Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Sautéed Greens - Cuisinez les crucifères
par Luc Aujourd'hui à 16:35

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Matogato Aujourd'hui à 16:34

» Augustine de St Raphael
par Mirzoune Aujourd'hui à 15:06

» Le Candida Albicans
par Augustine Hier à 23:42

» Documentaire Arte sur l'hypnose
par proserpine Lun 18 Sep 2017 - 16:27

» Perlmutter
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:56

» Pain d'épices moelleux et léger sans gluten et sans lactose
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:49

» Levothyrox
par Mirzoune Sam 16 Sep 2017 - 12:06

» Mes anti-stress préférés: cohérence cardiaque et chant classique
par proserpine Jeu 14 Sep 2017 - 20:11

» Nouvelle rubrique: Votre anti-stress préféré
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:10

» Mon anti-stress préféré: la natation
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:00

» Suivi alimentation low-carbs
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 12:12

» Salade de haricots géants de Lima
par keditchi Mar 12 Sep 2017 - 16:26

» L'autophagie et le pouvoir d'auto-guérison du corps
par Luc Lun 11 Sep 2017 - 16:22

» Découvrez la terre de diatomée alimentaire!
par Mirzoune Ven 8 Sep 2017 - 17:14

» En finir avec la migraine
par Luc Mer 6 Sep 2017 - 20:33

» Activité antioxydante de la vitamine E
par Luc Dim 3 Sep 2017 - 20:36

» Chanvre alimentaire: mon expérience
par Mirzoune Sam 2 Sep 2017 - 18:00

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par proserpine Ven 1 Sep 2017 - 16:17

» Présentation Sophie
par Pierrette Jeu 31 Aoû 2017 - 20:30

» Pain protéiné paléo sans gluten
par Luc Jeu 31 Aoû 2017 - 13:12

» Présentation Vic88
par Mirzoune Mer 30 Aoû 2017 - 21:48

» Superfood pour smoothie salade et potage
par Luc Mar 29 Aoû 2017 - 11:45

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Sam 26 Aoû 2017 - 11:00

» Vitamines C et E & sport
par Luc Jeu 24 Aoû 2017 - 13:28

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Jeu 24 Aoû 2017 - 12:11

» Vitamine D et neuropathie
par Luc Lun 21 Aoû 2017 - 10:05

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Luc Dim 20 Aoû 2017 - 15:52

» Smoothie du matin
par Luc Sam 19 Aoû 2017 - 11:37

» Le paradoxe des protéines
par Luc Sam 19 Aoû 2017 - 9:42

» [Vidéo] Comprendre le régime Paléo
par Luc Ven 18 Aoû 2017 - 17:41

» Gateau ptit dej SGSC low-carb
par Luc Jeu 17 Aoû 2017 - 8:44

» Présentation J Jacques marafico
par j jacques marafico Mer 16 Aoû 2017 - 21:44

» curcuma non toxique
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 19:36

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Sidelle Mer 16 Aoû 2017 - 13:35

» Carbs vs Fats & Mitochondria
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 10:14

» Danse sur glace
par proserpine Mar 15 Aoû 2017 - 17:04

» Gâteau carotte cacao nibs
par Luc Mar 15 Aoû 2017 - 13:33

» Noix de macadamia
par Luc Lun 14 Aoû 2017 - 15:10

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 12 Aoû 2017 - 9:33

» Manger low-carb produirait moins de radicaux libres.
par Luc Ven 11 Aoû 2017 - 10:35

» Petits pains SG au sarrasin
par Luc Mer 9 Aoû 2017 - 22:20

» femmes enceintes
par sumerien Mer 9 Aoû 2017 - 15:08

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Flo Lun 7 Aoû 2017 - 18:59

» Foie et déchets cristalloïdes
par Mezame Dim 6 Aoû 2017 - 22:52

» L'éloge du cru: Comment réconcilier alimentation et santé
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 18:57

» Bonsoir à tous (présentation Gondawa)
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 10:47

» Yoga & déverrouillage articulaire
par proserpine Ven 4 Aoû 2017 - 12:01

» Arrêter le massacre avec les abdos et gainer son ventre
par Mirzoune Ven 4 Aoû 2017 - 11:49

» Le concept de "jour de dépassement"
par Mirzoune Mer 2 Aoû 2017 - 10:23

» Documentaire sur Arte: Sucre, doux mensonge
par Luc Mer 2 Aoû 2017 - 9:29

» La galerie de belles images
par Mezame Mar 1 Aoû 2017 - 22:48

» Stress oxydant, antioxydants, radicaux libres, ça veut dire quoi exactement ?
par Mirzoune Mer 26 Juil 2017 - 15:21

» Présentation Shaolin
par Mirzoune Mar 25 Juil 2017 - 13:49

» Bioavailability of curcumin
par Mirzoune Lun 24 Juil 2017 - 12:15

» la meilleure façon d'utiliser la crème de progestérone
par Luc Dim 23 Juil 2017 - 13:01

» Présentez-vous! Présentez-vous!
par Mirzoune Sam 22 Juil 2017 - 14:52

» Faut-il éliminer les graisses saturées comme le préconise l'association cardiovasculaire US
par Luc Sam 22 Juil 2017 - 11:37

» Faites vous-même votre désherbant naturel
par Nell74 Sam 22 Juil 2017 - 0:23

» La mariée conduite à l'autel
par Mirzoune Ven 21 Juil 2017 - 21:25

» Maïs et soja OGM mortels ?
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:26

» Protéger le foie
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:22

» Brioche à l'orange, petits raisins et rhum, de Luc sans gluten et sans lactose
par Luc Mer 19 Juil 2017 - 16:46

» Retour d'expérience commande douane
par Mirzoune Lun 17 Juil 2017 - 17:45

» Mignardise SG amande et myrtilles
par Luc Dim 16 Juil 2017 - 19:52

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Ven 14 Juil 2017 - 10:13

» Analyses sanguines: questions by Sumérien
par Luc Mer 12 Juil 2017 - 17:20

» La cuisson des oeufs altère-t-elle les oméga 3?
par Flo Mar 11 Juil 2017 - 14:09

» Méditation de pleine conscience
par proserpine Lun 10 Juil 2017 - 11:13

» Respiration cellulaire & Mitochondrie
par Mirzoune Dim 9 Juil 2017 - 20:09

» Les AG MCT comparés à l'huile de coco : Qui dit vrai?
par Luc Dim 9 Juil 2017 - 19:37

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Flo Dim 9 Juil 2017 - 13:26

» Les promesses de l'acide alpha-lipoïque (AAL ou ALA)
par Mirzoune Sam 8 Juil 2017 - 22:53

» Folates et thé vert
par Luc Sam 8 Juil 2017 - 11:41

» toc!toc!toc!
par proserpine Sam 8 Juil 2017 - 9:35

» Vitamine E et peroxydation des membranes
par Luc Ven 7 Juil 2017 - 17:28

» Présentation Sumerien
par sumerien Ven 7 Juil 2017 - 12:25

» Pensée du jour
par proserpine Mar 4 Juil 2017 - 16:01

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Mirzoune Lun 3 Juil 2017 - 18:32

» Moins de sucre: Pourquoi?
par Luc Lun 3 Juil 2017 - 9:29

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Sam 1 Juil 2017 - 17:38

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Jeu 29 Juin 2017 - 13:28

» Muffins SG à la châtaigne et zeste d’orange
par Mirzoune Dim 25 Juin 2017 - 12:28

» Gene Mutation or Metabolic Dysfunction of Cellular Respiration?
par Luc Sam 24 Juin 2017 - 19:23

» Toutes les raisons de mettre des algues au menu
par Mirzoune Mar 20 Juin 2017 - 20:33

» Salade d'algues "façon thaï"
par Mirzoune Lun 19 Juin 2017 - 19:11

» Petit bonheur du jour: Cohérence cardiaque
par proserpine Ven 16 Juin 2017 - 9:13

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Lun 12 Juin 2017 - 20:10

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 9 Juin 2017 - 13:49

» Délice au chocolat et beurre de cajou
par Luc Mer 7 Juin 2017 - 13:41

» Excès de fer et mitochondrie
par Luc Mar 6 Juin 2017 - 22:09

» Noix et graines dans un régime hyperlipidique
par Luc Lun 5 Juin 2017 - 12:01

» Introuvable! Huile de coco vierge à 9,99€ le litre, livraison gratuite!
par Nell74 Dim 4 Juin 2017 - 14:23

» Pizza pois chiche au thon
par Mirzoune Dim 4 Juin 2017 - 13:25

» Enquête de santé documentaire: Maladie de Lyme, épidémie ou psychose?
par Mirzoune Jeu 1 Juin 2017 - 10:20

» Pain au thon sauce tomate, extra léger
par Luc Mer 24 Mai 2017 - 8:36

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Dim 21 Mai 2017 - 17:57

» Douleurs musculaires et acide lactique
par Luc Sam 20 Mai 2017 - 12:07

» Question sur l'encrassage
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:03


Je détoxique mon foie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je détoxique mon foie

Message  Luc le Dim 22 Mai 2016 - 12:55

La détox vaut pour ce qu’elle emporte, pas pour ce qu’elle apporte.

Expliquons cette accroche.

Nous tenterons en 1er lieu de limiter les apports superflus / excessifs. Donc, ce ne sera pas en se dopant mais en comblant des carences ou en facilitant le travail enzymatique. Nous mettrons l’organisme dans de bonnes conditions. Il serait donc illusoire de croire qu’une cure de jus ou avec un smoothie va vous assister, si vous ne modifiez pas les autres paramètres. Mais pourquoi pas, si cela vous aide, si vous êtes dans une phase de prise de conscience : Il y a un début à tout. Si en plus, on peut se faire plaisir et contribuer à alléger le fardeau….


Je vais commenter certains passage du livre que je viens de lire : « Je détoxique mon foie, c’est parti. » de Christopher VASEY. Éditions Jouvence.

Sommaire

Première partie : Comprendre le foie et son fonctionnement

- Pourquoi détoxiquer ? (chap. 1)

- Anatomie du foie (chap. 2)

- Rôle et fonctionnement du foie (chap. 3)

- Les maladies du foie et liées au foie (chap. 4)

Deuxième partie : Comment détoxiquer mon foie ?

- La réforme alimentaire (chap. 5)

- Les plantes hépatiques (chap. 6)

- Bouillotte, gymnastique et massages pour stimuler le foie (chap. 7)

- Soulager le foie en agissant sur les intestins (chap. 8 )


- Je fais une cure (chap. 9)

Vocabulaire :

Toxines = détoxiner (déchets produits par le corps, par l’apport excessif d’aliments trafiqués, raffinés, altérés, etc.).

Substances toxiques (pesticides, métaux lourds, pollution chimique) = détoxiquer.


*) Intro : On dit souvent que le foie est le contremaître en chef. Il a plus de 500 fonctions différentes. Si vous surchargez votre foie, avec des problèmes de digestion, vous allez manquer de vitalité et si vous accumulez ces périodes, vous allez le déborder et encrasser l’organisme. Tout le métabolisme va en pâtir ! On peut donc dire, en ce sens, que c’est un organe vital.

Le foie est en pole position pour faire face aux toxines et toxiques. C’est l’accumulation de ces périodes qui est le point de départ de bcp de maladies. Notre corps est agressé et empêcher de fonctionner correctement.

A notre époque de suralimentation, de surmédication, de pollution et où la consommation de stimulants est répandue, le foie est très fortement sollicité. Chez une majorité de gens, plus on avance en âge, le foie est surmené, affaibli, voire malade. L’augmentation des troubles cardio-vasculaires, allergiques, immunitaires à laquelle nous assistons de nos jours est en relation directe avec la difficulté qu’éprouve le foie à faire face à la masse des toxines et toxiques. Un foie débordé est un foie congestionné par des déchets. C’est donc en détoxiquant le foie qu’on le soutient et l’aide à se régénérer et, par là qu’on protège le corps entier.

NDLR: Tout le monde peut assister et limiter les dysfonctionnements avec qques corrections de base. Tout le monde peut les suivre mais si vous souffrez d’une pathologie ou d’une insuffisance grave, il vaut mieux s’adresser à un thérapeute compétent, surtout avant de changer un traitement en cours. Une détox mal conduite amènera un excès de toxines et toxiques et pourrait donc aggraver la situation. C’est un problème de robinetterie : Il y aura embouteillage à la sortie, une remise en circulation des toxines, non captées, neutralisées et / ou éliminées.  Et cela, il faut l’éviter à tout prix !


Dernière édition par Luc le Dim 19 Juin 2016 - 8:36, édité 8 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le terrain est tout. Le microbe n'est rien!

Message  Luc le Dim 22 Mai 2016 - 12:57

*) Pourquoi détoxiquer ?

Nous devons prendre conscience de la notion de terrain, une valeur appliquée en médecine naturelle.

Nos cellules sont entièrement dépendantes du milieu dans lequel elles se trouvent. La composition du liquide organique est donc primordiale. 30 % de notre corps est composé de particules solides (Ca, Mg, K, etc.). 70 % baigne dans un sérum. Nous distinguons le liquide intra-cellulaire, qui représente 50 % du poids de notre corps. Il y a également le liquide extra-cellulaire, qui représente +/ 15 % du poids du corps.

La composition de ce liquide est donc primordiale pour la survie des cellules.

Lorsque le corps n’arrive plus à éliminer les toxines, il tente de les stocker dans un endroit non préjudiciable. Ce sera souvent dans la lymphe (liquide interstitiel) ou dans les graisses (ML). Mais cela devrait être temporaire, sinon lorsque les capacités de stockage seront dépassées, une pathologie se déclarera bien souvent : Une pathologie d’encrassage, d’’élimination ou auto-immune. Dans ce dernier cas, l’organisme se sent agressé par un intrus et se trompe de cible ….

Plus l’encrassement dure, plus les cellules vont baigner dans un véritable marécage, avec une inertie et un manque d’apport d’oxygène et de substances nutritives. Le métabolisme ralentit, puis fonctionne de manière intermittente, et dans certains cas s’interrompt plus ou moins. Les vaisseaux sanguins voient leurs parois se tapisser de déchets. Le diamètre rétrécit et la stase est présente. Les organes, en accumulant les déchets, se congestionnent, ce qui diminue encore leur possibilité de travail. Les articulations se bloquent, les reins éliminent mal et se congestionnent / se bouchent, la peau se ternit et se ferme. Puis, le foie se congestionne …

Les tissus et muqueuses sont irrités par les déchets, ils s’enflamment et à la longue se sclérosent. Ils deviennent également plus fragilisés et réceptifs aux infections. Des mutations cellulaires néfastes s’opèrent (cancer) …

*) Une maladie se déclare par surcharge en toxines

Le corps ne reste pas passif face à l’accumulation de toxines mais cherche à s’en débarrasser. Les maladies sont donc bien souvent en même temps dues aux dégâts occasionnés par la présence des toxines et aux tentatives du corps pour rejeter ces toxines vers l’extérieur. Dans certains cas, on parlera même de désencrassage car nous contrôlons rarement le moment et / ou le débit de sortie des toxines.

Il y a deux grandes catégories de déchets :

- les cristaux : => rhumatisme, névrite, calculs.

- les colles (glaires) : => asthme, rhume, eczéma, acné, etc.

Ces substances sont évidemment irritantes et occasionnent l’inflammation des muqueuses (gastrite, colite) ou encore des gaz (aérophagie, ballonnement), dans la sphère digestive. Si un certain seuil est dépassé, c’est le « leaky gut » qui pointe son nez (perméabilité intestinale).  

Infos supplémentaires :

Je sors mes poubelles (désencrassage)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

=> Chocs émotionnels et toxines qui s’accumulent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

=> Maladie d’élimination : Qu’est-ce que c’est ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

=> Et si ces bactéries-là étaient mes amies ! Mécanismes d’homéostasie et d’auto-guérison.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] +

=> Santé et fonctionnement de l’organisme.

*) Les déchets en excès :

Les protéines donnent de l’acide urique et de l’urée ; le glucose, de l’acide lactique ; les graisses, divers acides et du cholestérol.

Les toxines sont d’autant plus importantes que l’on mange beaucoup, que l’on prend des médicaments, que l’on est perturbé émotionnellement.  Lorsqu’on dépasse les capacités du corps, les toxines s’accumulent et déséquilibrent profondément. Dans un 1er temps vous aurez l’illusion d’être en bonne santé, bien que vous soyez stressé, en profond déséquilibre intérieur. Bientôt, vous percevrez certains symptômes (la sortie des poubelles), via les glaires et les cristaux. Essayez alors de ne pas trop les masquer (anti-douleur, dopage), mais au contraire de faciliter la sortie ….

*) Drainage des émonctoires

La stimulation des émonctoires se fait via divers moyens, appelés draineurs, aliments ou plantes médicinales, massage ou hydrothérapie, ce qui permet d’intensifier l’élimination par un émonctoire : via la peau, les voies respiratoires (CO2, expectoration), le foie (bile), les intestins (selles) et les reins (urine).

Le foie est donc aussi capable d’éliminer les toxines via la bile, mais en plus il est capable de les neutraliser, à condition de ne pas être débordé, de crouler sous le travail …

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Dim 22 Mai 2016 - 12:58

A suivre  .... pirat

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Dim 22 Mai 2016 - 14:07

Luc a écrit:ce ne sera pas en se dopant mais en comblant des carences ou en facilitant le travail enzymatique.
Il serait donc illusoire de croire qu’une cure de jus ou avec un smoothie va vous assister, si vous ne modifiez pas les autres paramètres. 


A notre époque de suralimentation, de surmédication, de pollution et où la consommation de stimulants est répandue, le foie est très fortement sollicité. Chez une majorité de gens, plus on avance en âge, le foie est surmené, affaibli, voire malade. L’augmentation des troubles cardio-vasculaires, allergiques, immunitaires à laquelle nous assistons de nos jours est en relation directe avec la difficulté qu’éprouve le foie à faire face à la masse des toxines et toxiques.


Merci, Luc! On patiente... On patiente...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Dim 22 Mai 2016 - 18:01

je vais en avoir besoin! lol! J'ai refait un pain d'épice tellement le premier était réussi! 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
J'arrête pas d'en bouffer...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Dim 22 Mai 2016 - 18:23

quand c'est comme ça, tu petit-déjeunes avec un cocktail jus / protéine et tu déjeunes avec 2 tr de cake, suivi d'un potage ou d'un fruit. ça limite très fort les excès, au niveau des quantités.

Suite du post sur ce lien, mais je ne sauterais pas les digressions si j'étais vous  Wink 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
=> anatomie du foie


Dernière édition par Luc le Mer 25 Mai 2016 - 12:19, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Dim 22 Mai 2016 - 18:27

lol! Et dire que mercredi, ma fille a son exam de coaching, avec moi comme cobaye!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Flo le Dim 22 Mai 2016 - 19:34

 mon cher et tendre est mort de rire !
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 985
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Dim 22 Mai 2016 - 19:42

Heureusement, Luc est là!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  johnny-bak le Mar 24 Mai 2016 - 8:25

Avez vous déja entendu parler du nettoyage du foie selon Andreas Moritz , il préconise de se nettoyer le fois de manière naturel une fois par mois , et cela pour en extraire les calculs biliaire , j'en ai déja fait un et c'est bluffant , je doit recommencer ! Mais il faut le temps !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

johnny-bak
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 191
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Chaumes en brie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Mar 24 Mai 2016 - 13:28

johnny-bak a écrit:Avez vous déja entendu parler du nettoyage du foie selon Andreas Moritz ?
je vais en parler: Il y a du pour et du contre. cela pourrait ne pas être que des calculs. Ce sont des petites billes vertes, composées de résidus d'huile d'olive et de cholestérol. Un calcul oxalo-calcique est dur et est plutôt gris-blanc.
Mais bon, pourquoi pas, si vous voulez vous "violenter" Cela peut être un "méchant" moment à passer ... on prend 2 à 3 jours de congé pour le faire (ou un long week end). Il faudra répéter l'action dans 6 mois ...


PS: Génial les gifs !!! LOL
1ère de classe, avec mention spéciale pour "gifs marrants"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Flo le Mar 24 Mai 2016 - 18:54

Luc a écrit:
Mais bon, pourquoi pas, si vous voulez vous "violenter" Cela peut être un "méchant" moment à passer ... on prend 2 à 3 jours de congé pour le faire (ou un long week end). Il faudra répéter l'action dans 6 mois ...
Nous violenter , euh Suspect non merci, si tu as quelques subtilités à nous indiquer on est preneur.
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 985
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Mar 24 Mai 2016 - 20:19

Lol! t'as fait le pont? Non, j'ai repeint les toilettes!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Flo le Mar 24 Mai 2016 - 20:22

Mirzoune a écrit:je vais en avoir besoin! lol! J'ai refait un pain d'épice tellement le premier était réussi! 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
J'arrête pas d'en bouffer...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 985
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Mar 24 Mai 2016 - 20:27

MDR! il est con, ce hamster... 

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Anatomie du foie

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 12:00

*) Anatomie du foie (un peu volumineux, cette partie, mais si vous voulez comprendre pourquoi ...)

Le foie est l’organe le plus volumineux du corps. IL pèse 2.5 kg, dont 1 litre de sang.

28 cm de gauche à droite, 16 cm d’avant en arrière, 8 cm de haut. Il est placé sous le côté droit de la cage thoracique.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Le foie est une glande, la plus grosse, reliée au système circulatoire, par 3 vaisseaux :

- La veine porte relie le foie à l’intestin : 75 % de l’apport sanguin. C’est par là qu’entre directement les AG saturés ingérés car ils n’ont pas besoin d’être émulsionnés pour entrer dans la circulation sanguine avant d’être acheminés vers les cellules. C’est le foie qui métabolise les AG saturés de l’huile de coco, par exemple (90% d’AG saturés).

- l’artère hépatique : voie (en rouge ci-dessous) qui amène le sang oxygéné, en provenance de l’aorte du cœur. 25 % du sang.

- la veine sus-hépatique : voie (en bleu) qui emporte le sang veineux, privé d’oxygène, de retour vers le cœur, pour un nouveau cycle (oxygénation).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La veine sus-hépatique

Après avoir pénétré dans le foie, la veine porte et l’artère hépatique se ramifient en vaisseaux très fins, les capillaires sinusoïdes. Ces derniers mettent le sang en contact intime avec les cellules hépatiques. Le rôle de ces cellules hépatiques est de filtrer les substances indésirables et de prélever les nutriments utiles.

Foie et système digestif

Le foie est relié au système digestif par la veine porte, et les canaux hépatiques gauche et droite qui drainent chacun une moitié du foie. Ces 2 canaux quittent le foie et convergent pour former le canal hépatique à la sortie du foie antérieure, et se prolonge par le canal cholédoque. Celui-ci aboutit au duodénum (début de l’intestin grêle). L’extrémité du canal cholédoque est munie d’un sphincter, le sphincter d’Oddi, qui règle le passage de la bile. La bile est stockée et est nécessaire pour émulsionner / digérer les graisses du prochain repas mais elle intervient aussi pour vidanger et excréter les résidus dans les selles. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C’est souvent au niveau du canal cholédoque qu’un calcul se forme. Mais bien souvent, il y a eu préalable stagnation dans la poche formée par la vésicule biliaire, suite à une stase / un encrassage. Nous développerons ce point ultérieurement.



*) foie et intestins

Il y a une étroite collaboration entre le foie et les intestins par le biais de la veine porte. Toute déficience de l’un de ces 2 organes a des répercussions sur l’autre ! 

Ce qui est absorbé du contenu intestinal est transporté directement au foie par la veine porte. Il s’agit évidemment des nutriments, mais également des toxines. Or, la quantité de toxines amenées au foie dépend fortement de l’état des intestins. Lorsque le transit est lent (digestion laborieuse, constipation), les toxines restent plus longtemps en contact avec les muqueuses intestinales. Ces toxines et toxiques peuvent irriter et occasionner des micro-lésions. C’est le début du processus qui perturbe la filtration. Des substances indésirables pénètrent dans le sang et reviennent en boucle, jusqu’à ce que le foie s’épuise. Pour éviter ce processus, il y a des voies de garage (lymphe et cellulite), mais elles seront vite saturées si le comportement ne change pas. Un cercle vicieux s’installe  et c’est le début d’une pathologie …   


*) Rôles et fonctionnement du foie
- Foie et chaleur :
Le foie élève la chaleur du corps et sa température : Celle-ci est de 39 à 41° C. Donc plus haute que le reste de l’organisme. Si nous mangeons beaucoup, elle augmente encore et se communique au reste du corps. C’est la raison pour laquelle nous avons chaud lorsque nous mangeons un repas copieux.
- Stockage du glucose et réglage de la glycémie
L’apport de glucose ne se fait pas en continu dans les cellules. Entre les repas, le foie stocke et transforme le glycogène selon les besoins afin de réguler la glycémie (glucose dans le sang).
Lorsqu’il y a un excès, au contraire, il converti l’excédent de calories en graisses. Cette surcharge affaiblit le foie, si cela se produit trop souvent.
-  Stockage de certains nutriments et régulation de leur taux dans le sang
Les vitamines A et D sont stockées. Différentes vitamines B, dont la B12 (formation des globules rouges, croissance des cellules, synthèse d'ADN, rôle antalgique, détoxiquant, anabolisant). Le fer et le cuivre, etc.
Lorsque le taux sanguin d’un de ces éléments baisse, le foie en relâche dans la circulation sanguine pour le ramener dans les normes.
- Production de protéines

  • L’albumine : La forme sous laquelle se trouvent les protéines du sang et des muscles.

  • Les prothrombines et les fibrinogènes : En cas de blessure, ces protéines interviennent.

  • Les protéines de transport : Toute substance (lipide, hormone, médoc, etc.) ne circule pas librement. Elle a besoin d’un support, une association. Par exemple les lipo-protéines hépatiques transportent les graisses et le  cholestérol, qui sans cela se déposerait sur les parois des vaisseaux. Les glycoprotéines assurent le transport des hormones sexuelles dans le sang, etc.

  • Les protéines pro-inflammatoires : Elles déclenchent la réaction défensive afin de maintenir l’intégrité de l’organisme.


Le foie ne stocke pas les protéines. L’excès est transformé par le foie en urée qui sera envoyé vers les reins. Cette transformation représente un travail important. En cas de suralimentation protéique prolongée, le foie s’épuise. Ce seuil se situe à 30 – 35 g par repas, ndlr.

*) Métabolisation des graisses
Le foie synthétise des lipides utiles au corps, par exemple des phospholipides. Il les envoie directement dans le sang, selon les besoins, ou les stocke en réserve mais en cas de suralimentation en lipide, le foie s’engorge, c’est-à-dire qu’il se sature. Cet état congestif peut conduire à la dégénérescence.
Donc la prochaine fois qu’on vous proposera un petit four avec du foie gras, vous saurez que vous mangez du foie congestionné et malade, NDLR.
*) Les hépatocytes
Le foie est traversé par d’innombrables capillaires en provenance de la veine porte. Ces petits vaisseaux sont traversés sur toute leur longueur par des hépatocytes (cellules).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Ces hépatocytes forment une couche qui enveloppe chaque capillaire sinusoïde. La paroi de ces derniers est percée de petites fenêtres qui permettent aux toxines de quitter le sang des capillaires. Cette rencontre a lieu dans un espace  situé entre la paroi des capillaires et celle des hépatocytes ; Il porte le nom d’espace de Disse et est rempli d’un liquide interstitiel semblable au plasma sanguin.  

Les toxines et toxiques qui entrent en contact avec les hépatocytes proviennent de différentes origines. D’origine métabolique (urée, cholestérol, fermentation, minéraux usés, hormones, cellules mortes) ou d’origine externe (alcool, médocs, antibiotiques, ML, colorants et additifs alimentaires, insecticides, tabac, etc.).

L’alcool n’est pas un aliment mais un poison que le foie doit neutraliser au plus vite. Toute la machine s’arrête de fonctionner ou ralentit quand vous ingérez un verre d’alcool (apéro, vin ou bière). Même en buvant peu, on donne beaucoup de travail au foie. La consommation quotidienne de 2 dl de vin à 12 ° équivaut à un apport de 10 litres d’alcool pur dans l’année.

Le travail du foie est un travail actif de neutralisation qui s’opère en 2 phases :

- Phase 1 : Phase de modification grâce aux enzymes que les hépatocytes contiennent en grand nombre. Une de ces enzymes les plus importantes et le cytochrome oxydase P 450 (ou CYP 450). Quand vous prenez des anti-inflammatoires naturels (phytothérapie avec curcumine ou EPA), vous freinez la voie détox et donc les toxines peuvent stagner plus longtemps, ndlr.

- Phase 2 : Phase de neutralisation et désactivation des substances nuisibles. On parle de conjugaison car la toxine est associée / combinée avec une autre molécule. Cette dernière molécule peut neutraliser les effets délétères. La molécule la plus courante est l’acide glucuronique. Les toxines et toxiques seront ensuite excrétés via la bile dans les selles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 




En bref : Les cellules hépatocytes constituent +/ 60 % des cellules du foie. Ces cellules filtrent les toxines et transforment des molécules utiles acheminées via la circulation sanguine. Les hépatocytes stockent du carburant (glycogène), neutralisent les toxines, et commandent la sécrétion de bile par le pancréas (digestion des graisses + élimination des toxines).





Cellules de Kuppfer

Les hépatocytes ne sont pas les uniques cellules composant le foie. On trouve aussi les cellules de Kuppfer, fonctionnant comme des macrophages (capacité d’avaler et de digérer / détruire ce qui est nocif), fixées à la paroi des capillaires sanguins. Ce sont des cellules qui peuvent voyager. Elles ne sont pas fixes. Les cellules de Kuppfer représentent environ 40 % des cellules du foie. Elles interviennent en seconde ligne, quand les cellules hépatocytes n’ont pas pu neutraliser ou sont débordées. L’agresseur est alors réduit en particules plus fines ou inoffensives. Les cellules de Kuppfer ont une capacité énorme de travail, mais comme tout bon ouvrier il a besoin de temps pour digérer et récupérer. Si vous ne vous ménagez pas assez, il y a débordement et certains agresseurs passent dans la circulation sanguine … 

C’est donc la concentration des cellules de Kupffer dans le foie qui fait de cet organe un puissant défenseur de l’organisme.                         

Cellules Ito ou lipocytes

Il y a aussi une faible proportion de cellules appelées Ito (ou des lipocytes). Ces lipocytes sont le lieu de mise en réserve des vitamines liposolubles (A et D) et certaines vitamines B.

Production de bile pour digérer les graisses

La bile sécrétée par les hépatocytes est récoltée par des petits canaux appelés canicules biliaires (ductiles, sur le schéma). Ils se rejoignent et forment le canal hépatique (bile duct) par lequel la bile est conduite à la vésicule biliaire (gallbladder)  et aux intestins. La vésicule biliaire est une petite poche qui sert de réserve, où la bile stagne, dans l’attente du prochain repas.

Image de la vésicule (gallbladder, en vert) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 



Le rôle de la bile est double :

- Support pour l’élimination des toxines et toxiques, ce qui nécessite une sécrétion continue ainsi qu’une élimination constante vers l’intestin.

- Suc digestif nécessaire à la digestion des graisses, ce qui nécessite une excrétion périodique (à chaque repas).

Le rôle dual de la bile est rendu possible grâce à la vésicule biliaire, lieu de stockage. Le foie sécrète chaque jour environ 1 litre de bile. C’est un liquide limpide, visqueux et de pH basique (7.6 à 8.6). Ce liquide est plus concentré dans la vésicule que celui qui arrive dans l’intestin. Sa couleur est alors aussi différente, vert olive.

Les composants de la bile sont les suivants :

- eau

- sels biliaires

- bilirubine

- cholestérol

- lécithine

- divers minéraux

NDLR : Quand vous faites une « cure de Clark », avec jus de citron et huile d’olive, vous comprenez maintenant pourquoi l’exsudat est vert et mou. Ce sont principalement des résidus de la décomposition de la bile et de l’huile d’olive. Mais bon, vous avez contribué à expurger une partie de la stase. Pourquoi pas. Mais c’est une méthode hard, si le canal de sortie est plus petit que ce qui est expulsé ! Vous risquez alors de déguster.

La bilirubine est un pigment biliaire résultant de la dégradation de l’hémoglobine du sang. Elle n’a pas de rôle digestif mais est un déchet qui doit être éliminé. Sa couleur jaune-brun donne une coloration caractéristique aux selles. En cas d’hépatite, ou de congestion des voies biliaires, la bilirubine ne s’écoule plus et les selles se décolorent. La bilirubine passe alors dans le sang et donne une teinte jaune à la peau et au blanc des yeux, ainsi qu’une teinte acajou aux urines.

Le cholestérol en excès est aussi rejeté via la bile. Le cholestérol n’est pas soluble. Donc, il doit être émulsifié (lécithine) et dilué / transformé (sels biliaires). Si ces sels biliaires viennent à manquer, les particules de cholestérol précipitent et forment des calculs dans la vésicule biliaire.

La lécithine est un émulsifiant qui aide à solubiliser les graisses. Leur digestion est facilitée et le risque qu’elle se dépose sur les vaisseaux diminue. On peut donc dire que la lécithine est un facteur de prévention en cas de cholestérol sanguin excessif. C’est pourquoi certaines personnes prennent de la lécithine en supplément (granulés).



Fonctionnement de la vésicule biliaire

La bile est stockée dans la vésicule biliaire à des fins digestives. Lorsque les aliments consommés lors d’un repas sortent de l’estomac et arrivent au niveau du duodénum, des récepteurs détectent l’arrivée des graisses. Des signaux nerveux et hormonaux sont alors donnés à la vésicule biliaire pour relâcher la bile.



Pancréas

Le pancréas est situé sous l’estomac. Il mesure en moyenne 15 à 20 cm de long, 3 cm de haut, et a un poids inférieur à 100 g. Il produit le suc pancréatique (mélange d’enzymes), lequel aide à neutraliser le chyme à l’entrée de l’intestin grêle, au moment où il présente une très forte acidité. Il participe aussi à la digestion des protéines, des graisses et des glucides. Ce suc est versé dans le tube digestif au moment de l’assimilation de ces éléments.

Le pancréas joue un rôle clé dans le métabolisme du sucre (hormones sécrétés dans le sang : insuline et glucagon) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



3 étapes dans le fonctionnement de la vésicule biliaire :

1ère étape : La vésicule se contracte 3 ou 4 fois pour vider le suc lors de l’arrivée des graisses au niveau du duodénum. Ces contractions sont énergiques car elles ont également pour but de faire avancer la bile dans le canal cystique puis cholédoque.

2ème étape (postprandiale) : Juste après le repas, la vésicule reste encore vide car la sécrétion se fait directement en direction des intestins pour participer à la digestion.

3ème étape : La vésicule se remplit à nouveau entre les repas. L’intestin est alors  « à jeun ». Les aliments digérés sont maintenant plus bas dans l’intestin. La fermeture de la vésicule biliaire se fait grâce au sphincter d’Oddi. La bile reflue dans les canaux et s’accumule alors à nouveau.


Image: Sphincter d'Oddi . le sphincter est l'orifice terminal du canal vert qui aboutit à l'intestin (en bas à gauche) 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
NB1 : Afin de réduire le volume de bile à stocker, la bile est plus concentrée dans la partie vésicule.

NB2 : Lorsque la vésicule biliaire a accumulé trop de calculs et n’est plus capable de stocker et d’expulser la bile, une opération est pratiquée (ablation). La digestion se fait alors avec la bile sécrétée en continu par le foie. La quantité de bile est moindre. Il vaut alors mieux faire des plus petits repas et moins gras.





On résume :
Le foie remplit plus de 500 fonctions : Il régularise le taux de sucre et de vitamines dans le sang, produit des protéines et des lipides, débarrasse le sang de ses toxines, détruit les microbes et les toxiques.
Le foie est composé à 60 % d’hépatocytes et 40 % de cellules de Kupffer. Les hépatocytes extraient les toxines du sang. Les cellules de Kupffer sont les macrophages qui neutralisent les toxiques.
La bile est à la fois un suc digestif et un support pour l’élimination des déchets. La bile est surtout sécrétée lors des repas et favorise la digestion des graisses.
La bile favorise aussi l’assimilation des vitamines liposolubles, stimule le péristaltisme (en cas de carence, il y aura constipation), lubrifie les selles (en cas de carence, les selles seront sèches, dures et collantes) et neutralise les fermentations intestinales.


Dernière édition par Luc le Dim 19 Juin 2016 - 8:44, édité 6 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 12:17

A suivre: Les maladies du foie.
On attend avant de poser des questions à ce sujet. pirat

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  yoz le Mer 25 Mai 2016 - 17:24

Du coup le grand nettoyage du foie (et de la vésicule biliaire) on laisse tomber ? Un herboriste m'avait conseillé de le faire contre mes migraines, il m'avait filé tout le protocole (cristaux, pamplemousse, huile d'olive, etc....). J'ai jamais osé le faire, les témoignages sur le net étant mitigés....

Il y a une alternative moins violente par la detox ?

yoz
Accro
Accro

Messages : 176
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 18:20

yoz a écrit:Du coup le grand nettoyage du foie (et de la vésicule biliaire) on laisse tomber ? Un herboriste m'avait conseillé de le faire contre mes migraines, il m'avait filé tout le protocole (cristaux, pamplemousse, huile d'olive, etc....). J'ai jamais osé le faire, les témoignages sur le net étant mitigés....

Il y a une alternative moins violente par la detox ?

On patiente ...
On peut toujours poser les questions. Je les reprendrais si nécessaire quand j'aurais fini le résumé du bouquin. (p 75 sur 125).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

lithiase

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 18:31

Insuffisance hépatique

Lorsque le foie est paresseux et ne fonctionne pas comme il devrait, on parle de foie congestionné. Le sang et les toxines stagnent au niveau du foie. Cette congestion ralentit la production et la sécrétion de bile. Cette déficience conduit à la surcharge du terrain en toxines, ce qui est le point de départ de nombreuses pathologies. Les 1ers troubles qui apparaissent sont souvent ceux de la sphère digestive et sont aussi les plus faciles à diagnostiquer : nausée, ballonnement, bouche pâteuse, mauvaise haleine, perte d’appétit, coup de pompe, constipation, lithiase, hémorroïdes, démangeaisons, etc. 

Ces petites insuffisances altèrent la qualité de vie mais ne sont pas trop graves si nous levons le pied et faisons en sorte de récupérer un mode de fonctionnement normal, avant que le terrain ne se dégrade sérieusement.

Les calculs biliaires

Le foie produit constamment de la bile. Alors qu'une partie de celle-ci est conduite directement aux intestins par le canal cholédoque, le reste - un peu moins de la moitié - est mis en réserve dans la vésicule en vue du prochain repas. Afin de réduire le volume de la bile à stocker, les muqueuses de la vésicule réabsorbent une partie de l’eau qu'elle contient. Sa teneur passe de 97,5 % à 87 % d’eau. La concentration de la bile en substances solides augmente alors en conséquence. Par exemple, la teneur en sels biliaires passe de 1 % à 6 %.




 

Bile hépatique (%)

Bile vésiculaire (%)

Eau

97,5

87

Sels biliaires

1,1

6

Cholesterol

0,1

0,3 - 0,9

Bilirubine

0,04

0,3

Lécithine

0,04

0,3

 La bile hépatique a donc une composition différente de celle de la bile vésiculaire. Cette dernière est 4 à 5 fois plus concentrée. Elle cesse d’être liquide pour devenir filante, c’est-à-dire visqueuse. La viscositée plus élevée de la bile vésiculaire est un bienfait pour les digestions, car cette bile a une teneur plus élevée en sucs digestifs. Elle présente cependant un danger : le point de saturation est proche, celui qui amène les substances en suspension à précipiter et former des calculs.

La formation de calculs biliaires a pour cause principale la suralimentation.

Les repas trop riches et trop fréquents épuisent la vésicule. Ses parois perdent leur tonicité. La bile qu’elle contient n'est alors qu’imparfaitement éjectée dans l’intestin au cours des repas. Une partie reste dans la vésicule et sera l’objet d'une nouvelle concentration. Ainsi, peu à peu, la vésicule garde un fond de bile stagnant. Le cholestérol et les sels minéréaux qui s’y trouvent vont précipiter. Au lieu d’être en suspension, dissous dans la bile, ils tombent au fond. D'abord ces subs­tances restent isolées, puis elles s'agglutinent les unes aux autres. Voilà pourquoi on parle d'abord de boue vésiculaire, qui est une bile épaisse, puis de microcalculs et finalement de calculs, qui peuvent atteindre plusieurs centimètres.

En soi, les calculs ne sont pas dangereux, mais en s’accumulant dans la vésicule, ils gênent son fonctionnement.

La bile nécessaire à la digestion des repas fait en partie défaut au niveau de I ‘intestin grêle, ce qui engendre des problèmes digestifs. La bile épaisse qui stagne dans la vésicule agresse ses muqueuses, ce qui conduit a des inflammations, puis a la sclérose. Le milieu ainsi constitue est favorable aux infections. Le grand danger cependant est qu'un calcul sorte de la vésicule. Si ses dimensions sont supérieures à certaines portions du canal cystique ou cholédoque, il peut rester bloqué dans un de ces deux conduits. II en résulte des douleurs très violentes (coliques hépatiques) et une infection locale (hépatite ou ictère par obstacle).

A retenir : La formation des calculs débute par la présence de boue ou de bile épaisse qui, en précipitant, donne des microcalculs. Ces derniers, en s’agglutinant, forment des calculs.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

*) Aspects des résidus après un flush avec huile d’olive et jus de citron, ci-dessous:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Après une purge, vous obtenez des billes caoutchouteuses, composées à 75 % d’acide gras (huile d’olive) mais sans cholestérol, bilirubine ni calcium. C’est une réaction enzymatique entre le jus de citron,  l’huile d’olive et nos enzymes.

Certaines pierres peuvent s’évacuer alors mais ce n’est pas garanti. Ce que vous voyez n'est donc pas des pierres oxalo-calciques.

















 

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Pathologies

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 18:37

*) Quelques pathologies résultant du mauvais fonctionnement du foie

Les répercussions d’une insuffisance hépatique peuvent tou­cher des organes éloignés du foie. Un examen superficiel des choses donne l’impression qu’il n’y a pas de relation entre le foie et ces organes malades. Mais en creusant, et surtout en étant conscient du rôle du terrain et des toxines dans éclosion des maladies, la relation devient évidente.

Au niveau du tube digestif

Les premières maladies résultant d’une insuffisance hépa­tique se manifestent généralement au niveau du tube diges­tif, étant donné que le foie est en relation directe avec lui.

- Les indigestions

Au niveau digestif (et pas éliminatoire / détox, ici), le rôle du foie est double. Premièrement, la bile émulsionne les graisses, autrement dit les divise en petites particules qui seront ensuite attaquées par les sucs digestifs du pancréas et des intestins. Si cette première étape n’est pas réalisée correcte­ment, les graisses insuffisamment transformées provoquent des nausées, des pesanteurs et la sensation tout à fait réelle de ne pas avoir digéré son repas.

La deuxième manière dont le foie participe aux digestions est son rôle au niveau de l’alcalinisation du bol alimen­taire. Pour digérer les protéines, l’estomac sécrète des sucs digestifs très acides. Le bol alimentaire qui sort de l’estomac a en effet un pH de 2,5. Cependant, les sucs pancréatiques et intestinaux qui interviennent au niveau des intestins ne sont actifs que dans un milieu alcalin, donc possédant un pH supérieur à 7. Le changement de pH du bol alimentaire nécessaire à l’action de ces sucs digestifs est du ressort du foie. La bile qu’il sécrète est très alcaline, elle a un pH de 7,6 à 8,6. Elle alcalinise le bol alimentaire et favorise ainsi la digestion complète et efficace des graisses. Lors d’insuffi­sance hépatique par contre, l’alcalinisation est insuffisante. Les graisses sont mal digérées et des troubles digestifs divers se manifestent (voir, du même auteur, Christopher VASEY, Gérez votre équilibre acido-basique).

- La constipation

Les causes de la constipation le plus souvent mentionnées sont le manque de ballast, d’exercice et de liquide. Mais une cause fréquemment oubliée est l’insuffisance hépatique. Un foie paresseux ne sécrète pas assez de bile. Or, la bile a pour propriété de stimuler le péristaltisme intestinal. Ce ne sont donc pas seulement les fibres alimentaires qui déclenchent la contraction des muscles intestinaux, mais également la bile. Une sécrétion suffisante de bile permet par conséquent aux selles de progresser même s’il manque un peu de ballast.

À l’inverse, lorsqu’il y a un manque de bile, les intestins ralentissent. Les matières stagnent et s'accumulent, ce qui rend le travail des muscles péristaltiques plus difficile : la constipation s'installe.

La bile a également un rôle de lubrifiant. Elle rend les selles humides et glissantes. Leur progression est fortement favorisée. Celles-ci n'adhèrent pas aux parois de l’intestin. Les surfaces des selles et des muqueuses intestinales sont ren­dues «lisses» et glissantes par la bile. Les selles progressent ainsi facilement, de la même manière qu’une chaussée mouillée devient glissante ou que nos mains glissent facilement l’une sur l’autre lorsque nous les avons enduites de savon.

Un manque de bile rend, en revanche, les selles collantes et poisseuses, ce qui freine leur progression.

- Du côté du sang et du système circulatoire

Mis à part le système digestif, le sang et le système circu­latoire peuvent être touchés par l’insuffisance hépatique.

Les déchets mal neutralisés et mal éliminés par le foie s’ac­cumulent dans le sang et se déposent sur les parois des vaisseaux. Parmi les maladies que cela engendre, on trouve :

L’excès de cholestérol

Toutes les graisses apportées par les aliments sont conduites au foie. Une partie est utilisée par le corps. Le surplus de graisses est transformé en cholestérol et en triglycérides qui seront rejetés par le foie dans la bile.

Elles gagnent donc les intestins où, normalement, elles seront évacuées avec les selles, à condition que ces der­nières contiennent assez de ballast (enveloppe des céréales complètes, fibres végétales des fruits et des légumes). Des fibres sont en effet nécessaires pour transporter le choles­térol hors de l’organisme. Elles agissent comme un filet qui l’emprisonne dans ses mailles. Dans le cas contraire, il est réabsorbé. En cas de carences en fibres, jusqu’à 90 % du cholestérol peut être réabsorbé par les parois des intestins et conduit au foie !

Le cholestérol excédentaire qui retourne ainsi au foie ne sera pas retravaillé et rééliminé par lui, puisqu'il est déjà dépassé, mais gagnera la circulation générale. Étant en excès, il s’ac­cumulera dans le sang (hypercholestérolémie) et se dépo­sera sur les parois des vaisseaux sanguins. L'épaississement du sang et la formation d'athéromes sont à la base des maladies cardio-vasculaires.

Diminuer son taux de cholestérol sanguin passe donc par une réforme de son alimentation, mais également par une stimulation régulière et intense du foie.

Origines multiples du cholestérol

Le cholestérol n’est pas seulement fabriqué avec les excès de graisses, mais également avec les excès de sucre et de protéines.

Les maladies cardio-vasculaires

Les maladies cardio-vasculaires (sang épais, hypertension, infarctus, attaque cérébrale...) sont nombreuses et diverses dans leurs manifestations, mais elles ont fondamentalement toutes la même cause : l’accumulation de substances grasses dans le sang.

Ces substances épaississent le sang, ce qui ralentit la vitesse avec laquelle il circule. En se déposant sur les parois des vais­seaux, elles forment des plaques (athéromes) qui diminuent le diamètre des vaisseaux et freinent le passage du sang. Lorsque le sang est trop épais et stagnant, il coagule. Le caillot ainsi formé peut boucher un vaisseau dans le cœur (infarctus), dans le cerveau (attaque cérébrale), ou ailleurs dans le corps (embolie).

C'EST PARTI !

Les corps gras excédentaires sont cependant des subs­tances que le foie aurait dû empêcher de pénétrer dans le sang, s’il n’avait pas été dépassé par une alimentation trop abondante en mauvaises graisses et sucres.

Stimuler et détoxiquer le foie fait donc partie intégrante des traitements à instaurer en cas de maladies cardio-vasculaires.

LE SAVIEZ-VOUS

Les fluidifiants sanguins

Si, de nos jours, de nombreuses personnes prennent des flui­difiants sanguins, c’est pour lutter contre l’épaississement du sang causé par la suralimentation et la faiblesse hépatique.

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des dilatations des veines de la région anale, autrement dit des varices. Ces veines rejoignent la veine porte qui est un gros vaisseau qui se rend au foie. Lorsque le foie est congestionné, le sang qui arrive par la veine porte est freiné dans son déplacement. Il n’arrive pas à traverser le foie aussi rapidement qu’en temps normal et en quantité insuffisante. En conséquence, le sang s’accumule dans la veine porte. Cet état congestif fait pression entre autres sur les veines anales, ce qui engendre une dilatation de leurs parois, puis leur déformation.

À cela s’ajoute la pression que subissent les veines anales lors de l’exonération de selles dures. Cela est courant lors de la constipation, problème de santé qui accompagne souvent l’insuffisance hépatique.

Un des traitements de base des hémorroïdes consiste donc à décongestionner le foie.

Les maux de tête, les migraines

Une partie des maux de tête et des migraines est due à la dilatation des vaisseaux sanguins au niveau de la tête. Il en résulte une compression douloureuse des tissus environnants.

Cette dilatation des vaisseaux est une réaction défensive face à des substances irritantes et agressives transpor­tées par le sang. Or, de telles substances ne devraient nor­malement pas parvenir au cerveau si le foie fonctionnait bien. Une grande partie des maux de tête est liée à l’insuffi­sance hépatique.

Cela est particulièrement visible pour les migraines, puisqu’aux douleurs céphaliques sont associés des nausées et des vomissements.

Attention : Si la prise d'analgésiques offre un soulagement momen­tané contre les maux de tête, à long terme leur effet est contre-productif puisqu’en surchargeant le foie, ils dimi­nuent sa capacité à neutraliser les substances irritantes.

Autres organes

Des organes éloignés peuvent subir les conséquences d’une insuffisance hépatique.

En effet, le foie a entre autres pour rôle de filtrer les déchets colloïdaux provenant des aliments riches en amidon et en graisses. Il s’agit des céréales et de leurs sous-produits (pain, pâtes, cake...), la viande, la charcuterie, les fromages, le beurre, la crème...

Normalement, le foie soustrait ces déchets au sang et les rejette dans la bile, afin qu’ils soient éliminés avec les selles. Lorsqu’une faiblesse hépatique empêche cette filtration, les déchets restent dans le sang et ressortent du foie par la veine sus-hépatique. Ils gagnent ainsi la circulation générale et s’accumulent dans le terrain. Or, le corps se défend de manière intelligente face à l’accumulation des toxines. Si un émonctoire n’est pas capable de rejeter assez de toxines vers l’extérieur (dans le cas qui nous occupe, le foie), le corps les dirigera vers d’autres émonctoires, ici les poumons et les glandes sébacées. Ce sont dès lors ces organes qui élimine­ront les toxines non-filtrées par le foie. Lorsque celles-ci sont trop nombreuses, ces émonctoires s’épuisent et se conges­tionnent. Deux problèmes de santé courants qui en résultent sont les catarrhes du système respiratoire et l’acné.

Les maladies respiratoires (catarrhales)

Des déchets non-filtrés par le foie gagnent les alvéoles pul­monaires, les bronches ou les sinus. Leur présence dans ces organes n'est pas normale. Elle conduit à une inflammation de leur muqueuse, à laquelle se surajoute parfois une infec­tion. Pour se défendre, les muqueuses sécrètent un mucus protecteur qui s'ajoute aux colles qui doivent être éliminées. Il en résulte une forte élimination de glaires (catarrhes), comme c’est le cas lors de rhume, sinusite, bronchite et certains asthmes.

Si des soins au niveau des voies respiratoires soulagent, c’est avant tout le rétablissement du fonctionnement normal du foie qui aura une action curative durable. En effet, les déchets étant éliminés au niveau du foie, ils cesseront de gagner les voies respiratoires.

L’acné

Les glandes sébacées sécrètent constamment du sébum, une sorte d’enduit gras qui lubrifie la peau. Le sébum contient des toxines du même genre que celles filtrées par le foie. Lorsque
le foie est dépassé, les toxines qu’il n’a pas réussi à éliminer gagnent les glandes sébacées
. Désormais, à l’élimination normale de déchets colloïdaux par les glandes sébacées s'ajoute celle des toxines venant du foie. Les glandes sébacées, dépassées par le flot de colles, se congestionnent et
s’enflamment : des boutons d’acné se forment.


Les changements hormonaux lors de l’adolescence sont la cause la plus souvent mentionnée de l’acné, mais s’y rajoute l’insuffisance hépatique. Un bon drainage du foie est donc fortement indiqué en cas d’acné.

Les déchets colloïdaux

Ils sont visqueux et mous, par exemple les glaires expectorées ou mouchées et le pus sortant des boutons. Ils sont, à l’inverse des déchets cristalloïdaux, durs et insolubles, par exemple le sable dans les articulations ou les calculs rénaux. (Pour plus de détails, voir, du même auteur, Détoxication optimale.)

L’accumulation de toxines dans le corps à la suite d’une insuffisance hépatique peut aussi conduire à des troubles métaboliques, comme ceux en relation avec les sucres ou les graisses.

Les crises d’hypoglycémie

Certaines personnes sont sujettes à des crises hypoglycémie récurrentes. Tout à coup, elles se sentent sans force et sans élan. Une grande fatigue s'abat sur elles, fatigue qui est parfois accompagnée de vertiges et d’étourdissement. Elles se sentent inquiètes ou angoissées. Le manque d’énergie est dû à un manque de sucre dans le sang. Il déclenche chez ces personnes des envies pressantes, irrésistibles et répétées d'aliments sucrés, comme du chocolat, des pâtisseries, des biscuits, etc.

La cause principale des crises d'hypoglycémie est la consom­mation abusive de mauvais sucres, mais le foie peut aussi en être responsable. Le fait de nous livrer à nos occupations quo­tidiennes «brûle» le glucose sanguin. Son taux diminue inévita­blement, mais normalement nous ne devrions jamais le ressentir. Le foie devrait immédiatement corriger la glycémie trop basse en la ramenant à la norme. Il le fait en relâchant dans le sang du glucose qu'il avait stocké dans ce but sous forme de glycogène.

Cependant, lorsque le foie est épuisé, la reconversion du glycogène en glucose se fait mal. La glycémie descend ainsi en dessous de la norme, sans que le foie ne réagisse pour la corriger, d'où le manque d'énergie ressenti.

Dans ce cas d’hypoglycémie, la solution est par conséquent la détoxication du foie. Dès qu’il sera décongestionné et for­tifié, il contrôlera à nouveau efficacement la glycémie.

Le surpoids

Un foie surmené et affaibli est une des causes princi­pales de l’obésité (lire l’ouvrage de Sandra Cabot, Régénérez votre foie, éditions Jouvence, 2014). En effet, avant de gagner les tissus, les graisses provenant du tube digestif passent par le foie.

Normalement, le foie ne laisse passer dans le sang que les graisses utiles au corps, tout le reste étant trans­formé en cholestérol qui sera rejeté dans la bile, puis éli­miné avec les selles. Il n’y a alors pas de prise de poids, car il n’y a pas de graisses excédentaires envoyées dans les tissus.

Lorsque le foie est affaibli par contre, il n’arrive pas à trans­former en cholestérol les graisses non utiles au corps ou ne le fait qu’en petite quantité. Les graisses excédentaires seront lâchées dans le courant sanguin d’où elles gagnent les tissus. Leur accumulation à ce niveau sera d’autant plus importante que le foie est débordé et que les quantités de graisses consommées seront élevées.

Le foie est donc le grand régulateur des graisses.

Cela explique pourquoi les diètes ne sont pas tou­jours aussi efficaces qu’elles le pourraient. La restric­tion alimentaire diminue certes les apports de graisses à traiter par le foie. Elle augmente aussi la quantité de graisses libérée des tissus pour être brûlée, entre autres dans... le foie, afin de fournir de l’énergie. Cependant, la diète n’augmente pas automatiquement les capacités d’un foie affaibli et surmené à traiter les graisses.

Dans une telle situation, la personne qui suit la diète fait de grands efforts pour se restreindre, mais avec peu de succès, car le foie ne suit pas ! Il n’arrive pas à éliminer les graisses excédentaires.

Toute diète pour maigrir devrait donc être accompagnée d’une bonne détoxication du foie pour le soutenir dans son travail de gestion des graisses.

Au niveau du système immunitaire

Les déficiences du foie peuvent être telles que la quantité de toxines non-filtrées qu’il laisse passer finit par dérégler le fonctionnement du système immunitaire. Différents troubles en résultent :

Le cancer

La majorité des cancers est due à des substances toxiques qui modifient le code génétique des cellules de manière néfaste. Les cellules se multiplient alors de manière désordonnée et forment des tumeurs. Le rôle de ces substances toxiques dans la genèse du cancer fait qu’on les désigne par les termes de substances «cancérigènes» ou «mutagènes».

Les plus courantes sont :


  • L’alcool en excès,

  • L’arsenic, le cyanure... du tabac,

  • Les méthylxanthine du café, thé, cacao,

  • Les goudrons des aliments torréfiés (café...),
    ■  Le benzo-3-4-pyrène des aliments fumés (poisson, viande),
    ■  Certains additifs alimentaires chimiques,
    ■  Les mycotoxines des moisissures se développant sur les graines des légumineuses et des céréales conservées de manière inadéquate,
    ■  Les nitrosamines (nitrates) contenues en excès dans l'eau des boissons de certaines régions,
    ■  Les métaux lourds issus de la pollution,
    ■  Certains médicaments...
    Cette liste est étonnamment semblable à celle des substances nocives que le foie a pour mission de neutraliser et d'éliminer pour protéger l’organisme de leurs effets nocifs.
    Un foie qui fonctionne bien est un des éléments fondamental de la lutte contre le cancer, parce qu’il est capable de neutraliser les substances mutagènes qui déclenchent la formation des tumeurs cancéreuses.
    Son action n’est d'ailleurs pas seulement préventive, mais aussi curative. En effet, ses puissantes capacités détoxicantes libèrent le terrain des surcharges toxiniques qui entretiennent le développement des tumeurs.
    Le fait que le foie soit un organe clé pour la lutte contre le cancer a été reconnu par quelques chercheurs, mais pas assez nombreux encore, étant donné les bienfaits qu’un traitement régénératif du foie pourrait avoir.
    «Le cancer résulte d’une insuffisance chronique croissante du foie. » Dr Caspar Blond, Angleterre.
    Les maladies auto-immunes (polyarthrite, lupus érythémateux...)
    Dans ces maladies de plus en plus courantes, le système immunitaire détruit les cellules corporelles qu'il est censé protéger. De quoi cela vient-il ?
    Lorsqu’une personne absorbe de grandes quantités d’ali­ments contenant des additifs chimiques, des polluants et des toxiques divers, ceux-ci s’accumulent dans les tissus, c'est-à-dire dans les cellules de notre peau, de nos muscles, du squelette, etc. Étant pleines de substances nocives, ces cellules ne sont plus considérées par le système immuni­taire comme des cellules normales faisant partie du corps, mais comme des cellules étrangères et dangereuses. Il se retourne alors contre elles et cherche à les détruire.
    Le traitement de ces maladies passe par le rétablissement d'un fonctionnement hépatique normal qui empêche les cel­lules d'accumuler autant de toxiques.
    »Les maladies du système immunitaire sont toujours aggravées par tout ce qui fatigue ou endommage le foie. » Dr. Sandra Cabot, Australie
    Le système immunitaire protège le corps en détruisant ses agresseurs. Le foie empêche ces agresseurs d'en­trer dans le corps. Ainsi, le foie protège le système immunitaire.
    Les allergies
    Lors d'une réaction allergique, le système immunitaire est en activité de manière exagérée et contre une substance qui n’est pas dangereuse pour l'organisme. Cette dernière n'est ni un microbe, ni un toxique, mais une substance inoffensive comme du pollen, de la poussière, une substance alimen­taire...
    Les personnes allergiques ont comme caractéristique de mal métaboliser, c’est-à-dire de mal utiliser et éliminer l’histamine. Cette dernière est sécrétée par les cellules pour déclencher les défenses organiques. Une fois utili­sée, cette substance doit être neutralisée et éliminée, ce qui se fait directement au niveau des tissus, mais aussi au niveau du foie. Si ce n’est pas le cas, elle stagne dans les tissus ce qui garde le corps dans un état pré-­inflammatoire et hyper-réactif. L’hyper-réactivité du système immunitaire provient aussi de l’agression et l’irritation du corps par les toxines en général que le foie devrait neutraliser et éliminer.
    Ainsi, une bonne détoxication du foie est un traitement d’appoint à effectuer dans toute allergie, qu’il s'agisse de rhume des foins, d’asthme bronchique, d’urticaire, d’œdème de Quincke ou d'allergie au niveau du tube digestif.
    Les ennemis du foie (surligné)


  • L’alcool en excès : 95 % de l’alcool est neutralisé par le foie.

  • Le tabac : à cause des nombreux toxiques qu’il contient

  • Les médicaments : nombre d’entre eux sont hépatotoxiques analgésiques, hormones, antibiotiques, anti-inflammatoires... Il ne faut en prendre que si cela est indispensable.

  • Les drogues : douces ou fortes.

  • La pollution chimique, les additifs alimentaires, produits de traitement des cultures, métaux lourds de la pollution, sol­vants, peintures...

  • La suralimentation en général : car elle surmène le foie.

  • L’excès de corps gras : viandes grasses, charcuterie, pâtés, saucisses..., friture, cuisine au beurre en excès, margarines hydrogénées.

  • Le sucre blanc et les sucreries : les sucres excédentaires
     

    En bref : Un foie surmené élimine mal, et cela entraîne une stagnation / une stase. Un excès de toxines / résidus ou de lipides  rendra très difficile le travail de régulation par le foie, surtout lorsqu’il y a présence de calculs. Un allègement temporaire serait le bienvenu !





_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Mer 25 Mai 2016 - 18:39

A suivre: La réforme alimentaire
Ce sera pour vendredi  Sleep

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  johnny-bak le Mer 25 Mai 2016 - 19:51

J'ai pris le temps de tout lire , le nettoyage du foie serait donc bénéfique .

johnny-bak
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 191
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 33
Localisation : Chaumes en brie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Flo le Mer 25 Mai 2016 - 22:28

on attends la suite avec impatience bounce
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 985
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Comment détoxiquer le foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:02

Comment détoxiquer mon foie   (chap. 5 )

Les différents procédés de détoxication peuvent être utilisés à titre préventif ou curatif. Ils sont tous efficaces en soi, mais il est bon d’en combiner plusieurs. Celui qui doit faire partie de tout traitement est la réforme alimentaire. Sans changement de régime, les autres moyens ne sont pas suffisants. Cela reviendrait à vouloir vider une baignoire (le foie) de son eau (ses toxines), sans fermer le robinet d'entrée d'eau (les aliments que nous consommons).

La réforme alimentaire (encart) :
Les aliments que nous consommons ont une influence fondamentale sur l’état de notre foie. Ce dernier est en effet l’organe qui le premier reçoit l’ensemble des substances issues des digestions. Sa force et sa résistance sont donc étroitement dépendantes de ce que nous mangeons.
Fin de l’encart.

Il y a trois aspects à considérer en ce qui concerne alimentation en relation avec le foie : Les aliments à supprimer : certains aliments ne font que fatiguer le foie, l’agresser et le surmener. Il est indispensable de connaître ces aliments pour les exclure de notre alimentation.

Le régime alimentaire favorable au foie 


  • il existe une manière de se nourrir adaptée aux capacités du foie. C'est le régime à suivre pour le soutenir et le fortifier.

  • La diète détoxicante : une diète restrictive, limitée dans le temps, soulage le foie et lui permet de se nettoyer des toxines qui l’encombrent.
    Nous terminerons le chapitre en parlant du rôle des compléments alimentaires et du soufre pour revitaliser et soutenir le foie.



Les aliments à supprimer (pendant une détox, ndlr; ensuite on les modère).
Certains aliments sollicitent fortement le foie sans être bénéfiques à l’organisme ou, même, en lui étant carrément néfastes. Le foie s'épuise à les transformer ou à neutraliser les toxines qu'ils apportent. Avec le temps, ses capacités diminuent, il s'affaiblit et n’est plus à même de faire son travail correctement.


Les aliments à supprimer sont les suivants :
•Les margarines hydrogénées
(riches en acides gras insaturés (poissons, viande), donc de forme «trans»),
•Les aliments riches en sucre & Les huiles pressées à chaud, (bonbons, biscuits, chocolat, etc.)
•La charcuterie, les saucisses, confiture...,
•La cuisine au beurre,          
•Les pâtisseries,
•Les fritures,    
•L’alcool,
•Les chips,        
•Le café, le thé noir,
•Les aliments avec additifs.

Les mauvaises graisses mobilisent beaucoup de forces hépatiques au niveau digestif, ce qui diminue d’autant celles disponibles pour la détoxication. De plus, l’excès d’acides gras s'accumule dans le foie et le gêne dans son fonctionnement (phénomène du foie gras et conges­tionné).
Certaines personnes pensent faire quelque chose de bien pour leur foie en supprimant à long terme toute consom­mation de graisse, que celle-ci soit animale ou végétale. Ce n'est cependant pas le cas. En ne mangeant plus de gras, la vésicule biliaire n’est plus poussée à déverser la bile qu’elle contient dans le tube digestif. La bile stagne alors dans la vésicule, s'épaissit et il y a un grand risque que des calculs se forment. De plus, les muscles de la vésicule travaillent moins : ils perdent leur tonicité, ce qui affaiblit la vésicule biliaire.
L’assimilation des vitamines liposolubles, comme les vita­mines A, D, E et F (oméga 3, 6...) est également compro­mise. D'une part, parce que se trouvant dans des aliments gras qui ne sont plus consommés, elles viendront à man­quer au corps. D'autre part, parce que ces vitamines ont besoin de bile pour être assimilées, bile qui justement fait défaut par manque de sollicitation de la vésicule biliaire.
L’excès de sucre blanc et de sucreries est préjudiciable au foie, car tout sucre inutile est transformé en graisse et cholestérol qui stagnent dans le foie et le sang.
L’alcool, les additifs, les aliments fumés, etc. épuisent le foie,  car c’est lui qui doit neutraliser les toxiques qu’ils contiennent.
Le tabac, les drogues et les médicaments (pris en automédication et, pour cela, souvent inutiles) ne figurent pas dans la liste ci-dessus, car ils ne sont pas d’origine alimentaire, mais ils sont également nuisibles au foie.
Foie malade et graisses
Plus le foie est faible ou malade, moins l'alimentation doit contenir de graisses animales, car celles-ci sont riches en acides gras saturés. Les graisses d’origine végétale : l'huile de première pression à froid et les oléagineux (amandes...) sont riches en acides gras insaturés. Ils sont tolérés, mais en quantités adaptées aux capacités du malade.
Le régime alimentaire favorable au foie
L’alimentation bénéfique au foie est celle qui ne le surmène pas au niveau digestif et qui produit des toxines qu’il peut aisément neutraliser et éliminer. Elle a aussi pour caractéris­tique d’apporter de nombreux nutriments utiles à son fonc­tionnement (voir, du même auteur, Manuel de diététique, de nutrition et d'alimentation saine).
Les aliments qui font partie du régime favorable au foie sont divisés en trois groupes. Tous sont bénéfiques en soi, mais pas dans n’importe quelle quantité. Certains peuvent être consommés à volonté, d’autres plus modérément car ils demandent davantage de travail au foie. D’autres encore doivent être ingérés en quantités beaucoup plus modestes, car ils sollicitent beaucoup le foie. Ils figurent néanmoins dans ce plan d’alimentation car ils apportent des nutriments indis­pensables à l’organisme et au foie, par exemple des protéines.


Aliments à consommer à volonté (en s’adaptant à la réaction du corps, ndlr, si nécessaire)
•Légumes crus et cuits : carotte, fenouil, chou...
•Fruits crus: pomme, poire, raisin...
•Les graines germées : blé, orge, alfalfa...
•Fruits secs : dattes, figues...
•Boissons : eau, infusion, jus de fruits, jus de légumes...
•Épices : romarin, persil, thym, ciboulette...
Remarques : On choisira de préférence des fruits bio et / ou bien lavés et essuyés, sans pépins en cas de problème de thyroïde. Ou alors, on les modère … On adapte le régime en fonction de ses intolérance (régime SGSC, par exemple).


Aliments à consommer modérément
•Fruits oléagineux : amandes, noisettes... (riches en oméga-6 et en anti-nutriments, ndlr)
•Petites graines : tournesol, lin, courge...
•Les farineux : pommes de terre, châtaignes...
•Les céréales : blé, orge, avoine...
•Les pains, biscottes et pâtes complètes...
•Pour sucrer : miel, concentré de poire...


Aliments à consommer en petite quantité
•Les viandes,
•Les poissons,
•Les produits laitiers (fromage, yoghourt...),
•Les œufs,
•Les huiles végétales pressées à froid (colza, tournesol...).
Il est préférable de consommer en priorité les fruits et les légumes de culture biologique et les produits laitiers, les œufs et la viande d’élevage biologique car ils sont exempts de toxiques chimiques (désherbants, insecticides, médicaments...), ce qui soulage le foie. Autant que possible, on choisira aussi des aliments complets puisqu'ils apportent davantage de nutriments dont le foie a besoin que les aliments raffinés.
Il est également impératif de cuisiner léger, c’est-à-dire avec un minimum de graisse (à l'eau, à la vapeur, à l’étouffée...).
La suppression des aliments contre-indiqués pour le foie et l’adoption du régime alimentaire qui lui est favorable permettent au foie de progressivement retrouver ses forces et sa santé. Son rétablissement cependant prend un certain temps. Or, il est possible d’accélérer la détoxication du foie en suivant un régime restrictif (pour plus de détails, voir, du même auteur, Les Cures de santé). En effet, en demandant au foie moins de travail au niveau digestif que normalement, il économise des forces. Il peut alors utiliser les forces non sollicitées pour se débarrasser des toxines qui l’encombrent. Ainsi, au lieu de s'occuper des toxines provenant des aliments consommés et, en plus, de celles qui le congestionnent, il n'a plus qu’à s’occuper de ces dernières. La détoxication du foie en est grandement accélérée.
Il existe de nombreuses possibilités de faire un régime restrictif, puisqu’une diète devient restrictive à partir du moment où la personne qui la suit mange moins que d’habitude. Selon
L’ampleur de la restriction, la diète sera plus ou moins efficace. Mais, plus elle est restrictive, plus elle sera aussi difficile à suivre physiquement et psychiquement puisqu’il faudra se priver de davantage d'aliments.
Trucs et astuces (encart)
Un repas équilibré est composé de :
2/3 de crudités, salade et légumes + 1/3 de farineux et de protéines.
Fin de l’encart.


Dernière édition par Luc le Mar 1 Aoû 2017 - 14:21, édité 9 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

diète avec légumes et fruits pdt 3 jours

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:04

Suite 01

En pratique
La diète proposée ici est moyennement restrictive, c’est pourquoi elle devrait convenir à tout le monde. Elle consiste à ne consom­mer que des légumes et des fruits pendant 1 à 3 jours.
Les légumes seront consommés crus, cuits ou en jus. Des soupes de légumes maison sont aussi possibles. La cuis­son des légumes se fait à l'eau, à la vapeur ou à l'étouffée.
Les fruits sont également consommés crus, cuits ou en jus. Aucun sucre ne doit être ajouté aux fruits cuits et les jus de fruits doivent être purs, sans sucre ajouté, mais éventuelle­ment dilués avec de l'eau.
Le repos ainsi offert au foie lui permet de se détoxiquer. Si, à la fin du premier jour de ce régime, vous vous sentez en bonne forme, sans signe d'épuisement et de perte de joie de vivre, continuez un deuxième jour, puis un troisième. La diète sera d'autant plus efficace qu'on lui associera la prise de plantes médicinales, l’usage de la bouillotte ou d'autres moyens de stimuler le foie décrits dans un des chapitres suivants (chap. 7)
Cette cure peut être répétée 1 à 2 fois par mois.

Journal des habitudes
Pour mieux pouvoir suivre les changements alimentaires que vous allez opérer, notez chaque jour la composition de vos repas dans le tableau ci-dessous.


 

Jour 1 Diète

Jour 2 Diète

Jour 3 Diète

Jour 4

Jour 5

Jour 6

Jour 7

Petit déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

 

En-cas du matin

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

 

En-cas de l'après-midi

 

 

 

 

 

 

 

 

Dîner

 

 

 

 

 

 

 

 

En-cas du soir

 

 

 

 

 

 

 

 





  NDLR : Vous pouvez assez facilement adapter ce tableau et suivre le régime 5.2 (« Fast Diet ») pour en retirer les bénéfices du jeûne. Pas 2 jours d’affilée pour la diète. 600 K/cal.



En cas d’imprévu, vous pouvez abandonner le jeûne en cours et le reporter d’un jour ou deux.




 

Jour 1

Jour 2

Jour 3 Diète

Jour 4

Jour 5 Diète

Jour 6

Jour 7

Petit déjeuner

 

 

 

 

 

 

 

 

En-cas du matin

 

 

 

 

 

 

Déjeuner

 

 

 

 

 

 

En-cas de l'après-midi

 

 

 

 

 

 

 

 

Dîner

 

 

 

 

 

 

En-cas du soir

 

 

 

 

 

 



Exemple de menu à 600 k/cal. ndlr :



1 agrume et 2 œufs sur le plat vers 9H30’



1 salade de légumes verts, avec ½ pomme, et 1 truite, vers 18H.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Compléments alimentaires pour le foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:05

Apport vitaminique: Compléments alimentaires

Le foie doit bénéficier d’une nutrition optimale pour mener à bien toutes ses activités. Il a particulièrement besoin de vita­mines et d'oligoéléments pour activer les nombreux enzymes responsables des transformations biochimiques. De plus, les hépatocytes et les cellules de Kupffer sont fortement sollicités lorsque les quantités de toxines sont importantes et que les toxiques sont très agressifs (voir chapitre 3). Un apport très généreux de vitamines, mais également d’acides aminés leur est dès lors indispensable pour se régénérer et résister aux agressions.

Notre alimentation quotidienne fournit au foie une partie des nutriments dont il a besoin. Mais si le foie est paresseux ou malade, ces apports sont insuffisants. En outre, les besoins nutritionnels d’un foie congestionné ou fonctionnellement diminué sont beaucoup plus élevés. Les compléments alimentaires naturels, qui sont des concentrés de vitamines, d'oligoéléments, de minéraux et d’acides aminés, apportent sous une forme facilement assimilable ce surplus de nutriments dont le foie a besoin. (Voir, du même auteur, Les Compléments alimentaires naturels.)

 

Des recherches ont montré que les nutriments dont le foie avait spécialement besoin étaient les vitamines du groupe B et les acides aminés soufrés, tels que la méthionine.

Les compléments alimentaires naturels qui en sont richement pourvus sont :


  • La levure de bière,

  • Le germe de blé,

  • Le pollen de fleurs.
    La levure de bière
    Les levures sont des champignons unicellulaires, micros­copiques, si bien qu’il en faut 7 milliards pour obtenir 1 g de levure. Cultivées sur un support nutritif, les levures se gorgent de nutriments. Avec la levure de bière, ce support est de l’orge germé et du houblon.
    La levure de bière se caractérise par une haute teneur en acides aminés essentiels. Elle est en effet composée à 50 % d’acides aminés, dont la méthionine. Sa teneur est égale­ment extrêmement élevée en vitamines du groupe B.
    NDLR : La levure de bière est très riche en phosphore. On se limite à une cure afin d’éviter d’acidifier l’organisme.
    Avec le germe de blé, la levure de bière est la source la plus généreuse en vitamines B qu’offre la nature.
    Généralement, les aliments ne contiennent seulement que quelques-unes des 12 vitamines du groupe B. La levure de bière au contraire les possède toutes, ce qui est un atout, car ces vitamines agissent en synergie les unes avec les autres.
    Cela signifie que l’activité de chaque vitamine est favorisée par la présence des autres.
    La levure de bière se présente sous forme de poudre (ou paillettes), de comprimés ou en liquide. Dans ce dernier cas, il s’agit de levure vivante, dont l'efficacité est un peu plus grande que celle des deux premières formes, qui sont des levures séchées.
    Cure et dosage


  • Poudre : 1 ou 2 cuillerées à soupe par jour, saupoudrée sur les aliments une fois cuits, dans la sauce à salade ou dans un yogourt, ou encore bue mélangée à de l’eau ou à un jus de fruits ou de légumes.

  • Comprimés : leur grandeur varie d’un producteur à l’autre, aussi faut-il se conformer à la posologie indiquée.

  • Liquide : ici, également, il faut suivre la posologie du fabricant.
    La durée des cures est d’autant plus longue que le sujet est carencé. Une cure s’étend sur 2 mois au minimum. Il est bon de la renouveler 1 à 2 fois par année.
    Attention (encart)
    La levure de bière est contre-indiquée en cas de candidose, dont elle accentue les symptômes.
    Le germe de blé
    Le germe de blé est très riche en nutriments, parce que c’est en lui que se concentrent tous les matériaux nécessaires aux premières étapes de la croissance de la plante.
    NDLR : Dans le cas d’un régime SGSC, on évitera d’ingérer la graine car elle contient du gluten. Mais nous pourrons manger les jeunes pousses (herbe), en assaisonnement d’une salade mixte.
     
    Le germe de blé est particulièrement bien pourvu en vitamines du groupe B. Les 12 vitamines du groupe y sont représentées. Sa teneur est un peu moins élevée que celle de la levure de bière, mais son goût agréable le rend facile à consommer en cure de longue durée. Par ailleurs, le germe de blé est très riche en vitamine E qui protège le foie et l’aide à se régénérer.
    Le germe de blé se présente sous forme de petits flocons, de couleur beige, légèrement croustillants.
    NDLR : Dans le cas d’un régime SGSC, on évitera d’ingérer la graine car elle contient du gluten. Mais nous pourrons manger les jeunes pousses (herbe), en assaisonnement d’une salade mixte.
    Cure et dosage
    Les flocons se mangent mélangés à de l’eau, un jus de légumes ou à un aliment : yaourt, sauce de salade, légumes, flocons de pseuo-céréales...
    Le dosage est de 50 g par jour, ce qui représente 3 à 4 cuil­lerées à soupe de flocons. Le germe de blé étant fortement stimulant, les personnes de tempérament nerveux devraient se contenter de 1 à 2 cuillerées à soupe de flocons ou opter pour une cure de levure de bière. Les cures durent 2 à 3 mois et doivent être répétées en cas de besoin.
    Trucs et astuces : Blé germé
    Au lieu d’acheter des germes de blé, il est aussi possible de faire germer des graines de blé (1 cuillerée à soupe par jour), dans une assiette ou dans un germoir. Lorsque le germe apparaît au bout de 3 à 5 jours, on le mange en même temps que le grain.
    Le pollen de fleurs
    Le pollen de fleurs est la semence mâle des plantes. Il est visible dans le calice des fleurs, sous forme d’une fine poudre colorée. Les abeilles sont avant tout connues pour récolter du nectar avec lequel elles fabriquent du miel. Cependant, elles récoltent encore davantage de pollen (30 à 40 kg par an, contre 18 à 21 kg de nectar). Le pollen est important pour les abeilles, car il constitue leur aliment de base.
    Le pollen est riche en protéines et possède les 8 acides aminés essentiels. L’un d'entre eux est présent en quantité particulièrement élevée : la méthionine. Il en contient 3,5 g pour 100 g ! C’est la présence de méthionine en quantité si géné­reuse qui fait du pollen un puissant détoxiquant du foie.
    Cure et dosage
    Le pollen se présente sous forme de petites pelotes (visibles sur les pattes des abeilles) ou de comprimés.
    Le dosage est de 2 à 3 cuillerées à café pleines par jour. Mais, le pollen étant particulièrement excitant, certaines personnes doivent se contenter d’une dose plus faible : 1 cuillerée à café par jour.
    Les pelotes sont mâchées et bien insalivées avant d'être avalées, pour les personnes qui en supportent le goût très particulier. Pour les autres (la majorité), il est avalé mélangé à de l’eau, un jus de fruits... ou incorporé aux aliments.
    Les cures vont de 1 à 3 mois.
    Exemples de produits, ndlr :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Actions du soufre

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:07

Le saviez-vous ? (encart) : La méthionine en gélules (encart)

De la méthionine pure est présente dans le commerce en tant que complément alimentaire. Une fois assimilée, elle sera convertie en acide aminé cystéine, un précurseur du glutathion, un détoxifiant très efficace du foie.

Il existe de très nombreux compléments alimentaires de méthionine. La teneur des gélules varie avec le fabricant, aussi faut-il suivre la posologie donnée.

NDLR : Le précurseur du glutathion est le NAC (N-acétyl cystéine). Je ne prendrais pas de supplément en méthionine de manière régulière car la méthionine est un acide aminé stimulant l’IGF (hormone de croissance). Il faut contrebalancer et équilibrer. Par exemple avec de la glycine (bouillon de volaille).   

Le soufre

De tout temps, le soufre a été utilisé pour soigner les troubles hépatiques. Les recherches modernes ont révélé quelles étaient les actions de celui-ci sur le foie.

Les actions du soufre

Le soufre est bénéfique pour le foie parce qu’il :

- Stimule la production de bile par les hépatocytes :

Le soufre est connu comme étant un carburant pour les hépatocytes. S’ils n’en reçoivent pas assez, leur fonction­nement ralentit et la quantité de toxines et toxiques filtrée et éliminée diminue. Par contre, leur fonctionnement est normal s'il leur est fourni assez de soufre, il peut même être intensifié en cas d’apport généreux.

- Active de nombreux enzymes participant à la détoxification :

Les enzymes sont responsables de toutes les transforma­tions biochimiques nécessaires au fonctionnement et de la détoxification de l’organisme. En soi, ils ont la capacité de réaliser un travail énorme, mais pour l’effectuer ils doivent d’abord être activés, c'est-à-dire stimulés. Cette impulsion de départ, pour les enzymes du foie, est fournie principalement par le catalyseur qu'est le soufre. Sans lui, les transforma­tions biochimiques nécessaires à la neutralisation et élimination des toxines ne se fait pas ou très mal.

- Chélate, c'est-à-dire neutralise des métaux lourds :

Les métaux lourds comme le plomb, le mercure, etc. sont dangereux pour le corps car ils y agissent comme un poison. Grâce au soufre, le foie inactive leurs propriétés toxiques.

Cette neutralisation est bénéfique non seulement parce que le corps ne doit pas subir l’agressivité des toxiques, mais également parce que cela facilite son évacuation hors des tissus, puis hors de l’organisme.

- Entre dans la composition d’acides aminés (taurine, méthionine, cystine, cystéine) nécessaires au foie pour se détoxiquer et se régénérer :

Le soufre est nécessaire à la neutralisation des métaux lourds, mais également d’autres sortes de toxiques. Il est utilisé tel quel ou associé à des acides aminés. Ces acides aminés soufrés se combinent alors avec les toxiques pour qu’ils puissent être neutralisés et éliminés.

- Favorise l'oxygénation du foie :

Comme toutes les autres cellules du corps, celles du foie ne peuvent travailler que si elles sont bien oxygénées. Le soufre est un des nutriments qui participent à cette bonne oxygéna­tion. Celle-ci est d’autant plus nécessaire que le foie, avec ses plus de 500 fonctions, effectue un travail énorme (voir chapitre 3)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Aliments riches en soufre

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:09

De nombreux aliments contiennent du soufre. Des fortes carences en ce minéral sont donc plutôt rares. Cependant, le fait d’en fournir au foie intensifie son rythme de fonctionne­ment, ce qui favorise la détoxication.
Le tableau ci-contre présente les aliments dont la teneur en soufre est particulièrement élevée.


Aliments

Teneur en soufre, en mg pour 100 g.

Chairs animales

Fruits de mer

180 – 370

Poisson

130 – 290

Volaille

230 – 280

Viande

140 – 250

Œufs

188

Crucifères (famille des choux)

Brocoli

137

Chou de Bruxelles

80

Chou blanc et vert

70

Chou rouge

68

Alliacées (famille de l’ail)

Poireau

72

Ciboulette

49

Ail, échalote, oignon

34

Légumes

 

Haricot vert

220

Raifort

212

Mâche

200

Persil

190

Pois sec

174

Cresson

147

Laitue

60

Maïs

57

Petit pois

55

Radis

39

Navet

34

Pomme de terre

30

Épinard

29

Fruits et oléagineux

Avocat

225

Noix Brésil, noisette

198

Noix

180

Amande

155

Pêche

140

Abricot

100
Observez le brocoli, la mâche (salade de blé / doucette), l'avocat, la pêche


Dernière édition par Luc le Ven 27 Mai 2016 - 22:29, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:13

Les eaux minérales soufrées
Certaines eaux minérales sont riches en soufre et pour cette raison elles sont recommandées pour tonifier le foie. Une prise régulière de ces eaux, comme boisson de table et entre les repas, à raison de 1 à 1,5 litre par jour, aide le foie à se détoxiquer. Une cure s'étend sur 1 à 2 mois au minimum.
Toutefois, les eaux très riches en SO4 peuvent perturber la digestion en occasionnant des ballonnements, NDLR. On s’adapte alors …
Les eaux minérales riches en soufre


Hépar

1530 mg/l

Courmayeur

1420 mg/l

Contrex

1187 mg/l

San Pellegrino

476 mg/l

Vittel

336 mg/l

Saint-Yorre

1 74 mg/l

Vichy Célestin

138 mg/l

Fontessa (Suisse)

120 mg/l

NDLR : Hépar acidifie trop l’organisme. Je préfère Contrex, en cure.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Composition minérale et indice Pral des eaux plates

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:16


Eau

pH

Résidu
sec


SO4

Cl

K

Mg

Ca

Na

CO3

NO3

F

PRAL

Evian

7,2

309

10

4,5

1

24

78

5

357

3,8

N,I

-1,64

Cristaline

7,81

286

31

36,8

1,1

14,6

64

20,25

229

1

N,I

-0,77

Valvert

7,7

201

18

4

0,2

2

67,6

1,9

204

3,5

<0,05

-0,73

Volvic

7

109

6,9

8,4

5,7

6,1

9,9

9,4

65,3

6,3

0,21

-0,50

Vittel

7,3

841

306

8

2

36

202

3,8

402

4,6

0,28

-0,49

Spa

5,8

N,I

6,5

5

0,5

1,3

3,5

3

10

1,9

N,I

-0,01

Contrex

7,3

2125

1187

10

3,2

84

486

9,1

403

2,7

0,36

3,19

Hépar

7,2

2580

1479

11

4,1

110

555

14

403

2,9

0,4

4,35
Attention aux critères suivants :

Moins de 250 mg de résidus secs (maxi 500 g)

NO3 = nitrates : maxi 10 mg/litre

Na = sodium. Le moins de sodium possible. Valvert Evian Spa sont ok.
Cl = chlore. < 10. Idéalement  < 4.


F = fluor. < 1

NDLR : Le sodium n'a pas le même effet sur la pression artérielle selon qu'il est absorbé sous la forme de chlorure de sodium ou de bicarbonate de sodium.

Mais bien sur les néphrons des reins qui doivent filtrer les minéraux.

Seul le chlorure de sodium augmente le volume du plasma. Dans les eaux minérales, le sodium est le plus souvent et majoritairement lié aux bicarbonates.

Source : lanutrition.fr

Observez Valvert: Cl 4. Ok
Observez Hépar: Pral 4.35 (acidifie)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le MSM catalyse les enzymes en cas de détox du foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:22

Oligoélément : soufre

Le soufre peut également être pris en oligoélément. Sous cette forme, la quantité de soufre est extrêmement réduite. C’est souvent sous la forme de MSM, ndlr. MSM =  méthyl-sulfonyl-méthane.

Il ne s’agit donc pas d'un apport quantitatif, mais qualitatif. Le soufre pris en oligoélément catalyse les enzymes de détoxication du foie, autrement dit, il les active. Il favorise également l'assimilation du soufre reçu par le corps par le biais des aliments et des eaux minérales.

Le remède oligoélément se présente sous forme d'un liquide contenant le soufre. Le flacon est accompagné d'une mesurette ou il est lui-même un flacon doseur.

Dosage et cure

Le dosage habituel est de 1 mesurette par jour. Afin de favoriser son assimilation, le liquide doit être pris à jeun, le matin. Il est gardé 1 minute sous la langue pour faciliter sa pénétration dans les vaisseaux sanguins de la bouche. Il est ainsi tout de suite à disposition de l’organisme.

1 mesurette d’oligoélément soufre, à jeun le matin. Garder 1 minute sous la langue avant d’avaler.

Des réactions telles que nausées, diarrhées... peuvent être déclenchées par la prise d'oligoélément soufre. Il est donc préférable de débuter la cure avec une prise tous les 3 jours, afin d'observer les réactions du foie. En absence de troubles, augmenter progressivement la fréquence à tous les 2 jours, puis à 1 fois par jour.

Si les réactions sont trop fortes, il est préférable d’arrêter les prises et de se contenter de prendre du soufre sous une autre forme (boissons, aliments...).

Une cure s’étend sur 2 à 4 mois.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:24

En pratique (encart)

Attention aux graisses, au sucre et à l'alcool, qui épuisent le foie. Une diète restrictive soulage le foie.

Misez sur les fruits et les légumes, qui stimulent le travail du foie.

Les besoins du foie en nutriments sont très élevés.

Trois compléments alimentaires sont spécialement recom­mandés pour le foie : la levure de bière, le germe de blé et le pollen de fleurs.

Le soufre favorise la détoxification par le foie. Il y a trois manières de prendre du soufre : par les aliments, par les eaux minérales, en oligoéléments.

Fin de l’encart et du chapitre.
NDLR: On s'adapte et on espace si nécessaire car tout le monde ne supportera pas une eau très sulfatée / une alimentation riche en sulfates (famille des choux et alliacées)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Ven 27 Mai 2016 - 18:56

A suivre:
L'action des plantes hépatiques:

Effet cholérétique

La plante stimule les hépatocytes à produire davantage de bile.

Effet cholagogue

La plante agit avant tout sur la vésicule biliaire. Elle accroît sa contractilité en tonifiant et stimulant les muscles de ses parois.

Effet protecteur



Comment prendre les plantes hépatiques

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Phytothérapie hépato-protection

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:16

Les plantes hépatiques (chap. 6)

 La phytothérapie est l’un des moyens les plus efficaces de stimuler le travail du foie. Les plantes médicinales utilisées sont dites « hépatiques » ou « draineuses du foie ».       

L'action des plantes hépatiques

Elles agissent de trois manières différentes :

Effet cholérétique

La plante augmente la sécrétion de bile. Elle le fait en stimulant les hépatocytes à produire davantage de bile. Dans le meilleur des cas, la production peut doubler ! C’est non seulement un avantage pour mieux digérer, mais également parce que plus cette quantité de bile est importante, plus la quantité de toxines et de toxiques dont le corps se débarrasse est grande.

Les principales plantes cholérétiques sont : l’artichaut, la bourdaine, le chardon-Marie, la chélidoine, la chicorée, le curcuma, la dent-de-lion, la gentiane, le romarin et le solidago.

Effet cholagogue

La plante agit avant tout sur la vésicule biliaire. Elle accroît sa contractilité en tonifiant et stimulant les muscles de ses parois. La vésicule se contractera mieux et éjectera plus complètement la bile. Il en résulte une augmentation de la quantité de bile disponible pour les digestions et de celle des toxines éliminées. De plus, le risque de formation de calcul diminue très fortement.

Les principales plantes cholagogues sont : l'artichaut, le boldo, l'épine-vinette, le polypode, le radis noir.

Effet protecteur

La plante protège les hépatocytes des agressions. Les cellules du foie ont en effet pour mission de neutraliser les toxiques dangereux pour l’organisme, mais elles peuvent elles-mêmes être agressées par ces toxiques. Heureuse­ment, la nature offre des plantes qui les protègent de telles agressions. Ces plantes sont dites « hépato-protectrices ».

Elles agissent de la manière suivante :


  • Elles freinent la pénétration des toxiques dans les hépa­tocytes en augmentant la résistance de leur membrane. Nor­malement, les toxiques, les virus de l’hépatite, l’alcool... ne pénètrent pas dans les hépatocytes, mais restent à l'extérieur (dans l'espace de Disse) pour être neutralisés. Cependant, à cause de leur agressivité certains toxiques blessent la membrane cellulaire et envahissent la cellule. Les dommages engendrés empêchent alors les hépatocytes de faire leur tra­vail, ou blessent et tuent une partie des cellules hépatiques. L’action des plantes hépato-protectrices consiste à éviter ou diminuer cette agression.

  • Elles augmentent la production de molécules et enzymes que le foie utilise pour détruire les toxiques. Ces derniers sont ainsi plus vite et plus efficacement neutralisés, ce qui préserve d’autant le foie de leur action néfaste.

  • Elles stimulent la régénération des cellules blessées en favorisant la synthèse des protéines nécessaires à cet effet. De cette manière, ces cellules sont guéries et à nou­veau actives en un temps plus court.

  • Elles stimulent le remplacement des cellules, mainte­nant ainsi le foie en bon état de fonctionnement.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Plantes hépato-protectrices

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:17

Les principales plantes hépato-protectrices connues à ce jour : le chardon-Marie, le chrysantellum, le desmodium.

Les plantes hépato-protectrices sont spécialement recom­mandées aux personnes dont le foie a souffert de la prise de médicaments, de drogues, d'excès d’alcool, des virus de l’hépatite, d’intoxication chimique, d’empoisonnement...

Les propriétés cholérétiques, cholagogues et hépato-protec­trices sont diversement réparties dans les plantes médicinales hépatiques. Aucune plante n’est exclusivement cholérétique ou cholagogue. Les deux propriétés sont toujours présentes, mais l’une prédomine sur l’autre. Les propriétés hépato-pro­tectrices sont en revanche plus rares. En l’état actuel des connaissances, seule une minorité de plantes hépatiques en est dotée.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

cure avec plantes protégeant le foie

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:19

Comment prendre les plantes hépatiques

Pour obtenir un effet en profondeur sur le foie, il est bon de prendre des plantes hépatiques 3 fois par jour, avant les repas. De cette manière, il est stimulé et soutenu 3 fois par jour dans son travail. Avec ces prises régulières et répétées dans le temps (en cure, ndlr), le foie se décongestionne peu à peu des déchets qui l’encombrent. Il se fortifie, retrouve son fonction­nement normal et, même, se met à travailler de manière plus intensive.

Durée des cures

La congestion du foie par les déchets et son affaiblisse­ment est un processus qui s’est étendu dans le temps. Des années d'intoxication progressive ne peuvent évidemment pas être compensées en quelques jours de cure. La pratique a montré que si des effets bénéfiques se manifestent déjà au bout de quelques jours de cure, celle-ci doit s’étendre sur 2 ou 3 mois pour agir en profondeur. Après une pause de 1 à 2 mois, la cure est reconduite. 1 à 2 cures par an est un bon rythme pour l'entretien du foie.

Trucs et astuces (encart)

Pour démarrer, faites une cure de 6 semaines. Toutes les 2 semaines, changer de plante afin d'acquérir de l'expérience dans l'utilisation des plantes hépatiques. Avec le temps, vous trouverez les plantes qui vous conviennent le mieux.

Dosage

Les dosages généralement donnés pour les plantes hépa­tiques sont des dosages moyens qui doivent être adaptés à chaque cas particulier. En effet, les réactions du foie aux plantes varient d’un individu à l'autre. Pour certaines per­sonnes, le dosage moyen sera trop bas, pour d'autres il sera trop haut.

Le but est de prendre autant de plantes que nécessaire pour obtenir un bon effet, mais sans que ce dernier soit trop marqué et n’incommode la personne. L’effet que déclenche la prise de plantes hépatiques ne peut pas s’observer direc­tement sur le foie, mais indirectement sur les intestins. En effet, la sécrétion plus importante de bile déclenchée par la plante a des effets laxatifs. Les selles deviennent plus liquides et, au lieu d’être quotidienne, l’élimination des selles se fera 2 ou 3 fois par jour. Le dosage correct est donc celui qui est le plus élevé possible, mais sans que l’effet laxatif soit trop fort.

Il est recommandé de commencer par un dosage inférieur au dosage moyen, puis de l’augmenter de jour en jour jusqu’à ce qu’un léger effet laxatif soit obtenu. Ce dernier est le signe que le dosage est adapté.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:20

Neuf plantes très efficaces pour détoxiquer le foie

Chacune de ces plantes est bénéfique en soi, mais il est préférable de changer de plante au cours d'une cure longue. D’une part, on évite ainsi que le corps s’habitue à la plante et qu’il ne réagisse de moins en moins à celle-ci, d'autre part, chaque plante agissant un peu différemment, on varie les modes de stimulation du foie.

Le saviez-vous ? (encart)

Teinture-mère : certains fabricants proposent des associations de plusieurs plantes hépatiques (Depuragem, Dr Vogel, Herbamed...).

Tisanes : dans le commerce, on trouve de nombreuses tisanes «foie-vésicule» ou «hépatiques», composées d'un mélange de plantes aux vertus hépatiques complémentaires. Votre herboriste pourra vous en proposer et vous conseiller.

Fin de l’encart.

Voici, dans l'ordre alphabétique, neuf plantes très efficaces pour drainer le foie :

Artichaut (Cynara scolymus)

La partie utilisée en thérapie n’est pas le bouton de la fleur que l’on mange, mais les feuilles. Elles stimulent la production de bile de manière efficace, mais douce, d’où sa popularité pour drainer le foie. Elles sont spécialement recommandées pour les enfants et les personnes âgées. Elles ont également des vertus légèrement diurétiques.

Infusion : 10 g de feuilles par litre d’eau, laisser infuser 10 minutes, boisson très amère, 3 tasses par jour. Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 20 à 30 gouttes, 3 fois par jour.

Chardon-Marie (Silybum marianum)

Cette plante appartient à la famille des chardons. Ses fleurs sont de couleur pourpre violacée et ses feuilles bordées d’épines. Généralement, ce sont ses feuilles qui sont utili­sées, mais des études récentes ont montré que les graines du chardon-Marie contenaient de la silymarine, une substance hépato-protectrice. Aux vertus stimulantes sur la production et le transit de bile connues depuis longtemps, s’ajoutent donc ses vertus régénératrices sur les hépatocytes.

Infusion : 1 - 2 cuillerées à café de plante par tasse, laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

Gélules ; 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 20 à 30 gouttes, 3 fois par jour.

Chrysanthellum (Chrysanthellum americanum)

Cette plante herbeuse de 15 à 30 cm de haut ressemblant un peu à de la camomille pousse en Amérique du Sud et en Afrique. Traditionnellement utilisée pour détoxiquer le foie, elle s’est révélée dernièrement comme une plante aux vertus hépato-protectrices puissantes.

Décoction : 10 g de plantes sèches (5 cuillerées à café bombées) pour 0,75 litre d’eau, faire bouillir 10 minutes à feu doux, boire en 3 fois dans la journée.

Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 30 à 50 gouttes, 3 fois par jour.

Dent-de-lion (Taraxacum officinalis)

Cette plante bien connue égaye les prairies de ses fleurs d’un jaune vif. Ses longues feuilles sont «dentées» d’où son nom. Elle stimule toutes les fonctions du foie, c’est-à-dire aussi bien la production que l’élimination de la bile. Elle est considérée par bien des phytothérapeutes comme une des meilleures plantes hépatiques. Son utilisation pour faire des salades est aussi fortement recommandée.

Infusion : 1 grosse poignée de feuilles et de racines pour 1 litre d’eau, faire bouillir 2 minutes, puis laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 30 à 50 gouttes, 3 fois par jour.

Desmodium (Desmodium adscendens)

Plante rampante de la famille des légumineuses poussant dans les lieux humides des régions tropicales. Elle a une action protectrice et régulatrice très marquée sur le foie.

Infusion : 1 cuillerée à café de plante sèche pour 3 déci­litres d’eau, faire bouillir 2 minutes, puis laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour.

Teinture-mère : 30 à 50 gouttes, 3 fois par jour.

Fumeterre (Fumaria officinalis)

Les sommités fleuries de cette plante, surnommée «herbe à la jaunisse», sont d'excellents régulateurs de toutes les fonctions hépatiques.

Infusion : 1 grosse poignée de sommités fleuries pour 1 litre d’eau, laisser infuser 10 minutes, 3 tasses par jour. Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 10 à 20 gouttes, 3 fois par jour.

Radis noir (Raphanus sativus)

Ce radis de forme allongée et se terminant en pointe peut atteindre 15 à 20 cm. Sa chair est blanche, mais, contrai­rement aux autres radis, son enveloppe n'est pas rouge ou rose, mais noire. Il a le goût piquant et soufré typique des radis. Le radis noir est un excellent stimulant du foie, mais agit avant tout sur la vésicule biliaire (effet cholagogue). Son usage en cuisine est fortement recommandé.

Ampoule de jus de radis noir ; 1 à 3 ampoules par jour. Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 30 à 40 gouttes, 3 fois par jour.

Romarin (Rosmarinus officinalis)

Arbrisseau des régions méditerranéennes, le romarin est recouvert de petites feuilles aux vertus puissamment cholérétiques (peut doubler la production de bile) et cholagogues. À cause de sa puissance d'action, il faut se limiter à des cures de 1 mois. Le romarin a un effet très stimulant et dynamisant, aussi n’est-il pas recommandé aux personnes de tempérament nerveux. Son usage en cuisine est fortement recommandé.

Infusion : 1 cuillerée à café de feuilles par tasse, laisser infuser 15 minutes, 2 à 3 tasses par jour.

Gélules ; 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 20 à 40 gouttes, 3 fois par jour

Solidago (Solidago virga aurea)

Les sommités fleuries de cette plante sont d’un jaune vif prononcé d’où son surnom populaire de «Verge d’or». Elles fleurissent en fin d’été. C’est un excellent stimulant des fonc­tions hépatiques, qui possède aussi des vertus diurétiques. Infusion : 1 poignée de plante pour 1 litre d’eau, faire bouillir 2 minutes, puis laisser infuser 10 minutes, 2 tasses par jour.

Gélules : 1 - 2 gélules, 3 fois par jour.

Teinture-mère : 30 à 40 gouttes, 3 fois par jour.

*) Exemples de produits

Depuragem (jeunes pousses de genévrier et de romarin, plante de pissenlit, plante d’artichaut).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 20 - 25 €. 50 ml

Dr Vogel Chardon-marie. gouttes. 10 €

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Herbamed Hepasin (chardon-marie). 50 ml. Gouttes. Difficilement trouvable

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Calculs biliaires - Vidange de la vésicule avec plantes cholalogues

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:24

Soins en cas de calculs biliaires

Les plantes hépatiques ne stimulent pas seulement le foie, elles agissent également sur les calculs biliaires.

L'élimination des petits calculs, c'est-à-dire ceux dont les dimen­sions permettent le passage par le canal cystique et cholédoque, s’effectue avec les plantes hépatiques cholagogues.

Les plantes cholagogues déclenchent la vidange de la vési­cule. La vidange qui en résulte débarrasse la vésicule des boues stagnantes et des petits calculs. Mais en plus de cette action ponctuelle, les plantes cholagogues tonifient les muscles des parois de la vésicule. Quand le corps sollicitera de la bile pour la digestion, la vésicule se contractera avec plus d’efficacité. Elle se videra plus complètement que jusque-là, ce qui avec le temps la débarrassera de toute la boue et des micro-calculs qui s'y trouvent.

*) Exemple de produit mixte :

Resium (Energetica Natura) 2 à 3 bouchons de 20 - 30 ml par jour.

Plusieurs plantes : romarin, chrysantellum, mélisse, renouée, prêle, chiendent, céleri, etc. La composition varie selon les saisons. Spécifique pour lithiase (Pierre au rein). Testé.

Existe en 600 ml et 1 L. 30 – 38 € pour 1 L.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Resium_Voedingssupplement.nl 32.30 € + code promo KDB-ODZ-NSP-KIZ (extra korting 2,5 %).

deonlinedrogist.nl-promo 30 €.


La cure de radis noir

Une plante fortement indiquée pour effectuer cette vidange est le radis noir. La cure consiste à avaler tous les matins à jeun pendant 1 à 2 mois : 1 cuillerée à café (50 gouttes) de teinture-mère de radis noir, mélangée au jus d’un citron. Diluer le tout dans un grand verre d’eau.

Le citron a un rôle d'accompagnement. Il stimule les sécré­tions hépatiques, gastriques et pancréatiques. Il n’y a pas d’inconvénient majeur à ne pas le prendre. Il est même recommandé de s'en abstenir si l’on est sensible aux acides des fruits.

Une alternative à la teinture-mère de radis noir est l’emploi d’ampoules de jus de radis noir.

L'action cholagogue du radis noir est douce et progressive. Elle ne déclenche pas de contractions violentes de la vési­cule, qui pourraient entraîner la migration de gros calculs. Au contraire, c'est en douceur qu’elle tonifie les muscles de la vésicule. Les boues et micro-calculs sont ainsi éliminés pro­gressivement et sans heurts.

À noter que la dent-de-lion (Taraxacum) agit de manière simi­laire. Elle s'utilise de la même manière.

La cure d’huile d’olive

Une autre manière d’effectuer la vidange de la vésicule biliaire est la cure d’huile d’olive.

L'arrivée de graisses au niveau du duodénum donne le signal à la vésicule biliaire de se contracter. Normalement, cela se passe au cours des repas. Mais il est possible de tirer profit de ce processus en avalant volontairement une grosse quan­tité de graisse en dehors des repas. Elle engendrera une forte stimulation et vidange de la vésicule, et par là, l'élimination des boues et petits calculs qu'elle contient. Depuis long­temps, cet apport de graisse est réalisé avec l’huile d’olive. Veillez à prendre une huile de première pression à froid.

Deux cures sont possibles :


  • Pendant 10 à 15 jours, tous les matins à jeun, avaler 1 à 2 cuillerées à soupe d'huile d’olive ; la cure est à répéter plusieurs fois dans l’année.

  • Faire une diète le soir qui précède la cure en ne consom­mant qu’une soupe de légumes ou des crudités. Le len­demain matin à jeun, avaler 100 millilitres d’huile d'olive (1 dl ou 6 à 7 cuillerées à soupe). Une demi-heure après, l’huile arrivera au duodénum et provoquera une énergique vidange de la vésicule. La cure est à répéter 3 jours de suite ou 1 fois par mois pendant 3 mois. Cette méthode est assez violente. Elle sollicite fortement le tube digestif à cause de la grande quantité d’huile avalée. Pour faciliter sa digestion, on ajoute un jus de citron à l’huile.
    Attention ! (encart)
    L’efficacité de la cure (avec huile d'olive) est aussi son point faible. La forte vidange peut entraîner avec elle un gros calcul qui bouchera le canal cystique ou cholédoque !



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Dissoudre les calculs? Stimuler - Vidanger - Protéger

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:26

Dissoudre les gros calculs ?

Certains calculs sont beaucoup trop gros pour pouvoir s'engager dans le canal cystique et cholédoque afin de gagner l’intestin. Leur diamètre dépasse celui de ces canaux. L'idéal serait par consé­quent de disposer d’un moyen de dissoudre les calculs. Réduits en «poussière», ils seraient alors faciles à éliminer dans la bile.

Au cours du temps, différentes plantes médicinales ont été pro­posées. Parmi celles-ci : l’artichaut, le boldo, le bouleau, l’ortie, le radis noir, etc. Leur mention en tant que plantes dissolvantes des calculs est cependant sujette à caution. En effet, la preuve que ces plantes possèdent cette propriété n’a jamais été clairement apportée. Les améliorations observées à la suite de la prise de ces plantes semblent plutôt dues à l’énergique vidange de la vésicule. Débarrassée des boues et petits calculs, elle fonctionne beau­coup mieux, même si les gros calculs s’y trouvent encore.

En pratique (encart) :

Les plantes hépatiques stimulent le travail du foie de trois manières différentes : elles stimulent la production de bile, la vidange de la vésicule biliaire et protègent les cellules du foie des poisons. On peut les prendre en cure sous forme d’infusions, de gélules ou de teinture-mère.

Grâce à une cure adaptée, le foie se décongestionne peu à peu des déchets qui l’encombrent. Il se fortifie, retrouve son fonctionnement normal et, même, se met à tra­vailler de manière plus intensive.

Les plantes médicinales cholagogues favorisent l’éva­cuation des petits calculs biliaires. Deux cures sont pos­sibles : la cure de radis noir ou la cure d’huile d’olive.
Fin du chapitre.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Sam 28 Mai 2016 - 9:28

A suivre:

Bouillote, gymnastique et massage pour stimuler le foie.

Auto-massage du foie par flexions.

Les zones réflexes du foie.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Mirzoune le Sam 28 Mai 2016 - 10:05

Luc a écrit:Les compléments alimentaires naturels qui en sont richement pourvus sont :

  • La levure de bière,
  • Le germe de blé,
  • Le pollen de fleurs.
    La levure de bière
    Avec le germe de blé, la levure de bière est la source la plus généreuse en vitamines B qu’offre la nature.
    Attention (encart)
    La levure de bière est contre-indiquée en cas de candidose, dont elle accentue les symptômes.
    Le germe de blé
    NDLR : Dans le cas d’un régime SGSC, on évitera d’ingérer la graine car elle contient du gluten. Mais nous pourrons manger les jeunes pousses (herbe), en assaisonnement d’une salade mixte.
    Trucs et astuces : Blé germé
    Au lieu d’acheter des germes de blé, il est aussi possible de faire germer des graines de blé (1 cuillerée à soupe par jour), dans une assiette ou dans un germoir. Lorsque le germe apparaît au bout de 3 à 5 jours, on le mange en même temps que le grain.


Remarques:
- Attention au blé germé avec un régime sans gluten
- choisir une levure de bière dite vivante ou revivifiable
Voir: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2579
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Flo le Sam 28 Mai 2016 - 11:20

very much !

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique pourrait être appelée "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 985
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Bouillote, gymnastique et massage pour stimuler le foie

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:37

(chap. 7)

La bouillotte chaude

A côté de l’alimentation et des plantes, il existe d’autres méthodes externes pour stimuler et activer son bon fonctionnement.

La bouillotte chaude est un moyen extrêmement efficace pour stimuler le fonctionnement du foie. En effet, le foie a besoin de chaleur pour travailler. Il est d'ailleurs l'organe le plus chaud du corps. Sa température se situe entre 39 °C et 41 °C. L'exécution de ses multiples fonctions produit beaucoup de chaleur. Le foie est non seulement habitué à travailler à cette tempéra­ture, mais il en a besoin pour fonctionner correctement.

De la chaleur pour le foie

Une perte de chaleur au niveau de la glande hépatique ralentit son fonctionnement. Elle survient lorsqu’une per­sonne s’affaiblit à cause d’une maladie, mais aussi lors de surmenage, de stress, de sous-nutrition, de carences nutri­tionnelles... ou tout simplement si l’on ne s’habille pas assez chaudement. La diminution de la température a une action vasoconstrictrice sur les capillaires sanguins du foie. Leur diamètre se réduit, ce qui ralentit la circulation sanguine, et abaisse la quantité de sang qu’ils contiennent. Or, norma­lement, le foie est un organe particulièrement bien approvi­sionné en sang. Comme nous l’avons vu, il pèse 1,5 kg sec et 2,5 kg gorgé de sang. Le sang représente donc presque la moitié de son poids. Il s’agit du sang qui circule dans les capillaires sinusoïdes qui serpentent entre les hépatocytes. Un manque de sang dans le foie ralentit son fonctionnement. La filtration et l’élimination de déchets sont plus faibles. Le pro­blème de baisse de température du foie peut être contrecarré par l’apport de chaleur. Un moyen simple de le faire : utiliser une bouillotte chaude.

En lui apportant de la chaleur, la bouillotte chaude intensifie le fonctionnement du foie.

Appliquée sur la région du foie, la chaleur de la bouillotte va se transmettre à cet organe. La température de ce dernier va s’élever. Ses capillaires sanguins se dilatent, ce qui augmente automatiquement la quantité de sang présente dans le foie. Elle remonte à la normale, et peut même aller plus haut pendant la durée de l’application. Le foie sort de sa «torpeur» et se met à nouveau à fonctionner avec élan et efficacité.

Marche à suivre


  • Poser la bouillotte remplie d'eau chaude à la hauteur du foie. L’eau chaude prise au robinet est suffisante, par contre, celle obtenue avec une bouilloire est trop élevée. La bouillotte est posée sur les habits ou directement sur la peau.

  • Maintenir pendant 15 à 30 minutes. On débute avec des séances courtes (10 minutes), puis on les augmente progressivement jusqu’à 30 ou 45 minutes. Le sujet doit être immobile, en position soit assise soit couchée. Il peut bien sûr se mouvoir un peu, mais de manière à éviter que la bouillotte ne se déplace.

  • 1 à 3 fois par jour, de préférence après les repas. Les séances ont lieu après les repas, pendant la sieste, au lit avant de s’endormir, assis en lisant...
    Gymnastique pour le foie
    Le foie est non seulement un organe riche en sang (presque la moitié de son poids), mais il est traversé par un fort débit de sang (1 litre par minute sur 5 litres au total). Le foie a besoin de tout ce sang pour fonctionner correctement.
    La congestion du foie se caractérise par une stagnation du sang et de déchets dans cet organe. Or, comme dans un cercle vicieux, le ralentissement de la circulation sanguine favorise à
    son tour la congestion du foie. En effet, la poussée du sang arrivant dans le foie n’est pas suffisante pour chasser plus loin le sang qui s'y trouve. Le foie ne se «vide» pas assez de son sang, son débit passe en dessous d’un litre par minute. On pourrait aussi dire que le filtre hépatique ne subit pas une pression assez élevée pour que le filtrage s'opère correctement.
    L'exercice physique est une manière de remédier à la stagnation du sang au niveau du foie.
    L'exercice physique accélère fortement la circulation du sang en général, donc celle du foie.
    Attention ! (encart)
    Pour être physiologiques, ces exercices doivent être introduits progressivement et être pratiqués sans exagération.
    Deux procédés sont utiles ici : l’auto-massage du foie par des exercices de flexion et l'augmentation du débit sanguin par l'essoufflement.



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Liver massage

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:46

Auto-massage du foie par flexions

Le but de ces flexions est d'exercer une pression sur le foie et la vésicule biliaire, de telle sorte qu'ils se vident de leur sang. Les vaisseaux de ces organes étant comprimés, le sang stagnant et chargé de déchets est chassé plus en avant dans le système circulatoire. Le vide ainsi créé dans les vaisseaux

est tout de suite rempli par du sang neuf et bien oxygéné. En répétant les mouvements plusieurs fois, le foie est alternative­ment compressé puis décompressé. Il se trouve dans la situa­tion d'une éponge que l'on débarrasse du liquide sale qu'elle contient, en la serrant et la relâchant plusieurs fois de suite.

Flexions latérales du tronc (schéma p 111)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Se mettre en position debout,
[*]Mettre les bras au-dessus de la tête, à la verticale,
[*]Effectuer alternativement des flexions à gauche, puis à droite,
[*]Rythmer les flexions avec votre respiration,
[*]Inspirer lors de la flexion à droite, pour que le poumon plein d'air écrase plus efficacement le foie,
[*]Effectuer trois séries de 10, 20 ou 30 flexions par jour, entrecoupées d'une pause.



Flexions du tronc en avant (schéma p 112)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Se mettre en position assise,
Joindre les deux mains sur la nuque,
Pencher le tronc en avant jusqu’à ce qu’il touche les jambes,
Rythmer les flexions avec votre respiration,
Inspirer lors de la flexion avant, expirer en vous redressant,
Effectuer trois séries de 10, 20 ou 30 flexions par jour, entrecoupées d’une pause.



Augmentation du débit sanguin par l’essoufflement



Lorsque le foie fonctionne correctement, l’ensemble du sang que l’être humain possède (5 litres) le traverse toutes les 5 minutes. Cela n'est cependant pas le cas lorsque le filtre hépatique est congestionné. Le débit du sang est alors nettement inférieur.



Le rétablissement d’un débit normal du sang à travers le foie, et même l’augmentation de celui-ci, s'obtient par des activités physiques qui engendrent un essoufflement. Pourquoi l'essoufflement est-il nécessaire ?



Les muscles ont besoin d’oxygène pour travailler. Plus l’activité musculaire est intense, plus les besoins en oxygène augmentent. Pour y faire face, nous respirons plus profondément et plus rapidement pour absorber le maximum d’oxygène possible. L'accélération de la respiration entraîne alors une accélération de la circulation sanguine, puisque c'est le sang qui transporte l'oxygène aux muscles. Ceux-ci le reçoivent alors rapidement et en grande quantité. Ainsi, l'essoufflement est le signe que la circulation du sang a augmenté et c’est cet essoufflement qu’il faut obtenir à l’aide d’exercices, pour être sûr que le débit sanguin se soit nettement élevé.



Le moyen le plus efficace d’obtenir un essoufflement est de solliciter les plus grosses masses musculaires de notre corps, à savoir les cuisses. Leur besoin en oxygène est élevé et augmente vite avec l'exercice. Le fort essoufflement qui en résulte peut doubler ou tripler la vitesse du sang et par conséquent, son passage à travers le foie !



Différents exercices sont possibles :



Flexions sur les cuisses



  Se tenir debout, jambes légèrement écartées,



  Fléchir les genoux de manière à amener les fesses près des talons,



  Avancer les bras devant soi pour garder l'équilibre,



  Une fois assis sur les talons, tendre les jambes, pour retrouver la position de départ,



  Faire 3 séries de 10, 20 flexions, selon vos possibilités,



  S'accorder un temps de repos entre chaque série.



  Avec l'entraînement, accélérer la vitesse avec laquelle les flexions sont effectuées : plus elles sont faites rapidement, plus l'essoufflement et la circulation s'accélèrent.



Course à pied ou jogging




  • Courir à allure modérée jusqu’à ce que l’essoufflement soit atteint,

  • Interrompre la course, puis marcher tranquillement jusqu’à ce que la respiration et le rythme cardiaque soient revenus à la normale.

  • Effectuer 2 ou 3 courses similaires sur le même modèle.

  • L’essoufflement est plus vite atteint sur une montée, colline ou un escalier, que sur un terrain plat.
    Vélo


  • Faire une sortie à vélo en pédalant à un rythme soutenu pendant 15 à 30 minutes ou plus, selon vos possibilités physiques. L’effort engendre un essoufflement profond qui déclenche une forte accélération du sang à travers tout le corps et entre autres au niveau du foie.
    Les exercices présentés ne sont pas les seuls possibles. En réalité, toute activité physique ou sportive soutenue engendre un essoufflement.






















 





_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Foot massage: Liver reflexe zone

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:54

Les massages

Le massage du foie

Le foie n’est pas directement accessible à un massage comme le sont les intestins par exemple. Il est caché sous les côtes qui le protègent ainsi des chocs extérieurs. Il est néanmoins atteignable dans la zone située au creux de l’estomac et sur le flanc droit en suivant le bord des côtes. En massant les tissus mous à ce niveau, c’est-à-dire en allant «chercher» le foie en enfon­çant un peu les doigts sous les côtes, on a une action sur une petite portion de celui-ci, mais elle aura des répercussions sur l’ensemble du foie. Le massage désengorge le foie conges­tionné et stimule son fonctionnement.

Le massage consiste à poncer la zone en question. A l’aide de l’extrémité des trois doigts longs de la main gauche (ou droite), on effectue des pressions circulaires sur la zone hépatique. Au début le ponçage est superficiel et doux, mais avec le temps il devient plus profond et appuyé. Le massage est effectué pendant 2 à 3 minutes les premiers jours, mais sa durée augmente jusqu’à une dizaine de minutes par la suite.

Massage des zones réflexes plantaires

Les zones réflexes plantaires sont des petites surfaces du revêtement cutané sur la plante des pieds, auquel aboutit un nerf partant d’un organe du corps. Chaque organe est donc relié à une zone cutanée bien précise sous le pied (et également sur d’autres parties du corps : les oreilles, le dos...). À cause de cette liaison, la dégradation de l’état de santé d’un organe a une répercussion sur sa zone réflexe : elle devient sensible, voire douloureuse au toucher. Elle est d’autant plus douloureuse que les troubles que subit l’organe sont importants. Mais la liaison ne permet pas une transmission d’informations dans un sens seulement. Le massage d’une zone réflexe a pour conséquence une stimulation en direction opposée, vers l’organe qui lui est lié.

Le massage se fait à l’aide du pouce ou de l’articulation de la phalange de la main. Au début, la zone réflexe est poncée 2 à 3 fois par jour pendant quelques minutes seulement (2 à 5 minutes). Ensuite, on augmente progressivement la durée du massage, jusqu’à 10 ou 20 minutes.

Afin que les doigts glissent bien sur la zone et n’irritent pas la peau, il est bon d'enduire cette dernière d'une crème grasse. Les zones réflexes du foie et de la vésicule biliaire se trouvent sous le pied droit.

Schéma: zone réflexe du foie (pied gauche)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

En pratique (encart) : On peut stimuler le foie de plusieurs manières :




  • Le foie travaille à une température de 39 °C à 41 °C. Une bouillotte d’eau chaude élève la température du foie et stimule son travail.

  • En faisant de la gymnastique : les flexions latérales et frontales du tronc compressent le foie. La circulation du sang s'y accélère, ce qui active son fonctionnement

  • En réalisant des massages, localement, ou à dis­tance par le ponçage des zones réflexes plantaires.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Fin du chapitre

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Alléger le ttravail du foie

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:56

Soulager le foie en agissant sur les intestins (Chap. 8 )

II est aussi possible d’agir indirectement sur le foie par le biais des intestins. En effet, lorsque le transit intestinal est normal, le temps pendant lequel les toxines restent en contact avec les muqueuses intestinales est limité. Il augmente dès que le transit ralentit, et il est d’autant plus long que la constipation est forte.

Deux conséquences néfastes en résultent :

  Beaucoup plus de toxines sont absorbées.

  Les muqueuses intestinales étant blessées par l’agressivité des toxines, celles-ci pénètrent d’autant plus facilement dans le sang pour être ensuite conduites au foie.

Rétablir un transit intestinal normal

Une mesure importante pour contrecarrer ces deux méfaits consiste par conséquent à rétablir un transit intestinal normal, et peut-être même, pendant quelque temps, un peu supérieur à la normale.

Un bon transit intestinal diminue la quantité de toxines que le foie devra traiter, car celles-ci seront éliminées avant d’avoir pu être absorbées.

L’accélération du transit intestinal s’obtient de différentes manières :

Prise d’un laxatif

C’est-à-dire un remède qui accélérera la progression des selles dans l’intestin. Il peut s’agir d’une plante médicinale telle que la bourdaine, la casse ou la mauve. Une bonne vidange est obtenue avec une cure de 1 à 2 semaines. Étant donné le goût de certaines de ces plantes, il est préférable de les utiliser sous forme de teinture-mère. 15 à 50 gouttes, 3 fois par jour, avec un peu d’eau, avant les repas.

Prise de petit-lait en poudre

Une autre manière de stimuler en douceur la vidange des intestins est l’emploi de petit-lait en poudre (en vente dans les magasins bio). Le dosage est de 1 cuillerée à soupe de poudre dans 1 à 2 dl d'eau. On consommera 2 à 4 verres par jour, avant les repas ou entre deux comme en-cas. Augmen­ter ou diminuer le nombre de verres de petit-lait consommés en fonction des effets. Une cure de 1 à 2 semaines permet une bonne vidange des intestins. (Pour plus de détails, lire, du même auteur, La Cure de petit-lait.)

Prise d’un aliment remède riche en fibres

Les aliments remèdes que sont les graines de lin et le psyllium sont caractérisés par une haute teneur en fibres, sous forme de mucilage. Au contact de l’eau, ces fibres augmentent respectivement 5 et 10 fois leur volume initial ! Elles forment un gel mou, volumineux et humide qui favorise la progression des selles en stimulant le péristaltisme. Ces deux aliments remèdes ne remplacent pas une alimentation riche en fibres (céréales complètes, fruits et légumes), mais la complètent. Au choix :


  • Graines de lin : 1 à 3 cuillerées à soupe par jour mélan­gées aux aliments, ou à une boisson. On peut aussi les mâcher quelques minutes, puis les avaler. Boire ensuite un grand verre d’eau.

  • Psyllium : 2 à 3 cuillerées à café par jour de poudre de psyllium mélangées à de l’eau. Augmenter progressive­ment le dosage pour trouver celui qui est efficace pour vous. Boire un grand verre d’eau aussitôt le psyllium avalé.
    Prise de fruits laxatifs
    Certains fruits stimulent vigoureusement le transit intes­tinal. Une consommation quotidienne de ceux-ci soutient ainsi le travail d'élimination des intestins. Au choix :


  • Pruneaux secs : 2 à 3 pruneaux ou plus à manger tels quels ou après les avoir laissés tremper une nuit dans un peu d’eau. Doser pour obtenir l’effet désiré.

  • Figues sèches : 3 à 4 figues ou plus à manger telles quelles ou après les avoir laissées tremper une nuit dans un peu d'eau. Doser pour obtenir l’effet désiré.
    En pratique (encart)
    Maintenir un bon transit intestinal soulage le foie.
    Pour accélérer son transit intestinal, et ainsi soulager son foie, différentes possibilités existent :


  • Laxatifs,

  • Petit-lait en poudre,

  • Aliment remède riche en fibres,

  • Fruits laxatifs.

  • Fin du chapitre.



Dernière édition par Luc le Ven 3 Juin 2016 - 23:53, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

How to make a cure

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:57

Je fais une cure (chap. 9)

Intro : II existe de nombreuses possibilités de cure pour le foie qui combinent les différentes techniques de soin. Chacun peut trouver sa manière de procéder, en fonction de ses besoins. Nous allons présenter quatre exemples de cures différentes. Pour chacune, il sera spécifié pour quelles personnes elles sont indiquées et quels sont les effets.

Avertissement (Encart) : Pour toutes les cures, une réforme de l'alimentation est nécessaire. La suppression des aliments les plus nocifs (voir les aliments à supprimer, chap. 5) est suffisante pour les cures simples.

Pour les cures intensives, en plus de cette mesure, il faut suivre - autant que possible - une alimentation favorable au foie (voir chap. 5).

*) La cure simple (1 à 3 mois)

Indications : cette cure est indiquée pour les personnes désirant :


  • faire quelque chose pour leur santé (prévention),

  • se familiariser avec la détoxication,

  • soulager un foie passagèrement engorgé par des abus alimentaires (après les fêtes par exemple).
    État du foie :


  • peu engorgé,

  • en besoin d’un petit nettoyage.
    Effets : détoxication et stimulation du foie.
    La cure : elle comprend deux procédés de détoxication. L'un est la prise d’une plante médicinale pour le foie, l’autre est un procédé au choix parmi ceux proposés ci-dessous.
    Plantes médicinales


  • artichaut,

  • dent-de-lion,

  • radis noir.
    Prendre le remède choisi selon les indications pages 100 à 103. Soins complémentaires
    Pour renforcer la détoxication du foie, compléter le traitement aux plantes par un des procédés suivants :


  • bouillotte chaude, 1 fois par jour, le soir. Spécialement recommandé aux gens frileux,

  • oligoélément soufre,

  • massage réflexologique, 1 fois par jour, 5 à 10 minutes,

  • apport vitaminique (levure de bière ou pollen de fleurs).
    La prise de vitamines est recommandée aux personnes fatiguées et qui manquent d'énergie.



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:58

*) La cure simple et longue (3 à 6 mois)

Indications : cette cure est indiquée aux personnes :


  • souffrant régulièrement de digestions difficiles,

  • supportant mal les graisses et les repas trop lourds.
    État du foie :


  • engorgé,

  • fatigué et paresseux,

  • faible.
    Effets :
    ■  décongestionne le foie,
    ■  active son travail,
    ■  fortifie le foie.
    La cure : elle comprend la prise successive de trois plantes médicinales, associée à deux autres procédés de détoxication.
    Plantes médicinales
    Prise des remèdes phytothérapiques suivants, en changeant la plante tous les mois.
    Par exemple :





  • 1er mois : artichaut,

  • 2è mois : chardon-Marie,

  • 3e mois : solidago.



Prendre le remède choisi selon les indications pages 100 à 103 (9 plantes pour soulager le foie, p 27 - 29)

N.B. : Si une plante est mal supportée (crampes, irritation des intestins...), la remplacer par une autre.

Soins complémentaires

Pour renforcer la détoxication du foie, compléter le traitement aux plantes par les soins suivants :

  eau minérale pour le foie : 1 à 1,5 litre par jour,

  apport vitaminique : faire une cure de levure de bière ou de pollen.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Luc le Dim 29 Mai 2016 - 9:58

*) La cure intensive et courte (1 à 3 semaines)

Indications : cette cure est indiquée pour les personnes :


  • surmenées et stressées,

  • qui mangent trop et mal,

  • qui abusent d'alcool et d’excitants.
    État du foie :


  • fortement engorgé,

  • surmené et affaibli.
    Effets : assainissement significatif, mais incomplet du foie (car la cure est courte).
    La cure : elle comprend la prise d’une plante médicinale pour le foie, associée à cinq procédés de détoxication visant à favoriser le nettoyage du foie.
    Plantes médicinales
    Choisir une des trois plantes suivantes :


  • romarin,

  • dent-de-lion,

  • radis noir.
    Prendre le remède choisi selon les indications pages 100 à 103.
    Soins complémentaires
    Pour renforcer la détoxication du foie, compléter le traitement aux plantes par les soins suivants :


  • alimentation : manger généreusement des légumes soufrés,

  • bouillotte chaude, 3 fois par jour,
    ■  oligoélément soufre,
    ■  massage réflexologique 2 fois par jour, 5 à 15 minutes,
    ■  apport vitaminique : levure de bière ou pollen de fleurs.



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3923
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je détoxique mon foie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum