Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Présentation Marie-Pierre
par sophy Aujourd'hui à 21:33

» Présentation Sophy
par sophy Aujourd'hui à 21:30

» Thérapie du colon: Nettoyage
par Mirzoune Aujourd'hui à 21:07

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Aujourd'hui à 18:35

» Le Candida Albicans
par Flo Aujourd'hui à 17:05

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Nell74 Hier à 12:02

» Graines de chanvre décortiquées, 22€ le Kg. Qui dit mieux?
par Mirzoune Mar 17 Oct 2017 - 21:36

» Équilibre Sodium et Potassium – Compensation par l’organisme
par Mezame Lun 16 Oct 2017 - 21:19

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Mirzoune Lun 16 Oct 2017 - 11:13

» Antibiotiques candida
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 20:23

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 16:58

» Candidose – Comprendre le déséquilibre du microbiote
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 11:11

» Présentation Sophie
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 5:05

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Sam 14 Oct 2017 - 16:08

» Asthme: Méthode Buteyko – Lierre (teinture mère) - Vitamines
par Mirzoune Sam 14 Oct 2017 - 15:24

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Sam 14 Oct 2017 - 10:38

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par proserpine Ven 13 Oct 2017 - 17:21

» OXYGENATION Quelques éléments
par Luc Jeu 12 Oct 2017 - 12:34

» Présentation Mezame
par Mezame Mar 10 Oct 2017 - 22:00

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 19:32

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 18:50

» Présentation Adveniat
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 17:21

» Avatars pour Halloween
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:54

» Suivi alimentation low-carbs
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:50

» Levothyrox
par Nell74 Lun 9 Oct 2017 - 17:38

» Gifs de bienvenue
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:53

» Présentation Bredan
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:45

» Chronimed, vous connaissez?
par Mirzoune Lun 2 Oct 2017 - 18:38

» Protection contre les pesticides
par Luc Dim 1 Oct 2017 - 21:56

» Le psyllium aide le microbiote
par Luc Sam 30 Sep 2017 - 9:34

» Tous les usages du chanvre alimentaire
par Luc Ven 29 Sep 2017 - 22:42

» Certains Baumes à lèvres sont à éviter
par Luc Mer 27 Sep 2017 - 11:17

» Indice UV et vitamine D
par Mirzoune Mar 26 Sep 2017 - 12:31

» Reprise du régime Seignalet :)
par Luc Lun 25 Sep 2017 - 13:30

» Augustine de St Raphael
par Mirzoune Lun 25 Sep 2017 - 11:55

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Mirzoune Sam 23 Sep 2017 - 19:51

» Sautéed Greens - Cuisiner les crucifères
par Luc Sam 23 Sep 2017 - 16:35

» Documentaire Arte sur l'hypnose
par proserpine Lun 18 Sep 2017 - 16:27

» Perlmutter
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:56

» Pain d'épices moelleux et léger sans gluten et sans lactose
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:49

» Mes anti-stress préférés: cohérence cardiaque et chant classique
par proserpine Jeu 14 Sep 2017 - 20:11

» Nouvelle rubrique: Votre anti-stress préféré
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:10

» Mon anti-stress préféré: la natation
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:00

» Salade de haricots géants de Lima
par keditchi Mar 12 Sep 2017 - 16:26

» L'autophagie et le pouvoir d'auto-guérison du corps
par Luc Lun 11 Sep 2017 - 16:22

» Découvrez la terre de diatomée alimentaire!
par Mirzoune Ven 8 Sep 2017 - 17:14

» En finir avec la migraine
par Luc Mer 6 Sep 2017 - 20:33

» Activité antioxydante de la vitamine E
par Luc Dim 3 Sep 2017 - 20:36

» Chanvre alimentaire: mon expérience
par Mirzoune Sam 2 Sep 2017 - 18:00

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par proserpine Ven 1 Sep 2017 - 16:17

» Pain protéiné paléo sans gluten
par Luc Jeu 31 Aoû 2017 - 13:12

» Présentation Vic88
par Mirzoune Mer 30 Aoû 2017 - 21:48

» Superfood pour smoothie salade et potage
par Luc Mar 29 Aoû 2017 - 11:45

» Vitamines C et E & sport
par Luc Jeu 24 Aoû 2017 - 13:28

» Vitamine D et neuropathie
par Luc Lun 21 Aoû 2017 - 10:05

» Smoothie du matin
par Luc Sam 19 Aoû 2017 - 11:37

» Le paradoxe des protéines
par Luc Sam 19 Aoû 2017 - 9:42

» [Vidéo] Comprendre le régime Paléo
par Luc Ven 18 Aoû 2017 - 17:41

» Gateau ptit dej SGSC low-carb
par Luc Jeu 17 Aoû 2017 - 8:44

» Présentation J Jacques marafico
par j jacques marafico Mer 16 Aoû 2017 - 21:44

» curcuma non toxique
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 19:36

» Carbs vs Fats & Mitochondria
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 10:14

» Danse sur glace
par proserpine Mar 15 Aoû 2017 - 17:04

» Gâteau carotte cacao nibs
par Luc Mar 15 Aoû 2017 - 13:33

» Noix de macadamia
par Luc Lun 14 Aoû 2017 - 15:10

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 12 Aoû 2017 - 9:33

» Manger low-carb produirait moins de radicaux libres.
par Luc Ven 11 Aoû 2017 - 10:35

» Petits pains SG au sarrasin
par Luc Mer 9 Aoû 2017 - 22:20

» femmes enceintes
par sumerien Mer 9 Aoû 2017 - 15:08

» Foie et déchets cristalloïdes
par Mezame Dim 6 Aoû 2017 - 22:52

» L'éloge du cru: Comment réconcilier alimentation et santé
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 18:57

» Bonsoir à tous (présentation Gondawa)
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 10:47

» Yoga & déverrouillage articulaire
par proserpine Ven 4 Aoû 2017 - 12:01

» Arrêter le massacre avec les abdos et gainer son ventre
par Mirzoune Ven 4 Aoû 2017 - 11:49

» Le concept de "jour de dépassement"
par Mirzoune Mer 2 Aoû 2017 - 10:23

» Documentaire sur Arte: Sucre, doux mensonge
par Luc Mer 2 Aoû 2017 - 9:29

» La galerie de belles images
par Mezame Mar 1 Aoû 2017 - 22:48

» Stress oxydant, antioxydants, radicaux libres, ça veut dire quoi exactement ?
par Mirzoune Mer 26 Juil 2017 - 15:21

» Présentation Shaolin
par Mirzoune Mar 25 Juil 2017 - 13:49

» Bioavailability of curcumin
par Mirzoune Lun 24 Juil 2017 - 12:15

» la meilleure façon d'utiliser la crème de progestérone
par Luc Dim 23 Juil 2017 - 13:01

» Présentez-vous! Présentez-vous!
par Mirzoune Sam 22 Juil 2017 - 14:52

» Faut-il éliminer les graisses saturées comme le préconise l'association cardiovasculaire US
par Luc Sam 22 Juil 2017 - 11:37

» Faites vous-même votre désherbant naturel
par Nell74 Sam 22 Juil 2017 - 0:23

» La mariée conduite à l'autel
par Mirzoune Ven 21 Juil 2017 - 21:25

» Maïs et soja OGM mortels ?
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:26

» Protéger le foie
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:22

» Brioche à l'orange, petits raisins et rhum, de Luc sans gluten et sans lactose
par Luc Mer 19 Juil 2017 - 16:46

» Retour d'expérience commande douane
par Mirzoune Lun 17 Juil 2017 - 17:45

» Mignardise SG amande et myrtilles
par Luc Dim 16 Juil 2017 - 19:52

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Ven 14 Juil 2017 - 10:13

» Analyses sanguines: questions by Sumérien
par Luc Mer 12 Juil 2017 - 17:20

» La cuisson des oeufs altère-t-elle les oméga 3?
par Flo Mar 11 Juil 2017 - 14:09

» Méditation de pleine conscience
par proserpine Lun 10 Juil 2017 - 11:13

» Respiration cellulaire & Mitochondrie
par Mirzoune Dim 9 Juil 2017 - 20:09

» Les AG MCT comparés à l'huile de coco : Qui dit vrai?
par Luc Dim 9 Juil 2017 - 19:37

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Flo Dim 9 Juil 2017 - 13:26

» Les promesses de l'acide alpha-lipoïque (AAL ou ALA)
par Mirzoune Sam 8 Juil 2017 - 22:53

» Folates et thé vert
par Luc Sam 8 Juil 2017 - 11:41


Gélatine, stress et longévité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Mer 23 Déc 2015 - 16:05

Gélatine, stress et longévité
By Ray PEAT Ph.D
Le collagène antagonise le catabolisme

Idées clés
Les lecteurs de ce forum connaissent déjà le bouillon de poule comme un incontournable car  il contient une variété de précieux nutriments, dont certains font défaut dans notre alimentation « moderne », sous une forme que votre corps peut facilement absorber et utiliser facilement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Parmi ces nutriments précieux, il y a bien sûr la glycine. La glycine est un constituant majeur du collagène. Le bouillon de volaille est très riche en collagène.

Aujourd’hui nous allons parler du collagène et de la gélatine. La gélatine est le film qui se forme en surface du bouillon de volaille lorsqu’on chauffe le collagène. 35% des acides aminés de la gélatine sont de la glycine, 11% de l'alanine, et 21% de la proline et de l'hydroxy-proline.

Les maladies dégénératives et inflammatoires peuvent souvent être corrigées par l'utilisation des aliments riches en gélatine.

Voici quelques actions mises en évidence, bien documentées. Pour le détail explicatif, je vous renvoie vers le post qui va suivre.
-        La glycine est l'un des facteurs favorisant la cicatrisation des plaies et l'inhibition des cellules qui déconnent, par exemple  en cas de tumeur.
-        Un apport généreux de glycine / gélatine, dans un contexte équilibré d'acides aminés, a une large variété d'actions anti-stress. La glycine est reconnue en tant que neurotransmetteur "inhibiteur", et favorise le sommeil naturel. Ingérer un bouillon gélatineux au coucher arrête le stress nocturne et permet de récupérer un sommeil récupérateur.
NB : Il faudra aussi veiller à un apport suffisant de calcium alimentaire au repas du soir. 700 à 800 mg par jour.
-        Les effets inhibiteurs de la glycine semblent s'opposer à l'action de l'œstrogène en général, dans les nerfs sensoriels et moteurs, dans la régulation de l'angiogenèse, et dans la modulation des cytokines et des «chimiokines» qui sont impliqués dans de nombreuses maladies inflammatoires et dégénératives, en particulier le facteur de nécrose tumorale (TNF), l'oxyde nitrique (NO), et les prostaglandines.
-        La gélatine et la glycine ont été signalées récemment pour faciliter l'action de l'insuline dans la baisse de la glycémie et pour soulager le diabète.
-        Étant donné que la lipolyse persistante et que la résistance à l'insuline, avec un état inflammatoire généralisé, sont impliqués dans une grande variété de maladies, en particulier dans les maladies dégénératives, il est raisonnable d'envisager l'utilisation de la glycine / gélatine pour presque tout problème chronique.
-        Depuis les temps anciens, la gélatine était utilisée pour arrêter les saignements en l'appliquant sur des blessures, ce qui avait finalement été incorporé dans la pratique médicale.
-        Les cellules de la peau et les cellules nerveuses et de nombreuses autres cellules sont "électriquement" stabilisées par la glycine. il est évident que la glycine et l'alanine agissent d’une manière protectrice sans être métabolisés, tout simplement grâce à leurs propriétés physiques.
-        la glycine soulage les maladies du système digestif : l'utilisation de la gélatine, en particulier sous la forme d'un bouillon de volaille ou de bœuf concentré gélatineux, soulage contre la colite, la dysenterie, les ulcères, la maladie cœliaque, et d'autres maladies du système digestif … Cela remonte à très loin dans l'histoire médicale.
-        En cas de d’arthrose,  certains patients ont récupéré de douleurs arthritiques et rhumatismales, et éventuellement neurologiques, en seulement quelques jours après la prise de 10 ou 15 grammes de gélatine chaque jour.
-        Toutes les conditions impliquant un excès de prolactine, de sérotonine, et de cortisol (l'autisme, le post-partum et les problèmes prémenstruels, la maladie de Cushing, le diabète, « l'impuissance sexuelle », etc.) devrait bénéficier d'une consommation réduite de tryptophane. C’est pourquoi les acides aminés anti-inflammatoires, en particulier la gélatine, antagonisent également les effets excitateurs du système prolactine tryptophane- sérotonine-œstrogènes.
-        Si une personne mange une grande portion de viande, il est probablement utile d'avoir 5 ou 10 grammes de gélatine environ en même temps, de sorte que les acides aminés entrent dans le flux sanguin de manière équilibrée.
Source: Gelatin, stress, longevity. By Ray PEAT, Ph. Dr
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La suite, demain (traduction de l'article mis en lien) Vaut le détour: ***

 

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Mer 23 Déc 2015 - 19:19

Luc a écrit:
Aujourd’hui nous allons parler du collagène et de la gélatine
             
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ça m'a l'air bien intéressant, tout ça!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 10:03

Mirzoune a écrit:
Luc a écrit:
Aujourd’hui nous allons parler du collagène et de la gélatine
         
tu m'as bien fait marrer... Bel effort d'interaction.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Jeu 24 Déc 2015 - 10:22

Lol! ça m'a permis un petit entraînement sur Photoshop, histoire de ne pas perdre la main!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 10:29

Gélatine, stress et longévité
By Ray PEAT PhD
Le collagène antagonise le catabolisme
Idées clés
 
Par Ray PEAT Ph.D
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Notre corps est principalement constitué d’eau, de protéines, de graisse et d’os. Lors d'un stress ou pendant une période de jeûne, ou même en hibernation, les animaux perdent de la masse maigre (muscles) plus rapidement que la graisse.
Les acides aminés qui forment les protéines ont de nombreuses fonctions semblables aux hormones, pris isolément. Quand notre stock de glucose (glycogène) est épuisé, nous convertissons notre propre tissu en acides aminés libres (néoglucogenèse), dont certains seront alors utilisés pour produire du carburant (glucose).
En effet, au cours du stress, une sécrétion d’adrénaline et de cortisol entraîne un catabolisme des muscles, en l’absence de réserve suffisante de glycogène, qui sera assez vite épuisé. Les acides aminés cystéines et tryptophanes, qui sont ainsi libérés en grandes quantités, lors de ce catabolisme, sont anti-métaboliques (effet de déprime sur la thyroïde) et, éventuellement, ont des effets toxiques, en cas d’excès ou de mauvais fonctionnement des reins.
L'hypothyroïdie augmente le turnover catabolique des protéines, même si le métabolisme général est ralenti.
D'autres acides aminés jouent le rôle de modificateurs nerveux (qu’on appelle communément "neuro-transmetteurs"), ce qui provoque, par exemple, de l’excitation ou de l’inhibition.

Certains de ces acides aminés, tels que la glycine, ont un très large éventail de mesures dans la protection des cellules.
Leurs propriétés physiques, plutôt que leur utilisation pour la production d'énergie ou une autre fonction métabolique, sont responsables de leurs actions cyto-protectrices importantes (protection des cellules).
La gélatine (la forme de collagène obtenue après chauffage) représente environ 50% des protéines chez un animal, mais un pourcentage beaucoup plus faible dans les tissus les plus actifs, tels que le cerveau, le muscle et le foie. 35% des acides aminés de la gélatine sont de la glycine, 11% de l'alanine, et 21% de la proline et de l'hydroxy-proline.


Info sur la composition du collagène humain (acides aminés) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dans les sociétés industrialisées, la consommation de gélatine a diminué, par rapport aux aliments qui contiennent une proportion anormalement élevée d’acides aminés anti-métaboliques, comme le tryptophane et la cystéine.
Les maladies dégénératives et inflammatoires peuvent souvent être corrigées par l'utilisation des aliments riches en gélatine.


Article
 (…)
La plupart des études sur les besoins nutritionnels en protéines ont été faites pour les industries agricoles, et ont donc été conçues en vue de trouver le meilleur moyen pour obtenir le maximum de croissance dans les plus brefs délais. L'industrie n’est pas intéressée par la longévité, l'intelligence, ou le bonheur de leur élevage de porcs, de poulets ou d’agneaux.

L'industrie a utilisé des stimulants de croissance chimiques en combinaison avec des aliments qui favorisent la croissance rapide à moindres frais. Les antibiotiques et de l’'arsenic, des acides gras polyinsaturés sont devenus partie intégrante de notre approvisionnement alimentaire national, car ils occasionnent un gain de poids rapide chez les jeunes animaux.

Les acides aminés issus des protéines ont été définis comme «essentiels» sur la base de leur contribution à la croissance, en ignorant leur rôle dans la production de longue durée de la vie, le bon développement du cerveau, et une bonne santé. Les protéines et les acides aminés requis au cours du vieillissement ont à peine été étudiés, sauf chez les rats, dont la durée de vie courte rend de telles études assez faciles. Les quelques études qui ont été faites indiquent que les besoins en tryptophane et cystéine deviennent très faible à l'âge adulte.

Bien que les études de Clive McKay sur la prolongation de la vie, grâce à la restriction calorique, aient été faites dans les années 1930, seules quelques études ont été faites pour savoir quelle restriction de nutriments contribue le plus à l'extension de la durée de vie. La restriction des métaux lourds toxiques, sans restreindre les calories, produit le même effet de prolongation de la vie que la restriction calorique. Restreindre seulement le tryptophane, ou seulement la cystéine, produit une plus grande extension de la durée de vie que celle réalisée dans la plupart des études sur la restriction calorique. Quelle serait l'ampleur de l’extension de durée de vie si les deux acides aminés, tryptophane et cystéine,  avaient été limités en même temps?

A la fois le tryptophane et la cystéine ​​inhibent la fonction de la thyroïde et la production d'énergie mitochondriale, et ont d'autres effets qui diminuent la capacité à résister au stress.
Le tryptophane est le précurseur de la sérotonine, ce qui induit de l'inflammation, l'immuno-dépression, et en général les mêmes modifications négatives se voient dans le vieillissement. L'histidine est un autre acide aminé précurseur d’un médiateur de l'inflammation l'histamine. Est-ce que la restriction de l'histidine dans l'alimentation aurait aussi un effet favorisant la longévité ?
Il se trouve que la gélatine est une protéine qui ne contient pas de tryptophane, et seulement des petites quantités de cystéine, méthionine et de l'histidine. L’utilisation de la gélatine en tant que protéine alimentaire majeure est une façon simple de limiter les acides aminés qui sont associés à la plupart des problèmes de vieillissement.

Les principaux acides aminés de la gélatine / du collagène sont la glycine et la proline; l’alanine est également présente en quantité importante. La glycine et la proline sont « responsables » des propriétés inhabituelles du collagène fibreux. (Le collagène est une protéine fibreuse, ndlr).
Le corps d'un animal, à l'exception de la graisse et de l'eau, est constitué le plus souvent de protéines, et environ la moitié des protéines de l'organisme est du collagène (qui est la forme native de la gélatine, lorsqu’elle n’a pas été chauffée). Son nom est dérivé de son utilisation traditionnelle, comme colle. Le collagène est responsable de la structure portante du corps des animaux adultes.

Lorsque les cellules sont stressées / sollicitées, elles forment du collagène supplémentaire, mais elles peuvent aussi se dissoudre, pour permettre le remodelage des tissus et la croissance. Les cancers invasifs surproduisent un type d'enzyme qui détruit la matrice extracellulaire qui est nécessaire pour la différenciation cellulaire et le fonctionnement normal. Lorsque le collagène se décompose, il libère des facteurs qui favorisent la cicatrisation et suppriment la tumeur invasive. (Pasco, et al., 2003) La glycine est elle-même l'un des facteurs favorisant la cicatrisation des plaies et l'inhibition de la tumeur.
Il a une large gamme d’actions anti-tumorales, y compris l'inhibition de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse), et il a montré une activité protectrice dans le cancer du foie et des mélanomes. Étant donné que la glycine est non-toxique (si les reins fonctionnent bien, puisque tout acide aminé contribuera à la production d'ammoniac), ce genre de chimiothérapie peut être profitable.

Lorsque nous mangeons des protéines animales de manière traditionnelle (par exemple, manger de la soupe faite avec les muscles et la tête de poisson, ou de la soupe faite avec des pattes de poulet et des pilons), nous assimilons une grande quantité de glycine et de gélatine. Cet équilibre au niveau des acides aminés de l'animal entier supporte / soutient toutes sortes de processus biologiques, y compris une croissance équilibrée des tissus et des organes chez l’enfant.


Lorsque seules les viandes musculaires sont consommées, l'équilibre en acides aminés entrant dans notre sang est le même que celui produit par un stress extrême, lorsqu’un excès de cortisol entraîne la néoglucogenèse pour fournir de l'énergie et du matériel pour réparer. La formation de sérotonine est augmentée à cause de l'excès de tryptophane dans le muscle, et la sérotonine stimule la formation de plus de cortisol, tandis que le tryptophane lui-même, avec un excès de cystéine ​dérivée du catabolisme des muscles, déprime la fonction thyroïdienne.

Un apport généreux de glycine / gélatine, dans un contexte équilibré d'acides aminés, a une large variété d'actions anti-stress. La glycine est reconnue en tant que neurotransmetteur "inhibiteur", et favorise le sommeil naturel. Utilisé en tant que complément, elle a contribué à surmonter les accidents vasculaires cérébraux et les crises d’épilepsie, et améliore l'apprentissage et la mémoire. Mais dans chaque type de cellule, il a apparemment le même effet calmant, une action protectrice anti-stress. La gamme des blessures produites par un excès de tryptophane et de sérotonine semble être prévenue ou corrigée par un apport généreux de glycine. La Fibrose, les dommages par les radicaux libres, l'inflammation, la mort cellulaire consécutive à la baisse d’ATP ou la surcharge en calcium, les lésions mitochondriales, le diabète, etc., peuvent être empêchés ou atténués par la glycine.

Certains types de lésions cellulaires sont empêchées presque aussi bien par l'alanine et la proline que par la glycine, de sorte que l'utilisation de gélatine, au lieu de glycine, est préférable, surtout lorsque la gélatine est associée à ses autres constituants biochimiques usuels.
Par exemple, la peau est une riche source d'hormones stéroïdes, et le cartilage contient l’acide gras « Mead », qui est en lui-même anti-inflammatoire.
L'autre neurotransmetteur inhibiteur bien étudié est le GABA, il est donc significatif de noter que le GABA (acide gamma amino acide butyrique) est un analogue proche de la glycine (acide alpha-amino acétique). Une molécule synthétique de structure similaire à celles des " transmetteurs" inhibiteurs, l’acide amino bêta-propanoïque, a certains des effets protecteurs de la glycine et du GABA. Les autres molécules de la série, au moins jusqu'à l'acide amino epsilon caproïque, ont une partie des mêmes propriétés anti-invasives, anti-inflammatoires, anti-angiogéniques. L'alanine et la proline, avec des actions protectrices sur les cellules, ont la même composition de base, des atomes de carbone séparant les groupes d'acides aminés (CH2 ou CH). Même les acides aminés dans lesquels les atomes de carbone lipophiles se prolongent dans une chaîne latérale ramifiée, la valine, la leucine et l'isoleucine, ont une partie de l'action anticonvulsive (inhibitrice) (Skeie, et al., 1992, 1994) du GABA et de la glycine. Les essais effectués avec un, ou quelques-uns, de ces acides aminés, relativement lipophiles (aliphatiques) peuvent prévenir des convulsions, tandis qu’un mélange «équilibré» d'acides aminés permet / entraîne la crise d’épilepsie. Malheureusement, les résultats de ce type n’ont pas conduit les chercheurs à remettre en question l'idée de «l'équilibre» qui a été développé dans le cadre de la recherche agricole.

La similarité entre les structures et les actions de la glycine et du GABA suggèrent que leurs "récepteurs" sont semblables, sinon identiques. Pendant des années, il a été admis que la progestérone et la pregnenolone agissent sur les récepteurs GABA, pour renforcer les effets protecteurs, inhibiteurs du GABA. Les estrogènes ont l'effet inverse, en inhibant l'action du GABA. Étant donné que le GABA s’oppose aux œstrogènes et inhibe la croissance du cancer du sein, il ne serait pas surprenant que la glycine, l’alanine, etc., fassent de même.
Des recherches récentes montrent que la progestérone et ses métabolites agissent également sur les "récepteurs de la glycine," augmentant l'inhibition, et que le "phytoestrogène", la génistéine, antagonise l'effet inhibiteur de la glycine.
Les systèmes inhibiteurs sont opposés aux systèmes excitateurs, en particulier le système excitateur activé par les acides glutamique et aspartique. La Progestérone et les œstrogènes agissent sur ce système, aussi, diminuant et augmentant l'excitation, respectivement.


J’ai déjà discuté auparavant des arguments considérant la progestérone comme un "adsorbant cardinal" (comme dans Ling et Fu, 1987, 1988, Ling, et al., 1984, un stéroïde qui modifie l'influence de la glycine sur le comportement électrique de la cellule), ce qui augmente la propriété lipophile, l’affinité du cytoplasme pour les lipides, et les œstrogènes, en ayant l'action opposée, augmentent l’affiné hydrophile du cytoplasme. Si nous pensons aux protéines connues sous le nom de récepteurs GABA et à la glycine comme ayant des régions dans lesquelles la partie amine de la lysine s’associe avec le groupe acide de l'acide aspartique ou de l’acide glutamique, alors l'action de la glycine, ou d'autres acides aminés, serait d'introduire des atomes supplémentaire de carbone lipophile dans ces régions (avec les extrémités polaires des acides aminés appariés avec leur contraire sur la protéine), où les adsorbants cardinaux exercent leur influence.

Généralement, les biologistes semblent intrigués par ces faits, car ces faits ne rentrent pas dans le modèle "clé-serrure" de la biologie moléculaire. Mais je pense que cela rend l'organisme / le métabolisme plus facile à comprendre, étant donné que ces constellations de faits illustrent les principes physiques simples et généraux. Ils suggèrent l'idée que les estrogènes et la progestérone, et la glycine, le GABA, etc., seront actifs dans n’importe quelle cellule fonctionnelle, à une concentration appropriée. C’était ce genre de pensée, en termes de principes physiques généraux, qui a conduit Szent-Györgyi à étudier les effets des œstrogènes et de la progestérone sur la physiologie cardiaque. L’ancienne caractérisation de l'estrogène et de la progestérone comme «hormones sexuelles» et «hormones de grossesse» agissant sur quelques tissus grâce à des récepteurs spécifiques n'a jamais reçu une bonne base de preuves, mais les preuves accumulées ont maintenant rendu ces idées impossibles à accepter pour une personne informée. (La progestérone augmente l'efficacité du cœur à pomper, et l'estrogène est antagoniste, et peut induire une arythmie cardiaque.)

Dans le cadre des actions excitatrices des estrogènes, et de l'action inhibitrice de la glycine, il serait raisonnable de considérer la glycine comme l'une des substances anti-oestrogéniques. Un autre type d'acide aminé, la taurine, est structurellement similaire à la glycine (et à l'acide beta amino propanoïque, et similaire aussi au GABA), et elle peut être considérée comme anti-estrogène dans ce contexte. Les types spécifiques d'excitation produites par les œstrogènes qui se rapportent à la reproduction se produisent dans un contexte d'excitation cellulaire très généralisée, ce qui inclue une plus grande sensibilité des nerfs sensoriels, une activité accrue des nerfs moteurs, des modifications de l'EEG (sleep electroencephalogram), et, si l'effet des estrogènes sont très élevés, une augmentation de l'épilepsie, de la tétanie, ou de la psychose.

Des effets inhibiteurs de la glycine semblent s'opposer à l'action de l'œstrogène en général, dans les nerfs sensoriels et moteurs, dans la régulation de l'angiogenèse, et dans la modulation des cytokines et des «chimiokines» qui sont impliqués dans de nombreuses maladies inflammatoires et dégénératives, en particulier le facteur de nécrose tumorale (TNF), l'oxyde nitrique (NO), et les prostaglandines. L'exposition aux œstrogènes tôt dans la vie peut affecter la santé à l'âge adulte, et il en va de même pour une carence précoce en glycine. Les maladies dégénératives peuvent commencer dans les premières années de la vie, mais parce que le vieillissement, comme la croissance, est un processus en développement, il n’est jamais trop tard pour commencer un processus de correction.

L'un des effets «excitateurs» de l'estrogène est de provoquer la lipolyse, la libération des acides gras de la graisse stockée (dans les cellules adipocytes, nldr); l’estrogène dirige / induit la conversion du glucose en graisse par le foie, de sorte que les acides gras libres dans la circulation demeurent chroniquement élevés sous son influence. Les acides gras libres inhibent l'oxydation du glucose en énergie, créant une résistance à l'insuline, une condition qui augmente généralement avec l'âge, ce qui peut conduire à une hyperglycémie et au diabète.
La gélatine et la glycine ont été signalées récemment pour faciliter l'action de l'insuline dans la baisse de la glycémie et pour soulager le diabète. La gélatine a été utilisée avec succès pour traiter le diabète depuis plus de 100 ans (A. Guerard, Ann Hygiène 36, 5, 1871; H. Brat. Deut. Med. Wochenschrift 28 (N° 2), 21, 1902). La glycine inhibe la lipolyse (un autre effet anti-excitateur, « anti-œstrogénique »), et cela en soi rendrait l'insuline plus efficace, et aiderait à prévenir l'hyperglycémie. (Un régime riche en gélatine peut aussi diminuer les taux de triglycérides sériques.) Étant donné que la lipolyse persistante et que la résistance à l'insuline, avec un état inflammatoire généralisé, sont impliqués dans une grande variété de maladies, en particulier dans les maladies dégénératives, il est raisonnable d'envisager l'utilisation de la glycine / gélatine pour presque tout problème chronique. (Le bouillon de poule avec des pattes a été utilisé dans plusieurs cultures pour une variété de maladies, de la poudre de pieds de poulet a été préconisée en tant que stimulant pour la régénération de la moelle épinière – la méthode de Harry Robertson a été stoppée par la FDA).

Bien que Hans Selye ait observé dès les années 1930 que le stress provoque des hémorragies internes (dans les poumons, les glandes surrénales, le thymus, les intestins, les glandes salivaires et lacrymales, etc.), l'establishment médical, qui a la possibilité de le constater après une opération de chirurgie, les brûlures ou d'autres traumas, et les coups ainsi que les blessures résultant à la tête, préfère l'expliquer par "l'hyperacidité de l'estomac», comme si elle se limitait à l'estomac et au duodénum. Et les menstruations, les pertes spontanées (easy bruising), qui sont vécues par des millions de femmes, en particulier dans le syndrome prémenstruel et avec les saignements de nez, et lors des saignements scléraux, le purpura sénile, les saignements urinaires, les saignements des gencives, et de nombreux autres types de saignements « spontanés » ou liés au stress, sont traités par la médecine allopathique comme s’ils n’avaient aucune signification physiologique particulière.
Le stress est un problème énergétique, qui mène à la série de réactions hormonales et métaboliques, des domaines où j’ai souvent écrit : la lipolyse, la glycolyse, l'augmentation de la sérotonine, le cortisol, les estrogènes, la prolactine, les vaisseaux capillaires qui fuient, le catabolisme des protéines, etc. Les capillaires sont parmi les premiers tissus à être endommagés par le stress.


Bien que Selye ait observé très tôt que les traitements à base d’estrogènes mimiquent / induisent un choc et du stress, et que la progestérone empêche la réaction de stress, les effets de ces hormones sur le système circulatoire n’ont jamais été traités de façon systémique. Katherina Dalton a observé que le traitement avec progestérone a empêché les ecchymoses spontanées du syndrome prémenstruel; Soderwall a observé que les estrogènes ont provoqué l'élargissement des glandes surrénales, parfois avec une hémorragie et de la nécrose; les femelles animales âgées ont souvent des saignements au niveau des glandes surrénales (Dhom, et al., 1981). Étrangement, l’effet des estrogènes sur les saignements de l'utérus a été compartimenté, comme si les vaisseaux sanguins de l'endomètre ne suivaient pas les mêmes règles que les vaisseaux ailleurs dans le corps. Les estrogènes et le cortisol sont tous deux connus pour occasionner des troubles de la coagulation et augmenter la fragilité capillaire, mais ces stéroïdes ont rapporté des milliards de dollars pour les produits pharmaceutiques, et cela va au-delà du domaine physiologique ordinaire. D’autres substances liées au stress sont empêtrées dans le marketing pharma (le tryptophane, la sérotonine, l'oxyde nitrique, et les graisses insaturées – oméga-3, nldr –, par exemple) sont de même exempts d’un examen sérieux en tant que facteurs dans les maladies circulatoires, néoplasiques et dégénératives.

Au moment où Selye observait des saignements induits par le stress, la médecine traditionnelle mettaient de la gélatine - à utiliser par voie orale, sous-cutanée  et par voie intraveineuse - pour contrôler les saignements. Depuis les temps anciens, elle était utilisée pour arrêter les saignements en l'appliquant sur des blessures, ce qui avait finalement été incorporé dans la pratique médicale.

The 1936 Cyclopedia of Medicine (G.M. Piersol, editor, volume 6)  mentionne l'utilisation d'une solution de gélatine pour contrôler rapidement les saignements de nez, des saignements menstruels excessifs, les ulcères hémorragiques (en utilisant trois doses de 18 grammes dans une solution à 10%, pendant une journée), et les saignements d'hémorroïdes et de la partie inférieure du côlon, et l'hémorragie de la vessie. Mais étant donné que les travaux de Selye, concernant les syndromes thrombo-hémorrhagiques suite à un stress, n’étaient pas connus à ce moment-là, la gélatine a été considérée comme un médicament utile, plutôt que comme ayant potentiellement des effets physiologiques étendus, contrariant certains des agents de détérioration des tissus, détérioration induite par le stress.

Les cellules de la peau et les cellules nerveuses et de nombreuses autres cellules sont "électriquement" stabilisées par la glycine, et cet effet est actuellement décrit en termes d'un "courant chlorure " (“chloride current”).  Divers mécanismes ont été proposés pour les effets protecteurs de certains des acides aminés, basés sur leur utilisation comme énergie ou à d'autres fins métaboliques, mais il est évident que la glycine et l'alanine agissent d’une manière protectrice sans être métabolisés, tout simplement grâce à leurs propriétés physiques.
Une petite dose de glycine prise peu de temps après un accident vasculaire cérébral a accéléré la récupération, la prévention de la propagation de blessure par ses actions inhibitrices et anti-inflammatoires. Son action stabilisante sur les nerfs, en augmentant la quantité de stimulation nécessaire pour activer les nerfs, est protectrice dans l'épilepsie, aussi. Cet effet est important dans la régulation du sommeil, la respiration et le rythme cardiaque.
L’activité antispasmodique de la glycine a été utilisée pour soulager les spasmes musculaires de la sclérose en plaques. On pense qu’elle modère certains des symptômes de la schizophrénie.

Une publication récente montre que la glycine soulage la colite; mais l'utilisation de la gélatine, en particulier sous la forme d'un bouillon de bœuf concentré gélatineux, contre la colite, la dysenterie, les ulcères, la maladie cœliaque, et d'autres maladies du système digestif, remonte à très loin dans l'histoire médicale. L'observation de Pavlov de son efficacité dans la stimulation de la sécrétion des sucs digestifs eut lieu parce que la valeur stimulante du bouillon avait déjà été reconnue.

Bien que je l'ai souligné il y a longtemps, les effets antithyroïdiens d’une prise excessive de cystéine et de tryptophane, lorsqu’on mange seulement les viandes musculaires, et qu’il est recommandé d‘ingérer un bouillon gélatineux au coucher pour arrêter le stress nocturne, il m'a fallu de nombreuses années pour commencer à expérimenter cela avec de grandes quantités de gélatine dans mon régime. En mettant l'accent sur les différents effets toxiques du tryptophane et de la cystéine, je décidai alors qu’en utilisant de la gélatine commerciale, au lieu du bouillon, ce serait utile en tant qu’expérience. Pendant des années je n’avais pas dormi pendant toute une nuit sans se réveiller, et j’avais l'habitude de prendre un peu de jus ou un peu de thyroïde (T4) pour aider à me rendormir. La première fois que je pris plusieurs grammes de gélatine juste avant le coucher, je dormis sans interruption pendant environ 9 heures. Je l'ai mentionné cet effet à quelques amis, et plus tard on m'a dit que les amis et leurs parents avaient récupéré des problèmes de douleur de longue date (douleurs arthritiques et rhumatismales et éventuellement neurologiques) en seulement quelques jours après la prise de 10 ou 15 grammes de gélatine chaque jour.

Pendant longtemps, on a supposé un effet thérapeutique de la gélatine dans l'arthrite résultant de son utilisation dans la réparation du cartilage ou d’autres tissus conjonctifs autour des articulations, simplement parce que ces tissus contiennent tant de collagène. (Marketers suggèrent que la consommation de cartilage ou de gélatine va construire le cartilage ou d’autre tissu collagène.) Une partie de la gélatine consommée sera incorporée dans le cartilage articulaire, mais cela est un processus lent, et le soulagement de la douleur et de l'inflammation est susceptible d'être presque immédiate, ressemblant à l'effet anti-inflammatoire de l'aspirine ou du cortisol.

L’inflammation entraîne une fibrose, parce que le stress, l'hypoxie, et une offre insuffisante de glucose stimulent les fibroblastes pour produire des quantités accrues de collagène. Dans les poumons, les reins, le foie et autres tissus, la glycine protège contre la fibrose, le contraire de ce que le point de vue traditionnel suggère.

Étant donné qu’un excès de tryptophane est connu pour occasionner des douleurs musculaires, la myosite, même de la dystrophie musculaire, la gélatine est un aliment approprié pour aider à corriger ces problèmes, simplement en raison de son manque de tryptophane. (Encore une fois, l'idée nutritionnelle populaire selon laquelle les acides aminés sont des « building blocs »  pour les tissus, est très exactement erronée ; c’est une idée totalement fausse – les protéines émanant de la viande musculaire (lean meat ≠ gelatinous meat)  peuvent exacerber une maladie musculaire). Toutes les conditions impliquant un excès de prolactine, de sérotonine, et de cortisol (l'autisme, le post-partum et les problèmes prémenstruels, la maladie de Cushing, le diabète, « l'impuissance sexuelle », etc.) devrait bénéficier d'une consommation réduite de tryptophane. Mais les acides aminés anti-inflammatoires, en particulier la gélatine, antagonisent également les effets excitateurs du système prolactine tryptophane- sérotonine-œstrogènes.
Dans certaines études plus anciennes, des résultats thérapeutiques ont été améliorés par la gélatine lorsqu’elle était augmentée. Étant donné que 30 grammes de glycine était couramment utilisé pour le traitement de la dystrophie musculaire et de la myasthénie Gravis, une consommation quotidienne de 100 grammes de gélatine ne semble pas déraisonnable, et certaines personnes trouvent que les quantités à ce niveau peuvent aider à diminuer la fatigue. Pour un enfant qui grandit, cependant, une telle quantité de gélatine raffinée aurait tendance à remplacer d'autres aliments importants. L'Académie nationale des sciences a récemment examiné les exigences pour les adultes qui travaillent (soldats, hommes et femmes, en particulier), et a suggéré que 100 grammes de protéines équilibrée étaient nécessaires pour un travail efficace. Pour les adultes, une grande partie pourrait être sous la forme de gélatine.
Si une personne mange une grande portion de viande, il est probablement utile d'avoir 5 ou 10 grammes de gélatine environ en même temps, de sorte que les acides aminés entrent dans le flux sanguin de manière équilibrée.


Les épiceries asiatiques sont susceptibles de vendre quelques-uns des aliments traditionnels riches en gélatine, comme la peau de porc préparée, avec les oreilles et les queues, et des pattes de poulet.
Bien que la gélatine en poudre prête à l’emploi ne nécessite aucune cuisson, la dissoudre dans l'eau chaude la fait digérer un peu plus rapidement. Elle peut être incorporée dans les crèmes, les mousses, glaces, soupes, sauces, gâteau au fromage, tartes, etc., ou en mélange avec un jus de fruits pour faire des desserts ou des bonbons.
Bien que la glycine pure a sa place comme un médicament utile et est remarquablement sûre, elle ne devrait pas être considérée comme un aliment, parce que les produits manufacturés sont toujours susceptibles de contenir des contaminants particuliers.

REFERENCES sur le post suivant


© Ray Peat Ph.D. 2009. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 10:34

REFERENCES
Am J Physiol. 1990 Jul;259(1 Pt 2):F80-7. Mechanisms of perfused kidney cytoprotection by alanine and glycine. Baines AD, Shaikh N, Ho P.


Neurol. 1974; 24:392. Preliminary study of glycine administration in patients with spasticity. Barbeau A.



Virchows Arch B Cell Pathol Incl Mol Pathol. 1981;36(2-3):195-206. Peliosis of the female adrenal cortex of the aging rat. Dhom G, Hohbach C, Mausle E, Scherr O, Uebergerg H. Foci of apparent peliosis are regularly observed in the mid-zone of the adrenal cortex in female rats older than 600 days. The changes present range from ectasis of the sinusoids to extensive cystic change of the whole organ. This lesion occurs almost exclusively in female animals and was seen in only one of 50 male animals older than 600 days examined. Experimental stimulation or inhibition did not influence adrenal peliosis. Electron microscopically, there was marked pericapillary edema with collapse of the capillaries, and erythrocytes and thrombocytes were seen infiltrating the edema. Fibrin accumulated in the larger foci. Degenerative alterations were not observed either in the epithelial cells of the cortex or in mesenchymal cells. The pathogenesis is unknown, but the possible role of constant estrus in aging female rats will be discussed.



Riv Neurol. 1976 Mar-Jun;46(3):254-61. [Antagonism between focal epilepsy and taurine administered by cortical Perfusion] Durelli L, Quattrocolo G, Buffa C, Valentini C, Mutani R. The therapeutic action of taurine cortical perfusion was tested in cats affected with Premarin and cobalt cortical epileptogenic foci. In all animals taurine provoked the disappearance of EEG epileptic abnormalities. In the case of Premarin focus the effect appeared more quickly than in the cobalt one. This different time-course, according to previous reports on the antiepileptic action of the parenteral administration of the amino acid, suggests the hypothesis of a taurine direct inhibitory action against Premarin focus and, on the contrary, a mediated action towards the cobalt's. The latter might be related to the metabolic production of some taurine derivative.



Ann Neurol. 1998; 44:261-265. Beneficial effects of L-serine and glycine in the management of seizures in 3-phosphoglycerate dehydrogenase deficiency. de Kooning JT, Duran M, Dorling L, et al.
Arch Gen Psychiatry. 1999; 56:29-36. Efficacy of high-dose glycine in the treatment of enduring negative symptoms of schizophrenia. Heresco-Levy U, Javitt DC, Ermilov M, et al.


Free Radic Biol Med. 2001 Nov 15;31(10):1236-44. Dietary glycine inhibits activation of nuclear factor kappa B and prevents liver injury in hemorrhagic shock in the rat. Mauriz JL, Matilla B, Culebras JM, Gonzalez P, Gonzalez-Gallego J. "Feeding the rats glycine significantly reduced mortality, the elevation of plasma transaminase levels and hepatic necrosis. The increase in plasma TNFalpha and nitric oxide (NO) was also blunted by glycine feeding."



Am Fam Phys 1979 May;19(5):77-86. 'Not Cushing's syndrome'. Rincon J, Greenblatt RB, Schwartz RP Cushing's syndrome is characterized by protein wasting secondary to hypergluconeogenesis, which produces thin skin, poor muscle tone, osteoporosis and capillary fragility. These features distinguish patients with true Cushing's syndrome from those who have some of the clinical findings often associated with the syndrome, such as obesity, hypertension, striae and hirsutism. The dexamethasone suppression test helps identify patients with pseudo-Cushing's syndrome.


Carcinogenesis. 1999; 20:2075-2081. Dietary glycine prevents the development of liver tumors caused by the peroxisome proliferator WY-14, 643. Rose ML, Cattley RC, Dunn C, et al.



Carcinogenesis, Vol. 20, No. 5, 793-798, May 1999. Dietary glycine inhibits the growth of B16 melanoma tumors in mice. Rose M.L.,Madren J, Bunzendahl H., and Thurman R.G. Dietary glycine inhibited hepatocyte proliferation in response to the carcinogen WY-14,643. Since increased cell replication is associated with hepatic cancer caused by WY-14,643, glycine may have anti-cancer properties. Therefore, these experiments were designed to test the hypothesis that dietary glycine would inhibit the growth of tumors arising from B16 melanoma cells implanted subcutaneously in mice. C57BL/6 mice were fed diet supplemented with 5% glycine and 15% casein or control diet (20% casein) for 3 days prior to subcutaneous implantation of B16 tumor cells. Weight gain did not differ between mice fed control and glycine-containing diets. B16 tumors grew rapidly in mice fed control diet; however, in mice fed glycine diet, tumor size was 50-75% less. At the time of death, tumors from glycine-fed mice weighed nearly 65% less than tumors from mice fed control diet (P < 0.05). Glycine (0.01-10 mM) did not effect growth rates of B16 cells in vitro. Moreover, tumor volume and mitotic index of B16 tumors in vivo did not differ 2 days after implantation when tumors were small enough to be independent of vascularization. After 14 days, tumors from mice fed dietary glycine had 70% fewer arteries (P < 0.05). Furthermore, glycine (0.01-10 mM) inhibited the growth of endothelial cells in vitro in a dose-dependent manner (P < 0.05; IC50 = 0.05 mM). These data support the hypothesis that dietary glycine prevents tumor growth in vivo by inhibiting angiogenesis through mechanisms involving inhibition of endothelial cell proliferation.



Carcinogenesis, Vol. 20, No. 11, 2075-2081, November 1999. Dietary glycine prevents the development of liver tumors caused by the peroxisome proliferator WY-14,643. M.L.Rose, R.C.Cattley1, C.Dunn, V.Wong, Xiang Li and R.G.Thurman. Simpson RK Jr, Gondo M, Robertson CS, Goodman JC. The influence of glycine and related compounds on spinal cord injury-related spasticity. Neurochem Res. 1995; 20:1203-1210.


Neurochem Res. 1995 Oct;20(10):1203-10. The influence of glycine and related compounds on spinal cord injury-induced spasticity. Simpson RK Jr, Gondo M, Robertson CS, Goodman JC.


Neurochem Res. 1996 Oct;21(10):1221-6. Reduction in the mechanonociceptive response by intrathecal administration of glycine and related compounds. Simpson RK Jr, Gondo M, Robertson CS, Goodman JC.


Neurol Res. 1998 Mar;20(2):161-8. Glycine receptor reduction within segmental gray matter in a rat model in neuropathic pain. Simpson RK Jr, Huang W.



Neurol Res. 2000 Mar;22(2):160-4. Long-term intrathecal administration of glycine prevents mechanical hyperalgesia in a rat model of neuropathic pain. Huang W, Simpson RK.



Pharmacol Biochem Behav. 1992 Nov;43(3):669-71. Branched-chain amino acids increase the seizure threshold to picrotoxin in rats. Skeie B, Petersen AJ, Manner T, Askanazi J, Jellum E, Steen PA.


Thromb Diath Haemorrh Suppl 1968;30:165-9 [Purpura of the premenstrum and climacteric]. [Article in German] Stamm H.


Toth E, Lajtha A. Glycine potentiates the action of some anticonvulsant drugs in some seizure models. Neurochem Res. 1984; 9:1711-1718.


Sheng Li Ke Xue Jin Zhan. 2000 Jul;31(3):231-3. [The roles of estrogen and progestin in epileptogenesis and their mechanisms of action] [Article in Chinese] Wang Q.
FASEB J. 2000; 14:476-484. Glycine-gated channels in neutrophils attenuate calcium influx and superoxide production. Wheeler M, Stachlewitz RT, Yamashina S, et al.


Cell Mol Life Sci.1999; 56:843-856. Glycine: a new anti-inflammatory immunonutrient. Wheeler MD, Ikejema K, Mol Life Sci. Enomoto N, et al.


Nutr Cancer. 2001;40(2):197-204. Endothelial cells contain a glycine-gated chloride channel. Yamashina S, Konno A, Wheeler MD, Rusyn I, Rusyn EV, Cox AD, Thurman RG. "Glycine inhibited growth of B16 melanoma tumors in vivo most likely because of the inhibition of angiogenesis. Here, the hypothesis that the anticancer effect of glycine in vivo is due to expression of a glycine-gated Cl- channel in endothelial cells was tested.



Biull Eksp Biol Med. 1981 Nov;92(11):599-601. [Repair processes in wound tissues of experimental animals following administration of glycine] [Article in Russian] Zaidenberg MA, Pisarzhevskii SA, Nosova IM, Kerova AN, Dudnikova GN. A study was made of the effect of glycine given in doses approximating the physiological ones on the repair of processes in rat wound tissues. It was disclosed that in the early periods of wound healing, glycine administration leads to the increased content of cAMP and cAMP/cGMP ratio in the wound muscle and then in the granulation tissue, which appears to promote the intensification of the repair processes manifesting in the changes in tissue metabolism (DNA, collagen), in anti-inflammatory action, as well as in a more rapid maturation of the granulation tissue and wound reduction.. It was also found that the doses of glycine tested do not affect the content of insulin and hydrocortisone in the blood of experimental animals.
“In recent years, evidence has mounted in favor of the antiinflammatory, immunomodulatory and cytoprotective effects of the simplest amino acid L-glycine.” “Glycine protects against shock caused by hemorrhage, endotoxin and sepsis, prevents ischemia/reperfusion and cold storage/reperfusion injury to a variety of tissues and organs including liver, kidney, heart, intestine and skeletal muscle, and diminishes liver and renal injury caused by hepatic and renal toxicants and drugs. Glycine also protects against peptidoglycan polysaccharide-induced arthritis...” and inhibits gastric secretion “....and protects the gastric mucosa against chemically and stress-induced ulcers. Glycine appears to exert several protective effects, including antiinflammatory, immunomodulatory and direct cytoprotective actions. Glycine acts on inflammatory cells such as macrophages to suppress activation of transcription factors and the formation of free radicals and inflammatory cytokines. In the plasma membrane, glycine appears to activate a chloride channel that stabilizes or hyperpolarizes the plasma membrane potential. As a consequence, .... opening of ... calcium channels and the resulting increases in intracellular calcium ions are suppressed, which may account for the immunomodulatory and antiinflammatory effects of glycine. Lastly, glycine blocks the opening of relatively non-specific pores in the plasma membrane that occurs as the penultimate event leading to necrotic cell death.”


Zhong Z, Wheeler MD, Li X, Froh M, Schemmer P, Yin M, Bunzendaul H, Bradford B, Lemasters JJ., "L-Glycine: a novel antiinflammatory, immunomodulatory, and cytoprotective agent." Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2003 Mar;6(2):229-40.

© Ray Peat Ph.D. 2009. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Flo le Jeu 24 Déc 2015 - 11:59

santa santa santa santa rendeer
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 999
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Jeu 24 Déc 2015 - 14:42

Voir aussi: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Dernière édition par Mirzoune le Mar 1 Mar 2016 - 17:34, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Lettre d’Éric Muller sur le collagène

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 19:44

je viens de la recevoir au courrier:


Le secret des Japonaises pour une belle peau
Chère lectrice, cher lecteur,

Des millions de femmes en Asie, et en particulier au Japon, boivent chaque jour une étrange potion qui rend leur peau plus hydratée, plus souple, et atténue les rides.

L’histoire de ces potions pour la peau est largement inconnue. On sait cependant qu’elles sont à base d’hydrolysat de collagène. De nos jours, on les trouve partout au Japon.

Le collagène est une glycoprotéine fibreuse qui structure nos organes vitaux. C’est lui qui forme la trame de nos organes.

Nos tendons sont formés de collagène, nos poumons sont riches en collagène, nos os ont une structure de collagène. Sans collagène, le calcium et le phosphore ne pourraient se fixer. L’os se déminéralise, c’est l’ostéoporose.

La paroi de nos yeux et le cristallin sont constitués de collagène. Notre système vasculaire, veines et artères, sont riches en collagène qui leur donne leur élasticité.

Mais dans notre vie de tous les jours, c’est dans notre peau, nos ongles et nos cheveux que les effets du collagène sont les plus visibles et importants. Pour nous-même, mais surtout pour les personnes qui nous entourent, nous regardent et nous touchent !

Un apport adéquat du collagène, c’est une peau veloutée, élastique, une peau qu’on a envie de caresser (et d’embrasser).

Les joues des bébés, vous vous en doutez, ont une structure quasi parfaite en collagène. Mais c’est aussi le cas de la peau et des formes d’une jeune personne de 20 ans, au plus haut de sa beauté. Lèvres pulpeuses, chevelure abondante et ondoyante, paupières délicates, courbes adorables. C’est le collagène qui structure, qui orchestre cet ensemble merveilleux qui fait rêver les poètes, les peintres, les sculpteurs, depuis le Grec Phidias (Ve siècle avant J.-C.), jusqu’à Rodin et son chef-d’œuvre du Baiser.
 
La tragédie du collagène
Dès l’âge de 25 ans, les tissus commencent malheureusement à perdre leur collagène.

Sa synthèse diminue de 1,5 % par an. Mais la dégradation est plus rapide encore lorsque la pollution, les métaux lourds, les radicaux libres, les produits de glycation avancés (aliments frits et grillades), les rayons ultraviolets non filtrés par l’ozone s’en mêlent. Le collagène que notre corps fabrique très mal à l’âge adulte tombe en décrépitude et les effets ne tardent pas à être visibles aux yeux de tous.

La peau vieillit, les ongles se strient, les cheveux deviennent secs, ternes et cassants. Ils deviennent plats, ou tombent.

À 40 ans, les réserves de collagène peuvent avoir réduit de 30 %, à 50 ans de 45 %, et à 60 ans de 60 %. La peau se fripe, les formes s’affaissent. C’est le naufrage.

Bien entendu, les effets concernent aussi les organes cités plus haut. En particulier le cartilage des articulations avec l’arthrose qui démarre, et les artères qui durcissent. 

Comment le collagène alimentaire vient à la rescousse
Les chirurgiens esthétiques utilisent aujourd’hui des micro-injections de collagène pour redessiner les contours du visage et de la bouche [1].

Si cette technique est sans danger pour la santé, les effets sont purement esthétiques et ne résolvent en rien la cause profonde du problème. C’est à juste titre que l’opération est souvent comparée à un simple ravalement de façade.

Cependant, chaque fois que vous mangez du collagène alimentaire, il est soigneusement décomposé par votre système digestif en petites briques qui seront transportées vers les cellules de votre derme (couche sous votre peau qui la régénère). Une partie de ces briques sera réutilisée pour fabriquer un nouveau collagène et redonner à votre peau son élasticité.


Études scientifiques sur le collagène
Des recherches réalisées en laboratoire indiquent une possible efficacité du collagène contre l’arthrose.

Selon le site Arkophama.ch (attention ce sont des commerçants) [2] :

« Des travaux cliniques ont montré que l’absorption de 10 g par jour d’hydrolysat de collagène a un effet intéressant sur la peau, qui est plus hydratée, avec moins de rides profondes et une souplesse accentuée. »

Le site ne cite pas ses sources scientifiques à ce sujet, mais il existe un grand nombre d’études sur les effets du collagène sur les autres organes qui paraissent cohérentes. Ainsi, par exemple :

  • Réduction de la douleur et amélioration du confort articulaire : une vaste synthèse d’études a conclu que le collagène avait une efficacité mesurable [3] [4] [5].
  • Contre l’ostéoporose fréquente après la ménopause. Une étude a montré que le collagène pouvait freiner la perte osseuse.

Il semble donc avéré que le collagène alimentaire est bien absorbé et mis à profit par l’organisme.

Les commerçants s’en mêlent
Si l’hydrolysat de collagène est un produit consommé traditionnellement au Japon et en Asie, l’habitude ne s’est pas encore répandue chez nous.

Mais ses vertus sont en train d’être récupérées par des commerçants peu scrupuleux. Ainsi, depuis deux ans, une intense campagne promotionnelle venant des Etats-Unis « pousse » la commercialisation d’une prétendue boisson vitalisante à base d’hydrolysat de collagène.

Rien à dire jusque-là, l’hydrolysat de collagène étant en effet efficace. Le problème est que cette boisson est vendue au prix exorbitant de 99 euros pour une cure d’un mois (vous recevez une cargaison de 30 petites bouteilles en plastique non recyclable) [6]. En outre, il est rempli de substances chimiques, d’édulcorants inutiles, et d’arôme de pêche !! Bref, un tas d’ingrédients qui n’ont rien à faire dans votre corps.

Mais le plus choquant est que l’hydrolysat de collagène est une substance qui ne coûte en principe pratiquement rien. Vous pouvez en fabriquer chez vous, sans vous donner le moindre mal, au cours d’un simple repas cuisiné.

En effet, vous trouvez une excellente source de collagène naturellement hydrolysé dans les bouillons et fonds de viande que vous récupérez chaque fois que vous mettez des os de poulet, de bœuf, ou de mouton à bouillir avec des légumes. Le traditionnel fond de veau est une excellente sauce, mais c’est aussi le cas du bouillon de poulet ou du bœuf bourguignon cuisiné avec des os à moelle. Le collagène disponible en comprimé et en capsule provient tout simplement du sternum (carcasse) de poulet ou de poisson.

Ce n’est pas un hasard bien sûr que le bouillon, la gelée et autre plats riches en collagène aient été très répandus également dans notre culture.

Et il est bien dommage que, il y a environ une génération, cette habitude se soit brusquement perdue. Ce phénomène est d’autant plus regrettable que les conditions de vie modernes rendent l’apport alimentaire de collagène particulièrement nécessaire.

Il n’y a que si vous n’aimez pas les os à moelle ou si vous n’aimez pas passer des heures à faire bouillir des os, que cela a du sens d’envisager le collagène sous forme de complément alimentaire. Plusieurs fabricants en proposent en qualité pharmaceutique, pureté, dosage, origine certifiée, avec les cofacteurs qui renforceront son efficacité.

Les lecteurs de Néo-nutrition connaissent bien le MSM (méthyl-sulfonyl-méthane) qui entre lui aussi dans la composition des tissus conjonctifs et du cartilage. Et il semblerait que les vitamines B, le manganèse, le cuivre et le zinc renforcent aussi son assimilation.

Les laboratoires Lorica proposent une formulation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui paraît intéressante. Mais vous pouvez aussi trouver ce produit en pharmacie ou dans les magasins bio, sous les marques Yves Ponroy et Vitall+.

En ce qui me concerne, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Et je n’ai aucun lien, ni intérêt quelconque à ce que vous achetiez aucun de ces produits.

J’espère que ces informations vous auront été utiles.

Bien à vous,

Eric Müller
Sources :
[1] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[2] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[3] Bello AE, Oesser S., Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders : a review of the literature.
Curr Med Res Opin. 2006 Nov;22(11):2221-32. Review.
[4] Benito-Ruiz P, Camacho-Zambrano MM, Carrillo- Arcentales JN, Mestanza-Peralta MA, Vallejo-Flores CA , Vargas-López SV, Villacís-Tamayo RA, Zurita- Gavilanes LA.
A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort. Int J Food Sci Nutr. 2009;60 Suppl 2:99-113.
[5] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[6] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 20:01

ça y est: J'ai commandé mon collagène hier. J'envisage de prendre 1 càc 2X/ jour. Progressivement, au début (1 càc). Surtout au moment où je mangerais de la viande. Je n'ai pas assez de collagène dans mon bouillon de poule. Et je fais une rotation avec les potages ...
Si vous avez le sommeil léger, après acclimation, c'est 15 g avant le coucher, pour dormir comme un bébé  Sleep


                                                                          

*) Achat produit : collagène hydrolysé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
500 g 73 € hydrolysat de collagène (30 % en général) (meilleure assimilation supposée si hydrolysat, mais ici, on s'en fout).
Traçabilité garantie · Produits non-irradiés · Sans dioxyde de titane · Sans excipient artificiel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
1 kg  22.59 € plusieurs saveurs. Hydrolysat de collagène  

Rappel:

1) Il n’est pas indispensable d’avoir du collagène hydrolysé car les effets de la gélatine /du collagène se font déjà ressentir, sans qu’il soit incorporé dans les tissus. Il faut simplement veiller à ce que le collagène soit pur (pas de contaminant).
2) Quand le collagène est légèrement chauffé, cela devient de la gélatine. Il faut quand même éviter de le cuire trop fort ou trop longtemps ...


Dernière édition par Luc le Jeu 18 Aoû 2016 - 12:17, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Effets secondaires du collagène

Message  Luc le Jeu 24 Déc 2015 - 23:40

La plupart des effets secondaires communs du collagène:

- goût prolongé dans la bouche. Un petit pourcentage des utilisateurs déclarent qu'ils obtiennent un léger goût persistant dans leur bouche. Il disparaît généralement dans les 30-60 minutes.
- Réaction allergique possible pour les personnes déjà allergiques à ces sources: bovine, porcine, poissons, crustacés, poulet.
- diminution de l'appétit. En fonction de votre situation particulière, cela pourrait être un effet secondaire ou un avantage.


Fréquence des effets secondaires des suppléments de collagène?
Ces effets secondaires sont rapportés par environ 0,1% des utilisateurs de suppléments de collagène, soit 1 personne sur 1.000. Sauf dans les cas d’allergie, les inconvénients, ou les effets secondaires, quand on ingère du collagène semblent être négligeables.

Mauvais goût dans la bouche
Certains suppléments de collagène oraux peuvent laisser un mauvais goût dans la bouche, selon MedlinePlus. Les Suppléments de collagène fabriqués à partir de sources marines ont généralement un goût désagréable et l'odeur n’est pas très favorable pour la plupart des patients. Boire du jus de fruits avec ce type de supplément de collagène oral pourrait masquer le goût désagréable. Mais les jus de fruits acides, tels que les jus d’orange, de pomme, de raisin et de tomate peuvent réduire l’efficacité du supplément de collagène. Par conséquent, il vaut mieux éviter de pratiquer ainsi.

Le problème disparait si on vous dit que le collagène est sans odeur car il a été alors désodorisé. Mais assurez-vous que cela a été fait à basse température car certains acides aminés sont plus fragiles.


Dernière édition par Luc le Ven 25 Déc 2015 - 9:36, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Collagène hydrolysé ou non ?

Message  Luc le Ven 25 Déc 2015 - 0:08

Pour l’objectif santé recherché, un collagène hydrolysé représente peu d’avantages. Les propriétés chimiques suffisent. Un collagène hydrolysé, en supposant qu’il le soit à 100 %, ce qui n’est pas très souvent le cas (à hauteur de 30 %), est du collagène dont les peptides ont été cassés en plus petits morceaux. Ils sont censés atteindre leurs cibles plus facilement (propriété biologique).

Propriétés chimique du collagène, selon le type :
 
Gélatine
Collagène hydrolysé
Source
os, peau, et carcasse des animaux
Profile amino-acide
Exactement le même profile. Les protéines sont en plus petits morceaux
Se dissout dans l’eau froide ?
Non. La véritable gélatine se dissout seulement dans l’eau chaude.
Oui
Entraine la solidification de l’eau ?
oui
Non
 
Notre système digestif va briser à la fois les acides aminés de la gélatine et du collagène en plus petits éléments, des peptides. En termes de bénéfices santé, la gélatine et le collagène sont assez équivalents. Mais certaines personnes peuvent digérer plus facilement la forme hydrolysée. Et cela dépend comment vous voulez les utiliser, culinairement parlant : chaud ou froid ?

Il y a bien des nuances : On parle de collagène hydrolysé de type 1, 2 ou 3. Ici, cela a peu d'intérêt.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Dim 27 Déc 2015 - 16:01

Mirzoune a écrit:
Luc a écrit:
-        Un apport généreux de glycine / gélatine, dans un contexte équilibré d'acides aminés, a une large variété d'actions anti-stress. La glycine est reconnue en tant que neurotransmetteur "inhibiteur", et favorise le sommeil naturel

-        Les cellules de la peau et les cellules nerveuses et de nombreuses autres cellules sont "électriquement" stabilisées par la glycine

-        En cas de d’arthrose,  certains patients ont récupéré de douleurs arthritiques et rhumatismales, et éventuellement neurologiques, en seulement quelques jours après la prise de 10 ou 15 grammes de gélatine chaque jour.

Mirzoune a écrit:
Luc a écrit:
l’hydrolysat de collagène est une substance qui ne coûte en principe pratiquement rien. Vous pouvez en fabriquer chez vous, sans vous donner le moindre mal, au cours d’un simple repas cuisiné.

En effet, vous trouvez une excellente source de collagène naturellement hydrolysé dans les bouillons et fonds de viande que vous récupérez chaque fois que vous mettez des os de poulet, de bœuf, ou de mouton à bouillir avec des légumes. Le traditionnel fond de veau est une excellente sauce, mais c’est aussi le cas du bouillon de poulet ou du bœuf bourguignon cuisiné avec des os à moelle. Le collagène disponible en comprimé et en capsule provient tout simplement du sternum (carcasse) de poulet ou de poisson.

Et il est bien dommage que, il y a environ une génération, cette habitude se soit brusquement perdue. 

Il n’y a que si vous n’aimez pas les os à moelle ou si vous n’aimez pas passer des heures à faire bouillir des os, que cela a du sens d’envisager le collagène sous forme de complément alimentaire. 

En ce qui me concerne, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Et je n’ai aucun lien, ni intérêt quelconque à ce que vous achetiez aucun de ces produits.

Eric Müller
Sources :
[1] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[2] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[3] Bello AE, Oesser S., Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders : a review of the literature.
Curr Med Res Opin. 2006 Nov;22(11):2221-32. Review.
[4] Benito-Ruiz P, Camacho-Zambrano MM, Carrillo- Arcentales JN, Mestanza-Peralta MA, Vallejo-Flores CA , Vargas-López SV, Villacís-Tamayo RA, Zurita- Gavilanes LA.
A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort. Int J Food Sci Nutr. 2009;60 Suppl 2:99-113.
[5] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[6] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour Proserpine et Ciboulette: ce qui est en gras devrait vous intéresser plus particulièrement!
Bisous à toutes les deux!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

EFFETS DU COLLAGENE HYDROLYSE SUR LA SANTE OSSEUSE

Message  Mirzoune le Dim 14 Fév 2016 - 15:04

Les travaux de Nomura Y et al. (2005) menés sur des rates ovariectomisées, montrent que l’ingestion de 20 mg de gélatine par jour diminue la perte osseuse post ménopausique. L’ingestion de collagène inhiberait l’activité ostéoclastique. En effet, des études ont montrées une baisse significative des concentrations de pyridinoline et de deoxypiridinoline dans l’urine des patients recevant du collagène hydrolysé par rapport à ceux recevant le placebo. De plus, une étude réalisée sur des femmes ménopausées a montré un effet synergique du collagène hydrolysé et de la calcitonine sur l’inhibition de la résorption osseuse (Adam et al., 1999 ; Moskowitch et al., 2000). La prise de collagène hydrolysé ou gélatine serait aussi associée à une augmentation de la synthèse de collagène I et de protéoglycanes (Nomura et al., 2005). 

Thèse complète sur: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Dim 14 Fév 2016 - 15:36

Mirzoune a écrit:Les travaux de Nomura Y et al. (2005) menés sur des rates ovariectomisées, montrent que l’ingestion de 20 mg de gélatine par jour diminue la perte osseuse post ménopausique. L’ingestion de collagène inhiberait l’activité ostéoclastique.
Il n'y a pas que sur les rats. Lol !

Je revis depuis que je prends du collagène hydrolysé et de l'extrait de saule blanc (salicine 240 mg, 3x/jr). J'ai diminué mes anti-inflammatoires de moitié. Plus rien qui déprime mes enzymes (voies de conversion des prostaglandines). Et depuis que je mange une demi-barre de protéine chocolatée à la caféine (50 mg de caféine, soit la moitié l'équivalent d'un café-expresso) j'assure (entrain).
La caféine, la salicine, la glycine et la proline sont pro-métaboliques. Donc ce n'est pas du "doping" qui m'enverrait droit dans le mur! (exhaustion). Je ne cherche pas à courir un marathon, hein. Juste à ne pas être plus fatigué le lendemain quand je dois assurer un boulot: Je ne sais pas vous, mais moi, quand je dois compenser / puiser dans mes réserves, je suis 2 fois plus fatigué après. C'est pas tout à fait ça mais ... Enfin, je me comprends. clown

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Dim 14 Fév 2016 - 15:53

Luc a écrit:
Mirzoune a écrit:....menés sur des rates ovariectomisées....
Il n'y a pas que sur les rats. Lol !

Je revis depuis que je prends du collagène hydrolysé et de l'extrait de saule blanc (salicine 240 mg, 3x/jr). J'ai diminué mes anti-inflammatoires de moitié. Plus rien qui déprime mes enzymes (voies de conversion des prostaglandines)

Je ne savais pas que tu étais ovariectomisé, Luc!

non, sans blague, je comprends mieux l'histoire avec les omega 3 et tout et tout...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Le bouillon d’os – un plat qui vous veut du bien !

Message  Luc le Dim 14 Fév 2016 - 18:53

Pourquoi Kate DEERING recommande-t-elle de consommer du bouillon d’os  avec un plat de viande, dans son livre « Heal your metabolism » ?
“Since bone broth lacks in tryptophan, cysteine and methionine, bone broth balances the inflammatory amino acid profile of muscle meats, which are high in these amino acids. Bone broth can also help break down* muscle meat, making it easier to digest.”
Kate DEERING
=> Étant donné que le bouillon d’os manque de tryptophane, de cystéine et de méthionine, le bouillon d’os équilibre le profil des acides aminés pro-inflammatoires issus de la viande maigre (muscles), qui est riche en ces acides aminés. Le bouillon d’os peut aussi aider à décomposer* la viande, la rendant plus facile à digérer.
* Comment le bouillon d’os peut-il aider à « décomposer » la viande ?
La glycine provenant des os et du cartilage peut aider à faire baisser l'homocystéine sans avoir besoin de vitamines B. Ceci est un exemple parfait de la sagesse des cultures ancestrales, car nos ancêtres mangeaient toutes les parties de l'animal: Les protéines de la viande de muscles et les protéines du tissu conjonctif s’équilibrent pour une nutrition optimale. (1)

Les bénéfices du bouillon d’os (de volaille, de poisson, de bœuf, etc.).
La glycine, par exemple, est utile car elle stimule la production d'acide gastrique. (2-3) Et comme vous le savez, beaucoup de gens prennent des anti-acides pour éviter un reflux gastrique. Et certains penseront que c’est la dernière chose dont nous avons besoin lors de la prise de bouillon d'os ou de supplément de collagène. Mais en fait, un reflux acide peut effectivement cacher un problème de sécrétion acide trop basse, pas en trop. Une mauvaise digestion conduira à un long processus durable et à la prolifération bactérienne dans l'intestin… (L 1)
Le bouillon d’os est excellent pour "la guérison et l'étanchéité" de votre intestin, pour reprendre l’expression du Dr. Natasha Campbell-McBride. Le protocole nutritionnel « GAPS » du Dr Campbell, décrit dans son livre « Le Syndrome entéro-psychologique »  est centré sur le concept de la guérison et de l’étanchéité des intestins  (perméabilité de la barrière en brosse). (L 2)  [url=#_top][/url]
NB : GAPS  = Gut and Psychology Syndrome (existe aussi en Français)

Glycine et digestion ?
La glycine aide à la décomposition des graisses en régulant la concentration de la bile. (4)

Le système digestif
Votre système digestif a besoin de glycine afin de fonctionner correctement. La glycine se trouve en concentration élevée dans la vésicule biliaire et contribue à la production de bile, qui, comme vous le savez, est une substance utilisée pour digérer les graisses alimentaires. La glycine est d’ailleurs un ingrédient commun dans les anti-acides en raison de sa capacité à équilibrer le rapport acide-base dans le tube digestif, selon une étude  publiée en 2006 dans le "Journal of Pharmaceutical Sciences."
 
Liens intéressants
L1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L2  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
References
1.       Kaayla T. Daniel, “Why Broth is Beautiful: Essential Roles for Proline, Glycine and Gelatin,” Weston A. Price Foundation. 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
2.      Wald, A and Adibi, SA, Stimulation of gastric acid secretion by glycine and related oligopeptides in humans, American Journal of Physiology, 1982, 5, 242, G86-G88.
3.      Richardson, CT, et al. Studies on the mechanism of food-stimulated gastric acid secretion in normal human subjects. Journal of Clinical Investigation, 1976, 58, 623-631.
    4. Use of L-Glycine by the Human Body.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Brain support & Liver detox (support pour le cerveau et détox du foie)
A.     Kaayla T. Daniel, “Taking Stock: Soup for Healing Body, Mind, Mood, and Soul,” Psychology Today [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
B.     University of Nebraska Medical Center. “Chicken Soup for a Cold” 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
C.     Sekhar RV, Patel SG, Guthikonda AP, Reid M, Balasubramanyam A, Taffet GE, Jahoor F. Deficient synthesis of glutathione underlies oxidative stress in aging and can be corrected by dietary cysteine and glycine supplementation. American Journal of Clinical Nutrition.2011;94(3):847-53 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
D.    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Gersten D, The 20 Amino Acids: What They Are and How They Keep You Alive and Vibrant. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Mer 2 Mar 2016 - 8:46, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Les acides aminés qui “soignent”

Message  Luc le Dim 14 Fév 2016 - 18:56

Les acides aminés qui “soignent”(issus du bouillon de volaille / bouillon d'os)
La gélatine issue du bouillon d’os (bone broth) contient des acides aminés tels que l'arginine, la glycine, la glutamine et la proline. Ces acides aminés contribuent aux propriétés curatives du bouillon. Les régimes occidentaux, chargés en glucides transformés, peu fournis en viande d’animaux nourris en liberté, et dépourvus de soupes et bouillons faits maison, rendent très probable que ces acides aminés soient déficients / insuffisants et ils doivent donc être consommés sur une base régulière. Ces acides aminés ont de nombreux avantages :

Arginine
• la fonction du système immunitaire et la cicatrisation des plaies
• la production de l'hormone de croissance
• régénère les cellules du foie endommagées
• La production de spermatozoïdes

Glycine
• Empêche la dégradation des tissus protéiques, comme les muscles
• Aide au sommeil
Utilisé pour fabriquer les sels biliaires et le glutathion
Aide à détoxifier le corps des produits chimiques
• Améliore la mémoire et les performances

Proline
Réparation du leaky gut (perméabilité intestinale)
Régénération du cartilage et guérir les articulations
• Réduit la cellulite et rend la peau plus souple


Glutamine
Soigne la muqueuse de l'intestin
• Amélioration du métabolisme et de la construction des muscles
• Apporte du carburant pour les cellules de l'intestin grêle.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

collagène hydrolysé

Message  Luc le Dim 14 Fév 2016 - 19:04

Acides aminés présents dans le collagène (cela peut varier, selon les sources, le type d'animal) Ici, "Great Lake gelatin".
Attention, veillez à avoir du collagène de bœuf ou désodorisé sinon vous n'apprécierez pas le collagène issu du poisson affraid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  yoz le Ven 26 Fév 2016 - 15:33

Salut,

Je me tâte pour acheter du collagène ou de la glycine.

En comparaison avec celui de chez Myprotein, que pensez-vous de ce produit chez Nutrimuscle :

PEPTAN Dalton2000 Collagène Peptide : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voici la compo complète du produit : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[th][/th][th]10g [/th][th]100g  [/th][th]100g  [/th]
Alanine730 mg7300 mg8100 mg
Arginine760 mg7600 mg8400 mg
A. Aspartique590 mg5900 mg6600 mg
A. Glutamique1120 mg11200 mg12400 mg
Glycine1850 mg18500 mg20600 mg
Histidine70 mg700 mg800 mg
Hydroxylysine110 mg1100 mg1200 mg
Hydroxyproline1030 mg10300 mg11400 mg
Isoleucine 140 mg1400 mg1500 mg
Leucine 260 mg2600 mg2900 mg
Lysine 310 mg3100 mg3400 mg
Méthionine 50 mg500 mg600 mg
Phénylalanine190 mg1900 mg2100 mg
Proline1040 mg10400 mg11500 mg
Sérine 310 mg3100 mg3400 mg
Thréonine170 mg1700 mg1900 mg
Tyrosine 50 mg500 mg500 mg
Valine220 mg2200 mg2400 mg
TOTAL9 g90 g100 g
Et si j'en prends, faut-il plutôt le prendre en gélules ou en poudre ?

Merci d'avance !

@+

yoz
Accro
Accro

Messages : 179
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Ven 26 Fév 2016 - 16:30

C'est du collagène bovin, de type 1.
Les gélules sont inutiles.
Attention à choisir un produit qui se dilue bien, agréable au goût, dont le processus de fabrication respecte les acides aminés plus fragiles (lysine et acides aminés soufrés). On choisit de mélanger ça au shaker, avec un balle en spirale, sinon vous allez avoir des grumeaux.
Le critère de base n'est donc pas le prix!
On s'informe aussi sur les effets secondaires possibles afin de moduler et contrecarrer la prise de poids possible.
Le collagène a une action GABA-like: Si les personnes manquent d'énergie, on ne prend qu'une demi-càc à un repas avec viande (équilibre du profil). Au coucher, on peut prendre 2 à 3 càc. afin de diminuer le dosage de vos anti-douleurs mais il faudra alors faire attention à l'équilibre global des calories: Vous allez moins fonctionner sur la lipolyse. C'est surtout la nuit que nous brulons les graisses.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  sumerien le Sam 21 Jan 2017 - 18:54

Bonjour,
Je rebondis sur ce post parce que quelque chose m'échappe. Comment peut-on faire une dystrophie musculaires en mangeant de la viande ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 150
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Sam 21 Jan 2017 - 19:19

sumerien a écrit:Comment peut-on faire une dystrophie musculaires en mangeant de la viande ?
où as-tu lu ça; dans quel contexte?

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  sumerien le Dim 22 Jan 2017 - 9:50

Oui, pas très explicite mon interrogation. Je parlais de la traduction de l'article, le passage ci-dessous :


"Étant donné qu’un excès de tryptophane est connu pour occasionner des douleurs musculaires, la myosite, même de la dystrophie musculaire, la gélatine est un aliment approprié pour aider à corriger ces problèmes, simplement en raison de son manque de tryptophane. (Encore une fois, l'idée nutritionnelle populaire selon laquelle les acides aminés sont des « building blocs »  pour les tissus, est très exactement erronée ; c’est une idée totalement fausse – les protéines émanant de la viande musculaire (lean meat ≠ gelatinous meat)  peuvent exacerber une maladie musculaire"
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 150
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Dim 22 Jan 2017 - 10:21

L'auteur veut dire qu'il y a des acides aminés excitateurs (tryptophane, leucine) (influence sur les hormones de croissance) et des acides aminés  calmants (glycine).
Donc, un déséquilibre pourrait favoriser une pathologie sur un terrain fragile.
D'où l'intérêt de varier le type de viande. Nous ne mangeons plus assez d'abats, trop de muscles ...
J'ai cet article en stock.
La glycine tempère les effets excitateurs du tryptophane et de la méthionine
La méthionine est un acide aminé très abondant dans les aliments riches en protéines comme les viandes, les poissons, les œufs ou les laitages. On en trouve aussi un peu dans les oléagineux et les céréales et très peu dans les fruits et légumes. D’après les chercheurs la méthionine est l’acide aminé qui fait produire le plus de radicaux libres au sein des mitochondries. Ces radicaux libres produisent des dégâts oxydatifs sur les protéines et l’ADN mitochondrial, ce qui ouvre la voie au cancer. Ils expliquent donc que la restriction en méthionine s’avère être un moyen particulièrement prometteur d’augmenter la longévité chez l’être humain sans provoquer les effets néfastes liés à une restriction des protéines ou une restriction des calories. Mais il existe un autre moyen encore plus simple d’y parvenir.
Bloquer les effets néfastes de la méthionine
Partant du constat que l’excès de méthionine est toxique, des chercheurs en biologie cellulaire ont fait un raisonnement très simple : dans le corps humain on sait que le foie se charge d’éliminer l’excès de méthionine. Il le fait via une enzyme qu’on appelle la glycine N-méthyltransférase, qui le transforme en homocystéine. Pour fonctionner, cette enzyme a besoin de L-glycine, un autre acide aminé qu’on trouve dans les aliments. Ils ont donc décidé de tester l’effet d’une alimentation normale sur des rats avec un simple ajout de glycine dans leur alimentation.
Résultat : tous les rats qui ont reçu la glycine supplémentaire dans leur alimentation ont vécu plus longtemps, ont eu des niveaux d’IGF-1 plus faibles, des niveaux d’insuline et de triglycérides plus bas, exactement comme dans le cas d’une restriction en protéines, mais sans aucun effet secondaire (15)! En fait des études menées dès les années 90 avaient commencé à montrer que plus les apports en glycine augmentent plus la longévité augmente (16).
En mars 2014, des chercheurs Néozélandais ont démontré que la glycine contrôle l’expression de l’IGF-1. Autrement dit, la glycine permet à nos hormones de croissance d’être suffisamment élevées pour permettre la cicatrisation, la croissance et la longévité tout en les empêchant d’être trop élevées et de favoriser le cancer et la dégénérescence (17).
Source : Julien Venesson
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
(15) Joel Brind, Virginia Malloy, Ines Augie, Nicholas Caliendo, Joseph H Vogelman, Jay A. Zimmerman, Norman Orentreich. Dietary glycine supplementation mimics lifespan extension by dietary methionine restriction in Fisher 344 rats. FASEB J. April 2011 25 (Meeting Abstract Supplement) 528.2.
(16) Medovar BJa, Petzke KJ, Semesko TG, Albrecht V, Grigorov JuG. The effect of different protein diets on longevity and various biochemical parameters of aged rats. Nahrung. 1991;35(9):961-7.
(17) Guan J, Gluckman P, Yang P, Krissansen G, Sun X, Zhou Y, Wen J, Phillips G, Shorten PR, McMahon CD, Wake GC, Chan WH, Thomas MF, Ren A, Moon S, Liu DX. Cyclic glycine-proline regulates IGF-1 homeostasis by altering the binding of IGFBP-3 to IGF-1. Sci Rep. 2014 Mar 17;4:4388.




_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  sumerien le Dim 22 Jan 2017 - 10:28

Merci des précisions. J'était justement en train de relire l'article de Julien Venesson.
ça peut devenir compliqué si on doit calculer pour chaque portion de viande combien de tryptophane, combien de cystéine..
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 150
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Flo le Dim 22 Jan 2017 - 10:39

sumerien a écrit:Merci des précisions. J'était justement en train de relire l'article de Julien Venesson.
ça peut devenir compliqué si on doit calculer pour chaque portion de viande combien de tryptophane, combien de cystéine..
Yes  Laughing , c'est pour cette raison que l'on fait beaucoup de chose au ressenti, cependant lorsqu'il y a "problème" il est incontournable de refaire un tour sur les bases théoriques, ça peut aider à trouver la solution.

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique pourrait être appelée "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 999
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Luc le Dim 22 Jan 2017 - 11:12

sumerien a écrit:ça peut devenir compliqué si on doit calculer pour chaque portion de viande combien de tryptophane, combien de cystéine..
Ben, on est là pour ça.
Si tu ne manges pas d'abats, tu ajoutes un bol de bouillon de volaille fait maison (collagène) ou tu ajoutes 1 à 2 càc de poudre de collagène dans un shaker, que tu étales sur la journée.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4011
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Mirzoune le Dim 22 Jan 2017 - 12:33

Luc a écrit:Si tu ne manges pas d'abats: 
1)- tu ajoutes un bol de bouillon de volaille fait maison (collagène)
2)- tu ajoutes 1 à 2 càc de poudre de collagène dans un shaker, que tu étales sur la journée.


Et voilà! Comme ça on se prend pas la tête. Mais c'est bien de comprendre pourquoi. Merci, Luc!

J'ai 2 barquettes de foies de volailles achetées hier par mon chum, qui se soucie du régime de sa blonde...

Poelés avec ail, cive, curcuma, poivre et huile d'olive puis déposés sur une belle salade, c'est le pied intégral question saveur! Et si en plus c'est du collagène...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2656
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gélatine, stress et longévité

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum