Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par darky35 Aujourd'hui à 12:28

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Luc Aujourd'hui à 11:22

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Aujourd'hui à 8:30

» Tactique Coronavirus
par Gaffal Hier à 8:33

» Je détoxique mon foie
par darky35 Ven 23 Oct 2020 - 19:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par darky35 Ven 23 Oct 2020 - 0:20

» Infos santé. Divers SCE
par Luc Jeu 22 Oct 2020 - 9:51

» Présentation - Elsa
par Proserpine Mer 21 Oct 2020 - 10:24

» Coronavirus - actualités
par Luc Mar 20 Oct 2020 - 12:16

» Eczéma atopique et HE
par Luc Dim 18 Oct 2020 - 10:21

» Frais PayPal si inactif
par darky35 Sam 17 Oct 2020 - 13:26

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Matogato Ven 16 Oct 2020 - 21:06

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 15 Oct 2020 - 10:28

» Aluminium dans les vaccins : la vérité scientifique dévoilée !
par Luc Mer 14 Oct 2020 - 11:53

» Reins: Nettoyer votre filtre rénal avant qu’il s’encrasse
par Luc Mar 13 Oct 2020 - 10:53

» Nouveau cadeau de la vie
par Flo Mar 13 Oct 2020 - 9:43

» Pq je prescris des antibios en cas de Fibro, SFC, PR, Crohn ...
par Luc Lun 12 Oct 2020 - 10:59

» présentation SIHO
par Proserpine Jeu 8 Oct 2020 - 16:11

» Cholestérol et Graisses Saturées – Les mythes et les faits
par Flo Lun 5 Oct 2020 - 21:10

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Proserpine Dim 4 Oct 2020 - 11:03

» Bon anniversaire Richarddupuy
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 20:14

» Bon anniversaire jpwax
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 20:11

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Ven 2 Oct 2020 - 19:32

» Un colon irritable et de la constipation en recherche de solutions
par darky35 Mer 30 Sep 2020 - 10:48

» Banque d'avatars
par Luc Mer 30 Sep 2020 - 10:25

» Choline quelle forme ?
par Luc Lun 28 Sep 2020 - 11:43

» Laissez-moi sortir
par Luc Mar 22 Sep 2020 - 11:19

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Mar 22 Sep 2020 - 10:25

» âme de détective ?
par Luc Dim 20 Sep 2020 - 11:51

» Bon anniversaire Herode
par darky35 Mer 16 Sep 2020 - 10:25

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Ven 11 Sep 2020 - 11:40

» Protéger et stimuler la mémoire
par Luc Ven 11 Sep 2020 - 9:33

» Vitamione C flush
par CapitaineCleo Ven 11 Sep 2020 - 2:57

» Bon anniversaire Florence
par Luc Jeu 10 Sep 2020 - 11:42

» sibo-c nouvelles therapies
par Proserpine Jeu 10 Sep 2020 - 10:22

» faire sa propre preparation
par CapitaineCleo Jeu 10 Sep 2020 - 1:13

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Mar 8 Sep 2020 - 9:33

» Acouphènes: Arrêter ces bruits qui rendent fou!
par darky35 Dim 6 Sep 2020 - 11:41

» Bonjour je me présente, Elya
par SIBO_Sly Jeu 3 Sep 2020 - 11:05

» Transition vers moins de féculents
par Luc Jeu 3 Sep 2020 - 8:48

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Luc Mar 1 Sep 2020 - 21:54

» Sujet fourre-tout pour les vadrouilleurs et les noctambules
par Nell74 Lun 31 Aoû 2020 - 15:50

» Neurostimulation non invasive du nerf vague
par Ln Ven 28 Aoû 2020 - 16:07

» Bon anniversaire Anthodu89
par Luc Ven 28 Aoû 2020 - 12:56

» HE niaouli ou tea tree pour la radiothérapie
par Luc Lun 24 Aoû 2020 - 12:23

» Petit déjeuner de Patiloup
par Luc Mar 18 Aoû 2020 - 20:51

» Astuces pour des jambes légères
par darky35 Sam 15 Aoû 2020 - 12:21

» Présentation Zoldik
par Anthodu89 Jeu 13 Aoû 2020 - 14:43

» Presentation TINTIN35
par darky35 Mar 11 Aoû 2020 - 16:55

» Mycoses & cystites : Créer un bouclier naturel
par darky35 Mer 5 Aoû 2020 - 14:36

» Histoire drôle en image & Funny clip 9
par Luc Mar 4 Aoû 2020 - 10:21

» Courir à 80 ans
par darky35 Lun 3 Aoû 2020 - 19:17

» Foie et déchets cristalloïdes
par Luc Dim 2 Aoû 2020 - 20:44

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par darky35 Dim 26 Juil 2020 - 11:12

» Détox et organisme sous-vital
par Luc Dim 26 Juil 2020 - 9:19

» Vitamine A sous-estimée?
par darky35 Mer 22 Juil 2020 - 10:57

» Potassium et gestion de la glycémie
par Luc Lun 20 Juil 2020 - 12:12

» Pain mix céréales aux éclats de cacao brut
par Luc Dim 19 Juil 2020 - 11:11

» Affiner les Apports journaliers recommandés
par Luc Sam 18 Juil 2020 - 9:53

» Soigner la borréliose
par Luc Ven 17 Juil 2020 - 9:21

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mar 14 Juil 2020 - 9:46

» Fairvital de mauvaise foi
par darky35 Mer 8 Juil 2020 - 10:17

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Mar 7 Juil 2020 - 9:55

» Hopovac Présentation
par Hopovac Dim 5 Juil 2020 - 15:33

» Yoga & douleurs dorsales
par Luc Sam 4 Juil 2020 - 9:41

» Presentation Tachilamo
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 10:06

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par darky35 Mar 30 Juin 2020 - 9:41

» Notre équipe
par Mpj48 Mer 24 Juin 2020 - 17:30

» Présentation Alzian
par Alzian Lun 22 Juin 2020 - 20:32

» Biofilm Advanced phase 2
par darky35 Dim 21 Juin 2020 - 18:34

» Cleo SIBOMAN
par Luc Dim 21 Juin 2020 - 14:33

» images png
par darky35 Dim 14 Juin 2020 - 11:33

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:56

» Mona lisa en speed Photoshop
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:11

» Faire son beurre clarifié (ghee)
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 13:27

» créer un gif
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 13:01

» Présentation Pascale
par Proserpine Ven 12 Juin 2020 - 8:48

» Quand les symptômes s'aggravent: Désencrassage, effet rebond, crise de guérison?
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 9:59

» Présentation
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 8:19

» Bonne fête à toutes les mamans
par Proserpine Dim 7 Juin 2020 - 11:04

» Présentation Sylvain - SIBO et Hashimoto
par SIBO_Sly Ven 5 Juin 2020 - 20:14

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 13:15

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Mar 26 Mai 2020 - 10:30

» Les Associations alimentaires
par darky35 Sam 23 Mai 2020 - 14:25

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par darky35 Mer 20 Mai 2020 - 10:00

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par Luc Dim 17 Mai 2020 - 9:06

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Jeu 14 Mai 2020 - 15:48

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Proserpine Mar 12 Mai 2020 - 15:10

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par darky35 Mar 12 Mai 2020 - 12:27

» Petit dej de Luc
par Anthodu89 Lun 11 Mai 2020 - 15:36

» Bon anniversaire Filou68
par Proserpine Dim 10 Mai 2020 - 10:39

» Bon anniversaire breizh29
par darky35 Ven 8 Mai 2020 - 9:59

» Présentation Emma
par alexenforme Jeu 7 Mai 2020 - 12:01

» Quand l’énergie fait défaut: Œdème & hypertension
par Luc Mer 6 Mai 2020 - 11:58

» Corriger le déséquilibre hormonal: Excès d'estrogènes
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 11:14

» Présentation Lee Loo - Nouvelle abonnée
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 9:27

» Péri-ménopause et ménopause. Sérénitude
par Luc Dim 3 Mai 2020 - 8:21

» Comment supporter & digérer les aliments si intestins irrités. IBS
par darky35 Sam 2 Mai 2020 - 12:59

» Les goguettes et Brel
par darky35 Ven 1 Mai 2020 - 15:16


Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Aller en bas

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? Empty Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Message  Mirzoune le Jeu 22 Déc 2016 - 16:38

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?
Pourquoi le saumon bio est-il plus pollué que les autres ? Pour Jean-François Narbonne, c'est parce que plus l’alimentation est proche des conditions sauvages, plus elle est contaminée. 

Explications:
Le magazine 60 millions de consommateurs a mené en octobre/novembre 2016 différentes analyses sur du saumon frais et du saumon fumé. Selon leurs résultats, la contamination en métaux (mercure et arsenic) est plus forte pour les pavés de saumon frais bio que pour les conventionnels. Les saumons bio contenaient aussi des résidus de 4 pesticides, non retrouvés dans les autres saumons. Pour les experts consultés par le magazine, cette pollution ne vient pas de l’environnement mais de l’alimentation des poissons d’élevage bio (nourris avec des farines et des huiles de poisson). Nous avons demandé son avis à notre spécialiste en toxicologie, le Pr Jean-François Narbonne. Il a établi une comparaison entre le saumon sauvage, celui d'élevage et le bio, par type de contaminants. Et il explique pourquoi le poisson bio est plus contaminé que les autres.

Les contaminants organiques: On note une plus faible valeur en PCB dans le saumon du Pacifique que dans le saumon d’élevage. Ceci est normal puisque le Pacifique est en moyenne plus propre que l’Atlantique et la Méditerranée et à plus forte raison que la Baltique dont l’exportation des poissons sauvages est carrément interdite. Cependant on note que la teneur dans le saumon d’élevage est très inférieure aux valeurs limites européennes (70 ng/g pour les PCB-NDL) et que la valeur rapportée est de 3 fois inférieure à celle indiquée dans l’étude Calipso, preuve de l’efficacité des valeurs limites exigées dans les huiles de poisson servant à la fabrication des aliments pour poisson.
Pour le DDE seul résidu de pesticide retrouvé dans le saumon d’élevage, elle est très faible et à la limite de de la valeur de quantification. Les données de la littérature donnent pour la somme DDT et métabolites quelques ng/g pour les saumons sauvages des mers propres et quelques dizaines de ng/g pour ceux de mers plus contaminées ou d’élevages européens. Pour le DDT comme pour les PCB il faut noter une très forte diminution des concentrations dans les compartiments de l’environnement ainsi que chez l’homme (-60% en 30 ans pour les PCB).
Pour ce qui concerne les PBDE, les concentrations relevées dans le saumon sont identiques à celles des autres espèces comme le bar, l’anchois ou le maquereau, mais elles sont 10 fois inférieures à celles notées pour l’anguille (Etude Calipso)

Il faut remarquer que la mise en place des premières valeurs limites des POP dans les huiles de poissons destinées à la fabrication des aliments destinés à l’élevage dès 2002, ont entraîné une forte diminution de la contamination des poissons carnivores comme le saumon. Les techniques pour respecter les valeurs limites sont d’une part le mélange d’huiles de poissons issues de différentes zones et d’autre part l’application de techniques de décontamination. Enfin la substitution partielle des huiles de poisson par des huiles végétales a contribué aussi la forte diminution des teneurs en POP dans les saumons d’élevage.
Ainsi de façon apparemment paradoxale, les saumons issus de la filière bio, recevant une part majeure d’huiles de poissons dans leurs aliments, sont plus contaminés (de 2 à 4 fois plus) que les saumons issus des élevages conventionnels.

Les différences côté graisses: Le saumon sauvage est très peu gras (un poisson à moins de 2% de lipides est considéré comme non gras) le saumon d’élevage est un peu plus riche en graisses que les données de l'étude Calipso (données aussi sur saumon d’élevage mais avec plusieurs échantillons). Ainsi le saumon d’élevage est vraiment une source d’oméga-3 alors que le saumon sauvage présente peu d’intérêt de ce point de vue. On peut noter la richesse relative en acides gras trans (exprimée en pourcentage des lipides) dans le saumon sauvage (8,4%) par rapport au saumon d’élevage (2,9%).

Les contaminants inorganiques: Pour les teneurs en métaux, on note que la teneur en cadmium (Cd) dans le saumon est très faible, ce qui est aussi vrai en général pour les autres espèces de poissons. Ceci est d’ailleurs confirmé par l’étude EAT2 où le poisson ne contribue que pour 1% à l’exposition alimentaire au Cd. La situation est la même pour le zinc (Zn). Par contre pour le mercure (Hg) le poisson est le contributeur majeur (70% dans EAT2) à l’exposition alimentaire. Cependant, le saumon est une espèce peu contaminée surtout en comparaison des autres espèces carnivores. Les résultats montrent qu’il n’y a pas de différences notables entre le saumon d’élevage et le sauvage. Pour l’arsenic (As) organique, les poissons contribuent fortement à l’exposition alimentaire (30% EAT2). Dans l’étude Calipso, les teneurs moyennes dans le saumon sont proches des celles relevées pour la moyenne des espèces consommées (EAT2), par contre la valeur donnée pour le saumon d’élevage est 4 fois inférieure.

Dans le saumon on trouve aussi des teneurs notables en arsenic mais qui restent inférieures aux limites réglementaires. L’étude EAT2 montre que les poissons sont les contributeurs majeurs de l’exposition à l’As (30 à 40%), on passe à plus de 50% de contribution si on inclue les crustacés et mollusques. Les poissons d’élevage sont contaminés via leur nourriture, dans ce cas par les farines de poisson. Ainsi les niveaux de contamination des poissons sont relatifs au pourcentage de protéines issues de la pêche durable et en relation inverse avec le taux de protéines végétales contenues dans les aliments.

Dans le saumon, l'antidote du mercure: Les poissons et les produits de la mer sont les contributeurs majeurs à l’apport alimentaire en sélénium (Se). Seuls les abats d’animaux terrestres ont des teneurs supérieures en sélénium. Ainsi le saumon élevage comme le saumon sauvage est riche en sélénium(100 g de filet apportent plus de la moitié de l’AJR). Le sélénium étant l’antidote de la toxicité du mercure (par interaction au niveau des sélénoprotéines comme la GPX) on note dans le saumon un rapport mercure/sélénium particulièrement favorable de 1/57 (en moles).

Les substances utilisées en élevage: La substance la plus courante utilisée comme additif dans l’alimentation des saumons est l’astaxanthine proche du carotène pour colorer la chair. Les teneurs retrouvées sont en général situées entre 4 et 8 mg/kg, la limite autorisée étant de 25 mg/kg d’aliment. Avec une teneur moyenne de 5 mg/kg il faudrait manger 400 g de saumon par jour pendant plusieurs années pour arriver à la dose journalière tolérable (DJT) de 30 µg/kg/j (basée sur l’effet toxique sur la rétine).

L’éthoxyquine est un antioxydant rajouté aux aliments pour éviter la dégradation des farines et des huiles de poisson contenant des acides gras polyinsaturés très sensibles à l’oxydation. Des campagnes de contrôles sont effectuées régulièrement et leurs résultats montrent que la plupart des teneurs sont inférieures au seuil de quantification (0,02 mg/kg). La teneur maximale mesurée est de 0,17 mg/kg. A cette concentration maximale, l’ingestion de 300 g de filet de saumon donnerait une dose d’exposition correspondant à 15% de la DJT (0,005 mg/kg/j). L’éthoxyquine est aussi utilisé en élevage d’animaux terrestres et on retrouve des résidus dans les produits laitiers qui sont les principaux contributeurs à l’exposition alimentaire (0,033 mg/kg et 72 % respectivement EAT2).

Pour ce qui concerne les substances utilisées comme biocides, la présence significative de résidus dans la chair de saumon a été signalée pour le diflubenzuron. Il s’agit d’un biocide utilisé pour lutter contre le pou de mer, qui parasite les élevages. Le traitement se fait par ajout dans l’eau ou dans la nourriture. Des campagnes de recherche de résidus dans la chair des saumons sont régulièrement effectuées et la plupart des échantillons sont inférieurs au seuil de détection (0,01 mg/kg). La teneur maximale observée est de 0,026 mg/kg, très inférieure à la LMR de 1 mg/kg. L’ingestion de 300 g de filets à la concentration maximale détectée donnerait une exposition de 1% de la DJT (0,0124 mg/kg/j).  Il faut signaler les grands efforts réalisés par les éleveurs pour mettre en place des techniques alternatives (poisson nettoyeurs, vaccination, calibrage des cages et des filets…) pour réduire et même rendre exceptionnels le recours aux biocides.

Le cas du saumon bio: En ce qui concerne les poissons issus des élevages « bio », on se trouve devant un dilemme relatif à la notion de « bio » pour les animaux. Pour les herbivores terrestres, la notion de bio vient des végétaux constituant l’alimentation qui doivent être produits suivant le cahier des charges du bio, excluant en plus les végétaux OGM. Pour un poisson carnivore comme le saumon, l’alimentation est constituée de poissons situés à un niveau inférieur du réseau trophique. Ces poissons sont évidemment exposés aux contaminants naturels (par exemple les métaux issus de la croûte terrestre, en particulier via les activités volcaniques) et aux contaminants anthropogéniques persistants (comme les POP pouvant persister dans les écosystèmes pendant plus de 100 ans) et participent donc aux processus de bioamplification.
En élevage l’alimentation la plus « naturelle » est donc réalisée à partir de poissons non consommés par l’homme collectés par ce que l’on dénomme pêche minotière. Ainsi on produit d’une part des huiles et d’autre part des protéines ou « farines » servant à la fabrication des aliments destinés à l’élevage des carnivores. Ainsi plus l’alimentation est proche des conditions sauvages, plus elle est contaminée.

Le moyen de diminuer la pression sur les ressources halieutiques et de diminuer le coût des aliments est de remplacer les huiles et protéines issues de la pêche par des ingrédients provenant des végétaux. Pour un carnivore la substitution ne peut être que partielle. De plus comme pour les animaux terrestres, les protéines de bonne valeur biologique sont majoritairement issues du soja dont la production mondiale est en grande partie OGM. Un aliment pour animal bio doit donc être la plus proche des conditions naturelles et doit exclure les OGM. Ainsi dans les aliments pour élevages bio, les protéines et huiles de poisson sont encore importantes, la substitution partielle est faite par des plantes non OGM (comme les pois ou le blé). Ces différents éléments expliquent la différence de contamination entre saumons issus d’élevages bio ou conventionnels.

Conclusion: La contamination du saumon d’élevage est donc à replacer dans le cadre général de la contamination des poissons vivants dans des mers plus ou moins polluées par l’homme depuis plus de 200 ans, mais aussi contaminées par des sources naturelles (volcanisme par exemple). La consommation de saumon d’élevage doit se faire en tenant compte des recommandations nutritionnelles édictées par les Agences nationales (l’ANSES en France) pour la consommation des poissons. L’élevage des poissons est à replacer dans le cadre des alternatives à la surpêche industrielle ou artisanale. Il se trouve confronté aux mêmes problèmes que les élevages des animaux terrestres tant sur le plan de l’environnement que du consommateur.

Source: La Nutrition.fr

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
Mirzoune
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3832
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 57
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? Empty Re: Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Message  Luc le Jeu 22 Déc 2016 - 22:27

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?
Aucun des deux si c'est du saumon de l'Atlantique. Contamination croisée (Norvège).
Evidemment rien de  la Baltique ni de la méditerranée  (pollué).
Mon saumon vient du Canada (Alaska). Les canadiens sont bcp plus sévères au niveau des normes environnementales.
Le goût est différent mais cela a une autre tenue. Colruyt en Belgique (fumé).
Quand je mange du poisson, je prends une gélule de chlorella. 1 seule.

Rappel: On ne met pas du jus de citron sur du saumon fumé. Pas de problème si saumon "normal".
Pourquoi: Le cocktail suivant est cancérigène: nitrites (fumé) + graisse + acide (citron). Si vous enlevez un de ces trois paramètres, il n'y a plus de problème.
Bon, maintenant, ce n'est pas parce que vous mangez du saumon fumé "citronné" une fois par mois que vous allez choper un cancer, hein! C'est l'ensemble de votre mode de vie qui est déterminant, la fragilité du terrain (inflammation de bas grade).
Conseil: n'allez pas jouer votre malin lors d'un repas de fête, sinon vous allez vous faire étiqueter comme "chiant". N'essayez pas non plus de convaincre  une assemblée du bienfondé d'une diète hypotoxique. Ce n'est pas le bon endroit. Par contre, vous pouvez lancer une amorce si on vous demande pourquoi. mais ne développez pas. Attendez un moment plus approprié.
Idées clés: Il faut une combinaison de 3 éléments
- Inflammation de bas grade (non perçue)
mauvaise digestion récurrente (fermentation).
- perméabilité intestinale (les jonctions serrées ne sont plus étanches et des molécules mal digérées passent dans la circulation sanguine. Le système immunitaire est alerté et marque l'intrus comme antigène / étranger). Une maladie auto-immune peut alors s'installer.
NB: tout le monde ne déclarera pas une maladie auto-immune.  Cela dépend du terrain ...

PS: Vous conseillez le nouveau livre de Jaqueline Lagacé pour les personnes qui veulent approfondir: tapez dans Google, sur le site Amazon, son nom et vous trouverez son nouveau livre Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? 4179239413

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9976
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? Empty Re: Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Message  Proserpine le Ven 23 Déc 2016 - 9:12

Luc a écrit:
Conseil: n'allez pas jouer votre malin lors d'un repas de fête, sinon vous allez vous faire étiqueter comme "chiant". 

Je n'essaie de convaincre personne... mais l'étiquette "chiante", je l'ai quand même !!! 
Dans ma propre famille ! (au sens large)
De toute manière, je m'en fous...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1546
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 65
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? Empty Re: Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Message  Pierrette le Ven 23 Déc 2016 - 9:15

Joli le gif et très adapté... Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? 4179239413 
Moi aussi j'm'en balance... Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? 1922612347

_________________
Quand on est mal ou malade, rester seul(e) est la pire des solutions.
Ici on peut parler, chercher, comprendre, râler ou rigoler.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pierrette
Pierrette
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 875
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 65
Localisation : en Brenne

Revenir en haut Aller en bas

Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage? Empty Re: Saumon: faut-il le choisir d’élevage, bio ou sauvage?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum