Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Bourvil : La tactique du gendarme
par Nell74 Aujourd'hui à 3:04

» Comment soigner et augmenter son métabolisme – Respiration mitochondriale
par Nell74 Aujourd'hui à 2:50

» Presentation de Gaffal
par Gaffal Dim 17 Juin 2018 - 20:14

» Alzheimer et exercice physique
par Proserpine Jeu 14 Juin 2018 - 8:35

» Présentation Mamoun69
par Mamoun69 Mar 12 Juin 2018 - 14:51

» le gingembre à planter
par Mirzoune Ven 8 Juin 2018 - 11:49

» curcuma et gingembre
par Chantal Ven 8 Juin 2018 - 10:39

» Bon anniversaire Chantal
par Mirzoune Jeu 7 Juin 2018 - 19:04

» Pousses de curcuma
par Chantal Jeu 7 Juin 2018 - 17:50

» immunothérapie et cancer
par Mirzoune Mer 6 Juin 2018 - 14:23

» Vitamine K2 et Respiration Cellulaire
par Gaffal Mar 5 Juin 2018 - 23:04

» Neuroplasticité du cerveau et neurogenèse
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 17:53

» Du vert pour protéger le foie
par Mirzoune Dim 3 Juin 2018 - 16:01

» Cure de jus et smoothie detox
par Luc Sam 2 Juin 2018 - 11:28

» Ginseng Panax - type Radix notoginseng
par Mirzoune Sam 2 Juin 2018 - 8:53

» La puissance du mental sur la maladie
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 19:46

» Vidéo sur le jeûne prolongé. Incidence
par Flo Mar 29 Mai 2018 - 12:28

» Vitamine B complexe
par Mirzoune Mar 29 Mai 2018 - 9:18

» Faire lever une pâte sans gluten: les levures sans gluten
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 19:06

» Vitamine D seulement via UVB?
par Luc Lun 28 Mai 2018 - 17:50

» Des places à gagner pour "Manchild on the moon" au Bataclan fin juin
par Mirzoune Sam 26 Mai 2018 - 10:08

» Fluidité et viscosité sanguine en cas de phlébite. Phytothérapie
par Proserpine Mer 23 Mai 2018 - 16:09

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Celine57 Dim 20 Mai 2018 - 15:47

» Bicarbonate contre l'inflammation
par Luc Dim 20 Mai 2018 - 8:15

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Sam 19 Mai 2018 - 16:19

» Méditation: une révolution dans le cerveau
par Proserpine Sam 19 Mai 2018 - 8:03

» Jeune thérapeutique SPA sous anti TNF
par Flo Ven 18 Mai 2018 - 22:30

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Matogato Jeu 17 Mai 2018 - 22:10

» Histoires drôles et blagues ...
par Nell74 Jeu 17 Mai 2018 - 3:40

» Régime Thé et perte de poids
par Luc Mar 15 Mai 2018 - 22:07

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Nell74 Mar 15 Mai 2018 - 2:06

» Migraine et Curcuma : traitement miracle ?
par Luc Lun 14 Mai 2018 - 23:09

» quelques nouvelles de Chantal !
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:24

» Bon anniversaire Céline 57
par Mirzoune Lun 14 Mai 2018 - 14:02

» Le psyllium aide le microbiote
par Nell74 Lun 14 Mai 2018 - 1:04

» Le jeûne comme alternative aux médicaments
par Luc Dim 13 Mai 2018 - 14:26

» Collagène
par Mirzoune Ven 11 Mai 2018 - 9:53

» Nos plats du jour, Mai 2018
par Pierrette Lun 7 Mai 2018 - 8:19

» Battage médiatique sur l'huile de coco
par astree Dim 6 Mai 2018 - 18:47

» Dans quels aliments se trouvent les nutriments utiles ?
par Luc Dim 6 Mai 2018 - 9:27

» Poisson frais et huile composition
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:53

» Stress or not stress ?
par Pierrette Dim 6 Mai 2018 - 8:25

» Lara Fabian
par Luc Ven 4 Mai 2018 - 17:22

» L'acide gamma-linolénique (AGL ou GLA)
par Gaffal Lun 30 Avr 2018 - 23:54

» Bicarbonate de soude
par antony13 Lun 30 Avr 2018 - 22:58

» Nos plats du jour, Avril 2018
par Luc Lun 30 Avr 2018 - 12:40

» Bon anniversaire Rouly
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 12:08

» L'astragale de Chine, plante adaptogène
par Luc Dim 29 Avr 2018 - 8:08

» Retour à la santé - Flo
par Flo Sam 28 Avr 2018 - 18:23

» Dioxyde de titane
par Luc Sam 28 Avr 2018 - 13:52

» bonjour a tous - de Noa
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 17:28

» Bon anniversaire Augustine
par Mirzoune Jeu 26 Avr 2018 - 12:24

» présentation marionnette
par Pierrette Mer 25 Avr 2018 - 17:12

» Gluten : mythe ou réalité ? À la recherche des personnes hypersensibles
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 13:23

» Connaissez-vous le Magnésium glycinate?
par Gaffal Mer 25 Avr 2018 - 11:10

» Associations alimentaires et digestion
par Matogato Lun 23 Avr 2018 - 22:11

» Vitamine K2 et le Paradoxe du Calcium
par Luc Dim 22 Avr 2018 - 22:54

» Présentation Martin Marie Madeleine
par Mirzoune Dim 22 Avr 2018 - 20:29

» Plantes et huiles essentielles interdites dans les élevages ?
par Chantal Dim 22 Avr 2018 - 12:17

» B9 Acide folique et méthylation
par Luc Sam 21 Avr 2018 - 12:37

» L'Ail des ours ou ail sauvage - de multiples bienfaits
par Luc Mar 17 Avr 2018 - 16:52

» Falafels de pois chiche aux graines de tournesol et feuilles vertes
par Mirzoune Mar 17 Avr 2018 - 11:13

» Le calendula - souci des jardins - soins de la peau mais pas que...
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 17:10

» Pesto à l'Ail des ours
par Pierrette Lun 16 Avr 2018 - 10:04

» Liste des composants toxiques des produits ménagers
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:43

» Substances toxiques dans les cosmétiques: la liste
par Mirzoune Dim 15 Avr 2018 - 10:41

» La galerie de belles images
par Pierrette Dim 15 Avr 2018 - 9:56

» Récupération après antibiotiques
par Luc Sam 14 Avr 2018 - 10:57

» Synergies d'HE pour asthme
par Mirzoune Sam 14 Avr 2018 - 9:26

» Recettes déodorants "maison" efficaces, sans aluminium ni paraben
par Pierrette Mer 11 Avr 2018 - 8:02

» Index glycémique des laits végétaux
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 18:21

» La Terre de Diatomée - insecticide naturel, non toxique et sans accoutumance
par Mirzoune Lun 9 Avr 2018 - 17:48

» Disjonction acromio-claviculaire
par yoz Lun 9 Avr 2018 - 13:11

» Présentation de Hermann
par Hermann Dim 8 Avr 2018 - 17:20

» acides gras trans et enzymes
par Luc Dim 8 Avr 2018 - 15:47

» Myalgie & enzyme métabolisant le pyruvate
par Luc Sam 7 Avr 2018 - 11:15

» Mélange HE anti-mycose avec jojoba
par Luc Jeu 5 Avr 2018 - 17:09

» La Sauge officinale - bienfaits et utilisation
par Pierrette Mer 4 Avr 2018 - 16:04

» Méthodes pour s'endormir en moins d'une minute
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:49

» Terrain et médecine chinoise
par Mirzoune Mer 4 Avr 2018 - 14:41

» Bien respirer pour rejoindre les bras de Morphée
par Luc Mer 4 Avr 2018 - 10:43

» Présentation de Jean
par Proserpine Mer 4 Avr 2018 - 9:23

» "Genre pizza" improvisée avec un reste de pain
par Celine57 Mar 3 Avr 2018 - 21:02

» Nouveau: le Jean's connecté de Samsung analyse votre alimentation
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 15:35

» Bon anniversaire Ciboulette
par Flo Mar 3 Avr 2018 - 15:02

» L'hibiscus, riche en anthocyanes: comment l'utiliser?
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 12:28

» Le sélénium protège contre la toxicité du mercure dans les poissons
par Luc Mar 3 Avr 2018 - 11:44

» EFT - Procédure d'urgence - "Tout ça tout ça"
par Pierrette Mar 3 Avr 2018 - 8:47

» Graines germées et pousses
par Pierrette Dim 1 Avr 2018 - 9:50

» Nos plats du jour, Mars 2018
par Luc Dim 1 Avr 2018 - 8:20

» Bon anniversaire Aimee
par Mirzoune Sam 31 Mar 2018 - 16:48

» Vivez bien dans votre siècle
par Celine57 Jeu 29 Mar 2018 - 13:20

» Présentation de Louann78
par louann78 Jeu 29 Mar 2018 - 11:01

» Choisir un avocat
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 16:23

» Prévenir et Retarder la Dégénérescence du Cerveau
par Mirzoune Mer 28 Mar 2018 - 12:07

» Nettoyant multi-usages: le percarbonate de soude
par Mirzoune Mar 27 Mar 2018 - 12:16

» Présentation Becam64
par Mirzoune Lun 26 Mar 2018 - 15:46

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Lun 26 Mar 2018 - 1:07

» Heure d'été: On avance ou on recule ?
par Mirzoune Dim 25 Mar 2018 - 20:07


Douleurs musculaires et acide lactique

Aller en bas

Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 11:44

Un mythe se cache derrière cette accroche: L’acide lactique présent dans les muscles après un exercice physique n’est pas la cause des douleurs musculaires qui subsistent pdt 2 ou 3 jours après une compétition.

Pourquoi  l’'acide lactique se répand-t-il dans les muscles ?
Lorsque les muscles ont utilisé tout le carburant disponible (glucose sanguin et glycogène musculaire), il se produit une déficience au niveau de la carburation. La glycolyse devient anaérobique (sans oxygène) et produit souvent alors un excès d’acide lactique. Le corps n’arrive plus à stocker temporairement les résidus de la combustion anaérobique (lactate) et il y a accumulation. Or, une accumulation d'acide lactique pendant un entraînement peut engendrer des sensations de brûlure dans les muscles, ce qui handicapera vos activités sportives.
Pour cette raison, il est conseillé de freiner le processus d'accumulation d'acide lactique au sein des fibres musculaires.

*) L’acide lactique n’est pas responsable des douleurs musculaires
Pas mal de personnes croient encore que l’acide lactique est responsable des douleurs musculaires résiduelles après un exercice physique difficile. Ces douleurs persistes souvent pdt 2 ou 3 jours. Or, l’acide lactique est évacué dans l’heure qui suit la fin d’un exercice. De ce fait, il ne peut pas être responsable de la douleur ressentie un ou deux jours plus tard.
Par contre, après un exercice physique intense qui sollicite le même type de muscle, les fibres musculaires sont fragilisées et ont subi des micro-fissures. Les athlètes qui font de l’haltérophilie ou de la muscu connaissent bien le problème et savent qu’ils doivent alterner des exercices d’endurance avec des exercices de force, et ne pas solliciter le même groupe de muscles sans plage de récupération.
Après une séance d’exercices ayant sollicité un type de muscles, l’organisme doit restaurer les micro-fissures des muscles lésés. Mais temporairement, cela a entraîné une inflammation, un gonflement et une fragilité / sensibilité du muscle, qui a besoin de se réparer.[1] C’est un processus normal, voire profitable jusqu’à un certain degré !

*) La cause des douleurs, oui, mais pas le responsable !
L’organisme vous envoie un signal. C’est bien l'acide lactique qui occasionne la sensation de brûlure dans les muscles car vous êtes allé au-delà de vos capacités.
Vous avez épuisé votre réserve de glucose et de glycogène, et vous êtes maintenant pleinement entré en anaérobie car l’organisme a substitué une autre voie à la voie aérobie (glucose + oxygène = pyruvate). Votre corps peut continuer à produire de l'énergie de manière anaérobie pendant un délai assez court (3 min. ?). Ce procédé est un processus d’urgence mais il a ses limites : Davantage d’acide lactique est produit (résidu). En ce sens, le corps vous envoie un message (mécanisme d'adaptation et de défense). Bien que le lactate en quantité modérée soit bénéfique en vous protégeant des blessures et de la fatigue, en excès il est contreproductif. Tout est dans la mesure, encore une fois.
La production de lactate est en fait une réaction secondaire : lorsque les résidus de la combustion du pyruvate et l’acide commencent à s’accumuler (lorsque le taux de la respiration anaérobie dépasse la capacité du système aérobie à éliminer les déchets), le corps utilise une molécule de pyruvate et un ion d’hydrogène pour créer du lactate, un moyen pour ralentir l’accumulation d’acide.
Par conséquent, gérer l’accumulation d’acide lactique et l’évacuation, même si cela n'évitera pas les courbatures,  vous permettra de mener une activité physique pendant un laps de temps approprié, plus long si nécessaire, ce qui est fondamental pour n'importe quel athlète de compétition. (3)
Pour certains, le lactate n’est donc pas un déchet mais un métabolite intermédiaire, un by-produit qui a son utilité, en quantité modérée. (5) En outre, la production du lactate dans le sang ne saurait être réduite à un seul déficit en oxygène. (6)

*) Ne tirez pas sur l’ambulance !
L'acide lactique ne crée pas l'acidité, il l'accompagne. Cette dernière caractéristique fait de lui un indicateur très prisé pour assurer le suivi de l'entraînement et la prévision de la performance. (7)

*) Comprendre les systèmes énergétiques ( 8 )
Le système aérobie utilise de l'oxygène pour créer de l'énergie. Il peut produire de l'énergie en grande quantité et n’est pas limité dans le temps si les muscles sont bien approvisionnés en carburant et comburant ! Puisqu'il utilise de l'oxygène, il n'y a pas ou peu d'acide lactique qui sera produit. La source principale de carburant est ici le glucose.
Ici, la machine ne surchauffe pas (remarque pour prévenir les objections des puristes). Twisted Evil

Extrait:
Les systèmes anaérobies n’utilisent pas d'oxygène pour créer de l'énergie. Il y en a deux:
Système ATP-CP (adénosine triphosphate - créatine phosphate): il libère de l'énergie (ATP)  rapidement, mais en quantité limitée. Il est sollicité lors d'efforts intenses et de courte durée (moins de 10 secondes).
La glycolyse: ce système utilise du glycogène, qui sera converti en glucose, et sera utilisé pour faire de l'énergie (ATP). Il produit de l'acide lactique qui sera converti en molécules de lactate et en ions hydrogène. Ces ions causeront de la fatigue musculaire (et NON le lactate). Ce système sera  recruté lors d'efforts d'intensité modérée à élevée (de 30 à 120 secs). Notez que la réserve d'ATP est aussi limitée, dans ce cas.


Pour comprendre pourquoi l’acide lactique est transformé en lactate, il faut comprendre le processus de la conversion du carburant en énergie : Le pyruvate se change en lactate par incorporation de proton H+. Après avoir été produit, l'organisme ne peut se permettre de maintenir sur place une grande quantité d'acide lactique. Il doit en faire quelque chose. C’est là tout le problème de la transformation / usage par l’organisme. Et notez bien que cette production d’acide lactique se produit dans les 2 voies de production d’énergie (aérobie et anaérobie), mais à des degrés différents…
« A chaque fois qu'il y a formation de pyruvate, une certaine quantité est transformée en lactate (loi de l'effet de masse), ceci même s'il y a assez d'oxygène. Ce constat est à mettre en liaison avec les vitesses de production d'énergie. » (9)
Si le lactate s'accumule, ce seraient simplement parce que les vitesses de transformation de l'énergie par les filières anaérobie et aérobie diffèrent. Question de métabolisation donc ! Le lactate apparaît comme un métabolite intermédiaire de la glycolyse qui tend d'autant plus à s'accumuler que la dégradation du glycogène est intense (Rieu 1986).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

*) lactate et acidité
« L'étalon permettant la mesure de l’acidité est le pH. Or, que prend en compte le pH ? La concentration de la solution en protons H+.
Les responsables de l'acidité de la cellule sont par conséquent les protons H+. Si nous voulons saisir le degré d'implication du lactate dans la survenue de l'acidité nous devons donc déterminer les liens qu'il entretient avec les protons H+ ». (10)
Quand le pyruvate s'accumule, il se transforme en acide lactique, puis en lactate, probablement dans un souci d’assurer un effet tampon. Voir le lien pour des détails. Mais retenez que l'acide lactique ne crée pas l'acidité, il l'accompagne. C’est un témoin, pas le responsable. C’est comme pour le cholestérol LDL. On ne va quand même pas accuser le cholestérol d’être responsable d’une fragilisation et d’une calcification des artères, alors que le cholestérol agit en prévention et colmate des artères fragilisées, oxydées (cholestérol + calcaire + fibrine). De la même manière, on ne va pas accuser les pompiers d’être responsables d’un sinistre, sous prétexte qu’ils sont chaque fois présents lors d’un incendie… Ne nous trompons pas de cible !


Dernière édition par Luc le Sam 20 Mai 2017 - 21:57, édité 3 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Lactate et cycle de Cori

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 11:54

Dans le cycle de Cori, l’acide lactique du muscle est libéré dans la circulation veineuse où il se transforme en lactate. Le lactate entre ensuite dans le foie afin d’être converti en pyruvate à partir duquel du glucose pourra être synthétisé lorsque l’intensité de l’exercice diminuera. Ce glucose pourra ensuite être capté par le muscle.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Source: [url=https://books.google.be/books?id=0mgpAwAAQBAJ&pg=PA134&lpg=PA134&dq=lactate++ion+hydrog%C3%A8ne&source=bl&ots=1YLbEC0maC&sig=XoAAJptM5PfyKHBY1PdWj_aAJPA&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjG88bljP7TAhXDAcAKHVk9BMk4ChDoAQghMAA#v=onepage&q=lactate ion]Lactate et cycle de Cori[/url]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 11:58

*) Anticipez le problème
Non seulement vous devez vous hydrater de manière appropriée, respirer de manière ad hoc (2), mais en outre vous devez tenir compte de la déperdition des électrolytes.
Tant que vous maintenez une respiration régulière et contrôlée, une quantité d'oxygène appropriée est fournie aux muscles, ce qui retarde le franchissement du seuil critique de surcharge de production d’acide. Question de tempo donc, mais pas que.
Il faut bien sûr éviter la déperdition de sodium en cas transpiration accrue, mais un apport de calcium alimentaire et surtout de magnésium seront aussi les bienvenus ! En effet, l’acide lactique sera plus facilement neutralisé et converti en lactate de calcium et de magnésium.


A la place d’un laitage, vous serez bien avisé d’ajouter une càc de bicarbonate de sodium, mais pas de manière régulière. Mélangez ¼ de càc de bicarbonate de sodium dans 1 litre d'eau tempérée. Ajoutez un peu de jus d’orange pour améliorer le goût, si vous le désirez. Vous pouvez couper avec 50 % de jus d’orange (50 % eau et 50 jus)  
En effet le bicarbonate associé à des ions H+ se transforme en gaz carbonique et en eau :
H-CO3 + H+ = CO2 + H2O.
Mais ce ne sera pas toujours possible et pas conseillé, s’il y a de la viande au menu, par exemple. Question de pH et de digestion. Là, un verre de lait sera l’aliment idéal, si vous digérez bien le lactose : Bon rapport calcium / phosphate. Mais il faudra s’en passer si vous mangez sans gluten (allergie croisée chez 50 % des individus à cause d’une configuration analogue des acides aminés).
On veillera également à un bon apport de vitamine B, surtout B1 B3, impliquées dans le transport d’énergie.


Dernière édition par Luc le Sam 20 Mai 2017 - 22:00, édité 2 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Prévention des crampes: Mg ou K ?

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 12:06

*) Et les crampes, Doc ?
Là, nous avons un cas de figure légèrement différent. En cas de crise, je prends 300 mg de glycérophosphate  de Mg, divisé en 2 doses, matin et soir. Magdyn par exemple, 300 mg, avec de la taurine pour assurer le transport et de la B6 pour faciliter la rétention du Mg à l’intérieur de la cellule. Mais c’est le manque de potassium qui est à l’origine du déficit. Pas assez de fruits basiques et surtout des légumes au menu ! Il faut surveiller le carré magique : d’une part le Ca et le Mg, d’autre part le K et le Na. Pas trop de phosphate, non plus !

Edit: Une insuffisance de Ca (< 500 mg) peut aussi entrainer des crampes


Le geste qui sauve : Pointe des pieds recourbées et tirées vers soi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Étirez le muscle touché. Ceci interrompt le spasme et accélère la relaxation de la crampe musculaire. Étirer la zone concernée une fois ou plus permet d’allonger le muscle et devrait aider à soulager la douleur.
Ensuite prenez un bain de pieds avec du sel d’Epsom (sulfate de Mg) (11), dans une eau entre 38 et 40 ° C, pdt 20’.  La chaleur combinée aux sels aideront à détendre vos muscles et à vous relaxer afin d’oublier la douleur. N’ajoutez rien dans l’eau si vous prenez un bain. Pas de bain mousse. (4)
Si vous subissez une contrariété, vous allez avoir un appel de Ca, et ce Ca chassera le Mg dans les urines. Là, vous pouvez prendre 300 mg de glycérophosphate de Mg, en cas de crise donc. Il ne sert à rien d’anticiper. Inutile. En cas de période de stress intense, JP Curtay conseille 600 à 900 mg de Mg par jour, réparti en 3 prises.

NB: Le bisglycinate de Mg est optimal de cas de stress (effet GABA-like).

Edit: Et le chlorure de Mg (nigari)?
Oui, si vous êtes en déficit. Juste pour combler une carence donc. Ensuite, ce ne sera pas toujours très efficace. Faut voir. Testez. En outre, il faudra évacuer la fraction chlorure Evil or Very Mad
Ce n'est pas comme ça que je procèderais, en cas de sous-métabolisation (carburation difficile), et encore moins en cas de problème de thyroïde.


Dernière édition par Luc le Sam 18 Nov 2017 - 19:21, édité 6 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sels d'Epsom en cas de crampe musculaire

Message  Luc le Sam 20 Mai 2017 - 12:07

Sources
1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
4. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  
5. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
6. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
7. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
8. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
9. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
10. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
11. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> sel d'Epsom (sulfate de magnésium)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  sumerien le Sam 18 Nov 2017 - 18:45

Pour le sel d'Epsom :  ok, il y du magnésium mais le sulfate c'est pas dangereux ? C'est pas le produit que l'on met sur les vignes ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 195
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Luc le Sam 18 Nov 2017 - 19:09

sumerien a écrit:Pour le sel d'Epsom :  ok, il y du magnésium mais le sulfate c'est pas dangereux ? C'est pas le produit que l'on met sur les vignes ?
Le sulfate, c'est un sel de soufre. Il agit comme agent anti-infectieux.
Tu ingères aussi du soufre via le brocoli et les alliacés.
On n'ingère pas le sulfate de magnésium (déconseillé / pas opportun selon moi) mais on le fait via un échange transdermal (dans un bain, via la peau qui prend ce dont elle a besoin).

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  sumerien le Dim 19 Nov 2017 - 10:17

Luc a écrit:
On n'ingère pas le sulfate de magnésium (déconseillé / pas opportun selon moi) mais on le fait via un échange transdermal (dans un bain, via la peau qui prend ce dont elle a besoin).
Donc l'intestin malgré que ce soit notre deuxième cerveau est plus con que la peau qui elle comprend ce dont elle a besoin ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 195
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Luc le Dim 19 Nov 2017 - 10:29

sumerien a écrit:
Luc a écrit:
On n'ingère pas le sulfate de magnésium (déconseillé / pas opportun selon moi) mais on le fait via un échange transdermal (dans un bain, via la peau qui prend ce dont elle a besoin).
Donc l'intestin malgré que ce soit notre deuxième cerveau est plus con que la peau qui elle comprend ce dont elle a besoin ?
Oui, +/. C'est plus compliqué que cela.
Attends le post (je peaufine) pour avoir une explication : biodisponibilité du sulfate et voies d'assimilation ...

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
avatar
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 5219
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 64
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Flo le Dim 19 Nov 2017 - 11:17

Juste un petit retour de terrain, je n'ai pas mené de réflexion.

Lorsque je prends des jus de légume après mes sorties VTT toutes mes micro "douleurs" sont très atténuées, je l'ai vérifié systématiquement c'est flagrant.


Dernière édition par Flo le Dim 19 Nov 2017 - 18:59, édité 1 fois

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique a longtemps été "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
Le chainon manquant a été découvert et décrit en 2017 dans l'Eloge du cru de Dominique Guyaux
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1227
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Adveniat le Dim 19 Nov 2017 - 18:15

QUE PENSEZ -VOUS DE CET ARTICLE ?
         

L'acide lactique plaide non coupable



Le terme "acide lactique" fait évidemment référence au lait. Ou plus exactement au yaourt, c'est-à-dire le produit de la fermentation anaérobie (sans oxygène) des sucres du lait. Dans le muscle épuisé, les choses se déroulent plus ou moins de la même manière. Lorsque les exigences énergétiques dépassent le rendement maximal des filières d'approvisionnement en oxygène, on se met à produire soudain des flots d'acide lactique. Pour autant, celui-ci ne mérite pas la détestable réputation qui est la sienne dans les milieux du sport. Il s'agit d'un composé assez banal, peu toxique, largement utilisé dans l'industrie agro-alimentaire, sous le nom de E270. Alors qui est coupable de l'empoisonnement des muscles? En réalité, la faute incombe aux atomes d'hydrogène (ions H+) libérés pendant les réactions chimiques de production d'énergie. Ils s'accumulent dans les muscles et sont à l'origine de cette sensation désagréable de jambes qui "brûlent". Au-delà d'une certaine concentration, ils peuvent même éventrer les cellules qui se vident de leurs constituants. Ce phénomène est à l'origine d'une grosse poussée inflammatoire qui nécessite parfois plusieurs jours pour disparaître. Voilà pourquoi, on se sent souvent raide au lendemain d'un effort exceptionnel. Le surlendemain, c'est pire encore! On est perclus de courbatures au point parfois de devoir descendre les escaliers sur le derrière ou se tenir aux voitures pour escalader la bordure du trottoir. La situation est un peu ridicule, certes. Mais sans danger! Après quelques journées de douleurs, le muscle se
reconstruit plus solide qu'avant. Au fil du temps et des entraînements, on s'évite ainsi de devoir revivre les mêmes douloureuses expériences.
Publié par Gilles Goetghebuer,

ET CET AUTRE ARTICLE ?


La source d’énergie de l’acide lactique



L’acide lactique n’est pas un poison pour les athlètes, mais une source d’énergie… si vous savez vous en servir.
Dans l’esprit des marathoniens et des athlètes de l’extrême, l’acide lactique est considéré comme un poison, un produit de rebut qui se fabrique dans les muscles et qui provoque une fatigue musculaire, réduit les performances et cause la douleur.
Mais 30 ans de recherches à l’Université de Californie, Berkeley, racontent cependant une toute autre histoire : l’acide lactique peut être votre ami.
Les entraîneurs et les athlètes ne le réalisent pas, explique George Brooks, professeur de biologie intégrative et physiologiste à Berkeley, mais l’entraînement d’endurance enseigne au corps à utiliser plus efficacement l’acide lactique comme source de carburant, de paire avec les hydrates de carbone stockés dans les tissus musculaires et le sucre dans le sang. Une utilisation efficace de l’acide lactique, ou lactate, non seulement prévient la fabrication de lactate, mais fait gagner plus d’énergie de carburant du corps.
Dans un article publié dans le Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism [1], Brooks et ses collègues Takeshi Hashimoto et Rajaa Hussien, du laboratoire de physiologie de Berkeley, ont ajouté la dernière pièce du puzzle à l’histoire du lactate et ont aussi associé pour la première fois les deux cycles métaboliques, le métabolisme aérobique de l’oxygène et le métabolisme anaérobique sans oxygène, que l’on croyait distincts.
"Il s’agit d’un changement fondamental dans la conception du métabolisme" dit Brook. "Ceci nous montre comment le lactate est le lien entre les métabolismes oxydatif et glycolytique, ou anaérobique."
Lui et ses collègues de Berkeley ont trouvé que les cellules musculaires utilisaient les hydrates de carbone de façon anaérobique pour l’énergie, produisant du lactate comme sous-produit, mais qu’elles brûlaient ensuite le lactate avec de l’oxygène pour créer encore plus d’énergie. Le premier processus, appelé la voie glycolytique, domine durant l’effort normal, et le lactate filtre hors des cellules musculaires dans le sang pour être utilisé ailleurs. Cependant, pendant un exercice intense, le second augmente pour retirer le lactate accumulé rapidement et créer plus d’énergie.
L’entraînement aide les sportifs à se débarrasser de leur acide lactique avant qu’il se développe de façon à causer une fatigue musculaire, et au niveau cellulaire, dit Brooks, l’entraînement signifie une croissance des mitochondries dans les cellules musculaires. La mitochondrie, souvent appelée la "centrale énergétique de la cellule", est le lieu où le lactate est brûlé pour être converti en énergie.
"Le meilleur athlète du monde reste compétitif grâce à un entraînement fractionné" dit Brooks, faisant référence à des morceaux d’exercice courts, répétés, mais intenses. "L’exercice intensif génère de grosses quantités de lactate, et le corps s’adapte en fabricant de la mitochondrie pour rapidement éliminer l’acide lactique. Si vous le faites souvent, il ne s’accumule pas."
Pour bouger, les muscles ont besoin d’énergie sous forme d’ATP, l’adénosine triphosphate. La plupart des gens pense que le glucose, un sucre, apporte cette énergie, mais pendant un exercice intensif, cette source d’énergie est trop faible et trop lente, forçant les muscles à puiser dans le glycogène, un hydrate de carbone stocké dans les cellules musculaires. Pour ces deux formes de carburants, les réactions chimiques produisant de l’ATP et générant du lactate contiennent une voie glycolytique, souvent appelées "métabolisme anaérobique" parce qu’il n’a pas besoin d’oxygène. On pensait que cette voie était séparée de celle oxydative, parfois appelée "métabolisme aérobique", utilisée pour brûler du lactate et d’autres carburant dans les tissus corporels.
Des expériences avec des grenouilles dans les années 1920 semblaient indiquer que la fabrication de lactate empêchait les muscles de travailler. Mais Brooks, dans les années 1980 et 1990, a montré que chez les animaux vivants et respirant, le lactate sortait des cellules musculaires pour aller dans le sang et voyageait vers différents organes, comme le foie, où il était brûlé avec l’oxygène pour fabriquer de l’ATP. Brooks a trouvé que même le coeur préfère le lactate en tant que carburant.
Il a toujours suspecté que les cellules musculaires elles-mêmes pouvaient réutiliser le lactate, et dans des expériences il a trouvé des preuves que le lactate est brûlé à l’intérieur de la mitochondrie, un réseau interconnecté de vaisseaux, telle une tuyauterie de plomberie, qui s’étend à travers le cytoplasme cellulaire.
En 1999 il a montré qu’un entraînement d’endurance réduisait les niveaux de lactate dans le sang, alors même que les cellules continuaient à produire la même quantité de lactate. Ce qui implique que les cellules s’adaptent pendant l’entraînement pour moins expulser de produit considéré comme déchet. Il a postulé une "navette de lactate intracellulaire" transportant le lactate du cytoplasme, où il est produit, à travers la membrane mitochondriale vers l’intérieur de la mitochondrie, où le lactate est consommé. En 2000, il a montré que l’entraînement d’endurance augmentait le nombre de molécules transporteurs d’acide lactique dans les mitochondries, manifestement pour accélérer la diffusion du lactate du cytoplasme vers les mitochondries pour y être brûlé.
Les articles publiés apportent des preuves confirmant la connexion présumée entre les molécules transporteurs – la "navette de lactate" – et les enzymes qui brûlent ce lactate. En fait, le réseau cellulaire mitochondrial, ou réticulum, possède un complexe de protéines qui lui permet la diffusion et l’oxydation, ou la combustion, de l’acide lactique.
"Cette expérience est l’argument décisif prouvant que le lactate est le lien entre le métabolisme glycolytique, qui casse les hydrates de carbone, et le métabolisme oxydatif, qui utilise l’oxygène pour dissocier les différents carburants" explique Brooks.
"Nos découvertes peuvent aider les athlètes et les entraîneurs à concevoir des programmes et ainsi éviter le surentraînement qui peut détruire des cellules musculaires" dit Brooks. "Les athlètes pourraient instinctivement s’entraîner de façon à fabriquer de la mitochondrie, vous si vous ne connaissez pas ce mécanisme, vous ne saurez jamais si ce que vous faites est correct ou non. Ces découvertes refaçonnent fondamentalement ce qu’on pensait de l’organisation, la fonction et la régulation des principales voies du métabolisme."

Références :

[1] Colocalization of MCT1, CD147, and LDH in mitochondrial inner membrane of L6 muscle cells : evidence of a mitochondrial lactate oxidation complex. Am J Physiol Endocrinol Metab 290 : E1237-E1244, 2006.

ET cet AUTRE  ARTICLE



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

ET CELUI-CI qui INCRIMINE L'ACIDE LACTIQUE




Acide lactique : à l'origine de nombreuses douleurs musculaires
Écrit par les experts Ooreka

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'acide lactique est un déchet qui se forme dans les cellules privées d'oxygène. Certes, les crampes et douleurs musculaires ne sont pas toutes liées à un problème d'acide lactique, ni à un excès de sport (sinon on n'en aurait jamais la nuit).
Mais certaines sont effectivement liées à la présence d'acide lactique. Découvrez ce que vous pouvez faire pour les éviter ou les soigner.

Analyse des douleurs dues à l'acide lactique

Les soucis avec l'acide lactique sont souvent liés à un déficit de la circulation dans les capillaires (petits vaisseaux sanguins) qui emmènent le sang dans les muscles :

  • La mauvaise circulation capillaire entraîne un ralentissement des échanges d'oxygène entre les globules rouges et les cellules musculaires qui ont besoin de cet oxygène pour fonctionner normalement.
  • Déshydratation, carences en potassium, magnésium , calcium, ou acidose peuvent expliquer les douleurs musculaires et la surcharge en acide lactique ( bien que ces facteurs ne puissent expliquer toutes les douleurs musculaires ni tous les soucis liés à une surcharge d'acide lactique).

Bon à savoir : l'acide lactique n'a pas que des inconvénients. Quand la production d'acide lactique augmente, la sécrétion d'hormones de croissance augmente également.
 

Soins des douleurs musculaires associées à l'acide lactique

En attendant de consulter un médecin, quelques principes d'alimentation saine peuvent déjà améliorer la situation :

  • Boire beaucoup pour accélérer les échanges d'oxygène.
  • Augmenter la prise de magnésium en consommant des amandes et du sésame, par exemple.
  • Augmenter la prise de potassium en consommant des bananes, des noix (noisettes, amandes), des avocats, des abricots secs notamment.
  • Une supplémentation en magnésium et en silicium organique peut grandement améliorer l'assimilation des minéraux.

Correction de l'acidité de l'organisme

Si les crampes à l'effort persistent, cela peut être dû à une mauvaise assimilation des minéraux :

  • Dans ce cas il est vraiment utile de corriger l'acidité de l'organisme pour permettre une re-minéralisation naturelle.
  • Cela consiste à limiter les aliments acides et privilégier les aliments basiques.

Attention : goût acide et aliment acide ne sont pas liés.
Le citron à un goût acide mais c'est un fruit à privilégier :

  • pour remédier à l'acidose ;
  • pour augmenter l'énergie et la vitalité des aliments basiques, notamment les fruits et les légumes (sauf les prunes) ;
  • le citron associé au miel est d'ailleurs très intéressant pour lutter contre les crampes.

À noter : attention aussi, la difficulté d'assimilation du magnésium peut être liée à une surcharge en calcium. En effet, le calcium, qu'on trouve dans les laitages (fromages, lait, yaourts, etc.) neutralise la fixation du magnésium.
Pour aller plus loin :

  • Vous souffrez de douleurs régulières ? Voici 6 réflexes quotidiens pour en venir à bout
  • Pour éviter les douleurs musculaires, n'attendez pas d'avoir à les soigner. Hydratation, la clé pour éviter les douleurs
  • Méfiez-vous de l'alcool après le sport. En effet, celui-ci peut nuire à l'élimination de l'acide lactique, entre autres choses.


ALORS ?


 




Dernière édition par Adveniat le Dim 19 Nov 2017 - 18:30, édité 1 fois

_________________
Conscience+intuition +bon sens = inspiration = début de vérité ? science consciente ?
avatar
Adveniat
Accro
Accro

Messages : 119
Date d'inscription : 10/10/2017
Localisation : omniprésence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  sumerien le Dim 19 Nov 2017 - 18:28

Flo a écrit:Juste un petit retour de terrain, je n'ai pas mener de réflexion.

Lorsque je prends des jus de légume après mes sorties VTT toutes mes micro "douleurs" sont très atténuées, je l'ai vérifié systématiquement c'est flagrant.
tu prends quel jus de légumes ?
avatar
sumerien
Accro
Accro

Messages : 195
Date d'inscription : 22/11/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Flo le Dim 19 Nov 2017 - 19:46

Pour 2 verres (2 personnes)

- 1 belle branches de céleri sans les feuilles ou 2 petites,
- 1 belle carotte ou 2 petites,
- 1 pomme bien mûre,
- 1 morceau comme le pouce de curcuma,
- 1 demi gros fenouil ou 1 petit

avec mon extracteur ça fait 2 grand verre de jus, c'est extra après une bonne sortie de 2/3 heures et lorsqu'il fait chaud c'est un pur bonheur.
Bain frais l'été et bain chaud l'hiver, puis se faire masser par son cher et tendre et au dodo drunken

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique a longtemps été "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
Le chainon manquant a été découvert et décrit en 2017 dans l'Eloge du cru de Dominique Guyaux
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1227
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Adveniat le Dim 19 Nov 2017 - 20:11

Flo a écrit:Pour 2 verres (2 personnes)

- 1 belle branches de céleri sans les feuilles ou 2 petites,
- 1 belle carotte ou 2 petites,
- 1 pomme bien mûre,
- 1 morceau comme le pouce de curcuma,
- 1 demi gros fenouil ou 1 petit

avec mon extracteur ça fait 2 grand verre de jus, c'est extra après une bonne sortie de 2/3 heures et lorsqu'il fait chaud c'est un pur bonheur.
Bain frais l'été et bain chaud l'hiver, puis se faire masser par son cher et tendre et au dodo drunken
là , tu me mets l'eau à la bouche , surtout que j'ai maintenant un super extracteur de jus . J'évite toutefois la betterave rouge car mon "bedon" n'aime pas trop (je cher le pourquoi )
PS: en été je préfère une bonne tranche de pastèque ou un concombre pelé avec un "shuïa" de sel .
     J'adore le poireau cru dans mes salades râpées , qu'en penses-tu ?(dans ma jeunesse maman me gardais toujours un peu du jaune et je me délectais avec ça et un peu de pain )

_________________
Conscience+intuition +bon sens = inspiration = début de vérité ? science consciente ?
avatar
Adveniat
Accro
Accro

Messages : 119
Date d'inscription : 10/10/2017
Localisation : omniprésence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Flo le Dim 19 Nov 2017 - 21:50

La betterave rouge, il faut effectivement y aller doucement surtout si elle est bien mûre, ça détoxe à fond Suspect 

Les poireaux crus, j'ai pas trop fait il faut que je teste

_________________
Les préjugés, les habitudes et l'ignorance concernant l'alimentation, sont si grands, que la diététique a longtemps été "le chaînon manquant de l'esprit humain" Arnold EHRET
Le chainon manquant a été découvert et décrit en 2017 dans l'Eloge du cru de Dominique Guyaux
avatar
Flo
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1227
Date d'inscription : 20/10/2015
Age : 51
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Douleurs musculaires et acide lactique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum