Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Adveniat Aujourd'hui à 9:26

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Adveniat Aujourd'hui à 9:18

» Fibromyalgie et la sulfite connexion
par proserpine Aujourd'hui à 9:09

» Douleurs musculaires et acide lactique
par Flo Hier à 21:50

» Quel magnésium choisir?
par Adveniat Hier à 19:24

» Bon anniversaire Monik
par Mirzoune Sam 18 Nov 2017 - 14:47

» TRANSMUTATIONS
par Luc Sam 18 Nov 2017 - 9:42

» Présentation Adveniat
par Mirzoune Ven 17 Nov 2017 - 19:03

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Luc Ven 17 Nov 2017 - 15:30

» D. Guyaux: Rémission d'une SEP ou la puissance de l'alimentation crue et d'une vie saine
par Flo Ven 17 Nov 2017 - 9:31

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Jeu 16 Nov 2017 - 21:35

» Quand le musée respire
par Pierrette Mer 15 Nov 2017 - 17:17

» Ni pute, ni soumise? Pas pour Mattel...
par Mirzoune Mer 15 Nov 2017 - 8:38

» Maria Farantouri une voix de contre-alto magnifique...
par Luc Dim 12 Nov 2017 - 17:22

» Bon anniversaire Lulu
par Pierrette Sam 11 Nov 2017 - 17:27

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Mirzoune Sam 11 Nov 2017 - 16:45

» Maladie : le rôle de l'alimentation
par Luc Ven 10 Nov 2017 - 12:35

» Foie et déchets cristalloïdes
par sophy Ven 10 Nov 2017 - 10:53

» Un très bon anniversaire Luc
par proserpine Jeu 9 Nov 2017 - 9:41

» Let's Twist Again
par Nell74 Mer 8 Nov 2017 - 13:35

» Enlever les pesticides des fruits et légumes
par sophy Mer 8 Nov 2017 - 12:42

» Tous les usages du chanvre alimentaire
par Nell74 Mar 7 Nov 2017 - 23:33

» Vitamine A contre Alzheimer
par Luc Mar 7 Nov 2017 - 21:03

» vitamine D : zyma D ou...?
par Mirzoune Lun 6 Nov 2017 - 14:36

» Pain SG pois chiche & teff - salé / sucré
par Luc Lun 6 Nov 2017 - 13:06

» Auto-Ostéopathie en vidéo. Absolument génial!
par Mirzoune Lun 6 Nov 2017 - 10:26

» Vaccination obligatoire et risque acceptable ?
par Luc Dim 5 Nov 2017 - 15:49

» Lait de coco et sarrasin
par Mezame Dim 5 Nov 2017 - 14:03

» Danse sur glace
par proserpine Dim 5 Nov 2017 - 11:26

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Dim 5 Nov 2017 - 10:12

» L’ arthrose n’est pas une maladie d’usure
par sophy Sam 4 Nov 2017 - 23:02

» Graines germées et pousses
par sophy Sam 4 Nov 2017 - 22:30

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 4 Nov 2017 - 11:17

» Choisir un thé, ou une tisane, sans plomb ni pesticide
par sophy Ven 3 Nov 2017 - 19:58

» cake gingembre amande et cacao nibs
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 22:58

» Bon anniversaire Pierrette
par sophy Mer 1 Nov 2017 - 21:31

» Proposition de photo pour un avatar
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 15:21

» Salix alba - Populus nigra - Filipendula ulmaria - Urtica
par Luc Mer 1 Nov 2017 - 11:32

» Les ions négatifs de l'air
par Adveniat Mar 31 Oct 2017 - 20:01

» La quercétine protège contre les effets nocifs des pesticides
par Luc Lun 30 Oct 2017 - 19:21

» Le Tissu Conjonctif
par Luc Lun 30 Oct 2017 - 11:25

» Le Colon et les Acides Gras
par Mirzoune Lun 30 Oct 2017 - 11:06

» Complément proteiné
par Mirzoune Sam 28 Oct 2017 - 20:26

» Équilibre Sodium et Potassium – Compensation par l’organisme
par Mirzoune Sam 28 Oct 2017 - 15:09

» dentifrice liquide aux HE.
par Luc Sam 28 Oct 2017 - 0:13

» Synergie HE. et antibio .?
par Adveniat Jeu 26 Oct 2017 - 20:35

» Fruits oléagineux
par Adveniat Jeu 26 Oct 2017 - 11:21

» Congestion nasale et allergie
par Luc Mer 25 Oct 2017 - 18:50

» Protéger le foie
par Mirzoune Mar 24 Oct 2017 - 16:12

» Biodisponibilité des minéraux en présence d'acide phytique
par Adveniat Mar 24 Oct 2017 - 15:20

» Thérapie du colon: Nettoyage
par Mirzoune Mar 24 Oct 2017 - 10:45

» Le Candida Albicans
par Adveniat Lun 23 Oct 2017 - 9:46

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par Luc Dim 22 Oct 2017 - 21:36

» Noix de macadamia
par Adveniat Sam 21 Oct 2017 - 16:35

» céréales et légumineuses
par Mirzoune Sam 21 Oct 2017 - 16:05

» Briquettes moelleuses au curcuma SGSC
par Luc Sam 21 Oct 2017 - 15:36

» Mettre un avatar
par Mirzoune Ven 20 Oct 2017 - 17:09

» Conséquences du déficit magnésien sur les transports cellulaires. JP Curtay
par Adveniat Ven 20 Oct 2017 - 10:38

» Présentation Marie-Pierre
par sophy Jeu 19 Oct 2017 - 21:33

» Présentation Sophy
par sophy Jeu 19 Oct 2017 - 21:30

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Jeu 19 Oct 2017 - 18:35

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Nell74 Mer 18 Oct 2017 - 12:02

» Graines de chanvre décortiquées, 22€ le Kg. Qui dit mieux?
par Mirzoune Mar 17 Oct 2017 - 21:36

» ALA: acide alpha-lipoïque et chélation
par Mirzoune Lun 16 Oct 2017 - 11:13

» Antibiotiques candida
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 20:23

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 16:58

» Candidose – Comprendre le déséquilibre du microbiote
par Luc Dim 15 Oct 2017 - 11:11

» Présentation Sophie
par sossophiphie Dim 15 Oct 2017 - 5:05

» Asthme: Méthode Buteyko – Lierre (teinture mère) - Vitamines
par Mirzoune Sam 14 Oct 2017 - 15:24

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par proserpine Ven 13 Oct 2017 - 17:21

» OXYGENATION Quelques éléments
par Luc Jeu 12 Oct 2017 - 12:34

» Présentation Mezame
par Mezame Mar 10 Oct 2017 - 22:00

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 18:50

» Avatars pour Halloween
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:54

» Suivi alimentation low-carbs
par Mirzoune Mar 10 Oct 2017 - 16:50

» Levothyrox
par Nell74 Lun 9 Oct 2017 - 17:38

» Gifs de bienvenue
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:53

» Présentation Bredan
par Mirzoune Mer 4 Oct 2017 - 8:45

» Chronimed, vous connaissez?
par Mirzoune Lun 2 Oct 2017 - 18:38

» Protection contre les pesticides
par Luc Dim 1 Oct 2017 - 21:56

» Le psyllium aide le microbiote
par Luc Sam 30 Sep 2017 - 9:34

» Certains Baumes à lèvres sont à éviter
par Luc Mer 27 Sep 2017 - 11:17

» Indice UV et vitamine D
par Mirzoune Mar 26 Sep 2017 - 12:31

» Reprise du régime Seignalet :)
par Luc Lun 25 Sep 2017 - 13:30

» Augustine de St Raphael
par Mirzoune Lun 25 Sep 2017 - 11:55

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Mirzoune Sam 23 Sep 2017 - 19:51

» Sautéed Greens - Cuisiner les crucifères
par Luc Sam 23 Sep 2017 - 16:35

» Documentaire Arte sur l'hypnose
par proserpine Lun 18 Sep 2017 - 16:27

» Perlmutter
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:56

» Pain d'épices moelleux et léger sans gluten et sans lactose
par Mirzoune Dim 17 Sep 2017 - 19:49

» Mes anti-stress préférés: cohérence cardiaque et chant classique
par proserpine Jeu 14 Sep 2017 - 20:11

» Nouvelle rubrique: Votre anti-stress préféré
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:10

» Mon anti-stress préféré: la natation
par Mirzoune Jeu 14 Sep 2017 - 13:00

» Salade de haricots géants de Lima
par keditchi Mar 12 Sep 2017 - 16:26

» L'autophagie et le pouvoir d'auto-guérison du corps
par Luc Lun 11 Sep 2017 - 16:22

» Découvrez la terre de diatomée alimentaire!
par Mirzoune Ven 8 Sep 2017 - 17:14

» En finir avec la migraine
par Luc Mer 6 Sep 2017 - 20:33

» Activité antioxydante de la vitamine E
par Luc Dim 3 Sep 2017 - 20:36

» Chanvre alimentaire: mon expérience
par Mirzoune Sam 2 Sep 2017 - 18:00


Comment protéger votre mémoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment protéger votre mémoire.

Message  Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:02

Les moyens de protéger votre mémoire.

Extrait de « Les secrets d’une mémoire éternelle ». Jean-Paul Curtay. DSN 11.2015

La sénilité est-elle une fatalité ?

À l’Hôpital gériatrique de l’université de Genève, 1258 patients ont été autopsiés dans le cadre d’une étude. Selon l’âge de ces personnes, les chercheurs ont observé une fréquence de plus en plus importante des lésions caractéristiques de la neuro-dégénération jusqu’à 90 ans. Mais au-delà, les personnes qui avaient dépassé cet âge et les centenaires présentaient de moins en moins de lésions. Sur les 37 personnes âgées de 95 à 105 ans, 11 ne présentaient pas de plaques séniles dans leur cortex.

Des chercheurs du Centre médical universitaire de Groningen, aux Pays-Bas, ont eu la chance de pouvoir tester les performances cognitives et mémorielles d’une super-centenaire quand elle avait 113 ans. Elles sont apparues supérieures à la moyenne atteinte par les 60-75 ans !

L’équipe a pu poursuivre son étude au-delà : les chercheurs ont obtenu l’autorisation de l’autopsier quand elle est décédée à 115 ans. L’examen a révélé une absence de lésions athéromateuses dans ses parois artérielles, une absence presque totale de plaques bêta-amyloïdes dans son cerveau, seulement une petite accumulation de protéines Tau hyper phosphorylées, le même nombre de neurones dans le centre de l’attention (le locus coeruleus) que les 60-80 ans.

Il est donc possible de vieillir avec un corps et un cerveau sain, même à des âges très avancés (ce qui a déjà été constaté à Okinawa et dans de nombreuses autres études sur les centenaires).

Une équipe de l’Institut de médecine légale de Vienne, en Autriche, a réalisé 42 398 autopsies consécutives sur une période de 18 ans. Parmi les personnes autopsiées se trouvaient 40 centenaires (11 hommes et 29 femmes). Tous sont décédés de maladies principalement cardiovasculaires et respiratoires, ce qui conduit les pathologistes à conclure que les gens ne meurent pas de « vieillesse », mais de maladies.

Autrement dit, ces maladies étant très largement susceptibles de prévention, il est possible d’étendre la durée de vie en bonne santé, y compris cérébrale, bien au-delà de ce que la grande majorité des humains connaît encore à ce jour (et ceci même dans des populations comme celle d’Okinawa).

Chez les Anciens d’Okinawa !

Dans cet archipel tropical situé à l’extrême sud du Japon, où l’on enregistre la plus grande longévité en bonne santé, des tests ont été menés sur des nonagénaires pour évaluer leurs capacités cognitives et mémorielles. On constate qu’elles sont quasiment intactes chez 80 % des hommes et chez 60 % des femmes, alors qu’en France les tests mettent en évidence des baisses déjà significatives de 50 % chez les plus de 50 ans !

De plus, on ne compte que 6,7 % de démences chez les centenaires d’Okinawa contre en moyenne entre 40 et 77 % dans les sociétés occidentales, et cela à des âges nettement moins avancés.

D’après les chercheurs, certaines interventions nutritionnelles qui sont naturellement pratiquées par les Okinawaïens améliorent la neuro-plasticité et réduisent les risques neurodégénératifs (dans les modèles expérimentaux chez les animaux et dans les études chez les humains) :

- La restriction calorique [,] des apports élevés en polyphénols

- Un rapport oméga-3/oméga-6 optimisé.

Il faut noter que ce n’est pas seulement le cerveau qui est concerné, mais l’ensemble de l’organisme : l’absence par ces mécanismes de surpoids, d’intolérance au glucose, une forte réduction de l’inflammation, la santé cardiovasculaire… qui tous retentissent fortement aussi sur les neurones. Ces atouts se retrouvent, au moins partiellement, dans d’autres modèles que celui des Anciens d’Okinawa, par exemple chez les Méditerranéens, et chez les végétariens.

Les amateurs de viande deviennent plus facilement déments !

Dans la cohorte Adventist Health Study étudiée en 1993, les consommateurs actuels de viande ont un risque de démence augmenté de 118 % par rapport aux végétariens. Si l’on prend en compte la durée de la consommation de viande dans le passé, il est même augmenté de 199 %.

À l’inverse, une alimentation inflammatoire (riche en viandes, fer, acides gras oméga-6, pauvre en végétaux, en antioxydants, polyphénols, magnésium) favorise à la fois le surpoids et le déclin cognitif, comme ont pu le montrer plusieurs études. Par ailleurs, plus l’indice de masse corporelle est élevé plus le risque de déclin cognitif augmente.

Commentaire NDLR : Le titre est trompeur ! La comparaison est biaisée. Les « amateurs de viande » mangent souvent mal : Peu ou pas de légumes et de fruits (antioxydants et polyphénols), produits riches en oméga-6 (inflammation). Aliments dénaturés (manufacturés, raffinés, cuisson). Et probablement aussi un niveau financier et intellectuel souvent plus élevé chez les végés. Les végés se soucient davantage de leur environnement (nature et cadre de vie) et de ce qu’ils ingèrent. Il sont plus souvent en contact avec la nature … On retombe dans la caricature là ... Wink


Dernière édition par Luc le Lun 25 Juil 2016 - 12:43, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Limiter la dégénérescence du cerveau

Message  Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:05

Le modèle méditerranéen ralentit les pertes de mémoire

De nombreuses études ont établi que consommer plus de végétaux freine de façon très significative le déclin des capacités mémorielles, et ceci même chez des sujets à risque cardiovasculaire.

La consommation d’huile d’olive vierge (2), par exemple, a des effets protecteurs contre le déclin cognitif ainsi que l’ont objectivé des études chez l’animal et des études d’intervention chez l’homme.

Dans l’étude randomisée Predimed (3), 447 volontaires de Barcelone d’âge moyen 66,9 ans, sains sur le plan cognitif mais à risque cardiovasculaire élevé, ont suivi trois régimes alimentaires différents:

- Soit une alimentation méditerranéenne additionnée d’huile d’olive extra vierge (1 litre par semaine)

- Soit une alimentation méditerranéenne complétée par des oléagineux (30 g par jour).

- Soit une alimentation témoin simplement réduite en graisses.
Après 4 ans, les chercheurs ont comparé les résultats des tests cognitifs dans les 3 groupes (334 participants ont suivi jusqu’au bout les protocoles).

Dans le groupe alimentation méditerranéenne et huile d’olive extra vierge, on remarque des résultats significativement meilleurs que les deux autres groupes pour deux tests. Les scores moyens d’évaluation des performances des différentes aires cérébrales baissent tous dans le groupe témoin alors qu’ils se maintiennent ou s’améliorent dans les deux groupes alimentation méditerranéenne.

Une méta-analyse toute récente (octobre 2015) de 24 études sélectionnées pour leur robustesse scientifique parmi 1038 publications, conclut que sont validées comme outils de prévention du déclin cognitif :


- L’alimentation méditerranéenne associée à l’huile d’olive

- La pratique du tai chi pour les facultés cognitives globales

- L’alimentation méditerranéenne et les phyto-estrogènes de soja en compléments pour la mémoire.
Les oméga-3 peuvent vous préserver de la neurodégérescence

Caractéristiques aussi des alimentations méditerranéenne et d’Okinawa, la richesse des apports alimentaires en acides gras oméga-3, en polyphénols et en antioxydants permet de limiter la dégénérescence cérébrale.

Les études d’imagerie cérébrale (IRM) ont pu montrer des impacts positifs d’apports supérieurs en oméga-3 sur le vieillissement cérébral. Deux études d’intervention ont aussi confirmé:

- Les effets antidépresseurs des oméga-3

- Les effets cardiovasculaires positifs, soutenant l’irrigation cérébrale

- Des effets anti-inflammatoires

- L’augmentation de l’énergétique neuronale

- La dynamisation de la neurotransmission, etc…
Une étude a été menée auprès de 40 sujets âgés de 51 ans et plus. Ils ont reçu soit 3 g d’huiles de poissons par jour pendant 5 semaines, soit un placebo: ceux qui ont consommé les huiles de poissons riches en oméga-3 ont amélioré le test Working Memory (mémoire active/court terme).

On constate par ailleurs une relation inverse entre les facteurs de risque métaboliques et cardiovasculaires et les performances cognitives.

Dans l’étude VITACOG, 168 personnes âgées de plus de 70 ans et souffrant de déficience cognitive légère ont reçu soit un placebo soit des suppléments de vitamines B à doses élevées (acide folique B9, vitamines B6 et B12) pendant 2 ans. Les niveaux plasmatiques d’oméga-3 ont été déterminés et les participants ont passé des IRM du cerveau au début de l’étude, puis 2 ans plus tard.

Les résultats indiquent que, chez des personnes atteintes de déficience cognitive légère, la supplémentation en vitamines B ralentit d’environ 40 % l’atrophie du cerveau par rapport au placebo, mais seulement chez les personnes ayant les niveaux d’oméga-3 les plus élevés au début de l’étude. Apparaissent protecteurs: des apports supérieurs en oméga-3 et en vitamines B, et la baisse associée de l’homocystéine (marqueur de l’inflammation, ndlr).

Une méta-analyse sur la consommation de poissons et la supplémentation en acides gras oméga-3 montre des effets positifs sur le vieillissement cérébral, le maintien du nombre de neurones et les performances cognitives chez l’animal et chez l’homme.

Encadré : Ce qui arriva à l’homme qui mangeait trop de thon
Malheureusement, les poissons, surtout gras et riches en oméga-3, étant de plus en plus pollués, en particulier par du mercure et des perturbateurs endocriniens, le rapport bénéfice/risque est de moins en moins bon. Les personnes qui mangent souvent ces poissons ne ressentent pas forcément des effets négatifs au début, mais si elles sont testées, les tests révèlent des altérations neurocomportementales. Les chercheurs décrivent par contre des cas nettement plus graves, dont celui d’un mangeur quotidien de thon qui ne se rappelait même plus de son nom. Il s’est retrouvé interné ! (Fin de l’encadré).

Commentaire NDLR : C’est réducteur ! C’est exact qu’il faut limiter certains types de poissons, dont les prédateurs à chair grasse car les mers sont souvent polluées par des ML. Toutefois, les bénéfices santé restent intéressants si le rapport sélénium (Se) / mercure (Hg) est favorable (supérieur à 1) et que vous limitez la consommation des poissons prédateurs. Le profil des acides aminés et le faible apport d’oméga-6 sont des facteurs favorables. Le Se est le minéral antagoniste du Hg.
Néanmoins, si vous souffrez d'une pathologie, il serait opportun de limiter très fort / d'éviter tout apport supplémentaire de Hg, aussi minime soit-il. Pq? Le mercure (Hg) bloque l'homéostasie. Pas de retour vers la santé en cas de blocage des enzymes. Lorsque la glutathion S transférase, l‘'enzyme qui transforme le glutathion dans sa forme active est bloquée par le mercure, le glutathion ne peut plus jouer son rôle. (Dr Klinghard)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


Dernière édition par Luc le Lun 25 Juil 2016 - 12:00, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:08

Les polyphénols pour vous rafraîchir la mémoire
De nombreux polyphénols de fruits et baies, en particulier de myrtille et de raisin, se révèlent puissamment neuro-protecteurs, et même dans certaines études capables d’amener un rajeunissement de cerveaux affectés par l’âge.
Dans des études chez des rongeurs, des extraits de myrtille (riches en anthocyanes) ou de fraise (riches en acide ellagique) ont renversé la tendance au déclin d’activité motrice et cognitive, en particulier la mémoire et les capacités d’apprentissage chez les individus âgés, ce qui est associé à une augmentation de la neurogénèse dans l’hippocampe.
Cela se vérifie aussi chez les humains : les chercheurs ont constaté des effets des anthocyanes sur l’amélioration de la neurotransmission, du métabolisme énergétique des neurones et sur les capacités de mémoire. En donnant des extraits de myrtille à 9 sujets âgés affectés par des pertes de mémoire,

Voici les effets obtenus après 12 semaines :

- L’étude objective des gains dans la mémorisation de listes de mots

- Des améliorations nettes dans d’autres tests d’apprentissage

- Un effet antidépresseur

- Une baisse de la glycémie
Des effets identiques sont constatés avec la consommation quotidienne de jus de raisin et associés à des activations supérieures des régions cérébrales concernées par la mémorisation, visualisées par IRM fonctionnelle.
Dans la très vaste cohorte de plus de 16 000 infirmières de l’étude Nurse’s Health Study suivie par l’Ecole de santé publique de l’université d’Harvard, des apports alimentaires supérieurs en polyphénols retardent le déclin cognitif. Les infirmières qui consomment le plus de myrtilles et de fraises ont en moyenne un cerveau plus jeune de 2,5 ans que celles qui en consomment peu ou pas.
D’autres polyphénols sont aussi très intéressants : la sylimarine (contenu dans le chardon-Marie), la quercétine (polyphénol retrouvé dans le thé, la peau des pommes, les oignons), le resvératrol (polyphénol retrouvé dans le vin rouge…).
Commentaire NDRL : Attention au jus de raisin et au raisin. Le raisin est rangé dans la catégorie des 12 salopards car contaminé par les pesticides. Je rince bien mes pois de raisin dans un bol d’eau, 2 à 3 fois, et je les laisse tremper 20’ avec une càc de bicarbonate (pH 8.5 minimum sinon inutile).
Buvez du thé et vous vous souviendrez !
Dans les Singapore Longitudinal Ageing Studies, les consommateurs de thé voient le déclin cognitif diminué par rapport aux non consommateurs. Et plus on boit de tasses de thé dans la journée, plus le cerveau est épargné !

De plus, les catéchines de thé vert ont des effets :

- réducteurs de l’absorption du fer

- antioxydants et chélateurs du fer et du cuivre qu’ils peuvent neutraliser

- anti-inflammatoires puissants

- antihypertenseurs (le thé noir aussi)

- cardio-protecteurs (l’amélioration de la circulation se répercute fortement sur le cerveau)

- améliorateurs de la tolérance au glucose

- antistress (le stress augmentant la pénétration du fer dans les neurones et « fusillant » les neurones de l’hippocampe via le cortisol).
Encadré : Le chocolat, c’est aussi bon pour ça…
Si vous cherchez une nouvelle bonne raison de manger du chocolat noir, en voici une. Dans une méta-analyse, la consommation régulière de chocolat noir est associée à des effets cognitifs positifs dans deux études, et à des effets antidépresseurs dans cinq autres études. Alors, pourquoi se priver ?
(Fin de l’encadré).
Commentaire NDLR : 2 à 3 tasses de thé vert par jour sont bénéfiques. Au-delà, il y a des inconvénients, soit la chélation de certains oligo-éléments : Cuivre (II) Zinc (II) Fer (III) Aluminium (III).
Le thé ne réduit pas l’assimilation du fer apporté par la viande et le poisson, seulement le fer non héminique (fer issu des fruits et légumes). 
Pour les végétariens, il vaudrait donc mieux différez la prise de thé (et dans une moindre mesure le café et le cacao), 3 Heures après la prise d’un repas, ou 1 heure avant.
Pour les autres, il n’y aura pas de problème avec le fer. Notez que les polyphénols ont une préférence / une forte affinité pour les cations trivalents (Fe et Al) par rapport aux cations bivalents (Cu et Zn). Pour ces deux derniers cations il y a une faible affinité, dans des conditions physiologiques normales. Entendez par là qu’il ne devrait pas y avoir de conséquence pour le Zn et le Cu si vous ne souffrez pas d’un bilan négatif lors d’une prise de sang.
Il n’y a pas de chélation avec les ions alkali (Na, K et Ca). Il y a peu d’interaction avec le Mg,   surtout en présence de phosphates (compétition).
Source: Flavonoids and other polyphenols. Lester Packer. Elsevier. (Ph. Dr)


Dernière édition par Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:27, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:12

Lutéoline : elle protège le cerveau des rongeurs… et le nôtre
La lutéoline est un polyphénol encore peu connu qui existe dans les brocolis, le céleri, le thym… et dans de nouveaux compléments alimentaires. Il mériterait d’être plus largement reconnu car il apparaît dans les études non seulement comme un des polyphénols les plus puissamment anti-inflammatoires, mais stimulant des systèmes de réparation de l’ADN, une opération cruciale au quotidien (ces réparations s’effectuent surtout la nuit) pour lutter contre toutes les agressions subies par les cellules (stress oxydatif, inflammation, polluants…). Chez des rongeurs, la lutéoline s’est montrée capable de protéger contre les déclins cognitifs accélérés par une alimentation riche en graisses, le diabète ou par le stress.
Propolis et protection cérébrale
Une série d’études met en avant des propriétés jusqu’alors inconnues de la chrysine de la propolis, cette substance que les abeilles produisent pour colmater les fissures de la ruche. La propolis s’est montrée très efficace dans:

L’inhibition de la neuro-inflammation

- La neuro-protection et l’amélioration de l’énergétique neuronale (effet « neurotrophique »)
- Le ralentissement des déclins cognitifs.

Votre mémoire est dans votre ventre
Une condition essentielle pour que les polyphénols soient neuroprotecteurs est leur biodisponibilité et leur capacité de passage à travers la barrière hématocéphalique. La flore « digère » les polyphénols, les rendant mieux absorbables et les transforme en métabolites actifs.
La biodisponibilité des polyphénols (et leur activation) est augmentée par les activités de la flore (elle-même améliorée par des apports élevés en fibres et polyphénols, et la réduction de la consommation des sucres rapides, graisses saturées et viandes).
Les antioxydants : pourquoi ils sont importants
Le déclin cognitif et les démences sont étroitement liés au stress oxydatif et inflammatoire. Plusieurs études mettent en évidence chez des personnes saines ou atteintes de démences des apports abaissés et des taux circulants bas en vitamine C, y compris dans le liquide céphalorachidien.
Dans l’Etude Cache County Study, une supplémentation associant vitamines C et E est associée à une réduction de 64 % de l’incidence de la maladie d’Alzheimer.
Phyto-œstrogènes : les bienfaits du soja sur le cerveau
L’alimentation asiatique, et particulièrement celle d’Okinawa où les Anciens sont les plus gros consommateurs au monde de soja (deux fois plus que les Japonais des îles du Nord), est beaucoup plus riche en phyto-œstrogènes que la nôtre.
Une méta-analyse de 10 études contrôlées, avec une supplémentation d’isoflavones de soja contre placebo, révèle des gains significatifs dans les scores cognitifs et de mémoire visuelle avec les isoflavones.
Commentaire NDLR : Il faut avoir consommé des isoflavones avant l’adolescence pour tirer un bénéfice santé du soja.
Le rôle des épices
De très nombreuses études montrent des effets anti-inflammatoires et neuroprotecteurs des épices, en tête le curcuma, mais aussi le gingembre, l’ail, la cannelle. Par exemple, le curcuma protège contre la neurotoxicité de l’hyperactivité du récepteur NMDA.
Vitamines B : pour booster sa mémoire
Les vitamines B1, B2 et PP interviennent dans l’énergétique neuronale (avec le magnésium), les
B6, B9, B12 dans la synthèse des neurotransmetteurs. La vitamine PP (B3, ndlr) est par ailleurs un neuroprotecteur par plusieurs mécanismes : recyclage du glutathion, effet anti-inflammatoire, participation à la réparation de l’ADN… Les déficits en B6 sont très fréquents dans toute la population, les déficits en vitamines B9 et B12 augmentent avec l’âge.
Dans une étude chinoise chez 104 personnes de 55 à 94 ans présentant une hyperhomocystéinémie, on compare un groupe supplémenté avec 10 mg de vitamine B6, 800 mcg de vitamine B9 et 25 mcg de vitamine B12 et un groupe avec placebo.
Après 14 semaines, l’évaluation cognitive par les Basic Cognitive Aptitude Tests (BCATs) objective une dégradation dans le groupe placebo et un gain significatif dans le groupe supplémenté. La protection des fonctions mémorielles grâce à la réduction de l’homocystéine par les vitamines B est confirmée par de nombreuses autres études et des méta-analyses.
L’étude VITACOG chez 168 personnes âgées touchées par des pertes de mémoire met en avant une synergie entre les vitamines B et les acides gras oméga-3 sur la réduction de l’atrophie cérébrale.
Magnésium : une autre raison d’en prendre…
Le magnésium – dont on est presque toujours en déficit – est un neuroprotecteur majeur du fait qu’il participe:

- À la modulation des récepteurs NMDA dont l’hyperactivité est neurotoxique

- À l’inhibition du passage du fer, puissamment pro-oxydant et pro-inflammatoire dans les neurones sous l’effet de la noradrénaline (on le retrouve concentré dans les neurones des patients atteints de maladies d’Alzheimer et de Parkinson)

- À l’inhibition de la pénétration des métaux lourds neurotoxiques, y compris mercure et plomb

- À la bioénergétique qui permet toutes les fonctions neuronales, y compris de réparation de l’ADN

- À la protection contre le stress psychologique, les glucocorticoïdes ayant été montrés par Robert Sapolsky (Stanford University) capables de détruire les neurones de l’hippocampe, central dans les opérations de mémorisation.
Zinc : augmentez vos apports
Comme l’a montré le pionner Sandstead, le zinc est un neuroprotecteur majeur via de nombreux mécanismes.
Le déficit en zinc est associé à un déclin cognitif accéléré, des difficultés d’apprentissage et des capacités mémorielles. C’est un facteur risque de dépression et d’augmentation des risques de démences, de maladies neurodégénératives, en particulier d’Alzheimer.
Encadré : D’autres facteurs bioénergétiques de neuroprotection
Les dysfonctions mitochondriales et la baisse de l’énergie neuronale jouent des rôles importants dans la neurodégénération. La quasi-totalité des facteurs améliorant la bioénergétique mitochondriale montrent des effets protecteurs:
- Coenzyme Q10

- Créatine

- N acétyl carnitine

- Acide alpha-lipoïque

- Nicotinamide…
Mais ce qui est beaucoup plus étonnant est l’arrivée d’un complet « outsider », connu pour aider à lutter contre l’arthrose, dans la neuroprotection.
Des études indiquent en effet que la chondroïtine sulfate est très probablement importante dans la prévention du déclin des capacités de mémorisation.
(Fin de l’encadré).
Commentaire NDLR : Si vous mangez une portion de viande par jour, vous avez 50 % des AJR (12 mg). Si vous souffrez de perméabilité intestinale, les nutritionnistes conseillent de doubler les AJR. Les suppléments de Zn sont souvent dosés à 15 mg. Si on prend un supplément de Zn au long court, il faut y associer du Cu (antinomique). Sinon je préfère éviter les suppléments avec Fe, Cu et Mn (pro-oxydants et possiblement neurotoxique pour le Mn, même à faible dose, selon JP Curtay). «Nos besoins en manganèse sont largement couverts par une alimentation équilibrée. Les compléments alimentaires qui en contiennent n'ont aucune utilité démontrée ». (eurekasante.vidal.fr)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La vitamine D : un bouclier important de votre mémoire
En Pennsylvanie, des chercheurs ont étudié une cohorte de 2 777 personnes âgées de 70 à 79 ans sans troubles cognitifs apparents. Celles qui présentent des taux circulants de vitamine D les plus bas réalisent de mauvais scores aux tests cognitifs.
L’étude s’est poursuivie : quatre ans plus tard, la dégradation des capacités de mémorisation est la plus importante chez ceux qui ont le statut le plus mauvais en vitamine D, et ceci proportionnellement à l’intensité du déficit.
À la rescousse : coenzyme Q10, alpha-lipoïque, N acétyl carnitine…
Deux études coordonnées par le Pr Bruce Ames de l’Université de Californie, à Berkeley, ont attiré l’attention sur les capacités neuroprotectrices de l’association de deux principes actifs qui améliorent le fonctionnement des centrales énergétiques : le N acétyl-carnitine et l’acide alpha-lipoïque.

  • L’administration de N acétyl-carnitine associé à de l’acide alpha-lipoïque (ALA) a réduit les dommages oxydatifs sur le cerveau de rats âgés et a amélioré leur mémoire spatiale et temporelle

  • [size=17]Cette association a également été testée avec succès sur des chiens âgés : cela a montré un effet remarquable sur la capacité à mémoriser de nouveaux lieux.[/size]


De fait, de petites études cliniques menées dans les années 1980 avaient déjà montré qu’un dosage d’acétyl-carnitine à 1 g par jour pendant 40 jours pouvait améliorer les fonctions mentales chez 20 patients sévèrement atteints de sénilité, contre 20 patients témoins.
Quelques années plus tard, une équipe anglaise du Whittington Hospital, à Londres, a refait une étude en double-aveugle avec 2 g par jour chez des patients atteints de la maladie d’Alzheimer pendant 24 semaines.
Dans le groupe supplémenté, deux tests de mémoire à court terme sont améliorés (apprentissage de prénoms et listes de chiffres). Par ailleurs, la détérioration cognitive est réduite dans le groupe supplémenté.
À cette dose élevée, 5 patients ont cependant éprouvé des nausées et/ou des vomissements.
Soixante patients âgés de 65 ans ou plus, souffrant de déclin cognitif important, mais pas encore considérés comme malades d’Alzheimer, reçoivent soit 2 g/j d’acétyl carnitine, soit un placebo pendant 3 mois. On note une amélioration significative du groupe carnitine dans les tests d’attention, de mémorisation, la mise en mots des souvenirs et le comportement.
Quant à l’acide alpha-lipoïque, il a pu renverser l’accumulation du fer, ses effets pro-oxydants et l’effondrement du glutathion (le principal détoxifiant) dans le cerveau de vieux rats. Des études menées sur des rats âgés de 24 à 28 mois montrent qu’ils présentent 80 % de fer cérébral de plus que les jeunes rats, et que leur taux de glutathion réduit est effondré. L’administration d’acide alpha-lipoïque chez des rats âgés ramène le taux de fer et de glutathion à celui des rats jeunes, en particulier dans le cortex.
L’acide alpha-lipoïque semble donc efficace dans la prévention des déclins cognitifs étant donné ses effets multiples antioxydants, vasculo-protecteurs, et sur les structures permettant la mémorisation.
Commentaire NDLR : Quand je prends de l’ALA, comme anti-oxydant, je le prends en cure de 5 – 8 jours, 150 mg à 8H – 16H – 24H (demi-vie). C’est de l’ALA retard (Time released ALA de Source Natural). Effet chélation.  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Lun 25 Juil 2016 - 11:45, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Supplément de mélatonine ?

Message  Luc le Lun 25 Juil 2016 - 10:15

Le sommeil : l’un des deux meilleurs remèdes au monde
« Le rire et le sommeil, chacun en quantité suffisante, sont les meilleurs remèdes du monde. » Proverbe irlandais.
Pendant le sommeil, la quantité d’énergie consommée pour agir et prendre des décisions chute et la demande en glucose liée aux besoins de base du cerveau est réduite de 44 %. De ce fait, l’énergie est disponible la nuit pour les opérations de maintenance.
Ceci d’autant plus qu’est sécrétée la mélatonine qui est puissamment antioxydante et que la plupart des réparations de l’ADN se déroulent aussi la nuit.
Des études montrent que la mélatonine:

- est puissamment et directement antioxydante, qu’elle augmente les taux intracellulaires d’enzymes antioxydantes et de glutathion

- anti-inflammatoire et modulateur des cytokines • protège les mitochondries
- est neuro-protectrice
- module les hormones sexuelles (et de ce fait réduit les risques de cancers hormonodépendants)
- a un effet antihypertenseur
- module l’activité plaquettaire
- améliore le profil des lipides circulants
- réduit la glycémie circulante et la glycation et le risque de diabète de type II
- a des effets antalgiques.


Deux études montrent qu’une supplémentation en mélatonine améliore les performances cognitives, l’humeur et le sommeil chez des patients diagnostiqués « prédéments ». Une étude chez le rat montre des effets anxiolytiques de la mélatonine supérieurs à ceux de la benzodiazépine de référence, le Diazepam, pour la même dose.
Or le stress a des effets neurotoxiques multiples : suractivation du récepteur NMDA, entrée de calcium et de fer excessives dans les neurones sous l’effet de la noradrénaline médiateur court-terme, effets pro-inflammatoires, agression des neurones de l’hippocampe par le cortisol, médiateur long terme du stress.

Commentaire NDLR : Oui, la sécrétion naturelle de mélatonine est utile mais attention aux suppléments de mélatonine. Encore une analyse partielle et hors contexte. Pq ?
“Many health food stores are now selling melatonin, to induce sleep and “prevent cancer.” They have taken some information out of context, and don’t realize how dangerous melatonin is. It makes the brain sluggish, causes the sex organs to shrink, and damages immunity by shrinking the thymus gland. It is the hormone of darkness and winter, and is produced in the pineal gland by any stress which increases adrenalin. Adequate sun light suppresses the formation of melatonin.” -Ray Peat, PhD in [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 “The popular supplements melatonin, tryptophan, fish oils, St. John's wort, and the various omega -3 oils, all increase the risk of retinal light damage and macular degeneration. Serotonin uptake inhibiting antidepressants are suspected to be able to cause it.

Processes similar to those that damage the over-sensitized retina can occur in other cells, as a result of stress. The substances that sensitize the retina to light-damage, can also increase the incidence of new or metastatic cancers. ”

Ray Peat, PhD in  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
PS (NDLR): je me limite à la prise de mélatonine au changement de saison, au moment du passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été. Déficit de sommeil difficile à récupérer. Juste pour la transition, en cas de besoin, 1 heure avant le coucher.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Encadré : Faites réparer votre ADN !

La neuro-dégénérescence est associée avec des dégâts sur l’ADN, qui culminent dans la maladie d’Alzheimer. On observe aussi une baisse des capacités de réparation de l’ADN. Des études montrent que le nicotinamide (B3), la consommation de fruits et légumes, les antioxydants, les polyphénols et surtout la lutéoline, la quercétine, la rutine et l’acide rosmarinique, au-delà de leurs effets antioxydants et anti-inflammatoires, stimulent les systèmes de réparation de l’ADN.
Commentaire NDLR : Les polyphénols se prennent en cure. On connaît encore très mal les effets secondaires du dosage des polyphénols. 100 mg devrait passer, pris hors repas. 300 - 500 mg en cure. Je privilégierais la quercétine (antihistaminique), le resvératrol et la zéaxanthine (vision).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (2 x 4 mg par jour).
Un corps sain pour un esprit sain
L’activité physique, l’activité intellectuelle et la réduction des calories activent les mécanismes capitaux comme la réparation de l’ADN, mais aussi la production de neurones ou de synapses. Une étude menée sur 900 personnes âgées montre que le risque de déclin cognitif est inversement proportionnel à la force musculaire. Une autre étude randomisée publiée en 2011 démontre qu’une activité aérobique augmente la taille de l’hippocampe chez des adultes de 55 à 80 ans et améliore significativement la mémorisation des lieux.
D’autres études et une méta-analyse sur 47 cohortes constatent une réduction moyenne de 35 % du déclin cognitif et une diminution de 14 % de la fréquence des démences avec un niveau plus élevé d’activité physique régulière.
Encadré : L’étonnant cerveau des chauffeurs de taxi londoniens !
Londres est une des villes du monde dont le plan des rues est le plus complexe en termes de nombre de rue, de configuration de celles-ci, notamment parce qu’il y a énormément de toute petites rues.
Les chauffeurs de taxi ne peuvent accéder à cette profession et conduire le célèbre « Cab » noir que s’ils réussissent un examen difficile, appelé The Knowledge (« La connaissance »).
Une étude menée par une équipe de University College London (où j’ai eu la chance d’être étudiant six mois à la fin de mes études de médecine) a démontré que la taille de l’hippocampe de ces chauffeurs est plus grande que celle des autres professions. L’étude montre même que les chauffeurs plus expérimentés ont les hippocampes les plus développés.
(Fin de l’encadré).
Des déficits d’attention, de concentration, de motivation
Les élèves en font l’expérience régulièrement : on ne peut pas vraiment mémoriser ce sur quoi l’on n’a pas été attentif.
Par ailleurs, on ne fait passer de la mémoire court terme à la mémoire long terme que ce qui nous paraît important, émouvant ou gratifiant, ce qui se fait grâce à la dopamine qui stimule à son tour la sécrétion des neurotransmetteurs du bien-être, les endorphines. Cela explique pourquoi les dépressifs ont des troubles de la mémorisation, en sus du fait qu’ils sont le plus souvent stressés et en état d’inflammation.
Références :
2. L’huile d’olive contient de petits polyphénols, dont le plus connu est l’hydroxytyrosol, bien absorbés et capables de passer la barrière hématocéphalique qui protège le cerveau.
3. Prevención con Dieta Mediterránea nutrition.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

ADN réparation et dommages

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 10:29

Nous allons voir que le style de vie et un régime nutritionnel ont la capacité de moduler l’intégrité de notre ADN.  La démonstration est tronquée mais pas la conclusion : À 25 ans les végétariens ont un ADN dans le même état que les omnivores de 65 ans.
C'est dû essentiellement à la protection apportée par les antioxydants et les polyphénols.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Above is DNA break for vegetarians (polyphenols) at 25 – 45 – 65 years old.
Above is DNA break for meat-eaters.
65 aged vegetarians seem to have DNA of 25 aged meat-eaters
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il n'y a pas que ces éléments. nous allons développer. Et nous verrons le lien évident avec le cerveau (protection).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

ADN endommagé

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 10:32

Le génome est une cellule qui est continuellement en reconstruction en vue de réparer / restaurer les fonctions. C’est un processus normal. Le métabolisme produit des ROS, espèces réactives à oxygène, très agressives, qui peuvent endommager les bases de notre ADN et provoquer des lésions qui peuvent alors bloquer la progression de la réplication / restauration.

Nous avons une machinerie très sophistiquées, avec des enzymes spécialisés dans la réparation, la réplication, le nettoyage, etc.

En anglais, les spécialistes parlent de break quand les chromosomes sont atteints : Single ou double-strand break. Comme les chromosomes sont apparentés (disposés par paires), un chromosome peut être atteint d’un seul côté de la base, de l’hélice (cassure à gauche, ci-dessous) ou des deux côtés (cassure au centre). Dans le second cas, c’est non réparable. On va donc essayer d'intervenir avant que le processus de détérioration soit trop avancé.

Schéma d’une hélice endommagée.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Mar 26 Juil 2016 - 10:52, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

12 façons de protéger les télomères

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 10:34

12 Ways to Enhance Telomere Protection
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Vocabulary: telomere
Telomeres are the protective caps on our chromosomes that enable successful cell division and replication. These caps are made of DNA sequences, non-coding. Their length is considered the closest way to measure lifespan in humans. Telomere shortening is accelerated by oxidative stress and inflammation.
Les télomères sont des capuchons de protection placés sur nos chromosomes qui permettent avec succès la division cellulaire et la réplication. Ces chapeaux sont faits de séquences d’ADN non codant. Leur longueur est considérée comme le moyen le plus fiable pour mesurer la durée de vie chez les humains. Le  raccourcissement des télomères est accéléré par l’inflammation et le stress oxydatif.





Structurally, telomeres are formed by non-coding DNA sequences along with specialized proteins that act as protective caps at the physical ends of chromosomes. Human telomeric DNA consists of repeated sequences of TTAGG and extends over several thousand base pairs. Because guanine-rich sequences are more sensitive and less capable of DNA repair, telomeres are more vulnerable to oxidation.

Telomeres fold back onto themselves in a loop to provide functional stability. The telomeric DNA is synthesized by the enzyme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], the absence of which results in a progressive erosion. Evidence indicates that chronic oxidative stress not only causes progressive damage to cellular membranes, proteins, and molecules, but also induces the slowing down of existing telomerase activity and accelerates telomere shortening.
Structurellement, les télomères sont formés de séquences d’ADN non codants, ainsi que de protéines spécialisées qui agissent comme des embouts de protection aux extrémités des chromosomes. L’ADN télomérique humain se compose de séquences répétées de TTAGG et s’étend sur plusieurs milliers de paires de bases. Parce que les séquences riches en guanine sont plus sensibles et moins susceptibles de réparation de l’ADN, les télomères sont plus vulnérables à l’oxydation.

Les télomères se replient sur eux-mêmes, dans une boucle, pour assurer la stabilité fonctionnelle. L’ADN télomérique est synthétisé par l’enzyme télomérase, dont l’absence se traduit par une érosion progressive. Des preuves indiquent que le stress oxydatif chronique non seulement endommage progressivement les membranes cellulaires, les protéines et les molécules, mais aussi provoque le ralentissement de l’activité des télomérase existantes et accélère le  raccourcissement des télomères



With the recent surge of interest in telomere shortening as an underlying cause of aging, it’s no wonder scientists are enthusiastically researching how diet and lifestyle can influence telomere length. Now, Ligi Paul, Ph.D., of the USDA Human Nutrition Research Center on Aging at Tufts University, has reviewed the latest literature associating telomere length with nutrients, bioactive compounds, and lifestyle factors.
Avec le récent regain d’intérêt pour le raccourcissement des télomères,  une cause sous-jacente du vieillissement, ce n’est pas étonnant que les scientifiques recherchent avec enthousiasme comment l’alimentation et le mode de vie peuvent influer sur la longueur des télomères. Maintenant, Ligi Paul, PhD., de l’USDA Human Nutrition Research Center on Aging, de Tufts University , a parcouru la littérature la plus récente, associant la longueur des télomères aux nutriments bioactifs et aux facteurs de style de vie.


Telomeres protect the ends of chromosomes from fusing with each other, Dr. Paul reminds us, and their length is an indicator of biological aging. Although shortening is a normal part of aging, oxidative stress and inflammation can speed up the process of telomere shortening.
Les télomères protègent les extrémités des chromosomes contre la fusion avec leurs voisins, le Dr Paul nous le rappelle, et leur longueur est un indicateur du vieillissement biologique. Bien que le raccourcissement soit en partie normal lors du vieillissement, l’inflammation et le stress oxydatif peuvent accélérer le processus de raccourcissement des télomères.



“Of interest to nutritionists, telomere length has been shown to be associated with nutritional status in human and animal studies. Healthy lifestyles and diets are positively correlated with telomere length,” Dr. Paul wrote. And according to his review, the most recent studies have found that the following nutrients may influence telomere length:
« Digne d’intérêt pour les nutritionnistes, la longueur des télomères s’est avérée être associée à un état nutritionnel dans les études animales et humaines. Le régime et un mode de vie sains sont en corrélation positive avec la longueur des télomères, » a écrit le Dr Paul. Et selon son examen, les études les plus récentes ont constaté que les éléments nutritifs suivants peuvent influer sur la longueur des télomères :









Vitamins and Minerals

- Folate – This B vitamin is important for DNA and RNA structure and function.

Vitamin B12 – In conjunction with folate, this B vitamin is important for the methylation, or detoxification, of homocysteine. Higher levels of homocysteine are associated with increased oxidative stress.

- Niacin (nicotinamide) (B3) – Can influence telomere length through its multiple regulatory and co-enzymatic activities.

- Vitamin A and beta-carotene – These antioxidants reduce concentrations of harmful signalling molecules and increase beneficial ones to help reduce oxidative stress.

- Vitamin D – Higher levels of vitamin D lower levels of C - reactive protein (CRP), a protein with harmful effects and associated with shortened telomere length. Vitamin D appears to inhibit some of CRP’s harmful effects.

- Vitamins C and E – These antioxidant vitamins are widely acknowledged for limiting oxidative stress and its damage on DNA and télomères.

- Magnesium – The mineral required for the activity of a number of enzymes involved in DNA replication. Low amounts of this mineral are also associated with higher concentrations of CRP.

- Zinc – This mineral is necessary for a variety of enzymes including DNA polymerases, which are important for DNA and telomere maintenance.

- Iron – In contrast to the other nutrients, iron supplementation is associated with shorter telomeres. This is likely because of iron’s pro-oxidant ability to stimulate free radical generation. While iron supplements may increase oxidative stress, iron from diet or multivitamins (containing less iron) is not negatively associated with telomere length.



Other Bioactives

- Curcumin and turmeric – Turmeric, and its primary component curcumin, are common dietary spices that stimulate synthesis of antioxidants, thereby protecting against oxidative stress. Mice fed diets containing curcumin had a trend for longer telomeres compared with controls.

- Long-chain omega-3 fatty acids (fish oil) – Higher plasma levels of long-chain omega-3 fatty acids docosahexaenoic acid (DHA) and eicosapentaenoic acid (EPA) may protect against oxidative stress by enhancing activity of the antioxidant enzymes superoxide dismutase, catalase, and glutathione peroxidase.

- Polyphenols – Polyphenols from grape seed and green tea provide additional protection for DNA and telomeres from oxidative stress. Those who drink tea regularly have longer telomeres while mice fed grape seed polyphenols had longer telomeres compared to controls.


Each of the mechanisms by which these nutrients and bioactives work may help explain why taking multivitamins is associated with longer telomere length. Those who take multivitamins, Dr. Paul notes, are also more likely to follow a healthy lifestyle. For example, they are more likely to combine a diet high in fruits and vegetables with exercise, to not smoke, and to maintain a healthy weight—factors all associated with longer telomeres.
 “Since diet and lifestyle can influence inflammation, oxidative stress and psychological stress, all of which cause telomere attrition [shortening], they could also influence telomere length,” Dr. Paul wrote.
Chacun des mécanismes par lequel ces nutriments et composés bioactifs fonctionnent peut aider à expliquer pourquoi la prise de multivitamines est associée à la longueur des télomères plus marquée. Ceux qui prennent des multivitamines, fait remarquer le Dr. Paul, sont également plus susceptibles de suivre un mode de vie sain. Par exemple, ils sont plus susceptibles d’associer un régime alimentaire riche en fruits et légumes avec de l’exercice, de ne pas fumer et de maintenir un poids santé — facteurs tous liés à des télomères plus longs.
 « Étant donné que le régime alimentaire et le mode de vie peuvent influer sur l’inflammation, le stress oxydatif et le stress psychologique qui causent l’attrition télomèrioque [raccourcissement des télomères], ils peuvent aussi influer sur la longueur des télomères, » a écrit le Dr. Paul.

Reference: Paul L. J Nutr Biochem 2011.  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]     


Dernière édition par Luc le Mar 26 Juil 2016 - 11:48, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 11:35

Related Posts
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
Lower amounts of reduced glutathione, and diminished activity of the enzymes GSH peroxidase and catalase, cause a failure to protect cell components from damaging peroxides (1-3). The [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] become dysfunctional, producing increasing amounts of free radicals and less ATP energy (1-3).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Omega-3 fatty acids have been shown to increase levels of catalase and superoxide dismutase (enzymes that serve important antioxidant roles in the body). The researchers hypothesize that omega-3s may even increase the activity of existing telomerase, the enzyme responsible for the addition of base pairs to DNA during replication.

Citing other work, the authors write that “the adoption of comprehensive lifestyle changes, which included daily supplementation with omega-3 fish oil, was associated with a significant increase in telomerase activity.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
The micronutrients most likely to have an important role in preserving telomeres, wrote the scientists, were vitamins C, D, E and most of the B vitamins.

Based on prior cell culture and animal studies, the authors suggest that the higher dietary intake of vitamins C and E is thought to have made an impact on slowing telomere loss due to protection against free radicals, which cause oxidative stress.

Vitamin D is thought to play a role in reducing telomere loss through protective actions involving gene expression of several cellular pathways.

The B vitamins (such as folate and B12) are thought to act on slowing telomere loss by reducing amounts of the amino acid homocysteine in plasma (inflammation).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
In this observational study, telomere length is positively associated with higher fiber intake in women. Dietary fiber from whole grains appears to provide the strongest benefit. Whole grains examples are [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], buckwheat, whole wheat, and wild rice. The grains contain the entire grain kernel, which include the bran, germ and endosperm.

Telomere length was negatively associated with increased waist circumference and higher intake of omega-6 fatty acids in the diet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
The influence on telomeres by the sunshine vitamin is likely due to a possible “inhibitory effect” on inflammation, the researchers report. Telomere length varies with levels of inflammation.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
The participants that suffered from chronic depression had significantly shorter telomeres. Additionally, telomere length was inversely related to oxidative and inflammatory stress. Or rather, more stress and more cell destruction, equals shorter telomeres. The authors gathered that a cascade of stress hormones, “chronic inflammation and oxidation may be mechanisms by which chronic depression can result in shortened telomeres.”

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
No smoking – De-stress – exercise daily – take antioxidants – eat fish or omega-3 – sun – healthy weight.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 11:43

Which spices for DNA repair or protection
Phytonutrients to assist enzymatic pathway. Rosemary, ginger and turmeric.
Quelles épices pour la réparation ou la protection de l’ADN.
Phytonutriments pour assister la voie enzymatique. Romarin, gingembre et curcuma.
Why is curcumin so extraordinary?
This may be because curcumin is not just an antioxidant—it also [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] the activity of the body’s own antioxidant enzymes. Catalase is one of the most active enzymes in the body: each one can detoxify millions of free radicals per second. If we consume the equivalent of about three quarters of a teaspoon of turmeric a day, the activity of this enzyme in our bloodstream gets boosted by 75%!
In practice, curcumin needs being associated with piperine (from black pepper) and some fat (liposoluble). But not if it’s associated with a carrier.
Pourquoi la curcumine  est-elle si extraordinaire ? 
C’est peut-être parce que la curcumine n’est pas juste un antioxydant, elle renforce également l’activité des enzymes antioxydantes de l’organisme. La catalase est un des enzymes les plus actifs du corps : Chacun d'entre eux peut détoxifier des millions de radicaux libres par seconde. Si nous consommons l’équivalent d’environ trois quarts d’une cuillère à café de curcuma par jour, l’activité de cette enzyme dans notre sang est boostée par 75 % !  Dans la pratique, la curcumine doit être associée à de la pipérine (issu du poivre noir) et avec un peu de graisse (liposoluble). Mais pas si elle  est associée à un transporteur (pas nécessaire).
Oxydative Stress with spices  (Stress oxydant en présence d’épices):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Efficacity when pretreated (cooked). Efficacité lorsque pré-traité (cuisson).
Pretreated turmeric is more effective than natural turmeric to neutralize free radicals.*2
See the last two columns of the right side.
Le curcuma prétraité est plus efficace que le curcuma naturel pour neutraliser les radicaux.*2 Voir les deux dernières colonnes à droite.

Note: Cinnamon, ginger and turmeric blend nicely in sweet meals.
=> La cannelle, le gingembre se marient agréablement dans les plats doux.

Note2: Not too much cooked / heated for turmeric.
=> NDLR: Ne pas chauffer trop fort ou trop longtemps le curcuma.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Turmeric, rosemary, ginger and clove reduce inflammation as measured by TNF-a expression.
What about DNA protection? What stresses DNA?

Control: 10 % damages towards DNA (oxidative stress).
Eating ginger for a week weakens stress about 8 %. 25 % cutting off.

Nearly the same with rosemary. But turmeric cuts it off about 50 %. At very little dose. 0.3 g/dl. About 1/8th of tsp a day.



=> Le Curcuma, le romarin, le gingembre et le clou de girofle réduisent l’inflammation tel que mesuré par l’expression du facteur TNF-α. Qu’en est-il de la protection de l’ADN ? Qu’est-ce qui stresse l’ADN ?  Contrôle : 10 % de dommages vis-à-vis de l’ADN (stress oxydant). Ingérer du gingembre pendant une semaine affaiblit le stress d’environ 8 %. Dimunution de 25 %. Presque le même résultat avec du romarin. Mais le curcuma coupe d’environ 50 % le stress. À très faible dose. 0,3 g/dl. Environ 1/8 c. à thé par jour. Et en plus, l’effet de la curcumine se prolonge pdt 8 jours après l’arrêt, ndlr !!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Curcumin remains active 8 days after ingestion. Probably because curcumin boosts the activity of catalase enzyme (1st column in dark blue, underneath). Each one can detox millions of radicals, per second!

La curcumine reste active 8 jours après l’ingestion. Probablement parce que la curcumine augmente l’activité de l’enzyme catalase (1ère colonne en bleu foncé, ci-dessous). Chacun de ces enzymes peut détoxifier des millions de radicaux, par seconde !

If you take ¾ of a tsp, the activity of catalase is boosted (last column).

Si vous prenez ¾ d’un càs, l’activité de la catalase est stimulée (dernière colonne).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 


Dernière édition par Luc le Mar 26 Juil 2016 - 12:46, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Mirzoune le Mar 26 Juil 2016 - 12:29

Luc a écrit:A suivre: Les épices
Which spices for DNA repair or protection?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 2750
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Que savons-nous des polyphénols depuis 1995?

Message  Luc le Mar 26 Juil 2016 - 12:44

Polyphenols: antioxidants and beyond?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Despite their wide distribution in plants, the health effects of dietary polyphenols have come to the attention of nutritionists only rather recently. Until the mid-1990s, the most widely studied antioxidants were antioxidant vitamins, carotenoids, and minerals. Research on flavonoids and other polyphenols, their antioxidant properties, and their effects in disease prevention truly began after 1995.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

Current evidence strongly supports a contribution of polyphenols to the prevention of cardiovascular diseases, cancers, and osteoporosis and suggests a role in the prevention of neurodegenerative diseases and diabetes mellitus ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). However, our knowledge still appears too limited for formulation of recommendations for the general population or for particular populations at risk of specific diseases. Evidence for a reduction of disease risk by flavonoids was considered “possible” for cardiovascular diseases and “insufficient” for cancers in a recent report from the World Health Organization ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). The objectives of the 1st International Conference on Polyphenols and Health (Vichy, France, November 18–21, 2004) were to offer an overview of our current knowledge on the associations between polyphenol intake and disease and health and to discuss key issues awaiting resolution.

Traduction:

Malgré leur large répartition dans les plantes, les effets des polyphénols sur la santé ne sont venus à l’attention des nutritionnistes qu’assez récemment. Jusqu’au milieu des années 1990, les antioxydants les plus étudiés étaient les minéraux, les caroténoïdes et les vitamines antioxydantes. La recherche sur les flavonoïdes et autres polyphénols, leurs propriétés antioxydantes et leurs effets dans la prévention des maladies a commencé vraiment après 1995.

Vous pouvez voir sur le graphique que c’est à partir de 2004 que la recherche sur les polyphénols prend son essor (nbre d’études). C’est donc encore assez récent.

Les données actuelles probantes attestent fermement une contribution des polyphénols dans la prévention des maladies cardiovasculaires, les cancers et l’ostéoporose, et suggèrent un rôle dans la prévention des maladies neurodégénératives et du diabète de type II ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).  Cependant, notre connaissance apparaît encore trop limitée pour formuler des recommandations à la population de manière générale ou pour certaines populations à risque, pour des maladies spécifiques. La preuve d’une réduction du risque de maladie par les flavonoïdes était considérée comme « possible » pour les maladies cardiovasculaires et « insuffisant » pour les cancers dans un récent rapport de l’Organisation mondiale de la santé ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).   La 1ère Conférence internationale sur les polyphénols et la santé (Vichy, France, 18 au 21 novembre 2004) visait à offrir une vue d’ensemble de nos connaissances actuelles sur les associations entre la prise de polyphénols, la maladie et la santé, et pour discuter des principaux enjeux en attendant une résolution.

NDLR : Ce point de vue était encore  celui d’il y a une dizaine d’années. On connaît encore très peu au sujet du dosage à long terme, des interactions et des contrindications. Mais depuis 4 ou 5 ans nous avons encore progressé … Insuffisant toutefois pour avoir du recul.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4136
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment protéger votre mémoire.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum