Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Coronavirus - actualités
par Luc Aujourd'hui à 10:34

» HE et prostate
par Luc Lun 22 Nov 2021 - 8:43

» coronavirus et vaccination
par Proserpine Sam 20 Nov 2021 - 15:08

» Bonsoir à tous, de Valérie77
par Proserpine Ven 19 Nov 2021 - 10:11

» Un très bon anniversaire Luc
par Luc Mer 17 Nov 2021 - 19:18

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Mer 17 Nov 2021 - 17:55

» Bon anniversaire Herode
par Hérode Lun 15 Nov 2021 - 11:05

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par Nell74 Dim 14 Nov 2021 - 1:16

» Bon anniversaire Lulu
par Proserpine Jeu 11 Nov 2021 - 10:54

» Chine & crise alimentaire ? Surchauffe ?
par Luc Dim 7 Nov 2021 - 10:37

» Présentation Mohraya - Nouvelle sur le forum
par Mohraya Mer 3 Nov 2021 - 12:16

» Bon anniversaire Pierrette
par Proserpine Ven 29 Oct 2021 - 14:47

» Changement d'heure
par Luc Ven 29 Oct 2021 - 8:08

» Substances naturelles anti-douleur. Tableau
par darky35 Mar 26 Oct 2021 - 1:04

» Présentation Ronan
par darky35 Jeu 21 Oct 2021 - 1:07

» Laissez-moi sortir
par Flo Mer 20 Oct 2021 - 15:14

» Omega-3 : Comment choisir ?
par Luc Mar 19 Oct 2021 - 8:43

» Achat de vitamine C et caractéristiques
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 13:45

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 11:37

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Ven 15 Oct 2021 - 21:47

» Analyse thyroïde
par Matogato Ven 15 Oct 2021 - 20:48

» Thyroïdite d’Hashimoto, un fléau mondial
par darky35 Ven 15 Oct 2021 - 9:53

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Luc Mar 12 Oct 2021 - 8:49

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Luc Lun 11 Oct 2021 - 21:13

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 7 Oct 2021 - 9:40

» Spaghettis de courgette crue, tomate fraîche basilic, ail, huile d'olive.
par Flo Mer 6 Oct 2021 - 15:11

» Comment lutter contre la psychose collective
par Flo Mar 5 Oct 2021 - 12:28

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 3 Oct 2021 - 22:27

» Alternative santé News
par darky35 Dim 3 Oct 2021 - 16:08

» Fascias Libérés, Santé retrouvée.
par Flo Lun 27 Sep 2021 - 15:55

» La respiration
par Luc Lun 27 Sep 2021 - 11:00

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par darky35 Ven 24 Sep 2021 - 13:27

» Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires
par Luc Mer 22 Sep 2021 - 11:58

» Intolérance: Le syndrome d’activation mastocytaire
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:26

» Tactique Coronavirus
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:21

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Ven 10 Sep 2021 - 14:46

» Bon anniversaire Anthodu89
par Anthodu89 Jeu 9 Sep 2021 - 9:41

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Dim 5 Sep 2021 - 18:00

» Prostate: Traitement naturel de l'hyperplasie bénigne
par Luc Sam 4 Sep 2021 - 10:54

» Dossier arthrose et compléments
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 19:33

» Avis sur chrondo , gluco et msm
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 18:57

» Impact de la vit D sur les cellules Treg
par Luc Mar 24 Aoû 2021 - 11:12

» La Vitamine D module la réponse du système RAAS.
par Luc Lun 23 Aoû 2021 - 12:15

» Vitamines B Complexes & Dioxyde de titane ...
par Luc Mer 18 Aoû 2021 - 22:10

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Mar 17 Aoû 2021 - 22:16

» Vous voyez flou, des taches apparaissent: DMLA ...
par Luc Sam 14 Aoû 2021 - 11:05

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Jeu 12 Aoû 2021 - 7:48

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Lun 9 Aoû 2021 - 12:31

» Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable
par darky35 Ven 6 Aoû 2021 - 14:15

» Crampes & ions mal équilibrés
par Luc Mer 4 Aoû 2021 - 10:58

» Quel airco choisir?
par Luc Lun 2 Aoû 2021 - 10:11

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Dim 1 Aoû 2021 - 7:53

» Infos santé. Divers SCE 1
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 9:00

» Divers 1: Économie & politique.
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 8:19

» Vitamines de grossesse pas indispensables
par Luc Mer 28 Juil 2021 - 10:01

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Nell74 Jeu 22 Juil 2021 - 17:00

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mer 14 Juil 2021 - 11:11

» Comprendre les fascias
par Luc Ven 9 Juil 2021 - 9:47

» La minute du rire 1
par Luc Ven 25 Juin 2021 - 18:45

» Cancer : avec le sport, combattez plus fort !
par Luc Jeu 24 Juin 2021 - 9:55

» Promo Bulkpowder
par Luc Lun 21 Juin 2021 - 16:49

» Dialogue intestins/cerveau
par Luc Mer 16 Juin 2021 - 9:16

» Anti calcaire & Salle de bain propre ?
par Luc Sam 5 Juin 2021 - 7:41

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Dim 30 Mai 2021 - 8:19

» Cancer (myélome)
par darky35 Ven 28 Mai 2021 - 11:55

» Coco boisson
par Luc Lun 24 Mai 2021 - 9:26

» compléments protéinés en poudre
par darky35 Ven 21 Mai 2021 - 0:04

» Retour d'expérience commande douane
par Luc Sam 15 Mai 2021 - 8:25

» Bon anniversaire Céline 57
par Luc Ven 14 Mai 2021 - 13:21

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Jeu 13 Mai 2021 - 17:35

» Calmer le psoriasis de l'intérieur par le dr raphaël Perez
par Anthodu89 Mar 11 Mai 2021 - 9:49

» Bon anniversaire breizh29
par Proserpine Sam 8 Mai 2021 - 11:19

» Bonsoir à tous - letruc
par Anthodu89 Ven 7 Mai 2021 - 8:12

» HE et lombalgie
par Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:46

» Détox ML: Quels suppléments?
par Luc Dim 2 Mai 2021 - 10:05

» Vaccins & hydroxyde d'aluminium
par Luc Sam 1 Mai 2021 - 11:05

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Ven 30 Avr 2021 - 16:39

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Mar 20 Avr 2021 - 7:50

» Divers inclassables
par Proserpine Sam 10 Avr 2021 - 14:50

» chien fan de Météo
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 15:37

» Voie de détoxification & CYP450
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 10:44

» Allergies et Huiles essentielles
par Luc Dim 4 Avr 2021 - 13:08

» 50% des gens souffrent d'inflammation des gencives
par Luc Mar 30 Mar 2021 - 9:04

» Hospitalisation et HE – Prévention contre les Germes
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 10:06

» Les AG saturés – À contre-courant
par Luc Sam 27 Mar 2021 - 11:23

» Hypo-thyroïdie malgré des analyses normales
par Luc Ven 26 Mar 2021 - 10:14

» 10 excellentes raisons d’utiliser les huiles essentielles « antibiotiques ».
par Luc Mar 9 Mar 2021 - 10:22

» Nigelle & miel combinés - Bénéfices santé
par Luc Ven 5 Mar 2021 - 17:12

» Notre équipe
par Luc Jeu 4 Mar 2021 - 19:52

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Anthodu89 Mar 23 Fév 2021 - 10:02

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Dim 21 Fév 2021 - 11:39

» Qu’est-ce qui rend la taurine si importante ?
par Luc Mar 16 Fév 2021 - 12:37

» Quelle eau minérale choisir ?
par Luc Ven 12 Fév 2021 - 12:57

» Bonjour à tous, de lyn fm
par Proserpine Jeu 11 Fév 2021 - 15:06

» Présentation frim1
par darky35 Mar 9 Fév 2021 - 10:39

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Lun 8 Fév 2021 - 9:40

» Maladie de Dupuytren
par Luc Lun 8 Fév 2021 - 9:28

» Bon anniversaire Laure
par Proserpine Sam 30 Jan 2021 - 10:06

-12%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
999 € 1129 €
Voir le deal

Tactique Coronavirus

+7
Proserpine
darky35
Hérode
alexenforme
Gaffal
Luc
yoz
11 participants

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Sam 12 Déc 2020 - 12:04

Lire / écouter aussi le compte-rendu de la 2ème partie du docu "Mal Traités" – Sous-titré « Covid-19, comment les malades ont été privés de traitements efficaces ».
Docu de 1H29’, réalisé par Alexandre CHAVOUNET
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Utilisation de l’arsenal thérapeutique non breveté (Minutage vidéo 42’ – fin)

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Sam 12 Déc 2020 - 13:51

Voila l'article dont la video fait référence au sujet de la vitamine D :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Taux de positivité du SRAS-CoV-2 associés aux taux circulants de 25-hydroxyvitamine D
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"La positivité du SRAS-CoV-2 est fortement et inversement associée aux niveaux de 25 (OH) D circulants, une relation qui persiste à travers les latitudes, les races / ethnies, les deux sexes et les tranches d'âge. Nos résultats donnent une impulsion pour explorer le rôle de la supplémentation en vitamine D dans la réduction du risque d'infection par le SRAS-CoV-2 et la maladie COVID-19."
Concrètement, si j'ai compris, en application ça donne (en préventif) :

Plus on va avoir un taux sérique important et moins l'expression du virus le sera : moins d'inflammation, de dégâts liés à l'emballement de la machine immunitaire. Sachant que :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Se faire doser la vitamine A (rétinol), la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : pour la vitamine D un taux sérique d'au moins 50 nanogrammes/millilitre est opportun (125 nmol), jusqu'à 80 ng/ml maxi (ne pas dépasser 100 = toxicité). il existe des avertissements sur le net sur la consommation afférente à plus de 30 ng/ml, ne pas en tenir compte car :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:L’autorité sanitaire française (ANSES) recommande 200 UI par jour de vitamine D3 pour être en bonne santé depuis 2001. Une dose faible, qu’on peut obtenir en mangeant 50 g de saumon seulement. Toute supplémentation serait donc inutile. Pourtant, cette même agence fixait ces apports conseillés à 480 UI par jour en 1992.
Et, encore plus surprenant, l’Académie Nationale de Médecine a affirmé dès 2012 que les besoins quotidiens en vitamine D devaient être réévalués à 1000 UI par jour, soit 5 fois plus que ceux préconisés par l’ANSES. En parallèle, l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) a fait le test en mesurant le taux de vitamine D dans le sang des Français. Résultat : il est insuffisant dans plus de 80% des cas.
Comment expliquer de telles incohérences entre autant de spécialistes officiels ? Pour le savoir, il faut se tourner vers les travaux originaux des chercheurs qui travaillent activement sur la vitamine D.
Je tourne avec 3-4000 ui (8-10 gouttes) de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  + dans mon cas, pas le choix [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et 150 microgrammes de vitamine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour avoir un bon équilibre des vitamines liposolubles et ainsi, obtenir la fixation du calcium dans les tissus durs au lieu des artères..
Vu qu'apparemment (si j'ai bien compris), le calcium est le ou un des catalyseurs de la réaction inflammatoire, je suppose qu'il en faut assez, mais pas trop et le tout, accompagné avec l'équilibre des vitamines D, A et K2 (voir les liens dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour plus d'infos), afin de bien le fixer dans les tissus durs et qu'il ne reste pas libre.

darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Dim 13 Déc 2020 - 11:37

Il y avait l' ivermectine dans les candidats au trait covid
6 mai 2020
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rien n' a eté fait en france ...
il s' en parlait encore y peut dans un blog du quotidien du medecin en octobre

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ou il y aurait de bons resultats mais toujours pas de volonté de valider cette molécule.. trop pas assez cher ...

Bref si je résume en france
la facon de comptabiliser les morts du covid amplifie par x2 la mortalité du virus
le fait de zapper volontairement l' hydroxy chloroquine x2 aussi
la volonté deliberée de ne pas utiliser la vit D3 en preventif x2
Ca me donne une estimation ou l' on aurait pu limiter les degats à moins de 10 000 morts !
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Mar 22 Déc 2020 - 20:28

Bon , on tourne en rond , mais à lire quand même...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


voir et fouiner dans les meta analyses , c' est enorme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

il n' y aurait jamais du y avoir de seconde vague... et tout le toutim que l' on nous sert !
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Mer 23 Déc 2020 - 0:03

Gaffal a écrit:Bon , on tourne en rond , mais à lire quand même...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Intéressant ces "détails" sur le mode de fonctionnement de l'intrus.
JMS : (...) Lors de l’infection par le virus SARS-CoV-2, ce dernier se fixe sur le récepteur ECA2 (enzyme de conversion de l’angiotensine 2) des cellules-cibles qui a normalement pour fonction de dégrader l’angiotensine 2. Cette fixation du SARS-CoV-2 au récepteur ECA2 empêche ainsi une dégradation normale de l’angiotensine 2, ce qui entraîne une augmentation de sa concentration et une sur-activation de sa cible cellulaire, le récepteur AT1R.
-JMW : De quoi s’agit-il?
JMS : Le récepteur AT1R suractivé est très délétère pour le corps humain par le biais du très néfaste orage de cytokines libérées (TNF-alpha, interféron-gamma, interleukine-6, interleukine-1-beta, etc.). Ces médiateurs sont à l’origine d’une évolution vers les formes graves (voire mortelles) de la COVID-19.
Le système rénine-angiotensine (SRA) (1,2) est un système hormonal/physiologique « clef » que l’on retrouve partout dans le corps humain et particulièrement dans les poumons, reins, intestins, cœur, cerveau, testicules, vaisseaux sanguins, ainsi que les cellules du système immunitaire « inné » (monocytes circulants, macrophages, cellules dendritiques/cellules présentatrices d’antigènes, cellules Natural Killer, etc.). Le SRA contrôle l’immunité « innée » (réponse non spécifique « immédiate » aux agents pathogènes) et le microbiote intestinal.
Ce récepteur ATR activé induit principalement une vasoconstriction/hypertensionune inflammation, un stress oxydatif, une chute du monoxyde d’azote, une hypertrophie et une fibrose d’organes. Cet effet « délétère » se traduit par l’apparition potentielle de  symptômes et maladies tels que  (...).

Suivent une floppée de pathologies découlant ce récepteur suractivé:
Hypertension artérielle, athérosclérose, fibrose, atteintes rénales et pulmonaires, désordres neurologiques, diarrhée, inflammations intestinales et vasculaires, dysfonctionnement du métabolisme lipidique, obésité et action sur le métabolisme du glucose (diabète),  thrombose / coagulopathie, etc. 
En outre, il apparait que le SRA « dérégulé » pourrait être étroitement lié au déclenchement de troubles neurologiques, cancers, et autres maladies auto-immunes (sclérose-en-plaques, poly-arthrite rhumatoïde, etc.), par ses actions sur le système nerveux central, la prolifération et l’adhésion cellulaire, et l’immunité « innée ».

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Mer 23 Déc 2020 - 11:29

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Article du Professeur Patrizio Lancellotti,  Président de la Société Belge de Cardiologie et Chef de Service de Cardiologie, CHU Liège
Dans le journal LA MEUSE du 25 mars 2020, il était mentionné que certains médicaments pour lutter contre les « problèmes de tension artérielle » augmenteraient le risque de contracter le Coronavirus COVID-19.
En tant que cardiologue, je voudrais apporter quelques nuances à ce sujet. L’article cible surtout deux classes de médicaments anti-hypertenseurs, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) et les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (ARA II) qui sont très efficaces pour réduire la mortalité associée à certaines pathologies cardiovasculaires chroniques comme l’hypertension artérielle, l’insuffisance cardiaque, la maladie coronaire et l’insuffisance rénale du diabétique. ATTENTION : les dangers liés à l’arrêt injustifié de ces médicaments sont énormes.
Ces médicaments, IEC et ARA II, ont théoriquement un point commun avec le virus COVID-19 qui est la liaison avec le récepteur de l’ACE 2 (« angiotensin-converting enzyme 2 »). En effet, pour que le coronavirus puisse pénétrer dans la cellule et l’infecter, il faut qu’il reconnaisse cette clé qu’est le récepteur ACE 2 présent à la surface de la cellule. On peut donc imaginer qu’une augmentation de l’expression d’ACE 2 constatée dans certaines maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque, diabète) pourrait être associée à un risque accru de contracter le COVID-19 et à des symptômes plus sévères. Or, les IEC et les ARA II pourraient augmenter l’expression de l’ACE 2 en influençant le nombre et la densité des récepteurs cellulaires et augmenter théoriquement l’agression virale, sauf que cela n’a cela n’a pas pu être démontré, d’autant plus que les taux sériques ou pulmonaires de cette enzyme ne semblent pas varier sous l’effet de ces médicaments.
Au contraire, plusieurs études suggèrent que des taux élevés d’ACE 2 pourraient limiter les lésions pulmonaires induites par l’infection virale. Par exemple, l’administration d’ARA 2 (losartan) améliorerait les fonctions respiratoires de souris infectées. Deux études cliniques sont d’ailleurs actuellement en cours afin de tester les effets bénéfiques du losartan chez les patients infectés par le COVID-19 et une étude pilote évalue l’administration d’une forme recombinante de l’ACE 2.
Il faudra donc attendre les résultats des études et les éventuelles mesures (ou pas). Dans mon cas, je n'ai pas d'autre choix, seul le coveram semble efficace ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). D'ici là, ça n'empêche pas au contraire, de se supplémenter en vitamine D notamment...

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty La glycine tempère l'orage cytokinique du virus

Message  Luc Ven 25 Déc 2020 - 23:20

L'étude ci-dessous décrit un mécanisme antiviral de la glycine qui pourrait s'appliquer à TOUS les virus. Plus précisément, la glycine empêche la formation de capsides (membrane plasmique qui structure le virus), sans lesquelles les virus sont instables et ne peuvent pas se reproduire et infecter d'autres cellules car ils se désintègrent simplement alors, sans "coquille capside". Ainsi, il pourrait être utile d'augmenter l'apport de gélatine cet hiver…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
Changes in Membrane Dielectric Properties of Porcine Kidney Cells Provide Insight into the Antiviral Activity of Glycine
Sanaz Habibi et al. 07/2020.
Excerpt:
"...Viruses carry around an outer shell of proteins called a capsid. The proteins act like a lockpick, attaching to and prying open a cell’s membrane. The virus then hijacks the cell’s inner workings, forcing it to mass produce the virus’s genetic material and construct many, many viral replicas. Much like popcorn kernels pushing away the lid of an overfilled pot, the new viruses explode through the cell wall. And the cycle continues with more virus lockpicks on the loose....Viral infections are top of mind right now, but not all viruses are the same. While microfluidic devices that use dielectrophoresis could one day be used for on-site, quick testing for viral diseases like COVID-19, the Michigan Tech team focused on a well-known and closely studied virus, the porcine parvovirus (PPV), which infects kidney cells in pigs. But then the team wanted to push the envelope: They added the osmolyte glycine, an important intervention their collaborators study in [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. “Using our system, we could show time-dependent behavior of the virus and cell membrane. Then we added the osmolyte, which can act as an antiviral compound,” Habibi explained. “We thought it would stop the interaction. Instead, it looked like the interaction continued to happen at first, but then the new viruses couldn’t get out of the cell.” That’s because glycine likely interrupts the new capsid formation for the replicated viruses within the cell itself. While that specific portion of the viral dance happens behind the curtain of the cell wall, the dielectric measurements show a shift between an infected cycle where capsid formation happens and an infected cell where capsid formation is interrupted by glycine. This difference in electrical charge indicates that glycine prevents the new viruses from forming capsids and stops the would-be viral lockpickers from hitting their targets."


info utile en relation avec ce qui précède:
*) Virus Infection cycle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
A virus attaches to a cell, picks the lock and enters, then takes control of genetic production and pumps out many versions of itself that explode out through the cell wall.
Figure (sur le lien) d'un virus qui squatte une cellule en entrant par une porte dérobée et modifie le RNA, en prenant le contrôle de la réplication exponentielle. Mais la glycine vient contrecarrer cet objectif. Le virus finit par se désagréger. 

Description
Viral Infection Starts with the Capsid
Viruses carry around an outer shell of proteins called a capsid. The proteins act like a lockpick, attaching to and prying open a cell’s membrane. The virus then hijacks the cell’s inner workings, forcing it to mass produce the virus’s genetic material and construct many, many viral replicas. Much like popcorn kernels pushing away the lid of an overfilled pot, the new viruses explode through the cell wall. And the cycle continues with more virus lockpicks on the loose.

Additional sources:
*) D, L-lysine acetylsalicylate + glycine Impairs Coronavirus Replication
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
D, L-lysine acetylsalicylate + glycine sold as " Asprin i.v. 500mg® " (LASAG), which is an approved drug inter alia in the treatment of acute pain, migraine and fever, impairs propagation of different CoV including the highly-pathogenic MERS-CoV in vitro. We demonstrate that the LASAG-dependent impact on virus-induced NF-κB activity coincides with (i) reduced viral titres, (ii) decreased viral protein accumulation and viral RNA synthesis and (iii) impaired formation of viral replication transcription complexes.
=> aerosolized LASAG.

*) Can Glycine Mitigate COVID-19 Associated Tissue Damage and Cytokine Storm?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
I propose here that glycine, a non-essential amino acid, may be an effective mitigator for both the tissue damage and cytokine storm in COVID-19 patients.
Mechanistically, it has been suggested that the anti-inflammatory properties of glycine in macrophages and other leukocytes are dependent on the expression of a glycine-gated chloride channel in these cells (27, 28 ). Glycine caused hyperpolarization of macrophages, which blunted endotoxin-induced calcium influxes and membrane depolarization that were necessary for free radicals and TNF-α induction (29 ) Fig. 1. However, the precise mechanisms through which glycine attenuates inflammatory cytokines are still not well understood. One likely mechanism is its potent ability to inhibit pyroptosis (30 ), a pro-inflammatory form of cell death that often accompanies microbial infections, including those from SARS-CoV-2 (31 ), as part of the organism's innate immune response
Traduction:
Je propose ici que la glycine, un acide aminé non essentiel, puisse être un atténuateur efficace à la fois des dommages tissulaires et de la tempête de cytokines chez les patients COVID-19.
Mécaniquement, il a été suggéré que les propriétés anti-inflammatoires de la glycine sur les macrophages et autres leucocytes dépendent de l'expression d'un canal chlorure (GlyR) contrôlé par la glycine dans ces cellules (27, 28). La glycine a provoqué une hyperpolarisation des macrophages, ce qui a atténué les afflux de calcium induits par les endotoxines et la dépolarisation membranaire qui étaient nécessaires pour les radicaux libres et l'induction du TNF-α (29) Fig.1. .
Un mécanisme probable est sa puissante capacité à inhiber la pyroptose (30), une forme pro-inflammatoire de mort cellulaire qui accompagne souvent les infections microbiennes, y compris celles du SRAS-CoV-2 (31), dans le cadre de la réponse immunitaire innée de l'organisme.
Exprimé plus simplement : La glycine calme le jeu et empêche une tempête inflammatoire.
Commentaire NDLR: 2 à 3 càc de collagène hydrolysé par jour.
Attention à la prise poids si vous abusez (fréquence).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Sam 26 Déc 2020 - 0:09

Très très intéressant ce dernier article et, vu les usages multiples que le corps fait de la glycine (notamment dans mon cas avec le sibo et les endotoxines), je me supplémente à 4x 15g/jour actuellement : matin, midi, après-midi et soir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty La glycine calme la tempête cytokinique

Message  Luc Sam 26 Déc 2020 - 19:30

Suite au post précédent, il serait opportun de préciser que la glycine seule est prise en prévention, ou alors avec 80 à 100 mg d’aspirine baby. Elle a surtout un effet préventif. Comme dit dans le document ci-dessous (adapté), la glycine tempère l’agressivité du virus car il ne peut pas se répliquer librement (Panneau STOP, sur la figure).
Un des mécanismes probables de la glycine est sa puissante capacité à inhiber la pyroptose (30), une forme pro-inflammatoire de mort cellulaire qui accompagne souvent les infections microbiennes, y compris celles du SRAS-CoV-2 (31), dans le cadre de la réponse immunitaire innée de l'organisme.
Exprimé plus simplement : La glycine calme le jeu et empêche une tempête inflammatoire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
En cas d’infection, c’est du LASAG en aérosol qui est conseillé. Le LASAG, c’est un sel D, L-lysine-acetylsalicylate glycine.
C’est évidemment mieux lorsque le produit est micronisé et utilisé avec un nébuliseur (?). Les ingrédients utiles sont la glycine et l’aspirine.

Décodage de l’image : Le virus SRARS-CoV-2 cible notamment le récepteur ACE2 (mais pas que), qui est la porte principale d’entrée dans la cellule. Il y a réplication et sur-inflammation (pyroptose). Pour que ce processus se déclenche, le virus a besoin de se répliquer.
Grâce à la glycine (qui se lie au récepteur GlyR), les récepteurs VOC des membranes sont hyperpolarisés et le calcium ne peut plus  alors « exciter »  et créer de l’inflammation. Du moins, pour ce que j’en ai compris.
VOC = Voltage-gated calcium channel. Processus d’excitation des membranes en vue de créer un réflexe / un mouvement.
Selon la docu consultée (*), la glycine a provoqué une hyperpolarisation des macrophages, ce qui a atténué l’afflux de calcium induit par les endotoxines ; ce faisant, la dépolarisation membranaire n’a pas entrainé une production de radicaux libres ni l'induction du TNF-α.
On simplifie : On constate que la glycine clame le jeu et bloque la réplication du virus, qui meure sous l’assaut du système immunitaire (=> endotoxines), sans qu’il y ait un excès de réaction (tempête cytokinique évitée).
NB : Vous avez pas mal de collagène dans un bouillon d’os fait maison. La glycine est le constituant principal du collagène (glycine, proline et hydroxyproline). Quand votre bouillon est refroidi, il doit être gélifié. Sinon, il faut changer votre méthode de préparation.
*  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Dim 27 Déc 2020 - 10:41

il serait opportun de préciser que la glycine seule est prise en prévention, ou alors avec 80 à 100 mg d’aspirine baby
Pour combiner les effets anti-inflammatoires de la glycine avec ceux de l'aspirine je suppose. Je prendrais ça lorsque j'aurai attrapé le virus. L'aspirine est très efficace, même à petite dose et va notamment diminuer le nombre de plaquettes (coagulation sanguine), avec un effet durable de protection de 10 jours environs. Dans le cas du sarcov19, il vaudrait mieux la prendre tous les jours quelques temps = le temps que la machinerie inflammatoire se calme.
Je prendrai cette combinaison le matin voire le midi seulement, afin de laisser la place aux enzymes systémiques que je prends la nuit (l'effet castrateur de l'aspirine risquerait d'empêcher/freiner la réparation naturelle du corps macrophagie/autophagie.)) -->
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Enzymes qu'est ce que c'est ?
Un bio catalyseur. Elles assistent les reactions chimiques et les accelerent. Nous disposons dans le corps de 3000 enzymes qui génèrent plus de 7000 reactions enzymatiques, agissant partout dans le coprs à différents niveaux, en anti-inflammation mais pas que... digestif, anti-fibrotique pour ne pas les citer.
Les enzymes agissent immédiatement et combattent naturellement toute forme d'inflammation (garde fou).
Tout processus inflammatoire dans le corps est la reaction du systeme immunitaire en présence d'une irritation.
Les mediateurs de l'inflammation initient le mecanisme inflammatoire en causant les signes classiques : douleur, rougeur, gonflement. ceci nous est utile afin d'agir conformément à ce que ces signes nous disent. Utiliser dans ce cadre des anti-inflammatoires non stéroïdien (aspirine, ibuprofen, celebrex, Vioxx, etc...) revient à empêcher le corps de produire cette reaction inflammatoire, ce qui peut avoir des conséquences notamment de développement de maladies à bas bruit mais pas que... le probleme c'est que ces facteurs d'inflammation sont vitaux pour le bon fonctionnement renal ou le maintient de la paroi intestinale et que les produits de type chimique sont toxique's pour le foie ou ont une longue liste d'effets secondaires potentiels...

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Mer 30 Déc 2020 - 19:33

up
Il y a du monde en ligne aujourd'hui (mail).  Cool
Pensez à l'interaction entre les vitamines liposolubles (vit A négligée) et à l'apport de zinc (si vous ne mangez pas bcp de viande (80 à 100 gr suffisent).

je reviens avec un lien:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty JP Willem: Diagnostiquer le virus SARS-CoV-1

Message  Luc Dim 17 Jan 2021 - 9:15

Lettre de JP Willem
Covid-19 : Attention au diagnostic
Jean-Pierre Willem. 22 octobre 2020
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Chère lectrice, cher lecteur,
Certains « experts » sur les plateaux de télévision, quand on pensait encore que la France allait être épargnée par la déferlante covid-19, parlaient du SARS-CoV-1 comme d’un « simple rhume monté en épingle » ou d’une « grosse » grippe.
Mais ces deux virus, celui du covid-19 et celui de la grippe saisonnière, sont-ils seulement comparables ?
Si oui, à quel niveau ?
Et avec quelles conséquences ?
Bref : de la nuance, de la nuance et encore de la nuance, voilà ce qu’il faut en ces temps de crises, loin du « tout noir » ou « tout blanc ».
L’un éclipse l’autre
Le virus de la grippe et le SARS-CoV-2 sont tous les deux des virus responsables d’infections respiratoires.
Ce sont des virus dits « à ARN », dont l’une des propriétés est de muter (lors de la réplication), c’est-à-dire de se modifier.
Si le SARS-CoV-2 n’a pas beaucoup muté depuis le début de l’épidémie, les virus grippaux évoluent régulièrement d’un point de vue immun.
Edit NDLR 17/01/2021 : Le virus a pas mal muté, avec qques variantes plus contagieuses mais pas au point de rendre inefficace les vaccins.
Pour la grippe et le covid-19, on a le même mode de transmission : via des gouttelettes de salive (projetées lorsqu’on parle, lorsqu’on tousse, lorsqu’on éternue…) et via l’intermédiaire des mains.
La grippe est responsable de 8000 à 15 000 décès chaque année en France tandis que le Covid-19 n’a provoqué « que » 33.000 décès à ce jour.
Il est très contagieux et peu létal.
Toutefois, on a observé qu’il ne peut y avoir en même temps 2 virus avec la même intensité de contagion et d’agressivité.
Résultat : la grippe 2019-2020 s’est soldée en ne provoquant que 8 morts. Ce sont les grands mystères de la Nature ou de la Création !
La grippe saisonnière survient dans une zone plus réduite tandis que le coronavirus a envahi l’ensemble de la planète : c’est une pandémie.
A la vue des symptômes, on pourrait les confondre
Au début de l’infection à SARS-CoV-2, il est difficile de faire la différence entre la grippe et le Covid-19. Les deux pathologies peuvent ainsi entraîner
·         des symptômes respiratoires (de la toux, en particulier),
·         de la fièvre,
·         des maux de tête,
·         des myalgies (douleurs musculaires),
·         des arthralgies (douleurs articulaires),
·         voire des troubles digestifs (nausées, vomissements, problèmes de transit).
De ce point de vue… on pourrait parler d’une « simple » grippe.
Mais, dans le cas du Covid-19, on peut aussi observer l’apparition de symptômes plus spécifiques tels que l’anosmie (une perte d’odorat) ou l’agueusie (une perte du goût).
Par ailleurs, dans un deuxième temps (vers le 7ème-10ème jour après l’infection), les patients qui souffrent de Covid-19 peuvent voir leur état s’aggraver.
Là alors peuvent apparaitre des manifestations de symptômes cardiaques, vasculaires ou encore rénales – comme un accident vasculaire cérébral (AVC) ou encore une embolie pulmonaire.
Ces complications découlent de l’orage cytokinique, c’est-à-dire de l’emballement du système immunitaire qui peut suivre l’infection virale à SARS-CoV-2.
C’est un phénomène que l’on n’observe pas en cas de grippe.
Pas de survie pour le SARS-CoV-2 sans réplications
Le virus n’est pas une cellule à part entière, à l’inverse de la bactérie.
On entend par là qu’il n’a pas de noyau et qu’il ne contient jamais en même temps de l’ADN et de l’ARN.
En conséquence de quoi, le virus est un parasite intra ou extracellulaire qui a obligatoirement besoin d’une cellule hôte et de ses constituants pour se multiplier et exprimer son patrimoine génétique.
Cette cellule hôte peut-être une cellule végétale, animale ou encore une bactérie.
Les virus ne peuvent survivre qu’en se multipliant au sein de cellules vivantes par réplication de leur acide nucléique, l’ARN ou ADN.
Pour pouvoir se multiplier et se reproduire, il leur est nécessaire de prendre pos­session d’une cellule et de la parasiter.
Ils se comportent comme des parasites stricts.
Une fois parasitée, les cellules reproduisent la structure du virus.
L’interaction du nouveau génome viral et de la cellule hôte aboutit à la production de nouvelles particules virales.
L’envahis­sement d’une cellule par un virus et leur multiplication se déroule en plusieurs étapes.
Toutefois, les étapes dif­fèrent selon la nature du virus, et selon qu’il s’agit d’un virus à ADN ou à ARN.
Rappelons que les virus de la grippe sont des virus à ARN.
La grande force des virus est due à leur capacité à se multiplier rapidement donc à muter. Ils sont 1000 mois plus rapide dans leur mutation que les bactéries.
Les modifications peuvent être
·         des mutations, ce qu’on pourrait appeler des « fautes de frappe », produites au cours de la réplication virale (comme le remplacement d’une base azotée par une autre).
·         Ce peut être aussi l’échange de matériel génétique de virus à virus : c’est ainsi que le virus de la grippe humaine a emprunté des gènes à des virus de grippe porcine.
D’où viennent ces « nouveaux virus » ?
À l’origine d’une épidémie causée par l’un de ces virus, on trouve souvent la rupture d’un équilibre écologique, provoquée par l’homme (barrage, élevage intensif, dé­forestation, guerre…).
Dans leur grande majorité, ces maladies sont dues à des agents pathogènes présents depuis très longtemps dans l’environnement.
Si de tels virus arrivent aujourd’hui à sortir de l’ombre, la faute en incombe souvent — mais pas de façon sys­tématique — à l’homme lui-même.
Par son action, il perturbe l’environnement du virus et facilite son trans­fert de l’animal à l’homme ou son introduction dans une population jusque-là épargnée, puis sa dissémina­tion au sein de cette population.
Agir sur la grippe saisonnière (puisqu’elle revient chaque année)
Cette maladie infectieuse aigüe très contagieuse, est due à un virus de la famille des Myxovirus influenzae dont les carac­téristiques sont très variables d’une année à l’autre.
La transmission s’effectue de personne à personne essentiel­lement par voie aérienne (toux, éternuement, postillon).
Le délai entre la contamination et la déclaration de la maladie est d’1 à 4 jours, c’est ce qu’on appelle la période d’incubation.
L’intensité de la maladie repose sur la quantité de parti­cules virales (la charge virale) et de l’importance de l’inflam­mation.
La durée d’excrétion virale n’est que de quelques jours. Les risques de contracter la grippe relèvent de plu­sieurs facteurs
·         la proximité du sujet contaminateur,
·         le statut immunitaire du sujet exposé,
·         le statut vaccinal.
La convalescence s’étend sur 1 à 3 semaines. La toux peut se prolonger durant quelques semaines.
La grippe s’installe rapidement après une courte pério­de d’incubation.
Le début est explosif avec une fièvre élevée à 39-40°C accompagnée d’une fatigue intense, de courbatures, de douleurs musculaires ou articulaires, voire de manifestations du carrefour ORL (catarrhe des voies aériennes).
C’est une affection qui confère une immunité solide mais temporaire et seulement vis-à-vis du virus qui l’a provoquée.
La grippe se manifeste cliniquement par :
·         Un syndrome infectieux avec catarrhe des muqueu­ses (respiratoires ou digestives) et toux ;
·         Un syndrome nerveux avec céphalées (qui prédo­minent dans les formes encéphaliques) ;
·         Courbatures généralisées, douleurs musculaires et articulaires ;
·         Parfois un syndrome hémorragique dans les formes graves (épistaxis, règles avancées, purpuras) ;
·         Altération de l’état général : fatigue, parfois longue convalescence.
Ces modes réactionnels caractéristiques de la maladie sont le fait de virus filtrants dont la nature varie d’une année à l’autre, ou même d’une épidémie saisonnière à une autre.
Il arrive que les vaccins antigrippaux ne présentent aucune efficacité à cause de ce mode de fonctionnement.
La grippe étant une affection virale, les antibiotiques sont inopérants et inutiles, et pourtant trop souvent prescrits.
Ils doivent être réservés aux infections bactériennes, si t’en est qu’elles ne soient pas devenues résistantes.
Les personnes à risques : elles sont nombreuses
La grande majorité des cas mortels consécutifs à la grippe sont des personnes fragilisées. La liste des pa­thologies est aussi longue qu’une litanie.
Tous présentent une immunité basse et un stress oxyda­tif qui perturbent l’ensemble des métabolismes (vitami­nes, sels minéraux, oligo-éléments, caroténoïdes, coen­zyme Q10, les protéines, le glutathion, les porphyrines, les acides gras de la membrane, les polyamines).
Il faut vérifier l’état inflammatoire et allergique qui sol­licite la lignée blanche (lymphocytes, polynucléaires, neutrophiles, interférons et macrophages) et exalte le processus infectieux.
Examens conseillés : Vitesse de sédimentation et C réactive protéine (terrain inflammatoire).*
Contre les virus : 2 temps forts
1/- Soutenir les défenses naturelles
La prévention doit commencer le plus tôt possible dès que l’épidémie sera présente dans votre entourage ; l’organisme pourra alors se défendre face à l’invasion virale.
Notre santé dépend en grande partie du fonctionne­ment optimal de nos systèmes naturels de défense contre les agressions de tous types.
Lorsqu’ils sont performants, ils nous prémunissent.
A partir de novembre prendre en homéopathie :
·         INFLUENZINUM 15CH + SERUM DE YERSIN 15CH (1 dose ou 10 granules une fois par semaine le premier mois, puis le premier de chaque mois 10 granules de chaque.)
Savoir qu’INFLUENZINIUM est une dilution du vaccin antigrippal dont l’efficacité est très relative.
Booster les défenses naturelles :
·         STIMU+, 2 fois 2 gélules (3 champignons, 4 HE à phénol, échinacée).
Ceux qui en prennent depuis plusieurs années se mettent à l’abri de pathologies infectieuses et dégénératives. Labo Phyt’Inov.
·         IMMUTIONE (extrait d’échinacée, de griffe du chat, de propolis), 1 cp matin et soir, cure de 3 mois (26€ les 45 cp), labo Le Stum : 02 97 88 15 88.
·         Spray nasal et diffusion atmosphérique : LYSO HOME, labo Phyt’Inov.
·         SPRAY POLIS, 2 pulvérisations par jour, labo Fénioux.
·         Pré et probiotiques (ORTHOFLORE ou LACTOSPECTRUM).
2/- Evacuer le mal quand (et si) il est là
Prendre LYSOVIR (4 HE à phénol), 2 gélules, 3 fois par jour durant 1 semaine puis 2 fois 2 gélules, 2 à 3 semaines.
NDLR : Lysovir est un complément alimentaire [anti-infectieux] composé de 4 actifs principaux : huile essentielle de niaouli (Melaleuca quinquinervia); huile essentielle d’origan (Origanum compactum); huile essentielle d’écorce de cannelle (Cinnamomum zeylanicum); huile essentielle de melaleuca (Melaleuca alternifolia).
NB : Cet anti-infectieux est produit par Jean-Pierre WILLEM, docteur en médecine, chirurgien et anthropologue de formation. Il est aussi radié de l’ordre des médecins, ce qui est plutôt un critère de qualité, à mon sens (au niveau de l’indépendance). Wink
Fin du commentaire perso.
Et adapter le traitement grâce à l’homéopathie.
A/ Selon les douleurs et courbatures
·         douleurs articulaires et musculaires, et impossibilité de trouver une bonne position : RHUS TOXICODENDRON 7CH
·         courbatures, jambes en coton et pas soif : GELSEMIUM 9CH
·         courbatures, douleurs oculaires, soif : EUPATORIUM PERFOLIATUM 5CH
>> 3 granules du ou des remèdes indiqués toutes les heures. Espacer dès amélioration.
B/ Selon les caractéristiques de la fièvre
·         Très élevée, brutale et sans soif : APIS MELLIFICA 5CH
·         Très élevée, brutale, sans soif, avec les jambes en coton et tremblements : GELSEMIUM 9CH
·         Élevée, avec sensation de froid intense, soif de petite quantité d’eau : ARSENICUM ALBUM 7CH
·         Suite de refroidissement, avec rougeur et chaleur de la peau sueurs et soif importante : BELLADONNA 9CH
·         Suite de froid sec, avec agitation et anxiété, sans sueurs : ACONIT 15CH
·         Peu élevée, variable, avec grande fatigue : FERRUM PHOSPHORICUM 5CH
·         3 granules du ou des remèdes indiqués toutes les heures. Espacer dès amélioration.
Ajouter des oligo-éléments : cuivre-or-argent 3 à 5 fois par jour.
C/ Selon la toux
·         BRYONIA 7 CH : douleur aigüe dans la trachée et les bronches, toux douloureuse, muqueuses sèches, soif intense.
·         FERRUM PHOSPHORICUM 9 CH : fièvre modérée, inflam­mation des bronches et des tympans, toux sèche et douloureuse.
 >> 5 granules 4 fois par jour du remède adapté.
D/ Selon le type de bronchite
·         Dans tous les cas : QUEBRACHO 3X, 3 granules 5 fois par jour.
·         Avec gros râles entendus de l’extérieur : ANTIMONIUM TARTARICUM 5CH
·         Avec nausée et même quelquefois vomissements de glaires : IPECA 5CH
·         Mucosités jaunes et faciles à expectorer : KALIUM SULFURICUM 5CH + PULSATILLA 15CH
·         Verdâtres et difficiles à expectorer : KALIUM BICHROMICUM 5 CH
>> 3 granules du ou des remèdes indiqués 5 fois par jour. Espacer dès l’amélioration.
E/ Selon la convalescence
Prendre pendant toute sa durée :
·         SULFUR IODATUM 5 CH – 5 granules le matin pendant 8 jours.
·         CHINA ET KALIUM PHOSPHORICUM 5 CH – 5 granules de chaque avant les 2 repas.
·         INFLUENZINUM 15 CH – 1 dose unique.
Ajouter Vitamine C + Quercétine + Vitamine D3
Famille des Myrtaceae : 2 huiles indispensables
Dans notre pathologie virale à impact respiratoire (grippe, coronavirus) nous disposons de 2 huiles essentielles incontournables, dont les plantes appartiennent à la grande famille des Myrtaceae. Il s’agit de :
·         L’HE d’Eucalyptus radiata pour la sphère ORL.
·         L’HE d’Eucalyptus globulus pour les bronches et poumons.
A cet arsenal de base on peut ajouter l’HE de Laurier noble et de Ravintsara.
On peut les appliquer en gélules, en massage, en spray ou en diffusion atmosphérique.
La recette antigrippe catarrhale
·         HE CT Romarin CT cinéole 2 ml
·         HE CT Eucalyptus globulus 2 ml
·         HE CT Épinette noire 1 ml
·         HE CT Ravintsara 2 ml
·         HV Calophylle inophylle 3 ml
>> 15 gouttes sur le thorax ou le haut du dos 6 fois par jour et 5 gouttes en bouche dans un peu de miel ou sucre de canne ou huile végétale pendant 1 semaine.
Vocabulaire (NDLR) : Catarrhal, se dit d'un type spécial d'inflammation séreuse ou œdémateuse combinant l'exsudation albumineuse à une hypersécrétion muqueuse des glandes de certaines régions de l'organisme (par exemple bronchite catarrhale).
=> hypersécrétion des bronches et / ou nasales, dans ce cas.
Pour aller plus loin :
« Tout savoir sur les virus et y faire face ». Ed. Dauphin. 14€.
« Les huiles essentielles antivirales ». Ed. Trédaniel.
Si vous appliquez ce protocole vous passez un hiver et un printemps à l’abri de toute attaque virale.
N’oubliez pas de le communiquer à vos proches car si tout le monde se protège, votre entourage sera moins infecté par les virus de l’hiver…
Et par voie de conséquence, vous aurez moins de chance d’être en contact avec ces virus et d’être infecté !
Portez-vous bien.
Jean-Pierre Willem
A lire également :
ATTAQUE VIRALE : ELLE FAIT SOUFFRIR LE CERVEAU – 29/12/2020
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Effondrement des 3 barrières immunitaires
Cette évolution pathogène s’effectue avec l’effondrement des barrières destinées à nous protéger des antigènes.
Dysbiose et détresse respiratoire liées ?
(…)
Le cercle vicieux entre l’hyper-inflammation et la dysbiose intestinale semble constituer un risque élevé de détresse respiratoire fatale.
(...)
Facteurs influençant la rupture de la BHE :

  • L’insuffisance hépatique parfois consécutive à une insuffisance cardiaque, respiratoire, intestinale et rénale générée par le récepteur ACE2.
  • L’hyperperméabilité intestinale : elle est également synonyme de vasoperméabilité qui est le marchepied vers la rupture de la BHE.
  • Un super-antigène viral : le coronavirus.

BHE = barrière Hémato-encéphalique (cerveau protégé).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Dim 17 Jan 2021 - 11:05

Pour une cure "d'équilibrage" des intestins sur 3 semaines (renouvelable), on peut utiliser en attaque 6 capsules de dysbiosaroma, composé d'un assortiment d'huiles essentielles dosées light, mais disposant de ce fait d'un spectre large antibactérien/antiviral + anti-inflammatoire par l'huile de perilla bio très titrée en omégas 3 (60%) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Composition active de Dysbio’aroma pour 6 capsules
Huile végétale : Périlla bio (1350 mg)
Huiles essentielles : Ajowan bio (11,5 mg), Cannelle bio (11,5 mg), Girofle bio (11,5 mg), Laurier bio (11,5 mg), Origan bio (11,5 mg), Saro bio (11,5 mg), Basilic bio (11,5 mg), Citron bio (11,5 mg), Coriandre bio (11,5 mg), Cardamome bio (11,5 mg), Cumin bio (11,5 mg), Estragon bio (11,5 mg), Menthe bio (11,5 mg).



  1. Pendant et après cette cure, on peut utiliser un complexe probiotique à titre anti-inflammatoire (mais pas que), comprenant les souches suivantes, (non productrices de D-lactate et d'histamine... important !) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] La synergie de ces souches prises ensembles + le bactériophage, procure une protection contre l'e.coli (80% de notre flore commensale et à l'origine de désordres inflammatoires et histaminiques lorsqu'on en a trop [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), mais qui est tellement nourrie par une alimentation riche en édulcorants de synthèses (sucralose, acesulfame potassique, aspartame, stevia, maltodextrines, erythritol, mannitol (pollyols), etc...), + additifs de la nourriture ultra-transformée/médicaments qui peuvent avoir un effet antibactérien (notamment sur les bonnes espèces (les stabilisantes).
  2. En parallèle : mangez des fibres végétales, on ne le répètera jamais assez, la verdure cuite, crue à tous les repas permet à vos espèces encadrantes de tenir en respect les espèces opportunistes (e.coli, candida (s), etc...) et... de produire des acides gras à chaine courte (voir plus bas)
  3. Idem avec le sucre sous toutes ses formes = il est très inflammatoire et va nourrir une partie du microbiote telles les levures/champignons qui, à leur tour, vont déséquilibrer l'eubiose
  4. Eviter les anti-biotiques, sauf lorsqu'on ne peut faire autrement : ils vont créer ce qu'on appelle un choc à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et mettre une grande claque sur les espèces encadrantes du microbiote, ce qui va inévitablement profiter à e.coli, candida, (etc...) et donc, promouvoir la dysbiose, l'inflammation (endotoxémie accrue et mise en branle du système immunitaire par le biais de la production d'histamine (mais pas que : activation des lymphocytes etc...). La plupart des espèces encadrantes sont résillientes, mais selon la richesse de votre microbiote et votre alimentation, elles peuvent mettre beaucoup de temps à revenir convenablement.
  5. Manger du collagène et des bouillons gras : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] osso bucco, queue de boeuf, joue de porc, plat comprenant des viandes grasses au bouillon mitonnées à feu doux... Comment sait-on que le plat qu'on vient de cuisiner contient du collagène ? Lorsqu'il est refroidi au frigo, il se forme de la gélatine et c'est cette gélatine qui contient le collagène.
  6. Dans le bouillon chaud, verser quelques dizaines de gramme de beurre clarifié (sans lactose ni caséines), cela va apporter du butyrate, carburant essentiel des colonocytes (ma recette de beurre clarifié/ghee ici
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (AGCC) sont des produits de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] réalisée par des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] anaérobies présentes dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce sont des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] organiques et des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ils comprennent les acides acétique (C2), propionique (C3) et butyrique (C4) ; les proportions de ces acides varient, mais l'acétate est généralement majoritaire.

    Fibres, intestin, côlon et acides gras à chaîne courte
    Les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ne sont pas digérées par les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et servent de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du côlon. De plus, une partie de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] n'est pas digérée dans l'intestin grêle et se retrouve elle aussi dans le côlon : c'est l'amidon résistant. La production d'AGCC se fait donc par fermentation des amidons résistants, des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] non amylacés et de certains oligosaccharides indigestibles.

    Rôle des AGCC dans l'organisme
    Les AGCC sont absorbés par la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] intestinale ; très peu sont évacués par les selles. Les colonocytes utilisent l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du butyrate pour produire de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le propionate sert à la néoglucogenèse (fabrication de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). L'acétate est utilisé comme source d'énergie par différents tissus, comme le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les muscles. Chez les ruminants, les AGCC jouent un rôle énergétique important.
    Des études suggèrent que les AGCC modifient l'activité motrice de l'intestin, interviennent dans les défenses de celui-ci et contre la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le butyrate inhiberait la prolifération des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La rectocolite ulcéro-hémorragique serait liée à une diminution de l'oxydation du butyrate dans les colonocytes.

  7. Supplémentation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] + [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  8. Voir ici à glycine [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  9. Booster ses taux sériques de vitamine D --> au moins 5 gouttes/jour (2000 ui) --> ne pas attendre d'être malade pour cette supplémentation --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  10. Lutter contre l'endotoxémie = production d'endotoxines par les opportunistes (e.coli, candida (s)) : glycine, collagène + salade de carottes râpées tous les midi avec ail/oignons/échalote (au choix), vinaigrette de cidre à l'huile d'olive crue, bio, vierge, 1ere pression à froid. On peut y râper avec en proportion également du radis noir ou rose (délicieux) et on peut faire fondre (sans chauffer de l'huile de coco vierge (1 c à café au moins) pour encore mieux accompagner les endotoxines (merci Luc) --> voir ma signature LPS...
  11. Article sur la grippe du même médecin dont parle Luc [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Prendre soin de ses intestins, c'est la base de l'immunité, de la défense contre les virus et bactéries dont nous sommes imprégnés et aussi lutter contre l'inflammation = le microbiote riche lutte efficacement contre l'inflammation par les différents principes énumérés ci-dessus : butyrate, endotoxémie et l'alimentation fait le reste Wink


Dernière édition par darky35 le Lun 18 Jan 2021 - 9:42, édité 2 fois

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Dim 17 Jan 2021 - 11:48

darky35 a écrit:Pour une cure "d'équilibrage" des intestins sur 3 semaines (renouvelable), on peut utiliser en attaque 6 capsules de dysbiosaroma, composé d'un assortiment d'huiles essentielles dosées light, mais disposant de ce fait d'un spectre large antibactérien/antiviral + anti-inflammatoire par l'huile de perilla bio très titrée en omégas 3 (60%) :

  1. ---
  2. ---
  3. Idem avec le sucre sous toutes ses formes = il est très inflammatoire et va nourrir une partie du microbiote telles les levures/champignons qui, à leur tour, vont déséquilibrer l'eubiose

Bonne "analyse". Tactique Coronavirus - Page 6 2823594055 
Je commente à la marge. 
*) Le labo Salvia (Salvia Nutrition) fabrique d'excellents produits. Déjà eu l'occasion de tester.
*) Il s'agit du sucre ajouté essentiellement et lorsqu'il y a un excès d'amidon apporté par les féculents (soit en excès - et on y est vite si on dépasse la charge glycémique ad hoc sur une base récurrente - soit si la digestion ne se fait pas correctement (fermentation => dysbiose).
Je privilégie les glucides simples issus des fruits et légumes, en quantité ad hoc (50 gr visés par portion). Mais pas que.
On laisse ici de côté les cas particuliers (défaut d'assimilation - FODMAP - et la dysbiose de fermentation, par exemple).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Lymphocytes B et immunité

Message  Luc Mar 19 Jan 2021 - 17:04

Les lymphocytes B  ont pour rôle de mémoriser les propriétés de l'antigène les ayant activés, afin de créer une réponse immunitaire plus rapide, plus longue, plus intense et plus spécifique dans le cas d'une seconde infection par ce même antigène (réponse immunitaire secondaire).
Gaffal demande :
« Quelques préconisations pour un bon fonctionnement des lymphocytes B ? »
=> Les lymphocytes B sont donc une partie de la défense immunitaire adaptative, après avoir été en présence d’un anticorps (antigène de l’agresseur).
Un rappel pour le lecteur lambda :
Comment fonctionne le système immunitaire ?
On distingue l’immunité innée et l’immunité adaptative. L’immunité innée est la première barrière de défense face à une infection, elle agit de façon non spécifique. C’est une réponse immunitaire immédiate qui se déclenche en l’absence d’immunisation préalable. Elle est en grande partie assurée par les anticorps naturels, par des cellules phagocytaires et des lymphocytes NK (natural killer) qui ne possèdent pas de récepteurs spécifiques de l’antigène (agresseur). L’immunité adaptative provient de la reconnaissance d’un antigène par des lymphocytes B ou T dotés de récepteurs spécialisés, ce qui entraîne leur prolifération et leur différenciation. (1)
Les facteurs  principaux favorisant la production des globules blancs (leucocytes) sont la vitamine C et le zinc.  Prise conjointe, pas nécessairement au même moment.
Le zinc est d’ailleurs le minéral qui a le plus grand rôle à jouer dans l’immunité (modulation), en tant que cofacteur de très nombreuses enzymes qui interviennent dans l’immunité. (2)
A côté de cela, il y a différents aliments réputés pour stimuler les lymphocytes ou faciliter l’évacuation du mucus ou des endotoxines. Par exemple le bouillon d’os / de poule auquel on a ajouté de l’ail (si coupé dans l’art), du romarin (feuille) et du thym (tige). Ou la propolis. La propolis serait particulièrement efficace pour traiter les infections respiratoires comme le rhume et la grippe. Les flavonoïdes présents dans la propolis sont capables d’inhiber l’enzyme responsable de la « décapsulation » du virus empêchant ainsi sa prolifération.
Explication : Certains phénols issus des HE ont la capacité d’affaiblir la « carapace » du virus, facilitant ainsi la tâche des lymphocytes.
Il faudrait aussi tenir compte du fait qu’il existe une subdivision dans les lymphocytes B. Les lymphocytes de type B1 sont protecteurs et B2 pathogènes, dans le cas de l’athérosclérose. B2 aggrave la situation (réponse inflammatoire) mais de manière variable, selon les individus. Mais là, c’est trop récent pour que j’ai une vue claire.

Sources et références :
1. lanutrition.fr
2. nutriting.com : Comment renforcer son système immunitaire.
3. Les lymphocytes B : Une cible prometteuse pour traiter l’athérosclérose ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Info utile :
Une exposition virtuelle sur le système immunitaire : inside-immunity.org/fr
=> L’expo virtuelle qui explore le système immunitaire (en 2 parties)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Accompagner les endotoxines LPS vers la sortie après la phagocytose.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Mar 19 Jan 2021 - 18:18

Merci pour ces infos
zinc et vit C je suis ok
 je vais rajouter un peu de Vit A via foie de morue.
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Mar 19 Jan 2021 - 19:09

Gaffal a écrit:1. zinc et vit C je suis ok
 2. je vais rajouter un peu de Vit A via foie de morue.
1. Attention de ne pas négliger le cuivre si prise d'un supplément de zinc.
Concurrence au site de transport.
Mais si on dissocie (ou si le montant est bien équilibré, soit Zn / Cu à 10/1), cela ira.
2. Le foie, pas l'huile, ok. Je scinderais en 2 fois; ce sera mieux (conserve = 85 gr). 
Attention aussi à prendre au préalable un peu de vitamine K2 (stimulation)
=>  K2 est surtout utilisée dans le corps pour carboxyler (= activer) les protéines GLA-dépendantes, dont l'ostéocalcine.
Tu as de la K2 dans  les œufs et certains fromages (gouda, édam, brie). Un peu juste.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Mar 19 Jan 2021 - 22:47

Oui , du foie en boite , même si le rapport Vit A / Vit D est trop elevé ..
Vit D3 , K2 mk4 et mk7  tous les jours pour moi moderation auto immunité , ça fonctionne plutot bien pour mon cas
par contre pour le zinc , faut que je gere , j' ai l' impression que ça m' a relancé des crises par deux fois
  ça booste trop le sys immun , donc 15 mg 1 ou 2 fois par semaine..

Trés forte hausse des contaminations dans les pays les plus vaccinés , pfftt ça craint !
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Mer 20 Jan 2021 - 10:52

Gaffal a écrit:par contre pour le zinc , faut que je gere , j' ai l' impression que ça m' a relancé des crises par deux fois
 ça booste trop le sys immun , donc 15 mg 1 ou 2 fois par semaine..
Note que le zinc (ajouté) stimule la croissance bactérienne en cas d'inflammation.
Il faut par exemple éviter de prendre un supplément de zinc en cas de sur-infection bactérienne dans une bronchite qui s'éternise. Idem en cas de complication grippale.
Sinon, le zinc en début de rhume ou de grippe est bien approprié.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Je prends 15 mg de bisglycinate de Zn (nutrixeal) quand je n'atteins pas 10 mg avec mes menus.
Pour les personnes avec pathologie intestinale (mauvaise absorption), le dosage est doublé (15 => 30 mg).
Mais sinon, tu fais bien selon ton ressenti, sachant qu'il est préférable de favoriser les sources alimentaires (viande surtout).

Edit1:
Jean-Paul Curtay a écrit: le zinc freine le virus mais il pourrait favoriser la prolifération de bactéries.
"Le zinc soutient le système immunitaire mais il ne faut pas prendre de zinc en complément pendant une grippe ou un rhume sinon cela pourrait faciliter la prolifération des bactéries"

Le fer est un facteur de croissance des virus, des bactéries, des champignons, des parasites… Il favorise donc toutes sortes d’infections. Il ne faut jamais prendre du fer pendant une infection. Il est aussi un facteur de croissance des cellules cancéreuses et contribue à l’inflammation qui rend les tumeurs plus prolifératives. Le fer, qui s’accumule dans tous les tissus avec l’âge, accélère le vieillissement et les risques de maladie dégénérative dans pratiquement tous les tissus, y compris le cœur et le cerveau. Les chercheurs ont montré que l’entrée excessive de fer dans les neurones joue un rôle central dans la dégradation des neurones dans les maladies de Parkinson et d’Alzheimer.


Edit2:
Les résultats des études montrent l’efficacité du zinc contre le rhume. La prise de zinc dès l’apparition des premiers symptômes et durant au moins cinq jours réduit la sévérité et la durée du rhume.
NDLR: C'est un sujet "polémique"
Source: lanutriton.fr

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Choline et prévention du covid-19

Message  Luc Mer 3 Fév 2021 - 16:26

*) Neuroprotective immunity by essential nutrient “Choline” for the prevention of SARS CoV2 infections: An in silico study by molecular dynamics approach
doi: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Prenatal COVID-19 infections can be nullified by choline contained food supplements as they help to shield the fetal brain in mother’s womb from the possible detrimental impact from COVID-19. (…)
Rigorous investigation is still needed to explore the connection between choline and SARS CoV2 infections and to determine whether choline can act as a potential inhibitor against the receptor protein CoV2 main protease and to be used as potential drug so that choline supplements might benefit patients with COVID-19 disease. 

*) Covid-19 and cholinergic anti-inflammatory pathway
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], we noticed that most of the clinical characteristics of severe COVID-19 could be explained by dysregulation of the cholinergic anti-inflammatory system. The observation that patients eventually develop cytokine storm which results in rapid clinical deterioration, led to the development of a hypothesis about the series of events associated with adverse outcomes in COVID-19 ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[list=margin-top:0cm]
[*][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[*][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[/list]
Fig. 2. Progression of COVID-19 after SARS-CoV-2 infection.

Once someone is infected with SARS-CoV-2, the immune system is mobilized. As the virus replicates, cell and viral debris or virions may interact with the nAChRs blocking the action of the cholinergic anti-inflammatory pathway. If the initial immune response is not enough to combat the viral invasion at an early stage, the extensive and prolonged replication of the virus will eventually block a large part the cholinergic anti-inflammatory pathway seriously compromising its ability to control and regulate the immune response. The uncontrolled action of pro-inflammatory cytokines will result in the development of cytokine storm, with acute lung injury leading to ARDS, coagulation disturbances and multiorgan failure. Based on this hypothesis, COVID-19 appears to eventually become a disease of the nicotinic cholinergic system. Nicotine could maintain or restore the function of the cholinergic anti-inflammatory system and thus control the release and activity of pro-inflammatory cytokines. This could prevent or suppress the cytokine storm. This hypothesis needs to be examined in the laboratory and the clinical setting.
                                                                                  X 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Our results indicate that the Y674-R685 region from the S protein has affinity for nAChRs in general. The region in the S protein responsible for the binding to nAChRs harbours the PRRA motif and shares high sequence similarity with neurotoxins known to be nAChRs antagonists. "
" If nicotine does indeed prove to have any clinical value, it is likely that it would be due to interfering with the association with nAChRs. If so, nicotine analogues (e.g. smoking cessation agents) such as varenicline,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] cytisine[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] and cytisine derivatives[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] could also find useful application for COVID-19."
                                                                       X
nAChRs = récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine
Recherche:
nAChRs and SARS-CoV-2 spike protein

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le 4 avril 2020, Raymond Niaura, de l’université de New York, avec deux collègues grecs, publie [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (non encore validée par les pairs), c’est-à-dire une « étude de plusieurs études », montrant que le tabac aurait un effet protecteur contre l’infection au nouveau coronavirus. En effet, il ressort de données chinoises et américaines, que les fumeurs sont sous-représentés, par rapport à la population globale, parmi les malades hospitalisés


L’idée est venue du neurobiologiste Jean-Pierre Changeux, qui, avec Zahir Amoura dans une publication à paraître dans les Comptes Rendus de Biologie de l’Académie des sciences [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], postulent un rôle du récepteur nicotinique de l’acétylcholine (nAChR) dans cette protection.

Ce récepteur, en conditions normales, est activé par l’acétylcholine, un neurotransmetteur essentiel aussi bien à l’activation des muscles qu’à plusieurs fonctions cérébrales comme la mémoire, l’apprentissage… Le nom du récepteur vient de ce que la nicotine est un agoniste de l’acétylcholine : ils ont le même effet d’activation sur le récepteur.

Quel est le lien avec le SARS-CoV-2 ? D’abord, plusieurs études ont montré que le nouveau coronavirus, comme ses cousins plus anciens (SARS-CoV, MERS-CoV…) peut, depuis la muqueuse nasale, gagner plusieurs régions du cerveau, où différents types de cellules (neurones et glie) sont dotés du récepteur ACE2, celui auquel se fixe le virus. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Par ailleurs, les liens entre la nicotine et le système rénine-angiotensine, le chef d’orchestre de la tension artérielle, dont ACE2 est un acteur majeur, sont connus. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 2018 par Yue Xinping, de l’université de Louisiane, à la Nouvelle-Orléans, aux États-Unis. Schématiquement, la nicotine favorise l’expression des gènes de certains éléments du système et inhibe celle d’autres, et notamment… l’expression du gène ACE2. Ainsi, la nicotine inhiberait l’expression du gène ACE2 limitant ainsi la quantité de « portes d’entrée » pour le virus.

La rage entre en scène
Une autre connexion entre le SARS-CoV-2 et la nicotine est à chercher du côté du virus de la rage.
Pour infecter les cellules nerveuses, cet agent pathogène se lie justement… au récepteur nicotinique de l’acétylcholine (nAChR). Cette association est le fait d’un motif particulier (une chaîne de peptides) dans la protéine externe du virus, qu’étonnamment on retrouve dans plusieurs toxines de serpents (les cobras Ophiophagus et les bongares Bungarus particulièrement venimeux) et, dans une certaine mesure, dans la protéine S du SARS-CoV-2 avec laquelle le virus se fixe aux cellules pour les infecter. De ces observations, les auteurs proposent que le nouveau coronavirus bloque également les récepteurs nicotiniques.
Le récepteur nAChR pourrait également intervenir dans les manifestations inflammatoires du Covid-19. En effet, la production de plusieurs cytokines (les molécules coordonnant la réponse immunitaire) par les macrophages, comme les interleukines IL1, IL6 et IL18, ainsi que le TNF, est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont sont dotés ces globules blancs. On retrouve les principaux acteurs de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], si préjudiciable lors de l’infection au nouveau coronavirus. Est-ce que celui-ci perturbe les macrophages en les hyperactivant ? C’est possible.

D’ailleurs, certaines molécules mimant l’acétylcholine et se liant au récepteur (plus précisément à un de ses constituants, la sous-unité alpha-7), comme la nicotine, réduisent la production de cytokines par les macrophages. Cela a été montré dans les cas de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. De même,[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a montré sur des cellules in vitro son potentiel pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Or justement cette molécule [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la sous-unité alpha-7 de nAChR.

De tout ce faisceau d’indices convergents émerge l’idée que la nicotine pourrait aider à lutter contre l’infection du SARS-CoV-2. Les auteurs encouragent en tout cas à tester plus avant l’idée afin de valider le bien-fondé de leurs hypothèses.
Et de rappeler en conclusion de leur article que la nicotine reste une substance addictive. Son utilisation en tant qu’antiviral devra être rigoureusement encadrée. On imagine plus des patchs que des cigarettes… Mieux encore, selon Bernard Calvino, du Laboratoire de neurobiologie de l'École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, on pourrait miser sur des agonistes de la nicotine : des molécules qui se fixeraient sur le récepteur nAChR sans avoir les effets secondaires de la nicotine. Certains de ces agonistes seraient en cours de développement. N’oublions pas que, selon l’OMS, le tabac tue plus de 8 millions de personnes chaque année (73 000 en France).
                                                            x 
*) Une hypothèse nicotinique pour Covid-19 avec des implications préventives et thérapeutiques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (pdf) 04/2020

On suppose que la voie nAChR est engagée dans le syndrome inflammatoire Covid-19. Le système nerveux, à travers le nerf vague, peut inhiber de manière significative et rapide la libération de TNF macrophage et atténuer les réponses inflammatoires systémiques [ 28 ]. Ce mécanisme physiologique, appelé «voie antiinflammatoire cholinergique», a des implications majeures en immunologie et en thérapeutique. La production de cytokines des macrophages - l'un des principaux types de cellules présentes dans le liquide bronchoalvéolaire - est sous le contrôle physiologique de l'auto / paracrine acétylcholine par le biais de leurs nAChR [ 29]. Suite à une dérégulation des nAChR des macrophages, le profil des cytokines massivement sécrétées comprend Il1, Il6, TNF et Il18. Ce profil de cytokines montre des analogies frappantes avec le syndrome de tempête de cytokines, conduisant au syndrome hyperinflammatoire décrit dans un sous-groupe de patients Covid-19 [ 30 ]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Mer 3 Fév 2021 - 16:33

Commentaire:
On n'est pas en train de vous dire que la choline va arrêter le SRAS-cov-2 mais que le cerveau d'une personne déficiente en choline ne sera pas en situation optimale pour calmer / contrôler l'emballement du système (orage cytokinique) au début du processus d'invasion.
Certains fumeurs sont davantage protégés car la nicotine inhiberait l’expression du gène ACE2 limitant ainsi la quantité de « portes d’entrée » pour le virus.
Le récepteur nAChR pourrait également intervenir dans les manifestations inflammatoires du Covid-19. En effet, la production de plusieurs cytokines (les molécules coordonnant la réponse immunitaire) par les macrophages, comme les interleukines IL1, IL6 et IL18, ainsi que le TNF, est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (récepteurs à acétyle choline).

Edit: Info utile sur le type de choline adéquate pour passer la barrière encéphalique (citicholine):
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Dr Pascal Sacré: Approche pragmatique de la vaccination

Message  Luc Jeu 4 Fév 2021 - 20:07

Voici un article comme je les aime, sans langue de bois!  pirat
Stoppez les virus de l'hiver : la stratégie raisonnable (et ce n’est pas le vaccin !)
Virales ou bactériennes, les infections respiratoires comme les rhumes, les angines ou les pneumonies rythment chaque année nos hivers. Et avec l’arrivée de ce nouveau virus, la Covid-19, c’est la panique. Comment les prévenir ? Le vaccin est-il une solution réellement efficace ? Le Dr Pascal Sacré vous donne ses solutions concrètes, sans langue de bois.
Source : SCE 01/2021
Le Dr Pascal Sacré est diplômé de médecine et spécialisé en anesthésie-réanimation, il a travaillé principalement en soins intensifs et dans les centres pour grands brûlés. Formé en hypnose médicale, familier des huiles essentielles, il défend une médecine ouverte, bienveillante, multiforme et centrée sur l’être humain.
NDLR : L’article est intéressant globalement, mais il est surtout remarquable dans sa 2ème et surtout la dernière partie (Que penser du vaccin contre la COVID-19 ?) Enfin un médecin qui parle ouvertement, sans se soucier du « consensus conventionnel » ! Il ne va tarder à avoir des problèmes de démêlé avec les autorités de santé (lobbying de Bigpharma).
  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Article
Les infections respiratoires sont des atteintes qui peuvent être provo­quées par un large ensemble d’agents vivants et non vivants. Ils sont dits pathogènes car ils peuvent générer chez la personne infectée une pathologie plus ou moins grave.
Ces infections respiratoires peuvent être classées selon :
● L’âge : les enfants ne présentent pas les mêmes infections (malgré des causes identiques) que les adultes.
● Le site du système respiratoire atteint : nous distinguons prin­cipalement les infections des voies aériennes supérieures et des voies aériennes inférieures.
● L’agent pathogène responsable de l’infection : les virus (grippe, covid, rhume, angine…), les bactéries (dont les bacilles de la tuberculose et les germes atypiques comme la légionellose), les champignons, les parasites et les associations (par exemple virus et/puis bactérie).
Nous allons maintenant voir comment les infections respiratoires peuvent être causées soit par des virus soit par des bactéries, parfois les deux.

Virus : des parasites destructeurs
Les spécialistes qui les étudient sont appelés virologues. Ce domaine de santé intéresse toutefois un grand nombre de spécialités médicales dont certaines, plus cliniques, qui travaillent au chevet des malades afin de leur proposer les meilleures solutions.
Un virus est très petit, microsco­pique. Sa taille est de l’ordre du micromètre (μm) ou nanomètre (nm, 0,001 μm). Par comparaison, le dia­mètre d’un cheveu humain est de 150 micromètres ou microns.
Les virus ne sont pas « vivants » à proprement parler, ce sont des bouts d’informations génétiques formés de séquences d’acides nucléiques (ADN ou ARN) qui ont absolument besoin de parasiter une cellule pour survivre. En se répliquant, le virus tue la cellule hôte.
Le génome d’un virus peut être com­posé d’ADN à deux brins (virus de l’herpès, de la varicelle) ou d’ARN à un seul brin (les virus Ebola, Zika, de la rougeole, de la grippe).
Il existe des centaines de virus diffé­rents qui peuvent infecter l’homme. La plupart du temps, l’hôte infecté ne s’en rend même pas compte et son système de défense immunitaire rejette l’agresseur sans entraîner de symptômes. Rien que pour les rhinopharyngites – atteinte inflam­matoire du pharynx et des fosses nasales –, plus fréquentes durant la saison froide, plus de 200 virus sont responsables.
Les virus respiratoires les plus com­muns chez l’homme sont : entéro­virus, virus influenza et parainfluenza (grippe et syndromes grippaux), adé­novirus, rhinovirus, norovirus, coro­navirus, virus respiratoire syncitial ou VRS, cytomégalovirus ou CMV.

Les bactéries : d’abord le virus puis la bactérie
La plupart des bactéries sont inof­fensives ou bénéfiques pour l’or­ganisme. Il existe cependant des espèces pathogènes à l’origine de beaucoup de maladies infectieuses comme le choléra, la syphilis, la peste, l’anthrax, la tuberculose. Dans les infections respiratoires, les bactéries les plus fréquentes sont : chlamydia pneumoniae, bordetella pertussis, le fameux pneumocoque, staphylocoque doré, etc.
Le plus souvent, l’infection respira­toire est d’origine virale, exclusive­ment, ou suivie (compliquée) d’une surinfection bactérienne.
Dans certains cas cependant, les bactéries passent devant les virus, c’est notamment le cas selon :
1.    Le terrain ou des pathologies chro­niques : BPCO, immunodépression soit par une maladie (auto-immune), soit par un traitement (corticothéra­pie), soit les deux.
2.   Le contexte : une hospitalisation, séjour en maison de repos et de soins, contacts avec d’autres personnes malades…
3.   Les habitudes de vie : mauvaise alimentation, sédentarité, toxico­manies telles que tabagisme, alcoo­lisme, drogues…
Si dans le cas d’une infection ou surinfection bactérienne grave, les antibiotiques spécifiques peuvent être envisagés par votre médecin, la plupart du temps la cause est virale et ne nécessite donc pas de traite­ment médicamenteux, seulement la prise de compléments, de plantes, d’huiles essentielles, une activité physique régulière et l’usage de tech­niques de gestion de soi (méditation, autohypnose, sophrologie…). Toutes ces mesures naturelles suffisent sou­vent à prévenir (empêcher) toute infection !

Cinq grandes infections respiratoires
Voyons les cinq grandes pathologies respiratoires les plus courantes :
1. Les rhinopharyngites Cette atteinte inflammatoire du pha­rynx (naso et oropharynx) et des fosses nasales peut être causée par plus de 200 virus différents dont, notamment, les rhinovirus, corona­virus, etc. Cette infection est favori­sée par la vie en collectivité, le froid et se traduit par le nez qui coule et de la toux au niveau de la gorge.
2. Les sinusites Cette atteinte inflammatoire des sinus peut être soit maxillaire (la plus fréquente), soit frontale, soit ethmoïdale (entre les sourcils).
Les causes varient mais il s’agit souvent d’une rhinopharyngite qui s’étend aux muqueuses des sinus. Généralement virales, les sinusites se soignent de façon spontanée. Parfois on observe une surinfection bactérienne.
En effet, les sinusites entraînent une modification des rapports entre les bactéries qui résident normalement dans les sinus. Elles modifient la muqueuse des sinus et les mouve­ments des cils vibratiles (les poils du nez) disparaissent, favorisant ainsi la multiplication des bacté­ries et leur adhérence à la paroi du sinus. Ainsi on peut observer une aspiration des bactéries dans les sinus, évoluant vers une sinusite aiguë purulente, assez douloureuse (douleurs locales augmentées par la pression des doigts avec céphalées).
3. Les angines Les angines sont une atteinte inflam­matoire des amygdales palatines, voire de l’ensemble du pharynx. L’angine est soit virale, soit bacté­rienne, éventuellement après avoir été virale. Retenez que 20 % de toutes les angines (caractère saison­nier hiver/début printemps) sont cau­sées par une bactérie, le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Cette infection peut donner à l’âge adulte un rhumatisme articulaire aigu et d’autres complications graves (atteinte rénale, cutanée…).
Mais ce n’est toutefois pas la seule bactérie à causer l’angine !
4. Les bronchites La trachéo-bronchite est le plus sou­vent virale (rhinovirus, coronavirus, adénovirus) et se traduit par une atteinte inflammatoire de l’arbre tra­chéobronchique. Les bronchites sont parfois bactériennes : Mycoplasma pneumoniae, Chlamydia pneumo­niae, Bordetella pertussis. C’est la plus fréquente des infections des voies respiratoires basses.
Elle commence par une toux sèche, parfois prolongée, puis le patient ressent des douleurs en arrière du sternum (brûlures). On observe une expectoration (crachat) muqueuse (claire). Même si parfois elle devient jaune purulente, cela ne signifie pas qu’il y a une surinfection bacté­rienne ! Parfois elle s’accompagne de fièvre : 38-39°C.
5. Les pneumonies
La pneumonie est une infection et inflammation du poumon. Cette infection, selon l’âge, le terrain, le contexte, peut être grave et nécessiter une hospitalisation, généralement dans un service de pneumologie en raison principalement d’une hypoxé­mie (taux insuffisant d’oxygène dans le sang). Nous parlons surtout ici des pneumonies dites communautaires, acquises à l’extérieur de l’hôpital, ou avant la 48e heure d’hospitalisation.
La pneumonie représente seulement 5 % des infections respiratoires basses mais c’est la première cause de mortalité par maladie infectieuse dans les pays industrialisés.
Ici, l’origine est le plus souvent bac­térienne : pneumocoque, bactéries intracellulaires, atypiques ou à gram négatif, staphylocoque doré etc.
Dans 20 à 25 % des cas, les pneu­monies sont d’origine virale ; c’est notamment le cas des virus : influen­za (grippe), para-influenza mais aussi des coronavirus : Covid-19, SARS-CoV-2.
Il faut bien la distinguer de la bron­chite simple, souvent virale et sans traitement alors que la pneumonie est souvent bactérienne et nécessite une antibiothérapie adaptée et précoce !

La vraie solution : votre système immunitaire !
La solution tient en deux mots : système immunitaire. Surtout face aux infections virales, le corps humain a déjà tout ce qu’il faut pour s’en défendre. Le corps humain a également à sa disposition tout un arsenal de germes qui le défendent contre ces autres germes qui l’attaquent : le microbiote !
Nous trouvons de « bonnes » bactéries partout, sur et dans le corps humain. Notre corps abrite vingt fois plus de gènes étrangers qu’humains. Chacun d’entre nous porte entre 1,5 et 2 kg de micro-organismes (levures, bac­téries etc.). Ce microbiote se trouve partout, sur notre peau et surtout dans le ventre.
Le microbe n’est donc pas l’ennemi, comme cela est dit dans certaines médecines plutôt orientées sur le tout technologique ou le tout chimique.
D’ailleurs plusieurs mesures unique­ment médicamenteuses, comme la prise d’antibiotiques, d’antiacides, de gel hydroalcoolique attaquent avant tout le microbiote humain pourtant essentiel et cela devrait donc être toujours dûment justifié et appliqué sur la plus courte période possible.

La peau et les muqueuses : vos premiers remparts
Le microbiote cutané ou microflore est la première barrière. Ce sont des bactéries qui vivent sur notre peau et forment avec les cellules en desquamation (cellules les plus superficielles, mortes car la peau se renouvelle en permanence) un film protecteur, auquel s’ajoute la barrière chimique de la sueur.
Ces notions montrent combien l’excès d’hygiène (se laver trop souvent, laver ses mains au gel hydroalcoo­lique trop souvent) est pire que de ne pas avoir d’hygiène du tout ! Car ce-faisant, on détruit notre microflore cutanée (de la peau) et on altère le film protecteur composé des bacté­ries, des cellules desquamées et de la sueur.
Autre rempart très important : les muqueuses à l’intérieur du corps. Elles sont composées de bactéries très importantes, situées à la surface de ces muqueuses. Il y en a dans le nez, la bouche, le pharynx, la trachée, les bronches, les poumons, l’esto­mac, l’intestin…
À ce niveau, nous retrouvons un mélange de barrières : physiques, chimiques (mucus, acidité gastrique), spécifiques (comme des cils vibratiles pour les muqueuses respiratoires), pro­téiques (grâce aux enzymes capables de détruire des bactéries pathogènes comme dans les larmes et les sécré­tions nasales) et enfin le microbiote intestinal. (1)

Le microbiote intestinal : un rôle clé pour l’immunité Le microbiote, notamment intestinal, joue un rôle clé dans l’immunité, là où l’alimentation joue un rôle favo­rable ou défavorable !
Il est composé de plus de 1014 bacté­ries ! Soit 10 fois plus que de cellules dans tout le corps humain ! Il y a aussi 100 fois plus de gènes bacté­riens dans notre corps que de gènes humains ! Le microbiote commence à se former à la naissance (au contact de la muqueuse vaginale de la maman, au moment de l’accouche­ment) ensuite lors de l’allaitement naturel au sein et lors de la prise des premiers aliments.
À l’âge adulte, ce microbiote est nor­malement formé et stable. Il bloque l’adhérence des germes pathogènes à la paroi interne de l’intestin, empê­chant ainsi ces germes de traverser cette paroi et de gagner le sang, ce qui peut déclencher une maladie potentiellement grave. Le microbiote favorise la production de substances qui permettent ensuite de combattre les infections.
La dysfonction de ce système est appelée dysbiose et celle-ci fragilise grandement l’immunité. À nouveau, tout traitement chimique, notamment antibiotique, doit être mûrement réfléchi car il va déstabiliser forte­ment le microbiote intestinal et peut aggraver paradoxalement une situa­tion qui était sous contrôle. Notam­ment en cas d’infection virale, en dehors de situation précise évaluée par le médecin, aucun antibiotique ne devrait être prescrit ; en tout cas pas en première ligne et cela est à bien expliquer à la personne qui consulte !

Un large problème de santé publique (encart)
Chaque année, dans l’Union euro­péenne (UE), on prévoit environ 3 370 000 cas de pneumonies (infections des poumons) (1). Les virus de la grippe affectent, quant à eux, jusqu’à 20 % de la popula­tion mondiale.
Plus de 90 % des décès liés à la grippe surviennent chez les patients les plus âgés, chez les­quels malheureusement la vacci­nation deviendrait moins efficace d’année en année, cela à partir de 60 ans. Ces chiffres rappellent la priorité d’un renforcement du système immunitaire chez les plus de 60 ans.
Ajoutez à cela environ 16 500 000 cas de bronchite aiguë chaque année en Europe, tandis que chez les enfants, les infections aiguës des voies respiratoires représentent environ 50 % des visites chez le médecin et des hospitalisations. (Fin de l’encart)

L’immunité : pas juste une question de vaccin
L’immunité, ou système immuni­taire, repose sur : l’immunité innée (peau, muqueuse, microbiote, glo­bules blanc, messagers), l’immunité spécifique humorale (lymphocytes B producteurs d’anticorps) et l’im­munité spécifique cellulaire (lym­phocytes). Elles sont toutes les trois importantes ! Malheureusement, cer­tains spécialistes résument l’immu­nité à la branche immunité spécifique humorale, aux seuls anticorps, base de la vaccinologie, science des vac­cinations.
Pourtant, la plupart des infections notamment virales sont gérées par l’immunité innée, notamment tous les virus des rhumes comme les rhino-virus mais aussi les coronavirus ! La recherche actuelle montre d’ail­leurs que les remparts les plus actifs contre le SARS-CoV-2, coronavirus responsable de la maladie Covid-19, sont l’immunité innée et l’immunité spécifique cellulaire, pas tellement les anticorps ! L’immunité spécifique est très efficace. Elle se développe sans cesse, elle apprend au fil des infections durant toute notre vie ; elle mémorise chaque agent, chaque substance, chaque corps étranger ayant tenté d’envahir notre corps. Elle met en jeu un type de cellules particulier : les lymphocytes. Grâce aux lymphocytes, le corps garde en mémoire toute infection afin d’assu­rer une riposte encore plus rapide et efficace la fois suivante, pour cette infection précise !
Les lymphocytes B fabriquent des anticorps qui, à eux seuls, peuvent détruire l’agent pathogène ou bien vont marquer ces agents et faciliter l’attaque par les lymphocytes T. Tout cela est un ensemble très complexe. Chaque élément influence l’autre.
C’est un équilibre que l’atteinte d’un seul élément peut déséquilibrer dans son ensemble. Or le stress, fléau de nos sociétés hyperactives et très compétitives, est largement immuno­suppresseur en raison de l’action au long cours du cortisol et des catécho­lamines (noradrénaline, adrénaline) sur notre corps. (2-3)

Les coronavirus : responsables de 30 % des rhumes ! (encart)
Les coronavirus dont la Covid-19 sont les plus grands des virus ARN, et forment une immense famille de virus. Ils ont la particularité d’être entourés par une capsule de protéines en forme de couronne.
Les coronavirus ont une grande capacité de mutation pouvant engendrer l’apparition de variants et de virus plus ou moins patho­gènes (virulents-contagieux).
On sait désormais que le SARS-CoV-2 ou Covid-19 serait apparu en Chine à la fin du printemps/ début de l’été 2019, puis en Europe en octobre 2019 (2).
Depuis, il est en constante mutation. Vous pouvez d’ailleurs trouver son séquençage génétique actualisé et les fréquentes mutations sur le site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Il est également suivi attentivement par le laboratoire de l’équipe du Pr Didier Raoult à Marseille, à l’IHU-Méditerranée3.
Ce virus est responsable d’un syn­drome viral respiratoire, apparen­té à son début à la grippe. Chez certaines personnes à risque, il peut évoluer vers une pneumonie sévère compliquée d’une surinfec­tion bactérienne amenant le malade en soins intensifs.
Mais si la Covid-19 est devenue célèbre cette année, elle n’est pas le seul coronavirus à exister et à avoir frappé :
1.    HCoV‑229E, HCoV-OC43 occasionnant des rhumes banaux et des syndromes grippaux bénins.
2.   SARS-CoV-1 responsable, entre novembre 2002 et juillet 2003, d’une épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).
3.   MERS-CoV responsable d’une épidémie de syndrome respiratoire sévère en 2012, principalement dans la péninsule arabique (départ en Arabie Saoudite) mais aussi en Corée du Sud. MERS pour Middle-East (ou Moyen-Orient) Respiratory Syndrome.
4.   SARS-CoV-2, très semblable au SARS-CoV-1, responsable d’une épidémie de syndrome respiratoire sévère ayant évolué en pandémie. Début en 2019. La maladie cau­sée par SARS-CoV-2 s’appelle COVID-19 pour COrona VIrus Disease, apparue en 2019.
Finalement, retenez que les coro­navirus les plus fréquents chez l’homme sont courants. Ils sont même responsables de 30 % des rhumes annuels ! (Fin de l’encart).

Les trois axes essentiels d’une bonne immunité
« Éviter, prévenir, traiter » sont les trois axes essentiels contre les infec­tions respiratoires.

Les sept règles d’or de l’immunité (Encart)
Toute action (prévention, protec­tion, renforcement) sur notre sys­tème immunitaire doit intégrer ces notions scientifiques modernes et comporter l’apprentissage de techniques de gestion du stress.
1.    Améliorez votre mode de vie, votre hygiène de vie, votre hygiène émotionnelle.
2.   Veillez à une alimentation équi­librée, riche en fruits et légumes de saison, avec limitation des sucres, des graisses saturées, de la viande rouge ; supprimez les aliments transformés et veillez à un apport suffisant en oméga-3.
3.   Faites de l’exercice réguliè­rement.
4.   Maintenez un poids de santé, IMC ≤ 25.
5.    Contrôlez votre tension arté­rielle.
6.   Évitez l’alcool.
7.    Faites attention au sommeil.
Fin de l’encart.

Les trois axes essentiels d’une bonne immunité
1.    En priorité, évitez cela
·         Évitez autant que possible la consom­mation de ces médicaments sauf si grande nécessité :
Les anti-inflammatoires, les cor­ticoïdes (sauf traitement chronique) et le paracétamol sont à éviter. Ils dépriment l’immunité, l’inflam­mation qui est notre alliée princi­pale face à une infection virale. Ils empêchent la fièvre, or la fièvre est essentielle ! Elle aide notre système immunitaire en dopant les globules blancs, première ligne de défense face à un virus, et en tuant les virus thermosensibles.
·         Les antibiotiques qui vont détruire la microflore et le microbiote.
Évitez de rester immobile. Il faut bouger dès que c’est possible, même un peu : marcher, monter les esca­liers, faire des flexions, selon ses possibilités respiratoires, c’est essen­tiel pour votre immunité. Le plus important est une activité physique légère à modérée, régulière : marcher vingt minutes par jour, monter les escaliers, etc.
Enfin, évitez de regarder la télévi­sion qui rend sédentaire et anxieux (notamment les infos) !
2.   Mieux vaut prévenir
Ici, il s’agit de prophylaxie, surtout de prendre ces mesures par défaut, toute l’année, en tout cas à l’approche de la saison froide, sans attendre d’être infecté de manière symptomatique ! Cela protège de toutes les infec­tions virales et bactériennes en ren­forçant notre système immunitaire, notre moral et notre cerveau. Notre système immunitaire est étroitement interconnecté avec notre système nerveux et notre système endocri­nien (glandes). Renforcer ces trois axes est très bénéfique !
Supplémentez-vous avec ces com­pléments :
-     Vitamine C : 500 mg 2x/j ou en libération lente 2x500 mg (1g) matin et midi.
-     Vitamine D3 : 9000 UI/j en cure d’attaque, 6000 UI/j cure d’entretien, 3000 UI/j toute l’année en Europe.
-     Zinc : on peut prendre des pastilles toute la journée. De toute façon, nous sommes tous carencés.
-     Sélénium : selenoprecise 100 mg (avec zinc, vitamines E et A).
-     Mélatonine, libération lente : 0,3 mg, augmenter progressivement jusqu’à 2 mg au soir.
Consommez des plantes :
-                   Scutellaria baicalensis (4) est une espèce chinoise qui lutte contre la Covid et toute autre infection virale. Elle peut aussi être consommée en prévention l’hiver ou lorsqu’on est en contact avec des malades. Son action antivirale est très similaire à l’hydroxychloroquine, en moins rapide mais plus naturel (5)
                        La racine de Scutellaria baicalensis a été lar­gement utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise pout traiter les infections virales et leurs symptômes. Prendre des extraits de scrutellaire, sinon vous pouvez trouver le Scutea dans les laboratoires belges. Il faut utiliser de fortes doses : 3x3/j gélules pendant 10 jours : il a une multitude d’effets bénéfiques.
-                   Sureau noir, fleurs et baies, sirop pour la toux, 1 à 2 c.à.c. 3x/j OU infusion de 30 g de fleurs pour 1 litre d’eau, boire 3 bols/j pendant environ 1 semaine.
Pratiquez une activité physique régulière.
Utilisez une technique de calme, de gestion de la peur et du stress. La peur et le stress sidèrent et empêchent le système immunitaire de fonc­tionner correctement : autohypnose, cohérence cardiaque, yoga, respira­tion, méditation, sophrologie, régu­lièrement.
Adoptez ces mesures alimentaires :
-                   Diminuez les sucres : mangez des aliments avec des index glycémiques bas6
-                   Privilégiez les bonnes graisses : avocat, oeufs « bio », poissons gras (sardines, maquereaux, attention au saumon, thon plus riche en mercure), viande rouge bio (modérément), chocolat noir (+ de 70 %).
-                   Ne négligez pas les protéines.
Traiter sur-mesure
Plus tôt on agit, mieux c’est ! Le rôle des médecins de famille et méde­cins généralistes est ainsi capital. Plus l’intervention est précoce, plus l’infection est stoppée tôt, plus la personne, même âgée, a de chances de passer le cap sans hospitalisation.
Le meilleur traitement est celui qui tient compte des spécificités de chaque patient ! Les patients ont besoin d’un médecin qui puisse bien les conseiller. C’est un moment privi­légié pour le médecin traitant d’aider son patient à rapidement surmonter l’infection, en repérant les facteurs de risque et lui conseillant des sup­pléments nutritionnels personnalisés.
Les traitements médicamenteux, parfois indispensables : Selon la gravité de l’infection, le traitement médicamenteux est à pré­coniser, c’est notamment le cas pour une surinfection à la Covid-19 :
L’ajout d’un antibiotique doit être envisagé car une surinfection bac­térienne est souvent le point de bas­cule vers une forme plus grave avec broncho-pneumonie (Azithromy­cine, Doxycyclin, AmoxicillineClavulanate).
L’ajout de mucolytiques est souvent justifié : N-Acétyl-Cystéine, très bon donneur de glutathion, qui diminue les lésions sur les poumons et aide à guérir plus rapidement.
Dans le cas de la Covid-19, une association prescrite précocement en ambulatoire a montré un effet béné­fique sur l’évolution de la maladie et une diminution rapide et significative de la charge virale : Hydroxychloro­quine + Azythromycine + Zinc.
Voici le protocole du Pr Didier Raoult :
1.    Hydroxychloroquine 200 mg 3x/j pendant 10 jours
2.   Azithromycine 500 mg le premier jour, puis 250 mg/j pendant 5 jours
3.   Zinc
L’oxygène à domicile peut être une solution ; si la famille peut contrô­ler le patient à domicile avec un oxymètre, une oxygénothérapie à domicile peut être prescrite.
Enfin, l’hospitalisation est à envi­sager si aggravation dyspnée (essoufflement) et/ou désaturation (< 94% O2) à l’air ambiant. (7)
Sans oublier…
1.    Aérez l’habitation.
2.   Humidifiez l’air pour aider les muqueuses à mieux combattre le virus et éviter qu’il se tienne en suspension dans l’air sec.
3.   Les avions, qui ne peuvent pas ouvrir leurs fenêtres, installent des filtreurs d’air avec filtres HEPA, souvent combinés avec des UV viru­cides et ionisateurs, qui donnent un agréable air de montagne chargé en ions négatifs.
Que penser du vaccin contre la COVID-19 ?  Tactique Coronavirus - Page 6 3390219231
Les vaccins doivent se comprendre en termes de prévention d’une infec­tion virale ou bactérienne. Ils ne traitent pas l’infection.
Leur efficacité passe par l’efficacité du système immunitaire de la per­sonne à laquelle le vaccin est inoculé. Elle repose sur l’hypothèse qu’en faisant réagir le corps à une forme modérée d’un agent pathogène (virus mort ou virus vivant atténué, anti­gène bactérien), en cas de nouvelle exposition à l’agent pathogène, le corps va se défendre plus rapidement et plus efficacement.
L’effet d’un vaccin repose ainsi sur ces trois étapes :
-     Présentation au système immuni­taire d’une partie de l’agent pathogène (vaccin).
-     Réaction immunitaire qui va déclencher une pré-activation des lymphocytes B producteurs d’anti­corps, qui seront prêts à réagir plus vite lors d’une réexposition.
-     L’agent pathogène se représente au système immunitaire qui réagit plus vite et plus efficacement car il a gardé cet agent en mémoire grâce à la vaccination.
Tout repose sur la capacité de mémoire des lymphocytes (B et T). Le vaccin va ainsi stimuler l’immu­nité spécifique humorale, c’est‑à‑dire la libération d’anticorps (immuno­globulines) par les lymphocytes B.
Même si tout cela est considé­ré comme certain et acquis par de nombreux médecins, c’est loin d’être le cas et certaines assertions sont en réalité des hypothèses, des supposées théories dans le monde immunologique libre de toute influence marchande (des firmes pharmaceutiques).

Vaccination : dangereuse ou pas ?
Ce qu’il est crucial de comprendre avec les vaccins, c’est cette notion que leur efficacité passe par l’effi­cacité du système immunitaire de la personne ! Si celui-ci est défi­cient, la réaction vaccinale n’aura pas d’effet, voire pire, elle aura des effets inverses, modérés ou graves, immédiats ou retardés (maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques ou la fibromyalgie).
Je considère qu’il est imprudent de réaliser une vaccination en période épidémique aiguë, que ce soit pour un vaccin anti-Covid ou un autre comme le vaccin de la grippe, ou de faire cela chez des personnes au système immunitaire déficient.
Par exemple, en 2020, suite aux mesures gouvernementales mon­diales principalement axées sur la peur, l’isolement, le confinement, le port de masque, l’inaction et l’at­tente, la plupart des gens, encore plus les personnes fragiles (âgées, psychologiquement instables, avec maladies chroniques ou traite­ments immunosuppresseurs), ont un système immunitaire largement déficient.
Presque tous les Belges, Français, Occidentaux vivant dans l’hémis­phère Nord, en particulier les per­sonnes fragiles, sont carencés en vitamine D, en zinc, des composants essentiels d’un système immunitaire en bonne santé.
Avant même de parler de vaccina­tion, pourquoi nos gouvernements et leurs experts, pourtant médecins, ne conseillent-ils pas à l’ensemble de la population de prendre des com­pléments en vitamine D, C, A, E, B, en zinc, en cuivre et en sélénium ?
Pourquoi les gouvernements et leurs experts, pourtant médecins, ne conseillent-ils pas à l’ensemble de la population masculine de plus de 50 ans, guettée par l’andropause, de faire un dosage de testostérone libre ? Car le déficit en testostérone aggrave toute déficience immunitaire et se suppléer est très facile !
Dans le cas de la Covid-19, un amal­game dangereux est fait car il ne s’agit pas de vaccin au sens habituel du terme.

Les effets du soleil sur la Covid-19 (encart)
Notez l’effet des rayons UV sur le SARS-CoV-2 ! Un article du Journal of Infectious Disease paru en mai 2020 montre que l’uti­lisation de rayons ultra-violets (UV comme ceux émis par le soleil) par une source de lumière artificielle inactive rapidement le SARS-CoV-2 sur les surfaces7.
D’après les chercheurs, « cette étude démontre que la lumière du soleil peut inactiver rapidement le SARS-CoV-2 sur les surfaces…
De plus, ces données indiquent que la lumière naturelle du soleil peut être aussi efficace comme désinfectant… ». (Fin de l’encart).

Un vaccin à ARN expérimental Il ne s’agira pas d’un vaccin habituel, fait de virus mort ou vivant atténué, mais d’une substance expérimentale composée d’ARN messager du virus et qui va se recombiner à l’ADN de nos cellules, une expérience jamais menée (à raison) dans toute l’histoire de l’humanité, dont personne ne peut évaluer sûrement les effets à court ou à long terme, avec un impact potentiel sur le patrimoine génétique de chaque personne !
La « vaccination » anti-COVID est en réalité une expérience humaine, sur cobayes humains (toutes les étapes habituelles et indispensables avant de libérer un médicament sur le marché sont ignorées), à l’échelle mondiale, et sans possibilité de retour en arrière !
Les responsables sont les firmes pharmaceutiques (Pfizer, GSK, Moderna, Gilead…), leurs PDG et actionnaires qui bénéficient de la complicité de la plupart des gouver­nements et de leurs conseillers.
De nombreux médecins, y compris des chefs de service de maladies infectieuses comme le Pr Didier Raoult à Marseille, ou le Pr Caumes à l’hôpital La Pitié Salpêtrière à Paris, s’opposent à cette opération telle qu’elle est conduite, sans aucune garantie de sécurité pour l’être humain. Malgré cela, cette politique infernale est maintenue, ignorant les avertissements et mises en garde de nombreux médecins respectables et respectés.
Cette précision est importante : sépa­rer, d’une part, la vaccination en général, sujet de débat et de contro­verses à lui tout seul, et d’autre part, cette « vaccination » contre la Covid, qui n’a rien à voir avec la vaccination. Dans la Covid, ce dont ils parlent est expérimental, dangereux puisque cela touche au génome (patrimoine génétique de l’être humain) et est appliqué dans l’urgence (voire la précipitation) face à une maladie, la Covid, dont la mortalité est modérée.
De plus, cette mortalité de la Covid va en diminuant à mesure que les services de soins s’adaptent en réaugmentant le nombre de lits et de soignants qualifiés et que la méde­cine connaît de mieux en mieux cette infection particulière.
NDLR : C’est du vaccin type mARN dont il est surtout question ici (genre Pfizer / Moderna)

Ni pour, ni contre : une approche pragmatique
Image (seringue avec une fiole de vaccin) : Vacciner en période épidémique aiguë : une bonne idée ?
Il ne faut ni être « pour » ni « contre » les vaccins, une attitude binaire qui disqualifie toute réflexion. Dans tout domaine, quel qu’il soit – la peine de mort, le port du voile à l’école, le port obligatoire du masque pour tout le monde, l’hydroxycholoroquine… – il ne faut jamais être pour ou contre.
C’est la religion dogmatique qui mène à la division, à des camps opposés qui ne cherchent pas à se comprendre mais qui luttent l’un contre l’autre, sans autre but, pour ou contre, avec ou sans, blanc ou noir.
Cela mène à l’intolérance, à la vio­lence et à la malveillance car des personnes utilisent cela – diviser les gens – pour régner sur eux sans partage. En médecine, en science, les nuances et la remise en contexte sont primordiales, tout le temps, pour tout. « Science sans conscience est ruine de l’âme » disait Rabelais à juste titre.
Les vaccins doivent être considérés comme n’importe quel médicament, n’importe quel agent étranger ino­culé dans le corps humain et cela comporte des risques, des dangers, des effets secondaires potentiels que tout patient est en droit de connaître et que tout médecin a le devoir de mentionner.
Je crois que pour ce qui est de la Covid, il ne s’agit pas de vaccination. Il s’agit d’une expérimentation dangereuse, disproportionnée par rapport à la menace, sans aucune garantie de sécurité.
Par ailleurs, tous les gouvernements et conseillers, tous les experts qui n’informent pas les populations sur toutes les mesures connues pour ren­forcer leur système immunitaire et qui ne laissent pas les médecins qualifiés prescrire les traitements susceptibles d’améliorer l’évolution de la Covid, sont non seulement responsables mais surtout coupables de non-assistance à personne en danger.
Dr Pascal Sacré


Sources et Références :
1. ELF European Lung Foundation & European Respiratory Society – La santé respiratoire en Europe – Faits et Chiffres
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]    
2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
6. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
7. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Ven 5 Fév 2021 - 10:33, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Jeu 4 Fév 2021 - 22:36

Ca résume bien les doutes de cette catégorie de personnes dont je fais partie (les méfiants qui ont une petite sonnette qui carillonne) à l'égard de ce vaccin et de la politique de santé de tous les pays qui, visiblement, se sont mis d'accord sont aux ordres des lobbies pharmaceutiques. Encore une fois, je trouve ce comportement assassin, de laisser les gens dans l'ignorance, l'attente, sans leur expliquer qu'ils doivent se supplémenter et le tout en isolement chez eux. J'espère que ces bandits de grand chemin vont rendre des comptes à terme en tout cas, ils sont en train de construire sur un terrain miné qui va finir par leur péter à la tronche à force de prendre des décision d'irresponsables. Plus d'1.200000 morts dont une bonne partie aurait pu être évitée SI... les gouvernements avaient écouté les vrais médecins !
Toute cette propagande contre l'hydroxychloroquine, montée de toutes pièces... plus c'est gros, plus ça marche ? Est-on devenus si cons pour accepter ça ?
Pour ceux qui ont encore des doutes, on a pas fini d'avoir des surprises... le problème c'est qu'avec cette expérimentation vaccinatoire sur fond d'ARN modifié, on aura les résultats de la loterie quand, dans 10-20 ans ? Sans pouvoir prouver que ça vient de là, donc aucune responsabilité des labos à incriminer --> impunité légale des coupables le temps de la mise en oeuvre d'une quelconque procédure avec les délais habituels et trainage de pieds/graissage de patte. Rien que d'y penser j'ai la rage envers ces pendejos...
On se croirait dans james bond, ou le monde est gouverné en arrière plan par l'organisation SPECTRE... c'est fou non ?!

Merci pour cet article qui vient ajouter une pièce de plus au puzzle... le toubib risque de gros ennuis, j'espère qu'il va y a voir un effet boule de neige pour précipiter les évènements, ça ne peut plus durer là d'être gouverné par des gens en conflit d'intérêts...

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Jeu 4 Fév 2021 - 23:29

Bien d' accord , sauf peut etre sur la mystification du nombre de morts...

A venir ++

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Ven 5 Fév 2021 - 1:40

Gaffal a écrit:Bien d' accord , sauf peut etre sur la mystification du nombre de morts...

A venir ++

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Alexandra Henrion-Caude (que l'on voit dès les 1eres images de HOLD2), ancienne directrice de recherche à l'INSERM et... généticienne, a été désavouée par ses anciens collaborateurs et hiérarchie, apparemment, au vu des déclarations faites sur le COVID notamment concernant le coté soit disant naturel de son origine, je cite "le pangolin a bon dos" --> la video ici sur l'autre sujet covid [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Hold2 dévoile, à l'instar de la dissidente virologue [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :

  • que le covid est issu de 2 souches de la recherche militaire
  • que hypotétiquement, à part contaminer et faire chier le monde entier (et bien sûr éradiquer la population des EPAHD carencée en vitamine D et autres nutriments essentiels pour l'immunité), le COVID pourrait servir de support pour une souche bactériologique (but militaire), ce qui rejoint ce que je pense en tout 1er lieu concernant le labo P4 de Woohan, construit/mis sur pieds à partir d'un programme franco-Chinois et arrété il y a quelques années --> froid entre Pekin et le quai d'Orsay au moment ou ils ont osé demander des souches militaires.  (Pour l'ébola, aucun soucis, ils ont de toute façon été le chercher en Sierra leone... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et  ebola est sûrement loin d'être le candidat idéal tel quel puisqu'il a une durée d'incubation de plus d'une semaine).

Je trouve les arguments de HOLD2 accablants concernant les preuves de l'origine du virus = il y a bien eu une séquence rajoutée de la main de l'homme, insérée au bon endroit de manière idoine et procurant à ce virus normalement inoffensif :

  • une capacité de contamination 10000x supérieure !
  • une deuxième porte d'entrée dans le corps humain (sur-capacité), lui permettant de se greffer plus efficacement sur notre matériel génétique et s'y répliquer sans difficulté, ce qui, dans le cas d'une combinaison COVID/arme bactériologique le rendrait imparable car si là mortalité était très courte, 24h00 par exemple, l'épidémie ferait de grand ravages dans les grandes zones peuplée et s'éteindrait d'elle-même (feu de paille), le virus étant apparemment sensible à la lumière du jour, donc un procédé parfait comme support d'arme bactériologique pour neutraliser rapidement les endroit ou les armées se trouvent...!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

  • La Chine est peut-être en passe de devenir la 1ere puissance mondiale [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et possède non seulement une grande influence mais aussi l'arme nucléaire... accessoirement...
  • Le fait que les derniers virus viennent de Chine (H1N1), troublant...
  • Le sarcov 19 du marché de Wuhan ou... comme par hazard à moins de 10km de distance, se trouve un[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (sécurité maximum) --> tout ce qui a de pire peut y être étudié et... ce serait la faute du pangolin ? D'accord je n'ai pas de preuve, mais encore une fois c'est troublant.


Une intervention du brillantissime Pr Raoult qui remet à sa place un pendejo venu lui donner des leçons sur sa façon d'exercer son métier Raoult n'est pas une carpette, sait de quoi il parle et contre son argumentation de tapette avec brio et fermeté.

Y'en a qui mériteraient des gnons, comme disait michel Audiard :





Video du président des medecins urgentistes qui explique qu'ils ont tous pris de la chloroquine (pas de l'hydroxychloroquine mais bel et bien chloroquine = ce que l'on donne pour le palud)



Et donc la chloroquine serait dangereuse ? Inefficace ?

Liens utiles :

  • Notre P4 à Lyon [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Un autre site --> formation/échange [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] --> les photos des chambres et autres donnent une idée saisissante des moyens mis à disposition pour les colloques scientifiques, regardez ça vaut le détour coté confort et tourisme (on est pas à l'EPAHD de Martigny les beuvrottes hein ?)  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Aux USA [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Ven 5 Fév 2021 - 19:03

Le protocole du dr Raoult qui semble fonctionner sur Marseille "et ses environs"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Marseille, le 22 mars 2020
Epidémie à coronavirus Covid-19
Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.
Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.
Nous avons décidé :
· Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.
Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.

Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart

 


Financé par le Programme Investissements d’Avenir, l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection est un centre de recherche, de soin, de formation et de valorisation spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses.  Il est dirigé par le Professeur Didier Raoult, microbiologiste le plus cité en Europe.

Le protocole des cons = ne faites pas ça c'est criminel mais... je n'ai rien à vous proposer en échange (tête à claque) Rolling Eyes  
Matthieu Brandely a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Covid-19 : "cuisine de charlatans", "dangereux", "criminel"... la colère des médecins face à un protocole
De nombreux scientifiques mettent en garde contre ce protocole largement relayé mais totalement inefficace contre le Covid-19 et qui peut même s’avérer dangereux.

Depuis plusieurs jours, ce visuel présentant un protocole à suivre selon les symptômes du Covid est largement relayé sur les réseaux sociaux. Ivermectine, vitamine D, azithromycine, hydroxychloroquine, le protocole indique plusieurs médicaments à prendre pour faire face aux symptômes du Covid-19.

Voila un print png du protocole [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pourtant, rappellent de nombreux médecins, il n’existe aujourd’hui aucun traitement dont l’efficacité a été prouvée. “J’aimerais dire que ça marche, y croire, et retrouver une vie normale. Mais non, ce protocole ne fonctionne pas, voire peut être dangereux”, nous explique Matthieu Calafiore, maître de conférence des universités et directeur du DMG de Lille. Le médecin généraliste dénonce de la “cuisine de charlatan, un protocole très dangereux, qui joue avec la santé de la population”.
Un protocole relayé par un collectif aux personnalités “controversées”
Derrière ce protocole plus qu’expérimental, le Collectif Santé Libre, qui affirme regrouper plus de 2 000 médecins, dont la députée Martine Wonner, psychiatre de profession, anti-masques, pro-hydroxychloroquine et qui intervient dans le documentaire complotiste Hold-Up. Exclue de la majorité en mai dernier, elle est devenue une porte-étendards de la mouvance conspirationniste.
Le médecin infectiologue Nathan Peiffer-Smadja alerte sur un “document criminel”, et appelle à ne pas suivre “cette folie” pour “ne pas souffrir d’effets indésirables potentiellement graves”.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Lire la suite de l'article blablabla ou il est dénoncé répétitivement l'emploi de la vitamine D qui est toxique à haute dose, etc...

Mais si on regarde bien sur le doc ici [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
il est marqué un certain nombre de choses appropriées comme la surveillance cardio, à domicile par un infirmier, etc... et notamment pour la vitamine d il est écrit clairement qu'il faut obtenir un dosage sérique de 70ng/ml. Il est fait mention de pas mal de chose que l'on trouve dans ce sujet, la quercétine, zinc, vitamine C, propolis, nigelle, phytotherapie et aromathérapie, etc...

Moi ça me choque absolument pas, baignant par obligation dans le sujet depuis quelques années, je suis la preuve vivante qu'il est possible de tenir le coup grâce à ces micro-nutriments, à condition qu'ils soient encadrés par un professionnel compétent ou si, en auto-médication pour la partie non ordonnançable, en tenant BIEN EVIDEMMENT compte du terrain, de ce coté là les gens ne doivent effectivement pas faire n'importe quoi.
Les professionnels qui ont testé ce protocole (certains l'ont naturellement trouvé dès le début de l'épidémie et se sont concerté et après avoir rendu-compte au conseil de l'ordre, ils ont dû la mettre en sourdine par ce que ça ne correspondait pas à ce que préconisaient les grandes instances, autrement dit le lobbying pharmaceutique.
Ces professionnels ne sont pas des charlatants (une honte d'appeler comme ça des gens qui se donnent du mal sur le terrain pour respecter leur serment d'hypocrate et non pas d'hypocrite comme les autres qui dénoncent mais ne font rien de concrêt, mais des médecins, avec un cabinet et des patients dont certains ont eu le covid et ils ont obtenus des résultats par le biais de ce protocole. Et quant on parle de résultats, faut pas mettre en avant uniquement le risque de décès par COVID, il est évident que des personnes très fragilisées carencées en magnésium, vitamines d, + du groupe B, âgées comportent des risques proportionnellement importants vis à vis de n'importe quelle substance qu'on est susceptible de leur administrer (même des vitamines !), déjà sûrement bourrés de médocs chimiques avec des effets souvent contreproductifs... mais il faut aussi tenir compte de la majorité des gens = probablement eux aussi plus ou moins carencés en micro-nutriments + microbiote à la dérive (donc supplémentation très fortement conseillée)... et cette majorité est moins fragile question mortalité mais risque tout de même des lésions pulmonaires, dont certains, à cause des recommandations stupides de ce genre d'article qui, (ne sait visiblement pas faire la part des choses et ne tient compte que de ce qui l'arrange en faisant abstraction du reste), condamne ceux qui essaient d'aider la cause en pratiquant une médecine tenant-compte pour une fois du coté micronutrition, ce qui est indispensable car on ne peut espérer se renforcer mentalement et physiquement sans analyser dans les recoins son capital micro-nutritionnel + mesures hygiéno-diététiques, etc... A mon sens ce sont ceux-là les criminels = ceux qui prônent une vaccination à l'aide d'un produit pas suffisamment testé, administré pendant une épidémie et avec de l'ARN modifié d'un virus dont on ne connait même pas le devenir génétique dans la durée. D'un coté on a une situation ou une majorité de la population ne risque pas de mourir mais par contre, sera fatalement contaminée avec symptômes post covid et de l'autre un vaccin qu'on essaie d'imposer à coup de propagande de mortalité alors que depuis le début des hostilités, ces gens là ne font absolument rien pour endiguer les symptômes. Les seules personnes qui le font sont cloués au pilori.
Notez au passage que l'article fait également mention de:
Derrière ce protocole plus qu’expérimental, le Collectif Santé Libre, qui affirme regrouper plus de 2 000 médecins, dont la députée Martine Wonner, psychiatre de profession, anti-masques, pro-hydroxychloroquine et qui intervient dans le documentaire complotiste Hold-Up. Exclue de la majorité en mai dernier, elle est devenue une porte-étendards de la mouvance conspirationniste. Le médecin infectiologue Nathan Peiffer-Smadja alerte sur un “document criminel”, et appelle à ne pas suivre “cette folie” pour “ne pas souffrir d’effets indésirables potentiellement graves”.

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Rééquilibrez vos énergies avec ce protocole chinois

Message  Luc Mer 10 Fév 2021 - 10:23

Rééquilibrez vos énergies grâce à ce protocole venu de Chine
SCE 02/2021
2020 : année Covid, une année noire ? Très tôt, la Chine y a répondu par un protocole original et efficace. Au-delà des conséquences physiques, comment la Covid a‑t‑elle impacté l’énergie de nos organes et affaibli notre esprit ? Notre expert en médecine chinoise, Thomas Richard, nous livre ses solutions pour restaurer chaque organe et « nourrir la vie » en nous. Une analyse de la crise, aussi globale que passionnante.
Par Thomas Richard, thérapeute et conférencier. Thomas Richard est un des principaux experts de la médecine chinoise en Espagne où il exerce depuis quinze ans. Il est spécialiste en pharmacopée chinoise, acupuncture, massage tuina et qi gong notamment.
Article
Qui aurait pu imaginer que l’année 2020 deviendrait l’année de la Covid, une année sacrifiée sur l’autel d’une pandémie qui dépassa toutes les anti­cipations logistiques et médicales ?
Aborder aujourd’hui les consé­quences de la Covid du point de vue de la médecine chinoise requiert une analyse globale car son impact sur la santé va bien au-delà de la maladie en elle-même et nous invite à consi­dérer en détail les retentissements de la crise économique et sociale sur la santé physique et psychologique. Tout d’abord, il nous faut considérer la maladie en tant que telle et la façon dont elle peut être comprise et traitée par la médecine chinoise.
Ensuite, puisque la médecine chinoise offre une approche holis­tique, nous détaillerons les consé­quences dérivées de l’extraordinaire réaction en chaîne tout au long d’une année tronquée, sans printemps et sans perspective claire !
L’épidémie de Covid ou SARS-CoV-2 a débuté dans la ville de Wuhan (capitale de la province du Hubei, Chine) à la fin de l’année 2019, cela dans des circonstances qui restent imprécises. Elle s’est ensuite diffusée dans le monde entier pour devenir, dès janvier, une formi­dable pandémie qui secoue encore aujourd’hui les sociétés et les sys­tèmes de santé de tous les pays du monde.

La médecine chinoise très tôt sur le front
La Chine s’est donc retrouvée en première ligne dans la lutte contre le virus : elle a pris des mesures strictes de confinement, a mobilisé les moyens logistiques de la bio­médecine la plus avancée ainsi que les connaissances traditionnelles de la médecine chinoise pour se défendre et contrôler le phénomène en quelques mois. Dans des publi­cations récentes, nous pouvons lire comment « la combinaison de la médecine traditionnelle chinoise et occidentale dans le traitement du coronavirus s’est avérée efficace » selon Yu Yanhong, porte-parole du ministère chinois de la Santé. Cette méthode, selon lui, peut rapidement améliorer l’état des patients présen­tant des symptômes bénins tels que fièvre, toux, maux de gorge, faiblesse et manque d’appétit, et pour d’autres semble aider à réduire la durée des séjours à l’hôpital. Les experts suggèrent qu’une telle combinaison peut aider à prévenir l’évolution vers des formes graves réduisant le taux de mortalité de la maladie. De la même façon, le Comité national de la Santé et le ministère chinois de la Santé autorisent l’ad­ministration dans les hôpitaux de la décoction traditionnelle Qing Fei Jie Du Tang (décoction pour clarifier et détoxifier le poumon).

Un protocole mixte efficace
Selon la même source, en plus de la formule incluse dans le proto­cole officiel de traitement intégra­tif, d’autres thérapies telles que l’acupuncture, la moxibustion et la diététique énergétique peuvent être appliquées dans les hôpitaux spé­cialisés en médecine traditionnelle.
La pharmacopée chinoise a tradition­nellement été utilisée pour traiter les symptômes d’attaques pathogènes externes. Le traité de Zhang Zhong Jing (IIe siècle après J.-C.) sur les maladies du froid (Shan Han Za Bing Lun) a ainsi développé un modèle de progression des maladies externes et de leur traitement avec des formules à base de plantes, mettant en évi­dence dans ce traité certaines subs­tances ayant un plus grand impact comme Mahuang (Herba ephedrae), Guizhi (Ramulus cinamomi), Shigao (Gypsum fibrosum), Chaihu (Radix bupleurum), Banxia (Rhizoma pinel­liae ternatae) entre autres.
Dans cette lutte contre un nouveau coronavirus insidieux et virulent, la médecine chinoise pourrait jouer un rôle complémentaire de poids aux côtés des traitements convention­nels. Il semble fondamental dans tous les cas d’initier tous les traitements disponibles avec l’apparition des premiers symptômes et d’empêcher la maladie de s’aggraver et de péné­trer profondément dans l’organisme. Nous voyons par exemple comment, dans de nombreux cas, il peut évo­luer rapidement en quelques jours d’une symptomatologie de surface avec fièvre, inconfort général, toux, dyspnée à une pneumonie profonde, bilatérale et grave.
Outre les soins en médecine chinoise (phytothérapie, acupuncture, dié­tétique énergétique), les patients reçoivent dans beaucoup de ces cas leurs traitements conventionnels (antiviraux, chloroquine…), mon­trant le potentiel de combiner les savoirs traditionnels avec la médecine moderne dans un modèle intégratif.
Un autre article récent publié par l’agence chinoise Xinhuanet (1) fait également référence à des recherches sur la formule traditionnelle Lian Hua Qing Wen (formule de forsythia et chèvrefeuille pour la purifica­tion) pour aborder le traitement de la Covid-19 (2).
1. Disponible sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. « Efficacité et innocuité de la capsule Lianhua Qingwen pour la grippe : une revue systématique » disponible sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Covid et paludisme : symptômes ressemblants, mêmes traitements ? (encart)
Les chapitres 35 et 36 du Traité de médecine interne de l’Empe­reur Jaune (Huang Di Nei Jing Su Wen) traitent du paludisme (mal air/ mauvais air, nüe lun o wen nüe) et détaillent la « poncture du paludisme » (ci nüe), à savoir sa typologie et son traitement avec l’acupuncture. Les aphorismes suivants résonnent de façon frap­pante en temps de confinement et de distanciation sociale :
« Le paludisme dans le canal zu shao yang (vésicule biliaire) pro­voque chez la personne la fatigue corporelle, le froid léger et l’aver­sion pour rencontrer des gens, et la peur lors de la rencontre avec d’autres personnes, la chaleur et la transpiration sera grave, le canal zu shao yang devrait être piqué. »
« Le paludisme dans le canal zu shao yin (rein) provoque chez la personne de forts vomissements, grand froid et chaud, puis grand chaud et froid, le désir de fermer les portes et les fenêtres, de rester dans sa chambre, c’est une maladie difficile. »
« Le paludisme dans le poumon cause chez la personne du froid dans le coeur ; lorsque le froid est extrême il provoque de la chaleur ; pendant la phase de chaleur on a tendance à paniquer, comme si on avait vu quelque chose, les canaux shou tai yin (poumon) et shou yang ming (gros intestin) doivent être piqués. »
Notons à ce sujet que la mise en parallèle de la Covid avec la mala­ria est tout à fait intéressante et nous permet de comprendre par exemple l’utilisation et les essais autour de l’hydroxychloroquine dans son traitement puisque c’est un remède principal dans la prévention et le traitement du paludisme.
En pharmacopée chinoise, c’est l’Artemisia annuae (armoise annuelle, qinghao 青蒿) qui a montré ses grands effets dans la prévention et le traitement du palu­disme et, en général, des maladies de la grande chaleur combinée à une grande faiblesse.
(Fin de l’encart).

Stratégie d’attaque par phase de la maladie
Partant de là, il est très intéressant de détailler les stratégies disponibles en médecine chinoise pour lutter contre le SARS-CoV-2 dans ses différents stades du développement de la maladie, en mettant en évidence les phases suivantes :
          Phase initiale d’attaque externe (proche du syndrome grippal) 流感期,
          Phase d’aggravation (stress res­piratoire, pneumonie grave) 肺炎期,
          Phase de récupération 恢复期,
          Phase de prévention 预防期.
Dans un premier temps, le SARS-CoV-2 est traité comme une attaque externe de Vent Canicule toxique avant d’évoluer, en s’aggravant, à la catégorie des syndromes Shaoyang, état de maladie semi-externe/ semi-interne avec une symptomato­logie mixte de chaleur et de froid et/ ou une grande faiblesse avec impli­cation respiratoire et/ou digestive.
Les situations cliniques aiguës ou chroniques telles que le paludisme, la pneumonie, l’encéphalite, la ménin­gite, certains stades du sida sont souvent présentés dans cette caté­gorie. La configuration clinique du SARS-CoV-2 appuie cette lecture diagnostique.
Pour revenir à cette différenciation des phases et des syndromes, nous voyons que l’approche thérapeutique en médecine chinoise tourne autour des principes suivants de traitement :
     Phase 1 : libérer la surface de l’attaque externe de vent canicule toxique.
     Phase 2 : drainer et détoxifier le poumon.
     Phase 3 : récupérer le corps (éner­gie et liquides organiques, énergie vitale zheng qi).
     Phase 4 : stimuler le système immu­nitaire (énergie défensive, wei qi).
Pour chacune de ces phases, les recherches menées en Chine mettent en évidence certaines des formules de points d’acupuncture et de phar­macopée les plus utilisées (3). Voici quelques-unes des pistes retenues pour aborder les différentes phases de la maladie en acupuncture et pharmacopée chinoise.
S’il est vrai que l’approche par phase nous permet de structurer les proto­coles de traitements, un excellent article de Philippe Sionneau sur les traitements de la Covid rappelle que « les individus réagissent différem­ment et ont des manifestations cli­niques différentes, le bon usage de la médecine chinoise, c’est de traiter le patient selon un diagnostic et non pas selon des idées préconçues. » (4) Ainsi, nous traitons d’abord les personnes et leur cadre clinique propre avant de traiter le virus. C’est bien là, la force de la médecine chinoise !
Au-delà du traitement actif de la maladie, il est essentiel de bien en comprendre les conséquences sur l’énergétique profonde de cette épreuve individuelle et collective.
Et quel impact aura-t-elle sur nous, alors que nous sommes certes faits pour nous adapter aux influences externes, mais que nos comporte­ments sont synchronisés avec les dif­férentes saisons de l’année ? Parler de saison cette année fait-il encore sens quand nous avons été confinés tout au long du printemps ?
3. Dr. John K. Chen, « How Coronavirus is Currently Treated in China with TCM ». Disponible sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Voici quelques-unes des pistes retenues pour aborder les différentes phases de la maladie en acupuncture et pharmacopée chinoise.
4. « Pharmacopée Chinoise, nos victoires sur la Covid19 ». Disponible sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]   


2020 : une année sans printemps ou l’éternel automne
Le printemps est la saison du renou­veau, de l’expansion, il conditionne la vitalité de toute l’année à suivre ; l’automne, lui, constitue la saison du retour, de la descente nouvelle vers l’intérieur pour un prochain renouvellement.
Dès lors, comment comprendre les conséquences sur nos organismes quand tous ces grands équilibres ont été chamboulés et contrecarrés par un confinement assez strict depuis février/mars, soit au début du prin­temps, la saison du foie, son énergie vaste, expansive, transformatrice et cette année contenue, opprimée.

Tableau des phases en rapport avec les points d’acupuncture à traiter
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le printemps : capital pour l’énergie du Foie
Ainsi, le chapitre 2 du Huang Di Nei Jing Su Wen nous rappelle l’impor­tance énergétique du printemps. Or, cette année, il fut tronqué.
« Le temps des trois mois de prin­temps est connu comme la croissance et l’expansion, le ciel et la terre renaissent, tous les êtres vivants se déroulent à nouveau, il faut aller se coucher au crépuscule et se lever à l’aube, marcher dans la cour le matin avec les cheveux lâchés, se détendre. Le printemps a la volonté de générer, de donner vie et non de tuer, d’offrir et de ne pas enlever, de récompenser et de ne pas pénaliser, c’est l’énergie du printemps et la bonne méthode pour préserver la santé, sinon ceci blesse le foie qui provoquera du froid en été, ceci est connu comme une mauvaise contri­bution à la croissance. »
Cette année, nous avons donc manqué cette marche en raison d’une situa­tion exceptionnelle. Nous devons alors trouver en nous la capacité et prendre les bonnes mesures pour renforcer cet aspect et récupérer la libre circulation du foie, son expan­sion naturelle au service de la santé physique et mentale.
Dans ce sens, il est indiqué de retrou­ver une activité physique quoti­dienne modérée ; certains aliments vont aussi privilégier le foie (voir liste ci‑dessous) de même que les bouillons dépuratifs (poireau, oignon, chou, céleri), les plantes amères ou hépatiques (artichaut, chardon-Marie, radis noir…).
Voici quelques aliments favorables au foie :
Image (pain de seigle) : Le seigle soutient l’énergie du foie, dont l’équilibre est nécessaire à la santé physique et mentale.
-     Céréales : seigle.
-     Fruits : raisin, poire, prune, mûre, abricot, pomme, mandarine…
-     Légumes : céleri, concombre, chou, oseille, persil, tomate, rhubarbe, asperges, artichauts…
-     Protéines : œufs, fromage de soja, porc, crabe de mer, sardine, canard, calamar…
-     Autres : chicorée, thé vert…
Comme à chaque changement de saison, le foie est en action, il nous aidera à gérer la transition.

L’automne : la saison du Poumon
À l’automne, pour maintenir le cap, le corps doit mettre en œuvre les ressorts énergétiques pour s’adapter physiquement et émotionnellement aux nouvelles conditions.
Le poumon est donc l’acteur central de cette saison et conditionne une immunité forte.
Le chapitre 2 du Huang Di Nei Jing Su Wen présente cette fois-ci les caractéristiques de l’automne :
« Dans la période des trois mois d’automne, on parle d’une situa­tion équilibrée, l’énergie du ciel est impatiente et l’énergie de la terre est lumineuse ; il est conseillé de se coucher tôt et de se lever tôt avec le chant du coq, avec une volon­té de calme et de tranquillité pour adoucir les caractéristiques de l’au­tomne ; garder l’esprit et l’énergie à l’abri de l’influence des facteurs climatiques de l’automne et garder l’énergie pulmonaire claire, accepter l’énergie d’automne est la bonne façon de maintenir la santé. Si vous agissez autrement, votre poumon sera blessé et vous aurez tendance à développer la diarrhée en hiver en raison d’une mauvaise gestion des aliments, ce qu’on appelle la faible capacité d’entreposage. »

Voici quelques aliments favorables au poumon :
-     Céréales : maïs, millet, riz…
-     Fruits : figues, raisins, noix, amandes, poires…
-     Légumes : carotte, chou-fleur, navet, radis…
-     Légumineuses : arachides cuites au sel…
-     Protéines : cuisses de grenouille, hareng, poulet…
-     Autres : miel…
En automne, il est aussi particulièrement intéressant de privilégier les aliments chauds de nature piquante/ épicée (cannelle, gingembre, curry, clou de girofle, poivre…).
Ces considérations saisonnières sont fondamentales car elles nous permettent de bien comprendre les mécaniques complexes et les consé­quences directes et indirectes de la Covid sur la santé physique et psychologique au fil d’une année atypique et tronquée.

L’après-Covid : les conséquences !
Les conséquences de la Covid sont nombreuses pour ceux qui ont été directement et indirectement touchés.
Pour aborder la diversité des situa­tions physiques et psychologiques, distinguons les séquelles propres à la Covid et à ses formes prolongées de celles du contexte général que la crise sanitaire et économico-sociale a générées.
Tous les systèmes énergétiques affectés
Les séquelles d’une affectation à la Covid sont chaque jour mieux connues. Pour certains patients qui souffrent d’une forme longue de la Covid, ces symptômes peuvent persister durant des semaines ou des mois.
Du point de vue de la médecine chinoise, les conséquences de la maladie se propagent à tous les sys­tèmes énergétiques. Nous pouvons d’ailleurs les classer schématique­ment pour orienter le traitement et la récupération.
Image (poumon affecté par le covid) : Premier organe touché par la Covid, un poumon faible explique la grande fatigue ressentie selon la médecine chinoise.
Le poumon est bien entendu en première ligne mais la propagation insidieuse de la maladie à tout l’or­ganisme, la fièvre, la toux, la fatigue au moment algique de l’affection, laissent ensuite des traces à tous les niveaux.
Le poumon est le siège principal de la maladie et subit de plein fouet les conséquences au-delà de sa phase aiguë : son énergie est affectée, des­cend mal (dyspnée), il est encombré (mucosités, oppression) et les struc­tures associées sont affectées (perte de l’odorat) : le nez est l’ouverture du poumon. Le poumon est aussi un des organes principaux de la capta­tion de l’énergie, d’où une fatigue persistante.
Le système digestif (rate, pancréas, estomac) est l’autre lieu chargé de la production d’énergie et de sang : il est tributaire du bon rythme donné par le poumon, il souffre. Dans ces conditions, il marche donc au ralenti (grande fatigue, perte de poids) ; il est sali par la maladie même (ano­rexie, nausée), par les médicaments éventuellement et la pression exercée par un foie surchargé par la durée de la maladie, les frustrations et lui aussi par la toxicité médicamenteuse. Et puis les structures en relation fonctionnent mal (perte du goût) : la rate a pour sens et ouverture le goût, la bouche, et est liée à la langue. La langue est d’ailleurs souvent très sale, avec une épaisse couche jaunâtre à marron chez les malades durant la Covid active et dans sa phase de récupération.
Le foie subit la maladie à diffé­rents niveaux : la frustration d’une situation d’inconfort prolongé, l’in­toxication par les médicaments, la mauvaise circulation de l’énergie dans le corps désorganisent ses fonctions, ce qui perturbe le haut (maux de tête, déficit d’attention, changement d’humeur) et, à sa suite, celles du coeur pour la gouvernance et la réserve du sang (hypertension, micro-thrombose), et puis le foie. Ajoutons que chez de nombreux patients, j’observe en consultation des troubles de la vue avec une perte d’acuité visuelle ces derniers mois : les yeux sont l’ouverture du foie.
Le rein est fortement touché par la peur comme paramètre propre du contexte actuel, mais ensuite, une situation prolongée de lutte contre la maladie fatigue l’énergie essentielle (jing) impliquée dans la production de l’énergie vitale et l’énergie défensive (en collaboration avec le poumon et la rate). Cela fragilise énormément le rein, blesse son essence (déshydratation), les structures associées comme les os (douleurs osseuses, articulaires et rhumatismes). Le manque d’effica­cité digestive renforce la présence d’humidité (inflammation) dans tout le corps et focalise souvent au niveau articulaire. J’observe aussi, ces dernières semaines, une inci­dence supérieure des consultations pour acouphènes et perte d’audition, l’oreille étant l’ouverture du rein.
Chacun se trouvera dans une situa­tion particulière et sur la base de ce diagnostic, de ces mécanismes profonds, les stratégies combinées en acupuncture et pharmacopée peuvent aider à accélérer la récupération partielle ou complète de la fonction correcte des différents organes.
Comme nous le rappelle le Dr Goh Chye Tee, directeur de la Technological University de Nanyang (Province de Henan, Chine), dans le cas de la Covid, mieux vaut chercher à rétablir l’équilibre global des organes dans le corps tout en s’attaquant au virus !

Tableau : Organes affectés – Causes – Symptômes 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Crise sociale et économique : quelles répercussions santé ?
En marge des conséquences directes de la maladie, nous voyons bien que c’est tout un contexte sanitaire et social qui vient percuter nos vies et nous déstabilise aussi bien physique­ment que psychologiquement.
Les conséquences sont nombreuses. Tous en témoignent et je les observe en consultation. Ces derniers mois, nous pouvons dégager des symp­tômes dont l’incidence a beaucoup augmenté :
-     Douleurs articulaires (cervicales, lombaires, des genoux, des hanches, lombosciatiques…) et rhumatismes ;
-     Irrégularité digestive, gonflement abdominal ;
-     Fatigue physique et mentale (neu­rasthénie) ;
-     Problèmes d’attention et de concen­tration, de mémoire ;
-     Pensées répétitives, préoccupa­tion, compulsivité ;
-     Tristesse, perte de l’envie et du sens de la vie ;
-     Gênes thoraciques, souffle court ;
-     Dépression, sensation de blocage émotionnel ;
-     Maux de tête, migraines ;
-     Stress, anxiété, Insomnie ;
-     Irritabilité, nervosité marquée ;
-     Perte d’acuité visuelle ;
-     Troubles du cycle menstruel ;
-     Altération de l’audition, acou­phènes ;
-     Peur, crises d’angoisse.
Comme nous l’observons, de nom­breux symptômes sont psycholo­giques. L’époque et l’ambiance géné­rale anxiogène – fortement relayée par les médias – ont des conséquences fortes sur la santé mentale.
Les altérations de l’Esprit (shén) dérivent du dysfonctionnement d’un ou plusieurs des cinq organes principaux.
Si le Coeur est considéré comme la centrale émotionnelle de l’orga­nisme et filtre toutes les affections psycho-émotionnelles, chacun des cinq organes de la médecine chinoise classique est associé à une émotion spécifique et abrite un aspect psycho-émotionnel ou esprit spécifique.
La santé de chaque organe et de l’es­prit qui lui est associé conditionne la bonne santé physique et mentale et l’immunité ou la capacité d’adapta­tion aux situations adverses.
·           L’énergie du Foie est expansive : elle est liée à la colère, l’irritabilité, la nervosité. Le foie abrite hún ou l’inconscient. Il souffre à l’heure actuelle de l’ennui, de la frustration, de l’enfermement, de l’oppression, des interdits divers, des obligations, de la culpabilité, de l’absence de perspective. La prise de médica­ments (analgésiques, relaxants mus­culaires, antidépresseurs…) peut aggraver la surcharge de l’organe, de même qu’une consommation excessive d’alcool. Ces désordres sont sources de dépression, de blo­cage émotionnel et des symptômes de stress, d’anxiété, d’insomnie, d’irritabilité, de nervosité mais aussi de la perte d’acuité visuelle, des troubles du cycle menstruel. Il est probable que la perte de perspective ou de vision globale, mais aussi pro­prement de la vision lointaine durant le confinement entre quatre murs impactent directement sur le foie et la vue. Le blocage physique peut aussi se porter au niveau cervical avec des tensions au niveau des trapèzes, des migraines (douleurs fortes d’un côté de la tête), mais aussi des difficultés au niveau des hanches. Toutes ces douleurs recoupent le parcours du canal de la vésicule biliaire intime­ment lié à celui du foie.
·           L’énergie de la Rate est reliée à la préoccupation, l’inquiétude, les pensées répétitives. La rate abrite ou l’intelligence, le raisonnement, l’intention. Ce système décline dans un contexte de sédentarité, de manque d’activité physique et men­tale, en cas de préoccupation due par exemple à l’inquiétude économique ou au dénuement, à la pauvreté, mais aussi dans le cas d’une mauvaise alimentation ou d’une consomma­tion accrue de sucre. Sa faiblesse provoque de la fatigue, de la neu­rasthénie, problèmes d’attention et de concentration, de mémoire, une préoccupation marquée avec des pensées répétitives, de la compulsi­vité (TOC), des difficultés digestives avec selles molles, diarrhées, gon­flement abdominal, gaz intestinaux, borborygmes, hémorroïdes… La rate gère aussi l’humidité dans le corps et son fonctionnement insuffisant renforce un terrain inflammatoire dans tout l’organisme, notamment les articulations et les muscles.
·           L’énergie du Rein est en réso­nance avec la peur, la crainte. Les Reins abritent zhì ou la volonté. Le rein souffre donc directement du climat de peur et de panique générale, de la faillite économique ou personnelle, toutes ses fonctions sont alors altérées et des crises d’an­goisse peuvent en découler de même que des douleurs lombaires et des genoux, en lien direct avec l’éner­gie du Rein, ou bien encore des lombosciatiques.
N’oublions pas que, d’un point de vue énergétique, le rein est très impli­qué dans le fait de passer à l’action, de concrétiser des projets. Si le foie et la rate sont à l’origine de nou­velles idées, la vésicule biliaire est liée à la détermination et la fermeté dans l’action, le rein conditionne la réalisation même de l’action, sa faiblesse renforce donc un manque d’impulsion vitale, de concrétisation de nouveaux projets.
·           Le Poumon est associé à la tristesse, le chagrin, la peine. Le Poumon abrite ou l’âme végétative, l’ins­tinct. Le poumon est donc tout à fait impacté par les circonstances : d’abord parce que la densité émo­tionnelle ambiante pèse sur lui, de même que l’isolement social et fami­lial, parce qu’il entre en résonance directe avec le coeur du problème sanitaire et l’affectation pulmonaire, et puis le décompte morbide des malades, des décès ; dans certains cas, le deuil qui touche de près ou même directement la famille génère une immense tristesse intérieure, une introversion, et une perte de l’envie et du sens de la vie. Des mucosités peuvent apparaître de même que des gênes thoraciques ou la sensation de souffle court. La consommation renforcée de tabac est bien entendu un aggravant.
·           L’énergie du Coeur (shén) qui n’apparaît pas dans ce tableau est en fait la somme de l’état de l’aspect psycho-émotionnel de chacun des organes. Il en est le reflet final, qui culmine avec une réponse émotion­nelle coordonnée et correctement adaptée aux circonstances exté­rieures. Il résume l’état psycholo­gique final et de bonne santé de la personne. La médecine chinoise constitue une voie thérapeutique globale holistique et complémentaire pour une résolution de ces désé­quilibres physiques et psychiques entremêlés.
Chacune de ces situations requiert une étude détaillée par un expert pour mettre en place la stratégie adéquate en acupuncture, pharmacopée et les ajustements diététiques nécessaires.
En attendant, il nous faut maintenir la grande santé et tenir bon, la crise est encore là mais les vents semblent changer. La perspective d’un vaccin en est un élément mais la résilience s’est construite en chacun de nous patiemment. Nous sortirons en ce mois-ci, en février 2021, de cette année qui, en astrologie chinoise, correspond au début d’un nouveau cycle de douze ans. L’année 2020 fut celle du rat de métal, c’est‑à‑dire du premier maillon de ce nouveau cycle. Le rat correspondant à l’enfant, au début, à une extrême compression autour du métal (justement associé au poumon en médecine chinoise), pas étonnant donc que cette année fut celle d’une contraction générale sous le signe du poumon. Qui dirait encore le contraire !
Pour la nouvelle année chinoise, c’est le bœuf de métal qui prendra le relais. Ayons confiance pour qu’il augure une mise en mouvement plus robuste et constructive pour ce nouveau cycle.

Protocole vitalité : dix conseils simples pour renforcer son immunité (encadré)
Comment se sentir en pleine santé en temps d’incertitude, comme le souligne le Dr Dustin Dillberg dans la revue en ligne Acupuncture Today ?
Nourrir la vie (yangsheng), c’est aussi parfois devoir se soigner, et puis toujours s’aligner sur l’énergie des saisons tout autant que prévenir et se prémunir des maladies.
Que pouvons-nous faire pour récu­pérer physiquement, maintenir la vitalité, renforcer notre immunité, notre joie et nos perspectives de vie ? Voici quelques recommanda­tions simples qui peuvent vraiment nous aider.
1.         Maintenez une alimentation équilibrée et chaude, légèrement épicée, avec des bouillons et des aliments frais de saison, des ali­ments qui favorisent particuliè­rement l’énergie pulmonaire et l’immunité à ajouter dans le régime alimentaire habituel. Ajoutez des épices dans vos plats (curry, cumin, clou de girofle, thym, origan, gingembre…).
2.        Faites régulièrement des inhala­tions de thym et romarin (1 à 2 fois par jour).
3.        Appliquez régulièrement des huiles essentielles (lavandin, men­the poivrée, ravintsara) sur les tempes, sous le nez, la poitrine, plusieurs fois par jour ou lorsque nous remarquons plus d’anxiété. Ou utiliser un diffuseur pour rem­plir la maison de ces bons arômes.
4.        Pratiquez de la moxibustion (si vous disposez de cigares d’armoise à la maison), vous pouvez aussi chauffer le point zusanli, point 36 de l’estomac (10 minutes par jour), un point sensible situé à une paume sous le genou sur la face extérieure de la jambe. C’est un excellent point pour stimuler l’immunité et l’énergie de l’ensemble du corps. Si vous ne pouvez pas recourir à la moxibustion, vous pouvez aussi appliquer une tranche d’ail ou de gingembre sur ce point avec du sparadrap ou le masser 200 fois avec le pouce.
5.        Prenez des infusions chaudes et aromatiques (cannelle, gingembre, clous de girofle, camomille…) ou relaxantes (tilleul, verveine…) en alternance 2 à 3 fois par jour.
6.        Maintenez les contacts avec votre entourage. Limitez les écrans et la répétition des mêmes bulletins d’information. Prenez soin du lien avec les personnes proches : nous avons besoin de partager, montrer de l’empathie, sourire et rire.
7.        Effectuez un nettoyage du foie avec des plantes amères et détoxi­fiantes (artichaut, chardon-Marie, radis noir…) pour nettoyer l’orga­nisme des résidus.
8.       Conservez une activité phy­sique régulière, une heure ou une demi-heure par jour au moins s’il est simple et modéré. Dans ce contexte, le mouvement est un allié pour le corps et l’esprit, il permet une circulation énergétique fluide.
9.        Effectuez des exercices simples de qi gong ou de yoga et de l’au­tomassage sur le visage, les extré­mités, le tronc, la zone lombaire (daoyinyangsheng).
10.    Méditez tous les jours (médi­tation guidée ou non), si possible tôt le matin ou avant d’aller vous coucher.
Ces quelques conseils sont simples et utiles. N’hésitez pas cependant à consulter aussi régulièrement un professionnel en médecine chinoise pour qu’il vous accom­pagne au plus près.
(Fin de l’encadré)
Thomas Richard

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Mer 10 Fév 2021 - 10:56

Pfiouuu ça c'est de l'article Shocked  Je vais m'y reprendre à plusieurs fois pour le relire Tactique Coronavirus - Page 6 4179239413 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Dès avril 2020, nous avons vu se succéder de nombreux articles dans la presse régionale, nationale et internationale, révélant le rôle de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) dans les protocoles de soins pour lutter contre le Covid-19. Pêle-mêle, le 24 avril 2020, Ouest-France titrait « Coronavirus. En Chine, la MTC se combine avec les traitements classiques », en mars on lisait dans le quotidien helvétique Le Temps : « Face au coronavirus, Pékin mise sur sa médecine traditionnelle. » Le sujet est tel qu’en juin, la question scientifique devient politique puisque critiquer la MTC est devenu en Chine un délit comme le rappelait Le Monde. Sur le site de France Info, les six remèdes recommandés issus de la pharmacopée chinoise (granulés de Jinhua Qinggan, de Lianhua Qingwen, injections de Xuebijing, décoctions nettoyantes et détoxifiantes des poumons, formule HuaShiBaiDu, et granulés de XuanFeiBaDu) ont été passés au crible par le Pr Liu Bingkai, diplômé en MTC de l’université de Nankin, et docteur en MTC à l’hôpital parisien de la Salpêtrière. Ce spécialiste confirme que ces protocoles sont de réelles alternatives pour soulager les symptômes les plus graves, faire baisser la température rapidement, soutenir le système immunitaire en augmentant la production de lymphocytes et de leucocytes, et enfin, atténuer les formes sévères.
A la marge : pour ce que j'ai pu lire ci-dessus en cas de troubles biliaires à suspecter notamment en cas de régime alimentaire chargé en acides gras saturés (risques de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] donc efficacité moindre de l'organe tant pour la métabolisation des vitamines liposolubles A E D K, que de la gestion du mauvais cholestérol --> accumulation en calculs dans la vésicule) il est possible de se faire prescrire par son MT de l'acide ursodesoxycholique sur une durée de 3-6 mois (ça met du temps à faire effet), tout en faisant des analyses de suivi tous les mois (gamma GT, etc...), ce qui devrait permettre de résorber les calculs, évacuations par les selles, donc visible et dans mon cas, ça marche.
Le produit n'est pas remboursé si pas de pathologie associée, donc il faut compter 40 euros/mois de traitement.
A une dose de 20mg/kg de masse corporelle, on obtient un effet procinétique par l'action biliaire (mais le double de ce que je prends donc 80 euros/mois...) --> en appliquant ce traitement on permet également une action détox sur le foie...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

Prokinétiques

Pour contrer la dysmotilité digestive avec stase gastro-duodénale ou grêle, l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], parfois à forte dose (3x 650 mg/jour), est prescrite dans les cas graves tels que la Sclérodermie , mais plus souvent à doses nettement plus faible, de l'ordre de 50 mg. Les sels de Magnésium sont utiles, notamment sous forme de sulfate, ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à raison de 5 gr dilués dans 300 à 500 ml d'eau et additionnés de jus de citron afin de masquer le goût extrêmement amer. Il faut attendre quelques heures pour que le sel soit parfaitement dissout. Cette solution se boit 1 à 2 heures après les repas principaux. L'acide ursodéoxycholique (AUDC) commercialisé sous les noms de Ursochol (cp à 150, 300 voire 500 mg) à raison de 20 mg/kg permet 1° de restaurer les stocks hépatiques en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et leur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], 2° exerce une activité prokinétique sur l'intestin et les voies biliaires, 3° exerce une action bactéricide sur certaines bactéries pathogènes. Les sels de Magnésium et les sels biliaires ayant un effet laxatif, ils sont utiles en cas de constipation opiniâtre, mais leur usage est limité en présence de diarrhée.
Une activité physique ou sportive modérée à intense, pratiquée de façon régulière, permet d'entraîner une hypoglycémie, qui réduit la sécrétion de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (Glucagon-like peptide-1) au niveau iléal, ce qui accélère le transit grêle.
L'HE de gingembre est active contre la stase gastrique.
+ la taurine renforce l'action de la bile [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Immunité Nutrition et Covid-19

Message  Luc Sam 13 Fév 2021 - 11:38

COVID-19 : la micronutrition, grande oubliée du débat
Dimitri Jacques. avril 2020
Dimitri JACQUES est naturopathe, psychothérapeute et journaliste scientifique (détendeur d’un cabinet de psychothérapie & nutrition).

Après avoir lu le post de Darky sur l’interaction entre la micronutrition et la durée de vie des lymphocytes Tactique Coronavirus - Page 6 2823594055 , j’ai voulu creuser le sujet et voir qui était Dimitri Jaques.
Post de Darky :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ensuite je suis tombé sur cet article datant d’avril 2020, par le même auteur (Dimitri JACQUES), avec les sources et références accessibles. Je les partage donc avec vous. Ce qui doit être mis en évidence, c’est le fait qu’il faut agir en prévention (avec les micronutriments, mais pas que), à la fois pour atténuer la cascade inflammatoire et donner les armes au métabolisme pour endiguer les 1ers assauts des virus. Donc, surtout agir en prévention pour éviter que le train déraille … Mais attention tout de même à l’excès d’antioxydants qui serait contreproductif. Il faut bien doser afin de ne pas freiner une réaction adaptative. La peroxydation est nécessaire pour attaquer les virus et bactéries. Il faudrait nuancer, mais pas maintenant.

Article
Coronavirus
Alors que la polémique fait rage autour de la chloroquine (nous sommes en avril 2020, ndlr), très peu de voix s’élèvent pour parler des défenses naturelles de l’organisme, alors que c’est pourtant la base. En particulier, le statut micro-nutritionnel de chaque individu a une importance de plus en plus documentée sur nos capacités à affronter une attaque bactérienne ou virale. Chaque rouage du système immunitaire fonctionne grâce à des nutriments particuliers que notre alimentation est censée nous apporter. Si ce n’est pas le cas, nous allons au combat avec un désavantage certain.

Encadrer l’inflammation et la production de radicaux libres
Les nombreux cas de détresse respiratoire, souvent fatale, chez les personnes atteintes du Covid-19 ont marqué les esprits. Il s’agit de personnes en hyper-inflammation, dont le système immunitaire réagit de manière à la fois excessive et imprécise. Ce n’est pas le virus qui les tue mais les dégâts collatéraux causés par leur propre système immunitaire. Pour prendre une image, leur armée manque de tireurs de précision. Face à l’ennemi, elle lance des grenades indistinctement, ce qui va faire des trous dans des murs, et si la bataille dure trop longtemps, le bâtiment peut s’effondrer. Pourtant, un certain nombre de ces cas pourraient être évités. L’inflammation est sous le contrôle d’un certain nombre de micronutriments, présents en quantité insuffisante chez beaucoup de personnes. Par exemple, les prostaglandines qui déclenchent ou stoppent l’inflammation sont très dépendantes du statut en acides gras (oméga 3 et 6), parent pauvre de l’alimentation moderne.
Lors d’une bataille immunitaire, une des conséquences est la libération d’une quantité importante de radicaux libres. Il ne s’agit pas de ceux habituellement produits comme déchets du fonctionnement des mitochondries (centrales énergétiques des cellules), mais délibérément produits comme arme du système immunitaire. Les globules blancs vont larguer massivement ces radicaux libres pour neutraliser l’ennemi. Nos propres cellules peuvent en être les victimes collatérales si nous manquons d’antioxydants pour les protéger, en sachant qu’inflammation et surproduction de radicaux libres sont des processus interdépendants. En pleine bataille, des globules blancs macrophages dépourvus de leur bouclier anti-radicalaire risquent littéralement d’exploser, aggravant l’inflammation générale. Afin de préserver nos cellules d’un stress oxydatif, les micronutriments mitochondriaux doivent être présents en quantité suffisante : vitamines A, B1-2-3-5, C et E, sélénium, zinc, cuivre, coenzyme Q10. Malgré le manque de recul face aux coronavirus, ces micronutriments commencent à être suggérés dans la littérature scientifique. (1)
Par ailleurs, le glutathion réduit (GSH), qui permet de régénérer les antioxydants, aurait lui-même une activité thérapeutique directe. Une étude suggère son efficacité face à l’inflammation pulmonaire dans un contexte d’épisode grippal. La teneur en GSH est corrélée à la capacité des cellules à agir sur la réplication du virus et ce, à différents stades du cycle viral. (2) Pour le Pr Vincent Castronovo, cancérologue et chercheur en sciences biomédicales à l’université de Liège, « L’importance du GSH est démontrée dans l’inflammation pulmonaire. Il peut être déterminant pour éviter la mort et devrait être injecté aux patients en réanimation. Personne n’en parle à la télévision. »

La glutamine, carburant du système immunitaire et de l’intestin
C’est un acide aminé semi-essentiel qui est le carburant principal des cellules à renouvellement rapide, comme celles des muqueuses respiratoires et intestinales. Elle devient un acide aminé essentiel en cas d’infection, puisqu’elle est nécessaire à la multiplication (amplification clonale) des lymphocytes et des cellules de l’immunité. Si une situation trop compliquée oblige le système immunitaire à en surconsommer, les muqueuses peuvent alors en manquer, risquer la perméabilité excessive et donc l’inflammation. La prudence pourrait cependant être invoquée chez les personnes ayant déjà une réponse immunitaire exagérée. Est-il judicieux d’accroître dans ce cas le nombre de cellules immunitaires ? Cependant, comprenons bien que le métabolisme d’une personne aux prises avec une infection majeure est sans comparaison avec un métabolisme habituel. Les taux bas de glutamine présents dans le plasma et les tissus chez les patients atteints de maladies sévères suggèrent que les besoins de l’organisme excèdent ses capacités à y répondre. La littérature scientifique actuelle va dans le sens d’une supplémentation aussi bien chez le patient immunodéprimé que chez celui qui se trouve en hyper-inflammation. Un essai randomisé (3) a montré l'intérêt de l’administration de L-glutamine chez des patients atteints d’un syndrome de réponse inflammatoire systémique (SIRS).

La vitamine D, grande médiatrice
Dans l’esprit collectif, elle est la vitamine du métabolisme osseux alors qu’elle est d’abord la vitamine modulatrice de la réponse immunitaire. Nous en avons souvent [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (=> « Compléments alimentaires- Soyons précis sur les mises en garde », ndlr). La vitamine D réduit la production de cytokines pro-inflammatoires et stimule les lymphocytes T-Reg, les casques bleus de l’immunité. Elle est aussi nécessaire à la production des peptides antimicrobiens, présents notamment sur les muqueuses respiratoire et intestinale, qui repoussent les pathogènes et opportunistes tentés de s’aventurer au-delà.
Une carence prédispose aux affections respiratoires. Une étude randomisée du réseau Cochrane nous montre qu’une supplémentation en vitamine D contribue à prévenir les infections respiratoires aiguës. Dans l’étude, le risque diminue pour l’ensemble du groupe ayant reçu la supplémentation, bien que les résultats soient plus visibles chez les personnes effectivement carencées. (4) Les gens concernés par les infections à répétition (réponse insuffisante), les allergies (réponse exagérée) ou les maladies auto-immunes (réponse imprécise) ont souvent en commun une carence en vitamine D. On estime que 70 % de la population occidentale se situe en dessous du taux acceptable.

Zinc : une attention toute particulière
Cet oligo-élément est le principal activateur enzymatique de la réponse immunitaire. Il est facteur limitant de l’amplification clonale, c’est-à-dire qu’une carence va ralentir le déploiement de tous les soldats de notre immunité. En particulier, il est nécessaire pour informer les lymphocytes qu’ils doivent produire des anticorps. Le zinc ne permet pas seulement à l’organisme de se défendre mais aussi de le faire d’une manière mesurée. Sans surprise, puisque le zinc est le cofacteur de nombreuses enzymes régulant et encadrant la réponse immunitaire. Nous savions déjà qu'une carence majeure favorise une immunodépression, c’est-à-dire une forte diminution de nos capacités de défense et donc plus grande vulnérabilité aux infections. Nous découvrons que des micro-carences chroniques augmentent l'inflammation, via une production accrue de cytokines pro-inflammatoires. (5) Ce qu’il faut éviter, vous l’aurez compris, face au Covid-19. Le zinc semble heureusement participer à la neutralisation de ces cytokines. (6)
Le zinc montre par ailleurs une activité antivirale directe. Il inhibe le déshabillage des virus et la transcription de leur génome, ce qui les empêche de se répliquer. Sur culture cellulaire, le zinc montre de telles capacités sur le SARS-COV-2, en inhibant l’ARN polymérase. (6) L’enzyme de conversion de l'angiotensine, dont le récepteur cellulaire ACE2 semble servir de point d’entrée aux coronavirus, est une enzyme qui nécessite du zinc. Un manque de zinc pourrait expliquer ce point de faiblesse. Des médecins généralistes français ont d'ores et déjà [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans leur protocole de soin des patients atteints de Covid-19.
Un détail qui interpelle est que le zinc est impliqué dans la perception du goût. Or, un des symptômes du Covid-19 est la perte de ce sens, ce qui suggère que la forte sollicitation du système immunitaire entraîne une baisse de la disponibilité du zinc, déjà insuffisante chez de nombreux sujets. Les taux de zinc ont tendance à décliner avec l’âge. Une supplémentation pendant un an, chez des sujets âgés de 55 à 87 ans, s’est avérée efficace pour réduire la fréquence des infections ainsi que les marqueurs biologiques du stress oxydatif. (7) Enfin, les oligo-éléments sont interdépendants, d’où l’intérêt de les utiliser en synergie. Le cuivre par exemple, qui doit s’équilibrer avec le zinc, est nécessaire à la réplication des polynucléaires neutrophiles.

La médecine nutritionnelle à prendre au sérieux d’urgence
Les chercheurs de l’Université de médecine de Zhejiang, qui ont géré le Covid-19 de manière multidisciplinaire et individualisée, estiment que le statut nutritionnel de chaque patient infecté devrait être évalué avant même l’administration des traitements. ( 8 ) Sous nos latitudes, il serait scientifiquement intéressant et d’utilité publique d’un point de vue sanitaire, de mesurer les taux de micronutriments essentiels chez les catégories de population à risque. Pour les personnes faisant partie de ces catégories, le Pr Vincent Castronovo conseille pour sa part une prise quotidienne de 1 500 mg de L-glutamine, 40 mg de zinc, 3 000 UI de vitamine D et 1 500 mg de N-Acétyl-Cystéine, précurseur du glutathion. Et d'insister : « une bonne barrière immunitaire est plus efficace qu’un masque, allons au combat avec des armes adaptées. » C'est d'autant plus vrai pour les personnes âgées, premières victimes et presque toujours carencées. Remettre le système immunitaire dans un environnement micro-nutritionnel lui permettant de fonctionner correctement est aujourd'hui un enjeu de société majeur.

Références :
1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
6. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
7. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
8. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Liens additionnels (avec un accès abonné demandé, si vous voulez lire l’article en entier sur le site).
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
·       [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
*) Les + lus : Covid-19
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
*) Sur la même thématique :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Sam 13 Fév 2021 - 13:01, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Sam 13 Fév 2021 - 11:57

Remarque perso:
Si vous prenez du NAC (N-acétylcystéine) il faut veiller à un apport adéquat de B6.
Veillez donc à ce qu'il y ait de la pyridoxine avec votre NAC (meilleure rétention dans la cellule). 
Pas obligatoire mais vous pourrez adapter le dosage (300 mg en deux fois). Puis espacer les prises.
Edit:
B6 = p5p = pyridoxal-5-phosphate, de préférence. Ou une forme équivalente.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Sam 13 Fév 2021 - 12:32

Merci Luc pour cet article éclairé Wink

J'en profite pour mettre quelques liens coté supplémentation :

je n'ai et nous n'avons pas, chez Mirzoune et Ciboulette d'intérêts chez un quelconque labo, producteur ou distributeur de compléments alimentaires. Nous utilisons ce qu'il y a de mieux (autant que faire se peut) et faisons évoluer notre supplémentation en fonction de nos connaissances qui relèvent souvent du parcours d'obstacle = trouver l'info c'est tout d'abord la rechercher... activement et souvent pendant des années, sachant que l'efficacité de tel ou tel micronutriment ou préparation relève parfois de l'extrapolation = on suppose que par ce que "chez un modèle d'étude sur la souris il se passe ça" ou alors on a un bout de la solution relevant d'études plus ou moins pertinentes (et parfois bien établies) et l'autre extrémité est présente aussi mais... il manque des éléments au milieu donc on suppose que même si on a pas parfaitement compris toute la ramification de mécanismes pour parvenir à ce résultat. On se base sur les articles de spécialistes tel [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (pour la K2 en particulier), [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] notamment pour ses articles éclairés sur le collagène et la glycine, et bien d'autres etc...) pour décortiquer (défricher et déchiffrer) les arcanes de la recherche, ce qui nous donne des éléments de compréhension assez fiables et buvables. Personne ne détient (apparemment) toute la vérité [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui est partagée dans le monde par des spécialistes qui souvent, n'ont rien à voir avec nos médecins qui eux, sont avant tout des distributeurs de médicaments et négligent par leur formation (de plus en plus, d'ailleurs la micronutrition ne fait pas partie de leur cursus)), le fait que la pathologie est avant tout un patient qui souffre : son besoin étant de guérir (travail de fond au lieu de forme sur les symptômes), pas d'être accompagné à vie faute de mieux par des corticoïdes ou anti-inflammatoires dont les effets sont souvent castrateurs chimiques de principes de fonctionnement corporels nécessaires à la guérison.
Il n'en reste pas moins que dans le monde entier, il y a des pointures notamment détentrices de diplômes universitaires (PHD) en micronutrition ou autre, qui sont susceptibles de détenir une bonne partie de la vérité et agissant en précurseur de la médecine de demain = celle ou le patient deviendra un actient = pas simplement passif à l'écoute du sachant, mais actif de sa santé et de sa propre guérison : nous essayons au passage de relayer les infos utiles à nos membres en espérant apporter une partie de la solution à leur problème en plus d'une oreille attentive = c'est ça le partage. Après tout, nous avons dorénavant le pouvoir de noter les praticiens de santé  (attention toutefois aux abus et dérives = restons objectifs) et dans certaines régions dont la mienne, nous avons encore le choix, enfin pas dans toutes les spécialités.
Les suppléments :


_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Le vaccin ARN faciliterait-il l’entrée ?

Message  Luc Ven 19 Fév 2021 - 10:39

Le vaccin ARN pourrait faciliter l’ouverture de la porte à un agent infectieux en se liant à la protéine spike. Notez le conditionnel.
Haidut a écrit:Also, on one hand they are attacking the natural immunity obtained from getting COVID-19 while also telling people the vaccines work through the exact same mechanism - i.e. through generating antibodies. They keep saying the antibodies obtained from getting infected last only 3-6 months. Why would the antibodies from the vaccines last any longer?? Only two options here - either (1) the claim about naturally obtained immunity is bogus and it is just as good (if not safer than) as the vaccine-generated ones or (2) the vaccines enables long-lasting antibody production due to causing a chronic latent infection with SARS-CoV-2 by somehow incorporating the spike protein into the genome (hence the HIV fragment presence) and then spike proteins get released into the bloodstream every time a person is under stress and voila - the person gets antibodies again since the immune system starts seeing the spike protein floating around in the blood again.
In “thousands-of-israelis-test-positive-for-coronavirus-after-getting-vaccinated”
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Lejeboca replied (post 130 p 7):
Here is a paper from an anti-vax MD, J. Bart Classen, on what's going on with spike protein target interaction. And an interesting prospective on genetic diversity, which is being eliminated with this jab, against infectious diseases.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[published in Microbiology and Infectious Diseases]
Abstract:
 Development of new vaccine technology has been plagued with problems in the past. The current RNA based SARSCoV-2 vaccines were approved in the US using an emergency order without extensive long term safety testing. In this paper the Pfizer COVID-19 vaccine was evaluated for the potential to induce prion-based disease in vaccine recipients. The RNA sequence of the vaccine as well as the spike protein target interaction were analyzed for the potential to convert intracellular RNA binding proteins TAR DNA binding protein (TDP-43) and Fused in Sarcoma (FUS) into their pathologic prion conformations. The results indicate that the vaccine RNA has specific sequences that may induce TDP-43 and FUS to fold into their pathologic prion confirmations. In the current analysis a total of sixteen UG tandem repeats (ΨGΨG) were identified and additional UG (ΨG) rich sequences were identified. Two GGΨA sequences were found. Potential G Quadruplex sequences are possibly present but a more sophisticated computer program is needed to verify these. Furthermore, the spike protein, created by the translation of the vaccine RNA, binds angiotensin converting enzyme 2 (ACE2), a zinc containing enzyme. This interaction has the potential to increase intracellular zinc. Zinc ions have been shown to cause the transformation of TDP-43 to its pathologic prion configuration. The folding of TDP-43 and FUS into their pathologic prion confirmations is known to cause ALS, front temporal lobar degeneration, Alzheimer’s disease and other neurological degenerative diseases. The enclosed finding as well as additional potential risks leads the author to believe that regulatory approval of the RNA based vaccines for SARS-CoV-2 was premature and that the vaccine may cause much more harm than benefit.

From the Discussion section:
There are many other potential adverse events that can be induced by the novel RNA based vaccines against COVID-19. The vaccine places a novel molecule, spike protein, in/on the surface of host cells. This spike protein is a potential receptor for another possibly novel infectious agent. If those who argue that the COVID-19 is actually a bioweapon are correct, then a second potentially more dangerous virus may be released that binds spike protein found on the host cells of vaccine recipients. Data is not publicly available to provide information on how long the vaccine RNA is translated in the vaccine recipient and how long after translation the spike protein will be present in the recipient’s cells. Such studies pertaining to in vivo expression will be complex and challenging.
Genetic diversity protects species from mass casualties caused by infectious agents. One individual may be killed by a virus while another may have no ill effects from the same virus. By placing the identical receptor, the spike protein, on cells of everyone in a population, the genetic diversity for at least one potential receptor disappears. Everyone in the population now becomes potentially susceptible to binding with the same infectious agent.


Info utile sur la protéine Spike :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Extrait : "Spike", l’envahisseur
Pour nous infecter, le virus se fixe à la surface de nos cellules, dans les voies respiratoires ou intestinales. Une fois attaché, il va envahir la cellule et se répliquer en copies de lui-même. Une protéine joue un rôle clé dans ce rôle d’envahisseur. Elle porte le joli nom de "Spike", qu’elle doit à son aspect de "spicule" ou de couronne de coronavirus.
Pour développer des traitements antiviraux ou des vaccins, il faut donc comprendre comment "Spike" trouve des serrures d'entrée dans nos cellules. Et c’est là que la découverte de l’équipe autour de l''Université de Bristol est fondamentale. (...)

Commentaire NDLR:
Notez qu'il s'agit d'une possibilité. Une fois entrée via la protéine Spike, la réplication d'un autre virus pourrait s'en trouver facilitée. La diversité du génome ne protège plus ou pas assez. Sujet à réflexion donc. Ce n'est pas acquis. On manque de recul avec la technique du vaccin ARN.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Flavonoïdes, de nouvelles pistes en recherche 3D

Message  darky35 Sam 6 Mar 2021 - 11:25

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Une équipe chinoise s’est intéressée aux 12 541 substances recensées dans la base de données des principes actifs des plantes de la médecine traditionnelle chinoise (TCMSP).
Elle a testé pour chaque substance son affinité avec le récepteur ACE2 à l’angiotensine, et avec une protéine spécifique du Sars-CoV2, capable de se fixer sur ce récepteur. Ce dernier est une sorte le talon d’Achille qui permet ainsi l’entrée du virus dans l’organisme.
L’équipe n’a pas mené ses expériences « in vitro », mais « in silico », c’est-à-dire qu’elle a procédé par modélisation numérique 3D et calcul informatique. Il s’agissait de déterminer l’énergie de liaison nécessaire aux interactions entre les principes actifs des plantes et le récepteur ou la protéine virale (plus cette énergie est faible, plus le principe actif a des chances d’agir !). Ce sont d’ailleurs des études similaires qui avaient permis d’identifier des substances pharmacologiques potentielles telles que le remdesevir, le lopinavir ou encore la chloroquine.

Dans cette étude, les chercheurs ont révélé l’intérêt potentiel de la lutéoline, de la quercétine (déjà objet d'études cliniques sur le Covid-19) et de l’isorhamnétine. Ils ont ensuite cherché quelles en étaient les meilleures sources et suggèrent ainsi que la consommation de vin rouge, d’aubépine et de mûre  pourrait présenter un certain intérêt dans la prévention des infections respiratoires liées au Covid…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Une alimentation riche en lutéoline réduit l'inflammation dans le cerveau et les déficits de mémoire qui y sont liés en inhibant la libération de molécules inflammatoires, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Nutrition.
La lutéoline se trouve dans de nombreuses plantes dont les carottes, les poivrons, le céleri, l'huile d'olive, la menthe poivrée, le romarin et la camomille.

Rodney Johnson de l'Université de l'Illinois et ses collègue ont étudié les effets de la lutéoline provenant de l'alimentation sur des souris.

Ils se sont concentrés sur les cellules microgliales, des cellules immunitaires spécialisées qui se trouvent dans le cerveau et la moelle épinière. En réponse à des infections, les microglies produisent des cytokines qui provoquent une cascade de changements chimiques dans le cerveau. Les cytokines inflammatoires, induisent un "comportement de maladie": somnolence, perte d'appétit, troubles de la mémoire et comportements dépressifs qui accompagnent souvent la maladie.

L'inflammation dans le cerveau semble également être un facteur clé de problèmes de mémoire liés à l'âge, indiquent les chercheurs.

"Nous avons constaté précédemment que lors du vieillissement normal, les cellules microgliales sont dé-régulées et commencent à produire des niveaux excessifs de cytokines inflammatoires", explique Johnson. "Nous pensons que cela contribue au vieillissement cognitif et est un facteur prédisposant au développement de maladies neurodégénératives" (telles que la maladie d'Alzheimer).

Les chercheurs ont montré que les cellules microgliales qui ont été exposées à une toxine bactérienne produisait des cytokines inflammatoires qui pourraient tuer des cellules nerveuses. Lorsque les microglies étaient exposées à la lutéoline avant l'exposition à la toxine, les cellules nerveuses survivaient parce que la lutéoline inhibait la production de médiateurs inflammatoires neurotoxiques.

L'effet d'une alimentation enrichie de lutéoline a ensuite ensuite testé sur des souris adultes et des souris âgées. Les souris âgées ayant reçu l'alimentation enrichie réussissaient mieux à des tests d'apprentissage et de mémoire que leurs pairs et les niveaux d'inflammation dans l'hippocampe, une région du cerveau importante pour la mémoire, se rapprochaient du niveau des jeunes souris adultes.
Il existe 14 sortes de quercétine, la plus intéressante est la quercétine anhydre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Liens utiles : mode d'emploi fonction des pathologies et de l'effet recherché

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Métabolite secondaire des plantes vasculaires, on trouve la quercétine dans l'alimentation végétale (ail, livèche, câpres, choux, oignon, haricots verts, pomme, raisin, cerise, bleuet, canneberge, groseille, agrumes, brocolis, thé, etc.).

Propriétés médicinales de la quercétine

Puissant antioxydant, la quercétine permet de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques.

Utilisation interne

Généralement proposée sous forme de gélules (à cause de son goût amer), la dose journalière conseillée se situe entre 200 et 1200 mg (voir les recommandations de l'emballage).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Les flavonoïdes, des antioxydants présents dans les fruits frais ou encore le thé, n’en finissent pas de dévoiler leurs bienfaits. Des chercheurs américains viennent de montrer qu’ils pourraient éloigner le risque de maladie d’Alzheimer.

Les vertus cardiovasculaires des flavonoïdes ne sont plus à démontrer. Mais selon des chercheurs de l’Université Rush à Chicago, ils pourraient aussi aider à lutter contre le risque de démence. Leur étude a porté sur 921 personnes âgées en moyenne de 81 ans et ne souffrant pas de démence.
Les participants ont ainsi rempli chaque année un questionnaire sur la fréquence à laquelle ils mangeaient certains aliments, leur niveau de scolarité, le temps passé à pratiquer des activités physiques, le temps consacré à la lecture…
Ils ont ensuite été divisés en 5 groupes selon leur consommation de flavonoïdes. Résultat : ceux qui en mangeaient le plus présentaient 48% de risque en moins de développer la maladie d’Alzheimer par rapport à ceux qui en consommaient le moins.

Chou frisé et le thé

Mais les chercheurs sont allés encore plus loin. Ils ont séparé les sujets selon les flavonoïdes qu’ils privilégiaient : l’isorhamnétine (présent dans les poires, l’huile d’olive, le vin et la sauce tomate), le kaempférol (fraises, chou frisé, haricots, thé, épinards et brocoli), la myricétine (thé, vin, chou frisé, oranges et tomates) et la  quercétine (chou frisé, pommes et thé).
Ainsi, les personnes qui avaient un apport élevé en isorhamnétine étaient moins susceptibles de développer la maladie (- 38%). Même résultat pour la myricétine. Mais pour le kaempférol, le risque était abaissé de 51% ! En revanche, aucun lien n’a été établi avec la quercétine.
Vous l’aurez compris, pour mettre toutes les chances de votre côté, misez sur le chou frisé et le thé, tous deux contenant les 3 flavonoïdes bienfaiteurs.

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty La curcumine contre le SRARS-Cov-2

Message  Luc Jeu 8 Avr 2021 - 22:18

Mise en évidence des éléments clés.
La curcumine du curcuma longa et les catéchines du thé (vert de préférence, mais pas que) peuvent contribuer à empêcher l'entrée cellulaire et la réplication du SRAS-CoV-2, et peuvent prévenir et réparer les dommages collatéraux  du COVID-19 (aux pneumocytes, cellules rénales, cardiomyocytes, aux cellules souches hématopoïétiques, etc.). Ces substances peuvent donc moduler la réaction immune et offrir un effet protecteur contre les troubles liés à la tempête cytokinique éventuelle (prévention).
Ces polyphénols (catéchine et curcumine) montrent une affinité forte pour se lier à la protéine-Spike et à son complexe récepteur (RBD) qui sert d’entrée à l’interface ACE-2 de l’hôte.
Exprimé plus simplement, ces polyphénols compliquent le travail du virus, qui a des difficultés alors à pénétrer la cellule. Il ne peut pas se répliquer et devient une cible facile pour le système immunitaire.

Je faisais une recherche sur le mode d'action de la curcumine sur les plaquettes sanguines.
je mets ci-dessous les rérérences:
*) Curcumin, a traditional spice component, can hold the promise against COVID-19?
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Curcumin can be appraised to hinder cellular entry, replication of SARS-CoV-2, and to prevent and repair COVID-19-associated damage of pneumocytes, renal cells, cardiomyocytes, hematopoietic stem cells, etc. The modulation and protective effect of curcumin on cytokine storm-related disorders are also discussed.
*) Curcumin, hemostasis, thrombosis, and coagulation
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Modern scientific research has demonstrated its anti-inflammatory, antioxidant, anti-carcinogenic, antithrombotic, and cardiovascular protective effects. The present study reviewed previous studies in the literature, which support the positive activity of curcumin in hemostasis, anticoagulation, and fibrinolysis. We also presented molecular mechanisms associated with the antiplatelet and anticoagulant activities of curcumin and potential implications for the treatment of cardiovascular disease.
Mechanism:  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Curcumin inhibits GPVI-mediated platelet activation by interfering with the kinase activity of Syk and the subsequent activation of PLCgamma2.
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Curcumin hinder replication of SARS-CoV-2
*) Curcumin inhibits binding of spike glycoprotein to ACE2 receptors
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
This study indicates that surface proteins are key drug target proteins of SARS-CoV-2, and probably curcumin blocks essential biologically active drug target residues, thereby attenuating the viral infection.
*) Catechin and curcumin interact with Spike protein of SARS-CoV2 and ACE2 of human cell membrane
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
It is evident from the present computational study, that catechin and curcumin, not only exhibit strong binding affinity to viral S Protein and host receptor ACE2 but also to their complex (receptor-binding domain (RBD) of the spike protein of SARS-CoV2 and ACE2; RBD/ACE2-complex). (…) Curcumin directly binds to the receptor binding domain (RBD) of viral S Protein. (…) Contrary to this, catechin binds with amino acid residues present near the RBD site of S Protein and causes fluctuation in the amino acid residues of the RBD and its near proximity. Both catechin and curcumin bind the interface of ‘RBD/ACE2-complex’ and intervene in causing fluctuation of the alpha helices and beta-strands of the protein complex. Protein–protein interaction studies in presence of curcumin or catechin also corroborate the above findings suggesting the efficacy of these two polyphenols in hindering the formation of S Protein-ACE2 complex. In conclusion, this computational study for the first time predicts the possibility of above two polyphenols for therapeutic strategy against SARS-CoV2.

PS: On s'informe contre les contrindications avant de foncer tête baissée, si on renouvelle les cures (un mois)  clown

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Ven 9 Avr 2021 - 0:29

Je m'interroge au sujet de la biodisponibilité de la cucurmine, comme J.V a pondu un article édifiant expliquant qu'en fait la biodisponibilité de la cucurmine sous forme de compléments était une farce :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Certains lecteurs m’ont demandé pourquoi la plupart des articles sur internet font état d’effets miraculeux du curcuma alors que cet article est beaucoup moins enthousiaste. La raison est simple : la quasi-totalité des articles sur le curcuma disponibles sur internet sont des articles publicitaires, même si ça n’est pas toujours indiqué explicitement. En réalité, ces sites ont des accords commerciaux (partenariats publicitaires) avec plusieurs sociétés qui vendent du curcuma. Il n’est donc pas possible pour ces sites de dire la vérité sur cet ingrédient puisque cela compromettrait leurs bénéfices financiers. Pour rappel, en ce qui me concerne je ne vends pas de curcuma et ne touche aucune somme d’argent et n’ai jamais touché d’argent lié à la vente d’un produit en contenant. Toutes mes sources sont citées en bas d’article et vérifiables librement.
(...)
toutes les études sur le curcuma montrent qu’à l’état naturel, la curcumine de l’épice est très mal absorbée : il faut ingérer au moins 10 000 mg de curcumine extraite du curcuma pour qu’une petite quantité passe dans le sang (c’est l’équivalent de 10 à 20 gélules en une seule fois). De plus, même à cette dose, peu ou pas d’effets sont observés. Si on compare ça à la quantité d’épice (celle qu’on utilise en cuisine), cela veut dire que de petits effets sont observés à partir d’au moins 500 g de curcuma !
(...)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Cette nouvelle maladie est particulièrement délicate à traiter dans ce sens : si les anti-inflammatoires ne sont pas utiles, voire sont néfastes au début de la maladie, ils peuvent être nécessaires en cas d’emballement de la réponse inflammatoire de l’organisme.

La curcumine atténue la réponse immunitaire


Alors qu’il est courant de lire que le curcuma booste la réponse immunitaire, il exerce en réalité un effet tout à fait inverse : il l’atténue. Les compléments alimentaires à base de curcuma ne sont donc pas les plus adaptés pour se prémunir ou lutter contre une infection.

Un effet immunosuppresseur sur de nombreux acteurs de l’immunité


Cet effet a été mis en évidence au cours d’expériences en laboratoire. L’équipe du Professeur Gao du Henry Ford Health System de Détroit (États-Unis) a par exemple montré que la curcumine s’oppose à la multiplication des lymphocytes, des acteurs essentiels du système de défenses immunitaire, et au développement des lymphocytes T cytotoxiques dont la fonction est de détruire les cellules infectées.
Elle freine également la production des messagers de la réponse immunitaire, comme l’interleukine 2 et l’IFN-gamma par les lymphocytes T ainsi que l’interleukine 12 et le TNF alpha par les macrophages, ces globules blancs capables d’engloutir les agents pathogènes et les débris cellulaires. Son mécanisme d’action repose ici sur ces effets sur un composé, le NF-kappaB, dont elle empêche l’activation. Or son rôle est prépondérant dans la réponse immunitaire car il déclenche l’activité de gènes qui y participent.
(...)

J'ai de la curcumine Dynveo au frigo depuis un bail en prévision justement du COVID mais j'ai tendance à croire JV au sujet de ce produit "miracle" qui, en fait, possèderait quelques petites propriétés dont anti-inflammatoire, à condition d'être au moins un peu assimilé et apparemment transformé par le corps en [je cite JV] tétrahydrocurcumine, produite dans notre organisme après ingestion de curcumine. Selon des chercheurs Taïwanais, la tetrahydrocurcuminepossèderait “un plus grand nombre de fonctions biologiques bénéfiques à la santé humaine que la curcumine“. Cette dernière serait notamment plus efficace que la curcumine contre certains stress oxydatifs, les problèmes de reins, l’accident vasculaire cérébral, l’inflammation cutanée, contre le cancer ou les symptômes de l’asthme et peut-être plus efficace pour la longévité.[/]
En revanche, s'il est suffisamment absorbé, d'après JV, il atténue la réponse immunitaire, donc il pourrait être intéressant 8-10 jours après la contamination afin de calmer le jeu si j'ai bien compris. C'est sans doute un complément de choix à condition qu'il soit absorbé et transformé dans le corps et c'est apparemment loin d'être le cas d'après JV...

Après il reste le problème de l'inflammation. Je crois comprendre qu'il est nécessaire de ne pas trop prendre de "substances et compléments" anti-inflammatoires au début de la contamination pour ne pas enrayer ce pourquoi l'inflammation est nécessaire à la base : la réparation des tissus entre autres.

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Bioactivation de la curcumine du curcuma

Message  Luc Ven 9 Avr 2021 - 8:58

Curcumine et curcuma
Attention de ne pas confondre la poudre de la racine curcuma longa (appelée « curcuma » dans l’article) et la molécule active curcumine (appelée « curcumine » dans l’article).
Ce que dit JV est correct : Les gélules contenant de la poudre de curcuma sont inefficaces car le processus digestif (glucoronidation) ne laisse passer que +/ 5% des principes actifs.
Il y a 3 aspects dans ta réponse :
- curcumine Vs curcuma
- prévention Vs contamination
- totum de la plante (sous forme de molécules actives) Vs un composé isolé, dans la capacité à se lier au récepteur de la protéine-spike du virus SRARS-Cov-2. Il y a plusieurs types de molécules actives dans le curcuma. Par exemple dans cette étude, on a testé / transformé d’abord le curcuma en dihydrocurcumine and tetrahydrocurcumine pour obtenir une biofonction efficace (on peut zapper).
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
En dehors du fait que le cerveau ne laisse passer, avec une certaine ampleur, qu’un type bien précis de molécule (barrière encéphalique), il y a lieu de distinguer le type de molécules actives dans le cadre de l’action contre le corona virus. Seules certaines molécules de curcumine ont démontré une action contre le récepteur de la protéine-spike du covid-19.
Pour illustrer cette limite (je n’ai pas vraiment approfondi la recherche sur les différents types de molécule qui ont une action sur l’entrée du virus dans la cellule), voici 2 exemples :
Dans l’étude déjà précitée (DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
Among the curcuminoids docked to the receptor binding domain of SARS-CoV-2 spike glycoprotein, the keto and enol forms of curcumin form strong hydrogen bond interactions with ACE2 binding residues.” (…)
Et dans cette étude (DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
Curcuminoids form reactive glucuronides in vitro
The phenolic glucuronide of curcumin and of its natural congeners, but not the parent compounds, clearly inhibited the assembly of microtubule proteins under cell-free conditions, implying chemical reactivity of the glucuronides. 

Chez Nutrixeal.com, ils conditionnent une molécule avec le totum de la plante (« complexe de curcuminoïdes »). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , sous forme de phospholipides. Existe en 250 et 500 mg. Je prends 250 mg, 1x/jr, en cure. Je rappelle que ce type de produit est lipophile. Donc, à prendre à un repas avec un peu de matière grasse. Se conformer à la notice du produit.
Pour le lecteur lambda, voir le post en lien pour une analyse approfondie des différentes formes de curcumine.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Vitamine K comme chaînon manquant.

Message  Luc Lun 12 Avr 2021 - 10:30

Vitamine K comme chaînon manquant.
Vitamin K metabolism as the potential missing link between lung damage and thromboembolism in Coronavirus disease 2019
=> Insuffisance en vitamine K dans la pathogenèse de la maladie du coronavirus.

Le métabolisme de la vitamine K pourrait être le chaînon manquant entre les lésions pulmonaires et la thrombo-embolie rencontrée chez certains patients atteints par le covid-19.
Source: BJN 07/2020. Rob Janssen et al.
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] in a new window]
Je tente de résumer +/ et je reviens

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Prévention du convid-19 et vitamine K

Message  Luc Lun 12 Avr 2021 - 10:40

Je tente de résumer +/ le compte-rendu de l’étude ci-dessus.
On connaît bien le rôle de la vitamine D dans la prévention de l’ostéoporose, moins dans son rôle anti-inflammatoire et immunitaire. Si vous souffrez d’une pathologie inflammatoire de bas grade, vous épuisez plus rapidement le stock de vitamine D.
Si vous prenez un supplément important de vitamine D3 (5 à 10.000 UI) vous stimulez la synthèse des protéines K-dépendantes.
L’une des principales actions de la vitamine K dans le corps est la carboxylation (activation) de l’ostéocalcine (la protéine Gla matricielle ou protéine MGP sont des dénominations alternatives). Critique pour le maintien de la santé de l’ensemble du système cardio-vasculaire, MGP est connu pour prévenir la calcification des artères et des tissus mous.
Explication :
Pour absorber le Ca (via les ostéoblastes), l’organisme est dépendant de la vitamine K2.
La synthèse de l’ostéocalcine dépend de la vitamine K2. Si nous schématisons : l’ostéocalcine permet au corps d’utiliser le calcium pour le métabolisme osseux. En l’absence de vitamine K, l’ostéocalcine ne peut pas fonctionner. La vitamine K2 est nécessaire pour carboxyler / activer les protéines dépendantes de K2 afin qu’elles remplissent leurs fonctions.

*) Protéine MGP (Vitamin K-dependent matrix Gla protein)
En plus de prévenir la calcification des tissus mous, la protéine MGP protège également contre la dégradation / altération des fibres élastiques. Les fibres élastiques sont des composants essentiels de la matrice extracellulaire des tissus dynamiques.  Elles permettent une déformabilité aux poumons et aux artères, ce qui facilite la respiration et la circulation. (…) L'affinité des fibres élastiques pour le Ca est élevée. De manière critique, les processus de calcification des fibres élastiques et de dégradation protéolytique sont étroitement liés. Les fibres élastiques partiellement dégradées sont chargées plus négativement, attirant le Ca, chargé positivement. À mesure que la teneur en Ca des fibres élastiques augmente, la synthèse des métalloprotéinases matricielles, des enzymes protéolytiques qui dégradent les fibres d'élastine, est également régulée à la hausse. (…) La protéine MGP joue un rôle essentiel dans la protection des tissus élastiques contre la minéralisation excessive des tissus mous et artères.

*) Cycle de la vitamine K
- en vert : antagonistes actifs
- en brun-rouge : antagonistes inactifs
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
*) Théorie de la distribution basée sur le triage
En cas d’insuffisance d’un apport de vitamine K, la survie des organes clés est prioritaire. Or, la vitamine K est préférentiellement transportée au foie pour son activation des facteurs pro-coagulants, aux dépends des autres facteurs comme la protéine MGP ou l’ostéocalcine. Par conséquent, une insuffisance de disponibilité ou de conversion (de K1 en K2, nldr) résultera en une insuffisance de l’activation des facteurs endothéliaux. Cela augmentera paradoxalement les risques de thromboses. Trop complexe à expliciter ici.
*) Insuffisance en vitamine K dans la pathogenèse de la maladie à coronavirus
L’insuffisance d’un apport de vitamine K réduit la carboxylation / l’activation des protéines K-dépendantes et entraîne des effets sur la calcification aortique, la raideur des vaisseaux et la perte osseuse.
Figure 3 : Séquence proposée pour le syndrome de déficience respiratoire aigu dû au SRARS-Cov-2
Entrée du virus dans la cellule – Augmentation des cytokines inflammatoires et des Macrophages – Dégradation des fibres des tissus – Changement de polarité et augmentation du Ca dans les tissus – Augmentation du métabolisme dans la synthèse des protéines MGP – Besoins accrus de vitamine K pour la carboxylation MGP – Insuffisance hépatique en vitamine K – Carboxylation insuffisante de MGP dans les poumons et les vaisseaux – Risque accru de thrombose et de dommages aux poumons.  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
Légende :
Proposed sequential steps linking severe acute respiratory syndrome coronavirus-2 (SARS-CoV-2) pneumonia to vitamin K insufficiency, pulmonary damage and thrombogenecity. (1) SARS-CoV-2 enters alveolar type II (ATII) cells. (2) Infected AT2 cells response by up-regulating synthesis of proinflammatory cytokines, including IL-6. (3) This leads to an increase in the number and activation of alveolar macrophages (4) that produce matrix metalloproteinases (MMP), which accelerates degradation of elastic fibres. (5) The increased polarity of partially degraded elastic fibres (6) enhances their affinity for calcium and leads to increased elastic fibre calcium content. (7) Matrix Gla protein (MGP) synthesis is up-regulated in an attempt to protect elastic fibres from calcification and degradation, ( 8 ) and the need for vitamin K to carboxylate additional MGP increases. (9) This increased utilisation of vitamin K may induce extrahepatic vitamin K insufficiency, (10a) leading to insufficient carboxylation of pulmonary MGP and (11a) increased pulmonary damage. (10b) The second consequence of extrahepatic vitamin K insufficiency is decreased carboxylation of endothelial protein S, (11b) which increases thrombosis risk.
=> Il a été observé une corrélation marquée entre l’insuffisance de carboxylation / activation des protéines MGP et le taux de dégradations des fibres élastiques chez les patients atteints du covid-19.
Les conditions associées à la pathologie chronique des fibres élastiques, y compris le diabète, l'hypertension et les maladies cardiovasculaires, sont également liées à un pronostic plus défavorable sur l’issue après infection par le SRAS-CoV-2.
*) Interaction entre la vitamine D et K
Une méta-analyse menée avant l'émergence du SRAS-CoV-2 a démontré qu'une supplémentation quotidienne ou hebdomadaire en vitamine D réduisait le risque d'infection aiguë des voies respiratoires (56). Le rôle de la vitamine D dans la sensibilité à l'infection par le SRAS-CoV-2 a été évalué par divers groupes et, à ce jour, les résultats semblent contradictoires (57–59). Les études évaluant le rôle modulateur de la vitamine D sur la gravité de la maladie dans Covid-19 n'ont pas encore été rapportées. La vitamine D a des propriétés anti-inflammatoires et anti-protéolytiques (60–62), qui peuvent être potentiellement favorables dans Covid-19. L'augmentation de l'apport en vitamine D est généralement considérée comme sûre (63), bien que les données cliniques soient limitées. En raison d'une régulation hormonale stricte, les taux sériques de Ca augmentent à peine et tout au plus de façon transitoire, même après une administration à forte dose de vitamine D (64). Cependant, une hypercalcémie à court terme peut induire un dépôt de Ca sur les fibres élastiques, qui n'est pas nécessairement libéré par les fibres après la normalisation des taux systémiques de Ca (64). L'administration à haute dose de vitamine D chez le rat épuise les réserves extra-hépatiques de vitamine K en régulant fortement la synthèse de MGP, conduisant à une accélération de la calcification et de la dégradation des fibres élastiques (9,64). L'administration de vitamine D en état de carence en vitamine K peut ainsi mettre en danger la santé pulmonaire et vasculaire. Il existe également des données humaines qui ont soulevé ces préoccupations. La supplémentation en vitamine D était associée à une mortalité prématurée chez les transplantés rénaux stables insuffisants en vitamine K (65). Il peut donc être prudent de commencer par supplémenter en vitamine K chez les patients hospitalisés sous Covid-19 invariablement insuffisants en vitamine K et de commencer une supplémentation en vitamine D chez ceux qui ont une carence en vitamine D uniquement lorsque le statut extrahépatique en vitamine K a été rétabli (34).
En outre, la vitamine K pourrait être un additif utile à la vitamine D car il existe des preuves qu'elle peut agir comme un agent anti-inflammatoire en supprimant la transduction du signal NF-κB. Il peut également exercer un effet protecteur contre le stress oxydatif en bloquant la génération d'espèces réactives de l'oxygène (66).
(…)
Info utile :
*) Vitamine K2 et le paradoxe du calcium
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
*) Remodelage osseux
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (idem que ci-dessus)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Lun 12 Avr 2021 - 18:39, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Lun 12 Avr 2021 - 10:49

Besoin d'un résumé du résumé !?  clown
Il y a interaction entre les vitamines A D K.
Si vous prenez un supplément important de D3, vous pompez les réserves de vitamine K2.
Il y a une légère conversion de K1 (plutôt pro-coagulation) en K2 (plutôt pro-métabolisme du calcium et protection des artères). Le foie va pomper ce dont il a besoin et il en restera très peu pour les tissus mous et les artères. 
On trouve K1 dans les feuilles de légumes verts, K2 dans les œufs, le fromage (brie, gouda & édam) et le lait. La conversion de K1 en K2 est faible et aléatoire. Ne comptez pas dessus. 
Les patients atteints de covid-19 sévère ont souvent un taux faible de D3 et de K2. 
Ne brulez pas vos réserves de K2 en augmentant déraisonnablement la supplémentation en D3. 
400 à 2000 UI de D3 est acceptable si vous ne souffrez pas d'une déficience (dixit Masterjohn) (...).


Dernière édition par Luc le Lun 12 Avr 2021 - 12:07, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Gaffal Lun 12 Avr 2021 - 11:04

Je suis entierement d' accord , D3 et K2 devraient etre systematiquement associées.
Perso (O-) quand j' ai choppé covid.
j' etais sous D3 5000 ui  et K2 Mk4 2mg + zinc 10mg + iode µg+ selenium µg + ponctuellement NAC

ça c' est bien passé
  deux jours pour le gros des symptomes
  six autres pour retrouver tension , pulsations et respiration normale


Dernière édition par Gaffal le Mar 13 Avr 2021 - 10:04, édité 1 fois
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 254
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty capacité pulmonaire amoindrie et Covid-19

Message  Luc Mar 13 Avr 2021 - 9:49

Gaffal a écrit: j' etais sous D3 5000 ui  et K2 Mk4 2mg quand j' ai choppé covid, ça c' est bien passé...
J'étais sous D3 5000 UI et K2 MK4 1 mg (1000 mcg) quand j'ai chopé le virus fin mars 2020. ça a duré 10 semaines, en mode light.
Je suis repassé à 2.000 UI lors de la contamination (porte d'entrée ACE-2 à surveiller), mais pas les 2 1ers jours (je suis monté à 10.000 UI de D3) Je suis ensuite resté à ce dosage.
J'avais du NAC en stock pour dégager les bronches et du rétinyl palmitate (10.000 UI rétinol 1x/sem.) (...). 
j'ai aussi utilisé les HE pdt 10 jours. 

Remarque: Il faut essayer de récupérer la capacité pulmonaire dans l'année. Il faut se secouer à la fin de la convalescence, en y allant par palier (récup). On modère très fort les 15 1ers jours (convalescence) au niveau cardiaque.


Dernière édition par Luc le Sam 21 Aoû 2021 - 7:31, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Covid long : il faut sauver le soldat mitochondrie

Message  darky35 Sam 15 Mai 2021 - 14:14

Par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  rédigé le 11 mai 2021 à 11h09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Si le phénomène aigu, qui vous envoie à l’hôpital, occupe beaucoup les esprits depuis un an, le Covid se décline aussi dans des formes persistantes ou traînantes. Certaines personnes souffrent de symptômes post-Covid pendant plusieurs mois et semblent avoir toutes les peines à retrouver la forme, avec comme principaux signes une fatigue tenace et des douleurs qui ne sont pas sans rappeler l’encéphalomyélite myalgique – ou [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (EM/SFC) – ou la fibromyalgie. Mais ces symptômes sont aussi associés à des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en souffrance. Petite revue des causes, mais aussi des leviers, pour agir en prévention.

Depuis un an, de nombreux chercheurs se sont penchés sur la compréhension de l’inflammation et de sa cascade de cytokines observées dans le Covid. Il ressort que les mitochondries sont durement éprouvées par cette maladie. Les mitochondries sont nos petites centrales énergétiques qui, au cœur des cellules, brûlent à chaque instant des sucres, des graisses et de l’oxygène pour produire de l’énergie. Elles sont la cible de certains poisons comme l’arsenic qui bloque le cycle de Krebs, ou le cyanure qui empêche brutalement toute production d’ATP (adénosine triphosphate), sorte de monnaie d'échange énergétique de l'organisme. Le dysfonctionnement de la respiration mitochondriale observé dans l’EM/SFC constitue une explication plausible à ses principaux symptômes. Il pourrait en être de même pour expliquer les formes traînantes du Covid, ainsi que pour les traiter, notamment par le renforcement du système antioxydant(1).
En affectant certains gènes, le SARS-CoV-2 dérègle nos mitochondries mais peut aussi les manipuler et détourner leurs fonctions. Ce qui lui permet, entre autres, d’échapper au système immunitaire et de faciliter sa réplication. À terme, des dommages sur l’ADN mitochondrial sont observés. Par ailleurs, cet ADN mitochondrial peut se retrouver dans le cytoplasme de la cellule et venir exciter l’inflammation(2).

(...)

Une carence importante en glutathion

Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de la mitochondrie. S’il fait défaut, la mitochondrie puis la cellule entière seront submergées par les radicaux libres. Parmi les explications biochimiques des manifestations graves et des décès chez les patients atteints du Covid, une carence majeure en glutathion apparaît tout à fait probable(4). Celle-ci serait due à un blocage de sa production par l’organisme et/ou à un épuisement accéléré du stock. On trouve parmi les facteurs de risque l’âge, le sexe (masculin), le tabagisme mais aussi une consommation insuffisante de légumes et de fruits frais.
Car si nous produisons le glutathion, nous le faisons à partir d’autres micronutriments censés nous être apportés par l’alimentation (sélénium, zinc, vitamines B...). La normalisation des taux de glutathion est très sérieusement envisagée comme stratégie thérapeutique contre le Covid par certains chercheurs. Cela peut se faire par une supplémentation en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un précurseur du glutathion. L’un et l’autre peuvent être administrés en injection ou en perfusion dans les formes sévères du Covid. Par ailleurs, des niveaux de GSH corrects sont corrélés à de bons niveaux de vitamine D(4).
(... [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
Le glutathion (GSH) est le plus puissant des antioxydants endogènes,

  • Le GSH peut, dans l'organisme, régénérer la vit C oxydée en vitamine C active, laquelle peut à son tour régénérer la vitamine E oxydée en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] active
  • participe à une bonne santé du foie (phase 1 de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien])
  • joue également un rôle important dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en régulant la différenciation des lymphocytes B et T.
    Une carence en GSH empêche la multiplication des lymphocytes
  • Sites d'action :

    • protège le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] contre l'oxydation
    • élimine des substances carcinogènes
    • contribue à la détoxication d'alcool
    • module l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    • protège notre capital génétique en préservant la taille des télomères [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



Avec l'âge (à partir de 35 - 40 ans), la production endogène du glutathion diminue : les toxines non éliminées s'accumulent, perturbent l'activité hormonale, induisant à terme le développement de maladies telles que : obésité, diabète, maladies cardiovasculaires...
Reduisent également les niveaux du glutathion : le tabac, l'alcool, certains médicaments (e.a. le paracétamol), le diabète, certaines maladies neurodégénératives, le sport trop intensif
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] --> La NAC est un supplément alimentaire à large spectre, indispensable dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et la production énergétique. La NAC stimule en effet la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (production énergétique), et assure le maintien de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] mitochondrial important.
Achat NAC et GSH :

  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] --> 1 gélule/jour
  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] --> 1 à 2 pastilles à sucer/jour en attaque

Je prends en semaine comme le WE : 1 gélule de NAC le soir + 1 pastille de GSH après le repas du soir (aide considérablement à retrouver de l'énergie après une journée riche en oxydation liée au travail, sport, etc...), efficacité dans l'heure.

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Le pissenlit bloque l'entrée du COVID-19

Message  Luc Ven 25 Juin 2021 - 22:02

L”extrait de pissenlit (Taraxacum officinale) inhibe l’entrée du covid-19 en bloquant l’accès via ACE-2
The mechanistic overview of SARS-CoV-2 using angiotensin-converting enzyme 2 to enter the cell for replication
Because SARS-CoV-2 enters the cell bound to ACE2, which induces ACE2 deficiency at the cell membrane, AngII is persistently activated. Increased AngII induces activation of AT1R, causing more uptake of SARS-CoV-2 and increasing ACE2 deficiency, thus maintaining and exacerbating a non-specific immune response, consisting of cytokine-induced inflammation. 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Rappel:
Le coronavirus SARS-CoV-2 utilise comme porte d’entrée dans les cellules qu’il infecte une molécule présente à leur surface : l’enzyme ACE2 qui se comporte comme un récepteur pour le virus.
L'angiotensine II est activé de manière persistante. Cela induit  l'activation de l'AT1R, provoquant encore une plus grande absorption du SRAS-CoV-2.
Le virus utilise ensuite à son avantage un mécanisme de défense immunitaire pour se propager dans l’organisme.
Ici, sur le dessin, la bromélaïne (enzyme) contrecarre l'action du virus (réplication amoindrie).
ACE-2 et TMP sont 2 voies d'accès possibles vers la cellule hôte
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dandelion tea works too, even for variants [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
doi: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Here we report on the efficacy of common dandelion (Taraxacum officinale) to block protein-protein interaction of spike S1 to the human ACE2 cell surface receptor. This could be shown for the original spike D614, but also for its mutant forms (…) in human HEK293-hACE2 kidney and A549-hACE2-TMPRSS2 lung cells. 
 
Note: MB too.
Methylene Blue Inhibits the SARS-CoV-2 Spike–ACE2 Protein-Protein Interaction–a Mechanism that can Contribute to its Antiviral Activity Against COVID-19.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
As far as clinical applications, one promising indication comes from a report of a cohort of 2,500 French patients treated with MeBlu as part of their cancer care none of whom developed influenza like illness during the COVID-19 epidemics ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). MeBlu has also been explored in one Phase one clinical trial (NCT04370288) for treatment of critically ill COVID-19 patients in Iran as part of a three-drug last therapeutic option add-on cocktail (MeBlu 1 mg/kg, vitamin C 1500 mg/kg, and N-acetyl cysteine 2000 mg/kg) based on the hypothesis that this combination could rebalance NO, methemoglobin, and oxidative stress. Four of the five patients responded well to treatment ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).
In conclusion, screening of our organic dye-based library identified MeBlu as a low-micromolar inhibitor of the interaction between SARS-CoV-2 spike protein and its cognate receptor ACE2, a PPI that is the first critical step initiating the viral entry of this coronavirus. While MeBlu shows strong polypharmacology and might be a somewhat promiscuous PPI inhibitor, its ability to inhibit this PPI could contribute to the antiviral activity of MeBlu against SARS-CoV-2 even in the absence of light making this inexpensive and widely available drug potentially useful in the prevention and treatment of COVID-19 as an oral or inhaled medication.
Source
RP forum
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
md-a member – June 13 2021 (page 5)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Phytothérapie et nutrithérapie contre la covid

Message  Luc Dim 18 Juil 2021 - 10:03

Un rappel sous forme de résumé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Un rappel et une explication très brève du pourquoi telle substance" 
En prévention et en cas de contamination.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Vitamine E contre le corona virus

Message  Luc Mer 21 Juil 2021 - 21:32

la vitamine E (alpha-tocophérol)  100 x plus puissante que le Remdesivir contre le SRARS-Cov-2 et les corona virus. (titre de l'article). 
Ce toco prévient et bloque la réplication à 90%
75 - 100 UI par jour.
Comme le foie stocke la vitamine E, vous pouvez prendre une gélule de 400 UI d'un mélange (avec au moins 2 toco; alpha et gamma, par exemple). 3 X par semaine en attaque (un jour sur deux), vu la demi-vie de +/ 48H. Puis on pourra réduire à 2x/semaine; ce que je fais. Prise avec un repas avec un peu de graisse.
Voir sur ce forum pour des suggestions.
J'utilise en ce moment: Now - Advanced Gamma E complex ((400 mg, dont 150 alpha, 100 gamma tocophérols) (Now Foods). 
Je reviendrais mettre un lien avec la source de l'étude.


Dernière édition par Luc le Jeu 22 Juil 2021 - 9:45, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty substances actives contre le corona virus

Message  Luc Mer 21 Juil 2021 - 23:04

Il n’existe pas tellement d'études sur des substances ayant des effets d'inhibition de la réplication virale directe contre le SRAS-CoV-2. La glycine, la naringénine, la vitamine D, la quinine et potentiellement le zinc font partie de ces substances, mais ce serait bien s'il y avait une substance qui pourrait à la fois fournir une inhibition virale directe ainsi qu'inhiber la prolifération du COVID-19 une fois que l'infection a déjà eu lieu.. Eh bien, il semble que la vitamine E soit l'une de ces substances.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"...This led to the identification of 12 compounds that reduced SARS-CoV-2 propagation by more than 90% at a concentration of just 10µM. Next, the researchers found that five of these top 12 compounds reduced the burden of SARS-CoV-2 by more than 90% in the human lung epithelial cell line Calu3. Four of these drugs – niclosamide, remdesivir, lopinavir, and D-α-tocopherol polyethylene glycol succinate (TPGS) – showed maximal [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] in preventing established SARS-CoV-2 infection in VeroE6 cells. In addition, 11 of the 12 top compounds demonstrated strong antiviral activity against the seasonal betacoronavirus OC43, suggesting that most of the compounds are effective against betacoronaviruses more broadly."

"...To understand the mechanism underlying the antiviral activity of TPGS, the researchers tested its constituent components: D-α-tocopherol, succinate, and polyethylene glycol. Since α-tocopherol alone is insoluble in an aqueous environment, the researchers instead tested α-tocopherol succinate (αTOS) and α-tocopherol phosphate (αTOP). This revealed that αTOS is capable of inhibiting SARS-CoV2 replication in VeroE6 cells, suggesting that α-tocopherol is the active antiviral component in TPGS. Given the potent synergy observed between TPGS and remdesivir – which is a known inhibitor of the SARS-CoV-2 RdRp – the team hypothesized that TPGS also inhibits this RdRp. The researchers measured the ability of TPGS to inhibit the transcriptional activity of purified SARS-CoV-2 RdRp composed of the catalytic subunit non-structural protein 12 (NSP12) and two accessory proteins – NSP7 and NSP8. They found that TPGS inhibited the transcriptional activity of the SARS-CoV-2 RdRp, with a potency that was approximately 100-fold that of remdesivir."

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Aspirine contre la Covid-19

Message  Luc Ven 13 Aoû 2021 - 21:43

Aspirine contre la Covid-19
Un  traitement efficace disponible pour la COVID-19 qui devient difficile d’ignorer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"...After adjusting for eight confounding variables including demographics and comorbidities, aspirin tended to provide a protective effect and was independently associated with a 44% decreased risk for mechanical ventilation, a 43% reduced risk for ICU admission and a 47% decrease in hospital mortality. In addition, there were no differences in major bleeding or overt thrombosis between the groups. The reason for not observing a lower rate of the latter may be the low number of reported events in each group or reporting bias from avoidance of diagnostic imaging. “The results of the study do not really surprise us because we know that COVID causes excess clot formation and we know that aspirin is a very potent blood thinner,” Dr. Chow said. “So when you have a disease that causes clots and a medication that thins your blood, that may lead to the protective effects that we found.”
"...Peter Papadakos, MD, the director of critical care medicine at the University of Rochester in New York, found the study results unexpected because previous research showed the benefit of aspirin in treating acute respiratory distress syndrome (ARDS). “I am a firm believer that an aspirin a day keeps the doctor away,” he said. “Aspirin, which has been around for [more than a hundred] years, offers some positive anti-inflammatory effects in ARDS.”
"...Aspirin is also an anticoagulant. “One of the unique features of COVID-19 that we did not know early on is the microemboli that occur in lung tissue,” said Dr. Papadakos, noting that the anti-inflammatory and anticoagulant properties of aspirin make for an “ideal combination for COVID-19 therapy.”
Commentaire: Une baby aspirine en prévention. Sinon 500mg au coucher.
Et pour éviter que ça dégénère, on anticipe avec de la vitamine E (mix). La bestiole n’aime pas ça.  pirat
NB: Il n'y a pas que l'effet anti-coagulant. L'aspirine est pro-métabolique et empêchera l'emballement (tempête cytokinique).
Surveillez quand même le niveau de vos plaquettes si ...
Mangez des légumes verts (K1 nécessaire pour tempérer / moduler l'action fluidité sanguine). Légère conversion en K2 (aléatoire) pour optimiser l'état des parois des vaisseaux.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Vitamine contre la covid-19

Message  Luc Sam 14 Aoû 2021 - 6:29

Rappel (déjà posté):
Vit K and virus covid19
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Coronavirus 2019 (COVID-19) is caused by the severe acute respiratory syndrome coronavirus-2. The majority of patients have at most mild symptoms, however, a significant proportion develops respiratory failure. COVID-19 may also progress beyond the lungs. Coagulopathy and thromboembolism are prevalent in severe COVID-19 and relate to decreased survival. Coagulation is an intricate balance between clot promoting and dissolving processes in which vitamin K plays a well-known role. We hypothesized that vitamin K status is reduced in patients with severe COVID-19. 
Methods: Vitamin K status was assessed by measuring desphospho-uncarboxylated matrix Gla protein (dp-ucMGP; inversely related to vitamin K status) and the rate of elastin degradation by measuring desmosine. We included 123 patients who were admitted with COVID-19 and 184 controls. 
Results: Dp-ucMGP levels were significantly elevated in COVID-19 patients (1,673Å}1,584 pmol/L) compared to controls (536±291 pmol/L; p<0.0005). Dp-ucMGP levels were significantly higher in COVID-19 patients with unfavorable outcome compared to those with less severe disease. Furthermore, dp-ucMGP and desmosine levels were significantly associated (r=0.65; p<0.0005). 
ConclusionsVitamin K status was reduced in patients with COVID-19 and related to poor prognosis. Also, low vitamin K status seems to be associated with accelerated elastin degradation. An intervention trial is now needed to assess whether vitamin K administration improves outcome in patients with COVID-19.
Traduction:
Le coronavirus 2019 (COVID-19) peut causer un syndrome respiratoire aigu sévère. La majorité des patients présentent tout au plus des symptômes bénins, cependant, une proportion importante développe une insuffisance respiratoire. COVID-19 peut également progresser au-delà des poumons. La coagulopathie et la thrombo-embolie sont courantes dans les cas sévères de COVID-19 et sont liées à une diminution de la survie. La coagulation est un équilibre complexe entre les processus de promotion et de dissolution des caillots dans lesquels la vitamine K joue un rôle bien connu (vitamine K1, pour la fluidité sanguine ; vitamine K2 pour la protection des membranes, ndlr). Nous avons émis l'hypothèse que le statut en vitamine K est réduit chez les patients atteints de COVID-19 sévère.
Méthodes: Le statut en vitamine K a été évalué en mesurant la protéine Gla non carboxylée (dp-ucMGP; inversement liée au statut en vitamine K) et le taux de dégradation de l'élastine en mesurant la desmosine. Nous avons inclus 123 patients admis avec COVID-19 et 184 témoins.
Résultats: Les niveaux de Dp-ucMGP étaient significativement élevés chez les patients COVID-19 (1 673Å} 1 584 pmol / L) par rapport aux témoins (536 ± 291 pmol / L; p <0,0005). Les niveaux de Dp-ucMGP étaient significativement plus élevés chez les patients COVID-19 avec un résultat défavorable par rapport à ceux avec une maladie moins sévère. De plus, les niveaux de dp-ucMGP et de desmosine étaient significativement associés (r = 0,65; p <0,0005).
Conclusions: Le statut en vitamine K a été réduit chez les patients atteints de COVID-19 et lié à un mauvais pronostic. En outre, un faible statut en vitamine K semble être associé à une dégradation accélérée de l'élastine. Un essai d'intervention est maintenant nécessaire pour évaluer si l'administration de vitamine K améliore les résultats chez les patients atteints de COVID-19.
Commentaire : C’est surtout en prévention qu’il faudrait agir pour la vitamine K2. Attention, la vit K2 de type MK7 non encapsulée a une durée de vie très limitée (3 mois – oxydation).

La K1 est ici utile pour améliorer la fluidité sanguine. Un léger apport de vitamine E et d’oméga-3 sera également bénéfique …


Dernière édition par Luc le Sam 14 Aoû 2021 - 9:51, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Luc Sam 14 Aoû 2021 - 7:39

Sources de K1
Rappel
K1 : légumes à feuilles vertes
K2 : produits animaux (léger apport). Lait entier, œufs, fromage (gouda, edam, brie). Exception, le miso (soja fermenté).
Ce sont des vitamines liposolubles.
Fonction :
K1 (phylloquinone) : fluidité sanguine (prévention de la coagulation)
K2 (ménaquinone) : intégrité des vaisseaux, métabolisme osseux, etc.
Il n’y a pas vraiment  d’AJR mais les USA, le Canada et le japon recommandent depuis une décennie 45 mcg de K2. 1 mcg de K1 par kg de poids corporel.
Lien utile
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Une recette
*) Potage au potiron  Tactique Coronavirus - Page 6 3390219231
Pour 3 litres d’eau (4 L si écorce, mais ajouté après mixage)
- 1 beau potiron « doubeurre » (butternut) (avec les ¾ de l’écorce si bio)
- 500 gr de carotte (attention, pas trop sinon dominant)
- 400 ml de tomate pelée (maxi 400 ml sinon, ce sera un potage qui goûte la tomate et non le potiron !)
- 1 gros oignon
- 2 gousses d’ail (facultatif)
- persil en garniture (K1). On peut ajouter 2 à 3 brin en fin de cuisson, juste avant le mixage.
- épices : sel de mer, poivre et bouquet garni (1 branche de thym  pour la K1)
Cuisson : 25’ si épluché ; 45’ si avec écorce.
NB: ce potage est très riche en bêta-carotène, très utile pour protéger l'intégrité des vaisseaux.
Le carotène à l'intérieur, la vitamine E à l'extérieur du vaisseau. Question de queue (config et fluidité). Notez que le ratio d'assimilation varie de 2 à 12 % en présence de matière grasse. 

*) Variante pour l’été : Velouté froid au poivron rouge (gaspacho)
2 poivrons rouges épépinés et dépiautés
1 kg de tomates pelées
1 concombre · 1 gros oignon · 2 gousses d'ail 
2 brins de persil (facultatif)
Sel de mer, bouquet garni et basilic en garniture.
Adoucir avec du fromage (ricotta ou mozzarella) ou des noix de cajou (100 gr)

PS: On ne réchauffe pas plusieurs fois s'il y a de la  carotte (nitrosamines). On tire ce dont on a besoin.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Covid long, fatigue et problèmes cognitifs

Message  Luc Ven 27 Aoû 2021 - 7:07

Covid long, fatigue et problèmes cognitifs
Reprendre le travail après un covid, ça se prépare.
Certaines personnes souffrent encore de symptômes plusieurs mois après avoir contracté le covid. Leur retour au travail peut être aménagé pour amoindrir les difficultés.
Source : L’Echo 27/08/21
Le Covid-19, ça n'est pas qu'une crise aiguë suivie d'une guérison. Certains patients développent un covid long. Ils continuent de souffrir, pendant plusieurs mois, de différents symptômes.
Pourtant, ces patients-là doivent retourner au travail vaille que vaille, parce qu'ils ne sont pas totalement inaptes à reprendre leurs occupations. Mais ils se sentent néanmoins fortement handicapés. C'est désagréable. Physiquement difficile, moralement aussi. Les collègues et le patron ne comprennent pas toujours ce qu'il se passe avec ce travailleur qu'on croyait guéri.
Fatigue, maux de tête...
Les symptômes du covid long sont divers. Il a y surtout la fatigue. "Près de 90% de ceux qui souffrent d'un covid long s'en plaignent", pointe Lode Godderis, professeur de médecine du travail (KU Leuven) et CEO d’Idewe, service de prévention et de protection au travail en Belgique. Il y a aussi les maux de tête et les problèmes cognitifs. "Une sorte de brouhaha mental", décrit Godewina Mylle, qui est médecin du travail, spécialiste de la prévention et chercheuse chez Idewe. Ce problème affecte le travail administratif ou les enseignants. Il y a aussi les soucis respiratoires, handicapants pour les tâches physiques.
Pour Idewe, cela ne devrait pas être une fatalité. "On peut aider les travailleurs à reprendre leur vie quotidienne et professionnelle en trouvant un équilibre", assure le CEO d'Idewe. La solution passe par plusieurs adaptations. D'abord sur l'horaire: le travailleur peut retourner au travail à mi-temps puis monter en intensité progressivement, après évaluation.
Les tâches aussi peuvent être aménagées. Le télétravail, qui permet un autre rythme qu'au bureau, peut aussi être salutaire.
Un plan bien à temps
Mais évidemment, de tels aménagements se préparent. Chez Idewe, on plaide pour l'anticipation. "Quand quelqu'un présente encore des symptômes un mois après sa maladie, il faut réfléchir à son retour au travail", précise Lode Godderis.
Qui doit lancer quelle démarche? 
Parfois, l'employeur se montre proactif et conseille au travailleur de consulter le médecin du travail, qui va impliquer l'employeur dans la réflexion. Sinon, le médecin traitant qui diagnostique le covid long peut orienter le travailleur.
Le covid long ne concerne pas uniquement les personnes ayant été hospitalisées. D'après Lode Godderis, six mois après la maladie, entre 5 et 20% présenteraient encore des symptômes. "Il faut donc agir vite, avant le retour au travail, surtout que celui-ci peut jouer un rôle salutaire pour la santé du travailleur!"

Lien en rapport :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L'étude probablement la plus importante réalisée à ce jour, par l'University College London (UCL), a identifié 200 symptômes affectant 10 systèmes organiques chez les personnes atteintes d'un long Covid, à des niveaux plus élevés que chez les personnes totalement rétablies.
La gravité de ces symptômes varie, mais de nombreuses personnes ont été incapables d'accomplir des tâches comme prendre une douche, faire des courses ou se souvenir de mots.
L'analyse de plusieurs études et de bases de données de dossiers médicaux par le King's College de Londres suggère que 1 à 2 % des personnes âgées de 20 ans qui ont contracté le virus développent un Covid long, contre 5 % des personnes âgées de 60 ans.
"Mais 1 à 2 % de 100 000 cas par jour, cela fait beaucoup de monde", souligne le Dr Claire Steves, l'un des auteurs de l'étude.
NDLR : Ce pourcentage pourrait être bien plus élevé (5 à 20 % selon certaines sources), selon la prise en compte de l’intensité des symptômes.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Covid à répétition

Message  Luc Sam 11 Sep 2021 - 8:29

Slt
C’est la 3ème fois en 18 mois que je suis touché par la covid-19.
La première fois, c’était un Covid long (10 semaines, de mi-mars à mi-juin 2020). Paraît qu’on doit dire LA Covid mais ça sonne bizarre ainsi. Symptômes assez légers.
La 2ème fois, ce fut assez court et encore plus léger ;  5 jours en octobre 2020. Probable mais pas certain car pas de rebond. Même début de pathologie légère (gorge et bronche). Pas les sinus. Donc non coutumier pour moi. Suspicion de Covid, par déduction.
La dernière fois, septembre 2021 ; c’est en cours mais en régression. Pas encore passé le cap du rebond possible. Faut attendre encore un peu. Si je poste maintenant, c’est pour préciser comment je traite la bestiole.
Je me suis posé la question de savoir si c’était la Covid car pdt 3 jours le 1er symptôme était bizarre : Début lundi avec le milieu du palais supérieur douloureux le mardi. Puis les bronches ont été légèrement encombrées au 3ème jour, suivi le lendemain par de légères sécrétions nasales. A partir de jeudi, j’ai traité les symptômes. Un peu tard mais je n’allais rien faire sans un 2ème symptôme, confirmé mercredi en fin de journée, donc. La gorge est à peine touchée au 4ème jour.
La douleur au palais supérieur est déjà en régression au 5ème jour.
Traitement symptomatique
- Vaseline Boiron (« homéoplasmine ») pour les narines (anti-allergique et anti-inflammatoire).
- mini-pincée d’acide L-ascorbique (attention au N° de CAS !) 4 x/ jr (production des lymphocytes)
- nigari en bain de bouche (1/2 càc, 3 à 4 fois par jour). La dose que je peux supporter, sans rincer.
- NAC 600 mg 1 x/jr (fluidifier les sécrétions bronchiques)
- Vitamine E (au moins 2 isomères, de préférence avec des tocotriénols ici) : 400 UI tous les 3 jours.
La bestiole n’aime vraiment pas cette molécule. Ce toco prévient et bloque la réplication à 90%.  75 - 100 UI par jour requis.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
- HE en application locale (poitrine), pdt 4 à 5 jours. Notez que les HE sont censées affaiblir la bestiole (membranes du virus affaiblies) afin de faciliter le travail des lymphocytes NK (natural killers).
=> 5 gouttes, 4 fois par jours, du mélange suivant, délayé dans une base (noisette d’un lait de soin corporel Nivea). 8 gttes la 1ère fois.
Compo du mélange:
- double dose d’eucalyptus radiata (40 gttes) (bronches)
- 1 dose de tea tree (membranes du virus de la grippe) (20 gttes)
- 1 dose de thym à thujanol (20 gttes)
NB : Ces 2 dernières HE reviennent régulièrement dans toutes les compo relatives à une pathologie ORL + Eucalyptus radiata si bronches, E. globulus si sinusite.
- 1 dose de niaouli (20 gttes) (immuno-stimulante)
- 1 dose de lavendula officinalis (lavande vraie) (20 gttes) (HE tout terrain)
Là, s’arrêtait la posologie recommandée par Pénoël et Franchomme (pour une grippe).
J’ai ajouté une dose de ravensara aromatica de Madagascar (pas le ravintsara) et le citron (citrus limonum) conseillés en cas de laryngite.
Selon Passeport Santé, l’HE de ravensare aromatique contient des monoterpènes qui se montrent immunostimulants par des mécanismes très variés. Contrairement à l’huile essentielle de ravintsara, elle agit sur l’amélioration de la réponse immunitaire et non sur les pathogènes eux-mêmes. Elle est positivante. (1)
L’HE de citron (limonène) est aussi positivante et régulatrice sur le système hépatique. Le limonène est reconnu avoir des propriétés immunomodulatoires, anti-inflammatoires et antivirales.
“LMN may have potential to limit the severity and progression of the disease owing to its immunomodulatory, anti-inflammatory, and antiviral properties.” (2)
1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sinon, le ravintsara aurait été indiqué aussi contre un virus, de manière générale.
NB : Il faut équilibrer +/ les HE immuno-stimulantes et anti-infectieuses spécifiques. Mais quid sur le SARS-Cov-2 ? A confirmer, donc.
Il faut aussi prévoir en réserve une action en cas de réaction excessive pour tempérer la tempête cytokinique possible (aspirine). Attention tout de même à tout ce qui possède une action sur le niveau des plaquettes sanguines (prévention). Peser le pour et le contre.
- Autres nutriments utiles :
Vitamine D
Zinc
glycine (via le collagène ou mieux le bouillon d'os)  Tactique Coronavirus - Page 6 3390219231 
Etc.
Un rappel sous forme de résumé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
"Un rappel et une explication très brève du pourquoi telle substance" 
En prévention et en cas de contamination.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10780
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  darky35 Sam 11 Sep 2021 - 11:44


  • J'en ai toujours à la maison --> Perles d'Huile Essentielle Ravintsara Bio : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • protecteur hépatique en cas de prise d'huiles essentielles hépato-toxiques : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 2 gouttes (perles de citronnier) pour 4 gouttes d'huile essentielle de traitement
  • Vitamine C [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et vitamine D pour solliciter les gênes de l'immunité : 10000 ui de vitamine D (25 gouttes pendant 2 jours dès suspition de symptômes COVID vont permettre de jouer sur l'expression d'un maximum de gênes = au dela pas de bénéfices) --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Au dela 2 jours on repasse à 2000 ui/jour.
  • En parallèle, vitamine A hydrololuble pour gérer la toxicité de la vitamine D : de 4 à 8 gouttes/jour (200-400%) et au dela 2 gouttes suffisent --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Pour résorber en partie les lésions hépatiques des huiles essentielles le gluthation réduit sublingual --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] permet également de raviver les vitamines E et C au passage. 1 à 2 pastilles/jour hors repas à croquer/sucer
  • CQ10 ubiquinol Kaneka avec 7.5 mg de vitamine E (tocophérols et tocotriénols) --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] agit en tant que cofacteur enzymatique dans bon nombre de domaines (enzyme --> coenzyme) 2 gélules/jour (midi/soir au repas par exemple) Lien explicatif, les enzymes ne servent pas qu'à digérer --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    Les enzymes a écrit:Enzymes qu'est ce que c'est ?
    Un bio catalyseur. Elles assistent les reactions chimiques et les accelerent. Nous disposons dans le corps de 3000 enzymes qui génèrent plus de 7000 reactions enzymatiques, agissant partout à différents niveaux, en anti-inflammation mais pas que... digestif, anti-fibrotique pour ne pas les citer.
    Les enzymes agissent immédiatement et combattent naturellement toute forme d'inflammation (garde fou).
    Tout processus inflammatoire dans le corps est la reaction du systeme immunitaire en présence d'une irritation.
    Les mediateurs de l'inflammation initient le mecanisme inflammatoire en causant les signes classiques : douleur, rougeur, gonflement. ceci nous est utile afin d'agir conformément à ce que ces signes nous disent. Utiliser dans ce cadre des anti-inflammatoires non stéroïdien (aspirine, ibuprofen, celebrex, Vioxx, etc...) revient à empêcher le corps de produire cette reaction inflammatoire, ce qui peut avoir des conséquences notamment de développement de maladies à bas bruit mais pas que... le probleme c'est que ces facteurs d'inflammation sont vitaux pour le bon fonctionnement renal ou le maintient de la paroi intestinale et que les produits de type chimique sont toxique's pour le foie ou ont une longue liste d'effets secondaires potentiels...

    Les enzymes systémiques representent en revanche un moyen sûr et naturel d'action dans le prolongement des mécanismes corporels existant et qui peuvent faire facilement défaut notamment dès 40-50 ans (baisse de production enzymatique --> dépôt fibrinogènes dans les  artères mais pas que)

  • NAC (précurseur du gluthation, aide bien pour l'expectoration des voies respiratoires : 1 gélule au dîner) --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • la glycine, acide aminé servant à tellement de choses, dont la réduction de l'homocystéine, accompagnement des endotoxines, etc... --> (j'en prend 2x10g/jour + du collagène peptan (30% de glycine)) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • La glutamine, servira en périphérie pour bichonner le colon et le microbiote (énergie des colonocytes), ainsi qu'à bon nombre d'autres choses --> voir ici pour les détails de son utilité + achat  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il faut aussi prévoir en réserve une action en cas de réaction excessive pour tempérer la tempête cytokinique possible (aspirine). Attention tout de même à tout ce qui possède une action sur le niveau des plaquettes sanguines (prévention). Peser le pour et le contre.
Aspégic nourrisson 100mg = petites doses d'aspirine qui vont jouer sur les liaison plaquettaires mais sans diminuer le taux de plaquettes. J'ai eu bon nombre d'exemples ou ce petit sachet m'a été très utile : début de crise de goutte (trop d'acide urique et cristallisation au niveau des pieds ou entorse bénine mais douloureuse à presque plus pouvoir poser le pieds par terre. de la pommade saint bernard au camphre (baume du tigre encore meilleur) quelques sachets et le lendemain beaucoup mieux = le sang est plus fluide donc la macrophagie et l'épuration/filtrage se font mieux la nuit... En pharmacie remboursable sur ordonnance ou sans ordonnance 2.70 euros les 20 sachets. En cas de crise importante 2 sachets coup sur coup à renouveler dès l'apparition des symptômes (ne pas attendre). --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dans le cas du COVID, j'éviterais les vasoconstricteurs (ibuprofène) et privilégierais l'aspirine (+ vitamine E) plutôt que le paracétamol.
L'ajout d'enzymes de type nattokinase ou serrapeptase peuvent aider notamment en prise au coucher pour, la nuit, gérer les réparation/l'inflammation --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1523
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Tactique Coronavirus - Page 6 Empty Re: Tactique Coronavirus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum