Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Entrez en harmonie avec votre corps et l'univers
par Luc Aujourd'hui à 10:03

» Probiotique et ostéoporose
par Luc Aujourd'hui à 9:14

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Luc Aujourd'hui à 9:01

» Comment soigner une blessure et régénérer la peau
par Luc Hier à 14:03

» Bon anniversaire Monik
par Luc Hier à 11:45

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Gaffal Mar 13 Nov 2018 - 21:13

» Nouveau cadeau de la vie
par Mirzoune Mar 13 Nov 2018 - 16:53

» Bon anniversaire Lulu
par Mirzoune Dim 11 Nov 2018 - 10:57

» Moteur de recherche autre que Google
par Luc Dim 11 Nov 2018 - 8:55

» La plaque mucoïde une priorité ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:45

» Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:38

» Lavement mode d’emploi
par Luc Sam 10 Nov 2018 - 17:59

» Bon anniversaire à notre Luc international
par Celine57 Sam 10 Nov 2018 - 9:22

» Inflammation du mésentère
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 15:28

» Je me souviens donc je me trompe
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 13:40

» Thérapie Gerson
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 9:58

» Gif/Jpeg/Png Différences
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 12:14

» Ne-m'appelez-plus - Télémarketing
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 11:33

» Foot en délire
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:34

» Dauphins en spectacle
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:27

» Idées pour varier le petit déj
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:26

» Bon anniversaire Pierrette
par Pierrette Mer 7 Nov 2018 - 8:37

» Vitamine D et Grippe
par Gaffal Mar 6 Nov 2018 - 23:51

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 16:34

» Dites adieu au diabète
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 11:31

» Mangue dans les salades
par Luc Jeu 1 Nov 2018 - 13:00

» Jeûne et sport
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 17:18

» Chez le Kiné - Massage (Sketch)
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 12:12

» Le sucre : Chronique d'un tueur
par Gaffal Lun 29 Oct 2018 - 20:47

» Changement d'heure
par Luc Sam 27 Oct 2018 - 8:28

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Ven 26 Oct 2018 - 11:45

» Le corps subtil
par astree Jeu 25 Oct 2018 - 13:50

» Les mémoires épigénétiques
par Flo Jeu 25 Oct 2018 - 10:25

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Nell74 Mar 23 Oct 2018 - 18:02

» Le beurre est-il de retour ?
par Luc Mar 23 Oct 2018 - 12:33

» idées pour faire des jus
par Luc Lun 22 Oct 2018 - 20:57

» Microbiote et pathologies auto-immunes
par Gaffal Sam 20 Oct 2018 - 22:35

» Découvrez la qualité de l’eau du robinet de votre commune
par Proserpine Mar 16 Oct 2018 - 12:16

» Propolis verte et cancer
par Mirzoune Mar 16 Oct 2018 - 9:20

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par Parsifal Lun 15 Oct 2018 - 14:26

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Sam 13 Oct 2018 - 11:05

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:23

» The Plant Paradox - Dr Gundry
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:17

» Le CBD - Cannabidiol
par Mirzoune Sam 13 Oct 2018 - 9:41

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:52

» Médecine individualisée, épigénétique et nutrigénomique
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:31

» Comment j'alcalinise mon corps
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:19

» Où trouver du calcium ailleurs que dans les laits animaux?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:14

» Briquettes moelleuses au curcuma SGSC
par Luc Mar 9 Oct 2018 - 11:48

» Bon anniversaire Mezame
par Mezame Dim 7 Oct 2018 - 21:04

» Pasteur/Koch
par Proserpine Dim 7 Oct 2018 - 15:39

» Bon anniversaire Matogato
par Mirzoune Sam 6 Oct 2018 - 10:08

» Bon anniversaire johnny-bak
par Mirzoune Jeu 4 Oct 2018 - 19:46

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par sumerien Jeu 4 Oct 2018 - 19:19

» Les oméga-6 oxydés sont coupables – Pas le cholestérol LDL !
par Luc Mer 3 Oct 2018 - 10:34

» Magnésium et taurine pour le cerveau
par Flo Mar 2 Oct 2018 - 11:12

» Présentation de Parsifal
par Mirzoune Mar 2 Oct 2018 - 8:28

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par Luc Mar 2 Oct 2018 - 8:19

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:46

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:43

» L'aspirine est pro-métabolique et anti-cancer
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:12

» Renverser l’autisme
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:21

» Maladies auto-immunes: rééquilibrer le système immunitaire
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:20

» Kitava (Nouvelle Guinée), l’île où l’acné n’existe pas
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:18

» Bon anniversaire jpwax
par Mirzoune Lun 1 Oct 2018 - 11:43

» Comprendre l’homéopathie
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 20:03

» De l’huile d’olive à la place des antiacides
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 15:02

» Le jeûne thérapeutique et ses effets combinés à la chimiothérapie
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 10:30

» Bon anniversaire Galaanes
par Mirzoune Ven 28 Sep 2018 - 9:28

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 8:02

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Gaffal Jeu 27 Sep 2018 - 22:45

» Pain SG au thon et au cerfeuil
par Luc Mer 26 Sep 2018 - 7:57

» Bon anniversaire Angely
par Mirzoune Mar 25 Sep 2018 - 12:16

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Lun 24 Sep 2018 - 17:47

» Métaux Lourds : Pollution invisible
par Luc Lun 24 Sep 2018 - 11:19

» Shiitake: Le champignon « coup de fouet »
par Luc Dim 23 Sep 2018 - 15:25

» Bon anniversaire Cateli
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:57

» Bon anniversaire Bredan
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:55

» Danse du fou à pattes bleues
par Proserpine Dim 23 Sep 2018 - 8:09

» Histoires drôles et blagues ...
par Mirzoune Jeu 20 Sep 2018 - 9:25

» Cake SG teff sarrasin aux petits raisins
par Luc Mer 19 Sep 2018 - 14:36

» Présentation - Virginie94
par Mirzoune Lun 17 Sep 2018 - 13:21

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 21:36

» Bouillon de poule: Un incontournable!
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Huile de poisson et effet sur la thyroïde
par Luc Ven 14 Sep 2018 - 18:05

» rentrée cheznous en Béarn (64)
par Proserpine Ven 14 Sep 2018 - 17:43

» me voilà - Hérode
par Hérode Ven 14 Sep 2018 - 16:31

» Métabolisme du fer
par Luc Ven 14 Sep 2018 - 10:17

» Mort cérébrale et don d'organes
par Proserpine Mer 12 Sep 2018 - 19:09

» Présentation Sumerien
par Luc Mar 11 Sep 2018 - 20:42

» cake potiron ou courge
par Luc Lun 10 Sep 2018 - 16:10

» Le sel oui ! Mais lequel ?
par Luc Lun 10 Sep 2018 - 14:25

» Bon anniversaire Noa
par Mirzoune Dim 9 Sep 2018 - 10:43

» Eau ou café pour s'hydratater ?
par Luc Jeu 6 Sep 2018 - 10:38

» Cancer & Huiles Essentielles – Soins de support
par Mirzoune Jeu 6 Sep 2018 - 9:53

» Régime anti-Alzheimer
par Luc Mar 4 Sep 2018 - 11:30

» Smoothie Vert Tangerine et banane
par Luc Lun 3 Sep 2018 - 10:54

» Substances naturelles anti-douleur. Tableau
par Luc Dim 2 Sep 2018 - 15:09


Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Aller en bas

Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:13

Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
SCE 11/2018

La santé de notre bouche est essentielle pour garder nos dents et nos gencives en bon état. Mais pas seulement ! Un déséquilibre du microbiote buccal et c’est toute votre santé qui vacille. Maladies cardiovasculaires, diabète, polyarthrite rhumatoïde, voire cancer, tous trouvent dans une bouche délaissée un terrain favorable. Même certaines complications neuronales pourraient se développer si vous ne consultez pas régulièrement un (bon) dentiste.

Par le Dr. Antonello D’Oro Médecin spécialiste en rhumatologie, formé en médecine nutritionnelle et fonctionnelle, il exerce cette spécialité depuis 15 ans à Genève. Le Dr D’Oro tient également un blog d’information sur la nutrition depuis de nombreuses années ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Article

Si les problèmes de notre hygiène buccale ne concer­naient que nos dents ou nos gencives, la situation ne serait pas en­core trop inquiétante. Ces dernières années, le microbiote intestinal a été sur le devant de la scène, montré du doigt pour sa responsabilité dans de nombreuses maladies de civilisation (maladies cardiovasculaires, cancer, diabète, maladies auto-immunes, allergies, etc.).

Or, au niveau de la bouche, la situa­tion est presque plus inquiétante. Et il se pourrait bien que le microbiote buccal soit la prochaine grande ré­volution médicale.

La bouche, miroir de notre état de santé

Une mauvaise hygiène buccale est corrélée scientifiquement à diverses maladies comme les ma­ladies cardiovasculaires, le diabète, la polyarthrite rhumatoïde, le cancer et de nombreuses autres maladies de civilisation. Lorsqu’on sait que 30 à 40 % des personnes de plus de 35 ans souffrent de gingivite ou de parodontose, on doit nécessairement prendre conscience de l’impact de ces inflammations buccales sur notre corps. Encore plus inquiétant : nos pratiques d’hygiène buccale et la visite chez un dentiste peuvent être réellement néfastes pour la santé. Une meilleure connaissance de notre microbiote oral va permettre d’envi­sager des stratégies efficaces pour préserver la santé de nos dents, mais surtout notre santé en général.

Gencives, intestin et système immunitaire reliés

Plus d’un tiers des gens souffrent à des degrés divers d’inflammation des gencives et environ 10 % présentent des formes sévères sous forme de parodontose. L’évolution des pa­rodontoses est très variable. Chez certains, l’évolution peut être rapide mais réagit bien à un traitement clas­sique. Chez d’autres, l’évolution est progressive mais refuse de répondre au traitement.

Lorsqu’il existe une maladie paro­dontale, c’est souvent le signe que le microbiote buccal est déséquilibré et que le système immunitaire est en train de réagir de façon excessive. Étant donné que l’intestin est le centre de contrôle de notre système immunitaire, on peut supposer que la maladie parodontale peut également être un signe de dysbiose intestinale. Le saignement des gencives pour­rait donc être le premier symptôme d’une perturbation du microbiote, avec toutes les conséquences que cela implique, comme par exemple la présence d’une perméabilité de l’intestin, et secondairement des processus auto-immuns. Il est par exemple intéressant de constater que la maladie cœliaque, qui est une intolérance au gluten, présente des manifestations précoces dans la bouche. Ainsi, elle peut être sus­pectée chez les enfants qui ont des ulcères dans la bouche ou des lésions orales récurrentes.

Notre bouche, porte d’entrée de sournoises maladies

Une atteinte des gencives est tou­jours le signe d’un microbiote oral déséquilibré. L’atteinte de nos gen­cives peut être une simple gingivite qui affecte seulement le tissu gingi­val ou une parodontose qui touche également l’os qui supporte la dent. Dans tous les cas, des gencives qui saignent ne doivent pas être prises à la légère et restent toujours un signe d’inflammation. Au début, un brossage régulier, le fil dentaire et le passage chez le dentiste permettent d’améliorer la situation. Toutefois, malgré cela, des personnes évoluent vers la parodontose qui dépend de notre hygiène buccale mais qui est également liée à de nombreux autres facteurs tels que notre état de santé, notre alimentation, le tabac et même une prédisposition génétique. Il faut surtout garder en tête que l’atteinte de nos gencives est une porte d’en­trée de nombreux germes dans notre organisme et favorise par conséquent de nombreuses maladies. En effet, depuis des années, la recherche a mis en lumière des liens étroits entre la parodontose et des maladies telles les maladies cardiovasculaires, la polyarthrite rhumatoïde, la maladie d’Alzheimer, le diabète, le cancer et même la prématurité chez les nouveau-nés.

Photo : L’atteinte des gencives, même débutante, doit absolument alerter.

Parodontose et diabète

Le diabète a atteint des niveaux d’épidémie. Aux Etats-Unis, cette maladie touche presque 30 millions de personnes, soit environ 10 % de la population. Les causes sont multiples mais, depuis plusieurs années, l’état de santé de la bouche a été pointé du doigt comme facteur contribuant ou aggravant.

Déjà en 2001, une publication médi­cale révèle un lien fort entre le diabète et la parodontose (2). Par la suite, plus de 200 articles ont confirmé ce lien indiquant que les maladies des gencives peuvent amener au diabète et vice versa. Cette relation pourrait être expliquée par une inflamma­tion chronique due à la parodontose favorisant l’insulino-résistance et l’augmentation de la glycémie (3), mais cela peut être également en relation avec les bactéries du micro­biote oral qui peuvent directement contribuer à une augmentation de la glycémie et de l’insulino-résistance. La bonne nouvelle, c’est qu’une prise en charge de la maladie parodontale permet d’améliorer le diabète. Ainsi, une étude récente a montré qu’après six mois de traitement d’une paro­dontose, on constatait une réduction de l’hémoglobine glyquée (HbA1c), de la glycémie ainsi que des para­mètres du stress oxydatif (4). Une autre étude récente montre que la prise en charge de la parodontose permet même de mieux gérer des diabètes insuffisamment contrôlés par les traitements classiques (5). Dès lors, la prise en charge efficace de la parodontose devient une stra­tégie incontournable dans la prise en charge du diabète.

Photo : La parodontose va attaquer la gencive - et l’os - qui soutiennent nos dents

Parodontose et maladies cardiovasculaires

Dans les maladies cardiovascu­laires, le lien avec la parodontose semble extrêmement fort. En effet, après ajustement des autres fac­teurs de risques, diverses études montrent que les parodontoses sé­vères sont associées à un risque augmenté de maladies cardiovas­culaires (6,7). D’autres études ont montré un lien étroit entre l’état de nos gencives et le risque d’avoir un infarctus du myocarde (8,9). De plus, l’ADN de certaines bactéries de la bouche a été retrouvé dans les tissus cardiaques (10), les plaques d’athéromatose des carotides, les coronaires et également sur l’aorte. L’inflammation systémique semble jouer un rôle déterminant. En effet, l’inflammation des gencives pro­voquerait une inflammation plus généralisée dans notre organisme. À cela s’ajouterait l’action directe de ces bactéries orales qui se sont disséminées sur la paroi interne des vaisseaux. L’ensemble de ces méca­nismes provoquerait l’installation de plaques d’athéromatose ainsi que la formation de caillots, avec comme conséquence une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires.

Bien que la plupart des médecins insistent sur la prise en charge de l’hygiène buccale, il y a encore peu d’études qui montrent qu’un trai­tement de la parodontose améliore clairement les maladies cardiovascu­laires. Toutefois, la prise en charge de la parodontose permet une réduc­tion des paramètres inflammatoires, ce qui, par conséquent, réduit sta­tistiquement le risque de maladies cardiovasculaires. À noter, selon une étude de juillet 2018, que la prise en charge de la parodontose (débride­ment subgingival) réduit l’activation exagérée des plaquettes sanguines et peut ainsi potentiellement réduire le risque de maladies du coeur (11).

Parodontose et polyarthrite rhumatoïde

La parodontose peut aussi aggra­ver ou déclencher une polyarthrite rhumatoïde. La recherche a en effet montré qu’une bactérie de la bouche, appelée Porphyromonas gingivalis, a la capacité de s’attaquer au tissu gingival et à l’os sous-jacent. Cette bactérie a la capacité de convertir les résidus d’arginine (acide aminé) des protéines en citrulline.

La citrulline est une protéine pré­sente dans les articulations des patientes souffrant de PR. Cette conversion vers la citrulline est une étape importante dans le processus d’inflammation articulaire qui va amener vers la détérioration des cartilages et des articulations. Des études prometteuses montrent que la polyarthrite rhumatoïde s’améliore si l’on arrive à réduire la présence du Porphyromonas gingivalis, ce qui évite sa dissémination dans les articulations (12). En général, la prise en charge (non chirurgicale) de la maladie parodontale permet de ré­duire l’activité de la polyarthrite (13).

Si l’on peut démontrer la relation entre certaines bactéries orales impliquées dans la polyarthrite en raison de leur capacité à produire des composés citrullinés, nous pou­vons estimer qu’un microbiote oral sain peut contrôler ou empêcher le développement de ces bactéries pathogènes (14,15). Le but n’est pas seulement de s’attaquer aux germes pathogènes mais d’équilibrer le mi­crobiote oral. Cela reste une prise en charge holistique et complexe. La simple administration de probio­tiques est loin d’être suffisante (16).

Parodontose et maladie d’Alzheimer

De nombreuses études ont confir­mé la très mauvaise hygiène orale des malades souffrant d’Alzhei­mer (17,18) avec une forte incidence pour la parodontose. On sait que la maladie parodontale contribue à l’augmentation des messagers in­flammatoires circulant dans le sang, ce qui entraîne un état inflammatoire chronique. Une exposition prolongée de ces cytokines inflammatoires et des toxines bactériennes circulantes peut compromettre l’intégrité de la barrière hémato-encéphalique qui protège le cerveau, entraînant une neuro-inflammation caractéristique d’une maladie d’Alzheimer (19).

On a pu confirmer par des études que l’inflammation accompagnant la parodontose est associée à une alté­ration des fonctions cognitives (20). Maintenant, il faut démontrer que la prise en charge de la parodontose pourrait retarder la progression de la maladie d’Alzheimer (21). Malgré le manque de preuves actuelles, la prise en charge des problèmes buccaux semble incontournable dans cette maladie.

Parodontose, microbiote oral et cancer

La clinique Paracelsus, en Suisse, qui est spécialisée dans la prise en charge holistique des cancers, possède une section dentaire dans laquelle chaque patient qui présente un cancer doit, avant d’initier un traitement antican­céreux, soigner ses dents. Idem pour le Dr Josef Issels, en Allemagne, qui a constaté également que la majorité de ses patients cancéreux souffrent de problèmes dentaires sérieux.

Récemment des études dans des revues renommées mettent en évi­dence une relation significative entre l’état des gencives et le risque de certains cancers comme le cancer du côlon (22), du poumon (23) ou du pancréas (24). Des études de suivi de grandes cohortes de patients montrent même que la mortalité d’un cancer est augmentée avec la présence d’une parodontose (25,26).

Plus récemment, la science s’inté­resse à la composition du microbiote oral et à la présence de certaines bac­téries pathogènes (Fusobacterium nucleatum) qui seraient clairement en relation avec divers cancers di­gestifs (cancers de l’oesophage, de l’estomac et colorectal) (27). Une recherche de cette bactérie oppor­tuniste dans la bouche pourrait devenir un moyen d’identifier, de façon précoce, les populations à fort risque de développer un cancer digestif (28). De façon générale, la recherche se tourne de plus en plus sur l’étude du microbiote oral afin d’évaluer le risque carcinogène sur l’organisme (29).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:14

Les soins dentaires potentiellement dévastateurs

Encart : Comment votre dentiste vous rend malade…

Il existe de multiples procédures, chez un dentiste classique, qui peuvent avoir des effets dévasta­teurs pour votre santé.

Le choix de l’amalgame en cas de carie

Le premier risque : l’utilisation d’amalgames classiques, mélange d’argent et de mercure. Le mercure est très volatil et avec la chaleur des aliments et la mastication, il peut s’évaporer progressive­ment. Malgré différentes preuves, beaucoup de dentistes pensent encore que le mercure mélangé à l’argent est stable et ne s’évapore pas. Des études récentes ont éga­lement montré que le relargage de mercure des amalgames est accé­léré par l’exposition à des sources de radiations électromagnétiques (par exemple le téléphone por­table) (36). Une fois libéré, le mercure peut se déposer dans tous les tissus du corps tels que le tissu mammaire, ce qui peut amener à un cancer du sein (37) ou dans le cerveau, ce qui conduit beau­coup de chercheurs à l’impliquer dans l’autisme (38). On retrouve également des relations entre les niveaux de mercure et la fatigue chronique ou la dépression (39). Un autre problème lié à l’amal­game classique (argent, mercure, cuivre) est le problème de l’élec­tro-galvanisme. Le composé mixte de métal de l’amalgame, en entrant en contact avec la salive, qui est une solution minérale, peut générer un courant électrique pouvant être ressenti de façon très désagréable. Ces courants peuvent être mesurés par un voltmètre local (dent nor­male 70 millivolts). Ces courants peuvent diffuser localement vers la mâchoire et même vers le cerveau où les conséquences ne sont pas anodines.

Les dangers des traitements de racine

Un traitement de racine est effec­tué lorsque la dent est infectée en profondeur, obligeant le médecin à dénerver la racine et à stériliser l’espace du canal dentaire. Le pro­blème soulevé par de nombreux dentistes holistiques (le Dr Levy ou Robert Kulacz en tête, auteurs des livres The toxic tooth et The roots of disease), c’est qu’il est impos­sible de stériliser complètement une dent infectée. En effet, le canal central sous la dent est tributaire de multiples branches latérales aux­quelles on ne peut pas avoir accès. De plus, la dentine qui entoure la pulpe de la dent est poreuse, avec de nombreux microtubules per­mettant à l’infection de migrer en profondeur, et aucune manœuvre de stérilisation ou procédure anti­bactérienne ne peut éliminer cela. Étant donné que la dent est morte, il n’y a plus de vascularisation permettant de réagir contre les bac­téries installées, celles-ci pouvant libérer diverses exotoxines. Ces exotoxines peuvent envahir notre corps et inhiber des enzymes-clés du cycle de Krebs dont dépend notre énergie, c’est ce qu’a consta­té le Dr Boyd Haley en analysant les toxines produites par les dents ayant subi un traitement de ra­cine. Cela nous permet de mieux comprendre comment certains soins dentaires chez des patients souffrant de fibromyalgie ou de fatigue chronique ont pu avoir des effets spectaculaires, en éliminant la source de ces exotoxines.

Ces infections dentaires chroniques seraient même responsables d’in­farctus du myocarde. C’est ce que montre une étude dans la célèbre revue Circulation qui a retrouvé, dans les caillots ayant obstrué les coronaires, des bactéries d’ori­gine buccale dans 78 % des cas. Parallèlement, on a retrouvé, dans une majorité de cas, des abcès péri-apicaux visualisés par tomo­graphie panoramique (40). Des études similaires ont confirmé cette relation étroite entre les bactéries de notre bouche et les problèmes cardiaques (41,42).

Des implants problématiques

Le Dr Gary Larsen, spécialiste en implantologie, est considéré comme le chirurgien dentaire le plus expérimenté en implants sans métal aux USA. Il insiste chez tous ses patients pour enlever les dents dévitalisées qui sont une source constante de bactéries et de toxines pénétrant notre corps et pour rem­placer la dent par un implant sans métal. Aux États-Unis, 99 % des implants sont métalliques, ce qui peut être problématique. En effet, la présence de titane et d’autres métaux dans la mâchoire peut al­térer notre système immunitaire et provoquer diverses maladies, sans compter que votre tête peut devenir une antenne relais de votre téléphone portable ou de votre poste WiFi. Une étude récente semble attester un risque des im­plants en titane en montrant que les particules de titanium affectent négativement l’ADN des cellules de notre bouche (43). De plus, des études récentes s’orienteraient vers l’avantage de ces implants non métalliques par rapport aux implants classiques métal/céra­mique (44,45). Dans tous les cas, pour ceux qui ont des inquiétudes, il y a la possibilité de faire des tests de biocompatibilité sanguine par rapport aux composants des implantés (test MELISA). Fin de l’encart

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Méfiez-vous des dentifrices

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:16

Si l’on demande à quelqu’un com­ment prendre soin de ses dents et de ses gencives, la réponse semble facile car tout le monde sait qu’un brossage régulier avec un dentifrice, le passage quotidien du fil dentaire et un passage tous les six mois chez le dentiste sont les garants d’une santé parfaite de nos dents. En cas de doute, une visite régulière chez le dentiste va permettre de confirmer l’état de santé de nos dents ou de nos gencives. Dans le cas contraire, le dentiste fera ce qui est le plus adéquat pour traiter le problème, par exemple en traitant une carie, en faisant un traitement de racine, etc. Toutefois, derrière toutes ces procédures se cachent aussi de nombreux risques pour notre santé.

Méfiez-vous des dentifrices !

Photo : Le fluor provoque entre autre la fluorose dentaire mais aussi osseuse et des problèmes neurologiques. En 2013, l’Europe le déclare comme une “substance dangereuse prioritaire”

Le premier élément à évaluer est l’utilisation de dentifrice et de solutions buccales. Il faut se rap­peler que nos problèmes dentaires et gingivaux proviennent d’un mi­crobiote oral déséquilibré et que l’utilisation de dentifrices classiques riches en agents antimicrobiens, détergents et émulsifiants ne va pas s’attaquer seulement à des bactéries pathogènes, mais également réduire drastiquement les bactéries amies, qui prendront plus de temps à re­coloniser notre bouche. De plus, à force d’être agressées, les bactéries amies peuvent elles-mêmes devenir pathogènes par un processus appelé pléomorphisme.

L’utilisation d’un dentifrice clas­sique et/ou de solution buccale désinfectante, peut non seulement déséquilibrer notre microbiote oral, mais est également délétère pour notre santé. En effet, on retrouve dans les dentifrices, à petites doses, de nombreuses substances toxiques aux appellations obscures telles que le sodium fluoride, le sodium lauryl sulfate, le triclosan, des colorants artificiels, des sucres artificiels, du propylène glycol, du diethanola­mine, etc.

Si le fluor est présent dans certains dentifrices, c’est théoriquement en raison de sa capacité à renforcer l’émail des dents. Or cela est de plus en plus remis en question.

L’exposition régulière au den­tifrice au fluor provoque chez de nombreuses personnes la fluorose dentaire, qui se traduit par des taches sur les dents, difficiles à enlever. D’autre part diverses études récentes montrent que le fluor aurait un effet neurotoxique sur le cerveau (33,34) et pourrait même favoriser des troubles de l’attention chez l’enfant (35).

Autre exemple : le triclosan, un composant qui est utilisé comme an­tibactérien, est également enregistré comme un dangereux pesticide par l’agence américaine de la protec­tion de l’environnement. Le sodium lauryl sulfate, utilisé comme émul­sifiant, est un composé fréquent des insecticides et a la capacité de pénétrer dans l’organisme et de s’ac­cumuler dans le cerveau, le coeur ou les reins, etc.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:17

Encart : Dois-je changer de dentiste ?

La dentisterie traditionnelle est comme la médecine allopathique dans le sens où elle traite seule­ment les symptômes. Vous avez une carie, le dentiste vous la col­mate ; vous avez une infection, il vous donne des antibiotiques. Le dentiste biologique ou holis­tique va en revanche être amené à chercher les causes sous-jacentes, par exemple en évaluant votre ali­mentation, vos habitudes de vie, en analysant les bactéries de votre bouche, etc. De plus, il va utiliser diverses procédures afin de pré­server votre santé comme des tests de biocompatibilité, l’utilisation d’amalgame sans mercure, de l’ozonothérapie, des médicaments homéopathiques, de l’électro-acu­puncture, etc. Il ne cherche pas une relation de dépendance mais plutôt de coopération.

Certains dentistes biologiques ou holistiques ont même des forma­tions de naturopathe, prescrivent des plantes, des compléments alimentaires et s’occupent de votre microbiote intestinal. Il faut toutefois bien se renseigner afin de trouver un dentiste holistique qui a une réelle philosophie de santé globale et non pas quelqu’un qui cherche une niche ou plus d’argent. Certains dentistes se disent holistiques parce qu’ils n’utilisent pas de fluor et vous pro­posent d’enlever vos amalgames à base de mercure, sans maîtriser les procédures de protection, ris­quant d’augmenter les vapeurs de mercure inhalées.

Pour tout renseignement sur ces procédures de protection, vous pouvez consulter le site de « The international academy of oral medicine and toxicology » qui apporte énormément d’infor­mations sur ces procédures et le danger du mercure, du fluor, de certains matériaux, etc. Le but ici n’est pas de quitter un dentiste traditionnel en qui vous avez totalement confiance et dont vous avez toujours été satisfait, mais plutôt d’évoquer une vision différente de la prise en charge des problèmes dentaires. (Fin de l’encart)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:19

Une prise en charge naturelle et saine de notre microbiote oral

Il est évidemment possible de prendre en charge sainement notre microbiote oral et l’hygiène de nos dents. Pour cela, mieux vaut pri­vilégier un dentiste au fait de ces approches dites holistiques ou bio­logiques (renseignez-vous en lisant notamment les commentaires des patients sur Internet).

L’alimentation

L’alimentation est probablement le facteur le plus déterminant pour maintenir l’équilibre de notre mi­crobiote oral. En effet, on a pu démontrer que c’est le changement d’une alimentation traditionnelle ou ancestrale à une alimentation moderne qui est responsable des problèmes de nos dents et gencives. Des chercheurs ont en effet étudié l’ADN de la plaque dentaire sur des crânes ancestraux bien conservés.

Ils ont constaté qu’il y a eu deux changements majeurs dans la composition et la biodiversité du microbiote oral :


  • Le passage de l’état de chas­seur-cueilleur à la société agricole qui a entraîné l’apparition des caries et la réduction de la biodiversité bactérienne de la bouche.

  • La Révolution industrielle, au XIXe siècle, où pour la première fois la société occidentale a eu accès au sucre raffiné et à la farine blanche, provoquant une réduction importante de la biodiversité du microbiote. Le sucre et les farines raffinés favorisent le développement de bactéries telles que le Streptococcus mutens ou le Lactobacillus acidophilus qui par­ticipent à la formation des caries. Ces bactéries se développent au détriment des microbes à croissance lente qui se nourrissent de nutriments plus complexes (fibres, prébiotiques, etc.) et qui ont la possibilité de pro­téger nos dents.



Ce n’est pas seulement la consomma­tion de sucre ou de farines blanches qui cause des atteintes à nos dents, mais c’est la réduction de la biodiver­sité de notre microbiote oral qui est un des problèmes majeurs, constat que l’on retrouve également avec le microbiote intestinal.

La diète qui nous aide à respec­ter notre microbiote oral est donc similaire à celle qui améliore le mi­crobiote intestinal. Il faut en effet se concentrer sur la consommation de fibres, de prébiotiques et de probio­tiques et surtout éliminer ou réduire les aliments toxiques pour le micro­biote oral et vos dents (je conseille dans ce domaine le livre passionnant du Dr Steven Lin Dental Diet)

Les aliments qui nuisent au microbiote

Les sucres et ses dérivés

Photo : L’excès de sucre dans notre alimentation appauvrit notre microbiote buccal

Éviter tous les produits transformés enrichis en divers sucres. Il peut s’agir de sucre mais aussi de dex­trose, de sirop de maïs ou de sirop de glucose, de fructose, de lactose, de maltose, de molasse, des nectars de poire ou de pêche, de sucrose, etc.

Les féculents et céréales raffinées

Un apport important de sucre est lié à la consommation de féculents et de produits à base de farines raffi­nées tels que le pain, les pâtes, les céréales, les cookies, les crackers, les cakes, les frites, etc. Ce sont des sucres déguisés. Notre corps les convertit immédiatement en sucre, avec les mêmes conséquences mé­taboliques et perturbation de la flore intestinale que celles provoquées par le sucre.

Les graisses inflammatoires

Certaines huiles riches en oméga-6 en excès sont des bombes inflam­matoires (huile de tournesol, huile de maïs, huile de carthame, huile  de soja, etc.). Généralement, les huiles végétales utilisées dans de nombreuses préparations (biscuits, croissants, crackers, margarines, etc.) se trouvent sous formes partiel­lement hydrogénées (les acides gras trans), ce qui les rend plus toxiques pour la santé.

Les aliments qui enrichissent la flore buccale

Les aliments riches en prébiotiques

[list="list-style-type: decimal; direction: ltr;"]
[*]Pour augmenter l’apport des pré­biotiques, on va se tourner vers les fruits tels que les fruits rouges, les cerises et la banane (on préférera une banane [avec les pointes encore légèrement] vertes et fermes, plus riche en fibres et moins riche en sucre).

[*]Côté légumes, on choisira les asperges très riches en bonnes fibres, les artichauts et les crucifères (bro­coli, chou-fleur, choux de Bruxelles et chou frisé).

[*]Les légumineuses, riches en pré­biotiques (galacto-oligosaccharides) comme les lentilles, les pois chiches, les haricots sont une source impor­tante de protéines végétales et de glucides à faible index glycémique.
Les aliments riches en probiotiques
Les légumes fermentés apportent probiotiques, fibres et phytonutri­ments. Leur fermentation les rend plus facilement assimilables pour notre organisme. Parmi les légumes fermentés, on trouve la choucroute crue, le kimchi, la soupe miso, le natto ou le tempeh.
Les fromages artisanaux comme les fromages de chèvre ou de brebis au lait cru contiennent encore des probiotiques (à l’inverse des fromages habituels). Le lait fermenté tel que le kéfir est également riche en probiotiques.


[/list]


Encart : Fabriquez votre kéfir !

Originaire des montagnes du Caucase, le kéfir est un lait de vache ou de chèvre fermenté. On peut aussi le faire avec du lait de coco. Plongez les graines de kéfir (on en trouve dans la plupart des boutiques bio) dans le lait. Attendez un à deux jours en conservant à l’abri de la lumière. Mélangez la préparation de temps à autre. Votre kéfir est prêt. (Fin de l’encart)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

dentifrice fait maison

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:21

Prendre soin de sa bouche
Photo (dentifrice fait-maison) : Le dentifrice naturel du Dr Curatola
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Composition du dentifrice fait-maison :
4 c. à thé d’une poudre de carbonate de calcium (reminéralisant)
2 c. à thé de gomme de xanthane (source de prébiotique)
1 c. à thé de glycérine végétale
10 gouttes de stévia liquide
1/8 de c. à thé de sels de l’Himalaya (reminéralisant)
10 gouttes d’huile d’argousier
10 gouttes d’huile essentielle de menthe verte ou de cannelle ou 5 gouttes d’huile essentielle de citrus
60 ml d’eau filtrée
Mixez dans un grand verre la poudre de calcium, la gomme de xanthane, la glycérine et la stévia liquide.
Ajoutez le sel de l’Himalaya et les HE d’argousier et de menthe ou cannelle, puis ajoutez lentement l’eau en mixant progressivement jusqu’à obtenir la consistance d’une crème. Cette préparation s’épaissira avec le temps.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Choisir le bon dentifrice

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:25

Choisir le bon dentifrice
S’il est indispensable d’avoir un den¬tifrice avec le moins d’ingrédients toxiques possible, les dentifrices dits naturels ne sont toutefois pas tous bons.
Par exemple, le bicarbonate de sodium, souvent utilisé comme agent blanchis-sant dans des dentifrices naturels, est abrasif et agressif pour l’émail, réduisant sa capacité à se reminéraliser. Le sodium lauryl sulfate, souvent utilisé comme ingrédient naturel, peut être irritant et le xylitol, utilisé comme un sucre alcool antimicrobien, est dérivé du processus d’hydrogénation du maïs, avec contamination possible par des métaux lourds.
D’autre part, l’adjonction d’huiles essentielles agressives, comme le tea tree, etc. peut s’attaquer aux bonnes bactéries de notre microbiote et favoriser des réactions allergiques.
De nombreux chercheurs ont travaillé sur des dentifrices respectant le microbiote oral tout en nettoyant efficacement les dents. Le Dr Gerald Curatola, auteur du livre The mouth-body connection, a ainsi élaboré, après de nombreuses années en collaboration avec la New York University College of Dentistery, un dentifrice naturel, sans toxines, sans détergent ou antibactérien agressif, contenant des micronutriments prébiotiques, des antioxydants, des extraits d’herbes et des minéraux favorables pour l’écosystème oral.
Ce produit se nomme Revitin. Plusieurs autres dentifrices sont recommandés par cet auteur tels que (il ne s’agit pas d’une liste exhaustive, mais de quelques exemples) :
 Weleda Calendula dentifrice ;
 Auromere, dentifrice Ayurvedique ;
 Himalaya, dentifrice aux herbes, neem et grenade ;
 Dr Bronner’s All-One dentifrice, anis ou cannelle.

Pour le brossage des dents, voici les conseils de ce dentiste réputé :
Utilisez une brosse à dents soft (pas médium ou dur). Il est primor¬dial de ne pas blesser les gencives avec un brossage trop fort.
 Brossez les dents minimum 3 minutes.
 Essayez une brosse à dents électrique, si vous n’êtes pas motivé à brosser longtemps. Utilisez une pression faible pour ne pas blesser les gencives.
 Changez de brosse à dents ou de tête de la brosse à dents électrique tous les 3 mois.
 Passez le fil dentaire chaque jour.
Ne vous brossez pas les dents juste après le repas. Attendre 30 minutes ou bien rincer la bouche avant de se brosser les dents pour éliminer l’acidité des aliments.
Ne pas utiliser des lotions buccales avec de l’alcool (chlorhexidine), car non seulement cela détruit les bonnes et mauvaises bactéries mais cela sèche la muqueuse buccale et favorise les ulcères. Des études récentes montrent un lien entre ces solutions buccales alcoolisées et le risque de cancer de la bouche.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

oil pulling avec huile d'olive ou coco

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:30

Pratiquez l’oil pulling (bain de bouche d’huile)
Encart : Bain de bouche indien
Mettre dans la bouche, le matin au lever, 1 cuillerée à café d’huile de sésame ou d’huile de coco.
Faire circuler cette huile d’avant en arrière dans la bouche pendant 10 à 20 minutes.
Cracher cette huile dans les WC.
Vous pouvez ajouter, selon votre envie, deux gouttes d’huile essentielle (HE de girofle, de bergamote, de citrus, de menthe, de myrrhe, etc.) pour renforcer l’effet thérapeutique. (Fin de l’encart).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
NDLR: Ce n'est pas une bonne idée, sur une base régulière, d'ajouter des HE, en l'absence de pathologie. Toutes les HE sont +/ anti-bactériennes. Avec une eau florale, ce serait déjà moins agressif.
Cette pratique extrêmement an­cienne de la médecine traditionnelle indienne (Ayurveda), à savoir l’oil pulling ou bain de bouche d’huile, est plus qu’une hygiène buccale. Elle permet de purifier l’ensemble de l’organisme par un principe iden­tique à la réflexologie au niveau de la langue et permettrait d’agir sur plus de 30 maladies systémiques telles que le diabète, la migraine ou l’asthme.
Depuis un certain nombre d’années, surtout aux États-Unis, cette pratique s’est beaucoup répandue.
Les dentifrices ou les bains de bouche habituels ne peuvent pas affecter les bactéries liposolubles de notre bouche qui se cachent entre nos dents. Il faut une source de gras pour les aspirer. Les études ont démontré cliniquement que « l’oil pulling » ré­duit la plaque dentaire, les gingivites et les caries (46-48).
L’efficacité sur l’inflammation des gencives, la plaque dentaire et l’éra­dication du Streptococcus mutans serait aussi bonne que la désinfec­tion avec des bains de bouche à la Chlorhexidine, sans l’impact négatif sur le microbiote oral et la toxicité du désinfectant (49,50).

Dr Antonello D’Oro

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:31

Sources et références
1. Adler « Sequencing ancient calcified dental plaque shows changes in oral microbiota with dietary shifts of the Neolithic and industrial revolutions” Nature genetics 45 2013, no 4:450-455
2. Taylor GW “ Bidirectional interrelationships between diabetes and periodontal diseases: an epidemiologic perspective” Annal Periodontol, 2001;68(1):99-112
3. Pihlstrom BL “Periodontist and diabete: a two-way relation” Lancet, 2005(366):1809-1820
4. Masi J “Mitochondrial oxidative stress, endothelial function and metabolic control in patients with type II diabetes and periodontitis: A randomised controlled clinical trial” Int J Cardiol 2018 Aug 1 pii: S0167-5273(18)30991-4
5. Quintero A “Effect of two periodontal treatment modalities in patients with uncontrolled type 2 diabetes mellitus: A randomized clinical trial” J Clin Periondontol, 2018 Jul 19
6. Belinga LEE “Association between periodontal diseases and cardiovascular diseases in Cameroun” J Public Health Afr 2018 Jul 6;9(1)
7. Carrizales “Periodontal disease, systemic inflammation and the risk of cardiovascular disease” Hearth Lung Circ. 2018 Jun 2
8. Gorski B “The association between dental status and risk of acute myocardial infarction among poles: case control study” Adv Clin Exp Med 2016 Sep-Oct;25:861-870
9. Kodovazenitis G “ Association between periodontitis and acute myocardial infarction: a case control study of a non-diabetic population” J Periodontal Res 2014 Apr;49(2):246-52
10. Ziebolz D “ Periodontal bacteria DNA findings in human cardiac tissue- is there a link of periodontis to heart valve disease” Int J Cardiol 2018 Jan 15;251: 74-79
11. Laky M “Periodontal treatment limits platelet activation in patients with periodontitis-a controlled-randomized intervention trial” J Clin Periodontol 2018 Jul 4
12. Jeong SH “Interrupting oral infection of Porphyromonas gingivalis with anti-FimA antibody attenuates bacterial dissemination to the arthritic joint and improves experimental arthritis” Exp Mol Med, 2018 Mar 23;50(3)
13. Cosgarea R “ Effects of non-surgical periodontal therapy on periodontal laboratory and clinical data as well as on disease activity in patients with rheumatoid arthritis” Clin Oral Investig. 2018 Mar 27 doi: 10.1007/s00784-018-2420-3
14. Sudhakara P “Oral dysbiotic communities and their implications in systemic diseases” Dent 2018 Apri 16;16(2)
15. Mikuls TR “The subgingival microbiome in patients with established rheumatoid arthritis” Rheumatology, 2018 Mar 19
16. Schorpion A “Can probiotic supplements improve outcomes in Rheumatoid Arthritis? Curr Rheumatol Rep 2017 Nov 2;19(11):73
17. D’Alessandro G “ Oral health status in Alzheimer disease patients: a descriptive study in a Italian population” J Contemp Dent Pratct 2018 May 1;19(5) :483-489
18. Aragon F “Oral health in Alzheimer’s disease: a multicenter case control study” Clin Oral Investig 2018 Feb 23
19.  Teixeira “Periodontitis and Alzheimer’s Disease: A Possible Comorbidity between Oral Chronic Inflammatory Condition and Neuroinflammation” Front Aging Neurosci. 2017 Oct 10;9:327
20. Sochoka M “Association between periodontal health status and cognitive abilities. The role of cytokine profile and systemic inflammation” Curr Alzheimer Res. 2017;14(9): 978-990
21. Harding A “Can better management of periodontal disease delay the onset and progression of Alzheimer disease? “ J Alzheimer Dis 2017 ;58:337-348
22. Hu JM “Risk of colorectal cancer in patients with periondotal disease severity: a nationwide population-based cohort study” Int j Colorectal Dis. 2018 Mar:33(3):349-352
23. Michaud DS “ Periondontal disease assessed using clinical dental measurements and cancer risk in ARIC study” J Nati Cancer Inst 2018 Aug 1;110( 8 ):843-854
24. Bracci PM “Oral health and the oral microbiome in pancreatic cancer: an overview of epidemiological studies” Cancer J 2017 Nov/Dec;23(6):310-314
25. Heikkila P “ Periodontis and cancer mortality: register-based cohort study of 68 273 adults in ten years follow up” Int J Cancer 2018 Jun 1;142:2244-2253
26. FArquar DR “Poor oral health affects survival in head nd neck cancer” Oral Oncol 2017 Oct;73:111-117
27. Yoshida “Fusobacterium nucleatum in gastroenterological cancer: Evaluation of measurement methods using quantitative polymerase chain reaction and a literature review” Oncol let 2017 Dec ;14(6):6373-6378
28. Zhang S “Association between Fusobacterium nucleatum and colorectal cancer: progress and future directions” J Cancer 2018 Apr 18;9:1652-1659
29. Klimesova K “Oral bacteria and fungal microbiome impacts colorectal carcinogenesis” Front Microbiol 2018 Apr 20;9:774
30. Komine_Aizawa S “Periodontal diseases and adverse pregnancy outcomes” J Obstet Gynaecol Res. 2018 Aug 9
31.  Novak T “Effect of the treatment of periodontal disease on the outcome of pregnancy” Orv Hetil 2018 Jun;159:978-984
32. Merchant AT “Periodontal treatment among mothers with mild to moderate periodontal disease and preterm birth: reanalysis of OPT trial data accounting for selective survival “ Int J Epidemiol 2018 Jun 2
33. Niu R “Effects of fluoride on synapse morphology and myelin damage in mouse hippocampus” Chemosphere. 2018 Mar;194:628-633
34. Niu “Excessive ER stress and the resulting autophagic flux dysfunction contribute to fluoride-induced neurotoxicity” Environ Pollut. 2018 Feb;233:889-899
35. Malin AJ “Exposure to fluoridated water and attention deficit hyperactivity disorder prevalence among children and adolescents in the United States: an ecological association” Environ Health. 2015 Feb 27;14:17
36. Mortazavi G. “Triple M effect. A proposed mechanism to explain increased dental amalgam microleakage after exposure to radiofrequency electromagnetic radiation” J Biomed Phys Eng 2018, mars 1:8(1):141-146
37. Gaudet HM “Methylmercury promotes breast cancer cell proliferation” Toxicol Rep. 2018 May 25;579-584
38. Kern JK “ The relationship between mercury and autism: a comprehensive review and discussion “J Trace Elem Med Biol 2016 Sep;37:8-24
39. Kern JK “Evidence supporting a link between amalgams and chronic illness, fatigue, depression, anxiety and suicide” Neuro Endocrinol Lett 2014;35(7):537-52
40. Pessi T “ Bacterial signatures in thrombus aspirates of patients with myocardial infarction” Circulation 2013 Mar 19;127:1219-28
41.  Damgaard “ Immunoglobulin G antibodies against Porphyromonas gingivalis or Aggregatibacter actinomycetemcomitans in cardiovascular disease and periodontitis” J Oral Microbiol. 2017 Sep 10;9(1):1374154. doi: 10.1080/20002297.2017.1374154. eCollection 2017
42. Damgaard “Porphyromonas Gingivalis Elevated High-Mobility Group Box 1 Levels After Myocardial Infarction in Mice” Int Heart J
43. Suarez Lopez Del Amo “Titanium Activates the DNA Damage Response Pathway in Oral Epithelial Cells: A Pilot Study” Int J Oral Maxillofac Implants 2017 Nov/ Dec;32:1413-1420
44. Cheng CW “Randomized Controlled Clinical Trial to Compare Posterior Implant-Supported Modified Monolithic Zirconia and Metal-Ceramic Single Crowns: OneYear Results” J Prosthodont 2018 Mar 12
45. Sikora CL “Wear and Corrosion Interactions at the Titanium/Zirconia Interface: Dental Implant Application” J Prosthodont. 2018 Mar 9. doi: 10.1111/jopr.12769.
46. Naseem M “Oil pulling and importance of traditional medicine in oral health maintenance” Int J Health Sci, 2017 Sep-Oct,11:65-70
47. Peedikayil FC “Effect of coconut oil in plaque related gingivitis – a preliminary report” Niger Med 2015 Mar-apr;56(2):143-7
48. Nagilla J “Comparative evaluation of antiplaque efficacy of coconut oil pulling and a placebo among dental college students: a randomized controlled trial” J Clin Diagn Res 2017 Sep;11(9)
49. Kaushik M”The effect of coconut oil pulling on streptococcus mutans count in saliva in comparaison with chlorhexidine mouthwash” J Contemp Dent Pract 2016 Jan 1;17(1):38-42
50. Kandaswamy SK “Comparison of the Effectiveness of Probiotic, Chlorhexidine-based Mouthwashes, and Oil Pulling Therapy on Plaque Accumulation and Gingival Inflammation in 10- to 12-year-old Schoolchildren: A Randomized Controlled Trial” Int J Clin Pediatr Dent 2018 Mar-apr;11(2):66-75

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Dentifrice Carrefour

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 9:38

Je viens d'aller regarder / vérifier la compo du dernier dentifrice acheté la semaine dernière.
Mon nouveau dentifrice : Je prends le moins cher, vu que ça n’a / avait pas d’importance, pourvu que le goût ne soit pas beurk.
Carrefour Dentifrice 75 ml, 4 en 1 (anti-tartre, gencives protégées, anti caries, haleine fraîche) (rien que ça Laughing ).
Je regarde les ingrédients :
aqua, sorbitol, silice, pyrophosphate de tetrapotassium, peg-8, sodium lauryl sulfate, aroma ( ?) xanthane gomme, sodium monofluorophosphate, panthenol, sodium saccharin, methylparaben, sodium fluoride, sodium propylparaben, cetylpyridinium chloride, MICA, Menthol, CI77894, CI77492, CI77492.
Contient du mono-fluoro-phosphate de sodium et du fluorure de sodium.
=> Trop de fluor (flore buccale). Excès de paraben (perturbateur endocrinien). Le sodium lauryl sulfate peut être irritant pour les gencives.
« Le sodium lauryl sulfate, utilisé comme émul­sifiant, est un composé fréquent des insecticides et a la capacité de pénétrer dans l’organisme et de s’ac­cumuler dans le cerveau, le coeur ou les reins »
Conclusion : Poubelle même si aucun ingrédient ne figure dans le rouge.
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





































Merci, Carrefour


Dernière édition par Luc le Ven 9 Nov 2018 - 12:11, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Gaffal le Ven 9 Nov 2018 - 10:19

Aprés brossage des dent avec ce dentifrice , c' est la baiser de la mort !
 et quel calvaire ça à du etre pour retrancrire la compo ...

Perso j'etait en paro moyenne depuis qq années
j' ai bien résolu le pb avec
   Brosse à dent 1/100eme et parfois parodontax
  Vit K2 mk4 ( gouttes) basta le tartre , huile de coco
encore merci à W Price ...
avatar
Gaffal
Déjà contaminé
Déjà contaminé

Messages : 85
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 12:19

Luc a écrit:Je viens d'aller regarder / vérifier la compo du dernier dentifrice acheté la semaine dernière.
(…)
Carrefour Dentifrice 75 ml, 4 en 1
Comme j'avais encore le ticket de caisse, ils m'ont remboursé, sans discuter.
Bravo Carrefour.
Au rayon des dentifrices, pour trouver un dentifrice sans lauryl sulfate, c'est la galère, même dans le haut de gamme. La préposée au rayon (réassort) me dit de regarder dans les dentifrices à base de plantes. Idem.
J'ai réussi à en trouver un sans lauryl sulfate, Elmex sentivive, avec fluorure d'amines Olafluor, (mentionné en caractères rouges, les cons). 3.55 €. Pas besoin d'ajout de fluor. J'ai quand même pris car c'était le moins problématique. Sauf pour les personnes hypo. Le fluor peut occuper la place de l'iode dans les glandes thyroïdes.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Ven 9 Nov 2018 - 12:22

Gaffal a écrit:Perso j'etait en paro moyenne depuis qq années
j' ai bien résolu le pb avec
   Brosse à dent 1/100eme et parfois parodontax
  Vit K2 mk4 ( gouttes) basta le tartre , huile de coco
encore merci à W Price ...
Je confirme que j'ai nettement moins de problème depuis que je prends de la vitamine K2.
9 dixièmes du tarte disparus …
Ne pas oublier la vitamine C si les gencives saignent. J'augmente alors la dose à 1 - 2gr par jour, 3x/ jour (demi-vie).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  sumerien le Sam 10 Nov 2018 - 9:16

Et pourquoi la vitamine K2 améliore la parondontie, j'ai raté une étape ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 226
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Luc le Sam 10 Nov 2018 - 10:35

sumerien a écrit:Et pourquoi la vitamine K2 améliore la parondontie, j'ai raté une étape ?

La vitamine K2 a démontré des bienfaits dans la formation et la santé des dents. Voir le dentiste Weston A. Price, si vous voulez approfondir cet aspect.
K2 est remarquable au niveau du tartre. Le dépôt de tartre est un nid pour les bactéries et la flore buccale sera modifiée …
la vitamine C aide comme agent anti-viral et freine l'inflammation (mobilité des phagocytes et moins d'histamine) + protège les tissus conjonctifs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6088
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Gaffal le Sam 10 Nov 2018 - 10:48

A ce que j' ai pu lire : voir Mercola et W Price
 les glandes salivaires aiment la K2mk4 (comme cerveau et pancreas)
  moins de Ca et P dans la salive ,  legere mofification d' acidité de la salive
   => moins de tartre et moins de bacteries en bouche.

Pour mon cas ,j' ai utilisé Thorne K2 MK4 à 4 ou 5 mg / jour
 d' ailleur je viens juste de commander ma 3 eme fiole.. ainsi que Mg malate.
Le liseré rouge des gencives à disparu rapidement
 elles ont desenflé et sont un peu descendues (effet dechaussement)
   pendant 10 jours j' ai un peu saigné et craché les morceaux
Le dernier graton à mis qq mois à partir...
Je ne m' attendais pas du tout à cet effet secondaire interessant !
saute2
avatar
Gaffal
Déjà contaminé
Déjà contaminé

Messages : 85
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Flo le Sam 10 Nov 2018 - 21:38

 super luc ce sont ces infos que je cherchais, je me suis pas souvenu ou je les avais lu  Rolling Eyes trop de taff en ce moment.

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique a longtemps été "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
Le chainon manquant a été découvert et décrit en 2017 dans l'Eloge du cru de Dominique Guyaux
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1316
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 52
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum