Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Douleurs musculaires et acide lactique
par Flo Aujourd'hui à 11:17

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Adveniat Aujourd'hui à 9:02

» Bon anniversaire Monik
par Mirzoune Hier à 14:47

» TRANSMUTATIONS
par Luc Hier à 9:42

» Présentation Adveniat
par Mirzoune Ven 17 Nov 2017 - 19:03

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Luc Ven 17 Nov 2017 - 15:30

» D. Guyaux: Rémission d'une SEP ou la puissance de l'alimentation crue et d'une vie saine
par Flo Ven 17 Nov 2017 - 9:31

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Jeu 16 Nov 2017 - 21:35

» Quand le musée respire
par Pierrette Mer 15 Nov 2017 - 17:17

» Ni pute, ni soumise? Pas pour Mattel...
par Mirzoune Mer 15 Nov 2017 - 8:38

» Maria Farantouri une voix de contre-alto magnifique...
par Luc Dim 12 Nov 2017 - 17:22

» Bon anniversaire Lulu
par Pierrette Sam 11 Nov 2017 - 17:27

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Mirzoune Sam 11 Nov 2017 - 16:45

» Maladie : le rôle de l'alimentation
par Luc Ven 10 Nov 2017 - 12:35

» Foie et déchets cristalloïdes
par sophy Ven 10 Nov 2017 - 10:53

» Un très bon anniversaire Luc
par proserpine Jeu 9 Nov 2017 - 9:41

» Let's Twist Again
par Nell74 Mer 8 Nov 2017 - 13:35

» Enlever les pesticides des fruits et légumes
par sophy Mer 8 Nov 2017 - 12:42

» Tous les usages du chanvre alimentaire
par Nell74 Mar 7 Nov 2017 - 23:33

» Vitamine A contre Alzheimer
par Luc Mar 7 Nov 2017 - 21:03

» vitamine D : zyma D ou...?
par Mirzoune Lun 6 Nov 2017 - 14:36

» Pain SG pois chiche & teff - salé / sucré
par Luc Lun 6 Nov 2017 - 13:06

» Auto-Ostéopathie en vidéo. Absolument génial!
par Mirzoune Lun 6 Nov 2017 - 10:26

» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Mezame Dim 5 Nov 2017 - 18:28

» Vaccination obligatoire et risque acceptable ?
par Luc Dim 5 Nov 2017 - 15:49

» Lait de coco et sarrasin
par Mezame Dim 5 Nov 2017 - 14:03

» Danse sur glace
par proserpine Dim 5 Nov 2017 - 11:26

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Dim 5 Nov 2017 - 10:12

» L’ arthrose n’est pas une maladie d’usure
par sophy Sam 4 Nov 2017 - 23:02

» Graines germées et pousses
par sophy Sam 4 Nov 2017 - 22:30

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 4 Nov 2017 - 11:17

» Choisir un thé, ou une tisane, sans plomb ni pesticide
par sophy Ven 3 Nov 2017 - 19:58

» cake gingembre amande et cacao nibs
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 22:58

» Bon anniversaire Pierrette
par sophy Mer 1 Nov 2017 - 21:31

» Proposition de photo pour un avatar
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 15:21

» Salix alba - Populus nigra - Filipendula ulmaria - Urtica
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 11:32

» Les ions négatifs de l'air
par Adveniat Mar 31 Oct 2017 - 20:01

» La quercétine protège contre les effets nocifs des pesticides
par Luc Lun 30 Oct 2017 - 19:21

» Le Tissu Conjonctif
par Luc Lun 30 Oct 2017 - 11:25

» Le Colon et les Acides Gras
par Mirzoune Lun 30 Oct 2017 - 11:06

» Complément proteiné
par Mirzoune Sam 28 Oct 2017 - 20:26

» Équilibre Sodium et Potassium – Compensation par l’organisme
par Mirzoune Sam 28 Oct 2017 - 15:09

» dentifrice liquide aux HE.
par Luc Sam 28 Oct 2017 - 0:13

» Synergie HE. et antibio .?
par Adveniat Jeu 26 Oct 2017 - 20:35

» Fruits oléagineux
par Adveniat Jeu 26 Oct 2017 - 11:21

» Congestion nasale et allergie
par Luc Mer 25 Oct 2017 - 18:50

» Protéger le foie
par Mirzoune Mar 24 Oct 2017 - 16:12

» Biodisponibilité des minéraux en présence d'acide phytique
par Adveniat Mar 24 Oct 2017 - 15:20

» Thérapie du colon: Nettoyage
par Mirzoune Mar 24 Oct 2017 - 10:45

» Le Candida Albicans
par Adveniat Lun 23 Oct 2017 - 9:46

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par Luc Dim 22 Oct 2017 - 21:36

» Noix de macadamia
par Adveniat Sam 21 Oct 2017 - 16:35

» céréales et légumineuses
par Mirzoune Sam 21 Oct 2017 - 16:05

» Briquettes moelleuses au curcuma SGSC
par Luc Sam 21 Oct 2017 - 15:36

» Mettre un avatar
par Mirzoune Ven 20 Oct 2017 - 17:09

» Conséquences du déficit magnésien sur les transports cellulaires. JP Curtay
par Adveniat Ven 20 Oct 2017 - 10:38

» Présentation Marie-Pierre
par sophy Jeu 19 Oct 2017 - 21:33

» Présentation Sophy
par sophy Jeu 19 Oct 2017 - 21:30

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Jeu 19 Oct 2017 - 18:35

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Nell74 Mer 18 Oct 2017 - 12:02

» Graines de chanvre décortiquées, 22€ le Kg. Qui dit mieux?
par Mirzoune Mar 17 Oct 2017 - 21:36

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Mirzoune Lun 16 Oct 2017 - 11:13

» Antibiotiques candida
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 20:23

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 16:58

» Candidose – Comprendre le déséquilibre du microbiote
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 11:11

» Présentation Sophie
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 5:05

» Asthme: Méthode Buteyko – Lierre (teinture mère) - Vitamines
par Mirzoune Sam 14 Oct 2017 - 15:24

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par proserpine Ven 13 Oct 2017 - 17:21

» OXYGENATION Quelques éléments
par Luc Jeu 12 Oct 2017 - 12:34

» Présentation Mezame
par Mezame Mar 10 Oct 2017 - 22:00

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 18:50

» Avatars pour Halloween
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:54

» Suivi alimentation low-carbs
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:50

» Levothyrox
par Nell74 Lun 9 Oct 2017 - 17:38

» Gifs de bienvenue
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:53

» Présentation Bredan
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:45

» Chronimed, vous connaissez?
par Mirzoune Lun 2 Oct 2017 - 18:38

» Protection contre les pesticides
par Luc Dim 1 Oct 2017 - 21:56

» Le psyllium aide le microbiote
par Luc Sam 30 Sep 2017 - 9:34

» Certains Baumes à lèvres sont à éviter
par Luc Mer 27 Sep 2017 - 11:17

» Indice UV et vitamine D
par Mirzoune Mar 26 Sep 2017 - 12:31

» Reprise du régime Seignalet :)
par Luc Lun 25 Sep 2017 - 13:30

» Augustine de St Raphael
par Mirzoune Lun 25 Sep 2017 - 11:55

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Mirzoune Sam 23 Sep 2017 - 19:51

» Sautéed Greens - Cuisiner les crucifères
par Luc Sam 23 Sep 2017 - 16:35

» Documentaire Arte sur l'hypnose
par proserpine Lun 18 Sep 2017 - 16:27

» Perlmutter
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:56

» Pain d'épices moelleux et léger sans gluten et sans lactose
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:49

» Mes anti-stress préférés: cohérence cardiaque et chant classique
par proserpine Jeu 14 Sep 2017 - 20:11

» Nouvelle rubrique: Votre anti-stress préféré
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:10

» Mon anti-stress préféré: la natation
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:00

» Salade de haricots géants de Lima
par keditchi Mar 12 Sep 2017 - 16:26

» L'autophagie et le pouvoir d'auto-guérison du corps
par Luc Lun 11 Sep 2017 - 16:22

» Découvrez la terre de diatomée alimentaire!
par Mirzoune Ven 8 Sep 2017 - 17:14

» En finir avec la migraine
par Luc Mer 6 Sep 2017 - 20:33

» Activité antioxydante de la vitamine E
par Luc Dim 3 Sep 2017 - 20:36

» Chanvre alimentaire: mon expérience
par Mirzoune Sam 2 Sep 2017 - 18:00

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par proserpine Ven 1 Sep 2017 - 16:17

» Pain protéiné paléo sans gluten
par Luc Jeu 31 Aoû 2017 - 13:12


Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires

Message  Mirzoune le Ven 26 Fév 2016 - 13:29

L’arthrose est un problème articulaire longtemps attribué à une usure du cartilage: cette substance blanche et légèrement élastique couvre les extrémités de vos os, leur permet de glisser les uns contre les autres sans frottement douloureux, et d’amortir les chocs.

Mais au début des années 2000, des chercheurs américains se sont aperçus que l’arthrose n’est pas causée par une usure du cartilage. Si c’était le cas, les sportifs seraient beaucoup plus touchés que les reste de la population, alors que c’est l’inverse. L’origine réelle du problème, ce sont des cellules du cartilage devenues folles.

Normalement, votre cartilage est constamment renouvelé. Vous avez pour cela des cellules spéciales, appelées chondrocytes. Elles « digèrent » constamment le vieux cartilage et fabriquent des briques neuves afin que votre cartilage soit toujours bien épais, bien élastique, bien irrigué, bien protecteur.
Les chondrocytes sont ces cellules essentielles qui vous débarrassent de votre vieux cartilage et vous fournissent les matériaux pour en produire du nouveau. C’est grâce à eux que vos articulations peuvent rester flexibles, bien élastiques pendant des décennies. Mais lorsque nos chondrocytes sont mal traités, ils deviennent fous, et les conséquences sont terribles.

Comment prendre soin de vos chondrocytes: Pour éviter que l’arthrose ne commence ou s’aggrave, il faut prendre soin de vos chondrocytes.
Pour cela, vous devez:
Leur donner l’oxygène et les nutriments dont ils ont besoin pour vivre et faire leur travail de régénération du cartilage.
Les protéger des agressions extérieures. Les chondrocytes détestent les coups violents et les substances inflammatoires (cytokines, leucotriènes). Ainsi, lorsqu’une inflammation s’installe dans votre corps de façon durable, à cause d’une intolérance alimentaire, de l’obésité, ou d’un mode de vie malsain, vos chondrocytes risquent de tomber malades et de devenir fous.

Bien nourrir vos chondrocytes: Commencer par l’alimentation. Les chondrocytes se situent dans votre cartilage. Or, le cartilage n’est pas irrigué par des vaisseaux sanguins. Cela veut dire que les cellules du cartilage ne reçoivent pas d’oxygène ni de nutriments par le sang, comme les autres cellules du corps. Leur nourriture se trouve dans le liquide synovial, un liquide qui ressemble à du blanc d’œuf et dans lequel baigne l’articulation.

Pour oxygéner et nourrir vos chondrocytes, vous devez faire pénétrer votre liquide synovial dans votre cartilage. Et pour cela, il faut que vous bougiez régulièrement. Car le cartilage est un peu spongieux (comme une éponge). Chaque fois que vous pressez dessus, un peu de liquide synovial circule en dedans et en dehors. C’est ainsi que vos chondrocytes sont nourris et oxygénés. Les problèmes commencent lorsque nous bougeons trop peu : télévision, travail de bureau, voiture, sédentarité. Nous ne sollicitons pas assez nos articulations. Les chondrocytes manquent alors d’oxygène et de nourriture, s’affaiblissent, tombent malades.
Nous compressons excessivement notre cartilage : les personnes en surpoids écrasent leur cartilage. Comme une éponge mouillée sur laquelle on aurait posé un dictionnaire, notre cartilage s’écrase, expulse le liquide synovial et, à nouveau, les chondrocytes souffrent, manquent d’oxygène et de nourriture, et risquent de devenir fous. C’est pourquoi il est important, pour prévenir l’arthrose, de faire fréquemment de l’exercice physique modéré, et de rester aussi proche que possible de votre poids idéal.

Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi éviter les coups et l’inflammation chronique.
Protéger vos chondrocytes des coups et de l’inflammation: Notre cartilage est fait pour « encaisser » de fortes pressions fréquentes.Vous pouvez sauter, danser, courir sans craindre de l’abîmer, bien au contraire. Toutefois, le cartilage n’est pas fait pour être écrabouillé violemment. En cas d’entorse, de chute à ski, au football ou au rugby, d’accident de voiture, de vélo ou de roller, le choc est tel que le cartilage s’écrase et reste durablement abîmé. Là encore, les chondrocytes souffrent et peuvent tomber malades et devenir fous. Les personnes qui ont eu dans leur jeunesse un accident de ce type courent de forts risques de souffrir d’arthrose. Il est particulièrement important qu’elles suivent les conseils contre l’arthrose. Plus elles commenceront tôt, plus l’effet sera fort, jusqu’à éviter toute douleur gênante.

Les chondrocytes sont très vulnérables aux substances inflammatoires, qui les rendent malades: Lorsqu’une intolérance alimentaire, un excès de poids, un mode de vie malsain, un stress chronique, ou toute autre cause provoquent chez vous une inflammation chronique, vos chondrocytes souffrent et risquent de devenir fous. À noter enfin que lorsque nous vieillissons l’activité de nos chondrocytes diminue naturellement.

Tous ces phénomènes sont bien plus graves que la simple douleur passagère qu’ils provoquent au début. Bien au-delà de leur travail normal qui consiste à vous débarrasser du vieux cartilage, les chondrocytes (cellules normalement programmées pour renouveler le cartilage) sécrètent des métalloprotéinases qui détruisent le cartilage existant et empêchent le nouveau de se reformer. Un chondrocyte devenu fou ne cesse pas seulement de faire son travail: il tue les autres chondrocytes, attaque les cellules saines de cartilage et empêche, la formation de collagène et des protéoglycanes (ces briques qui permettent de renouveler le cartilage): Même les cellules saines et neuves sont attaquées.

Plus l’arthrose s’aggrave, plus vous avez d’inflammation. Et plus vous avez d’inflammation, plus vos chondrocytes deviennent fous, et aggravent votre arthrose! Ce sont bientôt toutes les autres parties de l’articulation qui sont attaquées: tendons, os et liquide synovial – qui en temps normal permet de lubrifier l’articulation – s’enflamment sous l’effet de la concentration des substances inflammatoires. D’où les rougeurs, les gonflements, la douleur qui finit par être paralysante.

Il faut donc tout faire pour éviter que le cercle de l’inflammation ne se mette en route. Et si ce processus est déjà enclenché, alors il faut :
Stopper l’inflammation avec un produit naturel bien supporté par l’organisme.
Apporter à vos articulations les fameuses « briques » de cartilage que vos chondrocytes ont cessé de produire.

Stopper l’inflammation dans vos articulations:
Reprenez une activité physique régulière pour relancer la circulation du liquide synovial dans votre cartilage.
Soulagez vos articulations en perdant vos kilos en trop. La première mesure pour cela est de réduire votre consommation de farineux, féculents et sucreries.

La nutrition anti-arthrose:
Pour limiter votre niveau d’inflammation et donc votre risque d’arthrose :
Mangez plus de fruits et de légumes. Riches en antioxydants, ils aideront eux aussi à diminuer l’inflammation causée par les radicaux libres.
Consommez autant que vous le pouvez des épices aux propriétés anti-inflammatoires : ajoutez chaque fois que vous en avez l’occasion du poivre, du curcuma, de la cannelle et du gingembre à votre cuisine.
Augmentez vos apports en acides gras oméga-3 (huiles d’olive et de colza, graines de lin, sardines, thon, saumon, maquereau), diminuez vos apports en oméga-6 (huiles et margarines de tournesol, de maïs et de pépins de raisin).
Les oméga-3 sont anti-inflammatoires, les oméga-6 sont pro-inflammatoires.
À noter que les oméga-3 issus d’huile de poisson ne sont pas seulement anti-inflammatoires. Ils bloquent aussi le fonctionnement des substances qui digèrent le cartilage, appelées aggrécanases.

Contre la douleur : l’harpagophytum
L’harpagophytum, ou « griffe du diable » est une plante anti-inflammatoire originaire du désert du Kalahari, en Afrique. Ses propriétés médicinales semblent avoir été découvertes par les différents peuples d’Afrique australe qui l’ont utilisée en décoction pour traiter les problèmes digestifs, les rhumatismes, l’arthrite, et réduire la fièvre.
Des études scientifiques ont montré qu’elle a la capacité unique de réduire le niveau de cytokines, les agents d’inflammation Une étude publiée en 2003 montre une forte réduction de la douleur et des symptômes de l’arthrose chez 75 patients traités avec de l’harpagophytum.
La douleur régresse de 25 à 45 % alors que la mobilité augmente d’autant. De plus, comme les oméga-3, elle inhibe les enzymes qui digèrent le cartilage.
Ces propriétés exceptionnelles de l’harpagophytum en font l’outil incontournable de toute personne souffrant de problèmes d’arthrose.

Principes actifs : harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide, des substances anti-inflammatoires et analgésiques. Une large analyse de la littérature médicale publiée en 2006 a conclu que l'harpagophytum était significativement efficace à partir de 50 mg d'harpagosides.
Pour un rhumatisant, des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire qui peut aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent ne plus s'en passer.

Le gingembre (Zingiber officinale), un anti-inflammatoire méconnu: La médecine ayurvédique décrit le gingembre comme la plante de référence pour combattre les inflammations de toutes natures. Des recherches ont confirmé le caractère anti-inflammatoire des composés du gingembre. En fait, certains chercheurs estiment que le gingembre pourrait faire jeu égal avec des médicaments de dernière génération. C’est en s’appuyant sur son usage ancestral que des chercheurs ont eu l’idée en 1992 de tester de la poudre de gingembre dans l’arthrose. Après 3 mois d’utilisation, les trois-quarts des patients ont vu leur état s’améliorer. Certains ont poursuivi le traitement à base de gingembre pendant plus de deux ans et demi sans aucun effet indésirable notable. Une étude clinique intéressante a été publiée dans le journal médical Arthritis and Rheumatism. Les scientifiques ont donné pendant 6 semaines à des personnes souffrant d’arthrose du genou, soit du gingembre soit un placebo. Les participants pouvaient prendre un médicament chimique si les douleurs étaient trop fortes. L’étude a été conduite sans que ni les médecins qui dirigeaient l’étude, ni les patients qui y participaient, ne sachent qui prenait le gingembre et qui prenait la pilule placebo. Les chercheurs ont constaté à l’issue de l’étude que les personnes ayant pris le gingembre, mais pas celles qui avaient pris le placebo, se déplaçaient avec plus de facilité, que leur douleur était moins forte et leurs articulations moins raides, signe que leur arthrose était grandement améliorée par le gingembre.

Le curcuma pour lutter contre les douleurs et l'inflammation: Les effets positifs du curcuma dans les maladies inflammatoires ont tout d'abord été mis en évidence chez l'animal ou en laboratoire. Les études préliminaires menées sur l'homme n'ont pas permis de conclure. Ces disparités s'expliqueraient par la biodisponibilité du curcuma qui est faible : une fois absorbé celui-ci est rapidement éliminé de l'organisme. Pour répondre à cette problématique il existe des compléments alimentaires qui tentent d'améliorer la biodisponibilité du curcuma avec des extraits de poivre noir ou des phospholipides. Dans ce cas le curcuma semble plus efficace que les médicaments. Le curcuma est probablement efficace pour diminuer les douleurs et ralentir la progression de l'arthrose mais il convient de prendre un complément alimentaire avec une fréquence bien répartie au long de la journée (par exemple un comprimé matin, midi et soir).

Ralentir la maladie avec les acides gras oméga-3: Les oméga-3 sont une famille d’acides gras (constituants des graisses) que l’on trouve dans les légumes à feuilles vertes, les noix, les poissons gras (anchois, hareng, maquereau, sardine, saumon), les graines de lin, les huiles de colza, de noix et de lin. Une fois absorbés, ces acides gras donnent naissance à des substances qui ont des propriétés anti-inflammatoires.
Depuis 1998, le Dr Bruce Caterson de l’université de Cardiff (Pays de Galles) et son équipe se passionnent pour les bénéfices potentiels des suppléments d’oméga-3 sur l’arthrose. Après plusieurs expériences menées en laboratoire sur des tissus de cartilage arthrosique qui se sont avérées prometteuses, ces chercheurs publient les résultats de leur première étude chez l’homme : 31 personnes souffrant d’arthrose et en attente d’une opération chirurgicale pour la pose d’une prothèse totale du genou ont participé à cette étude. La moitié des participants a pris 2 fois par jour pendant 10 à 12 semaines avant l’opération, 2 capsules contenant 1 g d’huile de foie de morue enrichie en acides gras oméga-3 EPA et DHA. L’autre moitié a pris un placebo. Après l’opération, les cartilages récupérés ont été analysés. Résultat : dans 86 % des cas du groupe oméga-3, la présence des enzymes qui détruisent le cartilage est très faible contre 26 % dans le groupe placebo.
D’après le professeur Bruce Caterson qui a mené l’étude: «cela signifie qu’une supplémentation en acides gras oméga-3 peut ralentir voire stopper l’usure du cartilage et réduire l’inflammation ainsi que la douleur qui accompagne l’arthrose.» Les bénéfices des oméga-3 semblent bien nets, en particuliers lorsqu'on leur associe de la glucosamine.

Pour réparer le cartilage : glucosamine et chondroïtine.
La découverte du sulfate de glucosamine a été un choc pour la communauté scientifique mondiale. Il contribue à reconstruire le cartilage endommagé et à rendre ses qualités lubrifiantes au liquide synovial, une tâche que l’on croyait impossible jusque là. Il se trouve naturellement dans la carapace de certains crustacés pêchés sur les plateaux océaniques.
Des « molécules-éponges », les protéoglycanes indispensables à la bonne santé du cartilage, assurent la souplesse et l’élasticité de ce tissu. Sans elles, le cartilage est incapable d’absorber les chocs, il craque, se fissure et peut s’user complètement.
Pour que les cellules de nos articulations puissent fabriquer des protéoglycanes, elles ont besoin de deux substances : la glucosamine et la chondroïtine. Normalement, les chondrocytes les synthétisent à partir du glucose des aliments. Mais dans l’arthrose, les chondrocytes, même bien alimentés en glucose ne parviennent plus à accomplir correctement leur tâche. La glucosamine et la chondroïtine préformées, sous la forme de suppléments par voie orale, réussissent à stimuler la production de protéoglycanes et à normaliser le métabolisme du cartilage. Ce dernier est ainsi censé ne plus dégénérer et pourrait théoriquement se reconstruire.
Depuis plus de 20 ans, les études ont été très contradictoires sur l’efficacité des suppléments de glucosamine pour soulager les douleurs en cas d’arthrose. On considère aujourd'hui que c'est une substance efficace pour l'arthrose mineure ou modérée. Cette amélioration apparaît dans un délai de 2 à 8 semaines et persiste plusieurs semaines après l’arrêt de traitement. Ceci serait dû aux effets anti-inflammatoires de la glucosamine. Par ailleurs, et c’est là tout son intérêt par rapport aux traitements anti-inflammatoires, la glucosamine permet à long terme de stabiliser le processus de destruction du cartilage. Deux études cliniques menées sur des personnes souffrant d’arthrose du genou ont montré que la prise quotidienne de 1 500 mg de sulfate de glucosamine pendant 3 ans permet de bloquer la progression de la maladie. Aucun effet secondaire significatif n’a été rapporté. C’est un avantage décisif par rapport aux médicaments AINS, dont on a vu qu’ils accélèrent la progression de l’arthrose. La biodisponibilité du sulfate de glucosamine dans l’intestin est de 90 %, ce qui signifie qu’il est très bien assimilé par l’organisme. Mais il est recommandé aux personnes souffrant des articulations de prendre de la glucosamine sur le long terme.

Et la chondroïtine ? Même si le dossier scientifique de la chondroïtine n’est pas aussi étoffé que celui de la glucosamine, les études cliniques dont on dispose pointent vers son efficacité. Comme la glucosamine, la chondroïtine ne fait pas que soulager les symptômes. Elle pourrait contribuer à stopper ou ralentir la progression de la maladie. Comme pour la glucosamine, l’effet positif de la chondroïtine se prolonge après l’arrêt du traitement. Pour finir, les chercheurs supposent que la glucosamine et la chondroïtine pourraient agir en synergie pour une plus grande efficacité. Le sulfate de chondroïtine est un composant de la matrice du cartilage et il contribue à son hydratation, ce qui est une fonction essentielle si vous voulez que votre cartilage soit souple et élastique et qu’il permette à vos articulations de fonctionner sans douleurs. Le sulfate de chondroïtine aurait un effet supplémentaire par rapport à la glucosamine : sa présence réduirait l’activité d’une enzyme qui détruit le cartilage, l’enzyme hyaluronidase. Mais les recherches récentes indiquent surtout que glucosamine et sulfate de chondroïtine sont complémentaires.
Selon Jacqueline Lagacé, spécialiste québecoise d’immunologie et ancienne directrice d’un laboratoire de recherche à la faculté de médecine de l’université de Montréal: « On estime que la prise de ces deux produits améliore l’état des arthrosiques dans environ 80 % des cas. »
Selon le site de référence passeportsante.net: « L’association glucosamine-chondroïtine est pertinente puisque les mécanismes d’action de ces deux molécules sont différents et complémentaires. »
Le Dr Veroli recommande une dose de sulfate de chondroïtine de 1200 mg par jour. Ce n’est toutefois qu’après 4 à 8 semaines de traitement que l’effet se fait sentir, soit un peu plus que la glucosamine.
Attention toutefois : la glucosamine et la chondroïtine ne conviennent pas à tous les patients. On estime généralement qu‘elles ne sont efficaces que chez environ 80 % des personnes. Donc, 1 personne sur 5 n’obtiendra pas le soulagement espéré. Il faut, en outre, se souvenir que le sulfate de glucosamine est fabriqué à partir de crustacés. Les personnes allergiques aux crustacés ne doivent donc jamais prendre de glucosamine.
Le méthyl-sulfonyl-méthane (MSM): Le MSM renforce la production naturelle de sulfate de chondroïtine, de sulfate de glucosamine et d’acide hyaluronique, qui donnent leur élasticité aux articulations. Grâce au soufre qu’il renferme, le MSM contribuerait à maintenir en bon état les tissus conjonctifs (tendons, derme profond, collagène, cartilage, etc.). Le soufre est crucial à l’action du glutathion, un neutralisateur de radicaux libres très puissant, nécessaire pour la formation et la restauration de la matrice cellulaire du cartilage.
Comme le sulfate de glucosamine et le sulfate de chondroïtine, le MSM n’est pas toxique et ne présente pas d’incompatibilité avec les médicaments. Il doit toutefois être pris quotidiennement sur une période prolongée pour exercer tous ses bienfaits. Les effets se font ressentir dès 3 semaines environ. Il produit en outre d’autres bienfaits au niveau de l’organisme : il diminue le niveau d’allergie en bloquant les récepteurs dans les muqueuses de façon à ce que les allergènes ne puissent plus s’y fixer. Il agit positivement sur la digestion, réduisant les problèmes de diarrhée, de constipation et d’hyperacidification.
Le MSM agit en synergie avec le sulfate de glucosamine : lors d’un essai clinique randomisé en double aveugle, 118 patients souffrant d’arthrose ont pris soit de la glucosamine, soit du MSM, soit une combinaison de glucosamine et de MSM, soit un placebo. Après 12 semaines de traitement, les participants auxquels on avait administré les deux produits en même temps ont éprouvé la plus grande diminution de l’indice de douleur


Sources : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Autres anti-inflammatoires et antalgiques naturels à essayer:

Boswellia serrata une alternative à l’ibuprofène: Ce remède anti-inflammatoire est le Boswellia serrata, un arbre qui pousse en Inde. Les propriétés anti-inflammatoires de Boswellia sont attribués aux acides boswelliques qu’il contient. Ces acides améliorent le flux sanguin vers les articulations et empêchent les globules blancs inflammatoires de pénétrer dans les tissus endommagés. Aussi connu comme «l’encens indien, le Boswellia est disponible en supplément et en une crème topique. Pour la douleur et l’inflammation, une dose recommandée est de 450 mg à 750 mg par jour pendant trois à quatre semaines.

Composant actif du piment, la capsaïcine un anti-inflammatoire: La capsaïcine est souvent utilisée localement pour les nerfs, les muscles et les douleurs articulaires. Elle est disponible sous forme de crème topique (recette ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) ou gels dans plusieurs dilutions différentes (le plus souvent, de 0,025% à 0,075%) et est généralement appliquée trois à quatre fois par jour. Elle peut causer des picotements et des brûlures au départ, mais qui se calment généralement à l’usage.

La griffe de chat : Uncaria tomentosa, ou griffe de chat, aussi connu comme « uňa de gato ». Elle contient un agent anti-inflammatoire qui bloque la production de la prostaglandine, une hormone qui contribue à l’inflammation et la douleur. Les doses proposées sont de 250 à 1 000 mg en gélules une à trois fois par jour. Une dose trop élevée peut causer de la diarrhée.

Écorce de saule blanc: Cette plante est le prédécesseur de l’aspirine. L’écorce de saule blanc contient de la salicine, qui se transforme en acide salicylique dans l’estomac. L’écorce de saule blanc est beaucoup moins irritante pour l’estomac que les médicaments de synthèse comme l’aspirine, alors que cela fonctionne pour soulager la douleur, l’inflammation et la fièvre. Une dose recommandée est de 1 à 2 gouttes de teinture d’écorce de saule blanc par jour.

Le bouleau: Le bouleau est un analgésique naturel contenant du salicylate, le composé qui se trouve dans l’aspirine. La salicylate soulage l’inflammation et la douleur associée à l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde, la goutte et les douleurs musculaires. La salicylate inhibe la production de certaines prostaglandines qui sont liés à l’inflammation, la douleur et la fièvre. Une autre raison que le bouleau calme l’arthrite et la goutte est son action diurétique à travers le nettoyage en éliminant les toxines et l’excès d’eau. Le bouleau peut avoir de bons résultats contre la cellulite.

Le Guggul: Le guggul est classiquement utilisé comme une plante de détoxification dans l’Ayurveda. La résine sécrétée par l’arbre a des effets anti-inflammatoires et anti-cholestérol comparables aux médicaments commerciaux tels que l’ibuprofène, et le clofibrate, un médicament utilisé pour réduire le cholestérol sérique, dans certaines études. Il peut également être utile dans le soulagement de douleurs dues à la fibromyalgie et les rhumatismes. Le guggul a des effets anticoagulants et ne devrait donc pas être utilisé avec d’autres médicaments qui réduisent l’agrégation plaquettaire.

Le Neem: Connu comme « l’arbre divin » en Inde, l’huile de neem ou huile de margousier est utilisée en médecine ayurvédique pour calmer les maladies inflammatoires de la peau, les douleurs articulaires et les douleurs musculaires. Les extraits de feuilles de neem et les graines ont également démontré un effet antifongique, antibactérien, anti-diabétiques et anti-viral dans les différentes études.

Basilic sacré: Un type de basilic originaire d’Inde, le basilic sacré ou Tulsi ne joue pas seulement un rôle important dans l’Ayurveda, il est aussi vénéré par les fidèles comme un symbole d’une divinité. Traditionnellement, cette plante est utilisée en cuisine et également comme un médicament pour traiter le rhume, la grippe et les maux de gorge. L’huile de basilic sacré possède des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et d’autres propriétés médicinales qui sont efficaces contre l’arthrite, le diabète, l’hypercholestérolémie, les ulcères gastro-duodénaux ainsi que l’empoisonnement de la chimiothérapie et la radiothérapie. Évitez cette plante si vous êtes enceinte ou vous essayez de l'être.

Les huiles Essentielles: Les huiles essentielles ont la capacité de lutter contre l’une des formes les plus courantes de la douleur. Beaucoup de maux de tête, comme des maux de tête de tension, sont un symptôme de stress ou de mauvaise hygiène de vie, et le massage avec des huiles essentielles dans le cuir chevelu et les temples peuvent être un remède naturel efficace. Ils agissent sur deux niveaux – trois en fait, si vous prenez le processus de massage en compte.
Dans le premier cas, ils agissent sur un niveau chimique naturelle. Dans le second cas, ils agissent sur le plan sensoriel, par votre sens de l’odorat. Dans le troisième cas, lorsqu’ils sont appliqués par massage léger du doigt (plutôt que d’être versé dans un bain), le massage lui-même contribue à soulager la tension.
 
Il existe trois principales huiles essentielles à considérer:
Camomille romaine – Comme relaxant musculaire
Lavande – Un analgésique naturel magnifique
Sauge sclarée – abaisse la fréquence cardiaque et la pression artérielle, réduire le stress et la tension.


En savoir plus: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voir aussi: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2750
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum