Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Histoires drôles & Funny clips
par Luc Aujourd'hui à 7:46

» Arthrite et douleurs articulaires:crème maison au piment de Cayenne
par Luc Aujourd'hui à 7:40

» Oméga-3: l'ennemi du sommeil réparateur
par Hérode Hier à 19:28

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Ven 19 Juil 2019 - 9:02

» c' est quoi le BARF
par Hérode Jeu 18 Juil 2019 - 15:37

» me voilà - Hérode
par Hérode Jeu 18 Juil 2019 - 9:51

» Comprendre l'inflammation et l'impact sur les maladies auto-immunes
par Luc Mer 17 Juil 2019 - 14:52

» Bon anniversaire lmichelle
par lmichelle Dim 14 Juil 2019 - 23:22

» magique ...
par Luc Sam 13 Juil 2019 - 23:13

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Sam 13 Juil 2019 - 15:13

» Un grand moment de tendresse...
par Hérode Jeu 11 Juil 2019 - 15:20

» Impact du microbiome
par Luc Dim 7 Juil 2019 - 11:33

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Dim 7 Juil 2019 - 10:30

» Syndrome scombroïde : intoxication à l'histamine
par Luc Ven 5 Juil 2019 - 12:54

» encore le latin
par Proserpine Mar 2 Juil 2019 - 18:46

» Bonjour, de Maranta
par Mirzoune Mar 2 Juil 2019 - 17:43

» Histoire drôle en images 5 - Funny clip
par Hérode Mar 2 Juil 2019 - 0:21

» Arthrose-Articulations douloureuses? Pensez au MSM
par harmonydg Dim 30 Juin 2019 - 22:52

» Blog nutrition du Dr Antonello D’ORO
par Mirzoune Dim 30 Juin 2019 - 12:40

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Lun 24 Juin 2019 - 18:00

» Les fromages et laitages. Intolérances
par Flo Lun 24 Juin 2019 - 17:25

» Protéger le foie
par Luc Ven 21 Juin 2019 - 22:13

» adieu Tamtam (=Hérode )
par Hérode Ven 21 Juin 2019 - 11:58

» Nouveau cadeau de la vie
par Proserpine Jeu 20 Juin 2019 - 15:51

» Plein le dos des lombalgies ?
par Luc Jeu 20 Juin 2019 - 10:52

» Noix et huile de noix. Cuisson
par maranta Mer 19 Juin 2019 - 17:19

» Les besoins réels en AG polyinsaturés surestimés ?
par Luc Mer 19 Juin 2019 - 15:38

» Vitamine E: Besoins réels
par Gaffal Ven 14 Juin 2019 - 10:44

» Antibiotiques et candida
par Chantal Mar 11 Juin 2019 - 14:07

» Promo Myprotein 06.19
par Nell74 Mar 11 Juin 2019 - 4:33

» Carnaval et danse du Pénis
par Nell74 Mar 11 Juin 2019 - 4:20

» The Longevity Solution
par Luc Sam 8 Juin 2019 - 8:59

» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Gaffal Ven 7 Juin 2019 - 23:39

» Butter is back !
par Proserpine Lun 3 Juin 2019 - 11:06

» Bon anniversaire Chantal
par Hérode Lun 27 Mai 2019 - 11:41

» Bon anniversaire Patiloup
par Luc Lun 27 Mai 2019 - 9:38

» Bonne fête à toutes les mamans
par Hérode Dim 26 Mai 2019 - 17:45

» Geo Sciences en parle
par Luc Mer 22 Mai 2019 - 18:03

» Moins d'infections respiratoires et digestives
par Proserpine Lun 20 Mai 2019 - 17:33

» Vitamine C thermosensible mais pas à la vapeur
par Luc Dim 19 Mai 2019 - 12:10

» Supplémentation en calcium inutile en prévention de l'ostéoporose
par Luc Dim 19 Mai 2019 - 11:33

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Ven 17 Mai 2019 - 21:29

» Le CBD thérapeutique
par Luc Jeu 16 Mai 2019 - 11:58

» Histoire drôle en images 4 - Funny clip
par Luc Mar 14 Mai 2019 - 7:55

» Éviter l'Apocalypse - Bernard STIEGLER
par Chantal Ven 10 Mai 2019 - 12:16

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Ven 10 Mai 2019 - 10:13

» Echange Partage
par Gaffal Ven 10 Mai 2019 - 7:33

» malware ?virus ? cheval de Troie ?
par Proserpine Mer 8 Mai 2019 - 18:48

» SEP et actions pour freiner la pathologie
par Luc Sam 4 Mai 2019 - 19:20

» Les meilleurs conseils pour désintoxiquer votre corps
par Gaffal Jeu 2 Mai 2019 - 19:30

» chansonniers
par Hérode Jeu 2 Mai 2019 - 17:40

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Mer 1 Mai 2019 - 9:25

» l'ozonothérapie comme traitement alternatif
par Luc Mar 30 Avr 2019 - 10:42

» PUB et clip promo délirants ou cocasses
par Luc Mar 30 Avr 2019 - 9:34

» Bon anniversaire Rouly
par Proserpine Lun 29 Avr 2019 - 8:37

» Un médecin qui travaille sur le causes des maladies chroniques
par Gaffal Sam 27 Avr 2019 - 10:30

» Posologie Psyllium
par yoz Ven 26 Avr 2019 - 9:39

» Comment optimiser l'assimilation du fer
par Proserpine Jeu 25 Avr 2019 - 16:49

» Protéines végétales dans les microgreens & les feuilles
par Luc Jeu 25 Avr 2019 - 13:36

» Les microgreens - Aliments qui vous boostent
par Luc Dim 21 Avr 2019 - 10:42

» Bon anniversaire Augustine
par Augustine Dim 21 Avr 2019 - 8:47

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par yoz Jeu 18 Avr 2019 - 14:46

» danse avec les Belugas
par Nell74 Jeu 18 Avr 2019 - 3:59

» Tournesol et riz germés.
par Mirzoune Mar 16 Avr 2019 - 10:00

» Soyez en colère! Coup de gueule du Dr. Jack Wolfson, cardiologue
par Nell74 Sam 6 Avr 2019 - 13:23

» Danse sur glace
par Nell74 Ven 5 Avr 2019 - 13:01

» Joyeux anniversaire ma frangine!
par Hérode Jeu 4 Avr 2019 - 22:59

» l'aigle passe à l'attaque
par Flo Jeu 4 Avr 2019 - 20:29

» Comment naissent les sirènes
par Nell74 Jeu 4 Avr 2019 - 19:21

» SII et anxiété
par Luc Mar 2 Avr 2019 - 15:41

» Les 7 principes du stress. Discute
par Luc Mar 2 Avr 2019 - 14:34

» Bon anniversaire Aimee
par Mirzoune Dim 31 Mar 2019 - 19:15

» À méditer...
par Mirzoune Dim 31 Mar 2019 - 10:09

» Histoire drôle en images 3 - Funny clip
par Luc Dim 31 Mar 2019 - 9:07

» Rappel : changement d'heure
par Nell74 Dim 31 Mar 2019 - 1:22

» Métagénome
par Proserpine Mer 27 Mar 2019 - 8:55

» spectacle grandiose;
par Mirzoune Lun 25 Mar 2019 - 17:58

» 5 animaux hypnotisés par une petite fille
par Hérode Dim 24 Mar 2019 - 19:28

» Bon anniversaire Philipou
par Mirzoune Dim 24 Mar 2019 - 10:22

» Un peu de poésie ?
par Proserpine Sam 23 Mar 2019 - 20:36

» Notre équipe
par germaine Ven 22 Mar 2019 - 18:12

» Présentation de Pierrette
par Luc Ven 22 Mar 2019 - 17:34

» Germaine nouvelle inscrite
par germaine Ven 22 Mar 2019 - 17:30

» Griffonia et L-5-HTP
par Luc Jeu 21 Mar 2019 - 17:57

» Bon anniversaire Mamoun69
par Mirzoune Mer 20 Mar 2019 - 19:21

» Comparatif différentes formes de magnésium
par yoz Mar 19 Mar 2019 - 11:26

» Les antibiotiques, la fin du miracle ?
par Luc Dim 17 Mar 2019 - 9:03

» La routine énergétique de Donna Eden
par Proserpine Mer 13 Mar 2019 - 8:33

» Le véganisme est une imposture
par Proserpine Mar 12 Mar 2019 - 8:10

» Code de la route & Priorité
par Proserpine Dim 10 Mar 2019 - 20:28

» Caféine, ami ou ennemi ?
par Luc Mar 5 Mar 2019 - 22:42

» Bon anniversaire Joséphine
par Mirzoune Mar 5 Mar 2019 - 13:37

» Bon anniversaire Nathalie
par Mirzoune Sam 2 Mar 2019 - 20:00

» Video Xy "Got talent"
par Luc Sam 2 Mar 2019 - 11:37

» Comédies musicales
par Luc Sam 2 Mar 2019 - 11:22

» Pain cake citron et cranberries pour le petit déj
par Luc Ven 1 Mar 2019 - 12:23

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Mirzoune Mar 26 Fév 2019 - 11:44

» Manger des fraises pour varier le microbiote
par Luc Lun 25 Fév 2019 - 12:28

» Boostez votre terrain immunitaire
par Proserpine Lun 25 Fév 2019 - 11:15


Protéger le foie

Aller en bas

Protéger le foie Empty Protéger le foie

Message  Luc le Ven 21 Juin 2019 - 19:17

Médicaments : stoppez l’enrayement de votre machine hépatique !
« Qui peut affirmer n’avoir jamais pris le moindre comprimé ? Personne. Tous, un jour ou l’autre, nous avons consommé des médicaments quand la douleur se faisait trop vive. Mais avez-vous pensé à évacuer les toxines par la suite ? C’est pourtant indispensable pour éviter la surcharge hépatique. »
Par Christian Brun,  Naturopathe, Christian Brun enseigne la naturopathie dans la plus prestigieuse école de formation en France (le CENATHO-Paris).

Article (SCE 01 2019). Par Christian BRUN.
En 2016 sortait la réédition du fracassant livre de Philippe Even et Bernard Debré sur les médicaments inutiles et dangereux que consomment trop souvent les Français.
Évidemment, tous ne sont pas à mettre dans le même panier, mais ce livre, au-delà de la polémique, rappelle que les médicaments contiennent des agents toxiques pour notre organisme… Et que si certains comprimés nous sont indispensables, il est préférable d’en éliminer les déchets qui, à la longue, risquent de surcharger notre foie.
Hacher menu les molécules toxiques
Bien entendu les différentes substances qui composent les médicaments dans leur ensemble ne seront pas évacuées en l’état. Elles devront d’abord être transformées en éléments plus simples pour être ensuite évacuées par nos différents organes éliminateurs, c’est-à-dire nos émonctoires.
Ces différentes transformations s’opèrent d’abord dans un organe de première importance : le foie. C’est lui qui a le pouvoir de casser, de trans¬former et d’éliminer une grande partie des éléments chimiques. La seconde « porte de sortie », ce sont les reins et leur produit d’excrétion : l’urine
.

Le foie filtre environ 2400 litres de sang par 24 heures, soit 1,2 à 1,5 litre de sang par minute (au repos).
Normalement et biologiquement, pour éliminer les toxines liposolubles ainsi qu’une partie du cholestérol, le foie synthétise et sécrète la bile qui est, certes, un produit toxique mais également un élément indispensable au bon fonctionnement de l’organisme : elle permet la lubrification du bol fécal, la synthèse de la vitamine K, l’émulsion des graisses et permet d’alcaliniser le milieu duodénal pour favoriser l’action des sucs pancréatiques.

Lorsque cette voie naturelle d’élimination est inhibée ou perturbée pour différentes raisons, le foie doit alors transformer ces substances toxiques, non éliminables directement, en produits moins toxiques qui seront ensuite éliminés par la bile et/ou par les urines
(1)
1. Pour plus d’informations à ce sujet, voir l’ouvrage « Nettoyer et drainer son foie naturellement », Christian Brun. Ed. Trédaniel, 2012.

C’est le cas lors de l’absorption de médicaments. La prise de médicaments déclenche des mécanismes de défense et de détoxication. Pour cela, le foie synthétise des cytochromes P450 (CYP450), des enzymes détoxicantes (ou détoxifiantes). À noter qu’une grande partie des cytochromes P450 est synthétisée par le foie lorsque l’on boit trop d’alcool ou que l’organisme est intoxiqué par des polluants alimentaires ou environnementaux (hydrocarbures, pesticides, engrais chimiques…).

La désintoxication hépatique s’effectue alors en trois phases dont le but est d’augmenter la solubilité des éléments nocifs et en faciliter l’excrétion biliaire et/ou urinaire :
Phase 1
« Casser » les grosses molécules toxiques
C’est la transformation des toxines insolubles dans l’eau (xénobio¬tiques, métaux lourds, médicaments, hormones…). Pendant la phase I, les fameux cytochromes P450 neutralisent directement ou convertissent en formes intermédiaires les éléments toxiques qui constituent alors des cibles plus faciles pour le système enzymatique de la phase II. Ces substances intermédiaires peuvent être souvent plus toxiques et plus réactives. On les nomme « prodrogues ou pro-cancérogènes ».
Phase 2
Réduire la toxicité des molécules toxiques
On parle de réactions de conjugaison (sulfatation, méthylation, acétylation…). Il convient que les enzymes de la phase II soient fonctionnelles, faute de quoi des dégâts importants peuvent advenir à cause de la haute réactivité des substances intermédiaires produites en phase I. Cela peut notamment endommager des protéines, l’ADN ou l’ARN cellulaire. Plusieurs études ont démontré le lien entre les activités des phases I et II et l’augmentation de certaines maladies dites de civilisation.

Ces réactions de conjugaison sont :
La glycuroconjugaison ou glucuronidation : cette réaction chimique permet la formation d’une nouvelle molécule par fixation sur un substrat d’une molécule d’acide glycuronique (ou glucuronique). Cette réaction se produit essentiellement dans le foie grâce à l’action d’une enzyme : la glucuronosyltransférase. La nouvelle molécule est ainsi plus soluble dans l’eau et peut être plus facilement éliminée par les reins.
La sulfoconjugaison hépatique : c’est la réaction chimique qui permet la formation d’une nouvelle molécule par fixation sur un substrat d’un ion sulfate. Cette réaction se produit fréquemment dans tout l’organisme humain pour permettre d’éliminer un produit toxique. Elle se produit principalement dans le foie grâce à l’action d’une coenzyme : la phos¬phoadénosine phosphosulphonate. La nouvelle molécule est ainsi plus soluble dans l’eau et peut être plus aisément éliminée par les reins.
La méthylation : la méthylation est la bougie d’allumage, c’est-à-dire que sans elle il n’y aurait aucune réaction biochimique. Cette méthylation joue un rôle dans la capacité de l’organisme à réparer les cellules endommagées avant qu’elles ne deviennent cancéreuses. Cette méthylation est essentielle à la communication entre les cellules, au maintien de la flexibilité et de la perméabilité des membranes cellulaires indispensables aux échanges entre les cellules mais aussi à la fabrication du glutathion, de l’adrénaline et la mélatonine à partir de la sérotonine. Le foie utilise aussi la méthylation pour effectuer son rôle de détoxifi¬cation organique. À noter que toutes les réactions de méthylation exigent de la S-adenosylmethionine (SAMe) (lire le dossier du Dr Frey page 12 à 18).

Phase 3
Éliminer les déchets
Les déchets vont être éliminés sous forme de bile dans les matières fécales ou par les urines. Sans élimination efficace, les éléments toxiques resteraient dans le tissu adipeux indéfiniment.

Quand la machine hépatique s’enraye
Le système de détoxication peut arriver à saturation (ou se révéler insuffisant) lorsque les hépatocytes (les cellules du foie) sont trop sollicités, au point qu’ils n’ont plus le temps de fabriquer des cytochromes P450 ou des protéines chargées de transformer les toxines. C’est ce qu’on appelle une cirrhose.

Le glutathion est indispensable au bon déroulement des phases I et II. Or si les toxines arrivent en trop grande quantité dans le foie, son taux va diminuer dangereusement. Dans ce cas, les processus de la phase II risquent de s’arrêter avec, pour conséquence, de graves réactions toxiques provoquées par les substances intermédiaires issues de la phase I.
Image : foie. Le foie est l’organe le plus volumineux de notre corps et l’un des plus vascularisé
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Neutraliser les radicaux libres et leurs réactions toxiques (Encart)
Ce processus de détoxification engendrera une production accrue de radicaux libres, source d’oxydation et donc de vieillissement prématuré, et une surconsommation des antioxydants organiques comme notamment le glutathion, principal antioxydant hépatique.
Un des moyens qui facilitent la vie de votre foie est de renforcer l’apport en antioxydants pour neutraliser ces radicaux libres et éviter les réactions toxiques qui peuvent découler de leur libération :
- La Silymarine est un flavonoïde complexe composé de silybine, de silydianine et de silychristine extrait du chardon-Marie. C’est un puissant antioxydant capable de régénérer les cellules hépatiques endommagées notamment par l’alcool ou les médicaments. La silymarine augmente de plus de 35 % les niveaux de glutathion.
- Le N-acétyl-L-carnitine est un puissant antioxydant métabolisé naturellement dans le foie pour le protéger des dommages qui pourraient le perturber.
NDLR : Un supplément de carnitine sera souvent mal ou insuffisamment absorbé. Il vaut mieux prendre un précurseur. L’organisme synthétise la carnitine dont il a besoin à partir de la lysine et de la méthionine, deux acides aminés présents dans les aliments. Ce processus demande également la présence de vitamine C, de fer, de vitamine B6 et B3 et de plusieurs enzymes. Sinon, vous aurez un apport direct via une alimentation ciblée. Les meilleures sources sont la viande, surtout rouge, et, à un moindre degré, les produits laitiers et l’avocat. On estime que la carnitine d’origine alimentaire est beaucoup mieux absorbée (75 %) que celle sous forme de supplément (de 5 % à 18 %).
- Le Sodium R-lipoate est un sel d’acide R-lipoïque. L’acide lipoïque est l’antioxydant qui augmente le niveau de glutathion intracellulaire au niveau hépatique. L’acide α-lipoïque est un inducteur des enzymes de la phase II et favorise l’évacuation des métaux lourds par l’excrétion biliaire.
- La Vitamine C neutralise les radicaux libres au cours de la phase I de détoxification et permet de diminuer les niveaux de plomb par inhibition de son absorption intestinale et en stimulant son excrétion urinaire.
Fin de l’encart.

9 antioxydants à mettre d’urgence dans votre assiette
Même si c’est un organe très volumineux et d’apparence robuste, le foie peut facilement se fatiguer, perdre en capacité et en efficacité.
Dès lors, pour éviter de le sur-solliciter et de l’abîmer, un petit coup de pouce alimentaire peut se révéler très utile.
1. Les crucifères (choux, navets, cresson…) contiennent des substances soufrées et stimulent les enzymes de la phase II tout en favorisant la synthèse de la bile ainsi que son évacuation.
2. Les artichauts possèdent des vertus drainantes et revitalisantes hépatobiliaires. Ils stimulent les deux phases de la désintoxication hépatique.
3. Les endives, outre leurs vertus diurétiques, contiennent lorsqu’elles sont consommées crues, beaucoup de sélénium, un puissant antioxydant.
4. L’ail et l’oignon, les pissenlits et les poireaux, riches en fructanes et en prébiotiques, stimulent la multiplication de certaines bactéries saprophytes contribuant au bon fonctionnement de notre écosystème intestinal.
5. Le curcuma, épice bien connue et très à la mode, stimule la phase II de la désintoxication hépatique et a également un rôle hépatoprotecteur. Elle permet la synthèse et l’évacuation de la bile, sans oublier les vertus anti-inflammatoires et antioxydantes de son principe actif : la curcumine. Des études menées en 1995 sur des souris ont démontré qu’une alimentation riche en curcumine diminuait le stress oxydatif induit par des substances chimiques telles que le trichloréthylène dans le foie.
6. Les fruits rouges ont la capacité de stimuler la production de glutathion et, par leur apport en acide ellagique, puissant antioxydant, interfèrent sur la toxicité des métaux lourds comme le nickel, en le chélatant et en favorisant son excrétion, protégeant de ce fait le foie.
7. La réglisse agit sur les deux phases de la désintoxication et possède un rôle protecteur hépatique (attention à sa contre-indication en cas d’hypertension artérielle).
8. Le romarin est une plante culinaire et médicinale aux effets antioxydants, anti-inflammatoires et hépatoprotecteurs.
9. Le jus de citron chaud est une bonne source d’antioxydants et un bon draineur hépatique, très connu de nos Anciens.

Les plantes : un gage de nettoyage efficace
Certaines plantes peuvent être d’un grand secours pour ceux ou celles qui souhaitent se drainer après la prise de médicaments. Ces plantes peuvent se prendre en infusion, en décoction ou encore en compléments alimentaires.
J’aime conseiller :
- Hépatobile® Artichaut - Chrysantellum (Lab Copmed) – Chrysantellum américanum + racine de gentiane + feuilles d’artichaut et racine de radis noir – 3 gélules par jour à prendre au moment des repas avec un verre d’eau.
- Desmodium tri-actif® (Lab Copmed) – desmodium, chardon-Marie, artichaut – 3 gélules par jour à prendre au moment des repas avec un verre d’eau.
- Huile de Haarlem – huile essentielle de pin maritime, soufre, huile de lin, chlorophylle – 1 capsule le soir au coucher pendant 1 semaine puis 2 capsules au coucher.

Les reins vous débarrassent des encombrants !
Concernant les reins, il conviendra de s’hydrater convenablement en consommant des eaux peu minéralisées afin de ne pas surcharger ces précieux filtres. Mais il faudra aussi consommer des aliments à visée diurétique tels que les asperges, les cerises, les poireaux, le pissenlit…
Il est également possible de prendre plusieurs fois par jour des infusions ou des décoctions de plantes à visée diurétique telles que l’orthosiphon, la reine des prés, la piloselle… sans sucre ni miel.

Les compléments suivants sont des diurétiques bien efficaces :
- Aquadraine (Lab Copmed) – pi¬loselle, pissenlit, asperge, bouleau et feuilles de thé vert – 3 gélules par jour à prendre 15 min avant les repas avec un verre d’eau.
- Détoxik (Lab Copmed) – favorise l’élimination des substances toxiques – chlorella, brocoli, chardon-Marie, bouleau, SOD, acide alpha lipoïque, taurine, L-méthionine, glutathion. ½ sachet par jour dilué dans un peu d’eau pendant 10 jours, puis 1 sachet par jour, de préférence avant ou après les repas.

L’union fait la force : utiliser son intestin et aider son foie
Bien entendu, il conviendra de solliciter tous les autres émonctoires afin d’aider le filtre hépatique et rénal dans leur désintoxication.
Ainsi, si la paroi intestinale n’est plus étanche, comme dans le cas de beaucoup de pathologies intestinales telles que le syndrome de l’intestin irritable ou si les gaz et matières fécales ne sont pas évacués quotidiennement, les microbes pathogènes et autres éléments toxiques contenus dans la lumière intestinale seront absorbés par les villosités intestinales, provoquant des intolérances, des allergies et/ou des réactions inflammatoires chroniques. Ils seront ensuite véhiculés par le sang via la veine porte jusqu’au foie qui devra œuvrer pour s’en débarrasser en utilisant son système enzymatique de désintoxication.
Voilà pourquoi il est judicieux pour ceux et celles qui veulent aider leur foie à désintoxiquer leur organisme de pratiquer, le soir avant le coucher, une petite douche rectale de 100 à 150 g d’eau tiède et de réensemencer leur flore intestinale avec des probiotiques et prébiotiques. On en retrouve dans l’ail, les oignons, les asperges, les bananes, les artichauts…

Image : Gélules de pré- et probiotiques.

Probiotiques : selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les probiotiques sont des bactéries vivantes et bénéfiques qui font partie de la flore intestinale. Il s’agit d’un apport de germes, notamment après un traitement d’antibiotiques, de chimiothérapie ou encore suite à des diarrhées profuses.
Prébiotiques : source élective de nourriture pour les bactéries intestinales (cellulose, lactose, galacto-oligosaccharides, inuline – extrait de la racine de chicorée), éléments fermentables et résistants.
Les pré- et probiotiques permettent de contrôler les bactéries et de rééquilibrer la flore intestinale en favorisant la prolifération des « bonnes bactéries ».

Colmater les brèches intestinales
Il conviendra également de consolider la paroi poreuse de l’intestin avec de la L-Glutamine, acide aminé le plus abondant dans l’organisme qui permet d’améliorer notre santé organique et/ou psychique.
Pour rappel, notre muqueuse intestinale est une muqueuse dont le renouvellement est ultra-rapide. Ainsi, avons-nous un équilibre entre la desquamation et la prolifération des entérocytes qui est normalement de 3 à 5 jours.
Le rôle de la L-Glutamine est de stimuler la prolifération des cellules intestinales, de diminuer leur mort et d’augmenter les fonctions immunitaires de l’intestin en agissant notamment sur les plaques de Peyer et les IgA.
Pour cela, on peut chercher dans notre alimentation à augmenter notre apport en glutamine. Les légumineuses, les céréales complètes et semi-complètes, les poissons, les viandes blanches et rouges, les produits laitiers sont de bonnes sources de glutamine, tout comme les épi¬nards et le persil crus.
On peut également se tourner vers cette formule efficace contre la porosité intestinale :
Perméa Régul® + (formule sans Fodmap) : (lab Copmed) – ½ sachet par jour dilué dans un peu d’eau pendant 10 jours puis 1 sachet par jour le matin à jeun ou le soir au coucher.

Jeûne : attention aux remontées toxiques (Encart)
Le jeûne, bien qu’intéressant à de nombreux égards, peut, s’il est mal orchestré, trop long et sans stimulation des différents émonctoires, être une source non négligeable de « remontées » toxiques, plus nocives après qu’avant le jeûne.
Il convient donc d’être très prudent quand on veut effectuer une réduction alimentaire totale durant quelques jours et de bien se souvenir de la phrase du Dr Berthollet dans son ouvrage Retour à la santé par le jeûne : « Le jeûne est une intervention chirurgicale sans bistouri ».
Cela souligne le risque de certaines approches naturelles mal pratiquées et sans conseils pré-alables d’un praticien de santé naturopathe bien formé.
Cela explique également pourquoi, en naturopathie, on tente d’éviter les situations « sur-encrassantes » et qu’on recherche avant tout à aider naturellement le filtre hépatique à fonctionner correctement. (Fin de l’encart).

Écarter les agents hostiles
Il conviendra également de connaître les agents à l’origine de cette porosité, due à la libération de zonuline, une molécule reconnue récemment comme responsable de l’écartement des cellules intestinales. Ainsi comme principaux responsables avons-nous :
- L’alimentation moderne, bien souvent raffinée, riche en acides gras saturés, riche en viandes rouges, en produits laitiers fragilisant la muqueuse intestinale.
- La prise de médicaments, notamment les antibiotiques et les anti-inflammatoires, qui favorisent le dysmicrobisme intestinal.
- La consommation de gluten (gliadines, protéines allergisantes du gluten provoquant une hyperperméabilité intestinale).
- La chimiothérapie qui fragilise la muqueuse intestinale.
- Le stress qui induit une baisse de glutamine au niveau intestinal et ainsi une hyperperméabilité intestinale.

Toutes prises de médicaments de confort et/ou de traitements anti-symptomatiques, indispensables pour lutter contre la douleur ou dans des situations urgentes telles que la salpingite aiguë ou encore une phlébite, surmènent notre foie et nos reins qui sont sollicités pour éliminer les substances chimiques des médicaments.

Voilà pourquoi il est plus que raisonnable, après arrêt de la médication allopathique, de drainer notre foie (intestins, foie et vésicule biliaire) et nos reins pour leur permettre de conserver leur aptitude d’élimination, faute de quoi ces organes primordiaux ne pourront plus remplir leur fonction éliminatrice et nous nous intoxiquerons avec les conséquences pathologiques bien souvent ignorées que cette intoxication entraîne.
Christian Brun

Image : Le foie assure trois fonctions vitales (épuration, synthèse et stockage) qui maintiennent l’intégrité de l’organisme. Prenez-en soin pour le préserver au mieux !

*) Liens intéressants :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Faisons connaissance avec ces 3 organes: Foie - vésicule – pancréas. Une bile de qualité est essentielle pour assister la détox du foie (+ apport de taurine et méthionine)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

NB: Il y a encore un autre lien (non retrouvé) sur ce forum qui parle des phases 1 et 2 de détox, en détail...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7477
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéger le foie Empty Re: Protéger le foie

Message  Luc le Ven 21 Juin 2019 - 22:13

Nutriments utiles en phases I et II pour conjuguer / amalgamer les résidus
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
PS: Je m'informerais aussi sur ce qu'il faut faire pour avoir une bile de qualité (choline => supplément de lécithine, 1 càc au petit déj.).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7477
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum