Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Bourvil : La tactique du gendarme
par Nell74 Aujourd'hui à 3:04

» Comment soigner et augmenter son métabolisme – Respiration mitochondriale
par Nell74 Aujourd'hui à 2:50

» Presentation de Gaffal
par Gaffal Dim 17 Juin 2018 - 20:14

» Alzheimer et exercice physique
par Proserpine Jeu 14 Juin 2018 - 8:35

» Présentation Mamoun69
par Mamoun69 Mar 12 Juin 2018 - 14:51

» le gingembre à planter
par Mirzoune Ven 8 Juin 2018 - 11:49

» curcuma et gingembre
par Chantal Ven 8 Juin 2018 - 10:39

» Bon anniversaire Chantal
par Mirzoune Jeu 7 Juin 2018 - 19:04

» Pousses de curcuma
par Chantal Jeu 7 Juin 2018 - 17:50

» immunothérapie et cancer
par Mirzoune Mer 6 Juin 2018 - 14:23

» Vitamine K2 et Respiration Cellulaire
par Gaffal Mar 5 Juin 2018 - 23:04

» Neuroplasticité du cerveau et neurogenèse
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 17:53

» Du vert pour protéger le foie
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 16:01

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Sam 2 Juin 2018 - 11:28

» Ginseng Panax - type Radix notoginseng
par Mirzoune Sam 2 Juin 2018 - 8:53

» La puissance du mental sur la maladie
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 19:46

» Vidéo sur le jeûne prolongé. Incidence
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 12:28

» Vitamine B complexe
par Mirzoune Mar 29 Mai 2018 - 9:18

» Faire lever une pâte sans gluten: les levures sans gluten
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 19:06

» Vitamine D seulement via UVB?
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 17:50

» Des places à gagner pour "Manchild on the moon" au Bataclan fin juin
par Mirzoune Sam 26 Mai 2018 - 10:08

» Fluidité et viscosité sanguine en cas de phlébite. Phytothérapie
par Proserpine Mer 23 Mai 2018 - 16:09

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Celine57 Dim 20 Mai 2018 - 15:47

» Bicarbonate contre l'inflammation
par Luc Dim 20 Mai 2018 - 8:15

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Sam 19 Mai 2018 - 16:19

» Méditation: une révolution dans le cerveau
par Proserpine Sam 19 Mai 2018 - 8:03

» Jeune thérapeutique SPA sous anti TNF
par Flo Ven 18 Mai 2018 - 22:30

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Matogato Jeu 17 Mai 2018 - 22:10

» Histoires drôles et blagues ...
par Nell74 Jeu 17 Mai 2018 - 3:40

» Régime Thé et perte de poids
par Luc Mar 15 Mai 2018 - 22:07

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Nell74 Mar 15 Mai 2018 - 2:06

» Migraine et Curcuma : traitement miracle ?
par Luc Lun 14 Mai 2018 - 23:09

» quelques nouvelles de Chantal !
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:24

» Bon anniversaire Céline 57
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:02

» Le psyllium aide le microbiote
par Nell74 Lun 14 Mai 2018 - 1:04

» Le jeûne comme alternative aux médicaments
par Luc Dim 13 Mai 2018 - 14:26

» Collagène
par Mirzoune Ven 11 Mai 2018 - 9:53

» Nos plats du jour, Mai 2018
par Pierrette Lun 7 Mai 2018 - 8:19

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par astree Dim 6 Mai 2018 - 18:47

» Dans quels aliments se trouvent les nutriments utiles ?
par Luc Dim 6 Mai 2018 - 9:27

» Poisson frais et huile composition
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:53

» Stress or not stress ?
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:25

» Lara Fabian
par Luc Ven 4 Mai 2018 - 17:22

» L'acide gamma-linolénique (AGL ou GLA)
par Gaffal Lun 30 Avr 2018 - 23:54

» Bicarbonate de soude
par antony13 Lun 30 Avr 2018 - 22:58

» Nos plats du jour, Avril 2018
par Luc Lun 30 Avr 2018 - 12:40

» Bon anniversaire Rouly
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 12:08

» L'astragale de Chine, plante adaptogène
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 8:08

» Retour à la santé - Flo
par Flo Sam 28 Avr 2018 - 18:23

» Dioxyde de titane
par Luc Sam 28 Avr 2018 - 13:52

» bonjour a tous - de Noa
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 17:28

» Bon anniversaire Augustine
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 12:24

» présentation marionnette
par Pierrette Mer 25 Avr 2018 - 17:12

» Gluten : mythe ou réalité ? À la recherche des personnes hypersensibles
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 13:23

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 11:10

» Associations alimentaires et digestion
par Matogato Lun 23 Avr 2018 - 22:11

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Luc Dim 22 Avr 2018 - 22:54

» Présentation Martin Marie Madeleine
par Mirzoune Dim 22 Avr 2018 - 20:29

» Plantes et huiles essentielles interdites dans les élevages ?
par Chantal Dim 22 Avr 2018 - 12:17

» B9 Acide folique et méthylation
par Luc Sam 21 Avr 2018 - 12:37

» L'Ail des ours ou ail sauvage - de multiples bienfaits
par Luc Mar 17 Avr 2018 - 16:52

» Falafels de pois chiche aux graines de tournesol et feuilles vertes
par Mirzoune Mar 17 Avr 2018 - 11:13

» Le calendula - souci des jardins - soins de la peau mais pas que...
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 17:10

» Pesto à l'Ail des ours
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 10:04

» Liste des composants toxiques des produits ménagers
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:43

» Substances toxiques dans les cosmétiques: la liste
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:41

» La galerie de belles images
par Pierrette Dim 15 Avr 2018 - 9:56

» Récupération après antibiotiques
par Luc Sam 14 Avr 2018 - 10:57

» Synergies d'HE pour asthme
par Mirzoune Sam 14 Avr 2018 - 9:26

» Recettes déodorants "maison" efficaces, sans aluminium ni paraben
par Pierrette Mer 11 Avr 2018 - 8:02

» Index glycémique des laits végétaux
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 18:21

» La Terre de Diatomée - insecticide naturel, non toxique et sans accoutumance
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 17:48

» Disjonction acromio-claviculaire
par yoz Lun 9 Avr 2018 - 13:11

» Présentation de Hermann
par Hermann Dim 8 Avr 2018 - 17:20

» acides gras trans et enzymes
par Luc Dim 8 Avr 2018 - 15:47

» Myalgie & enzyme métabolisant le pyruvate
par Luc Sam 7 Avr 2018 - 11:15

» Mélange HE anti-mycose avec jojoba
par Luc Jeu 5 Avr 2018 - 17:09

» La Sauge officinale - bienfaits et utilisation
par Pierrette Mer 4 Avr 2018 - 16:04

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:49

» Terrain et médecine chinoise
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:41

» Bien respirer pour rejoindre les bras de Morphée
par Luc Mer 4 Avr 2018 - 10:43

» Présentation de Jean
par Proserpine Mer 4 Avr 2018 - 9:23

» "Genre pizza" improvisée avec un reste de pain
par Celine57 Mar 3 Avr 2018 - 21:02

» Nouveau: le Jean's connecté de Samsung analyse votre alimentation
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 15:35

» Bon anniversaire Ciboulette
par Flo Mar 3 Avr 2018 - 15:02

» L'hibiscus, riche en anthocyanes: comment l'utiliser?
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 12:28

» Le sélénium protège contre la toxicité du mercure dans les poissons
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 11:44

» EFT - Procédure d'urgence - "Tout ça tout ça"
par Pierrette Mar 3 Avr 2018 - 8:47

» Graines germées et pousses
par Pierrette Dim 1 Avr 2018 - 9:50

» Nos plats du jour, Mars 2018
par Luc Dim 1 Avr 2018 - 8:20

» Bon anniversaire Aimee
par Mirzoune Sam 31 Mar 2018 - 16:48

» Vivez bien dans votre siècle
par Celine57 Jeu 29 Mar 2018 - 13:20

» Présentation de Louann78
par louann78 Jeu 29 Mar 2018 - 11:01

» Choisir un avocat
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 16:23

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 12:07

» Nettoyant multi-usages: le percarbonate de soude
par Mirzoune Mar 27 Mar 2018 - 12:16

» Présentation Becam64
par Mirzoune Lun 26 Mar 2018 - 15:46

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Lun 26 Mar 2018 - 1:07

» Heure d'été: On avance ou on recule ?
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:07


Detox Klinghardt interview

Aller en bas

Detox Klinghardt interview

Message  Luc le Lun 19 Sep 2016 - 16:26

Klinghardt interview:  chélation du mercure et autres ML
Rencontre avec Dietrich Klinghardt M.D., Ph.D. 11.2003
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Idées clés
-  Le mercure affecte le fonctionnement des enzymes. Les enzymes sont les catalyseurs des réactions chimiques. Nous avons 2 grandes classes d’enzymes : les enzymes digestives et les enzymes métaboliques. Les enzymes métaboliques sont responsables de l’entretien et du fonctionnement de chaque cellule de notre organisme. Pas de vie sans enzymes ! (1)
- Par exemple, le mercure peut bloquer l’enzyme glutathion S transférase, indispensable dans le processus de détox.
- Selon le style de vie de la personne, sa génétique, ses faiblesses, le champ électromagnétique auquel le corps est exposé, le mercure voyage vers différents endroits et se concentre dans des sites différents, et bloque alors le fonctionnement normal. Ainsi, les cellules vivent encore mais elles sont en souffrance …
- Il existe des symptômes majeurs (fatigue généralisée et perdurable, dépression modérée, acuité sensorielle altérée) que l’on confirme par à un test de kinésiologie, étayé par une analyse de cheveux.
- Le programme de détox est établi en fonction des symptômes et adapté au niveau de l’intensité et de la fréquence. Si le patient est très affaibli / touché, il vaut mieux choisir une méthode douce.
- Après la mobilisation, la captation, il y a l’évacuation des toxines. Le problème surgit lorsqu’il n’y a pas assez de capteurs pour transporter les ML et / ou lorsqu’il y a embouteillage à la sortie (émonctoires saturés).
- Quand les toxines stockées dans les tissus conjonctifs sortent et viennent en contact avec le système immunitaire, avec des nerfs,... un état d'alerte va être déclenché et les symptômes vont alors s’aggraver … Il faut donc se préparer et apprendre à décoder pour savoir comment réagir.
- Après une 1ère phase de traitement, il faut impérativement faire une pause de +/ 6 semaines.
- Il vaut mieux donner des agents 3 ou 4 jours à forte dose, puis faire une pause de 2 semaines, recommencer, puis faire faire encore une pause. Ensuite, on change d’agent. Le Dr Klinghardt utilise souvent 4 ou 5 agents. On fait une tournante et on adapte selon le ressenti. Mais surtout on varie sinon l’organisme va mémoriser et associer la substance à un intrus.
- le Dr Klinghardt utilise la chlorella, la coriandre, différentes formes d'ail, très efficaces et puis il utilise différentes plantes dont nous avons besoin pour libérer le métal des reins ou du foie.
- Attention : Il y a un protocole strict à suivre (…).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Detox Klinghardt interview

Message  Luc le Lun 19 Sep 2016 - 22:44

Voici l'interview, avec mise en évidence des éléments intéressants et une ajoute perso au niveau des références (justification / explication).

Pourquoi et de quelle manière les métaux lourds sont-ils toxiques pour l'organisme de l'homme ?
Parler seulement de métaux lourds, c'est un peu limité. Tous les métaux lourds ne sont pas toxiques. Ce sont seulement quelques-uns d'entre eux qui n'ont pas d'utilité pour l'organisme de l'homme comme le plomb, le cadmium et le mercure. Nous incluons également l'aluminium qui est un métal léger.
Mais, actuellement, la communauté internationale utilise toujours le terme métaux lourds comme synonyme de métaux toxiques.
La raison pour laquelle ces métaux sont toxiques pour l'organisme est, avant tout, qu'ils sont de plus en plus présents dans notre environnement. Ils sont dans l'air, dans l'eau que nous buvons, dans les légumes que nous mangeons et une quatrième source est constituée par les amalgames dentaires. 50 % d'entre eux contiennent du mercure.
Les métaux sont toxiques parce que nous avons plus de deux mille enzymes différentes dans le corps qui facilitent toutes les réactions qui s'y produisent. On estime qu'à chaque seconde, il y a dans chaque cellule 100 000 réactions chimiques. Ces réactions dépendent toutes d'enzymes. Jusqu'à présent, les recherches sur le mercure n'ont pas trouvées une seule enzyme qu'il n'affecte pas. Pas une seule d'entre elles ne peut lui résister. Les principales études se sont concentrées juste sur quelques enzymes. Je peux vous donner un exemple. C'est une enzyme appelée glutathion S transférase. Le glutathion est un dipeptide très important pour le mécanisme de détoxification de l'organisme. Dans les cellules, il peut se lier au métal (pas à l'aluminium mais au cadmium ou au mercure), le capturer et l'en faire sortir.

Lorsque la glutathion S transférase, lenzyme qui transforme le glutathion dans sa forme active est bloquée par le mercure, le glutathion ne peut plus jouer son rôle. En d'autres termes, lorsque le mercure entre dans les cellules, un des quelques mécanismes que nous avons dans notre organisme pour l'expulser est inhibé. C'est probablement une des recherches les plus importantes.
D'autres [recherches] concernent une enzyme appelée TTP (thymidine triphosphate). C'est l'enzyme qui aide les cellules et plus particulièrement les cellules nerveuses, à produire la tubuline. La tubuline est une molécule à l'intérieur de l'axone des nerfs. C'est un des constituants des microtubules.
C'est comme une ficelle le long de laquelle toutes les substances qu'une cellule a besoin de “ manger ” sont transportées. C'est ce que l'on appelle le transport axonal antérograde. Ce transport antérograde permet, entre autres, le renouvellement des protéines membranaires de l'axone. C'est le déplacement, le long des microtubules de l'axone, de petites vésicules contenant des macromolécules. Elles apportent notamment toutes les substances neurotransmettrices jusqu'aux terminaisons nerveuses.
Le problème est que les cellules nerveuses et les terminaisons nerveuses ont une propriété qu'aucune autre cellule n'a. Elle s'appelle la curiosité. Les cellules nerveuses balayent constamment l'environnement. Quand des substances sont transportées le long des microtubules jusqu'aux terminaisons nerveuses, l'intelligence des cellules leur permet de reconnaître si c'est une toxine, quelque chose de bénéfique, quelque chose pouvant être absorbé, quelque chose pouvant être utilisé dans un objectif précis et ensuite, elles repoussent ces substances à l'extérieur. Maintenant, il y a une exception. Quand le mercure échappe à la surveillance des cellules nerveuses qui l'absorbent, il voyage le long des molécules de tubuline et détruit l'enzyme qui les fabrique. Les molécules de tubuline doivent être renouvelées très fréquemment. Quand le mercure voyage le long des microtubules, elles sont détruites. Le mercure peut entrer dans les cellules où il reste piégé pour toujours. En fait, il se piège lui-même dans les cellules.


Ensuite, si des enzymes, par exemple, dans les mitochondries, - il y a beaucoup de recherches sur ce sujet -, sont inhibées par le mercure, les cellules ne peuvent plus produire d'ATP, elles deviennent fatiguées et ne peuvent plus assumer toutes leurs fonctions. Par exemple, si c'est une cellule productrice d'hormones, elle ne peut plus produire d'hormones, si c'est une cellule qui produit de l'insuline, elle ne pourra plus produire d'insuline, et, ainsi, les cellules vivent encore mais elles sont malades.

Le mercure est capable de faire cela à n'importe quelle cellule de l'organisme. Selon la fatigue de la personne, son alimentation ou son style de vie, sa génétique, le champ électromagnétique auquel le corps est exposé, le mercure voyage vers différents endroits et se concentre dans des sites légèrement différents pour chaque personne.  
C'est pourquoi, les symptômes de la toxicité du mercure ou d'autres métaux lourds peuvent avoir l'air extrêmement différent d'un individu à l'autre. Il est sûr qu'il n'existe pas une seule maladie dont les causes ne puissent être déclenchées, accélérées ou amplifiées par le mercure. Bien sûr, il existe certaines maladies dans lesquelles il ne joue aucun rôle. Mais il n'existe pas une seule maladie où on ne devrait pas le suspecter.

Comment savoir si nous avons trop de mercure ou d'autres métaux toxiques dans notre organisme ?

Il existe un certain nombre de symptômes majeurs. Je vais vous donner la meilleure façon de soupçonner. D'abord, il y a la fatigue. En second, parmi les symptômes les plus fréquents, une dépression de niveau modéré. Le troisième que j'appelle l'aveuglement des sens est, en fait, un affaiblissement de l'acuité sensorielle. Ainsi, par exemple, si vous allez dans un pré, d'abord, vous sentez les fleurs et, très rapidement, après quelques minutes vous ne sentez plus rien parce que vous vous êtes habitué. Quand vous êtes intoxiqué par le mercure, vous ne sentez pas les fleurs lorsque vous entrez dans le pré. Vous allez dans un pré, mais vous n'êtes pas excité par le parfum des fleurs, vous ne voyez pas les couleurs alors que c'est rempli partout de couleurs, si quelqu'un vous touche, vous n'êtes pas excité et les aliments n'ont plus le goût qu'ils avaient auparavant.

Cet aveuglement des sens est, je pense, l'un des premiers symptômes qui survient et peut-être aussi l'un des plus sévères. Cela parce que vous avez besoin de plus en plus d'excitants pour sentir quelque chose et que vous êtes vraiment malade. La moto que vous conduisez doit aller de plus en plus vite pour que vous ayez plaisir à la conduire ou la musique doit être de plus en plus forte pour que vous l'entendiez et l'appréciez, les aliments doivent être de plus en plus épicés, de plus en plus salés ou sucrés pour que vous sentiez quelque chose.

Enfin, un quatrième symptôme que je placerais ici, c'est la douleur chronique, les fibromyalgies. C'est typique. Ce sont des douleurs généralisées dans tout le corps et ce sont les symptômes les plus importants. En fait, les gens savent qu'ils sont intoxiqués au mercure lorsque quelque chose ne va plus comme avant dans leur corps. En termes de diagnostic médical, c'est très difficile avec la médecine conventionnelle actuelle.

Pour établir la suspicion de la présence de métaux toxiques, j'utilise une forme de kinésiologie, un test musculaire  (2) et, ensuite, je confirme ses résultats par un travail d'inventaire des symptômes.

Une fois le diagnostic établi, que faut-il faire ?

D'abord, une fois que l'on a raisonnablement établi que le mercure est la cause ou qu'il contribue à la maladie d'un patient, il faut sélectionner un programme de détoxification spécifique pour cette personne. En général, il est vrai que plus la personne est malade, plus son état est sérieux, plus le programme de détoxification doit être léger. Et c'est un paradoxe que les gens ont du mal à comprendre. Cela veut dire que si vous êtes en bonne santé et que vous avez seulement quelques petits symptômes, vous pouvez utiliser tous les médicaments DMPS, DMSA, par voie injectable ou orale. Mais plus vous êtes malade, plus il est dangereux d'utiliser ces substances et plus il est préférable d'aller vers des substances naturelles plus douces.

Un diagnostic précis est donc très important pour le choix du traitement ?

Oui. J'ai réussi avec succès de nombreux diagnostics et programmes de détoxification. J'ai développé une approche simple qui fonctionne très bien. J'utilise mon test musculaire biofeedback pour déterminer quel métal est stocké, à quels endroits et quels agents détoxifiants seront les plus efficaces et les mieux adaptés au sujet. Je prends un échantillon de cheveux et je l'analyse. Cela montre la présence ou l'absence d'un métal toxique. Les métaux atteignent la racine des cheveux à travers le flux sanguin. Seuls les cheveux peuvent montrer ces métaux qui ont été dans le sang les six dernières semaines.

Cela signifie que les cheveux reflètent seulement une intoxication aiguë aux métaux mais non la véritable charge dans l'organisme. Ensuite, nous commençons un programme de détoxification. Six semaines, après un nouvel échantillon de cheveux est envoyé au laboratoire et analysé. Sans les tests musculaires nous aurions 25 ans de retard.

Quels problèmes pouvez-vous rencontrer au cours d'un programme de détoxification ?

En fait, il y a deux problèmes fréquents. L'un, lorsque vous prenez un agent détoxifiant qui déclenche, par exemple, la libération du mercure, il crée une condition de réflexe. Cela veut dire que l'organisme va penser que l'agent détoxifiant est en fait une toxine. Quand le métal sort du corps, au moment où l'agent détoxifiant se lie au métal, un état d'alarme se déclenche. Les gens deviennent très souvent réactifs aux agents détoxifiants les plus efficaces. Ils ne les supportent pas. Il faut dans ce cas, après une première phase de traitement, attendre six semaines pour que l'organisme oublie et ensuite vous pouvez recommencer le traitement.

L'autre problème est que la plupart des substances ont deux fonctions. L'une, la mobilisation, déclenche la libération de la toxine de l'endroit où elle est cachée dans l'organisme. La mobilisation devrait conduire à l'excrétion de la toxine mais elle peut également aboutir à une redistribution. L'organisme a fait du mieux qu'il pouvait en stockant la toxine à un endroit. Par la mobilisation, nous disons à l'organisme que nous savons mieux que lui où placer la toxine. En fait, nous ne le savons pas. Maintenant, vous interrompez le travail de l'organisme.

Chaque substance détoxifiante qui tire des substances stockées de leur sommeil déclenche, comme en secouant un arbre la chute des fruits, une redistribution de ces substances. C'est le premier effet. Ensuite, il y a un deuxième effet dans lequel l'agent détoxifiant se lie aux toxines et les pousse hors de l'organisme. Mais le grand problème c'est que lorsque quelqu'un est très intoxiqué, la plupart des agents détoxifiants vont déclencher la libération de plus de substances stockées qu'ils ne sont capables de transporter hors de l'organisme. (3) Ainsi, même si les agents détoxifiants entraînent des substances toxiques hors du corps, le malade ira cliniquement plus mal à cause des substances stockées. Par exemple, quand les choses stockées dans les tissus conjonctifs sortent et viennent en contact avec le système immunitaire, avec des nerfs,... Alors tout va réagir et se mettre en état d'alerte et la personne va être très très malade.

La solution pour cela est de trouver une combinaison d'agents. Une combinaison d'agents qui va lier davantage de molécules qu'elle n'en libère et ensuite, tout se passe doucement et il n'y a plus de problème. Par exemple, avec la chlorella. De fortes doses de chlorella déclenchent souvent une libération beaucoup plus importante de toxines qu'elle ne peut en emporter hors du corps. Une forte dose de chlorelle déclenche même davantage de liaisons que de libérations. C'est une question de dose.

Par exemple, j'aime donner la chlorella pendant trois ou quatre jours à forte dose et ensuite plus du tout. Puis, toutes les deux semaines, je la redonne pendant trois ou quatre jours à doses très élevées et ensuite je fais à nouveau une pause. Et c'est la même chose avec les autres agents. Il est généralement mieux de donner des agents naturels à doses très élevées pendant des périodes très courtes car cela empêche le patient d'avoir des allergies. Connaître ces principes rend la détoxification sans danger. Si le patient a une crise, on vérifie le traitement et on trouve très vite le problème. Cela prévient également le déclenchement de libération de substances toxiques pendant de longues périodes.

L'organisme a besoin d'un break et durant un break vous utilisez différents agents. J'en utilise quatre ou cinq différents pendant un, deux, trois ou quatre jours, puis un autre pendant deux, trois ou quatre jours et, au bout d'un moment, le premier agent revient.

Quels agents utilisez-vous ?

Dans le choix des agents détoxifiants, plusieurs points sont à prendre en considération. Après avoir déterminé l'agent adapté au patient et au métal en cause, il faut considérer dans quel compartiment du corps est stocké ce métal. Par exemple, l'algue chlorella est idéale pour débarrasser complètement l'intestin de tous les métaux toxiques mais elle sera peu efficace sur du mercure logé dans le cerveau.

Chaque agent a un site d'action privilégié qui détermine quand, de quelle façon et sur quelle durée il doit être utilisé. Des agents à effets multiples sur les composants de différents métaux sont à la base de notre programme de détoxification. D'autres, plus spécifiques, sont utilisés seulement dans des situations bien définies.

J'utilise la chlorella, la coriandre (4), différentes formes d'ail, très efficaces et puis nous avons différentes plantes dont nous avons besoin pour libérer le métal des reins ou du foie.

Pour le foie (5) nous utilisons aussi de la phosphatidyl choline, la lécithine, et pour les reins j'utilise l'ail. Différentes formes d'ail, d'autres substances et beaucoup de boissons pour conserver les reins en état de fonctionnement.

Nous devons conserver les organes à détoxifier ouverts. Quelquefois, à la place de chlorella, j'utilise de la chitine, du chitosane. La chitine se lie aisément aux métaux et c'est très efficace. Le bêta-sitostérol, les phytostérols sont aussi très bons utilisés à la place de chlorella. Et ensuite, j'aime rester avec des plantes pures.

Utilisez-vous d'autres nutriments, par exemple, des vitamines ou des minéraux ?

Dans certaines circonstances, le sélénium est un antioxydant, dans d'autres un pro-oxydant. Je n'aime pas utiliser ce terme d'antioxydant parce que c'est un panier où il y a trop de choses différentes. Par contre, la vitamine E est très utile dans la détoxification. Le zinc est par exemple est une très mauvaise idée mais un grand nombre de gens l'utilisent. Le zinc a un effet synergique avec le mercure. Et aussi certains antioxydants sont une très mauvaise idée, et d'autres une très grande idée. La vitamine E (6) devrait être donnée tout le temps mais ni le zinc ni le sélénium. Le sélénium est très bien mais uniquement quand il est associé à une sauna thérapie (7).

L'oxygène traverse la barrière hémato-cérébrale et, aux États-Unis, beaucoup de gens suivent une oxygénothérapie avec des bouteilles d'oxygène en même temps que leur détoxification. Lorsque le reste du corps est détoxifié, l'oxygène est une grande idée parce que cela ouvre la barrière hémato-cérébrale et alors les métaux peuvent sortir du cerveau. Lorsque le reste du corps a encore plus de toxine que le cerveau, et que vous ouvrez la barrière hémato-cérébrale avec de l'oxygène le métal de l'organisme passe dans le cerveau.

Dans ce cas, davantage d'oxygène est une mauvaise idée.

Mais comment savoir qu'une partie de l'organisme est détoxifiée ou non ?

Mon système de test musculaire est exactement fait pour cela. Il me prend moins de deux minutes pour examiner l'organisme, trouver où sont les métaux, les identifier et savoir de quels agents détoxifiants on a besoin. Et cela prend deux minutes.

Sans test, on peut l'évaluer par les symptômes. Par exemple, quand vous donnez à quelqu'un de la vitamine C, cela déclenche la libération du mercure vers les reins, le foie, et le patient dans les jours suivant a des maux de dos sévères parce que les métaux lourds ont atteint les reins. On met alors en place une procédure ou neurothérapie. C'est similaire à de l'acupuncture pour “ouvrir” les reins et les maux de dos disparaissent vraiment.

Donc, généralement, il y a des symptômes qui vont suggérer que les métaux bougent d'un compartiment de l'organisme à l'autre. Même s'ils arrivent dans un nouveau compartiment de l'organisme, reconnaître les symptômes est alors relativement simple.

Vous n'avez pas vraiment besoin de tests musculaires si ces observations sont faites avec précaution. Si vous demander précisément au patient où il a mal, s'il répond précisément où se situe le trouble, c'est très facile.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Detox Klinghardt interview

Message  Luc le Lun 19 Sep 2016 - 23:06

Références NDLR

1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

2. Test musculaire de kinésiologie appliquée avec des intolérances alimentaires. Dr Jacqueline Lagacée

3. Cela s’appelle la crise de Herxheimer.

4. La coriandre s’utilise dans la dernière phase quand le nettoyage extracellulaire a été effectué et qu’il reste moins de mercure en circulation afin d’éviter que ce dernier franchisse la barrière hémato-encéphalique.

5. Il est opportun de commencer par un (long) travail de nettoyage sur le foie et les reins. En douceur, hein ! Si ces « stations d’épuration » sont saturées, le patient va déguster (crise de désencrassage). On en profite également pour corriger l’équilibre acido-basique (déstockage de la lymphe encombrée).

6. Vitamin E boosts efficacy of selenium.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

7. Le sélénium peut être pro-oxydant (peroxydation lipidique) en stimulant des enzymes lorsqu’il est en excès.
Selenium exerted dual effects

Prooxidant mechanisms of selenium toxicity
[url=http://www2.sci.u-szeged.hu/ABS/2009/Acta HPb/53Suppl15.pdf][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/url] [url=http://www2.sci.u-szeged.hu/ABS/2009/Acta HPb/53Suppl15.pdf][/url] 

Selenium: From cancer prevention to DNA damage 
[url=http://www.exon.sav.sk/groups/chovanec/publications/Letavayova et al 2006.pdf][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/url]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Detox Klinghardt interview

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum