Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» me voilà - Hérode
par Mirzoune Aujourd'hui à 7:43

» Fécondation in vitro, Thyroïde et avoine
par sossophiphie Hier à 23:54

» Ashwagandha et votre cerveau
par Luc Hier à 13:23

» Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
par Mirzoune Hier à 11:51

» Par quoi remplacer - et bonnes adresses accessoirement
par Proserpine Hier à 9:57

» Présentation Alexenforme: La santé optimale, à la recherche du chemin
par Luc Hier à 8:22

» Présentation d'un retraité heureux - angely17
par Mirzoune Dim 19 Aoû 2018 - 15:51

» Cake à la banane
par Celine57 Dim 19 Aoû 2018 - 11:07

» Petit dej de Luc
par Luc Dim 19 Aoû 2018 - 8:01

» Petits pains coco & teff
par Proserpine Sam 18 Aoû 2018 - 10:18

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Ven 17 Aoû 2018 - 10:35

» Comment la curcumine agit contre le cancer
par Luc Ven 17 Aoû 2018 - 10:16

» Carbs vs Fats & Mitochondria
par alexenforme Jeu 16 Aoû 2018 - 10:34

» Blagues et histroires drôles
par Luc Mer 15 Aoû 2018 - 16:10

» bonjour à tous. Philipou
par Mirzoune Mer 15 Aoû 2018 - 15:15

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Proserpine Mar 14 Aoû 2018 - 11:24

» Bicarbonate contre l'inflammation
par Luc Dim 12 Aoû 2018 - 12:26

» Que regardez-vous sur ARTE?
par Proserpine Dim 12 Aoû 2018 - 9:50

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par nittygritty Sam 11 Aoû 2018 - 13:24

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Mirzoune Ven 10 Aoû 2018 - 19:30

» Comment soigner et augmenter son métabolisme – Respiration mitochondriale
par Luc Mer 8 Aoû 2018 - 11:38

» Dioxyde de titane
par Hérode Mar 7 Aoû 2018 - 22:56

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Mar 7 Aoû 2018 - 17:04

» Bonjour à tous - de la part de Lilo
par Hérode Mar 7 Aoû 2018 - 10:23

» Balade en Brenne
par Mezame Dim 5 Aoû 2018 - 22:15

» Équilibre électrolytique et fonction surrénalienne
par Luc Jeu 2 Aoû 2018 - 10:20

» j'me presente je m'appelle henry...j'aimerais bien réussir ma vie...
par Luc Mar 31 Juil 2018 - 9:36

» Comprendre le fonctionnement du sodium
par Luc Lun 30 Juil 2018 - 8:33

» Substances naturelles anti-douleur. Tableau
par Luc Ven 27 Juil 2018 - 10:26

» Alerte – Mise en garde
par Luc Jeu 26 Juil 2018 - 11:56

» Présentation K-Limero
par Mirzoune Mer 25 Juil 2018 - 9:04

» Bouillon de poule: Un incontournable!
par Luc Dim 22 Juil 2018 - 21:47

» Présentation Patiloup
par Mirzoune Sam 21 Juil 2018 - 8:55

» Ghee oxydé?
par Proserpine Ven 20 Juil 2018 - 11:32

» Vitamines liposolubles et matière grasse (ratio)
par Mirzoune Mar 17 Juil 2018 - 9:39

» Motogato - Régime : bilan à trois ans et bonjour !
par Gaffal Lun 16 Juil 2018 - 10:37

» Le sucre affaiblit-il réellement le système immunitaire ?
par Luc Dim 15 Juil 2018 - 8:21

» Bon anniversaire lmichelle
par Mirzoune Sam 14 Juil 2018 - 17:41

» Le Cholestérol est un agent protecteur
par Proserpine Dim 8 Juil 2018 - 10:41

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Luc Sam 7 Juil 2018 - 21:47

» Présentation jagiella
par Mirzoune Ven 6 Juil 2018 - 15:58

» Jus de pomme terre cru? Raw Potato Juice?
par Luc Mar 3 Juil 2018 - 12:15

» Pain châtaigne SG
par Luc Sam 23 Juin 2018 - 11:39

» L'agar-agar et les carraghnénanes perturbent le microbiote
par Gaffal Ven 22 Juin 2018 - 20:23

» Bourvil : La tactique du gendarme
par Mirzoune Jeu 21 Juin 2018 - 13:13

» Presentation de Gaffal
par Gaffal Dim 17 Juin 2018 - 20:14

» Alzheimer et exercice physique
par Proserpine Jeu 14 Juin 2018 - 8:35

» Présentation Mamoun69
par Mamoun69 Mar 12 Juin 2018 - 14:51

» le gingembre à planter
par Mirzoune Ven 8 Juin 2018 - 11:49

» curcuma et gingembre
par Chantal Ven 8 Juin 2018 - 10:39

» Bon anniversaire Chantal
par Mirzoune Jeu 7 Juin 2018 - 19:04

» Pousses de curcuma
par Chantal Jeu 7 Juin 2018 - 17:50

» immunothérapie et cancer
par Mirzoune Mer 6 Juin 2018 - 14:23

» Vitamine K2 et Respiration Cellulaire
par Gaffal Mar 5 Juin 2018 - 23:04

» Neuroplasticité du cerveau et neurogenèse
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 17:53

» Du vert pour protéger le foie
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 16:01

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Sam 2 Juin 2018 - 11:28

» Ginseng Panax - type Radix notoginseng
par Mirzoune Sam 2 Juin 2018 - 8:53

» La puissance du mental sur la maladie
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 19:46

» Vidéo sur le jeûne prolongé. Incidence
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 12:28

» Vitamine B complexe
par Mirzoune Mar 29 Mai 2018 - 9:18

» Faire lever une pâte sans gluten: les levures sans gluten
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 19:06

» Vitamine D seulement via UVB?
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 17:50

» Des places à gagner pour "Manchild on the moon" au Bataclan fin juin
par Mirzoune Sam 26 Mai 2018 - 10:08

» Fluidité et viscosité sanguine en cas de phlébite. Phytothérapie
par Proserpine Mer 23 Mai 2018 - 16:09

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Celine57 Dim 20 Mai 2018 - 15:47

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Sam 19 Mai 2018 - 16:19

» Méditation: une révolution dans le cerveau
par Proserpine Sam 19 Mai 2018 - 8:03

» Jeune thérapeutique SPA sous anti TNF
par Flo Ven 18 Mai 2018 - 22:30

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Matogato Jeu 17 Mai 2018 - 22:10

» Histoires drôles et blagues ...
par Nell74 Jeu 17 Mai 2018 - 3:40

» Régime Thé et perte de poids
par Luc Mar 15 Mai 2018 - 22:07

» Migraine et Curcuma : traitement miracle ?
par Luc Lun 14 Mai 2018 - 23:09

» quelques nouvelles de Chantal !
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:24

» Bon anniversaire Céline 57
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:02

» Le psyllium aide le microbiote
par Nell74 Lun 14 Mai 2018 - 1:04

» Le jeûne comme alternative aux médicaments
par Luc Dim 13 Mai 2018 - 14:26

» Collagène
par Mirzoune Ven 11 Mai 2018 - 9:53

» Nos plats du jour, Mai 2018
par Pierrette Lun 7 Mai 2018 - 8:19

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par astree Dim 6 Mai 2018 - 18:47

» Dans quels aliments se trouvent les nutriments utiles ?
par Luc Dim 6 Mai 2018 - 9:27

» Poisson frais et huile composition
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:53

» Stress or not stress ?
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:25

» Lara Fabian
par Luc Ven 4 Mai 2018 - 17:22

» L'acide gamma-linolénique (AGL ou GLA)
par Gaffal Lun 30 Avr 2018 - 23:54

» Bicarbonate de soude
par antony13 Lun 30 Avr 2018 - 22:58

» Nos plats du jour, Avril 2018
par Luc Lun 30 Avr 2018 - 12:40

» Bon anniversaire Rouly
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 12:08

» L'astragale de Chine, plante adaptogène
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 8:08

» Retour à la santé - Flo
par Flo Sam 28 Avr 2018 - 18:23

» bonjour a tous - de Noa
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 17:28

» Bon anniversaire Augustine
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 12:24

» présentation marionnette
par Pierrette Mer 25 Avr 2018 - 17:12

» Gluten : mythe ou réalité ? À la recherche des personnes hypersensibles
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 13:23

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 11:10

» Associations alimentaires et digestion
par Matogato Lun 23 Avr 2018 - 22:11

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Luc Dim 22 Avr 2018 - 22:54

» Présentation Martin Marie Madeleine
par Mirzoune Dim 22 Avr 2018 - 20:29

» Plantes et huiles essentielles interdites dans les élevages ?
par Chantal Dim 22 Avr 2018 - 12:17


Comment guérir votre métabolisme. Livre

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Sam 28 Juil 2018 - 7:21

Idées clés du chapitre 13 : ce que vous devez retenir

1. La plupart des poudres de protéines sont hautement transformées. Elles sont chauffées et traitées avec des solvants, des alcalis et d'autres agents oxydants. Le résultat est une protéine qui peut avoir une biodisponibilité en acides aminés inférieure et une qualité de protéine inférieure.

2. La plupart des poudres de protéines contiennent des agents de charge (fillers) et des additifs pour améliorer le goût et la texture. Les poudres protéiques contenant du carraghénane, de la gomme de guar, de la gomme xanthane, de la gomme de caroube, de la lécithine de soja, des vitamines synthétiques et des édulcorants artificiels (aspartame, saccharine et sucralose) doivent être évitées.

3. La FDA ne réglemente pas la sécurité des poudres de protéines. Pour cette raison, des métaux lourds et d'autres toxines ont été trouvés dans de nombreuses poudres de protéines de marque.

4. Le lait est une meilleure option que les boissons protéinées de whey en raison de ses niveaux de gras saturés protecteurs, du CLA, des sucres, du calcium et des vitamines A, B, D et K. Si vous consommez des protéines de lactosérum, soyez sûr qu’elles proviennent d’une vache élevée en pâturage ou que ces protéines soient crues ou pressées à froid et exemptes d'additifs.

5. La gélatine hydrolysée est mon type préféré de poudre de protéine en raison de son profil d'acides aminés non inflammatoires. La gélatine peut aider à diminuer l'inflammation, améliorer la santé intestinale, améliorer le sommeil, diminuer les allergies, stabiliser la glycémie, améliorer la mémoire, épargner les muscles, désintoxiquer le foie et améliorer les cheveux, la peau et les ongles.

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Sam 28 Juil 2018 - 7:21

Références du chapitre 13: Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. Ghulam Sarwar, “The Protein Digestibility-Corrected Amino Acid Score Method Overestimates Quality of Proteins Containing Antinutritional Factors and of Poorly Digestible Proteins Supplemented with Limiting Amino Acids in Rats, The Journal of Nutrition. May 1, 1997 vol. 127 no. 5 758- 764
2. Yvette C. Luiking, Nicolaas E.P. Deutz3, Martin Jakel, and Peter B. Soeters, “Casein and Soy Protein Meals Differentially Affect Whole-Body and Splanchnic Protein Metabolism in Healthy Humans,” The American Society for Nutritional Sciences, 2005.
3. JM Bell and PK Lundberg, “Effects of a Commercial Soy Lecithin Preparation on Development of Sensorimotor Behavior and Brain Biochemistry in the Rat,” Dev Psychobiol, January 1985, 18(l):59-66.
4. “Soybeans and Soy Lecithin,” University of Nebraska- Lincoln (UNL), accessed March 14, 2013, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. E. Reverchon, M. Poletto, L. Sesti Osséo, and M. Somma, “Hexane Elimination from Soybean Oil by Continuous Packed Tower Processing with Supercritical C02,” Journal of the American Oil Chemists’ Society, 2000, Volume 77, Issue 1, pp. 9-14.
6. Stephen R. Clough and Leyna Mulholland, ““Hexane,” Encyclopedia of Toxicology 2 (2nd ed.), Elsevier, 2005, pp. 522-525.
7. BA Magnuson, GA Burdock, J. Doull, RM Kroes, GM Marsh, MW Pariza, PS Spencer, WJ Waddell, R. Walker, and GM Williams, “Aspartame: A Safety Evaluation Based on Current Use Levels, Regulations, and Toxicological and Epidemiological Studies,” Crit Rev Toxicol, 2007, 37( 8 ):629— 727.
8. P Humphries, E. Pretorius, and H, Naudé, “Direct and Indirect Cellular effects of Aspartame on the Brain,” Eur J Clin Nutr, April 2008, 62(4):451-62. Epub August 8, 2007.
9. Mohamed B. Abou-Donia*, Eman M. El-Masry, Ali A. Abdel-Rahman, Roger E. McLendon, and Susan S. Schiffman, “Splenda Alters Gut Microflora and Increases Intestinal P-Glycoprotein and Cytochrome P-450 in Male Rats,” Journal of Toxicology and Environmental Health, Part A: Current Issues. Volume 71, Issue 21, 2008.
10. Qing Yang, “Gain Weight by ‘Going Diet?’ Artificial Sweeteners and the Neurobiology of Sugar Cravings,” Yale J Biol Med, June 2010, 83(2): 101-108.
11. SD Stellman and L. Garfinkel, “Artificial Sweetener Use and One-Year Weight Change Among Women,” Prev Med., 1986, 13:195-202.
12. SP Fowler, K. Williams, RG Resendez, KJ Hunt, HP Hazuda, and MP Stern, “Fueling the Obesity Epidemic? Artificially Sweetened Beverage Use and Long-Term Weight Gain,” Obesity (Silver Spring, Md.) 2008, 16:1894-1900.
13. RG Hendler, M. Walesky, and RS Sherwin, “Sucrose Substitution in Prevention and Reversal of the Fall in Metabolic Rate Accompanying Hypocaloric Diets,” Am J Med., August 1986, 81(2):280-4.
14. M. Yanina Pepino, PhD; Courtney D. Tiemann, MPH, MS, RD; Bruce W. Patterson, PhD; Burton M. Wice, PhD; and Samuel Klein, MD, “Sucralose Affects Glycémie and Hormonal Responses to an Oral Glucose Load,” Diabetic Care.
15. PB Jeppesen, S. Gregersen, CR Poulsen, and K. Hermansen, “Stevioside Acts Directly on Pancreatic Beta Cells to Secrete Insulin: Actions Independent of Cyclic Adenosine Monophosphate and Adenosine Triphosphate-Sensitive K+- Channel Activity,” Metabolism, February 2000, 49(2):208-l4.
16. B. Geeraert, F. Crombé, M. Hulsmans, N. Benhabilès, JM Geuns, and P. Holvoet, “Stevioside Inhibits Atherosclerosis by Improving Insulin Signaling and Antioxidant Defense in Obese Insulin-Resistant Mice,” Int J Obes (Lond), March 2010, 34(3):569-77. doi: 10.1038/ijo.2009.261. Epub December 15, 2009.
17. “Alert: Protein Drinks. You Don’t Need the Extra Protein or the Heavy Metals Our Tests Found,” Consumer Report, 2010,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
18. Carolanne Wright. “Dying to Be Healthy: Many Protein Powders Laced with Heavy Metals, MSG,” Natural News, August 8, 2013.
19. WH Yang, MA Drouin, M. Herbert, Y. Mao, and J. Karsh, “The Monosodium Glutamate Symptom Complex: Assessment in a Double-Blind, Placebo-Controlled, Randomized Study,” J Allergy Clin Immunol, June 1997, 99(6 Pt l):757-62.
20. National Center for Complimentary Care and Alternative Care, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
21. “The CHEK Institute Position Statement on Whey Protein,”
[url=http://www.ppssuccess.com/foodforthought/articlesbypaul/articlesbypaulchekdetailpage/tabid/496/smid/2l44/articleid/90/reftab/104/t/whey products supplement or detriment/default.aspx][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/url]

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Celine57 le Sam 28 Juil 2018 - 7:46

Merci encore, Luc!
Est-ce que gélatine hydrolysée  et collagène hydrolysé c'est la même chose?

_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 344
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 69
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Sam 28 Juil 2018 - 8:32

Celine57 a écrit:Merci encore, Luc!
Est-ce que gélatine hydrolysée  et collagène hydrolysé c'est la même chose?
oui. Je prends celle de myprotein.com Elle est top et se délaye bien. Prends le shaker qui va avec (3 €).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
22.59 € pour 1 kg.
Goûts: nature , banane, fraise, chocolat.
Attention, souvent en rupture de stock.
je mélange 1 à 2 càc dans un shake.
1 càc à la fin d'un repas avec viande.
2 càc avant le coucher.
Attention à la prise de poids si vous abusez …
Recherche sur site avec "shaker myprotein"
j'ai celui du milieu. Il y a une boule-mélangeuse.

PS: Leur vitamine C est beurk (50 % non adéquate). Pas de N° de CAS.


Dernière édition par Luc le Sam 28 Juil 2018 - 10:26, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Celine57 le Sam 28 Juil 2018 - 8:41


_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 344
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 69
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

L'alimentation comme support nutritionnel

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:23

Chapitre 14

Utiliser la nourriture réelle comme support nutritionnel

Idées clés

• Les suppléments nutritionnels sont juste un complément à votre santé, pas une réponse pour trouver la santé.

• Si vous n’avez pas un sommeil réparateur, si vous ne faites pas de l'exercice de manière appropriée, ou si vous ruminez trop souvent, les suppléments, aussi bons soient-ils, n'auront qu'un effet minime. Il faut d’abord installer une bonne base.

• Kate DERING préfère la vraie nourriture / les aliments fait-maison à la prise de suppléments pour supporter le métabolisme.

• Elle met en avant les produits laitiers pour le calcium, la vitamine D et le magnésium; le foie pour les vitamines A et E, et les vitamines B; les fruits, les légumes-racines et le jus d'orange pour la vitamine C, le potassium, le magnésium et le manganèse; les crustacés et les poissons pour le fer, le zinc, le cuivre et le sélénium.

• Elle met surtout en évidence ces 3 aliments que vous devriez peut-être ajouter à votre alimentation quotidienne : le sel, le café et le carbonate de calcium issu de la coquille d'œuf (NEM). IL faudra probablement moduler en fonction du terrain, pour les 2 1rs cités.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Des aliments qui agissent en synergie pour soutenir le métabolisme

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:28

Chapitre 14

Utiliser la nourriture réelle comme support nutritionnel

 Comme vous l’avez lu dans le dernier chapitre, je ne suis pas un défenseur des suppléments de protéines ni des suppléments non alimentaires. Je pense que l'industrie des suppléments s'est transformée en une industrie pharmaceutique moins réglementée ayant pour but de vendre des produits et non de guérir la population. Les principales préoccupations de l'industrie des suppléments ne sont pas la santé et la guérison, mais l'argent et le profit. Le secteur des suppléments nutritionnels est devenu une industrie d'un milliard de dollars au cours des 20 dernières années. Les poudres de protéines, les suppléments de vitamines et de minéraux, les herbes, les probiotiques, les acides aminés, les acides gras essentiels, etc. ont tous gagné en popularité avec des promesses de perte de poids plus rapide, une meilleure santé et une vie plus heureuse. La question est: Est-ce que ça fonctionne ?
Eh bien, je ne le pense pas.


Et très honnêtement, les rapports de recherche actuels montrent qu'il existe très peu de preuves à l'appui des avantages à long terme pour la santé découlant de la prise de suppléments nutritionnels. Une étude portant sur plus de 400 000 participants prenant des multi-vitamines à haute dose n'a montré aucun changement bénéfique en termes de mortalité, de maladie cardiovasculaire ou de cancer. Une autre étude a suivi 6 000 hommes sur 12 ans et n'a trouvé aucune différence dans la fonction cognitive, la mémoire et la performance. Et enfin, certaines recherches concluent que la prise de fortes doses de suppléments individuels peut effectivement augmenter la mortalité.

Sans une base solide de bonne nutrition, un sommeil suffisant, l'exercice approprié et le bonheur, même les meilleurs, les plus naturels, les plus propres, les suppléments organiques n'auront qu'un effet minime, le cas échéant. Les suppléments nutritionnels sont juste un complément à votre santé, pas une réponse à la santé. Ils ne sont pas conçus pour soigner votre corps, ni conçus pour être pris indéfiniment. Les suppléments, comme les médicaments, peuvent donner aux gens un faux sentiment d'amélioration de la santé sans jamais corriger les problèmes sous-jacents, ce qui peut causer plus de dommages à long terme.

Donc, pour moi, je suggère toujours d'utiliser de la vraie nourriture comme supplément. La nourriture est une composition étonnante de vitamines, de minéraux, de glucides, de protéines, de graisses, d'antioxydants, etc. qui agit en synergie pour soutenir votre corps et votre santé. Vous avez déjà lu sur l'importance des produits laitiers pour le calcium, la vitamine D et le magnésium; le foie pour les vitamines A et E, et les vitamines B; les fruits, les légumes-racines et le jus d'orange pour la vitamine C, le potassium, le magnésium et le manganèse; les crustacés et les poissons pour le fer, le zinc, le cuivre et le sélénium. Pourtant, il existe trois suppléments alimentaires (je dis bien complément alimentaire car ils devraient constituer une petite partie de votre régime alimentaire quotidien). Je crois qu'ils méritent d'être reconnus en raison de leurs effets thyroïdiens et de leur haute teneur en minéraux.

Au cours des 20 dernières années, ces compléments alimentaires ont été très controversés dans le monde des médias, de la nutrition et de la médecine. Beaucoup de professionnels médicaux et nutritionnels ont vanté ces compléments alimentaires comme étant malsains pour nous. Pourtant, la preuve scientifique n'est tout simplement pas là, et dernièrement, plus de preuves soutiennent l'importance de ces compléments alimentaires et pourquoi vous devriez les inclure dans votre alimentation quotidienne.

Que sont-ils?
Les suppléments alimentaires que vous devriez peut-être ajouter à votre alimentation quotidienne sont le sel, le café et le carbonate de calcium issu de la coquille d'œuf (NEM).

Référence: Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
Eliseo Guallar, MD, DrPH; Saverio Stranges, MD, PhD; Cynthia Mulrow, MD, MSc, Senior Deputy Editor; Lawrence J. Appel, MD, MPH; and Edgar R. Miller III, MD, PhD, “Enough Is Enough: Stop Wasting Money on Vitamin and Mineral Supplements,” Annals of Internal Medicine, December 17, 2013.
Stephen P. Fortmann, MD; Brittany U. Burda, MPH; Caitlyn A. Senger, MPH; Jennifer S. Lin, MD, MCR; and Evelyn P. Whitlock, MD, MPH, “Vitamin and Mineral Supplements in the Primary Prevention of Cardiovascular Disease and Cancer: An Updated Systematic Evidence Review for the U.S. Preventive Services Task Force,” Annals of Internal Medicine, December 2013.
G. Bjelakovic, D. Nikolova, and C. Gluud, “Antioxidant Supplements to Prevent Mortality,” Journal of the American Medical Association, 2013, 310:1178-9.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le sel

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:42

Le sel
Je l'admets: j'aime le sel. Je mets du sel sur chaque chose savoureuse et même sucrée (c'est délicieux sur les fruits et le chocolat) que je mange. Le sel peut faire d’un goût insipide et fade une nourriture exceptionnelle. Dans votre corps, le sel peut réduire l'inflammation, augmenter la guérison des plaies et le métabolisme, vous aider à dormir, améliorer la fonction musculaire et influencer positivement votre tension artérielle. Pourtant, le sel a été villipendé par le domaine médical et nutritionnel comme étant le coupable de l'hypertension artérielle et un acteur de la maladie cardiaque. Ainsi, l'USDA, la FDA et la plupart des RDA recommandent de limiter votre consommation de sel à 1500-2300mg / jour ou ½ à 1 cuillère à café de sel par jour pour aider à maintenir la pression artérielle dans les clous. La question est: cette recommandation a-t-elle un sens? Cette recommandation nous aide-t-elle à vivre plus longtemps et avec moins de maladies? Sinon, devrions-nous manger plus de sel et si oui, combien?

"En 1972, un article du New England Journal of Medicine indiquait que moins les gens mangeaient de sel, plus leur niveau d'une substance sécrétée par les reins, appelée rénine, étaient élevés. La rénine déclenche une cascade physiologique d'événements qui se terminent par un risque accru de maladie cardiaque. Dans ce scénario, manger moins de sel sécrète plus de rénine, conduisant à une maladie cardiaque et à une mort prématurée. »- Gary Taubes. D'abord, considérons la recherche.

En 1979, Shanklin et Hodin ont démontré que la pré-éclampsie et la toxémie pdt la grossesse auraient pu être corrigées à la fois par l'augmentation des protéines alimentaires et l'augmentation du sel. L'augmentation des protéines alimentaires et l'augmentation du sel ont amélioré la circulation sanguine, abaissé la tension artérielle et empêché les crises, tout en réduisant les fuites vasculaires.

Dans une étude réalisée en 1980 par MG Nicholls, un faible apport en sel était associé à des taux plus élevés de noradrénaline dans le sang. La noradrénaline fait partie du système nerveux sympathique (SNS). L'activation continue du SNS peut provoquer de l'hypertension, des battements cardiaques irréguliers, une hypertrophie ventriculaire gauche et une vasoconstriction coronarienne. Il peut également contribuer à la progression de la maladie rénale.

En 1982, Robert Carey a constaté que le taux de dopamine augmentait avec le sel. Il a également constaté que la dopamine peut supprimer la sécrétion de noradrénaline. Ainsi, lorsque le sel est restreint, les taux de dopamine diminuent, ce qui élimine l'inhibition de la noradrénaline et augmente la tension artérielle. Rappelez-vous: la noradrénaline fait partie du SNS et toute activation du SNS augmente la tension artérielle.

En 1995, le Dr Michael Alderman a montré qu'au cours d'une étude de trois ans portant sur 3 000 personnes, il y avait une nette augmentation de la mortalité chez les personnes qui mangeaient moins de sel. Quelques grammes de sel supplémentaires par jour étaient associés à une réduction de 36% des «événements coronariens».

Encore en 1998, le Dr Alderman a étudié plus de 11 000 personnes sur 22 ans et a trouvé une relation inverse entre l'apport en sel et la mortalité.

Une étude réalisée en 2011 par un groupe de chercheurs belges sur près de 4 000 personnes sur une période de huit ans a conclu que les personnes en bonne santé qui mangent moins de sodium n'ont aucun avantage santé par rapport à celles qui consomment plus de sodium. En fait, ces gens avaient des taux de mortalité légèrement plus élevés de la maladie cardiaque.

Enfin, une étude réalisée en 2014 dans le New England Journal of Medicine a suivi plus de 100 000 personnes dans 17 pays pendant plus de trois ans. L'étude a révélé que ceux qui consommaient moins de 3 000 mg de sel par jour avaient 27% plus de chances de mourir d'un événement cardiovasculaire majeur. L'étude a révélé que ceux qui consommaient entre 3 000 et 6 000 mg de sel par jour avaient le plus faible taux de décès et d'événements cardiovasculaires. Actuellement, l'USDA recommande une consommation de sel inférieure à 2 300 mg / jour et l'American Heart Association (AMA) recommande une consommation de sel inférieure à 1 500 mg / jour.

Chacune de ces études n'a rapporté aucune amélioration de la santé lorsque les personnes étaient soumises à un régime restrictif en sel. En fait, la plupart des problèmes sont survenus lorsque le sel était restreint. Cela a du sens quand vous comprenez les fonctions du sel dans le corps et pourquoi nous vous en avons besoin.

Comment le sel fonctionne dans votre corps ? (comprendre le fonctionnement du sel)
Le sel joue un certain nombre de rôles dans le corps humain. Le rôle principal du sel est d'aider à maintenir la pression sanguine et le volume sanguin. Vous êtes-vous déjà demandé comment le sel fait cela? Non? Eh bien, la bonne nouvelle, chanceux, je suis sur le point de vous le dire.

Pour bien comprendre le rôle du sel dans le corps et ses effets sur la pression artérielle, il faut d'abord comprendre le système rénine-angiotensine-aldostérone (RAAS). Le RAAS est un système hormonal qui contrôle la pression sanguine et l'équilibre de l'eau dans votre corps.

Trois déclencheurs différents, qui provoquent tous le même résultat –  augmenter votre pression artérielle – activer le système RAAS. Ces déclencheurs sont:
1. Une basse pression artérielle. Cela signifie généralement que la pression artérielle est inférieure à 90/60. Une pression artérielle basse contribuera à un corps plus froid.
2. L’activation de votre système nerveux sympathique (adrénaline, cortisol, prolactine, sérotonine, hormone de croissance et mélatonine). C'est votre système de « fuite ou combat » qui est activé par le stress physique, émotionnel et mental.
3. Une faible prise de sel (veuillez en prendre note).

Lorsque votre tension artérielle est basse, c’est que vous avez trop peu de sel ou que vous êtes «stressé», votre corps signale à vos reins qu’il faut libérer de la rénine dans la circulation. La rénine aide à convertir l'angiotensinogène, libéré par le foie, en angiotensine I. L'angiotensine I est ensuite transformée en angiotensine II par une enzyme qui se trouve dans les poumons, appelée enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). L'angiotensine II est l'hormone active dans ce processus.

L'angiotensine II (A2) est un vasoconstricteur très puissant qui provoque quatre choses principales dans le corps qui vont faire augmenter la tension artérielle. A2 indique:
1. aux artères du corps de se contracter, ce qui augmente la pression artérielle.
2. La glande pituitaire libère l'hormone antidiurétique (ADH), qui indique au corps d'augmenter la rétention d'eau. Cela augmentera le volume systolique (le volume de sang pompé d'un ventricule du cœur à chaque battement), ce qui conduit à une pression artérielle plus élevée.
3. [Cela indique aussi aux] reins de réabsorber directement le sodium. Une augmentation du sodium dans le sang entraînera plus d'eau dans le sang et, par conséquent, augmentera la tension artérielle.
4. [Cela indique aussi aux] surrénales de libérer l'hormone aldostérone. L'aldostérone augmente l'absorption du sodium dans le sang et les cellules, et libère du potassium dans l'urine. L'eau suivra le sodium (Na) dans le sang et les cellules; ceci augmente non seulement la pression sanguine mais aussi la rétention d'eau dans les cellules (c'est-à-dire, l'œdème).


Maintenant, prenons un peu de recul et notons une déclaration très importante que j'ai faite il y a quelques paragraphes: L'hypotension, le stress et le manque de sel déclenchent l'activation du système RAAS. Une teneur élevée en sel ne le fait pas. Le sodium est impliqué dans l'augmentation de la pression artérielle, mais dans la plupart des cas, ce n'est pas la raison pour laquelle la pression artérielle augmente. C'est juste une partie d'un système qui aide à réguler la tension artérielle.

Nous continuons à mettre tout le blâme sur le sel, mais plus que probablement le sel n'est pas la cause de l'augmentation de la pression artérielle. La rétention de sel et l'augmentation de la pression artérielle ne sont que des résultats provenant d'un système surchargé et trop sollicité. Le système hormonal RAAS est un système de rétroaction négative auto-régulé. Cela signifie qu'une fois qu'il a fait son travail, en augmentant votre tension artérielle, le RAAS s'auto-corrige et s'autorégule automatiquement.

Notre corps conserve le sel pour augmenter la pression artérielle en cas de besoin; C'est une technique de survie. Pensez-y: lorsque vous êtes stressé, vous pouvez sentir votre tension artérielle augmenter. Votre corps a plus de besoins nutritionnels et votre sang doit donc faire circuler plus de vitamines, de minéraux, de sucres, de protéines et de graisses dans toutes les parties de votre corps. Une fois que votre stress est parti, votre tension artérielle revient à la normale. Les problèmes commencent à se produire lorsque nous surchargeons notre corps et que le système RAAS ne s'éteint pas. Ce dysfonctionnement, pas le sel lui-même, est ce qui conduit à la constriction des artères, une rétention d'eau et de sodium accrue, de l'hypertension, et très probablement une crise cardiaque.

Fondamentalement, le sel est la victime d'être au mauvais endroit au mauvais moment, et reçoit ainsi tout le blâme pour l'augmentation de la pression artérielle.

Pourquoi le sel est si important?
• Le sel aide à réduire l'inflammation et les crampes.
• Le sel aide à l'absorption du magnésium.
• Le sel supprime l'hormone de stress aldostérone et soutient la fonction thyroïdienne.
• Le sel améliore la sensibilité à l'insuline.
Le sel augmente le taux métabolique et la chaleur dans le corps.
• Le sel aide à soulager la constipation.
• Le sel améliore le sommeil.
• Le sel est nécessaire pour un taux métabolique élevé. Puisque nous savons que le stress nuit à la fonction thyroïdienne, tout ce qui diminue les hormones du stress devrait soutenir la fonction thyroïdienne – et le sel le fait
.

Est-ce que cela signifie que vous devriez manger des quantités infinies de sel?
Je sais comment les gens pensent: Vous leur dites que le sel soutient la fonction métabolique, et tout à coup ils commencent à descendre un shaker quotidien bien salé. La réponse à cette question est: Cela dépend de la personne et de son état de santé. Désolé, ce n'est pas noir ou blanc.

Si vous commencez à modifier votre alimentation avec les recommandations que j'ai déjà faites dans ce livre (manger de la vraie nourriture, des produits laitiers, des super protéines, ses sucres sains, des graisses saturées, etc.), alors ajouter une source de sel propre devrait continuer à profiter à votre santé et un taux métabolique [optimal].

Si vous subissez un stress quotidien, si vous êtes sédentaire et si votre alimentation actuelle est principalement composée d'aliments transformés (déjà riches en sels raffinés), alors avant d'ajouter une source de sel ad hoc, vous devriez retirer les aliments transformés, sélectionner des « aliments propres », et se pencher sur les facteurs de stress actuels dans votre vie.

S'il vous plaît, notez bien: Lorsque vous commencez à augmenter votre consommation de sel, faites-le lentement. Votre corps et vos reins doivent s'habituer au sel supplémentaire. Ajouter trop de sel, trop rapidement entraînera de la rétention d'eau, des ballonnements, et un gain de poids, dont je suis sûr vous ne voulez pas.

Le sel est un supplément étonnant, mais dans un corps affaibli, il peut avoir un effet négatif, alors parlez-en à votre fournisseur de soins de santé avant de devenir un accro au sel.

Combien de sel?
Ma recommandation personnelle avec le sel est de manger au goût. Saler votre nourriture selon votre goût personnel. Votre nourriture ne devrait pas avoir un goût trop salé juste parce que vous essayez d'augmenter votre consommation de sel. Si vous faites de l'exercice ou que vous éprouvez beaucoup de stress dans votre vie, je recommande d'ajouter un peu de sel à vos boissons, comme la boisson hydratante Kate’s Miracle (voir le chapitre 20). Un flux constant de bons sucres, de protéines, de graisses et de sel tout au long de la journée aidera à garder vos hormones de stress à distance, et permettra à votre corps de se détendre et de se détendre plus facilement la nuit.

Quel type de sel?
Tout sel de mer blanc propre devrait fonctionner. Assurez-vous qu'il soit blanc, pas rose ou gris. (Les sels roses et gris contiennent plus d'impuretés.) Je préfère utiliser le sel Canning and Pickling de Morton. Vous pouvez l'acheter en ligne ou chez votre Walmart local ou épicerie Target. Ce n'est pas clinquant ou organique ou dans un récipient frais, mais c'est propre, et c'est ce qui est important.

La controverse sur le sel sera une discussion sans fin. Comme la théorie sur le cholestérol, il y a tellement d'idées fausses et tant d'inconnues. Nous devons comprendre que ni le cholestérol ni le sel ne sont mauvais pour nous; nous en avons besoin tous les deux. Les deux aident à contrôler les fonctions vitales dans le corps et le métabolisme. Ne pas comprendre leurs fonctions et leur importance, et simplement les éviter, peut conduire à plus de dysfonctionnement. Je ne dis certainement pas, à personne, de changer tout et commencer à consommer un tas de sel. Le sel peut être un supplément très puissant et devrait être utilisé avec attention. Cependant, l'ajout d'un sel blanc propre, non raffiné, non ionisé dans votre alimentation, lentement, peut être très bénéfique pour votre métabolisme et votre santé.

Référence sel: Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. AM Sharma, U. Schorr, HM Thiede, and A. Distler, “Effect of Dietary Salt Restriction on Urinary Serotonin and 5-hydroxyindoleacetic Acid Excretion in Man ? J Hypertens, December 1993, 11 (12): 1381-6.
2. Matt Stone, “Eat for Heat,” E-Book. November 2012.
3. Dr. Ray Peat, “Water Swelling, Pain, Tension, Fatigue, Aging,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. Dr. Ray Peat, “Salt, Energy, Metabolic Rate, and Longevity,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. Dr. Pablo Pelegrin, “A Solution to Reducing Inflammation,” University of Manchester, September 20, 2012, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] manchester.ac.uk/aboutus/news/display/?id=8723.
6. Richard E. Klabunde, PhD, “Cardiovascular Physiological Concepts,” Blood Volume, revised April 1, 2007, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] cvphysiology.com/Blood%20Pressure/BP025.htm.
7. R.S. Taylor, K.E. Ashton, T. Moxham, L. Hooper, and S. Ebrahim, “Reduced Dietary Salt for the Prevention of Cardiovascular Disease,” Cochrane Database of Systematic Reviews (online), 2011, vol. (7), no. 7, pp. CD009217.
8. M.G. Nicholls, W. Kiowski, A.J. Zweifier, S. Julius, M.A. Schork, and J. Greenhouse, “Plasma Norepinephrine Variations with Dietary Sodium Intake,” Hypertension, 1980, vol. 2, no. 1, pp. 29-32.
9. J. Park, “Cardiovascular Risk in Chronic Kidney Disease: Role of the Sympathetic Nervous System,” Cardiology Research and Practice, 2012, vol. 2012, pp. 319432.
10. R.M. Carey, G.R. Van Loon, A.D. Baines, and D.L. Kaiser, “Suppression of Basal and Stimulated Noradrenergic Activities by the Dopamine Agonist Bromocriptine in Man,” The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 1983, vol. 56, no. 3, pp. 595-602.
11. R.M. Carey, G.R. Van Loon, A.D. Baines, and E.M. Ortt, “Decreased Plasma and Urinary Dopamine During Dietary Sodium Depletion in Man,” The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 1981, vol. 52, no. 5, pp. 903-909.
12. Gary Taubes, “Salt We Misjudged You,” The New York Times, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
13. MH Alderman, S. Madhavan, H. Cohen, JE Sealey, and JH Laragh, “Low Urinary Sodium Is Associated with Greater Risk of Myocardial Infarction Among Treated Hypertensive Men,” Hypertension, 1995,25: 1144-1152.
14. MH Alderman, H. Cohen, and S. Madhavan, “Dietary Sodium Intake and Mortality,” The National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES I), Lancet, 1998, 351:781-785.
15. Katarzyna Stolarz-Skrzypek, MD, PhD; Tatiana Kuznetsova, MD, PhD; Lutgarde Thijs, MSc; Valérie Tikhonoff, MD, PhD; Jitka Seidlerovâ, MD, PhD; Tom Richart, MD; Yu Jin, MD; Agnieszka Olszanecka, MD, PhD; Sofia Malyutina, MD, PhD; Edoardo Casiglia, MD, PhD; Jan Filipovsky, MD, PhD; Kalina Kawecka-Jaszcz, MD, PhD; Yuri Nikitin, MD, PhD; and Jan A. Staessen, MD, PhD, “Fatal and Nonfatal Outcomes, Incidence of Hypertension, and Blood Pressure Changes in Relation to Urinary Sodium Excretion,” Journal of the American Medical Association, 2011, 305(17):1777-1785.doi:10.1001/jama.2011.574.
16. Jairo de Jesus Mancilha-Carvalho and Nelson Albuquerque de Souza e Silva, “The Yanomami Indians in the INTERSALT Study,” Rio de Janeiro, Brazil, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pdf/ abc/v80n3/a05v80n3 .pdf.
17. Frank M. Sacks, MD; Laura P. Svetkey, MD; William M. Vollmer, PhD; Lawrence J. Appel, MD; George A. Bray,
18. MD; David Harsha, PhD; Eva Obarzanek, PhD; Paul R. Conlin, MD; Edgar R. Miller, MD, PhD; Denise G. Simons-Morton, MD, PhD; Njeri Karanja, PhD; Pao- Hwa Lin, PhD; Mikel Aickin, PhD; Marlene M. Most- Windhauser, PhD; Thomas J. Moore, MD; Michael A. Proschan, PhD; and Jeffrey A. Cutler, MD, for the DASH- Sodium Collaborative Research Group, “Effects on Blood Pressure of Reduced Dietary Sodium and the Dietary Approaches to Stop Hypertension (DASH) Diet,” NEngl J Med, 2001, 344:3-10, January 4, 2001. DOI: 10.1056/ NEJM2001010434401.
19. B.R. Walker, “Cortisol-Cause and Cure for Metabolic Syndrome?” Diabetic Medicine: A Journal of the British Diabetic Association, 2006, vol. 23, no. 12, pp. 1281-1288.
20. FG Orr, PN Johnstone, and RL Haden, “Hypertonic Saline and Peristalsis,” Surg. Gynec. Obst., May 1931, 52, 941.
21. DA McCarron and CD Morris, “Calcium, Parathyroid Hormone, and Hypertension,” Adv Nephrol Necker Hosp, 1985; 14:479-501.
22. Martin O’Donnell, M.B., PhD’ Andrew Mente, PhD; Sumathy Rangarajan, M.Sc., Matthew J. McQueen, M.B., PhD; Xingyu Wang, PhD; Lisheng Liu, MD; Hou Yan, PhD; Shun Fu Lee, PhD; Prem Mony, MD; Anitha Devanath, MD; Annika Rosengren, MD; Patricio Lopez- Jaramillo, MD, PhD; Rafael Diaz, MD; Alvaro Avezum, MD, PhD; Fernando Lanas, MD; Khalid Yusoff, M.B., BS; Romaina Iqbal, PhD; Rafal Ilow, PhD; Noushin Mohammadifard, M.Sc.; Sadi Gulec, MD; Afeal Hussein Yusufali, MD; Lanthe Kruger, PhD; Rita Yusuf, PhD; Jephat Chifamba, M.Phil.; Conrad Kabali, PhD; Gilles Dagenais, MD; Scott A. Lear, PhD; Koon Teo, M.B., PhD; and Salim Yusuf, D.Phil., for the PURE Investigators, “Urinary Sodium and Potassium Excretion, Mortality, and Cardiovascular Events,” N Engl J Med, August 14, 2014; 371:612-623.


Dernière édition par Luc le Dim 29 Juil 2018 - 12:45, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le café, c'est sain!

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:50

Le café
J'aime mon café du matin. Rien ne me rend plus heureux le matin (surtout à 6h00 du matin) qu'une tasse de café noir bien torréfié avec beaucoup de crème et de sucre. C’est chaud, crémeux, sucré et c'est tout simplement délicieux. Comme pour le sel, il y a beaucoup de controverse entourant la consommation de café. De nombreux professionnels de la santé affirment que le café est malsain et qu'il est responsable de l’épuisement des glandes surrénales, qu’il nous rend nerveux, contribue au cancer du sein, endommage notre foie et épuise notre thyroïde. Certains professionnels de la santé peuvent recommander le café, mais seulement si vous le buvez noir, de sorte que vous pouvez vous épargner les calories supplémentaires du sucre et de la crème. Et puis il y a moi, qui vous dira de boire votre café, tous les jours si vous voulez, avec beaucoup de crème et de sucre, parce que les trois sont bons pour votre santé.

La vérité est que le café est sain pour vous. Wouais! La recherche actuelle montre que les buveurs de café ont 40% moins de chance de contracter le carcinome hépatocellulaire (HCC), le type de cancer du foie le plus courant. Certaines données concluent même que boire jusqu'à trois tasses par jour peut réduire le cancer du foie jusqu'à 50 %. Le café protège également le foie contre les substances nocives pour le foie comme l'alcool et l'acétaminophène. Nous pouvons attribuer ce phénomène aux effets inattendus de la caféine sur les enzymes hépatiques. Les enzymes hépatiques semblent être la cible de la caféine, les réduisant. Des enzymes hépatiques élevées sont associées à un foie endommagé.

En plus de soutenir le foie, la consommation de café est liée à des niveaux plus bas de maladie thyroïdienne, de diabète, de maladie de Parkinson et de cancer, d'amélioration des patients Alzheimer et de taux de suicide plus faibles.

La plupart des recherches positives sur le café / la caféine suggèrent des améliorations avec une consommation quotidienne de trois à cinq tasses de café. Alors ne soyez pas timide en demandant cette deuxième tasse de café; Votre santé compte là-dessus.
Essentiellement, les buveurs de café sont simplement des gens plus heureux, ce qui est logique si vous avez déjà vu une personne essayer de «se nettoyer» et d'abandonner son café. Ce ne sont pas des gens heureux!

En plus des avantages de la caféine dans le café, le café contient également de nombreux minéraux importants, y compris le magnésium, le potassium et les vitamines B1 et B3. Le café contient également les composés antioxydants, qui comprennent l'acide caféique, la caféine, les acides chlorogéniques, l'eugénol, le gamma-tocophérol, l'isoeugénol, l'acide p-coumarique, la scopolétine et l'acide tannique. Comme antioxydant le café protège votre corps contre les dommages des radicaux libres, ce qui diminuera finalement les dommages cellulaires et le taux de mortalité.

Le café aide à soulager la constipation (en raison de ses effets favorisant la thyroïde). Le café est également un inhibiteur de l'absorption du fer non hémique (fer végétal seulement, ndlr). Toute personne ayant une surcharge en fer ou qui absorbe trop de fer devrait envisager d'ajouter du café dans le régime. D'autre part, ceux qui sont connus pour avoir de l'anémie ferrique devraient être prudents en consommant du café avec des aliments qui contiennent du fer. Boire du café une heure avant ou après un repas riche en fer ne montre aucune influence sur l'absorption du fer.

Et enfin, boire du café soutient la fonction thyroïdienne et augmente le taux métabolique. Oui, le café / la caféine augmente le taux métabolique. La caféine augmente la consommation cellulaire de glucose, ce qui arrive lorsque le métabolisme augmente. Vous utilisez le glucose plus rapidement, ce qui, si vous ne le savez pas, est ce que vous souhaitez. Vous voulez être capable d'utiliser le glucose à un taux très élevé afin de produire plus d'énergie, plus de dioxyde de carbone et plus de chaleur.

C'est pourquoi il est si important de consommer du café / de la caféine avec des calories. Si vous augmentez vos besoins métaboliques et ne fournissez pas à votre corps de l'énergie supplémentaire, vous allez connaître une baisse de la glycémie, qui, comme vous le savez maintenant, déclenchera une réponse à ce stress induit.

L'abaissement du taux de sucre sanguin augmentera l'adrénaline (en raison de l'absorption accrue de glucose) pour ramener la glycémie à la normale. C'est pourquoi beaucoup de gens deviennent agités, nerveux, anxieux ou même nauséeux en buvant du café noir, surtout sur un estomac vide. Leur taux métabolique élevé abaisse la glycémie, produisant une réponse au stress, augmentant ainsi l'adrénaline, ce qui entraîne tous les symptômes ci-dessus.

Quelle est la meilleure façon de boire du café?
La meilleure façon de boire votre café est de le déguster lentement. Manger et boire quelque chose rapidement est stressant pour le corps, surtout si c’est chaud. Siroter votre café en lisant le journal ou en parlant à un ami est un excellent moyen de savourer une tasse de café noir bien torréfié, sans courir sur l'autoroute en essayant d'être à l'heure pour le travail.

Vous devriez également consommer votre café avec beaucoup de calories. Si vous l'aimez noir, alors assurez-vous de consommer votre café avec un repas. Cela évitera la sécrétion d'adrénaline qui se produirait si vous le buviez seul. Vous pouvez également ajouter de la crème, du lait, du sucre, du miel et même de la gélatine pour un peu de protéines à votre café. Ma combinaison de café préférée est 10 oz. de café noir torréfié bio avec 2-3 cuillères à soupe de crème, 2 cuillères à soupe de sucre blanc et 1 cuillère à soupe de gélatine hydrolysée (10 oz = 280 ml). Parfois, j'ajoute même un peu de sel. Je sirote cette délicieuse concoction toute la matinée. Cela me réchauffe sans que je sois nerveux ou hagard. Je veille à manger avant et après mon café du matin, car le café augmente mon taux métabolique, ce qui donne envie à mon corps d’avoir plus de calories.

Pour résumer, le café est sain pour vous. Le café soutient la fonction thyroïdienne et hépatique. Le café protège contre le cancer, le diabète, la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Le café peut être utilisé comme aide digestive et une aide en cas de constipation. Le café est rempli de minéraux et d'antioxydants. Et enfin, le café est mieux consommé avec des calories supplémentaires, soit avec des aliments ou de la crème ajoutée, du lait et du sucre. Si le café vous rend heureux, comme moi, buvez-le et sachez que vous soutenez [en même temps] votre métabolisme!

Référence café: Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. A. Linos, DA Linos, N. Vgotza, A. Souvatzoglou, and DA Koutras, “Does Coffee Consumption Protect Against Thyroid Disease?” Acta Cbir Scand, June-July 1989, 155(6- 7) :317-20.
2. CE Ruhland JE Everhart, “Coffee and Caffeine Consumption Reduce the Risk of Elevated Serum Alanine Aminotransferase Activity in the United States,” Gastroenterology, January 2005, 128(l):24-32.
3. E. Casiglia, P. Spolaore, G. Ginocchio, and GB Ambrosio, Istituto di Medicina Clinica, Universita di Padova, Italy, “Unexpected Effects of Coffee Consumption on Liver Enzymes,” Eur J Epidemiol, May 1993, 9(3):293-7.
4. GW Ross, RD Abbott, H. Petrovitch, DM Morens, A. Grandinetti, KH Tung, CM Tanner, KH Masaki, PL Blanchette, JD Curb, JS Popper, and LR White, “Association of Coffee and Caffeine Intake with the Risk of Parkinson Disease,” JAMA May 24-31, 2000, 283(20):2674-9.
5. TM Chouand NL Benowitz, “Caffeine and Coffee: Effects on Health and Cardiovascular Disease,” Comp Biochem Physiol C Pharmacol Toxicol Endocrinol, October 1994, 109(2): 173—89.
6. Francesca Bravi, Cristina Bosetti, Alessandra Tavani, Silvano Gallus, and Carlo La Vecchia, “Coffee Reduces Risk for Hepatocellular Carcinoma: An Updated Meta-Analysis,” Clinical Gastroenterology andHepatology, 2013; 11 (11).
7. Rohit Anthony Sinha, Benjamin L. Farah, Brijesh K. Singh, Monowarul Mobin Siddique, Ying Li, Yajun Wu, Olga R. Ilkayeva, Jessica Gooding, Jianhong Ching, Jin Zhou, Laura Martinez, Sherwin Xie, Boon-Huat Bay, Scott A. Summers, Christopher B. Newgard, and Paul M. Yen, “Caffeine Stimulates Hepatic Lipid Metabolism via Autophagy- Lysosomal Pathway,” Hepatology, 2013.
8. “Coffee and Tea May Contribute to a Healthy Liver,” Science Daily, Duke-NUS Graduate Medical School Singapore, August 16, 2013.
9. GW Arendash and C. Cao, “Caffeine and coffee as therapeutics against Alzheimer’s Disease,” J Alzheimers Dis., 2010, 20 Suppl 1:S 117-26. doi: 10.3233/JAD-2010- 091249.
10. Shilpa N. Bhupathiraju, An Pan, JoAnn E. Manson, Walter C. Willett, Rob M. van Dam, and Frank B. Hu, “Changes in Coffee Intake and Subsequent Risk ofType 2 Diabetes: Three Large Cohorts of US Men and WomenDiabetologia. October 22, 2013.
11. TA Morck, SR Lynch, and JD Cook, “Inhibition of Food Iron Absorption by Coffee,” The American Society for Clinical Nutrition, Inc., 1983.
12. L. Hallberg and L. Rossander, “Effect of Different Drinks on the Absorption of Non-Heme Iron from Composite Meals,” Hum Nutr Appl Nutr, April 1982, 36(2): 116—23.
13. Margaret Giles and John Birkbeck, “Tea and Coffee as Sources of Some Minerals in the New Zealand Diet,” American Journal of Clinical Nutrition, 1983, 936-942.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le calcium de la coquille d'oeuf - NEM

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:57

Le calcium issu de la coquille d’œuf (NEM = Natural EggShell Membrane)
Le calcium est l'un des minéraux les plus importants en ce qui concerne la santé des os, des dents et des tissus. Le calcium intervient également dans la régulation de la pression sanguine, la fonction nerveuse et cellulaire, la contraction musculaire, la gestion du poids, la coagulation du sang et la régulation du rythme cardiaque. Sans calcium adéquat, on peut rencontrer une dégradation des os, une pression artérielle élevée, des crampes, une diminution de la fonction nerveuse et des problèmes cardiaques. Donc, pour une santé optimale et une fonction métabolique accrue, il est impératif de consommer suffisamment de calcium.

Comme vous l’avez lu déjà dans le chapitre 9, le lait et les autres produits laitiers sont vos meilleures sources de calcium. Les produits laitiers sont la meilleure source de calcium, principalement parce que le calcium est livré avec tous les autres nutriments de soutien. Pour une absorption optimale du calcium, des niveaux adéquats de vitamines A, D, E et K, de magnésium, de graisse, de protéines et de sucres sont nécessaires. C'est pourquoi les produits laitiers sont si importants dans l'alimentation et ne devraient pas être évités - en dépit de ce que le bar à jus local vous dit.

Pourtant, beaucoup de gens, pour une raison ou une autre, ne consomment pas suffisamment de produits laitiers. Ils peuvent croire qu'ils sont allergiques ou intolérants au lactose (c'est généralement un problème intestinal, pas un problème laitier), ils n'aiment pas le goût ou la texture, ils ne peuvent pas se permettre un lait de qualité, ou ils ont été « contaminés » par des affirmations du secteur santé. Pour une raison quelconque, de nombreuses personnes ne consomment pas assez de produits laitiers, ce qui peut entraîner une carence en calcium. Pour ces personnes, la consommation de suppléments de calcium sous forme de coquille de calcium serait bénéfique.

Qu'est-ce que le calcium issu de la membrane d'œuf?
Le calcium de coquille d'œuf est exactement ce qu'il dit: le calcium vient de la coquille d'un œuf. Les coquilles d'œufs de votre œuf de poule commun contiennent presque 90% de carbonate de calcium. L'autre 10 pour cent de la coquille d'œuf est une combinaison de minerais de magnésium, de bore, de cuivre, de fer, de sélénium, de zinc et de soufre, et de protéine et de progestérone. Le carbonate de calcium contient environ 40% de calcium
. Une coquille d'œuf pèse environ 6 grammes. Ainsi, chaque coquille produira environ 2 400 mg de calcium utilisable.
Je ne suggère pas que vous devriez grignoter quelques coquilles d'œufs crues pour obtenir plus de calcium. Mais si vous faites bouillir, cuire et broyer vos coquilles d'œuf restantes, vous pourriez produire une forme de calcium très utilisable et absorbable. (Voir le chapitre 20 pour plus d'informations.)

Dans de nombreuses études, il a été démontré que le carbonate de calcium provenant des coquilles d'œuf avait des effets positifs sur la santé des os et du cartilage. La recherche sur les femmes post-ménopausées a montré que la supplémentation en calcium de la coquille d'œuf réduit la douleur, augmente la mobilité et augmente la densité osseuse. En outre, le calcium de la coquille d'œuf a montré qu'il contenait des niveaux plus bas de métaux lourds que d'autres suppléments naturels de calcium comme les coquilles d'huîtres. Cela produit un produit plus propre et plus sûr pour la consommation humaine.

Carbonate de calcium par rapport au citrate de calcium
Quand il s'agit de calcium utilisable et absorbable, de nombreux médecins et praticiens de la santé aiment recommander un supplément de citrate de calcium, soutenant qu'il est absorbé beaucoup mieux que le carbonate de calcium (des coquilles d'œufs). La croyance est que le citrate de calcium est plus absorbable en raison de son acidité plus élevée. La vérité est qu'il y a peu de différence dans la quantité de calcium absorbable entre les deux formes de calcium. Une étude de 2000 au Centre de recherche sur l'ostéoporose à Omaha, au Nebraska, a étudié 24 femmes post-ménopausées et leur absorption de carbonate de calcium et de citrate de calcium. Les niveaux sanguins de calcium ont été mesurés sur 24 heures. Les chercheurs ont conclu que le citrate de calcium et le carbonate de calcium étaient à la fois absorbés et biodisponibles.
Dans une autre étude, les chercheurs ont évalué l'importance de la sécrétion d'acide gastrique dans l'absorption du calcium alimentaire. Après avoir mesuré l'absorption du calcium avec différents niveaux de pH de l'estomac (différents niveaux d'acidité), ils ont constaté que le taux d'acide gastrique ne jouait aucun rôle dans la quantité de calcium absorbée. L'étude a conclu que le calcium sous la forme de carbonate de calcium, sous la forme de citrate de calcium, ou de calcium provenant d'une source alimentaire peut être absorbé de manière égale malgré l'acidité de l'estomac.

Combien devriez-vous prendre?
Comme vous le savez, le dosage dépend de la personne, de ce qu'elle mange déjà, de ses besoins en matière de santé, de sa santé intestinale, de sa taille, de son âge et de son niveau d'activité. À des fins de mesure, 1 gramme de carbonate de calcium contient 400 mg de calcium. Cela équivaut à environ 1/8 cuillère à café de coquille de calcium. La RDA recommande que la consommation de calcium des adultes soit d'environ 1 300 mg. D'autres chercheurs, comme le Dr Ray Peat, croient que la consommation de calcium devrait être beaucoup plus élevée, plus proche de 2 400 mg. En règle générale, si vous consommez un régime faible en produits laitiers, une à trois doses de 1/4 de cuillère à café de calcium de coquille d'oeuf (consommé avec de la nourriture) pourraient être ajoutées à votre régime en toute sécurité. ]250 mg de carbonate de calcium de la coquille d'œuf x 1 à 3 fois par jour]. Pour des doses spécifiques, veuillez consulter votre fournisseur de soins de santé.

Au final: Quand il s'agit de se supplémenter en calcium, le carbonate de calcium sous la forme de calcium issu de coquille d'œuf s'avère être une source fiable. Non seulement le calcium de la coquille s'est avéré efficace dans le traitement de l'ostéoporose, mais il montre également des améliorations dans la pression artérielle, la gestion du poids, la mobilité et la santé des articulations. Le calcium issu de la coquille d'œuf est exempt d'additifs, d’agents de charge (fillers) et de liants que d'autres suppléments de calcium peuvent contenir, et est également plus faible en métaux lourds. Une cuillère à café de coquille d'œuf de calcium peut être prise une à trois fois par jour en tant que supplément de calcium. Et enfin, les suppléments de calcium achetés au magasin d'aliments naturels peuvent être coûteux; les coquilles d'œufs jetées sont beaucoup plus abordables.

Référence Calcium (NEM): Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. A. Schaafsma, I. Pakan, G.J.H. Hofstede, F.A. Muskiet, E. Van Der Veer> and PJ.F. De Vries* "Mineral, Amino Acid, and Hormonal Composition of Chicken Eggshell Powder and the Evaluation of its Use in Human Nutrition,” Poulty Science, 01/2001; 79(12): 1833-8.
2. N. Gongruttananun, “Effects of Eggshell Calcium on Productive Performance, Plasma Calcium, Bone Mineralization, and Gonadal Characteristics in Laying Hens,” Poultry Science, 02/2011; 90(2):524-9.
3. “Eggshell Calcium Found to Have Extreme Low Levels of Heavy Metals: Eggshell Calcium (ESC®️): The Ideal Natural Calcium Source,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] content/uploads/ESC%20Heavy%20Metals%20White%20 Paper%20New%20Chart.pd£
4. J. Rovensky, M. Stancfkova, P. Masaryk, K. Svik, and R.
Istok, “Eggshell Calcium in the Prevention and Treatment of Osteoporosis,” Int J Clin Pharmacol Res., 2003, 23(2—3):83— 92.
5. Y. Masuda, “Hen’s Eggshell Calcium,” Clin Calcium, January 2005, 15(1):95—100.
6. A. Schaafsma, JJ van Doormaal, FA Muskiet, GJ Hofstede, I. Pakan, and E. van der Veer, “Positive Effects of a Chicken Eggshell Powder-Enriched Vitamin-Mineral Supplement on Femoral Neck Bone Mineral Density in Healthy Late Post-Menopausal Dutch Women,” Br J Nutr, March 2002, 87(3):267-75.
7. Dr. Ray Peat, “Osteoporosis, Aging, Tissue Renewal, and Product Science.” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
8. R. Heaney MD, M.S. Dowel, Phd, J Bierman, C. Hale, and A. Bendich, “Absorbability and Cost Effectiveness in Calcium Supplementation,” Creighton University, December 11 2000.
9. George W. Bo-Linn, Glenn R. Davis, David J. Buddrus, Stephen G. Morawski, Carol Santa Ana, and John S. Fordtran, “An Evaluation of the Importance of Gastric Acid Secretion in the Absorption of Dietary Calcium,” Department of Internal Medicine, Baylor University Medical Center. Dallas. Texas.
10. MB Zemel, W. Thompson, A. Milstead, K. Morris, and P. Campbell, “Calcium and Dairy Acceleration of Weight and Fat Loss During Energy Restriction in Obese Adults,” Obes Res, April 2004, 12(4):582-90.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 7:58

En résumé, le sel, le café et le calcium de la coquille d'œuf peuvent être des compléments alimentaires utiles qui favorisent un taux métabolique élevé et une meilleure santé. Tous trois, bien que controversés dans les communautés de santé et de nutrition, ont des recherches scientifiques substantielles soutenant leurs avantages pour la santé et les effets d'élévation du métabolisme. Rappelez-vous toujours: Les bases d'une bonne santé doivent être établies en premier, avant d'utiliser la supplémentation - même une véritable supplémentation basé sur l’alimentation. La nourriture sera toujours le meilleur complément pour votre santé. La liste ci-dessous vous montrera comment utiliser les aliments de soutien métabolique dont il est question dans ce livre pour obtenir toutes vos exigences en vitamines et en minéraux.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Utiliser l’alimentation comme apport de vitamines et de minéraux

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 8:08

Utiliser l’alimentation comme apport de vitamines et de minéraux
Les vitamines
Vitamine A
Fonction - Nécessaire pour:
 Croissance et développement
 Fonction immunitaire
 Une peau saine et vision
Conversion du cholestérol en hormone mère pregnenolone
Sources: foie de bœuf, œufs, fromage, lait

Vitamine B
Se compose de huit vitamines solubles dans l'eau (ne peut pas être stocké dans le corps)

B1: Thiamine
Fonction:
 Aide à décomposer le sucre et les acides aminés
 Nécessaire pour former les neurotransmetteurs acétylcholine et GABA
Sources: pomme de terre, foie, oeufs, porc, café

B2: Riboflavine
Fonction:
 Nécessaire pour le métabolisme des graisses, des cétones, des protéines et des hydrates de carbone
Sources: foie, fromage, oeufs, reins

B3: Niacinamide
Les fonctions:
 Aide aux affections cutanées Inhibe l'oxydation des graisses dans les tissus
Sources: bœuf et poisson

B5: acide pantothénique
Fonction:
 Nécessité de métaboliser les protéines, les lipides et les glucides
Sources: œufs, viande et yogourt

B6: Pyridoxine
Fonction: - Nécessaire pour:
 Assimilation des acides aminés dans les intestins
 Système immunitaire sain
Sources: poulet, œufs, foie, viande, bananes, carottes

B7: Biotine (B8 en Europe, sauf en Allemagne)
Fonction:
 Nécessaire à la croissance cellulaire
 Nécessaire pour le métabolisme des graisses et des acides aminés
Participe au transfert de C02 (dioxyde de carbone)
Sources: jaunes d'œufs, foie

B9: Folate
Fonction - Nécessaire pour:
 Réparation et formation de l'ADN
 Production de globules rouges sains
Sources: foie, œufs, produits laitiers, viande, fruits de mer

B12: Cobalamine
Fonction - Nécessaire pour:
 Fonction cérébrale et système nerveux Production sanguine
Métabolisme de chaque cellule du corps
Sources: foie, œufs, produits laitiers, viande, fruits de mer

Vitamine C
Fonction:
 Nécessaire pour la croissance et la réparation des tissus
 Soutient le système immunitaire
 Protège le corps de l'excès de fer Antioxydant
Sources: jus d'orange, poivrons, papaye, ananas, kiwi, pastèque, pommes de terre

Vitamine D
Fonction:
 Nécessaire pour une bonne absorption du calcium
Sources: soleil, produits laitiers, supplémentation en vitamine D3 (Carlsons liquide D3)

Vitamine E
Fonction:
 Antioxydant
S’oppose à l'œstrogène et protège contre l'excès de fer
Sources: jaunes d'oeufs, foie

Vitamine K
Fonction - Nécessaire pour:
 Prise de calcium appropriée Coagulation du sang
Sources: foie gras (foie gras d'oie), gouda hollandais, natto, ghee, huile de beurre, jaunes d'œufs, bouillon minéral (voir chapitre 20.)

Les minéraux
Calcium

Fonction:
 Nécessaire pour la formation des os et des dents
Nécessaire pour la fonction nerveuse et la contraction musculaire
 Régulation du rythme cardiaque
 Impliqué dans l'abaissement de la pression artérielle
Sources: produits laitiers, bouillon d'os, coquille d'œuf calcium (voir chapitre 20.)

Magnésium
Fonction:
Nécessaire pour: absorption et rétention du calcium
 Prévenir les crampes musculaires
 Éviter la constipation
Sources: café, chocolat noir, fruits, bains de sel d'Epsom, bouillon d'os, bouillon minéral (voir chapitre 20.)

Potassium
Fonction:
Nécessaire pour:
 Fonction nerveuse et cellulaire
 Convoyer le glucose dans la cellule; a des caractéristiques analogues à l'insuline
 Les faibles niveaux sont liés au diabète
Sources: jus d'orange, fruits, pommes de terre, pousses de bambou

Sodium
Fonction:
Augmente le métabolisme
 Aide à maintenir une pression artérielle et un volume sains

 Aide à la constipation
 Améliore la fonction immunitaire
Supprime / fait baisser les hormones de stress
Sources: sel de mer blanc (sel de conserverie et de décapage de Morton)

Zinc
Les fonctions:
 Propriétés antioxydantes
Influence la conversion de T4 en T3
 Nécessaire pour une fonction immunitaire adéquate
Sources: huîtres, bœuf, agneau, crevettes

Cuivre
Fonction:
Nécessaire pour:
 Energie oxydative
 Production de globules rouges
Sources: huîtres, coquillages, foie, pommes de terre

Sélénium
Fonction:
Nécessaire pour la fonction thyroïdienne et hépatique
Sources: coquillages, bœuf, foie, agneau, poulet

Fer
Fonction:
Nécessaire pour:
Conversion thyroïdienne
 Production d'hémoglobine, qui transporte l'oxygène du sang vers le tissu
Trop peut être toxique menant au vieillissement prématuré et à l'oxydation des graisses. On dit que les taches de vieillesse sont dues à l'oxydation du fer, [un excès] d’œstrogènes et des graisses polyinsaturées
Sources: bœuf, foie, produits laitiers, poisson, moules, huîtres, poulet.

Référence vitamines & Minéraux: Les références sont listées dans l'ordre dans lequel elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. RD Semba, “On the ‘Discovery’ of Vitamin A,” Annals of Nutrition & Metabolism, 2012, 61 (3): 192-198.
2. NM Niren, “Pharmacologic Doses of Niacinamide in the Treatment of Inflammatory Skin Conditions: A Review.” Cutis, 2006, 77 (1 Suppl):ll-16.
3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. R. Brigelius-Flohé and MG Traber MG, “Vitamin E: Function and Metabolism,” FASEB J., 1999, 13(10): 1145— 1155.
5. MG Traber, “The Biological Activity of Vitamin E,” The Linus Pauling Institute, 1998, Retrieved March 6, 2011.
6. SJ Padayatty, A. Katz, Y. Wang, P. Eck, O. Kwon, JH Lee, S. Chen, C. Corpe, A. Dutta, SK Dutta, and M. Levine, “Vitamin C as an Antioxidant: Evaluation of its Role in Disease Prevention”. J Am Coll Nutr, February 2003, 22(1): 18—35-
7. A. Cranney, T. Horsley, S. O’Donnell, H. Weiler, L. Puil, D. Ooi, S. Atkinson, L. Ward, D. Moher, D. Hanley, M. Fang, F. Yazdi, C. Garritty, M. Sampson , N. Barrowman, A. Tsertsvadze, and V. Mamaladze, “Effectiveness and Safety of Vitamin D in Relation to Bone Health,” Evidence Report, J Technology Assessment, August 2007, (158): 1-235.
8. D. Feskanich, P. Weber, WC Willett, H. Rockett, SL Booth, and GA Colditz, “Vitamin K Intake and Hip Fractures in Women: A Prospective Study,” American Journal of Clinical Nutrition, 1999, 69:74-79.
9. C. Vermeerand E. Theuwissen, “Vitamin K, Osteoporosis and Degenerative Diseases of Aging,” Menopause Int., March 2011, 17(1): 19—23.
10. KS Jie, ML Bots, C. Vermeer, JC Witteman, and DE Grobbee, “Vitamin K Intake and Osteocalcin Levels in Women with and Without Aortic Atherosclerosis:
A Population-Based Study,” Atherosclerosis., July 1995, 116(1):117-23.
11. Dr. Kate Rheaume-Bleue, ND, Vitamin K2 and the Calcium Paradox: How a Little-Known Vitamin Could Save Your Life, Wiley, 2012.
12. Lothar Rink, “Zinc and the Immune System,” Institute of Immunology and Transfusion Medicine, University of Liibeck School of Medicine, Lübeck, Germany.
13. Copper information, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] papers/cu_health_uk/cu_heal th_uk.html.
14. Dr. Ray Peat, “Iron Dangers,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
15. “Selenium,” Linus Pauling Institute at Oregon State University, retrieved January 5, 2009.
16. FJ Heand GA MacGregor, “Beneficial Effects of Potassium on Human Health,” Physiol Plant, August 2008, 133(4):725-35.
17. Chou-Long Huang and Elizabeth Kuo, “Mechanism of Hypokalemia in Magnesium Deficiency,” JASN, 2007.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Dim 29 Juil 2018 - 8:12

Idées clés du chapitre 14 – ce que vous devez retenir
1. La vraie nourriture devrait toujours être votre meilleure source de supplémentation nutritionnelle.
2. Le sel est un supplément important utilisé pour augmenter le taux métabolique et réduire l'inflammation et les crampes. Il aide à l'absorption du magnésium, aide à soulager la constipation, améliore le sommeil, aide à diminuer les hormones de stress et peut réellement aider à abaisser la tension artérielle. Utilisez une source de sel blanc propre et des aliments salés au goût (juste ce qu’il faut pour que ça goûte, nldr).
3. Le café est un puissant thermogène et devrait être consommé avec de la crème, du sucre et / ou de la nourriture pour diminuer l'effet hypoglycémiant qu'il pourrait avoir. Le café protège le foie contre les drogues et l'alcool. Le café aide lors de la constipation. Les buveurs de café ont des niveaux inférieurs de maladie de Parkinson, de la maladie d'Alzheimer, du diabète, de la maladie thyroïdienne et du suicide.
4. La coquille d'œuf de calcium peut être faite avec des coquilles d'œuf cuites et moulues d'une poule. La supplémentation en calcium avec de la coquille d'œuf a démontré des améliorations dans l'ostéoporose, la pression artérielle, la gestion du poids, la mobilité et la santé des articulations. Le calcium issu de la coquille d'œuf est exempt d'additifs et est un choix abordable pour le calcium ajouté.
5. Toujours établir une base solide de santé avant d'ajouter des suppléments. Cela signifie une bonne alimentation, du sommeil, la réduction du stress, l'élimination des toxines et la bonne quantité d'exercice pour vous.

Liens intéressants :
Comprendre l’utilité du sodium dans les échanges cellulaires
1) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
2) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
3) Chapitre 14 « Comment guérir votre métabolisme – Livre (Kate DEERING)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
=> Comprendre le fonctionnement du sel dans notre corps (chapitre 14)
Lorsque votre tension artérielle est basse, c’est que vous avez trop peu de sel ou que vous êtes «stressé», votre corps signale à vos reins qu’il faut libérer de la rénine dans la circulation.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  yoz le Mar 31 Juil 2018 - 14:17

Bonjour à toutes et à tous,

Merci Luc pour cet excéllent travail (comme d'habitude Smile )

Aurais-tu une version pdf ou doc de tes résumés de chapitres ? J'ai vraiment trop de mal à lire (et à assimiler surtout) sur écran.

Merci et bonne journée Smile

Yoz
avatar
yoz
Accro
Accro

Messages : 248
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Mar 31 Juil 2018 - 14:35

yoz a écrit:Aurais-tu une version pdf ou doc de tes résumés de chapitres ? J'ai vraiment trop de mal à lire (et à assimiler surtout) sur écran.
Yoz
Je pourrais faire ça à la fin. J'ai séparé chaque traduction de chapitre, avec résumé et sources.
Je pourrais regrouper à la fin et proposer ensuite un site d'hébergement pour télécharger le docX.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  yoz le Mar 31 Juil 2018 - 14:41

Merci, j'ai commencé à le faire sous word pour imprimer et lire à tête reposée (enfin si on peut dire, j'ai à nouveau plein de migraines cyclops )
avatar
yoz
Accro
Accro

Messages : 248
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 14:51

Chapitre XV


L’importance d’apprendre à équilibrer votre glycémie (Sucre sanguin)

Idées clés


• Equilibrer un repas, c’est bien plus que moduler la bonne répartition entre les macronutriments (LPG) : La taille du repas et la fréquence sont essentielles lorsque le métabolisme est perturbé.

• Manger le bon repas implique que vous vous sentiez bien, pas bourré ou affamé une heure plus tard. On n’écoute pas assez ses sens, dans le choix des aliments : Certains mangent par envie alors qu’ils devraient manger pour optimiser la carburation.

• NDLR: Certains vont objecter que nous ne sommes pas des machines et que par conséquent manger selon un mode programmé va à l’encontre de leur nature. Si vous mangez souvent par envie, et si votre analyseur sensoriel est dévoyé par un environnement et des habitudes inadéquates, vous avez besoin d’un reset / d’un guide, au moins au début ...

• Si vos besoins métaboliques ne sont pas rencontrés, vous ne guérirez pas ou alors ce sera aléatoire et ça prendra souvent bcp plus de temps.

• Pour la plupart des gens, un repas sera compris entre 350 et 700 K/calories et les collations entre 100 et 300 K/cal. La répartition des macronutriments sera souvent de 50 % de glucides, 25 % de lipides et 25 % de protéines. Ces montants évolueront quand le métabolisme augmentera au fur et à mesure de la guérison / l’amélioration de la carburation.
• La fréquence des repas dépend de plusieurs paramètres : Le taux métabolique (carburation), l’activité et l’état du foie.

Lorsque le foie est paresseux, il faut adapter la fréquence et faire des plus petits repas (6 à 8 prises). 3 ou 4 repas structurés et 3 ou 4 collations.

Vous devriez enregistrer dans un journal de suivi votre T° corporelle, le pouls, l’humeur, les selles, le sommeil et l’état de votre digestion (gaz – ballonnement –  éructation).

• Voir un modèle de tableau pour un suivi, en annexe.


Dernière édition par Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 19:06, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Modèle de Tableau

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 14:55

Tableau
Modèle png pour illustrer
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
NB: Pour les repas, on note les ingrédients, pas besoin de détails sur le poids, une fois déjà mentionné, si la Q ne change pas. On les note dans l'ordre de l'ingestion (important pour corriger les erreurs éventuelles).
Par exemple:
- Petit déj: 1 orange, 2 pruneaux, jus de pdt avec huile de coco.
- Collation 10H: 1 expresso et 1 cookie fait-maison
- repas de midi: 1/4 melon; lard, 2 œufs.
=> j'ai besoin de savoir si c'est un melon cavaillon ou un melon Pier del Sapporo (taille et glucides).
=> J'ai besoin de déterminer la Q de protéine: 1 ou 2 tr de lard? Fin ou normal?
- collation a.m.: pêche et thé vert.
- repas du soir: salade variée et poisson vapeur.
=> j'ai besoin de connaître s'il y a des fruits ajoutés dans la salade, quelle type de salade, avec ou sans nervure (fibres de cellulose), s'il y a des anti-nutriments cachés (graines, légumineuse), s'il y a des oméga-6 (noix, huile), etc.
Vous pouvez ajouter un commentaire en bas de tableau si vous n'avez pas assez de place, lors de la 1ère mention. Vous réduisez la taille des caractères (11) et le style (calibri light), si nécessaire.
Donnez un adjectif descriptif à votre salade, afin qu'on l'identifie plus facilement par la suite. Par exemple "salade avocat pomme".
Au début, il vaudrait mieux simplifier la "salade". Pas trop d'ingrédients.
Rappel: Les crudités se mange en début de repas (transit plus rapide).


Dernière édition par Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 16:11, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 14:59

Modèle docx, plus facile à modifier et à adapter.
Il faudrait combiner avec un logiciel de nutrition, pour affiner …
Fichiers joints
Tableau. Journal de suivi alim.docx Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(15 Ko) Téléchargé 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Quelle proportion de glucides pour bien métaboliser?

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 15:17

Chapitre XV : L’importance d’apprendre à équilibrer votre glycémie
Un bon métabolisme et une glycémie équilibrée vont de pair. Votre métabolisme fonctionne mieux avec un apport constant d'énergie, que ce soit à partir de la nourriture que vous mangez ou de l'énergie que vous stockez. Trop d'énergie produira un stockage d'énergie (augmentation de la graisse), et trop peu d'énergie produira un état catabolique (perte de graisse, muscle et tissu). L'astuce consiste à trouver pour vous la bonne quantité d'énergie qui maintiendra votre taux métabolique élevé et votre taux de stockage de graisse faible.

Jusqu'ici, vous avez découvert des informations sur les aliments qui vont soutenir la fonction métabolique (lait, fruits, racines, graisses saturées, super protéines, café, sel, etc.) et les aliments qui vont entraver la fonction métabolique (légumineuses, céréales, noix, graines, graisses polyinsaturées, aliments transformés, alcool, etc.). Vous avez également appris à utiliser de vrais compléments alimentaires (café, sel, calcium issu de coquille d'œuf) pour aider à soutenir un métabolisme élevé. Consommer les bons aliments et compléments alimentaires est une grande partie de l'équation de guérison, mais il y a une grande partie du puzzle alimentaire supplémentaire qui doit être prise en compte pour que vous obteniez des résultats optimaux.

Qu'est-ce que c'est?
Vous voulez équilibrer votre glycémie pour des résultats de santé optimaux. Apprendre à équilibrer votre glycémie avec les bonnes combinaisons de macronutriments (graisses, glucides, protéines), prendre des repas à la bonne taille (pas trop grand et pas trop petit), et la bonne fréquence des repas sont tout aussi importants que bien manger les aliments et compléments alimentaires adéquats lorsqu’il s’agit de la guérison du corps et du métabolisme.

Tout d’abord : Qu’est que le sucre sanguin ?
Nous avons tous entendu parler de la glycémie. La plupart d'entre nous savent qu’elle monte quand on mange et qu’elle descend quand on n'a pas mangé depuis un moment. La plupart d'entre nous savent également que si vous avez un problème avec la glycémie, cela peut entraîner une hypoglycémie, une résistance à l'insuline, un gain de poids ou, pire encore, un diabète.

Pour être plus précis, la concentration de sucre dans le sang est la quantité de glucose (sucre) présente dans le sang d'un humain ou d'un animal. La plupart d'entre nous ont des fourchettes entre 65mg / dl et 105mg / dl, selon les jours; les stress physiques, émotionnels et environnementaux; et quoi, combien, et quand nous mangeons. L'objectif du corps est de maintenir la glycémie dans ces fourchettes souhaitables pour atteindre l'homéostasie, de sorte que vous puissiez vous sentir énergisé, alerte et heureux, et avoir un métabolisme élevé tout au long de la journée.

Les problèmes se produisent lorsque nous laissons notre sucre dans le sang tomber trop bas
ou quand nous l'augmentons fortement
.
Lorsque notre glycémie chute trop bas, comme lorsque nous attendons trop longtemps pour manger, avons un stress chronique, faisons trop exercice, nous privant de nourriture, ou lorsque nous consommons trop de caféine ou d'alcool, notre corps libère les hormones de stress : l’adrénaline, le cortisol et le glucagon. Ces hormones sont libérées pour aider à augmenter la glycémie en décomposant les réserves de glycogène (glycogénolyse – qui convertit le glycogène en glucose) et en décomposant le glycérol, les acides aminés (muscle), le lactate et le pyruvate (gluconéogenèse). Comme vous vous en souvenez, dans le chapitre 4, la néoglucogenèse est un processus nécessaire pour que notre corps survive en cas de stress. Sans l'effet catabolique de l'augmentation des hormones de stress, notre corps mourrait dans des situations stressantes lorsque la nourriture n'est pas disponible. Nos hormones de stress nous permettent de survivre en utilisant nos propres ressources pour maintenir la glycémie et fournir des nutriments aux muscles, aux organes, au cerveau et aux fonctions du corps.

Cela étant dit, même si nos hormones de stress sont nécessaires, l'hyperglycémie chronique et les hormones de stress chroniquement élevées ne sont pas bénéfiques pour la santé à long terme et un taux métabolique élevé.

D'autre part, si nous élevons trop notre glycémie (mangeons trop, mangeons le mauvais ratio de macronutriments ou de mauvais aliments, ou mangeons trop vite), nous aurons d'autres problèmes. Une fois que nous obtenons un pic de sucre dans le sang, notre corps suit avec un pic d'insuline (notre hormone de stockage des graisses). L'insuline est une hormone peptidique produite par les cellules bêta du pancréas. Elle est nécessaire pour transférer le glucose du sang vers les muscles et les cellules adipeuses. Le glucose est toujours converti en glycogène en premier lieu. Cependant, une fois que les niveaux de glycogène dans les muscles et le foie sont atteints, le glucose sera transporté dans les cellules graisseuses en vue de stockage. Pour le dire simplement, un pic chronique de sucre sanguin conduira à un gain de masse grasse.

Qu’est-ce que le glycogène ?
Le glycogène est du sucre stocké en réserve (du glucose). Le glycogène stocké est utilisé pour fournir de l'énergie au cerveau et aux globules rouges. Le glycogène stocké est utilisé comme source d'énergie rapide. Le glycogène est la première ligne d'énergie utilisée pour maintenir le taux de sucre dans le sang (exercice, repas manqués, combat ou fuite).


Le glycogène est principalement stocké dans les muscles et le foie, mais peut également être stocké en petites quantités dans les reins et les intestins. Le glycogène du foie est utilisé pour maintenir la fonction hépatique, et pour réguler la glycémie et maintenir les fonctions métaboliques du corps. Un foie en bonne santé peut stocker environ 100-120g de glycogène. Un foie endommagé stockera moins de glycogène, ce qui peut entraîner des problèmes de régulation de la glycémie.

Le glycogène musculaire n'est pas partagé et n'est utilisé que par les muscles. Plus de masse musculaire permettra plus de réserves de glycogène musculaire. Le muscle peut stocker entre 300 et 600g de glycogène. Pour chaque gramme de glycogène stocké, le corps peut contenir jusqu'à 3-4 grammes d'eau. L'appauvrissement du corps en glycogène par la famine, l'exercice excessif, ou un régime restrictif peut donner l'illusion de la perte rapide de graisse, alors qu'en fait la perte de poids est principalement due à la perte de glycogène et d'eau. Cette forme de perte de poids n'est pas durable ou saine.

Il est important de maintenir le taux de sucre dans le sang afin que votre corps ne subisse pas de stress constant, lorsque le taux de sucre dans le sang chute trop bas ou monte trop haut. Niveler le sucre dans le sang permettra à votre corps de guérir, vous donnera une énergie constante, maintiendra les hormones de stress bas, augmentera la fonction thyroïdienne, vous aidera à perdre du poids et permettra à votre corps de maintenir l'homéostasie.

Comment maintenir le niveau de la glycémie
Manger la bonne proportion d’aliments
(la bonne taille de repas)
Qu'est-ce que ça veut dire? Essentiellement, chaque repas que vous mangez devrait vous faire sentir bien, pas bourré, fatigué ou hyper excité. Pour la plupart des gens, cela peut aller de 300 à 700 calories. Les personnes plus petites et moins actives se débrouillent bien avec des petits repas. Les personnes plus grandes et plus actives se trouveront mieux avec des repas plus importants. Vous devriez vous sentir alerte, heureux et chaud après un repas. Les repas trop importants vous feront vous sentir léthargique et fatigué. De plus, les repas plus grands seront stockés sous forme de glycogène (bien) et de graisse (mauvais). Les repas trop petits vous donneront faim une heure ou deux plus tard. La plupart des repas devraient  permettre de supporter la faim pendant trois à quatre heures.

Limitez certains aliments
Les drogues récréatives, les aliments transformés, l'alcool et les boissons contenant de la caféine sans calorie modifieront la glycémie. Je pense qu'il est juste de dire que les drogues récréatives et les aliments transformés devraient être complètement évités en période de guérison. Les drogues récréatives créent une réaction de stress dans votre corps, menant à de bas niveaux de sucre dans le sang et à des hormones de stress accrues. Les aliments transformés bourrés de sucres bon marché et de graisses insaturées pénètrent rapidement dans l'organisme, amenant rapidement du sucre dans le sang et des pics d'insuline, entraînant un gain de masse grasse et des troubles métaboliques.

L'ingestion d'alcool seul abaissera les niveaux de sucre dans le sang, créant une sensation de faim ou d'étourdissement. Je conseille d'éviter l'alcool lorsque vous essayer de guérir. Pour certaines personnes, ce n'est pas une option; vous vous connaissez. Par conséquent, pour éviter les effets hypoglycémiants de l'alcool, il est préférable de consommer de l'alcool avec de la nourriture, ou à tout le moins d'ajouter un peu de jus de fruit à votre alcool. Le fructose dans le jus de fruit aidera non seulement à éliminer l'alcool plus rapidement de votre corps, mais le sucre supplémentaire aidera à maintenir les niveaux de sucre dans le sang afin que vous ne subissiez pas un crash sanguin (hypoglycémie).

Enfin, bien que le café et le thé soient des aliments favorables à la thyroïde, les consommer noirs, ou sans crème, ni lait ni sucre, entrainera [souvent] une baisse de votre glycémie, provoquant une réaction de stress. Puisque la caféine stimule la thyroïde et augmente le taux métabolique, elle augmente les besoins énergétiques du corps. Par conséquent, le sucre sera prélevé du sang pour soutenir la fonction métabolique accrue. Si le café ou le thé que vous consommez ne contient pas de calories, le taux de sucre dans le sang diminue, ce qui augmente vos hormones de stress, le cortisol et l'adrénaline. La crème ou le lait et le sucre aideront à maintenir les niveaux de sucre dans le sang. Si vous vous sentez nauséeux, hyper ou anxieux après avoir bu du café ou du thé, il est plus que probable que vous deviez ajouter plus de sucre et de matière grasse à votre boisson (de l’huile de coco, par exemple, ndlr).

Manger lentement et en conscience
Un repas de cinq minutes, équilibré précairement, placé sur le tableau de bord de votre voiture, tout en roulant sur l'autoroute, n'est pas le moyen de maintenir un taux de glycémie sain. Manger lentement, consciemment [au niveau de la perception des sens] est la meilleure façon de savoir comment votre repas vous affecte. L'un des plus gros problèmes au niveau des habitudes alimentaires des gens est le fait de manger trop vite. Les gens sont tellement occupés ces jours-ci qu'ils n'ont pas le temps de s'asseoir et de manger à un rythme normal. Au lieu de cela, ils « attrapent » le repas le plus rapide et le plus commode, se précipitent dehors et avalent la nourriture en conduisant – et se demandent ensuite pourquoi ils se sentent comme de la merde, ont des problèmes intestinaux et ne peuvent pas perdre du poids. Prenez au moins 20-30 minutes pour terminer votre repas. Vous devriez mâcher chaque bouchée de nourriture au moins 10 à 15 fois. Vous devriez goûter et savourer votre nourriture. Manger plus lentement vous permet d'écouter vos signaux internes lorsque vous êtes repu. Manger rapidement dépasse votre perception de la satiété, vous amenant à trop manger et à vous sentir surchargé.

En outre, manger des repas devant la télévision ou l'ordinateur, ou en regardant un film ou un événement est plus susceptible de vous faire passer à côté de la pleine conscience de ce que vous ingérez. Faites en sorte que votre repas soit le centre de votre attention, pas le spectacle ou l'événement que vous regardez. Manger sans conscience (mindless eating) va encourager la suralimentation et le grignotage – les deux conduiront à un taux de sucre sanguin déséquilibré.
Par conséquent, pour soutenir la fonction métabolique, mangez lentement, consciemment (mindfully) et sans distractions.

La bonne quantité de glucides / lipides / protéines
Lors de la construction de vos repas, vous devez garder à l'esprit les fonctions de chacun des macronutriments. Les glucides sont utilisés pour l'énergie et devraient constituer la majorité de chaque repas. Chaque fois, 40 à 70 pour cent de votre repas devrait être des glucides. La plupart des gens semblent bien fonctionner avec environ 50% de glucides, du moins quand ils commencent le processus de guérison métabolique. Les personnes qui sont moins actives et / ou plus métaboliquement endommagées devraient commencer à utiliser moins de glucides. Les athlètes, les jeunes et ceux qui ont un taux métabolique élevé peuvent se permettre de manger un pourcentage plus élevé de glucides. Je mange environ 55 à 60% de glucides (carbs) (davantage quand je m'entraîne pour un événement).

Lorsque vous commencez à guérir et / ou que votre activité ou votre stress augmente, vous pouvez ajouter plus de glucides pour aider à augmenter le taux métabolique. Prenez note que consommer trop de glucides trop tôt entraînera un gain de poids. (Reportez-vous au chapitre 4 pour plus d'informations sur les glucides.)

Les protéines sont utilisées pour la réparation et les fonctions métaboliques. Pour la plupart des gens, cela signifie manger une alimentation contenant environ 20 à 30% de protéines. Rappelez-vous: Les protéines sont utiles pour ralentir les effets de la hausse de sucre dans le sang. Des protéines adéquates, accompagnées de glucides, aident à maintenir la satiété plus longtemps que les repas contenant uniquement des glucides. Pourtant, trop de protéines avec pas assez de graisses et de glucides va augmenter les niveaux d'insuline et avoir un effet hypoglycémiant, créant une réaction de stress. Commencez avec environ 25% de protéines, et ajustez vers le haut ou vers le bas en fonction des besoins énergétiques de votre corps. (Reportez-vous au chapitre 7 pour plus d'informations sur les protéines.)

La graisse est nécessaire pour que les aliments aient bon goût, pour transporter les nutriments liposolubles, pour soutenir l'équilibre hormonal et pour ralentir l'absorption des sucres dans le sang. La plupart des gens font bien sur un régime qui contient 20 à 30 % de lipides. Selon mon expérience, les personnes les plus touchées par un métabolisme lent ont besoin d'un pourcentage plus élevé de graisse, en particulier les femmes qui ont des problèmes hormonaux (perte des menstruations, infertilité, etc.) ou qui ont fonctionné avec un régime à faible teneur en matière grasse pendant un certain temps. À mesure que le taux métabolique augmente et que le corps commence à guérir, la graisse peut être diminuée tout en ajoutant plus de glucides.
(Reportez-vous au chapitre 2 et au chapitre 3 pour plus d'informations sur les graisses.)
Fréquence des repas
Combien de fois vous mangez dépendra de la façon dont votre foie stocke le glycogène. Les personnes qui ne peuvent pas très bien stocker le glycogène dans le foie (hypoglycémiant, diabétique, sensible au sucre) devraient manger plus souvent des plus petits repas. Ces repas plus petits créeront un flux constant de nutriments et d'énergie, permettant au corps d'utiliser l'énergie absorbée sans stocker aucune graisse. Essentiellement, ces petits repas feront le travail de ce que votre foie devrait faire quand vous ne mangez pas: maintenir la glycémie. Au fur et à mesure que le foie guérit (élimination des toxines, des AGPI et des aliments œstrogéniques, en consommant les bonnes graisses saturées, les protéines et glucides adéquats), vous pourrez stocker plus de glycogène hépatique et les repas deviendront moins fréquents. Si vous rencontrez de nombreux problèmes métaboliques, alors huit à 10 petits repas peuvent être idéaux pour vous. La plupart des gens se débrouillent bien avec au moins six repas. Cela peut inclure trois repas plus importants, allant de 300 à 700 calories, et trois repas plus petits (des collations, ndlr) allant de 100 à 300 calories.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 15:21

Histoire de Tracy
Tracy voulait perdre du poids pour le prochain mariage de son fils, huit mois plus tard. Tracy était au début de la soixantaine, un bourreau de travail et un mangeur affreux (terrible) quand il s'agissait de la taille de ses repas, de la fréquence des repas et de la consommation en pleine conscience. Son repas quotidien ressemblait à ceci: Tracy sautait le petit-déjeuner ou mangeait un petit quelque chose, prenait le déjeuner à son bureau (salade ou quelque chose de la cuisine sur place, faisant en sorte de manger en moins de 10 minutes), puis dînait à maison et prenait une collation sucrée avant de se coucher. Même si Tracy ne mangeait pas des tonnes de nourriture, sa taille et sa fréquence de repas, et quand elle mangeait, elle ne permettait pas à son corps de perdre du poids.

En raison du calendrier chaotique de Tracy, de ses voyages et de son temps libre limité, c'était un défi de lui faire manger les bons aliments tout le temps. Cependant, ce que Tracy pouvait ajuster, c’est combien elle mangeait, sa fréquence de repas, et quand elle mangeait chaque repas. Lentement, Tracy ajouta plus d’aliments à son déjeuner et à son dîner, et ajouta une collation en milieu de journée et en soirée. La taille de son petit-déjeuner et de son déjeuner donnait le ton à l'intensité de son métabolisme toute la journée. Comme Tracy n'avait pas l'habitude de prendre son petit-déjeuner, mangeait un repas léger à midi et ne prenait pas de collations, son métabolisme était bas toute la journée. Pour qu'elle augmente le taux métabolique, elle avait besoin d'ajouter plus de nourriture comme combustible, à ses premiers repas.
Lentement, Tracy a ajouté plus d’aliments à ses premiers repas afin qu'elle ne dépasse pas son taux métabolique du moment (en cours). Faire des ajustements lentement a permis à son taux métabolique d'augmenter sans stockage supplémentaire de graisse. Imaginez que vous ajoutiez plus de bois à un feu qui brûle bien: plus vous ajoutez, plus le feu brûle. Arrêtez d'ajouter du carburant et le feu s'éteint. Voici comment fonctionne votre métabolisme: Lorsque votre taux métabolique est élevé, en ajoutant plus de nourriture tout au long de la journée, il continuera de fonctionner toute la journée. Ajouter trop de nourriture, et vous pourrez éteindre le feu et cela vous conduira à un excès de graisse (stockage du carburant), tandis que priver votre corps de carburant alimentaire ne fera qu’étouffer le feu /  supprimer le taux métabolique.

Au cours des huit mois suivants, Tracy a ajouté un total de 500 calories par jour à son régime alimentaire. Toutes les calories supplémentaires ont été ajoutées avant le dîner. Tracy a également réduit la taille de son dîner, fait en sorte qu'elle mange un glucide, des protéines et de la graisse à chaque repas, et a consommé une tasse de lait avec du miel pour sa collation avant le coucher. Il a fallu un peu de temps, mais au troisième mois, Tracy a commencé à perdre du poids. Au sixième mois, Tracy avait perdu un total de 10 livres, et au neuvième mois, Tracy avait perdu près de 20 livres – tout en mangeant plus de nourriture, dans les bonnes fréquences, la taille des repas et les ratios.

Tracy a appris que mourir de faim toute la journée et manger un grand dîner est une recette pour connaître le désastre, en essayant de perdre du poids et de maintenir un taux métabolique élevé. Ce sont les aliments appropriés, dans les bonnes fréquences et ratios, qui formeront le carburant pour un taux métabolique élevé. Vous devez manger par période. La clé est de manger pendant que vos besoins énergétiques sont élevés (pendant que vous travaillez, faites de l’exercice, réfléchissez, courez) et de diminuer votre consommation lorsque vos besoins énergétiques sont faibles (en période de repos toute la journée [en congé], avant de vous coucher, etc.).

Prenez votre température corporelle et votre pouls
En plus d'équilibrer votre glycémie avec la taille des repas, les ratios de macronutriments et la fréquence des repas, il existe d'autres outils que vous pouvez utiliser pour vous aider à comprendre si ce que vous faites fonctionne pour vous. Au début de ce livre, j'ai parlé du travail du Dr Broda Barnes et du Dr Ray Peat et comment ils ont utilisé des mesures simples comme la température du corps et le pouls pour évaluer la fonction métabolique. Des températures de 97,8 à 98,6 degrés Fahrenheit (36.5 à 37° C) et un pouls de 75 à 90 bpm sont associés à un taux métabolique élevé. La température corporelle et le pouls chroniquement bas sont des signes d'un ralentissement du métabolisme et d'une diminution de la fonction cellulaire.

En général, un repas métaboliquement stimulant devrait être utilisé comme carburant, produisant de l'ATP (chaleur), de l'eau et du C02. Par conséquent, vous devriez vous sentir chaud, content et heureux après avoir mangé un repas de soutien. Prendre votre température et votre pouls au réveil, puis 20-30 minutes après chaque repas vous aidera à comprendre comment le repas fonctionne pour vous. Dans un monde parfait, un repas de soutien devrait augmenter à la fois votre température et votre pouls.

Cependant, rien n'est complètement noir et blanc quand il s'agit d'utiliser la température et le pouls pour évaluer le succès de votre repas. Voici quelques exemples de ce qui peut arriver si vous mangez dans un état stressé ou hypo-métabolique:
1. La température et le pouls tombent après un repas. Cela signifie que l'augmentation de la température et du pouls avant le repas était due à des niveaux élevés d'adrénaline et de cortisol, et non à un taux métabolique élevé. Puisque le sucre et le sel abaisseront les niveaux de cortisol et d'adrénaline, manger finira par abaisser la température du corps et le pouls si la personne avait initialement chaud en raison de l'augmentation des hormones de stress.
2. La température reste la même après avoir mangé. Le repas peut être trop faible en calories ou le ratio de macronutriments est mauvais.
3. Vous avez déjà un pouls élevé (plus de 100) et manger augmente encore plus votre pouls. Cela peut signifier un rapport trop élevé de protéines par rapport aux glucides. Manger des œufs de manière isolée augmentera l'insuline, conduisant à une augmentation de l'adrénaline. Cela augmentera le pouls mais entravera la fonction thyroïdienne.
4. Vous avez un pouls plus bas (inférieur à 70) et montrez une augmentation du pouls après avoir mangé. C'est un bon repas et il est possible que les niveaux de thyroïde ont augmenté.
5. Vous avez un pouls élevé (supérieur à 100) et une température basse (inférieure à 97,8 ) avant de manger, et la nourriture augmente la température et diminue le pouls. C'est un bon repas et cela signifie que la thyroïde fonctionne de manière optimale, en abaissant les hormones de stress et en augmentant la production de chaleur.
6. Vous avez un pouls faible (inférieur à 70) et une température basse (inférieure à 97,8 ) avant de manger, et les deux s’élèvent après avoir mangé. C'est un bon repas. L'augmentation du pouls et l'augmentation de la température contribuent à l'augmentation de la fonction métabolique.
7. La température et le pouls sont d'excellents outils à utiliser pour voir si votre alimentation actuelle fonctionne pour vous. S'il vous plaît, rappelez-vous que prendre la température et le pouls n'est pas une science exacte – juste un feedback pour vous permettre de comprendre comment la nourriture vous affecte dans votre voyage vers la guérison.

Enregistrez -  Tenez un journal avec l’alimentation – l’humeur – les selles – le sommeil
S'il y a une seule chose que vous devriez faire pour vous aider à comprendre si votre régime actuel fonctionne, c'est consigner / noter votre alimentation, votre humeur, [l’état et la fréquence de] vos selles et votre sommeil. Enregistrer quand vous mangez, combien, le rapport des graisses, des glucides et des protéines, la température et le pouls du corps, comment vous vous sentez après vos repas, comment vous avez dormi, et une description de votre élimination (selles) sera votre propre guide personnel pour comprendre votre corps et comment la nourriture affecte votre métabolisme, votre santé, votre sommeil, etc.

Allez-vous à selles ?
Etre capable d'éliminer au moins une fois par jour est un signe de bonne santé. La constipation chronique est un signe que quelque chose ne va pas. La constipation est un signe d'intestin paresseux. La constipation est liée à l'hypothyroïdie et à un faible taux métabolique. L'élimination est importante afin que vous puissiez éliminer les toxines et les bactéries. Plus les bactéries et les toxines restent longtemps dans votre système, plus elles peuvent être dommageables. Vos excréments sont principalement constitués de bactéries mortes, de fibres, d'eau et de toxines.
Les fèces saines sont fermes, d'environ 6 à 8 pouces de longueur (15 – 20 cm) et d'environ un pouce de diamètre (2.54 cm). La couleur est généralement brune, en raison de la bile du foie utilisée pour la digestion des graisses. Les matières fécales peuvent changer de couleur en raison des aliments que vous ingérez. Si vous avez du mal à vous éliminer / aller à selles, vous pourriez être déshydraté et avoir besoin de plus de minéraux (principalement du sel), de fruits et d'aliments contenant de l'eau. Augmenter les graisses saturées, en particulier l'huile de noix de coco, peut aider à éliminer. L'ajout d'une carotte crue ou de pousses de bambou cuites aidera à éliminer les endotoxines bactériennes et les œstrogènes de l'intestin. Éviter les aliments difficiles à digérer comme les noix, les légumineuses, les céréales et les légumes crus aidera également à la santé intestinale. Prendre un bain de sels d'Epsom ou consommer une cuillère à soupe de sels d'Epsom aidera en cas de constipation quotidienne. L'herbe cascara aagrada est également utile pour soulager la constipation.

L'utilisation d'un site comme Cronometer (https://cronometer.com) pour enregistrer votre alimentation vous donnera des informations précieuses. L'enregistrement vous permettra de savoir si la taille de votre repas, la fréquence de vos repas et les ratios de macronutriments favorisent un corps chaud, une bonne digestion et un sommeil réparateur.

Tant de gens pensent qu'ils mangent la bonne quantité de nourriture et le bon ratio de macronutriments. Cependant, une fois qu'ils commencent l’enregistrement des aliments, ils apprennent une histoire complètement différente. Beaucoup de gens trouvent qu'ils ne mangent pas assez ou mangent beaucoup trop. Certains trouvent qu'ils mangent trop de gras, ou pas assez de glucides, ou trop peu ou trop de protéines. D'autres remarquent que certains aliments entraînent des baisses de température et de pouls, et / ou affectant leur humeur et leur sommeil. La seule façon de savoir ce qui fonctionne pour vous est d'enregistrer votre alimentation dans un journal nutritionnel. Le journal des aliments vous donne tellement de rétroaction utilisable. Sans le journal, vous devrez deviner ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas.

En outre, le tracking alimentaire vous oblige en qque sorte à manger les bons aliments. Il est beaucoup plus facile de manger des aliments merdiques lorsque vous ne devez pas tenir de journal alimentaire. Croyez-moi: Le simple fait de consigner votre nourriture aidera à nettoyer / améliorer votre régime alimentaire.

En résumé, il y a plus dans le fait d’optimiser votre santé et votre taux métabolique que de simplement manger les bons aliments pro-métaboliques et les compléments alimentaires, et d'éviter les mauvais aliments anti-métaboliques. Équilibrer votre taux de sucre sanguin en fonction du ratio de macronutriments, de la taille de votre repas et de la fréquence de vos repas aidera à soutenir la fonction métabolique, l'énergie et la perte de graisse, et à favoriser le bien-être général. En outre, recevoir de précieux commentaires en prenant la température et le pouls, et en consignant votre nourriture, votre humeur et vos selles, vous donnera des informations précieuses si votre nouveau plan alimentaire fonctionne. En fin de compte, nous sommes tous différents, nous sommes dans différents états de santé et avons des besoins différents. Aucun plan alimentaire ne fonctionnera [de manière identique] pour tout le monde. La rétroaction par le biais de la journalisation est le seul moyen de personnaliser un programme pour vous. Si vous ne vous tenez pas un journal, vous pourrez seulement deviner.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 15:50

Idées clés du chapitre 15 – Ce que vous devez retenir :


1. Équilibrer votre glycémie via les bonnes combinaisons de macronutriments (graisses, glucides, protéines), la taille des repas et la fréquence est essentielle pour la guérison d'un métabolisme endommagé.

2. Manger le bon repas signifie manger un repas qui vous fait vous sentir bien, pas bourré ou tiraillé une heure plus tard. Le repas devrait vous faire sentir chaud et énergique, pas fatigué.

3. Les quantités optimales de macronutriments dépendent de la taille de l'individu, de son âge, de son sexe, de son niveau d'activité et de l'état de son métabolisme. Un bon point de départ pour la plupart des gens est de consommer un repas contenant 50% de glucides, 25% de matières grasses et 25% de protéines. Ces chiffres changeront à mesure que la personne guérira.

4. La fréquence des repas dépendra du taux métabolique, de l'activité et de la santé du foie de la personne. Les personnes en meilleure santé ou moins actives seront capables d'aller plus longtemps sans nourriture en raison de la capacité du foie à stocker / métaboliser plus de glycogène. Les personnes en mauvaise forme / malades ou très actives devront manger plus fréquemment en raison de leur incapacité à stocker le glycogène du foie ou de leur niveau d'activité élevé.

5. Utilisez la température du corps, le pouls, l'humeur, les selles et le sommeil pour surveiller vos progrès dans la guérison de votre corps. La température corporelle quotidienne optimale devrait être d'environ 98,6 degrés Fahrenheit (ou 37 degrés Celsius). Le pouls devrait être de 75 à 90 bpm. Vos repas devraient vous faire vous sentir bien, chaud et heureux. L'élimination des selles devrait être quotidienne et le sommeil devrait être de sept à neuf heures sans interruption.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Jeu 2 Aoû 2018 - 15:50

Référence chapitre XV: Les références sont listées dans l’ordre où elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. Stephen Kreitzman, Ann Coxon, and Kalmon Szaz, “Glycogen Stores: Illusions of Easy Weight Loss, Excessive Weight Regain, and Distortions in Estimates of Body Composition,” The American Journal of Clinical Nutrition.
2. Constance Martin, Endocrine Physiology, Oxford University Press, 1985, pp. 118, 120-122, 124, 132, 216, 273.
3. William D. McArdle, Frank Katch, and Victor Katch, Exercise Physiology: Energy, Nutrition, and Human Performance, 3rd edition, Lea and Febiger, 1991, pp. 9-10, 208-209, 517.
4. “Study Shows Eating Alone Is Bad for Your Health,” Huffington Post, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. Konstantin Monastyrsky, The Fiber Menace, Ageless Press, 2005.
6. Broda Barnes, MD, and Laurence Gallon, Hypothyroidism: The Unsuspected Illness, Harper and Row Publishing, 1976.
7. Cron-o-meter Food logging, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
8. Dr. Ray Peat, “TSH, Temperature, Pulse Rate, and Other Indicators in Hypothyroidism,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Alimentation, sommeil récupérateur et exercice adapté

Message  Luc le Ven 3 Aoû 2018 - 14:52

Chapitre 16

Il faut chercher plus loin que l’alimentation

pour consolider le processus de guérison

Idées clés
1. Il n’y a pas que l’équilibre nutritionnel qui joue un rôle dans le processus de guérison.
2. Un bon sommeil est un facteur clé car c’est la nuit que le corps répare les abus et se (re)construit.
3. Prendre une collation avant le coucher pourrait vous apaiser en stabilisant la glycémie et en prévenant un manque au niveau des électrolytes, surtout Ca/Mg, K/Na et Ca/P.
4. Le stress ponctuel est bénéfique mais le stress récurrent épuise vos capacités d’endurance.
5. Si nous ignorons les signaux de notre corps, les hormones de stress augmentent et la fonction thyroïdienne diminue.
6. Nous devons adapter le niveau d’intensité des exercices physiques aux capacités de récupération de l’organisme sinon l’exercice intense supprime / déprime la fonction thyroïdienne et vous attire vers une spirale infernale : Les glandes surrénales ne suivent pas et un déficit hormonal s’installe.
7. Une personne qui métabolise mal doit s’adapter et modifier la nature et la quantité des macro-nutriments. On ne mange pas de la même façon lorsque l’organisme est sous-vital (hypo-métabolisme).
8. La plupart des personnes devraient d’abord moduler la prise d’eau selon leur soif et non pas selon les standards de l’industrie médicale. En fonction du contexte, une modification sera apportée à l’équilibre des électrolytes (météo, activité intense, taux métabolique élevé).
9. C’est la couleur de votre urine qui doit vous servir de guide.
10. Si vous décidez d’augmenter la prise d’eau (au-delà de 1.5 litre, ndlr), suite à un contexte particulier, veillez à un apport suffisant de sodium et de glucides.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Ven 3 Aoû 2018 - 15:09

Chapitre 16
Il faut chercher plus loin que l’alimentation pour consolider le processus de guérison
Bien que la nutrition et l'équilibre de votre glycémie jouent un grand rôle dans la guérison, il ne suffit pas seulement de boire du lait, du bouillon d'os et du café,  ou de manger des fruits, des œufs, du foie, de l'huile de noix de coco et du sel, ou encore la taille du repas, le ratio de macronutriments. Ce que vous mettez dans votre corps joue un rôle énorme dans la guérison des systèmes métaboliques. En interne, la nourriture peut être l'un des plus grands facteurs de stress ou des stimulateurs métaboliques les plus importants. Cependant, nous sommes également confrontés à de nombreux facteurs de stress externes, qui, s'ils ne sont pas abordés, interféreront avec le processus de guérison. Un mauvais sommeil, un exercice trop fréquent ou trop intense, trop ou pas assez d'eau, et même une vie malheureuse peuvent affecter la santé de votre métabolisme.

Stress et syndrome d'adaptation générale
Pour commencer, parlons du stress. Le stress est la façon dont votre corps réagit à un défi. Le stress peut provenir de quelque chose de bien (gagner à la loterie, un mariage) ou mauvais (un divorce, un travail exigeant). Le stress remplit une fonction humaine normale, nécessaire pour nous maintenir en vie. Le stress chronique, c’est lorsque le stress dure trop longtemps ou devient trop dur à endurer. Le stress chronique est lié aux problèmes digestifs, aux troubles immunitaires, au cancer, au diabète et à la mort.

L'endocrinologue Hans Selye est considéré comme le père du stress. Selye a mené des milliers d'études visant à comprendre le stress et ses effets sur le corps humain. Pendant les décennies de travail,  Selye a développé le terme de "syndrome général d'adaptation" (SGA) pour décrire comment le corps réagit au stress : SGA est caractérisé par 3 étapes :

L’alarme
           L'alarme est une phase initiale montrant comment le corps réagit, soit par choc (non réactif, par exemple incapable de bouger), soit par non-choc (combat ou échappe-toi, par exemple en face d’un lion).

La résistance
           La résistance est définie comme les réponses physiologiques de votre corps, une fois que vous comprenez le stress. La lipolyse accrue (combustion des graisses), le catabolisme (dégradation musculaire) et la mobilisation du glucose (réserves de glycogène) se produisent tous dans la phase de résistance. Le corps essaie de s'adapter aux facteurs de stress. La phase de résistance peut entraîner une homéostasie si le corps peut gérer le stress et revenir à la normale. Si le stress persiste, la phase de résistance peut épuiser les ressources du corps très rapidement, conduisant à la phase suivante.

L’épuisement
          C'est à ce moment que les ressources du corps ont été épuisées et que le corps est incapable de maintenir un fonctionnement normal. La fatigue, la dépression, le gain de poids ou la perte de poids, les problèmes immunitaires et digestifs, la maladie et même la mort sont tous le résultat de la phase exhaustive
. Dans certaines recherches, on parle de « fatigue surrénalienne». Cependant, comme je l'ai mentionné au chapitre 1, je crois que la « fatigue surrénalienne » est simplement le résultat d'une thyroïdie déprimée.

 En résumé, le stress ne peut pas être évité et est une fonction normale de votre corps. Le stress devient un problème lorsqu'il devient chronique et que la résistance de votre corps devient faible. Cela peut conduire à un épuisement des surrénales et à une suppression de la fonction de la thyroïde, ce qui finira par entraîner une ou des maladies, une pathologie et la mort.

Le sommeil
La plus simple chose (mais le plus difficile pour certains d'entre nous) que vous puissiez faire pour aider à guérir votre métabolisme est d'obtenir plus de sommeil. Nous sommes devenus une société qui veut « faire plus et dormir moins ». Avec une stimulation constante à partir du moment où nous nous levons jusqu'au moment où nous nous endormons, la quantité et la qualité de notre sommeil ont énormément souffert. Dans les années 1940, l'Américain moyen dormait plus de huit heures par nuit; aujourd'hui, ce nombre a chuté à moins de sept heures.

Étant donné qu'une réduction du sommeil est liée à la prise de poids, à la fatigue, à la dépression, à une diminution des fonctions cognitives, à une augmentation des hormones du stress et à une diminution de la thyroïde, il est logique que notre pays devienne plus malade. Notre industrie médicale et pharmaceutique a répondu avec plus de médicaments et plus de procédures, qui dans la plupart des cas ne traitent que les symptômes, pas les problèmes. Les Américains dépensent plus d'argent pour les soins de santé que n'importe quel autre pays industrialisé. Si ce système fonctionnait vraiment, ne devrions-nous pas être en meilleure santé? Pourtant, nous ne le sommes pas.

Nous savons déjà que tous les symptômes ci-dessus (obésité, dépression, problèmes de libido, pensée lente, etc.) sont liés à une thyroïde lente. Ce que vous devez également savoir, c'est que le sommeil et le métabolisme fonctionnent en synergie l’un avec l’autre. Lorsque le taux de notre métabolisme est élevé, nous dormons profondément et nous nous reposons (nous récupérons ; l’organisme se répare, ndlr); quand le métabolisme est lent, nous sommes plus enclins à avoir un sommeil perturbé. Tout comme lorsque nous dormons moins, notre métabolisme ralentit et les hormones de stress augmentent. Il semble donc logique de travailler sur notre sommeil afin de pouvoir soutenir un métabolisme efficace.

L'obscurité est stressante et catabolique pour le système humain. Pour nous protéger du catabolisme des ténèbres, les humains sont programmés pour dormir. C'est pourquoi nous sommes fatigués à l'approche de la nuit; c'est la manière de notre corps d'essayer de nous protéger. Notre cycle de sommeil fonctionne selon un rythme circadien (un processus biologique de 24 heures). Idéalement, nous sommes éveillés pendant la journée et dormons pendant la nuit. Le sommeil optimal est profond et dure sept à neuf heures. Le problème pour la plupart d'entre nous (moi inclus) est que nous aimons ignorer les signaux de notre corps et qu'au lieu d'aller nous coucher, nous choisissons de rester tard à regarder la télévision, travailler, surfer sur Internet ou faire la fête. (Je suis coupable pour tous les quatre.) Une fois que nous ignorons les signaux de notre corps, les hormones de stress augmentent et la fonction thyroïdienne diminue.

Pensez à ceci: Avez-vous déjà été fatigué vers 21 heures, puis eu un regain d'énergie vers 22h30, puis être incapable de s'endormir? Vos hormones de stress ont été stimulées / boostées et vous ont donné ce regain d'énergie. Certains d'entre nous peuvent appeler cela notre "second souffle", mais en réalité c'est juste votre corps qui réagit à une situation stressante.

Que se passe-t-il quand nous dormons?
Un certain nombre de processus de réparation se produisent lorsque nous dormons, le plus important étant la réparation des mitochondries de nos cellules (les centrales électriques des cellules)
. Selon le chercheur nutritionnel Ray Peat, Ph.D., « Dans un sommeil réparateur, la tension d'oxygène est souvent assez faible, et la tension du dioxyde de carbone est suffisamment élevée pour enclencher la multiplication des cellules souches et des mitochondries. » Qu'est-ce que cela signifie? Cela signifie que le sommeil aide à générer plus de mitochondries. Rappelez-vous : les mitochondries des cellules sont [l’endroit] où nous produisons la majorité de notre énergie. Plus de mitochondries se traduisent par plus d'énergie, ce qui équivaut à un taux métabolique plus élevé. Le stress tue les mitochondries. Ainsi, le manque de sommeil et l'obscurité diminuent la quantité de mitochondries, ce qui ralentit la fonction métabolique.

En plus de réparer nos très précieuses mitochondries, le sommeil est le meilleur moment pour brûler les graisses. Et qui ne veut pas brûler plus de graisse, juste, non? Au repos, vos gros muscles squelettiques et votre muscle cardiaque préfèrent utiliser les graisses comme énergie. Mais, je pensais que vous aviez dit que les hydrates de carbone étaient la source idéale d'énergie? * Oui, je l'ai fait - et c'est vrai, surtout quand vous êtes actif, pensant, travaillant, stressant, etc. utiliser la graisse ** - dormir plus et plus profondément est un bon moment pour utiliser les réserves de graisse sans tous les dommages oxydatifs et les effets de suppression de la thyroïde d'essayer de brûler les graisses tout en travaillant.

* En étant actif, le sucre est votre meilleure source d’énergie. Les protéines et les graisses sont encore utilisées pendant que vous êtes éveillé et occupé, mais la plupart des processus métaboliques préfèrent les sucres pour une production d'énergie optimale et une augmentation des niveaux de C02.

** En dormant et en se reposant, la graisse est la source d'énergie idéale pour les muscles du squelette et cardiaques. Les glucides et les protéines sont encore utilisés pendant le sommeil par les organes, la réparation des tissus, du sang et d'autres processus métaboliques, mais la graisse est roi quand il s'agit de carburant musculaire la nuit. Ceci est une GRANDE raison pour laquelle plus de muscle est utile pour perdre plus de graisse (plus à ce sujet dans la section suivante).


Une meilleure qualité et quantité de sommeil équivaut à un métabolisme plus élevé
Les bébés et les enfants ont un taux métabolique élevé. Ils dorment plus profondément et plus longtemps que les adultes. Ainsi, un taux métabolique élevé est associé à un bon sommeil. En vieillissant et en endommageant notre métabolisme, notre sommeil devient perturbé et plus court. Les personnes hypothyroïdiennes ont du mal à s'endormir et se réveillent toute la nuit. Un mauvais sommeil est le résultat d'un corps stressé et de l'incapacité à réguler la glycémie, tous liés à une fonction thyroïdienne faible.

Comme je l'ai discuté dans le chapitre 1, la thyroïde basse conduira à un foie paresseux et l'incapacité du foie à stocker le glycogène (glucose stocké). Une fois que le glycogène du foie est faible, votre corps ne peut pas réguler la glycémie la nuit, ce qui devient stressant pour votre corps. Souvenez-vous du dernier chapitre que l'hypoglycémie encouragera le cortisol et l'adrénaline à augmenter. Une augmentation des hormones de stress, le cortisol et l'adrénaline, conduira à une dégradation des tissus de votre corps (organes, muscle, graisse, thymus). La dégradation des tissus par la gluconéogenèse aidera à augmenter la glycémie et à rester en vie, mais la régulation de la glycémie se fera au détriment du sommeil pdt la nuit. Une fois que vos hormones de stress ont augmenté, vous pouvez vous réveiller ou avoir de la difficulté à vous endormir ou, pire, vous souffrirez d'insomnie. Rien de cela n’utile pour une bonne nuit de sommeil.

Que pouvez-vous faire pour encourager un sommeil réparateur?
Comme je l'ai dit plus haut, un sommeil de qualité favorise un taux métabolique élevé et un taux métabolique élevé favorise un sommeil réparateur. Les deux fonctionnent en synergie l’uns avec l’autre. Si le sommeil souffre, le métabolisme en souffre et si le métabolisme en souffre, votre sommeil aussi.
Par conséquent, tout ce que vous pouvez faire pour augmenter le taux métabolique aidera à soutenir un sommeil réparateur.
Comment est-ce qu’on fait ça? Eh bien, récapitulons les 15 derniers chapitres de ce livre:
1. Consommez un régime pro-métabolique, facile à digérer comprenant les bons glucides, les graisses saturées et les protéines faciles à digérer.
2. Consommez du sel et d'autres minéraux comme le calcium, le potassium et le magnésium.
3. Enlever les aliments qui causeront des troubles digestifs, comme les aliments transformés, les céréales, les noix, les graines, les AGPI, les légumineuses et les haricots.
4. Diminuer la charge toxique: alcool, drogues pharmaceutiques ou récréatives, carraghénane, lécithine de soja, édulcorants artificiels, BPA, agents de charge (fillers), additifs et substances oestrogéniques (parabène, hormonothérapie, plastique).
5. Équilibrez votre glycémie. Mangez de petits repas réguliers et équilibrés tout au long de la journée.
6. Réduire les facteurs de stress externes, ce qui peut inclure de travailler moins, de traiter / régler le problème s’il y a des relations malheureuses et de trouver ce qui vous rend heureux.
La nutrition et l'alimentation sont vitales pour un corps sain, mais si vous continuez à travailler 80 heures par semaine, que vous restez dans une relation malsaine et que vous n'êtes pas satisfait de votre vie, un bon programme nutritionnel tombera à plat.

Imaginez que vous portez un gilet pare-balles (une bonne nutrition) lorsque vous êtes en pleine guerre (stress du travail, relations, enfants, alcool, etc.). Le gilet peut  faire beaucoup. [Mais] si vous voulez vraiment vous sauver (mieux dormir), sortez du champ de bataille (réduisez tous les facteurs de stress).

Changer votre alimentation et réduire les facteurs de stress externes dans votre vie va prendre un peu de temps, alors soyez patient. Mais ne vous inquiétez pas!

Voici 10 choses simples que vous pouvez faire maintenant pour encourager une bonne nuit de sommeil:
1. Consommez quelque chose de sucré et de salé 30 à 60 minutes avant le coucher. Le sucre et le sel abaissent les hormones de stress. Lorsque les niveaux de sucre dans le sang sont maintenus, les hormones de stress diminuent et s'endormir devient plus facile.
Exemples de collations nocturnes somnolentes:
a. Lait, miel cru et pincée de sel. Le sucre (lait et miel) et le sel réduiront les hormones du stress. En outre, le calcium du lait est un minéral anti-stress utilisé pour diminuer l'hormone parathyroïdienne, une hormone du stress.
b. Jus d'orange sans pulpe, gélatine et une pincée de sel. Le sucre (jus d'orange) et le sel vont réduire les hormones du stress. La gélatine est riche en glycine. La glycine a des propriétés anti-stress et a montré des améliorations dans le sommeil.
c. Bouillon d'os (bone broth), sel et fruits. Le sucre (fruits) et le sel vont réduire les hormones du stress. Le bouillon d'os contient l'acide aminé anti-stress glycine. Le bouillon d'os contient les minéraux calcium et magnésium, qui ont tous deux des propriétés anti-stress et de soutien à la relaxation.
d. Fruit et fromage Parmigiano Reggiano. Le sucre (fruits) et le fromage (salé) feront baisser hormones du stress. Le calcium contenu dans le fromage inhibera la PTH.
Assurez-vous de consommer chaque collation lentement. Manger ou boire trop vite peut être stressant pour le corps.
2. Prendre une boisson salée / sucrée à côté de votre lit juste au cas où vous vous réveillez au milieu de la nuit. Une boisson sucrée-salée, comme le jus d'orange et une pincée de sel, peut aider à faire tomber les pointes d'adrénaline et de cortisol qui se produisent pendant la nuit. La diminution des hormones du stress permettra à votre corps de se rendormir plus rapidement.
3. Éteignez tous les appareils électriques une à deux heures avant le coucher. Les téléviseurs, les ordinateurs, les iPad et les téléphones portables peuvent stimuler le cerveau et contribuer à un sommeil de mauvaise qualité.
4. Prenez un bain chaud aux sels d'Epsom avant de vous coucher. L'eau chaude peut réchauffer le corps, produisant le même effet que la thyroïde. De plus, le magnésium des sels d'Epsom peut calmer le corps et lui permettre de se détendre. Assurez-vous que l'eau n'est pas trop chaude. Une eau très chaude augmentera les hormones de stress.
5. Lisez un livre ou écoutez de la musique douce. Les deux peuvent aider votre corps et votre esprit à se détendre.
6. Créez un environnement relaxant. Utilisez une machine sonore (son relaxant, ndlr), baissez la température de la pièce et achetez un lit de qualité. Le bruit, un sommier défecteux et une pièce chaude peuvent affecter votre sommeil.
7. Arrêtez de boire de la caféine quatre à cinq heures avant de vous coucher. Bien que la caféine favorise la thyroïde, elle peut perturber la glycémie et entraîner des problèmes de sommeil.
8. Portez des chaussettes. Les mains et les pieds froids sont des signes d'hypothyroïdie. Le simple fait de réchauffer les pieds avec des chaussettes peut aider le corps à se détendre.
9. Consommez du calcium supplémentaire le soir. Le calcium est un minéral anti-stress. Le calcium abaisse l'hormone parathyroïdienne (PTH), qui augmente sous le stress pour augmenter les niveaux de calcium dans le sang en déconstruisant les os. Le bouillon d'os, le lait, le fromage et le calcium de coquille d'œuf (NEM) sont bénéfiques.
10. Tenez un journal ou méditez avant de vous coucher. Décharger toutes ses pensées sur le papier avant de se coucher permet de les sortir de votre esprit. Leur rédaction dans un journal vous aidera à tourner le bouton off en ce qui concerne vos conflits, vos problèmes et les activités de la journée.

Le sommeil et le métabolisme vont de pair. Même avec les meilleurs plans nutritionnels, si vous choisissez de ne pas dormir, votre corps va en souffrir. Et si votre nutrition est mauvaise et si les facteurs de stress de la vie sont élevés, votre sommeil sera perturbé et ne fera que rendre votre vie plus stressante. Le sommeil, aussi facile que cela devrait être, est devenu l'une des choses les plus difficiles à obtenir pour [certaines] personnes. Nous sommes tellement occupés à en faire plus, nous dormons moins et sommes plus stressés. Dormir plus peut être la pièce manquante dans votre parcours de guérison. Plus de sommeil est lié à la perte de poids, au bonheur, à une pensée claire, à moins de pathologie et de maladie et à une vie plus longue. Alors avant de sortir et de dépenser des milliers de dollars avec votre prochain spécialiste pour savoir pourquoi vous vous sentez mal, examinez votre sommeil. Aller au lit plus tôt peut être tout simplement le médicament dont vous avez besoin.

Exercices
L'entrainement physique a été une partie importante de ma vie aussi longtemps que je me souvienne, du football et du tennis comme enfant et de la course pdt mon adolescence, de l'haltérophilie et du cyclisme dans ma vie adulte. Je me suis toujours considéré comme un "chanceux" car j'aime travailler et rester actif. La sueur, le travail acharné, la compétition et les défis physiques étaient toujours au rendez-vous.

Pendant la plupart de mes années d'adolescence, lors de mes 20 ans et même au début de la trentaine, je croyais que quand il s'agissait de faire plus d'exercice, c'était mieux. Dans ma vingtaine, mes séances d'entraînement duraient habituellement deux heures par jour, l'entraînement aux poids une heure et le cardio une autre heure. Dans la trentaine, je faisais plus de séances de groupe et d'entraînement personnel, j'enseignais parfois une ou deux classes, je faisais de la musculation avec un client, puis je m'entraînais pour une sorte d'épreuve d'endurance, le tout en un jour de folie. Ma conviction était que si une heure d'exercice était bonne, alors deux ou trois heures devaient être meilleures, n'est-ce pas? Faux –archi-faux. Mon entrainement excessif entraînait des blessures de cicatrisation lente, une température corporelle basse, des problèmes digestifs, des problèmes de sommeil, des problèmes hormonaux et une relation très malsaine à l'exercice physique. L'exercice ne soutenait plus ma santé: ça lui faisait mal.

Courir un marathon a supprimé mon métabolisme
J'ai décidé de courir mon premier marathon en 2009 pour amasser des fonds pour Stand Up for Kids, un organisme de bienfaisance aidant les enfants sans abri. En fait, j'ai décidé de courir un total de 57 milles par charité (une course de 3 milles, une course de 6 milles, une course de 9 milles, un demi-marathon de 13 milles et un marathon de 26 milles) sur une période de six mois. Chaque semaine, j'ai ajouté plus de miles et [j’ai passé] plus de temps sur la route, et chaque semaine, ma forme s’améliorait (je pouvais courir plus loin et plus longtemps avec moins d'effort).

Pendant ce temps, mon apport calorique a légèrement augmenté pour compenser une partie de mes dépenses caloriques (course), ce qui m'a permis de maintenir mon poids tout au long de l'entraînement intensif. Je pense qu'il est intéressant de noter qu'après six mois d'entraînement, courir six courses et courir des centaines de kilomètres, j'ai perdu zéro kilo. J’avais une respiration aérobie au top mais je ne suis pas devenue plus maigre.


Les problèmes n’ont pas commencé pendant que je m'entraînais, mais après mon entraînement et après avoir repris mon régime normal (my normal pre-training diet). Vous savez ce qui est arrivé? J'ai commencé à prendre du poids! Le régime même qui a maintenu mon poids stable avant le régime était le même régime qui m'a fait prendre du poids après l'entraînement.

Pourquoi est-ce arrivé?
Essentiellement, tout mon entraînement cardio intense (créant beaucoup de stress) avait diminué mon taux métabolique au repos. Bien que je brûlais beaucoup de calories lors des courses de une à trois heures, je commençais à brûler moins de calories les 21-23 heures restantes par jour. Donc, quand [le temps consacré à] la course a diminué et que j'ai remangé normalement, mon métabolisme étant alors déprimé, cela a entraîné un gain de poids.

NDLR : Exprimé avec d’autres mots : Si vous dépassez les capacités physiques de l’organisme, pdt un certain temps, le cerveau va donner l’ordre de ralentir la carburation / les dépenses afin de fonctionner en mode économie. C’est un mode de protection. C’est ce qui arrive aussi chez les personnes qui font un régime amaigrissant et qui descende sous un certain seuil (20 % maxi, en moins).

Quand cela m'est arrivé, je n'avais aucune idée que le ralentissement métabolique était en train de se mettre en place. Alors au lieu de me reposer et de permettre à mon métabolisme de se rétablir, j’ai poussé davantage. C'était le début de ma « déprime métabolique ».

Comme vous le savez, après avoir lu mon histoire plus tôt dans le livre, ma déprime métabolique a été un grand tournant pour moi. J'ai finalement réalisé que les choses qui devaient m'aider (beaucoup d'exercice et un régime faible en glucides et en protéines) ne faisaient qu'empirer les choses. Pour la première fois de ma vie, je me suis absenté du travail. Je me suis reposé plus, j’ai réduit les temps d'entraînement et l'intensité de cet entrainement, et cela a permis à mon corps de guérir. Qui savait que se reposer pouvait être si stimulant du point de vue métabolique?

L’exercice intense supprime / déprime la fonction thyroïdienne
La plupart des gens sont amenés à croire que l'exercice augmente le taux métabolique basal (au repos) (BMR). Pourtant, cela ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Dans de nombreuses études menées sur des athlètes, l'exercice intense (entraînement cardiovasculaire et musculation) d'aussi peu qu'une semaine jusqu'à un an avait une corrélation négative avec la fonction thyroïdienne. Beaucoup d'entre nous savent que le cardio de longue durée peut réprimer le métabolisme, mais la plupart ne savent pas que l'entraînement avec charge intense (soulever un poids) peut réduire les niveaux de la thyroïde aussi. Je sais que cela va déranger la plupart des coaches personnels, mais l'entraînement par intervalles à haute intensité, le cross-fit, ou l'entraînement de force à haute intensité n'augmente pas le taux métabolique (niveaux thyroïdiens).

Nous avons été amenés à croire que, si nous brûlons plus de calories par jour, notre métabolisme augmentera, mais cela n'a rien à voir avec un taux métabolique accru au repos. Il ne s'agit que d'une augmentation de la dépense énergétique liée à davantage de travail (exercice) et cela entraine une augmentation des hormones de stress.

Oui, vous pouvez brûler pas mal de calories pendant ces plans d'exercice intenses, mais cela se fait en réponse à une activité stressante et à une augmentation de l'adrénaline et du cortisol, non pas parce que votre taux de thyroïde augmente. Les taux de thyroïde ne retrouvent des niveaux normaux que lorsque les taux de cortisol ont diminué.

Remarque: Chez une personne en bonne santé, les niveaux de thyroïde peuvent revenir [à la normale] très rapidement après l'entraînement, surtout après la prise de glucides et de minéraux (sel, magnésium calcium, potassium). Chez quelqu'un avec un métabolisme endommagé, les niveaux de thyroïde resteront déprimés, conduisant à plus de dommages.
p8

Est-ce que l’exercice a déprimé votre métabolisme ?
Vous voulez savoir si l'exercice a supprimé / déprimé votre métabolisme? Vérifiez la température et le pouls de votre corps. La plupart des athlètes d'endurance courent à [une fréquence de] 96 degrés Fahrenheit (35.6° C) et ont un pouls d'environ 50 battements par minute (bpm). Une température corporelle et un pouls bas ne favorisent pas un taux métabolique élevé. Pourtant, ces facteurs sont nécessaires pour une activité de longue durée. Ceci est une mesure adaptative pour permettre au corps de fonctionner à un niveau élevé pendant une longue période. Cette adaptation au stress rend votre corps plus efficace, permettant à l'athlète d'utiliser moins de carburant pour aller plus vite et plus longtemps. Cependant, bien que cela fonctionne bien pour la performance de l'athlète, cela ralentit son métabolisme au repos. Un taux métabolique ralenti peut conduire à une déprime des systèmes digestif et de désintoxication, ainsi qu’à une déprime du système immunitaire.
Les athlètes d'endurance de classe mondiale ont des fréquences cardiaques d'environ 45-50 bpm et une température corporelle basse (95-96 degrés Fahrenheit). En fait, chaque athlète de longue distance que je connais semble être « gelé » tout le temps. Beaucoup d'entre eux ont une digestion horrible, des problèmes hormonaux, une perte de cheveux, un vieillissement prématuré, avec des rhumes et [souffrant de] maladies chroniques.
Oui, ils peuvent être minces et fantastiques dans leur sport, mais cela ne signifie pas qu'ils sont en bonne santé. Cela signifie simplement que leur corps est devenu très efficace pour économiser le carburant en diminuant la fonction immunitaire, en abaissant la température corporelle et le pouls, en diminuant les fonctions hormonales et digestives et en diminuant la croissance des cheveux et de la peau.
L'exercice intense a sa place quand vous voulez faire baisser la graisse, augmenter la force et la puissance, et augmenter la performance athlétique, mais pas quand vous essayez de guérir un métabolisme endommagé. Toutes ces activités doivent être pratiquées lorsque le corps est en bonne santé, et non lorsque vous souffrez d’un manque de sommeil, d’une semaine de travail de 80 heures, de troubles digestifs, d’un manque de libido et / ou d’un rhume.
Un corps stressé ne devrait pas effectuer un entraînement stressant
Si vous êtes en bonne santé, un exercice intense, comme le levage de charges lourdes, le sprint ou un entraînement intensif, peut être effectué avec de bons résultats. Néanmoins, tout exercice intense doit être fait avec modération, avec suffisamment de récupération et de repos pour restaurer la fonction métabolique sans dommages à long terme. Cela signifie pas plus de deux à trois séances intenses par semaine. À mon apogée, je travaillais dur, cinq ou sept jours par semaine. Des entraînements intenses cinq à sept jours par semaine conduiront à un surentraînement et une thyroïde déprimée. Le surentraînement peut entraîner des problèmes de sommeil, une récupération lente, une dégradation musculaire, des blessures et des problèmes digestifs et hormonaux. Tout cela s’est vérifié pour moi.
S'il vous plaît, notez ceci: Je ne suis pas contre la participation à l'une de ces activités – tant que vous êtes en bonne santé. Je participe toujours à des épreuves d'endurance (une par an) et j'adore l'entraînement de haute intensité et la levée de poids. Je les fais parce que j'apprécie le défi et les aspects sociaux, et je me sens généralement mieux. Je suis aussi en bonne santé, conscient de mes limites, et maintenant je me repose et je me rétablis, tout en suivant / mangeant un régime très favorable. Lorsque vous avez une base solide (bonne alimentation et santé), un exercice intense peut être très bénéfique, mais pour une personne ayant une base faible (hypo-thyroïde et mauvaise alimentation et sommeil), un exercice intense ne fera qu’exacerber les problèmes.

Exercice et guérison

La bonne quantité d'exercice comporte de nombreuses qualités positives: augmentation de la masse musculaire, meilleure humeur, plus d'énergie et augmentation de la densité osseuse, coordination, agilité, équilibre, force cardiaque et endurance. Lorsque les gens sont en bonne santé, ils bénéficieront de l'exercice, même après un exercice intense. Cependant, les règles changent lorsque vous subissez un dommage métabolique, ce qui signifie parfois qu’il y a très peu d’exercice ou pas d’exercice du tout. Dans un corps stressé avec un métabolisme endommagé, l'exercice peut causer plus de mal que de bien. Nous devons nous rappeler: L'exercice est un stress. Si votre corps est déjà surchargé de travail, de mauvaise alimentation et de manque de sommeil, l'ajout d'exercices ne fera que contribuer au stress, ce qui inhibera le processus de guérison.

Cela vous amène à vous demander :
Devriez-vous faire de l'exercice pendant le processus de guérison?
Pour la plupart, cette réponse est oui, mais pour certaines personnes, en particulier celles qui ont une température corporelle et un pouls très bas et une série de problèmes de santé (mauvaise digestion, problèmes hormonaux, dépression, problèmes de sommeil), les exercices devraient diminuer ou même cesser, au moins jusqu'à ce que les symptômes se soient améliorés avec un régime de soutien, du repos et l'élimination des facteurs de stress dans leur vie.

Pour d'autres, l'exercice peut être bénéfique tant qu'il est léger à modéré. Cela peut inclure du yoga doux (pas de yoga intense ou du yoga Bikram), de la marche, de la nage facile, du tai-chi, de l'entraînement léger, ou tout ce qui vous déstresse. Faites de l'exercice dans une pièce bien éclairée, avec de la lumière naturelle, qui est conservée au frais. Les pièces sombres et la chaleur sont des facteurs de stress pour le corps. La plupart des séances d'entraînement ne devraient pas durer plus de 30 à 45 minutes et devraient maintenir votre rythme cardiaque à moins de 100 bpm. La marche intense, la course à pied, les exercices à intervalles de haute intensité et la musculation intense sont des activités très stressantes et ne favorisent pas un métabolisme de guérison. Un entraînement à faible stress devrait vous faire vous sentir mieux tout au long de votre journée, pas plus épuisé. Si vous vous sentez plus épuisé une heure ou deux après votre séance d’entraînement, vous avez trop poussé et vous devez ralentir / modérer davantage.

Pour beaucoup, y compris moi, le repos est un concept difficile, surtout que je travaille dans le secteur du fitness. Pourtant, travailler moins et dormir plus était exactement ce dont mon corps avait besoin. Je me suis moins dépensée lors de mes séances d’entrainement de deux heures. Loin de ce à quoi j'étais habitué, mais pdt les premiers mois, c'était exactement ce dont j'avais besoin. Avec le soutien d'une nutrition adéquate, plus de sommeil et sans insister sur le côté perfection, j'ai lentement commencé à me remettre de mes 20 années de destruction métabolique.

La bonne quantité d’haltérophilie peut soutenir le processus de guérison
Une fois que mon corps a commencé à guérir (plus d'énergie, un meilleur sommeil, une meilleure digestion), j'ai commencé à intégrer un programme de musculation plus vigoureux. La levée de poids modérée est un excellent moyen de renforcer votre corps et d'augmenter la combustion des graisses en formant plus de muscle sans stress excessif. Plus de muscle est synonyme d'augmentation de la combustion des graisses en toute sécurité la nuit et au repos tout au long de la journée. Rappelez-vous: Au repos, votre cœur et les muscles du squelette préfèrent les graisses comme carburant. Cependant, pendant que vous faites de l'exercice, que vous réfléchissez et que vous travaillez toute la journée, vos muscles utilisent une combinaison de macronutriments (graisses, glucides et protéines), mais principalement des glucides (sucres).


Bien que je me sentais mieux avec plus de nourriture et plus de sommeil, j'ai pris quelques kilos (ce qui est normal) en essayant de guérir le corps. Et travaillant comme coach personnel (entraineur physique), j'étais impatient de retrouver mon corps, mais prudent lorsqu’il s’agissait d’augmenter mon programme. Mes séances d'entraînement ne duraient pas plus de 45 minutes et j'ai réduit le nombre d'entraînements à quatre ou cinq fois par semaine (contre une à deux fois par jour, cinq à sept jours par semaine). Les entraînements plus courts me maintenaient sain d'esprit, sans me pousser trop fort.

Voici quelques directives rapides à suivre lors du démarrage de votre programme de musculation:
• Entraînez-vous le matin ou à midi. Les séances d'entraînement en soirée ont tendance à vous garder éveillé.
• Commencez lentement avec une session de 30 minutes une à deux fois par semaine.
• Ajouter graduellement des jours d’entraînement, mais ne dépasser pas quatre à cinq jours par semaine.
• Prévoyez un jour de repos tous les deux ou trois jours.
• Augmenter le temps d’exercice, mais ne dépasser pas 60 minutes (échauffement et décompression inclus).
• Reposez-vous une à trois minutes entre les séries.
• Effectuez deux à cinq séries de chaque exercice.
• Effectuez 12 à 20 répétitions de chaque exercice.
• Commencez par des poids légers, mais vous pouvez éventuellement envisager de soulever des poids plus lourds : des poids de 3 à 5 livres ne vont pas permettre de faire du muscle (1.5 à 2.5 kg).
•  Commencer à travailler les gros muscles: jambes, poitrine, dos et épaules.
• Les meilleurs exercices incluent:
Jambes: squats, fentes, step-up, soulevé.
Poitrine: pompes, lever thoracique, lever sur banc, pectoraux-papillon (pec fly).
Dos: contractions des dorsaux, suite de lever/ plaquer, suite d'haltères.
Epaules: pression sur épaules, écartement et soulèvement latéral et séries de lever vertical.

Se nourrir pour vous soutenir pdt un entrainement
Pour des résultats optimaux en matière de musculation, assurez-vous de suivre un régime de soutien et de dormir suffisamment. Être correctement alimenté et reposé est impératif lorsqu’on apporte un stress supplémentaire avec des exercices. En outre, ce que vous mangez avant, pendant et après votre séance d'entraînement est très important pour la construction des muscles et la combustion des graisses.

Pré-entraînement: Votre repas de pré-entraînement est essentiel pour que votre corps ait assez de carburant pour les demandes d'énergie accrue que vous êtes sur le point de solliciter. Trop de nourriture ou trop peu de nourriture entrave la performance. Pour une séance d'entraînement de 30 à 60 minutes, 200 à 400 calories avant l'entraînement devraient être suffisantes. Les personnes qui s'entraînent à jeun, pour augmenter la combustion des graisses, ne font que stresser leur corps en augmentant le cortisol et en déprimant la thyroïde. Selon Ray Peat, Ph.D., « Les hommes qui ont couru avant le petit déjeuner avaient des chromosomes brisés dans leurs cellules sanguines, mais s'ils prenaient leur petit-déjeuner avant de courir, leurs chromosomes n'étaient pas endommagés ».

En conclusion: Mangez quelque chose avant l'exercice pour diminuer les dommages cellulaires.

De bons exemples sont les œufs et le jus d'orange, les fruits et le fromage, ou un smoothie au lait.

Pendant l'entraînement: Il n'est pas nécessaire de consommer des calories pendant une séance d'entraînement, surtout si vous avez consommé suffisamment de calories avant l'exercice pour gagner du muscle. Cependant, pour beaucoup, un flux constant de glucides faciles à digérer (sucres) pendant l'exercice maintiendra le taux de sucre dans le sang et aidera à diminuer les hormones de stress, ce qui favorise l'augmentation des niveaux de thyroïde.

J'aime utiliser la boisson « Kate’s Miracle ». (Voir le chapitre 20.) Cette boisson contient des glucides, des protéines et des minéraux (sel, magnésium, calcium et potassium) qui aident à soutenir le corps en situation de stress. Cette boisson peut également être consommée entre les repas pour aider à maintenir les niveaux de sucre dans le sang.

Après l'entraînement: Si vous cherchez à prendre du muscle, votre repas ou votre boisson après l'entraînement est très important. Pendant deux heures après l'exercice, vos cellules musculaires sont plus sensibles à l'insuline. Une sensibilité accrue à l'insuline permettra de transporter plus de glucides et de protéines dans les cellules musculaires. Les glucides diminuent le catabolisme des tissus soumis au stress et permettent de reconstituer les réserves de glycogène musculaire utilisées. Les protéines sont nécessaires pour la croissance et la réparation. Si un repas complet n'est pas programmé dans un futur proche, l'une des boissons à base de lait ci-dessous peut amener l'effet désiré.
De bons exemples sont le lait au chocolat fait maison; le lait, le miel cru et le sel; et un smoothie orange à la crème. (Toutes les recettes se trouvent au chapitre 20.)

Nous devons nous rappeler que l'exercice est un stress et qu'un excès de stress peut entraîner une déprime / une suppression du métabolisme. Votre mode de vie actuel, y compris l'alimentation, les habitudes de sommeil et les facteurs de stress quotidiens (travail, famille, relations), doit être pris en compte avant de commencer un programme d'exercices. Si votre vie est déjà incroyablement stressante, l'accent devrait être mis sur la réduction du stress et la participation à des exercices d'intensité faible à modérée, comme le yoga, la nage légère, l'entraînement léger et la marche. Faire un programme d'exercice intense dans un état de stress ne fera que conduire à plus de dysfonctionnement à long terme.

Pendant que vous êtes en train de guérir, l'accent doit être mis sur l'humeur, l'énergie, la digestion, le sommeil et les fonctions immunitaires et hormonales, et non sur la perte de poids. L'exercice devrait favoriser la santé de la thyroïde et réduire le stress jusqu'à ce que le corps commence à guérir. Une fois que vous commencez à vous sentir mieux, avec plus d'énergie et moins de problèmes de santé, un programme d'exercices plus intense peut être mis en place pour favoriser la perte de poids. L'exercice peut être un excellent outil pour vous aider à retrouver la santé et à rester mince, tant qu'il est utilisé correctement. Trop d'exercice peut entraîner un catabolisme musculaire, des problèmes de sommeil, des problèmes cardiaques, de l'anxiété, des problèmes hormonaux et une dépression, tout comme un manque d'exercice peut entraîner la même chose. Connaissez et comprenez vos limites. La modération est la clé!

L’eau
suite sur le post suivant

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Ven 3 Aoû 2018 - 15:31

L’eau
L'engouement pour l'eau dure depuis des années et des années. Les personnes soucieuses de leur santé ne peuvent pas quitter leur domicile sans une bouteille (sans BPA) remplie d'eau. Les professionnels de la santé, de la nutrition et du fitness font constamment la promotion de l'importance de boire des tonnes d'eau. L'industrie de la santé nous dit de boire n'importe où de huit verres / jour à 1 gallon / jour (3.8 Litres) jusqu’à la moitié de notre poids corporel en eau / jour. La question est: devrions-nous le faire? Devrions-nous boire des tonnes d'eau, simplement parce que nous lisons dans le magazine Shape ou Fitness qu'il résoudra tous nos problèmes de perte de poids? Devrions-nous boire des tonnes d'eau même si nous n'avons pas soif? Devrions-nous boire des tonnes d'eau si nous consommons des fruits et légumes et d'autres aliments remplis d'eau? Devrions-nous boire des tonnes d'eau si nous faisons pipi toutes les 20 minutes? La réponse, sur tous les points, est non! Mais beaucoup d’entre nous boivent des litres et des litres d’eau parce que nous pensons que c’est sain, alors que nous sommes en train de nous sur-hydrater, de diluer nos [électrolytes dans les] cellules et d’aggraver le stress corporel.

Je ne dis pas que l'eau potable est mauvaise; vous avez absolument besoin d'eau. Je dis juste que suivre un guide généralisé comme "boire 64 onces d'eau par jour" n'a aucun sens physiologique. Dire à tous qu'ils doivent boire huit verres d'eau par jour, sans tenir compte de leur métabolisme et de leur activité, et sans comprendre leur régime alimentaire, la température et l'humidité actuelles, c'est dire à tout le monde de manger 1200 calories et de travailler deux heures un jour pour perdre du poids. Attendez, nous faisons cela aussi – ce n’est peut-être pas le meilleur exemple. Mon point de vue est le suivant: de nombreux mythes entourent le monde de la santé et de la forme physique, mais nous continuons à les suivre car quelqu'un (votre entraîneur, votre nutritionniste, votre médecin, le Dr Oz) nous a dit que c’était une bonne idée. Je suis ici pour vous dire que ce n'est peut-être pas le cas. Pourquoi? En un mot: hyper-hydratation.

Hyper-hydratation
L'hyperhydratation, une intoxication par l'eau ou une hydratation excessive se produit lorsque quelqu'un boit trop d'eau, créant un déséquilibre électrolytique. Cela se produit généralement quand ils essaient d'éviter la déshydratation. Une fois que ce déséquilibre se produit, vos cellules gonflent, y compris celles de votre cerveau, pour tenter d’équilibrer la concentration de solutés (eau) en solvants (sel). Cela peut entraîner des maux de tête, de la confusion, un gain de poids, des vomissements, des crampes, des contractions et même la mort. Fondamentalement trop d'eau sans suffisamment d'électrolytes, en particulier le sel, conduira à une sur-hydratation (gonflement) des cellules, ce qui est mauvais, juste au cas où vous vous poseriez la question.

Beaucoup de personnes soucieuses de leur santé, même des professionnels de la santé et de la forme physique, se promènent avec des litres ou même des bidons d’eau, les trimballant toute la journée et se demandant pourquoi elles se sentent si nulles. Ce sont les mêmes personnes qui suivent un régime pauvre en sodium, qui ont peur de boire du jus de fuit et du lait et qui évitent les aliments riches en minéraux, comme les fruits, car ils contiennent trop de sucre. La vérité est que la seule chose que ces personnes créent est un corps déficient en minéraux et en bons sucres, et une surcharge en eau dans les cellules.

Histoire drôle
L'année dernière, je voyageais avec mon bon ami Shari, qui fait aussi partie de l'industrie de la santé et du conditionnement physique. Bien que Shari et moi-même soyons tous les deux dans l'industrie, nous avons certainement des croyances différentes en ce qui concerne l'alimentation et la nutrition. Quand j'ai rencontré Shari, elle m'a dit qu'elle essayait de se super-hydrater en buvant 1 à 2 litres d'eau par jour les sept prochains jours. Elle m'a aussi dit qu'elle faisait pipi toutes les heures et qu'elle se sentait gonflée et lourde. Son sommeil a été interrompu car elle se réveillait pour faire pipi, et son urine était complètement claire.

Après avoir remarqué le peu d'eau que je buvais et que je ne faisais pipi que cinq à six fois par jour (alors qu’elle, c’est 20 fois), Shari m'a demandé ce que je pensais de sa super hydratation. Fondamentalement, je lui ai dit qu'elle ne se faisait pas du bien en se forçant ainsi, [en buvant autant d'eau] même lorsqu’elle n'avait pas soif. Je lui ai dit que l’augmentation du volume d’eau, sans apport minéral adéquat, diluait les minéraux dans son corps, entraînant des crampes, de la fatigue, des problèmes de sommeil, des nausées et des ballonnements.

Un peu perplexe, Shari a décidé d'arrêter son objectif fou pendant qu'elle était en voyage. Vous voulez savoir ce qui s'est passé? En un jour, elle se sentit plus légère, ses ballonnements disparurent, elle commença à pisser moins, sa température corporelle devint plus élevée et elle dormit mieux. Tout en buvant moins d'eau. J'adore les professionnels du conditionnement physique, mais l'industrie a créé beaucoup de « règles saines » qui, honnêtement, n'ont aucun fondement physiologique et créent des enseignements malsains. Comprendre votre corps et écouter votre propre soif est le meilleur moyen de savoir quand et combien d’eau vous devez boire.

Comment savez-vous quand vous hydratez trop ?
Voici cinq symptômes qui peuvent survenir si vous consommez trop d'eau:
1. Vous faites pipi toutes les heures ou plus de cinq fois par jour. Vous devriez faire pipi environ quatre ou cinq fois par jour, et vous devriez être capable de dormir toute la nuit sans vous lever pour faire pipi.
2. Votre pipi est clair. Une urine claire n'est pas un signe de santé. Une urine claire (presque transparente, ndlr) est un signe que vous diluez vos électrolytes. Le pipi devrait être jaune. L'urine jaune clair ou pâle est un signe de surhydratation.
3. Vous avez des problèmes de sommeil en raison du fait que vous vous levez durant la nuit pour faire pipi.
4. Vous avez froid aux mains et aux pieds.
5. Vous avez soif tout le temps. Parfois, une sur-hydratation augmente la soif, ce qui vous fait boire encore plus et exacerbe le problème. Cela signifie généralement que vous avez besoin de plus de sel et de sucre dans l'alimentation, pas plus d'eau. Échangez votre eau pour la boisson miracle de Kate, le bouillon d'os, le jus d'orange et le lait pour palier le déséquilibre d'électrolyte.

En outre, si vous souffrez d'un faible métabolisme, une consommation excessive d'eau peut mettre à rude épreuve votre métabolisme déjà compromis. L'excès d'eau peut être stressant pour le corps. La dilution des électrolytes rend la connexion nerveuse et la signalisation plus difficiles. De plus, les reins doivent redoubler d'efforts pour éliminer tous les liquides additionnels. Par conséquent, de grandes quantités d'eau produiront une réponse au stress dans le corps. Et comme vous le savez, le stress réduit la fonction thyroïdienne. Par conséquent, boire de l'eau excessivement peut supprimer / déprimer votre thyroïde déjà déprimée, ce qui abaissera votre taux métabolique encore plus.

S'il vous plaît, comprenez: je n'essaie pas de vous faire peur avec l'eau potable. Encore une fois, vous avez besoin d'eau. Cependant, ce que vous devez comprendre, c'est que non seulement votre corps reçoit de l'eau, de l'eau que vous buvez, mais aussi des aliments que vous mangez et de la respiration cellulaire. Les fruits et les légumes contiennent environ 70% d'eau. Le café, le bouillon d'os, le jus d'orange et le lait ont tous une forte teneur en eau. Pour être honnête, tous les aliments ont un pourcentage d'eau, il n'y a donc pas vraiment besoin de boire la moitié de votre poids en eau, à moins que vous n'aimiez traîner dans votre salle de bain. En outre, vos cellules produisent de l'eau par la respiration cellulaire (métabolisme). L'eau est un résidu / un produit final, avec le C02 et de l’ATP [dans le processus de la production énergie].

Combien d’eau devrions-nous boire ?
Eh bien, comme tout le reste dans ce livre, la réponse est basée sur la personne. La consommation d'eau peut dépendre du taux métabolique de la personne, du régime alimentaire actuel, de la température et de l'humidité à l'extérieur, ainsi que du niveau d'activité de la personne
. Si vous avez un taux métabolique élevé, que vous êtes très actif et que les températures à l'extérieur sont plus chaudes, vous devrez consommer plus d'eau, mais pas plus que ce que votre corps vous dit de faire. N'oubliez pas d'écouter votre soif. En outre, vous devrez également consommer plus de sel et d’autres électrolytes comme le magnésium, le calcium et le potassium. Lorsque vous transpirez plus, vous libérez plus de sel. Remplacer l'eau perdue et non le sel peut entraîner une hyponatrémie. L'hyponatrémie se produit lorsque les taux de sodium deviennent dangereusement bas. Cela peut être vu chez de nombreux athlètes d'endurance qui ne s'hydratent qu'avec de l'eau. Une étude sur les coureurs du Marathon de Boston a révélé que 13% des coureurs avaient une hyponatrémie à la fin de la course. L'hyponatrémie résulte de la consommation de plus de 3 litres de liquide tout au long de la course et d'un temps de course de quatre heures. L'hyponatrémie peut entraîner une prise de poids, des troubles de la démarche, une fatigue mentale et même des fractures osseuses.

Réfléchissez à ceci: quand nous allons à l'hôpital et que vous êtes déshydraté, l'hôpital ne vous donne jamais que de l'eau uniquement. Vrai? L’IV contient généralement une combinaison d'eau et de sel, et parfois du glucose. Une hydratation adéquate ne vient pas seulement de l'eau. Une IV d'eau seulement pourrait vous tuer. Une IV d'eau et de sel vous ramènera à la vie. Est-ce que ça prend du sens maintenant?

Moralité de l'histoire: Si vous ingérez plus de liquides en raison de la chaleur, de l'humidité ou d'un excès d'exercice, consommez suffisamment de sel et de sucres pour aider à soutenir les niveaux d'électrolytes et la santé métabolique.

Directives de base pour la consommation d'eau
1. Buvez quand vous avez soif.
2. Buvez plus par temps sec, chaud ou humide. Ajouter du sel et du sucre aux fluides.
3. Consommez plus de liquides avec du sel, des minéraux supplémentaires et du sucre. Le lait, le jus d'orange, le bouillon d'os et la boisson Miracle de Kate sont tous de bonnes options.
4. Consommez des aliments qui contiennent de l'eau, en particulier des fruits, et ajoutez du sel.
5. Si vous avez froid, si vous êtes fatigué, si vous consommez peu d'énergie et si vous êtes hypo-métabolique, mangez des aliments riches en calories et salés (comme le fromage et les fruits) et buvez moins d'eau
.

Pour résumer, vous avez besoin d'eau; vous n'avez pas besoin de vous forcer à boire au nom de la santé. Trop d’eau peut être source de stress pour le corps, entraînant une hydratation excessive et une hyponatrémie. Dans les cas extrêmes, trop d'eau peut provoquer des vomissements, des crampes, des évanouissements et même la mort. La bonne quantité d'eau pour vous devrait être basée sur votre taux métabolique, le régime actuel, et le niveau d'activité, et la température et l'humidité de l'extérieur. Écouter le mécanisme de soif de votre corps est la meilleure façon de déterminer quand et combien boire.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Ven 3 Aoû 2018 - 15:34

Idées clés du chapitre 16 -  Ce que vous devez retenir

1. Un sommeil profond et de qualité s'accompagne d'un taux métabolique élevé. Un bon sommeil favorise le métabolisme. Un métabolisme sain favorisera un bon sommeil. Le sommeil aide à générer plus de mitochondries cellulaires (la source d'énergie des cellules). Le sommeil permet aux muscles de brûler les graisses en toute sécurité. Le sommeil optimal a une durée ininterrompue pendant sept à neuf heures. Consommez quelque chose de sucré et de salé avant de vous coucher pour vous aider à dormir.

2. L'exercice, c’est du stress et le stress peut réduire la fonction thyroïdienne. Une personne en bonne santé peut gérer un exercice intense et stressant. Une personne hypo-métabolique devrait s'abstenir d'exercice intense jusqu'à ce qu'il ou elle montre des améliorations dans les symptômes. La musculation, en raison de ses résultats musculaires, est la meilleure forme d'exercice pour les changements de composition corporelle.

3. Mangez de façon assidue avant, pendant et après un entraînement pour soutenir la fonction thyroïdienne. Plus votre entraînement est intense et long, plus vous avez besoin de manger.

4. La consommation d'eau doit être basée sur la soif, pas sur une quantité déterminée, comme 64 onces ou huit verres d'eau par jour. Un temps plus chaud, un taux métabolique élevé et plus d'activité nécessiteront plus d'eau et plus de minéraux. L'eau est obtenue non seulement par la consommation d'eau, mais aussi par la nourriture que nous mangeons, et notre corps produit de l'eau grâce à la production d'énergie.

5. Si vous buvez plus de liquides en raison de la chaleur, de l'humidité ou d'un excès d'exercice, consommez suffisamment de sel et de sucres pour aider à maintenir les niveaux d'électrolytes et la santé métabolique.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Ven 3 Aoû 2018 - 15:35

Références du chapitre 16 : Les références sont listées dans l’ordre où elles apparaissent dans chaque chapitre.
1. Jeffrey M. Joneshttp, “In U.S., 40% Get Less Than Recommended Amount of Sleep. Hours of Sleep Similar to Recent Decades, but Much Lower Than in 1942,” December 19, 2013, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. JJ Reilly, J. Armstrong, AR Dorosty, PM Emmett, A. Ness, I. Rogers, C. Steer, and A. SherrifF, “Early Life Risk Factors for Obesity in Childhood: Cohort Study. Avon Longitudinal Study of Parents and Children Study Team,” BMJ, June 11, 2005, 330(7504): 1357. Epub May 20, 2005.
3. SR Patel, A. Malhotra, DP White, DJ Gottlieb, and FB Hu, “Association Between Reduced Sleep and Weight Gain in Women,” Am J Epidemiol, November 15, 2006, l64(10):947-54. Epub August 16, 2006.
4. JP Chaput, JP Després, C. Bouchard, and A. Tremblay, “The Association Between Sleep Duration and Weight Gain in Adults: A 6-Year Prospective Study from the Quebec Family Study,” Sleep, April 2008, 31 (4):517-23.
5. Eve Van Cauter, PhD; Kristen Knutson, PhD; Rachel Leproult, PhD; and Karine Spiegel, PhD, Faculty and Disclosures, “The Impact of Sleep Deprivation on Hormones and Metabolism,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
6. Karine Spiegel, PhD ,, Rachel Leproult, BS, and Eve Van Cauter, PhD, “Impact of Sleep Debt on Metabolic and Endocrine Function,” The Lancet, October 23, 1999, Volume 354, Issue 9188, pp. 1435-1439.
7. Karine Spiegel, Rachel Leproult, Mireille L’Hermite-Balé Raiux, Georges Copinschi, Plamen D. Penev, and Eve van Cauter, “Leptin Levels Are Dependent on Sleep Duration: Relationships with Sympathovagal Balance, Carbohydrate Regulation, Cortisol, and Thyrotropin,” Department of Medicine (K.S., R.L., P.D.P., E.V.C.), University of Chicago, Illinois; and Laboratory of Physiology (K.S., M.L.-B., G.C ).
8. David Nutt, DM, FRCP, FRCPsych, FMedSci; Sue Wilson, PhD; and Louise Paterson, PhD, “Sleep Disorders as Core Symptoms of Depression,” Dialogues Clin Neurosci, September 2008, 10(3): 329-336.
9. Dr. Ray Peat, “Thyroid, Insomnia, and the Insanities: Commonalities in Disease,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
10. Dr. Ray Peat, “Protective C02 and Aging,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] com.
11. Dr. Ray Peat, “Glycemia, Starch, and Sugar in Context,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
12. A.B. Loucks and E.M. Heath, “Induction of low-T3 syndrome in exercising women occurs at a threshold of energy availability,” American Journal of Physiology - Regulatory, Integrative and Comparative Physiology, March 1, 1994, Vol.
13. PK Opstad, D. Falch, O. Oktedalen, F. Fonnum, and R. Wergeland, “The Thyroid Function in Young Men During Prolonged Exercise and the Effect of energy and Sleep Deprivation,” Clin Endocrinol (Oxf), June 1984, 20(6):657- 69.
14. A. Wirth, G. Holm, G. Lindstedt, PA Lundberg, and P. Bjôrntorp, “Thyroid Hormones and Lipolysis in Physically Trained Rats.” Metabolism, March 1981, 30(3):237-4l.
15. D. Rosolowska-Huszcz, “The Effect of Exercise Training Intensity on Thyroid Activity at Rest,” J Physiol Pharmacol, September 1998, 49(3):457-66.
16. “Endurance Training with Constant Energy Intake in Identical Twins: Changes over Time in Energy Expenditure and Related Hormones,” Metabolism, May 1997, 46(5):499-503.
17. A. Pakarinen, K. Hàkkinen, and M. Alen, “Serum Thyroid Hormones, Thyrotropin and Thyroxine Binding Globulin in Elite Athletes During Very Intense Strength Training of One Week,” J Sports Med Phys Fitness, June 1991, 31 (2) : 142-6.
18. A. Pakarinen, M. Alén, K. Hàkkinen, and R Komi, “Serum Thyroid Hormones, Thyrotropin and Thyroxine Binding Globulin During Prolonged Strength Training,” Eur J Appl Physiol Occup Physiol., 1988, 57(4):394-8.
19. A. Pakarinen, M. Alén, K. Hàkkinen, and P. Komi, “Serum Thyroid Hormones, Thyrotropin and Thyroxine Binding Globulin During Prolonged Strength Training,” Eur J Appl Physiol Occup Physiol., 1988, 57(4):394-8.
20. Figen Ciloglu, Ismail Peker, Aysel Pehlivan, Kursat Karacabey, Nevin Ilhan, Ozcan Saygin, and Recep Ozmerdivenli, Exercise Intensity and its Effects on Thyroid Hormones,” Neuroendocrinology Letters No. 6, December 2005, Vol. 26.
21. EE Hill, E. Zack, C. Battaglini, M. Viru, A. Viru, and AC Hackney, “Exercise and Circulating Cortisol Levels: The Intensity Threshold Effect ? J Endocrinol Invest, July 2008, 31 (7):587—91.
22. AC Hackney, KP Hosick, A. Myer, DA Rubin, and CL Battaglini, “Testosterone Responses to Intensive Interval Versus Steady-State Endurance Exercise? J Endocrinol Invest, December 2012, 35(11):947-50.
23. Tsutomu Kamei, Yoshitaka Toriumi, Hiroshi Kimura, Satoshi Ohno, Hiroaki Kumano, and Keishin Kimura, “Decrease in Serum Cortisol During Yoga Exercise is Correlated with Alpha Wave Activation.” Perceptual and Motor Skills, 2000, Volume 90, Issue 3, pp. 1027-1032.
24. Dr. Ray Peat, “Bleeding, Clotting, Cancer,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
25. LB Borghouts and HA Keizer, “Exercise and Insulin Sensitivity: A Review,” Int J Sports Med, January 2000, 21(1):1—12.
26. TA Elliot, MG Cree, AP Sanford, RR Wolfe, and KD Tipton, “Milk Ingestion Stimulates Net Muscle Protein Synthesis Following Resistance Exercise,” Med Set Sports Exerc, April 2006, 38(4):667-74.
27. NJ Cook, A. Ng, GF Read, B. Harris, and D. Riad-Fahmy, “Salivary Cortisol for Monitoring Adrenal Activity During Marathon Runs,” Horm Res., 1987, 25(1): 18—23.
28. Hans Selye, “Stress and the General Adaptation Syndrome,” Br Med J., June 17, 1950, 1 (4667): 1383-1392.
29. Floyd R. Skelton and Paul M. Hyde, “Functional Response of Regenerating Adrenal Glands to Stress,” Exp Biol Med (Maywood) 1961, 106:142.
30. “This 122 Year Old Woman Has The Most Important Secret To A Life of Longevity,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
31. Dan Buettner, The Blue Zones, Published by the National Geography Society. 2008.
32. Dr Ray Peat, “Water: Swelling, Tension, Pain, Fatigue, Aging,” [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
33. Christopher S.D. Almond, MD, M.P.H.; Andrew Y. Shin, MD; Elizabeth B. Fortescue, MD; Rebekah C. Mannix, MD; David Wypij, PhD; Bryce A. Binstadt, MD, PhD; Christine N. Duncan, MD; David P. Olson, MD, PhD; Ann E. Salerno, MD; Jane W. Newburger, MD, M.P.H.; and David S. Greenes, MD; “Hyponatremia Among Runners in the Boston Marathon,” N Engl J Med, 2005, 352:1550- 1556.
34. Harminder S. Sandhu, Emmanuelle Gilles, Maria V. DeVita, Georgia Panagopoulos, and Michael F. Michelis, “Hyponatremia Associated with Large-Bone Fracture in Elderly Patients,” International Urology and Nephrology, September 2009, Volume 41, Issue 3, pp. 733-737.
35. Matt Stone, “Eat for Heat”. Published by Archangel. 2012.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le droit d'être heureux / satisfait !

Message  Luc le Dim 5 Aoû 2018 - 9:25

Chapitre 17
Soyez heureux – Idées clés

• Ressasser les problèmes et ronchonner est incroyablement stressant et délétère !
• Prenez-vous en charge, ne comptez pas sur les autres et construisez votre destin : Tâchez de croire en ce que vous faites et écartez les obstacles, un à un, qui se présentent.
• Au besoin, demandez de l’aide, pour démarrer …
N’essayez pas  de tout changer à la fois et donnez-vous le droit à l’erreur !
• Autorisez-vous à changer : Ne faites pas de la résistance, ni de l’auto-flagellation.
• Croyez-en vous et cessez de penser à ce que les autres pourraient dire si …
• Restez vous-même : Soyez authentique. Pas besoin de vouloir plaire à tout le monde !
• Dites-vous que vous le valez bien : L’Autosuggestion positive vous rendra le parcours plus facile : S’auto-programmer, c’est préparer votre esprit en vue d’une démarche pour atteindre un objectif, en vue d’accepter plus facilement le changement.
• Il n’y a pas qu’une seule chose qui va faire que vous allez déprogrammer ou reprogrammer un nouveau contexte. C’est souvent une combinaison de plusieurs petites choses.
• Puis un beau jour, sans transition réelle, il va y avoir un effet d’entrainement positif. Mais cela ne se passera pas ainsi chez tout le monde car certaines personnes font de la rétention : Elles sont réfractaires au changement. C’est leur droit !
• Trouvez le chemin pour la santé et le bonheur est un voyage ininterrompu, avec des changements parfois imprévus. Et certaines personnes n’aiment vraiment pas les surprises. A vous, alors, de les encadrer autant que possible, quand c’est réalisable.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Vouloir être heureux - ça s'apprend!

Message  Luc le Dim 5 Aoû 2018 - 9:31

Chapitre 17

Soyez heureux – Idées clés


Il y a un autre élément important pour la santé, le bien-être et l'obtention d'un taux métabolique élevé, et c'est le bonheur. Être malheureux est incroyablement stressant pour votre corps. Etre heureux devrait sembler simple, mais dans la société d'aujourd'hui, essayer de "devenir heureux" semble impossible pour certaines personnes. Pourquoi est-il si difficile pour les gens d'être heureux dans le monde d'aujourd'hui? Je pense que la réponse se résume à un choix personnel et à ce que vous croyez mériter de la vie.

Vous devez comprendre que vous êtes le maître de votre propre destin. Vous faites des choix chaque jour: ce que vous mettez dans votre corps, combien vous vous exercez (faire de l’exercice physique), avec qui vous passez du temps, où vous allez au travail, à quel point vous travaillez, combien de temps vous dormez, ce que vous faites avec votre temps libre, comment vous réagissez à certaines situations, etc. Je crois que vous choisissez votre vie et vous pouvez choisir de la changer (pour le meilleur ou pour le pire) si vous le désirez.

Lorsque ma vie est devenue incontrôlable avec la drogue, l’alcool et la fête, j’ai pris une grande décision de vie, à savoir que je ne voulais plus vivre cette vie. J'ai choisi de changer de situation parce que je croyais que je méritais quelque chose de mieux. Des années plus tard, j'ai choisi de suivre une philosophie nutritionnelle différente car mon cheminement ne fonctionnait plus. Lorsque ma situation ne me rendait plus heureux ou en bonne santé, j'ai choisi un autre chemin pour pouvoir trouver les deux. Cette décision était-elle facile?

Vous pensez que la réponse pourrait être oui, d'autant plus que mon bonheur et ma santé se sont considérablement améliorés dans les deux cas! (santé et bonheur, ndlr). Pourtant, il fut difficile de réaliser ces énormes changements de vie, même lorsque ma situation me rendait malheureux, malsain et tout simplement misérable. Je savais que je réussirais et que je trouverais le bonheur dont j'avais besoin pour me sortir de cette situation, y compris là où je travaillais, avec qui je passais mon temps, ce que je faisais de mon temps libre et même où je vivais. Ce choix a été très difficile, mais je savais que l'autre choix: continuer à faire ce que je faisais (faire la fête) allait seulement créer plus d'habitudes malsaines et plus de malheur à long terme. Ce que j'ai réalisé, c'est que les gratifications à court terme de la fête n'ont pas entraîné une vie heureuse à long terme, tout comme les tactiques de perte de poids à court terme n'aboutissent pas à un corps mince et sain à long terme.

Une vie stressante, solitaire et malheureuse créera plus de maladies et une vie plus courte. Dans le livre The Blue Zones, Dan Buettner discute de sept villes à travers le monde qui ont une durée de vie significativement supérieure à celle du reste du monde. Deux des rares choses que toutes les villes avaient en commun étaient un style de vie peu stressant et une communauté forte. Ces communautés avaient des liens personnels forts et étaient heureuses, et la vie consistait à vivre, non à « travailler » et à « faire ». Jeanne Calment, une française et la personne reconnue comme la plus âgée encore en vie à 122 ans, a octroyé le mérite de sa longue vie au rire et à ne pas être stressée. Nous pouvons conclure que le rire, le bonheur, la communauté et le faible stress soutiendront votre santé et votre longévité.

Si le voyage vers la santé et le bonheur semble trop difficile ou crée plus de stress que de rester confortable dans la vie, alors demandez-vous: Est-ce que je veux vraiment changer? Si vous voulez vraiment changer, vous trouverez un moyen. Si vous ne voulez pas vraiment changer (beaucoup ne le font pas), vous ne le ferez pas. C'est aussi simple que ça. Pour beaucoup, il est plus facile de rester dans leur zone de confort et d’être malheureux que de changer (ce qui est contraignant) et de trouver un moyen de devenir heureux.

Cela fait près de 12 ans que j'ai déménagé au bout du pays et que j'ai tout changé dans ma vie. J'ai quitté une vie de destruction et choisi une vie de liberté et de bonheur. Il n’y a certainement pas eu des fleurs et des pétales de rose pendant tout le voyage, mais je suis une personne beaucoup plus heureuse et en meilleure santé qu’il y a 12 ans. Si je n'avais pas changé, je suis sûr que la vie serait très différente pour moi en ce moment.


Mes 10 conseils pour trouver le bonheur
1. Notez tout ce que vous voulez améliorer.
2. Changez une chose à la fois. Trop de changements à la fois peuvent devenir insurmontables et conduire à ne rien faire.
3. Faites des changements lents mais continus. Des changements lents et continus entraînent de nouvelles habitudes.
4. Obtenez de l'aide si vous en avez besoin, auprès d'un professionnel de la santé, d'un thérapeute, d'un médecin, etc. Si vous trouvez que vous ne pouvez pas apporter de changements par vous-même, obtenez l'aide dont vous avez besoin.
5. Ayez confiance en ce « voyage ». Vous devez être certain que vos nouveaux changements créeront une vie meilleure, même si cela semble difficile au début.
6. Faites ce qui est nécessaire (« Do the work »). Souhaiter et espérer un changement ne suffit pas; vous devez faire le travail pour changer de vie.
7. Permettez à votre vie de changer. Vous devez cesser de résister au changement si vous voulez trouver le bonheur.
8. Croyez en vous-même. Ne laissez pas vos peurs vous empêcher de devenir heureux.
9. Cesser de vous inquiéter de ce que font les autres, disent, portent, mangent, etc. Faire cela tout seul rendra votre vie beaucoup plus facile et plus heureuse.
10. Soyez authentique. Être soi-même soutiendra votre bonheur. Essayer d'être quelqu'un que vous n’êtes pas ne créera rien d'autre que du stress.

Je ne vais pas mentir: la santé et le bonheur demandent du travail. Pourtant, vous le méritez bien. Vous devez juste croire que vous le méritez. Une fois que vous avez choisi la santé et le bonheur, les conditions du voyage pour y arriver seront créées pour vous. Il suffit de choisir de le vouloir.

Si votre emploi actuel, votre relation ou votre vie vous stressent plus que de vous détendre / vous faire sourire, vous devriez peut-être faire un changement. Rappelez-vous: une vie saine et heureuse apporte une vitalité et une longévité accrues. Et n'est-ce pas ce que nous voulons tous: une vie longue, vitale, heureuse et saine?

Je sais que c’est ce que ceux.

J'espère qu'après avoir lu ce livre, vous aurez une meilleure idée de la façon dont les bons aliments, nutriments, exercices, eau, sommeil, suppléments et trouver votre bonheur, comment ces éléments peuvent aider à guérir votre métabolisme. Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il n'y a pas "une seule chose" qui va donner un coup de démarrage à votre métabolisme et améliorer votre santé. Une combinaison de tous les aspects de la santé est ce qui va vous permettre d'améliorer votre taux métabolique, votre santé et votre durée de vie.

Le cheminement vers l'augmentation du taux métabolique, ma santé et mon bonheur ne sont que ça, un voyage. Il n'y a pas de destination finale pour la santé et le bonheur. Trouver la santé et le bonheur est un voyage continu qui changera et changera au fur et à mesure que votre vie changera. J'espère que ce livre pourra vous aider dans votre cheminement comme il m'a soutenu.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Dim 5 Aoû 2018 - 9:32

Idées clés du chapitre 17 – Ce qu’il faut retenir


1. Soyez heureux lorsque vous essayez d’améliorer votre taux métabolique. Positivez ! Vivre une vie authentique et heureuse améliore la fonction métabolique et diminue le stress dans votre vie. Un stress inférieur favorise la fonction thyroïdienne.

2. Créez la vie que vous croyez mériter et le bonheur suivra.

3. Soyez prêt à faire des changements continus et lents pour créer la vie que vous voulez. Faites le job. Croyez en vous. Autoriser le changement. Et bienvenue à votre nouvelle vie.

4. Soyez toujours authentique. Et arrêtez de vous soucier de ce que pensent les autres.

5. Créer la vie que vous voulez et être une personne heureuse est un voyage continu –  assurez-vous de profiter / d’apprécier le voyage.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Régime pro-métabolique: Exemples de menus

Message  Luc le Lun 6 Aoû 2018 - 7:53

Chapitre 18
A quoi ressemble un régime pro-métabolique

Le régime alimentaire de cinq jours ci-dessous est un exemple d'une semaine typique de repas pour moi (Kate D.).
S'il vous plaît, comprenez que ce n'est qu'un exemple et non un régime à suivre. Mon régime a subi de nombreux changements pendant mon processus de guérison. Actuellement, pour maintenir mon poids à 120 livres (60 Kg), je mange entre 1 750 et 2 200 K/cal par jour. Je consommerais plus lors de journées d'entraînement intensives ou plus longues.

Les jours d'entraînement, je mange entre 2 000 et 2 200 K/cal. Plus si je m'entraîne pour un événement. Pdt les jours sans entraînement, les calories chuteront de 1 750 à 1 900 K/cal. Au moins une fois par semaine, j'essaie de consommer davantage d'aliments riches en nutriments, notamment des viandes d'organes comme le foie (riche en vitamines A et B et en sélénium) et certains types de crustacés comme les huîtres (riches en zinc, cuivre et sélénium). Je consomme généralement plus de lait et de jus d'orange pendant les jours où les nutriments sont importants (pour le calcium, le magnésium et le potassium ajoutés).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Luc le Lun 6 Aoû 2018 - 7:56, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Exemple de menu

Message  Luc le Lun 6 Aoû 2018 - 7:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

FAQ

Message  Luc le Mar 7 Aoû 2018 - 8:04

Chapitre 19
Questions fréquemment posées (FAQ)

1. Vais-je prendre du poids?
Chaque personne est différente. Certains perdent du poids, certains restent les mêmes et certains prennent du poids. Si vous venez d'un régime faible en glucides, en gras, en protéines, en calories et que vous faites trop d'exercice, vous pouvez initialement prendre du poids. Au début, manger plus et travailler moins peut entraîner un gain de poids. C'est pourquoi il est important de faire des changements lentement. Des changements lents et progressifs créeront moins de gain de poids. Ajouter trop de nourriture trop rapidement, même si cela peut soutenir le processus de guérison, entraînera davantage de prise de poids.

2. Combien de temps durera le voyage / processus de guérison?
En fonction de la personne, des dommages causés à son métabolisme et de la rapidité avec laquelle la personne est capable de travailler en équipe, le voyage peut durer de trois mois à plusieurs années.

3. Comment saurai-je que mon métabolisme est guéri?
La guérison de votre métabolisme n'est pas une destination. C'est un voyage en continu, car vous rencontrerez toujours des facteurs de stress qui affecteront négativement votre santé et votre métabolisme. Cependant, vous montrerez une amélioration de l’énergie, de la température corporelle (98-99 degrés Fahrenheit / 36.5-37° C), de la fréquence du pouls (75-90 bpm), de la qualité du sommeil (sept à neuf heures ininterrompues), des selles, des hormones, de la digestion et de la fonction immunitaire en cours de route.

4. Il y a beaucoup à changer! Dois-je mettre en œuvre tous ces changements à la fois?
La clé du succès consiste à aller à un rythme qui vous met à l'aise. Pour la plupart, effectuer un ou deux changements à la fois fonctionne mieux. Faites des changements lents jusqu'à ce que vous ayez établi de nouvelles habitudes, puis ajoutez un autre changement. Faire trop de changements à la fois entraîne généralement un chaos hormonal, un sentiment de dépassement, la frustration et l'arrêt complet du programme.

5. Si ma température et mon pouls continuent à diminuer, devrais-je aller plus loin et manger plus pour l'augmenter?
Peut-être. Manger plus augmentera la production de chaleur tant que la nourriture est utilisée comme énergie et non stockée sous forme de graisse. C'est pourquoi il est important d'ajouter plus de nourriture lentement. L'augmentation de la consommation de sel contribuera également à la production de chaleur.

6. J'ai tendance à boire beaucoup d'eau et je constate que j'ai souvent soif. Quel compromis, le cas échéant, pour soulager la soif sans noyer mon corps avec trop d'eau?
Beaucoup de soi-disant "personnes en bonne santé" semblent être trop hydratées. Ajoutez lentement des boissons remplies de minéraux comme le lait, le bouillon d'os et le jus d'orange, et diminuer la consommation d'eau. L'augmentation du ratio minéral / eau devrait aider à atténuer la soif et à réduire les déplacements à la salle de bain.

7. Comment puis-je fabriquer mon propre calcium, naturellement?
Reportez-vous à la recette du Calcium œuf au chapitre 20.

8. Quelle quantité de bouillon d'os est recommandée quotidiennement?
Selon les personnes, 1-2 tasses par jour. Je recommande 1 tasse de bouillon d'os à consommer avec toutes les viandes musculaires. Pour une personne dont la digestion est très mauvaise, jusqu'à 50% des protéines peuvent provenir du bouillon d'os et de la gélatine.

9. Quel est le contenu nutritionnel dans le bouillon d'os (par exemple, comment puis-je le compter dans mon journal alimentaire)?
Une tasse de bouillon d'os contient environ 8 grammes de protéines.

10. Pourquoi recommandez-vous que je consomme du bouillon d'os avec des viandes musculaires?
Comme le bouillon d'os manque de tryptophane, de cystéine et de méthionine, le bouillon d'os équilibre le profil inflammatoire des acides aminés des viandes musculaires riches en ces acides aminés. Le bouillon d'os peut également aider à décomposer la viande musculaire, la rendant plus facile à digérer.

11. J'ai pris ma température et mon pouls après une séance d'entraînement et les deux ont chuté de façon spectaculaire! Qu'est-ce que cela signifie et comment éviter cela?
Essentiellement, une baisse de la température et du pouls après l'entraînement signifie que votre thyroïde a été supprimée / déprimée. Rappelez-vous: L'exercice supprime la fonction thyroïdienne. Essentiellement, l'entraînement était trop long, trop dur ou trop intense ou une combinaison des trois. Pour éviter cela, diminuez le temps d'entraînement, augmentez le temps de repos et / ou diminuez l'intensité.

12. Pour perdre du poids, est-ce qu’il ne faut pas brûler les graisses comme carburant?
Le concept de devenir un "brûleur de graisse" pour perdre du poids et gagner de la santé est faux. À tout moment, nous utilisons du glucose, des graisses et même des protéines comme énergie. Cependant, la majorité de l'énergie utilisée devrait provenir de l'oxydation du glucose car elle produit la plus grande quantité de chaleur et de CO2. Devenir principalement un «brûleur de graisse» rend le corps plus efficace, ralentit le métabolisme et bloque le métabolisme du glucose.
Cependant, au repos, le cœur et les muscles préfèrent les graisses comme carburant. C'est pourquoi le sommeil et l'augmentation de la masse musculaire soutiendront un métabolisme élevé et un corps maigre.

13. Puis-je manger à l’extérieur, avec ce programme?
Bien sûr, mais attention, de nombreux restaurants utilisent des viandes, des légumes, des fruits et des graisses bon marché et de mauvaise qualité. La plupart des restaurants utilisent des légumes, des graines et des noix avec une cuisine à l’huile. Demandez au restaurant de faire cuire vos aliments dans du beurre ou de l'huile d'olive. Demandez des viandes nourries à l'herbe et des produits biologiques lorsque disponibles. Limiter les expériences alimentaires à une ou deux fois par semaine (contre une à deux fois par jour). La santé ne sera pas retrouvée en mangeant tout le temps à l’extérieur. Les achats de nourriture, la préparation de votre propre nourriture et la cuisine seront les clés pour augmenter la fonction métabolique.

14. Je pensais que boire du jus d'orange était mauvais pour moi. N'est-ce pas trop de sucre?
Consommer les bons sucres favorise un métabolisme élevé. Les jus de fruits, en particulier le jus d'orange, fournissent à l'organisme une bonne quantité de sucres, de vitamines et de minéraux sains. À moins que vous ayez déjà un taux métabolique élevé, le jus doit être associé à une matière grasse et à une protéine pour ralentir l’absorption des sucres dans le sang. Cela aidera à maintenir une glycémie équilibrée.
Il est important de noter que si vous n'avez pas consommé de jus et de sucres, vous devez les ajouter lentement
. Trop de sucre, ajouté trop rapidement, entraînera une prise de poids, des problèmes hormonaux, une augmentation du taux de cholestérol et des problèmes de glycémie.

15. Pourquoi devrais-je consommer du jus sans pulpe?
L'utilisation de jus sans pulpe élimine les fibres qui aident à nourrir les bactéries dans l'estomac. Le jus est meilleur s'il est fraîchement pressé et passé à travers une étamine.

16. J'ai des maux de tête récurrents. Est-ce que je peux faire quelque chose sur le plan nutritionnel?
Pour beaucoup, équilibrer simplement votre glycémie peut soulager les maux de tête. Les maux de tête peuvent également être causés par un manque de bons sucres et par une alimentation insuffisante. Essayez de manger de nombreux petits repas équilibrés pour équilibrer votre glycémie et éviter les maux de tête.
NDLR1: Un problème de gestion de glycémie entraine un stress accru …
NDLR2: Ce n'est pas la seule cause des migraines. Il y a par exemple aussi le déséquilibre hormonal...

17. Bien que les pommes de terre soient un légume cultivé sous terre, c’est  cependant  de l’amidon. Dois-je limiter la quantité que je consomme?
Certaines personnes peuvent consommer des pommes de terre à chaque repas avec peu de problèmes. Toutefois, pour la personne qui cherche à obtenir une santé intestinale ou à perdre de la graisse, la consommation de pommes de terre ne devrait pas dépasser une fois par jour. Les pommes de terre doivent être lavées et égouttées pour aider à éliminer l'amidon, bien cuites et consommées avec une graisse pour faciliter l’assimilation. Pour la santé des intestins et l'amélioration de la perte de graisse, le moment préféré pour manger des pommes de terre est le petit-déjeuner ou le déjeuner.

18. Si je bois de l'alcool, existe-t-il des mesures que je peux prendre pour minimiser les effets sur mon métabolisme?
La consommation de boissons alcoolisées avec de la nourriture diminuera les effets hypoglycémiants de l'alcool. En outre, la consommation d’alcool avec du jus de fruit aidera à éliminer l’alcool du foie 80% plus rapidement (grâce au fructose, ndlr).

19. Ce « voyage » est si contraire à tout ce que j'ai lu ou qui a été dit, et c’est bouleversant! Comment puis-je procéder pour assurer le succès?
Le meilleur conseil que je puisse donner pour assurer le succès est de faire des changements lents et constants. Lisez ce livre non pas une fois, mais trois ou quatre fois. En plus de lire ce livre, de faire vos propres recherches, de demander l'aide d'un professionnel de la santé, de poser des tonnes de questions à votre médecin et à votre fournisseur de soins de santé, et tirez vos propres conclusions.

20. Où puis-je aller pour obtenir plus de coaching nutritionnel personnel?
Je peux être contacté via mon site Web à Kate @ KateDeering.com. Des informations sur tous les programmes de coaching nutritionnel sont disponibles à l’adresse
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Mer 8 Aoû 2018 - 22:45

Chapitre 20
Index des recettes
Recettes « Petit Déjeuner » (p 2)
Quiche aux légumes à la courge spaghetti
Gâteaux à la banane et à la patate douce et aux raisins
Smoothie Petit Déjeuner

Recettes « snack» (p 3)
Pommes au four / Pêches / Poires / Nectarines
Salade de carottes crues
La Boisson Miracle de Kate (Kate’s Miracle Drink) (p 4)

Smoothies post-entraînement (p 5)
Lait Chocolat Maison
Lait et miel
Smoothie crème à l'orange

Recettes Lunch & Dîner (p 6)
Bouillon d'os de bœuf (Bone broth)
Bouillon minéral (zéro calorie)
Potage aux pommes de terre et à la courge musquée (Butternut)
Cabillaud sauce à la noix de coco
Courge spaghetti à la sauce Marinara  
Foie et Oignons

Divers (p 10)
Calcium issu de coquilles d'œuf (NEM)
                                                                     x

*) La Boisson Miracle de Kate (Kate’s Miracle Drink)
G16, P6, L0 – Calories: 88 – Pour 1 portion
Ingrédients:
125 g de jus d'orange bio sans pulpe
2 oz. eau de coco bio sans pulpe (facultatif) (56 ml)
1 càs protéine de gélatine hydrolysée
1/8 càc sel de mer blanc (vous pouvez en ajouter si nécessaire)
De la glace
6-10 oz d’eau gazéifiée (C02) ou eau plate (ou quoi que ce soit qui remplisse votre bouteille) (170 – 280 ml)
Instructions:
1. Ajouter le JO, l’eau de noix de coco, le sel et la gélatine dans une bouteille de 20 onces (1,70 L) Agitez ou mélangez bien.
2. Ajouter de la glace et secouer. Ne pas mixer.
3. Ajouter de l'eau pétillante ou de l'eau plate. Secouez très légèrement le flacon (ou alors l'eau gazeuse fera spritcher la boisson).
4. Sirotez tout au long de la journée et / ou en travaillant.
Cette boisson ne doit pas être avalée en deux minutes. Sirotez lentement! S'il vous plaît, notez que l'eau de noix de coco est facultative quand il s'agit de faire cette boisson. Certains de mes clients l'adorent, alors que d'autres préfèrent s'en passer. Si vous choisissez de retirer l'eau de noix de coco, vous pouvez ajouter 2 onces supplémentaires de jus d'orange sans pulpe.
                                                                     x
*) Bouillon d'os de bœuf
G0 P8 F0 – Calories: 36 / tasses (240 ml)
Ingrédients (pour 8.64 L) :
4 lb d'os de bœuf cru nourri à l'herbe: jarret, queue de bœuf, cou, flanc (2 kg)
1-2 pattes de poulet (rend le bouillon plus gélatineux)
2 càs vinaigre ou jus de citron
2 càs jus d'orange 1 càs sel
Assez d'eau pour couvrir les os
Légumes hachés:
2 carottes
2 sticks de céleri
1 petit oignon
Instructions:
1. Placer les os crus dans une rôtissoire et les faire rôtir de 40 à 50 minutes à 350° F (180° C)
2. Ajouter les os refroidis dans une casserole d'eau filtrée froide.
3. Laisser les os reposer dans l'eau froide pendant 30 minutes.
4. Ajouter le vinaigre ou le jus de citron et / ou le jus d’orange et le sel.
5. Porter la casserole à ébullition, puis laisser mijoter.
6. Toutes les 20 minutes pendant les premières heures, parcourez le sommet du bouillon pour éliminer toutes les « impuretés ».
7. Laisser le bouillon cuire au moins 24 heures.
8. Au cours des trois dernières heures de cuisson, ajoutez les légumes.
9. Une fois le bouillon terminé, laissez-le refroidir, puis placez-le dans le réfrigérateur.
10. Le lendemain, la graisse montera au sommet et peut être enlevée.
Rangez votre bouillon dans des contenants en verre ou en plastique sans BPA dans le réfrigérateur et le congélateur. Le bouillon durera jusqu'à 5 jours dans le réfrigérateur et 2-3 mois au congélateur.
Parfois, le bouillon a besoin de 48 à 72 heures pour devenir gélatineux.
Les os de poulet ne prendront que 12 heures de cuisson.

*) Bouillon minéral (mineral broth) : zéro calorie
Ingrédients:
1/2 lb de chou frisé (225 g)
1/2 lb d'épinards
1/2 lb de bette
2 gousses d'ail
1 càs de sel
1 gallon d'eau filtrée (4.5 L)
Instructions:
1. Ajouter tous les ingrédients dans une casserole d'eau bouillante.
2. Immerger les légumes dans l'eau bouillante.
3. Réduire le feu et laisser les légumes cuire 45 minutes.
4. Retirez tous les ingrédients du pot. Le liquide doit être de couleur vert clair et dégager une odeur végétale.
Conservez le liquide dans des récipients en verre pendant 2 semaines maximum.
Chaque jour, buvez 1-2 portion du bouillon minéral pour un supplément de magnésium, de vitamine K1 et de vitamine B.
                                                             x
Calcium issu de coquilles d'œuf
Ingrédients:
12-24 coquilles d'œufs de poulet bio
Instructions:
1. Remplissez une grande marmite d’eau et portez à ébullition.
2. Ajouter les coquilles d’œufs et laissez mijoter.
3. Laisser les coquilles d’œuf se « désinfecter » dans l’eau bouillante environ 10 à 15 minutes.
4. Retirer les coquilles d’œufs et les déposer sur une plaque à biscuits (plaque de four)
5. Placer les coquilles dans le four 10-15 minutes à 275 degrés F (135 ° C)
6. Cuire jusqu'à ce que ce soit sec, mais non bruni ou brûlé.
7. Retirez les coquilles d’œufs et laissez-les refroidir.
8. Placer les coquilles d’œufs séchées dans un mélangeur Vitamix ou un gros moulin à café.
9. Mélanger jusqu'à ce que les coquilles produisent une poudre fine.
Stocker la poudre de coquille dans un récipient en verre hermétiquement fermé.
1/4 càc = 600 mg de carbonate de calcium
C’est mieux si consommé avec de la nourriture ou du jus d'orange, car le calcium seul peut être irritant sur un estomac vide.
Fichiers joints
20. Forum - Extrait chap 20. Recettes compil..docx Compil des recettesVous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(27 Ko) Téléchargé 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sources de glucides optimales

Message  Luc le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:47

Une source de glucides est dite "optimale" lorsqu'elle est composée essentiellement de sucres simples (glucose, fructose, lactose, saccharose) et qu'elle ne contient pas d'anti-nutriment (toxine ou inhibiteur du métabolisme). Certaines personnes devront toutefois s'adapter et faire une sélection en fonction de leur intolérance (régime SGSC), passagère ou non.
Les sucres complexes sont majoritairement issus des féculents (amidon).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Luc le Jeu 9 Aoû 2018 - 16:04, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Fruits & glucides pour optimiser la carburation

Message  Luc le Jeu 9 Aoû 2018 - 14:49

Voici ces fruits sous la loupe
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
NB: Il est évident qu'il faudra parfois aussi tenir compte de la capacité de chacun à neutraliser les acides fruitariens. On ne va pas développer cet aspect ici. Si je fais court, s'il y a suffisamment de Ca et des citrates au menu, cela devrait passer plus facilement.
Et on ne vous a pas dit de faire une cure de bananes (IG) ni de cerises, qques soient vos raisons !
Ce sont des exemples. On s'adapte en cas de problème (glycémie, lithiase, transit, etc.). Rolling Eyes


Rappel: Les fruits et légumes se digèrent en 20-30'. On les mange donc en 1er lieu afin qu'ils ne stagnent pas et on évite ainsi la fermentation.
Pour éviter une interférence, je laisse passer 15 - 20' avant la suite du repas … Maxi 30'

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  sumerien le Ven 10 Aoû 2018 - 9:36

Un grand merci pour la traduction !

Pour une vingtaine de coquille d'oeufs on obtient combien de poudre : un demi-verre ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 211
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Ven 10 Aoû 2018 - 9:53

sumerien a écrit:Un grand merci pour la traduction !

Pour une vingtaine de coquille d'oeufs on obtient combien de poudre : un demi-verre ?

Je n'ai jamais tenté car je prends du NEM (eggshell membrane). Existe en 250 et 500 mg.
Veillez à la provenance (qualité pharma).
Je prends "healthy Origins", Natural eggshell membrane, 500 mg. 120 veggie capsules.
C'est normalement une caps par jour, que je prends à un repas où il n'y a pas de légumes (pour compenser l'absence d'Oligo-éléments basiques. Je me repère d'après le logiciel de nutrition "cron-o-meter" pour voir si je suis dans les clous. Mais j'ai encodé les caractéristiques.
175 mg de ca pour 500 mg (cité de mémoire).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Super Protéines à privilégier

Message  Luc le Ven 10 Aoû 2018 - 19:50

Annexe B: Les super Protéines selon Kate DEERING
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

AGPI dans les huiles, le beurre et les noix

Message  Luc le Ven 10 Aoû 2018 - 20:01

Kate Deering vous donne son ressenti, expliqué en détails (dans un chapitre du livre).
Ce n'est pas pour autant que vous ne puissiez pas customiser / équilibrer ça d'une autre manière.
Elle préconise le lait (non homogénéisé, directement issu de la ferme de préférence, produit à l'ancienne donc) car c'est un aliment complet (macro-nutriments LPG) et qu'il a un bon équilibre Calcium / phosphate (1.3/1). Mais qui a encore accès à ce type de produit!?

On peut adapter, si on compense par ailleurs les excès de viande musculaire (avec du bouillon d'os et / ou du collagène) et si on varie bien chaque type de viande, sachant que certaines viandes sont plus riches en AGPI. Il faut rester sous le radar (10 gr d'AGPI et ne pas stocker) sinon c'est une bombe à retardement (acide arachidonique en excès).
Le lait n'est donc pas incontournable. 
Je viens de faire un petit tableau pour surveiller les excès d'AGPI (en g par 100 g)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

PS: Y a-t-il encore qqu'un qui a un doute quand je vous dis qu'il faut bannir les huiles, toutes les huiles! On pourra tolérer l'huile d'olive si on l'emploie avec parcimonie, dans les crudités. j'utilise un spray (2/3 vinaigre de pomme et 1/3 huile).  pirat

Sinon, vous n'arrivez que très - très - très difficilement à contingenter l'excès d'oméga-6. Et on a vite passé les 10 gr d'AGPI maxi tolérés par jour.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Proserpine le Ven 10 Aoû 2018 - 20:52

Luc a écrit:PS: Y a-t-il encore qqu'un qui a un doute quand je vous dis qu'il faut bannir les huiles, toutes les huiles!

 Tu crois que qqn va se dénoncer ???

Blague à part, super, ton tableau 

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1032
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

AGPI et Minéraux dans les noix et graines

Message  Luc le Sam 11 Aoû 2018 - 12:18

Content que vous appréciez, et avec humour au passage. Wink Je me suis dit que j'allais encore peaufiner pour certaines noix et graines, susceptibles de revenir fréquemment.
Il faut que j'occupe mon temps libre, maintenant que je suis jeune pensionné. Cool
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Proserpine le Sam 11 Aoû 2018 - 21:00

Merci, super ! 

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1032
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  sumerien le Mar 14 Aoû 2018 - 9:40

Ce qui m'étonne dans le livre c'est le faible apport en magnésium de ce régime. Le café étant la meilleure source ! Je croyais que la café était au contraire un inhibiteur de l'absorption du magnésium
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 211
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Luc le Mar 14 Aoû 2018 - 10:41

sumerien a écrit:Ce qui m'étonne dans le livre c'est le faible apport en magnésium de ce régime. Le café étant la meilleure source ! Je croyais que la café était au contraire un inhibiteur de l'absorption du magnésium

Ce n'est pas parce que le relevé / la docu mentionne que telle graine contient autant de Ca ou que le café contient autant de Mg que ces éléments sont totalement biodisponibles.
Compte sur 30 %  de Mg pour le café.
Je dirais aussi que nous tirons profit de 2 à 3 tasses de café - expresso (200 - 300 mg de caféine) et qu'il faut éviter de dépasser 500 mg de caféine par jour. Il faudra aussi tenir compte du moment. Au repas, il y pourrait y avoir interaction avec certains oligo-éléments.
Il y a aussi la balance avec le potassium et le sodium (acidité globale). Voir comment tu élimines ...
Et depuis quand tu te limites à ce que Pierre, Paul ou Jacques racontent !
Observe si tu atteins 400 mg de magnésium minimum par jour, plus en cas de stress ou de déficit nutritionnel (équilibre acide-base), et adapte ton comportement.
Kate DEERING n'est pas la nouvelle bible ! C'est très intéressant / remarquable (pas sans faille) et ça a le mérite de pourvoir établir / fixer certaines choses clairement, aller à l'encontre des poncifs, aussi ...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5577
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Proserpine le Mar 14 Aoû 2018 - 11:24

Luc a écrit:Kate DEERING n'est pas la nouvelle bible ! C'est très intéressant / remarquable (pas sans faille) et ça a le mérite de pourvoir établir / fixer certaines choses clairement, aller à l'encontre des poncifs, aussi ...


_________________
Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1032
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment guérir votre métabolisme. Livre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum