Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» vitamine D : zyma D ou...?
par Luc Aujourd'hui à 9:51

» Comparatif différentes formes de magnésium
par Julien V. Aujourd'hui à 9:49

» Perfect Health Diet - Jaminet
par Luc Aujourd'hui à 7:52

» Histoire drôle en image & Funny clip 7
par Luc Aujourd'hui à 7:22

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Hier à 19:49

» Journal de suivi, Edda - Je crois que j'ai le sibo
par darky35 Mer 4 Déc 2019 - 9:17

» Clés pour comprendre le fructose: Quelle place ?
par Luc Mar 3 Déc 2019 - 14:28

» Digestibilité des protéines: Score DIAAS
par Luc Lun 2 Déc 2019 - 7:45

» Effet du lait sur l'arthrose : tous les types de lait ?
par maranta Dim 1 Déc 2019 - 6:20

» Présentation de Twig
par darky35 Ven 29 Nov 2019 - 11:41

» Guérir le diabète 2
par Luc Lun 25 Nov 2019 - 8:25

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Dim 24 Nov 2019 - 11:27

» Musiques de jeux et vidéos de fin
par darky35 Dim 24 Nov 2019 - 10:11

» Vitamine D dépendante du magnésium
par jagiella Sam 23 Nov 2019 - 17:43

» Black Friday arrive ...
par Proserpine Sam 23 Nov 2019 - 17:34

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par Luc Ven 22 Nov 2019 - 15:23

» PUB et clip promo délirants ou cocasses
par darky35 Ven 22 Nov 2019 - 9:37

» Bon anniversaire lazazi fifi
par Proserpine Mer 20 Nov 2019 - 10:34

» Absorption de la vitamine D insuffisante ?
par Luc Mar 19 Nov 2019 - 10:57

» Tubes 1 pour danser & bouger
par Luc Lun 18 Nov 2019 - 12:33

» Les enzymes indispensables aux fonctions métaboliques
par Luc Lun 18 Nov 2019 - 9:06

» Présentation de Boubou
par Hérode Dim 17 Nov 2019 - 14:39

» Kao, présentation
par Hérode Dim 17 Nov 2019 - 14:34

» Bonjour de Suzume06
par Proserpine Ven 15 Nov 2019 - 11:12

» Bactériophages à la rescousse
par Luc Ven 15 Nov 2019 - 7:17

» Un très bon anniversaire Luc
par Luc Jeu 14 Nov 2019 - 11:24

» Bon anniversaire Monik
par darky35 Jeu 14 Nov 2019 - 10:51

» L'éloge du cru: Comment réconcilier alimentation et santé
par Flo Mar 12 Nov 2019 - 13:50

» Bon anniversaire Lulu
par darky35 Lun 11 Nov 2019 - 11:40

» Sport et bonne humeur
par Luc Lun 11 Nov 2019 - 11:38

» Danse du Bouddha aux mille mains
par Hérode Lun 11 Nov 2019 - 11:33

» Mange des champignons, mon amour
par Luc Lun 11 Nov 2019 - 11:33

» Journal de suivi darky35-sibo hydrogène/méthane
par Luc Sam 9 Nov 2019 - 19:47

» Goa Lin & Liu Xin Classical & Acrobatic Dance
par darky35 Ven 8 Nov 2019 - 6:55

» Histoire drôle en image 6 & Funny clip
par Luc Sam 2 Nov 2019 - 22:29

» Proposition de photo pour un avatar
par Hérode Jeu 31 Oct 2019 - 11:09

» Bonjour de gedeon15
par gedeon15 Mer 30 Oct 2019 - 22:37

» Un grand moment de tendresse...
par darky35 Mer 30 Oct 2019 - 9:54

» Joyeux anniv Mezame
par Proserpine Mer 30 Oct 2019 - 9:23

» Nouveau cadeau de la vie
par Mezame Mar 29 Oct 2019 - 23:14

» Bon anniversaire Pierrette
par Mezame Mar 29 Oct 2019 - 22:41

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Sam 26 Oct 2019 - 22:39

» Probiotique et ostéoporose
par darky35 Sam 26 Oct 2019 - 22:33

» Supplémentation en calcium inutile en prévention de l'ostéoporose
par darky35 Sam 26 Oct 2019 - 22:14

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par Proserpine Sam 26 Oct 2019 - 17:22

» Choisir un complexe vitamines B: Synthétique? Naturel?
par Luc Jeu 24 Oct 2019 - 10:18

» Présentation Lilya17
par darky35 Jeu 24 Oct 2019 - 9:44

» Certains sachets de thés libèrent des particules de plastique
par Luc Mer 23 Oct 2019 - 11:10

» Parodie de JJ Goldman: La musique est bonne
par Luc Dim 20 Oct 2019 - 20:57

» Magnésium et taurine pour le cerveau
par darky35 Sam 19 Oct 2019 - 14:00

» Le fructose induirait l'inflammation et augmenterait le cortisol
par Luc Ven 18 Oct 2019 - 23:56

» Résistance à l'insuline réversible
par Luc Mer 16 Oct 2019 - 8:06

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par Luc Dim 13 Oct 2019 - 18:45

» Articles de protection, ondes, radio, écrans, etc...
par darky35 Dim 13 Oct 2019 - 16:01

» Pain blé & épeautre
par darky35 Dim 13 Oct 2019 - 12:27

» Journal de suivi d'Alex: But Rééquilibrage du métabolisme.
par Proserpine Mar 8 Oct 2019 - 9:11

» La glycine: nous sommes en déficit de 10 gr/jour
par Luc Lun 7 Oct 2019 - 11:04

» Bon anniversaire Matogato
par darky35 Dim 6 Oct 2019 - 19:26

» La solution que vous attendiez tous....
par Luc Sam 5 Oct 2019 - 17:06

» Bon anniversaire Johnny/Bak
par Luc Ven 4 Oct 2019 - 10:45

» La réglisse et ses bienfaîts anti-inflammatoires et digestifs
par Luc Mer 2 Oct 2019 - 15:53

» Bon anniversaire jpwax
par Luc Mar 1 Oct 2019 - 10:12

» On est foutu – On mange trop !
par Luc Mar 1 Oct 2019 - 9:45

» Anne Roumanoff et l'internet
par Luc Dim 29 Sep 2019 - 20:12

» Blog nutrition du Dr Antonello D’ORO
par darky35 Dim 29 Sep 2019 - 19:25

» Plantes adaptogènes
par darky35 Dim 29 Sep 2019 - 14:15

» 8 antibiotiques naturels à essayer
par Luc Sam 28 Sep 2019 - 13:45

» L'angélique, soutien du système digestif
par darky35 Sam 28 Sep 2019 - 13:41

» Bon anniversaire Galaanes
par Luc Sam 28 Sep 2019 - 11:06

» Bon anniversaire Angely
par darky35 Mer 25 Sep 2019 - 11:02

» Au secours !
par Proserpine Mer 25 Sep 2019 - 8:35

» images png
par Hérode Lun 23 Sep 2019 - 11:33

» Bon anniversaire Bredan
par darky35 Lun 23 Sep 2019 - 10:37

» Bon anniversaire Cateli
par Luc Lun 23 Sep 2019 - 9:48

» Hypertension et spiruline
par Hérode Dim 22 Sep 2019 - 11:25

» Comprendre l'inflammation et l'impact sur les maladies auto-immunes
par Luc Sam 21 Sep 2019 - 22:25

» Jus de citron le matin
par darky35 Ven 20 Sep 2019 - 18:45

» Thiamine et Niacine pour Libérer la Production d'Énergie
par darky35 Mar 17 Sep 2019 - 10:38

» LA DEPRESSION NERVEUSE et son cortège de conséquences
par Flo Lun 16 Sep 2019 - 22:59

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Dim 15 Sep 2019 - 22:45

» Les enzymes: indispensables aux fonctions métaboliques
par darky35 Dim 15 Sep 2019 - 1:03

» Métabolisme du fer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 19:42

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 18:44

» Crêpes rapides sans gluten et sans lactose au sarrasin/lupin/Châtaigne
par darky35 Sam 14 Sep 2019 - 7:12

» Intolérances aux fromages et laitages.
par maranta Sam 14 Sep 2019 - 5:35

» Moins d'infections respiratoires et digestives
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 15:04

» Impact du microbiome
par darky35 Ven 13 Sep 2019 - 13:56

» adieu Tamtam (=Hérode )
par Luc Ven 13 Sep 2019 - 11:42

» L-Glutamine
par darky35 Mer 11 Sep 2019 - 13:13

» Posologie Psyllium
par Luc Mer 11 Sep 2019 - 11:59

» Bon anniversaire Florence
par Flo Mar 10 Sep 2019 - 23:20

» Bon anniversaire Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 12:01

» bonjour a tous - de Noa
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 11:58

» Histoires drôles & Funny clips
par Luc Lun 9 Sep 2019 - 7:12

» Petite présentation de Catpower
par catpower Sam 7 Sep 2019 - 11:51

» Cancer : Combattre les effets secondaires
par Mirzoune Sam 7 Sep 2019 - 10:28

» IPP et effets secondaires
par Luc Sam 7 Sep 2019 - 8:55

» Comment augmenter la température corporelle
par Luc Jeu 5 Sep 2019 - 14:12

» Cancer et épigénétique
par Gaffal Mar 3 Sep 2019 - 11:09


IPP et effets secondaires

Aller en bas

IPP et effets secondaires Empty IPP et effets secondaires

Message  Luc le Sam 7 Sep 2019 - 6:35

IPP : et en plus ils affaiblissent les reins…
Source : PDS 08.2019
Selon la Société savante des maladies et cancers de l’appareil digestif, 5 à 10 % de la population française adulte souffrent de reflux gastro-oesophagien au quotidien et se voient souvent prescrire des inhibiteurs de la pompe à proton (IPP). Ces médicaments sont chargés de diminuer l’acidité de l’estomac.
Et malgré ce pourcentage peu élevé de personnes atteintes de RGO, les prescriptions d’IPP vont bon train et dépassent même les recommandations officielles : « En France, 60 % de la prescription totale des IPP est faite hors autorisation de mise sur le marché (AMM) selon la Commission de la transparence de la HAS (5) ». Or ces médicaments sont efficaces à court terme mais néfastes lorsqu’ils sont pris pendant des mois ou des années : ils augmentent le risque de maladie d’Alzheimer, d’infarctus, de pneumonie et de fracture chez les personnes âgées… Une récente étude (6), menée sur une large cohorte (93 335 patients ayant connu un épisode d’insuffisance rénale aiguë et 84 600 patients souffrant d’insuffisance rénale chronique), alourdit encore le bilan des IPP.
Les résultats révèlent en effet que la prise d’IPP multiplie par 1,2 le risque d’insuffisance rénale chronique et par 4,35 le risque d’insuffisance rénale aiguë. Un bilan qui ne fait que souligner l’importance d’une hyper vigilance lorsqu’on a recours à ces médicaments… et surtout de les éviter autant que possible !
5. Olivier Reinberg, « Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : peut-être pas si inoffensifs que cela », Rev Med Suisse, 2015
6. Emily Hart, et al., « Proton Pump Inhibitors and Risk ofA cute and Chronic Kidney Disease : A Retrospective Cohort Study », Pharmacotherapy , 2019, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 8353
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

IPP et effets secondaires Empty Re: IPP et effets secondaires

Message  darky35 le Sam 7 Sep 2019 - 8:37

Les IPP permettent de gérer passagèrement une hyper-acidité, mais dans la réalité, sont souvent utilisés par les patients pour diminuer les symptômes sur le long terme. Ce qui implique des risques très importants de :

  • Cancer du foie
  • Prolifération bacterienne du grêle par hypochlorydrie (sibo/sifo), dysbiose. Je ne serais pas étonné que l'ingestion d'eaux bicarbonatées au cours des repas (St Yorre, sampelegrino, etc..) , devenu une habitude chez beaucoup, donne le même résultat


Lien original [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Traduction français

john Verona a écrit:
 Pendant des décennies, les gens ont pris des médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) tels que Prilosec OTC® et Nexium® pour traiter les brûlures d'estomac, le reflux acide, les ulcères et d'autres affections apparentées.
Mais maintenant, une nouvelle étude établit un lien inquiétant entre la prise de ces médicaments et le taux de cancer du foie en développement.  1

Que souhaitez-vous savoir


L'utilisation d'inhibiteurs de la pompe à protons tels que Prilosec OTC® et Nexium® est associée à un risque accru de cancer du foie de 80%.  Des alternatives plus sûres sont disponibles pour traiter les problèmes liés à l'estomac.
Dans une découverte choquante, l'utilisation des IPP chez les individus était associée à un risque accru de cancer du foie de 80% par rapport aux personnes qui n'en utilisaient pas.  1
Il y a déjà eu d'autres résultats inquiétants à propos de cette catégorie de médicaments.  Des études ont montré que les IPP peuvent réduire l'absorption des nutriments, provoquer une prolifération bactérienne et sont associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires, rénales et neurodégénératives du cerveau.  2-6
Les nouvelles découvertes sont les plus alarmantes à ce jour.  Alors que les IPP, qui réduisent la production d'acide gastrique, jouent un rôle dans la gestion des symptômes à court terme, la liste des problèmes troublants liés à leur utilisation à long terme s'allonge.  Maintenant, le cancer du foie a été ajouté à cette liste.
Dans cette mise à jour sur la recherche, nous passons en revue la nouvelle étude épidémiologique pour voir précisément ce que les chercheurs ont découvert, et nous explorons des alternatives sûres pour soulager les symptômes.
Faits saillants sur le cancer du foie
L'incidence du cancer primitif du foie (non métastatique provenant d'une autre tumeur maligne) a récemment augmenté de manière effrayante, tant aux États-Unis qu'au Royaume-Uni 20,21
Les cancers primitifs du foie sont désormais le cinquième cancer chez les hommes et le neuvième chez les femmes.  22
La maladie a des taux de survie décourageants à 5 ans d’environ 15% aux États-Unis et de 8% au Royaume-Uni 23,24. Comme avec la plupart des autres cancers, essayer de la prévenir est donc une option bien supérieure à celle de la guérir.

Une étude établit un lien entre l'utilisation des IPP et le cancer du foie



De nombreux scientifiques se sont inquiétés des effets néfastes potentiels des IPP.  Des études animales récentes ont montré une augmentation du risque de cancer de l'estomac et des dommages potentiels au foie.  7-9
Dans une autre étude chez l’animal, l’utilisation d’IPP a clairement démontré la promotion du cancer du foie chez le rat.  10 Ainsi, les épidémiologistes du cancer - des scientifiques qui étudient les maladies au sein de populations, à la recherche de modèles et de causes - se sont associés au Royaume-Uni et au Texas pour mener une étude sur l'impact de l'utilisation des IPP sur le cancer du foie chez l'homme.
Bien entendu, les scientifiques ne peuvent exposer les personnes à une substance qui, à leur avis, pourrait causer le cancer.  Les chercheurs ont combiné deux techniques épidémiologiques éprouvées pour examiner les associations entre l'utilisation d'IPP chez l'homme et le risque de malignités du foie.  Cela leur a permis de vérifier leurs données et de rendre l’ensemble de l’étude exceptionnellement approfondie et solide.  1
Dans la première partie , une étude cas-témoins a été réalisée.  À l'aide de cette méthode, les scientifiques identifient les personnes atteintes d'une maladie (dans ce cas, le cancer primitif du foie), puis sélectionnent des sujets de contrôle sans la maladie.  Ils comparent ensuite l'exposition de chaque groupe à un facteur de risque potentiel (dans ce cas, les médicaments IPP).  1
Les participants à cette étude étaient 434 personnes présentant des cas confirmés de cancer du foie et 2013 sujets témoins.  Les groupes ont été soigneusement sélectionnés en fonction de l'âge, du sexe et d'un médecin de soins primaires, garantissant la fiabilité des résultats.  1
La deuxième partie était une étude de cohorte prospective .  En utilisant cette méthode, un très grand groupe de personnes est identifié et de nombreuses données sont collectées sur leur santé.  De cette manière, des associations entre des expositions spécifiques (telles que l'utilisation d'IPP) peuvent être identifiées chez ceux qui développent ou non la maladie en question (cancer primitif du foie).  1
Un lien entre les IPP et le cancer du foie a été démontré dans les deux parties de l'étude.
Dans l'étude cas-témoins, l'utilisation des IPP était associée à un risque accru de cancer du foie de 80% .  L'association spécifique au médicament PPI la plus forte, avec un risque accru de cancer du foie 1 de 83%, était avec l' oméprazole , plus communément vendu sous les noms de Prilosec ® ou de Zegerid ® .
Dans l'étude de cohorte prospective, portant sur près de 500 000 participants, les personnes ayant utilisé des IPP ont presque doublé leur risque de cancer du foie par rapport aux personnes qui ne les avaient jamais utilisées.  1

Mécanismes potentiels liant l'utilisation de l'IPP au cancer du foie


Même les études épidémiologiques les plus solides ne peuvent déterminer la causalité .  Est-ce que l'exposition au médicament X provoque la maladie Y?
L'étude principale que nous examinons ici ne prouve pas que les IPP sont à l'origine du cancer du foie.  Mais il établit un lien étroit entre l'exposition aux médicaments et le développement du cancer.
Comme nous ne pouvons pas faire d’expériences directes pour prouver la causalité chez l’homme, nous devons nous appuyer sur des études en laboratoire et sur des animaux pour démontrer des mécanismes crédibles pour tout lien.
Voici ce que nous savons des études scientifiques de base sur les IPP et le risque de cancer du foie: 1

  • Des expériences directes chez le rat montrent que les IPP peuvent favoriser la formation de tumeurs du foie.  dix
  • L'utilisation à long terme des IPP peut provoquer une sécrétion excessive de gastrine , une hormone produite par l'estomac qui a des effets cancérigènes connus, en particulier sur le foie.
     tissu.  11,12
  • En réduisant l’acidité gastrique, les IPP peuvent permettre la prolifération de bactéries et autres microorganismes dans l’estomac pouvant entraîner la formation de composés cancérogènes.  13,14

Preuve que les inhibiteurs de la pompe à protons posent des menaces pour la santé

Il y a plus d'un quart de siècle, les personnes atteintes de reflux gastro-œsophagien pensaient avoir trouvé un véritable «médicament magique» dans les nouveaux médicaments inhibiteurs de la pompe à protons (IPP).
Depuis lors, les IPP ont été approuvés par la FDA pour un total de 6 différents troubles liés à l'estomac et, en juillet 2018, environ 15 millions d'Américains utilisaient chaque année un IPP.  25
Les IPP étaient à l'origine conçus pour une utilisation épisodique (de temps en temps), jamais pour les applications chroniques à long terme adoptées par de nombreux hommes et femmes.
Maintenant que les gens sont exposés aux IPP depuis des années, certains des aspects les plus sombres de ces médicaments commencent à apparaître.  Parmi eux se trouvent:

  • Absorption réduite des nutriments liée à l’acide gastrique inférieur 6
  • Sécrétion excessive de la gastrine , une hormone gastrique, associée à la promotion du cancer 26
  • Surcroissance de bactéries intestinales liée à la baisse des taux d'acide dans l'estomac 6,13,27

L'étude mise en évidence dans cette mise à jour de recherche est une vaste évaluation contrôlée de l'utilisation des IPP spécifiquement chez les patients atteints d'un cancer du foie.  Ses résultats devraient concerner quiconque utilise régulièrement les IPP.

Des alternatives plus sûres pour traiter les problèmes d'estomac


En 2013, environ 15 millions d'Américains ont utilisé des IPP.  15 Compte tenu de l'association des IPP avec une incidence accrue du cancer du foie - et du taux de mortalité tragiquement élevé associé à ce cancer - il est sage de considérer des alternatives moins potentiellement nocives.
Des études ont montré que les suppléments contenant de la réglisse déglycyrrhizinée et un composé zinc-carnosine protègent l'estomac des dommages causés par l'acide, tandis que les alginates formant des radeaux aident à protéger l'œsophage contre l'érosion causée par l' acide / le reflux.  16-19
La racine de réglisse et le zinc-carnosine sont utilisés pour traiter à la fois les ulcères et les brûlures d'estomac, et ils favorisent activement la guérison de la muqueuse de l'estomac.  Les alginates formant des radeaux empêchent les acides, les enzymes, la bile et les aliments de pénétrer dans l'œsophage, provoquant ainsi des effets douloureux et dommageables.  Les 3 suppléments ont tous un excellent bilan de sécurité et sont utilisés depuis des décennies pour traiter les problèmes d’estomac et d’œsophage.
Les inhibiteurs de la pompe à protons sont destinés à être utilisés pendant une courte période.  Cependant, de nombreuses personnes les utilisent régulièrement pendant des années, ce qui crée un dilemme difficile pour les personnes souffrant de reflux œsophagien grave.
Si vous envisagez d’autres traitements, n’arrêtez pas les IPP sans consulter votre médecin.  Discutez et examinez toutes les thérapies alternatives avec votre médecin pour une transition réussie.

Résumé


Les brûlures d'estomac font mal, et les personnes qui en souffrent essaieront à peu près tout pour se soulager.
Aux États-Unis, les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) utilisés en vente libre sont les médicaments les plus couramment utilisés en vente libre aux personnes souffrant de brûlures d’estomac. Ils sont associés à une liste de plus en plus longue d’effets indésirables.
Une nouvelle étude approfondie menée au Royaume-Uni a montré une augmentation choquante du risque de cancer du foie associé à l'utilisation d'IPP.
Cela s’ajoute aux études précédentes associant les IPP à une maladie cardiaque, à la démence et à des troubles rénaux, ainsi qu’à la perturbation de bactéries intestinales saines.  La prudence est clairement conseillée lorsqu’on cherche à obtenir un soulagement grâce à l’utilisation à long terme des IPP.
Des alternatives aux IPP peuvent être trouvées dans les extraits de réglisse déglycyrrhizinés riches en flavonoïdes, le zinc-carnosine et les alginates protecteurs formant un radeau .  Les avantages de toutes ces solutions de remplacement sont étayés par des preuves scientifiques et doivent être discutés avec votre médecin.
Si vous avez des questions sur le contenu scientifique de cet article, veuillez appeler un spécialiste du mieux-être Life Extension® au 1-866-864-3027.

Références



  1. Tran KT, UC McMenamin, Hicks B, et al.  Utilisation d'inhibiteurs de la pompe à protons et d'antagonistes des récepteurs de l'histamine-2 et risque de cancer du foie dans deux études basées sur la population.  Aliment Pharmacol Ther.  2018 juillet; 48 (1): 55-64.
  2. Davis TME, Drinkwater J, Davis WA.  Les inhibiteurs de la pompe à protons, la néphropathie et les maladies cardiovasculaires dans le diabète de type 2: l'étude Fremantle Diabetes.  J Clin Endocrinol Metab .  1 er août 2017; 102 (Cool: 2985-93.
  3. Gomm W, K von Holt, Thome F et al.  Association d'inhibiteurs de la pompe à protons avec le risque de démence: Une analyse des données pharmacoépidémiologiques.  JAMA Neurol .  2016 avril; 73 (4): 410-6.
  4. Sukhovershin RA, Cooke JP.  Comment les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent-ils nuire à la santé cardiovasculaire?  Je suis J Cardiovasc Drugs.  2016 juin; 16 (3): 153-61.
  5. Tai SY, Chien CY, Wu DC, et al.  Risque de démence lié à l'utilisation d'inhibiteurs de la pompe à protons dans la population asiatique: Une étude de cohorte à l'échelle nationale à Taiwan.  PLoS One.  2017; 12 (2): e0171006.
  6. Corsonello A, F Lattanzio, Bustacchini S, et al.  Effets indésirables des inhibiteurs de la pompe à protons: mécanismes potentiels.  Curr Drug Metab.  2018; 19 (2): 142-54.
  7. KS Cheung, EW Chan, AYS Wong, et al.  Inhibiteurs à long terme de la pompe à protons et risque de développement d'un cancer gastrique après le traitement par Helicobacter pylori: étude basée sur une population.  Intestin.  2018 janvier; 67 (1): 28-35.
  8. Brusselaers N, K Wahlin, Engstrand L, et al.  Traitement d'entretien avec des inhibiteurs de la pompe à protons et risque de cancer gastrique: une étude de cohorte menée à l'échelle nationale sur une population en Suède.  BMJ Open.  30 octobre 2017; 7 (10): e017739.
  9. Llorente C, Jepsen P, Inamine T, et al.  La suppression de l’acide gastrique favorise la maladie alcoolique du foie en induisant la prolifération d’entérocoques intestinaux.  Nat Commun .  16 octobre 2017; 8 (1): 837.
  10. Hayashi H., Shimamoto K., E. Taniai et al.  Tumeur hépatique favorisant l'oméprazole chez le rat et son mécanisme d'action éventuel.  J Toxicol Sci .  2012; 37 (3):
     491-501.
  11. Fossmark R, Sagatun L, Nordrum IS, et al.  L'hypergastrinémie est associée à des adénocarcinomes du corpus gastrique et à une survie plus courte du patient.  APMIS .  2015 juin; 123 (6): 509-14.
  12. Caplin M, Khan K, Savage K, et al.  Expression et traitement de la gastrine dans le carcinome hépatocellulaire, le carcinome fibrolamellaire et le cholangiocarcinome.  J Hepatol.  1999 mars; 30 (3): 519-26.
  13. Thorens J, Froehlich F, Schwizer W, et al.  Surcroissance bactérienne au cours du traitement par l'oméprazole par rapport à la cimétidine: étude prospective randomisée en double aveugle.  Gut .  Juillet 1996; 39 (1): 54-9.
  14. Lewis SJ, Franco S, Young G, et al.  Altération de la fonction intestinale et prolifération bactérienne duodénale chez les patients traités par oméprazole.  Aliment Pharmacol Ther.  1996 août; 10 (4): 557-61.
  15. Lazarus B, Y Chen, Wilson FP, et al.  Utilisation d'inhibiteurs de la pompe à protons et risque de maladie rénale chronique.  JAMA Intern Med.  2016 février; 176 (2): 238-46.
  16. Inaba T, Ishikawa S, Toyokawa T, et al.  La saillie basale des ulcères induits par la dissection endoscopique sous-muqueuse (ESD) au cours du traitement par des inhibiteurs de la pompe à protons et les effets suppresseurs du polaprezinc.  Hépatogastroentérologie.  2010 mai-juin; 57 (99-100): 678-84.
  17. Larkworthy W, Holgate PF.  De réglisse déglycyrrhizinisée dans le traitement de l’ulcère duodénal chronique.  Enquête endoscopique rétrospective sur 32 patients.  Praticien.  1975 Déc; 215 (1290): 787-92.
  18. Mahmood A, FitzGerald AJ, Marchbank T. et al.  La carnosine de zinc, un complément alimentaire santé qui stabilise l'intégrité de l'intestin grêle et stimule les processus de réparation de l'intestin.  Intestin.  2007 févr; 56 (2): 168-75.
  19. Sweis R, Kaufman E, Anggians A, et al.  Suppression du reflux post-prandial par un alginate formant un radeau (Gaviscon Advance) comparée à un antiacide simple documentée par imagerie par résonance magnétique et surveillance du pH-impédance: évaluation mécanistique chez des volontaires sains et étude randomisée, contrôlée et à double insu chez des patients atteints de reflux.  Aliment Pharmacol Ther .  2013 juin; 37 (11): 1093-102.
  20. Ladep NG, Khan SA, Crossey MM, et al.  Incidence et mortalité des cancers primitifs du foie en Angleterre et au pays de Galles: évolution des schémas et variations ethniques.  Monde J Gastroenterol.  14 février 2014 et 20 (6):
     1544-53.
  21. White DL, Thrift AP, Kanwal F, et al.  Incidence du carcinome hépatocellulaire dans les 50 États des États-Unis, de 2000 à 2012. Gastroentérologie.  2017 mars; 152 (4): 812-20 e5.
  22. Ferlay J, Soerjomataram I, Dikshit R, et al.  Incidence du cancer et mortalité dans le monde: sources, méthodes et principales tendances dans GLOBOCAN 2012. Int J Cancer.  1er mars 2015; 136 (5): E359-86.
  23. Momin BR, PS Pinheiro, Carreira H, et al.  Survie au cancer du foie aux États-Unis par race et par stade (2001-2009): Résultats de l’étude CONCORD-2.  Cancer.  15 déc 2017 et 123 suppl 24:
     5059-78.
  24. Lepage C, Capocaccia R, Hackl M, et al.  Survie des patients atteints d'un cancer primitif du foie, d'un cancer de la vésicule biliaire et extra-hépatique et d'un cancer du pancréas en Europe 1999-2007: Résultats d'EUROCARE-5.  Eur J Cancer.  2015 oct; 51 (15): 2169-78.
  25. Disponible à: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] .  Consulté le 19 septembre 2018.
  26. Dacha S, Razvi M, Massaad J, et al.  Hypergastrinémie.  Gastroenterol Rep (Oxf).  2015 août; 3 (3): 201-8.
  27. Lo WK, Chan WW.  Utilisation d'inhibiteurs de la pompe à protons et risque de prolifération bactérienne dans l'intestin grêle: une méta-analyse.  Clin Gastroenterol Hepatol.  2013 mai; 11 (5): 483-90.


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | Microbiote & commentaires / [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | Aliments histamine & teneurs |
darky35
darky35
Accro
Accro

Messages : 340
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

IPP et effets secondaires Empty Re: IPP et effets secondaires

Message  Luc le Sam 7 Sep 2019 - 8:55

oui, et bien souvent, chez certaines personnes, ça commence par une insuffisance de sécrétion gastrique.
Si la digestion du repas avec protéines n'est pas optimale, il y a stagnation et nouvelle sécrétion. ça traine.
On peut assister avec des enzymes digestives, et palier au manque de sécrétion avec un apport de bétaïne HCl et éventuellement de la pepsine afin de faciliter la digestion des protéines.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 8353
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

IPP et effets secondaires Empty Re: IPP et effets secondaires

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum