Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Thérapie Gerson
par Luc Aujourd'hui à 11:48

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Aujourd'hui à 10:53

» Histoire drôle en images 2 - Funny clip
par Luc Aujourd'hui à 8:51

» Histoire drôle en images - Funny clip
par Luc Aujourd'hui à 8:30

» MS - SEP bloquée par l'aspirine
par Luc Ven 7 Déc 2018 - 21:01

» On nous enfume !
par Luc Mer 5 Déc 2018 - 23:16

» Nouveau cadeau de la vie
par Mirzoune Dim 2 Déc 2018 - 20:09

» Vitamine D et effets immunitaires sur l'asthme
par Luc Dim 2 Déc 2018 - 19:57

» Vitamine D et Grippe
par Gaffal Sam 1 Déc 2018 - 10:13

» Méthode pour bien s'endormir
par Proserpine Jeu 29 Nov 2018 - 19:15

» Promo -50% sur le produit A-C-E sélénium zinc
par Luc Mer 28 Nov 2018 - 10:44

» Vitamine D pour soigner la grippe
par Luc Mer 28 Nov 2018 - 9:11

» Tisanes aux épices et MCT
par Luc Lun 26 Nov 2018 - 16:58

» Remèdes chinois pour booster son Qi
par Gaffal Ven 23 Nov 2018 - 22:49

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Mirzoune Mer 21 Nov 2018 - 21:01

» Bon anniversaire lazazi fifi
par Mirzoune Mar 20 Nov 2018 - 11:35

» Bon anniversaire Monik
par Flo Lun 19 Nov 2018 - 17:05

» presentation Koponic
par Mirzoune Lun 19 Nov 2018 - 11:08

» Les forces de la terre
par Proserpine Dim 18 Nov 2018 - 18:50

» Comment soigner une blessure et régénérer la peau
par Mirzoune Dim 18 Nov 2018 - 10:10

» Entrez en harmonie avec votre corps et l'univers
par Luc Jeu 15 Nov 2018 - 10:03

» Probiotique et ostéoporose
par Luc Jeu 15 Nov 2018 - 9:14

» Bon anniversaire Lulu
par Mirzoune Dim 11 Nov 2018 - 10:57

» Moteur de recherche autre que Google
par Luc Dim 11 Nov 2018 - 8:55

» La plaque mucoïde une priorité ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:45

» Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:38

» Lavement mode d’emploi
par Luc Sam 10 Nov 2018 - 17:59

» Un très bon anniversaire Luc
par Celine57 Sam 10 Nov 2018 - 9:22

» Inflammation du mésentère
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 15:28

» Je me souviens donc je me trompe
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 13:40

» Gif/Jpeg/Png Différences
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 12:14

» Ne-m'appelez-plus - Télémarketing
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 11:33

» Foot en délire
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:34

» Dauphins en spectacle
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:27

» Idées pour varier le petit déj
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:26

» Bon anniversaire Pierrette
par Pierrette Mer 7 Nov 2018 - 8:37

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 16:34

» Dites adieu au diabète
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 11:31

» Mangue dans les salades
par Luc Jeu 1 Nov 2018 - 13:00

» Jeûne et sport
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 17:18

» Chez le Kiné - Massage (Sketch)
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 12:12

» Le sucre : Chronique d'un tueur
par Gaffal Lun 29 Oct 2018 - 20:47

» Changement d'heure
par Luc Sam 27 Oct 2018 - 8:28

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Ven 26 Oct 2018 - 11:45

» Le corps subtil
par astree Jeu 25 Oct 2018 - 13:50

» Les mémoires épigénétiques
par Flo Jeu 25 Oct 2018 - 10:25

» Le beurre est-il de retour ?
par Luc Mar 23 Oct 2018 - 12:33

» idées pour faire des jus
par Luc Lun 22 Oct 2018 - 20:57

» Microbiote et pathologies auto-immunes
par Gaffal Sam 20 Oct 2018 - 22:35

» Découvrez la qualité de l’eau du robinet de votre commune
par Proserpine Mar 16 Oct 2018 - 12:16

» Propolis verte et cancer
par Mirzoune Mar 16 Oct 2018 - 9:20

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par Parsifal Lun 15 Oct 2018 - 14:26

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Sam 13 Oct 2018 - 11:05

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:23

» The Plant Paradox - Dr Gundry
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:17

» Le CBD - Cannabidiol
par Mirzoune Sam 13 Oct 2018 - 9:41

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:52

» Médecine individualisée, épigénétique et nutrigénomique
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:31

» Comment j'alcalinise mon corps
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:19

» Où trouver du calcium ailleurs que dans les laits animaux?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:14

» Briquettes moelleuses au curcuma SGSC
par Luc Mar 9 Oct 2018 - 11:48

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 7 Oct 2018 - 21:04

» Pasteur/Koch
par Proserpine Dim 7 Oct 2018 - 15:39

» Bon anniversaire Matogato
par Mirzoune Sam 6 Oct 2018 - 10:08

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Mirzoune Jeu 4 Oct 2018 - 19:46

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par sumerien Jeu 4 Oct 2018 - 19:19

» Les oméga-6 oxydés sont coupables – Pas le cholestérol LDL !
par Luc Mer 3 Oct 2018 - 10:34

» Magnésium et taurine pour le cerveau
par Flo Mar 2 Oct 2018 - 11:12

» Présentation de Parsifal
par Mirzoune Mar 2 Oct 2018 - 8:28

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par Luc Mar 2 Oct 2018 - 8:19

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:46

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:43

» L'aspirine est pro-métabolique et anti-cancer
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:12

» Renverser l’autisme
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:21

» Maladies auto-immunes: rééquilibrer le système immunitaire
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:20

» Kitava (Nouvelle Guinée), l’île où l’acné n’existe pas
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:18

» Bon anniversaire jpwax
par Mirzoune Lun 1 Oct 2018 - 11:43

» Comprendre l’homéopathie
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 20:03

» De l’huile d’olive à la place des antiacides
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 15:02

» Le jeûne thérapeutique et ses effets combinés à la chimiothérapie
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 10:30

» Bon anniversaire Galaanes
par Mirzoune Ven 28 Sep 2018 - 9:28

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 8:02

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Gaffal Jeu 27 Sep 2018 - 22:45

» Pain SG au thon et au cerfeuil
par Luc Mer 26 Sep 2018 - 7:57

» Bon anniversaire Angely
par Mirzoune Mar 25 Sep 2018 - 12:16

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Lun 24 Sep 2018 - 17:47

» Métaux Lourds : Pollution invisible
par Luc Lun 24 Sep 2018 - 11:19

» Shiitake: Le champignon « coup de fouet »
par Luc Dim 23 Sep 2018 - 15:25

» Bon anniversaire Cateli
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:57

» Bon anniversaire Bredan
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:55

» Danse du fou à pattes bleues
par Proserpine Dim 23 Sep 2018 - 8:09

» Histoires drôles et blagues ...
par Mirzoune Jeu 20 Sep 2018 - 9:25

» Cake SG teff sarrasin aux petits raisins
par Luc Mer 19 Sep 2018 - 14:36

» Présentation - Virginie94
par Mirzoune Lun 17 Sep 2018 - 13:21

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 21:36

» Bouillon de poule: Un incontournable!
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Huile de poisson et effet sur la thyroïde
par Luc Ven 14 Sep 2018 - 18:05

» rentrée cheznous en Béarn (64)
par Proserpine Ven 14 Sep 2018 - 17:43


Comprendre l’homéopathie

Aller en bas

Comprendre l’homéopathie

Message  Luc le Mer 26 Sep 2018 - 15:25

L’homéopathie : « ça marche aussi contre des maladies graves »
Même si l’homéopathie s’est fait une place de choix dans les habitudes de santé, elle est sans cesse l’objet d’attaques en règle. Pourtant, elle soigne depuis deux siècles avec beaucoup d’efficacité, car derrière ses petits granules se cachent des principes hautement actifs.

Interview du Docteur en pharmacie, Albert-Claude Quemoun, par Annie Casamayou
Naturopathe, pour SCE. 09.2018

Docteur en pharmacie, Albert-Claude Quemoun est une sommité dans le monde de l’homéopathie. Il a mené de nombreux travaux de recherche et a dispensé un nombre impressionnant de conférences à travers le monde entier.
Enseignant à la faculté de médecine et de pharmacie, il a formé des milliers de praticiens. Il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, dont un livre complet et pratique : Ma Bible de l’homéopathie parue en 2013 aux éditions Leduc.

Transcription de l’interview :
Annie Casamayou : Vous avez consacré votre vie à l’homéopathie.
Quel est votre parcours ?
Albert-Claude Quemoun : Mon parcours est atypique. Quand je faisais mes études de pharmacie, mon père est décédé dans mes bras à cause d’un excès de corticoïdes et de dérivés de l’adrénaline, car avant, on traitait l’asthme avec ces médicaments qui sont tonicardiaques et cardiotoxiques. Pour moi, ça a été le déclenchement. Ensuite, j’ai découvert durant mon internat en pédiatrie que des enfants pouvaient aussi mourir de médicaments pris par leur mère in utero.
Pour essayer de comprendre le pourquoi et le comment, je me suis intéressé à la toxicologie et j’ai cherché une technique qui soit non iatrogène (non provoquée par les traitements) et non toxique. J’ai alors étudié l’homéopathie et démarré des recherches scientifiques avec une unité de l’Inserm. J’ai démontré que l’homéopathie avait bel et bien une action sur les récepteurs du cerveau. Par la suite, j’ai été enseignant à la faculté et j’ai eu mon propre institut de formation ; j’ai supervisé environ 400 thèses qui permettaient d’asseoir ces données avec des recherches scientifiques sur le mode d’action des médicaments homéopathiques. L’une d’elles, par exemple, a démontré une action de certains médicaments homéopathiques sur les récepteurs dopaminergiques du cerveau chez les parkinsoniens. Ces médicaments à dilution infime sont loin d’être des placebos, ils agissent réellement. Pourtant, l’homéopathie est régulièrement remise en question malgré des validations scientifiques très nombreuses. Déjà son fondateur, le médecin allemand Samuel Hahnemann, avait été violemment dénigré lorsqu’il a commencé à pratiquer l’homéopathie en 1800. Il a été chassé de Leipzig et a dû déménager de ville en ville avant de finir par s’installer à Paris.
En réalité, il n’y a plus de molécules dans les solutions homéopathiques. La molécule, c’est de la chimie, alors qu’un médicament homéopathique est du domaine de l’information. Jacques Benvéniste avait été très attaqué pour ses travaux sur la mémoire de l’eau, il affirmait que l’eau conservait les propriétés d’une molécule qui ne s’y trouvait plus. D’autres ont obtenu les mêmes résultats, comme le Pr Luc Montagnier qui, après avoir filtré de l’eau contenant des microbes, a retrouvé la longueur d’onde du microbe sans qu’il en subsiste la moindre molécule. Je reste très prudent, mais en faisant des essais sur des dilutions homéopathiques, j’obtiens les mêmes résultats. Il est certain qu’il existe autre chose que la chimie pour expliquer l’action de ces médicaments.
A. C. : L’homéopathie soigne-telle des maladies graves ?
A.-C. Q. : Oui, j’ai voyagé à travers le monde pour des missions humanitaires. En Centrafrique, on a traité avec succès la rougeole avec seulement de l’homéopathie et nous n’avons eu aucun décès (Travaux du Dr Jean Dupire et Madame Picard).
J’ai aussi été en mission au Bangladesh, dans des endroits où l’eau est empoisonnée à l’arsenic.
L’eau est normalement source de vie, mais là-bas elle était cancérigène à cause de doses importantes d’arsenic dans les nappes phréatiques. Elle provoquait la mort en polluant toute l’alimentation. Les gens buvaient de l’eau contaminée, le riz poussait dans une eau contaminée, les poissons étaient élevés dans des étangs contaminés, etc.
Un de mes enseignants (le Dr Lise Wurmser) avait réalisé des travaux sur des rats pour éliminer l’arsenic, mais cela n’avait jamais été fait sur des êtres humains. Là-bas, on a tenté l’expérience et on a donné des dilutions d’arsenic aux gens intoxiqués. Cela a permis de multiplier par trois ou par quatre l’élimination de l’arsenic stocké dans l’organisme.
Le problème, c’est que cet arsenic se recyclait ensuite dans l’eau et la réinfectait. Un cinéaste a réalisé un documentaire, L’eau du diable, qui a ensuite été abondamment diffusé et a reçu des prix. Veolia, qui a vu le film, a décidé de mettre en œuvre nos préconisations, c’est-à dire qu’au lieu d’utiliser l’eau des nappes phréatiques polluées, il fallait récupérer l’eau de pluie, d’autant plus que c’est un endroit qui reçoit des précipitations extraordinaires. Et ils ont monté des châteaux d’eau, ce qui a arrêté le cycle infernal des intoxications.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« La première observation de Hahnemann, c’est que, selon la dose utilisée, une même substance peut provoquer des troubles ou les soigner »
A. C. : Donner de l’arsenic pour soigner une intoxication à l’arsenic, c’est un des principes de l’homéopathie ?
A.-C. Q. : On appelle cela l’isothérapie, c’est-à-dire un traitement par l’identique. L’homéopathie est une technique qui utilise les semblables.
La première observation de Hahnemann, c’est que, selon la dose utilisée, une même substance peut provoquer des troubles ou les soigner.
De là, on peut comprendre les trois grands principes de l’homéopathie : la similitude, l’infinitésimalité et la totalité.
D’abord la similitude. Imaginons qu’une abeille vous pique, qu’est ce qui va se passer ? Une douleur, ensuite un œdème, qui sont calmés par des compresses froides. Donc, si une personne a une douleur rhumatismale localisée à un endroit précis avec des signes semblables, on lui proposera du venin d’abeille à faible dose. Quand une substance provoque chez une personne saine certains signes et si ces signes sont semblables à ceux d’une maladie, on donne cette substance à faible dilution.
Le deuxième principe, l’infinitésimalité, est le fait que la dilution homéopathique permet d’obtenir l’effet inverse par rapport à l’action à forte dose, comme dans le cas de l’intoxication à l’arsenic. Un autre exemple : Ipeca est une plante qui provoque des vomissements, eh bien, si vous vomissez, vous pouvez utiliser Ipeca à faible dilution.
Le dernier principe, c’est la totalité, c’est-à-dire que l’on ne considère pas un seul signe, mais l’ensemble des signes. Dans le cas où vous vomissez par exemple, tout un tas de substances peuvent être en cause : l’ipeca, mais aussi l’arsenic, le mercure, le phosphore, l’antimoine, etc. Comment choisir ? Il faut observer le comportement du sujet. S’il s’agit de l’arsenic, outre les nausées et les vomissements, la personne aura aussi un signe très spécifique : des brûlures abdominales améliorées par la chaleur. Si vous souffrez et que vous avez mal, il faudra avoir le même raisonnement, savoir si vous êtes amélioré par le froid, le chaud, le mouvement, le repos, plié en deux, à quelle heure, etc. C’est l’ensemble des éléments du comportement qui permet de choisir le bon produit parmi les 3000 médicaments homéopathiques, dont certains sont issus du végétal comme Ipeca, d’une substance organique comme le venin d’abeille ou d’une substance chimique comme l’arsenic.
A. C. : On propose des dilutions  en CH et en DH, de quoi s’agit-il précisément ?
A.-C. Q. : Ce sont les différents niveaux de dilution des médicaments.
Les DH sont des dilutions de dixième en dixième, les CH de centième en centième. Par exemple, 4 DH est dilué 4 fois au dixième, on obtient une dilution au 10 000. Une 2 CH est diluée 2 fois au centième et ça fait également une dilution au 10 000, pourtant ce n’est pas la même chose parce qu’à chaque dilution, il y a une dynamisation, c’est-à-dire une agitation importante du médicament.
La dynamisation est essentielle. Hahnemann s’était rendu compte que lorsqu’il donnait les médicaments chez lui, en consultation, il obtenait certes des résultats, mais lorsqu’il
visitait ses patients à domicile, les médicaments étaient bien plus puissants. Pourquoi ? Simplement parce qu’il allait faire ses visites à cheval, ce qui agitait le médicament. La dilution ne peut pas être séparée de la dynamisation. On trouve aussi les dilutions K qui ont été mises au point par un contemporain d’Hahnemann, le comte Korsakov. C’est une autre technique où l’accent est plutôt mis sur la dynamisation et le chiffre correspond au nombre de dynamisations. Arnica en 200 K signifie que le  remède a subi 200 opérations.

Les médicaments ne sont pas moins actifs s’ils sont plus dilués, ils agissent de façon différente. Les basses dilutions en 4 ou 5 CH sont utilisées pour des signes locaux, les dilutions moyennes en 7 ou 9 CH pour des signes généraux et les 15 ou 30 CH pour des signes psychiques ou des états chroniques.
Si vous avez 40° de fièvre sans transpiration, prenez une dose d’Aconit en 7 CH, ça va vous faire transpirer, la fièvre va tomber et vous n’aurez aucun besoin de paracétamol.

Reprenons l’exemple d’une intoxication par l’arsenic : la personne a d’abord des vomissements, des brûlures, des douleurs abdominales améliorées par la chaleur locale, des diarrhées et puis après, une rémission. Entre-temps, elle a un peu d’eczéma qui sort, sec, desquamant, brûlant et amélioré par la chaleur locale aussi. Puis après, si la dose est plus importante, elle a des problèmes respiratoires, de l’anxiété, elle est agitée et frileuse, mais malgré la frilosité, elle a un besoin d’air frais sur le visage.
Donc, une personne qui présente un eczéma sec, desquamant, amélioré par la chaleur locale etc. va prendre Arsenicum album en dilution 4 ou 5 CH car il s’agit d’un signe local. Mais si quelqu’un souffre d’une grippe intestinale avec des vomissements, des brûlures, etc. ou d’une intoxication alimentaire avec les mêmes caractéristiques, on lui donne du 7 ou du 9 CH car ce sont des signes généraux. En revanche, si vous prenez une personne asthmatique qui se réveille entre 1 h et 3 h du matin (c’est l’horaire de l’arsenic), elle est agitée et elle se met une couverture sur les épaules parce qu’elle a froid. Elle est anxieuse, elle finit par faire une crise d’asthme et ouvre la fenêtre pour mieux respirer. On a là des signes physiques et des signes psychiques, on recommandera donc Arsenicum album en 15 CH, et si cette personne est asthmatique depuis longtemps, en 30 CH.

Un autre exemple avec l’arnica qui est bien connu pour soulager les chocs et les traumatismes. Pour une bosse, on propose Arnica en 4 ou 5 CH, pour des courbatures après une séance de sport ou en cas de grippe, on a recours à Arnica en 7 ou 9 CH et enfin, en cas d’anxiété ou d’insomnie suite à un deuil ou un accident déjà ancien, on préfère Arnica 15 ou 30 CH.

A. C. : Peut-on soigner les troubles aigus aussi bien que les problèmes chroniques ?
A.-C. Q. : Quand on dit que l’homéopathie n’agit pas rapidement, c’est faux. On a d’excellents résultats sur les troubles aigus, que ce soit des  infections ORL, la grippe, une piqûre d’abeille ou une insolation. Si vous avez 40° de fièvre sans transpiration, prenez une dose d’Aconit en 7 CH, ça va vous faire transpirer, la fièvre va tomber et vous n’aurez aucun besoin de paracétamol. Parce que le paracétamol est toxique pour le foie, tandis que grâce à Aconit en dilution homéopathique, c’est votre naturel reprend le dessus.
Dans les états chroniques, l’homéopathie agit avec des médicaments de fond. Là, il faut connaître son profil homéopathique et son terrain pour avoir un remède personnalisé.
Mais il y a une loi importante à connaître. Quand vous prenez un médicament homéopathique, il faut arrêter le traitement dès que les symptômes régressent. Car si vous continuez à le prendre, il peut engendrer des symptômes semblables à ceux de la maladie. En cas de toux par exemple, si on vous a recommandé Drosera, il faut l’utiliser uniquement le temps de la guérison, sinon il peut entretenir le phénomène  de toux.


Encadré : La bonne dose au bon moment
-- Prenez vos granules 5 minutes avant les repas ou 1 heure après en les laissant fondre sous la langue. Cette prise à jeun permet une meilleure absorption sublinguale du médicament.
-- Respectez un intervalle d’une heure après vous être brossé les dents avec un dentifrice mentholé ou rincé.
-- Ne les touchez pas avec les mains pour éviter que la substance imprégnée sur les granules ne soit altérée ou absorbée par les doigts.
Fin de l’encadré.


A. C. : Peut-on dire que l’homéopathie est une médecine douce ?
A.-C. Q. : Sur le plan toxicologique, c’est a priori une médecine douce. Cependant, aujourd’hui on parle beaucoup des nanoparticules et du fait que les nanoparticules peuvent être aussi toxiques que les grosses molécules. Par exemple les grosses molécules d’aluminium, celles que l’on trouve dans les pansements gastriques pour limiter les brûlures d’estomac, sont trop grosses pour passer la barrière intestinale et elles sont éliminées par les selles. Si, malgré tout, des fragments se retrouvent dans le sang, ils ne passeront pas de toute façon la barrière hématoencéphalique qui protège le cerveau.
Mais quand il s’agit de microparticules qui font 10-6 gramme (un millionième de gramme) ou de nanoparticules, à 10-9 (un milliardième de gramme) comme dans certains vaccins, ce n’est pas pareil. Ces particules ne passent pas directement la barrière du cerveau, mais quand les globules blancs font du nettoyage dans le sang, ils nettoient les toxines, les microbes et les phagocytent (ils les mangent). En phagocytant les microbes, ils avalent aussi les micro et nanoparticules. Or, les globules blancs se baladent partout dans le corps et ils ont un passeport pour passer la barrière hémato-encéphalique.
Donc, ils peuvent aller et venir partout et quand ils meurent, ils déposent les déchets là où ils se trouvent. C’est grâce à cet artifice que les nanoparticules d’aluminium passent la barrière hémato-encéphalique. On retrouve chez beaucoup de personnes qui ont un Alzheimer des dépôts d’aluminium dans le cerveau, car elles ont été intoxiquées comme ça, à dose infime. Ce sont de nouvelles données.
Alors, est-ce que l’homéopathie est toxique ? En principe non, mais en fonction des dilutions, il peut y avoir des nanoparticules, ce qui pourrait effectivement provoquer des aggravations. Certains médicaments homéopathiques ont une action centrifuge, qui va de l’intérieur vers l’extérieur. Si on donne du soufre Sulfur à une personne qui a un eczéma, elle peut certes avoir une élimination des toxines, mais aussi une éruption généralisée bénéfique, justement pour éliminer les toxines.
Un bon homéopathe sait qu’il faut d’abord drainer le foie ou les reins avant de donner des médicaments centrifuges et qu’il faut prévenir la personne d’une éventuelle crise d’élimination.
On retrouve d’ailleurs cette notion en thermalisme, ce qu’on appelle les réactions de cure qui interviennent vers le quinzième jour de cure dans une eau soufrée. On peut avoir une explosion de l’eczéma par exemple.
NDLR: Informez-vous sur "Crise de désencrassage", dans un 2ème temps.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Encadré : Attention aux interactions avec les huiles essentielles
-- Il y a incompatibilité entre homéopathie et huiles essentielles très fortement dosées en principes actifs et aromatiques : ils suppriment complètement l’action beaucoup plus subtile du médicament homéopathique.
-- Se soigner en associant l’aromathérapie et l’homéopathie nécessite de respecter certaines précautions : prenez garde de ne pas entreposer vos remèdes dans le même endroit et absorbez vos granules une heure avant vos huiles essentielles, ou deux heures à deux heures trente après.
Fin de l’article.


Dernière édition par Luc le Mer 26 Sep 2018 - 18:49, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Luc le Mer 26 Sep 2018 - 15:27

Interview du Dr Albert-Claude Quemoun par « Des Maux et des Mots ». Vidéo, durée 10.58’’

NB: ça fait un peu double emploi avec l'article ci-dessus.

La molécule, c’est de la chimie. L’homéopathie, c’est de l’information. La matière a été diluée de telle manière qu’il ne subsiste plus aucune trace de matière dans la substance, après filtrage. On retrouve seulement la signature / la longueur d’onde d’une molécule, d’un bacille ou d’un microbe, selon le cas.  

Principe de la dilution et de la dynamisation.
Explication du principe de dilution hahnemannième (DH et CH) (dilution au dixième ou centième). Hahnemann est le père de l’homéopathie.
10 000 DH  (dilution 4x, au dixième, 4x0=10.000) ou 2 CH (dilution 2x, au centième, 100 x 100 = 10.000. C’est identique, apparemment, sauf qu’il faut encore tenir compte de la dynamisation. Voir la vidéo ci-dessus pour comprendre (ou l'article sur le 1er post, mieux expliqué).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Comment fonctionne l’homéopathie

Message  Luc le Mer 26 Sep 2018 - 15:30

Vidéo « Comment fonctionne l’homéopathie ». Durée 8.09’’

Voir Jacques Benvéniste et « La mémoire de l’eau » pour comprendre comment l’information peut être transmise à un organisme malade.
PS : Le prix Nobel de médecine, le Pr Montagnier, travaille maintenant dans cette voie.

Recherche avec : Pr Montagnier et transduction
Un documentaire diffusé en juillet 2014 par France 5 « Luc Montagnier et la mémoire de l’eau ». Vidéo 51.44’’

Mise en ligne, notamment, par Julien Venesson le 23 janvier 2016
Voir aussi:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Mirzoune le Jeu 27 Sep 2018 - 10:50

Lol! Il tombe bien ton article, Luc!

Justement, j'ai vu l'homéopathe hier. Je suis tombée sur un mec qui pratique l'homéopathie vibratoire. Jusqu'à "homéopathie" ça va mais, si on rajoute "vibratoire" je suis larguée! Hi! Hi!

Bon, j'ai eu droit aux considérations philosophiques sur le cancer du sein, notamment à droite. En même temps, le mec avait de l'humour (à moins que ce soit moi...) et m'a bien fait marrer.

Bref, je suis repartie avec mon ordonnance et le conseil de faire un rééquilibrage vibratoire en cours de chimio quand je sentirai que ça lâche. 

Je passerai voir ma pharmacienne dans la journée pour les préparations. On verra bien si je réponds ou pas à cette méthode. Ce n'est pas que je doute, c'est juste que ça ne me parle pas vraiment et que je n'y comprends pas grand-chose, du coup...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3683
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Luc le Jeu 27 Sep 2018 - 11:03

Mirzoune a écrit:Justement, j'ai vu l'homéopathe hier. Je suis tombée sur un mec qui pratique l'homéopathie vibratoire. Jusqu'à "homéopathie" ça va mais, si on rajoute "vibratoire" je suis larguée! Hi! Hi!
Je suppose que la substance doit avoir une fréquence de résonnance spécifique, une longueur d'onde. Résonnance ou vibration, c'est pareil.
S'il y a concordance / "juxtaposition" d'une fréquence de l'émetteur vers le récepteur (ton corps), l'assimilation est amplifiée, avec des dégâts collatéraux moins importants.
A mon avis, vibratoire implique que le message homéopathique a été amplifié.
On aurait pu dire "agité", mais "vibré" ou "dynamisé" ont une connotation plus ésotérique, plus médicale.
C'est la puissance du message délivré par la molécule qui est ainsi amplifiée.
PS: Je rappelle qu'un petit jeûne de 24-36 H amplifie aussi le mécanisme de protection des cellules, qui se mettent alors en mode "protégé". Nettement moins de dégâts collatéraux, récupération bcp + rapide. Le patient récupère donc nettement mieux.


Dernière édition par Luc le Jeu 27 Sep 2018 - 13:54, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Cancer et jeûne thérapeutique. Mécanisme de protection

Message  Mirzoune le Jeu 27 Sep 2018 - 13:25

Luc a écrit:Je rappelle qu'un petit jeûne de 24-36 H amplifie aussi le mécanisme de protection des cellules, qui se mettent alors en mode "protégé". 
... Ce que ne font pas les cellules cancéreuses. Du coup elles se prennent le bombardement de la chimio en pleine gueule, alors que les cellules saines sont en mode protection. C'est ce que m'a expliqué l'homéopathe qui, je le rappelle est médecin. Comme quoi...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3683
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Proserpine le Dim 30 Sep 2018 - 18:10

Merci de m'avoir fait connaître le Dr Albert-Claude Quemoun , Luc
Je n'avais jamais songé à l'homéopathie pour amoindrir les nombreux symptômes de sevrage à caractère nettement Parkinsoniens.
Il dit " J’ai démontré que l’homéopathie avait bel et bien une action sur les récepteurs du cerveau. J’ai supervisé environ 400 thèses qui permettaient d’asseoir ces données avec des recherches scientifiques sur le mode d’action des médicaments homéopathiques. L’une d’elles, par exemple, a démontré une action de certains médicaments homéopathiques sur les récepteurs dopaminergiques du cerveau chez les parkinsoniens.
J'ai essayé du gelsemium que j'avais sous la main : le soulagement est très net... il ne reste plus qu'à explorer cette piste

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Homéopathie et insomnie

Message  Luc le Dim 30 Sep 2018 - 18:53

Proserpine a écrit:J'ai essayé du gelsemium que j'avais sous la main : le soulagement est très net... il ne reste plus qu'à explorer cette piste
Oui, c'est une très bonne idée mais …
1. On cherche la ou les molécules qui conviennent.
2. Ensuite il faut doser selon l'étendue du problème (localisé - étendu - idem avec extension cérébrale. On est dans le 3ème cas de figure, vraisemblablement.
3. Quand le traitement homéopathique est efficace, fait son effet, il faut ensuite l'adapter au niveau de l'intensité afin de rester en résonnance avec le problème / le désordre dopaminergique. Sinon, on envenime la situation.
Il faut donc un suivi là derrière, qui peut se faire à distance. Entre20, par exemple.
Voici un site qui éclaire sur le type de molécule:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- Arsenicum Album (Ars): En cas d'anxiété et d'agitation dans son lit.
-  Gelsemium Sempervirens (Gels): En cas d'insomnie due à l'anxiété.
- Passiflora Incarnata (Pass): Chez les personnes à la fois agitées, épuisées et insomniaques.  Particulièrement utile pour les personnes âgées ...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Proserpine le Dim 30 Sep 2018 - 19:10

Tu as raison... pour l'instant, je ne suis que sur la piste...

Je ne savais pas qu'Entre2o donnait dans l'homéopathie ?
Et, d'autre part, je croyais qu'il était débordé ?

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Luc le Dim 30 Sep 2018 - 19:31

Proserpine a écrit:1. Je ne savais pas qu'Entre2o donnait dans l'homéopathie ?
2. Et, d'autre part, je croyais qu'il était débordé ?
1. Il a une palette très large et il a le nez fin pour tout ce qui touche les ondes.
2. Oui, il est "full" mais une consultation par skype et/ ou correspondance, une fois par mois, est envisageable, si le problème l'intéresse et que tu restes pragmatique / circonstancié dans la description du problème: Désir d'un sevrage et perturbation des neurotransmetteurs, avec anxiété latente. + description des symptômes principaux dans un 2ème temps (le laisser venir et attendre).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6248
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Proserpine le Dim 30 Sep 2018 - 20:03

Ok, je vais voir
Merci

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1165
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comprendre l’homéopathie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum