Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Le paradoxe des protéines
par Luc Hier à 18:49

» [Vidéo] Comprendre le régime Paléo
par Luc Hier à 17:41

» Suivi alimentation low-carbs
par Luc Hier à 14:43

» Gateau ptit dej SGSC low-carb
par Luc Jeu 17 Aoû 2017 - 8:44

» Présentation J Jacques marafico
par j jacques marafico Mer 16 Aoû 2017 - 21:44

» curcuma non toxique
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 19:36

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Sidelle Mer 16 Aoû 2017 - 13:35

» Carbs vs Fats & Mitochondria
par Luc Mer 16 Aoû 2017 - 10:14

» Danse sur glace
par proserpine Mar 15 Aoû 2017 - 17:04

» Gâteau carotte cacao nibs
par Luc Mar 15 Aoû 2017 - 13:33

» Noix de macadamia
par Luc Lun 14 Aoû 2017 - 15:10

» Fat for fuel – Dr. Joseph Mercola
par Luc Sam 12 Aoû 2017 - 9:33

» Manger low-carb produirait moins de radicaux libres.
par Luc Ven 11 Aoû 2017 - 10:35

» Petits pains SG au sarrasin
par Luc Mer 9 Aoû 2017 - 22:20

» femmes enceintes
par sumerien Mer 9 Aoû 2017 - 15:08

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Mar 8 Aoû 2017 - 13:29

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Flo Lun 7 Aoû 2017 - 18:59

» Foie et déchets cristalloïdes
par Mezame Dim 6 Aoû 2017 - 22:52

» L'éloge du cru: Comment réconcilier alimentation et santé
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 18:57

» Bonsoir à tous (présentation Gondawa)
par Mirzoune Dim 6 Aoû 2017 - 10:47

» Yoga & déverrouillage articulaire
par proserpine Ven 4 Aoû 2017 - 12:01

» Arrêter le massacre avec les abdos et gainer son ventre
par Mirzoune Ven 4 Aoû 2017 - 11:49

» Régime intermittent 16.8 avec suivi cronometer
par Luc Ven 4 Aoû 2017 - 8:39

» Le concept de "jour de dépassement"
par Mirzoune Mer 2 Aoû 2017 - 10:23

» Documentaire sur Arte: Sucre, doux mensonge
par Luc Mer 2 Aoû 2017 - 9:29

» La galerie de belles images
par Mezame Mar 1 Aoû 2017 - 22:48

» Stress oxydant, antioxydants, radicaux libres, ça veut dire quoi exactement ?
par Mirzoune Mer 26 Juil 2017 - 15:21

» Présentation Shaolin
par Mirzoune Mar 25 Juil 2017 - 13:49

» Bioavailability of curcumin
par Mirzoune Lun 24 Juil 2017 - 12:15

» la meilleure façon d'utiliser la crème de progestérone
par Luc Dim 23 Juil 2017 - 13:01

» Présentez-vous! Présentez-vous!
par Mirzoune Sam 22 Juil 2017 - 14:52

» Faut-il éliminer les graisses saturées comme le préconise l'association cardiovasculaire US
par Luc Sam 22 Juil 2017 - 11:37

» Faites vous-même votre désherbant naturel
par Nell74 Sam 22 Juil 2017 - 0:23

» La mariée conduite à l'autel
par Mirzoune Ven 21 Juil 2017 - 21:25

» Maïs et soja OGM mortels ?
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:26

» Protéger le foie
par Mirzoune Jeu 20 Juil 2017 - 17:22

» Brioche à l'orange, petits raisins et rhum, de Luc sans gluten et sans lactose
par Luc Mer 19 Juil 2017 - 16:46

» Retour d'expérience commande douane
par Mirzoune Lun 17 Juil 2017 - 17:45

» Mignardise SG amande et myrtilles
par Luc Dim 16 Juil 2017 - 19:52

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Mirzoune Ven 14 Juil 2017 - 10:13

» Analyses sanguines: questions by Sumérien
par Luc Mer 12 Juil 2017 - 17:20

» La cuisson des oeufs altère-t-elle les oméga 3?
par Flo Mar 11 Juil 2017 - 14:09

» Méditation de pleine conscience
par proserpine Lun 10 Juil 2017 - 11:13

» Respiration cellulaire & Mitochondrie
par Mirzoune Dim 9 Juil 2017 - 20:09

» Les AG MCT comparés à l'huile de coco : Qui dit vrai?
par Luc Dim 9 Juil 2017 - 19:37

» Pétition 11 vaccins obligatoires
par Flo Dim 9 Juil 2017 - 13:26

» Les promesses de l'acide alpha-lipoïque (AAL ou ALA)
par Mirzoune Sam 8 Juil 2017 - 22:53

» Folates et thé vert
par Luc Sam 8 Juil 2017 - 11:41

» toc!toc!toc!
par proserpine Sam 8 Juil 2017 - 9:35

» Vitamine E et peroxydation des membranes
par Luc Ven 7 Juil 2017 - 17:28

» Présentation Sumerien
par sumerien Ven 7 Juil 2017 - 12:25

» Pensée du jour
par proserpine Mar 4 Juil 2017 - 16:01

» Histroire drôle en images - Funny clip
par Mirzoune Lun 3 Juil 2017 - 18:32

» Moins de sucre: Pourquoi?
par Luc Lun 3 Juil 2017 - 9:29

» Vitamine K2 - Achat - Exemples de produits
par Mirzoune Sam 1 Juil 2017 - 17:38

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Jeu 29 Juin 2017 - 13:28

» Le Candida Albicans
par Flo Jeu 29 Juin 2017 - 9:33

» Muffins SG à la châtaigne et zeste d’orange
par Mirzoune Dim 25 Juin 2017 - 12:28

» Gene Mutation or Metabolic Dysfunction of Cellular Respiration?
par Luc Sam 24 Juin 2017 - 19:23

» Toutes les raisons de mettre des algues au menu
par Mirzoune Mar 20 Juin 2017 - 20:33

» Salade d'algues "façon thaï"
par Mirzoune Lun 19 Juin 2017 - 19:11

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Luc Sam 17 Juin 2017 - 9:09

» Petit bonheur du jour: Cohérence cardiaque
par proserpine Ven 16 Juin 2017 - 9:13

» Bandes kinesio taping pour douleurs tendino-musculaires
par Mirzoune Lun 12 Juin 2017 - 20:10

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 9 Juin 2017 - 13:49

» Délice au chocolat et beurre de cajou
par Luc Mer 7 Juin 2017 - 13:41

» Excès de fer et mitochondrie
par Luc Mar 6 Juin 2017 - 22:09

» Noix et graines dans un régime hyperlipidique
par Luc Lun 5 Juin 2017 - 12:01

» Introuvable! Huile de coco vierge à 9,99€ le litre, livraison gratuite!
par Nell74 Dim 4 Juin 2017 - 14:23

» Pizza pois chiche au thon
par Mirzoune Dim 4 Juin 2017 - 13:25

» Enquête de santé documentaire: Maladie de Lyme, épidémie ou psychose?
par Mirzoune Jeu 1 Juin 2017 - 10:20

» Pain au thon sauce tomate, extra léger
par Luc Mer 24 Mai 2017 - 8:36

» Cancer : un traitement simple et non toxique. Extraits
par Luc Dim 21 Mai 2017 - 17:57

» Douleurs musculaires et acide lactique
par Luc Sam 20 Mai 2017 - 12:07

» Question sur l'encrassage
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:03

» Rocher Coco/Amandes
par Mirzoune Lun 15 Mai 2017 - 18:00

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Dim 14 Mai 2017 - 13:31

» Voies de conversion de la progestérone
par Matogato Dim 14 Mai 2017 - 9:42

» Congrès EFT 2017
par proserpine Sam 13 Mai 2017 - 12:37

» Présentation Mezame
par Flo Sam 13 Mai 2017 - 9:00

» Cancer : un traitement simple et non toxique
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:19

» Dr David Perlmutter: Ces Glucides qui menacent notre cerveau
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 20:06

» Grain Brain 2
par Mirzoune Ven 12 Mai 2017 - 10:31

» Ciabatta SG sur poolish au sarrasin avec graines de courge
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 22:51

» Phosphates en excès
par Luc Jeu 11 Mai 2017 - 21:01

» Petits Pains SG aux noix et figues séchées
par proserpine Mar 9 Mai 2017 - 21:25

» Le rébus des présidentielles
par Mirzoune Dim 7 Mai 2017 - 18:54

» Une bonne nuit se prépare
par Luc Sam 6 Mai 2017 - 11:29

» L'empire de l'or rouge. Mensonge!
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 16:59

» Et si c’était la thyroïde ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 15:35

» Farine de Teff - Connaissez-vous ?
par Luc Ven 5 Mai 2017 - 14:37

» Prévention par l'alimentation des pathologies de la prostate
par Flo Jeu 4 Mai 2017 - 16:18

» Débat Le Pen/Macron.. à pleurer!
par proserpine Jeu 4 Mai 2017 - 11:55

» Choisir vos farines en fonction de leur IG
par Mirzoune Jeu 4 Mai 2017 - 7:35

» Cake au thé bergamote, à la cardamone & petits raisins
par Mirzoune Mer 3 Mai 2017 - 10:39

» Cookies noisettes/amandes/choco
par proserpine Mar 2 Mai 2017 - 9:40

» Kombucha maison: l'incontournale recette de Mirzoune
par Mirzoune Lun 1 Mai 2017 - 14:07

» Le site de Laura Azenard
par Luc Lun 1 Mai 2017 - 12:27

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par Mirzoune Lun 1 Mai 2017 - 10:48


Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 14:54

Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Ce n’est pas une bonne idée de supprimer le sel de votre alimentation si vous mangez du fait maison. Il faut un juste milieu. Sinon vous allez augmenter la sécrétion d’aldostérone et vous obtiendrez l’effet inverse de ce que vous souhaitez !


Quote:One of the things that happen when there isn’t enough sodium in the diet is that more aldosterone is synthesized. Aldosterone causes less sodium to be lost in the urine and sweat, but it achieves that at the expense of the increased loss of potassium, magnesium, and probably calcium. The loss of potassium leads to vasoconstriction, which contributes to heart and kidney failure and high blood pressure. The loss of magnesium contributes to vasoconstriction, inflammation, and bone loss. Magnesium deficiency is extremely common, but a little extra salt in the diet makes it easier to retain the magnesium in our foods."

by Ray Peat, PhD
Citation : « Une des choses qui se produisent quand il n’y a pas assez de sodium dans le régime alimentaire est que plus d’aldostérone est synthétisé. L’Aldostérone induit moins de perte de sodium dans l’urine et la sueur, mais cela ne se réalise qu’au détriment de l’augmentation de la perte de potassium, de magnésium et probablement de calcium. La perte de potassium entraîne une vasoconstriction, ce qui contribue à l’insuffisance cardiaque et rénale et l’hypertension artérielle. La perte de magnésium contribue à une vasoconstriction, l’inflammation et la perte osseuse. Une carence en magnésium est extrêmement fréquente, mais un petit supplément de sel dans notre alimentation rend plus facile la rétention du magnésium dans nos aliments. »

Source:  Salt, energy, metabolic rate, and longevity Ray PEAT Ph.D. 2007.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une augmentation d'aldostérone entraîne une rétention d'eau et une perte de Potassium (K).


Dernière édition par Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:30, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Na et albumine travaillent de concert

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 14:58

Quote: “Sodium, in association with serum albumin, is essential for maintaining blood volume. Without adequate sodium, the serum albumin is unable to keep water from leaving the blood and entering the tissues. The tissues swell as the volume of blood is reduced.”

Source: Tom Brewer, obstetrician, about the importance of prenatal nutrition, emphasizing adequate protein (especially milk), calories and salt.
Citation : « Le sodium, en liaison avec l’albumine sérique, est essentiel pour le maintien du volume sanguin. Sans sodium adéquat, l’albumine sérique est incapable d’empêcher l’eau de quitter le sang et de pénétrer dans les tissus. Les tissus gonflent / enflent lorsque le volume de sang se réduit. »
Source : Tom Brewer, obstétricien, sur l’importance de la nutrition prénatale, en insistant sur un apport adéquat de protéines (en particulier le lait), de calories et de sel.

NDLR: Pourquoi l'auteur mentionne-t-il le lait? Le lait contient nettement moins d'acides aminés pro-inflammatoires, tels la cystéine, la méthionine et le tryptophane.  
On peut rééquilibrer avec de la glycine (bouillon de poule). Laughing


Dernière édition par Luc le Lun 1 Aoû 2016 - 8:10, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

On peut éviter la rétention d'eau

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:08

Water retention can be prevented


Several studies of preeclampsia or toxemia of pregnancy showed that supplementing the diet with salt would lower the women’s blood pressure, and prevent the other complications associated with toxemia (Shanklin and Hodin, 1979).

It has been known for many years that decreasing sodium intake causes the body to respond adaptively, increasing the renin-angiotensin-aldosterone system (RAAS). The activation of this system is recognized as a factor in hypertension, kidney disease, heart failure, fibrosis of the heart, and other problems. Sodium restriction also increases serotonin, activity of the sympathetic nervous system, and plasminogen activator inhibitor type-1 (PAI-1), which contributes to the accumulation of clots and is associated with breast and prostate cancer. The sympathetic nervous system becomes hyperactive in preeclampsia (Metsaars, et al., 2006).

Despite the general knowledge of the relation of dietary salt to the RAA system, and its application by Brewer and others to the prevention of pregnancy toxemia, it isn’t common to see the information applied to other problems, such as aging and the stress-related degenerative diseases.

Source:  Salt, energy, metabolic rate, and longevity Ray PEAT Ph.D. 2007.

La rétention d’eau peut être évitée (jambes gonflées, par exemple, ndlr)

Plusieurs études sur la prééclampsie ou toxémie pdt la gestation a montré que compléter le régime avec du sel pourrait abaisser la tension artérielle de la femme et prévenir les autres complications associées à la toxémie (Shanklin et Hodin, 1979).

On sait depuis longtemps que diminuer la consommation de sodium amène l’organisme à réagir de manière adaptative, augmentant le système rénine-angiotensine-aldostérone (RAAS). L’activation de ce système est reconnue comme un facteur dans l’hypertension, l’insuffisance rénale, l’insuffisance cardiaque, la fibrose du cœur et d’autres problèmes. La restriction de sodium augmente également la sécrétion de sérotonine, l'inhibiteur de l'activateur du plasminogène 1 (PAI-1), qui contribue à l’accumulation des caillots et est associé au cancer du sein et cancer de la prostate. Le système nerveux sympathique devient hyperactif en pré-éclampsie (Metsaars, et al., 2006).
Malgré la connaissance généralisée de la relation entre le sel diététique et le système RAA, et son application par Brewers  et d’autres à la prévention de la toxémie dans la grossesse, il n’est pas rare de voir l’information appliquée à d’autres problèmes, tels que le vieillissement et les maladies dégénératives liées au stress.



Many young women periodically crave salt and sugar, especially around ovulation and premenstrually, when estrogen is high. Physiologically, this is similar to the food cravings of pregnancy. Premenstrual water retention is a common problem, and physicians commonly offer the same advice to cycling women that was offered as a standard treatment for pregnant women--the avoidance of salt, sometimes with a diuretic. But when women premenstrually increase their salt intake according to their craving, the water retention can be prevented.
Blood volume changes during the normal menstrual cycle, and when the blood volume is low, it is usually because the water has moved into the tissues, causing oedema. When estrogen is high, the osmolarity of the blood is low. (Courtar, et al., 2007; Stachenfeld, et al., 1999). Hypothyroidism (which increases the ratio of estrogen to progesterone) is a major cause of excessive sodium loss.



De nombreuses jeunes femmes ont périodiquement des envies irrépressibles de sel et de sucre, en particulier autour de l’ovulation et en période prémenstruelle, lorsque les œstrogènes sont élevés. Physiologiquement, c’est similaire aux fringales pdt la grossesse. La rétention d’eau prémenstruelle est un problème commun, et les médecins proposent souvent les mêmes conseils aux femmes cyclées qui ont été proposés comme un traitement standard pour les femmes enceintes – éviter le sel, parfois avec un diurétique. Mais lorsque les femmes prémenstruées augmentent leur consommation de sel selon leurs envies, la rétention d’eau peut être évitée

Le volume sanguin change pendant le cycle menstruel normal, et quand le volume sanguin est bas, c’est généralement parce que l’eau a migré dans les tissus, entraînant un œdème. Lorsque les œstrogènes sont élevés, l’osmolarité du sang est faible. (Courtar, et al., 2007 ; Stachenfeld, et al., 1999). L’hypothyroïdie (ce qui augmente le taux d’œstrogène, de progestérone) est une cause majeure de perte excessive de sodium.


_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:13

The increase of adrenalin caused by salt restriction has many harmful effects, including insomnia. Many old people have noticed that a low sodium diet disturbs their sleep, and that eating their usual amount of salt restores their ability to sleep. The activity of the sympathetic nervous system increases with aging, so salt restriction is exacerbating one of the basic problems of aging. Chronically increased activity of the sympathetic (adrenergic) nervous system contributes to capillary leakage, insulin resistance (with increased free fatty acids in the blood), and degenerative changes in the brain (Griffith and Sutin, 1996).

The flexibility of blood vessels (compliance) is decreased by a low-salt diet, and vascular stiffness caused by over-activity of the sympathetic nervous system is considered to be an important factor in hypertension, especially with aging.

L’augmentation d’adrénaline provoquée par la restriction de sel a de nombreux effets nuisibles, y compris l’insomnie. De nombreuses personnes âgées ont remarqué qu’une diète faible en sodium perturbe leur sommeil, et que manger une quantité habituelle de sel rétablit leur capacité à dormir. L’activité du système nerveux sympathique augmente avec l’âge, ainsi la restriction de sel aggrave l’un des problèmes fondamentaux du vieillissement. Une augmentation de l’activité du système nerveux sympathique (adrénergique) contribue à la fuite capillaire, la résistance à l’insuline (avec une augmentation des acides gras libres dans le sang) et des modifications dégénératives du cerveau (Griffith et Sutin, 1996).

La souplesse des vaisseaux sanguins (conformité) est diminuée par un régime pauvre en sel, et la rigidité vasculaire causée par une activité excessive du système nerveux sympathique est considérée comme un facteur important dans l’hypertension, surtout avec le vieillissement.



Pregnancy toxemia/preeclampsia involves increased blood pressure and capillary permeability, and an excess of prolactin. Prolactin secretion is increased by serotonin, which is one of the substances increased by salt restriction, but prolactin itself can promote the loss of sodium in the urine (Ibarra, et al., 2005), and contributes to vascular leakage and hypertension.
In pregnancy, estrogen excess or progesterone deficiency is an important factor in the harmful effects of sodium restriction and protein deficiency. A deficiency of protein contributes to hypothyroidism, which is responsible for the relative estrogen excess.
Protein, salt, thyroid, and progesterone happen to be thermogenic, increasing heat production and stabilizing body temperature at a higher level. Prolactin and estrogen lower the temperature set-point.





La toxémie prénatale / pré-éclampsie implique l’augmentation de la pression artérielle et de la perméabilité capillaire et un excès de prolactine. La sécrétion de prolactine est augmentée par la sérotonine, qui est une des substances qui augmente en cas de restriction de sel, mais la prolactine elle-même peut favoriser la perte de sodium dans les urines (Ibarra, et al., 2005) et contribue à l’hypertension et une fuite vasculaire. Pendant la grossesse, l’estrogène en excès ou la carence en progestérone est un facteur important dans les effets nocifs de la restriction sodique et de la carence protéique. Une carence en protéines contribue à l’hypothyroïdie, qui est responsable de l’excès relatif d’estrogènes. 

Les Protéines, le sel, la thyroïde et la progestérone sont  thermogéniques, augmentant la production de chaleur et stabilisant  la température corporelle à un niveau supérieur. La prolactine et l’œstrogène abaissent la température de référence



The downward shift of temperature and energy metabolism in toxemia or salt deprivation tends to slow the use of oxygen, increasing the glycolytic use of sugar, and contributing to the formation of lactic acid, rather than carbon dioxide. In preeclampsia, serum lactate is increased, even while free fatty acids are interfering with the use of glucose.
One way of looking at those facts is to see that a lack of sodium slows metabolism, lowers carbon dioxide production, and creates inflammation, stress and degeneration. Rephrasing it, sodium stimulates energy metabolism, increases carbon dioxide production, and protects against inflammation and other maladaptive stress reactions. In recent years, Weismann’s “wear-and-tear” theory of aging, and Pearl’s “rate of living” theory have been clearly refuted by metabolic studies that are showing that intensified mitochondrial respiration decreases cellular damage, and supports a longer life-span.

La baisse de la température et de l’énergie dans le métabolisme, et en cas de toxémie ou de privation de sel, a tendance à ralentir l’utilisation d’oxygène, augmentant l’utilisation de glucose, et en contribuant à la formation d’acide lactique, plutôt que de dioxyde de carbone.

NDLR : Ce point est capital si vous êtes dans le rouge. Si vous manquez de glucose, au lieu de produire suffisamment de CO2, vous allez produire davantage d’acide lactique et tendre vers la combustion des graisses pour compenser. Ce qui aggravera encore le stress (FFA). Sauf si vous fonctionnez bien en mode lipolyse grâce au glycogène. Mais cela suppose un métabolisme au top et pas trop de stress (sinon relargage d’AA, acide arachidonique, pro-inflammatoire). Dans ce dernier cas, il faudra parfois lever le pied et composer. Mais je m’égare … Fin de la parenthèse.

En pré-éclampsie, le lactate dans le sérum est augmenté, alors même que les acides gras libres interfèrent avec l’utilisation du glucose.  Une façon de regarder ces faits est de voir qu’un manque de sodium ralentit le métabolisme, diminue la production de dioxyde de carbone et crée une inflammation, du stress et la dégénérescence. Je paraphrase : le sodium stimule le métabolisme de l’énergie, augmente la production de dioxyde de carbone et protège contre l’inflammation et d’autres réactions mal adaptées au stress. Ces dernières années, la théorie sur le vieillissement de Weismann “wear-and-tear” (usure en cas d’utilisation), et la théorie  de Pearl sur “rate of living” (espérance de vie) ont clairement été réfutées par les études métaboliques qui démontrent qu’une respiration mitochondriale intense diminue les lésions cellulaires et induit une plus longue durée de vie.
[size=16]
[/size]






.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:16

Many dog owners are aware that small dogs eat much more food in proportion to their size than big dogs do. And small dogs have a much greater life expectancy than big dogs, in some cases about twice as long (Speakman, 2003).

Organisms as different as yeasts and rodents show a similar association of metabolic intensity and life-span. A variety of hamster with a 20% higher metabolic rate lived 15% longer than hamsters with an average metabolic rate (Oklejewicz and Daan, 2002).

Individuals within a strain of mice were found to vary considerably in their metabolic rate. The 25% of the mice with the highest rate used 30% more energy (per gram of body weight) than the 25% with the lowest metabolic rate, and lived 36% longer (Speakman, et al., 2000).

The mitochondria of these animals are “uncoupled,” that is, their use of oxygen isn’t directly proportional to the production of ATP. This means that they are producing more carbon dioxide without necessarily producing more ATP, and that even at rest they are using a considerable amount of energy.

De nombreux propriétaires de chiens sont conscients que les petits chiens mangent beaucoup plus de nourriture, proportionnellement à leur taille, que les grands chiens. Et les petits chiens ont une espérance de vie beaucoup plus grande que les gros chiens, parfois deux fois plus longtemps (Speakman, 2003).

Des organismes aussi différents que les levures et les rongeurs montrent une association similaire d’intensité métabolique et de durée de vie. Une variété de hamster avec un taux métabolique plus élevé de 20 % a vécu 15 % en plus (Oklejewicz et Daan, 2002).

Des Individus d’un type de souche, chez les souris, ont vu varier considérablement leur taux métabolique. Les 25 % de souris avec le plus haut taux métabolique a utilisé 30 % d’énergie en plus (par gramme de poids corporel) que les 25 % de souris avec le plus faible taux métabolique, et a vécu 36 % plus longtemps  (Speakman, et al., 2000).

Les mitochondries de ces animaux sont « découplées », c'est-à-dire que leur utilisation de l’oxygène n’est pas directement proportionnelle à la production d’ATP. Cela signifie qu’elles produisent davantage de dioxyde de carbone sans nécessairement produire plus d’ATP, et que même au repos, ils utilisent une quantité considérable d’énergie.

One important function of carbon dioxide is to regulate the movement of positively charged alkali metal ions, such as sodium and calcium. When too much calcium enters a cell it activates many enzymes, prevents muscle and nerve cells from relaxing, and ultimately kills the cell. The constant formation of acidic carbon dioxide in the cell allows the cell to remove calcium, along with the small amount of sodium which is constantly entering the cell.
When there is adequate sodium in the extracellular fluid, the continuous inward movement of sodium ions into the resting cell activates an enzyme, sodium-potassium ATPase, causing ATP to break down into ADP and phosphate, which stimulates the consumption of fuel and oxygen to maintain an adequate level of ATP. Increasing the concentration of sodium increases the energy consumption and carbon dioxide production of the cell. The sodium, by increasing carbon dioxide production, protects against the excitatory, toxic effects of the intracellular calcium.

Une fonction importante du dioxyde de carbone est de réguler la circulation des ions chargés positivement, les métaux alcalins, comme le sodium et le calcium. Quand trop de calcium entre dans une cellule, cela active de nombreuses enzymes, empêche les muscles et les cellules nerveuses de se détendre et finalement cela tue la cellule. La formation constante de dioxyde de carbone dans la cellule permet à la cellule d’éliminer le calcium, en même temps que la petite quantité de sodium qui entre constamment dans la cellule.
Lorsqu’il y a un niveau de sodium adéquat dans le liquide extracellulaire, le mouvement continu vers l’intérieur d’ions sodium, dans la cellule au repos, active une enzyme, l’ATPase sodium-potassium, faisant en sorte que l’ATP se décompose en ADP et phosphate, ce qui stimule la consommation de carburant et d’oxygène afin de maintenir un niveau adéquat d’ATP. L’augmentation de la concentration de sodium augmente la production de dioxyde de carbone et la consommation d’énergie de la cellule. Le sodium, en augmentant la production de dioxyde de carbone, protège contre les effets excitateurs, toxiques du calcium intracellulaire.
(…)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:23

There have been several publications suggesting that increasing the amount of salt in the diet might cause stomach cancer, because countries such as Japan with a high salt intake have a high incidence of stomach cancer.

Probably because of the oxidized fats, and other chemical changes, and fungal contamination, which are likely to be worse without the salt. Animals fed dried fish were found to have mutagenic urine, apparently as a result of toxic materials occurring in various preserved foods (Fong, et al., 1979).

Although preserved foods develop many peculiar toxins, even fresh fish in the diet have been found to be associated with increased cancer risk (Phukan, et al., 2006).

When small animals were given a millilitre of a saturated salt solution with the carcinogen, the number of tumours was increased with the salt. However, when the salt was given with mucin, it had no cancer promoting effect. Since the large amount of a saturated salt solution breaks down the stomach’s protective mucus coating, the stomach cells were not protected from the carcinogen. Rather than showing that salt causes stomach cancer, the experiments showed that a cup or more of saturated salt solution, or several ounces of pure salt, shouldn’t be ingested at the same time as a strong carcinogen.

Some studies have found pork to be associated with cancer of the oesophagus (Nagai, et al., 1982), thyroid (Markaki, et al., 2003), and other organs, but an experiment with beef, chicken, or bacon diet in rats provides another perspective on the role of salt in carcinogenesis. After being given a carcinogen, rats were fed meat diets, containing either 30% or 60% of freeze-dried fried beef, chicken, or bacon. Neither beef nor chicken changed the incidence of precancerous lesions in the intestine, but the incidence was reduced by 12% in the animals on the 30% bacon diet, and by 20% in rats getting the diet with 60% bacon. Salt apparently made the difference.

Il y a eu plusieurs publications suggérant qu’augmenter la quantité de sel dans l’alimentation pourrait occasionner le cancer de l’estomac, parce que les pays comme le Japon, avec une forte consommation de sel, ont une forte incidence du cancer de l’estomac.
(…)

Quand des petits animaux ont reçu un millilitre de solution saline saturée avec un agent cancérigène, le nombre de tumeurs a augmenté avec le sel. Toutefois, lorsque le sel a été donné à des souris, avec un apport de mucine, il n’avait aucun effet cancérigène. Étant donné qu’une grande quantité de solution saline saturée décompose la couche de mucus protecteur de l’estomac, les cellules de l’estomac n’étaient pas protégées de l’agent cancérigène.

Mucine : Protéine entrant dans la composition du mucus de la membrane.

Other protective effects of increased sodium are that it improves immunity (Junger, et al., 1994), reduces vascular leakiness, and alleviates inflammation (Cara, et al., 1988). All of these effects would tend to protect against the degenerative diseases, including tumours, atherosclerosis, and Alzheimer’s disease. The RAA system appears to be crucially involved in all kinds of sickness and degeneration, but the protective effects of sodium are more basic than just helping to prevent activation of that system.
A slight decrease in temperature can promote inflammation (Matsui, et al., 2006). The thermogenic substances--dietary protein, sodium, sucrose, thyroid and progesterone--are anti-inflammatory for many reasons, but very likely the increased temperature itself is important.
D’autres effets protecteurs accrus du sodium. il améliore l’immunité (Junger, et al., 1994), réduit la perméabilité vasculaire et soulage l’inflammation (Cara, et al., 1988). Tous ces effets auraient tendance à protéger contre les maladies dégénératives, y compris les tumeurs, l’athérosclérose et la maladie d’Alzheimer. Le système RAA semble être essentiellement impliqués dans toutes sortes de maladie et de dégénérescence, mais les effets protecteurs du sodium sont plus basiques que juste aider à empêcher l’activation de ce système.

Une légère baisse de température peut favoriser l’inflammation (Matsui, et al., 2006). Les substances thermogéniques -- protéines alimentaires, sodium, saccharose, thyroïde et progestérone -- sont anti-inflammatoires pour de nombreuses raisons, mais très probablement l’augmentation de la température est elle-même importante.
A poor reaction to stress, with increased cortisol, can raise the body temperature by accelerating the breakdown and resynthesis of proteins, but adaptive resistance to stress increases the temperature by increasing the consumption of oxygen and fuel. In the presence of increased cortisol, abdominal fat increases, along with circulating fatty acids and calcium, as mitochondrial respiration is suppressed.

When mice are chilled, they spontaneously prefer slightly salty water, rather than fresh, and it increases their heat production (Dejima, et al., 1996). When rats are given 0.9 per cent sodium chloride solution with their regular food, their heat production increases, and their body fat, including abdominal fat, decreases (Bryant, et al., 1984). These responses to increased dietary sodium are immediate. Part of the effect of sodium involves regulatory processes in the brain, which are sensitive to the ratio between sodium and calcium. Decreasing sodium, or increasing calcium, causes the body’s metabolism to shift away from thermogenesis and accelerated respiration.
Une mauvaise réaction au stress, avec une augmentation de cortisol, peut élever la température du corps en accélérant la décomposition et la resynthèse des protéines, mais la résistance adaptative au stress augmente la température en augmentant la consommation d’oxygène et de carburant. En présence de cortisol accrue, la graisse abdominale augmente, ainsi que la circulation des acides gras (FFA) et du calcium, étant donné que la respiration mitochondriale est supprimée.
Lorsque des souris sont stressées, spontanément, elles préfèrent une eau légèrement salée, plutôt que fraîche, et cela augmente leur production de chaleur (Dejima, et al., 1996). Lorsque des rats reçoivent une solution de chlorure de sodium à 0,9 pour cent avec leur nourriture, leur augmentation de production de chaleur et leur graisse corporelle, y compris la graisse abdominale, diminuent (Bryant, et al., 1984). Ces réponses au sodium alimentaire accru sont immédiates. L’effet du sodium implique des processus régulateurs dans le cerveau, qui sont sensibles au rapport entre le sodium et le calcium. La diminution de sodium ou l’augmentation de calcium, induit un changement du métabolisme qui s’éloigne d’une thermogenèse adéquate et d’une respiration accélérée (comprenez une bonne combustion, ndlr).
Regulating intracellular calcium by increasing the production of carbon dioxide is probably a basic mechanism in sodium’s protection against inflammation and excitatory cell damage and degeneration.

Cortisol’s suppression of mitochondrial respiration is closely associated with its ability to increase intracellular calcium. Cortisol blocks the thermogenic effects of sodium, allowing intracellular calcium to damage cells. With aging, the tissues are more susceptible to these processes.

The thermogenic effects of sodium can be seen in long-term studies, as well as short. A low-sodium diet accelerates the decrease in heat production that normally occurs with aging, lowering the metabolic rate of brown fat and body temperature, and increasing the fat content of the body, as well as the activity of the fat synthesizing enzyme (Xavier, et al., 2003).

La Régulation du calcium intracellulaire, en augmentant la production de dioxyde de carbone, est probablement un mécanisme de base du sodium en matière de protection contre l’inflammation et les dommages excitateurs aux cellules et la dégénérescence.
La suppression du cortisol dans la respiration mitochondriale est étroitement liée à sa capacité à augmenter le calcium intracellulaire. Le cortisol bloque les effets thermogènes du sodium, ce qui permet au calcium intracellulaire d’endommager les cellules. Avec l’âge, les tissus sont plus sensibles à ces processus.
Les effets thermogènes de sodium peuvent être vus dans les études à long terme, ainsi qu’à court terme. Un régime pauvre en sodium accélère la diminution de la production de chaleur qui se produit normalement avec le vieillissement, abaissant la production métabolique des graisses brunes (bonnes graisses, ndlr) et la température corporelle, et en augmentant la teneur en matière grasse du corps, ainsi que l’activité de l’enzyme qui synthétise les graisses. (Xavier, et al., 2003).
Activation of heat production and increased body temperature might account for some of the GABA-like sedative effects of increased sodium. Increasing GABA in the brain increases brown fat heat production (Horton, et al., 1988). Activation of heat production by brown fat increases slow wave sleep (Dewasmes, et al., 2003), the loss of which is characteristic of aging. (In adult humans, the skeletal muscles have heat-producing functions similar to brown fat.)

Now that inflammation is recognized as having a central role in the degenerative diseases, the fact that renin, angiotensin, and aldosterone all contribute to inflammation and are increased by a sodium deficiency, should arouse interest in exploring the therapeutic uses of sodium supplementation, and the integrated use of all of the factors that normally support respiratory energy production, especially thyroid and progesterone. Progesterone’s antagonism to aldosterone has been known for many years, and the synthetic anti-aldosterone drugs are simply poor imitations of progesterone.

But the drug industry is interested in selling new drugs to block the formation and action of each of the components of the RAAS, rather than an inexpensive method (such as nutrition) to normalize the system.
L’activation de la production de chaleur et de la température corporelle accrue pourrait expliquer en partie les effets sédatifs GABA-like d’une consommation accrue de sodium. L’augmentation du GABA dans le cerveau augmente la production de tissu adipeux brun (Horton, et coll., 1988). L’activation de la production de chaleur par le tissu adipeux brun augmente le sommeil lent (à ondes lentes) (Dewasmes, et al., 2003), une perte qui est caractéristique lors du vieillissement. (Chez l’homme adulte, les muscles du squelette ont des fonctions qui produisent de la chaleur, similaires à la graisse brune.)
Maintenant que l’inflammation est reconnue comme ayant un rôle central dans les maladies dégénératives, le fait que la rénine, l’angiotensine et l’aldostérone tous contribuent à l’inflammation et sont augmentées par une carence en sodium, cela devraient susciter l’intérêt pour explorer les utilisations thérapeutiques de la supplémentation en sodium et l’utilisation intégrée de tous les facteurs qui normalement prennent en charge la production d’énergie respiratoire, en particulier la thyroïde et la progestérone. L’antagonisme de la progestérone vis-à-vis de l’aldostérone est connu depuis de nombreuses années, et les drogues synthétiques anti-aldostérone sont tout simplement des mauvaises imitations de la progestérone.
Mais l’industrie pharmaceutique s’intéresse plus à la vente de nouveaux médicaments pour bloquer la formation et l’action de chacune des composantes du RAAS (le système rénine-angiotensine-aldostérone), plutôt qu’une méthode peu coûteuse (tels que la nutrition) pour normaliser le système.
Fin de l’article.
Références sur le lien déjà mentionné:
  Salt, energy, metabolic rate, and longevity Ray PEAT Ph.D. 2007.


Dernière édition par Luc le Ven 28 Avr 2017 - 8:21, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 15:23

Liens intéressants :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  proserpine le Dim 31 Juil 2016 - 16:26

Bonjour Luc
Excuse-moi si ma question est bête (pas blonde, juste littéraire ! Smile )
Tu parles de quoi, du sel ou du sodium ?
Venesson, dans son livre "Vaincre la sclérose en plaques", estime que le sel est toxique et qu'il ne doit pas rentrer dans la cuisine....
Que doit-on comprendre, alors ?

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
proserpine
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 599
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 62
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 16:30

proserpine a écrit:Bonjour Luc
Excuse-moi si ma question est bête (pas blonde, juste littéraire ! Smile )
Tu parles de quoi, du sel ou du sodium ?
Venesson, dans son livre "Vaincre la sclérose en plaques", estime que le sel est toxique et qu'il ne doit pas rentrer dans la cuisine....
Que doit-on comprendre, alors ?

Ce n'est pas la 1ère fois que Julien généralise ainsi. Je ne vais pas commenter outre mesure; disons que je trouve le gars sympathique Wink 
Quand on parle de sel, sans préciser, il faut comprendre sel de sodium (chlorure de sodium).
Il y a un tas de référence qui sont données sur le lien.
Je vais voir et je reviens.


Dernière édition par Luc le Lun 1 Aoû 2016 - 8:14, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 17:10

Voici d'abord une explication détaillée relative au bon rapport de sodium (ni trop peu, ni trop), en anglais. Je traduirais les passages clés ensuite, en cas de besoin.
On essaye de comprendre le processus pourquoi le sodium est utile, sinon on délègue.
Note que je n'ai pas dit qu'il fallait se gaver de chips et de charcuterie, hein.
Cela dépend de l'équilibre en le sodium et le potassium, et subsidiairement le magnésium.
Et probablement aussi du calcium. C'est très complexe....
C'est surtout une question de gradient: trop peu de sodium et il y rétention à l'intérieur de la cellule, via l'hormone aldostérone, ce qui entraîne une éjection du potassium et du magnésium.
Trop de sel n'est pas bon non plus. il a alors surpression "osmotique" (usage du mot impropre)
Il y a aussi la donnée hormonale : équilibre entre progestérone et estrogène.
Le stress qui pompent les nutriments utiles (magnésium et glucose).
Il y a une interaction et nous / je ne maitrise pas toutes les données.

On résume: si on diminue le sel, davantage d'aldostérone sera sécrétée.
Aldostérone: C'est une hormone stéroïde qui permet aux reins de retenir le sodium, et de relâcher le potassium (effet adverse).
C'est d'ailleurs la même hormone qui entraîne un mal de crâne quand vous avez eu une soirée arrosée (déshydratation due à l'alcool). Il faut finir la soirée à l'eau les 2 dernières heures et danser pour bien éliminer.
Suite sur le post suivant.


Dernière édition par Luc le Mar 2 Aoû 2016 - 15:57, édité 4 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Swelling: oedema sodium and aldosterone

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 17:33

When energy fails: Oedema, heart failure, hypertension, sarcopenia, etc. 



Reduced blood volume and oedema, can be seen (Tarazi, 1976) in "essential hypertension," the "unexplained" high blood pressure that occurs more often with increasing age and obesity. At the beginning of "essential hypertension," the amount of blood pumped is usually greater than normal.
In both situations, preeclampsia and essential hypertension, there is an increased amount of aldosterone, an adrenal steroid which allows the kidneys to retain sodium, and to lose potassium and ammonium instead. A restriction of salt in the diet causes more aldosterone to be produced, and increased salt in the diet causes aldosterone to decrease. One effect of aldosterone is to increase the production of a substance called vascular endothelial growth factor, VEGF, or vascular permeability factor, which causes capillaries to become leaky, and causes new blood vessels to grow.

=> Quand il y a une augmentation de sécrétion d'aldostérone, les reins retiennent le sodium et relâchent le potassium et l'ammonium. Une restriction du sel dans la diète entraîne une plus grande production d'aldostérone. Il y a alors des effets secondaires.

Source:When energy fails: Oedema, heart failure, hypertension, sarcopenia, etc. 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



While increased salt in the diet tends to lower both aldosterone and VEGF, reducing the leakiness of blood vessels, sodium also has a direct effect that tends to prevent the leakage of water and albumin out of the blood vessels, helping to maintain the blood volume which is needed to perfuse the kidneys, preventing them from producing signals to increase blood pressure and aldosterone. There is a large amount of albumin in the blood serum, and sodium ions associate with the negative electrical charges on the albumin molecule. This association causes the complex of albumin and sodium to attract a large amount of water, that is to exert osmotic or oncotic pressure. This oncotic pressure causes any excess extracellular water to be attracted into the blood vessels, preventing oedema while maintaining the blood volume. When there is too little sodium, the albumin molecule itself easily leaves the blood stream along with the water.

Le sodium, associé à l'albumine, avec une charge électrique négative, chasse l'eau de l'intérieur de la cellule vers le sang (pression oncotique et non plus osmotique), empêchant un oedème.

Quand il y a trop peu de sodium, l'albumine quitte facilement la circulation sanguine (vers l'intérieur de la cellule).

PS: Je fais une pause et je reviens ...

Je sais: tu souhaites une source qui démontre que le sel n'est pas toxique. Mais toxicité dans quel domaine? artères, AVC, neurones, etc.

Tu ne trouveras pas cela noir sur blanc, bien souvent. Par contre tu auras des indications sur l'utilité et les bienfaits du sodium en cas d'insuffisance.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  proserpine le Dim 31 Juil 2016 - 18:00

la "toxicité" du sel, Venesson l'a expliqué sur son blog, je vais rechercher...
Ce qui me perturbe, c'est que tout ce que tu expliques est à l'encontre du discours ambiant.
Quant à Venesson, ses propos m'ont carrément fait tomber de ma chaise !
J'essaie de retrouver...

Et t'inquiète : les chips et la charcuterie, je n'en mange pas !

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
proserpine
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 599
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 62
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  proserpine le Dim 31 Juil 2016 - 18:18

Je ne retrouve que ça (dans son livre) : 
"Le sel pousserait l'organisme à produire une variété de lymphocytes T particulièrement agressive qui stimule le système immunitaire"
Mais, il reconnait l'utilité du sodium qui se trouve dans les aliments.
Bref, il ne s'étend guère sur le sujet...

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
proserpine
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 599
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 62
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 18:52

proserpine a écrit:"Le sel pousserait l'organisme à produire une variété de lymphocytes T particulièrement agressive qui stimule le système immunitaire"
Mais, il reconnait l'utilité du sodium qui se trouve dans les aliments.
là, c'est déjà plus respectable. Il explique pourquoi mais pas comment.
Je vais approfondir.
En attendant voici une autre source, digne d'intérêt mais pas une "preuve".
Optimal sodium intake is at least 230% higher than RDA


Post by haidut » Wed Oct 01, 2014 7:13 pm
Finally, some sanity is coming out of popular science. This latest study shows that some people can lose up to 30g of sodium a day and this can wreak havoc on their calcium and magnesium levels, just like Ray Peat said. What is interesting is that the borderline (i.e. minimally acceptable) levels of sodium intake for keeping calcium and magnesium level are much higher than the FDA published RDA. Basically, you need at least 63mg/kg of body weight daily sodium intake to prevent the chronic loss of calcium and magnesium. I attached one of the images from the study for reference.
Also, anything below that intake will increase (not decrease) water retention, again, just like Ray said. Finally, one of the main factors in determining sodium retention are carbon dioxide levels. So, Ray's quote that hypothyroidism can be simply defined as the chronic loss of sodium and carbon dioxide appears to be on solid grounds.
For those looking or specific recommendations, since salt is about 40% sodium, you need 10g-15g of salt daily to meet the requirements of the study. If you use sodium bicarbonate, it is about 27% sodium so that equates to 20g-22g daily intake of baking soda to meet the requirements. Interestingly enough, ingesting 20g-22g of sodium bicarbonate a day is what is typically used in studies showing ergogenic (performance) benefit for athletes.
Keep in mind this assumes that you get your sodium only from those sources. Since most people ingest sodium through the various foods they eat during the day, in reality you can lower the above listed intakes, but even if you ingest 61mg/kg of supplemental sodium in top of what you already eat, it should not be a problem as Ray has said that higher sodium intake can only do good.
A very interesting read that I recommend everyone should familiarize themselves with if they ever had any fear of salt/sodium.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Recommended daily intake of sodium
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  proserpine le Dim 31 Juil 2016 - 19:16

Pour moi, pas la peine de traduire
Pour les autres, je ne sais pas....

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
proserpine
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 599
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 62
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 19:17

En faisant une recherche dans ma base de données, j'ai retrouvé un viel article de JP Willems.
Il y a qques études citées qui vont dans le même sens que ce que je disais mais je ne prends par pour autant ça comme argent comptant si on n'explique pas dans le détail pourquoi, comment, et avec qui farao 
Résumé : En cas de pathologie il est bon de surveiller le rapport potassium / sodium. Sinon supprimer le sel est une erreur.

Faut-il arrêter la guerre du sel ?
Le gouvernement français investit chaque année des millions dans le Plan National Nutrition Santé (PNNS) pour, notamment, nous convaincre de manger « moins salé ».
De 10 millions d'euros par an entre 2001 et 2005, le budget attribués aux fonctionnaires du PNNS est passé à 210 millions d'euros pour la période 2011-2015, si on inclut les dépenses du « Plan Obésité » décidé par Nicolas Sarkozy, qui est venu s'ajouter au PNNS.
Mais il y a un problème.
Il se pourrait bien que ces campagnes, par leur simplisme, ne servent en rien la santé publique. Car l'idée que le sel est mauvais en soi et donne des maladies cardiovasculaires n'est toujours pas confirmée par la science.

Un dogme bien fragile
Le sel dangereux pour la santé est un des dogmes les plus bétonnés de la médecine occidentale.
Pourtant, il repose sur des preuves étonnamment fragiles :
En 1904, des médecins français constatèrent que six de leurs patients souffrant d'hypertension étaient de gros consommateurs de sel. L'inquiétude gagna dans les années 70 lorsqu'un chercheur américain, Lewis Dahl, du Brookhaven National Laboratory, déclara avoir établi la preuve « sans équivoque » d'un lien entre le sel et l'hypertension. Il était parvenu, en effet, à provoquer de l'hypertension chez des rats en leur faisant manger l'équivalent humain d'un demi-kilo de sodium par jour (en moyenne, la consommation de sodium des Français est de 3,4 grammes par jour, soit 8,5 grammes de sel).
Mais une récente méta-analyse de la revue Cochrane impliquant un total de 6250 personnes n'a trouvé aucune preuve solide que réduire la consommation de sel diminue le risque d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou de décès. (1)
Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association en 2011 a trouvé qu'une faible consommation de sel pouvait en fait augmenter votre risque de décès par cause cardiovasculaire. (2)
Et ce n'est pas nouveau. Déjà en 1988, une très grande étude, baptisée Intersalt, avait comparé la pression sanguine chez des personnes de 52 centres de recherches médicales dans le monde entier avec leur consommation de sel. Malgré la masse des données accumulées, les conclusions des chercheurs n'avaient pas été claires, et avaient donné lieu à plus de dix ans de controverses. (3)
En fait, la population qui consommait le plus de sel, soit environ 14 grammes par jour, avait même une pression sanguine médiane plus basse que la population qui en consommait le moins, soit environ 7,2 grammes par jour.
Les études qui ont cherché à établir une relation directe entre le sel et les maladies cardiaques n'ont pas obtenu de résultats plus probants. Chaque fois qu'une étude semble indiquer que le sel est mauvais pour la santé, une autre suggère le contraire.
En 2006, une étude publiée dans l'American Journal of Medicine, et qui comparait la consommation quotidienne déclarée de sodium de 78 millions d'Américains à leur risque de mourir de maladie cardiaque, a même conclu à une mortalité accrue des personnes souffrant de maladies cardiovasculaire et suivant un régime pauvre en sodium ! (4)

Les autorités françaises peu impressionnées
Mais ce type d'information n'était pas de nature à impressionner les technocrates du ministère de la Santé. Murés dans leurs certitudes médicales datant des années 70, et sans se soucier du véritable problème (qui est le déséquilibre sodium/potassium, comme je l'explique plus bas) ils ont continué à appliquer à la lettre leur projet de réduction à marche forcée de la consommation de sel de leurs concitoyens, à coup de slogans répétés à l'infini sur les chaînes de radio et de télévision, aux frais des annonceurs et donc, in fine, du consommateur, mais aussi par des mesures autoritaires vis-à-vis des producteurs.
Le PNNS a en effet décidé en 2002 que vous et moi allions devoir baisser notre consommation de sel de 20 % sur cinq ans. Pourquoi 20 % plutôt que 10 ou que 50 ? Mystère. Toujours est-il que, croyez-le ou non, nous n'avons pas atteint cet objectif !
La baisse des apports en sel n'a été que de 4 à 10 % !
Le ministère de la Santé a alors décidé de convoquer les industriels mi-décembre pour les menacer de mesures contraignantes, sanctionnées par des amendes. Des sanctions soutenues par l'UFC-Que Choisir, dont Olivier Andrault, chargé de mission alimentation et nutrition, considère qu'il n'y a qu'une solution : « Les engagements volontaires, cela ne marche pas. Les pouvoirs publics doivent prendre les choses en main en donnant des objectifs clairs, chiffrés et précis de réduction des taux de sel pour les filières les plus concernées. »

Pourquoi tant de haine ?
Le sel est essentiel à la vie – vous ne pouvez pas vivre sans. Le sel a toujours été important à la vie humaine. Même le mot « salaire » vient de la racine latine « sal », qui signifie sel, parce que les Romains étaient parfois payés en sel. En Pologne, encore aujourd'hui, les pèlerins sont accueillis dans les villages avec de l'eau et du sel, les deux ingrédients les plus indispensables à la vie.
Et de fait,
le sel naturel non transformé est important pour de nombreux processus biologiques, dont :


  • entrer dans la composition du plasma sanguin (le liquide dans lequel baignent les globules), la lymphe, le liquide amniotique ;

  • transporter les nutriments dans et hors de vos cellules ;

  • maintenir et réguler la pression sanguine ;

  • augmenter le nombre des cellules gliales dans le cerveau, qui permettent la pensée créative et la planification à long terme ;

  • aider le cerveau à communiquer avec vos muscles, afin que vous puissiez bouger à volonté, via des échanges d'ion entre sodium et potassium.

Comme pour tous les aliments, quels qu'ils soient, il ne faut évidemment pas se bourrer de sel.
De plus, pour les personnes souffrant déjà d'hypertension, et s'astreignant à un régime à index glycémique faible pour faire baisser la pression sanguine, des études ont montré que diminuer aussi leur consommation de sel améliorait l'effet de leur régime
. (5)
Mais pour les personnes en bonne santé, le problème n'est pas tant au niveau du sel (chlorure de sodium) qu'au niveau du potassium, qu'il faut normalement consommer en quantité supérieure, ce qui n'est plus souvent le cas dans le régime moderne.

Pouvez-vous manquer de sodium ?
Oui, bien sûr.
Peu de personnes en sont conscientes mais votre risque de problèmes de santé augmente de façon significative si vous manquez de sodium, une maladie appelée « hyponatrémie ». Cette maladie n'est toutefois pas provoquée par un manque alimentaire de sodium, sauf cas extrême (camps de concentration), mais par la prise de médicaments, l'absorption excessive d'eau, la déshydratation, l'activité physiques intensive et certaines maladies, dont celles qui affectent le fonctionnement de votre foie, de vos reins, et de votre glande thyroïde.
Le sodium est un électrolyte responsable de nombreux processus physiologiques critiques, comme la régulation de la quantité d'eau qui se trouve dans et autour de vos cellules. Donc, si votre sang devient trop pauvre en sodium, vos niveaux de liquides corporels augmentent et vos cellules commencent à gonfler. Ce gonflement peut causer de nombreux problèmes de santé, parfois graves.
Au pire, l'hyponatrémie peut être mortelle, provoquant un gonflement du cerveau, le coma et la mort. Les femmes en période de pré-ménopause semblent avoir le plus de risque d'atteinte au cerveau liée à l'hyponatrémie, du fait de la façon dont les hormones féminines affectent la régulation du sodium. Mais une hyponatrémie modérée ou faible peut avoir des effets plus discrets que votre praticien peut ne pas relier à un problème d'électrolyte. L'hyponatrémie peut provoquer les signes et symptômes suivants :

-       nausée, vomissement et changements d'appétit ;
-         perte d'énergie ;
-         faiblesse musculaire, spasmes ou crampes ;
-         mal de crâne ;
-         fatigue ;
-         confusion ;
-         incontinence urinaire ;
-         hallucinations ;
-         nervosité, irritabilité et changements d'humeur ;
-         évanouissement, coma

Les  changements d'humeur et d'appétit sont parmi les premiers signes de manque de sodium, mais cette cause est souvent ignorée. Et pourtant, pour éviter les maladies cardiaques, l'avis que vous recevrez sera probablement le suivant : « buvez beaucoup d'eau, faites beaucoup de sport, et réduisez votre consommation de sel ». C'est une recette pour conduire votre niveau d'électrolytes à la catastrophe. Et il existe des preuves qu'un niveau faible de sodium peut nuire à votre santé d'autres façons encore :

-         une étude de 2009 sur les fractures importantes chez les personnes âgées a constaté que l'incidence de l'hyponatrémie chez les patients souffrant de fractures était DEUX FOIS PLUS ELEVÉE que chez les patients sans fractures. Les chercheurs ont supposé que la cause de la déficience en sodium était liée à l'usage d'inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), une sorte de médicament antidépresseur ; (6)

-         une étude de1995 réalisée par l'American Medical Association, publiée dans la revue scientifique Hypertension, a constaté qu'un faible niveau de sodium urinaire était associé à un risque plus élevé d'infarctus (7)
 L'importance de l'équilibre sodium/potassium
Bien que le sel naturel non raffiné soit essentiel à la vie, cela ne veut pas dire que vous devriez l'absorber impunément. Un facteur déterminant à surveiller est le rapport sodium/potassium dans votre régime alimentaire. Un déséquilibre de ce ratio peut non seulement causer de l'hypertension (pression sanguine trop forte), mais également contribuer à de nombreuses autres maladies, dont :

-        infarctus et AVC

-        problèmes de mémoire

-        ostéoporose

-        cataracte

-        coliques néphrétiques (cailloux dans les reins)

-        ulcères et cancer de l'estomac

-        arthrite rhumatoïde

-        impuissance sexuelle

Le moyen le plus simple de créer un déséquilibre est de consommer des aliments notoirement pauvres en potassium et riches en sodium... Selon un article publié en 1985 dans la revue scientifique The New England Journal of Medicine, et intitulé "Paleolithic Nutrition", nos ancêtres chasseurs-cueilleurs consommaient 11 g de potassium par jour et 0,7 g de sodium. Cette proportion s'est aujourd'hui inversée, le régime moderne actuel apportant plutôt 2,5 g de potassium par jour et 4 g de sodium. Si vous mangez beaucoup de plats préparés, qui contiennent presque toujours beaucoup de sodium mais rarement du potassium, vous avez pratiquement la garantie d'avoir un ratio potassium/sodium inversé.
Cela pourrait aussi expliquer pourquoi la forte consommation de sel de table semble affecter certaines personnes mais pas d'autres. Selon une récente étude sur la consommation de sodium et de potassium, les personnes consommant à la fois beaucoup de sodium et peu de potassium avaient deux fois plus de risque de mourir d'un accident cardiaque que les autres. Cette étude, publiée dans les Archives of Internal Medicine en juillet 2011, fut une des plus grandes réalisées sur le sujet. ( 8 )

Alors, comment vous assurer d'avoir ces deux nutriments dans une meilleure proportion ?
Abandonnez les plats préparés et la nourriture transformée industriellement, au profit d'aliments frais, entiers, et si possible cultivés biologiquement pour assurer une bonne densité en minéraux. Ce type de régime vous apporte naturellement de plus fortes doses de potassium que de sodium
.
Environ 80 % des apports de sel (sodium) de la population française viennent aujourd'hui des plats préparés et de la nourriture industrielle : pain, lasagnes, pizzas surgelées, plats préparés, conserves mais aussi biscuits et céréales du petit-déjeuner. Et même si UFC-Que Choisir parvient à leur imposer de nouvelles normes et des amendes, mon avis est que ces aliments doivent être évités de toute façon.
Et cela vaut aussi pour la restauration rapide, dont on a appris aujourd'hui qu'elle avait dépassé, en chiffre d'affaires, la restauration traditionnelle. Les Français consacrent moins de temps que jamais à faire la cuisine et, malgré la crise, multiplient les repas à l'extérieur de la maison (snacks, sandwicheries, pizzerias, kebabs, fast-foods américains...) en dépit du budget que cela représente, de la qualité en général déplorable des ingrédients utilisés, et surtout de l'absence totale de contrôle de ce que vous vous mettez réellement dans la bouche.
Qui peut prétendre savoir précisément de quoi est faite la « viande » du kebab et la sauce « blanche ou piquante » dont on l'asperge ? Comment les viandes des restaurants asiatiques sont-elles produites, d'où proviennent-elles au juste, et même question pour le liquide gluant où elles baignent en général ? Dans les selfs, qui est en cuisine, et d'où viennent ces bidons dont on se sert pour les viandes « en sauce » ?
Revenir à une alimentation raisonnée, basée sur des produits identifiables, frais, et si possible bios, est le moyen le plus efficace de retrouver la santé, de consommer moins de sodium, et plus de potassium.

Pourquoi vous avez besoin de potassium...
Votre corps a besoin de potassium pour réguler la pression sanguine. Il affecte votre masse osseuse, votre système nerveux, vos muscles, vos glandes adrénales (qui fabriquent des hormones), votre cœur et vos reins. Il est en général attaché à un anion basifiant, et permet ainsi de maintenir le bon pH (la bonne acidité) de vos fluides : sang, lymphe, liquide amniotique...
Une carence en potassium peut mener à un déséquilibre des électrolytes et peut provoquer une maladie appelée hypokaliémie, qui se caractérise par :

-         la rétention d'eau
-         une plus forte pression sanguine (hypertension)
-         de l'arythmie cardiaque (le cœur bat de façon irrégulière)
-         de la faiblesse musculaire et des crampes
-         une soif continuelle
-         de la constipation
Aliments riches en potassium
Sauf prescription par un professionnel de santé, je ne recommande pas la prise de compléments alimentaires de potassium pour corriger un déséquilibre. On l'utilise parfois pour la peine de mort aux USA parce qu'une ingestion brutale de potassium peut provoquer la mort instantanément par arrêt cardiaque.
Il est donc préférable de modifier votre régime alimentaire et d'y incorporer plus d'aliments riches en potassium.
Tous les fruits et légumes sont de bonnes sources de potassium, mais certains sont évidemment encore meilleurs que les autres : la palme d'or revient à la levure sèche, qui en contient 2000mg/100g. Viennent ensuite :

-        les pommes de terre au four, cuites avec leur peau ; à consommer avec modération du fait de leur forte teneur en amidon, qui augmente la résistance à l'insuline et à la leptine ;
-        les haricots blancs, qui sont très riches aussi avec 1061 mg pour une tasse de 250 mL.
-        les tomates en contiennent aussi beaucoup.
-        les courges ;
-        les épinards bouillis
-        les fruits secs comme les figues sont aussi très intéressants.
Vous en trouvez aussi dans les fruits et légumes suivants :
- fruits : papaye, prunes, cantaloupe, bananes (attention aux bananes, qui sont très riches en sucre et ont moitié moins de potassium que les légumes verts. C'est un mythe que la banane soit particulièrement riche en potassium)
- légumes : brocolis, choux de Bruxelles, patates douces, avocats, asperges et potiron.

Type de sel à choisir
Vous pouvez vous procurer du sel de table à base de chlorure de potassium, et de vous en servir pour saler vos plats. Son seul « problème » est qu'il possède un léger arrière-goût amer, mais la plupart des gens ne s'en aperçoivent pas... si on ne les prévient pas.
Attention cependant : il peut exister des contre-indications au potassium. C'est notamment le cas si vous avez du mal à éliminer les excès de minéraux, ou si vous prenez des médicaments qui augmentent le taux de potassium dans le sang. Cela inclut les personnes diabétiques, celles qui ont des maladies des reins, des blocages des voies urinaires, et celles qui prennent des inhibiteurs ACE.
Mais si vous n'êtes pas dans cette situation, votre médecin n'aura sans doute pas d'objection à ce que vous consommiez du sel à base de chlorure de potassium, plutôt que de chlorure de sodium.
Ma newsletter du jour est terminée mais je continue ci-dessous pour les lecteurs qui seraient particulièrement intéressés par le débat sur le sel, et qui douteraient de mes affirmations sur le fait que les bienfaits pour le cœur d'un régime pauvre en sel ne sont pas nets.

Une étude établit un lien entre sel et hypertension
Pour être juste, je dois mentionner la grande étude DASH sur le sodium, qui a été menée en 1997 pour déterminer si oui ou non un régime pauvre en sel diminuait l'hypertension. Il s'agissait de faire suivre à des patients le « régime DASH », qui consistait à manger beaucoup de légumes et de fruits frais, des protéines maigres, des céréales complètes, des produits laitiers allégés, et très peu de sel.
Les personnes soumises au régime DASH ont donc bel et bien connu une réduction de leur pression sanguine. Et les résultats ont été meilleurs dans le régime DASH pauvre en sel que dans le même régime riche en sel. (9) Mais l'effet principal du régime semble plutôt tenir au fait que ce régime soit à faible index glycémique. En effet, comme vous le constatez, ce régime est également très faible en sucre et en fructose
.
Mais en ce qui concerne la population en général, ne souffrant pas de problème d'hypertension, il semble hâtif de vouloir imposer des réductions importantes de la consommation de sel. Selon le journaliste scientifique Gary Taubes :
« Tandis que le gouvernement dénonce depuis des dizaines d'années les dangers du sel, aucune recherche scientifique n'est parvenue à faire taire les soupçons que ce danger n'existe pas. Et de fait, la controverse sur les bienfaits, s'ils existent, de diminuer la consommation de sel constitue une des disputes les plus anciennes, les plus agressives, et les plus surréalistes de toute la médecine...
Les données en faveur d'une réduction généralisée de la consommation de sel n'ont jamais été probantes, et il n'a jamais été démontré qu'un tel programme n'aurait pas des effets négatifs imprévus... Après des décennies de recherche intensive, les bienfaits apparents d'éviter le sel n'ont fait que diminuer. Cela suggère soit que les vrais bienfaits étaient limités, soit qu'ils sont inexistants, et les chercheurs qui croyaient avoir détecté de tels bienfaits ont été trompés par l'influence d'autres variables. » (10)
En 2011, une des plus prestigieuses revues médicales mondiales, le Journal of the American Medical Association (JAMA) a publié des résultats tout à fait stupéfiants :
3681 sujets européens d'âge moyen et en bonne santé ont été suivis pendant huit ans. Les participants ont été divisés en trois groupes : régime pauvre, modéré, ou riche en sel.
Les chercheurs ont suivi les taux de décès pour les trois groupes, et ont publié les résultats suivants :

-        groupe consommant un régime pauvre en sel : 50 décès
-        groupe consommant un régime modéré en sel : 24 décès
-        groupe consommant un régime riche en sel : 10 décès.
En fait, le risque de maladie cardiaque s'est révélé 56 % plus haut chez les personnes consommant peu de sel que chez les personnes consommant beaucoup de sel. Ainsi, la seule conclusion raisonnable que les chercheurs aient pu faire était : « moins vous consommez de sel, plus vous êtes susceptible de mourir de maladie cardiaque. » (11)
Ce qui aurait du semer la panique au ministère de la Santé, et particulièrement dans les bureaux du Plan National Nutrition Santé. Mais aux dernières nouvelles, la vie continue là-bas comme si de rien n'était.
A votre santé !
Jean-Marc Dupuis


Dernière édition par Luc le Mar 20 Juin 2017 - 16:50, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Comprendre le rôle du sel

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 19:35

J'ai encore cet article en stock. Ce n'est toujours pas une preuve mais une explication du comment ...
How to heal your metabolism”, Kate DEERING
NB: Kate s’est inspirée des travaux du Dr. Ray Peat, Dr Broda Barnes, Dr Constance Martin, Dr Han Selye, Dr Uffe Ravnskov, Josh Rubin, Danny Roddy et beaucoup d’autres.

L’ajout de sel de mer (ou de montagne) peut être très bénéfique pour votre métabolisme et la santé en général.

Cet apport est effectué progressivement et lentement, de telle sorte que votre nourriture ne doit pas « goûter » salée. Vous avez évidemment éliminé les aliments manufacturés et vous mangez du fait-maison. Vous n’en profitez pas pour vous lâcher sur la salière, sous prétexte que le sel est un nutriment utile !
Dans son livre, intitulé “How to heal your metabolism”, Kate DEERING precise:

« Dans notre corps, le sel peut contribuer à abaisser l’inflammation, augmenter la guérison (womb healing), mieux métaboliser et donc bien carburer, vous aider à dormir, améliorer la fonction musculaire, et avoir un effet positif sur votre tension artérielle. »

Pourtant le sel est mis au banc des accusés par la communauté médicale et cette dernière conseille de le limiter de manière drastique (…)

Kate DEERING va nous démontrer, sources à l’appui, que le rôle principal du sodium est d’aider à maintenir la pression artérielle et le volume du sang.  Le sel fait partie d’un système qui permet de réguler la pression mais  c’est le système surchargé et sur-stressé qui est à blâmer.

Comprendre le rôle du sel

Pour comprendre le rôle du sel et comment adapter votre consommation à vos besoins, il faut comprendre le système rénine-aldostérone-angiotensine (RAAS). Le RAAS est un système hormonal qui contrôle la pression sanguine et l'équilibre de l'eau dans votre corps.
Trois déclencheurs augmentent votre tension artérielle et activent le système RAAS.
1. Une pression artérielle basse.
2. Une activation de votre système nerveux sympathique, sous l’action du stress. 

3. Un faible apport de sel. Notez bien ce dernier point.

La rénine aide à convertir l’angiotensinogène, libérée par le foie, en angiotensine I. L'angiotensine I est ensuite convertie en angiotensine II par une enzyme présente dans les poumons appelée enzyme de conversion de l'angiotensine (ACE). L'angiotensine II est l'hormone active dans ce processus.

L'angiotensine II (A2) est un vasoconstricteur très puissant conduisant à quatre choses principales dans le corps, ce qui va augmenter la pression artérielle. A2 va induire la situation suivante:

1. Les artères dans le corps vont se contracter, ce qui augmente la pression artérielle.

2. L'hypophyse va libérer l'hormone antidiurétique (ADH), qui dit au corps d’augmenter l'absorption / la rétention de l'eau. Cela permettra d'accroître le volume systolique (le volume de sang pompé d'un ventricule du cœur à chaque battement), ce qui conduit à une pression artérielle élevée.

3. Les reins vont réabsorber directement le sodium. L’augmentation de sodium dans le sang va amener plus d'eau dans le sang et, par conséquent, augmenter la pression artérielle.

4. Les glandes surrénales vont libérer l'hormone aldostérone. L’Aldostérone augmente l'absorption du sodium dans le sang et les cellules, et libèrent du potassium dans l'urine. Un appel d’eau va suivre le sodium dans le sang et les cellules; ce qui augmente non seulement la pression artérielle, mais aussi la rétention d'eau dans les cellules (via, par exemple, un œdème).

Maintenant prenons un peu de recul et mettons en évidence encore une fois une déclaration très importante, déjà effectuée: Une pression artérielle basse, le stress et un faible niveau de sel déclenche / allume le système RAAS. Un haut niveau de sel ne déclenche pas le système RAAS. Le sodium est impliqué dans l'augmentation de la pression artérielle, mais dans la plupart des cas, ce n’est pas la raison  de l’augmentation de la pression artérielle. Il fait juste partie d'un système qui permet de réguler la pression artérielle.

Nous continuons à porter tout le blâme sur le sel, mais, plus que probablement, le sel n’est pas la cause de l'augmentation de la pression artérielle. La rétention de sel et l’augmentation de la pression artérielle sont juste des résultats qui se produisent à partir d'un système qui est surchargé et trop stressé. Le système hormonal RAAS est un système de rétroaction négative auto-régulé. Cela signifie qu’une fois qu'il a fait son job, élever la pression sanguine, le système RAAS s’auto-corrigera et s’auto-régulera vers un retour à la normale.

Notre corps a besoin de sel pour augmenter la pression artérielle en cas de besoin; c’est une technique de survie.
Suite sur le post suivant, sinon ça risque de sauter (instable)


Dernière édition par Luc le Ven 28 Avr 2017 - 8:42, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 19:36

Pourquoi le sel est-il si important?
• Le sel aide à réduire l'inflammation et les crampes par forte chaleur (déshydratation)
• Le sel aide à l'absorption du magnésium.
Le sel « supprime » l'hormone de stress aldostérone et assiste la fonction thyroïdienne.
• le sel améliore la sensibilité à l'insuline.
le sel améliore le taux métabolique (catabolisme) et la chaleur dans le corps.
• Le sel aide à soulager de la constipation.
• Le Sel améliore le sommeil.
Le sel est requis pour un taux métabolique élevé. Puisque nous savons que le stress affecte la fonction thyroïdienne, tout ce qui diminue les hormones de stress devrait soutenir la fonction thyroïdienne et le sel fait cela.
Suite sur le post suivant.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 19:38

Est-ce à dire que vous devriez manger des quantités infinies de sel?
Non !  3 fois non ! Avant de commencer à ajouter une source de sel, vous devriez supprimer les aliments transformés, améliorer votre régime, et aborder les facteurs de stress actuels dans votre vie.
S'il vous plaît, notez ceci: Lorsque vous commencez à augmenter votre consommation de sel, faites-le lentement. Votre corps et les reins doivent s’habituer au sel supplémentaire. Un ajout important de sel, trop vite, apportera de la rétention d'eau, des ballonnements et un gain de poids, ce dont je suis sûr vous ne voulez pas.
Le sel est un complément surprenant, mais dans de mauvaises conditions (un métabolisme inadapté), il peut avoir un effet négatif, alors parlez-en à votre thérapeute avant de devenir un accro au sel.
Quelle quantité de sel ? 
La recommandation de Kate FEERING est de manger au goût. Salez votre nourriture selon votre propre goût personnel. Votre nourriture ne doit pas goûter trop salée juste parce que vous essayez d'augmenter votre consommation de sel. Si vous travaillez ou éprouvez beaucoup de stress dans votre vie, elle vous recommande l'ajout d'un peu de sel à vos boissons, comme les boissons sportives hydratantes. Un flux constant de bons sucres, de protéines, de lipides et de sel pendant la journée permettra de garder vos hormones de stress sous contrôle, et permettra à votre corps de se détendre et de déstresser plus facilement la nuit.
Quel type de sel ?
N’importe quel sel de mer, propre, blanc devrait fonctionner. Assurez-vous qu'il soit blanc, pas rose ou gris. (Les sels rose et gris peuvent contenir plus d'impuretés.). Vous pouvez l'acheter en ligne ou chez votre marchand. Pas besoin d’un emballage flashy ou d’un conteneur cool, avec un sel bio, mais il doit être propre ; c’est ce qui est important.


La controverse sur le sel sera une discussion sans fin. Comme la théorie sur le cholestérol, il y a tellement de fausses idées et tant d'inconnues. Nous devons comprendre que ni le cholestérol, ni le sel ne sont mauvais pour notre santé; nous avons besoin de tous les deux. Tous les deux (le sel et le cholestérol) aident à contrôler des fonctions vitales de votre corps et du métabolisme. Ne pas comprendre leurs fonctions et leur importance, et seulement se contenter de les éviter, peut conduire à plus d'un dysfonctionnement. Kate DEERING n’est certainement pas en train  de dire à tout le monde d’y aller et de commencer à consommer un tas de sel. Le sel peut être un complément très puissant et doit être utilisé en pleine conscience. Cependant, l'ajout d'un sel, non raffiné, un sel blanc, non ionisé, propre dans son alimentation, lentement, peut être très bénéfique pour le métabolisme et la santé en général.
Kate Deering est une athlète, et coach professionnel de remise en forme.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 19:50

proserpine a écrit:Je ne retrouve que ça (dans son livre) : 
"Le sel pousserait l'organisme à produire une variété de lymphocytes T particulièrement agressive qui stimule le système immunitaire"
Mais, il reconnait l'utilité du sodium qui se trouve dans les aliments.
Bref, il ne s'étend guère sur le sujet...
C'est confirmé avec du bicarbonate de sodium mais il faut nuancer: Le sodium peut stimuler le système immunitaire (augmenter le nbre de T cells dans une tumeur)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[list=messageList]
[*]
"...The team treated mice with the neutralizing agent sodium bicarbonate. They observed that, although sodium bicarbonate by itself did not reduce the growth of melanoma tumors in mice, it did increase the levels of T cells within the tumor. The ability of sodium bicarbonate to increase levels of T cells in the tumor suggests that it could work in conjunction with PD-1 and CTLA-4 inhibitors to further stimulate the immune system. The researchers confirmed this by showing that treatment of mice with sodium bicarbonate and CTLA-4 or PD-1 inhibitors reduced melanoma and pancreatic tumor growth when compared to each agent alone. Another promising immune therapy is infusing with T cells that are specifically active against a patient's tumor, and this showed much higher efficacy in combination with bicarbonate. "The acidic pH encountered in a tumor microenvironment has significant immunosuppressive effects. By neutralizing this acid with buffers, we were able to improve the response of melanoma and pancreatic tumors to immunotherapy," said Robert J. Gillies, Ph.D., chair of the Department of Cancer Imaging and Metabolism at Moffitt. The first author of the work, Shari Pilon-Thomas, Ph.D., assistant member of the Immunology Program at Moffitt, added, "This work adds tumor derived acidity to the list of immunosuppressive factors that are secreted by tumors". In the future, Moffitt researchers plan to initiate a clinical trial to assess if treatment with sodium bicarbonate increases the efficacy of anti-PD1 therapy in pancreatic cancer and melanoma patients."

[/list]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Juste milieu

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 20:02

Perso, je chercherais un juste milieux entre le sodium et le potassium. 
S'il y a un repas salé, j'ajouterais une source de potassium.
Je surveillerais les éléments suivants, dans une maladie dégénérative:
Un bon apport d'antioxydants, la thyroïde, l'équilibre progesterone / estrogène, les agents anti-inflammatoires (incluant le collagène, la niacine (B3*) et les lipides saturés comme l'huile de noix de coco).
Je n'oublierais pas la vitamine E si j'ai ingéré auparavant des huiles polyinsaturées.
Il parait que la nuit, le cerveau renouvelle 5 % des membranes lipidiques. Donc, on a intérêt a compenser les inconvénients du relargage (AA) ...

Edit: Pas de supplémentation en B3 si cure de détox (chélation des ML).
Donner un supplément de niacine (B3) à un patient intoxiqué au mercure, peut conduire à l’entrée du complexe MeHg-L-Cystéine au travers de la barrière encéphalique, étant donné que ce supplément est reconnu comme méthionine.


Dernière édition par Luc le Ven 28 Avr 2017 - 8:51, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

calcium paradoxe

Message  Luc le Dim 31 Juil 2016 - 20:08

[list=messageList]
[*]
In biology and biochemistry, calcium is the substance most often studied, so it is significant that researchers still speak of a calcium paradox.
There are several such paradoxes: As bones lose calcium, the soft tissues calcify; when less calcium is eaten, blood calcium may increase, along with calcium in many organs and tissues; if an organ such as the heart is deprived of calcium for a short time, its cells lose their ability to respond normally to calcium, and instead they take up a large, toxic amount of calcium.
Magnesium deficiency and calcium deficiency have some similar symptoms (such as cramping), but magnesium is antagonistic to calcium in many systems. It is the basic protective calcium blocker.
Inflammation leads to excessive uptake of calcium by cells, and is a factor in obesity, depression, and the degenerative diseases.
Protein deficiency is an important cause of deranged calcium metabolism. Vitamins K, E, and A are important in regulating calcium metabolism, and preventing osteoporosis. Aspirin (with antiestrogenic and vitamin E-like actions) is protective against bone resorption and hypercalcemia. 
Source: Calcium and Disease: Hypertension, organ calcification, & shock, vs. respiratory energy
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[/list]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  proserpine le Dim 31 Juil 2016 - 20:53

Merci, c'est beaucoup plus clair

_________________
Ne jamais renoncer
avatar
proserpine
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 599
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 62
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Hypothyroïdie et sodium

Message  Nell74 le Mar 2 Aoû 2016 - 12:21

Oui c'est clair...
Luc a  un moment tu dis :
L’hypothyroïdie (ce qui augmente le taux d’œstrogène, de progestérone) est une cause majeure de perte excessive de sodium.  

je viens de lire en vitesse car bien sûr le temps me manque ..mais je comprends mieux tous mes maux... je n'ai jamais salé de ma vie  à part les pâtes ou le riz avant cuisson , mais sinon je mange sans sel . or je viens de comprendre d'où vient ma rétention d'eau ... et peut être pourquoi pas, mes insomnies. Par contre je n'ai jamais de courbatures , apparemment lorsque nous faisons des crapahutages de folies où tous les jeunes sauf les petits ont mal aux muscles , je n'ai jamais rien, et depuis un mois alors qu'on est au calme, que je ne bouge pas spécialement à part la danse,  j'ai mal dans tous les muscles de mon corps. pale
avatar
Nell74
Accro
Accro

Messages : 262
Date d'inscription : 03/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Nutriments utiles pour booster le métabolisme

Message  Luc le Mar 2 Aoû 2016 - 15:55

Je sais que tu as des problèmes pour trouver un endocrinologue qui travaille autrement qu’avec de la thyroxine seule (T4).

Je procèderais par petite touche, en laissant le cerveau s’adapter, par période de 15 jours :  T3 + B3 + aspirine + coco.

Je prendrais aussi un potage le soir, avec un peu de sel ajouté, progressivement, adapté au goût. Tu ne forces pas trop. Tu y vas par palier, en douceur. Il faut laisser le temps au système RAAS de s’adapter.
Attention : Pas de chlore ni fluor !
Tu as là les ingrédients de base minimum. Il y a interaction. L'aspirine n'est pas là comme anti-douleur, hein mais pour neutraliser les effets délétères des AG polyinsaturés que tu as ingérés depuis 60 ans. Idem avec la vit E.

Voici les compléments utiles qui agiront en synergie, pro-métaboliques.

- Natural-Thyro-Formula avec T3 et ashwaghandha. Il y 75 mg de T3 par gél. Donc c’est fort peu.  Là, nous avons les nutriments utiles pour la thyroïde (Se, Zn, I et Mg).
Je prends 1 gél matin et midi.

- 1 g d’aspirine délayée 30' à 1 H avant d’aller dormir. Perso je préfère de la salicine issue de l’écorce de saule blanc. Mieux toléré pour l'estomac. Cela existe aussi en gélule ou en liquide. Aux USA (White willow bark extracts, salicin; 2 x 450 mg).
On commence progressivement pour laisser la muqueuse s'adapter (+ B3).

- 100 UI de vitamine E (un mélange de tocophérols) au repas du soir, avec 1 càc d’huile de coco. Je prends 500 mg tous les 5 jours. Gamma E + tocotrienols 

Protège les membranes de l’oxydation et neutralise les acides gras en circulation. Tu peux prendre quand tu veux pourvu qu'il y ait des lipides aux menu.

- 1 càc d’huile de coco, chaque fois qu’il y a des w6 et / ou des w3 au menu (viande).
- 50 mg de niacinamide (B3). Pas de la niacine. En 2 prises. Tu as ce qu'il faut dans le multi super smart.Multivitamines-Daily-3 Mais le resvératrol, les polyphénols et les EGCG sont contrindiqués pour le moment si ta thyroïde est dans les choux.

- si tu crains des saignements de nez (aspirine et vit E), je prendrais de la vitamine K. 1 mg de  K2 pour 325mg d’aspirine est souvent conseillé. (1 mg = 1000 mcg). Je prends: Life extension Super K with advanced K2 complex. Le docteur Kate Rhéaume-Bleue  conseille K2 type MK4: 45 mg (45.000 mcg). Niveau recommandé pour décarboxyler l’ostéocalcine.

- Pour les muscles, je prendrais une formule avec PQQ et Q10. Mais c’est cher. Tu peux t’en passer et attendre. 2 x 10 mg de PQQ  sinon c’est inutile. PQQ-&-Q10  C’est surtout la Q10 qui est utile pour la prévention des douleurs musculaires. Encore une fois, ce n’est pas indispensable car si tu soignes la thyro, cela rentrera probablement dans l’ordre.

CoQ10

La coenzyme Q10 est le cofacteur mitochondrial majeur. Q10 transporte les électrons vers  la membrane interne des mitochondries. Q10 agit aussi comme agent anti-radicalaire et neutralise l’excès d’acide lactique. Attention donc à bien évacuer l’acide lactique sinon vous étouffer la respiration cellulaire.

Complexe de vitamines B

La vitamine B2 (riboflavine) est un nutriment très utile pour les enzymes utiles à la respiration cellulaire.  Le rendement des autres vitamines B est altéré si la riboflavine est sous-représentée.

Attention à un apport suffisant de niacinamide (B3) si vous êtes souvent stressé.

“Niacinamide, one of the B vitamins, provides energy to this mitochondrial system. Under stress and strong excitation, cells waste niacinamide-NADH, but niacinamide itself has a sedative antiexcitatory effect, and some of its actions resemble a hormone. Estrogen tends to interfere with the formation of niacin from tryptophan. Tryptophan, rather than forming the sedative niacin (pyridine carboxylic acid), can be directed toward formation of the excitatory quinolinic acid (pyridine dicarboxylic acid) by polyunsaturated fatty acids. Excitation must be in balance with a cell's energetic resources, and niacinamide can play multiple protective roles, decreasing excitation, increasing energy production, and stabilizing repair systems. The state of excitation and type of energy metabolism are crucial factors in governing cell functions and survival.”

Ray Peat.  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
PS: Si tu te fais livrer par la poste, tu as 15 jours pour aller chercher le colis au bureau de poste. Chez Supersmart, cela prend 4 à 5 jours si commandé un WE.


Dernière édition par Luc le Mer 3 Aoû 2016 - 17:38, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Un ratio faible calcium / phosphate stimule PTH

Message  Luc le Mar 2 Aoû 2016 - 18:41

Autre chose: Quand tu manges de la viande, le ratio calcium / phosphate est hors cadre (dans la cave). pirat
Il y a un apport excessif de cystéine et de tryptophane, ce qui a tendance à augmenter le niveau de sérotonine et fait baisser le métabolisme. On pourrait compenser et manger du bouillon de poule (glycine) ou de la viande avec cartilage.  

Rappel: Il faudrait aussi éviter de stimuler PTH.
- par un déficit en calcium
- par un excès de phosphates.

Extrait:

Lowering the amount of phosphate in the blood allows the parathyroid hormone to decrease. While the parathyroid hormone also prevents phosphate reabsorption by the kidneys, it causes mast cells to release serotonin (and serotonin increases the kidneys' reabsorption of phosphate), and possibly has other pro-inflammatory effects.
Niacinamide (B3) is another nutrient that lowers serum phosphate (Cheng, et al., 2008), by inhibiting intestinal absorption (Katai, et al., 1989), and also by reducing its reabsorption by the kidneys (Campbell, et al., 1989). Niacinamide's reduction of free fatty acids by inhibiting lipolysis, protecting the use of glucose for energy, might be involved in its effect on phosphate (by analogy with the phosphate lowering action of a deficiency of polyunsaturated fatty acids). Aspirin is another antilipolytic substance (de Zentella, et al., 2002) which stimulates energy production from sugar and lowers phosphate, possibly combined with improved magnesium retention (Yamada and Morohashi, 1986).
A diet that provides enough calcium to limit activity of the parathyroid glands, and that is low in phosphate and polyunsaturated fats, with sugar rather than starch as the main carbohydrate, possibly supplemented by niacinamide and aspirin, should help to avoid some of the degenerative processes associated with high phosphate: fatigue, heart failure, movement discoordination, hypogonadism, infertility, vascular calcification, emphysema, cancer, osteoporosis, and atrophy of skin, skeletal muscle, intestine, thymus, and spleen (Ohnishi and Razzaque, 2010; Shiraki-Iida, et al., 2000; Kuro-o, et al., 1997; Osuka and Razzaque, 2012). The foods naturally highest in phosphate, relative to calcium, are cereals, legumes, meats, and fish. Many prepared foods contain added phosphate. Foods with a higher, safer ratio of calcium to phosphate are leaves, such as kale, turnip greens, and beet greens, and many fruits, milk, and cheese. Coffee, besides being a good source of magnesium, is probably helpful for lowering phosphate, by its antagonism to adenosine (Coulson, et al., 1991).
Phosphate toxicity offers some interesting insights into stress and aging, helping to explain the protective effects of carbon dioxide, thyroid hormone, sugar, niacinamide, and calcium. It also suggests that other natural substances used as food additives should be investigated more thoroughly. Excessive citric acid, for example, might activate dormant cancer cells (Havard, et al., 2011), and has been associated with malignancy (Blüml, et al., 2011). Nutritional research has hardly begun to investigate the optimal ratios of minerals, fats, amino acids, and other things in foods, and how they interact with the natural toxicants, antinutrients, and hormone disrupters in many organisms used for food.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Nell74 le Mer 3 Aoû 2016 - 1:22

ah tu me tues Luc ....

mais j'ai de l'aswagandha ça m'avait fait baisser ma TSH du coup je m'étais fait une frousse d'enfer car j'avais lu que l'aswagandha  était riche en fer et déconseillé aux personnes qui en ont trop...
Sinon j'étais en super forme avec l'aswagandha ...
En ce qui concerne l'aspirine je suis réticente , je ne prends jamais de substance à part mon lévothyrox...
j'étais une grande mangeuse de piments jusqu'à ce que je ne puisse plus en manger  du tout...
donc l'aspirine  j'évite...
mais dis donc Luc, j'y pense d'un autre côté je ne mangeais pas salé, mais avec les tonnes de fromage que je mangeais à chaque repas et toute la moutarde que je mettais dans les vinaigrettes (une à deux cuillères à soupe, je devais avoir ma dose...non? )
oh c'est compliqué....
avatar
Nell74
Accro
Accro

Messages : 262
Date d'inscription : 03/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Trop de fer dans l'ashawaghandha?

Message  Luc le Mer 3 Aoû 2016 - 8:44

Nell74 a écrit: 1. j'ai de l'aswagandha ça m'avait fait baisser ma TSH du coup je m'étais fait une frousse d'enfer car j'avais lu que l'aswagandha  était riche en fer et déconseillé aux personnes qui en ont trop...
Sinon j'étais en super forme avec l'aswagandha ...
2. En ce qui concerne l'aspirine je suis réticente , je ne prends jamais de substance à part mon lévothyrox...
3. mais dis donc Luc, j'y pense d'un autre côté je ne mangeais pas salé, mais avec les tonnes de fromage que je mangeais à chaque repas et toute la moutarde que je mettais dans les vinaigrettes (une à deux cuillères à soupe, je devais avoir ma dose...non? )
1. 320 mcg de fer par gramme de poudre. ce qui amène 1 mg de fer par dose habituellement.
Tu as 0.69 mg de fer dans un œuf, 0.57 mg dans 30 g fromage de chèvre, 28 mg dans le poisson et les mollusques, 18 mg dans le porc, 12 mg dans le veau agneau / gibier. Sachant que l'assimilation n'est pas du tout la même pour le fer héminique (viande) non héminique (plantes).

Ashwagandha contains a relatively high amount of iron (320mcg/g), giving a standard dose around 1 mg of iron.
Donc, c'est raisonnable.
C'est une plante adaptogène particulièrement indiquée chez les personnes dont les glandes surrénales et la thyroïde posent problème. Comme c'est une plante adaptogène, elle aide à réguler les insuffisances et les excès. Mais si tu as trop de T4 en circulation, il faudra voir comment tu réagis. Tu adaptes en fonction des symptômes, et tu réévalues 15 jours + tard (temps d'adaptation nécessaire)...
2. Si tu crains les effets de l'aspirine sur la muqueuse intestinale, ce qui est temporaire et dose dépendant, tu fais comme moi: je prends de l'extrait d'écorce de saule blanc, salicine (white willow bark extract, salicin).
En cas de problème, j'ai toujours de l'aloe vera en stock (non pasteurisé!).
Je rappelle que les ingrédients conseillés sont pro-métaboliques et vont donc assister l'organisme à bien fonctionner. Si la thyroïde est dans la cave, tu es sous-vitale.
Tu ne vas pas effacer les excès de l'inflammation latente, l'oxydation excessive et l'insuffisance de la respiration mitochondriale en laissant faire ...

Nutriments utiles aux mitochondries:

Quote: “All of the nutritional factors that participate in mitochondrial respiration contribute to maintaining a balance between excessive excitation and protective inhibition. Riboflavin (B2), coenzyme Q10, vitamin K, niacinamide (B3), thiamine (B1), and selenium are the nutrients that most directly relate to mitochondrial energy production.”
by Ray Peat PhD

Je surveillerais  les excès d'acide lactique, et favoriserais le dioxyde de carbone (CO2).

C'est à ça que sert les nutriments conseillés. Favoriser la respiration cellulaire. Mieux carburer = mieux brûler l'énergie.

Voir sur le post suivant les bénéfices de l'aspirine. Il faut comprendre "acide acétyl salicylique", ou salicine (qui est la substance active). On peut donc contourner le problème de l'aspirine (...)

3. Oui, il y du sel dans le fromage, pas dans la moutarde. Par contre, il y a plein d'oméga-6 dans la moutarde du commerce. Pro-inflammatoire.

Mais la dose normale de sel est une càc matin et soir, en cas de déficit. On y va par palier, et très progressivement. J'ai tenu compte du loustique: J'ai réduit à 1/2 càc. Tu fais ça comme précisé plus haut: tu adaptes selon ton ressenti.

Il y a souvent du phosphore en excès dans certains fromages à pâte dure. Tu accentues alors le déficit calcium / phosphate.
Like many adaptogens, Ashwagandha is used as a tonic to support the functioning of the adrenal glands. Unlike most adaptogens, Ashwagandha is not stimulating, it’s a calming adaptogen. Studies and clinical experience show it is as potent as American or Chinese Ginseng, without the risk of overstimulation that can occur with excessive use of both Ginsengs. A true adaptogen, Ashwagandha helps balance people with elevated or low cortisol. By helping to reestablish normal cortisol rhythm, Ashwagandha is suited for use in all disorders where stress is a factor.
Ashwagandha is unique among adaptogens in that it has a nerve tonic effect, helping to increase your tolerance to stress that goes beyond what other adaptogens do. So it not only helps minimize excessive cortisol output from stress, it helps you perceive events as less stressful! It is an uplifting nerve tonic, so it is wonderful for depression, especially if the depression is stress induced.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Ven 28 Avr 2017 - 8:58, édité 6 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

L'aspirine facilite la respiration mitochondriale

Message  Luc le Mer 3 Aoû 2016 - 8:46

L’aspirine est pro-métabolique

L’aspirine n’est pas qu’un antidouleur qui inactive une enzyme qui aboutit à la formation de prostaglandines.

L’aspirine, c’est de l’acide acétyl salicylique. Comme antidouleur, Le radical acétyl est alors transféré vers l’enzyme en vue de le neutraliser.

Mais l’aspirine, c’est aussi un antioxydant qui protège contre la peroxydation des lipides, et qui stimule aussi la respiration mitochondriale. Elle peut inhiber la division cellulaire anormale, mais promeut la division cellulaire normale. Elle peut faciliter l’apprentissage, tout en prévenant les lésions excito-toxiques du nerf. Elle réduit la coagulation, mais elle peut diminuer les saignements menstruels excessifs. Ces effets et de nombreux autres effets étrangement bénéfiques de l’aspirine, suggèrent fortement qu’elle agit sur les processus biologiques fondamentaux, de façon cohérente.

Cela implique que l’aspirine facilite la glycolyse et la respiration mitochondriale, et cela signifie que l’aspirine éloigne les mitochondries de l’oxydation des graisses, au profit de l’oxydation du glucose.


“Aspirin activates both glycolysis and mitochondrial respiration, and this means that it shifts the mitochondria away from the oxidation of fats, toward the oxidation of glucose, resulting in the increased production of carbon dioxide. Its action on the glycolytic enzyme, GAPDH, is the opposite of estrogen’s”. in Ray Peat, PhD on Aspirin

“Aspirin protects against iron toxicity, clot formation, and reduces lipid peroxidation while blocking prostaglandin formation. Aspirin and other anti-inflammatory drugs, taken for arthritis, have been clearly associated with a reduced incidence of Alzheimer’s disease. Aspirin reduces the formation of prostaglandins from arachidonic acid.”
Source: Ray PEAT, in Alzheimer2

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Régulariser un excès de fer

Message  Luc le Mer 3 Aoû 2016 - 9:09

Quand j'ai eu un excès de fer, j'ai procédé de la manière suivante:
Cure d'ALA 5 - 7 jours toutes les 3 semaines, une semaine par mois. (acide alpha-lipoïque retard).
Cure de curcumine. La curcumine régularise (enzyme).  
Tasse de thé après un repas avec viande rouge. Seulement la viande. Inutile avec les légumes.

NB: C'est l'enzyme le processus clé. la ferritine baisse. Il y a régulation, pas blocage.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] anglais)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Curcumin bound iron, but did not block iron uptake or bioavailability in T51B cells given FAC. However, it reduced cytotoxicity, blocked generation of ROS, and eliminated signaling to cellular stress pathways caused by iron

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sel et chlorure de potassium

Message  Luc le Mer 3 Aoû 2016 - 11:16

Chlorure de potassium ?
Le chlorure de potassium possède un goût salé prononcé, ce qui en fait un excellent substitut au sel de table (ou chlorure de sodium), mais avec une amertume un peu plus prononcée. On fait donc souvent 50/50.
Du fait de la présence de potassium, les personnes qui prennent des médicaments pour le coeur ou les reins devraient consulter leur médecin …
NB : Je n’aime pas la fraction chlorure, en cas de problème de thyroïde.  C’est pourquoi il vaut mieux choisir un complément de potassium à base de bicarbonate de potassium (HCO3) (= bicarbonate de soude), plutôt que du chlorure de potassium. Dans les fruits et légumes vous retrouverez du bicarbonate et surtout du citrate de potassium.
Quand nous prenons du bicarbonate de soude (HCO3) le bicarbonate réagit immédiatement avec l’acidité de l’estomac :
NaHCO3 + HCl —> NaCl + H2O + CO2.
Sodium bicarbonate + l’acidité de l’estomac = cela amène un sel + eau + du dioxyde de carbone (CO2).
Nous avons un besoin patent de dioxyde de carbone, surtout en hypo ! Surveille aussi l’apport de magnésium. Je prendrais 100 ml de jus d’orange fait maison (fructose et magnésium) vers 17 H.
Je prendrais un potage avec ¼ de càc de bicarbonate de soude 3 H après le repas du soir ou avant le coucher. Tu vois comment tu réagis alors. Commence avec nettement moins, 1/8 ou pincée de bicarbonate.
Lien intéressant :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (en anglais)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3830
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 63
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Nell74 le Mer 3 Aoû 2016 - 11:26

wahou tu es un véritable puit de sciences Merci

Je viens de me recopier tout cela pour le lire tranquillement quand je ne suis pas sur internet  clown
avatar
Nell74
Accro
Accro

Messages : 262
Date d'inscription : 03/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sel – À contre courant! Que faire en cas de rétention d’eau?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum