Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Présentation Issa
par Luc Aujourd'hui à 16:02

» HE épinette noire
par Mirzoune Aujourd'hui à 14:37

» Nos plats du jour, février 2018
par Pierrette Aujourd'hui à 14:08

» épicerie greenweez
par Luc Aujourd'hui à 12:44

» Menu Céline57
par Celine57 Hier à 19:02

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Hier à 15:11

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Celine57 Sam 17 Fév 2018 - 21:05

» Ils ou elles sont cons !
par Chantal Ven 16 Fév 2018 - 16:22

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Luc Ven 16 Fév 2018 - 9:48

» Prévention Vue & Reflux RGO
par Celine57 Jeu 15 Fév 2018 - 19:02

» Adoucisseurs d'eau
par Proserpine Jeu 15 Fév 2018 - 10:59

» Maladie de Lyme et infections froides
par Pierrette Jeu 15 Fév 2018 - 8:24

» Fatigue Mg endormissement
par Chantal Jeu 15 Fév 2018 - 0:22

» Sugarland, au cinéma
par Luc Mer 14 Fév 2018 - 12:07

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Luc Mar 13 Fév 2018 - 22:13

» K2 Menatetrenone MK4 + update on menaquinones
par Mirzoune Mar 13 Fév 2018 - 13:01

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Luc Mar 13 Fév 2018 - 11:00

» La théorie scientifique de Robert Lustig sur le bonheur
par Mirzoune Lun 12 Fév 2018 - 12:56

» Graines germées et pousses
par Celine57 Dim 11 Fév 2018 - 19:08

» Bouchées moelleuses à la pomme
par Pierrette Dim 11 Fév 2018 - 13:11

» La galerie de belles images
par Pierrette Sam 10 Fév 2018 - 10:03

» Eloge de l'EFT
par Celine57 Jeu 8 Fév 2018 - 20:44

» Yaourts K-Philus
par Luc Mer 7 Fév 2018 - 14:46

» Présentation Rabah alias Robusta
par Luc Lun 5 Fév 2018 - 22:25

» HARIRA, soupe de fête
par Mirzoune Lun 5 Fév 2018 - 13:09

» Moules au tamarin
par Mirzoune Dim 4 Fév 2018 - 18:27

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Mirzoune Sam 3 Fév 2018 - 14:53

» Carpaccio de radis noir au sésame
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 18:54

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Mirzoune Ven 2 Fév 2018 - 18:39

» Soupe potimarron, Butternut
par Mirzoune Ven 2 Fév 2018 - 18:34

» Soupe au miso
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:52

» Salade de poivrons
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:44

» Potage au potiron, tomate et carotte
par Pierrette Ven 2 Fév 2018 - 16:18

» Nos plats du jour, janvier 2018
par Celine57 Jeu 1 Fév 2018 - 21:39

» Vitamine D
par Celine57 Jeu 1 Fév 2018 - 16:47

» Quand rien ne va plus...
par Pierrette Mer 31 Jan 2018 - 11:54

» Bon anniversaire Laure
par Pierrette Mer 31 Jan 2018 - 11:37

» Mélange curcuma, anti-inflammatoire naturel
par Chantal Mar 30 Jan 2018 - 23:16

» Présentation Chantal
par Chantal Mar 30 Jan 2018 - 23:09

» Invitation Salon des médecines douces-Paris Pte de Versailles
par Mirzoune Dim 28 Jan 2018 - 12:59

» Danse sur glace
par Proserpine Sam 27 Jan 2018 - 17:18

» Insérer une photo dans un message
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 18:17

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 15:36

» Bon anniversaire Proserpine !
par Mirzoune Ven 26 Jan 2018 - 14:21

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par alberico Mer 24 Jan 2018 - 13:12

» présentation alberico
par Mirzoune Mar 23 Jan 2018 - 19:37

» Jeûne thérapeutique: Journal de suivi
par Pierrette Lun 22 Jan 2018 - 9:50

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Dim 21 Jan 2018 - 8:43

» Vitamine C
par Luc Sam 20 Jan 2018 - 11:13

» Joyeux anniversaire Keditchi
par Pierrette Ven 19 Jan 2018 - 14:35

» Reminéralisants naturels: douleurs arthrose, ostéoporose.. etc...
par Mirzoune Jeu 18 Jan 2018 - 20:57

» Guacamole maison
par Mirzoune Jeu 18 Jan 2018 - 17:04

» Brioche à l'orange et aux cranberries
par Celine57 Mer 17 Jan 2018 - 16:01

» Pain gourmand à la poêle sans gluten et sans lactose
par Celine57 Mer 17 Jan 2018 - 13:01

» Smoothie Aloe Vera - banane, régénérateur de vos intestins
par Celine57 Mar 16 Jan 2018 - 20:24

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Luc Dim 14 Jan 2018 - 18:09

» Problème avec une commande
par Mirzoune Sam 13 Jan 2018 - 19:48

» Sentiment, émotion : comment ça fonctionne
par Proserpine Sam 13 Jan 2018 - 10:20

» Aide pour une alimentation de type paléo
par Mirzoune Ven 12 Jan 2018 - 22:25

» Le gâteau au chocolat sans gluten de Philippe Etchebest
par Celine57 Ven 12 Jan 2018 - 21:38

» Superfood pour smoothie salade et potage
par Luc Ven 12 Jan 2018 - 19:24

» Auto-séance d'EMDR pour se libérer d'un stress
par Proserpine Jeu 11 Jan 2018 - 17:58

» Maquereau cru mariné - recette santé
par Mirzoune Mer 10 Jan 2018 - 17:02

» et si on s’occupait de nos artères ?
par Mirzoune Mar 9 Jan 2018 - 23:33

» présentation papazen
par papazen Lun 8 Jan 2018 - 16:16

» Galette "minute" de pois chiche à la nigelle
par Luc Lun 8 Jan 2018 - 15:13

» Des nouvelles de MPJ48
par Pierrette Dim 7 Jan 2018 - 23:10

» L'huile de coco stimule le métabolisme
par Mirzoune Dim 7 Jan 2018 - 21:37

» Pain au riz - Pour tapenade
par Luc Dim 7 Jan 2018 - 9:00

» Collagène
par Mirzoune Sam 6 Jan 2018 - 19:30

» Voeux de Jacques Brel
par Flo Sam 6 Jan 2018 - 15:22

» Une transfuge de l'appart
par Luc Sam 6 Jan 2018 - 9:39

» Antibiotiques candida
par Mirzoune Ven 5 Jan 2018 - 12:35

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Ven 5 Jan 2018 - 11:14

» Le guide complet pour jeûner
par Luc Ven 5 Jan 2018 - 10:22

» Jeûne et sport
par Luc Mer 3 Jan 2018 - 15:23

» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Flo Mar 2 Jan 2018 - 21:27

» Pour que la roue tourne...
par Flo Lun 1 Jan 2018 - 21:46

» Le chat et la creation du monde...
par Mirzoune Lun 1 Jan 2018 - 15:26

» Bon anniversaire Momo
par Mirzoune Lun 1 Jan 2018 - 15:17

» Bonne année à tous!
par Flo Lun 1 Jan 2018 - 10:15

» Gérer l'exercice en fonction de ses pathologies
par Proserpine Sam 30 Déc 2017 - 19:16

» Le Grand cactus
par Luc Jeu 28 Déc 2017 - 23:11

» Comprendre la cascade inflammatoire
par Flo Jeu 28 Déc 2017 - 18:25

» Bon anniversaire Chaminette
par Mirzoune Mer 27 Déc 2017 - 11:58

» Bon anniversaire Puppy
par Luc Mer 27 Déc 2017 - 11:39

» Brèves - Nouvelles santé
par Mirzoune Mar 26 Déc 2017 - 19:17

» Pain brioché à la pâte de datte
par Mirzoune Lun 25 Déc 2017 - 13:34

» Joyeuses fêtes
par Mirzoune Lun 25 Déc 2017 - 13:05

» SIBO & pullulation bactérienne
par Luc Sam 23 Déc 2017 - 9:40

» Mouse data links microbiome changes to lupus severity and complications
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 17:36

» Biodisponibilité des minéraux en présence d'acide phytique
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 16:40

» Présentation - Zenko
par Flo Ven 22 Déc 2017 - 14:50

» Alimentation et psychisme
par Flo Jeu 21 Déc 2017 - 14:50

» Pain au sarrasin & noix
par Mirzoune Mar 19 Déc 2017 - 16:49

» Qu'est-ce que l'équilibre acido-basique?
par Luc Jeu 14 Déc 2017 - 21:00

» Levothyrox
par sumerien Jeu 14 Déc 2017 - 19:13

» Alzheimer et la vitamine B3 forme rare
par Luc Mer 13 Déc 2017 - 15:50

» Votre chat fait pipi partout, essayez Uricystil
par Mirzoune Mer 13 Déc 2017 - 12:46


Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Aller en bas

Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Mirzoune le Mer 21 Déc 2016 - 22:48

Une énigme des maladies auto-immunes résolue. Piqué sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Merci à Pierre Boulanger.
Source: Psychomédia Publié le 20 décembre 2016 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des chercheurs français, dont les travaux sont publiés dans le Journal of Clinical Investigation, ont identifié une raison pour laquelle les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'être atteintes de maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaque, l’arthrite rhumatoïde, la thyroïdite, le lupus ou la myasthénie.

Les maladies auto-immunes résultent d'un dysfonctionnement du système immunitaire qui s'attaque à l'organisme lui-même.

Une équipe de l'Inserm (hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris) spécialisée dans la myasthénie a découvert une raison. « "Nous nous sommes intéressés au thymus, l'organe central de la tolérance du soi" », qui est impliqué dans la myasthénie, explique Sonia Berrih-Aknin, qui dirige cette équipe.

« "C'est en effet dans le thymus que les lymphocytes T, les cellules du système immunitaire qui détruisent les intrus, apprennent à reconnaître le soi pour ne pas l'attaquer. Plus précisément, c'est là que ces lymphocytes sont exposés aux antigènes spécifiques des tissus (TSA), ces molécules qui marquent l'identité des cellules de l'organisme. A l’issue de cet apprentissage, ne sont conservés que les lymphocytes qui ne se lient pas aux antigènes du soi."

Une démonstration complète: Dans un premier temps, l'équipe a étudié le transcriptome de cellules de thymus d'hommes et de femmes de même âge, autrement dit la totalité des ARN présents dans ces cellules, pour savoir quels gènes y sont actifs et à quel degré. "Nous avons trouvé des différences dans l’expression des TSA entre les sexes et, de fil en aiguille, nous en sommes arrivés à AIRE" se souvient la chercheuse. La protéine AIRE (pour AutoImmune REgulator) joue un rôle clé dans l'éducation des lymphocytes puisqu'elle module le taux de TSA exprimé dans le thymus. Or l'analyse moléculaire et cellulaire thymique a révélé qu'à partir de l'adolescence, les jeunes filles et les femmes ont moins d'AIRE que les hommes. Il en va de même chez les souris.

A partir de là, Nadine Dragin et ses collègues ont analysé les rapports entre le genre, les hormones et l’expression de la protéine AIRE dans des cultures de cellules humaines, ainsi que dans des modèles murins. Ils ont ainsi montré que les œstrogènes, hormones sexuelles femelles, induisent une baisse de l'expression d'AIRE dans des cellules thymiques humaines ou murines. Par quel mécanisme ? L'équipe a également exploré cet aspect et découvert que les œstrogènes agissent sur le promoteur du gène d'AIRE, en augmentant le taux de méthylation de l'ADN qui le constitue.

Enfin, l'équipe a démontré dans le modèle murin de la thyroïdite auto-immune qu'une diminution d'AIRE augmente la susceptibilité à cette maladie. "Le lien entre AIRE et la susceptibilité aux maladies auto-immunes était certes déjà connu, mais il fallait le démontrer dans nos modèles" souligne Sonia Berrih-Aknin.

Un mécanisme passant par les TSA, mais pas uniquement: Une diminution de l’expression d’AIRE entraînant une réduction de celle des TSA, il est vraisemblable qu’elle altère l’étape d’apprentissage de lymphocytes T et conduise ainsi à un défaut dans la tolérance au soi. Bien entendu, parmi les quelques soixante-dix maladies auto-immunes connues, toutes ne sont pas dues à un problème lié aux TSA thymiques. "Et pourtant, même dans des modèles de maladies indépendantes des TSA, AIRE semble impliqué, agissant par un ou plusieurs autres mécanismes. Donc, de manière générale, un taux d'AIRE moindre augmente la susceptibilité aux maladies auto-immunes" précise la chercheuse.

L’ensemble de ces données suggèrent donc que, à partir de la puberté, le taux élevé d'œstrogène chez les femmes inhibe l'expression d'AIRE dans le thymus, augmentant la susceptibilité aux maladies auto-immunes. »

"A la lumière de ses résultats, l'équipe s'interroge sur le rôle des perturbateurs endocriniens présents dans l'environnement."

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3054
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Luc le Mer 21 Déc 2016 - 23:47

Mirzoune a écrit:
L’ensemble de ces données suggèrent donc que, à partir de la puberté, le taux élevé d'œstrogène chez les femmes inhibe l'expression d'AIRE dans le thymus, augmentant la susceptibilité aux maladies auto-immunes. »

"A la lumière de ses résultats, l'équipe s'interroge sur le rôle des perturbateurs endocriniens présents dans l'environnement."
Tout ce qui perturbe l'équilibre hormonal va déprimer le métabolisme et l'immunité par conséquent. C'est un équilibre subtil.
Il faut chercher à modérer ce qui entrave et / ou excite (estrogène, ML, histamine, aromatase) et amplifier l'anabolisme / la reconstruction (progesterone), sans jouer à l'apprenti-sorcier avec les hormones de croissance (HGH).

Dysregulation of steroid actions may contribute to development of autoimmune and inflammatory disease.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4590
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Flo le Jeu 22 Déc 2016 - 9:18

 belle trouvaille Mirzoune !

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique pourrait être appelée "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1176
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Mirzoune le Jeu 22 Déc 2016 - 11:22

On peut même envisager une surveillance systématique suivie (si besoin) d'un rééquilibrage oestrogènes/progestérone en prévention des maladies auto-immunes.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3054
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Luc le Jeu 22 Déc 2016 - 12:45

Mirzoune a écrit:On peut même envisager une surveillance systématique suivie (si besoin) d'un rééquilibrage oestrogènes/progestérone en prévention des maladies auto-immunes.

Bien vu  
les filles, vous devez faire gaffe vers  45 ans car le déséquilibre est très marqué. La progestérone baisse bcp plus que l'estrogène. Or, il y a un tas de trucs qui agrandit encore un peu plus le déséquilibre en faveur des estrogènes.
Or, les estrogènes volent l'oxygène aux mitochondries. La cellule s'adapte ou elle meure ...
Ray PEAT PhD a écrit:
In good health, an animal's systems are designed so that certain tissues will be intensely but briefly stimulated by estrogen. This stimulation by estrogen doesn't produce the normal amount of carbon dioxide, so the tissue experiences oxygen deprivation, leading to swelling and cell division. (Along with the reduced carbon dioxide production, there is increased lipid peroxidation). Any similar stimulation, whether it's produced by soot, or suffocation, or irradiation, will produce the broad range of estrogen's effects, beginning with inflammation but ending with atrophy or cancer if it is too prolonged.


Toute stimulation semblable produira le large éventail d’effets ostrogéniques, commençant par l’inflammation, mais se terminant par une atrophie ou un cancer, si elle se prolonge trop longtemps

Lien intéressant: "Aging, estrogen, and progesterone"

By Ray PEAT Ph.D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 4590
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Mirzoune le Jeu 22 Déc 2016 - 13:21

Traduction partielle:

Certaines hormones diminuent avec le vieillissement, mais d'autres augmentent.
...
Toutes les conséquences désagréables de l'excès d'oestrogène ressemblent à certains des événements du vieillissement.
...
Si le vieillissement implique les mêmes processus qui sont créés par les oestrogènes, alors notre connaissance de la façon de se protéger contre les oestrogènes peut être utilisé pour nous protéger contre le vieillissement.
...
L'œstrogène dérobe l'oxygène des mitochondries, modifie les modèles de croissance et d'adaptation.
...
L'équilibre entre ce qu'un tissu a besoin et ce qu'il obtient régira la façon dont fonctionne le tissu, à court et à long terme. Quand une cellule émet de l'acide lactique et des radicaux libres et les produits de peroxydation lipidique, il est raisonnable de supposer qu'il ne reçoit pas tout ce qu'il a besoin, comme l'oxygène et le glucose. Avec le temps, la cellule va mourir ou s'adapter en quelque sorte à ses conditions défavorisées.
...
Dans le vieillissement, les tissus s'atrophient généralement, avec perte de substance et d'activité. D'ordinaire, les organismes réagissent au stress avec une activité accrue du système fonctionnel approprié, mais quand le stress est inéluctable, les organismes adoptent la stratégie de diminuer leurs demandes, comme dans l'hibernation ou l'inhibition défensive qu'on a appelé la parabiose, Pleinement vivant ". Dans de nombreuses situations, la sérotonine (qui est étroitement associée à l'oestrogène) semble être un inducteur important de cet état. Il existe de nombreux indices selon lesquels l'oestrogène est un facteur [par exemple, Shvareva & Nevretdinova, 1989, Saltzman, et al., 1989] dans des états fonctionnellement supprimés tels que l'hibernation, la subordination sociale, l'impuissance acquise et la dépression. La subordination sociale chez les animaux implique souvent des œstrogènes élevés et une fertilité réduite.
...
En bonne santé, les systèmes d'un animal sont conçus de telle sorte que certains tissus seront intensément mais brièvement stimulés par l'oestrogène. Cette stimulation par l'oestrogène ne produit pas la quantité normale de dioxyde de carbone, ainsi le tissu éprouve la privation d'oxygène, menant au gonflement et à la division cellulaire. (Avec la réduction de la production de dioxyde de carbone, il ya augmentation de la peroxydation lipidique). Tout stimulus similaire, qu'il soit produit par la suie, ou l'asphyxie, ou l'irradiation, produira la vaste gamme d'effets de l'oestrogène, commençant par l'inflammation, mais se terminant par l'atrophie ou le cancer si elle est trop prolongée.
...
Bien que, au début du XXIe siècle, le gouvernement américain n'ait pas décidé de classer l'œstrogène comme cancérigène, il a été identifié comme cancérigène dans la première moitié du XXe siècle - et on a constaté que divers cancérogènes étaient œstrogéniques.
...
Beaucoup de gens qui étudient les effets biologiques des œstrogènes ont observé que certains de ses effets ressemblaient aux changements observés dans le vieillissement, tels que les changements fibrotiques des tissus conjonctifs, l'accumulation accélérée des pigments de l'âge, la tendance à l'avortement ou la production de modifications dégénératives dans divers organes. Mais pour autant que je sache, j'ai été le premier à suggérer que le vieillissement lui-même implique une dominance accrue des œstrogènes. Cette perspective suggère beaucoup de choses spécifiques à faire pour le vieillissement.
...
Les études chez les chiens ont commencé à montrer que l'oestrogène était une cause importante de maladie osseuse dégénérative, ainsi que la maladie rénale, maladie du foie, la maladie de la thyroïde, etc Hormones utilisés dans les contraceptifs produisent le cancer chez les chiens, ainsi que de nombreuses autres maladies, La recherche sur les chiens a été largement abandonnée par l'industrie pharmaceutique / FDA, en faveur des animaux qui étaient moins sensibles, ou différemment sensible, aux hormones ....
Toutes les maladies provoquées par l'excès d'oestrogène semblent se développer de la même manière qu'il interfère avec la grossesse, en conduisant le tissu à exiger plus d'énergie et d'oxygène que peut être livré à elle. La nécrose, la mort de sections de tissus, a été provoquée par des surdoses extrêmes d'œstrogènes, ou graduellement par des surdoses moins extrêmes, et si la stimulation œstrogénique était plus légère mais très prolongée, le résultat serait habituellement des tumeurs, se développant parfois au milieu de l'atrophie Ou nécrose ...
Une étude récente (Toth, et al., 2000) montre que, au moins chez les femmes, l'œstrogène est étroitement associé à la perte générale de tissus sans graisse avec le vieillissement. Cela montre une étroite association entre l'atrophie généralisée du vieillissement et la quantité d'œstrogène dans les tissus ....
L'appauvrissement du glycogène par les œstrogènes dans d'autres tissus est probablement important pour leur fonctionnement, et on sait que la thyroïde et la progestérone aident à maintenir les réserves de glycogène.)
...
Au cours des dernières années, l'un des trucs les plus courants de la promotion des œstrogènes est de soutenir que l'œstrogène protège contre les maladies cardiaques et la maladie d'Alzheimer car elle détend les vaisseaux sanguins, en augmentant la formation d'oxyde nitrique. Il augmente généralement la formation de l'oxyde nitrique, mais l'oxyde nitrique est un radical libre toxique qui joue un rôle majeur dans les maladies dégénératives. Et la relaxation inappropriée des vaisseaux sanguins, couplée à une augmentation de la coagulation du sang, est une cause majeure d'embolies pulmonaires et de troubles veineux.

Dans les études des tendons, l'excès d'oestrogène, le vieillissement et la cuisson (le phénomène de la côtelette de porc de curling) ont tous causé le durcissement et la contraction du collagène. Lorsque les gens deviennent âgés de 90 ou 100 ans, l'ouverture entre leurs paupières est parfois contractée, vraisemblablement en raison de ce processus de rétrécissement du collagène.

Lorsque les tissus sont mal oxygénés (ou sont exposés à l'oestrogène), ils absorbent de l'eau, gonflent et deviennent plus rigides, turgides. Cet effet gonflant sera beaucoup plus perceptible dans les petites artères que dans les grandes artères avec de très grands canaux, mais quand l'effet est prolongé, il affectera Même le cœur, ce qui le «raidit», affaiblissant sa capacité à pomper.
...
L'œstrogène, en créant une carence en oxygène, stimule le premier gonflement, puis la synthèse de collagène. Le collagène a tendance à s'accumuler avec le vieillissement. En cas de choc, les cellules sont dans un état d'énergie très faible, et infusions de l'ATP ont été trouvés pour être thérapeutique, mais les solutions hypertoniques simples de glucose et de sel sont probablement plus sûrs et sont très efficaces. ...
Cela contribue aux varices (Ciardullo et al., 2000), et à l'hypotension orthostatique, qui est observée chez les femmes qui sont exposées à trop d'oestrogène, et très fréquemment chez les personnes âgées. La panne d'énergie résultant de l'excès d'oestrogène a été remarquablement Bien caractérisé (mais la signification de ceci pour la cellule n'a pas été explorée). Le processus de transfert d'électrons des mitochondries est interrompu par le cyclisme redox futile catalysé par les œstrogènes. Bon sommeil nécessite un métabolisme assez vigoureux et une température corporelle normale. Dans la vieillesse, le taux métabolique est diminué, et le sommeil devient défectueux. ...
Même chez les jeunes femmes, la perte osseuse survient presque entièrement pendant la nuit, lorsque le cortisol est élevé. Les hormones qui sont communément dit pour prévenir la perte osseuse, les œstrogènes et l'hormone de croissance, sont élevés la nuit, augmentant avec le cortisol. L'hormone de croissance augmente et le matin, l'hormone de croissance chez les jeunes femmes est 28 fois plus élevée que chez les hommes [Engstrom, et al., 1999]. La réponse de l'hormone de croissance aux œstrogènes est probablement le résultat de l'utilisation modifiée du glucose sous l'influence des œstrogènes, ce qui rend nécessaire / induit la mobilisation des acides gras libres des tissus (relargage des acides gras libres). Alors que le niveau d'œstrogène est généralement le plus élevé la nuit, la progestérone est la plus faible pendant la nuit. Ces observations devraient suggérer que la progestérone, et non l'oestrogène, est la substance protectrice de l'os ...
...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3054
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 54
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une des énigmes des maladies auto-immunes résolue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum