Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Histoire drôle en image 6 & Funny clip
par darky35 Hier à 22:51

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par darky35 Hier à 21:50

» Journal de suivi, Edda - Je crois que j'ai le sibo
par darky35 Hier à 21:45

» vitamine D : zyma D ou...?
par Luc Hier à 18:19

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par darky35 Hier à 16:51

» Hypertension et spiruline
par Hérode Hier à 11:25

» Comprendre l'inflammation et l'impact sur les maladies auto-immunes
par Luc Sam 21 Sep 2019 - 22:25

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Sam 21 Sep 2019 - 5:27

» Jus de citron le matin
par darky35 Ven 20 Sep 2019 - 18:45

» Goa Lin & Liu Xin Classical & Acrobatic Dance
par darky35 Ven 20 Sep 2019 - 17:53

» Thiamine et Niacine pour Libérer la Production d'Énergie
par darky35 Mar 17 Sep 2019 - 10:38

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Flo Lun 16 Sep 2019 - 22:59

» images png
par Luc Lun 16 Sep 2019 - 11:06

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Dim 15 Sep 2019 - 22:45

» Les enzymes: indispensables aux fonctions métaboliques
par darky35 Dim 15 Sep 2019 - 1:03

» Métabolisme du fer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 19:42

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 18:44

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par Luc Sam 14 Sep 2019 - 11:44

» Crêpes rapides sans gluten et sans lactose au sarrasin/lupin/Châtaigne
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 7:12

» Intolérances aux fromages et laitages.
par maranta Sam 14 Sep 2019 - 5:35

» PUB et clip promo délirants ou cocasses
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 17:31

» Moins d'infections respiratoires et digestives
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 15:04

» Impact du microbiome
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 13:56

» adieu Tamtam (=Hérode )
par Luc Ven 13 Sep 2019 - 11:42

» Journal de suivi d'Alex: But Rééquilibrage du métabolisme.
par Flo Mer 11 Sep 2019 - 17:38

» L-Glutamine
par darky35 Mer 11 Sep 2019 - 13:13

» Posologie Psyllium
par Luc Mer 11 Sep 2019 - 11:59

» Bon anniversaire Florence
par Flo Mar 10 Sep 2019 - 23:20

» Bon anniversaire Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 12:01

» bonjour a tous - de Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 11:58

» Histoires drôles & Funny clips
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 7:12

» Petite présentation de Catpower
par catpower Sam 7 Sep 2019 - 11:51

» Cancer : Combattre les effets secondaires
par Mirzoune Sam 7 Sep 2019 - 10:28

» IPP et effets secondaires
par Luc Sam 7 Sep 2019 - 8:55

» Comment augmenter la température corporelle
par Luc Jeu 5 Sep 2019 - 14:12

» Cancer et épigénétique
par Gaffal Mar 3 Sep 2019 - 11:09

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Gaffal Jeu 29 Aoû 2019 - 10:23

» Pain châtaigne SG
par Luc Mar 27 Aoû 2019 - 16:20

» ENDOTOXÉMIE
par Luc Mar 27 Aoû 2019 - 15:13

» Pain avoine pois chiche
par Luc Dim 25 Aoû 2019 - 22:08

» Un grand moment de tendresse...
par Hérode Ven 23 Aoû 2019 - 15:13

» La glycine: nous sommes en déficit de 10 gr/jour
par Hérode Ven 23 Aoû 2019 - 13:01

» Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade
par Luc Ven 23 Aoû 2019 - 9:23

» Comment guérir votre métabolisme. Livre
par Luc Mer 21 Aoû 2019 - 9:10

» Une nouvelle étude démontre l’inefficacité des oméga-3
par darky35 Sam 17 Aoû 2019 - 15:39

» Allergie, intolérance, sensibilité: Méthode de prise de pouls
par darky35 Sam 17 Aoû 2019 - 15:20

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par darky35 Jeu 15 Aoû 2019 - 11:51

» Des fibres pour optimiser l'immunité
par Luc Jeu 15 Aoû 2019 - 9:28

» me voilà - Hérode
par Hérode Lun 12 Aoû 2019 - 16:55

» Le niveau de vitamine D plafonne
par Luc Dim 11 Aoû 2019 - 13:00

» Comprendre le fonctionnement du sodium
par darky35 Dim 11 Aoû 2019 - 12:06

» Jeûne thérapeutique: Journal de suivi
par Luc Sam 10 Aoû 2019 - 11:39

» Antagonisme et cofaction nutritionnelle par Zoëlho
par darky35 Ven 9 Aoû 2019 - 13:53

» Le vivant EST son environnement
par yoz Jeu 8 Aoû 2019 - 16:30

» Voie de détoxification & CYP450
par darky35 Jeu 8 Aoû 2019 - 15:43

» Butter is back !
par Proserpine Mer 7 Aoû 2019 - 19:18

» Plein le dos des lombalgies ?
par darky35 Mer 7 Aoû 2019 - 14:42

» Supplémentation en calcium inutile en prévention de l'ostéoporose
par darky35 Mer 7 Aoû 2019 - 12:48

» Caféine : Ami ou ennemi ? La suite.
par Luc Lun 5 Aoû 2019 - 16:42

» Nouvelle inscrite, Edda
par edda Ven 2 Aoû 2019 - 14:48

» Médecine fonctionnelle - Dr Stéphane Résimont - intégrale de l'interview
par yoz Mer 31 Juil 2019 - 10:42

» Régnération: Stress et Hormèse
par Luc Mar 30 Juil 2019 - 9:55

» Apéro frais au gingembre
par Luc Lun 29 Juil 2019 - 17:22

» Vitamine D dépendante du magnésium
par Luc Lun 29 Juil 2019 - 9:29

» c' est quoi le BARF
par maranta Jeu 25 Juil 2019 - 17:29

» Oméga-3: l'ennemi du sommeil réparateur
par Flo Mar 23 Juil 2019 - 14:53

» Troubles digestifs et énergie liés aux organes
par Luc Lun 22 Juil 2019 - 9:17

» Arthrite et douleurs articulaires:crème maison au piment de Cayenne
par Luc Dim 21 Juil 2019 - 7:40

» Les animaux malades de leurs croquettes
par Proserpine Ven 19 Juil 2019 - 9:02

» Bon anniversaire lmichelle
par lmichelle Dim 14 Juil 2019 - 23:22

» magique ...
par Luc Sam 13 Juil 2019 - 23:13

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Dim 7 Juil 2019 - 10:30

» Syndrome scombroïde : intoxication à l'histamine
par Luc Ven 5 Juil 2019 - 12:54

» encore le latin
par Proserpine Mar 2 Juil 2019 - 18:46

» Bonjour, de Maranta
par Mirzoune Mar 2 Juil 2019 - 17:43

» Histoire drôle en images 5 - Funny clip
par Hérode Mar 2 Juil 2019 - 0:21

» Arthrose-Articulations douloureuses? Pensez au MSM
par harmonydg Dim 30 Juin 2019 - 22:52

» Blog nutrition du Dr Antonello D’ORO
par Mirzoune Dim 30 Juin 2019 - 12:40

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Lun 24 Juin 2019 - 18:00

» Protéger le foie
par Luc Ven 21 Juin 2019 - 22:13

» Nouveau cadeau de la vie
par Proserpine Jeu 20 Juin 2019 - 15:51

» Noix et huile de noix. Cuisson
par maranta Mer 19 Juin 2019 - 17:19

» Les besoins réels en AG polyinsaturés surestimés ?
par Luc Mer 19 Juin 2019 - 15:38

» Vitamine E: Besoins réels
par Gaffal Ven 14 Juin 2019 - 10:44

» Antibiotiques et candida
par Chantal Mar 11 Juin 2019 - 14:07

» Promo Myprotein 06.19
par Nell74 Mar 11 Juin 2019 - 4:33

» Carnaval et danse du Pénis
par Nell74 Mar 11 Juin 2019 - 4:20

» The Longevity Solution
par Luc Sam 8 Juin 2019 - 8:59

» La politique de santé actuelle s'appuie-t-elle sur la science ?
par Gaffal Ven 7 Juin 2019 - 23:39

» Bon anniversaire Chantal
par Hérode Lun 27 Mai 2019 - 11:41

» Bon anniversaire Patiloup
par Luc Lun 27 Mai 2019 - 9:38

» Bonne fête à toutes les mamans
par Hérode Dim 26 Mai 2019 - 17:45

» Geo Sciences en parle
par Luc Mer 22 Mai 2019 - 18:03

» Vitamine C thermosensible mais pas à la vapeur
par Luc Dim 19 Mai 2019 - 12:10

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Ven 17 Mai 2019 - 21:29

» Le CBD thérapeutique
par Luc Jeu 16 Mai 2019 - 11:58

» Histoire drôle en images 4 - Funny clip
par Luc Mar 14 Mai 2019 - 7:55

» Éviter l'Apocalypse - Bernard STIEGLER
par Chantal Ven 10 Mai 2019 - 12:16

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Ven 10 Mai 2019 - 10:13


Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Mer 14 Aoû 2019 - 9:38


Par Thierry de Lestrade & Sylvie Gilman. 2013 Editions ARTE. Collection « Cahiers libres ».

Présentation youtube 1.58’’:


Vidéo ARTE 2013 (VOD). 6.99 € (achat), 2.99 € (location).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le livre est le prolongement du film, bien écrit et présenté. Se lit presque comme un roman.

Thierry de Lestrade nous raconte l’histoire du jeûne. Cet ouvrage est remarquablement documenté, fruit d'une longue enquête menée avec rigueur. Jeûner est-il dangereux ? Quels sont les mécanismes du jeûne ? Peut-on en mesurer les effets ? Quel est l'action du jeûne sur les cellules cancéreuses ? Alors que dans les pays occidentaux, la médecine moderne ne parvient pas à enrayer la baisse de l'espérance de vie en bonne santé, la pratique du jeûne, si ancienne, apparaît comme une thérapie nouvelle.

Plutôt que de vous résumer ce livre (cela n’aurait pas bcp d’impact), je vais mettre en évidence certains passages qui vont donneront peut-être envie de mettre la théorie en pratique, où à tout le moins de lire ce livre, et ainsi ensemencer le terreau. Notez que nous ne parlerons pas ci-dessous des modalités pratiques du jeûne mais seulement du mécanisme et des effets biologiques. Pour les modalités pratiques, je vous renvoie vers la rubrique des livres de ce forum. Par exemple :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – Guérissez votre corps par un jeûne intermittent, alterné et prolongé. Jason Fung, MD – écrit avec Jimmy Moore, écrivain.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] – By Joel FUHRMAN, MD.

                                                                       X
PS: Le lien de la vidéo ARTE complète est donné dans le post suivant, grâce à Proserpine. 


Dernière édition par Luc le Jeu 15 Aoû 2019 - 21:46, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Mer 14 Aoû 2019 - 9:39

En cours …
La suite, à venir ...

Lien de la vidéo ARTE, complète, transmis par Proserpine (vidéo ARTE 56')
C'est en français, sous-titré en espagnol si on active les sous-titres.

NB: Attendez le compte-rendu de la vidéo, avant de vous lancer (éventuellement) pour en savoir davantage, car il y a des contrindications.
ici, le but est d'informer.
Mais nous savons tous, par expérience, qu'il faut procéder par palier: S'informer, éveiller l'intérêt, cogiter et réfléchir, laisser faire son cheminement, avant de passer pour certains à la pratique.
Il y a des modalités d'usage. On en reparlera.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Mer 14 Aoû 2019 - 18:30

Compte-rendu (larges extraits).
NB: Il y aura un pdf et / ou un docx pour les lecteurs qui sont intéressés, déjà inscrits sur le forum, avant la fin de ce post. Avec le texte complet, surlignés dans le docx (125 pages, le livre ).


Dernière édition par Luc le Mer 14 Aoû 2019 - 19:47, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Jeu 15 Aoû 2019 - 10:19

Introduction

Après être remonté à l'origine de la pratique du jeûne, Thierry de Lestrade explore les cures actuelles, depuis le lac Baïkal (Russie) jusqu'en Allemagne. On y découvre aussi les travaux de l'américain Valter Longo, censés améliorer les chimiothérapies par le jeûne... chez la souris, dans un 1er temps, puis plus récemment chez l’homme.

Si l’on transpose les modalités de l’expérience de la souris à l’homme, il faudrait jeûner quatre à cinq jours pour optimiser les résultats. Cinq jours ! Cinq jours pour minimiser les effets secondaires d’une chimiothérapie, pour créer une adaptation métabolique.

Oui, mais diront la plupart des gens, comment vais-je vivre cette expérience. Il est légitime d’avoir peur, d’appréhender ce changement … Qui est prêt à se priver volontairement de nourriture ? Qui connaît à l’avance la réaction de son corps ? Cela fait peur, à juste titre, car nous avançons en pays inconnu, ou presque, dans notre société d’abondance …

Peur des carences, peur de manquer d’énergie, peur des effets de la détox, peur de perdre du muscle, peur de reprendre du poids après un jeûne, etc. ça fait bcp d’inconnues pour certaines personnes. « J'aime trop manger ! » « Je ne pourrais jamais tenir le coup toute une journée ! », diront les autres.

Tout ça est bien légitime. A chaque question, il y a une réponse adaptée. La peur est souvent liée à une situation que l’on ne comprend pas bien, que l’on ne maitrise pas convenablement. Nous allons essayer de démystifier tout cela, sachant que le barrage inconscient ne sera pas levé en une seule étape. Il faudra d’abord apprivoiser le concept, voir comment l’organisme réagit en mode lipolyse (sans ou avec un apport très modéré de glucides), si le foie fonctionne bien aussi (élimination des toxines).

Il paraît approprié de répondre d’abord à cette question : Jeûner est-il dangereux? Si on a pu observer dans le corps, de manière objective, scientifique, les effets du jeûne, sont-ils bénéfiques et reproductibles, dans quelles circonstances ? Pourquoi les médecins, qui ne sont pas idiots, ne le pratiquent-ils pas ? » Eh oui, pourquoi ? C’est là que s’impose le point de vue historique, que Lestrade a très bien développé dans son docu, et surtout dans le  livre qui a suivi. Disons, pour simplifier, que le jeûne n’est pas brevetable (il ne « rapporte » donc  pas), et qu’il y a du corporatisme et du lobbying là-derrière. On essaye de vous faire peur…

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Comprendre les mécanismes du jeûne

Message  Luc le Jeu 15 Aoû 2019 - 10:21

La règle, c’est évidemment de soutenir l’énergie du malade pour combattre la maladie. Ne pas heurter l’organisme et activer ses forces vitales. Jusqu’au début du 20ème siècle, c’était plutôt purger et exciser le mal. Selon la vision de la médecine, seule une intervention énergique, menée grâce à l’action de médicaments puissants / agressifs – voire avec une saignée – seul ce type d’intervention étaient supposé être capable de terrasser la maladie. Le corps restait / reste un champ de bataille pour certains praticiens. Même s’il existait / existe une voie médiane, par exemple avec l’homéopathie. Alors vous imaginez assez bien le changement de paradigme : D’un côté, on terrasse et on extirpe le mal (allopathie); de l’autre on évite de heurter de front et on stimule les défenses de l’organisme en vue de retrouver l’équilibre initial (homéostasie). Je caricature qque peu, pour les besoins de la démonstration ; je le concède volontiers, mais à peine, diront certains. Tout est dans la nuance, encore une fois.

Comprendre les mécanismes du jeûne

Sans apport extérieur, le corps va puiser dans ses réserves. Dans quels tissus, dans quels organes ? La question est essentielle. N’y a-t-il pas un risque que cette consommation – on parle d’« autophagie » – altère les organes vitaux ? Le danger, c’est aussi la consommation insuffisante de protéines, un constituant essentiel des muscles : si le corps consomme les protéines pendant le jeûne, il va puiser dans les muscles …

Même si ses muscles s’amincissent peu à peu, au début du jeûne, nous n’allons pas perdre en force, du moins si nous gardons un certain niveau d’activité physique, si nous n’allons pas au-delà d’un certain seuil, variable pour chaque individu. L’intégrité des fonctions neurologiques est maintenue : l’homme ou la femme peut toujours penser, décider, se mouvoir. Ce mécanisme préserve également le cœur, organe vital. (*)

Nous ne parlons pas ici d’un jeûne de 3 ou 5 jours, mais d’un jeûne supérieur à 10 à 15 jours. Certains médecins vous alarment avec une perte de masse de 30 à 50 %, du simple au double. Sans fondement. Ils ne savent pas de quoi ils parlent ou alors ils font référence à qques cas exceptionnels. Certaines personnes ne devraient pas jeuner car il y a des contraintes et des contrindications. Les nutritionnistes qui ont expérimenté un jeûne de 30 à 40 jours annoncent une perte possible de 12 à 15 %. (Cfr Francis G. Benedict, Carnegie Institute, Washington).  Mais ce sont des cas extrèmes. En réalité,  un homme en bonne santé - et j’insiste sur le “en bonne santé” – de corpulence normale – 70 kg pour 1,75 m – peut jeûner quarante jours sans problème. » En 1999, Alexandre Kokosov écrivait quant à lui, dans son manuel destiné aux médecins russes : « En moyenne, une personne pesant 70 kg possède jusqu’à 12 à 16 kg de tissu adipeux, ce qui équivaut à 100 000 à 150 000 kcal. Ces réserves sont suffisantes pour maintenir le métabolisme de base pour cinquante à soixante-dix jours. »

Certes, le risque existe, il serait absurde de le nier. La perte progressive de poids constitue un mauvais signe clinique. Mas l’histoire de l’évolution de notre espèce témoigne de notre capacité d’adaptation. Confronté à une période de famine ou de moindre abondance, l’être humain n’avait de chances de trouver de la nourriture qu’en augmentant ses capacités intellectuelles. L’évolution ayant privilégié cette réactivité, le jeûne stimulerait ces capacités. Jeûner rendrait-il plus aguerri, plus réactif ? Oui, sans conteste, selon les nombreux témoignages apportés, au-delà des 2 à 3 1er jours d’adaptation, lors du passage en mode cétose.

Répétons-le : Le métabolisme a besoin d’une petite période d’adaptation, du moins chez les personnes non encore acclimatées, céto-adaptées. Plus tard, il sera démontré que l’organisme utilise et recycle les matériaux protéiques de peu d’intérêt et où défaillants. Un recyclage, en qque sorte. Selon Françoise Wilhelmi de Toledo ce sont en priorité les protéines âgées ou dénaturées qui sont sélectionnées pour être éliminées ou transformées, comme le confirmeront d’autres collègues. (1) Il est logique de penser que, laissé en mode autonome, le cerveau choisisse de réparer ou recycler ce qui dysfonctionne. C’est du simple bon sens ! C’est de l’auto-régulation. Comme quand un animal est blessé, dans la nature, il se met en mode protection. Toutes ses forces sont dérivées vers l’homéostasie et la reconstruction. La nature a bien fait les choses…

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Carences en protéines pdt le jeûne?

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 9:15

« Les changements touchent l’ensemble du corps et la personnalité » (5)

Autolyse ou autophagie

En se nourrissant de lui-même, le corps va procéder à un véritable décrassage et recyclage et va se régénérer en éliminant ses structures usées (peau, phanères, cellules épithéliales, organes défaillants). En éliminant et en recyclant les déchets présents à l’intérieur de la cellule, l’autophagie permet à la cellule d’être en bonne santé. Au 3ème jour d’un jeûne, l’appareil digestif étant au repos, cela favorise le transfert d’énergie (système digestif mis au repos) vers le système immunitaire et l’autolyse. Notre potentiel vital est optimisé.

Le japonais Yoshinori Ohsumi, pour ses remarquables travaux sur les mécanismes de l’autophagie, mécanisme crucial pour comprendre le renouvellement des cellules et la réponse du corps face à la faim et aux infections, a reçu le prix Nobel de Médecine et de physique en 2016. Une cellule s’auto-digère, voire s’autodétruit, pour protéger l’organisme. ». Quand on jeûne, on passe d'un métabolisme fondé sur un apport de nourriture externe à un métabolisme interne lié au fait que l'organisme prélève la graisse (et les toxines qu'elle contient), la mobilise à partir des tissus adipeux pour la transformer et l'utiliser pour nourrir les cellules. Ce grand nettoyage effectué par l'organisme doit être soutenu par d'autres mesures telles que boire en suffisance, faire de l’exercice, veiller à un apport adéquat de sodium (électrolytes). Répétons-le : Il faut absolument faire de l’exercice quand on jeûne, pour aider le corps à éliminer « toutes les toxines ». On peut évidemment combiner avec un sauna pour faciliter le processus (transpiration). (6)

Notez que durant les deux premiers jours du jeûne, le système digestif étant au repos, l’organisme consomme ses réserves de glycogène. Ce n’est qu’ensuite que le jeûne provoque une « digestion interne ” de nombreux éléments cellulaires dont l’organisme se trouvera ultérieurement allégé. Entre le troisième et le cinquième jour de jeûne, la sensation de faim diminue pour disparaître entièrement. C’est surtout le 1er jour qui vous rappelle à l’ordre.

La lyse des graisses s’accompagne d’une montée des cétones dans le sang et les urines, corrélative à une légère acidose sanguine. Ceci peut provoquer quelques troubles circulatoires ou digestifs, passagers. Pour alléger cette transition, les allemands, dans leur pratique du jeûne, se différencient du mode anglo-saxon strict qui se limite à un apport hydrique ; de l’eau et rien que de l’eau.

La phase de compensation et d’équilibre : Entre le quatrième et le septième jour en général, le corps rétablit tout à coup son équilibre et l’état du patient change radicalement. La faiblesse disparaît, il se sent tout à coup fort et motivé et son moral s’améliore.

Françoise Wilhelmi de Toledo, nutritionniste et spécialiste du jeûne, préconise un apport d’eau bicarbonatée pour faciliter cette transition, si souhaité (atténuation de l’acidose). Les curistes reçoivent un jus de fruit, en fin de matinée, et un bol de bouillon salé en fin d’après-midi. Cela ralentit légèrement l’activation des émonctoires et la transition est plus douce (langue blanche, légèrement pâteuse, lors de la 1ère semaine du jeûne).

L’épargne de l’énergie dépensée habituellement dans la digestion est transférée vers le plan de l’élimination des toxines enfouies dans le mésenchyme. Notre vitalité, n’est plus prioritairement tournée vers la digestion et la neutralisation des toxines ingérées. Elle devient disponible sur le plan de l'élimination. Les reins s’activent (les urines sont foncées), les poumons éliminent les toxines du sang (on a souvent une mauvaise haleine), la peau élimine (la sueur devient plus forte). Ce sont les caractéristiques d’un corps qui se détoxine. Le jeûne guérit car il détoxique. Et nous avons intérêt à favoriser ce processus en nous activant, en gardant une certaine activité physique. Par exemple de la marche.

« Un indice de l'absence de carence en protéines est le maintien de toutes les fonctions essentielles de l'organisme: la multiplication des cellules sanguines demeure intacte; la production d'anticorps se maintient au même niveau; les protéines plasmatiques, les hormones (qui sont des protéines) et les messagers du système nerveux (neuromédiateurs) continuent d'être produits au même taux qu'en période d'alimentation; le nombre de globules rouges et la formule sanguine sont stables au cours des jeûnes longs. » (Nicole Boudreau, biologiste).

« Le corps se nourrit de ses réserves accumulées et de ses tissus les moins vitaux. Si cela est nécessaire, et jusqu'à ce que l'état squelettique soit atteint, il est capable de maintenir un équilibre entre ses éléments et ne créera pas, au-delà de l'émaciation, d'autres 'maladies de carence. Le jeûne tend à maintenir et même à rétablir l'équilibre chimique. » (Shelton). La réserve protéique d’un humain, écrit Françoise Wilhelmi de Toledo, est comparable à une forêt : si l’on a besoin de bois pour se chauffer, on ramassera d’abord les branches mortes et l’on coupera les arbres malades. Ainsi élaguée, la forêt se développera plus harmonieusement. » Ce recyclage des protéines, véritable « décrassage », est un des aspects du processus de régénération à l’œuvre pendant un jeûne.

Notez que le corps est capable de gérer cette situation tant que nous ne dépassons pas un certain seuil. Ce seuil, chez une personne avec un IMC adéquat (compris entre 19 et 25) se situe à 80 % de la masse grasse et 50 % de la masse protéique. Chez une personne obèse, il faut surveiller les constantes d’un peu plus près.

La santé, c’est l’équilibre entre la production et l’élimination des déchets.

Schématisons cette situation. La santé, c’est 5 ouvriers qui entrent les déchets (toxines exogènes, additifs de synthèse, résidus intestinaux, catabolites cellulaires, excès alimentaires) et 5 ouvriers qui sortent les déchets (foie, colon, reins, poumons, peau). Pendant le jeûne, nous produisons moins de déchets. Il n’y a que les résidus de métabolisme et les « cadavres cellulaires » (apoptose des tissus usés). Il n’y a donc plus que 2 ouvriers qui entrent les déchets et toujours 5 qui éliminent les déchets. De plus ces 5 ouvriers reçoivent 3 fois plus de vitalité. Ainsi  ils peuvent s’activer de manière optimale. Un peu trop précipité, dans certains cas (ouverture des robinets dû à un relargage non contrôlé) ; c’est la fameuse crise de guérison – health crisis – ou désencrassage.

Nous voyons donc ici que l’organisme se désintoxique. La production de déchets est réduite et l’élimination est augmentée. Après  quelques jours de jeûne (souvent 3 jours pour les habitués), le gros des déchets étant éliminé, les émonctoires se mettent eux aussi à fonctionner de manière optimale et se mettent en phase avec la production de déchets. Ils n’éliminent alors plus que les déchets produits par le corps (cellules mortes et résidus du métabolisme). (6-7)

Acidose tissulaire ?

Tout d’abord, coupons les ailes à un canard : L’acidose rencontrée en phase de cétose, lors d’un jeûne, n’a rien à voir avec l’ampleur de l’acidose présente lors d’un diabète. Dans le cas du jeûne, on note effectivement une légère acétose des urines due au catabolisme des graisses (réserves).
Mais en aucun cas le jeûneur ne présentera du sucre dans les urines. Un diagnostic facile à réaliser (via des bandelettes urinaires) pour être sûr que le jeûne se passe dans de bonnes conditions.


*) Acidose, jeûne et diabète (8)

Pour un temps court, 48 heures environ, le glucose est fabriqué à partir des protéines musculaires. Il y a donc protéolyse pendant quelques heures. C’est important de le savoir car cela justifie pleinement un repos musculaire les 2èmes et 3èmes jours d’un jeûne. On ressent d’ailleurs souvent à ce stade une sensation de jambes coupées et le besoin de s’allonger. Cette situation transitoire n’existe que le temps que la voie cétogène se mette en place. La voie cétogène est la fabrication d’énergie à partir des graisses ou lipides de réserve qui prend le relais vers le 3ème jour. Cette voie ne peut se déclencher que lorsque le pancréas est au repos et que les sécrétions d’insuline sont au plus bas. La lipolyse permet d’utiliser les acides gras des triglycérides stockés dans les adipocytes. Le foie les transforme en corps cétoniques et ils sont envoyés dans tout l’organisme comme substance énergétique.

Le jeûne agit sur l’ensemble du corps, de manière indéterminée. Peu importe la maladie. Mais comment agit-il ? Sur quelles maladies ? Les chercheurs ont pu observer qu’il fallait l’assentiment du jeûneur et une participation active. Dans le cas des maladies mentales – les hôpitaux russes ont une grande tradition à cet égard – les chercheurs ont pu observer de grandes variations dans les résultats. Par exemple, dans les délires de persécution,  60 % des patients ont vu leur état s’améliorer si la maladie est récente (moins de deux ans) ; et le pourcentage chute à 40 % pour une maladie de plus de cinq ans. Toutes les formes de maladies mentales ont été explorées et traitées, de la schizophrénie catatonique à la psychose maniaco-dépressive, en passant par l’épilepsie, les formes chroniques de la schizophrénie, les encéphalites, les dépressions post-traumatiques, les désordres endocriniens. Travail impressionnant des Russes mais malheureusement pas ou mal référencé (non traduit en anglais). Une des conclusions des chercheurs russes paraît assez étonnante au premier abord : Pour eux, le résultat favorable est moins lié au type de maladie qu’à la capacité d’établir un lien avec le malade, à l’engagement de celui-ci, enfin au degré de progression de la pathologie. C’est le lien et l’engagement qui comptent le plus. Y a-t-il moyen de créer un lien avec le malade et le faire interagir ? Si la réponse est négative, cela ne sert pas à grand-chose d’entreprendre un jeûne thérapeutique car il y aura rechute si le contexte ne change pas. (Cfr Youri Nicolaev).

« IL nous faut la participation volontaire du patient », précise Valery Gurvitch, psychiatre, élève de Nikolaev. « Les médicaments sont censés éliminer certains symptômes, les dépressions, les délires, etc. ; tandis que le jeûne mobilise toute la personnalité du malade, non seulement sa maladie, mais toute la structure de sa personnalité. Toute la personnalité change. Le jeûne agit au niveau de l’organisme entier, il a un impact sur le corps, sur tous les organes, et sur la personnalité en général. L’impact du jeûne est donc plus complet, plus intégral. Après le jeûne, on remarque souvent une bonne humeur et, dans cet état, les patients reviennent dans leur vie, à leur travail, à leur famille, à leurs études. »

Concluons par cette citation du Dr Alexandre Kokosov, directeur de l’Institut de pneumologie de Leningrad :

« Les gens aujourd’hui sont habitués à leur état passif. Ils pensent que leur médecin peut tout résoudre, alors qu’en réalité il ne peut pas grand-chose : il n’assure que 20 % de réussite, le reste dépend du patient. » Reste que le jeûne n’est pas un traitement miracle, Kokosov insiste aussi là-dessus. Les améliorations peuvent n’être que passagères et plusieurs cures sont souvent nécessaires. Dans le cas de maladies chroniques installées depuis longtemps, il n’est pas rare de devoir répéter la cure une fois par an pendant cinq ans. Mais, à chaque fois, les améliorations apparaissent plus rapidement, comme si les mécanismes d’autorégulation se réactivaient plus vite.

*) Indications et contre-indications ont été clairement définies et le ministère russe les a publiées en 1988 avec de strictes recommandations pour l’utilisation pratique de la méthode. Les voici, en résumé :

-  indications : pathologies des bronches, pathologies cardiovasculaires, pathologies estomac-intestin, pathologies endocriniennes, pathologies digestives, pathologies articulaires ou osseuses, pathologies de la peau ;

- contre-indications : cancers, tuberculose, diabète de type 1, hépatite chronique, hyperthyroïdie, thrombophlébite, anorexie.

NDLR : Ce n’est pas que le jeûne thérapeutique ne puisse pas apporter des bénéfices dans ces pathologies ; c’est juste que cela reste encore à démontrer et / ou qu’il faut se montrer plus prudent car il y a des contraintes.

Pour le docteur Stefan Drinda, qui a constaté l’efficacité du jeûne dans les pathologies auto-immunes, un type de pathologie difficile à soigner. Par exemple, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn (maladie inflammatoire chronique intestinale), la dermatose, le psoriasis, la dermatite atopique, les rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde.

« S’il n’est pas toujours possible de guérir, on arrive à stabiliser, à baisser les doses de médicaments. C’est important car, surtout dans le cas des anti-inflammatoires non stéroïdiens, les effets secondaires ne sont pas négligeables. » Qu’est-ce qui est donc à l’œuvre ? Parmi les hypothèses que le docteur Drinda aimerait soumettre à des recherches, l’étude de l’intestin est celle qu’il souhaiterait privilégier : « Il faut savoir que la plus grande surface avec laquelle nous communiquons avec l’environnement, ce n’est pas la peau (2 m2) ni le poumon (80 m2), c’est l’intestin, avec 400 m2 environ ! La mémoire immunologique se trouve dans l’intestin, on peut facilement le démontrer grâce à des études histologiques de l’intestin, elles existent. Et, par une mise au repos total du tractus intestinal, vous faites une remise à zéro sur ce front immunologique. Cela pourrait expliquer l’efficacité du jeûne sur les maladies auto-immunes. »

Le système immunitaire lié à notre système digestif représenterait en effet 80 % de notre immunité. Avec l’arrêt de l’alimentation (donc de l’ingestion de substances potentiellement antigéniques), le système immunitaire peut se rééquilibrer et s’occuper de chantiers tels que tumeurs, stases cellulaires, protéines dégénérées ou pathologiques. « Il en résulte une diminution spectaculaire des inflammations chroniques, des manifestations allergiques et de l’état de fatigue chronique », écrit Françoise Wilhelmi de Toledo, dans son ouvrage, L’Art de jeûner, Editions Jouvence, Bernex, 2005, 60 pages.


Dernière édition par Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 9:19, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Régime & Jeûne - Perte de poids et yoyo

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 9:18

*) Perte poids et yoyo

Chez les sujets en surpoids et les obèses, les résultats à long terme peuvent se révéler assez souvent décevants chez un tiers à 50 % des sujets : Ils reprennent le poids perdu, et souvent un rab de 10 %, dans les années suivantes. Pourquoi ? L’ensemble des études décrit un scénario assez semblable : un jeûne bien vécu marqué par une baisse significative de poids (très couramment de 20 kg à 30 kg), suivi par de grandes difficultés à maintenir l’amaigrissement. Cela s’explique en partie par la baisse du taux métabolique de base.  Pendant le jeûne, l’organisme apprend à dépenser moins d’énergie, à brûler moins de calories et il garde ce taux abaissé après le début de la réalimentation. Si l’on reprend son régime antérieur, la prise de poids est inévitable. Il y a donc une transition à respecter. Il faut laisser le temps au cerveau de s’adapter.

Notez que si vous pratiquez le jeûne alterné (ou fractionné), ce type de problème disparaît. (Cfr Youri Nicolaev). C’est ce type de jeûne thérapeutique que le Dr Nicolaev pratiquait avec ses patients obèses : un premier jeûne de dix à quinze jours, suivi d’une réalimentation hypocalorique de même durée. Importantissime cette phase de consolidation. Puis ensuite on fait suivre d’un deuxième jeûne de dix à trente jours (selon l’adaptation et les capacités du patient), suivi d’une diète adaptée de même durée.  Ainsi le patient ne reprend pas de poids à la rupture de jeûne. Le traitement se poursuit ainsi jusqu’à dix à douze alternances jeûne/réalimentation hypocalorique, avec une interruption de trois à quatre mois après six à huit alternances. . Pendant tout le temps de la cure, les patients sont sous surveillance médicale et diététique, avec un contrôle des électrolytes.  Ils s’habituent ainsi à respecter des règles alimentaires rigoureuses. En outre, ils bénéficient de tout le protocole habituel du « RDT » défini par Nikolaïev (*): bains, massages, lavements intestinaux, exercices physiques, jeux collectifs. Un jeûne prolongé et supervisé médicalement d’un patient obèse peut être une thérapie sûre. Le jeûne thérapeutique peut aussi être efficace si le poids idéal est atteint. Il y a donc des médecins qui vont ainsi clairement à l’encontre de l’« opinion générale qui veut qu’un jeûne prolongé soit à risque ». Car il y a eu des accidents, ne le nions pas. Si vous traversez la rue en dehors du passage clouté, c’est à vos risques et périls !

Faut-il pour autant faire porter la responsabilité de ces décès à la pratique du jeûne ? Oublier que, pour la plupart de ces patients, la tension artérielle et les paramètres sanguins se sont normalisés, que certains diabétiques ont arrêté toute médication pendant la cure, que les douleurs articulaires venaient à disparaître… (9)

*) RDT = régime de décharge thérapeutique. Protocole de suivi du jeûne.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 9:20

A suivre:
Lunettes roses : une bonne humeur qui ne se dément pas
Clic sur ce lien si vous voulez zapper les commentaires qui suivent:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 10:30, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  darky35 le Ven 16 Aoû 2019 - 9:48

Pour les problemes de poids, on se penche de plus en plus vers des pistes qui semblent prometeuses, le microbiote, (selon les souches) facteur favorisant ou défavorisant l'absorption des nutriments.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


L'alimentation, beaucoup de gens ont une nutrition basée sur les céréales et produits laitiers + produits transformés et sucrés, (jus de fruit, compotes, desserts, etc...). Le microbiote évolue fonction de ce que l'on mange et dicte ensuite sa loi par le biais de certaines souches, dont le candida, qui provoque des appels au sucre. A terme, cela induit une prise de poids, (masse graisseuse) augmente les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires, d'insuffisance, rénale et hépatiques, etc...(et accessoirement, de dysbiose)

On peut aujourd'hui faire évoluer notre microbiote, certaines souches peuvent aider à obtenir des résultats significatifs, à condition toutefois de ne pas se sédentariser, le manque d'activité physique (activation des cellules AMPK) est aussi un facteur prédominant, qui conduit aux maladies ci-dessus. Je suis moi-même un gros fan de ce qu'il ne faut pas manger et je suis la preuve vivante qu'une alimentation qui apporte ce qu'il faut (proteines, acides gras, légumes, oleagineux, etc...) développe de la satiété, (pas de fringales entre les repas avec une periode inter-digestive de 14 h+/jour) et jugule totalement les appels au sucres.


Dernière édition par darky35 le Ven 16 Aoû 2019 - 12:30, édité 1 fois
darky35
darky35
Accro
Accro

Messages : 173
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 10:00

darky35 a écrit:Pour les problemes de poids, on se penche de plus en plus vers des pistes qui semblent prometeuses, le microbiote, (selon les souches) facteur favorisant ou défavorisant l'absorption des nutriments.
Oui, il y a des pistes sérieuses qui vont dans ce sens.
Extrait:
Régime favorable
Un régime riche en polyphénols et pauvre en probiotiques est favorable pour perdre du poids à cause de l’interaction intestinale sur le microbiote.
Il y a 2 points essentiels à prendre en considération : Les firmicutes ont une capacité enzymatique moindre, proportionnellement parlant, que les bacteroidetes à dégrader les polysaccharides ; les firmicutes sont davantage réprimés que les bacteroidetes par les composés phénoliques aux propriétés antimicrobiennes. Les Bacteroidetes ont donc une meilleure capacité d’adaptation avec un régime avec fibres issus des fruits et légumes.

Par conséquent on peut dire que le thé vert, les  fruits et le vinaigre de vin ou de cidre peuvent augmenter la population de bacteroidetes et changer la microflore, via les polyphénols.
Nous savons que la population de bacteroidetes est anormalement basse chez les personnes obèses. Les produits laitiers, via les bactéries lactobacillus, favorisent la prise de poids.
Par contre les aliments riches en polyphénols (fruits et légumes, thé vert) peuvent significativement aider les obèses, pour les raisons citées ci-dessus (meilleur capacité d’adaptation des bacteroidetes).

Mais tout cela reste théorique. Chaque individu a une capacité d’adaptation différente. Tout dépendra souvent de la capacité à dégrader enzymatiquement les polysaccharides, selon le type de bactéries présentes dans l’intestin. Ainsi, 85 % des anthocyanines des myrtilles atteindront la 2ème partie de l’intestin (dose-dépendant des polysaccharides). (4)

Ci-dessous, nous voyons une diète riche en fibres ou non (avec viande dans le 2ème cas) chez une personne sans problème particulier. Elle a modifié son rapport Bacteroidetes / firmicutes (en rouge) en supprimant les fibres et en mangeant davantage de viande. Cela signifie seulement que cette personne s’est adaptée. Le microbiote évolue en fonction du régime.
Suite sur le lien:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty jeûne et hormones

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 10:29

*) Lunettes roses : une bonne humeur qui ne se dément pas

Une question centrale demeure : y a-t-il une explication biologique à ces bouleversements ? Michalsen a clairement observé des changements hormonaux importants : hausse du cortisol (effet anti-inflammatoire), baisse de l’insuline (normal, il y a moins de sucre dans le sang) et des hormones thyroïdiennes T3 et T4 (ce qui entraîne une baisse du taux métabolique de base : on dépense moins d’énergie). En relation avec l’humeur, il a noté une hausse de la dopamine (effet euphorisant) et de la sérotonine, cette hormone - appelée un peu familièrement l’« hormone du bonheur » - en lien avec des états de calme intérieur et de sérénité. La production des corps cétoniques peut être aussi une cause possible, tout comme la mise en œuvre dans le cerveau, dès le début du jeûne, de mécanismes cellulaires de résistance au stress (10).

A suivre : Adaptation génétique

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Adaptation génétique en cas de jeûne. Valter Longo

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 10:38

*) Adaptation génétique

Pour la grande majorité des organismes vivants, l’environnement normal est celui où la nourriture fait défaut. Cette situation est entrecoupée par des périodes où elle devient accessible, suivies de nouveau par un état de manque. Notre organisme est donc programmé génétiquement pour alterner les périodes d’abondance et de pénurie ou disette.  Sauf que la technologie et les ressources stockées nous permettent de contourner la contrainte des saisons. Nous ne nous contentons plus des apports de notre jardin potager et de la basse-cour Wink 

Dès 1994, Longo supposait déjà que la cellule changeait son mode de fonctionnement pendant le jeûne, pour basculer sur celui de « conservation et protection » : l’énergie disponible étant moins importante, la cellule ne l’utilise plus pour la croissance et la reproduction, mais pour la préservation. La cellule devrait donc ainsi pouvoir se défendre contre le stress oxydatif ou les altérations de l’ADN, deux mécanismes majeurs du vieillissement. Elle devrait aussi pouvoir se protéger contre l’invasion d’un poison dans l’organisme. Comment le prouver ? C’est plus de dix ans plus tard qu’il réalise l’expérience.

Les détails de son expérience, réussie, sont relatés dans le livre de Lestrade. « On a de bonnes bases pour penser que le jeûne agit de la même manière chez l’humain que chez la souris. Les mécanismes de réponse ont été mis en place il y a très longtemps, les gènes qui sont en jeu sont des gènes semblables. Bien sûr, il faut passer maintenant à l’expérimentation humaine. » Et essayer de comprendre comment ces mécanismes biologiques se produisent. Quelle est l’action du jeûne sur les facteurs de croissance, comment diminuer le stress et l’engorgement du foie …

Qu’a démontré Longo ?

Le jeûne provoque un changement majeur dans le système de création des cellules sanguines : les cellules-souches hématopoïétiques (sanguines) se mettent à se multiplier pour régénérer le système immunitaire. Comment est-ce possible ?

            Dès le début de son action, le jeûne éteint l'expression d'une enzyme clé dans le processus de croissance et de vieillissement (l'enzyme pkA). La mise sous silence de cette enzyme entraîne une diminution radicale des facteurs de croissance dans le sang (les fameux IGF-1 qui stimulent la croissance des cellules cancéreuses) et dans le même temps envoie un signal de mise en action aux cellules souches. C'est ainsi que le processus de régénération se met en route.

Quand on parle de régénération, le mot n'est pas trop fort. » Le processus se passe en deux temps. Pendant le jeûne, le nombre de globules blancs s'abaisse mais les cellules qui disparaissent sont en priorité les cellules endommagées. « C'est donc un vrai nettoyage qui s'effectue, avant le remplacement par des cellules nouvelles. »

Les implications de cette découverte sont larges. Elle conforte l'hypothèse que le jeûne peut être un outil efficace pour combattre l'immunodépression induite par le traitement chez les patients sous chimiothérapie. Donc de mieux le supporter. Selon Tanya Dorff, qui supervise les essais cliniques sur un groupe de patients atteints de cancer au Norris Hospital de Los Angeles, les premiers résultats de ces essais confirment les conclusions des expériences animales. Elle trouve également une application naturelle pour lutter contre le processus de vieillissement. En effet, avec l'âge, la diminution du niveau des défenses immunitaires nous rend plus vulnérable aux maladies. Ces cycles de jeûne, en régénérant notre système immunitaire, permettraient donc de mieux résister aux maladies, donc de vivre plus longtemps en bonne santé.

            Mais cette découverte ne concerne pas seulement les plus âgés ou les malades, elle s'adresse également à tous. Selon Longo, un seul cycle de quatre à cinq jours de jeûne tous les six mois devrait suffire à une personne en bonne santé pour régénérer son système immunitaire ! Et, dans l'esprit du chercheur, ce n'est encore qu'un premier pas. « Nous sommes en train de chercher pour voir si ces effets de régénération sont aussi applicables à d'autres systèmes et à d'autres organes, pas seulement pour le système immunitaire », nous déclarait-il au moment de la publication de l'étude en juin 2014.

Longo et Mattson se rejoignent sur l’essentiel. En 2014, ils ont d'ailleurs signé ensemble un article remarquable, un résumé lumi­neux des différentes études menées en biologie moléculaire sur le jeûne.

Voici le premier paragraphe de sa conclusion : « À partir des résultats des études faites sur l'animal et sur l’homme, nous concluons que le style de vie qui incorpore le jeûne périodique pendant la vie adulte a un grand potentiel pour optimiser la santé et réduire le risque de nombreuses maladies chroniques, particulièrement pour ceux qui sont en surpoids et sédentaires. Des études animales ont apporté des résultats solides et documentés sur les effets reproductibles du jeûne sur des indicateurs de santé tels qu'une plus grande sensibilité à l'insuline, un abaissement de la pression artérielle, de la graisse corporelle, du taux des IGF-1, du taux d'insuline, du taux de glucose, des lipides athérogènes [le « mauvais cholestérol »] et de l'inflammation.

            « Le jeûne peut corriger le processus pathologique et améliorer le résultat fonctionnel dans les modèles animaux pour des troubles qui incluent l'infarctus du myocarde, le diabète, la crise cardiaque, la maladie d'Alzheimer ainsi que la maladie de Parkinson. L'un des mécanismes généraux d'action du jeûne est, par le stress modéré qu'il induit, de déclencher des réponses cellulaires adaptatives, qui induisent une meilleure capacité pour faire face à un stress plus important et pour contrer les processus pathologiques. De plus, en protégeant des cellules des altérations de l’ADN, en supprimant la croissance cellulaire et en favorisant la mort des cellules endommagées, le jeûne pourrait retarder et/ou empêcher la formation et la croissance de cancers. » (11)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 10:39

Faire connaissance avec le jeûne thérapeutique
La prévention doit prendre le pas sur la réparation. La « sanogénèse » sur la « pathogénèse ».

       Bien que l’INSERM (*) admettent depuis assez récemment que « des présomptions d'effets bénéfiques du jeûne existent, ils nécessitent de se voir démontrés scientifiquement par de nouvelles études (…) dont la méthodologie idéale reste à définir. (…) Dans ce contexte, le jeûne médicalement encadré semblant bénéficier d'une relative sécurité, il est important que la médecine officielle s'applique à l'étudier et le mieux connaître (comme d'autres thérapies non conventionnelles), aussi bien pour intégrer ses bénéfices potentiels et accompagner une demande croissante que pour prévenir ses dérives. »


*) INSERM = Institut national de la santé et de la recherche médicale  en France, organisme officiel.

« Un vrai changement de ton. Car je n'imagine pas qu'une telle conclusion eût pu être écrite il y a cinq ans à peine », dixit Lestrade.

            On regrettera certes la prudence qu'on peut trouver excessive, on regrettera surtout l'exclusion des études sur l'animal. S’il y a loin de la souris à l'homme, c'est faire fi de la compréhension des mécanismes cellulaires qu'ont mis au jour Valter Longo et nombre de ses collègues.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Schéma d'un jeûne thérapeutique

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:00

Voici des points de repère. Ce sont des suggestions perso (déduite de la lecture du livre), que l’on peut adapter selon son ressenti. Attention à la sortie du jeûne si vous ne voulez pas reprendre trop vite. Il faut penser à stabiliser et informer le cerveau que vous n’êtes plus en mode économie.

1ère approche du jeûne

Faites d’abord un bilan des électrolytes avant de commencer un jeûne thérapeutique de 10 à 15 jours. C’est superflu pour un jeûne de 3 à 5 jours.

Assurez-vous d’abord que vous êtes capable de fonctionner en mode lipolyse. Commencez par exemple avec un régime 5.2 ou 16.8

Si cela se passe bien, vous pouvez tenter un jour de jeûne par semaine, avec un jus d’orange fait maison vers 10 -12 H et un bol de bouillon de volaille (bone broth) en fin d’a.m. Ou bien vous décidez de vous lancer directement vers un jeûne hydrique de 2 à 3 jours. Il ne faut pas être trop rigide, lors d’un jeûne. Vous vous adaptez aux circonstances, surtout pour déterminer quand rompre le jeûne, en fonction du ressenti. Informez-vous bien avant sur la nécessité de bien vous hydrater, pour évacuer les toxines, et l’importance d’un apport complémentaire de sodium, 2 gr de sel, matin et soir, à partir du 2ème jour (aldostérone). Le bouillon léger est la boisson idéale, à ce propos.


*) Modèle pour un jeûne de 3 à 5 jours

1er jour, sans viande

2ème jour avec seulement des fruits et des légumes (pas de légumineuses, ni de légumes racines car souvent trop riches en glucides (on évitera de dépasser 20 gr de glucides avant que la cétose ne se déclenche. Jusque 40-50 gr de glucides, ça reste acceptable.

3ème au 5ème jour : début du jeûne hydrique. Là vous pouvez prendre du sulfate de magnésium pour accélérer la purge, si souhaité (facultatif). Des sels de Glauber, par exemple. C’est du sulfate de sodium, recommandé par Andreas Moritz, comme laxatif. 30 gr dans un verre d’eau, en 1 ou 2 fois. Se vend par pot de 100 gr. Le sulfate apporte du souffre, utile dans le processus de détox.

4ème et 5ème jour : Sortie du jeûne. Pas de viande avant le 6ème jour (petite portion de poisson blanc ou des crevettes). Modérez très fort les graisses jusqu’au 7ème jour.

Remontée progressive des calories à 60 puis 80 %, avec un jour sur deux à 60%.


*) Modèle pour un jeûne de 15 jours, sortie comprise (10 + 5).

Idem que le modèle 3 à 5 jours sauf pour la sortie. Le nbre de jours de sortie passe à 5 jours. On alterne aussi pour la remontée en calories mais sur un laps de temps plus long. Egal à la durée du jeûne, au minimum, si vous ne voulez pas reprendre trop fort (et éviter ainsi l’effet yoyo) (métabolisme ralenti).


*) Adresse utile pour faire une cure encadrée (avec suivi médicalisé): Clinique Buchinger à Überlingen (Allemagne), sur les rives du Lac de Constance. Dirigée par Raimund Wilhelmi, et son épouse, le docteur Françoise Wilhelmi de Toledo.

D’autres suggestions peuvent être faites, si vous avez eu des échos.


Dernière édition par Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:25, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Bilan sanguin pdt le jeûne: Ionogramme

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:01

*) Analyse des électrolytes et  jeûne

Ionogramme sanguin : sodium (Na+), potassium (K+), chlore (Cl-), calcium (Ca), magnésium (Mg) phosphates (P), associés aux dosages plasmatiques des bicarbonates et des protéines (créatinine, albumine,) (urée et acide urique)

+ Glucose  et Hb1Ac, Fer sérique et ferritine

+ Leucocytes et plaquettes

TSH T4L T3

Testostérone, cortisol, ACTH, prolactine


Dernière édition par Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:09, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:01

Sources et références

1) Ce sont les protéines âgées ou dénaturées qui sont sélectionnées pour être éliminées ou transformées. Françoise Wilhelmi de Toledo. (Cfr livre de Thierry de Lestrade)

2) Short-term fasting induces profound neuronal autophagy

doi: 10.4161/auto.6.6.12376


Les protéines issues de l'autolyse des tissus endommagés sont recyclées (peau, phanères et cellules épithéliales).

3) Francis Carter Wood. « Notes on Tumors »

« Il n'est pas de changement dans le métabolisme plus propice à entraîner l'autolyse d'une tumeur, maligne ou non, que celui provoqué par le jeûne. »

4) L'autophagie est un processus biologique qui joue un rôle clé dans la capacité de votre corps à se détoxifier, se réparer et se régénérer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

5) Effets secondaires Changements métaboliques

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

6) Régime et restriction calorique. Zoelho

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

7) Le corps s’adapte. La vitalité est alors disponible pour bouger plus ! Par Thierry Ledru, instituteur de formation et écrivain.

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

8 ) Acidose, jeûne et diabète

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

9) Ernst J. Drenick et al., « Prolonged starvation as treatment for severe obesity », JAMA, n° 187, 11 janvier 1964, p. 100-105.

10) Guillaume Fond, Alexandra Macgregor, Marion Leboyer, Andreas Michalsen, « Fasting in mood disorders: neurobiology and effectiveness. A review of the literature », Psychiatry Research, janvier 2013.

11) DOI: 10.1016/j.cmet.2013.12.008

 Valter D. Longo et Mark P. Mattson, « Fasting: molecular mechanisms and clinical applications », Cell Metabolism, vol. 19, n° 2, 4 février 2014, p. 181-192.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Ven 16 Aoû 2019 - 11:20

Lien pour le téléchargement du livre (125 pages)
Choix entre un pdf (original mais sans la postface du livre, importante) ou le fichier docX, surligné (compressé en .rar). Disponible 7 jours.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

NB: Le livre met en perspective l'histoire du jeûne. C'est bcp plus que ce qui est proposé ci-dessus, qui n'est qu'une vue partielle.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  darky35 le Ven 16 Aoû 2019 - 12:27

Merci pour cet article et pour le lien Wink
darky35
darky35
Accro
Accro

Messages : 173
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Protection du foie en cas de chimio

Message  Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 12:22

Protéger le foie et les reins contre la toxicité des médicaments ou d’une chimio.
Toxines => Phase I => Stade intermédiaire => Phase II => Résidus éliminés
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Lors du traitement d’un cancer par chimio, un produit toxique est injecté pour réduire la taille de la tumeur. Le foie est alors soumis à rude épreuve car il doit neutraliser les toxines et les reins doivent les éliminer. Lorsque foie est débordé, les toxines tournent en rond et les effets secondaires sont amplifiés.
Nous allons voir quelles sont les molécules qui peuvent assister le foie dans la phase 1 (oxydation) et la phase 2 (conjugaison), avec le plus d’efficacité, et entraîner le moins d’effets résiduels.
Notez qu’il faut absolument anticiper les effets secondaires « résiduels », sinon ce sera l’écœurement assuré dû à la saturation.  A ce niveau, ce qui rend très bien, c’est un jeûne hydrique de 2 à 3 jours avant et 1 jour après la chimiothérapie.
Outre un apport hydrique adéquat et une pratique physique saine (sudation), voici les molécules utiles le plus souvent recommandées pour assister le foie.


Dernière édition par Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 14:46, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Nutriments utiles pour assister le foie

Message  Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 12:24

Molécules utiles pour assister le foie
- NAC (N-acétyl-cystéine). 600 mg
Le glutathion (GSH) est présent dans presque chaque cellule du corps. Il est synthétisé dans l’organisme à partir de trois acides aminés : la glutamine, la glycine et la cystéine. Cette molécule contient du soufre qui donne au glutathion sa capacité biochimique (groupe thiol) à neutraliser les toxines. Le GSH est la principale ligne de défense du corps contre les substances nocives. Le GSH alimente l’enzyme GSH peroxydase.
Supplémentation en glycine (au moins 2 gr par jour), cystéine (acétyl cystéine – au moins 200 mg par jour). Conseil de Julien Venesson, en général.
Lors d’une étude pilote, on a trouvé que la prise d’un supplément de NAC et de l’acide aminé glycine aidaient dans la production d’enzyme détoxifiantes. La NAC est en effet nécessaire à la synthèse du glutathion et de la taurine, deux substances indispensables à la détoxification. La taurine est nécessaire à la fabrication de la bile, qui élimine les déchets liposolubles. Des études ont montré que de faibles niveaux de glutathion sont synonymes d’un moins bon fonctionnement du foie avec pour conséquence une augmentation des quantités de toxines circulant dans l’organisme. (*)
Si vous mangez peu de viande, comme il est souvent conseillé, préalablement à une chimio, il faut veiller à un apport adéquat des acides aminés soufrés, la méthionine et la cystéine. Les végétariens devraient être attentifs à cette situation. On pensera aux lentilles, haricots, pistaches, amandes et la famille des crucifères.
*) De Flora et al. In vivo effects of N-acetylcysteine on glutathione metabolism and on the biotransformation of carcinogenic and/or mutagenic compounds. 1985, Carcinogenesis ; 6: 1735-1745.
ALA (Acide Alpha-Lipoïque) 600 mg. 100 mg toutes les 3 heures.
C’est mieux avec de l’ALA retard (Time release ALA) Prise toutes les 8 heures, par ex à 7H - 15H - 23H), on couvre la journée entière et la nuit avec un flux continu !
L’acide R-alpha-lipoïque est la forme biologiquement active de l’acide alpha-lipoïque. R-ALA (sodium R-lipoate) offre la meilleure absorption.
La régénération du glutathion dans l'organisme dépend de certains éléments fournis par l'alimentation, dont le sélénium et le zinc, la vitamine C, la vitamine E, l'acide alpha lipoïque et quelques autres antioxydants.
CoQ10 : 300 mg. 200 mg + 100 mg de d’ubiquinol, à un repas avec un peu de matière grasse, matin et midi. Apporte de l’énergie au niveau mitochondrial.
Vitamine C (acide L-ascorbique) : 500 mg à 2 gr, selon le moment de la cure. Attention au N° de CAS CAS 50-81-7.
Sélénium. 200 à 400 mcg (en deux fois). Au moins 2 formes. 200 mcg pour recharger. 400 mcg en cure de désintox.
SAMe : Facultatif, mais si vous ne mangez pas des crucifères, cela facilitera la production des composés soufrés.
L-glutamine : facultatif mais ça facilitera la fabrication de glutathion (5 mg)
Choline : Chouchouter la bile avec un apport adéquat de choline. 250 mg
Zinc : 30 mg de zinc chélaté (avec un acide aminé, par exemple du bisglycinate de Zn) si vous ne mangez pas de viande rouge. Attention à l’apport de cuivre si vous prenez du zinc à plus d’un repas. Pas en même temps qu’un laitage si apport > 40 mg de Ca (biodisponibilité).
Rétinol (vitamine A) : 10.000 UI une fois par semaine de rétinyl palmitate ou acétate.
Vitamine E (au moins 2 sources : alpha et gamma-tocophérols) : 2x/sem. 400 mg tous les 3 jours.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 12:26

*) Anticiper avec une cure de phytothérapie
Chouchouter le foie
Il existe deux plantes majeures de la réparation du foie : Le chardon-marie et le desmodium. Ils favorisent la régénération des hépatocytes, les cellules du foie, sans être fatiguant, contrairement aux « nettoyants ». On utilisera l'un, l'autre ou le mélange des deux pendant toute la cure sans hésiter. Je préfère une alternance, par cycle (cure)
Le Chardon-Marie avec sa silymarine, un flavonoïde qui possède des propriétés de protection des fonctions hépatiques grâce à un effet anti-radicalaire et antioxydant puissant. Elle facilite le nettoyage et la régénération du foie, qui souffre énormément des métaux lourds. Elle fait monter le niveau de glutathion dans le foie augmentant ainsi sa capacité de détoxification. On trouve aussi du chardon-Marie contenant 50 % de silymarine, toujours vérifier que le pourcentage de la substance active (sylimarine) est bien précisé. Normalement une capsule de 250 mg standardisée à 85% contiendra 150 mg de silymarine. Suivez les indications du fabricant pour la posologie. Souvent 500 mg de chardon-Marie standardisé à 85%.
Le desmodium. Il est Hépato-protecteur, anti-oxydant, anti-radicalaire et se révèle remarquablement efficace dans les hépatites aiguës. Expérimentalement, il a fait la preuve de son efficacité protectrice de la cellule hépatique dans l'hépatite toxique, et une étude clinique a montré une normalisation rapide de l’ictère, des transaminases et de la bilirubine chez les malades atteints d’hépatite B.
Préférez une forme liquide, si possible, en cure de 7 à 10 jours. Par exemple, sous forme de décoction.
Pour varier, vous pouvez aussi utiliser l’artichaut, pour stimuler le travail du foie. Mais cela suppose un niveau d’énergie suffisant.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 12:27

*) Nutrition utile
Lorsque le foie est surchargé, le patient n’a pas vraiment envie de manger. Pourtant il faut éviter d’arriver au stade de la cachexie (amaigrissement excessif).
Un apport de protéines, pour maintenir le statu quo au niveau de la musculature, sera le bienvenu. Via des protéines de chanvre décortiqué et des peptides de collagène hydrolysé. Dans un shake. 1 gr de protéine par kg de poids corporel. Fractionné et réparti en 3 prises, avec 25 gr minimum par shake.
*) Boissons
Tisanes à base de gingembre et de menthe poivrée. On varie. Bouillon de volaille fait-maison (bone broth). Jus de légumes, fait-maison, à base de carotte, gingembre, orange ou citron. Selon ce que vous supportez ou appréciez.
*) Multivitamines sans excipients beurk, dosés physiologiquement (proche des AJR), avec la plupart de ces ingrédients et un complexe de vitamines B co-enzymées, si vous ne mangez pas très équilibré ou si vous voulez recharger (cure).
Par exemple
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
*) Lien utile
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> Question : Ne pas prendre d’antioxydants pdt la phase active du traitement chimio afin de ne pas interférer avec le traitement.


Dernière édition par Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 14:44, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Purger les intestins avec un lavement au café

Message  Luc le Dim 18 Aoû 2019 - 12:29

*) Lavement au café
L’utilisation du café dans les lavements à des fins de détoxification est bien connue et pratiquée depuis de nombreuses années. Il n’y a pas de meilleur stimulant pour la production de la bile et son écoulement ultérieur que le café, pris sous forme de lavement. C’est dû à un certain nombre de substances dans le café ayant des effets thérapeutiques. La combinaison de théobromine, de théophylline et de caféine stimule la relaxation des muscles lisses, provoquant la dilatation des vaisseaux sanguins et des canaux biliaires. Ainsi, le débit biliaire augmente. Aussi, le nombre de toxines qui sont conjuguées dans la bile augmente.
Le lavement au café est inégalé dans sa capacité à stimuler le rinçage de la bile toxique et sans ce lavement les patients atteints de cancer ne seraient pas en mesure de se détoxifier à la vitesse requise pour la guérison.
Les effets du lavement au café ne sont pas les mêmes que de boire du café. Le café est absorbé par les veines mésentériques qui desservent le colon, et elles s’écoulent directement dans la veine porte qui pénètre dans le foie. Le lavement est conservé pendant 15 minutes, période pendant laquelle il stimule les hépatocytes pour nettoyer le sang, éliminant les toxines. L’ensemble de la circulation sanguine sera recyclée à travers le foie environ cinq fois pendant cette période, permettant un nettoyage approfondi. Avec les canaux biliaires ouverts, un rinçage de la bile toxique qui pénètre dans le tractus gastro-intestinal est encouragé. Le grand volume de liquide retenu dans le côlon inférieur stimule l’activité péristaltique, ce qui assure la propulsion de la bile via l’intestin vers l’extérieur. Il est important de se rappeler que le lavement est administré pour la stimulation du foie et non pour le fonctionnement des intestins.
PS: On peut commencer avec un mélange camomille / café.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Protéger votre voie

Message  Luc le Jeu 22 Aoû 2019 - 8:38

Comment Préserver & Reconstruire votre Santé après la Chimiothérapie
Outre 2 à 3 jours de jeûne hydrique avant la chimio ou radiothérapie, + 36 H de repos du système digestif après la thérapie, pour permettre à l’organisme de mieux se défendre (*), voici qques suggestions pour soulager la surcharge du foie et éviter que les toxines tournent en rond. Après la chimiothérapie, le corps est rempli de toxines, qui peuvent rester dans votre système et continuer à faire des ravages jusqu'à ce qu'elles soient neutralisées ou éliminées.
* Voir plus bas les références:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Découvrez ci-dessous ce que vous pouvez faire pour désintoxiquer votre corps immédiatement après la fin de la chimio. Ce sont des suggestions, que vous pourrez parfois adapter selon le terrain et votre ressenti…
Assurez-vous cependant que vous êtes assez fort pour subir une détox. Vous avez besoin d’un peu d’énergie dans ce processus d’évacuation / détoxification. Consultez votre médecin ou votre naturopathe avant de vous lancer dans une détox. Vous pourriez juger nécessaire d'attendre qques semaines, si vous êtes trop faible, mais plus tôt vous commencerez à vous désintoxiquer, mieux vous vous sentirez. D’où l’intérêt de s’y prendre assez tôt dans le processus, pour éviter de trop charger la barque. Comprenez que nous allons tenter d’apporter assistance pour soulager le travail des émonctoires.  Même si vous êtes trop faible, vous pouvez toujours augmenter votre consommation d'eau, faire de l'exercice léger et commencer à prendre des jus frais. Pour en savoir plus – Juicing –continuez à lire, sur ce lien, à venir).

Notez aussi qu’il faut à tout prix éviter de prendre des antioxydants juste avant la chimio ou radiothérapie afin de ne pas contrecarrer leur action sur les cellules cancéreuses. Le timing est donc super important. Sachez aussi que toutes les études n’indiquent pas un bénéfice, chez tout le monde. Question de terrain et de timing, probablement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Voici qques suggestions, dans le détail
1. Hydrothérapie du côlon – L’hydrothérapie du côlon peut être utile non seulement après une chimiothérapie, mais également pendant les traitements permettant de soulager la terrible constipation qui résulte souvent de la chimiothérapie. Aussi pour se débarrasser de pas mal de résidus accumulés.
2. Buvez beaucoup d’eau, des tisanes – Variez vos sources. C'est le moyen le plus naturel de désintoxiquer votre corps après une chimiothérapie. Assurez-vous que votre eau de boisson est filtrée (et de préférence non obtenue à partir de bouteilles d'eau stagnante en plastique). Eau faiblement minéralisée (250 mg de résidus secs). Mettez une rondelle de citron pour agrémenter la saveur, obtenir des qualités nettoyantes et une protection antioxydante. Les tisanes phyto (avec racine de gingembre) sont également formidables pour soulager et faciliter le processus de nettoyage. Tisanes faites maison ; pas des sachets de thé car l’emballage peut être toxique. Et pourquoi ne pas essayer une infusion avec du pissenlit qui est un tonique du foie ? Pas terrible au niveau du goût (amertume).
3. Jus, du jus et encore du jus – Il semble que l’on vante un peu partout les avantages du « green juice », à base de 2 tiers de verdure et de un tiers de fruits bio (ou 60/40), mais il ne faut pas surestimer cet apport. C’est intéressant pour optimiser les apports de bases (surtout le potassium), améliorer le profil antioxydant (surtout la vitamine C) et faciliter l’ingestion de compléments alimentaires (facultatifs) afin de bien équilibrer les macronutriments.
Adaptez la fréquence et les recettes à votre goût et à la santé / tolérance de votre foie
. Essayez n'importe quelle combinaison de betterave (bon nettoyant pour le sang, mais pas trop dosé, soit ¼ de petite betterave), chou frisé, mâche, épinard, carotte, concombre, pomme, gingembre et ananas…
Les myrtilles, les fraises et les framboises sont riches en antioxydants, pas trop en sucre, et aident à nettoyer le sang des impuretés. Filtrez pour éliminer les résidus de pépins.
Lien intéressant pour des suggestions de fruits: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
Ajoutez de la poudre de protéine pour soulager la digestion, à partir de bonnes sources.
–  Chanvre décortiqué (graines de chanvre pelées / décortiquées). Par ex. Purasana 200 gr 11,99 € sur amazon.fr ou Vitacost Certified Organic Hemp Seed Shelled & Raw - 13 oz (368 g) 8,99 $. Pour varier car riche en acides gras: 25% protéines et 73 % lipides.
– Peptides de collagène hydrolysé. Par exemple myprotein.com ou vitacost peptides de collagène de protéine 20 oz. (467 gr) vitacost protein collagen peptides
–  Mix de caséine et de whey, si vous tolérez les laitages. Ne faites pas de mauvaises économie, sur les prix. Suivez les conseils des habitués / forumeurs si vous ne voulez pas d’un produit au goût beurk.
4. Faites circuler le sang. 10-15 'plusieurs fois par jour pour aider à réduire les toxines. Cela aide votre cœur à pomper, à faire circuler le sang et à éliminer les toxines de votre corps.
La meilleure chose à faire AVANT un repas ou la prise d’un jus! La marche, le cyclisme, le saut, la danse et le yoga sont autant d’excellents moyens de bouger et de détoxiquer le corps. Assurez-vous de boire beaucoup d'eau filtrée après l'exercice.
x. L'astuce de la bouillotte fonctionne toujours
Le foie est un des acteurs majeurs de la thermorégulation du corps, un vrai radiateur. Sa température normale de fonctionnement se situe aux environs de 40°. On l'ignore souvent, mais le foie est soumis à un mouvement rotatif permanent, d’une amplitude d’environ 2 cm, et au rythme d’un cycle chaque minute. Le foie bouge en permanence, s'automasse sous l’effet du diaphragme. Et ce mouvement est indispensable à la bonne circulation de la bile, du sang et de la lymphe.
Source : alternativesante.fr
5. Gérez votre stress et ouvrez votre esprit
6. Respiration profonde et massage - Méditation, yoga ou EFT - Lecture ou écoute de musique - Parler à un professionnel de la santé mentale si nécessaire. Tout ce que vous voulez mais libérez-vous. Ne gardez rein pour vous …
7. Apport de fibres – La fibre aide à amalgamer / attraper les toxines dans votre tube digestif. La fibre absorbe les toxines comme une éponge, accélère l'élimination, aide au nettoyage. La fibre naturelle est disponible à partir de fruits, de légumes et de céréales complètes, mais il existe également de nombreux produits à base de fibres sur le marché que vous pouvez ajouter à votre régime de santé. La pectine est un exemple particulièrement approprié. Essayez une carotte râpée avec du cidre de pomme biologique ou des pousses de bambou une fois par jour, avant le repas principal. 25 à 30 gr de fibres par jour. Progressivement pour aider à l’acclimatation.
8. Phytothérapie – Il existe de nombreuses « herbes » et huiles essentielles qui vous aideront à vous désintoxiquer après une chimiothérapie et une radiothérapie. Le chardon-Marie est une plante particulièrement bonne pour le nettoyage du foie. Je recommanderais certainement de demander conseil à un naturopathe avant d’utiliser des médicaments à base de plantes, car ils sont spécialement formés à la phytothérapie et, étant donné que les plantes peuvent parfois avoir des interactions médicamenteuses, vous voudriez obtenir les meilleurs conseils possibles pour vos besoins particuliers.
9. Manger des aliments bio – À ce stade, vous travaillez à la désintoxication et au maintien en bonne santé. Il est donc préférable d’éviter les aliments transformés et chargés en sucre, car ils ne faciliteront pas le processus de désintoxication. Manger des fruits, des légumes et de la viande maigre bio, comme du poisson ou de la volaille élevée en liberté ; cela est beaucoup plus propice à la préservation de tout apport de toxine supplémentaire. Tapez dans  Google "recettes d'aliments crus" “raw food recipes”  pour obtenir qques très bonnes suggestions et des recettes qui vous font envie.
10. Bains avec sel d'Epsom – Un bain de sel d'Epsom est très réparateur! L'eau chaude (40° C) ouvre les pores et aide via la transpiration à éliminer les toxines. Le sel d'Epsom est en fait du sulfate de magnésium, et ces deux minéraux contribuent à générer des enzymes qui détoxifient le corps.


Dernière édition par Luc le Jeu 22 Aoû 2019 - 8:46, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Jeu 22 Aoû 2019 - 8:40

11. Désintoxication de votre ménage – Vous n’y penserez peut-être pas, mais si vos produits de soin du corps et de votre peau sont chargés d’additifs et de conservateurs, vous les absorbez également par l’intermédiaire de votre peau. Vous ne les mangeriez pas, alors ne le mettez pas sur votre peau ou vos cheveux. Pensez aussi Feng Sui!
12. Aidez à reconstruire votre système immunitaire
- Avec un sommeil de qualité (utilisez des techniques de relaxation et de l'huile essentielle de lavande pour vous assister).
- Évitez le sucre ajouté et les aliments raffinés.
- Prenez des suppléments spécifiques, en accord avec votre thérapeute. Par exemple, ginseng panax, curcumine, ashwagandha, glyconutriments issus des aliments entiers (baies de goji ou grenade fermentée), thé vert, champignons médicinaux (bêta-glucanes), chardon-Marie (Silybum marianum), Pau d’arco (Tabebuia impetiginosa), etc.
- Attention à l’équilibre du microbiome (antibiotiques et dysbiose)
13. Mangez des fruits et légumes bio (avec un IG plutôt faible).
Ajoutez des crucifères de temps à autres pour l’apport de sulforaphane (thiols).
14. Hyperthermie – Ajoutez une bouillote sur le foie. Utilisez la lumière infrarouge. Bain de soleil chaque fois que possible (entre 10h30 et 16h30) mais pas trop longtemps (15 ’).
Selon les recherches du Dr Nobuhiro Yoshimizu, auteur du livre « The Fourth Treatment for Medical Refugees », en augmentant la température de son corps d'un degré, nous pouvons renforcer le système immunitaire de 40%, en cas de nécessité.
15. Ajoutez un peu de chlorella – Pour réduire les métaux lourds présents dans les poissons et les résidus après la chimiothérapie. (*) Donc, pas tout le temps mais plutôt ponctuellement.
16. Aide à la thyroïde : Apport de Se Mn I Mg
17. Equilibre glycémique (charge glycémique et index insulinique)
18. Pas trop de viande (1 gr par kg de poids)
19. Utiliser un supplément de protéines – Soulager le travail du foie, après la chimiothérapie (2 jours après le traitement).
20. Apport modéré de graisses (20%) mais provenant d'aliments entiers, bio. Avec de huile d’olive et des oméga-3. Faites des repas légers, toutes les 3 heures. Intercalez un jus ou un smoothie.
21. Contrôlez et planifiez les activités – Soyez actif au moment de la journée où vous vous sentez le plus alerte et énergique. Faites des petites siestes ou des pauses (15 ’) entre les activités. Faites ce que vous aimez mais moins si nécessaire. Concentrez-vous sur des activités anciennes ou nouvelles qui ne vous fatiguent pas trop, comme lire, écouter ou jardiner. Laissez les autres vous aider ou demandez de l'aide-ménagère 3 heures par semaine.
22. Apprenez à dire "non" quand certaines choses ne valent pas la peine ou lorsque vous ne voulez pas les faire.
23. Soulager la douleur – Informez-vous sur la manière de soulager les éruptions cutanées ou les cicatrices douloureuses. L'acupuncture et la kinésithérapie pourraient aider (relaxation).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Luc le Jeu 22 Aoû 2019 - 8:41

Sources et références
*) Clinical studies of STF during chemotherapy (Fasting)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
STF = Short Term Fasting (jeûner pour des courtes periodes)
To date, a few small clinical studies in humans exploring the effects of STF combined with chemotherapy have been published (Table (Table 2) [22, 131, 135–138]. . The design and results of these studies in humans are summarized below.
=> Reduction in CT-induced side effects. Reduces DNA damage in leukocytes. Reduction of IGF-1 (dose-response). Beneficial effect on erythrocytes and thrombocytes. Beneficial effect on QOL, fatigue and well-being.
CT = Chemotherapy.
QOL = Quality of Life
=> Réduction des effets secondaires induits par la chimiothérapie. Réduit les dommages à l'ADN dans les leucocytes. Réduction des IGF-1 (dose-réponse). Effet bénéfique sur les érythrocytes et les thrombocytes. Effet bénéfique sur la qualité de vie, la fatigue et le bien-être.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty chlorella et chimiothérapie

Message  Luc le Jeu 22 Aoû 2019 - 8:44

*) Chlorella chelation and chemo in cancer therapy
- The Influence of Chlorella and Its Hot Water Extract Supplementation on Quality of Life in Patients with Breast Cancer
doi: 10.1155/2014/704619
50% of the Chlorella extract group reported positive effects by the test food such as reduction of fatigue and improvements of dry skin.
- A double-blind placebo study found that regular use increases natural killer cell activity and early inflammatory response. These results may suggest a beneficial immunostimulatory effect of short-term Chlorella supplementation (which enhances the NK cell activity and produces interferon-γ and interleukin-12 as well as interleukin-1β, the Th-1 cell-induced cytokines in healthy people).
doi: 10.1186/1475-2891-11-53
- Fer et cancers : l’exemple du cancer du sein
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Les chélateurs de fer sont des molécules dont la sécurité d’utilisation chez l’homme a déjà été démontrée dans leurs indications classiques de surcharge en fer. La combinaison des chélateurs avec la chimiothérapie potentialise les effets de la chimiothérapie et pourrait être un traitement particulièrement intéressant dans les cancers du sein triple-négatifs qui sont les plus agressifs et ne bénéficient actuellement d’aucune thérapie ciblée.
- Les chélateurs de fer comme nouveau traitement différenciateur ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L’administration d’un chélateur de fer associé à la Vitamine D chez un patient leucémique a permis de corriger les cytopénies et d’induire la différenciation des blastes. La privation en fer agit en synergie avec la Vit D via l’activation des MAP-kinases et l’augmentation d’expression du récepteur de la Vit D.

*) Interesting links:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty combattre les effets secondaires du cancer

Message  Luc le Ven 23 Aoû 2019 - 9:23

Lire aussi
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> L’utilité des thérapeutiques à base de plantes est donc très importante dans la prévention et l’accompagnement des traitements traditionnels du cancer.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 7883
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade Empty Re: Le jeûne, une nouvelle thérapie ? Lestrade

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum