Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Nos plats du jour, février 2018
par Luc Aujourd'hui à 22:03

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Celine57 Aujourd'hui à 21:05

» Ils ou elles sont cons !
par Chantal Hier à 16:22

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Luc Hier à 9:48

» Prévention Vue & Reflux RGO
par Celine57 Jeu 15 Fév 2018 - 19:02

» Adoucisseurs d'eau
par Proserpine Jeu 15 Fév 2018 - 10:59

» Maladie de Lyme et infections froides
par Pierrette Jeu 15 Fév 2018 - 8:24

» Fatigue Mg endormissement
par Chantal Jeu 15 Fév 2018 - 0:22

» Sugarland, au cinéma
par Luc Mer 14 Fév 2018 - 12:07

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Luc Mar 13 Fév 2018 - 22:13

» K2 Menatetrenone MK4 + update on menaquinones
par Mirzoune Mar 13 Fév 2018 - 13:01

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Luc Mar 13 Fév 2018 - 11:00

» La théorie scientifique de Robert Lustig sur le bonheur
par Mirzoune Lun 12 Fév 2018 - 12:56

» Graines germées et pousses
par Celine57 Dim 11 Fév 2018 - 19:08

» Bouchées moelleuses à la pomme
par Pierrette Dim 11 Fév 2018 - 13:11

» La galerie de belles images
par Pierrette Sam 10 Fév 2018 - 10:03

» Eloge de l'EFT
par Celine57 Jeu 8 Fév 2018 - 20:44

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Jeu 8 Fév 2018 - 13:46

» Yaourts K-Philus
par Luc Mer 7 Fév 2018 - 14:46

» Présentation Rabah alias Robusta
par Luc Lun 5 Fév 2018 - 22:25

» HARIRA, soupe de fête
par Mirzoune Lun 5 Fév 2018 - 13:09

» Moules au tamarin
par Mirzoune Dim 4 Fév 2018 - 18:27

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Mirzoune Sam 3 Fév 2018 - 14:53

» Carpaccio de radis noir au sésame
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 18:54

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Mirzoune Ven 2 Fév 2018 - 18:39

» Soupe potimarron, Butternut
par Mirzoune Ven 2 Fév 2018 - 18:34

» Soupe au miso
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:52

» Salade de poivrons
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:44

» Potage au potiron, tomate et carotte
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:18

» Nos plats du jour, janvier 2018
par Celine57 Jeu 1 Fév 2018 - 21:39

» Vitamine D
par Celine57 Jeu 1 Fév 2018 - 16:47

» Quand rien ne va plus...
par Pierrette Mer 31 Jan 2018 - 11:54

» Bon anniversaire Laure
par Pierrette Mer 31 Jan 2018 - 11:37

» Mélange curcuma, anti-inflammatoire naturel
par Chantal Mar 30 Jan 2018 - 23:16

» Présentation Chantal
par Chantal Mar 30 Jan 2018 - 23:09

» Invitation Salon des médecines douces-Paris Pte de Versailles
par Mirzoune Dim 28 Jan 2018 - 12:59

» Danse sur glace
par Proserpine Sam 27 Jan 2018 - 17:18

» Insérer une photo dans un message
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 18:17

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 15:36

» Bon anniversaire Proserpine !
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 14:21

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par alberico Mer 24 Jan 2018 - 13:12

» présentation alberico
par Mirzoune Mar 23 Jan 2018 - 19:37

» Jeûne thérapeutique: Journal de suivi
par Pierrette Lun 22 Jan 2018 - 9:50

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Dim 21 Jan 2018 - 8:43

» Vitamine C
par Luc Sam 20 Jan 2018 - 11:13

» Joyeux anniversaire Keditchi
par Pierrette Ven 19 Jan 2018 - 14:35

» Reminéralisants naturels: douleurs arthrose, ostéoporose.. etc...
par Mirzoune Jeu 18 Jan 2018 - 20:57

» Guacamole maison
par Mirzoune Jeu 18 Jan 2018 - 17:04

» Brioche à l'orange et aux cranberries
par Celine57 Mer 17 Jan 2018 - 16:01

» Pain gourmand à la poêle sans gluten et sans lactose
par Celine57 Mer 17 Jan 2018 - 13:01

» Smoothie Aloe Vera - banane, régénérateur de vos intestins
par Celine57 Mar 16 Jan 2018 - 20:24

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Luc Dim 14 Jan 2018 - 18:09

» Problème avec une commande
par Mirzoune Sam 13 Jan 2018 - 19:48

» Sentiment, émotion : comment ça fonctionne
par Proserpine Sam 13 Jan 2018 - 10:20

» Aide pour une alimentation de type paléo
par Mirzoune Ven 12 Jan 2018 - 22:25

» Le gâteau au chocolat sans gluten de Philippe Etchebest
par Celine57 Ven 12 Jan 2018 - 21:38

» Superfood pour smoothie salade et potage
par Luc Ven 12 Jan 2018 - 19:24

» Auto-séance d'EMDR pour se libérer d'un stress
par Proserpine Jeu 11 Jan 2018 - 17:58

» Maquereau cru mariné - recette santé
par Mirzoune Mer 10 Jan 2018 - 17:02

» et si on s’occupait de nos artères ?
par Mirzoune Mar 9 Jan 2018 - 23:33

» présentation papazen
par papazen Lun 8 Jan 2018 - 16:16

» Galette "minute" de pois chiche à la nigelle
par Luc Lun 8 Jan 2018 - 15:13

» Des nouvelles de MPJ48
par Pierrette Dim 7 Jan 2018 - 23:10

» L'huile de coco stimule le métabolisme
par Mirzoune Dim 7 Jan 2018 - 21:37

» Pain au riz - Pour tapenade
par Luc Dim 7 Jan 2018 - 9:00

» Collagène
par Mirzoune Sam 6 Jan 2018 - 19:30

» Voeux de Jacques Brel
par Flo Sam 6 Jan 2018 - 15:22

» Une transfuge de l'appart
par Luc Sam 6 Jan 2018 - 9:39

» Antibiotiques candida
par Mirzoune Ven 5 Jan 2018 - 12:35

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Ven 5 Jan 2018 - 11:14

» Le guide complet pour jeûner
par Luc Ven 5 Jan 2018 - 10:22

» Jeûne et sport
par Luc Mer 3 Jan 2018 - 15:23

» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Flo Mar 2 Jan 2018 - 21:27

» Pour que la roue tourne...
par Flo Lun 1 Jan 2018 - 21:46

» Le chat et la creation du monde...
par Mirzoune Lun 1 Jan 2018 - 15:26

» Bon anniversaire Momo
par Mirzoune Lun 1 Jan 2018 - 15:17

» Bonne année à tous!
par Flo Lun 1 Jan 2018 - 10:15

» Gérer l'exercice en fonction de ses pathologies
par Proserpine Sam 30 Déc 2017 - 19:16

» Le Grand cactus
par Luc Jeu 28 Déc 2017 - 23:11

» Comprendre la cascade inflammatoire
par Flo Jeu 28 Déc 2017 - 18:25

» Bon anniversaire Chaminette
par Mirzoune Mer 27 Déc 2017 - 11:58

» Bon anniversaire Puppy
par Luc Mer 27 Déc 2017 - 11:39

» Brèves - Nouvelles santé
par Mirzoune Mar 26 Déc 2017 - 19:17

» Pain brioché à la pâte de datte
par Mirzoune Lun 25 Déc 2017 - 13:34

» Joyeuses fêtes
par Mirzoune Lun 25 Déc 2017 - 13:05

» SIBO & pullulation bactérienne
par Luc Sam 23 Déc 2017 - 9:40

» Mouse data links microbiome changes to lupus severity and complications
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 17:36

» Biodisponibilité des minéraux en présence d'acide phytique
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 16:40

» Présentation - Zenko
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 14:50

» Alimentation et psychisme
par Flo Jeu 21 Déc 2017 - 14:50

» Pain au sarrasin & noix
par Mirzoune Mar 19 Déc 2017 - 16:49

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Luc Jeu 14 Déc 2017 - 21:00

» Levothyrox
par sumerien Jeu 14 Déc 2017 - 19:13

» Alzheimer et la vitamine B3 forme rare
par Luc Mer 13 Déc 2017 - 15:50

» Votre chat fait pipi partout, essayez Uricystil
par Mirzoune Mer 13 Déc 2017 - 12:46

» Amigo_amigo
par Luc Lun 11 Déc 2017 - 20:12

» Bon anniversaire Infiniment
par Luc Lun 11 Déc 2017 - 13:11

» Jeûne thérapeutique - Concept de l'oxydation des lipides
par Luc Dim 10 Déc 2017 - 15:49

» Bûches de Noël vegan, sans gluten, sans lactose
par Mirzoune Dim 10 Déc 2017 - 12:33


Impact du système nerveux sur notre force musculaire

Aller en bas

Impact du système nerveux sur notre force musculaire

Message  Mirzoune le Sam 30 Avr 2016 - 20:55

Nous allons essayer de comprendre l’impact du système nerveux sur nos mouvements. Qu’est-ce que la force ? D’où vient-elle ? Que se passe-t-il concrètement ? Pouvons-nous agir dessus ? Quels avantages peut-on en tirer ?

Qu’est-ce que la fatigue si vous avez suffisamment mangé ? C’est l’incapacité de votre système nerveux à soutenir une activité habituelle. Cette incapacité prend naissance dans votre cerveau. La fatigue n’est donc qu’un signal psychologique !
C’est d’ailleurs pourquoi certaines drogues sont si prisées à cause de leur capacité à gommer toute fatigue. Il est donc clair que la sensation de fatigue vient avant tout de notre système nerveux. Cela signifie que notre cerveau décide. C’est lui qui commande. Et s’il est fatigué il ne se passera rien, ou presque.

Physiologie du sommeil: Si nous nous couchons fatigué et que nous nous réveillons en forme, c’est qu’il se passe quelque chose. Quelque chose qui est disponible au réveil mais qui ne l’était pas au coucher. Ce quelque chose ce sont les neurotransmetteurs. Les neurotransmetteurs sont des substances proches des hormones qui transmettent des informations aux neurones. Ils sont stockés dans des réservoirs au niveau des synapses (zone de contact entre un neurone et une autre cellule) qui sont de trois types :

  • les réservoirs à libération rapide
  • les réservoirs de recyclage
  • les réservoirs de stockage.

Ces trois réservoirs vont être vidés dans l’ordre, en fonction de la stimulation infligée. Mais ils possèdent des vitesses de mobilisation distinctes.

En situation de stress ou de stimulation simple, les réservoirs à libération rapide sont utilisés puis à un rythme bien plus lent interviennent les réservoirs de recyclage. Les réservoirs de stockage seront utilisés dans des situations critiques et persistantes, par exemple une situation de mort imminente. C’est ainsi que plus les réservoirs se vident, moins ils deviennent accessibles à votre volonté et plus il devient difficile de lutter contre la fatigue. Dans des maladies comme la dépression, les réservoirs sont sur-sollicités ce qui est à l’origine d’une partie des symptômes comme la fatigue.

Ces neurotransmetteurs sont également les effecteurs qui permettent aux signaux électriques de provoquer la contraction musculaire. La force, comme la fatigue, est donc un facteur entièrement nerveux, déterminé par votre cerveau. Le muscle n’est que l’instrument de votre force, c’est-à-dire qu’il est nécessaire mais non suffisant d’avoir de gros muscles pour être fort.

Nous savons donc que le sommeil diminue notre fatigue car il régénère nos réservoirs de neurotransmetteurs. Par conséquent, il existe un facteur important pour vos performances, qu’elles soient physiques ou intellectuelles : le sommeil. Il vous faut dormir, et si vos nuits ne sont pas complètes (en moyenne 8 h pour un adulte), il va falloir trouver une solution !

Techniques de manipulation du sommeil: Différentes raisons peuvent vous amener à vouloir manipuler votre sommeil : manque de temps, fatigue excessive (travail difficile, nuits trop courtes, régime intense). La solution ancestrale à ces problèmes est simple : la sieste.

Il existe un moyen de recharger nos réserves en cas de fatigue et si on manque de temps, c’est ce qu’on appelle la «sieste éclair» ou «power nap». Cette technique permet de s’endormir pendant un cours instant mais d’offrir néanmoins une grande énergie au réveil. Voyons pourquoi :
Le sommeil a une architecture très particulière que l’on peut repérer à l’aide d’un électroencéphalogramme qui mesure l’activité électrique du cerveau. Ainsi nous savons que notre sommeil au cours de la nuit est une succession d’un certain nombre de cycles qui se répètent. Chaque cycle contient deux grandes phases :

  • le sommeil lent, qui occupe 75% du temps d’un cycle
  • le sommeil paradoxal ou sommeil à mouvements oculaires rapides qui occupe les 25% restants

Puis le sommeil lent se divise en 3 phases (anciennement 4), chaque phase nous plonge un peu plus dans un sommeil profond. On distingue :

  • le stade 1 : l’endormissement : un sommeil très léger, presque inconscient mais qui agit déjà positivement les réservoirs à libération rapide. Avez-vous déjà ressenti une sensation de brusque sursaut au moment où vous alliez vous endormir ? Il s’agit d’une myoclonie hypnagogique, un phénomène normal qui survient parfois aux débuts du stade 1.
  • le stade 2 : le sommeil léger : à ce stade le sommeil agit déjà en régénérant les réservoirs de recyclage puis les réservoirs de stockage. C’est le moment idéal pour se réveiller pendant une sieste.
  • le stade 3 : le sommeil lent profond : une fois atteint, tout réveil sera caractérisé par une léthargie profonde et une difficulté à reprendre le cours des choses qui peut mettre plus de 30 minutes à disparaitre. C’est ce que l’on veut éviter pour être performant.

A l’issue de ces trois stades on rentre donc dans le sommeil paradoxal, encore plus profond, c’est à ce moment que l’on rêve. Tous nos muscles sont très relâchés, chez l’homme les érections sont fréquentes. Un réveil au milieu de cette phase provoque également une grande léthargie. En revanche, à la fin de cette phase et avant le début d’un nouveau cycle, le réveil est agréable et il est courant que l’on se rappelle de nos rêves.

Voici à quoi ressemble l’architecture du sommeil au cours d’une nuit de 5 cycles :
La durée du sommeil lent dépend de paramètres individuels et notablement du degré de fatigue (plus court lorsqu’on est très fatigué). Il varie de 1h30 à 2h. Pour se réveiller avant d’atteindre le stade 3 du sommeil lent il va donc falloir se réveiller au bout de 30 à 45 minutes maximum. Mais tout temps de sommeil inférieur sera également très bénéfique. C’est cela qu’on appelle la «sieste éclair». Mais comment faire pour se réveiller après 20 minutes de sommeil ? Il existe plusieurs stratégies possibles, déjà abordées dans mon deuxième podcast pour Superphysique:

  • S’endormir dans un environnement bruyant : si cette méthode est difficile à mettre en place au début, elle deviendra vite facile : sur votre bureau, posez votre tête entre vos bras, pensez à une chose sans intérêt (plutôt que d’essayer de ne penser à rien) et pouf ! Le trou noir. Deux minutes après le voisin vous réveille avec sa chaise. Oui mais voilà, vous êtes en forme !
  • Boire un café. Puis partir faire une sieste. La caféine met entre 15 et 30 minutes pour faire effet. Elle vous aidera à vous réveiller au bon moment sans vous empêcher de vous endormir.
  • Mettre son réveil. C’est simple, c’est pratique et ça marche. Programmez-le 30 minutes plus tard et partez vous reposer.


Bien entendu ces techniques demandent un léger temps d’adaptation car il est possible que la durée de vos cycles de sommeil soit plus ou moins courte, autorisant une sieste plus ou moins longue pour un réveil en forme : si vous vous réveillez embrumé, réduisez la durée de votre sieste. Un bon sommeil sera gage de bonnes performances.

Physiologie de la force: Nous venons de le voir, la fatigue est nerveuse. La force prenant son origine au niveau du système nerveux central (cerveau) puis étant relayée par la moelle épinière, elle est également nerveuse. Ainsi, lorsque le muscle se contracte, l’ordre vient du cerveau. Lorsque le muscle ne se contracte plus, c’est aussi par ordre du cerveau ! Ceci peut se produire selon différents moyens selon le type d’efforts effectué. Les trois neurotransmetteurs majeurs qui transmettent l’influx nerveux au sein des synapses et des jonctions neuromusculaires sont la dopamine, l’acétylcholine et la noradrénaline. Et c’est ainsi qu’une boisson très utilisée, le café, augmente légèrement la force : en interagissant avec les récepteurs à adénosine (action antagoniste), il stimule la production de dopamine et d’acétylcholine.

L’alimentation de la force: Vous l’avez bien compris, pour être fort il vous faudra manger, bien dormir, être motivé et travailler votre mental. Mais au delà, quelle aide l’alimentation peut-elle nous apporter ?

Remettez votre mental sur le droit chemin: La première étape consiste à vérifier qu’aucune carence ou déficit n’empêche votre système nerveux de fonctionner à ses performances normales. Voici les principales causes nutritionnelles d’un manque de force nerveuse :

  • Le déficit ou l’excès de fer: Nécessaire pour l’oxygénation des muscles et du cerveau par l’intermédiaire de l’hémoglobine, le fer est également un cofacteur pour deux enzymes particulièrement importantes au niveau cérébral: la tyrosine hydroxylase et la monoamine oxydase qui jouent toutes deux un rôle régulateur dans la production de dopamine et de noradrénaline. Pour connaître votre statut en fer, le dosage a effectué est celui de la ferritine dont la norme se situe entre 50 et 250 ng/mL. Avant de traiter tout déficit, assurez-vous d’avoir éliminer tout facteur antagoniste à son absorption : excès de calcium (laitages), consommation excessive de thé ou de café au moment des repas.


  • Le déficit en vitamine D: Très fréquent dans nos civilisations, son diagnostic passe inaperçu en l’absence de rachitisme chez l’adulte. Une des manifestations tardives sera plutôt l’ostéoporose. Une supplémentation est souvent nécessaire entre Septembre et Mai, période à laquelle les rayons du soleil sont insuffisants pour sa synthèse cutanée. Des taux plus élevés de vitamine D ont été associés à une force plus élevée et au pic de performance de différents athlètes (l’été). Cela est consistant avec son rôle de régulation dans la vitesse de fonctionnement de la tyrosine hydroxylase et donc dans la production de dopamine et de noradrénaline. Compter 1000 IU pour 15 kg de poids corporel, sans dépasser 8000 IU / jour et sous surveillance médicale (prises de sang de contrôle).


  • Le déficit en iode: À l’origine d’un ralentissement thyroïdien ou plus rarement d’une légère hyperthyroïdie, son manque semble plus fréquent qu’on ne le pense en raison d’une plus faible consommation de poisson. Une supplémentation de l’ordre de 200 µg peut s’avérer nécessaire pendant quelques temps.


  • Le déficit en zinc: En raison de la pauvreté des sols et de l’alimentation industrielle, ce déficit est très fréquent si vous consommez peu de viandes. Son rôle de régulation sur les récepteurs à la dopamine lui confère des propriétés positives sur les performances cognitives et la concentration. Son déficit diminue la durée et le pourcentage du sommeil paradoxal. Une supplémentation de l’ordre de 15 mg par jour pendant au moins 3 mois peut être bénéfique.


  • Le déficit en magnésium: À l’origine de nombreuses perturbations biologiques aussi bien au niveau de la contraction musculaire (il assure la décontraction et augmente le potentiel d’action) que du sommeil, il ne faut pas en manquer. Comme le zinc, le déficit perturbe les phases du sommeil et détériore le sommeil paradoxal donc la récupération. Une consommation trop faible de végétaux et un apport trop bas en vitamine D empêchent le maintien d’un bon statut. Si vous manquez de magnésium, une supplémentation de l’ordre de 200 à 400 mg par jour pendant quelques mois suffit à résoudre le problème.


  • Les déficits en vitamines B6, B9 et B12: Ces trois vitamines jouent un rôle important dans une réaction appelée la méthylation. Lorsque cette réaction ne se fait pas correctement, le métabolisme des lipides, de l’ADN et des neurotransmetteurs ne se fait plus correctement, augmentant ainsi le risque de cancers, maladies cardiovasculaires et de dépression. Un statut optimal garantit donc de bonnes performances intellectuelles. Compter 5mg de vitamine B6 et 800 µg de vitamine B9 par jour, la vitamine B12 se trouvant facilement en quantité dans tous les produits animaux.


  • Le manque d’oméga-3 et/ou l’excès d’oméga-6 (cf. Oméga-3 et oméga-6 : la puissance de Poséidon: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). Plus le rapport oméga-3 / oméga-6 tend vers les oméga-6, plus les performances cognitives se dégradent, et ainsi la performance.


  • Le déficit en sélénium: L’activation des hormones thyroïdiennes nécessite une catalyse par une enzyme à sélénium. Son déficit ralentit donc la thyroïde et diminue la sensibilité des récepteurs à la dopamine. Une supplémentation pourra être démarrée à hauteur de 100 µg par jour.


Force nerveuse et aides naturelles: Maintenant que vous êtes en forme, nous allons voir comment être encore plus qu’en forme. Il existe quelques substances capables d’améliorer la concentration et peut-être la fonction musculaire, les voici :

  • L’acetyl-l-carnitine: En favorisant la production d’acétylcholine, elle vous aidera à être plus concentré. 500mg, pris trois fois par jour semble être une dose adéquate (Exemples: Carni Matrix ou Pentacarn)
  • L’huperzine: Cette substance inhiberait la recapture de l’acétylcholine, augmentant ainsi sa concentration dans la synapse. Attention, les effets secondaires sont ceux communs aux produits de ce mode d’action. À trop forte dose: nausée, hypertension, ralentissement du rythme cardiaque, vomissement, production excessive de salive. Ce produit est à utiliser avec beaucoup de précautions. Ne pas dépasser 200 µg.


Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Voir aussi:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3042
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

défaut de méthylation

Message  Luc le Sam 30 Avr 2016 - 22:00

Super article. très instructif
Précisons au passage qu'un bon gros tiers des individus souffrent d'un déficit de méthylation, entre 30 et 70 % d'incapacité (défaut génétique), empêchant donc une biodisponibilité / assimilation de la B9 (folates) et la B12 (cobalamine). On peut contourner ce problème en prenant une forme méthylée: méthyl-folate et méthyl-cobalamine.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4570
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impact du système nerveux sur notre force musculaire

Message  Luc le Sam 30 Avr 2016 - 22:03

Précisons encore que la transmission du signal est en partie chimique et électrique


Relais chimiques pour signaux électriques
"Le signal nerveux a deux composantes: l’une électrique, l’autre chimique. L’influx nerveux, qui parcourt une cellule nerveuse, ou neurone, le fait sous forme d’une impulsion électrique. Arrivé au bout du neurone, le signal change de nature. De petites molécules, appelées neurotransmetteurs, sont libérées et prennent le relais. Ces neurotransmetteurs se lient à des protéines, appelées récepteurs, localisées sur la « tête » du neurone suivant. Si le signal est stimulant, la liaison du neurotransmetteur sur son récepteur va induire une nouvelle vague électrique. Si au contraire le signal est inhibiteur, cette même liaison va empêcher la propagation de l’influx nerveux. C’est la nature du neurotransmetteur qui détermine si le signal est stimulant ou inhibiteur. Les neurones n’utilisent pas tous les mêmes relais chimiques, et ils peuvent être classés en famille en fonction du neurotransmetteur qu’ils utilisent."
Source: In vino veritas. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4570
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Impact du système nerveux sur notre force musculaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum