Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Suivi alimentation low-carbs
par Flo Hier à 19:35

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Hier à 12:13

» Smoothie du matin
par Luc Hier à 11:37

» Le paradoxe des protéines
par Luc Hier à 9:42

» [Vidéo] Comprendre le régime Paléo
par Luc Ven 18 Aoû 2017 - 17:41

» Gateau ptit dej SGSC low-carb
par Luc Jeu 17 Aoû 2017 - 8:44

» Présentation J Jacques marafico
par j jacques marafico Mer 16 Aoû 2017 - 21:44

» curcuma non toxique
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 19:36

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Sidelle Mer 16 Aoû 2017 - 13:35

» Carbs vs Fats & Mitochondria
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 10:14

» Danse sur glace
par proserpine Mar 15 Aoû 2017 - 17:04

» Gâteau carotte cacao nibs
par Luc Mar 15 Aoû 2017 - 13:33

» Noix de macadamia
par Luc Lun 14 Aoû 2017 - 15:10

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 12 Aoû 2017 - 9:33

» Manger low-carb produirait moins de radicaux libres.
par Luc Ven 11 Aoû 2017 - 10:35

» Petits pains SG au sarrasin
par Luc Mer 9 Aoû 2017 - 22:20

» femmes enceintes
par sumerien Mer 9 Aoû 2017 - 15:08

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Flo Lun 7 Aoû 2017 - 18:59

» Foie et déchets cristalloïdes
par Mezame Dim 6 Aoû 2017 - 22:52

» L'éloge du cru: Comment réconcilier alimentation et santé
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 18:57

» Bonsoir à tous (présentation Gondawa)
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 10:47

» Yoga & déverrouillage articulaire
par proserpine Ven 4 Aoû 2017 - 12:01

» Arrêter le massacre avec les abdos et gainer son ventre
par Mirzoune Ven 4 Aoû 2017 - 11:49

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par Luc Ven 4 Aoû 2017 - 8:39

» Le concept de "jour de dépassement"
par Mirzoune Mer 2 Aoû 2017 - 10:23

» Documentaire sur Arte: Sucre, doux mensonge
par Luc Mer 2 Aoû 2017 - 9:29

» La galerie de belles images
par Mezame Mar 1 Aoû 2017 - 22:48

» Stress oxydant, antioxydants, radicaux libres, ça veut dire quoi exactement ?
par Mirzoune Mer 26 Juil 2017 - 15:21

» Présentation Shaolin
par Mirzoune Mar 25 Juil 2017 - 13:49

» Bioavailability of curcumin
par Mirzoune Lun 24 Juil 2017 - 12:15

» la meilleure façon d'utiliser la crème de progestérone
par Luc Dim 23 Juil 2017 - 13:01

» Présentez-vous! Présentez-vous!
par Mirzoune Sam 22 Juil 2017 - 14:52

» Faut-il éliminer les graisses saturées comme le préconise l'association cardiovasculaire US
par Luc Sam 22 Juil 2017 - 11:37

» Faites vous-même votre désherbant naturel
par Nell74 Sam 22 Juil 2017 - 0:23

» La mariée conduite à l'autel
par Mirzoune Ven 21 Juil 2017 - 21:25

» Maïs et soja OGM mortels ?
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:26

» Protéger le foie
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:22

» Brioche à l'orange, petits raisins et rhum, de Luc sans gluten et sans lactose
par Luc Mer 19 Juil 2017 - 16:46

» Retour d'expérience commande douane
par Mirzoune Lun 17 Juil 2017 - 17:45

» Mignardise SG amande et myrtilles
par Luc Dim 16 Juil 2017 - 19:52

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Ven 14 Juil 2017 - 10:13

» Analyses sanguines: questions by Sumérien
par Luc Mer 12 Juil 2017 - 17:20

» La cuisson des oeufs altère-t-elle les oméga 3?
par Flo Mar 11 Juil 2017 - 14:09

» Méditation de pleine conscience
par proserpine Lun 10 Juil 2017 - 11:13

» Respiration cellulaire & Mitochondrie
par Mirzoune Dim 9 Juil 2017 - 20:09

» Les AG MCT comparés à l'huile de coco : Qui dit vrai?
par Luc Dim 9 Juil 2017 - 19:37

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Flo Dim 9 Juil 2017 - 13:26

» Les promesses de l'acide alpha-lipoïque (AAL ou ALA)
par Mirzoune Sam 8 Juil 2017 - 22:53

» Folates et thé vert
par Luc Sam 8 Juil 2017 - 11:41

» toc!toc!toc!
par proserpine Sam 8 Juil 2017 - 9:35

» Vitamine E et peroxydation des membranes
par Luc Ven 7 Juil 2017 - 17:28

» Présentation Sumerien
par sumerien Ven 7 Juil 2017 - 12:25

» Pensée du jour
par proserpine Mar 4 Juil 2017 - 16:01

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Mirzoune Lun 3 Juil 2017 - 18:32

» Moins de sucre: Pourquoi?
par Luc Lun 3 Juil 2017 - 9:29

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Sam 1 Juil 2017 - 17:38

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Jeu 29 Juin 2017 - 13:28

» Le Candida Albicans
par Flo Jeu 29 Juin 2017 - 9:33

» Muffins SG à la châtaigne et zeste d’orange
par Mirzoune Dim 25 Juin 2017 - 12:28

» Gene Mutation or Metabolic Dysfunction of Cellular Respiration?
par Luc Sam 24 Juin 2017 - 19:23

» Toutes les raisons de mettre des algues au menu
par Mirzoune Mar 20 Juin 2017 - 20:33

» Salade d'algues "façon thaï"
par Mirzoune Lun 19 Juin 2017 - 19:11

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Sam 17 Juin 2017 - 9:09

» Petit bonheur du jour: Cohérence cardiaque
par proserpine Ven 16 Juin 2017 - 9:13

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Lun 12 Juin 2017 - 20:10

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 9 Juin 2017 - 13:49

» Délice au chocolat et beurre de cajou
par Luc Mer 7 Juin 2017 - 13:41

» Excès de fer et mitochondrie
par Luc Mar 6 Juin 2017 - 22:09

» Noix et graines dans un régime hyperlipidique
par Luc Lun 5 Juin 2017 - 12:01

» Introuvable! Huile de coco vierge à 9,99€ le litre, livraison gratuite!
par Nell74 Dim 4 Juin 2017 - 14:23

» Pizza pois chiche au thon
par Mirzoune Dim 4 Juin 2017 - 13:25

» Enquête de santé documentaire: Maladie de Lyme, épidémie ou psychose?
par Mirzoune Jeu 1 Juin 2017 - 10:20

» Pain au thon sauce tomate, extra léger
par Luc Mer 24 Mai 2017 - 8:36

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Dim 21 Mai 2017 - 17:57

» Douleurs musculaires et acide lactique
par Luc Sam 20 Mai 2017 - 12:07

» Question sur l'encrassage
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:03

» Rocher Coco/Amandes
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:00

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Dim 14 Mai 2017 - 13:31

» Voies de conversion de la progestérone
par Matogato Dim 14 Mai 2017 - 9:42

» Congrès EFT 2017
par proserpine Sam 13 Mai 2017 - 12:37

» Présentation Mezame
par Flo Sam 13 Mai 2017 - 9:00

» Cancer : un traitement simple et non toxique
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:19

» Dr David Perlmutter: Ces Glucides qui menacent notre cerveau
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:06

» Grain Brain 2
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 10:31

» Ciabatta SG sur poolish au sarrasin avec graines de courge
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 22:51

» Phosphates en excès
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 21:01

» Petits Pains SG aux noix et figues séchées
par proserpine Mar 9 Mai 2017 - 21:25

» Le rébus des présidentielles
par Mirzoune Dim 7 Mai 2017 - 18:54

» Une bonne nuit se prépare
par Luc Sam 6 Mai 2017 - 11:29

» L'empire de l'or rouge. Mensonge!
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 16:59

» Et si c’était la thyroïde ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 15:35

» Farine de Teff - Connaissez-vous ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 14:37

» Prévention par l'alimentation des pathologies de la prostate
par Flo Jeu 4 Mai 2017 - 16:18

» Débat Le Pen/Macron.. à pleurer!
par proserpine Jeu 4 Mai 2017 - 11:55

» Choisir vos farines en fonction de leur IG
par Mirzoune Jeu 4 Mai 2017 - 7:35

» Cake au thé bergamote, à la cardamone & petits raisins
par Mirzoune Mer 3 Mai 2017 - 10:39

» Cookies noisettes/amandes/choco
par proserpine Mar 2 Mai 2017 - 9:40

» Kombucha maison: l'incontournale recette de Mirzoune
par Mirzoune Lun 1 Mai 2017 - 14:07

» Le site de Laura Azenard
par Luc Lun 1 Mai 2017 - 12:27


Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Mirzoune le Sam 9 Jan 2016 - 21:21

Selon le tissu visé par les auto-anticorps, il existe deux catégories de MAI (maladies auto-immunes) : celles qui dégradent un tissu présent en de multiples endroits (systémiques) du corps et celles qui attaquent un organe spécifique (spécifiques d'organes).

Principales MAI (maladies auto-immunes) : 

1.    MAI systémiques :  
       -    Lupus érythémateux disséminé,
       -    Polymyosite,
       -    Sclérodermie,
       -    Artérite temporale,
       -    Syndrome de Sharp, 
       -    Polyarthrite rhumatoïde,
       -    Syndrome CREST,

2.    MAI spécifiques d’organes :
       -    Thyroïdite de Hashimoto,
       -    Maladie de Basedow
       -    Diabète de type 1 (insulino-dépendant),
       -    Maladie d’Addison,
       -    Anémie hémolytique auto-immune,
       -    Hépatite auto-immune, 
       -    Gastrite de type A et Anémie de Biermer, 
       -    Myasthénie,
       -    Pemphigus,
       -    Maladie de Gougerot-Sjögren,
       -    Maladie coeliaque,
       -    Maladie de Biermer,
       -    Syndrome de Goospasture,
       -    Cirrhose biliaire primitive, 
       -    Dermite herpétiforme, 
       -    Maladie de Wegener,

3.    Maladies suspectées d’être des MAI :
      -    Vitiligo,
      -    Maladie de Crohn,
      -    Rectocolite hémorragique,
      -    Cystite interstitielle,
      -    Maladie de Behçet, 
      -    Neuromyotonie, 
      -    Psoriasis, 
      -    Sclérose en plaques.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Notre système immunitaire est chargé de nous défendre contre les agressions extérieures : bactéries, cellules anormales, toxiques… Il est ainsi capable de faire la distinction entre le « soi » et le « non-soi ». Il s’agit d’une machinerie admirable qui agit généralement avec beaucoup d’efficience. 

Cependant quelquefois, il lui arrive de se tromper (ou d’être trompé) et il se met à diriger des anticorps contre des organes ou des tissus appartenant à l’organisme lui-même. Cela peut être par exemple, contre la peau ce qui donnera une sclérodermie, ou contre la synoviale ce qui produira une polyarthrite rhumatoïde, etc. 
On parle alors d’auto-anticorps.
Ces auto-anticorps viennent agresser et dégrader le tissu visé. Il entraîneront de graves lésions de l’organe ou/et une dysfonction de l’organisme. Ce phénomène induit un ensemble de troubles qui sont réunis sous la dénomination générale de maladies auto-immunes (MAI). 

Ces MAI sont des maladies chroniques qui doivent souvent être traitée à vie… Elles sont fréquentes. 
Elles représentent la troisième cause de maladies après les maladies cardiovasculaires et les cancers. 
Elles surviennent généralement chez des personnes jeunes, néanmoins leurs fréquence augmente nettement avec l’âge.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L’origine précise des maladies auto-immunes (MAI) n'est pas connue. Plusieurs hypothèses sont avancées. Elles peuvent d’ailleurs très bien se compléter les unes les autres :

1. Piste génétique : La médecine moderne s’oriente surtout vers la piste génétique, très à la mode actuellement ou des anomalies du système HLA (antigène situé sur les tissus). Ainsi  par exemple, la présence du HLA B27 est un facteur de risque de spondylarthrite ankylosante. Ce sont des prédispositions, car leur présence n’est pas synonyme obligatoirement d'une MAI. 

2. La piste intestinale : Le Dr Seignalet a remarqué une autre origine possible aux MAI: le trouble de l’absorption de l’intestin grêle du à un excès de perméabilité (hyperperméabilité du grêle). Il en découle une entrée massive de toxines et de toxiques en tout genre (qui induisent une acidose de l’organisme). Ces produits vont alors produire une intoxication générale de l’organisme induisant des maladies ici ou là... Evidemment tout ce qui viendra dégrader l’intestin pourra favoriser à plus ou moins long terme la survenue d’une MAI : le stress, l’abus de médicaments (antibiotiques, anti-inflammatoires, cortisone…), les toxiques (mercure, plomb, aluminium…), une alimentation irritante et polluée, les radiations…

3. La piste toxinique : Une autre possibilité, qui complète la précédente, est que des toxines (surtout les métaux lourds : plomb, mercure… aluminium) possèdent des structures moléculaires proches de certaines structures tissulaires. L’organisme créera dans un premier temps, des anti-corps contre ces toxines. Par la suite, il prendra les tissus de même structure pour des toxines et les attaquera à leur tour… créant ainsi des auto-anticorps. 

4. La piste médicamenteuse : Dans le même esprit, les médicaments (β-bloquants, anti-hypertenseurs, anti-épileptiques) et les vaccins pourraient induire des MAI, en trompant l’organisme avec des molécules ou des fragments de virus ou de bactéries semblables à certaines substances de l’organisme, ce qui conduirait aussi à la formation d’auto-anticorps ou à la stimulation de gènes endormis.

5. La piste infectieuse : Enfin une autre piste très prometteuse est la piste infectieuse. En effet, tous les jours de nombreux germes attaquent notre organisme. Ils passent aussi la muqueuse intestinale lorsque le grêle est perméable. Le système immunitaire répond en induisant des anticorps et des lymphocytes qui éliminent des importuns. Mais il arrive que certains germes perdurent ou se réactivent ultérieurement. Ils peuvent aussi se localiser dans des endroits anormaux comme le chlamydia pneumoniae au niveau du cerveau. Il interviendrait alors dans la survenue de la maladie d’Alzheimer. Mais on connaît aussi de nombreux germes pouvant le faire pour d’autres maladies comme les germes : yersinia brucella ou klebsiella pneumonia pour la spondylarthrite ankylosante. Ces infections chroniques souvent silencieuses vont faire déraper puis épuiser le système immunitaire, mais aussi comme pour les toxines précédemment décrites, elles vont tromper l’organisme et favoriser le développement de certains auto-anticorps.

6. Le stress est un facteur fortement suspecté de favoriser le survenue de MAI. Cela semble logique lorsque l’on connaît les implications du stress sur le système immunitaire(via le système hormonal). Dans le même ordre d’idée, la dépression induit une exacerbation de l’auto-immunité naturelle. 

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le diagnostic des Maladies Auto-Immunes (MAI) est un temps essentiel dans cette pathologie. Il n’existe pas de signes physiques communs à toutes les MAI pouvant permettre d'évoquer ce type de maladie de manière sûre.
 
Les symptômes d’appel sont différents pour chaque maladie : douleurs dans la polyarthrite rhumatoïde, sécheresse oculaire dans la maladie de Gougerot-Sjögren, baisse de la force musculaire dans la myasthénie, etc… Ces signes permettent déjà de suspecter le diagnostic.

Les analyses sanguines :
Les analyses sanguines donnent des résultats variables selon les MAI, mais elles ont en commun la présence d’un syndrome inflammatoire chronique qui se traduira par une élévation de la vitesse de sédimentation et de la PCR (Protéine C réactive). 

La recherche et le dosage de certains anticorps (ac) permet d’établir de façon certaine le diagnostic.
Chaque MAI possède ces propres auto-anticorps comme les ac anti-endomysium et anti-transglutaminase pour la maladie coeliaque, les facteurs rhumatoïdes pour la polyarthrite rhumatoïde, les ac anti-ADN natifs du lupus érythémateux disséminé (LED), etc.

Il est également possible de rechercher certains antigènes tissulaires HLA qui sont présents dans certaines MAI comme le HLA DR3 présent dans 50% des thyroïdite de Hashimoto et dans 63% des maladie de Gougerot-Sjögren, ou le HLA DRA(b) dans 90% des pemphigus vulgaires, le HLA B27 dans 90% des spondylarthrite ankylosante… La présente d’un HLA typique est argument de plus en faveur du diagnostic de la MAI recherchée.

L’évolution des MAI :
L’évolution des MAI est chronique avec des périodes d’accalmies entrecoupées de périodes de poussées souvent violentes. Elle s’étend sur de nombreuses années, généralement à vie. Elles évoluent progressivement vers une dégradation de plus en plus marquée du tissu agressé entraînant des gênes de plus en plus douloureuses et invalidantes.

Le traitement conventionnel :
Comme souvent, le traitement conventionnel va rendre d’immenses services pour stopper une poussée évolutive et soulager les personnes malades. Les traitements naturels trouveront une place de choix dans le traitement de fond et le traitement préventif des poussées.

Une fois le diagnostic de la MAI établit, il faut rechercher l’existence d’atteinte des organes clés de l’organisme (cœur, cerveau, rein, appareil digestif…) qui caractérisent les MAI sévères dans lesquels le pronostic vital peut être engagé et nécessitant alors une thérapie agressive afin d’en stopper l’évolution. 
De même l’existence d’une poussée devra bénéficier d’un traitement énergique afin d’être stoppée. Ce traitement sera diminué progressivement sur plusieurs mois, une fois la situation stabilisée. Le relais sera pris par le traitement de fond.

La médecine moderne, utilise généralement une stratégie d’immunosuppression non spécifique (surtout au moment des poussées de la maladie):

-    Cortisone (corticoïdes) en cures courtes pour bloquer une poussée ou en traitement au long court pour des maladies avancées. Ils sont prescris pour leur action immunosuppressive et anti-inflammatoire. Ils sont efficaces pour stopper la maladie et faire régresser une poussée évolutive. Ils ont par contre des effets indésirables (lors des prises au long court) comme la prise de poids, l’hypertension artérielle, la baisse du potassium et la montée da la glycémie (sucre sanguin), l’ostéoporose, l’acné, l’ostéonécrose… Lors des traitements corticoïdes au long court, un régime sans sel doit lui être obligatoirement associé. L’arrêt du traitement doit être très progressif afin de s’assurer de la non-reprise de la maladie et de la relance de la surrénale (qui à été bloquée par le traitement)

-    Anti-mitotiques : cyclophosphamides, méthotrexate, azathioprine, cyclosporine… Ce sont des traitements également utilisés comme chimiothérapie dans le cancer. Ils induisent un risque d’infections, de chute immunitaire et des effets secondaires propres à chaque remède. Ils nécessitent une surveillance rigoureuse.

D’autres traitements sont utilisés dans des circonstances spécifiques comme :
-    Dérivés de chloroquine (Nivaquine), dans le lupus érythémateux disséminé.
-    Sels d’or dans la polyarthrite rhumatoïde,
-    Immunoglobulines en intraveineuse, dans le purpura thrombopénique idiopathique, la maladie de Kawasaki…
-    Anti-corps monoclonaux, dont le TNF alpha (TNFα) souvent utilisé dans la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn. 
-    Plasmaphérèse qui consistent à drainer les anticorps toxiques dans certaines circonstances graves et MAI évoluée.

Enfin le traitement consistera à 
-    Soulager de la douleur (antalgiques),
-    Gérer des pertes de fonctions : exercice physique, kinésithérapie, ergothérapie, balnéothérapie, thermalisme…
-    Psychothérapie de soutien.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Les traitements naturels s’attaqueront d’abord aux origines de la Maladie Auto-Immune (MAI) en les bloquant à tous les niveaux :

1. L'origine des maladies auto-immunes provient très souvent d’un excès de toxines et de toxiques (polluants, colorants et additifs alimentaires, pesticides, médicaments, vaccins, métaux lourds, amalgame dentaire, infection, hyperacidité, stress…) qui encrassent l'organisme et le trompent ce qui induit la formation d’auto-anticorps.  L’entrée de ces toxines est encore accentuée en cas d’intestin dégradé (mauvaise digestion, ballonnement, troubles du transit…). Le traitement consiste donc en première intention, à supprimer tous les toxiques de notre environnement (maison et travail)… facile à dire, mais pas facile à faire ! Il faut également que la personne s’éloigne des émissions de champs électromagnétiques qui sont également capables de perturber le système immunitaire.

2. Ensuite les régimes des Dr Kousmine et Dr Seignalet sont toujours indispensables. Ils consistent en une alimentation simple essentiellement biologique et non raffinée. Ils permettront d’une part d’éviter les polluants, mais aussi de renforcer la barrière intestinale qui fait obstacle à l’entrée de nouvelles toxines dans le corps… Ce régime consiste à privilégier les fruits, les légumes et les crudités accompagnés d’huile d’olive et de colza (de première pression à froid biologique). Il convient par contre, d’éliminer complètement les sucreries (et édulcorants), les laitages (tous), le gluten (contenu dans le blé, l’orge, le seigle, l’avoine, le maïs) et de limiter les viandes (surtout viandes rouges, charcuteries) qui devront être mangés le plus cru possible et être d’origine biologique strict. 
Attention également au café, au thé et aux alcools qui sont à consommer avec la plus extrême modération. Il faudra donc privilégier le cru et la cuisson à basse température (moins de 120°C) et à la vapeur (pas de micro-ondes). 
Cette alimentation permettra d’apporter les nutriments nécessaires à l’organisme, mais aussi et surtout de préserver l’intestin.

3. Pour reconstituer la barrière intestinale, il conviendra en plus de prendre des probiotiques (tous les jours pendant 4 mois au moins) et un verre d’eau argileuse (argile verte) le soir au coucher. La boisson eubiotique de Vilac plus sera également très précieuse parce qu’elle protègera les villosités intestinale et luttera efficacement contre l’hyperperméabilité intestinale tout en stimulant le système immunitaire. 

4. Une fois la porte d’entrée des toxiques fermée, l’étape suivante consistera à détoxiquer l’organisme des toxines et des toxiques qui s’y trouvent. Il faudra aussi agir conjointement sur l’acidose de l’organique (souvent liée à l’excès de toxines). Pour cela, il faudra avoir recours à un apport conséquent de minéraux par l’alimentation mais aussi avec les algues (lithotame, spiruline), la prèle, le Green Magna, les sels de Schüssler (prendre les 12 sels ensembles)… en association avec de la vitamine D3 (1400 à 2000 ui/j). Les antioxydants seront également importants notamment le SOD (Super Oxyde-Dismutase) et le Co-enzyme Q10, mais aussi l’acide α-lipoique, le zinc et le soufre (glutathion, N acétyl-cystéine).  L’iode pourrait également être importante, mais ce sujet est controversé. 
Les vitamines B (B1, B6 et B12) sont d’excellents compléments avec le calcium (Orotate : 3 gélules/j) et le magnésium (D-Stress : 4 cp/j). 

Pour détoxiquer l’organisme, il est possible aussi de s’aider d’ail simple et d’ail d’ours, de chardon marie, d’aloé vera… de plantes stimulant le foie et les reins (ribes nigrum, berberis, raphanus, taraxacum) ainsi que d'une bonne hydratation, la transpiration, les saunas aux infra-rouges lointains, etc…

5. La micro-immunothérapie intervient au niveau immunitaire après un bilan (typage lymphocytaire, typage HLA, recherche des anticorps auto-immuns, sérologie virale ou bactérienne). Selon les résultats, le traitement intervient à plusieurs niveaux : sur les cytokines (IL1, TNFα, IL6) générant l’inflammation, sur les auto-anticorps (qui sont à moduler) et sur les germes réactivés (sources de la MAI). La micro-immunothérapie permet ainsi de rétablir l’harmonie du système immunitaire.

6. Le Silicium organique est un excellent anti-inflammatoire. Il intervient sur l’immunité et tonifie la muqueuse intestinale. Il rééquilibre également le potentiel électrique des membranes cellulaires qui permet à la cellule d’assimiler les nutriments et d’éliminer ses déchets mais aussi de réagir aux auto-antianticorps. (3 cuillères à soupe de silicium organique G5 avant les 3 repas).

7. La relance immunitaire est souvent un atout supplémentaire : les Oligosol de cuivre-or-argent, manganèse-cuivre et soufre (une dose/j en alternant les trois produits), l’Ecomer, la propolis, le maïtake, le lapacho sont autant de traitements possibles.

8. Les traitements de fond : Les plantes africaines du Dr Tubéry : La Sélongénine qui est un extrait de Sécuridaca longepedunculata salifié au magnésium, est active sur les auto-anticorps (1 comprimé pour 20 kg et par jour). Son effet est apprécié au bout de 1 à 2 mois. Elle existe également en gel pour les problèmes cutanés. On peut l’associer au DPG (2 comprimés/j) dans les polyarthrites et à la Daphoside dans les lupus, la thyroïdite et la maladie de Crohn.

Le bilan du CEIA : l’examen protéinogramme (étude d’une cinquantaine de protéines actives du sang) fait un inventaire du système immunitaire et des différents organes de l’organisme. En plus, il permet de déterminer un traitement à base de plantes, d’huiles essentielles et d’organothérapie capables d’améliorer très efficacement l’état de la personne. 

Les Sérocytols sont des immunoglobulines spécifiques de tissus ayant un effet régulateur sur les organes perturbés. Le Sérocytol SRE qui régularise le système immunitaire, est souvent associé aux  Sérocytol des organes touchés, par exemple Sérocytol articulaire dans les polyarthrites, Sérocytol côlon dans la maladie de Crohn, Sérocytol œil dans la maladie de Gougerot-Sjögren, etc.

L’Organothérapie peut également intervenir en stimulant le système immunitaire (TRE, Foie, Rate, Thymus en 4CH : 3 granules 1 à 2 fois/j) et les organes touchés (œil total, cartilage, foie, os total, moelle osseuse, etc. en 4CH selon les besoins)

Les Acides gras essentiels (oméga 3 et 6) qui ont des actions anti-inflammatoires et immunostimulantes : huile de bourrache et onagre pour les oméga 6, les huiles de poisson et de périlla pour les oméga 3.

Les Champs électromagnétiques pulsés semblent avoir également un effet. A confirmer.

La lutte contre le stress est toujours importante dans le traitement des MAI : acupuncture, homéopathie, plantes, nutriments (sérotonine et magnésium), psychothérapie, sophrologie, relaxation, EFT, Qi Gong, Taï chi, marche, art-thérapie…

Ainsi, les MAI sont des maladies redoutables de par les troubles qu’elles génèrent et de par leur évolution souvent dramatique. La médecine moderne œuvre avec beaucoup d’efficacité sur les poussées aiguës et les situations avancées de ces maladies. Il est par contre, très dommage que les traitements naturels soient laissés de côté. Car ils peuvent apporter une aide inestimable aux personnes malades en stoppant leur maladie et en leur redonnant, dans de nombreuses situations, une vie quasiment normale…

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2531
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Mirzoune le Dim 26 Juin 2016 - 11:20

Mirzoune a écrit:La médecine moderne, utilise généralement une stratégie d’immunosuppression non spécifique (surtout au moment des poussées):
-Cortisone (corticoïdes)... en traitement au long court pour des maladies avancées... prescrits pour leur action immunosuppressive et anti-inflammatoire.
- Effets indésirables (si pris au long court): prise de poids, hypertension, baisse du potassium, montée de la glycémie (sucre sanguin), ostéoporose, ostéonécrose… 
- A l'arrêt: s’assurer de la relance de la surrénale (qui à été bloquée par le traitement)


Les traitements naturels s’attaqueront aux origines de la Maladie Auto-Immune (MAI) en les bloquant à tous les niveaux :

1. supprimer tous les toxiques de notre environnement (maison et travail)… facile à dire, mais pas facile à faire ! s’éloigner des champs électromagnétiques, capables de perturber le système immunitaire.

2. Régimes Kousmine et/ou Seignalet indispensables: éviter les polluants, renforcer la barrière intestinale obstacle à l’entrée de nouvelles toxines dans le corps…
- Privilégier fruits, légumes, crudités accompagnées d’huile d’olive et de colza (Bio, première pression à froid).
- Eliminer complètement sucreries, édulcorants, laitages (tous), gluten (blé, orge, seigle, avoine, maïs).
- Limiter les viandes (surtout viandes rouges, charcuteries)
- Manger le plus cru possible et d’origine biologique strict.


3. Probiotiques + un verre d’eau argileuse (argile verte) le soir au coucher. Boisson eubiotique de Vilac: protège les villosités intestinale, lutte contre l’hyper-perméabilité intestinale, stimule le système immunitaire. 

4. Détoxiquer l’organisme + agir sur l’acidose par apport de minéraux:
- Algues (lithotame, spiruline), prèle, Green Magna, sels de Schüssler (prendre les 12 sels ensembles)… en association avec vitamine D3 (1400 à 2000 ui/j).
- Antioxydants: SOD (Super Oxyde-Dismutase) et Co-enzyme Q10, acide α-lipoique, zinc, soufre (glutathion, N acétyl-cystéine). 
- Vitamines (B1, B6 et B12), calcium (Orotate: 3 gél/j), magnésium (DStress: 4 cp/j). 
- En complément: ail simple, ail d’ours, chardon marie, aloé vera, plantes stimulant le foie et les reins (ribes nigrum, berberis, raphanus, taraxacum) + 1 bonne hydratation.

5. Micro-immunothérapie pour rétablir l’harmonie du système immunitaire.

6. Silicium organique: intervient sur l’immunité, tonifie la muqueuse intestinale, rééquilibre le potentiel électrique des membranes cellulaires, permet à la cellule d’assimiler les nutriments, d’éliminer ses déchets et de réagir aux auto-anticorps
(3 c-à-s de silicium organique G5 avant les 3 repas).

7. Relance immunitaire: Oligosol "cuivre-or-argent", "manganèse-cuivre", "soufre" (une dose/j en alternant les trois produits) + Ecomer, + propolis, + maïtake + lapacho.

8. Plantes africaines du Dr Tubéry:
- Sélongénine (extrait de Sécuridaca longepedunculata salifié au magnésium): active sur les auto-anticorps (1 comprimé pour 20 kg et par jour). Effet au bout d'1 à 2 mois.
- DPG (2 comprimés/j) si polyarthrite
- Daphoside si lupus, thyroïdite ou maladie de Crohn.

9. Bilan du CEIA : Examen protéinogramme (étude d’une cinquantaine de protéines actives du sang), inventaire du système immunitaire et des différents organes de l’organisme. Permet de déterminer un traitement à base de plantes, d’huiles essentielles et d’organothérapie capables d’améliorer très efficacement l’état de la personne. 

10. Sérocytols: immunoglobulines spécifiques de tissus ayant un effet régulateur sur les organes perturbés.
- Sérocytol SRE régularise le système immunitaire + Sérocytol des organes touchés (ex: Sérocytol articulaire si polyarthrite, Sérocytol côlon si maladie de Crohn, Sérocytol œil si Gougerot-Sjögren...)

11. Organothérapie pour le système immunitaire (TRE, Foie, Rate, Thymus en 4CH : 3 granules 1 à 2 fois/j) et les organes touchés (œil total, cartilage, foie, os total, moelle osseuse, etc. en 4CH selon les besoins)

12. Acides gras essentiels (oméga 3 et 6), actions anti-inflammatoires et immunostimulantes : huile de bourrache et d'onagre pour les oméga 6 + huiles de poisson et de périlla pour les oméga 3.

13. Les Champs électromagnétiques pulsés semblent avoir également un effet. A confirmer.

14. Lutte contre le stress: acupuncture, homéopathie, plantes, nutriments (sérotonine et magnésium), psychothérapie, sophrologie, relaxation, EFT, Qi Gong, Taï chi, marche, art-thérapie…

Ciboulette a revu le médecin (médecine interne) qui avait diagnostiqué une maladie auto-immune avant qu'on ne la dirige ensuite sur un service neuro. Il travaille dans une clinique mutualiste de Toulon et se propose de la prendre en charge (comme centre de proximité) pour les transfusions d'immunoglobulines (qui vont être reprises puisque les différents traitements immunosuppresseurs n'ont rien donné), mais en restant sous la supervision du centre de référence de La Timone.
Ciboulette est ravie car elle avait eu un bon contact avec ce médecin. La clinique est proche de chez elle, alors que les hospis à la Timone (8O km de chez elle tous les mois) sont pénibles: la distance, 3 jours sans voir son fils, environnement glauque (La Timone est sale et vétuste, on peut se retrouver en chambre avec un malade neuro en crise...)
Le médecin a eu la bonne idée d'arrêter la cortisone (2 ans de traitement inefficace). Le sevrage s'est bien passé.
Du coup, je remonte le sujet des traitements naturels des maladies auto-immunes pour me replonger dans les compléments qui pourraient aider à réparer les dégâts de 2 ans de cortisone à hautes doses...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2531
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Flo le Dim 26 Juin 2016 - 11:41

Ben pour moi le sujet posté par Luc sur la détoxification du foie est complètement d'actualité, en plus quand on sait que 600 médoc sont hépatos toxiques...la cortisone fait partie du lot

Ce n'est pas par hasard que je me tourne vers la nathuropathie hygièniste...

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique pourrait être appelée "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 971
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 50
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Mirzoune le Dim 26 Juin 2016 - 22:42

ça c'est clair! Mais vu que dans son cas, il y a un risque vital (les muscles de la respiration et de la déglutition sont touchés), elle n'a pas vraiment le choix de tourner complètement le dos à la médecine conventionnelle. Nous, au pire, on avait mal mais on ne risquait pas de mourir...

Aujourd'hui, c'est différent, le tour de tous les traitements existant a été fait et leur inefficacité a été démontrée. Il ne reste plus que les transfusions d'immunoglobulines humaines (venant de donneurs non atteints de maladie auto-immune: leurs anticorps détruisent les auto-anticorps de ma frangine le temps que ceux-ci soit produits à nouveau et reprennent le dessus sur les anticorps du donneur... Soit environ un mois). Mais, au moins, ce traitement n'est pas chimique. Les éventuels effets secondaires sont dus aux systèmes immunitaires des donneurs...

Par contre, l'orientation hygiéniste, c'est probablement un peu violent pour quelqu'un de très malade comme ma frangine, non?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2531
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Flo le Dim 26 Juin 2016 - 23:39

Mirzoune a écrit:ça c'est clair! Mais vu que dans son cas, il y a un risque vital (les muscles de la respiration et de la déglutition sont touchés), elle n'a pas vraiment le choix de tourner complètement le dos à la médecine conventionnelle. Nous, au pire, on avait mal mais on ne risquait pas de mourir...

Aujourd'hui, c'est différent, le tour de tous les traitements existant a été fait et leur inefficacité a été démontrée. Il ne reste plus que les transfusions d'immunoglobulines humaines (venant de donneurs non atteints de maladie auto-immune: leurs anticorps détruisent les auto-anticorps de ma frangine le temps que ceux-ci soit produits à nouveau et reprennent le dessus sur les anticorps du donneur... Soit environ un mois). Mais, au moins, ce traitement n'est pas chimique. Les éventuels effets secondaires sont dus aux systèmes immunitaires des donneurs...

Par contre, l'orientation hygiéniste, c'est probablement un peu violent pour quelqu'un de très malade comme ma frangine, non?
L'idée fondamentale des hygiéniste est de donner au corps toute les chances de s'auto guérir, c'est à dire de mettre toutes les chances possibles pour assainir le terrain.

Ils postulent que seul le corps peux se guérir et que souvent les médicaments rendent malades les biens portants... ils ne sont jamais très bons non plus pour les malades...

Les effets secondaires sont souvents aussi néfastes que de ne rien faire, c'est constaté dans le traitement par chimiothérapie du cancer, alors que le jeûne est efficace avec et ...sans chimiothérapie...pour l'instant on manque de retour d'expérience représentatif pour confirmer l'efficacité du jeûne sans chimio.

On est bien d'accord lorsque le pronostic vital est engagé il faut probablement utiliser des médocs tout en visant aussi cet assainissement du terrain.

Pour réaliser cet assainissement, j'essaierais :

-  que le corps ait à sa disposition tous les nutriments nécessaires pour maximiser son efficacité épuratoire,
-  que le foix, organe majeur de la detoxination et detoxication soit chouchouté pour un maximum d'efficacité,
- de prendre des plantes qui soutiennent la détox,
- peut être de jeûner sur un temps court, le matin par exemple pour toujours soutenir la détox,
-

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique pourrait être appelée "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 971
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 50
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Luc le Lun 27 Juin 2016 - 0:15

Flo a écrit:
Les effets secondaires sont souvents aussi néfastes que de ne rien faire, c'est constaté dans le traitement par chimiothérapie du cancer, alors que le jeûne est efficace avec et ...sans chimiothérapie...pour l'instant on manque de retour d'expérience représentatif pour confirmer l'efficacité du jeûne sans chimio.
Oui, mais sans changement dans les habitudes, pour modifier le terrain, régime cétogène ou pas, les cellules cancéreuses finiront par s'adapter et iront chercher leur carburant via les lipides.
Oui, le régime cétogène "stresse" et met sur la défensive les cellules cancéreuses mais cela ne va pas durer ....
Surtout ne pas laisser croire qu'un régime cétogène peut venir à bout d'un cancer.
PS: ce n'est pas ce que tu as dit mais c'est ce que certains lecteurs pourraient interpréter (vu le relais fait sur le régime cétogène, pour combattre et vaincre le cancer).
Pour guérir du cancer, il faut corriger le dysfonctionnement métabolique (15 %), abaisser le  niveau inflammatoire  et améliorer le régime alimentaire (85 %).
Explication: Lorsque vous passez du métabolisme avec glucose vers le métabolisme avec corps cétoniques, vous mettez une pression énergique sur les cellules cancéreuses, car elles doivent carburer avec des cétones dans les mitochondries, ce qu'elles n’aiment pas beaucoup. Elles préfèrent nettement le glucose. Les cellules cancéreuses sont donc mises sous pression énergique et en situation de stress oxydatif. Alors que dans le même temps, les cellules normales sont mieux approvisionnées en carburant ; la pression via le stress oxydatif est inversée, elles génèrent plus d'antioxydants, et ainsi de suite. Elles peuvent mieux se défendre.









Selon Travis Christofferson, et d’autres docteurs en biologie, la piste de l’origine du cancer n’est pas génétique mais métabolique. Il y a bien un dysfonctionnement génétique, mais …

“Mitochondrial damage happens first, which then triggers nuclear genetic mutations”.

La majorité des chercheurs se sont égarés pendant près d'un siècle.

Voir Pete Pedersen ...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3835
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maladies auto-immunes: traitements conventionnels et complémentaires

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum