Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Lara Fabian
par Luc Hier à 22:49

» B9 Acide folique et méthylation
par Luc Hier à 20:49

» Nos plats du jour, Avril 2018
par Mirzoune Jeu 19 Avr 2018 - 17:21

» Associations alimentaires et digestion
par Luc Mer 18 Avr 2018 - 19:56

» L'Ail des ours ou ail sauvage - de multiples bienfaits
par Luc Mar 17 Avr 2018 - 16:52

» Falafels de pois chiche aux graines de tournesol et feuilles vertes
par Mirzoune Mar 17 Avr 2018 - 11:13

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Luc Lun 16 Avr 2018 - 20:47

» Le calendula - souci des jardins - soins de la peau mais pas que...
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 17:10

» Pesto à l'Ail des ours
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 10:04

» Liste des composants toxiques des produits ménagers
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:43

» Substances toxiques dans les cosmétiques: la liste
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:41

» La galerie de belles images
par Pierrette Dim 15 Avr 2018 - 9:56

» Vitamine B complexe
par Luc Sam 14 Avr 2018 - 16:00

» Récupération après antibiotiques
par Luc Sam 14 Avr 2018 - 10:57

» Synergies d'HE pour asthme
par Mirzoune Sam 14 Avr 2018 - 9:26

» Recettes déodorants "maison" efficaces, sans aluminium ni paraben
par Pierrette Mer 11 Avr 2018 - 8:02

» Index glycémique des laits végétaux
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 18:21

» Migraine et Curcuma : traitement miracle ?
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 18:15

» la Terre de Diatomée - un inscticide naturel et sans accoutumance
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 17:48

» Disjonction acromio-claviculaire
par yoz Lun 9 Avr 2018 - 13:11

» Présentation de Hermann
par Hermann Dim 8 Avr 2018 - 17:20

» acides gras trans et enzymes
par Luc Dim 8 Avr 2018 - 15:47

» Bon anniversaire Augustine
par Pierrette Sam 7 Avr 2018 - 12:18

» Myalgie & enzyme métabolisant le pyruvate
par Luc Sam 7 Avr 2018 - 11:15

» Mélange HE anti-mycose avec jojoba
par Luc Jeu 5 Avr 2018 - 17:09

» La Sauge officinale - bienfaits et utilisation
par Pierrette Mer 4 Avr 2018 - 16:04

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:49

» Terrain et médecine chinoise
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:41

» Bien respirer pour rejoindre les bras de Morphée
par Luc Mer 4 Avr 2018 - 10:43

» Présentation de Jean
par Proserpine Mer 4 Avr 2018 - 9:23

» "Genre pizza" improvisée avec un reste de pain
par Celine57 Mar 3 Avr 2018 - 21:02

» Nouveau: le Jean's connecté de Samsung analyse votre alimentation
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 15:35

» Bon anniversaire Ciboulette
par Flo Mar 3 Avr 2018 - 15:02

» L'hibiscus, riche en anthocyanes: comment l'utiliser?
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 12:28

» Le sélénium protège contre la toxicité du mercure dans les poissons
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 11:44

» EFT - Procédure d'urgence - "Tout ça tout ça"
par Pierrette Mar 3 Avr 2018 - 8:47

» Jeune thérapeutique SPA sous anti TNF
par Mirzoune Lun 2 Avr 2018 - 19:22

» Graines germées et pousses
par Pierrette Dim 1 Avr 2018 - 9:50

» Nos plats du jour, Mars 2018
par Luc Dim 1 Avr 2018 - 8:20

» Poisson frais et huile composition
par Pierrette Dim 1 Avr 2018 - 8:18

» Bon anniversaire Aimee
par Mirzoune Sam 31 Mar 2018 - 16:48

» Plantes et huiles essentielles interdites dans les élevages ?
par Mirzoune Ven 30 Mar 2018 - 20:59

» L'acide gamma-linolénique (AGL ou GLA)
par Luc Ven 30 Mar 2018 - 11:32

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Luc Jeu 29 Mar 2018 - 23:24

» Vivez bien dans votre siècle
par Celine57 Jeu 29 Mar 2018 - 13:20

» Présentation de Louann78
par louann78 Jeu 29 Mar 2018 - 11:01

» Choisir un avocat
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 16:23

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 12:07

» Nettoyant multi-usages: le percarbonate de soude
par Mirzoune Mar 27 Mar 2018 - 12:16

» Présentation Becam64
par Mirzoune Lun 26 Mar 2018 - 15:46

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Lun 26 Mar 2018 - 1:07

» Heure d'été: On avance ou on recule ?
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:07

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:03

» Prévention ostéoporose : magnésium
par Luc Dim 25 Mar 2018 - 11:25

» Quel multi vitamines sans fer ni cuivre
par Luc Sam 24 Mar 2018 - 12:05

» Pain brioché à la pâte de datte
par Luc Ven 23 Mar 2018 - 17:43

» Alimentation hypotoxique améliorée
par Luc Ven 23 Mar 2018 - 10:29

» Super promo sur Extracteur de jus Twinstar F-9088
par Mirzoune Jeu 22 Mar 2018 - 16:29

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par Luc Jeu 22 Mar 2018 - 13:08

» Nouvel arrivant sur le forum: Oléo
par Mirzoune Mar 20 Mar 2018 - 13:11

» Lécithine et PS
par Mirzoune Lun 19 Mar 2018 - 19:28

» Présentation Margot
par Mirzoune Lun 19 Mar 2018 - 16:40

» Vaccins : un rapport parlementaire italien explosif
par Mirzoune Sam 17 Mar 2018 - 15:03

» Petits Pains au thé bergamote, citron et 4 épices
par Luc Ven 16 Mar 2018 - 10:40

» Connaissez-vous la SAMe (S-Adenosyl-L-Methionine)?
par Mirzoune Ven 16 Mar 2018 - 10:22

» Effet du lait sur l'arthrose : tous les types de lait ?
par Luc Ven 16 Mar 2018 - 8:47

» E-Books à 4,99€ chez Thierry Souccar
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 18:22

» Chiropratique (ou chiropraxie), une super adresse à découvrir!
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 17:20

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Mirzoune Mar 13 Mar 2018 - 16:34

» Présentation Chriscool
par Proserpine Dim 11 Mar 2018 - 16:29

» Arthrose, alimentation et microbiote
par Celine57 Dim 11 Mar 2018 - 10:04

» Se sentir bien, un rêve inaccessible?
par Celine57 Dim 11 Mar 2018 - 8:43

» Cake aux noix et raisins secs
par Proserpine Sam 10 Mar 2018 - 19:28

» Biscuits apéro maison
par Pierrette Sam 10 Mar 2018 - 17:47

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Celine57 Mer 7 Mar 2018 - 13:23

» Présentation Kientine
par Mirzoune Mer 7 Mar 2018 - 10:01

» Notre toutou
par Proserpine Mer 7 Mar 2018 - 8:25

» Mélange curcuma, anti-inflammatoire naturel
par Pierrette Mar 6 Mar 2018 - 18:50

» Nouveau venu: Nono
par nono59790 Dim 4 Mar 2018 - 22:43

» améliorer sa mémoire
par nono59790 Dim 4 Mar 2018 - 21:36

» 3 hormones du système Veille-Sommeil
par nono59790 Dim 4 Mar 2018 - 21:29

» Psychologie énergétique: reconsolider mémoire et souvenirs avec l'EFT
par Luc Dim 4 Mar 2018 - 21:20

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par robusta Dim 4 Mar 2018 - 20:37

» Frites maison au four
par Proserpine Dim 4 Mar 2018 - 17:59

» EFT témoignage & expérience
par Celine57 Dim 4 Mar 2018 - 17:53

» Bon anniversaire Joséphine
par Mirzoune Dim 4 Mar 2018 - 16:01

» Leptin resistance and CRP
par Celine57 Ven 2 Mar 2018 - 20:32

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Mirzoune Ven 2 Mar 2018 - 19:11

» Gluten : mythe ou réalité ? À la recherche des personnes hypersensibles
par Mirzoune Ven 2 Mar 2018 - 18:57

» Présentation Sabine
par Sabine Jeu 1 Mar 2018 - 19:42

» Présentation Aimée
par aimee Jeu 1 Mar 2018 - 17:19

» Les facteurs déclenchants supposés de la fibromyalgie
par Flo Mer 28 Fév 2018 - 11:23

» Nos plats du jour, février 2018
par Pierrette Mar 27 Fév 2018 - 17:41

» Pregnenolone – fatigue surrénale
par Mirzoune Mar 27 Fév 2018 - 12:35

» présentation de jpwax
par Mirzoune Lun 26 Fév 2018 - 17:42

» Du soja, du glyphosate...
par Proserpine Lun 26 Fév 2018 - 12:10

» Optimal diet for healthy bones
par Celine57 Dim 25 Fév 2018 - 15:46

» Ils ou elles sont cons !
par Pierrette Sam 24 Fév 2018 - 11:20

» Menu Céline57
par Mirzoune Ven 23 Fév 2018 - 23:06


Alimentation hypotoxique améliorée

Aller en bas

Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 11:50

Voici le compte-rendu de mon dernier livre (en cours)
Je mange hypotoxique, Damien LERETAILLE – Éditions eyrolles.com
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:27, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Nous devenons ce que nous mangeons! 4 erreurs à ne plus commettre

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 11:59

Je mange hypotoxique, Damien LERETAILLE – Éditions eyrolles.com

Préface du Dr. Jean-Pierre Poinsignon

« Encore un énième régime ! », allez-vous penser, à la lecture du titre de ce livre. Eh bien... trois fois non ! Non, ce n’est pas un « régime »... c’est une « diététique de santé », agréable de surcroît. Non, ce n'est pas une énième conception alimentaire... c’est « la » diététique spécifique de l’être humain. Non, ce n’est pas un livre uniquement théorique ni un témoignage larmoyant d’un malade qui recouvre la santé après un cheminement très ennuyeux à lire.

C’est un livre intelligent et pratique, car il explique les bases de l’alimentation hypotoxique avant de nous donner les moyens plaisants de les appliquer. Concision exemplaire dans l’énoncé des dix principes de base et des dizaines de recettes et de menus agréables, qui n’oublient surtout pas la base de l’alimentation : le plaisir.
L’auteur fait preuve de souplesse d’esprit et de nuances pour convaincre sa famille d’essayer de manger différemment. En effet, l’on peut facilement changer de style vestimentaire ou d’idées politiques, mais changer d’habitudes alimentaires demeure l’une des choses les plus difficiles qui soient. C’est changer quelque chose qui possède une relation forte avec notre mémoire profonde, forgée par la phase orale de notre développement psychologique. Or, précisément, ce changement alimentaire est salvateur et ce livre nous aide à nous sauver nous-mêmes.

Nos habitudes culturelles occidentales ont forgé notre goût et nos plaisirs alimentaires, ce qui ne correspond pas forcément à notre génétique, à notre physiologie humaine, et par conséquent à notre santé. Les sciences nouvelles comme l’épigénétique ou la nutrigénétique nous montrent que nous ne sommes pas prédéterminés uniquement par notre ADN. Notre environnement compte pour beaucoup dans notre qualité de vie et notre santé. La plus grande partie de notre environnement est faite de notre alimentation. Nous devenons ce que nous mangeons. La maladie n'est pas provoquée par une quelconque malédiction ou bien par le hasard, mais reste la conjonction de notre génétique et de notre mauvaise alimentation moderne.

Les « maladies de civilisation », signalées par des lanceurs d'alertes courageux et indépendants comme le professeur Henri Joyeux, sont pour la plupart dues à la « malbouffe ». Le génial docteur Jean Seignalet nous explique que trois « révolutions » ont eu lieu au Néolithique, il y a 10 000 ans : la domestication des céréales et la sélection des graines mutées, la sélection des espèces laitières et la consommation du lait, la cuisson des aliments. Quatre erreurs ont parachevé nos errements au xxe siècle : la pollution des aliments par des toxiques chimiques, qui n’existent pas dans la nature, le chauffage des huiles végétales, l'appauvrisse ment en minéraux et en vitamines des végétaux de notre agriculture intensive, et enfin les organismes génétiquement modifiés.

On ne peut pas changer notre génétique, donc nous sommes obligés de changer les manières d'avoir du plaisir en mangeant !

L’alimentation hypotoxique, qui est l'objet de ce livre, est à la fois préventive pour conserver la santé lorsque l’on croit la posséder et également curative, comme le montre Damien Leretaille avec son témoignage personnel et d’autres exemples de malades dont l’état de santé s’est incroyablement amélioré en suivant ce régime. La liste des maladies améliorées par l’alimentation hypotoxique englobe la plupart des spécialités médicales.

Oui, vraiment, le livre que vous tenez entre les mains est un trésor. Prenez-en soin, car c’est de vous dont il s’agit.
Dr. JP Poinsignon

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:01

Mon expérience de l’alimentation hypotoxique

PARTIE 1 - POURQUOI ADOPTER L'ALIMENTATION HYPOTOXIQUE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
• L’alimentation peut devenir toxique 23
• L’urgence d’un changement d’alimentation 33
• L’alimentation hypotoxique : par qui et pour qui ? 36
• Pourquoi l’alimentation hypotoxique n’est-elle pas plus connue ? 40
• Les 10 règles de l’alimentation hypotoxique 44
• Le cas particulier des colites sévères 66

PARTIE 2 - JE MANGE HYPOTOXIQUE
• Je trouve 5 à 10 recettes qui me semblent compatibles 77
• Je fais le tri dans mes placards 79
• J’élabore mon « petit-déjeuner hypotoxique » 83
• Je déjoue les pièges 89
• J’identifie les produits compatibles en magasins bio ! 93
• Je prépare mon premier repas hypotoxique ! 99
• Je fais le point sur mes équipements de cuisine 99
• Je prépare ma liste de courses type 104
• J’apprends à faire du pain hypotoxique 104
• Je discute en famille de la conduite à tenir 110
• Je fais le point sur les produits laitiers 114
• Je fais les courses pour la semaine prochaine 118

PARTIE 3 - MES MENUS HYPOTOXIQUE
Mes menus printemps/été
Mes menus automne/hiver
Conclusion

ANNEXES
Les questions pratiques fréquemment posées
Ma liste de courses type
Ma liste de courses printemps/été
Ma liste de courses automne/hiver
Bibliographie


Dernière édition par Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:53, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:03

Pourquoi ce livre ?
Ce livre est issu de mon histoire personnelle. J’ai déclaré une maladie chronique en novembre 2009 et je l’ai soignée grâce à un changement radical d’alimentation. Sur les conseils de mon médecin, j’ai opté pour une alimentation dite « hypotoxique ». Et les bénéfices de cette alimentation sur mon état de santé ont été étonnants. C’est comme si j’avais rajeuni de dix ans. Et j’ai retrouvé une forme physique et des performances sportives que je n’avais plus depuis longtemps.
J’ai ensuite étudié plus précisément cette diététique, trouvé de nombreux témoignages sur Internet et j’ai rencontré des médecins qui obtenaient d’excellents résultats par le biais de cette alimentation. Je me suis alors rendu compte qu’elle avait aidé de très nombreuses personnes à soigner leur maladie chronique : l'arthrose de Jacqueline, l’eczéma de Sophie, la spondylarthrite ankylosante de Frédéric, la fibromyalgie de Marjorie, les migraines de Dominique, la polyarthrite rhumatoïde d’Anne, le diabète de Bernard, etc.
C’est ainsi que j’ai décidé de créer un site Internet pour partager mon expérience quotidienne de l’alimentation hypotoxique ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Cela fait maintenant plusieurs années que j’échange sur les bienfaits de cette alimentation avec celles et ceux qui mangent « hypotoxique » et je reçois des témoignages de succès presque tous les jours !
Je suis convaincu qu’il est temps que cette alimentation soit connue du plus grand nombre. Même si elle ne permet pas d’obtenir des bénéfices dans 100% des cas (car la maladie est souvent multifactorielle, l’alimentation n’étant alors pas la seule cause), elle pourrait aider des millions de personnes qui souffrent aujourd'hui de maladies chroniques graves à vivre mieux.
D’autant plus que l’alimentation hypotoxique convient à tout le monde. Elle permet tout simplement de remettre l’organisme dans de bonnes conditions de fonctionnement. Vous verrez dans ce livre qu’elle est parti¬culièrement appréciée des sportifs, ainsi que des personnes en bonne santé souhaitant le rester le plus longtemps possible.
J’ai écrit ce livre pour diffuser le plus largement possible ce que j’ai appris sur les liens entre l’alimentation et la santé. Mon objectif est de vous expliquer en quoi consiste l’alimentation hypotoxique et comment la mettre en œuvre de manière simple et savoureuse.
Et si cette alimentation vous réussit et vous permet d'être plus en forme au quotidien, offrez ce livre à une personne que vous aimez afin qu’elle puisse elle aussi profiter des bienfaits de l’alimentation hypotoxique !

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:04

Mon expérience de l’alimentation hypotoxique
Dans ma vie personnelle
Le diagnostic de la maladie est arrivé de manière brutale. Les premiers symptômes ont été la soif et la perte de poids. En une semaine, j'ai perdu 5 kg sans raison apparente. J’ai alors pris rendez-vous chez mon médecin qui m’a tout de suite prescrit une analyse de sang en me conseillant de ne pas trop attendre. J’y suis allé immédiatement et, dans l’après-midi, le laboratoire d’analyse m’a appelé et m’a proposé un rendez-vous pour me livrer les résultats. C’est alors que j’ai appris que mon taux de sucre dans le sang était de 6 g/l. En comparaison, ce taux est de 1 g/l pour une personne normale. Le mien était 6 fois supérieur !
Le responsable du laboratoire m'a alors annoncé que j’étais diabétique. Il fallait que j’aille à l’hôpital pour gérer cette situation et faire redescendre ma glycémie (c’est-à-dire mon taux de sucre dans le sang). Je devais agir vite car je risquais un coma diabétique. Le soir même, j’étais à l’hôpital.
Je me souviens, comme si c’était hier, du moment où j’ai appelé ma femme pour lui annoncer que je ne rentrerais pas à la maison car j’étais à l’hôpital. Je pensais alors qu’il s'agissait d'une formalité. J’étais persuadé que je retournerais rapidement chez moi et que tout ceci serait vite oublié. Je ne savais même pas ce qu’était le diabète. Personne autour de moi n’était diabétique. J’avais beau chercher au plus profond de ma mémoire, je ne trouvais personne dans ma famille proche ou éloignée qui soit diabétique. J’étais sportif, mince et actif. Alors, je n’avais jamais pensé être prédisposé au diabète.
Finalement, je suis resté hospitalisé pendant quinze jours. C’était le temps nécessaire pour m’apprendre à gérer ma vie de diabétique. Il a d’abord fallu faire redescendre mon taux de sucre à 1 g/l en me donnant de l’insuline. Des analyses plus poussées ont déterminé que j’avais un diabète de type 1. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire détruit une partie des cellules du pancréas chargées de produire l’insuline, cette hormone qui régule le taux de sucre dans le sang. Et c’était parce que mon pancréas n'était plus capable de produire suffisamment d’insuline que ma glycémie avait grimpé. Il fallait donc que j’en prenne à chaque repas pour pallier la défaillance de mon pancréas.
À l’hôpital, les médecins m’ont très bien expliqué la façon dont le corps gérait le sucre et ce qu'il fallait faire lorsque l’organisme n’était plus capable de réguler le taux de sucre. Ils m'ont aussi informé des risques de complications si le diabète n’était pas soigné sérieusement (perte de la vue, détérioration des reins, baisse de l’espérance de vie, etc.). Mais personne ne m’a expliqué pourquoi j’étais devenu diabétique. Les médecins n’en savaient rien ! Ils savaient comment traiter le diabète, mais ils n’en connaissaient pas l’origine.
Cette incapacité à identifier la cause de mon diabète me troublait. En effet, j’avais la conviction que pour traiter cette maladie correctement, il fallait connaître les raisons de son apparition et agir directement sur la cause, sinon la situation s’aggraverait années après années et mon diabète augmenterait avec le temps.
À ma sortie de l’hôpital, j’ai donc essayé de comprendre pourquoi j’étais devenu diabétique. J’ai cherché dans de nombreuses directions. J’ai lu un ouvrage sur l’origine des maladies et le décodage trans-générationnel que m’avait conseillé un médecin. J’ai rencontré un hypnotiseur car un ami avait soigné une maladie auto-immune de cette façon. J’ai consulté plusieurs ostéopathes en qui j’avais pleine confiance... Mais ces pistes ne m’ont pas apporté les réponses à mes questions.
Puis, au détour d’un séminaire professionnel, j’ai rencontré Cécile. Atteinte d’une sclérose en plaques, elle allait beaucoup mieux depuis qu’elle avait changé son alimentation au profit d’une alimentation hypotoxique.
Cécile m'a expliqué à quel point l’alimentation pouvait jouer un rôle primordial dans la genèse d’une maladie. J’ai découvert grâce à elle que certains aliments pouvaient s’avérer « toxiques » et « agressifs » pour le système immunitaire. Et qu’en adoptant une alimentation hypotoxique (c’est-à-dire avec moins de toxines alimentaires), il était possible que le corps retrouve sa capacité de fonctionnement.
Cette rencontre m’a fait penser à une personne de ma famille qui soignait sa maladie auto-immune grâce à une alimentation spécifique. Je l’ai alors contactée et je me suis aperçu qu’il s’agissait de la même alimentation que celle décrite par Cécile.
J’ai finalement débuté l’alimentation hypotoxique en février 2010, avec l’aide d’un médecin qui connaissait bien cette approche de soin par l’alimentation. Il m’a indiqué précisément les principes à suivre. Il s’agit d’une alimentation sans laitages, sans gluten et qui utilise des cuissons douces. Cela a donc modifié profondément mes habitudes alimentaires. Du jour au lendemain, j’ai évité tous les produits laitiers, j’ai retiré de mon alimentation les aliments qui contiennent du gluten (pain, pâtes, pizza, gâteaux, etc.), et je me suis mis à cuire le plus souvent possible à la vapeur douce. J’ai aussi commencé à fréquenter les magasins bio.
J’étais surpris de constater à quel point cette alimentation, décrite par mon médecin comme étant très saine et parfaitement adaptée au corps humain, était éloignée des slogans et incitations que j’avais entendus jusqu'à présent. Comme tout le monde, j’avais plutôt en tête qu’il fallait manger 3 à 5 produits laitiers par jour et que les pâtes étaient un excellent repas avant les compétitions sportives...
Mais comme j’avais lu de nombreux témoignages positifs sur cette façon de manger et que mon médecin n’avait aucun doute sur les bienfaits de cette alimentation, j’étais curieux de savoir si elle me permettrait de soigner mon diabète ! Je me suis donc appliqué à suivre rigoureusement les recommandations.
Je n’avais franchement aucune certitude quant à l’efficacité de cette démarche, mais je me disais que cela valait la peine d’essayer, d’autant plus qu’il s’agissait d’une alimentation équilibrée et bonne pour la santé en général. Je n’avais donc rien à perdre.
J’aime bien la nouveauté et mes premières expériences culinaires furent vraiment agréables. Je redécouvrais les plaisirs de repas simples et plein de goûts. J’appréciais particulièrement les légumes de saison, bio, avec un filet d’huile d’olive. J’avais l’impression d’avoir accès à une alimentation « pure ».
Très rapidement j'ai ressenti des améliorations. Au bout de quelques semaines, je n’avais plus besoin de médicaments pour traiter mon diabète. Mais cela n’était pas forcément une surprise car, dans mon type de diabète (diabète de type 1), il est fréquent que le pancréas se remette à fonctionner pour quelques mois. Les médecins appellent cela une « lune de miel ». Cela peut durer de trois à six mois. Dans le meilleur des cas, cela dure jusqu’à deux ans. Mon objectif était donc de faire durer cette lune de miel le plus longtemps possible grâce à ma nouvelle alimentation.
Des effets bénéfiques que je n’avais pas anticipés se sont manifestés :
• Au bout de deux mois, j’ai gagné environ deux heures de sommeil par nuit. J'avais l’habitude de dormir huit à neuf heures par nuit, et désormais seules six ou sept heures me suffisaient. J’ai d’ailleurs gardé ce rythme aujourd’hui.
Avec le recul cet aspect me semble toujours incroyable aujourd’hui. En effet, en gagnant deux heures d'éveil par jour, c'est comme si j’avais gagné environ six années d’espérance de vie ! Ne serait-ce que pour cette raison, je suis content d’avoir changé mon alimentation.
• Au bout de six mois, ma peau est devenue plus belle et plus lisse. J’ai longtemps été sujet à l’acné. Je me souviens d’ailleurs qu’il ne m’était pas toujours agréable de me raser le matin lorsque j’étais jeune. L’alimentation hypotoxique m’a donc permis de réduire les traces de mon acné juvénile et c'est un plus tout à fait appréciable.
• En parallèle de mon changement d’alimentation, j’ai repris le sport. J’avais arrêté le foot en septembre 2008, car je n’arrivais plus à tenir physiquement. J’avais alors 38 ans et je me disais que ce n’était plus pour moi... Je me suis mis à la course à pied. Et, à ma grande surprise, cette reprise sportive s’est très bien passée. J’ai progressé régulièrement. J’étais même étonné de mes performances. Je me sentais bien dans mon corps. Dès l’été 2010, j’avais l’impression d’avoir récupéré la forme de mes 30 ans. Je me suis même laissé tenter par un tour du Mont-Blanc en randonnée que m’a proposé un ami. Nous étions « affûtés » et nous faisions certains jours jusqu’à 40 km de marche. Le diabète m’a tout simplement permis de retrouver le plaisir du sport !
• J’étais aussi très satisfait car je n’étais pas tombé malade de tout l’hiver : pas de grippe, pas de rhume. Mon système immunitaire fonctionnait mieux et me protégeait ! Et au printemps, je n’ai pas été gêné par les allergies au pollen qui se déclaraient systématiquement les années précédentes.
Mon changement d’alimentation a nécessité une réorganisation des repas familiaux. Mon épouse a tout de suite décidé d’adopter la même alimentation que moi. Je la remercie car cela aurait été difficile pour moi de manger toujours différemment des autres membres de ma famille. En revanche, les enfants n’ont pas changé leurs habitudes. Je n’ai pas voulu leur imposer ma nouvelle alimentation. Concrètement, nous préparions deux plats de résistance différents alors que l’entrée était la même pour tout le monde. Le dessert était « à la carte », en fonction de ce qu’il y avait dans les placards ou le réfrigérateur.
Au quotidien, mon épouse s’autorisait quelques écarts de temps en temps... mais respectait globalement bien les recommandations de l’alimentation hypotoxique. Elle y trouvait son compte car elle avait observé des bénéfices : moins de migraines, moins de « coups de barre » après le déjeuner, un travail plus efficace l’après-midi, et une progression nette sur le plan sportif.
Cette nouvelle alimentation était finalement assez simple et savoureuse. Nous nous y sommes donc vite habitués. En revanche, la situation était plus compliquée lorsque nous étions invités. Je me suis rendu compte que la plupart de mes amis étaient désemparés lorsqu’il s’agissait de préparer un repas qui me convienne. Ils avaient peur de se tromper et, souvent, ils se disaient que sans lait et sans gluten... ça ne serait pas bon. J'ai donc pris l’habitude de les inviter et de leur préparer un très bon repas. Cela leur a montré par l’exemple que l’alimentation hypotoxique pouvait être aussi délicieuse que simple. Depuis, ils voient les choses autrement et ils ont beaucoup moins de réticences à nous inviter !
Si les débuts de cette transition alimentaire se sont bien passés et m’ont apporté des satisfactions, c’est vraiment au bout d’un an et pendant toute la deuxième année que j’ai ressenti un changement profond dans mon corps :
• Mon hémoglobine glyquée (le taux de sucre moyen sur 3 mois) était bonne et s’améliorait trimestre après trimestre. Mon diabétologue était content de mes résultats. Au bout d’un an, mes analyses de sang étaient excellentes !
• Je n’ai attrapé aucune maladie (grippe, rhume, gastro, toux...), ce qui n’était pas le cas de mes enfants. Je dormais toujours 6 à 7 heures par nuit et je ne me sentais jamais fatigué.
• En mai 2011, un an et demi après le début de mon diabète, j’ai pu participer à un challenge sportif de haut niveau : 250 km de parcours et 10 000 mètres de dénivelés positifs en cinq jours. Honnêtement, je n’aurais pas pensé être capable d’un tel exploit ! Mais à l’évidence mon corps fonctionnait beaucoup mieux. J’avais l'impression qu’il s’était « nettoyé de l’intérieur ».
• Et puis est arrivé le deuxième anniversaire de mon diabète... je n’avais toujours pas besoin de médicaments. Ma « lune de miel » durait depuis deux ans ! Mon diabétologue était à la fois surpris et très content pour moi. Et moi, j’étais ravi !
• J’ai alors eu l’occasion de rencontrer d’autres médecins en France qui utilisaient cette « nutrithérapie » avec leurs patients et qui m’ont confirmé l’intérêt de cette diététique. Ils obtenaient de bons résultats pour le diabète mais aussi pour d’autres maladies chroniques : arthrose, colite, fibromyalgie et de nombreuses maladies auto-immunes.
• Avec le temps, ma conviction des bienfaits de cette alimentation n’a fait que croître. Ma « lune de miel » a finalement duré trois ans et demi. Et, pour un diabétique de type 1, se passer d’insuline pendant trois ans et demi est exceptionnel. D’ailleurs, la médecine traditionnelle ne l’explique pas.
• Aujourd’hui, mon diabète est sous contrôle, mes analyses trimestrielles sont toujours très satisfaisantes alors que je prends très peu d’insuline. Cela m’apporte un vrai confort de vie car je n’ai pas besoin de m’injecter de l’insuline à chaque repas en fonction de ce que j’ai mangé. Et mon taux d’hémoglobine glyquée est tel que je ne crains pas les complications habituellement liées au diabète (perte de la vue, atteinte au niveau des nerfs, usure prématurée des reins...).

Dans ma vie professionnelle
Le site Qinali.fr que j’ai créé pour partager mon expérience m’a permis d’aider de nombreuses personnes à adopter une alimentation hypo- toxique. En retour, j’ai reçu énormément de témoignages de rémission de maladies chroniques diverses. Vous trouverez ci-après quelques exemples de ces réussites spectaculaires.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Alimentation: arthrose, diabète et PR

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:09

cas concrets
Martine : SEP
Cette évolution s’est faite de manière progressive : d’abord avec un déambulateur à deux roues, puis à quatre roues. Puis en 2015, avec une canne et l’aide de son kiné. Et depuis octobre 2016, Martine se douche toute seule. Elle a énormément gagné en mobilité. Elle fait de l’exercice physique régulièrement. Sa vie a complètement changé. a écrit:
Novak: Diabète
NOVAK
Novak Djokovic est né en Serbie en 1987. Il a passé son enfance dans un petit village de montagne où ses parents tenaient une pizzeria. À l’âge de 6 ans, alors qu’il regardait Pete Sampras remporter le tournoi de Wimbledon, il voulut devenir à son tour le meilleur joueur de tennis au monde. Pendant les treize années qui suivirent, il travailla chaque jour pour atteindre cet objectif. En 2006, à l’âge de 19 ans, il était en finale de l’Open de Croatie et fut à deux doigts de remporter son premier tournoi majeur. Mais dans le dernier set, il commença à se sentir mal : sa tête gronda, sa respiration devint difficile, ses jambes étaient lourdes, et il s’écroula sur le court. Son père se précipita avec un médecin et le fit asseoir sur une chaise. Le tournoi était fini pour lui.
Ce n’était pas la première fois que Novak s’effondrait sur un court de tennis. C’était comme si quelque chose dans son corps était brisé, en mauvaise santé et l’empêchait de tenir plus de trois ou quatre heures au meilleur niveau. Mais d’où cela venait-il ? Quelle était la cause de ce mal qui le rongeait ?
Trois mois plus tard, lors du tournoi d’ouverture de son premier US Open, alors qu'il jouait contre Gaël Monfils, il s’était littéralement évanoui sur le court.
Il renforça son entraînement. Il voulait être capable de tenir plus longtemps. Cela lui permit, en 2007, de battre à la fois Roger Federer et Rafael Nadal qui dominaient alors le tennis mondial. Cependant son ascension était semée d’embûches. Il gagnait un tournoi, puis s’effondrait subitement lors du suivant. En janvier 2008, il remporta l’Open d’Australie, mais un an plus tard, contre Andy Roddick, il dut une nouvelle fois abandonner le tournoi. En 2009, Novak Djokovic déplaça son camp d’entraînement à Abou Dhabi de manière à s’acclimater aux fortes chaleurs et pouvoir tenir plus longtemps lors du prochain Open d’Australie. Mais en 2010, son corps céda à nouveau, contre Jo-Wilfried Tsonga.
Quelque chose le freinait, l’empêchait d’être pleinement lui-même. Il sentait bien qu’il ne pouvait pas rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde. Il avait des capacités, mais il n’était pas assez régulier à cause de ce mal « incompréhensible » qui anéantissait toutes ses forces lors de certains matchs.
Un jour, un médecin serbe lui recommanda de changer son alimentation : éviter le gluten, éviter les produits laitiers, manger lentement... C’est alors que la vie de Novak Djokovic changea du tout au tout. Ce changement d’alimentation lui permit de devenir beaucoup plus fort. En dix-huit mois, il atteignit son objectif d’enfant : être le meilleur joueur du monde ! Il restera ensuite n° 1 mondial en 2011, 2012, 2014 et 2015.
Sa nouvelle alimentation a transformé son rêve en réalité et lui a ouvert des horizons qui jusque-là lui étaient inaccessibles ! Son exemple montre à quel point l’alimentation joue un rôle primordial dans nos vies.
Novak Djokovic a raconté son histoire dans Service Gagnant, aux éditions Robert Laffont (2014). Je vous conseille ce livre remarquable et enthousiasmant. Il y décrit précisément l’alimentation qui lui a permis de franchir un cap majeur. Il s’agit d’une alimentation de type « hypotoxique ».
Françoise: Polyarthrite rhumatoïde
Françoise a 67 ans et souffre d’arthrose. Elle a du mal à serrer les mains pour ouvrir une bouteille ou un pot de confiture. Des douleurs au dos l’empêchent souvent de dormir et son genou droit est fragile. Il lui est parfois difficile de monter les escaliers lorsque les marches sont trop hautes. Mais, par ailleurs, elle se sent en pleine forme et s’investit dans de nombreuses activités.
Comme beaucoup de personnes de son âge, elle pense que ses douleurs sont « normales » et qu’on ne peut rien y faire. Pourtant, lors d’une recherche sur Internet, elle a trouvé des informations sur les bienfaits d’un changement d’alimentation sur l’arthrose. Elle a lu des témoignages de personnes qui avaient soulagé totalement leur arthrose grâce à l’ali-mentation hypotoxique. Poussée par la curiosité et par son goût pour la cuisine, elle décide de tester cette nouvelle alimentation.
Au départ, elle n’y croit pas vraiment, mais c’est plutôt amusant d’apprendre de nouvelles recettes sans laitages, sans gluten, et d’utiliser des cuissons douces. C’est un changement important de ses habitudes, elle s’est donc promis d’essayer pendant trois mois avant de tirer des conclusions.
Au cours du premier mois, elle a du mal à ne pas faire d'écarts par rapport aux recommandations alimentaires. Elle a pourtant lu qu’il fallait limiter les entorses, car sinon les résultats en termes de santé seraient moins nets. À la fin du premier mois, elle se reprend, implique son mari qui accepte de manger aussi de cette façon, elle cuisine alors de manière totalement hypotoxique. À sa grande surprise, quelques semaines plus tard, elle ressent plus de souplesse dans les mains. Elle arrive à faire des mouvements qui lui étaient pénibles auparavant. Et à la fin du deuxième mois, elle commence à mieux dormir, les douleurs au dos sont moins fréquentes.
Elle décide de continuer. Au bout de six mois de cette nouvelle alimentation, son dos ne la fait plus souffrir. Puis viennent les fêtes de fin d’année. Elle reçoit ses enfants et est invitée chez des amis. Son alimentation n’est plus tout à fait hypotoxique et les écarts sont nombreux. C’est à ce moment-là que les douleurs dorsales reviennent, ce qui la fatigue énormément. Elle prend alors pleinement conscience que son arthrose est étroitement liée à sa façon de manger.
Après plusieurs années d’alimentation hypotoxique, elle a appris à se connaître et à s’autoriser certains écarts lorsqu’elle mange au restaurant ou chez des amis. Elle sait que ses douleurs varient en fonction de son alimentation, et oscille entre des périodes où elle respecte strictement les principes de l’alimentation hypotoxique et d’autres où elle s’autorise plus d’écarts. Globalement, elle y a beaucoup gagné : elle se sent plus légère, plus mobile et moins fatiguée. Et surtout, elle sait que l’arthrose n’est pas une fatalité !

Les histoires de Martine, Novak ou Françoise sont incroyables à première vue. Mais il ne s’agit pas de cas isolés. L’alimentation hypotoxique a aussi changé la vie de milliers de personnes comme vous et moi. Leurs histoires ne sont pas médiatisées, mais elles sont pourtant tout aussi extraordinaires. Toutes ces personnes pensent que l’alimentation hypotoxique mériterait d’être plus largement connue, car elle leur a permis d’améliorer considérablement leur vie quotidienne et pourrait très probablement être utile à d’autres.



_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Témoignages sur les bienfaits de l'alimentation hypotoxique

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:12

Ghislaine: Arthrose dorsale et cervicale
« J’ai souffert d’arthrose cervicale, lombaire et dorsale (radios à l’appui) pendant trois ans et surtout la nuit. Au réveil, je ne pouvais pas mettre mes chaussettes. En mars 2014, après de nombreuses recherches, et pour ne pas prendre de médicaments, j’ai décidé d’essayer l’alimentation hypotoxique. Depuis juillet 2014, je n’ai plus de douleurs. En plus, j’ai trouvé une énergie que je n’avais jamais connue avant et j’ai perdu du poids. Quel plaisir de se déplacer avec légèreté, aisance et énergie à 58 ans ! »
« J’ai découvert l’alimentation hypotoxique grâce à mon beau-père qui était médecin. Je souffrais d’une spondylarthrite ankylosante depuis des années, et j’avais dû arrêter mon métier de musicien. Mon alimentation, essentiellement basée depuis plus de vingt ans sur le régime du Docteur Seignalet, m’a littéralement "libéré”. J’ai pu reprendre mon travail et retrouver une vie pleine d’activités auprès de mes jeunes enfants. »

Sophie: hypertension et cholestérol
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« En une semaine, l’éviction des laitages a permis à notre fille de 5 ans de ne plus se gratter et en quinze jours de voir disparaître son eczéma purulent et infecté, dont elle souffrait depuis ses 3 mois. En deux mois de régime hypotoxique, après une cure thermale, l’eczéma de notre fille de 2 ans, Louise, a disparu. »
« J’ai commencé l’alimentation hypotoxique pour un diabète débutant. Après douze mois, j’en suis très contente. Mes analyses sont bonnes et mon médecin m’a indiqué que mon diabète était stabilisé (ma dernière hémoglobine glyquée était à 5,6). La bonne nouvelle, c’est que mon cholestérol a aussi baissé et que je n’ai plus d’hypertension. J’ai aussi perdu quelques kilos. »
Même si l’alimentation hypotoxique a permis à des milliers de personnes de soigner leur maladie chronique, il ne s’agit pas à proprement parler d’un « régime anti-maladie-chronique ». C’est une façon de manger bénéfique pour la santé qui concerne tout le monde.
L’alimentation hypotoxique résulte de la constatation que certains aliments et que certaines molécules provenant de la digestion perturbent le système immunitaire et empêchent l'organisme de fonctionner normalement. Pendant de nombreuses années, l’organisme s’accommode de ces molécules alimentaires toxiques... Mais, chez certaines personnes, il arrive un moment où la quantité de toxines est si élevée qu’elle déclenche un problème de santé. Suivant la spécificité génétique de chacun, le trouble de santé varie : fatigue chronique, migraine, problèmes intestinaux, allergies, arthrose, diabète, tendinite, fibromyalgie, Spondylarthrite, cholestérol, ostéoporose, maladie d’Alzheimer, cancer, dépression inexpliquée, problèmes ORL, etc.
Les personnes qui adoptent une alimentation hypotoxique (c’est-à-dire avec moins de toxines d’origine alimentaire) observent en général une amélioration de leur état de santé. Dans le meilleur des cas, la rémission est totale. Et pour les personnes en bonne santé, cela permet de le rester aussi longtemps que possible.
Á retenir
L’alimentation hypotoxique permet de prévenir ou de soigner de nombreux problèmes de santé. De fait, elle intéresse tout particulièrement les personnes qui souffrent de maladies chroniques.
Elle met l’organisme dans des conditions de fonctionnement optimales. Elle concerne donc aussi les personnes en bonne santé et qui souhaitent le rester, ainsi que les sportifs qui ont envie d’améliorer leurs performances.


Dernière édition par Luc le Dim 4 Mar 2018 - 10:25, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Clin d'oeil

Message  Luc le Sam 3 Mar 2018 - 12:35

Parenthèse
Si vous ne vous contentez que du carburant solide ...
Nous avons 2 options possibles quand ça dérape ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mais pourquoi essayer de compenser et de rattraper quand on peut remettre les compteurs à zéro, ou presque ...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La suite, plus bas:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:52, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Pierrette le Dim 4 Mar 2018 - 8:49

Joli le logo EFT ! Je ne le connaissais pas celui là!  Like a Star @ heaven

_________________
Quand on est mal ou malade, rester seul(e) est la pire des solutions.
Ici on peut parler, chercher, comprendre, râler ou rigoler.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Pierrette
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 838
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 63
Localisation : en Brenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Celine57 le Dim 4 Mar 2018 - 9:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]OLÉ ! 




Mais il y a encore du progrès à faire...en lisant tout ça je m'aperçois que mes menus ne sont pas si top que ça: je n'ai pas totalement éliminé les féculents (riz ou pommes de terre 2/3 fois /semaine),  ni surtout les graines, pois chiches, lentilles, haricots et... yaourts au soja encore trop souvent.
Je me pose la question des graines germées,  qui sont bien....des graines, n'est ce pas ? ?? 




En tous cas merci encore une fois Luc pour ce travail très intéressant ! 


Dernière édition par Celine57 le Dim 4 Mar 2018 - 10:08, édité 1 fois

_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 275
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 68
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Pierrette le Dim 4 Mar 2018 - 9:38

Coucou Céline Very Happy
Si tu parles des graines plutôt céréalières (riz, pois chiche, lentilles etc...) les faire pré-germer réduit considérablement leur impact délétère, idem pour les oléagineuses (amandes, cajous etc..) , donc, dans des quantités modérées, ça passe bien.

Pour ce qui concerne les petites graines à germer nous consommons les pousses, c'est donc 100% top, je dirais même 200% top si j'osais Wink
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Quand on est mal ou malade, rester seul(e) est la pire des solutions.
Ici on peut parler, chercher, comprendre, râler ou rigoler.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Pierrette
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 838
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 63
Localisation : en Brenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Proserpine le Dim 4 Mar 2018 - 10:09

Pierrette a écrit:Pour ce qui concerne les petites graines à germer nous consommons les pousses, c'est donc 100% top, je dirais même 200% top si j'osais Wink

Mais, ose !

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 871
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Dim 4 Mar 2018 - 10:28

Pierrette a écrit:Joli le logo EFT ! Je ne le connaissais pas celui là!  Like a Star @ heaven
C'est un montage que j'ai fait avec Photoshop. 3 Parties

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Pierrette le Dim 4 Mar 2018 - 10:40

Luc a écrit:
C'est un montage que j'ai fait avec Photoshop. 3 Parties

C'est top! je propose qu'on l'adopte comme logo EFT ici , je l'ai enregistré dans mes dossiers.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Quand on est mal ou malade, rester seul(e) est la pire des solutions.
Ici on peut parler, chercher, comprendre, râler ou rigoler.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Pierrette
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 838
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 63
Localisation : en Brenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Proserpine le Dim 4 Mar 2018 - 10:43

Moi, je suis d'accord, je le trouve très réussi, ce logo

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 871
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 63
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Dim 4 Mar 2018 - 11:06

Celine57 a écrit:
1. Mais il y a encore du progrès à faire...
2. en lisant tout ça je m'aperçois que mes menus ne sont pas si top que ça:
3. je n'ai pas totalement éliminé les féculents (riz ou pommes de terre 2/3 fois /semaine), 
4. ni surtout les graines,
5.[ni] pois chiches, lentilles, haricots
6. yaourts au soja encore trop souvent.
7. Je me pose la question des graines germées,  qui sont bien....des graines, n'est ce pas.
1. Nous avons bien souvent tous encore des progrès à faire ... Nous tendons vers une amélioration mais il ne faut surtout pas culpabiliser. On essayer d'améliorer la fréquence et les proportions et ou la quantité.
Exemple: Je limite le pain SG à une fois par jour.
2. 2 fois par semaine est acceptable pour le riz, les pdt si elles ne sont pas en chemises (solanine). De manière générale, 2 x est une bonne fréquence allergie), de préférence avec 3 jours d'écart. Idéalement 5.
Il faut ensuite veiller à un apport maxi de 50 gr de glucides par repas, en tenant compte de la "forme" du féculent, pas trop trafiqué si possible.
Par exemple, mon petit déj, c'était:
1 banane et 1 orange
1 càc de lécithine
1 càc de beurre de coco
coco slices
NB: J'ai commencé avec une crème Budwig, quand j'ai modifié mon approche.
Tu peux ouvrir un sujet sur les petits déj, si tu le souhaite. Cela fera une approche en douceur Wink
4. Les graines. Tout ce qui est graines contient des inhibiteurs de croissance. Il faut donc les mettre tremper (amande, noisette) pour en neutraliser une grande partie.
Il y a un livre qui est super, pour ça; c'est le livre de Carole Dougaud Chavannes, une référence, agréable à lire, avec tableau récapitulatif super clair.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 19.90 €
Un must. Je vous le recommande vivement.
5. Il faut distinguer les légumineuses, à leur état naturel, de la germination (avec pouces). Les légumineuses sont des aliments complexes, riches en PLG.
Il y a aussi des inhibiteurs d'enzymes.
On distinguera quand même les haricots et les lentilles qui posent moins de problème de digestion. Mais on n'abusera pas de la fréquence. Disons que je limiterais les légumineuses à 3 X semaine, et que je surveillerais le type de repas (association). Autant en retirer un bénéfice. Les légumineuses viennent compenser la faiblesse des féculents en lysine. C'est un bon mariage. Exemple: 5 parts de riz pour 2 ou 3 parts de lentilles corail.
6. Quand je mange un yaourt au soja, j'essaye qu'il m'apporte un plus: je le prends de préférence nature (pour éviter l'ajout de sirop de glucose-fructose, une saloperie).
Mon choix se porte sur un yaourt de soja nature, aux amandes (120 mg Ca). J'y ajoute un fruit de saison et un stick de stévia et érythritol (Carrefour).
Comme le soja est un truc très trafiqué, je limite à 4X semaine (pot de 500 gr, 3 bonne càs par usage), une fois par jour maxi, de préférence lorsqu'il n'y a pas de viande au menu (inhibiteur de trypsine pas toujours neutralisé; vous voyez comment vous digérez et vous écoutez les signaux envoyés par votre corps!).
7. Graines germées: Lorsque les graines ont germé et que vous ne mangez que les pouces (verdure), ce n'est plus une graine; il n'y a d'ailleurs pour ainsi dire plus de gluten dans les céréales germées (on parle en microns). Les cœliaques s'abstiendront souvent par sécurité (seuil de tolérance très, très bas).
Et Pierrette ne se trompe pas du tout quand elle dit qu'elle les "apprécie" 200 x plus. Cool
Ce sont des petites bombes nutritionnelles, qui valent n'importe quel supplément. Wink




_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Dim 4 Mar 2018 - 11:12

Pierrette a écrit:
C'est top! je propose qu'on l'adopte comme logo EFT ici , je l'ai enregistré dans mes dossiers.
Et il n'est pas protégé. J'ai vérifié ...
On peut donc l'adopter, le mettre à dimension souhaitée.
240 x 150 par exemple.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ou 150 x 94
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Celine57 le Dim 4 Mar 2018 - 11:17


_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 275
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 68
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Mirzoune le Dim 4 Mar 2018 - 12:08

Je vais voir comment intégrer ce logo à notre bannière pour faire un truc joli. Je m'en occupe cette semaine!

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien. Apparition récente d'une névralgie du trijumeau (conflit vasculonerveux). En attente d'une opération par gamma-knife.
avatar
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3315
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 55
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Dim 4 Mar 2018 - 13:19

Mirzoune a écrit:Je vais voir comment intégrer ce logo à notre bannière pour faire un truc joli. Je m'en occupe cette semaine!
Si tu arrives à extraire les formes, oui, sinon tu auras un carré blanc en arrière fond.
je peux t'envoyer les originaux si tu veux, pour la terre et les colombes ...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Celine57 le Dim 4 Mar 2018 - 13:20

Pierrette a écrit:

Pour ce qui concerne les petites graines à germer nous consommons les pousses, c'est donc 100% top, je dirais même 200% top si j'osais Wink
Oui c'est vrai, mais en les faisant germer dans un bocal , on consomme les pousses, les graines et les racines!

_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 275
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 68
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Pierrette le Dim 4 Mar 2018 - 13:58

Celine57 a écrit:
Oui c'est vrai, mais en les faisant germer dans un bocal , on consomme les pousses, les graines et les racines!

L'état de "graine" est un état de conservation qui préserve, durant des années, son potentiel vital pour la reproduction; une fois que la graine germe, puis développe ses pousses, elle n'a plus rien d'une graine, elle devient un individu végétal à part entière.
Tu ôtes bien un maximum de téguments au rinçage?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Quand on est mal ou malade, rester seul(e) est la pire des solutions.
Ici on peut parler, chercher, comprendre, râler ou rigoler.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Pierrette
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 838
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 63
Localisation : en Brenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Celine57 le Dim 4 Mar 2018 - 14:11

Pierrette a écrit:
Celine57 a écrit:
Oui c'est vrai, mais en les faisant germer dans un bocal , on consomme les pousses, les graines et les racines!

Tu ôtes bien un maximum de téguments au rinçage?
Oui, absolument.... je consomme d'ailleurs un max d'eau pour faire ça!

_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 275
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 68
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Mécansime de la toxicité des aliments

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:29

Résumé de la Partie I

Je mange hypotoxique, Damien LERETAILLE – Éditions eyrolles.com

Pourquoi adopter l’alimentation hypotoxique
Nos ingérons souvent des aliments par goût, par préférence, alors que certains aliments devraient être envisagés sous l’aspect « adapté au fonctionnement de l’organisme » et vitalité. Est-ce que le repas pompe notre énergie ou apporte-t-il un bien-être ? Pompez-vous 80 % de votre énergie et surtaxez-vous le métabolisme avec surproduction d’enzymes digestives pour assimiler les aliments et évacuer les additifs et toxines liés au processus de fabrication (gras trans, molécules de Maillard, conservateurs, améliorants et fixateurs de toute sorte, etc.) ?

Le mécanisme de la toxicité des aliments
C’est un mécanisme complexe que nous pourrions résumer de la manière suivante :
Étape 1 : Une digestion incomplète suivie d’une fermentation ou putréfaction
De manière répétée, nous assimilons mal :
Certains aliments sont peu ou mal digérés, car nous ne disposons pas des enzymes digestives appropriées. Des macromolécules alimentaires passent la barrière en brosse de nos intestins et se retrouvent dans la circulation sanguine.

Étape 2 : L’hyperperméabilité intestinale
Lorsqu’il y a une mauvaise digestion, de manière répétée, nous assimilons mal certains nutriments et la paroi intestinale agressée ne peut pas se réparer normalement car il n’y a pas de rémission. Une inflammation de bas grade s’installe (non perceptible, la plupart du temps, avant un certain délai), un déséquilibre de la flore intestinale persiste, la paroi intestinale devient de moins en moins étanche et des bactéries traversent de plus en plus souvent les intestins vers la circulation sanguine et vont se diffuser dans tout l’organisme …

Étape 3 : Les dysfonctionnements de l’organisme et l’apparition de maladies
La présence de molécules alimentaires peu ou mal digérées ou de « mauvaises » bactéries à l’intérieur de notre organisme a pour effet d’empêcher nos enzymes de jouer pleinement leur rôle de catalyseur de réactions biochimiques.

Pourquoi moi et pas lui ?
Les capacités digestives et les sensibilités sont différentes d’une personne à l’autre. Certaines personnes ont plus de facilité à décomposer le gluten de l’épeautre ou la caséine du fromage de brebis en nutriments de petite taille et sont donc moins gênées. Question de fréquence aussi.
La gestion du stress répété ou des émotions fortes constituent souvent un facteur déclenchant ou aggravant. Nous gérons différemment les aléas de la vie.
La prise de certains médicaments : antibiotiques, antidouleurs, anti-inflammatoires, immunosuppresseurs, chimiothérapie, etc.
Lorsqu’il y a présence de métaux lourds dans l'organisme, cela aggrave la situation.
Une flore intestinale perturbée, par exemple via la présence de Candida albicans dans l’intestin, complique encore le tableau.
C’est souvent la combinaison de plusieurs de ces facteurs qui rend la paroi intestinale particulièrement poreuse (leaky gut). Il existe aussi des différences entre deux personnes quant à la capacité à réparer sa paroi intestinale. Écoutez-vous les signes envoyés par votre corps et vous adaptez-vous ?
Il faut cependant se méfier d’une chose : on peut très bien avoir l’impression de ne pas être perturbé par les aliments néfastes alors qu’on l’est en réalité. En effet, l’accumulation de toxines se fait généralement sur une période de dix à vingt ans, de manière sournoise, silencieuse et invisible.

Évolution :
Il n’est pas nécessaire de faire des études poussées pour s’apercevoir que l’alimentation d’aujourd’hui est très différente de celle de nos parents et grands-parents. Le nombre de Français qui en souffrent a augmenté d’environ 40% au cours des huit dernières années. 25% des Français seraient aujourd’hui touchés par une maladie chronique. 1
1. Tableaux « Prévalence des ALD en 2015 » et « Prévalence des ALD au 31 décembre 2008 » : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ces chiffres permettent de constater que la situation est radicalement différente de celle de nos aïeux et qu’un grand nombre de personnes sont des futurs malades chroniques qui s’ignorent.
Suite sur le post suivant

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Réparer l'étanchéité intestinale

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:32

Comment se fait-il … ?
Comment se fait-il que ces aliments inadaptés au système digestif puissent engendrer des maladies aussi différentes ?
Tout dépend de votre capacité d’élimination / neutralisation et de restauration.
Chez les personnes qui ont un afflux conséquent de toxines en raison d’une paroi intestinale trop « poreuse » ainsi qu’une forte capacité d’élimination, il va y avoir un embouteillage à la sortie des émonctoires (peau, bronches, côlon...). Cela peut créer une inflammation de ces derniers et par conséquent engendrer une maladie chronique dite « d’élimination » comme l’eczéma (peau), l’asthme (bronche) ou la colite (côlon)…
Tandis que les personnes ayant une faible capacité d’élimination vont plutôt accumuler les toxines au sein de leur organisme et développeront préférentiellement des maladies dites   « d’encrassage » comme l’arthrose (encrassage des cellules en charge de la production de cartilage) ou le diabète de type 2 (encrassage des cellules en charge de la production et de l’utilisation de l’insuline).
Ainsi, en fonction de la spécificité génétique de chacun, des circonstances de la vie, la même cause (alimentation inadaptée au système digestif) peut produire des consé-quences différentes.
Il arrive aussi que des personnes cumulent plusieurs problèmes liés à cette cause unique. Par exemple, il est fréquent que les personnes atteintes d’arthrose soient en surpoids, ou encore que certaines soient atteintes d’une fibromyalgie et d’un côlon irritable …

*) Il y a 3 types de pathologies
Les macromolécules mal décomposées / assimilées peuvent provoquer trois sortes de pathologies:
- maladies auto-immunes (majorité des PR, spondylarthrites, etc.)
- maladies d'encrassage (75 % des diabètes de type 2, de l’arthrose, de la fibromyalgie, etc.)
- maladies d'élimination (plus de 90 % pour : acné, colite, RCH, asthme, rhume des foins ; 75 % pour le psoriasis, etc.).

Bonne nouvelle !
Dans la mesure où l’alimentation hypotoxique permet de réparer la paroi intestinale et de limiter l’afflux de toxines, elle peut résoudre plusieurs problèmes de santé qui y sont liés, ou agir à titre préventif vis-à-vis d’un grand nombre de maladies.
La communauté scientifique est unanime sur le fait que ces maladies sont principalement liées à nos modes de vie. Lire à ce sujet, pour approfondir la question de la cause à effet :
- Jean Seignalet : « L’alimentation ou la 3ème médecine ».
- Jacqueline Lagacé :   Comment j’ai vaincu la douleur et l’inflammation chronique par l’alimentation. Ou son dernier livre : Une alimentation ciblée pour préserver ou retrouver la santé de l’intestin.  
- Jean-Marie Magnien : « Réduire au silence 100 maladies avec le régime Seignalet ».
- Damien Leretaille : « Je mange hypotoxique ».  
NB : Jean Seignalet a été le précurseur, mais son livre est une brique indigeste, pour la plupart des lecteurs non familiarisés avec le jargon scientifique.
Vous en trouverez un résumé sur ce lien :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Pathologies améliorées par un régime SGSC

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:34

Êtes-vous concerné ?
Les maladies sur lesquelles il existe le plus de témoignages positifs et sur lesquelles il y a le plus de publications scientifiques sont les suivantes :
acné ;
allergies (rhume des foins...)
arthrose ;
asthme ;
certains cancers ;
cholestérol ;
colite, maladie de Crohn ;
diabète ;
eczéma ;
fibromyalgie ;
gastrite ;
infections ORL ;
migraine ;
ostéoporose ;
polyarthrite rhumatoïde ;
psoriasis ;
sclérose en plaques ;
spondylarthrite ankylosante ;
surpoids ;
tendinites.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:35

Pourquoi l’alimentation hypotoxique n’est-elle pas plus connue ?
Il y a beaucoup d’acteurs qui ont intérêt à ce que cette alimentation ne soit pas connue. Tout d’abord, les industriels de l’agroalimentaire (produits laitiers, industrie céréalière et sucrière) et le lobbying pharma ont peu d’intérêt à ce que les bienfaits d’une alimentation hypotoxique soit bien connus et mis en pratique. Notre médecine occidentale est aussi trop polarisée sur les bienfaits d’un traitement médicamenteux, plutôt que sur la prévention. En outre, il faut beaucoup de temps et d’énergie au thérapeute pour expliquer les principes de l’alimentation hypotoxique, s'assurer que les explications aient été comprises et qu’elles seront mises en pratique de manière adéquate … Ce n’est pas en 10 à 15 minutes de consultation que le médecin-traitant pourra changer la donne !
Et d’autre part parce que la plupart des patients attendent de leur médecin qu’il leur prescrive un remède efficace et rapide de manière à se « débarrasser » du problème de santé qui les gêne. Il faut bien avouer que peu de patients semblent prêts à s’engager dans une démarche de fond qui nécessite une prise de conscience de l’impact de son mode de vie sur sa santé, et un effort personnel pour s’engager dans une transition alimentaire.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Top 10 des règles d'une alimentation hypotoxique

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:43

Alimentation Hypotoxique Améliorée : Top 10

Les 10 règles de l’alimentation hypotoxique

4 éléments clés qui forment la base :
Règle N° 1 : Éviter les produits laitiers d’origine animale.
Les produits laitiers d’origine animale sont les aliments qui ont le plus d’impacts négatifs sur la santé, même si certaines personnes semblent mieux tolérer le fromage de chèvre au lait cru, lorsque consommé avec modération. C’est que la protéine du lait de chèvre est légèrement différente, plus petite (type A2, alors que le lait de vache est souvent de type A1).
Ces produits contribuent largement à l’inflammation et au déclenchement de nombreuses maladies chroniques.
Pour quelles raisons ?
Les produits laitiers contiennent des nutriments peu adaptés au fonctionnement de l’organisme :
- La caséine : cette protéine contenue en grande quantité dans le lait de vache est difficile à digérer. La caséine donne un précipité qui est difficilement dissout par les sucs digestifs. En effet les protéases humaines sont mal adaptées à la digestion du lait de vache : La caséine est une grosse protéine difficile à réduire en acides aminés, puis en peptides. D’ailleurs, le veau produit de la présure, dans son estomac, en vue d’assimiler cette protéine.
- Le lactose : Le lactose est le sucre du lait et est souvent utilisé dans des dérivés. Le lactose est difficile à digérer car sa digestion nécessite une enzyme (la lactase) présente dans l’organisme en quantité suffisante jusqu’à l’âge de 2 ou 3 ans mais qui diminue ensuite. Certaines études indiquent que 40% de la population française serait intolérante au lactose du fait d’un manque de lactase …
- Des hormones : Le lait de vache est destiné à un veau afin qu’il devienne adulte en 6 mois. Il contient des hormones de croissance dont nous n’avons pas l’usage. Au contraire, il contient trop d’œstrogènes et un facteur de croissance dont nous n’avons que faire (IGF-1).

Règle N° 2 : Pas de céréales (gluten), ni pseudo-céréale, sous toutes les formes.
Les céréales non mutées (riz, sarrasin, quinoa, manioc, millet, amarante, fonio et sorgho) et les fécules (arrow root, pdt) sont acceptables de façon très modérée mais ce n’est pas une bonne idée de les prendre comme base des glucides. L’amidon de maïs est toléré s’il est garanti sans protéine (zéine = classe de protéine prolamine du grain de maïs).
Dans les céréales mutées, ce sont les protéines qui posent problème. En effet, les enzymes digestives utilisées pour la digestion des protéines ne sont plus adaptées aux protéines des céréales mutées. La digestion de ces protéines est donc incomplète. Le blé actuel contient 14 ou 21 paires de chromosomes, alors que le blé ancestral en contenait seulement 7.
Si vous mangez une pseudo-céréale, limitez-vous à une fréquence modérée et privilégier le riz, le quinoa ou le sarrasin qui eux n’ont pas muté. Ils sont donc digérés correctement et peuvent être consommés sans inconvénients. Il faudra toutefois vous adapter en fonction de votre seuil de tolérance. Le quinoa, par exemple, doit être bien rincé (lectines) et ne passe pas chez tout le monde lorsque les intestins sont enflammés.

Règle N° 3 : Utiliser des cuissons douces
La cuisson transforme les aliments. Un aliment tout à fait digeste dans son état naturel (cru) peut alors devenir impossible ou très difficile à digérer par nos enzymes digestives une fois cuit.
Éviter de cuire les aliments à plus de 110 °C, ou d’acheter des aliments qui ont été cuits à plus de 110 °C. Privilégiez la cuisson douce, de préférence à la vapeur, voire à l’eau. Pas de micro-ondes ni de cuisson en cocotte-minute (pression) car ces procédés déstructurent les molécules et les réarrangent (encrassage de l’organisme).  
Les viandes doivent être cuites brièvement (quelques minutes) et à moins de 110 °C, ou mangées crues (tartare, carpaccio ou viandes marinées).
Les œufs doivent être consommés à la coque, pochés, en omelette baveuse, ou crus (dans une mayonnaise ou une mousse au chocolat faite-maison, par exemple).

Règle N° 4 : Éviter le gras trans (2 gr maxi sinon encrassage).
Mangez du fait-maison vous évitera souvent ce problème.
[*][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[/list]
Et aussi :
5. Adoptez une alimentation bio ou respectueuse de l’environnement, en mangeant de saison et local, chaque fois que c’est possible.
6. On évite tout ce qui est manufacturé. Acceptable si ponctuel, dans certains cas. On mange du fait-maison par préférence car ainsi on contrôle plus facilement les ingrédients beurk.
7. Privilégier les graisses de qualité, de 1ère pression à froid si insaturées. De préférence, via les aliments entiers, plutôt que via les huiles …
8. 80 gr de protéine, de qualité,  50 / 50 animale et végétale, est suffisant. 0.6 Gr par kg de poids. Un apport de protéine animale est essentiel, élevage en pâturage de préférence. On n'oublie pas les fruits de mer et poissons, en surveillant les sources. Si vous mangez végétarien, il faudra compenser, par exemple au niveau des vitamines B12 et D3, des oligo-éléments Mg, Fe, Se et I.
9. Evitez l’ajout de sucre, le sucre et le sel raffinés.
10. S’approprier les 9 règles précédentes tout au long de l’année et personnaliser son alimentation. Ce qui convient à l’un, ne le sera pas nécessairement pour l’autre.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 19:47

On pourrait encore ajouter :
11. On favorise tout ce qui optimise la carburation des mitochondries; on surveille tout ce qui accentue l'inflammation.
12. On pratique de l'exercice et on s'essaye à la zénitude Wink  
13. On s'essaye aussi à l'empathie

Remarques
1. A la place de la farine de blé, les fabricants de produits manufacturés emploient souvent de la farine de riz, hyperglycémiante, de la fécule et des amidons, hyper-transformés. Beaucoup de ces aliments sont bourrés de sucre raffiné, de sirop d'agave ou pire de sirop de glucose-fructose. On trouve aussi toute une panoplie d’additifs censés améliorer le goût et la texture, hautement suspects, tels les antioxydants, les émulsifiants et épaississants, les exhausteurs de goût, les édulcorants et les colorants.  Ces produits sont davantage le produit d’une combinaison chimique que d’une recette ménagère. Ils  peuvent conduire au surpoids, via une résistance à l’insuline et à la leptine, d’autant que, du fait de l’absence de gluten dans l’intestin, l’estomac semble mieux assimiler ces aliments préfabriqués et leur énergie. Abandonner le gluten pour aboutir plus tard au diabète, quelle belle perspective !

2. A défaut d’une alimentation 100 % bio, vous surveillez le top 10 des fruits et légumes rangés dans la catégorie des 12 salopards. Vous mettez tremper dans un bain avec du  bicarbonate de soude, à pH 9, pendant 12’, si possible.

3. Surveillez les excès d’oméga-6 (pro-inflammatoire). A part l’huile d’olive, riche en antioxydants et ayant un apport modéré de w6, toutes les autres huiles sont à exclure, sur une base régulière, y compris colza et lin.
Olive : AGS 15.2 %, AGMI : 77.4 % (75 % en général), AGPI 7.5 % (rapport acceptable n-6 / n-3 : 9.7). Grande star du régime méditerranéen. Tous usages. Très riche en antioxydants.
Colza : AGS 8 %, AGMI 61.7 %, AGPI 31.1 % (rapport favorable n-6 / n-3 : 2.5) (mais une huile avec 22.2 % d’acide linoléique, il faut la contingenter si on ne veut pas dépasser 10 gr d’AGPI par jour.
Lin : AGS 9.5 %, AGMI 18.2 %, AGPI 68.1 % (très bon rapport n-6 / n-3 : 0.26 ; le meilleur rapport) (mais 13.9 % d’oméga-6, c’est bcp trop !)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Si vous visez un rapport AGMI 25 – AGMI 60 – AGPI 15, cela devrait passer, si vous carburez avec 80 % de vos besoins. Sinon vous allez stocker. Visez alors 10 gr maxi d’AGPI et non plus 15 %.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Luc le Lun 5 Mar 2018 - 20:01

Pour lire à tête reposée, 23 pages. C'est le chapitre clé.
Idées clés surlignées.
Vaut le détour: ***
Fichiers joints
2. Alim hypotoxique. Leretaille.docx Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(834 Ko) Téléchargé 8 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Celine57 le Lun 5 Mar 2018 - 21:09

Luc a écrit:
Vaut le détour: ***
Oui c'est vrai ...
Merci Luc!

_________________
Tout ce à quoi je résiste, persiste.
 C. G. Jung
avatar
Celine57
Accro
Accro

Messages : 275
Date d'inscription : 04/01/2018
Age : 68
Localisation : Alpes de Haute Provence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Flo le Mar 6 Mar 2018 - 9:54

Celine57 a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]OLÉ ! 


Mais il y a encore du progrès à faire...en lisant tout ça je m'aperçois que mes menus ne sont pas si top que ça: je n'ai pas totalement éliminé les féculents (riz ou pommes de terre 2/3 fois /semaine),  ni surtout les graines, pois chiches, lentilles, haricots et... yaourts au soja encore trop souvent.
Excellentes observations, continues comme ça  Cool

La photo c'est où ?

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique a longtemps été "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
Le chainon manquant a été découvert et décrit en 2017 dans l'Eloge du cru de Dominique Guyaux
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1204
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Petit déj hypotoxique

Message  Luc le Ven 23 Mar 2018 - 10:29

J’élabore mon « petit-déjeuner hypotoxique »

La seule règle à respecter est qu’il soit composé avec des aliments hypotoxiques. Vous pouvez vous en inspirer, mais n’hésitez pas à les personnaliser afin de trouver la formule qui vous convient vraiment.

NB : Il n’y avait pas de rubrique ad hoc. Je l’ai donc placée ici.
A base de fruits
Version Luc
1 ou 2 fruits de saison
Je combine souvent 2 dattes Medjool (pour un apport de glucides ad hoc, mais modéré) et une orange ou une poire, en hiver. En été, ce sont les fruits de saison, selon le tonus (pas trop acidulé si métabolisme sous-vital).

Je vise maxi 50 gr de glucides par repas.
Je fais suivre d’un càc d’huile de coco et / ou une càc de lécithine de soja (bile). J’ajoute aussi souvent une càs de coconut slices pour un apport de fibres.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Composition:
100 gr: 660 K/cal. P6.88 L64.53 G23.65 Fibres 16.3
Détails AG 64.53 : AGS 57.2 – AGMI 0.78 – AGPI 0.20.
1 oz (28 gr) : 187 K P1.95 L18.29 G6.70 Fibres 4.6
Source: USDA data base
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le « Miam-Ô-Fruit » version France Guillain. (1)
• 1/2 banane écrasée à la fourchette, qui servira de liant.
• 2 cs. d’huile de colza bio ou 1 cc. d’huile de lin + une cs. d’huile de sésame crue non toastée. Émulsionnez l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
• 1 cs rase de graines de lin finement broyées.
• 1 cs rase de graines de sésame finement broyées.
• 1 cs d’un mélange de 3 autres graines broyées : cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc., au choix.
• 2 cc de jus de citron frais.
• Plusieurs fruits ou morceaux de fruits différents, de saison et locaux de préférence lorsque c’est possible : pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, litchi, ananas, fraise, framboise, fruit de la passion, fruit du dragon, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, airelle, etc.
Le seul inconvénient du « Miam-Ô-Fruit » est qu’il est un peu long à préparer, cependant il est très rassasiant et vous emmènera sans problème jusqu’à l’heure du déjeuner.
1. Recette extraite du site de France Guillain :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 Le « Miam-Ô-Fruit adapté », version Luc.
- 1ère étape : Cette étape peut être préparée le jour soir précédant, en cas de problème.
1. ½ banane écrasée (ou un yaourt de soja, pour varier, pas tous les jours). On garde l'autre demi pour le lendemain; on tranche une rondelle bas et on la jette (trop oxydée).
2. 1 càs d’huile d’un mélange maison (½ huile de colza et ½ huile d’olive). Voir le détail de l’analyse + bas.
3. Jus d'un demi-citron (ou 2 càc seulement si gastrite).
4. 1 à 2 càs rases de graines oléagineuses saupoudrées sur le mélange. Incorporées au mélange si préparées le soir précédant.
A) 25 % graines de lin brun et 25 % graines de sésame moulues.
B) 50 % du mélange suivant de graines moulues, au moins 3, à varier toutes les semaines:
Courge, tournesol, chia, chanvre;
Noix, amande, noisette, cajou, macadamia, noix du Brésil, etc.  
NB: Notez qu'il n'y pas de céréale ni pseudo-céréale (amarante, sarrasin, quinoa rincé, riz, millet, teff).
5. On peut ajouter une càc de miel non pasteurisé au début, surtout  pour les enfants, ou de pollen frais (en option).
- 2ème étape : 2 à 3 fruits coupés en petits morceaux.
Sur la préparation précédente, ajoutez 2 à 3 fruits différents, en entier, ou par portion, selon votre appétit.
Pas d'agrume car il y a déjà le citron. Des fruits à maturité.
Pas de fruits séchés comme les pruneaux ou raisins car ils sont concentrés en sucre, soit souvent dénaturés par le procédé de fabrication.


NB : Si vous voulez équilibrer votre mélange en oméga-6 et 3, si vous n'avez pas de graines de lin à disposition, vous  pouvez associer un des 3 groupes ci-dessous, selon votre envie du moment. Variez-bien cependant car chacune de ces "graines" ont leurs qualités propres …
- amandes et graines de tournesol.
- noisettes ou noix du Brésil et petites graines de citrouille.
- noix de Grenoble ou de Pécan et graines de sésame décortiqué.
NB: avec cette association, vous avez un apport d'oméga-3 assez équilibré, mais modéré.

Analyse du mélange d'huiles
½ huile de colza et ½ huile d’olive (rapport n-6 / n-3 : 3.02)  
AGS : 8 + 15.2 => 11.6 %.
AGMI : 61.7 + 77.4 => 69.55 %.
AGPI : 31.1+ 7.5 => 19.3 %.
- dont LA (acide linoléique, soit n-6) : 22.2 + 6.8 => 14.5 %.
- dont ALA (acide linolénique, soit n-3) : 8.9 + 0.7 => 4.8 %.
- rapport n-6 / n-3 : 14.5 / 4.8 => 3.02
Vit E : 53 + 11.7 => 32.35 mg
NB : Ce mélange est très équilibré au niveau des Acides Gras,  favorable au niveau rapport n-6 / n-3. Pratique pour celui qui ne veut pas chipoter et qui prépare une sauce avec curcuma et ail en grande quantité. Néanmoins, en termes d’allergie, ce serait mieux d’alterner un jour olive et un autre jour colza, plutôt que de les mélanger. Vous n’aurez pas non plus l’impression de manger tout le temps la même chose …
NB : Le mélange 1/3 huile de lin et 2/3 huile d’olive (meilleur au goût que 50/50) obtient encore un meilleur rapport n-6 / n-3 : 18.54 / 9.16 = 2.02. Mais il y a trop d’AGPI (27.7 %) pour s’en servir comme huile pour salade. L’huile de lin est bcp trop fragile aussi.

Commentaire
Il est très important de bien insaliver chaque bouchée. On pose son couvert entre chaque bouchée et on prend le temps de déguster afin que le cerveau analyse bien chaque composant.
Cela permettra aussi d'éviter un pic de glycémie.
Ce repas se prendra sur une période de 15 – 20' à 30' sinon le transit sera trop rapide. 20', c'est aussi le temps minimum requis pour que la satiété se déclenche …
Si vous n'avez pas le temps de procéder ainsi, ce qui vous apportera vitalité et légèreté, si vous ne voulez pas consacrer 30' à ce moment clé, si vous ne voulez pas vous lever 15' plus tôt, alors vous pouvez choisir l'option smoothie et l'emporter au travail. Vous le dégusterez en arrivant, au calme; une gorgée toutes les 3 ou 5'.
Ce serait bien de mettre tremper les graines la nuit pour neutraliser l’acide phytique. Vous les laissez sécher 24H avant l’emploi pour les moudre.

Smoothie
Vous dégustez, une gorgée toute les 2 ou 3’, que vous malaxez en bouche afin de laisser au cerveau le temps d’assimiler ce qu’il va recevoir. Sur une durée de 20 – 30’.  Sinon abstenez-vous de prendre un petit déj liquide.

« Le kiwi-tamines »
Ingrédients
• 1 banane
• 1 petite orange
• 1 kiwi
• 10 cl d'eau minérale
Préparation
• Mettez dans le mixer la banane coupée en morceaux, ainsi que le kiwi épluché et découpé en dés.
• Pressez l’orange et rajoutez le jus dans le mixer.
• Ajoutez l’eau bien fraîche et mixez jusqu'à obtenir un liquide lisse et velouté.

« Voyage-voyage »
Ingrédients
• 200 g d’ananas frais
• 1 mangue
• 1 citron
• 1 orange
Préparation
• Épluchez l’ananas, retirez le cœur dur et coupez la chair en dés.
• Pelez la mangue et coupez-la en dés.
• Pressez le citron et l’orange.
• Versez tous les ingrédients dans le blender et mixez jusqu’à obtenir le résultat souhaité.

« Le choco »
Ingrédients
• 3 dattes
• 50 g de purée de noisette
• 10 g de chocolat noir en poudre (ou une càs de cacao Van Houten)
• 1 cc. d’huile de noix de coco
• 30 cl d’eau
Préparation
• Faites tremper les dattes dénoyautées dans l’eau une heure environ.
• Ensuite, versez tous les ingrédients dans le mixer.
Mixez pendant 30 secondes ou plus en fonction de l’onctuosité recherchée. Vous pouvez allonger en eau si vous préférez une boisson plus liquide.

À base de céréales
Si vous n’êtes pas tenté par les fruits le matin et que vous préférez un petit-déjeuner à base de céréales, voici quelques propositions :
Müesli maison
Ingrédients
• 2 cs. de flocons de sarrasin
• 2 cs. de flocons de riz non toastés
• 10 raisins secs et 2 abricots secs coupés en petits dés
• quelques baies de Goji
• 1 poignée d’amandes, de noix du Brésil ou de noisettes concassées
• environ 20 cl de lait de riz ou d'amande
Préparation
• Mélangez tous les ingrédients dans un bol et dégustez.
• Si vous le préférez moelleux plutôt que croustillant, je vous conseille de le préparer la veille et de laisser le lait de riz imbiber toute la nuit. C’est délicieux !
En magasins bio, vous trouverez aussi des paquets de müesli déjà préparés. L’auteur préfère de loin ceux qui ont une base de sarrasin germé déshydraté, mélangée à des fruits secs et des oléagineux concassés. Vérifiez bien cependant que le müesli du commerce ne contient ni maïs ni avoine, car ces deux céréales sont à éviter.

À base d’aliments salés
Vous pouvez aussi opter pour un petit-déjeuner salé. Tous les choix sont alors possibles tant que vous choisissez des aliments et des cuissons hypotoxiques.
Tous ces petits déjeuners peuvent être accompagnés d’une boisson chaude ou froide. Au choix : infusions, thé, chicorée, café, eau, jus de fruits, lait végétal (avec ou sans chocolat). Il est en effet très important de bien s’hydrater dès le matin.
NB : Ajoutez qques gouttes de jus de citron dans votre thé saturera les molécules de polyphénols du thé vert. On évitera ainsi une chélation, si vous êtes végétarien (Fe), ou s’il y a déjà un déficit en Cu et Zn (perméabilité intestinale). Pour ces deux derniers cations il y a une faible affinité, dans des conditions physiologiques normales. Entendez par là qu’il ne devrait pas y avoir de conséquence si vous ne souffrez pas d’un bilan négatif lors d’une prise de sang. Il n’y a pas de chélation avec les ions alkali (Na, K et Ca). Il y a peu d’interaction avec le Mg,   surtout en présence de phosphates (compétition).
Source: Flavonoids and other polyphenols. Lester Packer. Elsevier. (Ph. Dr)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alimentation hypotoxique améliorée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum