Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Vitamine B complexe
par Luc Hier à 18:41

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Hier à 9:01

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Celine57 Dim 20 Mai 2018 - 15:47

» Bicarbonate contre l'inflammation
par Luc Dim 20 Mai 2018 - 8:15

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Sam 19 Mai 2018 - 16:19

» Méditation: une révolution dans le cerveau
par Proserpine Sam 19 Mai 2018 - 8:03

» Jeune thérapeutique SPA sous anti TNF
par Flo Ven 18 Mai 2018 - 22:30

» Présentation Mamoun69
par Mirzoune Ven 18 Mai 2018 - 15:28

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Matogato Jeu 17 Mai 2018 - 22:10

» Manchild on the moon au Bataclan fin juin
par Mirzoune Jeu 17 Mai 2018 - 12:10

» Histoires drôles et blagues ...
par Nell74 Jeu 17 Mai 2018 - 3:40

» Régime Thé et perte de poids
par Luc Mar 15 Mai 2018 - 22:07

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Nell74 Mar 15 Mai 2018 - 2:06

» Migraine et Curcuma : traitement miracle ?
par Luc Lun 14 Mai 2018 - 23:09

» quelques nouvelles de Chantal !
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:24

» Bon anniversaire Céline 57
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:02

» Le psyllium aide le microbiote
par Nell74 Lun 14 Mai 2018 - 1:04

» Le jeûne comme alternative aux médicaments
par Luc Dim 13 Mai 2018 - 14:26

» Collagène
par Mirzoune Ven 11 Mai 2018 - 9:53

» Nos plats du jour, Mai 2018
par Pierrette Lun 7 Mai 2018 - 8:19

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par astree Dim 6 Mai 2018 - 18:47

» Dans quels aliments se trouvent les nutriments utiles ?
par Luc Dim 6 Mai 2018 - 9:27

» Poisson frais et huile composition
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:53

» Stress or not stress ?
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:25

» Lara Fabian
par Luc Ven 4 Mai 2018 - 17:22

» L'acide gamma-linolénique (AGL ou GLA)
par Gaffal Lun 30 Avr 2018 - 23:54

» Bicarbonate de soude
par antony13 Lun 30 Avr 2018 - 22:58

» Nos plats du jour, Avril 2018
par Luc Lun 30 Avr 2018 - 12:40

» Bon anniversaire Rouly
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 12:08

» L'astragale de Chine, plante adaptogène
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 8:08

» Retour à la santé - Flo
par Flo Sam 28 Avr 2018 - 18:23

» Dioxyde de titane
par Luc Sam 28 Avr 2018 - 13:52

» bonjour a tous - de Noa
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 17:28

» Bon anniversaire Augustine
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 12:24

» Presentation de Gaffal
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 21:39

» présentation marionnette
par Pierrette Mer 25 Avr 2018 - 17:12

» Gluten : mythe ou réalité ? À la recherche des personnes hypersensibles
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 13:23

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 11:10

» Associations alimentaires et digestion
par Matogato Lun 23 Avr 2018 - 22:11

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Luc Dim 22 Avr 2018 - 22:54

» Présentation Martin Marie Madeleine
par Mirzoune Dim 22 Avr 2018 - 20:29

» Plantes et huiles essentielles interdites dans les élevages ?
par Chantal Dim 22 Avr 2018 - 12:17

» B9 Acide folique et méthylation
par Luc Sam 21 Avr 2018 - 12:37

» L'Ail des ours ou ail sauvage - de multiples bienfaits
par Luc Mar 17 Avr 2018 - 16:52

» Falafels de pois chiche aux graines de tournesol et feuilles vertes
par Mirzoune Mar 17 Avr 2018 - 11:13

» Le calendula - souci des jardins - soins de la peau mais pas que...
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 17:10

» Pesto à l'Ail des ours
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 10:04

» Liste des composants toxiques des produits ménagers
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:43

» Substances toxiques dans les cosmétiques: la liste
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:41

» La galerie de belles images
par Pierrette Dim 15 Avr 2018 - 9:56

» Récupération après antibiotiques
par Luc Sam 14 Avr 2018 - 10:57

» Synergies d'HE pour asthme
par Mirzoune Sam 14 Avr 2018 - 9:26

» Recettes déodorants "maison" efficaces, sans aluminium ni paraben
par Pierrette Mer 11 Avr 2018 - 8:02

» Index glycémique des laits végétaux
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 18:21

» La Terre de Diatomée - insecticide naturel, non toxique et sans accoutumance
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 17:48

» Disjonction acromio-claviculaire
par yoz Lun 9 Avr 2018 - 13:11

» Présentation de Hermann
par Hermann Dim 8 Avr 2018 - 17:20

» acides gras trans et enzymes
par Luc Dim 8 Avr 2018 - 15:47

» Myalgie & enzyme métabolisant le pyruvate
par Luc Sam 7 Avr 2018 - 11:15

» Mélange HE anti-mycose avec jojoba
par Luc Jeu 5 Avr 2018 - 17:09

» La Sauge officinale - bienfaits et utilisation
par Pierrette Mer 4 Avr 2018 - 16:04

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:49

» Terrain et médecine chinoise
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:41

» Bien respirer pour rejoindre les bras de Morphée
par Luc Mer 4 Avr 2018 - 10:43

» Présentation de Jean
par Proserpine Mer 4 Avr 2018 - 9:23

» "Genre pizza" improvisée avec un reste de pain
par Celine57 Mar 3 Avr 2018 - 21:02

» Nouveau: le Jean's connecté de Samsung analyse votre alimentation
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 15:35

» Bon anniversaire Ciboulette
par Flo Mar 3 Avr 2018 - 15:02

» L'hibiscus, riche en anthocyanes: comment l'utiliser?
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 12:28

» Le sélénium protège contre la toxicité du mercure dans les poissons
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 11:44

» EFT - Procédure d'urgence - "Tout ça tout ça"
par Pierrette Mar 3 Avr 2018 - 8:47

» Graines germées et pousses
par Pierrette Dim 1 Avr 2018 - 9:50

» Nos plats du jour, Mars 2018
par Luc Dim 1 Avr 2018 - 8:20

» Bon anniversaire Aimee
par Mirzoune Sam 31 Mar 2018 - 16:48

» Vivez bien dans votre siècle
par Celine57 Jeu 29 Mar 2018 - 13:20

» Présentation de Louann78
par louann78 Jeu 29 Mar 2018 - 11:01

» Choisir un avocat
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 16:23

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 12:07

» Nettoyant multi-usages: le percarbonate de soude
par Mirzoune Mar 27 Mar 2018 - 12:16

» Présentation Becam64
par Mirzoune Lun 26 Mar 2018 - 15:46

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Lun 26 Mar 2018 - 1:07

» Heure d'été: On avance ou on recule ?
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:07

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:03

» Prévention ostéoporose : magnésium
par Luc Dim 25 Mar 2018 - 11:25

» Quel multi vitamines sans fer ni cuivre
par Luc Sam 24 Mar 2018 - 12:05

» Pain brioché à la pâte de datte
par Luc Ven 23 Mar 2018 - 17:43

» Alimentation hypotoxique améliorée
par Luc Ven 23 Mar 2018 - 10:29

» Super promo sur Extracteur de jus Twinstar F-9088
par Mirzoune Jeu 22 Mar 2018 - 16:29

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par Luc Jeu 22 Mar 2018 - 13:08

» Nouvel arrivant sur le forum: Oléo
par Mirzoune Mar 20 Mar 2018 - 13:11

» Lécithine et PS
par Mirzoune Lun 19 Mar 2018 - 19:28

» Présentation Margot
par Mirzoune Lun 19 Mar 2018 - 16:40

» Vaccins : un rapport parlementaire italien explosif
par Mirzoune Sam 17 Mar 2018 - 15:03

» Petits Pains au thé bergamote, citron et 4 épices
par Luc Ven 16 Mar 2018 - 10:40

» Connaissez-vous la SAMe (S-Adenosyl-L-Methionine)?
par Mirzoune Ven 16 Mar 2018 - 10:22

» Effet du lait sur l'arthrose : tous les types de lait ?
par Luc Ven 16 Mar 2018 - 8:47

» E-Books à 4,99€ chez Thierry Souccar
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 18:22

» Chiropratique (ou chiropraxie), une super adresse à découvrir!
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 17:20

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 16:34


Voie mTOR - Croissance cellulaire

Aller en bas

Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 10:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Aperçu

1.  Définition et rôle de mTOR

2.  Un excès de protéines stimule la voie mTOR

3.  Hormones impliquées dans la synthèse des muscles

4.  Apport optimal de protéines

5.  Modérez l’apport de méthionine

6.  Interconnexion entre la leptine, l’insuline et mTOR

7.  Inhibiteurs naturels de la voie mTOR




1ère partie: Définition et rôle de mTOR
Définition
mTOR est une protéine kinase, une enzyme qui joue un rôle central dans l’intégration des facteurs environnementaux, à plusieurs niveaux : Les facteurs de croissance (croissance et prolifération cellulaire), la synthèse des acides aminés et l’énergie (mobilité cellulaire et retro-feedback).
Dans l'étude du système immunitaire, mTOR est en train d'émerger comme un régulateur essentiel de la fonction immunitaire en raison de son rôle dans la détection et l'intégration des indices du microenvironnement immunitaire. mTOR est un lien vital entre le système immunitaire et le métabolisme. mTOR agit donc comme un capteur (« sensor », en anglais).  
Dans cet article nous nous intéresserons plus  précisément au rôle de mTOR dans la détection des facteurs de signalisation, incluant l’insuline, IGF-1 (facteur de croissance), la leptine (hormone de satiété) et les interactions possibles avec certains inhibiteurs naturels.
Les perturbations de la voie de signalisation mTOR sont à l'origine de plusieurs maladies, en particulier différents types de cancer ou le diabète de type 2. En effet, la kinase mTOR est activée au cours de divers processus cellulaires, particulièrement, mais pas seulement, lorsqu’il y a une dérégulation : Par exemple lors de la formation d’une tumeur et l'angiogenèse, la résistance à l'insuline, l’adipogenèse et l'activation des lymphocytes T. 
Vocabulaire: mTOR : de l'anglais « mammalian target of rapamycin », en français « cible de la rapamycine chez les mammifères ». (1)

Rôle de mTOR (2)

1. Rôle mécanique de mTOR

mTOR détecte les nutriments, l'énergie, l'insuline, les facteurs de croissance, et les indices environnementaux et transmet des signaux à des cibles en aval, ce qui induira / entrainera une réponse cellulaire et métabolique.

2. Rôle de signalisation

mTOR agit comme un régulateur central du métabolisme, de la croissance, de la prolifération cellulaire et de la progression du cycle cellulaire. C’est à la fois un initiateur et un modérateur selon les circonstances (anabolisme / catabolisme).

3. Voies mTOR et métabolisme

Il a été démontré que TOR agit comme un commutateur principal entre la synthèse des protéines (anabolisme), d'une part, et l'autophagie, ce qui est révélateur d'un état catabolique d'autre part.

Le rôle anabolique de mTOR est évident dans la régulation de la lipogenèse, via mTORC1. Quand mTORC1 est activé, l’autophagie est stoppée. On supprime donc le processus de recyclage et les composants sont utilisés pour la production d'énergie. Voir lien plus bas (références) pour détails, ultérieurement. (2)

Dans le métabolisme des glucides le lien avec mTORC1 existe mais est encore mal défini. mTORC1 interagit avec l’insuline et favorise l'absorption du glucose et l'activation de la glycolyse pour produire de l'énergie. (…)

mTORC1 = mTOR complexe 1
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
mTOR est une protéine kinase complexe, qui se subdivise en 2 voies mTORC1 et mTORC2.
4. mTOR et le système immunitaire (5)
mTOR joue un rôle central dans la régulation de l’autophagie. Il y a également un lien pivot dans les programmes métaboliques (réponse immunitaire innée et adaptative).
Powell JD et ses collègues proposent que mTOR détecte le microenvironnement immunitaire (à la façon d’un « sensor ») et cela induit une réaction antigène, en réponse à des signaux environnementaux et énergétiques. (3)
L’inhibition de mTOR a également apporté un bénéfice au niveau des cytokines pro-inflammatoires. Néanmoins, une inhibition à long terme de mTOR (avec un dérivé de synthèse de la rapamycine) déprime le système (homéostasie perturbée). On retrouve par ailleurs  la même analogie avec la prise de 3 g d’EPA (type d’oméga-3) pour lutter contre les prostaglandines PGE 2 (douleurs, inflammation). En effet, les acides gras polyinsaturés en excès dépriment le système.
5. mTOR et les facteurs d’immunité cellulaire
IL est maintenant reconnu que la détection des indices environnementaux joue un rôle essentiel dans l'activation des cytokines  et la stimulation des hormones. Ces facteurs comprennent le glucose, des acides aminés, l’AMP / ATP, et le signal de tension par l'intermédiaire de l'activation de la voie mTOR, qui à son tour détermine le sort des cellules T.

(...)


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mai 2016 - 10:46, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Excess protein stimulate mTOR path

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 10:46

2ème partie : un excès de protéines stimule la voie mTOR

Thèse étayée : Nous postulons qu’un excès de protéines stimule la voie mTOR, ce qui pourrait perturber et dérégler la croissance cellulaire. Il y a suffisamment de sources scientifiques qui mettent en garde ou qui vont dans ce sens, pour prendre cet avertissement au sérieux.  Toutefois, la communauté scientifique n’a pas un avis unanime.

Même si le principe défendu dans cet article est étayé par des études ou des avis d’experts (médecins et biologistes), la vérité se situe vraisemblablement à un niveau intermédiaire. C’est du bon sens logique !!!

En l’absence d’un dérèglement du système (il n’est pas débordé par l’inflammation ou une maladie), si l’homéostasie fonctionne correctement (vous récupérez normalement après une pathologie, votre système hormonal est équilibré, etc.), un apport de protéines situé entre 0.8 g et 2.5 (maxi 3 g) par kg de poids est estimé « safe » / sûr, si ces protéines ne sont pas dénaturées et si vous ne souffrez pas déjà d’une déficience auto-immune (cancer et diabète de type 2, surtout).

Si vous pesez 70 kg, cela donnerait un apport situé entre 56 gr et 90 g (0.8  à 1.2 g par kg de poids). A répartir en 2 ou 3 prises, selon la quantité.

Ne descendez pas en-dessous de 35 g par jour. Il vaut mieux une seule prise de 25 – 30 g que 2 prises de 20 g, pour favoriser la synthèse de muscles. Voir plus bas « Net nitrogen balance » pour explication.

Mais il est préférable de parler d’une zone optimale. Pas « How much is too much ? » mais combien, comment et pourquoi, en vue d’optimiser la synthèse des tissus (anabolisme).

Nous postulons que la zone optimale se situe vraisemblablement dans un U inversé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source de la dia : Dr Gary Slater, Ph. D.

Supposons un apport de 1 g par kg de masse, pour les besoins de la démonstration pour suffire aux besoins d’un individu sédentaire,  ayant une faible activité sportive (0.8 à 1 g pour activité récréative, 30 minutes, 55 % VO) (1 à 1.2 g si 45 – 60’, activité modérée, 70 % cardio).

Nous devons prendre en compte la quantité et la fréquence. 2 à 3 fois par jour est optimal. La source pour déterminer la biodisponibilité (NNU). 30 g de protéines issues des œufs, de la viande, d’un laitage ou d’un végétal n’auront pas le même résultat (BPS)

BPS : Body Protein Synthesis = Ce qui est utilisé pour la synthèse des muscles (anabolisme).

NNU : Net Nitrogen Utilization = Ce qui est transformé / utilisé pour la synthèse des muscles, sans pertes. Ce sont les « building blocks ». Les résidus sont appelés « catabolites » et viennent encrasser l’organisme.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source: Dr. Donald Layman. 2009
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour le Dr Layman les besoins par repas se situent à 30 g de protéines par repas. 20 – 25 g est la limite inférieure pour la synthèse des muscles. Voir aussi dans la 3ème partie, la leucine, qui est un facteur déclenchant la synthèse protéique.
NB : Il y a +/ 20 g de protéines dans 100 g de viande. Un peu plus dans le thon (24 g).
Les sources de protéines issues de la viande, du poisson et de la volaille apportent en moyenne un score NNU de 32 %. Cela signifie que 32 % des acides aminés agissent comme précurseurs  dans la synthèse des muscles (BPS). Le reste aboutira soit en énergie (si besoin) ou en résidus (Nitrogen catabolites, par exemple de l’acide urique et de l’urée).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

*)  Valeur nutritionnel des protéines

Nous devons aussi tenir compte du profil des acides aminés. Il y a un facteur limitant (rapport optimal dans les œufs et la viande). C’est pourquoi les végétariens associent souvent une légumineuse avec une céréale, pour contourner ce problème.

Mais il faut aussi tenir compte de la digestibilité / assimilation.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Net nitrogen balance ou NNU (Net nitrogen utilization)

Les acides aminés contiennent de l'azote (nitrogen, en anglais). Lorsque le corps convertit les acides aminés en carburant (néoglucogenèse), votre corps disperse l'azote dans votre urine. Mais lorsque le corps convertit les acides aminés en protéines / muscles (votre corps conserve l'azote - il ne se retrouve pas dans l'urine, comme déchet. Donc, disons que vous avez mangé le parfait équilibre exact au niveau des acides aminés pour former des protéines / des buildings blocks. Dans ce cas de figure, il n'y aurait pas d'azote dans votre urine. Notez le conditionnel. Mais si vous aviez mangé déséquilibré, avec un très mauvais équilibre dans les acides aminés, le contraire se serait produit. Pas mal d'azote apparaîtrait alors dans votre urine. Cela acidifierait l’organisme.

Observez que l’apport optimal en protéines se situe entre 2 niveaux. Une courbe en U inversé. Trop peu ou trop n’est pas approprié. Si vous n’ingérez pas au  minimum 15 - 20 g de protéines issues de viande (viande, poisson, volaille) ou d’œuf, vous ne synthétiserez pas du muscle. Ces protéines seront alors principalement utilisée comme carburant / énergie. Sans parler du fait que ce n’est pas une source optimale d’énergie (25 % sera perdu dans le processus de digestion / assimilation), vous allez augmenter l’encrassage (« nitrogen catabolites », sur le schéma ; principalement de l’urée et de l’acide urique).

J’ai choisi la viande pour les besoins de la démonstration. Vous pouvez bien sûr aller chercher les protéines ailleurs si vous le souhaitez, comme complément, pour atteindre le quota optimal.

Je ne suis pas en train de vous dire que si vous vous contentez d’un agrume et de 2 œufs au petit déjeuner, que si vous mangez des sushis à midi ou un risotto au dîner, vous allez dépérir … Non ! Il existe un pool de réserve, dans lequel le corps ira prélever les acides aminés dont il a besoin (recyclage des muscles). Mais cela sera différé, pas optimal.

Pour les puristes, notez qu’il n’y a pas de pool / réserve avec des acides aminés en attente d’être incorporés dans la synthèse des muscles. C’est une image, une vue de l’esprit, pour faciliter la compréhension.

Facteur limitant 

La comparaison de Trémolière avec un drapeau tricolore est parlante : « si l’on dispose de cent bandes bleues, de cent bandes blanches, et seulement de dix bandes rouges, on ne fera jamais que dix drapeaux tricolores quel que soit le nombre excessif de bandes blanches ou bleues, car il manque le quota de bandes rouges ». L'acide aminé manquant est appelé "acide aminé limitant ", son taux insuffisant limite l'emploi des autres acides aminés. A moins de contourner le problème et d'associer plusieurs aliments se complétant …

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 



*) Les principaux facteurs limitant sont :
- la
méthionine
pour les protéines animales et les légumineuses (soja, lentilles, pois chiches, lentilles haricots, fèves).
La composition des protéines animales en acides aminés est très proche des protéines humaines et elles ont un très bon coefficient d'utilisation digestive (bien assimilées).
- la
lysine
pour les protéines des céréales et de leurs dérivés.
Nb: Le quinoa est une exception parmi les pseudo-céréales. Il est particulièrement bien équilibré. Rappel : Bien rincer le quinoa pour éliminer un maximum les saponines (antinutritionnel en excès). On varie les sources … Tout le monde ne supportera pas le quinoa (lectines)…

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Voies hormonales et régulation de mTOR

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 11:37

3ème partie : hormones impliquées dans la synthèse des muscles
Un dessin / schéma vaut mieux qu’un long discours : Il y a une interaction entre le général en chef leptine (hormone de satiété), l’insuline et la régulation via la voie mTOR, qui aboutira à l’anabolisme / synthèse de muscles.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Synthèse de muscles : La réponse est proportionnelle à la quantité de leucine présente.

Voir schéma ci-dessous
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

La synthèse de muscles est optimale entre 2 et 3 g de L-leucine, acide aminé (vidéo 26.30’’)



Idem mais avec conversion en gramme de protéine (Protein gm, en bleu, ci-dessous)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il y a synthèse / formation de muscles à partir de +/ 15 g de protéine. La flèche sur le schéma « leucine threshold » indique le seuil minimal conseillé (+/ 22 g). Entre 25 et 30 g, la synthèse est optimale. (Vidéo 28.00’’).

C’est donc la quantité de l’acide aminé « leucine » qui est déterminant au niveau du pic de synthèse.

Source: « Getting breakfast right” (1)


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mai 2016 - 15:36, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Apport optimal de protéines

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:27

4ème partie: Apport optimal de protéines

On résume : il y a un niveau critique pour faire du muscle. 22 g est le minimum conseillé, par repas, dans le schéma. Pas nécessairement à tous les repas.

25 – 30 g de viande est visé. Sinon vous allez encrasser l’organisme (nitrogen metabolites).

Cependant, il n’y a pas que ce facteur à prendre en compte. On évitera d’ingérer trop de méthionine sinon on excitera la voie MtorNous veillerons aussi à un équilibre entre la méthionine et la glycine.  La glycine est un acide aminé que l’on trouve en abondance dans la gélatine. D’où l’intérêt de manger régulièrement du bouillon de volaille fait dans les règles de l’art (3 heures de mijotage à feu doux, avec la carcasse, les ailes et les pieds et de la peau de la volaille bio). Recette dans la rubrique « Références » (1)

NB : 35 % des acides aminés dans la gélatine sont de la glycine, 11 % de l’alanine  et 21 % de la proline et de l’hydroxyproline. (2)

Vous pouvez aussi acheter de la gélatine, de source garantie sans résidus, et ajouter 1 à 2 càc de gélatine dans un autre type de potage. Ou dans un jus de fruit (100 ml). C’est légèrement sucré. Certains le mettent dans leur café (apport de caféine visé). 11 g de glycine est requis pour la formation de collagène. En 2 prises.

Du collagène hydrolysé, c’est la même chose. Allez-y en douceur car tout le monde ne digèrera pas bien la poudre, même si la glycine est censée aider dans les pathologies digestives. Faites un test avec un dosage modéré (une cuillerée à thé).

Exemples de produit ad hoc :

Great Lakes Gelatin, collagen hydrolysate (par internet).

Ou chez myprotein.com (Peptide de Collagène Hydrolysé, en poudre). Ou chez nutrixeal.com (collagène marin hydrolysé, caps 400 mg).

Ou bien des capsules de 500 mg. Source Naturals. 1000 à 1500 mg par jour, en complément du repas, selon la quantité de protéine déjà ingérée.

Exemple 120 g de viande + 1 caps de glycine 500 mg. Ou 2 œufs et 2 caps.

Ratio de conversion de la glycine

On suppose un ratio de conversion (biodisponibilité) de 10:1 avec l’administration orale de glycine. Un humain aurait donc besoin de 1.000 à 1.500 mg de glycine. C’est facilement réalisable avec seulement une càc de gélatine (5 g, dont 30 % est de la glycine), ou 2-3 capsules de collagène, achetée sur internet.

La biodisponibilité sera meilleure si pris avec un repas.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Modérer la méthionine

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:30

5ème partie : Modérez l’apport de méthionine en cas de métabolisme lent (hypo-thyroïdie).

En cas de fatigue surrénale, d’hypothyroïdie ou de toute autre pathologie incluant une déprime du système, certains biologistes recommandent fortement de limiter au maximum l’apport d’acides gras polyinsaturés. (1) Favorisez l’huile de coco (90 % d’AG saturés, dont la moitié est de l’acide laurique).

Equilibrez vos apports de protéines : Si vous obtenez un pourcentage élevé de calories provenant des protéines (régime paléo ou bodybuilding) et si vous mangez de la viande noble, issues de muscles (« lean meat », en anglais), et des œufs, sans les aliments riches en glycine et les abats, il y a des raisons de croire que vous pouvez être classé à risque, plus élevé, au niveau du cancer.

Un apport excessif de méthionine doit être contrebalancé. (2-4)

Une étude réalisée en 2011 (5) a constaté que la supplémentation en glycine avait le même effet sur la promotion de la santé et la prolongation de la vie, un effet réducteur sur l'IGF-1, que la restriction directe de l'apport de méthionine (en limitant l'apport de protéines ou la prise globale de calories).

Méthionine et glycine contenu dans différent types de viande et aliments

Voir tableau en annexe:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mai 2016 - 18:36, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Leptine: Hormone clé

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:32

6ème partie: Interconnexion entre la leptine, l’insuline et mTOR

m-TOR détecte la quantité d'acides aminés disponibles et régule / influence le vieillissement, indirectement, comme l’insuline sécrétée en excès régule / influence la prise de poids.

Un excès de protéines déclenche la sécrétion de leptine et accélère le vieillissement : votre graisse parle au cerveau via la leptine et est censée lui dire combien de glucose il a besoin, indirectement. En effet, via un rétro feedback, la leptine contrôle la faim.

La leptine joue un rôle clé dans le processus de vieillissement. (1)

Le taux de leptine est augmenté par l'insuline, les glucocorticoïdes et les cytokines pro-inflammatoires et diminué par les catécholamines (catécholamines = neurotransmetteurs: adrénaline, noradrénaline et dopamine). (2-3)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Natural inhibitors of mTOR pathway

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:35

7ème partie : inhibiteurs naturels de la voie mTOR

NDLR : mTOR n’est pas un mauvais gars (1), sauf quand vous le stimulez trop souvent, de manière inappropriée. mTOR contribue ainsi à augmenter la production d’ATP (énergie) et crée des nouvelles mitochondries.

Mais si vous stimulez trop souvent certaines hormones, en particulier en cas de terrain génétiquement fragile (cancer, diabète), vous souhaiterez probablement connaître le ou les moyens de limiter son rayon d’action, ou à tout le moins de ne pas trop l’exciter.

Activateurs de mTOR

Les principaux activateurs de mTOR  sont à chercher du côté de certains acides aminés et de l’hormone insuline. La testostérone est aussi capable d’activer la voie mTOR. (R,R2).

Supposons une restriction au niveau des protéines, disons 1 g par kg de poids, en prévention ; 0.6 g en cas de pathologie. 20 – 25 g par prise, sauf si vous ajoutez une dose de glycine ou de collagène hydrolysé en fin de repas afin d’équilibrer. J’ai un shake, rempli à moitié de jus d’orange, avec 20 g de collagène (myprotein.com), et moitié eau, dans lequel j’ai ajouté une demi-cuiller à café d’acide L-ascorbique. Dosage pour ma journée.

Inhibiteurs naturels (2)

Cette restriction étant acquise, quels sont les inhibiteurs naturels ?

Je suppose que si nous prenions 500 mg de resvératrol,  250 mg curcumine phospholipide, 500 mg d’EGCG (thé) et de la metformine, ce cocktail devrait fonctionner. Wink Je ne suis pas en train de vous dire de procéder ainsi. Consultez un thérapeute compétent. J’informe …

Notez à ce stade qu’il faut se tourner vers les études pour déterminer les effets et « tuner » le dosage. Vous trouverez néanmoins des indications sur les liens ci-dessous. Un point d’interrogation indique que la source n’a pas tranché clairement. Cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’y a pas de consensus, par exemple pour la leucine.








  • Protein restriction (R, R2): Leucine restriction (R), Methionine restriction? (R).

  • Intermittent Calorie Restriction (R),

  • Cortisol/Glucocorticoids (R)

  • Metformin (R), (by enhancing PRAS40’s association with RAPTOR)

  • NAC (R) (Clinical Trial: “profoundly reduced mTOR activity” in T cells)

  • Resveratrol (R) (C1/C2), unique- increased the association between mTOR and its inhibitor, DEPTOR.  (R)

  • Aspirin (R) – colorectal cancer cells,

  • Cod liver/ Omega-3 (R) (C1/C2),

  • Extra Virgin Olive Oil (R)

  • EGCG/Tea  (R, R2) (C1/?) – ATP-competitive inhibitor of both PI3K and mTOR (R)

  • Curcumin (R, R2) (C1/C2) ….unique mechanism – separates raptor from mTOR (R)

  • R-Lipoic Acid (R) – also decreased p70S6 kinase (R)

  • Caffeine (R, R2, R3)(C1/?),

  • Fisetin (R) – fat cells,

  • Apigenin (R) (AMPK+, Akt-)

  • Quercetin (R), ( PI3K/Akt-, AMPK+, Hamartin+)

  • Ursolic acid (R),

  • Emodin (found in Fo-Ti, Resveratrol, Rhubarb, Aloe,) (R) (C2),

  • Pomegranate/Ellagic acid (R),

  • Reishi  (R)

  • Milk thistle/Silymarin (R),

  • Oleanolic acid (R)(C1),

  • Anthocyanins/Grape Seed Extract  (R),

  • Astragalus  (R), (colon cancer)

  • Rhodiola (R)

  • Carnosine  (R)

  • Plumbagin(black walnut hull) (R), Glucagon (R), AICAR (R)





Fin de l'article. Les références sont situées ci-dessous

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

mTOR links

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:38

Références

1ère partie

1. [url=http://sabatinilab.wi.mit.edu/Sabatini papers/mTOR_at_a_glance.pdf][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/url]

mTOR en un coup d’œil (en anglais, si vous souhaitez approfondir) :

mTOR se subdivise en 2 complexes multi-protéines, mTORC1 et mTORC2 (mTOR complex 1 et 2). La rapamycine agit sur la voie mTORC1 (inhibition).

2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Nutrients 2013 Ghada A. Soliman.

The Role of Mechanistic Target of Rapamycin (mTOR) Complexes Signaling in the Immune Responses

3. Powell J.D., Pollizzi K.N., Heikamp E.B., Horton M.R. Regulation of immune responses by mTOR. Ann. Rev. Immunol. 2012;30:39–68. [PMC free article] [PubMed

4. Voir aussi un tas de références intéressantes sur ce lien, en bas d’article.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The Role of Mechanistic Target of Rapamycin (mTOR) Complexes Signaling in the Immune Responses. Ghada A. Soliman.

5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Polyinsaturés : Les AGE en excès sont dangereux!

2ème partie

1. Kimball S.R. Regulation of translation initiation by amino acids in eukaryotic cells. Prog. Mol. Subcell Biol. 2001;26:155–184. doi: 10.1007/978-3-642-56688-2_6. [PubMed] [Cross Ref]

=> Deprivation of anyone of the essential amino acids results in a reduction in the rate of protein synthesis in a variety of cell types. The goal of the present report is to review the mechanisms that are responsible for the inhibition of translation initiation caused by amino acid deprivation and examine possible sensors through which the deprivation is detected and transduced to the translational apparatus

2. Roh C., Han J., Tzatsos A., Kandror K.V. Nutrient-sensing mTOR-mediated pathway regulates leptin production in isolated rat adipocytes. Am. J. Physiol. Endocrinol. Metab. 2003. [PubMed]

=> In adipose cells, a predominant part of leptin mRNA is compartmentalized on the endoplasmic reticulum, and leucine activates translation of these messages via the mTOR/4E-BP/PHAS-1-mediated signaling pathway.

3. Tokunaga C., Yoshino K., Yonezawa K. mTOR integrates amino acid- and energy-sensing pathways. Biochem. Biophys. Res. Commun. 2004. [PubMed] [Cross Ref]

=> Possible interplay between mTOR and AMPK signaling pathways.

=> Leucine modulates mTOR function, in part by regulating mitochondrial function and AMPK.

4. Kim D.H., Sabatini D.M. Raptor and mTOR: Subunits of a nutrient-sensitive complex. Curr. Top. Microbiol. Immunol. 2004 [PubMed] [Cross Ref]

=> Raptor is a critical component of the mTOR pathway that regulates cell growth in response to nutrient levels by associating with mTOR.

5. Matsumura T., Morinaga Y., Fujitani S., Takehana K., Nishitani S., Sonaka I. Oral administration of branched-chain amino acids activates the mTOR signal in cirrhotic rat liver. Hepatol. Res. 2005;33:27–32. doi: 10.1016/j.hepres.2005.07.001. [PubMed] [Cross Ref]

=> We conclude that orally administrated BCAA augments albumin synthesis in the liver, not only by supplementation of material substrates for protein synthesis, but also by induction of an mTOR signal that is critical for translational initiation. Furthermore, we conclude that induction of mTOR signaling is one of the major pharmacological mechanisms by which BCAA granules reverse the hypoalbuminemia of cirrhotic patients.

6. Nishitani S., Ijichi C., Takehana K., Fujitani S., Sonaka I. Pharmacological activities of branched-chain amino acids: Specificity of tissue and signal transduction. Biochem. Biophys. Res. Commun. 2004;313:387–389. doi: 10.1016/j.bbrc.2003.11.023. [PubMed] [Cross Ref]

=> It has been known that BCAA, especially leucine, activates mTOR signals and inhibition of protein degradation results in promoting protein synthesis in vitro.

3ème partie

1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 “Getting breakfast right” (dias).
2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dr. Donald Layman, PhD (video)

4ème partie

1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Recette du bouillon de volaille.

2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gelatin, stress, longevity. Ray PEAT. 2006 – 2015.

The degenerative and inflammatory diseases can often be corrected by the use of gelatin-rich foods.


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mai 2016 - 15:35, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:42

5ème partie

1. Toxicité des acides gras polyinsaturés

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Calorie Restriction, Aging, and Cancer Prevention: Mechanisms of Action and Applicability to Humans.

3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

Long-term effects of calorie or protein restriction on serum IGF-1 and IGFBP-3 concentration in humans.

4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

The Ratio of Macronutrients, Not Caloric Intake, Dictates Cardiometabolic Health, Aging, and Longevity in Ad Libitum-Fed Mice.

5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  

Dietary glycine supplementation mimics lifespan extension by dietary methionine restriction in Fisher 344 rats.

6. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

METHIONINE, B VITAMINS, GLYCINE

Successful traditional diets provided muscle meats together with organ meats and gelatinous materials such as bones, gristle and other connective tissue. These combinations provided a healthy balance between the methionine found in muscle meats, the B vitamins found in organ meats, and the glycine found in connective tissue. Modern diets, by contrast, provide abundant quantities of methionine-rich muscle meats while organs and connective tissue have fallen by the wayside. The result of this imbalance is that methionine is unable to fulfill its proper cellular functions and generates toxic by-products instead, while the supply of glycine is depleted. Together, these changes are likely to contribute to reduced longevity and chronic disease.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 






7. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Cruz et al. 2008)



Glycine treatment decreases pro-inflammatory cytokines and increases interferon-gamma in patients with type 2 diabetes.



A1C levels of patients given glycine were significantly lower after 3 months of treatment (glycation prevention).



8. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



It seems that the main “benefits” of methionine restriction also require simultaneous cysteine restriction.



9. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ++



Anyone doing Paleo without Liver, Bones, Skin, and Greens? By Chris Masterjohn.



Muscle meats and eggs are very rich in methionine, which increases our need for homocysteine-neutralizing nutrients (vitamins B6, B12, folate, betaine, and choline), and also increases our need for the amino acid glycine, found most abundantly in skin and bones.



10. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



How to Eat More Organ Meats



Beef Tongue, heart, liver, kidney, oysters (testicles).



11. Methionine restriction may contribute to success of a ketogenic diet for weight loss



On the other hand, methionine supplementation was more effective than choline in restoring weight gain and normalizing the expression of several fatty acid and inflammatory genes in the liver of KD-fed mice. Our results indicate that choline and methionine restriction rather than carbohydrate restriction underlies many of the metabolic effects of KD.



12. Dietary glycine supplementation mimics lifespan extension by dietary methionine restriction in Fisher 344 rats



Dietary methionine (Met) restriction (MR) extends lifespan in rodents by 30–40% and inhibits growth. Since glycine is the vehicle for hepatic clearance of excess Met via glycine N-methyltransferase (GNMT), we hypothesized that dietary glycine supplementation (GS) might produce biochemical and endocrine changes similar to MR and also extend lifespan.



13. Toxicity of Methionine in Humans showed that increased methionine increased homocysteine production: The role of methionine as a precursor of homocysteine is the most notable cause for concern.



14. Increased methionine even limits ketoacid production in humans



An exogenous acid load (NH4Cl) inhibits net ketoacid production in the first week of starvation and the fourth to eighth weeks of ketogenic dieting.



15. L-Glycine: a novel antiinflammatory, immunomodulatory, and cytoprotective agent:



Recent findings: Glycine protects against shock caused by hemorrhage, endotoxin and sepsis, prevents ischemia/reperfusion and cold storage/reperfusion injury to a variety of tissues and organs including liver, kidney, heart, intestine and skeletal muscle, and diminishes liver and renal injury caused by hepatic and renal toxicants and drugs. Glycine also protects against peptidoglycan polysaccharide-induced arthritis and inhibits gastric secretion and protects the gastric mucosa against chemically and stress-induced ulcers. Glycine appears to exert several protective effects, including antiinflammatory, immunomodulatory and direct cytoprotective actions. Glycine acts on inflammatory cells such as macrophages to suppress activation of transcription factors and the formation of free radicals and inflammatory cytokines.



It needs to be shown in humans that glycine:



[list="list-style-type: decimal; direction: ltr; mso-ansi-language: EN-GB;"]
[*]Increases fatty acid oxidation in the same way it does in rats- very likely based on current data

[*]Counteracts methionine toxicity by reducing inflammation caused by excess methionine - very likely based on current data

[*]Improves the risk for heart disease by reducing arterial inflammation - somewhat likely based on current data

[*]Increases longevity in humans - no clear statement can be made based on current data, though it seems like studying this further would yield interesting results.

[/list]


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 12:43

6ème partie:

1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]/

Insulin, Leptin and the Control of Aging. By Ron Rosedale, M.D., 2006

2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Leptin signaling. Hyeong-Kyu Park and Rexford S. Ahima. 2014

Leptin is secreted by adipose tissue and regulates energy homeostasis, glucose and lipid metabolism, immune function, and other systems. The binding of leptin to its specific receptor activates various intracellular signaling pathways …

3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Leptin signalling. Ahima RS, Osei SY. Physiol Behav. 2004.

Leptin is secreted by adipose tissue and regulates energy homeostasis, glucose and lipid metabolism, immune function, and other systems.

 

7ème partie:

1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

All you need to know about natural inhibitors. Activators and inhibitors.

2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Punica granatum:  inhibition of IGF-I/Akt/mTOR pathways in the prostate tissues and tumors.

3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

methionine et leucine dans les aliments

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 18:32

Table listing milligrammes de méthionine par 100 grammes d’aliment

Protéines – méthionine – leucine – glycine.



Aliment

Prot

Met

Leu

Gly

 

Autruche, pâturage,

26.1

731

2125

1748

 

Bœuf, muscle

10 % MG

26.6

694

2074

1691*

* Dépend du morceau. +/

Beef, herbage, muscle  5% MG

25.8

680

2010

1556

 

Bison Buffle, pâturage, meat

23.8

643

2039

1542

 

canard poitrine,  viande seule   

27.6

737

2310

1532

 

Poulet cuisse,  viande et peau

23.26

544

1475

966

 

Porc saucisse

19.4

473

1302

1178

 

Poisson thon

25.5

1202

2073

1224

 

Poisson, saumon, atlantique, sauvage

25.4

1017

2067

1221

 

Oeuf blanc

 

394

882

 

 

oeuf entier, cuit, omelette

10.6

320

915

363

 

fromage, cottage, entier

11.1

269

1116

222

protéine 12 - 18  g &  MG 4 - 34 %.

fromage, cottage 2%

11.8

286

1188

236

 

Yogourt grec, entier

10.6  

 

 

 

MG 15 % 8 g

Yogourt, maigre

 

169

578

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 18:34

Source des infos: USDA Nutrient table for leucine
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les indications fournies peuvent varier légèrement selon les tables consultées. C’est surtout le rapport glycine sur leucine qui est intéressant. Ainsi si vous mangez 100 g de poisson ou 2oeufs, vous apporterez 2 g ou 1 g de leucine.
En consultant le graphique sur le lien ci-dessous, je sais que l’apport optimal se situe entre 2 et 3 g de leucine si je veux synthétiser du muscle.  J’obtiendrais souvent 2 g de leucine en consommant minimum 15 g de protéines de viande.
Pour corriger le déficit en glycine, j’apporterais 1 càc de collagène par jour (dont 35 % est de la glycine), divisé en 2 prises, lors d’un repas avec viande. Mesuré à la « louche », selon une biodisponibilité de +/ 10 %.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mai 2016 - 18:41, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Luc le Dim 8 Mai 2016 - 18:38

Suite tableau Aliments: Methionine et Leucine
Observez les noix, lentilles et haricots (leucine)


Aliment

Prot

Met

Leu

Gly

 

Noix (Grenoble)

 

286

1007

 

 

cajou noix

 

279

1304

 

 

Haricot Kidney (red)

 

130

693

 

 

haricot Lima

 

100

673

 

 

Pois

 

82

323

 

 

haricot Azuki

 

79

632

 

 

Lentilles

 

77

809

 

 

maïs, cuit

 

70

359

 

 

Spaghetti, cuit

 

51

220

 

 

Champignons

 

40

129

 

 

pdt, cuit

 

33

124

 

 

Riz, cuit

 

167

542

 

 

Haricot Pinto

 

33

656

 

 

Amarante

 

30

167

 

 

Avocat chair (Floride)

 

29

99

 

 

haricot Mungo

 

25

131

 

 

Tomate coulis

 

19

105

 

 

Oignon

 

10

41

 

 

 

 

 

 

 

 
 

See also Table listing milligrams of methionine per 100 grams of food

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

x

Why counterbalancing / adjusting intake muscle meat versus organ meat?

Increased levels of IGF-1 are thought to contribute to accelerated aging and shorter lifespans (1-3)

The amino acid methionine has been targeted as the primary operator in the protein/IGF relationship, and new animal studies have demonstrated that methionine restriction alone was able to reduce IGF levels and extend lifespan. (1, 2, 3) Methionine is an amino acid found primarily in muscle meats and eggs.  So let’s emphasize the importance of maintaining a healthy methionine-to-glycine ratio by consuming glycine-containing foods like bone broth and gelatine.

Remember to limit your intake food to an optimal ratio (80 %) (4 -6)

4. Calorie restriction is the most effective

=> Calorie restriction is the most effective and reproducible intervention for increasing lifespan. IGF- 1 pathway.

5.  Protein restriction on serum IGF-1 and IGFBP-3

6. The Ratio of Macronutrients, Not Caloric Intake, Dictates Cardiometabolic Health   

Longevity and health were optimized when protein was replaced with carbohydrate to limit compensatory feeding with protein.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5162
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Mirzoune le Lun 9 Mai 2016 - 20:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avant de comprendre tout ça, va falloir que je potasse le sujet!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3412
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voie mTOR - Croissance cellulaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum