Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Histoire drôle en image 6 & Funny clip
par Luc Hier à 7:53

» Résistance à l'insuline réversible
par Luc Mer 16 Oct 2019 - 8:06

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Lun 14 Oct 2019 - 15:16

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par Luc Dim 13 Oct 2019 - 18:45

» Articles de protection, ondes, radio, écrans, etc...
par darky35 Dim 13 Oct 2019 - 16:01

» Pain blé & épeautre
par darky35 Dim 13 Oct 2019 - 12:27

» Le fructose induit l'inflammation et augmente le cortisol
par Luc Jeu 10 Oct 2019 - 11:41

» Journal de suivi d'Alex: But Rééquilibrage du métabolisme.
par Proserpine Mar 8 Oct 2019 - 9:11

» La glycine: nous sommes en déficit de 10 gr/jour
par Luc Lun 7 Oct 2019 - 11:04

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Lun 7 Oct 2019 - 8:08

» Journal de suivi darky35-sibo hydrogène/méthane
par darky35 Lun 7 Oct 2019 - 5:30

» Bon anniversaire Matogato
par darky35 Dim 6 Oct 2019 - 19:26

» La solution que vous attendiez tous....
par Luc Sam 5 Oct 2019 - 17:06

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Luc Ven 4 Oct 2019 - 10:45

» Danse du Bouddha aux mille mains
par Proserpine Jeu 3 Oct 2019 - 10:23

» La réglisse et ses bienfaîts anti-inflammatoires et digestifs
par Luc Mer 2 Oct 2019 - 15:53

» Joyeux anniv Mezame
par Proserpine Mer 2 Oct 2019 - 9:32

» Nouveau cadeau de la vie
par Mirzoune Mar 1 Oct 2019 - 15:19

» Bon anniversaire jpwax
par Luc Mar 1 Oct 2019 - 10:12

» On est foutu – On mange trop !
par Luc Mar 1 Oct 2019 - 9:45

» Anne Roumanoff et l'internet
par Luc Dim 29 Sep 2019 - 20:12

» Blog nutrition du Dr Antonello D’ORO
par darky35 Dim 29 Sep 2019 - 19:25

» Plantes adaptogènes
par darky35 Dim 29 Sep 2019 - 14:15

» 8 antibiotiques naturels à essayer
par Luc Sam 28 Sep 2019 - 13:45

» L'angélique, soutien du système digestif
par darky35 Sam 28 Sep 2019 - 13:41

» Bon anniversaire Galaanes
par Luc Sam 28 Sep 2019 - 11:06

» vitamine D : zyma D ou...?
par darky35 Mer 25 Sep 2019 - 12:40

» Bon anniversaire Angely
par darky35 Mer 25 Sep 2019 - 11:02

» Au secours !
par Proserpine Mer 25 Sep 2019 - 8:35

» images png
par Hérode Lun 23 Sep 2019 - 11:33

» Bon anniversaire Bredan
par darky35 Lun 23 Sep 2019 - 10:37

» Bon anniversaire Cateli
par Luc Lun 23 Sep 2019 - 9:48

» Journal de suivi, Edda - Je crois que j'ai le sibo
par darky35 Dim 22 Sep 2019 - 21:45

» Hypertension et spiruline
par Hérode Dim 22 Sep 2019 - 11:25

» Comprendre l'inflammation et l'impact sur les maladies auto-immunes
par Luc Sam 21 Sep 2019 - 22:25

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Sam 21 Sep 2019 - 5:27

» Jus de citron le matin
par darky35 Ven 20 Sep 2019 - 18:45

» Goa Lin & Liu Xin Classical & Acrobatic Dance
par darky35 Ven 20 Sep 2019 - 17:53

» Thiamine et Niacine pour Libérer la Production d'Énergie
par darky35 Mar 17 Sep 2019 - 10:38

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Flo Lun 16 Sep 2019 - 22:59

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Dim 15 Sep 2019 - 22:45

» Les enzymes: indispensables aux fonctions métaboliques
par darky35 Dim 15 Sep 2019 - 1:03

» Métabolisme du fer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 19:42

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 18:44

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par Luc Sam 14 Sep 2019 - 11:44

» Crêpes rapides sans gluten et sans lactose au sarrasin/lupin/Châtaigne
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 7:12

» Intolérances aux fromages et laitages.
par maranta Sam 14 Sep 2019 - 5:35

» PUB et clip promo délirants ou cocasses
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 17:31

» Moins d'infections respiratoires et digestives
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 15:04

» Impact du microbiome
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 13:56

» adieu Tamtam (=Hérode )
par Luc Ven 13 Sep 2019 - 11:42

» L-Glutamine
par darky35 Mer 11 Sep 2019 - 13:13

» Posologie Psyllium
par Luc Mer 11 Sep 2019 - 11:59

» Bon anniversaire Florence
par Flo Mar 10 Sep 2019 - 23:20

» Bon anniversaire Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 12:01

» bonjour a tous - de Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 11:58

» Histoires drôles & Funny clips
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 7:12

» Petite présentation de Catpower
par catpower Sam 7 Sep 2019 - 11:51

» Cancer : Combattre les effets secondaires
par Mirzoune Sam 7 Sep 2019 - 10:28

» IPP et effets secondaires
par Luc Sam 7 Sep 2019 - 8:55

» Comment augmenter la température corporelle
par Luc Jeu 5 Sep 2019 - 14:12

» Cancer et épigénétique
par Gaffal Mar 3 Sep 2019 - 11:09

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Gaffal Jeu 29 Aoû 2019 - 10:23

» Pain châtaigne SG
par Luc Mar 27 Aoû 2019 - 16:20

» ENDOTOXÉMIE
par Luc Mar 27 Aoû 2019 - 15:13

» Pain avoine pois chiche
par Luc Dim 25 Aoû 2019 - 22:08

» Un grand moment de tendresse...
par Hérode Ven 23 Aoû 2019 - 15:13

» Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade
par Luc Ven 23 Aoû 2019 - 9:23

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Luc Mer 21 Aoû 2019 - 9:10

» Une nouvelle étude démontre l’inefficacité des oméga-3
par darky35 Sam 17 Aoû 2019 - 15:39

» Allergie, intolérance, sensibilité: Méthode de prise de pouls
par darky35 Sam 17 Aoû 2019 - 15:20

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par darky35 Jeu 15 Aoû 2019 - 11:51

» Des fibres pour optimiser l'immunité
par Luc Jeu 15 Aoû 2019 - 9:28

» me voilà - Hérode
par Hérode Lun 12 Aoû 2019 - 16:55

» Le niveau de vitamine D plafonne
par Luc Dim 11 Aoû 2019 - 13:00

» Comprendre le fonctionnement du sodium
par darky35 Dim 11 Aoû 2019 - 12:06

» Jeûne thérapeutique: Journal de suivi
par Luc Sam 10 Aoû 2019 - 11:39

» Antagonisme et cofaction nutritionnelle par Zoëlho
par darky35 Ven 9 Aoû 2019 - 13:53

» Le vivant EST son environnement
par yoz Jeu 8 Aoû 2019 - 16:30

» Voie de détoxification & CYP450
par darky35 Jeu 8 Aoû 2019 - 15:43

» Butter is back !
par Proserpine Mer 7 Aoû 2019 - 19:18

» Plein le dos des lombalgies ?
par darky35 Mer 7 Aoû 2019 - 14:42

» Supplémentation en calcium inutile en prévention de l'ostéoporose
par darky35 Mer 7 Aoû 2019 - 12:48

» Caféine : Ami ou ennemi ? La suite.
par Luc Lun 5 Aoû 2019 - 16:42

» Nouvelle inscrite, Edda
par edda Ven 2 Aoû 2019 - 14:48

» Médecine fonctionnelle - Dr Stéphane Résimont - intégrale de l'interview
par yoz Mer 31 Juil 2019 - 10:42

» Régnération: Stress et Hormèse
par Luc Mar 30 Juil 2019 - 9:55

» Apéro frais au gingembre
par Luc Lun 29 Juil 2019 - 17:22

» Vitamine D dépendante du magnésium
par Luc Lun 29 Juil 2019 - 9:29

» c' est quoi le BARF
par maranta Jeu 25 Juil 2019 - 17:29

» Oméga-3: l'ennemi du sommeil réparateur
par Flo Mar 23 Juil 2019 - 14:53

» Troubles digestifs et énergie liés aux organes
par Luc Lun 22 Juil 2019 - 9:17

» Arthrite et douleurs articulaires:crème maison au piment de Cayenne
par Luc Dim 21 Juil 2019 - 7:40

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Ven 19 Juil 2019 - 9:02

» Bon anniversaire lmichelle
par lmichelle Dim 14 Juil 2019 - 23:22

» magique ...
par Luc Sam 13 Juil 2019 - 23:13

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Dim 7 Juil 2019 - 10:30

» Syndrome scombroïde : intoxication à l'histamine
par Luc Ven 5 Juil 2019 - 12:54

» encore le latin
par Proserpine Mar 2 Juil 2019 - 18:46


Troubles digestifs et énergie liés aux organes

Aller en bas

Troubles digestifs et énergie liés aux organes Empty Troubles digestifs et énergie liés aux organes

Message  Luc le Lun 22 Juil 2019 - 8:04

Mangez de saison
Règles diététiques pour entretenir votre santé
Source : PDS 06.2019
Des bananes toute l’année, des tomates en hiver et des kiwis au mois d’août : dans les supermarchés, il n’y a plus de saisons ! Ces hérésies alimentaires sont non seulement une catastrophe pour la planète mais aussi un désastre pour notre santé. Elles appauvrissent notre organisme, détraquent nos repères et engendrent des pathologies allant des acouphènes à l’asthme en passant par le reflux gastro-oesophagien.
Par le Dr Michel Frey, Docteur en médecine, il est spécialiste des questions de vieillissement et de fertilité. Durant ses années de pratique au service des armées, il a étudié l’impact négatif du stress sur l’organisme et a développé un protocole adapté pour y répondre. Michel Frey est également diplômé de médecine traditionnelle chinoise et auteur de nombreux ouvrages de référence dans ce domaine.

Article
Hippocrate, médecin grec de l’Antiquité (Ve siècle av. J.-C.), avait affirmé la primauté de l’alimentation dans la santé : « Que ton alimentation soit ta première médecine. »
Dans toutes les traditions, la notion d’alimentation repose sur les choix alimentaires en fonction des besoins et des nécessités de chaque consommateur. On traite souvent de la qualité des produits, de la quantité des aliments absorbés à chaque repas mais très rarement de la rythmicité selon les saisons.
De nombreuses études se font actuellement quant aux principes énergétiques de chaque aliment. S’il est vrai qu’en Occident, et tout particulièrement dans notre médecine, nous allons décliner chaque aliment en termes de vitamines, glucides, lipides et sels minéraux, la médecine traditionnelle chinoise, elle, interpelle sur la notion de nature et saveur d’un aliment et en fonction de la compatibilité de celui-ci avec les autres ingrédients culinaires.
Nous savons tous que l’alimentation en Asie repose sur le mélange des saveurs, cela pour le plus grand plaisir de notre palais ; mais il existe également d’autres critères énergétiques permettant une meilleure assimilation au niveau digestif
.

Des tomates en été, du veau en hiver
Ces notions de natures et saveurs d’un aliment reposent sur un concept parfaitement logique : la variabilité climatique des saisons en termes de chaud, froid, tempéré et frais.
Et cette variabilité relève du bon sens :
En hiver, et lorsque le froid domine, il semble parfaitement logique de consommer une alimentation de nature chaude pour “réchauffer” l’organisme.
En été et en période chaude, la logique veut que nous consommions des ingrédients de nature froide
.

Mais que veut-on dire par aliment chaud ou froid ?
Certes, nul rapport avec la cuisson, au contraire. Il s’agit en l’occurrence de ce qu’un aliment provoque à l’intérieur de notre organisme.
Par exemple, la tomate étant de nature froide, même cuite à l’extrême, elle délivrera une énergie froide dans l’estomac.
Imaginez alors une consommation de ce légume (en fait, de ce fruit) en pleine période hivernale froide ! C’est le conflit assuré.
Et cela se traduira par des douleurs intestinales spasmodiques ou des gastralgies après la digestion.
Cela rejoint par ailleurs les principes occidentaux de la micro-nutrition qui attribuent aux solanacées (la famille de la tomate) des méfaits sur les systèmes digestifs les plus fragiles, avec notamment une aggravation possible des troubles liés à l’intestin poreux (leaky gut)
.
Autre exemple, le veau, aliment chaud par sa nature, délivrera une forme de chaleur dans l’estomac. Dès lors, on imagine bien qu’en plein été caniculaire les réactions stomacales ne se feront pas attendre.
A l’inverse, cuisiner du thon rouge avec des germes de soja, par exemple, en hiver, est une erreur : l’ensemble est de nature froide et sera bien entendu contre-indiqué par temps hivernal.
Ainsi, chaque aliment ingéré sans tenir compte des variabilités saison¬nières sera responsable d’inconforts inexpliqués.
Nous pourrions alors décliner une liste surprenante d’erreurs, de choix alimentaires faits par méconnaissance de cette règle.
Outre la nature des aliments et leur rapport aux différentes saisons, d’autres problèmes peuvent également apparaître (notamment au niveau des viscères) lorsqu’on ne tient pas compte de la saveur des aliments.

Encart : Le Nouvel an chinois ou la montée de la sève printanière
Le Nouvel an chinois marque le démarrage des énergies et des saisons. Il est essentiellement en rapport avec les mouvements de la lune, des solstices et des équinoxes.
Par exemple, pour calculer le début des énergies printanières, il faut se référer à la date du solstice d’hiver, le 21 décembre, et se positionner sur la date de la deuxième nouvelle lune qui suit.
Ainsi, pour l’année 2019, la deuxième nouvelle lune suivant le solstice d’hiver 2018 tombe le 6 janvier, date à laquelle les Chinois fêtent leur nouvel an, témoignage de la reprise des éner¬gies et de la montée de la sève. (Fin de l’encart)

Picture : Tomates en grappe
Même cuites, les tomates sont interdites en hiver : elles sont de nature froide.

Ces saveurs qui boostent vos organes
Les cinq viscères principaux que sont le foie, le coeur, la rate/pancréas, le poumon et le rein sont stimulés, selon la médecine chinoise, par les saveurs ingérées.
Ce sont ces mêmes saveurs qui sont perçues par les papilles gustatives, situées dans la cavité buccale.
Ces zones de perception des saveurs, avec leur anatomie toute particulière et grâce à l’énergie de la rate, vont transmettre chacune des saveurs aux organes-cibles pour stimuler leurs fonctions métaboliques.
Ainsi :
La saveur acide est dirigée vers le foie,
La saveur amère vers le coeur,
La saveur douce [est] récupérée par la rate et le pancréas,
La saveur piquante [est dirigée] vers le poumon,
La saveur salée est destinée aux reins.


Cette notion propre à la diététique chinoise permet alors de renforcer l’énergie de l’organe dans l’exercice de sa saison.
À ce propos, chaque organe est activé selon sa saison afin de nous mettre en cohérence avec les énergies environnementales
.
Ainsi :
 Le printemps stimule l’activité métabolique du foie,
 L’été renforce l’énergie du coeur,
 L’automne réveille les fonctions énergétiques du poumon,
 L’hiver entretient les énergies du rein.
Mais qu’en est-il de la saison appropriée à la rate et au pancréas ?
Comme sa fonction de répartition les honore, il est logique de voir ces organes intervenir en leur qualité de transmission, surtout à l’intersaison.
La douceur sera donc préconisée une semaine avant la fin d’une saison et sur une semaine au début de la nouvelle saison.
Ce serait toutefois trop simple si la détermination des saisons correspondait à notre calendrier occidental…
En effet, en médecine chinoise, chaque saison énergétique – et je ne parle pas de climat – débute environ un mois et demi avant les nôtres (en Occident, les saisons se calculent en fonction des dates d’équinoxes et de solstices).
Donc, selon la médecine chinoise, par exemple, le début du printemps sera situé autour du 5 février, celui de l’été autour du 5 mai, celui de l’automne vers le 5 août et enfin la saison de l’hiver vers le 5 novembre.
Entre chacune de ces saisons, ce sont donc les énergies de la rate et du pancréas qui vont intervenir comme une médiation de passation des énergies.

Un subtil équilibre à trouver grâce aux natures neutres et douces
Tous ces éléments sont en fait importants pour savoir comment rendre cohérente notre alimentation.
Si nous voulons stimuler un organe, il nous faudra respecter sa nature (chaude, froide, fraîche et tempérée) ainsi que sa saveur (acide, amère, douce, piquante et salée).
Pour prendre un exemple, consommer en été un aliment de nature chaude et de saveur salée sera une hérésie alimentaire. C’est le cas des moules ! Elles sont en revanche très conseillées en hiver de par leur nature chaude pour lutter contre le froid de l’hiver et leur saveur salée pour nourrir le rein.
Cela confirme le vieil adage selon lequel on ne mange des moules que pendant les mois en « R » (de septembre à avril
) !
Idéalement, un aliment de nature froide et de saveur amère ou salée comme le crabe conviendra parfaitement.
Mais ne soyons pas trop rigoristes. S’il est vrai que la nature et la saveur d’un aliment doivent idéalement être respectées selon la saison, nous pouvons l’accommoder d’une nature neutre et d’une saveur douce, ce qui permettra une adaptation saisonnière.
Ainsi, et à défaut de nature froide ou fraîche et de saveur amère pour l’été, nous pouvons imaginer un plat à base de poulet de nature tiède et de saveur douce, accompagné de petits pois de nature neutre et de saveur douce.
La nature neutre et la saveur douce peuvent ainsi être utilisées à toutes les saisons, lorsqu’on ne parvient pas à respecter les saveurs et natures des aliments d’une saison.

Encart : Les troubles digestifs, efficacement pris en charge par les aliments
Si vous souffrez de brûlures d’estomac avec des remontées acides, il est conseillé de consommer un potage de potimarron ; ce légume contribue, par sa nature froide, à faire descendre l’énergie de l’estomac.
Si vous souffrez de transit lent avec sensation de pesanteur abdominale, il faut alors boire des tisanes à base de gingembre ; ce condiment de nature chaude va faire remonter l’énergie du bas ventre.
Autre exemple : en cas de lenteur digestive accompagnée de nausées, il faut activer les fonctions hépatobiliaires en consommant du fenouil. Cet aliment possède une nature tiède qui va contribuer à activer la libération de la bile. (Fin de l’encart)

Adoptez les principes énergétiques des aliments
Observons maintenant l’action énergétique de nos aliments selon leur nature.
Un aliment de nature froide fait descendre l’énergie et sera donc indiqué pour toute manifestation de reflux de type éructation, essoufflement, hoquet…
À l’inverse, un aliment de nature chaude permet une accélération du transit et de l’assimilation digestive
.
L’alimentation de nature fraîche ou tiède aura une activité de normalisation en privilégiant le tiède en sortie d’hiver et le frais en sortie d’automne.
Pour ce qui concerne les saveurs, elles ont également une activité sur la descente ou la montée de l’énergie.
La saveur d’un aliment est de toute évidence ce que nous ressentons par les voies gustatives, voire olfactives.
C’est la seconde propriété d’un aliment.

Figure : Assiette de moules
De nature chaude et de saveur salée, les moules se consomment en hiver.

Mais la singularité de ses saveurs, au demeurant perçues agréablement ou pas par les papilles gustatives, est qu’elle sera, grâce à l’organe rate-pancréas, dirigée vers un organe en particulier.


Dernière édition par Luc le Lun 22 Juil 2019 - 9:21, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 8065
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Troubles digestifs et énergie liés aux organes Empty Re: Troubles digestifs et énergie liés aux organes

Message  Luc le Lun 22 Juil 2019 - 9:08

Toutes les saveurs à chaque repas
Cette orientation savoureuse a comme intérêt de nourrir la forme de l’organe de destination.
Par exemple, la saveur amère a une action sur la constriction des vaisseaux sanguins alors que la saveur acide va agir sur le péristaltisme biliaire (activation de la vésicule biliaire).
Dès lors, la saveur acide active les fonctions du foie et de la vésicule biliaire.
Chacun connaît l’intérêt du jus de citron le matin pour libérer la bile stagnante dans le foie.
La saveur amère stimule l’activité du coeur et précisément des vaisseaux sanguins : une tasse de café a une action immédiate sur la pression de nos vaisseaux sanguins.
La saveur douce ou sucrée, nécessaire pour le “carburant” de nos cellules, en particulier les cérébrales, est reliée grâce aux glucides, à la Rate-Pancréas. C’est pourquoi une petite barre de chocolat est conseillée lorsque nous sommes en état de légère dépression.
La saveur piquante active l’élévation de la température corporelle, permettant de réchauffer l’organisme, en étant reliée au poumon.
Un potage très pimenté lors d’un état grippal nous permet une transpiration salutaire.
Enfin, la saveur salée va permettre une bonne gestion de l’eau dans l’organisme grâce à son action sur les reins.
La consommation de sel, comme chacun le sait, contribue à maintenir l’hydratation corporelle en cas de canicule.
Il est donc avisé de consommer une petite quantité de toutes ces saveurs à chaque repas
, tel que démontré par les cuisines orientales (chinoise, japonaise, vietnamienne, etc.) depuis des millénaires.

Et si l’aubergine calmait le côlon irritable ?
Une autre caractéristique des aliments est leur tropisme.
En médecine chinoise, on considère que les méridiens sont les voies d’accès qu’emprunte l’énergie pour circuler dans l’organisme.
Les méridiens mettent en relation toutes les parties du corps et ont tous pour origine un viscère. C’est grâce à ces méridiens que l’énergie produite à partir des aliments est distribuée dans tout le corps. Un aliment peut avoir une action plus spécifique sur un organe ou un tissu particulier de l’organisme. Chaque aliment va donc avoir, de par sa nature, un tropisme viscéral véhiculé par un méridien
.
C’est exactement la bretelle d’autoroute qui permet de quitter une voie principale pour se diriger vers une destination souhaitée.
L’aubergine par exemple, de nature fraîche et de saveur douce, a pour fonction de rafraîchir l’organisme et de calmer l’acidité mais contribue à favoriser l’action du péristaltisme intestinal par son tropisme.
C’est la raison pour laquelle, devant une pathologie de “côlon irritable” avec acidité gastrique, il sera conseillé de consommer de l’aubergine.
Figure : Aubergine grillée
Légende: Contre l’acidité gastrique : l’aubergine (fraîche et douce)

Problèmes cardiaques ou respiratoires ? Vos repas selon vos pathologies
Voici quelques exemples de mouvements d’énergie dans l’organisme.

1. La saveur acide entretient la forme de l’organe Foie
Cette saveur assure un mouvement de descente de l’énergie appelée “Qi”.
Pour éviter les pathologies de remontée de l’énergie du Foie :
Bourdonnement aux oreilles,
Acidité, reflux gastro-œsophagien,
Vertige par trouble vasculaire cérébral,
Sécheresse des muqueuses.
On mangera donc des aliments de saveur acide.

2. La saveur amère entretient le Qi de l’organe Coeur
Cette saveur assure un mouvement de descente de l’énergie.
Pour éviter les pathologies de remontée de l’énergie du Coeur :
Palpitations,
Sensations de pression dans les oreilles,
Douleurs thoraciques sans troubles cardiovasculaires mais avec essoufflement,
Tachycardie.
On mangera donc des aliments de saveur amère.

3. La saveur piquante entretient le Qi de l’organe Poumon
Cette saveur assure un mouvement de montée de l’énergie.
Pour éviter les pathologies de descente du Qi du Poumon :
Asthme,
Fatigabilité,
Sensation de poids sur le thorax,
Bâillements excessifs.
On mangera donc des aliments de saveur piquante.

4. La saveur salée entretient le Qi de l’organe Rein
Cette saveur assure un mouvement de descente de Qi.
Pour éviter les pathologies de remontée du Qi du Rein :
Essoufflement,
Anurie (problème de miction),
Rétentions hydriques,
Acouphènes.
On mangera donc des aliments de saveur salée.

Il faut donc comprendre que chaque aliment, par sa saveur, va stimuler la fonction propre à l’organe et, par sa nature, va mettre en mouvement l’énergie digestive en engendrant un processus de montée ou de descente d’énergie.
Cette conception orientale se différencie profondément de la vision occidentale
.
Sachons respecter ces principes de base pour notre alimentation afin d’éviter tous les conflits qui se traduisent en termes de prise de poids, perte de poids, ballonnements, troubles de transit…




_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 8065
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Troubles digestifs et énergie liés aux organes Empty Tableau des aliments par saveur et nature

Message  Luc le Lun 22 Juil 2019 - 9:17

À chaque saison ses aliments : la loi des cinq éléments
Voir Schéma ci-dessous
Nous avons vu que chaque organe doit être stimulé par une saveur qui lui correspond.
Mais comment ces différentes sa¬veurs s’orchestrent-elles entre elles ?
C’est toute la complexité de cette tradition culinaire chinoise qui vient s’inscrire dans notre mode de vie et par rapport à la variabilité saisonnière.
Il faut pour cela étudier cette loi des mouvements appelée “Wu Xing” ou loi des cinq éléments.
De prime abord, cette loi semble complexe mais en y regardant bien, elle devient totalement logique.
Cinq saisons, comme nous l’avons vu précédemment, avec pour organi¬sation : le printemps, l’été, l’automne et l’hiver, mais une cinquième saison qui nous sert de transition inter-saisonnière.
Chaque saison doit, en théorie, être nourrie par une saveur, mais cette saveur en excès peut devenir pathologique
.

Prenons un exemple :
Un excès de l’énergie du Foie, qui peut se traduire par :
Des eczémas,
Des conjonctivites,
Des colères excessives,
Des insomnies de milieu de nuit,
doit par exemple être compensé par le contrôle de l’élément correspon¬dant, selon la loi des cinq éléments, à savoir la saveur piquante de l’énergie du Poumon.

À l’inverse, une insuffisance de l’énergie du Foie se traduisant par :
Une lenteur digestive,
Un état dépressif,
Une baisse de l’activité visuelle et de la libido,
doit être stimulée par l’alimentation qui nourrit le Rein, à savoir le salé.


Voilà comment nous pouvons, par l’alimentation, réguler judicieusement nos énergies.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sur ce schéma, nous observons qu’à chaque saison énergétique correspond un organe stimulé par la saveur qui le représente.
Ainsi, si l’énergie d’un organe est insuffisante, elle pourra être stimulée par sa saveur correspondante.
Par exemple, sur l’insuffisance de l’énergie du Foie au printemps, il sera conseillé une alimentation de saveur acide.
Au contraire, un blocage énergétique du Rein sera aggravé pendant la saison de l’hiver par une alimentation trop salée.
Autre exemple, et en se servant du cycle dit d’inhibition, un excès d’énergie de la Rate en intersaison peut être contrôlé par l’alimentation de saveur acide.
Cet exemple particulier pourra être salutaire aux personnes souffrant de prise de poids anormale en intersaison par excès de l’énergie de la rate et du pancréas (organe associé).
La thérapeutique par l’alimentation prend ainsi tout son sens.

Cette recette est idéale pour entrer dans l’été
Nous parlons ici de l’incidence des saveurs sur les organes et selon les saisons.
Mais qu’en est-il des conseils ou des corrections alimentaires en fonction des quatre natures des aliments ?
Il faut raisonner par rapport à ces notions que sont :
 La nature tiède pour la saison du printemps,
 La nature froide pour la saison de l’été,
 La nature fraîche pour la saison de l’automne,
 La nature chaude pour la saison de l’hiver,
 Nous pourrions ajouter par purisme la nature “neutre” (celle qui ne présente pas de ressenti en température) pour l’intersaison.
En résumé, pour avoir une alimentation cohérente au printemps et dans un contexte non pathologique de l’énergie (Qi) du Foie, il faut choisir une alimentation de nature tiède et de saveur acide.
Elle sera tiède car nous sortons de l’hiver et il est nécessaire, avant d’affronter la chaleur de l’été, de tiédir l’organisme confronté au froid de l’hiver.
C’est en quelque sorte une forme de transition pour ne pas provoquer de choc thermique.

Encart : Pourquoi les femmes enceintes rêvent-elles de fraises ?
C’est un préjugé populaire… toutefois il semblerait que, l’habitude venant en mangeant, l’organisme finit par faire savoir d’instinct ce dont il a besoin.
Il faut donc savoir écouter son corps et précisément la relation intime entre l’intestin grêle (« deuxième cerveau ») et le cerveau, plus particulièrement notre rhinencéphale.
Cette relation intime permet de comprendre comment l’organisme informe le cerveau de ses carences.
Prenons un exemple :
Si nous sommes en carence de magnésium, c’est bien l’intestin grêle qui va déceler ce déficit, en informer le cerveau par la voie des neuromédiateurs, lequel va décoder :
« Manque de magnésium = envie de fruits de mer et chocolat. »
Autre exemple : nous demandions pourquoi les femmes, en tout début de grossesse, avaient des passions pour les fraises. En fait, les deux premiers mois de grossesse réclament de la vitamine B9, vitamine très présente dans les fraises.
Voilà donc comment fonctionne cette intime relation entre l’intestin grêle et notre cerveau.
Fin de l’encart.

Figure : Plat de scampi, pousses de soja et …
Légende : Au printemps, mangez tiède et acide (des crevettes au basilic par exemple).
Le plat qui convient alors : la salade de lentilles de nature tiède accompagnée de fromage de brebis de saveur acide, ou encore un plat de crevettes sautées au basilic ; la crevette est de nature tiède et le basilic de saveur acide.

Le céleri apaise l’asthme automnal (contrairement à l’échalote !)
Prenons un exemple d’alimentation pour corriger un excès de l’énergie du Poumon se traduisant par de l’asthme en période d’automne énergétique : il faut conseiller une alimentation qui contrôle cet excès en se servant du cycle d’inhibition par la saveur amère et la nature froide d’un aliment pour faire baisser l’énergie du Poumon responsable de l’asthme.

Figure Plat de crudités avec céleri français
Légende : La nature froide du céleri fait baisser l’énergie du Poumon (et soigne l’asthme).

Ce pourrait être alors : une bonne soupe de céleri, celui-ci est de nature froide et de saveur amère, ou encore un magret de canard de nature neutre mais accompagné d’une fricassée d’endives, celles-ci étant de nature froide et de saveur amère.
L’erreur serait, dans cette configuration, de proposer un plat de nature chaude et de saveur piquante, ce qui aggraverait l’asthme congestif. Par exemple un sauté de mouton agrémenté de coriandre et d’échalote ; la coriandre et l’échalote étant de saveur épicée et le mouton de nature chaude.

Arthrose, dermatoses, tendinites : contrez l’oxydation cellulaire
Observons maintenant l’incidence du psychologisme dans les pathologies liées à l’oxydation de nos cellules.
De nombreux facteurs exogènes sont responsables de la dégradation de nos cellules.
Quels sont-ils ?
Du point de vue comportemental, le stress trop contrôlé engage un processus d’oxydation des cellules.
Certes, notre organisme possède une coenzyme nommée glutathion peroxydase qui permet de “désoxyder” et donc de protéger l’ADN de ces mêmes cellules.
Malheureusement, il arrive un stade où cette action réparatrice est débordée par l’excès de stress et nous observons par une simple prise de sang l’étendue importante de l’oxydation (dosage du glutathion peroxydase oxydé).
Ce marqueur tout nouvellement utilisé n’est pas directement responsable de notre longévité mais de la qualité de notre quotidien au cours du vieillissement.

Citons les pathologies les plus remarquées :
1. L’arthrose, pathologie de dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités des os au niveau de nos articulations.
Elle touche en premier lieu les mains et les pieds, puis la colonne vertébrale et plus tard l’ensemble de toutes nos articulations.
C’est une pathologie invalidante dans le mouvement et surtout douloureuse.

2. Les troubles intestinaux se traduisant par une chimie excessive intestinale.
Outre l’inconfort des ballonnements, on peut craindre l’altération des muqueuses de la paroi intestinale pouvant conduire à des anomalies cellulaires pouvant devenir cancéreuses.
Qui n’a pas ressenti le douloureux spasme du côlon lors d’un stress brutal sans qu’il y ait d’origine alimentaire ?
Qui n’a pas vécu une réaction de diarrhée soudaine à la suite d’une peur ou d’une grande émotion sans rapport avec la gastroentérite bactérienne ou virale ?

3. Les dermatoses se manifestant par des démangeaisons incontrôlables de type urticaire ou eczéma à la suite d’une grande contrariété.
Toutes ces pathologies d’origine psychologique vont contribuer à entretenir cette dégradation progressive par oxydation cellulaire.
Et, fait étonnant : l’alimentation peut tout à fait avoir un impact sur ces pathologies et cette oxydation cellulaire.

Figure : Poêlée d’endives (scarole) et petits raisins blancs secs.
Légende : L’idéal en automne : une viande de nature neutre et une fricassée d’endives.

Un irrespect de l’équilibre acidobasique est incontestablement responsable de la détérioration cellulaire, surtout par excès d’acidité.
Notre alimentation est à 80 % de nature acide avec un pH inférieur à 7, voire encore moins.
Un des plus grands responsables de cet excès d’acidité est le sucre, surtout sous sa forme raffinée et cuite (pâtisserie, confiture, bonbons...).
Ce déséquilibre entraîne une cascade de réactions chimiques sur notre métabolisme, engendrant la dégradation de la qualité de nos cellules par oxydation.
Citons, en premier exemple, les pathologies arthrosiques avec nécrose du cartilage articulaire et augmentation des ostéoclastes (cellules destructrices sur le tissu osseux).

4. Nombres de tendinopathies (inflammations des tendons) du coude, de la cheville, de l’épaule n’ont aucune origine locomotrice ou pathologie d’effort. Nous négligeons bien souvent l’incidence de ce « fléau » qu’est la molécule de saccharose, responsable très souvent de toutes nos articulations. Qui n’a pas observé qu’en cas de petit passage dépressif, on se ruait facilement sur une pâtisserie ou une tablette de chocolat ? Si à cela s’ajoute un état de stress, ce peut vite être l’escalade !

En conclusion, l’alimentation cohérente prend donc toute sa place dans l’équilibre métabolique mais à condition de respecter toutes les variabilités saisonnières.

Tableau récapitulatif de l’alimentation par saveur et nature
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 8065
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Troubles digestifs et énergie liés aux organes Empty Re: Troubles digestifs et énergie liés aux organes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum