Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Aujourd'hui à 10:35

» La mariée conduite à l'autel
par Nell74 Aujourd'hui à 0:37

» Maïs et soja OGM mortels ?
par Mirzoune Hier à 17:26

» Protéger le foie
par Mirzoune Hier à 17:22

» Brioche à l'orange, petits raisins et rhum, de Luc sans gluten et sans lactose
par Luc Mer 19 Juil 2017 - 16:46

» Retour d'expérience commande douane
par Mirzoune Lun 17 Juil 2017 - 17:45

» Mignardise SG amande et myrtilles
par Luc Dim 16 Juil 2017 - 19:52

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Ven 14 Juil 2017 - 10:13

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Ven 14 Juil 2017 - 10:08

» Faites vous-même votre désherbant naturel
par Luc Jeu 13 Juil 2017 - 19:10

» Analyse
par Luc Mer 12 Juil 2017 - 17:20

» La cuisson des oeufs altère-t-elle les oméga 3?
par Flo Mar 11 Juil 2017 - 14:09

» Méditation de pleine conscience
par proserpine Lun 10 Juil 2017 - 11:13

» Respiration cellulaire & Mitochondrie
par Mirzoune Dim 9 Juil 2017 - 20:09

» Les AG MCT comparés à l'huile de coco : Qui dit vrai?
par Luc Dim 9 Juil 2017 - 19:37

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Flo Dim 9 Juil 2017 - 13:26

» Les promesses de l'acide alpha-lipoïque (AAL ou ALA)
par Mirzoune Sam 8 Juil 2017 - 22:53

» Folates et thé vert
par Luc Sam 8 Juil 2017 - 11:41

» toc!toc!toc!
par proserpine Sam 8 Juil 2017 - 9:35

» Vitamine E et peroxydation des membranes
par Luc Ven 7 Juil 2017 - 17:28

» Présentation Sumerien
par sumerien Ven 7 Juil 2017 - 12:25

» Pensée du jour
par proserpine Mar 4 Juil 2017 - 16:01

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Mirzoune Lun 3 Juil 2017 - 18:32

» Moins de sucre: Pourquoi?
par Luc Lun 3 Juil 2017 - 9:29

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Sam 1 Juil 2017 - 17:38

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Jeu 29 Juin 2017 - 13:28

» Le Candida Albicans
par Flo Jeu 29 Juin 2017 - 9:33

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par Luc Mer 28 Juin 2017 - 9:15

» Arrêter le massacre avec les abdos et gainer son ventre
par proserpine Lun 26 Juin 2017 - 10:19

» Muffins SG à la châtaigne et zeste d’orange
par Mirzoune Dim 25 Juin 2017 - 12:28

» Gene Mutation or Metabolic Dysfunction of Cellular Respiration?
par Luc Sam 24 Juin 2017 - 19:23

» Toutes les raisons de mettre des algues au menu
par Mirzoune Mar 20 Juin 2017 - 20:33

» Salade d'algues "façon thaï"
par Mirzoune Lun 19 Juin 2017 - 19:11

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Sam 17 Juin 2017 - 9:09

» Petit bonheur du jour: Cohérence cardiaque
par proserpine Ven 16 Juin 2017 - 9:13

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Lun 12 Juin 2017 - 20:10

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 9 Juin 2017 - 13:49

» Délice au chocolat et beurre de cajou
par Luc Mer 7 Juin 2017 - 13:41

» Excès de fer et mitochondrie
par Luc Mar 6 Juin 2017 - 22:09

» Noix et graines dans un régime hyperlipidique
par Luc Lun 5 Juin 2017 - 12:01

» Introuvable! Huile de coco vierge à 9,99€ le litre, livraison gratuite!
par Nell74 Dim 4 Juin 2017 - 14:23

» Pizza pois chiche au thon
par Mirzoune Dim 4 Juin 2017 - 13:25

» Enquête de santé documentaire: Maladie de Lyme, épidémie ou psychose?
par Mirzoune Jeu 1 Juin 2017 - 10:20

» Pain au thon sauce tomate, extra léger
par Luc Mer 24 Mai 2017 - 8:36

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Dim 21 Mai 2017 - 17:57

» Douleurs musculaires et acide lactique
par Luc Sam 20 Mai 2017 - 12:07

» Question sur l'encrassage
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:03

» Rocher Coco/Amandes
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:00

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Dim 14 Mai 2017 - 13:31

» Voies de conversion de la progestérone
par Matogato Dim 14 Mai 2017 - 9:42

» Congrès EFT 2017
par proserpine Sam 13 Mai 2017 - 12:37

» Présentation Mezame
par Flo Sam 13 Mai 2017 - 9:00

» Cancer : un traitement simple et non toxique
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:19

» Dr David Perlmutter: Ces Glucides qui menacent notre cerveau
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:06

» Grain Brain 2
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 10:31

» Ciabatta SG sur poolish au sarrasin avec graines de courge
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 22:51

» Phosphates en excès
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 21:01

» Petits Pains SG aux noix et figues séchées
par proserpine Mar 9 Mai 2017 - 21:25

» Le rébus des présidentielles
par Mirzoune Dim 7 Mai 2017 - 18:54

» Une bonne nuit se prépare
par Luc Sam 6 Mai 2017 - 11:29

» L'empire de l'or rouge. Mensonge!
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 16:59

» Et si c’était la thyroïde ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 15:35

» Farine de Teff - Connaissez-vous ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 14:37

» Prévention par l'alimentation des pathologies de la prostate
par Flo Jeu 4 Mai 2017 - 16:18

» Débat Le Pen/Macron.. à pleurer!
par proserpine Jeu 4 Mai 2017 - 11:55

» Choisir vos farines en fonction de leur IG
par Mirzoune Jeu 4 Mai 2017 - 7:35

» Cake au thé bergamote, à la cardamone & petits raisins
par Mirzoune Mer 3 Mai 2017 - 10:39

» Cookies noisettes/amandes/choco
par proserpine Mar 2 Mai 2017 - 9:40

» Kombucha maison: l'incontournale recette de Mirzoune
par Mirzoune Lun 1 Mai 2017 - 14:07

» Le site de Laura Azenard
par Luc Lun 1 Mai 2017 - 12:27

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par Mirzoune Lun 1 Mai 2017 - 10:48

» La guerre des semences illégales
par Mirzoune Dim 30 Avr 2017 - 16:24

» Assouplissez et soulagez votre dos
par Luc Dim 30 Avr 2017 - 12:05

» Pain châtaigne SG
par Luc Dim 30 Avr 2017 - 9:30

» L’Huile de Coco assiste le microbiome
par Luc Sam 29 Avr 2017 - 19:02

» L'aspirine est pro-métabolique et anti-cancer
par Luc Sam 29 Avr 2017 - 11:08

» Joyeux anniversaire, Rouly
par Luc Sam 29 Avr 2017 - 7:47

» Les enzymes: indispensables aux fonctions métaboliques
par Flo Jeu 27 Avr 2017 - 8:06

» Vêtements adaptés au handicap chez Kiabi
par Mirzoune Mer 26 Avr 2017 - 14:14

» Le régime cétogène contre le cancer
par Mirzoune Sam 22 Avr 2017 - 23:16

» Affronter le cancer plutôt que le subir
par Luc Sam 22 Avr 2017 - 19:57

» Sentiment, émotion : comment ça fonctionne
par proserpine Sam 22 Avr 2017 - 19:09

» Escalade, même les femmes tutoient les limites des capacités humaines
par Mirzoune Sam 22 Avr 2017 - 16:34

» Top 20 de mes huiles essentielles préférées
par Luc Ven 21 Avr 2017 - 23:53

» Pain cake citron et cranberries pour le petit déj
par Luc Jeu 20 Avr 2017 - 15:55

» RDV Nutithérapeute
par Luc Jeu 20 Avr 2017 - 15:28

» La cuisine asiatique, bonne pour la santé
par Luc Jeu 20 Avr 2017 - 15:27

» Vit D3: Quand et comment s'exposer
par Mirzoune Jeu 20 Avr 2017 - 12:02

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Matogato Mer 19 Avr 2017 - 21:03

» Presentation RB2308
par Mirzoune Mer 19 Avr 2017 - 12:45

» Conseils pour un bon extracteur de jus, pratique et pas ruineux
par proserpine Mar 18 Avr 2017 - 18:01

» EFT - Votre chance de vous "sortir" des engrenages des douleurs et du mal-être
par Mirzoune Mar 18 Avr 2017 - 11:57

» Diète microbiome et SCFA : Un triumvirat gagnant !
par Luc Dim 16 Avr 2017 - 9:43

» Gluten et taux de prolamines
par Luc Sam 15 Avr 2017 - 11:25

» SPA et programme d'étirement ET de renforcement musculaire
par Mirzoune Sam 15 Avr 2017 - 10:32

» Cake SG à l’orange et petits raisins
par Luc Ven 14 Avr 2017 - 13:22

» Contrôle du stress et de l'anxiété
par Mirzoune Ven 14 Avr 2017 - 11:44

» Cake SG pomme et cranberries à la cannelle
par Luc Ven 14 Avr 2017 - 10:01

» Le Ventre, notre Deuxième Cerveau
par Mirzoune Jeu 13 Avr 2017 - 20:37


Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits

Message  Luc le Dim 14 Mai 2017 - 19:24

Cancer : un traitement simple et non toxique
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 1
Préface du Dr Montagnier, Prix Nobel de médecine, biologiste virologue.
• Les cellules du cancer ont acquis une capacité d'adaptation quasi infinie, résistant à tous les obstacles.
• Les cellules cancéreuses ont besoin d’énergie pour assurer leur croissance. Cette énergie est chimique et est principalement apportée par l'adénosine triphosphate (ATP) qui, dans les cellules, est généré par l'oxydation de sucres. Cette oxydation se produit grâce à une longue chaîne d’enzymes (cycle de Krebs) situés dans de petits organites du cytoplasme de la cellule, les mitochondries.
NB1 : Les cellules cancéreuses ont un talon d’Achille : Les cellules respirent mal car les mitochondries fonctionnent mal chez un cancéreux. La respiration via l’oxygénation du sang dans les cellules a été remplacée par une fermentation du sucre. Et ce faisant, des molécules très réactives sont libérées (radicaux libres) et de l’acide lactique.
NB2 : Le milieu externe est acide, à cause du rejet d’acide lactique, mais le milieu interne de la cellule cancéreuse est très alcalin. Le pH d’une cellule normale oscille entre 6,8 et 7,2 et celui d'une cellule cancéreuse entre 7,2 et 7,4.
Le cancer est un mauvais fonctionnement des mitochondries. Dans la cellule saine, la mitochondrie brûle le glucose et l’oxygène et produit ainsi de l’énergie (ATP).  Dans une cellule cancéreuse, ce mécanisme est perturbé : la mitochondrie est lésée et reçoit peu ou pas d’énergie.
• Vous voyez donc que le cancer n’est pas que génétique mais est surtout métabolique ! Si vous assistez le métabolisme de la mitochondrie, vous êtes sur la bonne voie …
• Le biochimiste Otto Warburg, prix Nobel, écrivait en 1924 : « Le cancer, comme toutes les maladies, a d’innombrables causes secondaires, mais il n’y a qu'une cause primaire : le remplacement de la respiration de l'oxygène dans les cellules normales de l'organisme par la fermentation du sucre ».
A la lumière de ce qui précède, Il s'agit : 1) de trouver l'origine du dysfonctionnement des mitochondries, 2) de les faire revenir à un métabolisme normal.
• Il y a plusieurs hypothèses qu’il faudrait tester car de nombreuses voies métaboliques convergent vers la mitochondrie. Mais jusqu’à présent il était impossible de cerner les obstacles principaux qui empêchaient le sucre d’être brûlé dans la mitochondrie.
NDLR: Lobbying, obscurantisme, entêtement, orgueil déplacé, manque de subsides ou simple aveuglement !?  
• Un traitement bon marché et sans danger majeur existe. Une combinaison d'acide lipoïque et d’hydroxycitrate ralentit la croissance du cancer chez la souris. Le Dr Schwartz a testé une combinaison d’ALA, d’hydroxycitrate et de Metformine chez des volontaires en phase avancée. Ce traitement, associé à une chimiothérapie douce ou à une thérapie ciblée peut améliorer la survie de façon significative.
• Le temps est maintenant venu de soumettre ces traitements à des essais cliniques contrôlés.

Lire aussi:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Dim 14 Mai 2017 - 20:52, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Contrôle de la divusion cellulaire

Message  Luc le Dim 14 Mai 2017 - 19:27

Cancer : un traitement simple et non toxique.

Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 2
Voyage à l’intérieur de la cellule
Une cellule est un organe vivant capable de se reproduire de façon autonome. Si nous la prélevons et la plaçons dans un bon environnement, elle va pousser, capter la nourriture et survivre. Elle utilise des enzymes (des protéines) qui permettent de catalyser des milliers de réactions chimiques à l’intérieur de la cellule pour la maintenir en vie.
Il y a 2 types de cellules :
- les cellules souches vont donner naissance à un organe spécifique (foie, cœur, poumon, etc.). Elles sont capables de s'auto-renouveler et de proliférer. Ainsi un foie mettra entre 1 an et maximum 500 jours pour se renouveler complètement. Les cellules de l’intestin grêle (entérocytes) se renouvellent très vite, tous les 2 à 5 jours. Mais certaines cellules osseuses prendront 10 ans ! Les ostéoblastes constitueront la trame osseuse en 10 à 20 jours (minéralisation osseuse). Les ostéoblastes sont destinés à devenir des ostéocytes, lesquels ne sont pas capables de se diviser. Leur durée de vie est de 10 ans.
- les cellules différenciées, spécialisées pour une tâche précise, ne peuvent pas se diviser. Les neurones véhiculent l'information. Les cellules mammaires secrètent le lait, les cellules du foie de la bile. Ces cellules ne se divisent pas, elles brûlent. Comprenez que ces cellules consomment du carburant.

 
Division cellulaire : Dans les cellules différenciées, les mitochondries jouent leur rôle de centrales énergétiques et tournent à plein régime. Les mitochondries rejettent de l'eau et du gaz carbonique, qui, ensemble, vont faire de l'acide carbonique. Le milieu intérieur de la cellule est suffisamment acide (avec un pH inférieur à 7,2) pour que l'hélice d’ADN ne puisse pas se déplier et encore moins se diviser en deux. La mitochondrie brûle sans faiblir, la cellule est maintenue dans l'acidité et l'ADN est au repos : cet état est l’inverse du cancer. Le lecteur l’aura compris, la grande différence entre une cellule cancéreuse et une cellule normale dépend du bon ou du mauvais fonctionnement de la mitochondrie.


La mitochondrie fabrique de l'énergie à partir de la combustion du glucose.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Pour réussir cette opération, les cellules ont besoin d’oxygène. On peut aussi comparer les mitochondries (les poumons des cellules) à une centrale assurant l'autonomie énergétique de la cellule. Quand tout fonctionne normalement, les nutriments sont dégradés (brûlés) et transformés en énergie. Ce carburant, une molécule baptisée ATP, doit être renouvelé en permanence pour fournir l’énergie nécessaire aux réactions chimiques (la transformation de la matière) du métabolisme. C'est-à-dire l'ensemble des réactions chimiques qui se produisent au sein de l'organisme et lui permettent de respirer, de s’alimenter, de se développer, de se reproduire... bref, de se maintenir en vie. Si la mitochondrie fonctionne, la cellule brûle et ne se divise pas. Si la mitochondrie ne fonctionne pas, la cellule ne peut brûler. Les déchets vont s’accumuler et seront recyclés pour former les briques nécessaires à la division cellulaire. En clair, une cellule dont les mitochondries sont à l’arrêt est une cellule qui ne brûle pas. C’est une cellule qui va se diviser.


Le contrôle de la différenciation cellulaire
La division cellulaire est un processus rythmé selon un ordre inchangé depuis la nuit des temps. Après la mitose (ou division cellulaire), la cellule va grossir avant de synthétiser des protéines codées par les ARN. Ensuite, elle va reproduire son ADN, qui va se dupliquer en deux. Suit une phase plus longue au cours de laquelle la cellule va encore croître, mais plus lentement, avant de se diviser. (…)


Les deux tiers de l’énergie produite servent à créer des gradients. Le sodium sort de la    cellule et s'accumule à l'extérieur. Pour le potassium c'est le contraire, il est capté par la cellule. Résultat, on note une concentration près de dix fois plus importante de sodium à l'extérieur qu'à l’intérieur. Pour le potassium, c'est exactement l’inverse. Ces transports ont un coût énergétique important : près des deux tiers de l’énergie servent à charger les batteries de ce condensateur cellulaire.


L'essentiel de l'énergie produite par les mitochondries est utilisé par la pompe Na+/K+.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Dans les cellules différenciées, les mitochondries jouent leur rôle de centrales énergétiques et tournent à plein régime. Les mitochondries rejettent de l'eau et du gaz carbonique, qui, ensemble, vont faire de l'acide carbonique. Le milieu intérieur de la cellule est suffisamment acide (avec un pH inférieur à 7,2) pour que l'hélice d’ADN ne puisse pas se déplier et encore moins se diviser en deux. La mitochondrie brûle sans faiblir, la cellule est maintenue dans l'acidité et l'ADN est au repos : cet état est l’inverse du cancer. Le lecteur l’aura compris, la grande différence entre une cellule cancéreuse et une cellule normale dépend du bon ou du mauvais fonctionnement de la mitochondrie.
Voici pour finir la démonstration du rôle clé de la mitochondrie : il existe plusieurs expériences montrant que lorsqu'on introduit des mitochondries dans des cellules qui prolifèrent, les cellules greffées cessent de synthétiser et se mettent à respirer. Elles brûlent. La division cellulaire s'arrête. Si seulement nous pouvions greffer des mitochondries aux cellules des malades... Nous en reparlerons.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Les causes du cancer

Message  Luc le Lun 15 Mai 2017 - 17:11

Cancer : un traitement simple et non toxique.

Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 3
Les causes du cancer
Le cancer est une maladie du vieillissement, tout comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Les deux tiers des cancers sont diagnostiqués après l'âge de 70 ans. En vieillissant, des déchets sucrés viennent s'arrimer au collagène et forment des ponts de fibre à fibre. Nous nous rigidifions en vieillissant. Les fibres arrimées les unes aux autres perdent leur élasticité. Et rompent aux moindres traumatismes. Vieillir c’est casser progressivement. Et comme les fibres de la peau, les fibres de collagène aussi craquent, un peu à la façon d'un élastique trop sollicité. C'est ainsi que surviennent les anévrismes artériels, les ruptures ligamentaires, les hernies et autres pathologies typiquement dues au vieillissement.
Ce tissu fibreux a une autre conséquence : il asphyxie. Vieillir, c'est devenir raide et cassant. C'est aussi s’asphyxier progressivement. Aux Jeux Olympiques, très rares sont les athlètes de plus de 30 ans...
L’oxygène se diffuse de moins en moins bien, et n'atteint plus la mitochondrie. La cellule ne peut plus fabriquer assez d'énergie. Le rendement énergétique s’effondre.
Le métabolisme fonctionne moins bien, quand la machine a des ratés, parce qu'elle est usée ou défaillante, nos mitochondries sont asphyxiées. Les mitochondries ne savent plus comment se débarrasser des déchets énergétiques à moitié brûlés qui s'amoncellent alors dans notre organisme. Les chimistes parlent de radicaux libres.
Le vieillissement correspond à une diminution du rendement énergétique suite à une asphyxie progressive. Quand ce rendement s’effondrera, ce sera le cancer et/ou la maladie d'Alzheimer.
Certaines cellules meurent car le manque d’énergie ne leur permet plus de pomper. Ce seront les maladies neurodégénératives comme les maladies d'Alzheimer et de Parkinson qui transforment le cerveau en désert. D’autres vont tenter de compenser le manque d’énergie en ouvrant les vannes au sucre, ce sera le cancer, le chaos, une prolifération anarchique.
L’inflammation est à la fois une maladie banale et mal comprise. Elle peut être causée par des centaines de molécules chimiques différentes, par des corps étrangers, voire par une brûlure ou une exposition au froid polaire.
S'il y a inflammation, il y a pression (œdème). Et selon les lois de la physique, à la pression exercée par l'inflammation, l'organe va répondre en augmentant sa propre pression. La sécrétion de fibre, en l’occurrence de collagène, va augmenter la rigidité de l'organe. Pensez au poumon du bronchiteux chronique qui va devenir fibreux et dur. On parle alors d’emphysème. Le randonneur verra son ampoule au pied éclatée, dû à un écoulement jaune visqueux, formé de protéines et de sérum.
Un accès brutal à un excès de nourriture (afflux de protéines dû aux vaisseaux lésés) aura une autre conséquence, une perturbation de l'activité jusque-là si bien réglée du génome. En d’autres termes, des cellules, qui respectaient jusque-là une diète raisonnable, se retrouvent subitement gavées de nourriture à ne plus savoir qu’en faire. Le risque de surchauffe menace.
Si les agressions sont permanentes, une inflammation chronique risque de s'installer (chez le fumeur ou l'alcoolique, par exemple).
De plus, le changement d’alimentation de la cellule va modifier son patrimoine génétique. Si la nourriture devient abondante, la cellule va se mettre à activer des gènes qui ne l'étaient pas en temps normal. Voilà la raison de ce chaos du génome dont nous parlions plus avant. L’inondation de nourriture causée par l'inflammation a tout bouleversé. La génétique n'est pas la cause du cancer mais la conséquence de la cancérisation.
L'inflammation va avoir une autre conséquence : elle va asphyxier la mitochondrie. Pour qu’un feu brûle, il faut à la fois du bois et de l'oxygène. Si la cheminée tire mal, le feu ne prendra pas. Pour que la mitochondrie fonctionne de façon harmonieuse, il lui faut des aliments mais aussi de l’oxygène. Or, l’oxygène diffuse mal à travers l'œdème de l'inflammation. Le rendement énergétique va baisser comme lors du banal vieillissement.
On sait pourtant ce qu’il faut faire : il faut ralentir le vieillissement. Ce n’est pas un sujet de science-fiction : pour ralentir le vieillissement, il suffit de ralentir le métabolisme.
Nous travaillons moins dur physiquement que nos ancêtres. Nous nous chauffons en hiver et dormons dans des lits douillets. Bref, nous nous économisons... Par comparaison, nous vivons au ralenti !
Plusieurs expériences, en général anciennes, montrent qu’une réduction de l’apport calorique (en particulier en sucre) augmente la durée de vie des animaux. C’est vrai chez les souris, les rats, les singes et aussi chez les êtres humains. Une famine mortelle a frappé les Pays-Bas occupés à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Le nombre de cas de cancers chez les survivants a longtemps été moindre. C’est parce que le jeûne active le mode régénération. Autrement décrit, jeûner active l'autophagie contre le vieillissement en régénérant les organes dysfonctionnels.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le cancer est surtout une maladie métabolique avant d'être génétique

Message  Luc le Mar 16 Mai 2017 - 16:30

Cancer : un traitement simple et non toxique.

Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 4

Le cancer – Une maladie métabolique

Caractéristiques de la cellule cancéreuse
Il y a 4 invariants dans la formation d’un cancer : La tumeur bénigne est ronde et pousse de manière homogène du centre vers l’extérieur, sans envahir les tissus alentours. Le chirurgien l’enlève facilement …
La tumeur maligne envahit les tissus qui la jouxtent, avec des dendrites, sortes de tentacules / prolongements noirs. Le mélanome forme une masse consistante et dure comme de la pierre. La cellule cancéreuse est basique (c’est-à-dire alcaline), mais  baigne dans un milieu acide, car le cancer sécrète de l'acide lactique. Enfin, comme on l'a vu précédemment, le cancer se nourrit de sucre. Par rapport au tissu sain, le tissu cancéreux ingère dix fois plus du glucose :


Effet Warburg : La vraie cause du cancer
Otto Warburg (1883-1970) est un médecin biochimiste allemand et prix Nobel de physiologie ou médecine en 1931 pour sa découverte de la nature et du mode opératoire de l'enzyme respiratoire (respiration cellulaire).



Otto Warburg et l’enzyme respiratoire (chaine respiratoire avec notamment les co-enzymes NADH et Q10H2 produits dans les mitochondries par le cycle de Krebs et par la β-oxydation des acides gras).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Une cellule normale respire en brûlant de l’oxygène (mode aérobie) et en consommant du glucose (glucose => pyruvate => ATP). Une cellule cancéreuse fonctionne en mode glycolyse (mode anaérobie) et fermente, en produisant de l’acide lactique (résidu).
Ceci est donc un fonctionnement tout à fait inverse au fonctionnement des cellules «saines» qui génèrent principalement leur énergie par la décomposition oxydative du pyruvate. Le pyruvate est un produit final de la glycolyse, et est oxydé / brûlé à l'intérieur des mitochondries.
Par conséquent, et selon Warburg, le cancer doit être interprété comme un dysfonctionnement mitochondrial. La cellule saine va alors se trouver en hypoxie et respire mal. Elle carbure donc mal.



Maladie du métabolisme
Pour Otto Warburg, le cancer est une maladie du métabolisme. La cellule digère mal le sucre car la mitochondrie est empêchée / entravée dans son mode de fonctionnement. Otto Warburg avait déjà compris il y a près d’un siècle que la mitochondrie ne fonctionnait pas normalement car le mécanisme de la respiration cellulaire était bloqué / entravé. Une cellule normale produit 32 molécules d’ATP par molécule de glucose, là où une cellule cancéreuse n’est capable que d’en produire 2, en mode anaérobie (sans apport d’oxygène). Le rendement s’effondre. La cellule cancéreuse est donc avide de sucre mais brûle mal et laisse des résidus acides (acide lactique).



Mécanisme de développement d'un cancer illustré en images.

Cellule saine: la mitochondrie fonctionne : l'énergie est créée à partir du glucose.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 

Cellule cancéreuse
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Schéma de la cellule cancéreuse : la mitochondrie est lésée : la cellule ne peut plus brûler le glucose pour en faire de l'énergie. Le glucose est utilisé pour synthétiser de l'ADN et des protéines (voie de synthèse) et de l'acide lactique est excrété en excès. C'est l'effet Warburg.

Pour survivre, la cellule cancéreuse n'a pas d'autre choix que d'ouvrir grand les pores pour capter du sucre. C'est aussi ce qu'observe l'oncologue au PET-scan lorsqu'il injecte du glucose « marqué » à son patient. Comme la cellule synthétise à partir du glucose pour créer un peu d'énergie et survivre, elle grossit et finit par se diviser comme on l’a déjà expliqué. Mais on sait que la cellule ne peut brûler, ce qui accroît la pression dans l'espace confiné de l'organe. Sous la pression, le cancer devient dur. La cellule tumorale ainsi comprimée va être poussée à s’échapper de l'épithélium qui l’a vu naître. Comme un animal acculé dans un espace exigu, elle n'a d’autre issue que celle de la fuite.
On pourrait comparer l’épithélium aux pavés qui recouvrent encore certaines rues de Paris. Et sous les pavés-épithélium, non pas la plage... mais la lumière des organes (les bronches, la vessie ou le tube digestif, etc.). Le cancer s'organise comme se montaient les barricades de mai 1968 : les pavés sont empilés les uns sur les autres avant de fuser dans les tissus alentour jusqu'à ressembler à ces images fractales (ou étoilées) évoquées dans un précédent chapitre. Ce cancer va essaimer à distance, sous forme de métastases qui vont se loger et coloniser les tissus lointains tels que le foie, le cerveau ou les os.

En résumé et en clair, le cancer résulte d’une mitochondrie inefficace. La cellule ne peut pas brûler en suffisance et grossit alors. Elle ne produit ni ATP ni gaz carbonique. Le cancer, ce n'est que cela.
Dans la cellule saine, la mitochondrie brûle le glucose et l’oxygène et produit ainsi de l’énergie (ATP).  Dans une cellule cancéreuse, ce mécanisme est perturbé : la mitochondrie est lésée et reçoit peu ou pas d’énergie.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Cancer: L’acidification de l'organisme

Message  Luc le Mer 17 Mai 2017 - 8:43

Cancer : un traitement simple et non toxique.
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 5
Une piste parallèle : L’acidification
Revenons à l’effet Warburg décrit plus avant. L’acide lactique est excrété de la cellule cancéreuse dans l'espace extracellulaire. L'espace extracellulaire est donc acide. Tout cuisinier sait qu'il est possible de cuire de la viande soit au feu de la cuisinière, soit à l'acide. C'est d'ailleurs de cette façon que l'on prépare le poisson à la tahitienne : en le faisant mijoter dans du jus de citron acide. L'acidification, qui baigne le cancer, va lui permettre de « cuire » et de digérer les tissus sains adjacents. Il pourra plus facilement y faire pousser ses dendrites et le lacérer en croissant.
Je rappelle que la cellule cancéreuse est basique (alcaline), ce que beaucoup ont oublié. Le pH d’une cellule normale oscille entre 6,8 et 7,2 et celui d'une cellule cancéreuse entre 7,2 et 7,4. Les anciens collégiens assidus aux cours de chimie se souviendront certainement que le pH (10) est une échelle cologarithmique. Plus le pH est élevé et moins il y a d'ions protons (11) dans la sauce cellulaire, et plus la cellule est alcaline ; plus le pH est bas, plus il y a de protons et plus la cellule est acide. Plus le cancer est agressif, plus il est résistant au traitement par chimiothérapie et plus il est basique. Ces chiffres sont importants, car il est un seuil en dessous duquel (proche de 7,2) une cellule ne peut se diviser car l'ADN ne peut se dupliquer. Une équipe niçoise a publié il y a plus de vingt ans un résultat extraordinaire. Les chercheurs ont isolé des cellules de derme (une des couches de la peau) et les ont exposées à différents stimulants mitogènes (qui provoquent la division des cellules). Les cellules se sont divisées, mais celles dont le pH a été contraint en dessous de ce seuil de 7,2 sont restées inertes. L'eau normale a un pH autour de 7, en dessous, c'est acide. Les ions H+ font baisser le pH, la solution devient donc plus acide.
(10) Le pH est une mesure de l'activité chimique des ions hydrogène H+ (ou protons) en solution.
(11) Les ions protons sont des H+, le noyau de l'hydrogène privé de ses électrons. Il n’est constitué que d’une seule particule élémentaire : Le proton. D’où son nom d’ion proton. Un ion est une particule chargée électriquement.

NDLR : L’atome d’hydrogène est formé d’un noyau chargé d’électricité positive et d’un électron. La charge du proton est exactement opposée à la charge de l’électron.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La régulation du pH est un phénomène compliqué que l’on ne comprend que partiellement. Pour simplifier, disons qu'il existe des pompes dans la paroi de la membrane de la cellule, notamment dans la cellule de l'estomac. Ces pompes excrètent des protons, donc de l’acide. Comme le suc gastrique présent dans l'estomac a un pH très acide (de l'ordre de 1) cela permet au bol alimentaire d'être dégradé et digéré dans l'intestin sous-jacent. Il arrive parfois que ce suc gastrique perce le mucus qui protège la paroi de l’estomac
Il n'est constitué que d'une seule particule élémentaire : le proton, d'où son nom d'ion proton. L’ion est une particule chargée électriquement.et parvient à le trouer. C’est ce qu'on appelle un ulcère. Aujourd'hui, nul besoin de chirurgie pour venir à bout des ulcères. Il suffit de prescrire des médicaments qui bloquent l'excrétion de protons H+ par ces pompes qui le font sortir de la cellule de l'estomac (ces médicaments sont appelés inhibiteurs de pompe à protons). Le suc gastrique est moins acide et cesse de digérer la muqueuse de l'estomac. Un traitement aussi simple qu'efficace.
Certains chercheurs ont tenté d'utiliser ces inhibiteurs de pompe à protons pour diminuer l’acidité qui règne autour de la tumeur. Ils ont observé une régression des cancers. D’autres ont combiné ces inhibiteurs avec de la chimiothérapie. Plusieurs essais ont montré que le taux de réponse a été amélioré. Mais ces inhibiteurs de pompe ont été fabriqués à l’origine pour limiter l’acidité du suc gastrique. Un marché majeur pour l’anti-sécrétoire gastrique Azantac (Mopral), une molécule des plus profitables et l’un des premiers « blockbusters » de l’industrie pharmaceutique, qui s’est finalement détournée de ce marché saturé par les copies (les fameux « me too ») puis les génériques. Ces médicaments suffisent à diminuer l’acidité à l’extérieur de la cellule, mais sans en baisser l’alcalinité à l’intérieur. Comme nous ne disposons pas d'un seul médicament suffisamment puissant, nous sommes contraints d'en combiner plusieurs.
Une équipe de chercheurs espagnols a beaucoup travaillé sur le sujet. Ils rapportent plusieurs cas de rémissions inattendues. Ces cas n’ont pas à ma connaissance été publiés sous la forme d’articles. Ils ont essayé des combinaisons de médicaments. Je n'ai pas personnellement testé leur approche, mais elle me semble logique et porteuse d'espoir, le vous livre ici la posologie :
1. Amiloride : 10 à 40 mg trois fois par jour. Ce diurétique bloque une pompe qui sort le proton acide pour laisser entrer un autre ion, le potassium.
2. Un inhibiteur de la pompe à protons, par exemple l'oméprazole : 20 à 40 mg par jour.
3. Un inhibiteur de l'anhydrate carboxylase, par exemple l'acétalozamide (Diamox) : 250 mg par jour. C'est un traitement du glaucome qui inhibe la formation d’acide carbonique.
Voilà des pistes intéressantes, qui réclament d’être testées d’abord sur l’animal. Si les résultats sont positifs, ce type de traitement devra ensuite faire l’objet de tests à l’hôpital. Même s’il s’agit de vieilles molécules, les interactions médicamenteuses sont toujours possibles. Enfin, il faudra vérifier également que ces associations de médicaments baissent suffisamment le pH. Nous pensons que c’est probable, sans avoir pu, à ce jour, le démontrer.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le traitement métabolique pour soigner le cancer

Message  Luc le Jeu 18 Mai 2017 - 14:42

Cancer : un traitement simple et non toxique.
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 6

Le traitement métabolique
Le noyau de la cellule dirige-t-il le cancer (dogme) ?
Si oui, comment expliquer les constatations suivantes suite à certaines expériences réalisées en laboratoire:
1. Un noyau cancéreux transplanté dans une cellule saine ne rend pas cette cellule cancéreuse (maligne).
2. A l'inverse, si un noyau sain est placé  dans une cellule cancéreuse, la cellule reste cancéreuse.
3. Une implantation de mitochondries de cellules saines dans une cellule cancéreuse entraîne régulièrement un retour à la normal du fonctionnement de la cellule cancéreuse qui va cesser sa multiplication anarchique.
Conclusion : Le caractère cancéreux disparaît quand les mitochondries de la cellule respirent à nouveau normalement. Le cancer est donc une maladie de la mitochondrie et non du génome.
On a vu plus haut que la cellule saine était conçue soit pour synthétiser, soit pour brûler. Elle brûle les dérivés du sucre pour les transformer en énergie ou au contraire pour grossir et se diviser, en allumant ou en éteignant les mitochondries. Si la mitochondrie est lésée, ou si elle ne reçoit plus sa nourriture, la cellule ne peut donc plus brûler. Pour survivre, elle utilisera alors une voie bien moins efficace pour fabriquer de l'énergie : la synthèse. Et comme elle synthétise, elle grossira et se divisera. Le cancer n’est que cela. La mitochondrie est asséchée, car elle est déconnectée du cytoplasme. Le cancer n'est finalement qu’un problème de plomberie !
Pour empêcher le cancer de croître, il suffit de relancer l’activité de la mitochondrie quand c'est encore possible, quand le métabolisme n’est pas encore trop affaiblit.
Comment relancer la mitochondrie, avec des médicaments bon marché qui existent dans la pharmacopée européenne et qui sont sans danger majeur ? Nous allons en reparler un peu plus bas …
Il existe une enzyme (protéine aux propriétés catalytiques, capable d'orienter une réaction) appelée pyruvate déshydrogénase (PDH) qui permet le passage du pyruvate (un dérivé du sucre) vers la mitochondrie. Si la PDH est bloquée, ce dérivé du sucre ne peut pas être consommé par la mitochondrie
. Il y a accumulation et stagnation anormale de pyruvate qui va prendre un autre chemin et sera excrété sous la forme d’acide lactique (voir schéma déjà posté, p 81). Voilà l'explication de l’effet Warburg. Une autre voie métabolique va aussi s’ouvrir (la voie de synthèse ou voie des pentoses phosphates pour les spécialistes) qui va entraîner la synthèse de tout ce qui permet de grossir (ADN, protéines...). La déconnexion de la mitochondrie à cause de l’enzyme PDH inactivée entraîne la croissance tumorale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
La PDH n’est pas une simple enzyme, c’est un complexe de multiples sous-unités... autant dire un cauchemar pour biochimiste ! L'un des cofacteurs (12) de ce complexe est un médicament fréquemment prescrit en Europe du Nord, l'acide lipoïque. L'addition d’acide lipoïque stimule la PDH et le pyruvate est alors dégradé par la mitochondrie qui était simplement « débranchée ». Des dizaines de publications scientifiques décrivent l'efficacité anti-tumorale de ce médicament.
(12)Un cofacteur est une molécule permettant de faire fonctionner une enzyme, sans le cofacteur l’enzyme est inactive.


NDLR1 : Les expériences relatent un effet de synergie entre l’acide alpha-lipoïque (ALA) et le NAC (N-acétyl cystéine), surtout en prévention … Il faut aussi bien choisir le moment de l’application. En cure seulement (car il peut y avoir chélation par l’ALA. En outre, la cystéine est un acide aminé soufré qui pourrait avoir un effet inhibiteur sur la thyroïde, via l’activité inhibitrice sur une enzyme (thyroïde peroxydase) ayant besoin d’iode (compétition par liaison au site d’activité).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


NDLR2 : Exemples d’effet positif du NAC :
NAC prevents LPS toxicity (Pas plus de 2 x 500 mg; autrement cela pourrait être contreproductif, étant donné qu’il devient pro-oxydant). [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  PLoS One. 2014
“NAC pre-treatment showed protection against oxidative stress induced apoptosis and mitochondrial dysfunction”.
Free Radic Res. 2002 Victor VM et al.
“N-acetylcysteine (NAC) is a thiolic antioxidant that improves the immune response”.
Fin du “NDLR”.


Si la mitochondrie se remet à fonctionner, elle va produire de l'énergie et brûler. La croissance ralentira.
Mais dans le cas du cancer, la mitochondrie tumorale « fuit ». Du citrate (acide nommé citrate, car il est présent en grande quantité dans les agrumes, notamment dans le citron) sort de la mitochondrie pour aller dans le cytoplasme d'alentour. Pour colmater la brèche, il faut bloquer une autre enzyme clé, la citrate lyase, par de l’hydroxycitrate.
Schéma p 93 : La combinaison acide lipoïque + hydroxycitrate a freiné le développement de la tumeur et a permis de doubler la durée de survie des souris par rapport à la chimiothérapie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
DES MOLÉCULES NON TOXIQUES ET BON MARCHÉ
Dans le traitement métabolique du cancer (résumé à la page 119), la posologie est la suivante :
Acide lipoïque : 600 mg, en injection intraveineuse lente
Hydroxycitrate : 500 mg en comprimés, matin, midi et soir
L’acide lipoïque n'est qu’un des cofacteurs de la pyruvate déshydrogénase. Il rallume l'enzyme, mais encore faut-il que celle-ci existe encore ! Il arrive que l’enzyme ne puisse plus fonctionner, même en présence de son cofacteur. Elle peut avoir disparu, avoir muté ou avoir été inactivée. La mitochondrie que je cherche à réactiver peut elle aussi avoir disparu ou ne pas être fonctionnelle. Ce sont là de vraies questions, qui doivent trouver leur réponse.
Certains chercheurs tentent de « rallumer » la mitochondrie en ciblant, comme l'acide lipoïque, une enzyme clé : la pyruvate déshydrogénase. D'autres viennent à s'intéresser au métabolisme tumoral par l'intermédiaire des régimes anti-cancer, le plus intéressant étant pour moi le travail de Thomas Seyfried à Boston.
NDLR : Recherche Google avec « Thomas Seyfried – Le régime cétogène contre le cancer ».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  (interview by Dr. Mercola) 76’
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Renforcer les effets par d’autres médicaments
Le Dr Schwartz souligne toutefois que ces deux substances ne suffisent pas en elles-mêmes et sont plus efficaces si elles sont prises en combinaison avec une radiothérapie et une chimiothérapie.
Il signale en outre avoir obtenu de meilleurs résultats encore en y associant de la metformine à forte dose (jusqu’à 3 g par jour).
La metformine est le traitement de base contre le diabète de type 2.




Dernière édition par Luc le Ven 19 Mai 2017 - 8:55, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

combinaison de thérapies contre le cancer

Message  Luc le Ven 19 Mai 2017 - 8:26

Cancer : un traitement simple et non toxique.
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 7
Quelles thérapies associer au traitement métabolique?

Ce traitement métabolique n’est pas la panacée. IL n'empêche pas la progression des cancers les plus virulents ; j’ai tenté de le compléter par d'autres traitements, qu’il s'agisse des thérapies ciblées les plus modernes, de régime cétogène et plus récemment de metformine.

Les thérapies ciblées
Lorsque les mitochondries, déjà malades du cancer, sont agressées par la chimiothérapie, la respiration cellulaire faiblit encore plus. Le pH augmente, l’intérieur de la cellule devient encore plus alcalin et la croissance est incessante. Et plus les mitochondries restantes ont été lésées, plus la croissance est rapide, le taux d’ATP faible et l’alcalinité dans la cellule majeure. Si la mitochondrie est trop endommagée par une chimiothérapie lourde, la maladie sera plus difficile à traiter en cas de récidive. Impossible à rallumer, la mitochondrie ne pourra plus jouer son rôle.
Les thérapies ciblées, elles, ne lèsent pas la mitochondrie et sont donc compatibles. Certaines de ces nouvelles molécules bloquent l'accès des facteurs de croissance aux cellules tumorales. Les bloquer, c'est contribuer à affamer le cancer …
Il existe de nombreux médicaments qui bloquent l'accès au cancer de ces facteurs-là ou en empêchent la digestion. Les utiliser a un sens. D’autant que ces médicaments-là ne détruisent pas les mitochondries. Cela contribue aussi à fusionner deux approches, l’une issue de l’industrie et la nôtre. Cela évite aussi au patient souvent désemparé de devoir déplaire à son thérapeute.

Le régime cétogène
On l'a compris, le cancer résulte d'un rendement énergétique trop faible. La mitochondrie peut être nourrie de pyruvate (c'est-à-dire de sucre, le pyruvate étant un de ses dérivés) mais aussi de graisses.

Le régime cétogène se révèle une solution thérapeutique sérieuse et encourageante. Ce mode alimentaire repose sur une consommation riche en graisses, limitée en protéines et quasi nulle en sucres (qu'ils soient à index glycémique élevé ou faible).
En privant l’organisme de sucre, la sécrétion d'insuline, l'hormone qui fait entrer le sucre dans la cellule, va donc diminuer. Depuis plus de cent ans, des publications démontrent l’intérêt de ce régime dans le traitement du cancer. Si l’on supprime le sucre de l’alimentation des souris, des chiens et des chats, on constate que leurs cancers évoluent moins vite, voire régressent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En l'absence de sucre, le foie utilise les graisses pour produire des cétones qui vont être utilisés comme carburant. (16)
(16) II existe de nombreux livres expliquant le régime cétogène, notamment Le Régime cétogène contre le cancer, aux éditions Thierry Souccar. 2014.

LA METFORMINE
Dans notre démarche, il est une part majeure d'empirisme. Nous avons donc tenté successivement de combiner notre association d'acide lipoïque et d'hydroxycitrate à d'autres médicaments.
Notamment :
• la naltrexone à faible dose (4,5 mg),
• la digoxine à 250 mg,
• le diclofénac à 75 mg,
• la metformine à forte dose jusqu’à 3 g.
Se fondant sur des études menées sur des milliers de diabétiques depuis les années 1980, il est incontestable que la prise de metformine est associée à un risque de cancer réduit, mais les études d’intervention sont encore peu nombreuses. (…)
À chaque groupe correspond un traitement défini. Aucune molécule prise isolément  ne ralentissait la croissance des tumeurs. Mais les associations contenant de l'acide lipoïque, de l’hydroxycitrate et de la metformine à forte dose entraînaient des régressions tumorales.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] 
Sous l'effet de la chimiothérapie, la croissance de la tumeur ralentit. Sous l'effet du traitement métabolique « acide lipoïque + hydroxycitrate + metformine », la tumeur régresse.
L’ajout de diclofénac à cette association des trois substances favorisait davantage encore les régressions.
Voilà pourquoi je teste aujourd'hui l'association d'acide lipoïque, d'hydroxycitrate et de metformine chez des malades volontaires.


Dernière édition par Luc le Sam 20 Mai 2017 - 17:25, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le cancer est une maladie de la digestion cellulaire

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 17:24

Cancer : un traitement simple et non toxique.
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 8


La guérison à portée de main
Les progrès  de la recherche indéniables. Mais ils restent très partiels. Force est de constater que l'on meurt presque autant du cancer aujourd'hui qu'il y a 50 ans !
Nous pouvons proposer aux malades de nouvelles avancées thérapeutiques, dont l'efficacité pourrait être supérieure à celle de la chimiothérapie tout en entraînant bien moins d’effets secondaires. Encore faut-il laisser libre le malade de décider de son traitement en toute connaissance de cause et sans pression du corps médical. Il faut également laisser libres les médecins d'accompagner leurs patients lorsque ceux-ci choisissent une autre voie que celle, habituelle, de la chimiothérapie. Nous sommes arrivés à un point de rupture. Nous devons à présent réaliser des essais cliniques sur d’autres sortes de molécules que celles utilisées dans les chimiothérapies pour conforter les bons résultats de la piste métabolique présentée dans cet ouvrage.
Il faut oser regarder la vérité en face. Il faut oser décider. Il faut oser ne plus avoir peur. Le cancer est une maladie qui terrorise parce qu'on la comprend mal.
Le cancer est juste une maladie. Une sale maladie, mais une maladie simple. Une maladie de la digestion cellulaire, et il faut donc tout tenter pour corriger cette anomalie. Comme nous l'avons vu à travers ces pages, la piste du métabolisme du cancer est une voie prometteuse également pour guérir les malades atteints de maladie d’Alzheimer et de Parkinson.

Épilogue
Réussir ne dépend que de nous. Pas nous, seuls scientifiques, mais de nous citoyens responsables et maîtres de nos vies. La voie de l’espoir est là, et elle passe par nous tous. La guérison est à portée de mains... et à nous tous de prendre notre santé en mains !
Pour ma part, je n'ai jamais cru à la théorie du complot. En revanche, je crois au conformisme, au conservatisme et, plus encore, à la bêtise paralysante de l'individu, à l'entêtement et à l’absence de remise en question d'un dogme que tous savaient faux.
(…)
Le cancer, ce n’est pas de la haute technologie, c’est de la plomberie, le suis sûr que le tableau que je dresse dans ces pages est globalement correct. Trop de travaux concordants, trop d’expérimentations concluantes viennent étayer mon propos.
J’ai longtemps cru que nous pourrions guérir, seul, tous les malades. J’avais tort. Paris vaut bien une messe, aurait dit Henri IV, le cancer vaut bien une alliance. L’alliance entre une médecine traditionnelle qui progresse plus qu'elle ne le pense et les exclus du système qui ont déjà parcouru les routes. L'avenir est dans la combinaison efficace.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le traitement métabolique en pratique

Message  Luc le Dim 21 Mai 2017 - 9:53

Cancer : un traitement simple et non toxique.
Dr Laurent Schwartz -  Extrait N° 9
Le traitement métabolique en pratique
Le traitement métabolique semble majorer l’efficacité du traitement conventionnel. Il doit être associé à un traitement classique, qu’il s’agisse d’une thérapie ciblée, d’une radiothérapie ou encore d’une chimiothérapie à dose raisonnable. Comme tout traitement, il peut avoir des effets secondaires, habituellement bénins (voir page 121). C’est dire l’importance d’en parler à votre médecin et en particulier à votre cancérologue.
La cellule cancéreuse a un métabolisme anormal : elle est avide de glucose (comme ceci se voit au PET-scan qui utilise comme marqueur du glucose radioactif). Elle ne peut brûler ce sucre car la mitochondrie fonctionne mal. En d’autres mots, elle fermente et se divise rapidement. Le but du traitement est de permettre à la mitochondrie de brûler les dérivés du sucre et donc de ralentir la croissance du cancer.
Ce traitement associe l'acide alpha-lipoïque et l'hydroxycitrate de calcium.
L’acide alpha-lipoïque est un cofacteur de la pyruvate déshydrogénase. Cette enzyme permet au pyruvate (un dérivé du glucose) d'être brûlé dans la mitochondrie.
- Il existe sous une forme intraveineuse (vendue en pharmacie en Allemagne, en Autriche, en Andorre). Ce médicament n'est pas commercialisé en France.
- IL  existe aussi sous une forme orale (complément alimentaire), soit sous forme d’acide alpha-lipoïque soit sous forme de sodium R-lipoate.
L'hydroxycitrate de calcium est une molécule extraite d'un fruit exotique {Garcinia cambogia) qui a la propriété d'inhiber la citrate lyase, enzyme indispensable à la synthèse des parois cellulaires, d'où son effet anti-cancer.
On la trouve sous forme de complément alimentaire (extrait standardisé de la pelure du fruit qui contient 60 % d’hydroxycitrate).
La prise d’acide alpha-lipoïque doit s’accompagner de celle d’hydroxycitrate car prises isolément, ces molécules sont peu efficaces.

POSOLOGIE
Le traitement se doit être quotidien
Acide alpha-lipoïque : 600 mg en intraveineuse lente. Au bout de trois semaines, passer à l’acide alpha-lipoïque sous forme orale.
- Les doses d’acide alpha-lipoïque sous forme orale sont de 800 mg matin et 800 mg soir. Le sodium R-lipoate peut remplacer l’acide alpha-lipoïque. Les doses sont les mêmes. Il est souvent plus simple de débuter par de l'acide alpha-lipoïque oral.
Hydroxycitrate : 500 mg matin, midi et soir. Les gélules d’extrait de Garcinia cambogia ne contenant le plus souvent que 60 % d'hydroxycitrate (bien lire la composition pour vérifier la proportion), il est donc nécessaire de prendre dans ce cas 800 mg de gélules, trois fois par jour.

EFFETS SECONDAIRES
Dans mon expérience, je n’ai pas (et heureusement) eu à faire face à des effets secondaires dramatiques. Cela dit, le traitement peut avoir des effets secondaires :
• une perte de poids habituellement transitoire et modérée ;
• j’ai eu à noter un cas d'hépatite, à l'hydroxycitrate, heureusement sans gravité ; en cas de lésions cérébrales, il y a un risque de crise d'épilepsie.

RADIOTHÉRAPIE
Les effets secondaires sont nombreux et varient selon la zone du corps qui est irradiée mais les cellules de la peau, du tube digestif et les cellules sanguines de la moelle osseuse sont les plus touchées par ce traitement. Ces effets secondaires se rapprochent de ceux de la chimiothérapie.

HORMONOTHÉRAPIE
Traitement qui empêche l'action d'hormones susceptibles de stimuler la croissance des cellules cancéreuses. Ce traitement est envisagé dans le cas des tumeurs jugées hormono-sensibles, comme les cancers du sein ou de la prostate.

IMMUNOTHÉRAPIE
Traitement qui vise à stimuler les défenses immunitaires de l'organisme contre les cellules cancéreuses. Notre système de défense immunitaire ne reconnaît pas la tumeur comme étrangère à l'organisme. Le but de cette thérapie est d'induire une réponse du système immunitaire face aux cellules cancéreuses. Les médicaments utilisés dans l’immunothérapie rendent les cellules cancéreuses « visibles » par le système immunitaire qui peut alors les combattre.

THÉRAPIE CIBLÉE
Cette thérapie utilise des molécules qui vont agir de façon ciblée sur les cellules cancéreuses, ce qui permet de limiter les problèmes de toxicité importante causés par la chimiothérapie et la radiothérapie. Certains médicaments ciblent la machinerie cellulaire par exemple en bloquant des facteurs de croissance. D'autres médicaments utilisés vont « affamer » la tumeur en s'opposant à la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (qui alimentent en nourriture les cellules) formés en périphérie de la tumeur : ce sont des médicaments anti-angiogéniques (qui empêchent la formation de vaisseaux) comme le bevacizumab (Avastin) ou le sunitinib (Sutent).

Fin du livre

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Respiration cellulaire et mitochondrie

Message  Luc le Dim 21 Mai 2017 - 17:57

Lire aussi
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3620
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum