Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Coronavirus - actualités
par Gaffal Hier à 22:53

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Mer 12 Jan 2022 - 11:44

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Mer 12 Jan 2022 - 8:35

» Dossier intolérances alimentaires (IgG)
par Luc Lun 10 Jan 2022 - 14:03

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Sam 8 Jan 2022 - 10:26

» Suppléments pris par Luc
par Luc Mar 4 Jan 2022 - 20:53

» Bonne année à tous!
par Proserpine Sam 1 Jan 2022 - 19:09

» Rôles fonctionnels des vitamines B dans l'intestin
par Luc Jeu 30 Déc 2021 - 17:14

» La Vitamine D module la réponse du système RAAS.
par Gaffal Mer 29 Déc 2021 - 10:48

» Huile de coco - cétones - diabète de type 3
par darky35 Dim 26 Déc 2021 - 16:44

» Noël 2021 - fêtes
par Tintin35 Sam 25 Déc 2021 - 20:14

» coronavirus et vaccination
par darky35 Mar 21 Déc 2021 - 13:36

» Datte périmée
par Luc Ven 17 Déc 2021 - 12:53

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par Nell74 Lun 13 Déc 2021 - 20:25

» Fake News - Info bidon
par Luc Lun 13 Déc 2021 - 17:39

» News: Faits divers
par Nell74 Lun 13 Déc 2021 - 14:47

» Vit B1 déficience & désordre intestinal
par Luc Lun 13 Déc 2021 - 10:09

» Divers inclassables
par Luc Dim 12 Déc 2021 - 8:49

» Bon anniversaire Darky
par darky35 Mer 8 Déc 2021 - 9:50

» Pain brioché au gingembre et citron
par Proserpine Dim 5 Déc 2021 - 9:32

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Matogato Jeu 2 Déc 2021 - 22:20

» Lettre ouverte à Eric Zemmour
par Luc Mer 1 Déc 2021 - 16:55

» HE et prostate
par Luc Lun 22 Nov 2021 - 8:43

» Bonsoir à tous, de Valérie77
par Proserpine Ven 19 Nov 2021 - 10:11

» Un très bon anniversaire Luc
par Luc Mer 17 Nov 2021 - 19:18

» Bon anniversaire Herode
par Hérode Lun 15 Nov 2021 - 11:05

» Bon anniversaire Lulu
par Proserpine Jeu 11 Nov 2021 - 10:54

» Chine & crise alimentaire ? Surchauffe ?
par Luc Dim 7 Nov 2021 - 10:37

» Présentation Mohraya - Nouvelle sur le forum
par Mohraya Mer 3 Nov 2021 - 12:16

» Bon anniversaire Pierrette
par Proserpine Ven 29 Oct 2021 - 14:47

» Changement d'heure
par Luc Ven 29 Oct 2021 - 8:08

» Substances naturelles anti-douleur. Tableau
par darky35 Mar 26 Oct 2021 - 1:04

» Présentation Ronan
par darky35 Jeu 21 Oct 2021 - 1:07

» Laissez-moi sortir
par Flo Mer 20 Oct 2021 - 15:14

» Omega-3 : Comment choisir ?
par Luc Mar 19 Oct 2021 - 8:43

» Achat de vitamine C et caractéristiques
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 13:45

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 11:37

» Analyse thyroïde
par Matogato Ven 15 Oct 2021 - 20:48

» Thyroïdite d’Hashimoto, un fléau mondial
par darky35 Ven 15 Oct 2021 - 9:53

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Luc Mar 12 Oct 2021 - 8:49

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 7 Oct 2021 - 9:40

» Spaghettis de courgette crue, tomate fraîche basilic, ail, huile d'olive.
par Flo Mer 6 Oct 2021 - 15:11

» Comment lutter contre la psychose collective
par Flo Mar 5 Oct 2021 - 12:28

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 3 Oct 2021 - 22:27

» Alternative santé News
par darky35 Dim 3 Oct 2021 - 16:08

» Fascias Libérés, Santé retrouvée.
par Flo Lun 27 Sep 2021 - 15:55

» La respiration
par Luc Lun 27 Sep 2021 - 11:00

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par darky35 Ven 24 Sep 2021 - 13:27

» Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires
par Luc Mer 22 Sep 2021 - 11:58

» Intolérance: Le syndrome d’activation mastocytaire
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:26

» Tactique Coronavirus
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:21

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Ven 10 Sep 2021 - 14:46

» Bon anniversaire Anthodu89
par Anthodu89 Jeu 9 Sep 2021 - 9:41

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Dim 5 Sep 2021 - 18:00

» Prostate: Traitement naturel de l'hyperplasie bénigne
par Luc Sam 4 Sep 2021 - 10:54

» Dossier arthrose et compléments
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 19:33

» Avis sur chrondo , gluco et msm
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 18:57

» Impact de la vit D sur les cellules Treg
par Luc Mar 24 Aoû 2021 - 11:12

» Vitamines B Complexes & Dioxyde de titane ...
par Luc Mer 18 Aoû 2021 - 22:10

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Mar 17 Aoû 2021 - 22:16

» Vous voyez flou, des taches apparaissent: DMLA ...
par Luc Sam 14 Aoû 2021 - 11:05

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Jeu 12 Aoû 2021 - 7:48

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Lun 9 Aoû 2021 - 12:31

» Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable
par darky35 Ven 6 Aoû 2021 - 14:15

» Crampes & ions mal équilibrés
par Luc Mer 4 Aoû 2021 - 10:58

» Quel airco choisir?
par Luc Lun 2 Aoû 2021 - 10:11

» Infos santé. Divers SCE 1
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 9:00

» Divers 1: Économie & politique.
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 8:19

» Vitamines de grossesse pas indispensables
par Luc Mer 28 Juil 2021 - 10:01

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Nell74 Jeu 22 Juil 2021 - 17:00

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mer 14 Juil 2021 - 11:11

» Comprendre les fascias
par Luc Ven 9 Juil 2021 - 9:47

» La minute du rire 1
par Luc Ven 25 Juin 2021 - 18:45

» Cancer : avec le sport, combattez plus fort !
par Luc Jeu 24 Juin 2021 - 9:55

» Promo Bulkpowder
par Luc Lun 21 Juin 2021 - 16:49

» Dialogue intestins/cerveau
par Luc Mer 16 Juin 2021 - 9:16

» Anti calcaire & Salle de bain propre ?
par Luc Sam 5 Juin 2021 - 7:41

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Dim 30 Mai 2021 - 8:19

» Cancer (myélome)
par darky35 Ven 28 Mai 2021 - 11:55

» Coco boisson
par Luc Lun 24 Mai 2021 - 9:26

» compléments protéinés en poudre
par darky35 Ven 21 Mai 2021 - 0:04

» Retour d'expérience commande douane
par Luc Sam 15 Mai 2021 - 8:25

» Bon anniversaire Céline 57
par Luc Ven 14 Mai 2021 - 13:21

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Jeu 13 Mai 2021 - 17:35

» Calmer le psoriasis de l'intérieur par le dr raphaël Perez
par Anthodu89 Mar 11 Mai 2021 - 9:49

» Bon anniversaire breizh29
par Proserpine Sam 8 Mai 2021 - 11:19

» Bonsoir à tous - letruc
par Anthodu89 Ven 7 Mai 2021 - 8:12

» HE et lombalgie
par Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:46

» Détox ML: Quels suppléments?
par Luc Dim 2 Mai 2021 - 10:05

» Vaccins & hydroxyde d'aluminium
par Luc Sam 1 Mai 2021 - 11:05

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Ven 30 Avr 2021 - 16:39

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Mar 20 Avr 2021 - 7:50

» chien fan de Météo
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 15:37

» Voie de détoxification & CYP450
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 10:44

» Allergies et Huiles essentielles
par Luc Dim 4 Avr 2021 - 13:08

» 50% des gens souffrent d'inflammation des gencives
par Luc Mar 30 Mar 2021 - 9:04

» Hospitalisation et HE – Prévention contre les Germes
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 10:06

» Les AG saturés – À contre-courant
par Luc Sam 27 Mar 2021 - 11:23


Coronavirus - actualités

+9
Gaffal
Nell74
yoz
Matogato
Proserpine
Hérode
Luc
Celine57
darky35
13 participants

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Jeu 28 Oct 2021 - 9:57

les soignants savent ...

Ma conclusion est la même que cet article

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Enfants de moins de 10 ans: un test sur 6 positif

Message  Luc Mer 10 Nov 2021 - 7:14

Enfants de moins de 10 ans: un test Covid sur 6 était positif la semaine dernière, comment l’expliquer ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : si on fait la proportion par rapport à la population, notre pays est même le sixième au monde où l’on dénombre le plus de contaminations par habitants en ce moment.
Source : RTBF – 09/11/21
Et cette circulation est même sans doute sous-estimée quand on observe ce qu’on appelle le taux de positivité, c’est-à-dire le nombre de tests qui s’avèrent positifs au Covid parmi l’ensemble de ceux qui ont été effectués. Ce taux est actuellement monté à 11,2%, un taux plus atteint depuis novembre 2020, ce qui veut dire qu’une personne testée sur 9 était positive la semaine dernière dans notre pays.
Graphique : carte mondiale. 1000 cas par million d’habitants. Moyenne sur 7 jours.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Or, plus ce taux est élevé, plus cela montre que les contaminations réelles sont sous-estimées. Si le nombre de tests était suffisamment élevé, le taux de tests positifs serait plus bas. Mais à un moment on se heurte à la capacité logistique des laboratoires, mais aussi des autres maillons, notamment celui du tracing, qui n’arrive plus à suivre lorsqu’il y a trop de cas positifs.
Un taux encore plus élevé chez les jeunes enfants : pourquoi ?
Les chiffres sont encore plus frappants quand on examine ces taux de positivité par tranche d’âge : ils varient en général entre 10 et 12%, mais pour les 0-9 ans, le taux atteint carrément 16,1%. Ce qui signifie que près d’un jeune de moins de 10 ans sur 6 est testé positif ! Comment expliquer cela, alors qu’on a souvent dit que les jeunes étaient moins atteints par le virus ?
·       Un risque de très haute incidence depuis l’apparition du variant delta : toutes les études le montrent, le variant delta est plus contagieux. Il se transmet plus facilement, quelle que soit la tranche d’âge. Une récente étude britannique a ainsi estimé qu’il y avait 70% plus de risques qu’il se transmette au sein d’un ménage que la souche précédente.
·       La catégorie la moins vaccinée : dans ce contexte de transmission potentiellement plus importante, la circulation du virus n’a été freinée le plus souvent que par la vaccination. Mais comme les moins de 10 ans sont majoritairement non vaccinés, ils ne bénéficient pas de cette protection, et par rapport au reste de la population, ils ont beaucoup plus de risques d’être contaminés.
·       Peu de formes graves, moins de formes symptomatiques : si on a détecté moins de cas chez les jeunes lors de la première vague, c’est aussi qu’ils étaient moins testés, pour une bonne et simple raison : ils développent moins souvent de formes symptomatiques et encore moins de formes graves. Ils le sont un peu plus désormais, notamment dans le cadre du tracing organisé dans les écoles, mais toujours de façon moins systématique. Or, moins on est testé, plus le taux de positivité va être élevé, car il va révéler des cas qu’on ne soupçonnait pas, car asymptomatiques.
·       Moins de tests encore pendant les vacances : déjà moins dépistés globalement, les jeunes ont encore moins été testés pendant ces vacances de Toussaint, sans le dépistage organisé par les écoles. Ceux qui ont fait un test étaient donc en général soit symptomatiques, soit des cas contacts directs (au sein du même foyer), deux catégories où l'on retrouve plus de tests positifs

Le débat de la vaccination

Les avis sont partagés sur la solution à apporter à ce constat : la plupart des pédiatres mettent en garde contre des solutions qui éloigneraient les enfants de l’école (fermeture ou quarantaines plus généralisées), et ne voient pas d’un bon œil l’imposition du port du masque chez les plus jeunes ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).
A l’inverse, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : masques, gestes barrières, dépistage, mais aussi une ventilation surveillée par des détecteurs de CO2.
Une autre solution serait celle de la vaccination des 5-11 ans, mais là aussi les avis sont partagés, les uns mettant en avant [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les autres le rôle positif que cela aurait dans la circulation du virus, notamment envers les personnes pas ou mal protégées à cause d’une faible réponse immunitaire.
Lire aussi : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
NDLR : Pour avoir accès aux liens de la RTBF, il faudra probablement être enregistré avec une adresse mail ou habité en Belgique.

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty La tactique du gruyère contre le virus

Message  Luc Dim 14 Nov 2021 - 19:12

C’est quoi, le modèle du fromage suisse ?
Le modèle Covid du fromage suisse est censé répondre aux remarques du genre "Vous avez vu, on a fermé les coiffeurs, et pourtant, les contaminations n’ont pas diminué".

Il est inspiré du travail James T. Reason, un psychologue cognitif de Manchester, dans son livre de 1990, " [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ", qui présente un "modèle d’accidents du fromage suisse ", avec les trous dans les tranches de fromage représentant des erreurs qui s’accumulent et conduisent à des événements indésirables. Le professeur Ian M. Mackay, virologue à l’Université du Queensland, en Australie, l’a adapté en 2020 en "[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]", et l’a adapté avec sa communauté au fur et à mesure des découvertes scientifiques.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Le virus peut passer l’une ou l’autre couche / défense mais pas la totalité des couches.
Article
Source : RTBF 14/11/21 – Xavier Lambert
Contaminations et admissions en hausse malgré la vaccination : pas de confinement mais bien la stratégie du "fromage belge".
Malgré un taux de vaccination parmi les meilleurs au monde, la Belgique est aussi aujourd’hui aussi un des pays où le virus circule le plus. Avec des conséquences moindres au niveau des décès et des hospitalisations que lors de la deuxième vague, à la même époque l’an dernier, mais suffisamment embêtantes pour que[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Avec un nombre un peu inférieur de contaminations par habitant, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Et avec un nombre similaire, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Une situation qui pose des questions : faut-il parler d’échec de la vaccination en Belgique ? Et pourquoi ne prend-on pas de mesure plus forte dans notre pays, comme un confinement ?
Le commissaire Corona a répondu partiellement à ces questions dans un fil Twitter cette semaine : non, la vaccination n’est pas un échec, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et des décès. Mais [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans notre pays.
La Belgique n’envisage pas de confinement pour autant, elle mise plutôt sur une stratégie où la vaccination n’est qu’UN des éléments de protection parmi une série d’autres comme les gestes barrière, le port du masque, la ventilation… Une stratégie connue comme celle du "fromage suisse" parmi les scientifiques, et qu’on voudrait donc décliner en "fromage belge"…
Twit de Pedro Facon – 09/11/21 (traduction)
"La situation de l’épidémie n’est pas bonne, résume Pedro Facon sur Twitter. Une résurgence à l’automne/hiver était attendue, mais la circulation du virus est très élevée – plus élevée que prévu – impactant la charge hospitalière, qui augmente également plus rapidement que prévu.

Que penser, que faire ?
1) Depuis mai, nous sommes passés progressivement d’une gestion de crise aiguë à une gestion durable des risques. S’en tenir à la stratégie. Alors plutôt que des fermetures réactives, des restrictions d’activité, des confinements, il faut travailler sur les flotteurs et les lignes de défense.
2) Le nombre et la nature de nos contacts détermine la trajectoire de la courbe de l’épidémie. Rendre sûrs mais aussi limiter les contacts est nécessaire dans le contexte actuel pour aplatir la courbe et la faire redescendre. Non seulement à travers les personnes âgées et vulnérables à risque, mais aussi à travers l’ensemble de la population, par exemple via le télétravail. Je ne prône pas le télétravail obligatoire, mais une "recommandation forte" devrait être concrétisée par les partenaires sociaux. Aux Pays-Bas, la recommandation est " au moins la moitié du temps de travail ". NB : à Bruxelles, la mobilité professionnelle est actuellement la plus élevée depuis le début de la pandémie
3) La transition vers la gestion des risques a toujours été conditionnée par les lignes de défense. Toutes sont importantes : la vaccination – un outil puissant, mais pas parfait – ; les mesures préventives dans le domaine de la qualité de l’air, les masques buccaux et la distanciation sociale ; le testing/isolation/quarantaine… isolement et quarantaine, suivi des contacts. Ces défenses ne sont pas une option, elles sont une condition. Étant donné qu’il n’y a pas d’instruments parfaitement sûrs (aucun !), ce n’est ni l’un ni l’autre, mais un combo/mix ! Le modèle du fromage suisse.
4) Enfin, c’est un problème social que nous devons gérer ensemble. Ce ne sont pas les actifs contre les personnes âgées ou les enfants. Ce n’est pas la jeunesse de l’école primaire contre le reste de la société. Nous devrons tous faire un effort. Travail, éducation, jeunesse, citoyens."

C’est quoi, le modèle du fromage suisse ?
Le modèle Covid du fromage suisse est censé répondre aux remarques du genre "Vous avez vu, on a fermé les coiffeurs, et pourtant, les contaminations n’ont pas diminué".
Il est inspiré du travail James T. Reason, un psychologue cognitif de Manchester, dans son livre de 1990, " [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ", qui présente un "modèle d’accidents du fromage suisse ", avec les trous dans les tranches de fromage représentant des erreurs qui s’accumulent et conduisent à des événements indésirables. Le professeur Ian M. Mackay, virologue à l’Université du Queensland, en Australie, l’a adapté en 2020 en "[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]", et l’a adapté avec sa communauté au fur et à mesure des découvertes scientifiques.
Image : voir graphique.
Le principe de ce modèle, c’est de dire qu’AUCUNE mesure ne suffit à elle seule à éradiquer le virus, chaque tranche a des trous, comme le fromage suisse, mais en les multipliant (tests, distanciation, masques, et désormais vaccination), on diminue au fur et à mesure le risque que le virus passe à travers ces trous, au point de rendre ce risque quasi nul.
L’erreur qui a été commise par les politiques, soulignent aujourd’hui de nombreux experts, c’est de "vendre" le retour à toutes nos libertés avec la seule vaccination. Le hic, c’est que même efficace, celle-ci a ses trous :
·       un effet limité sur la transmission : il y a un effet de la vaccination sur la transmission. Il est estimé en moyenne à 50%. C’est un énorme trou, ça veut dire que 1 contamination sur 2 y échappe ! Et de plus, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] avec le temps depuis lequel on a reçu la deuxième dose de vaccin.
·       un impact important mais pas absolu sur les cas graves : le vaccin protège mieux contre les cas graves. Mais même l’efficacité annoncée de 90% signifie qu’on réduit le risque de 90% par rapport à un non-vacciné, il ne garantit pas qu’il n’y aura aucun cas grave. Là aussi, il reste au moins un dixième de la tranche avec des trous. Voire un peu plus avec le variant delta, et avec une efficacité du vaccin qui là aussi diminue un peu avec le temps.
C’est pourquoi les experts préconisent désormais[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] : en combinant l’effet du vaccin et/ou des tests et le masque, on superpose deux couches de protection, et les "trous" par lesquels peut passer le virus sont très fortement réduits.
A noter que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui en mettant en doute les mesures-tranches de fromage, grignotent la protection qu’elles apportent.
Le modèle du fromage belge
Le confinement est une tranche de fromage qui comporte peu de trous : s’il est suffisamment long et strict, le fait de couper tout contact empêche évidemment au virus de se transmettre au-delà des foyers. Mais elle est lourde de conséquence pour l’économie et le moral des citoyens, raison pour laquelle les autorités veulent tout faire pour l’éviter.
Le "Covid Safe Ticket", bien utilisé, est une couche utile. Mais les experts estiment que vu le niveau actuel des transmissions dans notre pays, il faut en ajouter plusieurs pour former notre fromage belge :

  • le télétravail : au moins à 50%, qui limite les contacts.
  • le masque lors de gros événements, même avec CST
  • des tests, même pour les vaccinés, lors d’événements où la distanciation est impossible
  • le masque en école primaire aussi

Et c’est uniquement la combinaison de ces couches, qui ajoutées au vaccin, et aux autres mesures (hygiène, tracing, ventilation…) permettraient à notre pays de s’en sortir sans trop de dommage dans nos hôpitaux…

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Lun 15 Nov 2021 - 11:40

Elle m' a fait bien marrer cette theorie des couches de fromage à trous !!
c' est aussi fumeux que le filtre des cigarettes ..

En proba , vous pouvez cumuler les précautions
mais si elles sont toutes inferieures à 50% d' efficacité , l' efficacité est misérable
 elle n' est en aucun cas la somme des eficacités..

Comme si vous emboitiez des tamis à 3 microns pour stopper un indésirable de 0.2 micron !!!
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Luc Lun 15 Nov 2021 - 12:31

Gaffal a écrit:Comme si vous emboitiez des tamis à 3 microns pour stopper un indésirable de 0.2 micron !!!
Ton raisonnement est bon mais la stratégie du fromage n'est qu'une illustration imparfaite.
Il faut comprendre que quand on additionne les comportements de précaution, le total vaut plus que la somme des facteurs individuels. 
- vaccin
- masque
- réunion à l'extérieur
- nutrition 
- etc.
Ce n'est toutefois pas sans risque. C'est juste que la probabilité de la contamination est diminuée.
Il faut faire comprendre aux gens qu'ils vont devoir vivre avec le virus et s'adapter...
Un virus, ça mute. Il y en aura d'autres (...).
Comment s'adapter, c'est un autre aspect (...).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Obligation vaccinale pour les soignants

Message  Luc Mar 16 Nov 2021 - 7:39

Obligation vaccinale pour les soignants
Alors que la Belgique vient d’imposer l’obligation vaccinale pour les soignants, au contact des patients, à partir du 1er janvier 2022, la sanction de privation de salaire 3 mois plus tard, , et le renvoi 30 jours plus tard, certaines « personnes éclairées » posent le constat suivant :
« L’obligation vaccinale n’est pas la solution ! »
Article
Source : Editorial de L’Echo 16/11/21 – Serge Quoidbach (rédacteur en chef adjoint)
Souvent brandie, l’obligation vaccinale est un bouton nucléaire sur lequel il ne vaut mieux pas appuyer. Notre boîte à outils actuelle est suffisamment fournie, pourvu qu’on l’utilise à bon escient.
C’est l’"elephant in the room", le F-word, le nez de Cyrano. Appelez-la comme vous voulez, la vaccination obligatoire est certes souvent évoquée ("il faut un débat"); beaucoup la désireraient secrètement et les autorités rivalisent de mesures plus ou moins coercitives pour rendre la vie des non-vaccinés la plus difficile possible. Pourtant, personne n’ose réellement appuyer sur le bouton. Et ce, pour trois bonnes raisons.
D’abord, pour la responsabilité juridique de l’État. En laissant au citoyen le choix de se faire vacciner ou non, les autorités évitent de se voir trainées devant une cour de justice dans les cas (rares à ce jour) de complications post-vaccinales. À moins évidemment de vivre dans un État totalitaire (comme au Turkménistan, au Tadjikistan ou au Vatican, loin d’être des parangons de démocratie). L’obligation vaccinale du personnel des soins de santé serait moins litigieuse, les patients ayant aussi un droit à évoluer dans un environnement où le risque de contamination est maîtrisé au mieux.
La deuxième raison concerne le coût/bénéfice sanitaire. Le (seul) vaccin obligatoire contre la poliomyélite a éliminé la maladie dans nos contrées. Elle a de même disparu du continent africain depuis l’été 2020. Une performance que ne pourrait répliquer le vaccin contre le Covid-19. Ce dernier n’empêche nullement la contamination, même s’il la freine, et ses effets diminuent avec le temps (les dernières [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] l’ont encore montré). Ici aussi, le cas des soignants est particulier, pour les mêmes raisons évoquées plus haut.

Encart :
Va-t-on exclure tous les non-vaccinés de la société, comme le fait l’Autriche de manière temporaire, mais ici de manière définitive en ce qui concerne les irréductibles?
Fin de l’encart.

Reste le coût sociétal. Comment obliger la vaccination? Ira-t-on chercher les récalcitrants un fusil en bandoulière? Va-t-on exclure tous les non-vaccinés de la société, comme le fait l’Autriche de manière temporaire, mais ici de manière définitive en ce qui concerne les irréductibles? Non.
Prônons plutôt la montée en puissance des outils existants: le masque, trop souvent négligé; l’élargissement du "covid safe ticket" (pardon, du «covid pass») pour les lieux de rassemblement; l’utilisation plus systématique des tests antigéniques en cas de situation à risque. Mais aussi l’aération des lieux confinés. Pourquoi imposer le masque à des enfants de neuf ans alors qu’on a, semble-t-il, abandonné l’idée des détecteurs généralisés et des aérations dans les classes?
La situation sanitaire est préoccupante, certes, mais n’agitons pas l’option nucléaire d’une obligation vaccinale. Des pistes existent, elles sont autant de contrats plus efficaces, plus réalistes et plus apaisés entre les autorités et la population.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Vaccination obligatoire ?

Message  Luc Mar 16 Nov 2021 - 8:04

3 questions à Yves Coppieters
Source : L’Echo 16/11/21 – Interview Sophie Leroy
Yves Copieters est chargé de cours à l'Ecole de santé publique et la Faculté de médecine de l'ULB ; il est médecin épidémiologiste (MD, MPH, PhD) (…)
Yves Coppieters, expert en santé publique, se montre dubitatif devant certaines mesures qui s'annoncent pour lutter contre l'épidémie. Il analyse le durcissement des mesures qui s'annonce et les outils qui sont envisagés pour la suite de la gestion de l'épidémie.
 
Interview
Que pensez-vous des mesures préconisées par le GEMS?
Il y a du bon et du moins bon. Rendre obligatoire le télétravail pour une courte période permettra de diminuer la mobilité et de réduire les contacts sociaux, donc les contaminations.
"Ne faisons surtout pas marche arrière pour les activités sociales, mais ajoutons plutôt une couche: le covid safe ticket doublé d'un autotest, ou un test antigénique rapide, à l'entrée des boîtes de nuit, par exemple." Yves Coppieters, professeur de santé publique à l’ULB
Je suis tout à fait d'accord pour imposer le masque dans les situations à risques en intérieur. Mais pas pour les enfants. Cela ne changerait pas fondamentalement le cours de l'épidémie, mais entraînerait un risque de décrochage scolaire et une angoisse permanente.
Pour les activités sociales, ne faisons surtout pas marche arrière, mais ajoutons plutôt une couche: le covid safe ticket doublé d'un autotest ou un test antigénique rapide à l'entrée des boîtes de nuit, par exemple. Compliqué, je sais, mais très utile...
Il faut sortir de la logique confinement/déconfinement et trouver le juste milieu en ajoutant des couches uniquement là où c'est justifié.
Êtes-vous favorable à la vaccination obligatoire?

Yves Coppieters a écrit:Non, dans le contexte actuel, ce serait une erreur, une arme à double tranchant.
Si on avait un vaccin très efficace pour freiner une maladie létale, ça se justifierait. Aujourd'hui, on n'a pas cet outil! L'obligation entraînerait un clivage de la population. Les soignants sont déjà mal payés, mal valorisés et surchargés. Les 15% de non-vaccinés risquent de perdre leur motivation et de quitter la profession. Or, on n'a pas de réserve de personnel.
"La gestion de la pandémie ne doit pas passer par les plus jeunes, qui ne développent pas de formes graves."
Et pour les autres secteurs, ça ne se justifie pas. Dire que l'épidémie sera solutionnée avec une telle obligation serait un leurre. Il faut, en outre, envisager la question au niveau mondial, et non belge.
De plus, on vit dans un système libéral des soins de santé. Je ne pense pas qu'il faille changer les valeurs de celui-ci.
Faut-il vacciner les 6-11 ans?
Je n'y suis pas favorable. L'Agence européenne du médicament va peut-être rendre un avis positif. Mais je suis contre la vaccination des enfants parce que la balance bénéfices-risques est trop en équilibre. On n'a pas le recul suffisant sur le développement de l'individu à long terme avec les vaccins à adénovirus et à ARN messager. On ne doit pas prendre le risque que quelque chose nous échappe!
La vaccination des enfants ne freinerait pas complètement la circulation du virus. La gestion de la pandémie ne doit pas passer par les plus jeunes, qui ne développent pas de formes graves.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Gestion de la pandémie

Message  Luc Mer 24 Nov 2021 - 9:48

Résumé :
Le vaccin ne suffit plus. Il faut appliquer la technique de la protection multicouches : porter le masque à l’intérieur – réduire les contacts à l’essentiel – etc.
Vacciner 95% de la population aurait seulement permis d’éviter la saturation des soins intensifs hospitaliers.
NDLR1 : On trouve davantage de personnes non vaccinées entre 25 et 40 ans aux soins intensifs que des personnes âgées car ces dernières sont à 90 % vaccinées.
NDLR2 : Une personne vaccinée, asymptomatique, peut contaminer d’autres personnes, bien que la charge virale soit moins importante et donc « moins contaminante ». Pensez multi-couches si vous voulez passer au travers. Mais ce sera un leurre, à mon avis, vu la contagiosité du virus (nouveau variant Delta), surtout si sous avez relâché la prudence en société et à l’intérieur (…). Informez-vous donc sur les moyens de prévention (phytothérapie) et tâchez de rester zen si vous ne voulez pas être contre-productif. Le stress bouffe de l’énergie et des antioxydants qui pourraient être utiles ailleurs …


Article 1
Thomas Orban, médecin généraliste: "L’appel à la responsabilité individuelle, je n’y crois pas"
Source : RTBF : Émission QR l’actu23/11/21 - Hugues Angot, journaliste
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Actuellement, on compte 654 patients Covid-19 dans les unités de soins intensifs. Cela représente une augmentation de 21% par rapport à la semaine précédente. Que faut-il penser de ces chiffres ? Faut-il envisager des mesures supplémentaires ? QR l’actu fait le point de la situation sanitaire avec Carole Schirvel, commissaire adjointe Covid-19 et Thomas Orban, médecin généraliste.
Mesures supplémentaires ?
La situation est en train de se détériorer, explique la commissaire adjointe Covid-19, c’est la raison pour laquelle le codeco de la semaine dernière a pris des mesures supplémentaires, notamment le port du masque en intérieur. "A ce stade, il en va de la responsabilité individuelle et collective de diminuer ses contacts. Le monde politique n’a pas pris de décision en ce sens, mais il pourrait changer d’avis d’ici une semaine ou deux en fonction de l’évolution sanitaire".
Responsabilité individuelle insuffisante ?
Carole Schirvel reconnaît qu’il y a une grande lassitude au sein de la population et que ces appels à la responsabilité ne sont pas assez suivis"Si nous prenons des mesures plus fortes, il faut aussi que la population les suive pour qu’elles soient efficaces".
Pour le médecin généraliste Thomas Orban, la situation semble hors de contrôle"Dans mon cabinet, on fait énormément de tests, et beaucoup sont positifs. Nous sommes vraiment dans un pic. A mon sens, il est temps de faire quelque chose. Appeler à la responsabilisation, je n’y crois pas… Je constate que mes patients ne comprennent pas, ou qu’ils n’ont pas envie de comprendre".
Assouplissements trop rapides ?
Si le monde politique a décidé d’assouplir, c’est parce que le taux de vaccination était très élevé, explique Carole Schirvel. "Nous voulions voulait donner de l’espoir et des bouffées d’air. La fin du port du masque était un choix politique, mais, à présent, le dernier codeco est revenu un peu en arrière. Je crois qu’on apprend tous les jours. On n’imaginait pas être dans cette situation". La commissaire adjointe ajoute qu’il y a toujours un équilibre à trouver entre le risque et le bénéfice, tout en ayant aussi la volonté de permettre aux gens de travailler.
CST, inutile ?
Une fraude au pass sanitaire a été détectée suite à des suspicions de falsifications. En effet, la justice a été saisie ce lundi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien](Covid Safe Ticket) par un médecin wallon, a indiqué l’AVIQ, l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité. Ces fraudes jettent un peu plus de discrédit sur ce dispositif, souvent décrié pour le faux sentiment de sécurité qu’il procure. Carole Schirvel affirme que le CST reste une barrière intéressante, mais reconnaît toutefois que le dispositif est plus efficace lorsque la circulation virale est plus faible. "Le CST seul ne suffit pas. Il faut compter aussi sur le masque."
Plus d’autotests ?
L’autotest est un outil intéressant dans certains cas, mais Carole Schirvel insiste qu’il ne s’agit pas non plus d’un outil infaillible. Le test est en effet moins efficace chez les patients asymptomatiques, et peut donc donner lieu à des faux résultats négatifs.
                                                                x
Article 2
17% d'hospitalisations covid en moins si tout le monde était vacciné
Source : L’Echo 24/11/21
Quelle serait, aujourd'hui, la situation dans les hôpitaux et aux soins intensifs si la vaccination obligatoire pour tous était en vigueur? L'Echo a fait ses calculs.
Obliger l'ensemble de la population à se faire vacciner contre le covid? Le sujet est sensible, et il polarise. Mais, au-delà des aspects moraux de la question, L'Echo s’est demandé quel serait l'effet concret d'une telle obligation vaccinale, et a fait ses calculs.
On dispose, en effet, depuis quelques semaines, du statut vaccinal des personnes contaminées, hospitalisées et admises aux soins intensifs, par tranches d'âge, en nombres absolus et en termes de taux d'incidence. Une règle de trois permet donc de faire une simulation et de voir quelle serait la situation, à l'heure actuelle, si 100% de la population de 18 ans et plus avait été entièrement vaccinée dans les mois qui précèdent.
Sous la cote d'alerte
La réponse? Il y aurait aujourd'hui près de 17% d'hospitalisations dues au covid en moins en Belgique – soit 2.740 malades hospitalisés à cause du Covid-19 au lieu de 3.289. Et surtout, il y aurait 40% de malades covid en moins aux soins intensifs – soit 392 au lieu de 654. De quoi soulager fortement les hôpitaux, puisque la barre des 500 malades covid aux soins intensifs est considérée comme la cote d'alerte.
Cette simulation doit toutefois être utilisée avec une certaine prudence, d'abord parce qu'il n’est pas réaliste de tabler sur 100% de la population adulte vaccinée. "On ne pourra jamais vacciner à 100%, ne fût-ce que parce que la vaccination est contre-indiquée pour 3 à 5% de la population, souligne Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de santé publique à l'ULB. Et ces personnes sont généralement des personnes fragiles. C'est une nuance dont il faut tenir compte." Autre avertissement de l'épidémiologiste: la fiabilité des statistiques n'est pas absolue. "Il y a beaucoup de données manquantes dans le système de notification des hôpitaux", remarque-t-il.
Juste une question de temps
Un autre aspect à prendre en compte, c'est la phase de l'épidémie dans laquelle on se trouve. "La vaccination prévient les hospitalisations et les entrées aux soins intensifs, confirme Emmanuel André, microbiologiste et chercheur à l'UZ Leuven. Mais vu qu'en Belgique, et ce n'est pas une critique, on laisse circuler le virus jusqu'à ce que les capacités hospitalières soient saturées, dans la phase de croissance exponentielle que nous connaissons, une vaccination plus importante aurait seulement permis de gagner une ou deux semaines, avant d'arriver quand même à des chiffres d'hospitalisations et d'entrées aux soins intensifs très importants."
Un point de vue que ne partage pas Yves Coppieters. "La question est de savoir quand on va atteindre le pic de cette 4ᵉ vague, qui devrait déjà être là." Si ce pic est atteint dans les prochains jours, avoir une population adulte 100% vaccinée aurait permis d'éviter le plus gros de la saturation des hôpitaux. Si les contaminations se poursuivent à un rythme élevé, entraînant toujours des hospitalisations et des entrées aux soins intensifs en grand nombre, alors il est vrai qu'une vaccination de tous les adultes aurait juste permis de gagner un peu de temps avant de resserrer la vis avec le télétravail obligatoire ou le renforcement du port du masque.
"Il n'y a pas de solution magique, insiste Emmanuel André. Une couverture vaccinale plus importante et complète, c'est-à-dire trois doses aujourd'hui, accompagnée de mesures pour atténuer la transmission, devrait nous aider à passer le cap de l'hiver. Et l'hiver prochain devrait être encore plus facile, avec un maximum de personnes qui, le jour où elles rencontrent le virus, sont immunisées."

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Vaccins efficaces à 40% contre la transmission

Message  Luc Mer 24 Nov 2021 - 17:05

Avec le variant Delta, les vaccins ne sont efficaces qu'à 40% contre la transmission du coronavirus, prévient l'OMS
Source : RTBF 24/11/21
Le variant Delta, très contagieux, a réduit à 40% l'efficacité des vaccins contre la transmission de la maladie, a souligné mercredi le patron de l'OMS, pressant les gens de continuer à porter des masques et autres pratiques barrières.
Les vaccins sauvent des vies, mais ils n'empêchent pas totalement la transmission du Covid-19", a expliqué Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'un point de presse régulier consacré à la pandémie, qui refait des ravages en Europe.
"Il y a des données qui suggèrent qu'avant l'arrivée du variant Delta, les vaccins réduisaient la transmission d'environ 60%, avec Delta cela a chuté à 40%", a-t-il souligné.
Continuer les gestes barrières
"Dans de nombreux pays et communautés, nous craignons qu'il n'y ait cette idée fausse que les vaccins ont mis fin à la pandémie, et que les gens qui sont vaccinés n'ont plus besoin de prendre d'autres précautions", a-t-il ajouté.
Le directeur général de l'organisation a ouvert ses traditionnelles remarques liminaires sur la situation en Europe, frappée de plein fouet par une cinquième vague d'infections, provoquée par un mélange de taux de vaccination insuffisant et du relâchement - sans doute prématuré au vu de la domination du variant Delta dans la région - dans les gestes barrières et les restrictions.
60% des cas et des décès en Europe
"La semaine dernière, plus de 60% des infections et des décès du Covid dans le monde se sont produits en Europe", a rappelé le docteur Tedros, ajoutant que "cet énorme nombre de cas se répercute en fardeau insupportable pour les systèmes de santé et les personnels de santé épuisés".
Avec plus de 2,5 millions de cas et près de 30.000 morts enregistrés depuis une semaine, le Vieux Continent est de loin la région du monde la plus touchée par la pandémie, selon les données officielles collectées par l'AFP. Et la tendance reste à la hausse.
Mardi, l'OMS Europe s'était alarmée de l'"emprise" du Covid-19 en Europe, qui pourrait faire 700.000 morts supplémentaires sur le continent d'ici au printemps, en plus des 1,5 million de décès déjà dénombrés.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Vaccination obligatoire pour tous ?

Message  Luc Jeu 25 Nov 2021 - 10:34

« Il faudrait une vaccination obligatoire pour les 55 ans et plus et les immunodéprimés », affirme Nathan Clumeck
Source : émission « QR le débat » – RTBF 24/11/21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le professeur émérite en maladies infectieuses à l’ULB et au CHU Saint-Pierre, Nathan Clumeck, l’assure : il faut absolument vacciner les personnes de plus de 55 ans et les personnes en mauvaise santé : "Je pense qu’aujourd’hui la vaccination obligatoire a un sens", a-t-il affirmé sur le plateau de "QR le débat" ce mercredi"Mais ce n’est pas le sens qu’on lui aurait donné l’an dernier. Nous pensions que nous allions avoir une immunité de groupe et que cette immunité de groupe allait protéger à la fois de la transmission et de la maladie. Aujourd’hui, nous n’avons pas un vaccin qui protège de la transmission, mais bien de la maladie", reprend-il avant de préciser que 20.000 Belges avaient perdu la vie en 2020, sans vaccin, contre 6.000 cette année"Toutes les études montrent que dans le monde, là où il y a eu vaccination, il y a eu chute de la mortalité. Là où je veux en venir, c’est qu’aujourd’hui, nous devons protéger les personnes vulnérables, c’est-à-dire les personnes de plus de 55-60 ans et les immunodéprimées. Pour elles, il faudrait une vaccination obligatoire. Et qu’on laisse tranquille les enfants et toute personne pour qui l’avantage de la vaccination n’est pas évident."
Philippe Close, vice-président du PS et bourgmestre de Bruxelles, partage l’avis du professeur. "Mais deux choses importantes", ajoute-t-il. "Premièrement, le vaccin ne suffira pas. Deuxièmement, cela fait 15 jours que nous nous concentrons sur les non-vaccinés, mais nous devons nous concentrer sur les 87% d’adultes qui sont vaccinés. Nous avons 5 millions de doses aujourd’hui dans les mains du Fédéral. Ouvrons cette possibilité à ceux qui le souhaitent de prendre cette troisième dose en catégorisant et pas en ouvrant une usine à gaz. Le débat de la vaccination va durer 3 à 4 mois, mais c’est aujourd’hui que nous devons donner cette troisième dose."
"J’ai peur que la vaccination obligatoire n’augmente le clivage dans la population"
Sofie Merckx, députée fédérale PTB, et Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de la Santé publique, estiment en revanche qu’imposer une vaccination obligatoire pour tous, ou pour une partie de la population sera davantage néfaste qu’efficace"Il faut distinguer la promotion de la vaccination, qui est très importante, de la vaccination qui, à mon avis, n’est pas un bon sujet de débat actuellement", déclare Yves Coppieters. "J’ai peur qu’ajouter un risque d’obligation vaccinale n’augmente le clivage dans la population et n’amène un peu de radicalisation par rapport aux autres mesures qu’il faut respecter, à savoir les gestes barrières et le port du masque. C’est avant tout un discours politique plutôt que scientifique puisque très peu de scientifiques dans le monde ont mis en avant qu’il fallait absolument mettre en œuvre une vaccination obligatoire pour les 18 ans et plus. Nous avons besoin de l’adhésion de tous sur les gestes que nous devons appliquer."
                                                                                              X
38% des Belges ont des préconceptions erronées sur les vaccins
Source : Belga 25/11/21 (Agence de presse nationale)
Plus de la moitié des 1.000 Belges interrogés estiment qu'il est difficile de différencier les informations fiables des informations commerciales. Un Belge sondé sur deux juge aussi qu'il est difficile d'utiliser concrètement les informations collectées sur internet pour améliorer sa santé.  
Plus de 90% des sondés en Belgique estiment que la vaccination est importante pour se protéger ainsi que leur famille. Ils sont d'avis que les vaccins, de manière générale, sont efficaces et peuvent empêcher la propagation des maladies. Mais 38,2% d'entre eux craignent aussi que ces vaccins puissent provoquer les maladies contre lesquelles ils doivent les protéger.
C'est pourquoi, surtout en période de pandémie de Covid-19 alors que la vaccination est très importante, il convient de consacrer davantage d'efforts pour enseigner les compétences permettant aux gens de trouver de bonnes informations et de les interpréter correctement, selon les Mutualités libres.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Jeu 25 Nov 2021 - 13:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Faut s' accrocher un peu pour suivre mais ça en vaut le coup !

On comprends mieux pourquoi les gens boostés avec la spike souche Huwan
 sont une proie plus facile face au var actuel ...
Un espoir aussi vers une fin du cycle des mutations toujours plus transmissibles..
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Pas d'immunité collective via la vaccination

Message  Luc Jeu 25 Nov 2021 - 16:26

Intéressant pour les personnes qui veulent comprendre et approfondir, s’ils ont déjà une petite base (termes génériques). Sinon, c'est assez technique (vidéo 50' +/) 

Gaffal dit :
« On comprend mieux pourquoi les gens boostés avec la Spike souche Wuhan
 sont une proie plus facile face au var actuel ... »
Vidéo 13.50’’
Le gars explique pourquoi le virus de Wuhan n’a plus grand-chose à voir avec le variant Delta actuel qui circule en Europe.
En Asie, les gens ont déjà été en contact avec un virus ayant la même séquence génétique que la souche de Wuhan. Pas en Europe.
IL décortique l’interaction Virus – hôte, et explique l’évolution et la capacité adaptative du virus. Bien expliqué de manière visuelle : Il appelle ça le « potentiel de surface », soit la capacité de la protéine Spike à se lier au récepteur ACE2 de la cellule hôte.
Le variant Delta est le plus rapide pour muter mais il y a 2 facteurs qui entrent en ligne de compte : la vitesse et l’affinité. Sans entrer dans les détails, Delta ne se modifiera probablement pas en Delta+ sinon il se suiciderait, par manque d’affinité avec la cellule hôte (potentiel de surface).
Il faut regarder la vidéo pour comprendre pourquoi (affinité). Il pourrait y avoir d’autres mutations à l’intérieur de la cellule hôte, facilitant la contagiosité. Mais vraisemblablement pas à l’entrée.  Si le virus reste dehors, il y a barrage. Il ne reste plus qu’à analyser et établir une séquence qui bloquera la protéine Spike à l’extérieur de la cellule hôte (en vue de fabriquer un vaccin).
Le généticien conclut en disant que l’immunité collective est impossible à obtenir (via la vaccination). Le virus mute sans cesse.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Sam 27 Nov 2021 - 20:11

Un nouveau variant appelé "omicron" est apparu en Afrique, avec un fort potentiel de mutation, il serait intouchable par les vaccins actuels : déjà quelques cas notamment au Royaume uni, en Italie, etc... La vaccination n'est pas la solution...
Pour celles et ceux qui croient que tout ceci n'est qu'une invention des gouvernements et que notre vie d'avant est encore à portée de main, ils se trompent : il faudra vivre avec dorénavant avec les contraintes que cela suppose.


_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Luc Sam 27 Nov 2021 - 21:10

darky35 a écrit:Un nouveau variant appelé "omicron" est apparu en Afrique, avec un fort potentiel de mutation, il serait intouchable par les vaccins actuels
Oui, j'ai lu ce type d'info mais il est trop tôt pour affirmer cela. C'est possible. Séquençage génétique en cours.
On sait déjà qu'Omicron est super contagieux. On doit attendre pour savoir si la séquence d'ADN qui a été isolée sera reconnue par le système immunitaire, chez les personnes vaccinées. Si oui, il faut encore affiner le pourcentage de réaction immune. C'est en cours d'investigation.
Revenons à la vidéo: Le politicien présente des faits non encore établis comme certains, et a une idée derrière la tête:
- Fermons les frontières et contrôlons ce qui entre et sort.
- Basta l'Europe. On est maître chez nous.
Je n'ai visionné que les 13 1ères minutes. 
Ceci dit, si on est conscient que ce gars essaye de nous manipuler (...), il avance pas mal d'évidences (au sens anglo-saxons => preuves). On ne vaccine pas tout le monde en période d'épidémie sinon, il y aura des recombinaisons de variants. Montagnier n'est pas le seul gars sensé à l'avoir mis en évidence. (...)
Un vaccin n'arrêtera pas la mutation du virus. 
Et c'est à souhaiter que ce variant omicron soit très contagieux et peu léthal. Ainsi, il occupera la place. 
On n'en sait  encore rien, à l'heure actuelle.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Dim 28 Nov 2021 - 10:26

Si l' on occulte le discours politique , c' est pas faux ...

+1 pour ta conclusion
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Variant Omicron

Message  Luc Dim 28 Nov 2021 - 10:34

Ce qu’on sait d’Omicron
Résumé :
Le variant Omicron est très contagieux et a muté très fort, notamment dans la protéine spike (clé d’entrée dans la cellule hôte). Le degré de dangerosité est encore évalué mais il semble que les personnes infectées en Afrique du Sud soient assez légèrement malades, les symptômes se révélant inhabituels mais bénins. L’efficacité des vaccins n’a pas encore été déterminée.  
Article
Aujourd'hui à 09:40 – Dimanche 28/11/21 – l’Echo
Image (avion, avec la légende suivante : Le variant Omicron a "probablement" occasionné la contamination au Covid-19 de certains des 61 passagers en provenance d'Afrique du Sud testés positifs après leur arrivée vendredi aux Pays-Bas. ©AFP
Le flou entoure encore le nouveau variant du coronavirus, détecté pour la première fois en Afrique du Sud.
Le début de l'histoire est désormais bien connu. Des chercheurs sud-africains ont découvert un nouveau variant du coronavirus, Omicron, avec un nombre de mutations inhabituellement élevé et qui serait très transmissible, provoquant une panique mondiale et l'annulation de nombreux vols internationaux.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) l'a classé vendredi comme "préoccupant". Les scientifiques travaillent 24 heures sur 24 pour le disséquer et tenter de comprendre son comportement. Voici une brève explication de ce que l'on sait déjà, à partir d'éléments partagés par les chercheurs sud-africains.
Origines
On ignore actuellement d'où provient ce variant mais des chercheurs sud-africains ont été les premiers à annoncer cette découverte le 25 novembre. À cette date, des cas avaient été détectés à Hong Kong et au Botswana. Un jour plus tard, Israël et la Belgique ont suivi. Depuis, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Mutations
Le 23 novembre, les chercheurs découvrent un nouveau variant présentant une "constellation très inhabituelle de mutations". Certaines sont connues, beaucoup d'autres sont nouvelles. Il présente "le plus grand nombre de mutations que nous ayons vues à ce jour", explique à l'AFP Mosa Moshabela, professeur et chargé de recherche et d'innovation à l'université du KwaZulu-Natal. "Certaines ont déjà été observées, comme dans le Delta et Bêta, d'autres nous sont inconnues (…) et nous ne savons pas comment cette combinaison de mutations se traduira". 
Dans la protéine spike, clef d'entrée du virus dans l'organisme, les chercheurs ont observé plus de 30 mutations, une différence marquée par rapport aux autres variants préoccupants.
Transmissibilité
La vitesse à laquelle augmentent les nouveaux cas quotidiens de covid en Afrique du Sud, dont une majorité sont déjà liés à l'Omicron, fait penser qu'elle pourrait être due à la transmissibilité du nouveau variant. Le taux de positivité quotidien de covid a augmenté rapidement cette semaine, passant de 3,6% mercredi à 6,5% jeudi puis 9,1% vendredi, selon les données officielles. 
"Certaines des mutations qui sont exprimées ont précédemment montré qu'elles permettaient au virus de se propager facilement et rapidement. Pour cette raison, nous soupçonnons que le nouveau variant va vite se propager", explique le professeur Moshabela.
Immunité et vaccins
À en juger par certains cas de réinfections, "plus nombreux que lors des vagues précédentes", il est possible que le variant échappe à l'immunité, selon Mosa Moshabela, qui fonde ses observations sur les toutes premières données. Cela pourrait réduire l'efficacité des vaccins, dans une mesure qui reste à déterminer.
Gravité de la maladie
C'est la grande inconnue. Le variant n'est détecté que depuis une semaine, ce qui laisse bien trop peu de temps pour déterminer cliniquement la gravité des cas d'Omicron.
En attendant, les personnes infectées en Afrique du Sud par ce nouveau variant ne sont pas gravement malades pour l'instant, même si la recherche reste limitée à ce stade. C'est ce qu'a rapporté la présidente de l'Association des médecins sud-africains, Angélique Coetzee sur la chaine britannique BBC.
"Les patients se plaignent surtout d'avoir les muscles endoloris et de fatigue, une fatigue extrême." Ce variant ne nécessiterait pas une hospitalisation immédiate des patients. "Ce dont nous devons nous inquiéter maintenant, c'est que lorsque des personnes plus âgées et non vaccinées seront infectées par ce nouveau variant, elles risquent de développer une forme grave de la maladie." À ce jour, seuls 24 % des citoyens ont été entièrement vaccinés en Afrique du Sud.
Par ailleurs, si jusqu'ici les symptômes se révèlent plutôt inhabituels, ils sont cependant bénins, a encore précisé Angélique Coetzee au quotidien britannique Telegraph. Première médecin sud-africaine à avoir alerté les autorités sur l'existence de ce nouveau variant le 18 novembre, elle avait été interpellée par les symptômes plutôt inhabituels présentés par certains de ses patients. Ces derniers se plaignaient, en effet, d'une extrême fatigue mais n'évoquaient pas la perte du goût ou de l'odorat. "Leurs symptômes étaient tellement différents et plus légers que ceux auxquels j'avais été confrontée auparavant."

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty mode de fonctionnement du sous-variant indien Kappa

Message  Luc Mar 30 Nov 2021 - 12:12

Recherche UCLouvain : un variant peut s’accrocher à nos cellules comme un velcro, au lieu d’un bouton-pression
Source : RTBF - 30/11/21 - Johanne Montay
Et si on pouvait visualiser la façon dont le SARS-CoV-2 s’accroche à nos cellules ? A quoi cela ressemblerait ? Inutile de mettre le conditionnel, car c’est possible, grâce à un équipement de pointe, comme un microscope à force atomique. C’est ainsi qu’une équipe de l’UCLouvain a pu visualiser et mesurer la manière dont les variants du coronavirus adoptent une nouvelle stratégie pour se lier de manière plus efficace aux cellules qu’ils souhaitent envahir. David Alsteens, chercheur FNRS et investigateur WELBIO au Louvain Institute of Biomolecular Science and Technology de l’UCLouvain, a étudié la stratégie du variant dit "Kappa". Ce dernier est l’un des trois sous-lignages du variant Delta, lui-même découvert en Inde à l’automne 2020.
Un microscope à force atomique
Pour observer ces liaisons dangereuses entre la protéine Spike mutée du coronavirus et nos récepteurs, l’équipe a utilisé un microscope spécifique : "C’est un microscope qui est appelé microscope à force atomique et qui permet de manipuler les molécules individuelles", explique le professeur David Alsteens, qui a coordonné cette recherche. "On prend vraiment chaque molécule individualisée et on va voir très finement ce qui se passe entre ces molécules. Et donc, on a travaillé à la fois avec la protéine du virus, du SARS-CoV-2 et les récepteurs qu’on a sur nos cellules humaines et on est venus mesurer cette force, voir quelles étaient vraiment les interactions, comment elles se liaient les unes aux autres."
Comme un velcro qui se "scratche"
Ce qu’a découvert et visualisé l’équipe, c’est que ce variant Kappa multiplie les petites liaisons avec nos récepteurs (ACE2, la porte d’entrée principale du coronavirus dans nos cellules), mais sur une plus grande surface. Un peu comme si, au lieu d’utiliser un "bouton de pression", un tel variant optait pour un système de velcro, de scratch, où chaque petite liaison est moins forte mais où toutes ensemble, ces liaisons engendrent une interaction très stable avec nos cellules. "On a vu", poursuit le professeur Alsteens, "au travers de l’évolution de tous ces variants, que certains points de mutations, certains changements dans la séquence de ces molécules, faisaient qu’ils vont venir s’accrocher de manière différente, c’est comme si on enlevait certains scratchs, et qu’on rajoutait des petites piques à certains endroits pour renforcer l’effet du scratch. Et donc, certains variants vont jouer pour augmenter très localement l’interaction au sein de ces scratchs et avoir finalement des crochets super puissants, et pour d’autres variants, un peu comme le variant Kappa ou le variant Delta, on a l’impression que tous ces scratchs sont répartis de manière plus homogène à travers cette interface et sont répartis de manière un peu plus équilibrée, ce qui va faire des différences, quand on va essayer de rompre ou de détacher ces scratchs".
A contrario, poursuit le chercheur, "dans la souche d’origine (Wuhan), on était localisé à un endroit précis dans cette interface, un peu comme un bouton-poussoir ; mais dans le kappa ou le delta, on voit vraiment un scratch bien réparti. Ça fait vraiment des différences pour rompre ces liaisons".
Et Omicron ? Et après ?
Les chercheurs n’ont pas encore pu étudier le variant Omicron, découvert en Afrique du Sud fin novembre. Trop tôt pour avoir pu le passer sous le super microscope. A mettre dans la "to do list", donc.
Mais cette étude de l’UCLouvain renforce l’acuité de cette question : connaissant le mode d’attache particulier de certains variants à nos cellules, est-il temps d’adapter les vaccins aux nouveaux variants ? On le sait, pour le variant récent Omicron, la réponse n’est pas encore connue. "On ne sait notamment pas encore si les acides aminés modifiés dans Omicron vont réduire l’efficacité des vaccins ou de l’immunité acquise suite à l’infection par un variant précédent", explique Sophie Lucas, immunologiste et présidente de l’Institut de Duve de l’UCLouvain. Mais pour le variant delta, Sophie Lucas estime que ce n’est pas encore urgent. "La réduction d’efficacité du vaccin à cause de quelques acides aminés mutés dans la protéine spike est réelle mais minime, notamment parce que la grande majorité des anticorps peuvent encore se lier ailleurs sur cette protéine spike du variant delta", explique l’immunologiste. Elle souligne cependant l’intérêt de cette troisième dose, car les taux d’anticorps produits suite à la vaccination initiale diminuent au fil du temps. Cette dose supplémentaire va rebooster la qualité et la durée de l’immunité induite par les deux premières doses.
Dans le futur, l’immunologiste estime que "l’idéal serait évidemment de pouvoir mettre au point un vaccin permettant d’éduquer notre système immunitaire contre une partie stable et commune à tous les variants du SARS-CoV-2". Ce serait l’histoire d’un vaccin universel. On n’y est pas encore.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Luc Mar 30 Nov 2021 - 14:18

Oui, les vaccins anti-covid actuels resteront efficaces contre le variant Omicron
 Source L’Echo 30/11/21. 15H58’

Le variant Omicron fait planer un doute sur l'efficacité des vaccins. Le patron de Moderna a ajouté à l'incertitude. Selon des chercheurs de l'UCLouvain, il n'y a pas matière à s'inquiéter outre mesure.
"Je pense qu'il s'agira d'une baisse significative (d'efficacité). Je ne connais pas son ampleur parce que nous devons attendre les données". [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. De quoi augmenter encore l'inquiétude face au nouveau variant du SARS-Cov2, baptisé Omicron.
Ces éléments interviennent alors que la Belgique déploie sa stratégie de 3e dose pour l'ensemble de la population. Cela vaut-il la peine de recevoir une injection supplémentaire d'un vaccin potentiellement obsolète, se demanderont certains. Question légitime, à laquelle répond, hasard du calendrier, une étude publiée dans la revue Nature Communications par une équipe de l'UCLouvain, emmenée par le professeur David Alsteens.
Bouton pression ou scratch
Grâce à un microscope à force atomique, les chercheurs de l'université belge ont pu observer comment le SARS-Cov2, le virus responsable du Covid-19, parvenait à s'accrocher de plus en plus fort à nos cellules au fil de ses mutations et donc à devenir plus difficile à combattre pour le corps humain.
"La différence entre les variants alpha, bêta et gamma et le variant kappa, qui est proche du variant delta, c'est la manière dont ils interagissent avec nos cellules", explique David Alsteens, qui utilise une image: les premiers variants s'accrochaient à un point-clé, comme un bouton pression, tandis que les variants kappa et delta se lient à nos cellules de manière plus homogène, un peu comme un scratch.
Plutôt bouton pression ou scratch, le variant Omicron? "Son code génétique le rapproche du variant bêta, mais avec davantage de mutations" sur la protéine spike, qui permet au virus de se lier à une cellule humaine, constate David Alsteens. Avec quelle conséquence sur la santé? Des chercheurs du monde entier tentent actuellement de l'évaluer.
Mais, estime le chercheur de l'UCLouvain, quels que soient les résultats de ces recherches, on peut d'ores et déjà affirmer que les vaccins actuels resteront une arme efficace contre le nouveau variant. Car une partie du virus reste identifique à la souche. Dès lors, une partie des anticorps produits après vaccination sont toujours en mesure de le combattre.
"Les vaccins actuels ne seront pas nuls"
Reste à savoir dans quelle proportion. "Il y aura peut-être une diminution de cette efficacité, mais les vaccins actuels ne seront pas nuls, c'est une certitude, affirme David Alsteens. Le chercheur de l'institut de recherche biomoléculaire de l'UCLouvain rappelle par ailleurs qu'un vaccin comme celui contre la grippe est en évolution constante et présente une efficacité variable d'une année à l'autre, en fonction des mutations du virus. "Même efficace à 50%, un vaccin contribue à diminuer les transmissions et les formes sévères de la maladie", rappelle-t-il.
Par ailleurs, une seule contamination par le variant Omicron a été détectée jusqu'ici en Belgique. Le variant delta reste ultra-dominant. Il représente 99,99% des infections actuellement dans notre pays. Or, "si la majorité des anticorps produits suite à a la vaccination sont toujours capables de se lier à la protéine spike d’un variant, les vaccins restent très efficaces contre le variant en question. Et c’est le cas actuellement avec le variant delta", rappelle Sophie Lucas, immunologiste, présidente de l’Institut de Duve de l’UCLouvain, qui a participé à l'étude.
Commentaire NDLR: OMICRON est un sous-variant Delta. Il est donc reconnu par le vaccin actuel. 

L'utilité de la 3e dose reste donc tout à fait d'actualité. C'est la diminution du taux d'anticorps dans le temps qui explique la nécessité d'une 3e dose, dite "booster" car elle relance la production d'anticorps. "Cette troisième dose va simplement augmenter la qualité et la durée de l’immunité induite par les deux premières doses, et ce, très rapidement". Pour Sophie Lucas, "c’est ce dont on a besoin maintenant".
Le résumé

  • Des chercheurs de l'UCLouvain ont observé avec un microscope à force atomique la manière dont les différents variants du virus Sars-Cov2 se liaient aux cellules humaines.
  • Des liaisons de plus en plus stables.
  • Cela signifie-t-il qu'il vaut mieux parier sur de nouveaux vaccins que sur une 3e dose des sérums actuels? Non, répondent les chercheurs.
  • Et la découverte du variant Omicron ne change pas la donne.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Avis de la CNIL

Message  Gaffal Jeu 2 Déc 2021 - 10:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En résume la commission informatique et libertés se plaint q' aucune evalution du dispositif Pass Sanitaire
  ne lui ai eté remis
  n' ai démontré son efficacité ...
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty L'école est aussi une source de contamination

Message  Luc Mar 7 Déc 2021 - 10:34

L’école reste l’épicentre des contaminations au coronavirus
Source : L’Echo 07/12/21 Jean-paul BOMBAERTS
Un rapport de la KULeuven et d'Idewe confirme qu'il fallait intervenir au niveau des écoles et que le virus circule davantage sur le lieu de travail que dans la société en général.
L'école demeure, pour l'instant du moins, un des principaux lieux de circulation du coronavirus. Le constat émane d'un nouveau rapport de la KULeuven et d'Idewe, le plus grand service externe de prévention et de protection au travail en Belgique. Ce rapport bihebdomadaire est fondé sur les données de l'ONSS et des centres de contact tracing arrêtées au 29 novembre 2021.
D'une manière générale, les incidences dans la plupart des secteurs continuent d'augmenter fortement pour atteindre les niveaux les plus élevés mesurés depuis le début de la collecte de ces données, classées par code Nace (c'est le code utilisé par les comptes nationaux pour catégoriser les secteurs d'activité).
"Comme une maison en feu"
Malgré les précautions qui sont prises, le virus circule davantage sur le lieu de travail que dans la société en général. Le taux d'incidence à 14 jours dans la population active est de 2.369 nouvelles contaminations pour 100.000 personnes, contre 2.025 dans la population globale.
Les incidences les plus élevées se situent principalement dans les secteurs où les contacts à haut risque et les contacts avec les jeunes sont fréquents, tels que l'enseignement (2.739) et les soins de santé (2.667).
Pour Lode Godderis, professeur en droit du travail à la KULeuven, membre du Gems (le groupe d'experts qui conseille le gouvernement) et CEO d'Idewe, ceci confirme à quel point il était nécessaire d'intervenir sans attendre au niveau des écoles, et non à partir du 20 décembre comme l'a décidé le Codeco vendredi dernier.
"Au sein du Gems, nous avions pourtant suggéré une pause immédiate de dix jours dans les écoles. C'est un peu comme une maison en feu, il faut l'éteindre tout de suite et non laisser couler un délai de deux semaines."
Garderies et maisons de repos
Lode Godderis espère que l'imposition du masque à l'école primaire permettra de ralentir quelque peu le rythme des contaminations, même s'il faut toujours compter un délai avant de pouvoir observer les résultats concrets. "D'autres pays, comme l'Espagne, par exemple, ont imposé le masque à l'école primaire il y a bien longtemps déjà, et cela a effectivement permis de freiner la propagation."
Si on analyse plus finement les secteurs, on observe des niveaux très élevés de contaminations dans les garderies (3.840), les maisons de repos (3.016), les services de sécurité (2.644), les salons de beauté (2.675), les activités sportives (2.922), les cafés et les bars (2.642). 
Certains secteurs présentent une incidence en augmentation, alors qu'on ne s'y attendrait pas a priori. C'est le cas de la distribution d'électricité, certains sous-secteurs manufacturiers, les agents et courtiers bancaires, les graphistes, certains sous-secteurs de la construction et les activités de holding.
"Il est important qu'avec les partenaires sociaux, un message positif sans ambiguïté soit envoyé à toutes les entreprises, institutions et gouvernements, notamment au sujet du télétravail." Loode GODDERIS, KULEUVEN
En revanche, les incidences dans les transports, l'hôtellerie (à l'exception des cafés), le commerce et la plupart des secteurs manufacturiers sont équivalentes, voire un peu supérieures à celles de la population active. Ce qui est plutôt rassurant, estime Lode Godderis, dans la mesure où ces secteurs ne peuvent souvent pas télétravailler. 
 
Remarque NDLR : Ce 07/12/21, le chiffre des infections est en léger recul pour la 1ère fois.
Taux de reproduction basé sur le nombre d’hospitalisations pour la Belgique : R1 = 1.003 (pour la période du  27/11 au 03/12/21. Il vient juste de baisser sous 1.
Source : COVID-19 – BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE DU 4 DÉCEMBRE 2021 (sciencesano)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Lieux de contamination et %

Message  Luc Sam 25 Déc 2021 - 10:05

Que disent les études sur les lieux de contamination ? Est-il opportun / justifié de fermer les lieux de culture, en prévention ?
Quels sont les lieux à risque pour contracter la covid-19 ?
Pour prévenir les dangers liés au développement du variant Omicron dans notre pays, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dont les plus marquantes sont l'absence de public aux événements sportifs et l'interdiction des manifestation en intérieur et la fermeture du secteur culturel, cinémas compris, à l'exception des musées et lieux d'exposition.
Source : RTBF – 23/12/21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le gouvernement a-t-il vu juste et où risque-t-on le plus d’être contaminé au Covid-19 ? On fait le point.
Près de 70% des cas recensés en Belgique ignorent où a eu lieu la contamination
Où se contamine-t-on le plus en Belgique? Difficile à évaluer avec précision.
Dans ses rapports hebdomadaires, Sciensano donne des renseignements sur les foyers ("clusters") identifiés: au cours de lsemaine du 6 au 12 décembre, les nouveaux clusters se  trouvent  principalement  dans  le secteur  de  l’éducation  (71,5 %),  les  lieux  de  travail  (13,1%),  les  maisons de repos (6,2%) et les  résidences  pour  personnes  handicapées (3,4%).
Outre les clusters, Sciensano donne ponctuellement des détails sur les lieux de contaminations sur base du suivi des contacts, mais ces données restent floues et surtout très incomplètes. (…) Cela signifie que dans deux tiers des cas, il est impossible de définir où les personnes ont été contaminées. (…)

Une analyse française pour éclairer la situation belge
Pour des données comparatives, il faut se tourner vers l'étranger, et notamment la récente étude de l’Institut Pasteur, publiée dans The Lancet Regional Health Europe, qui va un pas plus loin et permet d’éclairer les potentiels lieux de contamination en France de 12.000 Français testés positifs, en comparaison avec 5000 Français constituant un groupe témoin sur la période entre le 23 mai et le 13 août 2021.
Il est à noter que cette période est située en plein cœur de l’été mais aussi dans une période marquée par de nombreuses réouvertures dans l’Hexagone, avec l’appui du pass sanitaire censé filtrer les personnes contaminées ou non-vaccinées. Les terrasses et lieux culturels puis l’intérieur des restaurants et les salles de sport et enfin les boîtes de nuit ont pu consécutivement rouvrir le 19 mai, le 9 juin et le 9 juillet. (…)

Les risques explosent en discothèque
Selon les résultats établis par l’Institut scientifique français, les bars, les soirées privées et les boîtes de nuit sont les lieux où l’on risque le plus d’être contaminé au Covid-19. Pour les citoyens français de moins de 40 ans, avoir fréquenté un bar augmentait de 90% les risques d’être ensuite testé positif. Et cette multiplication du danger d’infection explose même à 350% de chances en plus d’être contaminé lors d’une fête chez des amis ou en famille et jusqu’à 790% de risque supplémentaire lorsqu’une personne de moins de 40 ans fréquente une discothèque. Un résultat interpellant puisque les boîtes de nuit ont rouvert en France selon un protocole très strict, avec tests à la clé.
Si les bars sont souvent mis dans le même sac que les restaurants, aucun surrisque n’a été enregistré pour les seconds par l’Institut Pasteur durant l’étude. L’ouverture progressive en commençant par les terrasses, les jauges mises en place en France et le pass sanitaire, déjà d’application lors de l’analyse des données collectées, pourraient en partie expliquer pourquoi.
Même constat pour les lieux de culture regroupant les cinémas, théâtre et autres salles de spectacle assis mais aussi pour les salons de coiffure
Ce résultat rejoint les conclusions d'une étude allemande parue en avril dernier, montrant que  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
A titre de comparaison, même avec port du masque, cette étude démontre que le risque est double dans les supermarchés, triple dans les bureaux en open space occupés à 20%, et multiplié par 6 dans les écoles secondaires à moitié remplies.
Pourquoi? Selon les responsables de l’étude, il s’agit des seuls endroits publics où les participants restent globalement silencieux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
On peut rappeler aussi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], avec des protocoles différents: "Le risque additionnel de contamination lors de l’un de ces 6 événements-tests, par rapport à un groupe comparable n’y ayant pas participé, est inférieur à 1%" concluait le rapport.


Dernière édition par Luc le Dim 26 Déc 2021 - 10:48, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Tintin35 Sam 25 Déc 2021 - 20:13

Ça tombe bien j'aime pas aller en boîte ! Wink
Tintin35
Tintin35
Déjà contaminé
Déjà contaminé

Messages : 62
Date d'inscription : 15/04/2020

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty La ½ des admissions à NY sont des enfants < 5 ans

Message  Luc Lun 27 Déc 2021 - 9:02

La ½ des admissions sont des enfants < 5 ans
Le variant Omicron continue de se propager aux Etats-Unis, où les autorités sanitaires de New York constatent une hausse du nombre d’enfants hospitalisés en lien avec le Covid-19, tandis que la Maison Blanche a promis dimanche de résoudre rapidement la pénurie de tests dans le pays.
Source : RTBF 26/12/21
Le département de la santé de l’Etat de New York "surveille de près une tendance à la hausse des hospitalisations pédiatriques associées au Covid-19", selon un communiqué publié vendredi.
"La plus forte hausse concerne la ville de New York avec des admissions qui ont quadruplé" entre la semaine du 5 décembre et celle du 19 décembre, est-il précisé. La moitié de ces admissions concerne des enfants de moins de 5 ans, donc qui ne sont pas encore en âge d’être vaccinés.
Le nombre de cas de Covid-19 aux Etats-Unis continue d’augmenter, avec près de 190.000 nouveaux cas quotidiens sur les sept derniers jours en moyenne, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Lun 27 Déc 2021 - 12:04

Aux USA, ils sont en train de rendre les vaccins obligatoire en entreprise, c'est à dire que celui qui veut pouvoir travailler doit se faire vacciner = une autre façon de "proposer" une obligation vaccinale,
Mais... avec la vaccination, comment se fait-il qu'omicron se développe ? Bizarre ça...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Covid-19 : à quoi faut-il s’attendre après le Conseil de défense sanitaire ?
Publié le 26/12/2021 20:25


Au lendemain de Noël, le gouvernement se retrouve face à une question inévitable : faut-il revoir nos mesures sanitaires ? Alors que le variant Omicron se développe à une vitesse folle, un Conseil de défense sanitaire se réunit lundi 27 décembre. Plusieurs pistes sont sur la table.
Alors qu’il y a plus de 100 000 contaminations par jour et une propagation rapide du variant Omicron, quelles mesures pourrait annoncer le gouvernement à l’issue du Conseil de défense sanitaire prévu lundi 27 décembre ? Un isolement allégé serait à l’étude. Aujourd’hui, c’est sept jours quand on est cas contact avec Omicron et 17 si on partage le domicile de la personne contaminée. Mais le risque est la paralysie de l’économie.

Un super pass sanitaire à l’étude


Une personne positive contamine environ dix personnes. À un rythme actuel de 100 000 positifs par jour, il y aurait donc un million de cas contact quotidiens. Le pays se retrouverait donc avec plusieurs millions d’arrêts maladie en même temps. C’est une stratégie que le gouvernement pourrait changer. L’autre piste envisagée : un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Le pass sanitaire actuel pourrait être remplacé par un pass vaccinal. Les tests ne seront plus possibles. Pour le valider, il faudra avoir reçu ses trois doses de vaccin. Mais il pourrait être complété par un super pass dans les lieux à haut risque comme les stades, les salles de concert ou les boîtes de nuit : trois doses de vaccin avec un test négatif.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Céline Géraud, édité par Gauthier Delomez 12h03, le 23 décembre 2021
Alors que beaucoup de nos voisins européens remettent en place progressivement des restrictions sanitaires face au variant Omicron, la France refuse elle de serrer davantage la vis et fait le pari de la vaccination de masse. Une stratégie qui détonne en Europe, mais qui peut être rapidement remise en cause avec la propagation du Covid-19.DÉCRYPTAGE
La France et ses exceptions. Toute une histoire, qui vaut également pour la gestion de la crise sanitaire. Si beaucoup de nos voisins européens prennent de nouvelles mesures restrictives face à la propagation [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et ce alors même que la vaccination est déployée, la France préfère laisser passer les fêtes de Noël et ne pas resserrer la vis, en tout cas pas tout de suite, en faisant le pari de la vaccination de masse.

Confinements, couvre-feu et fermetures en Europe

Une stratégie française qui détonne en Europe. La plupart de nos voisins ont décidé d'appliquer dernièrement des mesures restrictives plus ou moins radicales. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. En Autriche, la mesure a été levée uniquement pour les personnes vaccinées, et à partir du 1er février, les non-vaccinés devront même payer une amende en fonction de leurs revenus.
En Allemagne, dès le 28 décembre, la règle de ne pas dépasser les dix invités à la maison va être demandée aux personnes vaccinées. Les matches de football du championnat allemand se disputeront à huis clos jusqu'à nouvel ordre. Egalement, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], et les bars et les discothèques sont fermés.
Même l'Espagne, championne du monde de la vaccination, resserre la vis. Le masque est de nouveau obligatoire en extérieur, et le couvre-feu est actif en Catalogne. On peut citer aussi la Belgique qui, dès dimanche, va fermer ses cinémas et salles de spectacle.

Une stratégie française confrontée au variant Omicron

Toutes ces restrictions sanitaires ne sont pas, à l'exception de la fermeture des boites de nuit, le choix de la France. Le gouvernement a fait le pari de tout miser sur une accélération de la vaccination plutôt que sur les restrictions. Aujourd'hui, 76% des Français ont reçu un schéma vaccinal complet et depuis l'annonce d'un futur pass vaccinal, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] dans les centres.
Il ne faut pas oublier également que depuis la sortie des confinements et couvre-feu successifs, les Français ont dû continuer à porter le masque sans interruption dans tous les lieux publics et en intérieur. Cela a dû nous préserver d'une violente rechute observée en Allemagne ou en Grande-Bretagne.
Mais il n'est pas acquis que cette stratégie soit encore tenable face à la flambée du variant Omicron. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'ici la fin du mois de décembre, comme l'a affirmé mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran. Et la situation se tend un peu plus chaque jour dans les hôpitaux.


_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Proserpine Lun 27 Déc 2021 - 14:52

"Une personne positive contamine environ 10 personnes" : avec un taux de reproduction de 1,07 ? (source : Covidtracker, réactualisé hier)

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1661
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 66
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Lun 27 Déc 2021 - 17:06

Faut preciser si c' est le R0   du delta  ou du µ

Bon et avec ça l' OMS avoue tout haut que l' on ne maitrisera pas l' epidemie avec la VX 3 eme dose ...
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Perte d’appétit avec Omicron

Message  Luc Mer 29 Déc 2021 - 18:31

Perte d’appétit avec Omicron
La France a de nouveau franchi mercredi un nouveau record de contaminations au Covid-19, en franchissant pour la première fois le seuil des 200.000 cas, selon des chiffres dévoilés par le ministre de la Santé Olivier Véran.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Selon des données britanniques, les trois symptômes « classiques » du variant delta ne se retrouvent pas chez les personnes infectées par omicron.
Source : Journal LeSoir 29/12/21
Nez qui coule, maux de tête, fatigue, éternuements et maux de gorge : voici les cinq symptômes principaux détectés après une infection au variant omicron. C’est ce qui ressort des données de l’application [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le système britannique qui permet d’analyser la propagation du coronavirus dans le pays.
Des chercheurs ont ainsi analysé les données les plus récentes sur le territoire de Londres. La moitié des personnes ayant déclaré des symptômes de rhume ont eu un test PCR positif, comme c’était le cas lorsque le variant delta était dominant au Royaume-Uni.
Seule la moitié d’entre eux présentait également les trois symptômes classiques du variant delta : fièvre, toux, perte de l’odorat ou du goût.
Un nouveau symptôme fait son apparition avec le variant omicron : la diminution de l’appétit.
« Nous l’avons constaté en Afrique du Sud également, la perte de l’odorat et du goût est beaucoup moins fréquente avec le variant omicron tandis que la fatigue en particulier est très fréquente », a expliqué Marc Van Ranst au Nieuwsblad.
Pour le groupe d’experts britannique, il est nécessaire d’informer la population sur ces changements de symptômes. « Les sites officiels indiquent toujours que l’apparition soudaine d’une forte toux, la fièvre et la perte de l’odorat et du goût sont les principaux signes d’une infection au coronavirus. Et donc une indication pour se faire dépister et s’isoler », s’inquiète le professeur Tim Spector dans les colonnes du Guardian. « Alors que pour la plupart des gens, l’omicron se ressent comme un rhume et commence par un écoulement nasal, un mal de gorge et un mal de tête. Pour sauver des vies, il est urgent de changer la communication. »

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Sam 1 Jan 2022 - 14:26

Une vidéo récente du Pr Raoult qui fait le bilan COVID 2021 : ♥♥♥



Liens utiles commentés dans la vidéo :

  • Un site qui affiche l'évolution par pays des variants avec stats, pics épidémiologiques, qui montre bien le coté imprévisible des vagues de contamination [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Le panneau de contrôle Statistiques COVID de l'université johns hopkins (par pays ou global : bilan vaccinal, décès, etc...) = les graphiques montrent que le vaccin n'a pas du tout bloqué l'épidémie ou voire les décès dans certains pays = clic gauche sur la liste des pays dans la page à gauche et laisser le chargement s'opérer (prend un peu de temps pour afficher les graphiques à jour dans la page à droite) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • D'après le Pr Raoult, Nick White est le meilleurs "tropicaliste" au monde (le médecin spécialisé en médecine tropicale le plus cité au monde, donc rien à voir avec le niveau de pertinence et de compétence|impartialité|intégrité des gugusses des administrations gouvernementales pro-COVID), à ce titre il a une expérience béton sur le terrain en pays... tropicaux de l'hydroxychloroquine et explique en détail (voir en bas de la page le lien vers la video du webinar sur la page principale), ce que vaut le traitement du COVID par ce produit (résultats de l'étude et conclusions à paraître à partir février 2022), dans un contexte controversé ou l'OMS critique l'hydroxycloroquine et déconseille son usage [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Publication des Nations Unies relatives à l'OMS au sujet de l'hydroxychloroquine (ils ont du se baser sur une étude provenant du boulanger du coin) = on est en droit de s'interroger sur l'impartialité des grandes administrations reconnues pourtant d'intérêt public qui, au passage font la part belle aux lobbies pharmaceutiques [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Le Pr Raoult revient brièvement mais précisément... sur les critiques publiques|mesures à son encontre et en profite pour dissiper les doutes et régler quelques factures (...)
  • Le site européen euromomo mesure graphiquement la mortalité relative au COVID par tranches d'age : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Curieux tout de même que les gens soient des moutons et gobent ce qu'on leur dit sans réfléchir... Pkoi moi je ne gobe pas leur conneries ? Ah beh c'est vrai, j'oubliais... je n'ai plus de télé depuis 2007 Very Happy Rolling Eyes
Curieux également que ce soient justement les comploteurs qui accusent les lucides de complotisme... et que les gens ne s'en rendent pas compte !

Départ du Pr Raoult... septembre 2022, il mérite une légion d'honneur, la même qu'on attribue pour un oui et pour un non à de nombreux tartuffes qui n'ont rien apporté de concret au monde... si ce n'est leur carrière cinématographique. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Omicron ou la fin de l’épidémie annoncée ?

Message  Luc Lun 10 Jan 2022 - 19:38

Le variant Omicron annonce-t-il la fin de l’épidémie ?
Source : RTBF – Emission « Déclic » du 10/01/22
C’est une question qui se pose souvent ces dernières semaines, au départ de certaines déclarations de responsables politiques et de scientifiques. Omicron, plus contagieux mais moins virulent pourrait-il, à terme, nous sortir de la phase aigüe de cette épidémie de COVID ? Il convient de rester très prudent, Déclic vous explique pourquoi.
1. Ce dont on est sûr
Une chose est sûre, le variant Omicron s’impose à vitesse grand V. Chez nous, le nombre de cas détecté quotidiennement double pratiquement tous les 7 jours, la moyenne des cas journaliers est proche de 20.000 et les taux de positivités explosent : au-delà de 22% ce qui laisse penser que de nombreux cas passent en ce moment sous le radar.
On sait aussi que ce virus, en raison de ses nombreuses mutations, présente un échappement immunitaire important.  Il recontamine un grand nombre de personnes qui ont déjà fait la maladie ou qui ont reçu leurs deux doses de vaccins.
2. L’incertitude des taux d’hospitalisation
L’enjeu majeur est dès lors de savoir la part de patients infectés qui risquent de se retrouver hospitalisés à la suite de formes graves. Sur ce point, des incertitudes demeurent en raison de données assez contradictoire venues de pays étrangers où le virus est déjà plus présent que chez nous.
Si l’on s’en réfère à la Grande-Bretagne, les données sont plutôt rassurantes. Selon l’épidémiologiste Simon Dellicour (ULB et FNRS) "on voit une découplement assez important de la courbe des cas et de la courbe des hospitalisations, par rapport aux vagues précédentes.  Et c’est encore plus net pour ce qui est des soins intensifs". Par contre, les données issues de plusieurs grandes villes américaines ne vont pas du tout dans le même sens et tendent plutôt à montrer des taux d’hospitalisations très proches des vagues précédentes, lorsque le variant Delta était dominant.
Qu’en sera-t-il au niveau belge ? Il va falloir encore attendre un peu pour le savoir même si "en termes de caractéristiques de population et de taux de vaccination, nous sommes assez proche de la typologie de la Grande-Bretagne" explique Simon Dellicour.
Commentaire NDLR : Les 2 tiers de la population US est obèse ou en surpoids. C’est donc un cas spécial (patients à risque).
3. La crainte de l’orage
Reste que même si on devait avoir 2 ou 3 fois moins de formes graves que lors des vagues précédentes… mais 4 ou 5 fois plus de contamination on se retrouverait quand même avec un énorme problème à gérer pour les hôpitaux. Le personnel est épuisé et en sous-effectif à cause des absences pour maladie et des quarantaines.  Il faudrait vraiment que le taux d’hospitalisation soit très nettement inférieur à celui du variant Delta pour éviter l’engorgement des hôpitaux dans les prochaines semaines, au vu de la vitesse de croissance des cas. 
4. Et après ? A moyen terme ?
L’espoir de beaucoup, c’est qu’une fois l’orage des contaminations par Omicron dépassé, la situation devienne davantage gérable. Un scénario crédible ? "Effectivement. A moyen et long terme, dit Simon Dellicour, si on a un variant qui est moins virulent et qui a un taux de circulation important, en terme de construction de l’immunité, c’est plutôt une bonne chose.  Ceci étant on pourrait toujours avoir l’apparition d’un nouveau variant plus transmissible et donc qui s’imposerait à son tour, tout en étant aussi virulent que le Delta… Donc en fait, malheureusement rien n’est acquis dans cette épidémie".

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Lun 10 Jan 2022 - 21:15

Ce qui est acquit , c' est la part des effet secondaires
  j' avais un cas assis à table à coté de moi ce w.e. , gonflement et inflammation rapide du bras ou à etée faite la 2 eme piqure ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

attention aux cauchemars si vous regardez les videos des effets secondaires...
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Immunité collective

Message  Luc Mar 11 Jan 2022 - 17:38

Nous n’atteindrons jamais l’immunité collective
Source : L’Echo. 11/01/22
Revue de presse du quotidien britannique The Guardian.
Le seuil d'immunité collective a souvent été considéré à tort comme l'objectif universel à atteindre au début de la pandémie. Mais ce seuil a toujours été fluctuant: il dépend du degré de transmissibilité de l'agent pathogène et des caractéristiques comportementales et immunologiques de la population au sein de laquelle il se propage.
Par exemple, si un virus est extrêmement transmissible ou si la population est dense et mobile, une grande partie de la population devra être immunisée pour stopper sa propagation.
Dans le cas d’Omicron, la protection immunitaire existante contre l'infection et la transmission est beaucoup plus faible, de sorte que même avec 90 % de la population vaccinée, il est peu probable que la transmission d'Omicron disparaisse.
En réalité, nous n'avons pas encore atteint - et n'atteindrons probablement jamais - le seuil de l'immunité collective, malgré le succès remarquable des vaccins. Le Covid-19 deviendra endémique.
Comme les autres coronavirus humains qui causent aujourd'hui le rhume, le Covid-19 finira par devenir une infection bénigne qui continuera à circuler à des niveaux plus faibles dans la population humaine à mesure que les gens seront exposés et vaccinés à un âge précoce.
Cependant, nous n'en sommes pas encore là. Des mesures comportementales visant à ralentir la propagation sont encore nécessaires pendant la transition vers l'endémicité, afin d'éviter une flambée d'hospitalisations et de décès, sans parler des symptômes du long Covid, qui toucherait désormais 1,3 million de personnes rien qu'au Royaume-Uni. La vaccination (et les rappels périodiques) reste aussi importante pour atténuer les conséquences néfastes de la transition vers l'endémicité.
Il faut se préparer dès maintenant à un Covid-19 endémique en améliorant l'accès aux vaccins, aux masques et aux tests de haute qualité, et en les rendant obligatoires dans les lieux publics où le risque est élevé. Nous devrions investir dans la recherche et la distribution de traitements pour prévenir les conséquences graves et dans le soutien social aux personnes confrontées aux effets à long terme du Covid-19. Nous devons également renforcer notre infrastructure de santé publique pour prévenir de futures pandémies, établir des réglementations en faveur d’environnements de travail plus sûrs et atténuer les disparités en matière de santé qui ont été exacerbées par la pandémie. Le Covid-19 ne disparaîtra pas, mais nous pouvons le gérer grâce à une politique intelligente et à une action collective.
Ce commentaire publié dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par Erin Mordecai, professeur associé de biologie à l'université de Stanford, a été traduit et résumé par nos soins.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Autre stratégie à prévoir qu'un booster

Message  Luc Mar 11 Jan 2022 - 22:38

50 % des personnes touchées par Omicron
Plus de 50% des Européens seront touchés par Omicron d'ici à 2 mois, selon l'OMS
Au rythme actuel, un Européen sur deux, vacciné ou non, sera contaminé dans moins de deux mois, estime l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
"Nous ne pouvons donner continuellement des doses tous les trois mois", estime l'EMA
Source : L’Echo. 11/01/22
Des vaccinations répétées à de courts intervalles ne seraient pas une stratégie durable, selon l'EMA. L'agence affirme que les vaccins sont efficaces contre les formes sévères du covid provoquées par Omicron.
L'injection de "boosters" au-delà de la troisième dose n'est pas une stratégie durable contre le covid-19, a indiqué ce mardi l'Agence européenne des médicaments (EMA). Le régulateur européen estime que les vaccins actuels restent efficaces contre les formes sévères de la maladie liées au variant Omicron, de même que les traitements antiviraux comme le Remdesivir.
"Nous sommes préoccupés par une stratégie qui répéterait la vaccination à court terme. Nous ne pouvons donner continuellement des doses tous les trois mois", a déclaré Marco Cavalieri, le chef de la stratégie vaccinale de l'EMA.
"En cas d'injection d'une dose de rappel tous les trois mois, la réponse immunitaire pourrait ne pas être aussi bonne" que lors des premières injections, a-t-il ajouté, estimant également qu'il existe aussi "un risque de fatigue au sein de la population vis-à-vis de l'administration de vaccins".
Le responsable de l'EMA estime préférable de "réfléchir à un booster qui serait mieux espacé dans le temps", par exemple en synchronisation avec le début de la saison froide.

Le vaccin efficace contre les formes sévères

L'EMA ne détient pas encore de données suffisantes pour comprendre l'impact exact des vaccins actuels contre le covid-19 sur le variant Omicron, considéré comme hautement contagieux. Toutefois, selon les données préliminaires qui lui ont été communiquées, l'EMA estime que ces vaccins restent efficaces contre les formes sévères et les hospitalisations provoquées par Omicron.
Dans la cas où un laboratoire développerait un vaccin spécifique contre Omicron, comme annoncé par Pfizer pour mars, l'EMA pourrait approuver celui-ci en "trois ou quatre mois".
Néanmoins, Marco Cavalieri n'est pas persuadé que la vaccination spécifique contre un variant potentiel du Covid-19 soit "la meilleure stratégie à long terme". "Il faut s'assurer qu'on a une stratégie qui n'est pas seulement réactive, mais qui cherche à anticiper", a-t-il dit.
Par ailleurs, l'agence estime qu'Omicron pourrait accroître l'immunité collective. Une fois cette vague passée, le niveau d'immunité de la population pourrait conduire à une transition de la pandémie vers une endémie.

Poursuivre la vaccination

Toujours ce mardi, l'Organisation mondiale de la santé a suivi la même ligne que l'EMA. "Une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés des premiers vaccins a peu de chances d'être appropriée ou viable", a indiqué un groupe d'experts de l'OMS. "Des vaccins ayant un impact élevé en matière de transmission et de prévention de l'infection sont nécessaires et doivent être développés."

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Jeu 13 Jan 2022 - 0:49

L'injection de "boosters" au-delà de la troisième dose n'est pas une stratégie durable contre le covid-19, a indiqué ce mardi l'Agence européenne des médicaments (EMA). Le régulateur européen estime que les vaccins actuels restent efficaces contre les formes sévères de la maladie liées au variant Omicron, de même que les traitements antiviraux comme le Remdesivir.
"Nous sommes préoccupés par une stratégie qui répéterait la vaccination à court terme. Nous ne pouvons donner continuellement des doses tous les trois mois", a déclaré Marco Cavalieri, le chef de la stratégie vaccinale de l'EMA.
A un moment donné, va falloir arrêter les conneries deux minutes ! J'ai même lu sur le net qu'il était possible que la 4e salve soit à deux mois d'écart de la troisième. A quand la 5e ? Va t'on se faire vacciner tous les mois ? Toutes les semaines ! Ca devient n'importe quoi déjà basé sur du n'importe quoi depuis le début, on est rendu déjà loin dans la comédie...
Stratégie oui... pour rapporter le plus possible de pognons aux labos tant que la combine marche... et tant qu'à faire créer une dette qui profitera aux petits copains banquiers du taulier hein ?

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Jeu 13 Jan 2022 - 9:44

je plussoie
d' autant qu' aucune étude randomisée par un double aveugle ne prouve cela :
    "restent efficaces contre les formes sévères de la maladie liées au variant Omicron"
Surtout qu' Omikr n' en provoque quasiment pas ...


ensuite on connaît encore mal les répercussions des injections des boost immunitaires à long terme.


Si vous voulez savoir à qui profite tout cela
cherchez sur gooo du coté du fond de pension américain Vanguard
ils sont fortements actionnaires dans beaucoup de pharmas, gaffas et medias...
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Luc Jeu 13 Jan 2022 - 9:55

Marc van Ranst, épidémiologiste (& virologue), en charge de la communication gouvernementale belge, va dans le même sens (que le post de Darky), à demi-mots : Nous devons nous préparer à vivre avec un virus qui évoluera conjointement avec le virus de la grippe. Avec une létalité doublée (2.1/1000 au lieu de 1/1000), selon ce que j’ai lu. Mais 3x plus létal, pour les personnes hospitalisées. Le séjour en soins intensifs est aussi plus long (15 jours au lieu de 8 jours). (Source : Inserm)
En moyenne, 2 à 8 % de la population belge est touchée par la grippe, en Belgique.
·  Une épidémie de grippe modérée touche environ 5 % de la population (550 000 sur 11 millions d’habitants).
·  Une épidémie de grippe plus intense touche environ 10 % de la population (de 1.100.000 à 11 millions habitants).
·  En moyenne 1 personne sur 1000 cas de grippe, développe des complications nécessitant une hospitalisation.
Source : ScienSano
Mais si on exclut la communication dérivée des experts ayant un lien avec le secteur pharma, le SRAS-Cov-2 tuerait moins que la grippe. Dixit l’OMS, fin 2020. A confirmer, en 1ère source. Mais ce n’est pas le cas partout :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Edit: Prévision de contamination au niveau de 50% confirmée, dans un délai de 2 à 3 mois:

At this rate, the Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] forecasts that more than 50% of the population in the Region will be infected with Omicron in the next 6-8 weeks.
Le nombre moyen de décès par jour est extrait de Demobel, la base de données démographique de Statbel. Le nombre de décès par jour de 2009 à 2020 est disponible en open data : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Graphe de la moyenne des décès en Belgique, toutes causes confondues.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Notez qu’il y a des pics de mortalité, et qu’il faudrait lisser les « courbes » sur une période annuelle, pour que cela soit pertinent, exception pour 2020, début de l’épidémie. Les vagues ont toujours existé (+/ tous les 3 ans).
Ce qu’il faut enregistrer, c’est que nous allons apprendre à vivre avec le virus. Regardons ce qui s’est passé en Afrique. Ils ont déjà connu une épidémie de SRAS-Cov-1 (chameaux) et sont donc mieux immunisés. Il y a des similitudes entre le SRAS-Cov-1 et 2. Reste à protéger les plus faibles, sans trop nuire au circuit économique. On ne peut pas prolonger et rester cloitrer + mettre tout à l’arrêt.
Il n’y a pas d’autres alternatives. Un booster tous les 3-4 mois est aussi  inapproprié, en termes de prévention santé (réaction immune excessive due à un encrassage des tissus par les adjuvants toxiques).
Nous apprendrons comment contingenter la bestiole comme on l’a fait pour le virus de la grippe / du rhume. Profitons du fait que ce covid-19 – souche Omicron – soit très contagieux mais peu létal, pour le côtoyer et l’apprivoiser.  Nous avons affiné les moyens de défense. Pour conclure, évitez surtout dans les 2 à 3 semaines qui viennent de fréquenter des gens si vous prévoyez de vous faire vacciner. On ne se fait pas vacciner si l’on n’a pas réduit les risques de contamination depuis au moins 15 jours (contamination croisée). Les épidémiologistes prévoient une contamination possible de 50 % de la population …

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Ven 14 Jan 2022 - 0:24

Ce qu’il faut enregistrer, c’est que nous allons apprendre à vivre avec le virus. Regardons ce qui s’est passé en Afrique. Ils ont déjà connu une épidémie de SRAS-Cov-1 (chameaux) et sont donc mieux immunisés. Il y a des similitudes entre le SRAS-Cov-1 et 2. Reste à protéger les plus faibles, sans trop nuire au circuit économique. On ne peut pas prolonger et rester cloitrer + mettre tout à l’arrêt.
Il n’y a pas d’autres alternatives.
CQFD
La seule soluce est de travailler sur le fond, par la supplémentation et l'alimentation afin de se renforcer car le COVID né de la main de l'homme j'en suis convaincu n'a sûrement pas été conçu pour nous lâcher la grappe un jour ou l'autre = on va se le coltiner ad vitam....
Donc... il faut d'urgence que les autorités "compétentes" (si elles ne le sont pas qu'elles le deviennent), mettent le doigt là ou ça fait mal et OSEF les intérêts financiers des grand s groupes privés, ils ont qu'à se mettre à fabriquer des compléments alimentaires...

Le fond en question rejoint tout le mal être de nombreuses populations (stress, dépression, etc...), qui ignorent qu'elles sont carencées en de nombreux micro-nutriments : comprendre que les carences en question ne sont pas synonymes de zero présence de ces nutriments mais d'une quantité inférieure aux besoins réels qu'il faut absolument évaluer au cas par cas ce qui devrait permettre au corps de retrouver les ressources nécessaires afin de tenir le coup. En renforçant ces populations, on les rend du coup plus résistantes aux autre pathologies, donc moins de consommation de medocs... (La sécu s'en porterait mieux mais pas les labos et... ils le savent)
Dépister les formes grave en travaillant sur les risques d'inflammation est faisable, même si on ne peut pas forcément tout évaluer on pourrait créer des listes à risques si ce n'est déjà fait et prévoir des supplémentations

Et c'est là ou la bat blesse car il n'est fait mention de cela nulle part dans nos cultures, du plus jeune age aux séniors, chacun y va de son pronostic en croyant bien faire mais peu sont véritablement capables d'être objectifs et de décider d'enfin adopter des mesures hygiéno-diététiques adaptées pour se faire du bien. On en est toujours au paracétamol et aller faire un tour à la pharmacie pour demander s'ils ont quelque-chose contre tel ou tel problème = ce qui arrange bien les labos car toutes les personnes qui sont censées informer, les toubibs bille en tête ne sont plus formés en micro-nutrition et je me demande même s'il ne s'agit pas justement d'une volonté dictée par les lobbies tellement c'est pratique que les patients soient si crédules et ignares...

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Omicron & la fin de la pandémie?

Message  Luc Ven 14 Jan 2022 - 9:06

Les vaccins ne sont pas actualisés assez rapidement pour gérer les pics épidémiques. ©Filip Ysenbaert
Source : L’Echo – Sophie LEROY 13 janvier 2022 
Omicron pourrait être le maillon qui transformera l'épidémie de Covid-19 en endémie. Pour réussir cette transition, encore faut-il maîtriser la prise en charge sanitaire de A à Z.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
En début de semaine, l'Agence européenne des médicaments disait que la propagation fulgurante d'Omicron allait transformer le Covid-19 en une maladie endémique avec laquelle l'humanité peut apprendre à vivre. Ouf, enfin le bout du tunnel? Le conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire, Anthony Fauci, abondait en ce sens ce mardi.
"On passera sans doute d'une pandémie mondiale à une situation endémique régionale, là où les populations ont une bonne immunité." Yves COPPIETERS, Professeur de santé publique à l’ULB.
Mais ce n'est pas la première fois, dans cette crise sanitaire qui a déjà plus de deux ans, qu'on nous laisse espérer un sérieux apaisement. La première année, on a misé sur l'arrivée du beau temps. Mais l'automne revenu, le virus est réapparu.
Puis on a parié sur la vaccination. Les limites de celle-ci sont vite apparues. Des personnes vaccinées aboutissent à l'hôpital, même en soins intensifs. Elles sont proportionnellement beaucoup moins nombreuses que les non-vaccinés, mais ces situations existent. Et pour freiner la transmission du virus, les vaccins actuels ne se révèlent pas très efficaces.
Les atouts d'Omicron
Alors maintenant, on mise sur Omicron, ce variant plus contaminant, mais moins létal apparu en Afrique australe. Quelle est l'idée? L'infectiologue Yves Van Laethem explique: "Grâce à la 'vaccination naturelle' procurée par Omicron, grâce à la vaccination réelle, grâce à l'immunité procurée par le variant Delta, on va étendre plus rapidement la protection contre les formes les plus sévères de covid. Tout cela permettra sans doute d'amortir les prochaines vagues et laissera la maladie évoluer vers une forme endémique, avec moins de 'up and down'." Il y aurait toujours des cas graves de covid, et donc des hospitalisations, mais dans une moindre mesure que ce qu'on connaît actuellement.
On peut donc considérer qu'Omicron va agir comme un vaccin. "Il sert de rappel, de booster ou de primo-vaccination. Ce n'est pas parfait, mais assez efficace, du moins pour les personnes qui n'en souffrent pas ou en guérissent bien, c'est-à-dire la majorité des personnes infectées actuellement", selon l'infectiologue du CHU Saint-Pierre.
On semble bien en transition, avec une stabilisation de la circulation du virus qui s'annonce et des pics mieux maîtrisés, estime Yves Coppieters, professeur de santé publique à l'ULB. "J'espère qu'Omicron marque bien le démarrage de cette phase endémique... On passera sans doute d'une pandémie mondiale à une situation endémique régionale, là où les populations ont une bonne immunité." Yves Van LAETHEM, infectiologue

Qu'est-ce qu'une endémie?

Une endémie signifie que l'on vit avec le virus en permanence, sans fortes modifications de sa présence. Éventuellement des variations saisonnières, mais peu importantes. Alors qu'avec une épidémie, de grippe par exemple, le virus est absent l'essentiel de l'année, puis apparaît subitement en janvier et se propage rapidement.
La caractéristique principale d'une endémie est la stabilisation des indicateurs. Mais il faut savoir de quels indicateurs on parle et à quel niveau on place le curseur. "Les tests ne sont pas un bon indicateur de la maladie", estime Yves Coppieters. "Ils montrent qui est positif, mais pas qui est malade. Il faut davantage aller chercher, en première ligne chez les généralistes, les personnes qui développent des symptômes grippaux, des infections des voies respiratoires et qui ont un test positif au covid. Et aujourd'hui, si on suit cet indicateur, on ne voit pas de pic, on va déjà vers une certaine stabilisation. La courbe du nombre de malades du covid est de plus en plus plate."

Saisonnier, oui, mais...

Que peut-on raisonnablement viser avec ce virus? Sans doute sa présence permanente, avec des réveils en septembre ou octobre chaque année. "Ces pics pourraient impliquer des rappels de vaccination et certaines précautions pour les personnes fragiles", précise Yves Van Laethem. "On aurait donc un fond endémique avec des épisodes épidémiques les moins importants possible", résume encore l'infectiologue, qui précise: "Avec un virus respiratoire, on ne peut guère espérer une endémie plate. Et le covid sera sans doute plus présent que la grippe durant toute l'année..." Yves COPPIETERS, Professeur de santé publique à l’ULB.our maintenir une situation endémique dans le

Mais nul ne peut affirmer avec certitude que c'est vers cela qu'on se dirige pour les prochains mois. Tout dépendra des variants à venir. Ils seront probablement de plus en plus transmissibles. "Simplement parce que ceux qui le seront moins s'éteindront rapidement. Mais cela n'a rien à voir avec la virulence. Le variant suivant pourrait être beaucoup plus virulent. L'immunité acquise face à Delta ou Omicron ne garantit rien", prévient Yves Van Laethem.

Les seuils qui déterminent une situation endémique

Les seuils acceptables pour déterminer qu'une maladie est une endémie, et non plus une épidémie, dépendent de chaque maladie. Ainsi, pour la méningite à méningocoque C, on déclare l'épidémie au-delà d'un seul cas sur le territoire belge. Pour la grippe, le seuil est fixé chaque année par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et varie globalement entre 100 et 150 consultations pour symptômes grippaux par 100.000 habitants pendant deux semaines.
Il semble logique que les seuils pour le Covid-19 soient à l'avenir définis à un niveau international et non pas national.
Le baromètre qui est en préparation au niveau fédéral envisage déjà des seuils d'alerte pour le système des soins de santé, mais ce ne sont pas des seuils épidémiques. Ils doivent servir à déclencher certaines mesures qui dépendent du contexte propre à la Belgique.

Un répit de plusieurs mois

Une fois que le gros de la vague Omicron sera passé – et on attend un déclin des contaminations vers la fin de ce mois –, on pourra espérer un peu de répit. De quatre à six mois, estime Yves Coppieters. Avec l'expérience, on sait qu'il faudra attendre une remontée des cas vers septembre prochain. À voir alors si l'on atteint à nouveau un pic ou si l'on en reste à un seuil acceptable... "Notre immunité va s'affaiblir. On ne connaît ni la qualité ni la durée de celle-ci", pointe le professeur de l'ULB. En Israël, où l'on distribue déjà une quatrième dose de vaccin, on estime à 10 semaines seulement l'immunité conférée par le booster...
"Sera-t-on prêt?", s'interroge Yves Coppieters. "Pour maintenir une situation endémique dans le temps, il faut maîtriser toute la panoplie, de la prévention à la prise en charge hospitalière."
Or, selon le professeur de santé publique de l'ULB, ce n'est actuellement pas le cas. Quatre éléments seraient nécessaires: des vaccins adaptés en continu aux nouveaux variants et qui soient efficaces contre les transmissions; des traitements ambulatoires (comme l'antiviral développé par Pfizer) protégeant les personnes à risque des formes graves; une stratégie de testing, tracing, isolement et gestes barrières à redévelopper quand le virus revient; et des traitements hospitaliers de qualité. "Sur ces quatre éléments, il nous en manque encore deux", remarque Yves Coppieters. "Les vaccins ne s'actualisent pas assez vite et les antiviraux ne sont pas encore disponibles en Belgique."
Le rôle des politiques "On passera sans doute d'une pandémie mondiale à une situation endémique
Les politiques sanitaires jouent évidemment un certain rôle dans la force de la diffusion de l'épidémie. Ainsi, depuis longtemps, nombre d'experts plaident pour une vaccination dans les pays les plus pauvres, du moins pour les populations les plus fragiles. Dans les faits, les États plus riches ont préféré utiliser leurs doses de vaccin pour injecter des boosters plutôt que de les envoyer vers des pays qui n'avaient pas assez de vaccins. Or, c'est dans les populations les moins vaccinées et où il y a beaucoup d'immunodéficience (avec par exemple une forte présence du VIH) que le virus peut mieux circuler et entraîner des mutations.
Dans les pays occidentaux, les gouvernements sont en train de se pencher sur la problématique de la vaccination obligatoire ou du pass vaccinal. Le but reste de désengorger les hôpitaux. Yves Coppieters juge ces débats déjà dépassés. "Les phases épidémiques vont très vite, et la politique n'est pas en phase... On sort de la vague Delta et dans les prochaines semaines, la pression hospitalière sera moins forte. C'est une erreur de compréhension et une erreur scientifique de s'enfermer dans ces débats."

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10864
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 68
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Ven 14 Jan 2022 - 9:32

"Des personnes vaccinées aboutissent à l'hôpital, même en soins intensifs.
Elles sont proportionnellement beaucoup moins nombreuses que les non-vaccinés"

chiffres récents cités su CNEWS hier soir:
 Nvx : 56%
 VX  1 ou 2 : 36 %
 VX  3  : 8%

les cas positifs dans les 15 j aprés VX ne sont pas comptabilisés

quand un NVX est hospitalisé , c' est un irresponsable
  si c' est un VX , c' est qu' il à une comorbidité !!

Veran , VX 3 , positif en ce moment et sans comorbidités ...

Cherchez l' erreur ...   Virus 6 points , vx 0 points ...
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Dim 16 Jan 2022 - 0:07

Après l'élargissement du spectre des vaccinations même aux tranches d'age "qui ne sont pas à risque", la course à la poursuite des coupable s'intensifie. En cause, une volonté d'orienter la grogne actuelle sur des pseudos-responsables qui, pourtant n'ont rien à voir avec les problèmes qui sévissent depuis longtemps déjà : l'appauvrissement des effectifs hospitaliers, diminution des capacités d'accueil, rentabilisation  et reformulation des circuits médicaux qui, peu à peu, se transforment en séjours gastronomiques pour les patients les plus riches = ça ressemble de plus en plus à un forfait hôtelier avec étape gastro, sur fond de rentabilité comptable obligatoire.

Visiblement, tout est fait pour détourner l'attention des véritables enjeux qui semblent absents sur le net ou trop peu nombreux, à savoir... la course à la grosse galette pour refourguer le plus possible des vaccins et autres recettes de perlimpinpin que l'on fait miroiter pour soit disant, protéger du COVID. Il se trouve que naturellement, la vérité est plus compliquée qu'il n'y paraît :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:“Un fantasme total !” : Gérald Kierzek fait une mise au point sur les non-vaccinés
Megane BELLEE
il y a 1 jour

Alors que les cas de Covid-19 explosent, plongeant de nouveau les hôpitaux dans une profonde détresse, les regards accusateurs se tournent vers les non-vaccinés. Une erreur selon Gérald Kierzek qui conteste la responsabilité des non-vaccinés dans les colonnes de Valeurs Actuelles, le 13 janvier 2022.

"La vision de l’hôpital submergé par les non-vaccinés est un fantasme total", c'est par ces mots que Gérald Kierzek, médecin urgentiste, consultant régulier du petit écran pendant la crise sanitaire, et directeur médical de Doctissimo renverse le débat public, qui affirme que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. "L’hôpital n’est pas saturé, en tout cas pas plus que d’habitude. C’est de là, d’ailleurs, que vient l’épuisement des collègues", poursuit celui qui est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], dans les colonnes de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Selon le médecin qui estime que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien],"on impute aux non-vaccinés la responsabilité d’une crise structurelle qui dure depuis des années, pour ne pas dire des décennies". Et alors que l'exécutif s'acharne à convaincre les derniers récalcitrants, Gérald Kierzek, comme son confrère Martin Blachier, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. "Si l’hôpital craque, ce n’est pas à cause du Covid. Moi, je ne vois pas de malades du Covid aux urgences de mon hôpital", confiait-il à Gala en décembre dernier.

Gérald Kierzek : "Nous traversons une crise de l’hôpital due à une gestion des ressources humaines et un management désastreux"

Alors que 426 440 nouveaux cas ont été recensés à J-3 et que la tension en réanimation est de 78 % sur le territoire selon Tous anti-Covid, Gérald Kierzek affirme que "nous ne traversons pas une crise du Covid, mais une crise de l’hôpital due à une gestion des ressources humaines et un management désastreux" avant de détailler son propos : "L’hôpital est géré en flux tendus par des directeurs qui cherchent à le rentabiliser en maintenant un taux d’occupation des lits de 100 % – cela était établi dans un rapport dès 2017 pour les réas par exemple. On parle des opérations déprogrammées comme si cela était la faute des non-vaccinés alors que c’est un problème de ressources humaines."
Pour le docteur Gérald Kierzek, "pour faire des économies, on a tiré sur la corde, surexploité le personnel, considéré les infirmières comme corvéables et négligé leurs conditions de travail. Les soignant ont donc fui l'hôpital". Si les non-vaccinés sont donc mis sur le banc des accusés en ce qui concerne la crise des hôpitaux, c'est dans l'unique but de "se dédouaner de toute responsabilité". Un énième pied de nez du médecin urgentiste [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui risque de ne pas être apprécié.

Gérald Kierzek : "Il n'y a aucun argument qui permette de dire que les non-vaccinés mettent en danger les autres"

Surligné en rouge dans l'encadré : visiblement on est trop crédule, indolents et tolérants envers nos dirigeants qui n'ont de cesse de repolariser notre attention (tours de passe passe), sur des sujets hors de propos alors que les véritables motivations restent dans l'ombre (et pour cause : comment limiter les dépenses et faire plus de fric en exploitant la crédulité et le malheur des gens mis en exergue par le contexte pandémique et "de crise" (un mot que nous entendons en rafale depuis plus de 20 ans maintenant et qui a dépassé le stade du "ça sent le réchauffé))

  • Voir notamment les dossiers COVID d'alternative santé ou on parle notamment des dernières "inventions" soit disant efficaces contre le virus et qui, en réalité, posent un certain nombre de problèmes de santé non sollicité (risques), comme toute les merdes que de toute manière les labos nous pondent régulièrement depuis des années : un "bon médicament" est si je me fie à ce qui se passe, apparemment un produit que le patient doit prendre le plus longtemps possible (à vie tant qu'à faire), qui procure un soulagement symptomatique sans guérir le fond et qui occasionne (tant qu'on y est), d'autres problèmes qui vont nécessiter l'emploi d'autres produits, le tout sous le couvert de l'assurance maladie qui en prend plein la gueule au passage tellement nous sommes médicamentés.
    Le patient est content (dindon de la farce consentant) car il est suivi, soulagé (bien rentré dans les mœurs) et ne paie rien puisque remboursé et c'est cette combine très juteuse, malhonnête et pourtant passée inaperçue (entre autres), qui fait de notre pays un des plus médicamenté et fiscalisé au monde ! Bah continuons comme ça, tant que ça marche hein ? Coronavirus - actualités - Page 6 4179239413
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Une efficacité revue à la baisse

    Comme pour les récents vaccins, les résultats initiaux de cette recherche ont été diffusés dans un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] émis par le laboratoire – et non dans une publication scientifique en bonne et due forme dans une revue à comité de lecture ! Mais qui oserait douter de ce qu’avance une société cotée en bourse, simplement contrainte par la loi de communiquer rapidement tout changement majeur afin d’éviter tout délit d’initié ? Par définition, elle ne peut communiquer publiquement que sur la base de résultats solides.
    Selon ces résultats préliminaires, le molnupiravir (nommé ainsi, dit-on, en référence à Mjöllnir, le marteau de Thor, divinité de la mythologie nordique) semblait diviser par deux le risque d’hospitalisation : seuls 28 des 385 patients traités (7,3 %) ont été hospitalisés – et aucun n’est mort –, contre 53 hospitalisations chez les 377 patients non traités (14,1 %) – parmi lesquels 8 sont décédés. C'est sur la base de ces résultats préliminaires portant sur 385 patients avec Covid léger non hospitalisés que Merck engage aussitôt la production de 10 millions de doses d’ici à la fin de l’année et entame des négociations avec divers gouvernements du globe.
    Et banco ! Le Royaume-Uni annonce, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]dès [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] , l’achat de 480 000 doses, suivi par la France avec 50 000 doses – d'après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] auditionné par le Sénat le 26 octobre. Le Japon prévoit l’achat de 1,6 million de doses. Quant aux États-Unis, ils culminent avec une commande de 3,1 millions de doses.
    Pour l’heure, seule l’agence britannique du médicament a autorisé la mise sur le marché du Lagevrio (le nom commercial du molnupiravir au Royaume-Uni) le 4 novembre dernier…
    L’agence européenne du médicament a engagé une procédure (accélérée) d’évaluation le 25 octobre et a émis, le 19 novembre, un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], permettant ainsi aux différents pays de l'Union européenne de l'utiliser avant l'obtention de son autorisation de mise sur le marche.
    Olivier Véran annonçait ainsi fièrement le 25 novembre en conférence de presse que la France sera le premier pays de l'U.E à disposer du médicament, début décembre, et la précommande de 50 000 doses.
    Mais le 10 décembre, la Haute Autorité de Santé rend un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sur l'accès précoce au médicament en France. Celle-ci estime « que l’accès au monulpiravir risquerait d’induire une perte de chance pour les patients, qui ne se verraient pas traités par un traitement plus efficace »
    En effet, entre son annonce des résultats initiaux début octobre et la décision de la HAS du 10 décembre, le laboratoire Merck a affiné ses analyses des essais cliniques et a [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le 26 novembre. En effet, après avoir compilé les résultats portant sur 1400 patients de l'essai (et non plus les 775 initiaux), il s'avère que la réduction du risque d'hospitalisation et/ou de décès serait plutôt de l'ordre de 30% plutôt que 50%.

    Une substance mutagène…

    Comme l’a rappelé Jean-Louis Montastruc, médecin, professeur en pharmacologie médicale au CHU de Toulouse et membre de l’Académie nationale de médecine, sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vendredi 12 novembre, « le molnupiravir est un dérivé d’un médicament qui a eu quelques soucis lorsque l’on a voulu le mettre sur le marché il y a de nombreuses années. Il faut donc être prudent ».
    Début 2021, une étude publiée dans The Journal of Infectious Diseases (1) a d’ailleurs révélé que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]pouvait s’incorporer à l’ADN de l’hôte et y provoquer des mutations, entraînant la croissance de tumeurs cancéreuses ou des malformations congénitales. Le principe actif du molnupiravir est la N4-Hydroxyctidine ( EIDD-1931). En raison de sa dangerosité, comme pour les chimiothérapies, c'est par le biais d' un "promédicament" moins actif (EIDD-2801/ MK-4482) que cette molécule est délivrée aux cellules. C'est en se dégradant dans l'organisme que ce promédicament, le molnupiravir, libère peu à peu son principe actif.
    Concernant le risque mutagène, si Merck a déclaré que « compte tenu des doses et de la durée du traitement, il était peu probable que cela arrive », le protocole de son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] impose tout de même aux participants, hommes et femmes, de s’abstenir de tout rapport sexuel ou, à défaut, d’utiliser un moyen de contraception pendant et jusqu’à quatre jours après l’essai…

  • Infos plus... récentes :
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Traitement miracle ou minable ?
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  rédigé le 23 décembre 2021 à 12h44  
    Article paru dans le journal nº 97

    Le 25 novembre dernier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’était réjoui que la France serait le premier pays européen à faire bénéficier ses citoyens du molnupiravir (Lagevrio) de Merck. C’est un comprimé réservé aux personnes risquant de faire des formes graves du Covid-19. On a presque envie de conseiller au ministre de fixer une patte de lapin à sa ceinture et de la toucher à chacune de ses interventions pour lui porter chance. Parce que, là, franchement…
    Le molnupiravir sent aussi mauvais que le remdésivir de Gilead. Vous vous en souvenez ? Le remdésivir (Veklury) est un antiviral censé être le médicament miracle contre les formes graves du Covid-19. Il s’est révélé un fiasco total car d’une, il n’a jamais fait aucune preuve de son efficacité si ce n’est à provoquer des effets secondaires graves, notamment rénaux1, et de deux, la Commission européenne s’est fourvoyée en commandant pour 63 millions d’euros de cette bouse. On parle de fiasco, sauf pour Gilead, qui a empoché quelque 900 millions d’euros à travers le monde. Pas mal pour ce médicament, remarquable pour traiter la péritonite infectieuse… du chat, qui ne coûterait en fabrication que 5,58 dollars pour un traitement de six doses, et que Gilead a vendu 2 340 dollars2.
    Alors, qu’en est-il du molnupiravir, « affectueusement » surnommé à la rédaction « Moldu-pire-à-venir », et qui a tant réjoui le ministre de la Santé ? Vous le découvrirez en lisant le sujet qui lui est consacré dans ce numéro. Mais d’ores et déjà, nous pouvons dire que même la Haute Autorité de Santé s’est mise à tousser et a refusé de donner l’autorisation d’accès précoce au médoc de Merck. En cause, des « incertitudes majeures sur l’efficacité de ce traitement ». De quoi donner quelques sueurs froides à Olivier Véran qui a déjà commandé 50 000 doses de molnupiravir, pour quelque 35 millions d’euros. Dommage tout de même. Dommage pour le ministre, dommage pour le contribuable, mais surtout dommage pour les infirmières, les aides-soignants, les médecins qui, à bout de souffle, voient là une potentielle prime de fin d’année partir en fumée. Mais, contrairement au ministre de la Santé, le corps médical ne croit plus depuis belle lurette aux miracles.

    1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
    2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 27 octobre 2020.



Bravo ! Bien joué olivier ! Ding ding ding ! We have a winner !
Cherchez à qui profite le pognon... ce sont ces gugusses qui nous gouvernent et sous le couvert de devoir "protéger" les français, dilapident le trésor public :

  • De l'incompétence au mieux...
  • De la corruption au pire

Macron risque de se représenter pour un second mandat et s'il a évoqué cette question publiquement, ça n'est pas seulement pour prendre la température, mais surtout par ce qu'il nous croit assez con pour le ré-élire et... je pense que c'est le cas.

Au final, compte-tenu de ses résultats en faveur de ses "commanditaires financiers" (voir qui a financé sa campagne), il a plutôt été bon et je suppose qu'il a le vent en poupe pour remettre ça car ces gens-là (je parle toujours des commanditaires), sont cupides et comme tous les cupides ils sont trop gourmands. A nous il incombe de leur rappeler qu'ils ont des jambes de papier et que sans notre aval (soutien), leurs châteaux de carte se cassent la gueule en quelques semaines... Quand on aura compris ça...

Le système électoral actuel est tronqué et ce, depuis déjà belle lurette = on a le choix entre un cheval borgne et un aveugle et dans tous les cas de figure, ce sont toujours les puissants qui en profitent à chaque mandat, or si cela ne change pas alors que le courant politique est censé être différent, posez-vous la question de savoir pourquoi...

On joint l'utile à l'agréable en utilisant le contexte actuel pour faire passer des mesures qui, peu à peu et à chaque mandat, nous font prendre des vessies pour des lanternes. la liberté de la presse a été une des dernière victimes lors de la présidence du "nain à talonnettes"... et c'est passé lettre à la poste.

Méritons-nous ce qui nous arrive ? Je le crois Rolling Eyes

Si l'on sortait mon grand père de sa tombe pour le ramener dans le présent (homme de gauche et du peuple avant tout et fervent défenseur de la laïcité = prof et directeur d'une petite école dans une petite agglomération périgourdine = je fus surpris de la quantité de gens présents à son enterrement et des témoignages de presse ou autres qui ont jalonné son départ, il était apparemment très apprécié pour sa droiture et son humanisme) et donc il serait très choqué des "avancées" politiques de ces dernières décennies (décédé en 2001). Je me demande d'ailleurs régulièrement ce qu'il penserait de la situation actuelle comparativement à ce qu'il trouvait déjà inadmissible en son temps et c'est pour moi une "balise temporelle" fiable qui m'aide à y voir plus clair en ces temps troublés.

Suis-je le seul à voir ça, à penser comme ça ? Je m'interroge... Quand va t'on arrêter d'élire des gens qui ne sont pas représentatifs de la majorité des Français ? Est-ce vraiment une bonne idée que de miser sur de l'avocat d'affaire de haut vol pour représenter les intérêts d'une population dont la moyenne salariale est à peine au dessus du smic ?

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Proserpine Dim 16 Jan 2022 - 10:44

darky35 a écrit:Macron risque de se représenter pour un second mandat et s'il a évoqué cette question publiquement, ça n'est pas seulement pour prendre la température, mais surtout par ce qu'il nous croit assez con pour le ré-élire et... je pense que c'est le cas.

Moi aussi, hélas !


Suis-je le seul à voir ça, à penser comme ça ? Je m'interroge...

Pas du tout : déjà au moins 2 chez nous + plein d'autres... malheureusement pas encore assez nombreux par rapport à la majorité d'hypnotisés ou lobotomisés, ou les 2 ?

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1661
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 66
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Hier à 8:49

interessant jusqu' au bout ...  impossible à resumer !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  darky35 Hier à 9:50

Voir video Youtube du post précédent : interview du dr michel de Lorgeril.

Michel de Lorgeril est une figure emblématique reconnue concernant notamment les problèmes cardio-vasculaires et qui dénonce de longue date notamment l'emploi des statines pour traiter le cholestérol. Il est auteur de plusieurs ouvrages et publications qui dénoncent la façon dont la médecine moderne traite les patients (relation des lobbies avec notre système de santé), ce qui rejoint mon point de vue sur la gestion actuelle des hôpitaux en temps de crise et les tours de passe passe des gouvernements pour distraire l'attention du public des actions qu'ils entreprennent en portant l'attention sur de faux coupables.

  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
    Des catastrophes de santé publique seraient évitables » : interview des Drs Michel De Lorgeril et Vincent Reliquet
    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  rédigé le 17 octobre 2018 à 15h34  
    Article paru dans le journal nº 61

    Multiplication des scandales sanitaires, explosion des maladies chroniques et « civilisationnelles »… Face à ce constat, patients et médecins se sont réunis en 2016 pour créer l’Association internationale pour une médecine scientifique, indépendante et bienveillante (Aimsib). Leur but ? « Mobiliser toutes les ressources pour que les agences nationales et internationales des médicaments, des produits de santé et de l’alimentation soient à l’abri de la pression des lobbies et des conflits d’intérêts. ». A l’occasion de son congrès annuel à Toulouse le 13 octobre, nous avons interrogé deux de ses membres fondateurs, les docteurs Michel De Lorgeril et Vincent Reliquet.

    Alternative Santé : Votre association a été créée « pour aider à résoudre la très grave crise que traversent actuellement les systèmes de santé dans les pays développés, en particulier en France. » Quelle est cette crise que vous dénoncez ?

    Dr Michel de Lorgeril : Dans tous les pays occidentaux, le système de santé et les dépenses liées explosent. Or on ne peut pas prélever indéfiniment tout cela sur les impôts des usagers qui, par ailleurs, ne sont pas satisfaits. Les médecins non plus ne sont pas heureux de la façon dont ils pratiquent leur métier. Une grande partie de la population se plaint également des hôpitaux… au sein desquels les gens qui travaillent sont malheureux et se plaignent. Bref, nos systèmes ne tiennent plus, et surtout on constate qu’ils sont inefficaces ! Par exemple, aux États-Unis où l’on trouve les médecins les meilleurs et les mieux formés, la médecine la plus efficiente, l’espérance de vie est en train de chuter. La même tendance s’observe en France. Un tel problème semble insoluble.
    Dr Vincent Reliquet : Un autre souci majeur tient dans l’augmentation exponentielle de la thérapeutique et des médicaments. L’hyperconsommation médicamenteuse des personnes âgées ou fragiles est un vrai problème, mais c’est aussi un sujet tabou, que nombre de médecins ne veulent pas aborder. Même au sein du Conseil de l’Ordre on m’a reproché de tirer la sonnette d’alarme à ce sujet… C’est pour cela que nous éditons, de temps en temps, des articles sur des médicaments très précis, pour montrer que des produits comme les inhibiteurs de pompe à proton, s’ils sont hyperactifs, sont aussi extraordinairement toxiques. Personne n’en parle parce que ce n’est pas dans l’air du temps, mais des catastrophes de santé publique auxquelles on assiste seraient très évitables

    L’hypermédicalisation est-elle plus accentuée chez nous qu’ailleurs ?

    M. de L. Que nous ayons un problème en France avec les médicaments, c’est sûr. Comme ils sont plus ou moins gratuits, des médecins en prescrivent à la demande des patients, pour faire plaisir, etc. La prescription est à l’évidence exagérée. Mais c’est aussi un moyen de remédier à un autre problème, qui est que les médecins n’ont pas le temps de se préoccuper de facteurs prépondérants comme le mode de vie, l’alimentation, l’activité physique, etc. C’est plus facile de prescrire un médicament que de se renseigner durant une demi-heure sur la façon dont un patient se nourrit.
    En rouge, le coeur du sujet... le COVID est par essence un niveau d'exploitation jamais atteint à ce jour car représentant un budget hors norme sur des périodes courtes et bien sûr les lois qui sont votées le sont en faveur de l'application de cette politique de santé soit-disant étayée par des études, mais qui ne sont pas réalisées dans les clous, comme le souligne MDL. Voir la suite de l'article gratuit sur alternative santé...
  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Tout ceci n'est pas qu'un problème d'actualité du coronavirus, mais réellement un phénomène de société mondial ou les puissants profitent littéralement des systèmes de santé par le biais des élus en siphonnant le budget : nous sommes tous devenus des actionnaires consentants de cette déchéance car il faut le souligner, le système de remboursement de la sécu est quand même bien ficelé de sorte que les ALD permettent au patient d'être convenablement pris en charge budgétairement parlant. techniquement c'est autre chose.
La médecine allopathique est devenue un instrument de "récolte d'argent", au même titre que les abeilles qui butinent les fleurs à la belle saison, sauf que des gens meurent et que ce système implacable n'est en place "que pour les traire", pas les guérir...

Ouvrez les yeux les gens !

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 56
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  alexenforme Hier à 18:44

Si l'on sortait mon grand père de sa tombe pour le ramener dans le présent (homme de gauche et du peuple avant tout et fervent défenseur de la laïcité = prof et directeur d'une petite école dans une petite agglomération périgourdine = je fus surpris de la quantité de gens présents à son enterrement et des témoignages de presse ou autres qui ont jalonné son départ, il était apparemment très apprécié pour sa droiture et son humanisme) et donc il serait très choqué des "avancées" politiques de ces dernières décennies (décédé en 2001). Je me demande d'ailleurs régulièrement ce qu'il penserait de la situation actuelle comparativement à ce qu'il trouvait déjà inadmissible en son temps et c'est pour moi une "balise temporelle" fiable qui m'aide à y voir plus clair en ces temps troublés.

Suis-je le seul à voir ça, à penser comme ça ? Je m'interroge... Quand va t'on arrêter d'élire des gens qui ne sont pas représentatifs de la majorité des Français ? Est-ce vraiment une bonne idée que de miser sur de l'avocat d'affaire de haut vol pour représenter les intérêts d'une population dont la moyenne salariale est à peine au dessus du smic ?

Je suis depuis plusieurs années dépité par cette mascarade. Je ne crois pas à la solution collective.
Je remarque que je suis comme beaucoup d'autres conditionnés. La différence c'est que je m'en rends compte et que je sais que tous les politiques ou presque arrangent la réalité.
Je prends des sujets comme l'école, la retraite, les hopitaux,... Le bilan que j'en fait est très sévère. En 2022, j'ai l'impression qu'on a encore plus regressé qu'avant.
La solution elle est dans l'autonomie et dans la proximité.

Je vais voter pour le programme l'Avenir en Commun en 2022, j'aimerais bien voir les idées mise en place pour voir si ça peut fonctionner. Je ne me fais pas d'illusion, si ce programme vient à être au pouvoir, les médias qui n'y sont pas favorables vont inventer toute sorte de sotise.

Pour ce qui concerne la représentativité, je n'y crois absolument pas car ceux qui sont en place sont bien content de cela.
De plus, le peuple veut de belles personnes avec de belles études, de belles paroles, un beau porte feuille.
L'inverse de l'humanisme.
Bref vu que le monde n'est pas que moche, je vais concentrer sur la nature. Elle me plait et me donne toujours autant de bienfait.
alexenforme
alexenforme
Accro
Accro

Messages : 176
Date d'inscription : 03/12/2017

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Gaffal Hier à 22:53

Comment diable , un virus de 30k bases peut t' il etre aussi futé
  il continue de mettre en echec bigpharma...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Publié le 14/01/2022 à 10:23
Omicron est désormais dominant sur la planète. Un variant qui continue de muter et qui a accouché d’un sous-variant particulièrement surveillé. Son nom : BA2. Son surnom : Omicron furtif. 
Israël alerte. 20 cas du sous-variant d'Omicron appelé BA2 ont été découverts dans le pays. Le sous-variant d'Omicron a été repéré après le séquençage d'échantillons provenant de patients Covid. Un sous-variant qui présente plus de mutations que le variant Omicron originel. Mais pour l'heure, impossible de savoir si BA2 est plus contagieux ou débouche sur des formes plus sévères de la maladie. 
Ce que l'on sait, par contre, c'est que BA2 aurait été découvert en Inde. C'est d'ailleurs un voyageur de retour d'Inde (un homme de 31 ans) qui l'aurait importé en Chine, selon une première parution chinoise sur le sujet en date du 3 janvier ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]).

Déjà dans plusieurs pays

Un sous-variant qui a été repéré dans plusieurs pays : en Inde et en Chine, donc, mais aussi au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, à Singapoure, en Afrique du Sud et en Australie selon les 89 séquences disponibles sur la plateforme GISAID (partage de données sur les virus). 
"Les caractéristiques biologiques et la transmissibilité peuvent être différentes en raison de la différence des génomes de la lignée BA.2, donc une étude plus approfondie et une surveillance à long terme sont nécessaires de toute urgence", selon les autorités sanitaires chinoises. 
Un sous-variant qui serait plus difficilement repérable. En effet, BA2 diffère de la variété "standard" d'Omicron car il échappe à la stratégie SGTF qui permet de détecter le variant via les tests PCR. BA2 a ainsi été baptisé "Omicron furtif"
Gaffal
Gaffal
Accro
Accro

Messages : 269
Date d'inscription : 21/04/2018
Localisation : lot

Revenir en haut Aller en bas

Coronavirus - actualités - Page 6 Empty Re: Coronavirus - actualités

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum