Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Coronavirus - actualités
par Luc Aujourd'hui à 23:16

» Bon anniversaire Pierrette
par Luc Aujourd'hui à 12:01

» Tactique Coronavirus
par Luc Aujourd'hui à 10:47

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par darky35 Aujourd'hui à 10:18

» Biofilm Advanced phase 2
par darky35 Hier à 12:13

» Curcumine et lithiase
par Luc Mar 27 Oct 2020 - 12:22

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Luc Lun 26 Oct 2020 - 11:22

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Lun 26 Oct 2020 - 8:30

» Je détoxique mon foie
par darky35 Ven 23 Oct 2020 - 19:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par darky35 Ven 23 Oct 2020 - 0:20

» Infos santé. Divers SCE
par Luc Jeu 22 Oct 2020 - 9:51

» Présentation - Elsa
par Proserpine Mer 21 Oct 2020 - 10:24

» Eczéma atopique et HE
par Luc Dim 18 Oct 2020 - 10:21

» Frais PayPal si inactif
par darky35 Sam 17 Oct 2020 - 13:26

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Matogato Ven 16 Oct 2020 - 21:06

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 15 Oct 2020 - 10:28

» Aluminium dans les vaccins : la vérité scientifique dévoilée !
par Luc Mer 14 Oct 2020 - 11:53

» Reins: Nettoyer votre filtre rénal avant qu’il s’encrasse
par Luc Mar 13 Oct 2020 - 10:53

» Nouveau cadeau de la vie
par Flo Mar 13 Oct 2020 - 9:43

» Pq je prescris des antibios en cas de Fibro, SFC, PR, Crohn ...
par Luc Lun 12 Oct 2020 - 10:59

» présentation SIHO
par Proserpine Jeu 8 Oct 2020 - 16:11

» Cholestérol et Graisses Saturées – Les mythes et les faits
par Flo Lun 5 Oct 2020 - 21:10

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Proserpine Dim 4 Oct 2020 - 11:03

» Bon anniversaire Richarddupuy
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 20:14

» Bon anniversaire jpwax
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 20:11

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 19:32

» Un colon irritable et de la constipation en recherche de solutions
par darky35 Mer 30 Sep 2020 - 10:48

» Banque d'avatars
par Luc Mer 30 Sep 2020 - 10:25

» Choline quelle forme ?
par Luc Lun 28 Sep 2020 - 11:43

» Laissez-moi sortir
par Luc Mar 22 Sep 2020 - 11:19

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Mar 22 Sep 2020 - 10:25

» âme de détective ?
par Luc Dim 20 Sep 2020 - 11:51

» Bon anniversaire Herode
par darky35 Mer 16 Sep 2020 - 10:25

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Ven 11 Sep 2020 - 11:40

» Protéger et stimuler la mémoire
par Luc Ven 11 Sep 2020 - 9:33

» Vitamione C flush
par CapitaineCleo Ven 11 Sep 2020 - 2:57

» Bon anniversaire Florence
par Luc Jeu 10 Sep 2020 - 11:42

» sibo-c nouvelles therapies
par Proserpine Jeu 10 Sep 2020 - 10:22

» faire sa propre preparation
par CapitaineCleo Jeu 10 Sep 2020 - 1:13

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Mar 8 Sep 2020 - 9:33

» Acouphènes: Arrêter ces bruits qui rendent fou!
par darky35 Dim 6 Sep 2020 - 11:41

» Bonjour je me présente, Elya
par SIBO_Sly Jeu 3 Sep 2020 - 11:05

» Transition vers moins de féculents
par Luc Jeu 3 Sep 2020 - 8:48

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Luc Mar 1 Sep 2020 - 21:54

» Sujet fourre-tout pour les vadrouilleurs et les noctambules
par Nell74 Lun 31 Aoû 2020 - 15:50

» Neurostimulation non invasive du nerf vague
par Ln Ven 28 Aoû 2020 - 16:07

» Bon anniversaire Anthodu89
par Luc Ven 28 Aoû 2020 - 12:56

» HE niaouli ou tea tree pour la radiothérapie
par Luc Lun 24 Aoû 2020 - 12:23

» Petit déjeuner de Patiloup
par Luc Mar 18 Aoû 2020 - 20:51

» Astuces pour des jambes légères
par darky35 Sam 15 Aoû 2020 - 12:21

» Présentation Zoldik
par Anthodu89 Jeu 13 Aoû 2020 - 14:43

» Presentation TINTIN35
par darky35 Mar 11 Aoû 2020 - 16:55

» Mycoses & cystites : Créer un bouclier naturel
par darky35 Mer 5 Aoû 2020 - 14:36

» Histoire drôle en image & Funny clip 9
par Luc Mar 4 Aoû 2020 - 10:21

» Courir à 80 ans
par darky35 Lun 3 Aoû 2020 - 19:17

» Foie et déchets cristalloïdes
par Luc Dim 2 Aoû 2020 - 20:44

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par darky35 Dim 26 Juil 2020 - 11:12

» Détox et organisme sous-vital
par Luc Dim 26 Juil 2020 - 9:19

» Vitamine A sous-estimée?
par darky35 Mer 22 Juil 2020 - 10:57

» Potassium et gestion de la glycémie
par Luc Lun 20 Juil 2020 - 12:12

» Pain mix céréales aux éclats de cacao brut
par Luc Dim 19 Juil 2020 - 11:11

» Affiner les Apports journaliers recommandés
par Luc Sam 18 Juil 2020 - 9:53

» Soigner la borréliose
par Luc Ven 17 Juil 2020 - 9:21

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mar 14 Juil 2020 - 9:46

» Fairvital de mauvaise foi
par darky35 Mer 8 Juil 2020 - 10:17

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Mar 7 Juil 2020 - 9:55

» Hopovac Présentation
par Hopovac Dim 5 Juil 2020 - 15:33

» Yoga & douleurs dorsales
par Luc Sam 4 Juil 2020 - 9:41

» Presentation Tachilamo
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 10:06

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par darky35 Mar 30 Juin 2020 - 9:41

» Notre équipe
par Mpj48 Mer 24 Juin 2020 - 17:30

» Présentation Alzian
par Alzian Lun 22 Juin 2020 - 20:32

» Cleo SIBOMAN
par Luc Dim 21 Juin 2020 - 14:33

» images png
par darky35 Dim 14 Juin 2020 - 11:33

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:56

» Mona lisa en speed Photoshop
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:11

» Faire son beurre clarifié (ghee)
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 13:27

» créer un gif
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 13:01

» Présentation Pascale
par Proserpine Ven 12 Juin 2020 - 8:48

» Quand les symptômes s'aggravent: Désencrassage, effet rebond, crise de guérison?
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 9:59

» Présentation
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 8:19

» Bonne fête à toutes les mamans
par Proserpine Dim 7 Juin 2020 - 11:04

» Présentation Sylvain - SIBO et Hashimoto
par SIBO_Sly Ven 5 Juin 2020 - 20:14

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 13:15

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Mar 26 Mai 2020 - 10:30

» Les Associations alimentaires
par darky35 Sam 23 Mai 2020 - 14:25

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par darky35 Mer 20 Mai 2020 - 10:00

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par Luc Dim 17 Mai 2020 - 9:06

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Jeu 14 Mai 2020 - 15:48

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Proserpine Mar 12 Mai 2020 - 15:10

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par darky35 Mar 12 Mai 2020 - 12:27

» Petit dej de Luc
par Anthodu89 Lun 11 Mai 2020 - 15:36

» Bon anniversaire Filou68
par Proserpine Dim 10 Mai 2020 - 10:39

» Bon anniversaire breizh29
par darky35 Ven 8 Mai 2020 - 9:59

» Présentation Emma
par alexenforme Jeu 7 Mai 2020 - 12:01

» Quand l’énergie fait défaut: Œdème & hypertension
par Luc Mer 6 Mai 2020 - 11:58

» Corriger le déséquilibre hormonal: Excès d'estrogènes
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 11:14

» Présentation Lee Loo - Nouvelle abonnée
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 9:27

» Péri-ménopause et ménopause. Sérénitude
par Luc Dim 3 Mai 2020 - 8:21


Perfect Health Diet - Jaminet

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty China Study et impact du riz et du blé sur la santé

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 11:45

Suite du paragraphe "Conséquences de la sensibilité au gluten."
- Cancer
Il existe une association entre le cancer et la sensibilité au gluten. (18) (…)
- Neuropathie
Le gluten peut provoquer une neuropathie même en l'absence de détresse intestinale. Chez les patients neuropathiques porteurs d'anticorps anti-gliadine dans la circulation sanguine, un régime sans gluten maintenu pendant un an améliore considérablement la neurophysiologie. (19)
- Taux de mortalité accru
Les personnes atteintes de sensibilité au gluten meurent plus tôt. (20)

Les preuves épidémiologiques suggèrent que presque tous les consommateurs de blé meurent plus tôt. L’étude chinoise (« the China Study) était une entreprise gigantesque: à partir de 1976, le gouvernement chinois a interrogé des centaines de millions de Chinois à propos de leur régime alimentaire, recueilli des millions d’échantillons de sang et d’urine et mis en corrélation le régime alimentaire avec les taux de maladie. Nous avons écrit sur le blog à quel point les corrélations issues de China Study soutiennent remarquablement le régime Perfect Health Diet (21). Les corrélations les plus remarquables de l’étude sur la Chine sont peut-être celles qui concernent les céréales.
Les habitants de différentes régions de la Chine mangent différentes céréales comme base alimentaire. C'est pourquoi les corrélations de l'étude sur la Chine donnent une bonne mesure de l'impact des différentes céréales sur la santé. Les corrélations étaient:
Le blé avait une corrélation de + 67% pour les taux de mortalité par maladie cardiaque.
Le riz avait une corrélation de - 58% pour les taux de mortalité par maladie cardiaque.
• Les autres céréales présentaient une corrélation de + 39% pour les taux de mortalité par maladie cardiaque
.

Le blé était de loin l'aliment le plus toxique trouvé dans the China Study. La relative sécurité du riz correspond à notre classification du riz parmi les féculents sûrs.
NDLR : Le riz ne contient que 5-7,5 % d’orzénine, un type de gluten moins toxique, contre 40 % pour le blé (famille prolamine). Les prolamines sont considérées comme la fraction toxique du gluten chez les patients cœliaques. Mais certains blés ont été modifiés génétiquement pour augmenter la part de gluten, en vue d’améliorer la texture des aliments …

NDLR – Info utile : Type de protéines dans les céréales et pseudo céréales
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Peptides opioïdes du blé

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 11:48

Peptides opioïdes, dépendance au blé et schizophrénie
De nombreuses personnes ont une sensibilité subclinique au gluten, caractérisée par un reflux acide et une inflammation de l'intestin, et qui continuent cependant à manger du blé.
Vocabulaire – subclinique : Qui n’a pas encore donné de symptômes visibles / mesurables. C’est le début du processus d’intolérance.
Une des raisons pour lesquelles ces personnes n’arrêtent pas est peut-être que le blé crée une dépendance. Le blé contient des peptides opioïdes et, en cas de perméabilité intestinale, ceux-ci peuvent atteindre le cerveau avec des effets stimulant les centres du plaisir, comme la morphine le fait également.

- Opioïdes and Schizophrénie
(…) Les schizophrènes maintenus sous un régime sans céréales et sans laitages, et recevant un traitement optimal avec des neuroleptiques, ont montré une interruption ou un renversement de leur progrès thérapeutique pendant une période de provocation «à l'aveugle». Ces patients recevaient du gluten de blé comme test de provocation. L'exacerbation du processus de la maladie n'était pas due aux variations des doses de neuroleptiques. (24) (…)

Opioïdes, cancer et hormones
Dans un test in vitro (éprouvette), les opioïdes du blé provoquent la multiplication des cellules tumorales. Cela suggère que les opioïdes du blé pourraient stimuler la croissance du cancer et pourraient être en partie responsables de l'association entre le blé et le cancer.  (28)
Les opioïdes de blé peuvent également être responsables de la féminisation du corps des hommes (seins), en favorisant des hormones inhabituelles. Les «seins d'homme» peuvent résulter de la sécrétion de prolactine stimulée par les opioïdes du blé. (29)
Les peptides opioïdes peuvent être générés à partir d'autres aliments que le blé. La digestion incomplète des protéines du lait, de l'albumine de riz et d'autres protéines peut créer des peptides à activité opioïde. (30)
La suite du chapitre sur ce lien (plus bas) si vous voulez zapper les "digressions":
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Sam 23 Nov 2019 - 21:54, édité 1 fois

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  darky35 le Sam 23 Nov 2019 - 11:56

Je cherche la bébête pour me situer précisément et aider d'éventuels lecteurs à se situer par rapport au gluten : si on prend des risques, il faut le faire en connaissance de cause.
Donc on peut raisonnablement dire qu'une personne

  • n'étant pas cœliaque (état définitif jusqu'à nouvel ordre)
  • ni intolérante partielle au gluten (guérie par éviction du gluten de blé sous toute ses formes pendant au moins 1 à deux ans (2 ans étant la limite de perception sérique des IGG alimentaires (donc de sensibilité à la protéine), voir ici [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] + les 2 posts suivants...)
  • en guérison de sa pathologie digestive (sibo, IBS, IBD, etc...)
  • et sans dismorphisme de type FUT2 ou alors en supplémentation suffisante de fucosyl-transférase [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] + post suivant
  • et faisant attention à ses rotations alimentaires (notamment en matière de céréales, légumineuses, produits laitiers, etc... les grands classiques)

pourrait tolérer (selon ressenti) ce type de blé moins agressif, en pratiquant l'hormèse, c'est à dire en manger progressivement, jusqu'à obtenir un seuil de tolérabilité en deça duquel il convient de se situer si on veut pouvoir continuer à en consommer... raisonnablement, car il y a un risque réel de  récidive des problèmes digestifs liés au grêle en cas d'abus et... on ne le verra pas de suite.

On sait, notamment grace à ce sujet, que le gluten est toxique de différentes manières et on comprend qu'en plus il est addictif, plus on en consomme et plus on a envie d'en consommer (c'est du vécu). La seule solution qui a marché pour moi dans le passé (à condition d'avoir de la volonté), c'est

  • d'effectuer des rotations avec d'autres céréales ou substituts (sarrazin, chatâigne, pomme de terre, souchet, maïs, etc... le tout bio pour éviter (limiter au maximum...) la problématique des pesticides) et dans un cadre alimentaire sain => rotations de la totalité du panel alimentaire.
  • autre condition indispensable pour que ça marche (du moins dans mon cas) il faut consommer ces produits dans le cadre d'un repas, si on commence à grignoter du blé entre, c'est mort, c'est la spirale infernale et 3 mois après on en consomme comme avant.
  • Les repas doivent apporter un réel plaisir gustatif (satiété oui mais plaisir de manger quelque chose de bon et...légitime important) de façon à être sûr de ne pas grignoter ensuite.
  • il faut impérativement lire les étiquettes de tous les produits transformés (le dextrose de blé bien que souvent encore un peu protéiné, devrait passer, sauf pour les coeliaques) et se passer de ces produits s'ils contiennent du blé ou les consommer lors d'un repas... avec blé légitime (rotation).

On sait aussi que cela ne pose pas trop de problèmes... apparents, (symptômes) si l'on en consomme peu et pas trop souvent et si j'ai bien compris...raffiné, donc au pire des cas, une farine bise (T85 semi complet) bien que rien n'oblige le fabriquant de stipuler sur l'emballage produit quelles sont les proportions de T55 et de T110, mais pas de farines T110 et T150 pures (complètes) en ce qui concerne le blé, sinon on augmente les risques liés aux lectines, WGA, etc... donc plus la farine est raffinée mieux c'est...

Merci de tes éclaircissements, on a pas tous le même ressenti ni la même tolérance et aucune règle absolue n'existe en la matière... si ce n'est de calculer les choses. Une fois que l'on a bien pesé les tenants et aboutissants et mis en place des mesures réalisables (bah oui sinon on va dans le mur = se fixer des objectifs que l'on sait pouvoir tenir) le tout finit par devenir une seconde nature, qui peut permettre à certain de consommer encore ce type de produit Wink


Dernière édition par darky35 le Sam 23 Nov 2019 - 12:00, édité 1 fois

_________________
|Gersed|Histam&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1095
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty L’agglutine du germe de blé - WGA

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 11:59

L’agglutine du germe de blé (WGA)
L'agglutinine de germe de blé (WGA) est une lectine, une protéine qui se lie fortement à certains sucres. La farine de blé entier contient environ 30 à 50 milligrammes de WGA par kilogramme; beaucoup d'Américains consomment 10 milligrammes de WGA par jour. Le WGA se lie spécifiquement à certaines glycoprotéines présentes dans le tractus gastro-intestinal humain, le système immunitaire, les vaisseaux sanguins et les nerfs. Des lectines similaires se retrouvent dans d'autres céréales et légumineuses.

WGA dans le tube digestif
Le WGA est toxique pour les cellules intestinales. Il endommage l'intégrité de la muqueuse intestinale et la rend perméable, permettant ainsi aux bactéries intestinales, aux fragments d'aliments partiellement digérés et aux déchets bactériens de pénétrer dans le corps. À des concentrations extrêmement faibles (quelques parties par milliard seulement), le WGA stimule les cellules immunitaires de l’intestin, une action qui libérera des cytokines inflammatoires, contribuant davantage à l’ouverture de la barrière en brosse. (31)

Le WGA provoque la perte de la muqueuse intestinale de la bordure en brosse et un rétrécissement de la surface de l'intestin. (32) En plus de favoriser la disparition des cellules intestinales matures, le WGA augmente le taux de division cellulaire dans les cellules tapissant l’intestin, laissant la muqueuse intestinale dans un état immature, ce qui ne permettra pas une digestion adéquate des aliments. Après ingestion de WGA, les rats développent une maladie cœliaque. (33)


Lien intéressant sur le WGA :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

WGA dans le Corps
Une certaine quantité de WGA alimentaire est transportée dans le sang à travers la paroi de l'intestin, où elle se dépose sur les cellules immunitaires, les parois des vaisseaux et plus tard dans les nerfs.
Dans le corps, le WGA entraîne un rétrécissement de divers organes, notamment le thymus. (34)
Le WGA dans le cerveau peut déclencher une résistance à la leptine (35) qui pourrait conduire à l'obésité. (36) (La leptine est une hormone libérée par les cellules adipeuses qui accélère le métabolisme. Les obèses sont résistants à la leptine alors que les personnes minces ne le sont pas; les souris atteintes de leptine mutée — ce qui équivaut à une résistance totale à la leptine — deviennent extrêmement obèses.)

Le WGA se lie aux récepteurs de l'insuline, déclenchant un effet analogue à celui de l'insuline. Il est aussi efficace que l'insuline pour pousser le glucose dans les cellules et arrêter la libération de graisse par les adipocytes. Cela signifie que la consommation de blé peut bloquer la perte de poids et favoriser la prise de poids, quel que soit le nombre de calories consommées dans l'ensemble. (37)

Le WGA aide à déclencher une maladie auto-immune en agissant comme adjuvant à d'autres molécules. En d'autres termes, le WGA se lie aux protéines et entraîne la génération d'anticorps par le corps contre ces protéines, alors même que le corps n’aurait pas formé d'anticorps contre cette protéine isolément. Par exemple, une étude a montré que les anticorps anti-ovalbumine, protéines de l’œuf, sont générés s’il est accompagné de WGA. (38)

Le WGA est inflammatoire (39), favorise la coagulation et induit la libération de protéines appelées métallopeptidases matricielles qui libèrent les caillots qui pourraient se former (40), toutes caractéristiques qui augmentent le risque de crise cardiaque.

Le WGA favorise la néphropathie en se liant à l’IgA, déclenchant une néphropathie à IgA. (41)

La WGA, ainsi que d'autres lectines de céréales et de légumineuses, telles que la phytohémagglutinine de haricot rouge, dénudent l'intestin grêle du mucus, stimulent la production d'acide gastrique et favorisent la prolifération de bactéries, notamment H. pylori. Ce sont des conditions qui entraînent un reflux acide et des ulcères d'estomac. (42)
Suite du paragraphe ci-dessous

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Le blé contribue à la carence en vitamine D

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 12:02

Interférence avec la vitamine D
Le rachitisme est un ramollissement des os chez les enfants qui conduit à des fractures et à des malformations. Au début du XXe siècle, le rachitisme était courant et était associé à la mortalité [des enfants en bas âge]. (…)

Le blé contribue à la carence en vitamine D
On dit que le rachitisme est une maladie due à la carence en vitamine D, mais il a toujours été associé à la consommation de céréales. Dans les expériences pionnières d'Edward Mellanby, il provoqua la maladie en donnant aux chiens un régime à base de pain d'avoine ou de blé (puis en les guérissant en ajoutant de l'huile de foie de morue (qui contient de la vitamine D). L’apport de graisses alimentaires ou l’exposition au soleil ont permis de traité le rachitisme; un régime à base de céréales associé à un confinement à l'intérieur a provoqué le rachitisme.
Cependant, il semble que le rachitisme puisse être causé par des céréales, même lorsque l'exposition au soleil et les taux de vitamine D dans le sang sont élevés. (44) Aujourd'hui, le rachitisme se rencontre principalement dans les pays ensoleillés tels que le Nigéria, l'Afrique du Sud et le Bangladesh, où il résulte d'une «alimentation à base de céréales, avec une variété limitée et un accès limité aux produits laitiers» et est guéri par l'addition de vitamine D dans les produits laitiers (45) En Irlande, en 1942, une épidémie de rachitisme a été provoquée par le passage de la farine blanche à la farine de blé complet, suggérant la présence d'un agent induisant le rachitisme dans le son. (46)
(…)
L'apport de son de blé aux nourrissons entraîne des carences en minéraux, des signes précoces de rachitisme et une modification de la flore intestinale au profit des espèces croissant avec des protéines (49) L’explication probable des carences en minéraux est l’acide phytique contenu dans le blé, qui lie des minéraux tels que le calcium peut empêcher son assimilation par le corps (50). La carence en calcium qui en résulte pourrait contribuer au rachitisme.

Le blé interfère avec la vitamine D
Il existe deux moyens connus pour que la consommation de blé interfère avec la production de vitamine D:
1. Par un mécanisme non identifié, le blé fait « brûler » les réserves de vitamine D. Une étude a révélé que le fait de ne consommer que 20 grammes (0,7 once) de son de blé par jour entraînait un épuisement plus rapide de la vitamine D de 43%. (51)
2. Des chercheurs japonais ont découvert que le WGA peut empêcher le récepteur de la vitamine D (VDR) d'entrer dans le noyau de la cellule. Cela empêcherait le VDR de remplir sa fonction de facteur de transcription pour les gènes impliqués dans la réponse immunitaire innée.

Les résultats japonais suggèrent que ceux qui consomment du blé peuvent être vulnérables aux maladies infectieuses. Certaines bactéries et certains virus – notamment Mycobacterium tuberculosis, (53) Borrelia burgdorferi, (54) et le virus Epstein-Barr (55) –bloquent ou régulent négativement le VDR afin de se protéger du système immunitaire. Si le blé fait aussi cela, il doit contrecarrer la fonction immunitaire.

Cumulativement, les preuves suggèrent que les consommateurs de blé ont une altération de des fonctions dépendant de la vitamine D et des besoins plus élevés en vitamine D que ceux qui ne mangent pas de blé et pourraient par conséquent être vulnérables aux infections chroniques et plus fréquemment sujets au vieillissement prématuré, à l'auto-immunité, à l'athérosclérose, à la maladie d'Alzheimer, et la sclérose en plaques.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty QI des chinois et des américains

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 12:07

Les mystérieuses toxines du blé
Parfois, nous pouvons observer des effets négatifs, mais nous ne savons pas quelle toxine en est responsable.

La consommation de blé peut réduire le QI; la consommation de riz ne le fait pas.
Au Japon, la plupart des familles consomment du riz, mais certaines familles mangent du blé.
Les enfants japonais qui consomment du riz au petit-déjeuner ont « de plus grands volumes de matière grise » dans plusieurs régions du cerveau et un QI plus élevé que les enfants japonais qui mangent du blé au petit-déjeuner. La différence de QI était importante: le QI verbal était 3,4 points plus élevé dans le groupe riz et le QI total plus élevé de 3,8 points. (56)
La différence entre manger du riz et du blé pourrait expliquer en grande partie la différence de QI entre les Asiatiques et les Américains
!

La consommation de blé favorise l'obésité; La consommation de seigle pas
Dans une comparaison de deux céréales, le blé et le seigle, les souris ayant consommé du blé ont obtenu un pourcentage de graisse corporelle de 20,2%, contre 13,7% chez les souris ayant consommé du seigle; l'insuline à jeun était de 126 pM chez les souris consommatrices de blé, 90 pM chez les souris mangeuses de seigle; les taux de cholestérol, de triglycérides et d’acides gras libres à jeun étaient plus élevés dans le groupe du blé; et les souris mangeuses de blé avaient des cellules adipeuses beaucoup plus développées. (57)

En bref: Les souris étaient plus grasses avec le blé qu’avec le seigle ; le blé les rendait plus résistantes à l'insuline et plus dyslipidémiques (anomalie de la composition du cholestérol et du taux de graisses dans le sang, ndlr).

Autres céréales
Nous nous sommes concentrés sur le blé, car cela semble être la pire de toutes les céréales. Cependant, toutes les herbacées partagent des toxines similaires. De nombreuses céréales provoquent des effets toxiques particuliers.
Pour ne donner qu'un exemple, le maïs, la forme domestiquée du téosinte, [appartenant au genre Zea,] est capable d'induire la pellagre par des mécanismes qui ne sont pas compris. La pellagre était inconnue jusqu'à l'introduction du maïs du Nouveau Monde en Europe. (58) Comme une supplémentation en vitamine D guérit le rachitisme induit par le blé, la supplémentation en niacine (vitamine B3) guérit la pellagre induite par le maïs. (59)

Enfin, certaines personnes sont sensibles à l’amidon, probablement en raison de toxines produites par des bactéries intestinales pathogènes lorsqu’elles digèrent l’amidon. (60) Les céréales semblent être particulièrement efficaces pour provoquer cette réaction, et l’association de la sensibilité à l’amidon avec les allèles génétiques suggère que l’aliment déclencheur n’est entré que récemment dans le régime alimentaire humain. (61)
NDLR : Exprimé plus simplement : Le génome humain n’a pas encore eu le temps de s’adapter à cette contrainte. C’est trop récent.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Sam 23 Nov 2019 - 12:08

À retenir
Les graines de céréales endommagent l'intestin et nuisent à la digestion. Elles altèrent les défenses immunitaires et rendent les personnes vulnérables aux infections chroniques. Elles peuvent créer une dépendance et causer ou aggraver la schizophrénie et d'autres maladies mentales. Elles déclenchent une maladie auto-immune. Elles favorisent la croissance du cancer. Elles réduisent le QI et le volume du cerveau. Elles favorisent l'obésité. Elles augmentent considérablement les taux de mortalité des populations sensibles au gluten et atteintes de maladies. C’est l’aliment le plus fortement associé à la mortalité dans l’étude chinoise (« The China Study »).
Nous savons combien il est difficile de renoncer au pain. Pourtant, il n’y a peut-être pas une seule étape qui puisse faire davantage pour améliorer la santé.
Fin du chapitre 19.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Les légumineuses et les antinutriments

Message  Luc le Mer 27 Nov 2019 - 10:45

Chapitre 20 : Presque des graines céréalières : Les légumineuses.
Les légumineuses sont riches en antinutriments. Le trempage, la fermentation et / ou la cuisson ne neutraliseront qu'une partie de ces antinutriments.
Les légumineuses sont toxicologiquement similaires aux céréales. Parmi les toxines importantes contenues dans les légumineuses, on compte les lectines (dont la fonction est similaire aux lectines céréalières, comme l’agglutine WGA) et les inhibiteurs de l’alpha-amylase (également présents dans les céréales).
L'inhibition clé des légumineuses est relative à une enzyme protéase, la trypsine. Mais pas seulement. Une durée de cuisson suffisante va souvent neutraliser cet obstacle à hauteur de 80 à 90 %. 75 % avec les fèves Fava (grosses fèves blanches), tous procédés de cuisson.

Commentaire additionnel (NDLR) :
Mais en chauffant ainsi (100 ° C*), on altère la structure des protéines, au niveau de la lysine et de la méthionine, la biodisponibilité du tryptophane diminue, quand ce n'est pas la structure complète des protéines qui est altérée si ce n'est pas fait avec soin.  
Ainsi, on pourra difficilement digérer et assimiler l'aliment, sans parler du problème d'encrassage de l'organisme.
* Il est à peu près certain que la cuisson-vapeur sera respectueuse. Pas à l'étouffée!

Info utile: Trypsin inhibition by cooking. Protéase inhibition et altération des protéines
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]   Fin du commentaire.

Une des toxines de légumineuses qui résiste à la destruction de la cuisson ou fermentation est la canavanine, un acide aminé. Aucune protéine humaine ne contient et ne devrait pas contenir l’acide aminé canavanine. La canavanine ressemble à l’acide aminé humain arginine et peut être incorporée aux protéines à la place de l’arginine. Malheureusement, les protéines obtenues ainsi ne fonctionnent pas. (Interférence et encrassage en vue, ndlr).

L’agglutinine
En ce qui concerne l’agglutinine des légumineuses, c’est le PHA (PHA pour phytohémagglutinine).
L’effet de la toxine est dose-dépendant et certaines personnes dont le système digestif est fragilisé ou peu performant auront des manifestations parfois importantes. Les effets toxiques typiques des légumineuses comprennent le reflux acide et les ballonnements intestinaux, mais des lots de légumineuses mal cuits peuvent déclencher des réactions plus graves (vomissement, diarrhée).
Même chez les personnes sans allergie apparente, les légumineuses peuvent avoir des effets négatifs à long terme (anticorps).

Commentaire additionnel (NDLR) :
Si vous digérez bien et si vous espacez suffisamment, genre tous les 4 jours minimum, si vous faites une rotation entre les légumineuses les moins problématiques (petits pois, haricots verts, voire les lentilles si apport modéré), cela pourrait passer.
Mais je ne me baserais pas sur les légumineuses pour obtenir un apport complémentaire de protéines.  Bien sûr on peut tjrs favoriser les combinaisons alimentaires (riz et petits pois, ou pdt et haricots verts), pour compenser le déficit de certains acides aminés (lysine), mais ça devrait rester très ponctuel, si c’est avec un apport de légumineuses. Et précisons au passage que c’est sur la journée et non sur un seul repas qu’il faut envisager  l’équilibre des acides aminés (PDCAAS ou DIAAS si l’on tient compte de la digestibilité des aliments).

PDCAAS : Protein Digestibility Corrected Amino Acide Score. Permet d’identifier le facteur limitant.
DIAAS: digestibilité de chaque acide aminé et non plus globalement (Digestible Indispensable Amino Acid Score)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- DIAAS figure for milk, cereals and meat
Robert R. Wolfe, Update on protein intake: importance of milk proteins for health status of the elderly, Nutrition Reviews, Volume 73, Issue suppl_1, August 2015, Pages 41–47. Epub July 11, 2015. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Digestible score for cereals (DIAAS)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
To calculate DIAAS, it is necessary to determine the digestibility of individual AA at the end of the small intestine (the ileum). The pig has been recognized as an appropriate model for estimating CP (crude protein) and AA digestibility in foods for humans. Not for the rat model as previously evaluated in PDCAAS.
The DIAAS was 68 for buckwheat, 43 for oats, 42 for brown rice, 37 for polished rice, 20 for whole wheat, 10 for foxtail millet and 7 for proso millet. Optimal score approaches 100.

Vocabulaire : Lectine & hémagglutinine
Ces substances ont été successivement baptisées agglutinines, hémagglutinines, phytohémagglutinines et finalement lectines.
Ces lectines sont des protéines qui ont la capacité de se lier à des saccharides (sucres). Se lier ou s’agglutiner. La liaison entre une lectine et un polysaccharide spécifique – spécifique car la lectine vise certains composés des membranes, par préférence – le corps peut alors déclencher une réaction anticorps/ antigène. C’est dose-dépendant. Par préférence, par exemple avec N-acetylglucosamine (GlcNAc).
Le système immunitaire ne sera pas débordé si …  Mais nous ne sommes pas tous égaux, à ce niveau. 83 % des personnes sont sensibles à ce type de problème, mais tous ne le percevront peut-être pas, ou alors de manière différée …

Sources et références
En cours d'élaboration. Je cherche à augmenter les sources récentes (> 2014) pour DIAAS, avec des sources animales et végétales, avec des isolats de protéines et des aliments entiers. Je vais mettre ça sous forme de tableau, en élaguant, pour augmenter la lisibilité. Je peaufine encore la recherche. Je ne suis pas encore au stade du tri. Donc faut pas être pressé.
Edit:Les références sont postées dans ce sujet "Digestibilité des protéines: Score DIAAS"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Les huiles démoniaques

Message  Luc le Dim 1 Déc 2019 - 10:41

Chapitre 21 : Les huiles démoniaques : Les huiles végétales issues de graines
L’excès d’oméga-6 est assez mauvais mais les huiles végétales issues des graines comportent d’autres toxines également.
À partir des années 50, et particulièrement après la promotion effectuée, à propos de l’huile issue de graines végétales, par le gouvernement américain dans les années 70, de nombreux scientifiques ont adopté l’idée que les huiles végétales riches en oméga-6 étaient bénéfiques pour la santé en raison de leur effet hypocholestérolémiant.
Cela s'est avéré être une erreur fatale. Le Dr William E. Lands a écrit plus tard:
Nous avions considéré les acides gras essentiels… comme des « anges », mais en quantités excessives, ils se transformèrent en diables. (1)

Les huiles végétales sont bon marché. Malheureusement, elles ont deux problèmes majeurs:
Les huiles végétales sont chargées en acides gras oméga-6, qui sont toxiques à fortes doses. La teneur en oméga-6 de l'huile de soja est de 55%, l’huile de maïs, 54%; l’huile de carthame, 75%; l’huile de canola (colza), 18%. (2)
• Les huiles végétales, notamment les huiles de céréales et de légumineuses, telles que l'huile de soja, l'huile d'arachide, l'huile de maïs et l'huile de germe de blé, contiennent également des toxines végétales.

*) Tableau de la composition des huiles végétales et animales
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
NDLR : La composition en oméga-6 du lard peut monter bcp + haut si le bétail est nourri avec de la farine à base de tourteau de soja et / ou de maïs (10 >< 30%). Il existe également une huile de tournesol oléique, très utilisée en boulange et en pâtisserie (légèreté), avec parfois 85 % d’oméga-9 (acide oléique), mais ça varie fort (60-80%).
Si vous ne voulez pas dépasser 10 gr d’AGPI par jour (dont 1.5 gr d’oméga-3), vous devrez probablement éliminer la plupart des huiles végétales de votre menu, ou les contingenter très fort. (…)

Le problème avec les d’oméga-6 (Nous sommes cernés par les oméga-6 ! ndlr)
Nous avons déjà présenté des preuves selon lesquelles les acides gras oméga-6 deviennent toxiques au-delà de 4% des calories. Nous ne répéterons pas toutes les preuves, mais seulement deux faits essentiels:
1. La plupart des Américains consomment 9% de leurs calories alimentaires en oméga-6, soit le triple du niveau de sécurité. Cet excès d'oméga-6 est lié à une augmentation du taux de mortalité, des maladies cardiovasculaires, du cancer, des maladies mentales et de l'obésité.
2. L'excès d'acides gras oméga-6 est principalement dû à une consommation excessive d'huiles végétales
.
Un simple coup d'œil sur les articles des rayons des supermarchés montrera à quel point l'utilisation des huiles végétales issues de graines est répandue dans les aliments manufacturés. Des sauces dressings aux biscuits, l’huile de soja et d’autres huiles dangereuses figurent presque toujours au début de la liste des ingrédients.

Toxines végétales dans les huiles végétales riches en oméga-6
Presque toutes les plantes riches en oméga-6 contiennent également des toxines. Compte tenu de notre discussion précédente sur la toxicité des céréales et des légumineuses, vous ne serez peut-être pas surpris d'apprendre que les huiles issues de céréales et de légumineuses sont parmi les plus dangereuses pour la santé humaine.

Huile d'arachide et maladie cardiovasculaire
Donner aux singes rhésus 40% des calories en graisse provenant de l'huile d'arachide provoque l'athérosclérose chez tous les singes et provoque des crises cardiaques à un tiers en seize mois. Le coupable semble être la lectine « agglutinine d’arachide » (PNA) ou des phospholipides toxiques qui possèdent une combinaison spécifique d’une molécule d’arachide avec des acides gras oméga-6. (3)
Les huiles de noix et le beurre de cacao n'ont pas cet effet. Par conséquent, nous recommandons d'éviter de consommer du beurre d'arachide, plutôt prendre à la place des beurres de noix comme le beurre de noix de cajou, le beurre d'amande et le beurre de noix de macadamia.

Huile de maïs et maladies cardiovasculaires
L'huile de maïs, une autre huile contenant probablement des toxines végétales, est à peu près aussi athérogène que l'huile d'arachide. (4) L'huile de maïs pourrait être l'intervention la plus meurtrière jamais testée sur l'homme dans le cadre d'un essai randomisé. Dans l’étude sur l’huile de maïs Rose (Rose Corn Oil Trial), le taux de mortalité était plus élevé de 364% dans le groupe consommant de l’huile de maïs par rapport au groupe témoin consommant des matières grasses animales et laitières. (5)

Dommages de l'huile de soja sur le foie
Certains bébés naissent avec un « syndrome de l'intestin court » et doivent recevoir une nutrition parentérale, ou une alimentation administrée par voie intraveineuse directement dans le sang, jusqu'à ce que leur tube digestif se développe et guérisse.
Depuis 1961, la nutrition parentérale utilise l'huile de soja comme source de graisse. (6) Et pendant des décennies, les bébés sous nutrition parentérale ont subi des dommages dévastateurs au foie et au cerveau. Le taux de mortalité avec l'huile de soja était de 30% à l'âge de quatre ans. (…)

A retenir
Les Américains consomment au moins trois fois plus d'acides gras oméga-6 que ce qui est sans danger et ont un rapport entre les taux d'oméga-6 et d'oméga-3 dans les tissus environ neuf fois plus élevé. Les aliments principalement responsables de l'apport excessif en oméga-6, les huiles issues de graines végétales, contiennent également des toxines naturelles d'origine végétale et des toxines artificielles introduites lors du traitement industriel. La consommation d'huile végétale est associée à des taux plus élevés de mortalité par maladie cardiaque, de dépression, de violence, de mortalité par cancer, de maladie intestinale et de lésions hépatiques.

Les huiles végétales doivent être remplacées dans le régime alimentaire par des graisses et des huiles saines: des graisses animales telles que le suif de bœuf, des matières grasses laitières telles que le beurre et la crème, et des huiles végétales à faible teneur en oméga-6 telles que l'huile de coco, l'huile de palme, le beurre de cacao, les beurres de noix, l’huile d’olive et l’avocat.

Rappel : L’arachide est une légumineuse. Les cacahuètes ne sont donc pas classées dans les noix et oléagineux.

Fin du chapitre 21.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Le fructose est une toxine douce

Message  Luc le Mar 3 Déc 2019 - 7:32

Chapitre 22 : Une toxine douce : Le Fructose
Un apport élevé en fructose est nocif. Ne mangez pas des produits avec du sucre ajouté.
Le sucre de table et le sirop de maïs à haute teneur en fructose (HCSF) – les deux édulcorants modernes les plus répandus –  sont composés de deux molécules de sucre, le glucose et le fructose. Le glucose, le « bon » sucre, est sain avec modération. Le fructose est plus dangereux.

Le fructose dans l'alimentation provient de deux sources principales:
- Fruits, baies et légumes sucrés, tels que carottes et betteraves
- Les édulcorants, tels que le sucre de table et le sirop de maïs à haute teneur en fructose (HCSF), et les produits édulcorés, tels que les bonbons et les colas.

Certains scientifiques, comme le Dr Robert Lustig n’hésitent pas à qualifier le fructose de poison, sur YouTube, vu son impact sur le fonctionnement du foie. OK, mais la plupart des scientifiques admettent quand même que c’est dose-dépendant et que c’est principalement le fructose ajouté qui pose problème, en présence d’un régime alimentaire mal équilibré et excessif.

Commentaire (NDLR) :
Il est exact qu’on trouve du HFCS ou du sirop de fructose dans la compo de pas mal de produits édulcorés artificiellement. A bannir ou à contingenter très fortement. Perso, je change de produit si je vois du sirop de fructose dans la compo d’un produit. Je limite les jus de fruits à un apport de jus d’orange en tenant compte de l’IG et de le la CG. 100 ml de jus d’orange est OK.

Il est évidement que certaines personnes ont intérêt à éviter le fructose lorsqu’elles ont des problèmes de fermentation car il y a très vraisemblablement un déficit de métabolisation de certains sucres (FODMAP).

Et il est peu adéquat de proposer une étude basée sur des rats (métabolisme des macronutriments différent), ingérant 300 gr de fructose par jour ou 60 % de leurs calories riches en glucides sous forme de pape (chew diet). Fin du commentaire.

Jaminet précise dans son livre PHD que le fructose est un poison, mais seulement à fortes doses ou en combinaison avec des acides gras polyinsaturés oméga-6.


Dernière édition par Luc le Mar 3 Déc 2019 - 10:59, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Cercle vicieux: fructose et oméga-6 en excès

Message  Luc le Mar 3 Déc 2019 - 7:36

Mécanisme de toxicité du fructose en excès (ou mal métabolisé) : L’endotoxémie
Laissons de côté le mécanisme limitant : l’absence d’enzymes uricases qui neutralisent l’acide urique, un résidu de la métabolisation du fructose. S’il y a un excès de fructose, il y aura accumulation (goutte), et des problèmes de tension. On ne parle même pas d’un régime déséquilibré (diabète et foie surchargé). Intéressons-nous au processus qui induit une pathologie, qui fait pencher la balance vers la toxicité du fructose, l’endotoxémie.

Le principal mécanisme par lequel le fructose provoque le syndrome métabolique et le diabète semble être dû à l'induction d'une endotoxémie métabolique. L'endotoxémie est un niveau élevé d'endotoxines dans le corps, ce qui induira une réaction de défense du système immunitaire. Les endotoxines sont des composés présents dans les parois cellulaires des bactéries intestinales. Lorsque les bactéries intestinales meurent, leurs parois cellulaires se désintègrent et libèrent des endotoxines LPS. Certains résidus de ces toxines – LPS –  pénètrent dans la circulation sanguine, beaucoup si l'intestin est perméable (leaky gut).

Lien sur l’endotoxémie LPS (à lire plus tard).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

NDLR : Pour qu’il y ait une endotoxémie dépassant un certain seuil (seuil où le système immunitaire est mis en alerte), il devrait donc y avoir une prolifération bactérienne, un déséquilibre dans le microbiome.

Si vous combinez un apport excessif de fructose avec un apport excessif d’oméga-6, vous avez le cocktail parfait pour créer un cercle vicieux : Augmentation de l’inflammation, prolifération et déséquilibre bactérien, ce qui entrainera une mauvaise absorption du fructose, qui stagnera et nourrira encore davantage les bactéries opportunistes.

Un régime riche en fructose et en oméga-6 crée donc un cercle vicieux. Il provoque une endotoxémie, qui provoque une malabsorption du fructose, ce qui multiplie la production d'endotoxines dans l'intestin, ce qui aggrave l'endotoxémie. L'endotoxémie provoque un syndrome métabolique, le diabète, la stéatose (engorgement du foie) et d'autres maux. Les maladies cardiaques sont probablement une autre conséquence de ce cercle vicieux. (…)


Dernière édition par Luc le Mar 3 Déc 2019 - 11:01, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Mar 3 Déc 2019 - 7:37

A retenir :
Le fructose provenant de quantités normales d'aliments végétaux hypocaloriques tels que fruits, baies, betteraves et carottes est bon pour la santé, même pour les diabétiques. La prescription de PHD est de consommer au maximum 25 grammes de fructose par jour, au maximum 10 grammes par repas (la dose de 10 gr correspond +/ à la prise d’un fruit).

Des doses plus élevées de fructose peuvent être dangereuses. Les grandes quantités de sucre et de sirop de maïs à haute teneur en fructose que consomment la plupart des Américains sont probablement très dangereuses, notamment en combinaison avec des huiles végétales oméga-6. Les lésions hépatiques et l'endotoxémie induites par le fructose, aggravées par un excès d'huiles végétales oméga-6, pourraient être à l'origine de l'épidémie actuelle de syndrome métabolique, d'obésité et de diabète.

Commentaire : Perso, c’est 50 gr de fructose, issus de fruits et légumes, des aliments entiers, pour autant que mon régime soit équilibré et que je ne dépasse pas les besoins caloriques de mon métabolisme + activités physique.
Voir aussi le post suivant pour préciser le niveau de la toxicité dû à l’excès. A partir de quelle dose le fructose des fruits et légumes devient-il toxique ?
Fin du chapitre

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Quel est le niveau de toxicité du fructose ?

Message  Luc le Mar 3 Déc 2019 - 7:38

Niveau de toxicité du fructose (commentaire additionnel, ndlr)
Nous parlons bien du fructose issu de fruits et légumes, accompagnés de fibres, un apport fractionné en au moins 3 prises, selon un apport isocalorique (ad hoc) et non hypercalorique. La personne métabolise bien les FOMAP et son microbiome est équilibré (pas de dysbiose). Il y a aussi un apport +/ équilibré entre le fructose et le glucose, soit +/ 50/50.

Le niveau d’absorption au niveau de l’intestin grêle est optimal (90%) jusqu’à 0.5 gr par kg/poids. Soit 35 gr de fructose pour une personne de 70 kg. C’est lorsque le foie est surchargé que les problèmes commencent. La dose toxique est évaluée à ≥1 g/kg, donc supérieure 70 gr pour une personne qui pèse 70 kg. Cela suppose que la personne ne dépasse pas ses besoins caloriques, sinon, il y aura stockage et conversion en triglycérides. A terme, il y aura stéatose (engorgement du foie), si cela se reproduit régulièrement, et vraisemblablement une prolifération bactérienne s’ensuivra.  

Perso, j’essaye de limiter à 50 gr de fructose par jour, en 2 prises minimum, idéalement 3 prises si possible, en équilibrant le glucose et le fructose

NB1 : Il faudrait que les tests effectués soient faits avec porcelets, plutôt que des souris ou des rats, car les rongeurs ne métabolisent pas les macronutriments comme les humains. C’est donc seulement indicatif. D’autres tests devraient venir confirmer les enseignements déjà tirés.

NB2 : Nous avons une méta-analyse de qualité qui remplit les critères souhaités. La méta-analyse est une analyse qui compile et synthétise les résultats de différentes études en recherche médicale. Ici, c’est la synthèse de 13 essais incluant 260 participants humains. 7 essais étaient isocaloriques. Un régime isocalorique est un régime qui apporte la même proportion d'énergie des macronutriments. Les glucides étaient fournis par du fructose.  
6 essais étaient hypercaloriques (+ 21 à 35 % d’énergie), avec un apport élevé de fructose (+104 à 220 gr par jour). Les sujets qui suivaient un régime isocalorique n’ont pas souffert de stéatose (NAFLD). (1)
NAFLD: non-alcoholic fatty liver disease.
Mais il faudrait affiner ces tests sur une plus longue période et ne pas se contenter de diagnostiquer une stéatose. Nous savons bien qu’un excès de fructose prolongé, avec un régime hypercalorique, va entraîner une pathologie du foie, et du pancréas, à terme.
Ce qu’il faut mesurer, c’est le seuil de la capacité d’absorption des intestins (90% >< 70%), en fonction du poids des sujets, avec des niveaux de fructose raisonnables (0.5-2 ou 3 gr /kg de poids corporel) et un équilibre entre le fructose et le glucose. Sinon, ça n’aura aucun intérêt.

Sources et Références
1. REVIEW: Effect of fructose on markers of non-alcoholic fatty liver disease (NAFLD): a systematic review and meta-analysis of controlled feeding trials
Chiu, JL Sievenpiper et al. European Journal of Clinical Nutrition (2014) 68, 416–423; doi:10.1038/ejcn.2014.8.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (human test))
RESULTS: Eligibility criteria were met by eight reports containing 13 trials in 260 healthy participants: seven isocaloric trials, in which fructose was exchanged isocalorically for other carbohydrates, and six hypercaloric trials, in which the diet was supplemented with excess energy (+ 21–35% energy) from high-dose fructose (+104–220 g/day). Although there was no effect of fructose in isocaloric trials, fructose in hypercaloric trials increased both IHCL (SMD = 0.45 (95% confidence interval (CI): 0.18, 0.72)) and ALT (MD = 4.94 U/l (95% CI: 0.03, 9.85)).
CONCLUSIONS: Isocaloric exchange of fructose for other carbohydrates does not induce NAFLD changes in healthy participants. Fructose providing excess energy at extreme doses, however, does raise IHCL and ALT, an effect that may be more attributable to excess energy than fructose. Larger, longer and higher-quality trials of the effect of fructose on histopathological NAFLD changes are required.

Abreviations
IHCL: intrahepatocellular lipids
SMD: standardized mean difference
MD: mean difference
ALT: alanine aminotransferase
NAFLD: non-alcoholic fatty liver disease

2. The Small Intestine Converts Dietary Fructose into Glucose and Organic Acids
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] doi.org/10.1016/j.cmet.2017.12.016
Cholsoon Jang, Sheng Hui et al. 2017.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (mice study)
Summary
Excessive consumption of sweets is a risk factor for metabolic syndrome. A major chemical feature of sweets is fructose. Despite strong ties between fructose and disease, the metabolic fate of fructose in mammals remains incompletely understood. Here we use isotope tracing and mass spectrometry to track the fate of glucose and fructose carbons in vivo, finding that dietary fructose is cleared by the small intestine. Clearance requires the fructose-phosphorylating enzyme ketohexokinase. Low doses of fructose are ∼90% cleared by the intestine, with only trace fructose but extensive fructose-derived glucose, lactate, and glycerate found in the portal blood. High doses of fructose (≥1 g/kg) overwhelm intestinal fructose absorption and clearance, resulting in fructose reaching both the liver and colonic microbiota. Intestinal fructose clearance is augmented both by prior exposure to fructose and by feeding. We propose that the small intestine shields the liver from otherwise toxic fructose exposure.

Extracts
"In addition to the saturation of intestinal gluconeogenesis around 1 g/kg fructose, we also observed a flattening of the total amount of fructose-derived carbon in the portal vein (Figure 5A). In contrast, for dietary glucose, no such flattening was observed (Figure S4A). A simple explanation is saturation of fructose, but not glucose absorption from the gut lumen (Kiyasu and Chaikoff, 1957). Consistent with this, high fructose doses result in undigested fructose in feces (Figure 5D). This fructose is then utilized by intestinal microorganisms via hexokinase, as demonstrated by time- and dose-dependent increases in the small intestinal and to a much greater extent cecal contents and feces of labeled F6P, but not F1P (Figures 5E and S4B). Furthermore, intestinal bacteria use fructose carbons to generate TCA intermediates, essential amino acids, and short-chain fatty acids (Figures 5F, S4C, and S4D). The production of these species from labeled fructose was not observed in antibiotic-treated mice (Figures S4C–S4F). We did not observe detectable levels of bacteria-produced metabolic products containing fructose carbons in the systemic circulation (Figure S4G). In the case of amino acids, this likely reflects that the bacterial contribution, at least from this single-dose gavage, is negligible compared with the flux from protein in food. In the case of the short-chain fatty acids, it likely reflects nearly complete hepatic clearance, with butyrate readily detected in the portal, but not systemic, circulation (Figure S3A). Collectively, these data show that dietary fructose in excess of intestinal metabolic capacity spills over to liver and the microbiome, where it may cause disease by impacting hepatic function or microbial composition (Di Luccia et al., 2015, Zhang et al., 2017)."

"The above results indicate that intestinal fructose absorption is incomplete at high doses. Studies have shown that in pups, previous fructose exposure enhances fructose absorption and clearance by inducing genes related to fructose metabolism in the small intestine (David et al., 1995, Cui et al., 2004, Patel et al., 2015b). To test if this adaptation occurs also in adults, we fed 10- to 12-week-old mice high doses of glucose and fructose (2 g/kg each) once daily for 5 days and quantified systemic fructose metabolism on days 1, 3, and 5. On day 3, we observed increased direct fructose absorption into the systemic circulation (Figure S5A), enhanced gluconeogenesis from fructose (Figure 6A), and elevated circulating and small intestinal glycerate (Figures S5B and S5C). No significant differences were observed between day 3 and day 5. Thus, a few days of prior exposure are sufficient to enhance fructose absorption and catabolism." "fructose absorption and metabolism is adaptive"

"How, then, does fructose cause fatty liver? One possibility is that the small intestine (or intestinal microbiota) converts fructose into a hepatotoxic metabolite."

"Another possible mechanism by which fructose may induce liver toxicity is via itself reaching the liver (Kim et al., 2016, Zhang et al., 2017). Fructose may cause liver ATP depletion (as Khk consumes ATP) or lipogenesis (as fructose catabolism bypasses the key regulated step of glycolysis, phosphofructokinase, and thereby provides an uncontrolled source of trioses). While we find that low doses of fructose are ~90% cleared in the small intestine, higher doses pass substantially (>30%) to the liver. This reflects saturation of small intestine fructose clearance. Based on these findings, we propose that the small intestine shields the liver from fructose and that excessive doses of fructose overwhelm the small intestine, spilling over to the liver where they cause toxicity (Figure 7)."

"A key difference between the health effects of fiber-rich fruits (and perhaps even solid sweets like cake) and juices/sodas is their rate of intestinal fructose release. Based on our findings, although we did not directly modulate fructose delivery rate, it is likely that the appearance rate of free fructose in the small intestine plays a critical role in dictating its metabolic fate: like the lower doses in our experiments, a slower rate of fructose appearance will result in more complete intestinal fructose clearance, whereas higher doses and faster rates result in fructose overflow to the liver."

"While much work remains to identify the sites and mechanisms of fructose toxicity, our fundamental findings that physiological fructose doses are cleared in small intestine, toxic doses spill over to the liver, and such spillover is decreased in the fed state are consistent with old-fashioned wisdom about sweets: eat sweets in moderation after [?] meals."

*) Liens intéressants pour relativiser la prise de fructose et définir un apport modéré

- Clés pour comprendre le fructose: Quelle place ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

- Le fructose induirait l'inflammation et augmenterait le cortisol
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

*) Fructose metabolism Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 3390219231
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> What happens to fructose during metabolism?

*) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Misconceptions about fructose-containing sugars and their role in the obesity epidemic.
Most mechanistic intervention studies were performed on subjects fed large amounts of pure fructose, while fructose is ordinarily ingested together with glucose.

*) Is fructose really that bad? Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 3390219231
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Most investigators working in this field believe that DNL in humans is negligible in response to fructose, and doesn’t comprise a significant source of dietary calories.
DNL = De Novo lipogenesis => Fattening.

*) Whole foods pose no problem & are protective for health
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
James Dinicolantonio et al.
=> Added fructose in particular (eg, as a constituent of added sucrose or as the main component of high-fructose sweeteners) may pose the greatest problem for incident diabetes, diabetes-related metabolic abnormalities, and CV risk. Conversely, whole foods that contain fructose (eg, fruits and vegetables) pose no problem for health and are likely protective against diabetes and adverse CV outcomes.

*) AMA finds high fructose syrup unlikely to be more harmful to health than other caloric sweeteners. 2008 June 17.
Critics on statement of AMA :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
The exact statement: “After studying current research, the American Medical Association (AMA) today concluded that high fructose syrup does not appear to contribute more to obesity than other caloric sweeteners.” “But the AMA calls for further independent research to be done on the health effects of HFCS and other sweeteners.”
They went on to recommend that no more than 32 grams of sugar be consumed daily, and concluded with the disclaimer, “Currently, there are few available studies on the health effects of high fructose syrup and most are focused on the short-term effects.”
The conclusion that HFCS does not contribute more to the development of obesity than other caloric sweeteners does not support the inclusion of sweetened foods and beverages in the daily diet. The statement could have been worded, “High fructose corn syrup is as likely to cause obesity as other caloric sweeteners.” Caloric sweeteners are likely to cause obesity; choosing to use the negative phrase “does not appear to contribute more” simply softens the conclusion.





_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Toxines introduites dans les aliments transformés

Message  Luc le Jeu 5 Déc 2019 - 7:23

Chapitre 23: Toxines introduites par le système de la production industrielle des aliments
Les producteurs industriels ont rendu les aliments bon marché et malsains !
(…)
En 1793, Eli Whitney a inventé l'égreneuse à coton pour séparer les fibres de coton de leurs graines. Cela a permis à l'industrie du textile du coton de se développer considérablement, mais a entraîné d'énormes quantités de déchets. Les graines de coton ne peuvent pas être consommées en raison de leur forte teneur en toxines; par exemple, le gossypol, un phénol type du coton, provoque une carence en potassium, la paralysie et la stérilité. (1)

Les chimistes ont commencé à étudier comment fabriquer quelque chose d'utile à partir de ces graines. Dans les années 1870, elles étaient utilisées comme engrais. (2) En 1899, David Wesson de la Southern Oil Company développa une méthode pour éliminer les toxines et les odeurs désagréables des huiles issues de graines de coton. Tous ces déchets de graines de coton ont commencé à être utilisés pour fabriquer des huiles de cuisson liquides à forte teneur en oméga-6 (52%), telles que l'huile Wesson, et des shortenings hydrogénés, tels que Crisco (label de margarine liquide).

Aujourd'hui, le coton cultivé pour l'extraction de l'huile est l'une des « quatre grandes » cultures génétiquement modifiées, après le soja, le maïs et le colza (pour l'huile de canola). L’huile issue des graines de coton apparaît dans une vaste gamme d’aliments industriels, y compris les céréales, le pain et les snacks. (3)

Des toxines sont introduites pendant le processus de détoxination
Les méthodes d'élimination des toxines de plantes naturellement toxiques peuvent introduire de nouvelles toxines.
L'huile de canola (une huile élaborée dans les années 1970 et nommée ainsi pour “Canadian oilseed, low-acid”) est une huile de colza produite et traitée pour éliminer l'acide érucique et les glucosinolates. Au cours du traitement, l'huile [de canola] est traitée avec le solvant hexane et à très haute température; elle peut également être soumise à un raffinage caustique, à un blanchiment et à un dégommage. (4) L'huile de soja, l'huile de maïs, l'huile d'arachide, l'huile de carthame et d'autres huiles végétales subissent un traitement similaire pour éliminer les toxines et les odeurs et améliorer le goût.
Malheureusement, un tel traitement peut introduire des toxines.

Formation de graisses trans
La transformation industrielle des aliments peut conduire à l'hydrogénation des acides gras polyinsaturés, générant des acides gras trans hautement toxiques.
Jusqu'à récemment, il était courant que les pains, gâteaux, biscuits, craquelins, croustilles de maïs, chips de pommes de terre, frites et les pizzas de supermarché contenaient de 10 à 40 % de calories sous forme de gras trans. (5) L’huile de canola commercialisé contenait des graisses trans à un niveau aussi élevé que 4,6 %. (6)

Avec la prise de conscience croissante des dangers des acides gras trans et de l'obligation d'étiqueter la teneur en acides gras trans, la plupart des aliments industriels contiennent maintenant moins de 0,5 gramme d'acides gras trans par portion, ce qui leur permet d'être étiquetés comme ne contenant aucun gras trans.

Cependant, les portions sont parfois assez petites; la taille de la portion d'une marque bien connue de craquelins est d'un [seul] craquelin. (7) Si un aliment transformé contient une portion inhabituellement petite, c'est peut-être parce qu'il contient beaucoup de gras trans!

Transformation des nutriments en toxines
Tout ce processus de traitement peut transformer des composés végétaux bénéfiques en toxines.
Dans de nombreux aliments préparés, les huiles sont intentionnellement hydrogénées pour prolonger la durée de conservation. Au cours de l'hydrogénation des huiles de soja et de canola, la vitamine K sous forme végétale est hydrogénée en dihydrophylloquinone. La dihydrophylloquinone est une sorte d’anti-vitamine: elle entre en compétition avec la vitamine K dans l’organisme, mais elle est incapable d’activer les protéines qui en dépendent
. La prise de dihydrophylloquinone a été associée dans l’étude Framingham sur les naissances à une densité minérale osseuse inférieure ( 8 ) (the Framingham Offspring Study).

Traitement à haute température
Même si aucun traitement chimique n'est requis, le traitement à haute température des aliments du commerce peut introduire des toxines.
Un moyen astucieux de détecter la présence de toxines dans les aliments consiste à donner aux animaux de laboratoire un régime sans protéines (ou le plus faible possible avec des protéines si les toxines sont des protéines) et à observer le délai de leur mort. Sur les régimes déficients en protéines, le foie perd la moitié de ses protéines et la majeure partie de sa capacité à se détoxifier. Les aliments toxiques donnés sans protéines peuvent donc raccourcir la durée de la vie par rapport à un jeûne total.

Sally Fallon de la Weston A. Price Foundation raconte deux histoires remarquables: (9)
- Une expérience fut conduite en 1942 par une compagnie céréalière. L’étude compara un groupe de rats consommant des céréales de blé soufflées, extrudées, recevant de l’eau des vitamines et des minéraux ; avec un groupe de rats recevant des céréales de blé entières et les mêmes suppléments. Les rats recevant des grains de blé entier ont vécu plus d'un an, mais les rats recevant du blé soufflé extrudé sont morts en deux semaines — [encore en un laps de temps] moindre que le groupe témoin des rats qui n’a reçu que de l'eau, des vitamines et des minéraux.
- La seconde expérience, rapportée par Loren Zanier et menée à l’Université du Michigan en 1960, donnait à un groupe témoin une bouillie (chow) et de l’eau, à un autre groupe des flocons de maïs et de l’eau, et à un troisième groupe, des cornflakes issus d’une boîte en carton et de l’eau. Le groupe témoin se porta normalement, les rats mangeant les céréales issues de boîtes en carton sont morts de malnutrition, mais les rats mangeant les flocons de maïs (cornflakes) sont morts le plus vite — le dernier rat nourri de flocons de maïs était mort avant le premier rat nourri avec le type de céréales issues des boîtes en carton.

L’interprétation de Fallon est que le processus d’extrusion, qui traite les grains par la chaleur et la pression, dénature les protéines et d’autres composés biologiques pour créer des toxines.
Outre leur potentiel de création de nouvelles toxines, les méthodes de traitement industrielles présentent un autre défaut: elles ne parviennent pas à détruire les toxines alimentaires naturelles. Certaines des toxines naturelles les plus dangereuses contenues dans les céréales, telles que l'agglutinine de germe de blé, peuvent être détruites en les faisant bouillir dans de l'eau, mais ne sont pas affectées par la chaleur sèche. En conséquence, les aliments à base de céréales préparés industriellement contiennent beaucoup plus de toxines alimentaires naturelles que les plats cuisinés à la maison préparés à partir des mêmes aliments. (10)

Aliments reconstitués et transformés chimiquement
Souvent, le traitement industriel des aliments sépare les aliments en ingrédients isolés, puis les recombine. Par exemple, le lait en poudre est séparé par centrifugation en graisses, protéines et divers solides et liquides; les ingrédients sont ensuite recombinés dans de nouvelles proportions pour obtenir du lait écrémé, 1%, 2% et du lait «entier»; le reste est utilisé pour fabriquer du beurre, de la crème, du fromage et d'autres produits dérivés. (11)

Les traitements chimiques et thermiques au cours de ces étapes ont le potentiel de modifier les composés alimentaires naturels et de créer des toxines. Le Dr John Briffa décrit comment les aliments à base de soja sont créés:
Une boue de soja est traitée avec des solutions acides et alcalines pour faire précipiter la protéine. Lors de ce processus, le produit peut être teinté par le métal aluminium (l’exposition à l’aluminium a été associée à un risque accru de dégénérescence du système nerveux et de la maladie d’Alzheimer). Le «caillé» riche en protéines qui en résulte est séché par atomisation à haute température pour produire une poudre. . . [et] chauffé et extrudé sous pression pour fabriquer un produit alimentaire appelé protéine végétale texturée (TVP). . . . Le glutamate de monosodium (MSG) sera souvent ajouté à TVP pour conférer une saveur «charnue» avant d'être transformé en produits tels que des hamburgers végétariens, des saucisses et des émincés. (12)

À quel point le soja transformé est-il dangereux? Une étude sur le vieillissement a suivi les habitudes alimentaires et les habitudes de vie entre 1965-1967 et 1971-1974, puis a testé la fonction cognitive des participants en 1991-1993. Ceux qui mangeaient au moins deux portions de tofu par semaine en 1965 et en 1971 risquaient presque deux fois plus de souffrir de troubles cognitifs et d'une atrophie cérébrale en 1991 que ceux qui n'avaient pas mangé de tofu. (13)

Les toxines introduites à la ferme
Un débat de longue date sur le fait de savoir si les aliments bio sont plus sains que les aliments cultivés de manière conventionnelle reste incertain. Le label « organique » en lui-même ne dit rien sur la teneur en éléments nutritifs du sol et ne garantit donc pas que les produits soient riches en éléments nutritifs. (…) Mais les produits étiquetés « organiques » (bio) ont tendance à être plus sains.

Par exemple, les mouches des fruits nourries avec des bananes et des pommes de terre bio ont une durée de vie plus longue, sont plus fertiles et résistent mieux au stress que les mouches des fruits nourries de bananes et de pommes de terre conventionnelles
. (14) Le scientifique responsable était [toutefois] incertain quant au fait que les avantages des produits bio étaient dus à une densité de nutriments supérieure, des résidus de pesticides plus faibles ou des taux plus élevés de composés antimicrobiens naturels qui modulent la flore intestinale. (15)

Viandes transformées
Toutes les viandes (non infectées) peuvent être mangées fraîches, à leur état naturel, sans danger. Cependant, les viandes transformées peuvent comporter certains risques.
Une étude épidémiologique indique que, bien que le bœuf, le porc et l'agneau n'augmentent pas le taux de maladie, la consommation d'un hot dog quotidien ou d'un poids équivalent de viande transformée augmente le risque de maladie cardiaque de 42% et de diabète de 19%. L’auteur principal de l’étude a déclaré que « les viandes transformées contenaient en moyenne 4 fois plus de sodium et 50% en plus de conservateurs comme des nitrates. ... Les différences dans l’emploi des types de sel et d'agents de conservation pourraient expliquer le risque plus élevé de maladie cardiaque et de diabète que l'on observe avec les viandes transformées, mais pas avec les viandes rouges non transformées. » (16) Si les nitrates sont responsables, un supplément de vitamine C aiderait à prévenir la toxicité, car la vitamine C inhibe la nitrosation. (17)

D'autres autorités font valoir que les nitrates, qui sont abondants dans les légumes verts feuillus, sont bénéfiques, et que le sucre utilisé pour obtenir les arômes et les couleurs est plus probablement le coupable, les produits toxiques de glycation avancée (AGE) étant abondants dans les viandes transformées et / ou fumées, aromatisées avec des dérivés du sucre. (18)

Les viandes fraîches sont préférables aux viandes transformées. Mangez du bacon « non salé artificiellement » et du saumon  « fumé naturellement », et évitez les viandes séchées avec du sucre dans le procédé.

Les aliments  modifiés génétiquement
L’hybridation a rendu certaines plantes moins toxiques. Les amandes sauvages contiennent de l'amygdaline, un produit chimique qui se transforme en cyanure dans le corps. Manger seulement quelques amandes sauvages peut être mortel. Cependant, la sélection a éliminé l'amygdaline des amandes domestiquées, les rendant relativement sûres. (19)

Le génie génétique permet d’éliminer les toxines des plantes. L'élimination des lectines, des inhibiteurs de l'alpha-amylase et des opioïdes et la modification de la gliadine afin de réduire son immunogénicité pourraient éventuellement transformer le blé en amidon sans danger.

Malheureusement, à ce jour, les modifications génétiques des cultures agricoles n'ont pas été effectuées pour améliorer la sécurité de l'homme mais plutôt pour augmenter leur toxicité vis-à-vis des nuisibles et ainsi augmenter les rendements. De telles modifications peuvent réduire le prix des denrées alimentaires, mais il est peu probable qu'elles améliorent la santé humaine.
Il est à craindre que les graines de céréales génétiquement modifiées soient plus toxiques pour l'homme que leurs ancêtres sauvages (déjà toxiques). (…)

A retenir
Le vingtième siècle a apporté beaucoup d'ingéniosité à la production alimentaire. La nourriture est devenue moins chère, mais son caractère a changé.
Les chercheurs en alimentation ressemblent à l’apprenti du sorcier: ils se mêlent de choses qu’ils ne comprennent pas parfaitement, avec des conséquences que nous ne pouvons prédire avec assurance.
La production alimentaire industrielle introduit des toxines dans les aliments. Chacune de ces toxines n'est pas considérée comme dangereuse aux doses auxquelles elles sont présentes. Cela ne devrait cependant pas nous réconforter, car il est difficile de prouver que ces toxines nuisent à la santé et que de nombreuses toxines sont introduites. Certaines sont pourtant connues pour causer du tort.

Pour que nos aliments soient sains de manière fiable, les consommateurs doivent d’abord être disposés à cuisiner à la maison et, deuxièmement, être prêts à dépenser temps et argent pour obtenir des aliments peu toxiques. Les producteurs d'aliments répondront à la demande d'aliments sains. Pour cette raison, nous essayons nous-mêmes d'acheter auprès d'agriculteurs bio locaux.

Cela ne doit pas être nécessairement cher. Nous avons constaté que le fait de se passer du restaurant et des plats tout préparés, et de se consacrer à la cuisine familiale, cela réduisait considérablement notre budget alimentaire, même si nous avions déjà commencé à acheter des ingrédients plus chers.

Il existe également des moyens créatifs de réduire le budget alimentaire tout en améliorant la salubrité des aliments. Nos producteurs locaux de bœuf fermier vendent des steaks au prix de 25 $ la livre (450 gr), mais des abats tels que le foie, les reins, le cœur, la langue et les tripes au prix de 3 ou 4 $ la livre. Il est possible de réaliser des économies en achetant des coupes de viande plus nourrissantes!
Fin du chapitre 23.
La suite sur ce lien si vous voulez sauter les autres interventions:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Ven 6 Déc 2019 - 9:37, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  darky35 le Jeu 5 Déc 2019 - 9:32

On en apprend tous les jours, je suis stupéfait par les indications données notamment concernant les acides gras trans Shocked  et les traitements à haute température des huiles... contenant entres autres, des omégas 3. Spour ça qu'il faut acheter de la "1ere pression à  froid", vierge. Donc une huile traitée de la sorte est déjà pro-oxydée...

J'ai trouvé ça chez Zoëlho concernant le fructose :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Des taux élevés d'acide urique (> 7mg/100ml chez l'homme, > 6mg/100ml chez la femme) sont également observés dans des affections courantes telles que hypertension, insuffisance rénale, résistance à l'insuline, obésité, diabète, stéatose hépatique, taux accrus de TAG et de LDL-cholestérol, affections cardiovasculaires, prééclampsie : ces taux d'acide urique élevés ne sont probablement pas la suite mais bien la cause de ces maladies. Qui plus est, l'hyperuricémie à elle seule peut être considérée comme un facteur de risque cardiovasculaire surtout chez les femmes et, à un moindre degré, chez les hommes [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]. En particulier la consommation excessive du fructose serait le malfaiteur : en effet, le fructose, seul ou comme composant du sucre (glucose + fructose), est rapidement métabolisé dans l'organisme en formant e.a. de l'acide urique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]. Et l'acide urique augmente la tension artérielle en inhibant le NO (monoxyde d’azote) dans les vaisseaux, causant une perte de l'élasticité de la paroi endothéliale.

Je suis la dessus en ce moment car j'ai quelques douleurs plus ou moins articulaires au pieds gauche (essentiellement) et je suspecte un problème d'acide urique lié à la thrombocytémie + athéromes de la cuisse. Je bois de la badoit tous les matin pour mieux gérer l'acidité et suis en train de mettre d'autres mesures en place.

_________________
|Gersed|Histam&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1095
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 5 Déc 2019 - 10:41

Désolé mais je dois intervenir pour corriger la conclusion qui sera tirée (procès d'intention) par le lecteur.
Le fructose des fruits et de légumes, si ingéré dans des proportions ad hoc, comme déjà précisé (fractionné, lié à des fibres, assimilé par l'intestin grêle à 90 %) ne pose pas un problème. Il est même protecteur. (...)
Toutes les infos relevées ne le sont que dans un cadre d'un excès ou d'une pathologie déjà existante (défaut d’assimilation).
Pour un athérome, je ferais gaffe à l'anti-vitamine K* (phylloquinone dénaturée), par exemple dans les aliments extrudés et soufflés, genre pseudo-céréales ou dans des aliments reconditionnés  / super manufacturés.
Badoit doit rester ponctuel (1 à 2 fois 120 ml par jour) sinon il pourrait y avoir un risque d'un transfert du problème ailleurs (thyroïde). Trop de fluor. Bien surveiller le sélénium (50 mcg) et l'iode (poisson). j'en bois.
Eau bicarbonatée Badoit Compo
Pour 1 litre :
Ca 153 mg
Fl 54
Mg 80
K 11
Na 180
Total bases: 153 + 80 + 11 + 180 = 324
Serving size: 100 ml, soit 0.1

NB1: Si c'est pour alcaliniser, je procéderais autrement. Ouvre un post si tu veux que je développe.
NB2: L'analyse de l’inhibition du No par Zoehlo n'est pas adéquate, vu la conclusion qui en est tirée, car cela déplace le problème. NO2 est délétère, si en excès.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour une meilleure souplesse des artères, c'est du côté des échanges ioniques, de l'oxydation et du cholestérol ox-LDL qu'il faut regarder.
Pour une meilleure fluidité sanguine, dans l'immédiat, je miserais sur la vitamine E (mix de tocophérols), et, comme ce ne sera pas suffisant, de la salicine (écorce de saule blanc). En cure.  
la salicine et la curcumine calmeront aussi un peu la production de plaquettes. A voir avec le médecin.

* Les anti-vitamines K sont des analogues qui occupent la place dévolue à la vitamine K sur les récepteurs. Le fonctionnement est entravé.
Voir " FACTEURS SYNTHETISES EN PRESENCE DE VITAMINE K"
=> Facteurs de coagulation anormaux si insuffisance de vitamine K.
Le foie libère des facteurs de coagulation anormaux, pour compenser, qui ne se lient pas aux phospholipides et que l'on appelle les PIVKA (protein induced by vitamine K absence).
PS: Je me doute que tu ne dois pas souvent mangé ce type de produit (avec une vitamine K1 dénaturée) mais si tu assimiles mal, cela revient au même. Déficit d'absorption qui entraîne les mêmes conséquences / la même réaction de la part du foie (compensation).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Un régime à faible toxicité en 4 étapes

Message  Luc le Ven 6 Déc 2019 - 9:27

Chapitre 24: Un régime à faible toxicité en quatre étapes
Pour atteindre un régime à faible toxicité:
1. Éliminez les céréales, les légumineuses, les sucres ajoutés et les huiles de graines végétales.
2. Maintenez la sûreté des amidons sains avec un stockage et une cuisson appropriés.
3. Cuisez les aliments doucement mais soigneusement.
4. Mangez Paléo, non toxique, en consommant une diversité de légumes.
L'élimination des quatre principaux aliments toxiques — les céréales, les légumineuses, les sucres [ajoutés] et les huiles végétales — constitue la première étape d'un régime alimentaire à faible toxicité. Trois autres étapes rendront votre régime alimentaire très pauvre en toxines.

Laissez vos féculents être « safe » (sans danger)
Les féculents, attractifs pour les insectes et les herbivores en raison de leur teneur [élevée] en calories, génèrent souvent des toxines. Cependant, certains — ceux que nous appelons les «amidons sans danger» — deviennent presque sans toxines avec une préparation appropriée.
Nos amidons sûrs comprennent le taro, le riz blanc, les patates douces, les ignames, les pommes de terre bien maniées et stockées, le sagou et le tapioca. Les amidons sans danger sont un élément nutritif et important du régime Perfect Health Diet. Ils fournissent du glucose sans fructose; de l’amidon résistant, ce qui améliore la santé de l'intestin; et des minéraux utiles tels que le potassium.
La cuisson peut éliminer les toxines, [tout] en rendant les protéines digestibles. Les plantes amylacées qui sont « sécurisées » par la cuisson comprennent
:
- Le taro. (1)
- La cassave (manioc). Le manioc contient des glucosides cyanogènes toxiques et une préparation inadéquate provoque une maladie appelée konzo. La cuisson détruit la plupart des toxines du manioc. Le tapioca est fabriqué à partir de manioc.
- Le riz blanc. « Les facteurs d'anti-nutrition dans le grain de riz… comprennent la phytine (phytate), l'inhibiteur de trypsine, l'oryzacystatine et l'hémagglutinine-lectine…. Tous les facteurs d'anti-nutrition sont des protéines et tous, à l'exception de la phytine (phytate), sont soumis à une dénaturation thermique (régression). La Phytine [...] est responsable du pauvre équilibre minéral observé chez les sujets nourris à base de riz brun par rapport au régime de riz blanc. » (2)

Nous recommandons d'éviter le riz brun à cause de la phytine, mentionnée ci-dessus, et parce que la protéine de riz — trouvée principalement dans le son — entraine une réponse immunitaire, ce qui implique une toxicité. (3) Toutefois, la protéine de riz ne génère aucun auto-anticorps. Il apparaît donc que la toxicité du riz ne peut pas évoluer en maladie grave de la même manière que la toxicité du blé.

D'autres plantes peuvent être gardées en toute sécurité si elles sont manipulées correctement. Les toxines de la pomme de terre, la solanine et la chaconine, sont générées par l'exposition à la chaleur et à la lumière. À faible dose, ces toxines sont efficacement éliminées du corps. Ainsi, les pommes de terre conservées en permanence dans des conditions fraîches et sombres sont sans danger. Les pommes de terre dont la couleur a changé doivent être jetées.

Certaines sources d'amidon alternatives, telles que le quinoa, le sarrasin et l'amarante, ont été peu étudiées et il est donc difficile de juger de leur toxicité. Le sarrasin est probablement le plus sûr des trois.

Grâce au mouvement «sans gluten», il est facile de trouver des produits familiers tels que des nouilles et des craquelins fabriqués à partir d’amidons sans danger. Chercher:
- Pain et produits de boulangerie sans gluten à base de farine de riz, d’amidon de pomme de terre et d’amidon de tapioca;
- Nouilles de riz;
- Des biscottes à base de riz.

Cuire les aliments doucement mais complètement
Une cuisson douce mais complète amène une nourriture la plus saine.
Cuisez doucement pour éviter la formation de toxine

Une variété de toxines peut se former lorsque les aliments atteignent une température élevée. Dans les viandes grillées, cuites au barbecue ou à la poêle, des amines hétérocycliques (HCA) se forment à partir d'acides aminés, de sucres et de créatine. La formation de HCA est importante à des températures d'environ 200°C. (4) Le HCA peut induire le cancer. (5)

Non, cela ne veut pas dire que vous devriez abandonner la viande au barbecue. Mais faites cuire plus longtemps à feu doux; ne carbonisez pas votre viande et ne la laissez pas se recouvrir de particules de fumée (une autre toxine).

Dans les aliments végétaux cuits à haute température, les produits de la réaction de Maillard résultant de réactions entre sucres et protéines et de composés dérivés tels que l'acrylamide constituent un groupe de toxines. L'acrylamide se forme lorsque les amidons sont cuits à une température supérieure à 120° C (250° F), ce qui se produit lors de la torréfaction, de la grillade ou de la friture, mais pas si bouillis [ou si cuits à la vapeur]. Fait intéressant, la fibre de pomme de terre protège l'intestin des dommages causés par l'acrylamide. (6)

Les effets sur la santé de la consommation d'aliments cuits à haute température sont mesurables. Un régime composé de 53% de glucides et d'aliments grillés, frits et rôtis a été comparé à un régime similaire d'aliments cuits à la vapeur. Après un mois, le régime à haute température réduisait la sensibilité à l'insuline, augmentait les taux de triglycérides et diminuait les taux sériques d'acides gras oméga-3 et de vitamines C et E. (7)

Les aliments végétaux deviennent vulnérables à la production de toxines lorsqu'ils sont secs. Par exemple, l'acroléine, qui se lie à la guanine dans l'ADN, favorisant les mutations, est formée par la déshydratation du glycérol ou le clivage des glucides déshydratés ( 8 ), ce qui peut expliquer en partie la sécurité des amidons riches en eau, tels que le riz blanc et les pommes de terre, par rapport aux amidons secs tels que le blé; et c’est pourquoi les produits à base de blé industriels, soumis à une extrusion à haute température, sont toxiques. Cela peut également être une raison pour privilégier la cuisson des amidons à l’eau ou à la vapeur plutôt qu’à la chaleur sèche [du four].

Cuire les aliments complètement pour détruire les pathogènes
À l’international, la consommation de porc est plus fortement corrélée à la cirrhose du foie qu’à la consommation d’alcool. (9) Elle est également corrélée au cancer du foie et à la sclérose en plaques. (10)
La raison probable : la plupart des porcs d'élevage en Asie et en Europe, et beaucoup aux États-Unis, sont infectés par le virus de l'hépatite E. Le virus de l'hépatite E peut être détruit par la cuisson, mais cela prend une heure à une température de 160° F. (70° C). Le porc mi-cuit peut atteindre une température de seulement 140° F (60° C). (11)

Témoignage d’un lecteur (encart) –
J’ai noté que ma température corporelle a augmenté depuis que j’ai commencé le régime PHD. J'avais toujours froid et le fait de se sentir « réchauffé » fait beaucoup ; je me sens beaucoup mieux – Avoir constamment froid est une façon misérable de vivre. —H, Riley, Brighton, Angleterre. (Fin de l’encart).

Mangez Paléo, pas d’une Manière Toxique: Diversifiez les Aliments d’Origine Végétale
Nos ancêtres paléolithiques ont généralement suivi un régime à faible toxicité, bien qu'ils aient consommé des aliments toxiques. Des preuves évidentes de grains de céréales moulus ont été découvertes sur un site israélien datant de 21.500 av. J.-C. (13) et des résidus de grains de sorgho ont également été découverts sur des outils en pierre sur un site datant de 103.000 ans av. J.-C. au Mozambique, en Afrique. (14) Les Africains de la période Âge de Pierre Moyen ont utilisé des herbes de sorgho pour leur literie, le petit bois et (probablement) des paniers et il est possible qu’ils aient préparé et cuit des grains de sorgho, bien qu’il n’y ait aucune preuve directe de cela.

Cependant, les régimes paléolithiques étaient beaucoup moins toxiques que les régimes modernes pour plusieurs raisons:
1. Les chasseurs-cueilleurs paléolithiques mangeaient une variété beaucoup plus étendue d'aliments d'origine végétale — des centaines de variétés (15) plutôt qu'une poignée comme dans les régimes occidentaux —, de sorte que la quantité d'une toxine donnée était bien inférieure. Puisque « la dose fait le poison », cela réduit la toxicité du régime alimentaire.
2. Les aliments les plus toxiques du régime moderne n'étaient pas disponibles:
Les céréales et les légumineuses étaient consommées de manière saisonnière et non stockées pour être consommées toute l'année. Les céréales n'ont pas non plus été consommées en grande quantité, même en saison: étant donné que les graines céréalières nécessitent une transformation et une cuisson laborieuses, elles peuvent être [considérées comme] des aliments de secours ou [comme un apport] en cas de disette (famine).
En dehors du miel et des fruits, il n'y avait pas de sources de fructose disponibles. La découverte de la cristallisation de la canne à sucre ne s'est faite qu'en l'an 350 et, même en 1500, le sucre importé en Europe ne représentait que quelques tonnes. (16)
Les huiles végétales riches en oméga-6 ne sont pas entrées dans l'alimentation humaine jusqu'à ce que des méthodes de traitement industrielles soient disponibles pour éliminer les toxines et obtenir un pressage satisfaisant. La plupart des graisses paléolithiques sont d'origine animale, bien que certaines huiles végétales— l’huile de palme, l’huile de noix de coco, les huiles de noix, l’huile d'olive — aient probablement été extraites. Les Indiens d'Amérique de la période mésolithique ont extrait l'huile de noix de caryer (également appelée fruit Carya, ndlr). (17)
Les chasseurs-cueilleurs paléolithiques, comme les chasseurs-cueilleurs modernes, ont probablement préparé des aliments à base de plantes de manière à réduire la charge en toxines. Par exemple, les graines peuvent avoir été trempées dans de l'eau toute la nuit pour démarrer le processus de germination ou avoir été fermentées. En revanche, la transformation industrielle moderne des aliments tend à être optimisée au niveau de la vitesse et de la facilité plutôt que pour la santé.

Le fait de manger paléo — en excluant les céréales, les légumineuses, les huiles végétales et les sucres, mais en incorporant un large éventail de produits végétaux — génère un régime alimentaire contenant très peu de toxines issues des aliments.

Fin du chapitre 24.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Le régime insulaire du Pacifique ou Blue Diet

Message  Luc le Sam 7 Déc 2019 - 7:32

Chapitre 25 : Le Régime Traditionnel des Insulaires du Pacifique
Le Régime Perfect Health (PHD) est un régime proche du régime traditionnel des insulaires du Pacifique. Ces habitants furent décrits par les navigateurs comme particulièrement robustes et en bonne santé.

Les américains mangent 2 tiers des aliments que le régime PHD évite.

Pour adopter le régime PHD, les Américains devront trouver des aliments sains pour remplacer les deux tiers des calories provenant des céréales, des légumineuses, des huiles végétales et des sucres [ajoutés]. Les aliments spécifiques recommandés par le régime Perfect Health incluent:
Des amidons sûrs tels que patates douces, taro et riz blanc. Ceux-ci devraient augmenter d'environ 3% des calories dans le régime américain à environ 20 à 30%.
Des fruits et baies. Celles-ci devraient augmenter de 2,9% à 5 à 10% des calories.
Des légumes de la mer (algues). Négligeable dans le régime américain; devrait être commun.
Des poissons et des crustacés de mer, qui fournissent des acides gras oméga-3. Moins de 0,6% des calories dans le régime américain; devrait fournir environ 7% de calories.
De l'huile de coco et du lait de coco, qui fournissent des graisses à chaîne courte. Négligeable dans le régime américain; devrait fournir jusqu'à 6% de calories.
De la viande, des œufs, des graisses et des huiles saines. Celles-ci devraient passer de 23,6% des calories dans le régime américain à environ 55% des calories.

En regardant les aliments qui devraient être augmentés dans le régime, nous avons remarqué quelque chose d'intéressant: ce sont précisément les aliments de base des régimes traditionnels d'Asie de l'Est et des îles du Pacifique. Le régime Perfect Health est un régime suivi dans les îles du Pacifique!

Suit une description du régime des habitants des îles Okinawa, Kitava et Hawaii.

Le régime traditionnel d'Okinawa est composé de riz blanc, de patates douces, de poisson, de porc, d'œufs et de légumes, y compris  les algues. Toutes les parties de porc sont mangées (“de la queue aux pattes”), et le saindoux était utilisé pour la cuisine.
Les centenaires avaient la plus forte consommation de lait, de viande, de poisson, d'œufs, de graisse et d'huiles, mais avec le changement de civilisation en cours, une épidémie d’obésité croît … (…)

Les insulaires de Kitava, au large des côtes de la Nouvelle-Guinée, se nourrissaient d’amidons sains (igname, patate douce, taro, tapioca et manioc), avec un apport de fruits (banane, papaye, ananas, mangue, goyave, melon d'eau, citrouille), du poisson, des noix de coco et des légumes. L'acide laurique, un acide gras saturé à 12 atomes de carbone trouvé dans l'huile de noix de coco, était le principal acide gras alimentaire. (…)

Le régime hawaïen
Le régime traditionnel des Hawaiiens indigènes consistait en taro (souvent préparé en poi), patates douces, fruit à pain, noix de coco, poisson, calmar, fruits de mer, porc, volaille, y compris le poulet, feuilles de taro, algues et limu (algues) et quelques fruits. La plupart des calories provenaient de la viande, du poisson, du taro et de la noix de coco.

A retenir
Nous ne savions pas quand nous avons commencé à écrire [ce livre] que nous recommanderions les aliments traditionnellement consommés par les habitants des îles du Pacifique. Nous sommes rassurés par le fait que le régime Perfect Health Diet, auquel nous sommes parvenus à partir de notre étude de la littérature scientifique, est très similaire aux régimes traditionnels connus pour produire une santé exceptionnelle.

Fin du chapitre 25.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Un régime paléo bien pensé élimine les toxines

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:32

Chapitre 26 : Les toxines alimentaires comptent

Réduire le nombre de toxines alimentaires dans votre alimentation peut
faire plus pour votre santé que toute autre entreprise,
que n’importe quelle autre étape.

Les toxines alimentaires peuvent nuire beaucoup plus à la santé que la plupart des gens ne le pensent. La bonne nouvelle: l'élimination des toxines alimentaires peut apporter des améliorations spectaculaires en termes de santé.

Essais cliniques
La plupart des essais cliniques alimentaires examinent des ratios alternatifs de macronutriments (régimes pauvres en graisses ou à faible teneur en glucides) ou une alternance des ratios basés sur les types d'aliments (régimes végétal ou omnivore). Mais le pionnier du régime paléo et médecin suédois Staffan Lindeberg a mené des essais sur les régimes de style paléo qui éliminent la plupart des toxines.

Les résultats sont remarquables, avec des améliorations spectaculaires de la santé
.

L'un des essais de Lindeberg a révélé qu '«un régime paléolithique améliorait le contrôle glycémique et plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire par rapport à un régime diabétique chez les patients atteints de diabète de type 2.» (1) Un régime paléo a surpassé le régime standard recommandé aux diabétiques.

Une alimentation de style paléo semble guérir rapidement le syndrome métabolique, induire une perte de poids chez les obèses et améliorer les biomarqueurs chez les diabétiques. Un article conclut:
Il est difficile de réfuter l'affirmation selon laquelle l'obésité et le diabète ne seraient plus les principales menaces pour la santé publique, comme elles le sont maintenant, si les populations modernes retournaient à l’état de chasseurs-cueilleurs. (2)

Ces premières études suggèrent l'importance d'éliminer les toxines alimentaires pour une bonne santé.

Une étude, qui comprenait beaucoup de glucides (1000 calories de glucides par jour) et des niveaux élevés de fructose provenant du miel et du jus de carotte, est utile / indicative parce que le bras Paléo (groupe de participants) et le bras de contrôle consommaient les mêmes ratios de macronutriments. Ainsi, l’amélioration des profils lipidiques, de la tolérance au glucose et de la pression artérielle observée dans le bras Paléo étaient probablement dus à l'élimination des toxines alimentaires des céréales et des légumineuses. Les améliorations sont venues rapidement — en quelques jours:
Même la consommation à court terme d'un régime de type paléolithique améliore la tolérance à la pression artérielle (PA) et au glucose, diminue la sécrétion d'insuline, augmente la sensibilité à l'insuline et améliore les profils lipidiques ... chez les humains sédentaires sains. (3)

Un autre essai, comparant un régime paléolithique à un régime méditerranéen chez des patients diabétiques de type II, a également constaté que l'élimination des aliments toxiques est bénéfique pour la santé même si les ratios de macronutriments sont inchangés.

Les auteurs ont conclu:
L'amélioration plus importante de la tolérance au glucose dans le groupe paléolithique était indépendante de l'apport énergétique et de la composition des macronutriments, ce qui suggère qu'il est plus important d'éviter les aliments occidentaux que de compter les calories, les lipides, les glucides ou les protéines. L'étude ajoute à la notion que des régimes alimentaires sains à base de céréales complètes et de produits laitiers faibles en gras ne sont que le deuxième meilleur choix dans la prévention et le traitement du diabète de type 2 [non mis en évidence dans l'original]. (4)

Notez que le régime alimentaire contenant des céréales à grains complets, bien que décrit comme «sain», était inférieur au régime alimentaire qui ne contenait aucunes céréales.

L'élimination des toxines fonctionne également chez les porcs: les porcs suivant un régime sans céréales de type Paléo pesaient 22% de moins et avaient 43% de graisse sous-cutanée en moins par rapport aux porcs que les porcs utilisant des aliments conventionnels à base de céréales pour porcins. Leur sensibilité à l'insuline était bien meilleure, leur tension artérielle était de 13% inférieure et leurs niveaux de protéine C réactive (un marqueur de l'inflammation) étaient de 82% inférieurs
. (3)


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Qualité du sommeil améliorée grâce à PHD

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:39

Témoignage d’une lectrice (encadré)
L'une des choses que j'ai immédiatement remarquées après avoir fait le régime PHD, c'est que cela a amélioré la qualité de mon sommeil (j'avais l'habitude de me réveiller plusieurs fois la nuit et c'est désormais une chose du passé car je dors maintenant sans interruption pendant 7 à 8 heures) ; et je n’ai plus de crampes aux mollets (qui se produisaient de temps en temps après un entraînement intensif); plus de crampes menstruelles non plus. Aujourd'hui aussi, c'est la première fois que j'ai mes règles mensuelles que je n'ai pas eu de bouton au visage. (…)

J'ai une peau très sensible et j'ai généralement des démangeaisons et / ou des taches rouges sur ma peau tout le temps mais au cours des 4 dernières semaines, la crème anti-démangeaison que j’emmène partout n'a jamais été utilisée qu’une seule fois depuis le changement de régime. Et pour couronner le tout, j'ai perdu 3 livres au cours des 4 dernières semaines (perdre le surplus de poids de 15 livres est très difficile, même si c’est en haut de ma liste parce que j'essaie de tomber enceinte) ; je n'ai pas de problèmes de santé et je tombe à peine malade / je tombe rarement malade (I hardly get sick). Je veux simplement manger sainement et essayer de comprendre quel régime me convient le mieux. Et je l'ai trouvé. Merci à PHD. Merci aux Jaminets! À 42 ans, 5' 6"de hauteur (1m68), 125 livres (56.5 kg), et en faisant PHD avec 20% de glucides, je me sens bien! Et oui, je vais rester avec PHD pour le reste de ma vie. (Fin de l’encart).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:44

Transition diététique
Si l'adoption d'un régime paléo de faible toxicité améliore la santé, comparé à un régime occidental, il faut en déduire qu’un corollaire : un régime occidental devrait nuire à la santé.

Insulaires du Pacifique
Un bon cas d’étude-test est fourni par les insulaires du Pacifique, qui se portaient si bien (healthy) avec leur alimentation traditionnelle. Le régime traditionnel des îles du Pacifique était le suivant:
• Faible teneur en graisses polyinsaturées (moins de 2% d'énergie sur Kitava); (6)
• Faible en sucre, riche en amidon;
• Entièrement composé d'amidons sûrs (taro, manioc, ignames) et dépourvus de blé ou de haricots.
Les insulaires du Pacifique ont pour la plupart abandonné leur alimentation indigène et adopté des régimes occidentaux riches en huile végétale, en sucre [ajouté] et en blé. Le résultat a été une énorme augmentation du taux d'obésité.
La même démonstration est ensuite effectuée avec un Etat de Micronésie, Kosrae, qui a vu ses taux de pathologies monter en flèche après les années 1960 et 1970.
Aujourd'hui, plus le régime est occidental, plus il y a de l’obésité. Même topo chez les Samoa (peuple de Polynésie). (…)

Autres peuples
Dans d'autres parties du monde également, le passage des régimes traditionnels aux régimes occidentaux modernes a entraîné une baisse de la santé et une augmentation de l'obésité.
Les Indiens Pima vivant un style de vie moderne près de Phoenix, en Arizona, ont un IMC moyen plus élevé de 10 points et des taux de diabète plus élevés que les Indiens Pima vivant un style de vie traditionnel dans les régions rurales du Mexique. (12)


Dernière édition par Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:50, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Hypothyroïdie & inflammation des articulations

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:46

Témoignage d’une lectrice : Hypothyroïdie, inflammation des articulations (encadré)
J'ai eu des problèmes aux tissus mous, une inflammation des articulations, des problèmes de peau, etc.
Après d'innombrables visites chez le médecin, un dermatologue perspicace a suggéré que j'avais une sensibilité au gluten, avec des intestins perméables. À un moment donné, Hashimoto a également été ajouté dans l’équation. Paléo et GAPS ont pris en charge la plupart de l'inflammation des problèmes de peau, mais ma thyroglobuline T3 et certains de mes symptômes thyroïdiens se sont aggravés alors que je suivais un « régime de guérison cétogène » (non intentionnel). Vos messages sur ce problème ont été utiles, et j'augmente maintenant ma consommation de glucides (carbs). J'ai acheté le livre pour quelques personnes, ma famille et mon meilleur ami. — Edle Tenden.
Fin de l’encadré.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:47

A retenir
Les scientifiques commencent à peine à étudier les effets des toxines alimentaires naturelles sur la santé humaine. Cependant, il est clair que les régimes paléolithiques et traditionnels sont plus sains que les régimes modernes et que des niveaux inférieurs de toxines alimentaires en sont probablement la raison.

Réduire la toxicité de votre alimentation est un moyen efficace d'améliorer rapidement votre santé. Commencez par exclure les quatre principaux groupes d'aliments toxiques: les céréales, les légumineuses, les sucres [ajoutés] et les huiles de graines végétales. Évitez les aliments transformés industriellement, cuisez en utilisant des méthodes de cuisson douces et humides telles que la cuisson à l’eau et à la vapeur, et mangez une variété d'aliments sains en mettant l'accent sur les amidons sûrs et les viandes et huiles à faible teneur en oméga-6.

Fin du chapitre 26 et de la partie III.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Dim 8 Déc 2019 - 7:52

A suivre:
4. PHD Jaminet Livre
Perfect Health Diet – Regain Health and Lose Weight by Eating the Way you Were Meant to Eat. Paul Jaminet PhD and Shou-Ching Jaminet Ph.D.
Partie IV: How to Be Well Nourished
27: Why Most People Are Malnourished p251
28: Multivitamins: Good or Bad? P261
29: Vitamins A, D, and K2 p265
30: Selenium and Iodine p281
31: Potassium and Sodium p294
32: Calcium, Collagen, and Magnesium p298
33: Zinc and Copper p306
34: Vitamin C p312
35: Choline and Folic Acid p316
36: Other Vitamins, Minerals, and Nutrients p322
37: Micronutrient Recommendations p332
X
Chapitre 27: Pourquoi la plupart des gens sont mal nourris

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Malnutrition transgénérationnel?

Message  Luc le Lun 9 Déc 2019 - 6:49

Chapitre 27: Pourquoi la plupart des gens sont mal nourris

• Dans le monde moderne, presque tout le monde souffre de malnutrition.
• La malnutrition a des effets dangereux, durables, voire transgénérationnels.

Une bonne santé ne dépend pas seulement de l'élimination des toxines et de l'obtention des bons macronutriments. Le corps humain a également besoin de micronutriments tels que vitamines et minéraux. Cela soulève plusieurs questions:

Les personnes qui suivent un régime moderne souffrent-elles de malnutrition? Quelle est la plage de santé maximale de chaque nutriment (Peak Health Range)? Quels sont ceux qui nous manquent? Lesquels obtenons-nous en excès? Faut-il réparer les carences avec des aliments ou des suppléments
?

Six raisons pour lesquelles la plupart des gens souffrent de malnutrition
Les gens modernes sont mal nourris par rapport à nos ancêtres paléolithiques – et les gens du paléolithique n'étaient pas toujours bien nourris. Voici six raisons pour lesquelles nous devrions nous attendre à ce que la plupart des gens modernes souffrent de malnutrition:
Premièrement: la vie moderne est sédentaire. L'inactivité peut réduire l'appétit et donc réduire l'apport en nutriments.
Nos ancêtres paléolithiques étaient des chasseurs-cueilleurs, et les chasseurs-cueilleurs sont beaucoup plus actifs que les Américains modernes. Les chasseurs-cueilleurs mangent également plus de nourriture par kg de masse corporelle: Une étude a révélé que! Les chasseurs-cueilleurs !Kung et Ache mangent 50%de calories de plus par livre de poids corporel (450 gr) que les employés de bureau modernes, et une récente étude de haute qualité de la Hadza a trouvé qu'ils mangent environ 15% de calories de plus par livre de poids corporel que les Occidentaux. (1) Consommer plus de calories par kg de poids corporel, toutes choses étant égales par ailleurs, implique de consommer plus de nutriments par kg de poids corporel.

Deuxièmement: les aliments modernes sont pauvres en nutriments par rapport aux aliments paléolithiques.
Les aliments végétaux modernes tels que le blé, le riz, le maïs et le sucre contiennent environ 1 300 à 1 500 calories par livre (450 gr) et relativement peu de nutriments par calorie. Les aliments végétaux paléolithiques tels que les tubercules féculents, les fruits et les légumes contiennent en moyenne environ 200 calories par livre et sont riches en nutriments.
Les humains du paléolithique mangeaient toute la carcasse des animaux, y compris les tissus riches en nutriments tels que le foie et la moelle osseuse. Les Américains modernes ne mangent que du muscle maigre.
Si, en plus de consommer davantage de calories, les gens du Paléolithique obtenaient plusieurs fois plus de nutriments par calorie que les Américains modernes, ils devaient emmagasiner beaucoup plus de nutriments.

Troisièmement: le traitement de l'eau et la production alimentaire agricole diminuent la teneur en minéraux atteignant les consommateurs.
Les minéraux sont perdus dans le traitement de l'eau potable. L'eau était la plus grande source de calcium et de magnésium dans les régimes paléolithiques, mais le traitement moderne de l'eau élimine la plupart des minéraux dissous.
Les plantations répétées d'une mono-culture sur la même parcelle de terrain diminuent la teneur en minéraux du sol et, finalement, la teneur en minéraux des plantes, à moins que les engrais ne viennent adéquatement remplacer les minéraux.
La raréfaction de minéraux dans les pâturages entraîne des carences dans la viande animale, les œufs et les produits laitiers. Une étude a révélé que les niveaux de cuivre dans les aliments au Royaume-Uni ont diminué de 90% dans les produits laitiers, 55% dans la viande et 76% dans les légumes
. (2)
Le plus grand facteur de réduction de la teneur en minéraux dans les aliments agricoles a été la «Révolution Verte». Norman Borlaug a remporté le prix Nobel pour avoir inventé des cultivars nains à croissance rapide qui ont doublé les rendements du blé. Cependant, les variétés à croissance rapide appauvrissent le sol en minéraux. Une étude de la teneur en minéraux des échantillons de sol et de grains archivés datant de 1845 a révélé qu'une chute spectaculaire de la teneur en minéraux coïncidait avec l'adoption de variétés naines dans les années 1960. (3)

Quatrièmement: les méthodes de cuisson modernes laissent souvent des nutriments derrière.
Les cuisines traditionnelles servaient des soupes ou des bouillons, et utilisaient l’eau de cuisson pour les sauces ou les accommodements, conservant ainsi les nutriments hydrosolubles et liposolubles. Les régimes traditionnels ajoutaient également de la matière organique non comestible, comme les os, aux soupes, permettant aux minéraux et autres nutriments de migrer dans le bouillon. Mais les cuisiniers modernes n'utilisent pas d'os et jettent l'eau de cuisson, les graisses et jus de cuisson.

Cinquièmement: les aliments modernes contiennent des antinutriments qui bloquent les nutriments ainsi que des toxines qui altèrent l'absorption intestinale des micronutriments.
Les antinutriments tels que l'acide phytique emprisonnent les minéraux et empêchent leur absorption, et les toxines dans les céréales et les légumineuses altèrent la digestion. Beaucoup de ces toxines ciblent spécifiquement la digestion des protéines; par exemple, les inhibiteurs de la trypsine empêchent la décomposition des protéines en acides aminés. Cela altère donc le statut en micronutriments car de nombreux minéraux sont chélatés aux protéines ou liés dans des enzymes.

Sixièmement: Même avec leur régime alimentaire pauvre en toxines et riche en nutriments, les humains du Paléolithique peuvent avoir été mal nourris.
Les anthropologues ont détecté des signes occasionnels de malnutrition, tels qu'une hypoplasie dentaire, dans les squelettes paléolithiques.
De plus, pour des raisons théoriques, nous ne devrions pas nous attendre à ce que la nutrition paléolithique ait été optimale au niveau individuel. Bien que les régimes paléolithiques soient sans aucun doute largement non toxiques, la croissance démographique malthusienne aurait fait passer la population au-dessus du niveau optimal pour la santé humaine individuelle. Une légère malnutrition généralisée était probablement la norme, surtout après la dernière période glaciaire.
Cumulativement, ces facteurs suggèrent que les carences en micronutriments sont répandues aujourd'hui. Mais à quel point sont-ils nocifs
?




_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Théorie du triage

Message  Luc le Lun 9 Déc 2019 - 6:54

Les périls dus à une malnutrition
Bien que nous ayons une bonne compréhension des maladies aiguës résultant de graves carences en nutriments, telles que le scorbut, le rachitisme, le béribéri et la pellagre, on en sait peu sur les effets à long terme des carences chroniques. Les effets à long terme peuvent être insidieux et difficiles à retracer.

Maladie chronique
Une théorie plausible, proposée par Bruce Ames de l'Université de Californie à Berkeley et appelée « la théorie du triage », soutient que lorsque les nutriments sont rares, le corps priorise les fonctions nécessaires à la reproduction et à la survie à court terme — telles que la capacité de chasser — tout en mettant sur pause les fonctions d’entretien qui assurent une vie longue et saine. (4) La théorie du triage prédit que les personnes souffrant de malnutrition chronique mourront plus jeunes et seront en moins bonne santé au cours de leurs vieilles années.

Cette idée est soutenue par des études sur les effets de la famine, telle que la famine néerlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale et la famine pendant la campagne « Le Grand Bond en avant » (The Chinese Great Leap Forward) (campagne du Parti Communiste Chinois de 1958 à 1962), sur les enfants nés avant, pendant et après la famine. Ces études montrent que la malnutrition pdt la gestation est associée à des taux élevés de maladies chroniques telles que l'obésité et le diabète. Les mêmes effets se produisent chez les animaux. (5) Ce qui est surprenant, c'est que la santé la plus mauvaise — en particulier la pire santé mentale — appartenait aux enfants conçus après la fin des périodes de famine:
• L'exposition des femmes hollandaise enceintes pdt la période de famine avant la conception a doublé le risque de dépression adulte chez leurs enfants, mais l'exposition à la famine pendant la grossesse n'a eu aucun effet. (6) (=> Protection de l’espèce, nldr. Le bébé capte tout ce qui est utile si c’est disponible, sans égards pour la maman).
• Dans la Chine rurale, à la suite de la famine pendant le Grand Bond en avant, « la cohorte post-famine avait le risque le plus élevé de développer la schizophrénie, et il n'y avait pratiquement aucune différence de risque de schizophrénie entre la cohorte pré-famine et la cohorte famine." (7)
Apparemment, il est essentiel que les femmes soient bien nourries avant la conception si leur bébé veut être en parfaite santé.
Parce que les femmes enceintes donnent des nutriments à leurs bébés en développement, les mères peuvent souffrir de malnutrition pendant la grossesse. La dépression post-partum, par exemple, est liée à une carence en fer. ( 8 )

Structure faciale et qualité des dents
Weston A. Price était un dentiste de Cleveland qui a parcouru le monde pour trouver les causes alimentaires de la carie dentaire. Il a constaté que dans les cultures prémodernes mangeant des régimes traditionnels, les caries étaient rares: moins de 5% des cas avaient une carie, tandis que les gens dans les cultures modernes avaient généralement des caries dentaires dans 20 à 40% des cas. Certaines cultures — les Esquimaux et les Inuits, les Mélanésiens et les Polynésiens — avaient des cavités dans moins de 0,4% des cas.
Il a également remarqué des différences dans l'architecture faciale. Les peuples prémodernes qui mangeaient des régimes traditionnels avaient de larges visages avec de larges arcades dentaires avec des dents droites. Les membres de ces groupes qui avaient adopté une alimentation moderne et les peuples modernes du monde entier avaient souvent des visages étroits et des arcades dentaires compressées avec des dents qui s’enchevêtrent. Price estimait que 25 à 75% des Américains avaient ce schéma facial et pensaient qu'une fraction des personnes qui en souffraient avaient des défauts d'accompagnement du développement du cerveau qui se manifestaient par une intelligence réduite et des altérations de caractère
. (9)

Price a constaté que les nutriments essentiels à l'origine de la différence dans la structure du visage et la santé dentaire étaient des vitamines liposolubles contenues dans les graisses animales telles que le beurre et l'huile de foie de morue et les minéraux tels que le magnésium, le calcium et le phosphore. Price a rapporté que les vitamines liposolubles A, D et K2 (l'activateur X de Price) étaient dix fois plus abondantes dans les régimes alimentaires primitifs que dans les régimes alimentaires modernes, le magnésium était jusqu'à vingt-cinq fois plus abondant et le calcium et le phosphore était généralement cinq fois plus abondant. (10)


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Fibromyalgie et nutrition. Témoignage

Message  Luc le Lun 9 Déc 2019 - 6:59

Témoignage d’un lecteur : Fibromyalgie (encadré)
J'ai commencé à me sentir mal à l'hiver 2007. Je suis allé voir cinq médecins, aucun d'eux ne savait ce qui n'allait pas chez moi. J'ai eu un prélèvement de sang environ 15 fois pour divers tests de laboratoire. J'avais peur d'être alité un jour à cause de la douleur.
Le premier médecin qui m'a aidé m'a diagnostiqué une fibromyalgie.
Il m'a mis sous Savella 50 mg / jour. J'ai amélioré ma situation avec Savella et on m'a dit de suivre un régime hypotoxique et de détecter les sensibilités alimentaires. De nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie ont également une sensibilité alimentaire. Je n'avais pas la volonté d’exécuter ce plan correctement. Cependant, j’ai décidé de ne plus compter sur les médecins ; alors j'ai commencé ma recherche vers la guérison par moi-même.
J'ai essayé différentes choses, des suppléments naturels et des régimes. Certains n'ont pas aidé, certains ont donné un peu d'aide, puis j'ai atteint un plateau. Plus important encore, en ce qui concerne les restrictions alimentaires que j'ai essayées, j'avais de telles envies que je ne me souciais pas de ma douleur due à la fibromyalgie et je me laissais aller. Puis, quand j'étais rassasié, je me suis de nouveau inquiétée de ma douleur
.

J'ai appris l'existence du régime PHD par un ami à l'été 2011. Je ne pensais pas que je serais capable de tout faire, connaissant mes échecs dans le passé. J'ai donc commencé petit. J'avais un ami cœliaque et j'étais le plus convaincu par la section sur la toxicité du blé et des autres céréales. J'ai donc commencé par les éliminer. J'ai remarqué une amélioration en quelques semaines: je pouvais taper sur le PC! Plus d’élancement douloureux pour moi! (No more Dragon NaturallySpeaking for me).

À la lumière de mes échecs précédents, la clé qui a permis d'éviter le blé et que l'entreprise soit un succès, fut que je pouvais manger beaucoup de matières grasses. Après quelques semaines, j'ai eu des envies de pain, mais rien de plus fort que mes envies de choses exclues dans d'autres essais avec différents régimes. Maintenant, je n'ai plus envie de pain.
J'ai décidé [ensuite] que je mettrais plus d'efforts dans les autres parties du PHD. Enfin, il y restait l'huile végétale en point de mire
. J'avais mangé beaucoup de salades et j'adorais la sauce vinaigrette de la marque Ranch. Après quelques qques tentatives infructueuses, j'ai finalement abandonné l'habitude des huiles végétales et j'ai été encouragée grâce à une certaine perte de poids.

Ensuite, je suis allé à moitié vers les suppléments. J'ai remarqué que le magnésium avait des effets significatifs sur ma douleur musculaire et la raideur de mon cou. J'ai lu l'article sur la constipation et j'ai décidé d'ajouter du sélénium, de la vitamine C, du NAC, du cuivre, etc. Enfin, j'ai commencé à élever ma dose d'iode, avec la recommandation de commencer à faible dose et de doubler chaque mois. Au cours des deux dernières semaines, j'ai été à 12 mg / jour d'iodoral et j'ai récemment remarqué une grande remontée d'humeur et une diminution de la raideur de mon cou. J’étais beaucoup plus efficace au travail et je n'ai pas eu autant de «brouillard cérébral».

En fait, il m’a fallu une réflexion forcée pour me souvenir du chemin parcouru.

Je me levais très lentement et je boitais un peu par la suite à cause de la douleur dans mes hanches. J'avais pris l'habitude d'essayer de jouer au volleyball, mais je ne pouvais pas bouger brusquement ou atterrir dans le mauvais sens de peur de ressentir une grande douleur. J'avais pris l'habitude d'accepter que je serais toujours raide et que j'aurais du mal à bouger le matin.
J'avais l'habitude d'avoir des douleurs aléatoires dans le bas de mon pied qui me faisaient boiter. J'avais l'habitude de prendre beaucoup de fibres et je n'étais toujours pas régularisée au niveau du transit. Je pesais 25 livres de plus. J'avais de fortes envies de sucre, de pain, de lanières de poulet et de croustilles, pour n'en nommer que quelques-unes. J'avais tout le temps des poussées d'acné.

Dans le passé, je devais arrêter de taper à la machine toutes les cinq minutes et me masser les coudes pendant dix minutes; ça me faisait généralement mal de tourner le cou; mes épaules étaient souvent douloureuses; Je ne pouvais pas lancer la balle de baseball, de football ou le frisbee. Souvent, je ne pouvais pas me souvenir des détails de choses que je maitrisais pas mal auparavant. J'étais confus et je me fatiguais facilement.
Maintenant, j'ai toujours une douleur au coude et un peu de psoriasis / éruption cutanée ; donc tout n'est pas parfait. Je commence à penser que ces problèmes ne sont pas liés à la fibromyalgie et que la fibromyalgie a disparu. Je suis à 1/32ème de la dose de Savella d'origine, je me nourris bien, mais j’enregistrais une régression lorsque je ramenais la dose à zéro
.

Trois mois et demi plus tard:
J'ai retardé le compte-rendu parce que je voulais m'assurer que les symptômes ne réapparaîtraient pas. J’ai complètement arrêté la prise de Savella il y a 3 mois. Aujourd'hui, j'ai couru mon meilleur temps sur 2 miles, puis j'ai joué au « ultimate frisbee » quelques heures plus tard dans la journée. Je me sens bien. J'avais l'habitude d'être extrêmement endolorie après avoir couru un demi-mile, ce qui était également assez déprimant. Je me sens [maintenant] forte et souple, sans aucune trace de douleur. Je suis presque de retour là où j'étais au début de mes vingt ans. — Justin, South Bend, IN.
Fin du témoignage.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Effets transgérationnels de la malnutrition

Message  Luc le Lun 9 Déc 2019 - 7:05

Effets transgérationnels de la malnutrition
Les effets de la malnutrition ou de l’obésité ne se font pas sentir que sur sa propre santé mais ils peuvent se transmettre jusqu’à la 4ème génération, avec une aggravation possible au passage. Ce principe est démontré par l’expérience du vétérinaire Francis Marion Pottenger sur les chats « les Chats de Pottenger ».

Pottenger observa que ses chats avaient un taux de mortalité élevé, mais lorsqu’il nourrissait une portée de chats avec des abats crus plutôt que cuits — foie, tripes, ris de veau, cerveaux et cœur —, leur santé s'améliorait considérablement.
Cette observation l'a conduit à mener une expérience remarquable de 1932 à 1942. L'expérience a évalué cinq régimes alimentaires sur quatre générations et a inclus neuf cents chats. Le travail a été décrit dans son livre intitulé Pottenger’s Cats.

Les chats nourris au lait cru, à la viande crue et aux abats crus ont conservé une santé remarquable pendant quatre générations. Cependant, les chats nourris de viande cuite et de lait pasteurisé, en poudre ou condensé ont connu une détérioration constante de leur santé:
• Les chats de première génération ont développé des maladies dégénératives tard dans la vie.
• Les chats de deuxième génération ont développé des maladies dégénératives à mi-vie.
• Les chats de troisième génération ont développé des maladies, des allergies et des os mous et ont succombé à des infections parasitaires tôt dans la vie. La plupart des chats ne pouvaient pas produire de progéniture.
• Aucun chat de quatrième génération ne pouvait se reproduire. Les chats de quatrième génération souffraient de la plupart des maladies dégénératives rencontrées en médecine humaine.
(11)

Il est désormais généralement admis que le déclin des chats de Pottenger est dû à des carences nutritionnelles induites par la cuisson. La cuisson détruit certains nutriments, comme la vitamine C. Plus important encore pour les chats, la taurine contenue dans la viande cuite, mais pas la viande crue, est dégradée dans le tractus intestinal. (12) La taurine est un nutriment alimentaire essentiel pour les chats, et une carence en taurine chez les chats est à l'origine de nombreuses symptômes observés. (13)

Nous trouvons deux aspects des expériences de Pottenger particulièrement fascinants:
Les effets d'un régime de malnutrition se sont transmis de génération en génération, de sorte que la santé s'est détériorée à chaque génération.
Cela reproduit les effets observés dans les études sur la famine, où les mères souffrant de malnutrition produisaient des enfants sujets à l'obésité et à la maladie.
• Lors des études sur la dénutrition, la plupart des maladies dégénératives humaines ont été reproduites. Cela suggère que beaucoup de maladies humaines peuvent être dues à la malnutrition.
Il a été démontré que l'obésité progresse à travers les générations, tout comme les maladies chroniques chez les chats de Pottenger. Chez les souris suivant un régime obésogène, l'obésité devient progressivement plus sévère sur quatre générations (14) et chez l'homme, une tendance à l'obésité est transmise aux enfants de parents obèses ou en surpoids. (15) C'est peut-être là la preuve que l'obésité est causée par la malnutrition
.

L’effet Flynn
L’effet Flynn a été lié à l’immigration aux USA et à l’impact de l’amélioration de la nutrition sur le QI des générations suivantes. Nous savons que les nourrissons nourris au sein obtiennent de 6 à 8 points de plus que les bébés nourris avec des formulations infantiles. L’iode et l’apport d’oméga-3 à longue chaîne – le DHA – pourraient être deux autres facteurs qui améliorent le statut (QI amélioré de 10 à 15 points, avec ou sans iode). Le cerveau a régressé de taille, moins 20%, en l’absence de DHA, chez le rat, lors de la 4ème génération.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Lun 9 Déc 2019 - 7:06

A retenir
Des études sur la famine, des observations de Weston A. Price sur la santé dentaire, des chats de Pottenger et des sujets de Flynn, ces études indiquent toutes une conclusion: la malnutrition a des effets durables, voire transgénérationnels, sur la santé et peut être un facteur principal de maladie humaine.
Pour être bien nourri, il ne suffit pas de soulager uniquement les carences en macronutriments. Il est courant que les enfants de mères obèses connaissent un retard de croissance. (22) Les enfants souffrent de malnutrition, mais pas par manque de calories. Ils manquent de micronutriments: vitamines, minéraux et autres composés biologiques.
Apprenons donc à optimiser les micronutriments: comment manger et se supplémenter afin d'amener tous les micronutriments dans leur plage de santé maximale (ce que les Jaminet appellent le « Peak Health Range
».
Fin du chapitre 27.
Les notes de ce chapitre sont disponibles sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
X
A suivre:
Chapitre 28 : Les multivitamines: Bons ou mauvais ?

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Multivitamines: Bon ou mauvais?

Message  Luc le Mer 11 Déc 2019 - 8:18

- Les multivitamines peuvent faire autant de mal que de bien.
- Les études n'ont généralement pas été en mesure de détecter les avantages de la prise de multivitamines: Avantages non significatifs ou pire, légèrement négatifs (2%, non significatif).
- C'est un casse-tête pour les analystes: Alors que les multivitamines ont peu d'effet, les suppléments individuels améliorent généralement la santé.
- Quelle pourrait être l'importance des bienfaits d'une supplémentation individuelle?
Si les avantages des divers micronutriments sont indépendants les uns des autres, nous pouvons simplement multiplier leurs ratios de risque pour voir leur effet combiné. Se supplémenter avec le complexe de vitamine B, les vitamines C, D et E, le calcium, le magnésium, le sélénium et le zinc réduirait le taux de mortalité de 43%. Assez bon, [ça]!

Pourquoi les multivitamines font-elles tellement pire que les suppléments individuels? Nous pensons que les multivitamines:
• Apportent trop peu de nutriments clés comme le magnésium et la vitamine C et de nutriments liposolubles comme la vitamine D et la vitamine K2 ad hoc.
• Fournissent de grandes quantités de certains nutriments potentiellement à risque, ce qui inclut la vitamine A, le manganèse et l'acide folique, et dans certains cas le fer et le sélénium, contribuant ainsi potentiellement à la toxicité.

Même si les niveaux fournis par les multivitamines, lorsqu'ils sont combinés / ajoutés avec les niveaux dans les aliments, ne sont pas intrinsèquement toxiques, les multivitamines peuvent exacerber un déséquilibre des nutriments.

Nous allons donc discuter des micronutriments individuellement – en fait, dans des groupes de micronutriments qui collaborent et doivent être pris en proportion les uns avec les autres – pour trouver leurs plages de santé maximales. Nous fournirons des discussions détaillées sur 14 nutriments qui sont cruciaux pour la santé et pour lesquels il est facile de se tromper:
1. Vitamines liposolubles: vitamines A, D et K2
2. Minéraux pour la thyroïde: sélénium et iode
3. Électrolytes: potassium et sodium
4. Minéraux hydrosolubles: calcium et magnésium
5. Antioxydants vasculaires: zinc et cuivre
6. Réparation du collagène: vitamine C
7. Méthylateurs: choline et folate.
Nous ajouterons des évaluations très brèves pour les autres micronutriments  – les vitamines B, la vitamine E et les oligo-éléments.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Un multivitamine en cure ?

Message  Luc le Mer 11 Déc 2019 - 10:44

Mise en évidence (NDLR) (approche globale)
- Si vous prenez un multivitamine, ça ne sert pas à grand-chose car le multi est souvent mal configuré et est déficient. Certains nutriments ne devraient pas s’y trouver (fer, manganèse, cuivre)
Pas de fer ni manganèse ni cuivre dans un supplément (réaction de Fenton: stress oxydatif)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Certains nutriments sont insuffisants, particulièrement le magnésium.
Certains nutriments sont mal configurés : Vitamines B (non co-enzymées, sans cofacteurs appropriés) ou folates (contrindiqué si > 400 mcg d’acide folique). Formes non biodisponible en cas de défaut de méthylation (B9 et B12) comme chez un à deux tiers des individus (déficience d’un ou deux gènes).
Certains nutriments sont mal proportionnés : les vitamines liposolubles
- A/D 5/1 (entre 2.5/1 et 5/1)
- E : trop de tocophérols alpha. Il faut au moins 2 isomères (alpha et gamma).
- K2 : souvent absente. Pas stable si c’est de la K2 MK7 bien souvent (3 mois de validité). Optez pour la K2 MK4 (plus chère à produire).  Or, il y a interaction entre les vitamines A D K.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- Je ne prendrais pas un supplément > 250 mg de Ca (acceptable jusque 300 mg). 750- 840 mg de Ca est optimal. 550 mg est acceptable si le régime acido-basique est équilibré et si vous ne stressez pas trop (PTH). On peut rêver Wink
En résumé : Abstenez-vous de prendre un multi, dans la plupart des cas (95% des produits sur le marché).
Optez pour une supplémentation ciblée mais bien proportionnée, en cure seulement. Informez-vous à bonne source. Wink
Certains nutriments peuvent être pris une seule fois par semaine (stockage). Davantage d’info à ce sujet dans les chapitres qui suivent.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 12:54

Chapitre 29 : Vitamines A, D et K2
Obtenez de préférence les vitamines liposolubles via l’alimentation.
• Mangez 110 à 225 grammes de foie par semaine, plus des jaunes d'œufs, du beurre bio et des légumes colorés pour la vitamine A.
• Exposez-vous au soleil pour la vitamine D et complétez si nécessaire pour atteindre 40 ng/ml de 25OHD.
• Mangez des aliments fermentés, du fromage âgé et un supplément pour la vitamine K2.
• L'optimisation de la vitamine D réduit de moitié les taux de mortalité, l'optimisation de la vitamine K2 réduit les taux de mortalité de 26%.
Les vitamines A, D et K2 sont des vitamines liposolubles qui collaborent dans de nombreuses fonctions (synergie): immunité et santé osseuse, pour n'en nommer que deux. Ce sont les vitamines A, D et K2 que Weston A. Price a identifiées comme les nutriments clés pour la santé du squelette et des dents.
X
Préambule : Ce qui suit est assez complexe, dans le sens où ça tire dans plusieurs directions et qu’il faut pouvoir faire la synthèse.

Idées clés
- Il y a interaction entre les vitamines liposolubles A D et K.
- Un niveau sanguin de vitamine D minimum de 35 ng/ml 25ODH est souhaitable. 40-45 ng/ml est optimal.
- Il ne faut pas chercher à combler une carence en vitamine D3 sans un apport de vit K2, si vous  suivez les recommandations à la pointe. Le niveau optimal de D3 est normalement atteint via le soleil et, en automne et en hiver, avec des suppléments d'environ 4.000 UI par jour.
- La carence en vitamine D est extrêmement dommageable pour la santé : Maladies cardio-vasculaires et infectieuses, cancer, SEP, diabète, démence …
- La provitamine A (bêta-carotène) n’est pas la même chose que la vitamine A (rétinol).
- Sans vitamine K1, le sang ne coagule pas, entraînant une hémorragie; sans K2, les os ne se calcifient pas correctement, ce qui entraîne des fractures; les tissus mous se calcifient, entraînant une athérosclérose et une maladie articulaire; et le cancer progresse / devient rampant.
- La vitamine K2 prévient la toxicité de la vitamine D. C’est un compagnon nécessaire. Les deux sont particulièrement efficaces en prévention du cancer (différenciation cellulaire via l’expression des gènes). Nous avons besoin de vitamine K2 pour activer la carboxylation, càd la minéralisation osseuse, et empêcher la calcification des artères
- Un apport équilibré en vitamines A et D amplifie les bienfaits de la vitamine D tout en éliminant ses effets secondaires. C’est le rapport / le ratio entre les vitamines A et D qui détermine la toxicité de l’une ou l’autre. Un excès de vitamine D épuise la vitamine K2.

La suite à venir (exposé plus complet), avec sources à l'appui.
Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 4021751308  Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 2969150256

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 15:49

La vitamine A a différentes formes:
Dans les aliments d'origine animale, la vitamine A est présente sous forme de rétinol, un antioxydant liposoluble de couleur jaune.
Dans les plantes, les précurseurs de la vitamine A sont présents sous forme de caroténoïdes, qui donnent la couleur orange à de nombreux légumes.
La vitamine D est principalement fabriquée dans la peau sous exposition au soleil; elle est présente dans certains aliments d'origine animale comme l'huile de foie de morue.
La vitamine K se présente sous une forme végétale, K1, qui est courante dans les légumes à feuilles vertes, et sous des formes animales et bactériennes, collectivement appelées K2.
Les principales formes de K2 sont le MK-4, que le foie peut fabriquer à partir de la K1 fournie par l’alimentation (en théorie, ndlr, car c’est aléatoire), et les formes longues MK-7, MK-8, MK-9 et MK-10. Toutes ces formes sont fonctionnelles et nourrissantes dans le corps humain. Les MK plus longs sont obtenus à partir d'aliments fermentés tels que le fromage âgé et le kimchi, et la MK-4 se trouve dans certains aliments d'origine animale tels que le foie, le beurre, la crème et les œufs.

Les trois vitamines sont extrêmement importantes pour la santé:
La vitamine A est nécessaire pour la vision, la fonction immunitaire, le remodelage osseux, la santé de la peau, la création de nouvelles cellules sanguines, la protection des graisses contre l'oxydation et d'autres fonctions.
La vitamine D est nécessaire à la minéralisation osseuse, à la fonction immunitaire et à d'autres fonctions.
La vitamine K2 est nécessaire à l'activation de certaines protéines, notamment les protéines contrôlant la minéralisation osseuse et empêchant la calcification des artères.
Une carence en vitamine A entraîne la cécité et une immunité altérée, entraînant souvent la mort par maladies infectieuses. Une carence en vitamine D entraîne le rachitisme, une maladie qui peut ramollir les os et potentiellement mortelle, et une déficience immunitaire.
Parce que ces trois nutriments interagissent, il est quelque peu délicat de trouver leurs plages de santé maximales. Commençons par examiner les preuves tirées d'études sur la population humaine et d'essais d'intervention.

À première vue: trop de vitamine A, pas assez de vitamines D et K2
De nombreuses études ont trouvé des effets négatifs de forts apports en vitamine A et son précurseur, le β-carotène. Une étude et une méta-analyse de sept essais cliniques de haute qualité couvrant 131.727 personnes ont révélé que la supplémentation en β-carotène et en vitamine A augmentait ensemble les taux de mortalité de 29%; Le β-carotène seul a augmenté les taux de mortalité de 5% (1).
Une étude observationnelle prospective de 72 000 infirmières a révélé que celles qui ingéraient plus de 10.000 UI par jour de vitamine A à partir de nourriture et de suppléments avaient un risque 48% plus élevé de fractures de la hanche que celles qui ingéraient environ 3.000 UI par jour. (2) Malheureusement, l'étude n'a pas rapporté les taux de mortalité.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 15:54

Niveaux optimaux de vitamine D
Trois formes de vitamine D sont importantes:
• Le cholécalciférol, ou vitamine D3, est produit par la lumière du soleil agissant sur le cholestérol via la peau, il est biologiquement inactif – une forme de stockage de la vitamine.
• Le foie convertit le cholécalciférol en 25-hydroxyvitamine D.
Il s'agit d'une forme active de vitamine D qui circule dans tout le corps et traverse les membranes cellulaires. Nous appellerons cette forme 25OHD en abrégé.
• Toutes les cellules humaines peuvent convertir le 25OHD en une forme encore plus active, la 1,25-dihydroxyvitamine D. Nous l'appellerons en abrégé 1,25D. Cette forme ne traverse pas les membranes cellulaires, donc chaque cellule possède son propre niveau.
25OHD a le même niveau dans tout le corps et fournit un niveau de base universel d'activité de vitamine D dans chaque cellule. Les cellules affinent leur niveau d'activité de la vitamine D en convertissant plus ou moins 25OHD en 1,25D, qui est environ cinq cents fois plus puissant que 25OHD pour activer le récepteur de la vitamine D (VDR). (3)

Le Dr Robert Heaney a constaté que les hommes en bonne santé ont besoin d'environ 3.000 à 5.000 UI de vitamine D3 par jour de toutes sources pour maintenir un niveau de 25OHD de 30 ng/ml pendant un hiver au Nebraska. (4) Les femmes peuvent avoir besoin d'un peu moins. Il faudra peut-être plus si la maladie ou la toxicité des aliments épuise la vitamine D.

Il est probable qu'en cas d'exposition régulière au soleil, le corps limite la production quotidienne moyenne de vitamine D à environ ces niveaux. Bien que jusqu'à 20.000 UI puissent être produites en une seule journée, (5) avec une exposition régulière au soleil, la production quotidienne de vitamine D est réduite.

Une autre façon d'estimer le niveau optimal est de mesurer le niveau circulant de 25OHD. Il semble assez clair qu'un niveau de 25OHD inférieur à 32 à 35 ng/ml indique une carence, au moins chez les personnes d'ascendance européenne. Un certain nombre de maladies deviennent plus fréquentes lorsque les niveaux de 25OHD tombent en dessous de 32 ng/ml. (6) Par exemple, la densité osseuse est la plus élevée et les taux de fracture les plus bas avec des niveaux de 25OHD supérieurs à 32 ng/ml. Les taux de cancer sont réduits, au-dessus de ce niveau, tout comme les taux de nombreuses autres maladies.

Les études biocinématiques soutiennent également l'établissement de la limite inférieure de la plage de santé maximale à environ 35 ng/ml.
Vocabulaire :
Biocinématique : étude du mouvement dans un organisme vivant.
Biocinétique : étude des modifications et des mouvements dus à la croissance dans un organisme en cours de développement.

Une étude a rapporté:
On pourrait vraisemblablement postuler que lorsque la production de 25(OH)D [par le foie] devient saturée, ce point constitue la définition de la limite inférieure du statut normal. Cette valeur se situe à une concentration sérique de 25(OH)D de 88 nmol/L (35,2 ng/mL) .... Il est intéressant de noter que cette estimation est très proche de celle produite par les tentatives précédentes pour définir l'extrémité inférieure de la plage normale de la relation du 25(OH)D sérique avec, d’une part, l'absorption du calcUIm et, d’autre part, la relation avec la concentration sérique d'hormone PTH (c.-à-d. 75-85 nmol/L, ou 30-34 ng/mL). (7)

Ainsi, quatre méthodes indépendantes s'accordent pour dire: des niveaux de 25OHD inférieurs à 35 ng/ml sont insuffisants; des niveaux supérieurs à 35 ng/ml sont dans la plage optimale.
Il est plus difficile d'évaluer le niveau de 25OHD auquel la toxicité de la vitamine D commence, car peu de personnes atteignent des niveaux élevés de vitamine D. Une récente revue de la littérature a trouvé peu de contre-indications pour une supplémentation en vitamine D inférieure à 10000 UI par jour et peu de rapports de toxicité pour des taux sériques de 25OHD inférieurs à 200 ng/ml. (Cool Cependant, il y a des raisons de penser que le niveau de sécurité maximal le sérum 25OHD est de 50 ng/ml:
Une fois que la vitamine D adéquate est fournie, la plupart des gens semblent atteindre un niveau d'équilibre 25OHD stable autour de 40 à 45 ng/ml. À ce niveau, presque toute la vitamine D3 supplémentaire est stockée. (9) Les chasseurs-cueilleurs africains sont autour de ce niveau: le Hadza de Tanzanie a en moyenne 43,6 ng/ml. (10)
• Les niveaux de 25OHD après une exposition abondante au soleil d'été, comme chez les sauveteurs [sur les plages ensoleillées], culminent entre 45 et 80 ng/ml. Les travailleurs de plein air sous les tropiques ont généralement des niveaux de 25OHD compris entre 48 et 80 ng/ml. (11) Ces travailleurs de plein air tropicaux reçoivent trop de vitamine D.
• Les personnes en Inde du Sud avec des niveaux de 25OHD de 89 ng/ml ont un taux de crise cardiaque trois fois plus élevé. (12)
• Les sauveteurs [sur les plages ensoleillées] d’Israël développent des calculs rénaux vingt fois plus souvent que la population générale. (13)
Les cellules humaines détruisent la vitamine D en activant le gène CYP24A1 dégradant la vitamine D à des niveaux de 25OHD inférieurs à 100 ng/ml. (14) Cela indique que les niveaux optimaux de 25OHD sont bien inférieurs à 100 ng/ml.
Un autre signe que le niveau optimal de 25OHD est inférieur à 50 ng/ml: la densité minérale osseuse culmine dans la plage de 32 à 45 ng/ml, puis chute lorsque le 25OHD dépasse 45 ng/ml. Pour les noirs, la baisse de la densité minérale osseuse commence à 40 ng/ml. (15)

Parce que le corps essaie de conserver un niveau de 25OHD autour de 40 ng/ml en stockant la vitamine D3 supplémentaire / excédentaire, il existe un risque qu'une supplémentation persistante puisse saturer la réserve / le réservoir de vitamine D3 stockée. Ensuite, si l'espace de stockage est épuisé ou si la vitamine D stockée est libérée en raison d'une perte de poids, les niveaux de 25OHD pourraient atteindre des niveaux toxiques. Une étude note le risque:
Le dépôt dans la graisse corporelle se produit presque certainement dans les cas d'intoxication à la vitamine D, et la persistance de l'hypercalcémie pendant des mois a été attribuée à la libération prolongée de vitamine D de ces réserves corporelles. (16)
Pour une santé optimale, le niveau de 25OHD devrait donc être de 40 ng/ml, un niveau qui est normalement atteint avec l'apport en vitamine D3 via le soleil et des suppléments d'environ 4.000 UI par jour.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 15:58

La plupart des Américains souffrent de déficience en vitamine D
Si 25OHD en dessous de 35 ng/ml est le niveau défini pour la carence, environ 80% des Américains sont déficients ; 69% des enfants américains ont des niveaux de 25OHD inférieurs à 30 ng/ml. (17)
La plupart des adultes américains devraient compléter avec au moins 2000 UI par jour, et la plupart des enfants avec 1000 UI par 50 livres (+/ 22 kg) de poids corporel pour amener 25OHD dans la plage optimale.
La carence en vitamine D est extrêmement dommageable pour la santé des Américains. Entre autres, il contribue aux maladies suivantes :
Cancer. Plus on vit au nord, plus on risque de mourir d'un cancer. Cela est vrai pour une multitude de cancers, notamment les cancers du sein, du côlon et des ovaires. Le National Cancer Institute propose des cartes en ligne illustrant le modèle, que nous recommandons de parcourir. (19) Une augmentation des niveaux de 25OHD de 20 ng/ml devrait réduire les taux de cancer du sein de 41% (20) et d'autres cancers de quantités similaires. La simple étape d'optimisation des niveaux de vitamine D pourrait réduire de moitié les taux de cancer aux États-Unis.
Maladie cardiovasculaire. Les niveaux de vitamine D prédisent qui mourra d'un AVC: plus le niveau de vitamine D est bas, plus il y a de chances qu'un AVC fœtal se produise. (21) Les décès par maladie cardiaque en Europe sont corrélés avec le niveau de rayonnement solaire: plus il y a de soleil, moins il y a de décès. (22)
Les taux de mortalité. Les personnes ayant des niveaux plus élevés de vitamine D sont moins susceptibles de mourir de n’importe quelle cause. (…)
Diabète. Un statut plus élevé en vitamine D est associé à des taux plus faibles de diabète. (26)
Maladies infectieuses. Lorsque le rachitisme sévissait, les victimes mouraient fréquemment d'infections respiratoires, telles que la pneumonie, la tuberculose et la grippe. La grippe et d'autres infections respiratoires frappent principalement l'hiver, lorsque les niveaux de vitamine D sont bas.
Ces associations ne sont pas fortuites. Un faible taux de vitamine D multiplie par cinq le risque de tuberculose. (27) Dans un essai randomisé sur des écoliers japonais, une supplémentation de 1.200 UI par jour en vitamine D a réduit le risque de grippe A de 42%. (28)
Des études cellulaires ont montré que la vitamine D est essentielle à la réponse immunitaire innée aux agents pathogènes intracellulaires – virus et bactéries déficientes au niveau de leurs parois cellulaires (cell-wall-deficient bacteria). La vitamine D est essentielle à la transcription des peptides antimicrobiens tels que la cathélicidine. Ces peptides sont des tueurs importants d'agents pathogènes intracellulaires, intestinaux et cutanés. (29)
Démence. La vitamine D est très efficace pour améliorer la cognition chez les patients atteints d'Alzheimer. (30) Dans un cas, un médecin géorgien a rapporté qu'un patient atteint d'Alzheimer qui n'avait pas parlé depuis un an avait retrouvé sa capacité de converser quelques mois après avoir commencé la vitamine D à 5000 UI par jour. (31)
Une raison possible: la maladie d'Alzheimer peut être causée par une infection bactérienne chronique du cerveau, peut-être par Chlamydophila pneumoniae. (32) Les bactéries volent le glucose et le pyruvate des neurones, les affamant. Les plaques amyloïdes qui jonchent le cerveau des patients atteints d’Alzheimer peuvent avoir une fonction antibactérienne, (de protection donc, ndlr). (33) Une forte réponse immunitaire, activée par la vitamine D, peut tuer les bactéries ou les conduire dans un état dormant qui permet aux neurones de retrouver leur fonction.
Sclérose en plaque. On sait depuis longtemps que la sclérose en plaques (SEP) a une forte dépendance à la latitude – les taux de maladie sont beaucoup plus élevés aux latitudes nordiques. La SEP est fortement corrélée à de faibles niveaux de vitamine D. (34)
Récemment, les preuves ont commencé à s'accumuler que la vitamine D améliore le cours de la SEP. Par exemple, dans un essai clinique donnant aux patients atteints de SEP 10.000 UI par jour, «les patients du groupe traité semblaient avoir moins de rechutes et une réduction persistante de la prolifération des lymphocytes T par rapport aux témoins.» (35)
La SEP est associée à une infection simultanée par les bactéries parasitaires Chlamydophila pneumoniae et le virus Epstein-Barr (parfois le virus Varicella zoster). L’efficacité de la vitamine D contre les infections à Epstein-Barr peut expliquer la dépendance à la latitude de la MS. (36)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 15:59

Soleil ou supplémentation ?
La plupart des Américains pourraient améliorer leur santé et réduire de moitié le risque de mortalité simplement en optimisant leurs niveaux de vitamine D. La meilleure façon d'optimiser les niveaux de vitamine D est d'obtenir quotidiennement une demi-heure d'exposition au soleil sur la peau nue, de préférence le matin ou à midi. Quiconque obtient une exposition limitée au soleil doit faire tester son niveau sérique de 25OHD et se supplémenter pour atteindre un niveau sérique d'environ 40 ng/ml.
Les doses supplémentaires de D3 qui peuvent être appropriées avec une exposition au soleil peu fréquente sont:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 16:04

Niveaux optimaux de Vitamine K
La vitamine K2 est un nutriment liposoluble extrêmement important qui est nécessaire pour activer diverses protéines par un processus appelé carboxylation. Sans vitamine K1, le sang ne coagule pas, entraînant une hémorragie; sans K2, les os ne se calcifient pas correctement, ce qui entraîne des fractures; les tissus mous se calcifient, entraînant une athérosclérose et une maladie articulaire; et le cancer progresse / devient rampant (voir explication plus bas, réf. 49).

La plupart des Américains Souffrent de Déficience en Vitamine K2
L'étude de Framingham sur les naissances a révélé que les hommes américains ont en moyenne 17% d'ostéocalcine sous-carboxylée et les femmes américaines 19%. (…)
Une autre étude aux Pays-Bas a trouvé 43% de sous-carboxylation chez les adultes néerlandais et 67% chez les enfants néerlandais. (41) La carence en vitamine K2 est grave chez les enfants car les os en croissance ont besoin de plus de vitamine K2.
Il n’y a pas de réserve de stockage importante pour la vitamine K dans le corps, donc les carences se développent rapidement. Les nourrissons nourris via une formule laitière sans vitamine K développent une carence en vitamine K2 en sept à dix jours. (42)
Les conséquences d'une carence en vitamine K2 sont très graves (quite serious).
Perte de force osseuse. La vitamine K2 est nécessaire à la minéralisation osseuse. Sept essais cliniques étudiant la supplémentation en vitamine K2 à 45 milligrammes par jour ont constamment observé des taux de fracture réduits. En moyenne, la supplémentation en vitamine K2 a réduit le risque de fractures vertébrales de 60%, de fractures de la hanche de 77% et de fractures non vertébrales de 81%. (43)
Athérosclérose et maladie cardiaque. La vitamine K2 prévient la calcification des tissus mous, ce qui, [sinon] provoque une multitude de problèmes (calculs rénaux, arthrite, cataracte, insuffisance valvulaire cardiaque, peau ridée, excroissances osseuses, sénilité) mais surtout  de l'athérosclérose coronaire. La calcification des artères coronaires - avec laquelle les parois artérielles sont rendues osseuses et rigides - est une mesure directe de l'athérosclérose et un prédicteur très précis des crises cardiaques et de la mortalité. (44)
Le groupe néerlandais Prospect de l'étude EPIC a constaté que la vitamine K2, mais pas la vitamine K1, réduisait le risque de calcification coronaire (45) et de maladie cardiaque. (46) Chaque 10 microgrammes supplémentaires par jour de vitamine K2 réduisait le taux de maladie cardiaque de 9%.
Les taux de mortalité. Dans l'étude de Rotterdam, l'apport en vitamine K2, mais pas en vitamine K1, était inversement proportionnel au taux de mortalité.47 Sur une période de sept à dix ans, les personnes dans le tiers supérieur de l'apport en vitamine K2, consommant seulement 41 microgrammes par jour de vitamine K2, étaient:
 26% de moins de risques de mourir de toute cause
 57% moins de risques de mourir d'une maladie cardiaque
 52% moins susceptibles de souffrir de calcification aortique

Le Périgord, en France, est la capitale mondiale du foie gras, riche en vitamine K2. Le Périgord a le taux de mortalité cardiovasculaire le plus bas de France. (48)
Cancer. On sait depuis trente ans que la vitamine K2 tue les cellules cancéreuses, notamment les cancers du foie, du côlon, des poumons, de l'estomac, du sein et de la bouche ainsi que les cellules de leucémie et de lymphome. La Vitamine K2 induit également la différenciation des cellules leucémiques en cellules sanguines plus normales et empêche les cellules cancéreuses de se multiplier. (49)
Dans l'étude EPIC-Heidelberg, le fait d'être dans le quartile supérieur de la consommation alimentaire de vitamine K a entraîné une réduction de 24% du risque de cancer de la prostate et de 75% du risque de cancer de la prostate à un stade avancé. (50)
L'essai ECKO a fourni aux femmes âgées 5 milligrammes par jour de vitamine K1 pendant  quatre ans pour voir si cela réduisait la perte osseuse et les fractures. Cela a réduit les fractures - il y avait neuf fractures dans le groupe de la vitamine K et vingt parmi les témoins - mais la vitamine K a encore plus réduit les cancers: il y avait trois cancers dans le groupe de la vitamine K par rapport à douze dans le groupe témoin, une réduction de 75% de l’incidence du cancer. (51)
Peut-être de manière [plus] significative, tous les cancers du groupe avec vitamine K sont apparus au début de l'essai; aucun nouveau cas de cancer n'est apparu dans le groupe avec vitamine K au cours des deux dernières années de l'étude.

Les essais cliniques indiquent également que la vitamine K peut aider à guérir le cancer. Dans un essai sur des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë, une dose de MK-4 de 45 milligrammes par jour a entraîné une régression du cancer chez 71% des patients. (52) Plusieurs essais cliniques ont montré que la vitamine K2 réduit la fréquence et la récurrence du cancer hépatocellulaire (CHC), une forme de cancer du foie. (53) Cette maladie entraîne normalement la mort dans un délai de trois à six mois. (54) Un essai japonais a révélé que 45 milligrammes par jour de vitamine K2 avec un médicament contre l'hypertension « inhibaient considérablement la récurrence cumulative du CHC. » (55) La vitamine K2 inhibe les métastases et l'invasion. (56) Le meilleur prédicteur de survie est une mesure du statut en vitamine K. (57)
Sur la base de ces preuves, nous conseillons à toute personne atteinte de cancer de prendre des doses élevées de vitamine K2 ainsi que suffisamment de vitamine D pour optimiser le 25OHD sérique.
Fonction neurologique et cognitive réduite. La vitamine K2 est nécessaire aux embryons pour développer un cerveau et des nerfs sains. L'utilisation de la warfarine, un antagoniste de la vitamine K, au cours des six premières semaines de grossesse provoque des malformations congénitales graves et, au cours des deuxième et troisième trimestres, des anomalies neurologiques, de la spasticité et des convulsions. (60)
La vitamine K2 active des enzymes qui produisent des constituants du cerveau et des nerfs. (61) Des niveaux de vitamine K2 sériques plus élevés mènent directement à des niveaux cérébraux plus élevés de sulfatides de myéline, qui protègent contre le déclin cognitif avec l'âge. (62) La vitamine K2 protège également les cellules qui fabriquent la myéline, qui enveloppe les nerfs, et est essentiel à leur bon fonctionnement. (63)
Toxicité à la vitamine D. De fortes doses de suppléments de vitamine D peuvent provoquer une calcification incorrecte des tissus et un éventail de symptômes, y compris l'anorexie, la léthargie, le retard de croissance, la perte osseuse et la mort.
La vitamine K2 protège contre tous ces effets, suggérant que la vitamine K2 prévient la toxicité de la vitamine D. En effet, il a été avancé que la vitamine D n'est toxique que si elle induit une carence en vitamine K2 (64).
Il est établi / bien connu que la vitamine D épuise la vitamine K2. (65) Par conséquent, pour éviter la toxicité de la vitamine D et la carence en vitamine K2, la vitamine D doit être co-fournie avec de la vitamine K2.


Dernière édition par Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 16:08, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 16:05

Science du régime PHD (encadré)
(…) Les patients qui prennent de la coumarine présentent une calcification artérielle. (58-59) Ces patients doivent se supplémenter avec de la vitamine K2. Cela améliorera la santé osseuse et vasculaire et, avec l'ajustement de la dose de coumarine, stabilisera les niveaux d'INR (ratio international normalisé pour la coagulation). Fin de l’encadré.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 16:11

Notre point de vue: une situation pour se supplémenter
Il n’y a pas de toxicité connue pour une supplémentation, que ce soit en vitamine K1 ou K2. Mais il faut augmenter graduellement la dose pour éviter un excès de réaction de l’organisme (coagulation). (…)
La supplémentation en vitamine K2 apporte des bénéfices substantiels. La vitamine K2 est un compagnon nécessaire de la vitamine D; les deux sont particulièrement efficaces contre le cancer.

Nous recommandons donc à la fois de manger des aliments riches en vitamine K tels que les légumes à feuilles vertes, le beurre et la crème bio, les légumes fermentés, le fromage âgé, le foie et les jaunes d'œufs et de se supplémenter. Les suppléments disponibles sont le MK-7 produit par des bactéries, disponible en doses de 100 microgrammes, et le MK-4 synthétique, disponible en doses [plus] élevées. Une approche raisonnable serait de se supplémenter avec 100 microgrammes de MK-7 trois à sept fois par semaine, et éventuellement de prendre le MK-4 également si vous souffrez de maladies pour lesquelles la vitamine K2 est thérapeutique.

Commentaire (NDLR) : Le conseil donné par les Jaminet à propos du dosage de la vitamine K est probablement basé sur la disponibilité du type de vitamine K2 MK4 et MK7. On trouve plus facilement du MK7, moins chère à produire. Du moins, c’est la raison qui m’a amené à le croire (car pas totalement justifié).
IL faut aussi savoir que la stabilité de la vitamine K2 MK7 est limitée dans le temps (3 mois). Oxydation si pas micro-encapsulée, comme l’a rapporté Julien Venesson. (1) La demi-vie de MK4 est nettement plus courte que MK7, soit qques heures. Une prise deux fois par jour est donc opportune, pour MK4, avec un repas où il y a pas mal de matières grasses. Je prends 2 mg de MK4 (2000 mcg), divisé en 2 prises, dans un complexe liposoluble, avec Vit A D3 E et K2 (Estroban). Pour le type MK7, 45 mcg sont jugés suffisants dans les études mais la demi-vie est plus longue (72 heures). On peut donc prendre 100 mcg deux fois par semaine, comem le conseille Jaminet. Pas obligatoire de pratiquer ainsi mais Chris Masterjohn indique dans son article « The ultimate vitamine K2 Resource » (2) que nous devrions ne pas sous-estimer MK7.

When vitamin K gets “packaged” up in a chylomicron, mk4 is on the outer edges of the chylomicron and mk7 is in the center. There is reason to think MK-7 would be better at supporting blood clotting. (Coagulation)

“MK-7 is not just three times better than K1 at reaching bone; it’s also five times better at supporting blood clotting (Schurgers, 2007). This may be because the greater fat-solubility of MK-7 makes it hold on more tightly to the membranes within liver cells, making it stay active in the liver much longer rather than being released and broken down (Shearer, 2008). The liver is where clotting proteins are made, so more extended activity in the liver would explain why MK-7 could better support blood clotting. If this is correct, other long-chain MKs such as MK-8 and MK-9 probably share this property as well
.”

1. Julien Venesson et Stabilité de la vitamine K2 MK7
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Après 3 mois, K2 MK7 ne possède plus que 30 % de son intégrité / efficacité, 1% après 12 mois.
2. Chris Masterjohn – The Ultimate Vitamin K2 Resource
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. On augmente progressivement le dosage de K2, pour laisser le corps s’adapter.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 16:13

Niveaux optimaux de vitamine A
Nous pouvons maintenant réexaminer la question des niveaux optimaux de vitamine A.
Les résultats d'un apport élevé en vitamine A — fractures osseuses et cancer — sont exactement les mêmes que les résultats d'une carence en vitamine D et en vitamine K2.
Ce n'est pas une coïncidence. Les vitamines A et D doivent être en équilibre l'une avec l'autre, car elles agissent de concert pour contrôler l'expression des gènes dans le noyau des cellules humaines. Un équilibre incorrect dans le corps de la vitamine A, par rapport à la vitamine D, fausse l'expression des gènes (An improper ratio distorts gene expression).

Si l'équilibre entre les vitamines A et D est ce qui compte pour la santé, le rapport de la vitamine A à la vitamine D importe plus que les quantités, et un excès de vitamine A aura les mêmes effets qu’une carence en vitamine D. Un apport optimal en vitamine A peut sembler excessif si la vitamine D est déficiente.
La toxicité de la vitamine A observée par les essais cliniques et les études de cohorte prospectives chez les Américains à forte consommation de vitamine A peut être due à une carence en vitamine D.
La primauté de l'équilibre de la vitamine A et de la vitamine D est suggérée par plusieurs études. Irwin Spiesman a publié en 1941 une étude sur les vitamines A et D comme traitements du rhume. Il a découvert, premièrement, que les vitamines A et D ensemble étaient efficaces pour prévenir le rhume, mais individuellement, elles étaient inutiles. Seule une combinaison a fonctionné. Deuxièmement, il a constaté que la toxicité était courante lorsque l'un ou l'autre était administré individuellement: quatre des sept receveurs de vitamine A seulement ont présenté une toxicité, et deux des sept destinataires de vitamine D seulement l'ont eu, mais aucune des quarante personnes recevant les deux ensemble n'a connu de toxicité. (68)
Une preuve de ce point vue en faveur de l’équilibre est apportée par les chercheurs de l’Université Tufts. Ils ont établi un suivi, suite à une suggestion de Chris Masterjohn (69) et évalué la relation entre le statut en vitamine A et en vitamine D et l'état d'activation de la protéine MGP dépendante de la vitamine K. Leurs conclusions (70):
• La vitamine A à elle seule n'a rien fait pour améliorer l'état du MGP.
• La vitamine D seule augmente la quantité de MGP activée, mais augmente encore plus la quantité de MGP non carboxylé, ce qui peut être considéré comme une toxine probable
.
Les vitamines A et D ont augmenté ensemble la quantité de MGP activé encore plus que la vitamine D seule mais ont complètement éliminé l'augmentation du MGP toxique non carboxylé.
Ainsi, un apport équilibré en vitamines A et D amplifie les bienfaits de la vitamine D tout en éliminant ses effets secondaires.

Explication simplifié pour la protéine matricielle MGP (NDLR)
Vit D3 => ostéocalcine stimulée + carboxylation (activation) nécessaire.
La vitamine K2 est requise pour la carboxylation / l’activation des protéines dépendantes. Si la carboxylation n’est pas effectuée efficacement, le calcium n’est pas assimilé correctement et se déposera dans les artères et les articulations.
La vitamine D3, aidée par la vitamine A (rétinol), stimule la production d'ostéocalcine, et K2 l'active.
Sources :
Les protéines ostéocalcine et la MGP (protéine matricielle Gla) ont besoin de vitamine K2 (Vermeer, 2012) pour pouvoir stocker du calcium dans les os et empêcher son dépôt dans les artères (Schurgers et al., 2010).
Plus d’infos sur le sujet : « Vitamine K2 et le paradoxe du calcium », par le Dr Kate Rheaume-Blue, B.Sc. ND. Vous pouvez zapper pour le moment.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 20:57

Le Montant Optimal de la Vitamine A
Si c’est le rapport vitamine A / vitamine D qui importe le plus, quel est le rapport optimal?
Plus tôt, nous avons vu que les Américains qui sont déficients en vitamines D et K2 éprouvent une toxicité de la vitamine A à un apport de 10 000 UI par jour, ce que les personnes prenant des multivitamines atteignent généralement. L'Américain type obtient probablement environ la moitié de la quantité optimale de vitamine D3, soit 2 000 UI de vitamine D. Nous en déduisons que le rapport optimal vitamine A / vitamine D en UI devrait être inférieur à 5 pour 1. Estimons / plaçons le ratio à 2,5/1.

Étant donné que l'apport optimal en vitamine D est de 4 000 UI, cela suggère que l'apport optimal en vitamine A est d'environ 10 000 UI, si la vitamine D a été optimisée.
Bien que cette quantité de vitamine A soit dangereuse dans un état de carence en vitamine D et K2, la vitamine D et la vitamine K2 protègent contre la toxicité de la vitamine A, et des doses assez importantes de vitamine A (comme dans les expériences du Dr Spiesman) ont été administrées en toute sécurité avec des effets bénéfiques lorsque la vitamine D et la vitamine K2 étaient à des niveaux suffisamment élevés
.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 20:58

Notre point de vue: Obtenez de la vitamine A à partir des aliments uniquement, mais mangez des aliments riches en vitamine A
Étant donné le danger potentiel de toxicité de la vitamine A, nous recommandons d'éviter la supplémentation en vitamine A. C'est une autre raison d'éviter les multivitamines; ce sont ceux qui ont pris des multivitamines qui ont développé une toxicité à la vitamine A dans l'étude sur la santé des infirmières.
Cependant, nous pensons qu'un apport élevé en aliments riches en vitamine A est probablement bénéfique dans le contexte de niveaux optimaux de vitamines D et K2. Par conséquent, nous recommandons de manger des aliments riches en vitamine A, en particulier les jaunes d'œufs et le foie (et les abats) parmi les sources animales et les légumes colorés tels que les carottes, la citrouille et la courge, les poivrons, les patates douces et les légumes à feuilles vertes pour les caroténoïdes qui sont des précurseurs de la vitamine A.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Jeu 12 Déc 2019 - 21:00

A retenir
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Fin du chapitre 29.
Sources :
Notes for this chapter may be found at [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La suite sur ce lien (page suivante), si vous voulez éviter les "questions et commentaires"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Sélénium et iode.


Dernière édition par Luc le Sam 14 Déc 2019 - 16:58, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  darky35 le Ven 13 Déc 2019 - 7:48

Nous en déduisons que le rapport optimal vitamine A / vitamine D en UI devrait être inférieur à 5 pour 1. Estimons / plaçons le ratio à 2,5/1.

Étant donné que l'apport optimal en vitamine D est de 4 000 UI, cela suggère que l'apport optimal en vitamine A est d'environ 10 000 UI, si la vitamine D a été optimisée.

Convertisseur ui/mg/µg [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 10000 ui = 3 mg

Selon les données [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en tant que "sportif", il me faudrait 1.2 mg/jour de rétinol/béta-carotène (pour un homme moyen c'est 1 mg, une femme 0.8... enfin... d'après ce site et d'autres...).  Avec 4 gélules d'huile de foie de morue/jour ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] supplémentation oui... mais naturelle), j'obtiens 4x 375 µg = 1.5 mg (5000 ui), ce qui n'est encore pas assez dans mon cas, je suis moyen d'après mes dernières analyses sériques, dans un contexte ou, je consommais encore pas mal de légumes (il y a 1 an environs) et vu la quantité que je consommais au quotidien, je ne dois pas métaboliser le béta-carotène. Actuellement et depuis mes dernières analyses, je suis à 5 gélules/jour = 1.875 mg, mais si je suis la logique citée au dessus, je devrais en prendre 8. 
Je devrais aussi mettre au menu du foie régulièrement, je vais voir ça.

Je crois que le jour ou je commence à guérir du sibo, la diète Jaminet and co sera à mon menu, elle semble idéale pour quelqu'un dont le grêle et la santé en général sont fragilisés et demandent des années de récup. Merci pour la publication de toutes ces précieuses infos postées avec soin, de sorte que le lecteur lambda s'y retrouve.


Dernière édition par darky35 le Ven 13 Déc 2019 - 7:59, édité 3 fois

_________________
|Gersed|Histam&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1095
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Recette du foie maison

Message  Luc le Ven 13 Déc 2019 - 7:50

commentaire relatif au foie-aliment (NDLR)
Etant donné que le foie concentre les toxines, je prends du foie bio (poulet ou veau de préférence, ou du foie de bœuf). Je préfère nettement le foie de poulet (goût plus doux).
Si c'est du foie de poulet, ceux-ci sont tués à 3 mois; donc ils ont peu accumulé de toxines. Il n'est pas obligatoire que le foie soit bio, alors.
J'en mange une fois par semaine, sinon, je prends une dose de 10.000 UI de rétinol (rétinol acétate ou palmitate). ça, c'est quand je n'ai pas un apport via mon supplément, en cure, avec Estroban (6.000 UI vit A - rétinol - et 2000 UI de vit D3, 200 UI de vit E et 2 mg de K2 MK4 (2000 mcg).
Je fractionne en 2 prises (2 x 4 gttes) avec un repas où il y a des matières grasses si je l'ingère (au début, pour saturer le foie). Puis, c'est une seule fois par application cutanée (4 gttes). Ainsi, le foie ne se sert pas en 1er au passage. Diffusion passive pour les 3/4, supposée. Je varie les emplacements. On ne se lave pas dans les 2 à 3 heures qui suivent.

Recette du foie maison
je mets congeler par portion de 2 foies de poulets (conservation 6 mois).
je fais saisir 30-60'' sur chaque face.
Au préalable, j'ai fait rôtir une belle échalote ou un oignon moyen dans de l'huile de coco.
j'ai mis préchauffé 240 ml d'eau pour en faire un potage, genre miso. Je sale avec du sel de mer en cristaux et je poivre bien.
Je couvre les foies avec le liquide et je laisse encore cuire +/ 5', dans une poêle avec couvercle.
J'ajoute une noix de ghee (beurre clarifié) en fin de cuisson.
Si vous avez fait du pain maison, c'est le bon moment pour sortir une tranche du congélo.  Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 4021751308

Autre alternative:
1/2 dose de conserve (60 gr x 2): du foie de morue fumé de marque Impérial (chez Carrefour)
Il est bien préservé de l'oxydation (le fumage pourrait altérer / oxyder les acides gras).
PS: Darky a posté entretemps.

PS2: Surtout ne pas prendre de l'huile de foie de morue !!!
1ère raison rédhibitoire: Variabilité trop importance entre le rapport vit A et Vit D.
2ème raison perso: Ce n'est pas une bonne idée d'ingérer autant d'huile, très riche en acides gras polyinsaturés. Super fragiles une fois ingérés; il seront stockés. C'est une bombe à retardement (cascade arachidonique => inflammation).


Dernière édition par Luc le Ven 13 Déc 2019 - 10:38, édité 6 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Ven 13 Déc 2019 - 7:56

Darky a écrit:il me faudrait 1.2 mg/jour de rétinol/béta-carotène
Attention: il faut dissocier le bêta-carotène (provitamine A, un précurseur) de la vitamine A (rétinol).
je ne prendrais pas un supplément avec du bêta-carotène. Surtout pas si fumeur.
Il vaut mieux un apport via l'alimentation: potage carotte avec de la matière grasse.
Je fais potiron - carotte - tomate.
1 butternut avec la moitié de l'écorce, 5 à 600 gr de carottes et 400 ml de tomates tamisées (sans pelure).
NB: Il faut que le potiron reste dominant; donc 2 tiers de potiron pour 1 tiers de carotte.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Ven 13 Déc 2019 - 8:01

darky35 a écrit:
Je crois que le jour ou je commence à guérir du sibo, la diète Jaminet and co sera à mon menu, elle semble idéale pour quelqu'un dont le grêle et la santé en général sont fragilisés et demandent des années de récup. Merci pour la publication de toutes ces précieuses infos postées avec soin, de sorte que le lecteur lambda s'y retrouve.
Oui, il est très bien, mais il faudra customiser ça, selon le ressenti.
Et surtout - pour le lecteur lambda- ne suivez pas une mono-diète sous prétexte que tel type d'aliment se retrouve dans la liste des aliments recommandés / autorisés. Je pense particulièrement au groupe des féculents.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  darky35 le Ven 13 Déc 2019 - 8:16

Luc a écrit:1/2 dose de conserve (60 gr x 2): du foie de morue fumé de marque Impérial.
 Pas ça par chez moi en revanche on a du Connetable et cerise sur le gateau, y'a les valeurs nutritionnelles derrière :


 Donné pour 10000 microgrammes de rétinol (33333 ui) aux 100g + 12g d'omegas 3...

Délicieux avec une sauce au miso blanc + vinaigrette (huile d'olive + vinaigre de cidre) + ciboulette et crudités.

_________________
|Gersed|Histam&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1095
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Ven 13 Déc 2019 - 8:21

Pour les légumes fermentés, je prendrais une càs par jour.
Voir sur ce forum une recette.
Vous mettez ce que vous aimez bien.
Les carottes doivent être râpées gros.
Je mets 2 tiers carottes, une pomme (fermentation plus importante), et ce que j'ai sous la main.
1 céleri convient bien (sels minéraux). Pas trop de chou-fleur (goût dominant).
La betterave pourrait remplacer la pomme.
Le chou-rouge convient très bien aussi, râpé gros.
Attention, il faut mettre un plateau (assiette creuse) sous le pot, au frigo, et ne pas fermer hermétiquement le pot (couvercle posé mais non scellé).
Les pots de 750 ml conviennent bien. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ici, c'est un 1er essai. Pas une bonne idée de couper les carottes en rondelles. => carotte râpée.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Le sélénium et l'iode pour bien carburer

Message  Luc le Sam 14 Déc 2019 - 16:30

Chapitre 30 – Sélénium et iode

Mangez des rognons, du bœuf, des œufs, du poisson et des crustacés pour le sélénium. Prenez un supplément d'iode en commençant avec 225 microgrammes par jour, jusqu'à 1 milligramme par jour [en laissant le métabolisme s’adapter entre 2 prises. Délai requis].
Avantages: l'optimisation du sélénium peut réduire les taux de cancer de 30 à 50%; l'optimisation de l'iode peut réduire les taux de cancer de 20 à 30% et les taux de maladies infectieuses de manière substantielle.


Le sélénium et l'iode sont aussi deux nutriments qui doivent être maintenus en équilibre, car ils collaborent pour les fonctions thyroïdienne et immunitaire.

Fonctions du sélénium et de l’iode
L'hormone thyroïdienne triiodothyronine (T3) est l'une des hormones les plus importantes pour la santé humaine. Avec son partenaire le récepteur thyroïdien, T3 active la transcription de nombreux gènes. Son effet principal est de stimuler le métabolisme: T3 augmente la consommation d'oxygène et d'énergie, augmente la vitesse à laquelle le glucose est produit et libéré dans le sang, augmente la vitesse à laquelle les graisses sont absorbées dans les cellules pour l'énergie et augmente la fréquence cardiaque et la force des battements cardiaques. T3 stimule également la production de myéline, de neurotransmetteurs et la croissance des axones et est essentiel au développement du système nerveux chez les embryons et les nourrissons.

Une carence en T3 est appelée hypothyroïdie. L'hypothyroïdie rend ses victimes faibles et gonflées et exacerbe presque toutes les maladies humaines, y compris l'obésité.

Pour fabriquer du T3, le corps a besoin de deux minéraux: le sélénium et l'iode. Les hormones thyroïdiennes sont composées d'iode: le précurseur de T3, la thyroxine ou T4, a quatre atomes d’iode attachés à un peptide, et T3 est créé par l'action de l'enzyme déiodinase contenant du sélénium, qui supprime un atome d'iode.

Le sélénium est également nécessaire à quelques dizaines d'autres enzymes. Deux de ces enzymes sont la glutathion peroxydase et la thiorédoxine réductase, qui sont importantes pour maintenir les principaux antioxydants cellulaires que sont le glutathion et la thiorédoxine.
Une carence en sélénium affecte fortement trois organes qui utilisent abondamment les antioxydants: la thyroïde, l'intestin et les cellules immunitaires:
Le glutathion et la thiorédoxine protègent la thyroïde contre les dommages causés par le peroxyde d'hydrogène et les ROS produits lors de la création de l'hormone thyroïdienne
. Si des goitrogènes issus des aliments toxiques comme le soja sont consommés, la production de ROS est particulièrement élevée; si une mauvaise fonction antioxydante est également présente, il y aura des dommages à la thyroïde. Ainsi, le sélénium a un double effet sur la fonction thyroïdienne: il permet la création de T3 actif et protège la thyroïde des dommages.
Le glutathion est particulièrement important pour l'intestin, où se trouvent la plupart des cellules immunitaires du corps et où les ROS produits pour contrôler les bactéries intestinales sont couramment sollicités. Réparer une carence en sélénium peut être extrêmement utile pour la santé intestinale.
• Les globules blancs tuent les agents pathogènes en libérant des espèces réactives de l'oxygène (ROS); leur apport en antioxydants protecteurs, en particulier le glutathion, détermine la quantité de ROS qu'ils peuvent fabriquer et libérer en toute sécurité. De faibles niveaux de sélénium impliquent une mauvaise fonction des globules blancs.
L'iode est également important pour la fonction immunitaire. Les neutrophiles, un type de globule blanc, tuent les bactéries et les champignons grâce à une «explosion respiratoire» (1) d'enzymes, de ROS et d'acide. Pour faire cet « explosion », l'enzyme myéloperoxydase a besoin d'un partenaire halogénure. (1) L'iodure est le partenaire le plus efficace.

Vocabulaire (nldr) : La famille des halogénures comprend principalement les minéraux constitués de métaux et de chlore ou de fluor, éléments de la famille des halogènes. Le brome et l’iode font partie de la même famille. Si vous prenez un bain ou une douche avec une eau chlorée, si vous buvez de l’eau fluorée ou utiliser un dentifrice avec un ajout de fluor, vous pourriez accentuer les problèmes de thyroïde car ces oligo-éléments pourraient occuper la place dévolue à l’iode. Notez le conditionnel. Il faut occuper la place avec de l’iode. Rechargez en sélénium auparavant (100 mcg). Fin de la parenthèse (nldr).

Les neutrophiles puisent leur iode dans les hormones thyroïdiennes. (2) Pour soutenir la fonction des neutrophiles, les hormones thyroïdiennes se concentrent dans les tissus malades, où l'hormone thyroïdienne est consommée à un rythme rapide. (3) Ainsi, une carence en hormone thyroïdienne altère les défenses immunitaires en privant les neutrophiles d'iodure*. Un apport d'iode généralement adéquat peut entraîner une hypothyroïdie lors d'infections chroniques, si l'hormone thyroïdienne est consommée par les cellules immunitaires plus rapidement qu'elle ne peut être reconstituée à partir d'un pool d'iode limité.
* Iodure : L’iodure est un atome d’iode chargé négativement.

L'iode était largement prescrit pour les maladies infectieuses au XIXe siècle. Le lauréat du prix Nobel, le Dr Albert Szent-Györgyi, le découvreur de la vitamine C, a raconté cette anecdote:
Quand j'étais étudiant en médecine, l'iode sous forme de KI [iodure de potassium] était le médicament universel. Personne ne savait ce qu'il faisait, mais il faisait quelque chose, et il le faisait bien. Nous, les étudiants, résumions la situation dans cette petite rime:
Si vous ne savez pas où, quoi et pourquoi,
vous prescrivez alors K et I. (4)

Une dose standard d'iodure de potassium était de 1 gramme, contenant 770 milligrammes d'iode.
Étant donné que les cellules immunitaires obtiennent de l'iode en l'enlevant de l'hormone thyroïdienne à l'aide d'enzymes de déiodinase contenant du sélénium, une carence en sélénium ou en iode affectera la fonction immunitaire.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Apport optimal de sélénium et toxicité

Message  Luc le Sam 14 Déc 2019 - 16:35

Sélénium
L'insuffisance en sélénium est associée à un certain nombre de maladies humaines: maladie de Keshan, maladie de Kashin-Beck, cancer, altération de la fonction immunitaire, troubles neurodégénératifs et liés à l'âge et troubles thyroïdiens. La carence en sélénium exacerbe également les conditions causées par une insuffisance d'iode, comme le crétinisme. (5)

Un apport plus élevé en sélénium est souvent bénéfique
De nombreuses personnes présentent une amélioration de la fonction thyroïdienne lors de la supplémentation en sélénium. Chez les femmes françaises, la taille de la thyroïde est inversement proportionnelle à l'apport en sélénium. (6)

La supplémentation en sélénium améliore souvent la fonction immunitaire. Les individus sains et immunodéprimés, supplémentés avec 200 microgrammes par jour de sélénium pendant huit semaines, ont montré une réponse immunitaire accrue aux antigènes étrangers. (7)
La supplémentation en sélénium avec CoQ10 a réduit la mortalité toutes causes confondues de 24% et la mortalité cardiovasculaire de 53% chez les Suédois âgés. ( 8 )
La supplémentation en sélénium peut aider à prévenir le cancer
:
• Quatre essais de supplémentation ont montré que le sélénium avait un effet bénéfique significatif sur l'incidence du cancer gastro-intestinal. (9)
• Plus des deux tiers des 100 études publiées dans 20 cancers d'animaux différents ont montré que la supplémentation en sélénium réduit considérablement l'incidence des tumeurs. (10)
• Un essai d'intervention sur la supplémentation en sélénium en Chine dans les régions où le taux de cancer du foie est élevé a révélé que la supplémentation en sélénium réduisait le taux de cancer du foie de 35%. Dans un plus petit sous-groupe de patients chroniques infectés par l'hépatite B, aucun des 113 patients supplémentés en sélénium n'a développé de cancer du foie, tandis que 7 des 113 patients ayant reçu un placebo ont été atteints.
• Chez les hommes américains ayant des antécédents de cancer de la peau, une supplémentation de 200 microgrammes par jour de sélénium a diminué de 49% l'incidence du cancer de la prostate au cours des 7,4 années suivantes. (12)

Toxicité du sélénium
Le sélénium est dangereux à fortes doses. Des toxicités mortelles se sont produites avec l'ingestion accidentelle ou suicidaire de quantités de gramme de sélénium. (…)
Une toxicité chronique au sélénium peut se produire avec de plus petites doses de sélénium sur de longues périodes. (…)
Cependant, il existe des subtilités à la toxicité du sélénium:
Les aliments d'origine animale, tels que les reins (rognons) et les crustacés, qui fournissent du sélénium principalement sous forme de sélénocystéine, sont probablement les sources les plus sûres de sélénium. Des apports très élevés de sélénocystéine par les Inuits du Groenland ne se sont pas révélés toxiques. (14)
Les aliments végétaux, qui fournissent principalement du sélénium sous forme de sélénométhionine, sont probablement moins sûrs; la sélénométhionine est moins utile aux humains et peut être toxique contrairement à la sélénocystéine. Par exemple, la sélénométhionine supprime la réparation de l'ADN (15) et fausse la méthylation de l'ADN (16); elle remplace également la méthionine dans des protéines telles que l'albumine avec des effets peu clairs. Des niveaux élevés d'ingestion de sélénométhionine chez les habitants de la rivière Lower Tapajos du bassin de l'Amazone au Brésil font que 42% de la population présente des lésions des ongles et 24% une irritation générale ou des infections fongiques de la peau, deux symptômes de la sélénose. (17)
Les formes inorganiques telles que le sélénite ou le sélénate de sodium, que l'on trouve couramment dans les suppléments, sont les plus dangereuses. Les embryons en développement sont sensibles à l'intoxication par la sélénite: chez le poisson zèbre, l'excès de sélénite induit la perte de neurones du cerveau, du tronc et de la queue, des défauts de la fonction cardiaque et la mort embryonnaire, mais une supplémentation en acide folique peut soulager les défauts cardiaques et neuronaux. ( 8 )

Sur la base de ces considérations, nous préférons obtenir du sélénium principalement à partir de sources animales, secondairement à partir de sources végétales, et pas du tout à partir de suppléments inorganiques.

Un autre facteur contribuant au risque de toxicité intempestive du sélénium est que la teneur en sélénium des aliments peut varier considérablement en fonction de la teneur en sélénium des sols locaux.

Le bétail élevé dans l'ouest du Canada a quatre fois plus de sélénium que le bétail élevé dans l'est du Canada. (19) Dans le haut Midwest américain, en raison des niveaux très élevés de sélénium dans les hautes plaines du Nebraska et des Dakotas, la teneur en sélénium du blé varie de 14 à 803 microgrammes par 100 grammes, un facteur 57x plus, et la teneur en sélénium du bœuf varie de 11x, de 19 à 217 microgrammes par 100 grammes. (20) Une livre de bœuf (450 gr) peut fournir de 86 à 985 microgrammes de sélénium!

La variabilité signifie que les valeurs déclarées de sélénium dans les bases de données nutritionnelles ne sont pas fiables. Dans la base de données nutritionnelles de l'USDA, les noix du Brésil sont répertoriées comme contenant 1 917 microgrammes de sélénium pour 100 grammes en raison de leur provenance de sols brésiliens à haute teneur en sélénium. Les noix du Brésil provenant d'autres endroits peuvent contenir beaucoup moins de sélénium.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Luc le Sam 14 Déc 2019 - 16:38

Niveaux optimaux de Sélénium
Étant donné l'incertitude concernant la quantité de sélénium que toute personne obtient réellement de la nourriture, l'importance de maintenir un sélénium adéquat pour la santé et les dangers de la toxicité du sélénium, nous devons prendre en compte à la fois le risque de carence et le danger de toxicité.
En général, le sélénium est faible dans les plantes, sauf dans les céréales, les noix et les graines, qui ne sont pas des éléments majeurs du régime PHD. La viande contient généralement environ 180 microgrammes par livre, mais les rognons, l'organe le plus riche en sélénium, ont environ 750 microgrammes par livre. Les œufs peuvent avoir 150 microgrammes par livre. Les poissons et crustacés varient généralement de 360 à 720 microgrammes par livre.
Notre plage de santé maximale pour le sélénium est de 200 à 400 microgrammes par jour. Étant donné que la plupart du sélénium du régime Perfect Health Diet provient de la viande, du poisson et des œufs, votre consommation dépendra de la quantité de ces aliments que vous mangez.
Si vous êtes à l'extrémité supérieure de notre gamme de protéines, 1 livre de viande, de poisson et d'œufs par jour, principalement de ruminants et de fruits de mer, vous obtenez probablement plus de 200 microgrammes par jour de nourriture. Ne vous supplémenter pas en sélénium.
Si vous êtes au bas de notre gamme de protéines, ½ livre de viande par jour, votre apport alimentaire en sélénium sera d'environ 100 microgrammes par jour lorsque vous mangerez des viandes musculaires à faible teneur en sélénium - un peu faibles, en d'autres termes - mais dans la plage de santé maximale lorsque vous mangez des rognons, du poisson ou des crustacés. Il y a plusieurs façons de s'assurer que vous obtenez en moyenne plus de 200 microgrammes par jour: a) mangez des œufs régulièrement, b) mangez du poisson et des crustacés régulièrement, c) ajoutez des noix du Brésil à votre alimentation - deux ou trois par jour, ou d) compléter occasionnellement - peut-être une ou deux fois par semaine. Assurez-vous de compléter avec des formes organiques de sélénium, pas du sélénite.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9990
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Perfect Health Diet - Jaminet - Page 3 Empty Re: Perfect Health Diet - Jaminet

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum