Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Thérapie Gerson
par Luc Aujourd'hui à 12:19

» Bon anniversaire lazazi fifi
par Mirzoune Aujourd'hui à 11:35

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Luc Aujourd'hui à 8:45

» Bon anniversaire Monik
par Flo Hier à 17:05

» Vitamine D pour soigner la grippe
par Luc Hier à 11:12

» presentation Koponic
par Mirzoune Hier à 11:08

» Les forces de la terre
par Proserpine Dim 18 Nov 2018 - 18:50

» Vitamine D et Grippe
par Gaffal Dim 18 Nov 2018 - 13:34

» Comment soigner une blessure et régénérer la peau
par Mirzoune Dim 18 Nov 2018 - 10:10

» Entrez en harmonie avec votre corps et l'univers
par Luc Jeu 15 Nov 2018 - 10:03

» Probiotique et ostéoporose
par Luc Jeu 15 Nov 2018 - 9:14

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Gaffal Mar 13 Nov 2018 - 21:13

» Nouveau cadeau de la vie
par Mirzoune Mar 13 Nov 2018 - 16:53

» Bon anniversaire Lulu
par Mirzoune Dim 11 Nov 2018 - 10:57

» Moteur de recherche autre que Google
par Luc Dim 11 Nov 2018 - 8:55

» La plaque mucoïde une priorité ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:45

» Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
par Flo Sam 10 Nov 2018 - 21:38

» Lavement mode d’emploi
par Luc Sam 10 Nov 2018 - 17:59

» Un très bon anniversaire Luc
par Celine57 Sam 10 Nov 2018 - 9:22

» Inflammation du mésentère
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 15:28

» Je me souviens donc je me trompe
par Luc Jeu 8 Nov 2018 - 13:40

» Gif/Jpeg/Png Différences
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 12:14

» Ne-m'appelez-plus - Télémarketing
par Proserpine Mer 7 Nov 2018 - 11:33

» Foot en délire
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:34

» Dauphins en spectacle
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:27

» Idées pour varier le petit déj
par Luc Mer 7 Nov 2018 - 9:26

» Bon anniversaire Pierrette
par Pierrette Mer 7 Nov 2018 - 8:37

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 16:34

» Dites adieu au diabète
par Luc Mar 6 Nov 2018 - 11:31

» Mangue dans les salades
par Luc Jeu 1 Nov 2018 - 13:00

» Jeûne et sport
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 17:18

» Chez le Kiné - Massage (Sketch)
par Luc Mer 31 Oct 2018 - 12:12

» Le sucre : Chronique d'un tueur
par Gaffal Lun 29 Oct 2018 - 20:47

» Changement d'heure
par Luc Sam 27 Oct 2018 - 8:28

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Ven 26 Oct 2018 - 11:45

» Le corps subtil
par astree Jeu 25 Oct 2018 - 13:50

» Les mémoires épigénétiques
par Flo Jeu 25 Oct 2018 - 10:25

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Nell74 Mar 23 Oct 2018 - 18:02

» Le beurre est-il de retour ?
par Luc Mar 23 Oct 2018 - 12:33

» idées pour faire des jus
par Luc Lun 22 Oct 2018 - 20:57

» Microbiote et pathologies auto-immunes
par Gaffal Sam 20 Oct 2018 - 22:35

» Découvrez la qualité de l’eau du robinet de votre commune
par Proserpine Mar 16 Oct 2018 - 12:16

» Propolis verte et cancer
par Mirzoune Mar 16 Oct 2018 - 9:20

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par Parsifal Lun 15 Oct 2018 - 14:26

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Sam 13 Oct 2018 - 11:05

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:23

» The Plant Paradox - Dr Gundry
par Parsifal Sam 13 Oct 2018 - 10:17

» Le CBD - Cannabidiol
par Mirzoune Sam 13 Oct 2018 - 9:41

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:52

» Médecine individualisée, épigénétique et nutrigénomique
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:31

» Comment j'alcalinise mon corps
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:19

» Où trouver du calcium ailleurs que dans les laits animaux?
par Parsifal Ven 12 Oct 2018 - 23:14

» Briquettes moelleuses au curcuma SGSC
par Luc Mar 9 Oct 2018 - 11:48

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 7 Oct 2018 - 21:04

» Pasteur/Koch
par Proserpine Dim 7 Oct 2018 - 15:39

» Bon anniversaire Matogato
par Mirzoune Sam 6 Oct 2018 - 10:08

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Mirzoune Jeu 4 Oct 2018 - 19:46

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par sumerien Jeu 4 Oct 2018 - 19:19

» Les oméga-6 oxydés sont coupables – Pas le cholestérol LDL !
par Luc Mer 3 Oct 2018 - 10:34

» Magnésium et taurine pour le cerveau
par Flo Mar 2 Oct 2018 - 11:12

» Présentation de Parsifal
par Mirzoune Mar 2 Oct 2018 - 8:28

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par Luc Mar 2 Oct 2018 - 8:19

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:46

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:43

» L'aspirine est pro-métabolique et anti-cancer
par Luc Lun 1 Oct 2018 - 18:12

» Renverser l’autisme
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:21

» Maladies auto-immunes: rééquilibrer le système immunitaire
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:20

» Kitava (Nouvelle Guinée), l’île où l’acné n’existe pas
par Parsifal Lun 1 Oct 2018 - 15:18

» Bon anniversaire jpwax
par Mirzoune Lun 1 Oct 2018 - 11:43

» Comprendre l’homéopathie
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 20:03

» De l’huile d’olive à la place des antiacides
par Proserpine Dim 30 Sep 2018 - 15:02

» Le jeûne thérapeutique et ses effets combinés à la chimiothérapie
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 10:30

» Bon anniversaire Galaanes
par Mirzoune Ven 28 Sep 2018 - 9:28

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Luc Ven 28 Sep 2018 - 8:02

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Gaffal Jeu 27 Sep 2018 - 22:45

» Pain SG au thon et au cerfeuil
par Luc Mer 26 Sep 2018 - 7:57

» Bon anniversaire Angely
par Mirzoune Mar 25 Sep 2018 - 12:16

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Lun 24 Sep 2018 - 17:47

» Métaux Lourds : Pollution invisible
par Luc Lun 24 Sep 2018 - 11:19

» Shiitake: Le champignon « coup de fouet »
par Luc Dim 23 Sep 2018 - 15:25

» Bon anniversaire Cateli
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:57

» Bon anniversaire Bredan
par Mirzoune Dim 23 Sep 2018 - 8:55

» Danse du fou à pattes bleues
par Proserpine Dim 23 Sep 2018 - 8:09

» Histoires drôles et blagues ...
par Mirzoune Jeu 20 Sep 2018 - 9:25

» Cake SG teff sarrasin aux petits raisins
par Luc Mer 19 Sep 2018 - 14:36

» Présentation - Virginie94
par Mirzoune Lun 17 Sep 2018 - 13:21

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 21:36

» Bouillon de poule: Un incontournable!
par Proserpine Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Sam 15 Sep 2018 - 17:57

» Huile de poisson et effet sur la thyroïde
par Luc Ven 14 Sep 2018 - 18:05

» rentrée cheznous en Béarn (64)
par Proserpine Ven 14 Sep 2018 - 17:43

» me voilà - Hérode
par Hérode Ven 14 Sep 2018 - 16:31

» Métabolisme du fer
par Luc Ven 14 Sep 2018 - 10:17

» Mort cérébrale et don d'organes
par Proserpine Mer 12 Sep 2018 - 19:09

» Présentation Sumerien
par Luc Mar 11 Sep 2018 - 20:42

» cake potiron ou courge
par Luc Lun 10 Sep 2018 - 16:10

» Le sel oui ! Mais lequel ?
par Luc Lun 10 Sep 2018 - 14:25

» Bon anniversaire Noa
par Mirzoune Dim 9 Sep 2018 - 10:43

» Eau ou café pour s'hydratater ?
par Luc Jeu 6 Sep 2018 - 10:38


Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Aller en bas

Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Mirzoune le Mer 10 Fév 2016 - 13:42

Chef de file du crudivorisme pour certains, attaqué frontalement par d'autres, Thierry Casasnovas est l'un des youtubeurs francophones siglé « alimentation vivante » les plus populaires.
Passionné altruiste ou leader illuminé ? Comme pour ses vidéos, il faut un peu de temps devant soi pour explorer la planète Casasnovas...
Il reste néanmoins une référence pour de nombreuses personnes ayant expérimenté le "tout cru".

Extraits :

QUE FAISAIS-TU AVANT DE TE LANCER SUR YOUTUBE ?
J'ai été enseignant six mois après une formation de physicien à la fac. Ensuite, j'ai fait beaucoup de voyages à vélo, en Europe, en Afrique du Nord. Au cours de mes balades, j'ai rencontré un boulanger bio avec qui j'ai appris à faire du pain et ça m'a vraiment plu. J'adorais la gestuelle. Je me suis construit un four à bois et j'ai été boulanger pendant plusieurs années. Puis, je me suis aperçu que j'étais horriblement malade à chaque fois que je mangeais une tranche de pain. J'avais beau aimé ça, j'ai dû arrêter.
En tout cas, je n'avais aucune formation en biologie. Quand on me disait « Tu as la tuberculose », je ne savais même pas à quoi cela renvoyait. Je savais que ça touchait les poumons mais je ne savais pas ce que ça voulait dire. Comme je suis resté alité pas mal de mois et que je voulais comprendre le fonctionnement du corps humain, je me suis mis à lire des livres de physiologie. Ça m'a passionné. De même, quand j'ai vu que l'alimentation vivante avait des résultats, j'ai voulu comprendre pourquoi pour pouvoir l'expliquer aux autres, justifier pourquoi le corps peut fonctionner ou dysfonctionner.

COMMENT TU AS CONNU L'ALIMENTATION VIVANTE ?
De force ! J'étais mourant, j'avais une tuberculose très avancée, une hépatite C et une pancréatite aiguë. J'avais perdu la moitié de mon poids puisque je pesais à peu près 30 kilos pour 1m75, pour un poids de forme à 60 kilos. Je ne pouvais plus marcher, j'ai enchaîné plusieurs arrêts cardiaques. Entre mes 27 ans et mes 33 ans, j'ai passé quasiment sept ans d'agonie.
A 27 ans, je voyageais en vélo au sud du Maroc et j'ai attrapé une infection à la salmonelle. On m'a traité avec une antibio-thérapie très costaud. J'ai commencé à perdre du poids, à tomber en dépression. Bref, je me suis effondré et j'ai passé sept ans à décliner petit à petit. Je me suis retrouvé mourant. J'ai fais des prélèvements dans plusieurs hôpitaux. J'en ai un souvenir plutôt douloureux. Je me sentais comme un numéro qu'on passe en revue.
J'avais deux copains qui mangeaient cru et m'avaient dit plusieurs fois que cela pouvait me changer la vie. J'essayais déjà de travailler sur mon alimentation mais en étant végétarien, avec beaucoup de céréales et de légumineuses. Je pensais manger à peu près bien. Quand, les médecins ont finit par me dire texto : « Rentrez chez vous pour mourir », j'ai quand même essayé de manger cru.

LE RÔLE DE L'ALIMENTATION VIVANTE DANS LA SANTÉ T'AS PARU LOGIQUE ?
C'est d'une logique totale. Plus je fais des recherches et plus il m’apparaît que le corps humain fonctionne selon une logique implacable. Il n'y a pas de hasard. Je suis persuadé que cela s'applique au niveau physique mais aussi à un niveau plus spirituel. Si tu te comportes de telle façon, tu auras automatiquement un retour négatif. Si tu te comportes autrement, le retour sera positif. Cela vaut pour l'alimentation, les relations aux autres... Le problème est que nous ne connaissons pas ces règles donc nous ne sommes pas à même de les respecter.
J'aurais aimé que l'on me dise cela quand j'étais jeune. Je mangeais n'importe quoi, d'autant plus que je n'avais pas d'argent. Si l'on m'avait dit quelles en seraient les conséquences, j'aurais peut-être fait d'autres choix. Mais on me tenait un discours selon lequel l'alimentation n'a rien à voir avec l'état de santé. Pourquoi réfléchir à mon alimentation si cela n'a rien à voir ?

COMMENT AS-TU COMMENCÉ UN JOUR À "MANGER CRU" ?
C'était compliqué, comme pour tout le monde. On passe d'un carburant à un autre, on a aucun repère. Dans mon cas, il y avait en plus une forme d'urgence. On m'a mis un ou deux livres entre les mains et j'ai essayé de bricoler avec ça. J'ai aussi été accueilli par une personne qui était crudivore depuis plus de trente ans et qui m'a donné les rudiments de ce mode alimentaire. Ensuite, j'ai mangé, mangé, mangé. Des quantités énormes. C'était drôle parce que je n'avais pas les codes, mis à part mes quelques bouquins. Il n'y avait pas de vidéos sur le Net. Cela a explosé en huit ans. J'ai donc fait beaucoup d'erreurs et je me retrouvais malade certains soirs d'avoir trop mangé du même truc.
Mais en l'espace de quelques mois, j'ai repris du poids, j'ai arrêté de craché du sang, mon pancréas s'est remis. Au bout d'un moment, je n'ai plus fait d'analyses. Pendant les trois années qui suivirent, j'ai passé mon temps à essayer de me retaper : Une fois qu'un individu a suffisamment de ressources nerveuses et qu'il s'alimente de façon appropriée, il fonctionne de manière correcte. Il y a une période d'ajustement pendant laquelle les produits toxiques accumulés s'évacuent. C'est assez simple, ça paraît « Bisounours » ! Mais si tu as les ressources adéquates, tu décrasses et ça redémarre.
Après ça, je me suis retrouvé retapé mais je m'ennuyais totalement. Je vivais de peu, je ne faisais rien. J'ai donc décidé de partir en Indonésie et c'est là que j'ai commencé à faire des vidéos.
Il ne faut pas croire que mon but était altruiste au départ. Je voulais partager pour ne pas rester sans rien faire ! Ensuite, cela a pris beaucoup plus d'ampleur pour moi, sans que ce soit réfléchi.

TU AS FAIT DES ERREURS À ÉVITER LORSQUE L'ON CHANGE D'ALIMENTATION ?
Oui, beaucoup trop de mélange, trop en quantité. J'avais une compulsion alimentaire et beaucoup de mal à me combler. Je me suis surchargé en fruits secs, ce que tout le monde fait au début je crois. Je crois qu'on a tous besoin de cette lourdeur des oléagineux au début. Petit à petit, ce besoin décroît. Je crois que ce ne sont pas tant des erreurs que des passages obligés.
On passe quand même d'un carburant très concentré, car il y a peu d'eau dans l'alimentation cuite, à un carburant relativement « déconcentré ». Il faut aussi le temps pour que ton système intestinal s'adapte et assimile bien. Il y a obligatoirement quelques temps pendant lesquels « ça crachote » un peu, comme lorsque l'on change de carburant pour un moteur.
Ce qui intéressant quand on commence à manger cru, c'est qu'il n'y a pas tant de règles diététiques à connaître. Tu n'es pas soumis à leurs diktats, tu peux faire ta propre expérience. Certains ont essayé de théoriser, de chiffrer les calories, etc... Je trouve que c'est vraiment rater la cible. Pour une fois, on peut se détacher du modèle culpabilisant dont on a l'habitude pour apprendre à être dans le plaisir et à ressentir nos vrais besoins.
Au début, on fait donc obligatoirement des erreurs. Parfois, on va par exemple au-delà de ses besoins, et c'est comme cela que l'on apprend à fixer nos limites. C'est un apprentissage à faire.

ON PEUT COMPRENDRE QU'UN TEL VIRAGE SOIT DIFFICILE À OPÉRER...
Pour certains, c'est difficile et pour d'autres très facile. Il y a des gens qui passent du jour au lendemain à l'alimentation vivante parce qu'ils sont prêts. Moi, je n'avais pas le choix, je n'ai aucun mérite. Quitte à mourir, autant essayer quelque chose. Mais cela faisait quelques années que je n'allais pas bien, que des gens autour de moi me parlaient d'alimentation crue et que je n'avais pourtant jamais essayé. Ça me semblait trop, je trouvais cela extrême, dogmatique.
Je me suis rendu compte que c'est tout notre mode de vie nous conduit à être malade physiquement, psychiquement, émotionnellement...
Je me suis vu mourir et j'aurais aimé qu'à l'époque on me donne des informations. J'ai eu la chance de survivre alors que personne n'aurait parié sur moi car certains m'ont donné l'info. J'ai donc la responsabilité de la faire passer aujourd'hui. J'essaie en tout cas de donner envie plutôt que de pointer du doigt ce qui ne va pas. J'essaie de faire passer de la joie, de dire « Allons-y ! Rajoutons des fruits, rajoutons des légumes et ne culpabilisons pas !" Des gens viennent me dire « Je mange encore ci ou ça »... Je m'en fiche !
Il faut arrêter de voir les empêchements et commencer à voir les possibilités. Je suis persuadé, et je le constate sans arrêt, que quiconque rajoute de l'alimentation vivante chaque fois qu'il en a la possibilité, va mieux. Si l'on en rajoute un petit peu, on va un peu mieux et c'est déjà ça. Si l'on en rajoute beaucoup, on va globalement beaucoup mieux.

ON A ENTENDU DIRE QUE TU ÉTAIS AUJOURD'HUI NATUROPATHE ?
Non, j'ai fait une formation avec Robert Morse, un naturopathe américain, mais ce n'est pas un diplôme reconnu en France. De toute façon, je cherchais surtout à rencontrer Robert Morse via cette formation. Ses vidéos m'avaient fasciné et je voulais passer du temps dans sa clinique.

L'ALIMENTATION VIVANTE ÉTAIT DÉJÀ PLUS POPULAIRE AUX ÉTATS-UNIS QU'EN FRANCE ?
Oui, aux États-Unis, c'est la mode. Les jus, le cru : c'est très branché. Je ne dis pas ça au sens péjoratif. C'est simplement qu'aux États-Unis, il n'est pas tabou de dire qu'il a un lien entre ce que l'on mange et notre état de santé. Cela paraît une évidence. En France, dans certains milieux, au mieux, on ouvre de grands yeux, au pire, on te dit que c'est faux.
J'ai encore lu récemment un article dans lequel l'allergie au gluten était décrite comme un trouble psychiatrique, une fantasmagorie, le dernier truc que l'on a trouvé pour rejeter la responsabilité de ses problèmes psys sur la nourriture. Souvent, je pose la question aux gens : si ce n'est pas la nourriture, si ce n'est pas le rythme de vie, qu'est-ce-qui fait que l'on est aussi mal ? Aux États-Unis, ce lien est beaucoup mieux intégré.

POURQUOI CE LIEN SE FAIT DIFFICILEMENT EN FRANCE ?
Tout est lié, il y a peut-être des intérêts derrière. La France est très particulière au niveau de l'intrication entre pouvoir politique, pouvoir économique et ainsi de suite. La France est relativement « muselante ».
Ensuite, je ne sais pas s'il y a un particularisme français qui tienne à notre gastronomie. Cela génère parfois de la peur. Je me suis rendu compte que les personnes qui sont le plus dans le rejet sont parfois aussi celles qui se questionnent le plus. Mais on peut ne pas se sentir capable de changer sa façon de faire donc réagir par l’agressivité. Je ne sais pas ce qu'il y a de particulier en France mais c'est vrai que c'est parfois laborieux.

ON PARLE DE TA PASSION DES JUS..?
Je sais que l'on m'a pris pour « Mr Jus » mais je n'ai jamais dit à personne de ne vivre que de jus. Je dis que c'est intéressant d'en ajouter quand on passe à l'alimentation vivante.
Je me base sur ce qui m'est arrivé. J'ai longtemps rejeté les jus en brandissant qu'il n'y a pas d'extracteur de jus dans la Nature, que nous sommes tous des bonobos en puissance... Mais je me suis retrouvé avec une centrifugeuse à la maison et des amis qui faisaient des jus. J'ai essayé quelques temps et j'ai senti un changement.
Là encore, j'ai fait des erreurs en expérimentant. Je me faisais beaucoup de jus de fruits et je me suis rendu compte que ça n'était pas idéal. Il est préférable de consommer les fruits entiers car sans les fibres, les sucres passent trop rapidement dans le sang et provoquent des à-coups glycémiques. Je sais maintenant que les jus de légumes sont plus intéressants. Il me semble que le vrai intérêt d'un extracteur de jus, c'est d'augmenter la quantité de légumes consommés. Donc pour résumer, boire des jus n'est pas un mode de vie ! C'est un plus agréable.
Dans l'absolu, c'est vrai que nous n'avons pas besoin de boire des jus. Mais dans certains cas, cela peut faire une grande différence. Certaines personnes ont les intestins si enflammés qu'ils ne peuvent pas supporter des fruits et légumes, donc des fibres, en grande quantité. Sauf qu'ils en ont besoin pour désenflammer leurs intestins, et les jus sont alors une bonne solution. Idem pour des personnes qui manquent vraiment de minéraux mais n'arrivent pas à manger autant de fruits et légumes qu'ils le voudraient.

EST-CE QUE TU AS DES CONVICTIONS VEGAN QUI ONT GERMÉES DEPUIS QUE TU MANGES « VÉGÉTAL CRU » ?
C'est particulier pour moi. Je ne suis pas « vegan » au sens propre du terme. J'ai été végétarien une grosse partie de ma vie. J'ai beaucoup milité pour cette cause mais, dans la pratique, manger de la viande m'a aidé à un moment de ma vie. J'étais au plus faible quand j'ai commencé à manger cru et j'ai mangé des grandes quantités de viande crue. Je pense, de ma compréhension de la physiologie, que cela m'a sauvé la vie, étant donné que j'étais épuisé. Il me fallait une alimentation très dense et, surtout, tout ce que l'on trouve dans les produits animaux comme l'adrénaline.
Cela m'a mené à réfléchir à la consommation de produits animaux dans des cas particuliers. Dans l'absolu, je dirais que je n'ai aucun problème avec le fait de manger de la viande. Par contre, je ne supporte pas la souffrance animale. Le problème dans notre société est que si tu consommes des animaux, c'est qu'il y a eu souffrance. Moi, j'ai fait le choix d'en manger de façon instinctive. Je sais que ça m'a sauvé la vie donc je ne juge personne. Je me garde de donner des leçons sur ce sujet-là. Je préfère rester sur : « Augmentez les fruits et les légumes ! » Parce que tout le reste va décroître automatiquement : les céréales, les produits animaux...

EN CONCLUSION ?
Si je porte ce message, un peu obstinément, c'est que je me suis aperçu que l'on fait ce changement alimentaire d'abord parce que l'on est malade physiquement ou que l'on veut avoir plus d'énergie. Mais en fait, ce n'est pas le plan physique qui est le plus transformé. Le fonctionnement dans la tête est complètement bouleversé. J'étais quelqu'un de colérique, d'agressif, de querelleur... Cela a disparu et je suis devenu doux, paisible, encore un peu impatient mais ça se calme. Je ne suis pas Mère Thérésa mais je sais que je ne pourrais pas être heureux tout seul. C'est une notion collective pour moi. Si je veux vraiment être épanoui dans ce monde et que mes enfants le soient aussi, il faut qu'un changement s'opère au niveau individuel. C'est d'abord dans la tête que ça se passe, et je pense que l'alimentation est un facteur important à ce niveau-là.

Si on ne réagit pas, nous allons de toute façon dans le mur. On sait qu'aux États-Unis, le nombre d'enfants autistes a augmenté de 30% entre 2012 et 2014. En Angleterre, 3% des enfants présentent un trouble du spectre autistique. Nous devenons de moins en moins viables. Les taux de fécondité chutent drastiquement. Le problème sera vite réglé, on ne pourra plus faire d'enfants. On se sera auto-stérilisé. Génial. Donc je pense qu'il y aura obligatoirement une modification des habitudes. C'est plus qu'un effet de mode.

Intégrale de cet interview sur : http://www.lafrancecrue.fr/2015/07/thierry-casasnovas-manger-cru-je-trouvais-cela-trop-extreme.html
Chaîne Youtube de Thierry Casasnovas : https://www.youtube.com/user/thierry66pasteque

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3669
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Luc le Mer 10 Fév 2016 - 19:20

Je suis allé lire la suite de l'interview:
Alors, là, chapeau: Thierry m'a épaté: C'était super clair et structuré. Très intéressant.
Je lui suggère de se faire interviewer plus souvent

PS: Thierry explique pourquoi sur le lien: C'est sa nature ainsi. Il préfère "improviser", être spontané. Ok, c'est déjà très bien ainsi mais moi, ça m'énerve parfois .... Je zappe alors.
Sinon, c'est souvent très intéressant (...).
Fichiers joints
hat_tip.gif Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(3 Ko) Téléchargé 5 fois


Dernière édition par Luc le Mer 10 Fév 2016 - 20:47, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6130
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Luc le Mer 10 Fév 2016 - 19:22

Ce gif manque dans la banque. Mets le en réserve, stp, pour plus tard.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6130
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Mirzoune le Jeu 11 Fév 2016 - 17:24

Luc a écrit:Ce gif manque dans la banque. Mets le en réserve, stp, pour plus tard.

C'est fait!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3669
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Nell74 le Ven 11 Mar 2016 - 13:45

Très intéressant son parcours. Enfin, grâce à lui et aux jus ..plus de douleurs...
avatar
Nell74
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 445
Date d'inscription : 03/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  keditchi le Ven 11 Mar 2016 - 21:33

Oui c'est intéressant, il présente les choses un peu comme nous avec Seignalet.
plus tu manges cru, plus t'auras de résultats....
Plus tu vas vers le 100% Seignalet, plus tu entreras en rémission....

_________________
La fibromyalgie m'a fait découvrir cette alimentation. Je suis entrée en rémission après 3 semaines de crise de décrassage. Bref je suis la preuve vivante que ça marche et je continuerai "ad vitam aeternam" ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
keditchi
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 161
Date d'inscription : 16/10/2015
Age : 37
Localisation : Belgique (Rhode-St-Genèse)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Flo le Sam 16 Avr 2016 - 15:55

Une autre vidéo de Thierry Casasnovas sur son parcours, fort intéressante...



Dernière édition par Flo le Dim 24 Avr 2016 - 19:16, édité 1 fois
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1317
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 52
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Luc le Dim 24 Avr 2016 - 18:22

Flo a écrit:Une autre vidéo de Thierry Casasnovas sur son parcours, fort intéressante...

Thierry Casanova Vidéo résumé
Interview
1 – 10’
Quelle est le handicap le + important : La culpabilisation via la nourriture (végan et milieu crudivore). Cela ne nous rend pas meilleur sur le plan moral et spirituel. Peut-être sur le plan corporel.
Si « on » exprime cette violence, le régime vécu dans la douleur, il y a qque chose de malsain.
On doit calmer le jeu quand ça se passe mal, écouter ses sensations / son corps.
Ce qui importe, ce n’est pas ce que je vis, les circonstances de vie, c’est la compréhension de la physiologie qui compte.
Quand ça passe mal, il y a souvent une transition trop rapide, il y a une insuffisance de nutriments. La détoxination se passe alors mal. Il faut s’informer pour bien maitriser le changement.
Il faut éviter le discours stigmatisant. Eviter les comparaisons avec les personnes qui ont réussi leur changement de mode de vie.
12.30’’
Le critère clé devrait être le bon moment au bon timing.  Il faut arriver, par la connaissance et le ressenti, à analyser ses besoins. C’est la démarche essentielle pour Thierry.
L’important n’est pas de manger cru mais de se régénérer, de vivre …
Thierry n’est pas un gardien du Temple. Il ne fait pas de la pureté un critère de réussite. Ce n’est pas parce qu’on n’est pas entièrement crudivore ou végan que cela est moins bien.
IL est normal que certaines personnes n’arrivent pas à se passer de viande : Leur physiologie fait que … Ils en ont besoin…
Il parle de son expérience (à 33 ans) lorsqu’il était dans le trou, avec un système hormonal épuisé, il n’avait pas la capacité de synthétiser. Ce sont surtout les graisses qui sont importantes alors, dit-il. Là, il a mangé de la viande pour se reconstruire.
Si nous pouvons nous passer de la souffrance, c’est bien au niveau intellect, mais nous ne devons pas culpabiliser. Il ne fait pas l’apologie d’un mode de vie. Il comprend que certaines personnes aient du mal avec la souffrance des animaux…
20’
Il défend l’idée de l’apprentissage, de l’instinct : apprendre à ressentir, comprendre ses besoins et ceux des autres. Il ne faut pas pointer ce qui va mal chez les autres (focus) car souvent ce sera mal compris. On n’apprend que dans la joie et le succès. La démarche doit être instructive.
Il ne faut pas se contenter d’une étincelle intellectuelle sinon certaines personnes lâcheront au bout de 3 à 6 mois, ou un an. Sinon, on se fourvoie ; on va droit dans le mur.
Ne pas essayer de copier simplement. Un corps n’est pas l’autre.
Thierry veut garder sa capacité, son droit à faire des expériences. Notre système éducatif va à l’encontre de ce processus (Mise en garde, règles). Nous allons ainsi nous situer dans un juste milieu, repositionner notre centre d’équilibre. Il n’y a pas de « régime Casanova ».  Il est prêt à se remettre en cause si son état d’être le lui dicte. S’il se sent bien, il poursuivra, sinon il changera son fusil d’épaule…
27’
Les piliers de la santé. Il y a plusieurs piliers. Si l’alimentation est le point lacunaire, il est évident que cela ira mieux en changeant. Mais le chantier n’est pas pour autant terminé.
Il y aura des ratés et des hésitations. C’est un mode de fonctionnement logique lorsqu’on procède ainsi.
Notre mode de vie n’apporte pas la joie, en général. Il y a qque chose à changer. Il faut réapprendre les valeurs, les codes. Cela prend du temps. 6 à 7 ans chez Thierry.
C’est ce qu’il a à cœur : Faire partager sa joie, ses découvertes, sans stigmatiser.
Nous devrions nous guérir par la foi et la connaissance, par nos propres expériences, et pas par ce que nous dira tel ou tel coach ou gourou ! Il faut croire en nos capacités et se mettre dans les bonnes conditions pour y arriver. A nouveau, nous revenons à la connaissance, à la physiologie. C’est une base essentielle pour appuyer ses choix. Ne pas se reposer seulement sur ce qu’on nous dit ou lit.
Fin de l’interview.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6130
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Flo le Lun 25 Avr 2016 - 22:38

 Luc, je ne suis pas en état de faire celà en ce moment...trop de taf
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1317
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 52
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thierry Casasnovas et le crudivorisme: un parcours initiatique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum