Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Histoire drôle en images 3 - Funny clip
par Luc Hier à 19:48

» spectacle grandiose;
par Mirzoune Hier à 17:58

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par Luc Hier à 11:48

» Éviter l'Apocalypse - Bernard STIEGLER
par Flo Dim 24 Mar 2019 - 20:59

» Danse sur glace
par Flo Dim 24 Mar 2019 - 20:57

» Nouveau cadeau de la vie
par Flo Dim 24 Mar 2019 - 20:55

» 5 animaux hypnotisés par une petite fille
par Hérode Dim 24 Mar 2019 - 19:28

» Bon anniversaire Philipou
par Mirzoune Dim 24 Mar 2019 - 10:22

» Un peu de poésie ?
par Proserpine Sam 23 Mar 2019 - 20:36

» me voilà - Hérode
par Hérode Sam 23 Mar 2019 - 19:51

» Notre équipe
par germaine Ven 22 Mar 2019 - 18:12

» Présentation de Pierrette
par Luc Ven 22 Mar 2019 - 17:34

» Germaine nouvelle inscrite
par germaine Ven 22 Mar 2019 - 17:30

» Griffonia et L-5-HTP
par Luc Jeu 21 Mar 2019 - 17:57

» Bon anniversaire Mamoun69
par Mirzoune Mer 20 Mar 2019 - 19:21

» Comparatif différentes formes de magnésium
par yoz Mar 19 Mar 2019 - 11:26

» Les antibiotiques, la fin du miracle ?
par Luc Dim 17 Mar 2019 - 9:03

» La routine énergétique de Donna Eden
par Proserpine Mer 13 Mar 2019 - 8:33

» Le véganisme est une imposture
par Proserpine Mar 12 Mar 2019 - 8:10

» Code de la route & Priorité
par Proserpine Dim 10 Mar 2019 - 20:28

» Caféine, ami ou ennemi ?
par Luc Mar 5 Mar 2019 - 22:42

» Bon anniversaire Joséphine
par Mirzoune Mar 5 Mar 2019 - 13:37

» Arthrose-Articulations douloureuses? Pensez au MSM
par harmonydg Dim 3 Mar 2019 - 1:10

» Bon anniversaire Nathalie
par Mirzoune Sam 2 Mar 2019 - 20:00

» Video Xy "Got talent"
par Luc Sam 2 Mar 2019 - 11:37

» Comédies musicales
par Luc Sam 2 Mar 2019 - 11:22

» Pain cake citron et cranberries pour le petit déj
par Luc Ven 1 Mar 2019 - 12:23

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Mirzoune Mar 26 Fév 2019 - 11:44

» Manger des fraises pour varier le microbiote
par Luc Lun 25 Fév 2019 - 12:28

» Boostez votre terrain immunitaire
par Proserpine Lun 25 Fév 2019 - 11:15

» Diabète et régime carné
par Luc Sam 23 Fév 2019 - 10:53

» plaquettes
par Hérode Jeu 21 Fév 2019 - 11:09

» Elixir floral Rescue Remedy
par Luc Mer 20 Fév 2019 - 11:03

» Causes de l'insomnie
par Luc Lun 18 Fév 2019 - 12:18

» Histoire drôle en images 2 - Funny clip
par Hérode Ven 15 Fév 2019 - 18:28

» Présentation Monik
par Flo Ven 15 Fév 2019 - 11:01

» Déficit en zinc si vous ne mangez pas de viande
par Luc Ven 15 Fév 2019 - 9:04

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Ven 15 Fév 2019 - 8:37

» riz et arsenic
par Gaffal Jeu 14 Fév 2019 - 19:11

» Le sucre: Un tueur silencieux ?
par Luc Lun 11 Fév 2019 - 12:18

» les bienfaits du chocolat noir sur la santé cognitive, endocrinienne et cardiovasculaire.
par Hérode Dim 10 Fév 2019 - 18:10

» Crêpes de la Chandeleur sans gluten
par Luc Ven 8 Fév 2019 - 18:30

» Dégénérescence maculaire DMLA
par Luc Jeu 7 Fév 2019 - 14:47

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Mirzoune Jeu 7 Fév 2019 - 13:57

» adieu Tamtam (=Hérode )
par Hérode Mar 5 Fév 2019 - 19:16

» Harmonydg présentation
par harmonydg Mar 5 Fév 2019 - 1:55

» extrait de pépins de pamplemousse
par Hérode Sam 2 Fév 2019 - 19:51

» Témoignage de rémission de cancer avec chimio + régime cétogène + travail sur soi
par Flo Jeu 31 Jan 2019 - 20:23

» Présentation Cathia
par Proserpine Jeu 31 Jan 2019 - 15:30

» Témoignages de rémission de cancer du sein avec chimio + jeûne
par Mirzoune Jeu 31 Jan 2019 - 11:20

» Antioxydants et cancer. Attention!
par Luc Mer 30 Jan 2019 - 16:18

» Témoignage de rémission d'un cancer de la vessie par le jeûne uniquement
par Flo Mar 29 Jan 2019 - 19:39

» AMPK comme senseur de la croissance cellulaire
par Luc Lun 28 Jan 2019 - 11:43

» Bon anniversaire Proserpine
par Proserpine Dim 27 Jan 2019 - 20:09

» Propriétés santé du curcuma
par Luc Dim 27 Jan 2019 - 12:33

» Maladie de Lyme et infections froides
par Flo Mer 23 Jan 2019 - 12:42

» Moteur de recherche autre que Google
par Hérode Mar 22 Jan 2019 - 18:43

» Effets protecteurs du cholesterol sur les endotoxines
par Luc Lun 21 Jan 2019 - 11:13

» Vitamine D et Grippe
par Luc Dim 20 Jan 2019 - 17:32

» À méditer...
par Mirzoune Dim 20 Jan 2019 - 11:16

» Joyeux anniversaire Keditchi
par Mirzoune Sam 19 Jan 2019 - 16:43

» Régime avec peu ou pas de produits animaux
par Luc Ven 18 Jan 2019 - 21:19

» Nouveaux produits « top qualité » sur UNAE
par Mirzoune Mer 16 Jan 2019 - 19:09

» Maca racine
par Luc Mar 15 Jan 2019 - 10:53

» Présentation ghislaine
par Mirzoune Lun 14 Jan 2019 - 14:45

» Une pomme par jour éloigne le médecin
par Luc Dim 13 Jan 2019 - 10:51

» Inflammation du mésentère
par Mirzoune Ven 11 Jan 2019 - 19:43

» Huile de coco. Article SCE
par Luc Ven 11 Jan 2019 - 10:59

» Le cancer est-il un dysfonctionnement métabolique de la mitochondrie?
par Gaffal Mer 9 Jan 2019 - 18:32

» Laurent Gerra & Lucchini
par Luc Sam 5 Jan 2019 - 10:10

» Le Yoga fait baisser la pression artérielle
par Luc Ven 4 Jan 2019 - 9:54

» Joyeuses fêtes à tous
par Mirzoune Mer 2 Jan 2019 - 16:50

» Nettoyage des reins et détox
par Luc Mer 2 Jan 2019 - 10:24

» Bon anniversaire Momo
par Mirzoune Mar 1 Jan 2019 - 13:28

» The salt Fix
par Luc Sam 29 Déc 2018 - 22:00

» Bon anniversaire Chaminette
par Luc Jeu 27 Déc 2018 - 9:08

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Nell74 Sam 22 Déc 2018 - 3:11

» Bon anniversaire Puppy
par Mirzoune Mer 19 Déc 2018 - 19:19

» Biodisponibilité de la curcumine: où trouver la plus assimilable?
par Luc Mer 19 Déc 2018 - 17:34

» Bon anniversaire Rogerw
par Mirzoune Mer 19 Déc 2018 - 14:28

» Thérapie Gerson
par Luc Jeu 13 Déc 2018 - 20:02

» Quand les symptômes s'aggravent: Désencrassage, effet rebond, crise de guérison?
par Luc Lun 10 Déc 2018 - 14:44

» La lumière LED fatigue et altère la macula
par Luc Lun 10 Déc 2018 - 10:53

» Histoire drôle en images - Funny clip
par Luc Lun 10 Déc 2018 - 8:30

» MS - SEP bloquée par l'aspirine
par Luc Ven 7 Déc 2018 - 21:01

» On nous enfume !
par Luc Mer 5 Déc 2018 - 23:16

» Vitamine D et effets immunitaires sur l'asthme
par Luc Dim 2 Déc 2018 - 19:57

» Méthode pour bien s'endormir
par Proserpine Jeu 29 Nov 2018 - 19:15

» Promo -50% sur le produit A-C-E sélénium zinc
par Luc Mer 28 Nov 2018 - 10:44

» Vitamine D pour soigner la grippe
par Luc Mer 28 Nov 2018 - 9:11

» Tisanes aux épices et MCT
par Luc Lun 26 Nov 2018 - 16:58

» Remèdes chinois pour booster son Qi
par Gaffal Ven 23 Nov 2018 - 22:49

» Dernières Promos (aller au dernier message)
par Mirzoune Mer 21 Nov 2018 - 21:01

» Bon anniversaire lazazi fifi
par Mirzoune Mar 20 Nov 2018 - 11:35

» Bon anniversaire Monik
par Flo Lun 19 Nov 2018 - 17:05

» presentation Koponic
par Mirzoune Lun 19 Nov 2018 - 11:08

» Les forces de la terre
par Proserpine Dim 18 Nov 2018 - 18:50

» Comment soigner une blessure et régénérer la peau
par Mirzoune Dim 18 Nov 2018 - 10:10

» Entrez en harmonie avec votre corps et l'univers
par Luc Jeu 15 Nov 2018 - 10:03


Boostez votre terrain immunitaire

Aller en bas

Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 8:15

Boostez votre terrain immunitaire
13 stratégies qui marchent !

Avec l’arrivée des frimas, on imagine que l’atmosphère se sature soudainement de virus et de bactéries. Mais cette image d’une colonie de microbes invasifs attaquant notre organisme dès que le temps se gâte est erronée. C’est surtout en affaiblissant notre système immunitaire que nous rendons notre terrain propice au développement de germes qui, jusqu’alors, se tenaient plutôt tranquilles. Voici comment éviter les faux pas cet hiver !
Source: SCE 02.2019. Par Christian Brun, Naturopathe. Il enseigne la naturopathie dans la plus prestigieuse école de formation en France (le CENATHO-Paris).
Suite ci-dessous.


Dernière édition par Luc le Lun 25 Fév 2019 - 10:01, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Foie engorgé = pathologie en devenir

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 9:42

Idées clés
Quand le froid arrive, c’est la même rengaine, les maladies de la sphère ORL  connaissent une forte expansion, au fur et à mesure que l’hiver avance. Ce n’est pas dû qu’à une baisse de nos défenses immunitaires (souvent en corrélation avec le taux de vitamine D), notre organisme doit lutter en permanence pour maintenir l’homéostasie (T° corporelle, glycémie, nutriments, enzymes, émonctoires encombrés et foie surchargé).
Pourquoi très souvent en hiver, et peu ou pas en été ? Le foie est l’organe le plus chaud du corps : le sang rentre dans le foie à 38/39°C et en ressort à près de 42°C.
Or, quand le foie est soumis au froid et que sa température interne baisse, il n’est plus suffisamment irrigué et cela engendre une insuffisance hépatique et un blocage de certaines de ses fonctions, principalement celle de filtrage. Si les humeurs sont insuffisamment filtrées, il y a accumulation et stase. La lymphe, qui est une voie secondaire de décharge, est de + en + encombrée. Les voies de secours sont la peau (eczéma) et les voies respiratoires (mucus des bronches et écoulement nasal). Dans certains cas, le corps provoque une fièvre libératrice pour accentuer le mouvement de délestage afin de brûler les toxines  et entraver le développement des virus et bactéries.
Toutefois, le microbe est une conséquence de la maladie et non la cause première. 2 théories s’opposent.

Pasteur : Théorie officielle, celle qui est enseignée dans les facultés de médecine. Les germes pathogènes pénètrent un organisme affaibli. Il faut éliminer les intrus.
Mais comment expliquer alors que certaines personnes passent des hivers sereins, même en présence de malades ? En outre, nous vivons en harmonie avec un microbiote. Notre système immunitaire est un système de défense extraordinaire. Il est plus judicieux de travailler à le renforcer, le rendre plus apte à combattre et le soutenir quand il est affaibli.

Béchamp et Tissot : Lorsque nous surchargeons de travail le foie et que nous encrassons la lymphe, il y a des débordements qui sont observés, avec plus ou moins de force, selon la susceptibilité génétique des individus. C’est un processus d’auto-défense. Ce processus n’aboutit pas qu’aux maladies hivernales, il peut aussi aboutir des pathologies d’encrassage et d’évacuation, ndlr.

Comme le soulignait P.V. Marchesseau : « C’est le marécage qui engendre les moustiques et non les moustiques qui engendrent le marécage. »
Exprimé plus simplement, lorsque le terrain est fragile, une pathologie peut apparaitre.
D’où l’adage : « Le microbe n'est rien. Le terrain est tout », concession finalement admise par Pasteur sur son lit de mort. Ce sont nos actes qui entrainent [souvent] une détérioration du milieu.
Il convient alors d’assister l’organisme dans son processus pour se débarrasser de ses déchets, si possible sans ouvrir les vannes, style « tout schuss ». C’est le rôle du naturopathe de vous guider. Votre rôle consiste à vous informer au préalable afin de ne pas freiner le processus d’auto-guérison et / ou de ne pas paniquer à l’excès (bien décoder les signes).

Christian Brun développe ensuite une stratégie pour lutter contre le froid :
- Réforme alimentaire.
- Réharmonisation de la flore intestinale et réduction des risques dus à l’environnement.
- Déblocage des émonctoires et du foie : On facilite l’élimination, si possible sans surcharge.
- Gestion du stress et des problèmes psychologiques.
- Pratique régulière de l’exercice physique et respiratoire en plein air.
- Attention à la médication abusive (sauf urgence).
- Assistance du potentiel immunitaire.

Pour renverser la vapeur et faciliter l’auto-guérison, il faut aider l’organisme à éliminer vers le bas. La grande réforme consiste donc à motiver le foie, la bile et les intestins, et pour cela il faut travailler dans plusieurs directions. Pas que la piste alimentaire.


Dernière édition par Luc le Lun 25 Fév 2019 - 10:03, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 9:48

Article
C’est toujours la même ren¬gaine quand l’hiver arrive : vent, pluie, brume, froid, nez rouge, nez qui coule, fatigue, toux, dépression, gorge qui pique, yeux qui pleurent… et pour finir « atchoum ! » Les maladies hivernales, nous les connaissons tous. Ce sont des maladies qui atteignent généralement la sphère ORL, avec notamment :
 Les fièvres avec lassitude
 Les grippes avec forte fièvre, frissons, courbatures, maux de tête, écoulement nasal, larmoiement…
 Les bronchites avec toux sèche ou grasse, difficultés respiratoires, douleurs thoraciques, inflammation du larynx, de la trachée.
 Les angines
 Les rhumes avec toux et crachats, éternuements, écoulements
 Les laryngites
 Les trachéites
 Les pharyngites
 La toux…
Évidemment, pour ce qui est des symptômes, chaque personne se défend avec ses propres armes. Elles dépendent de l’âge du sujet, de son tempérament, du degré de vitalité de ses glandes endocrines et du potentiel de son système nerveux. En effet, notre force vitale réside dans notre système endocrinien et dans notre système nerveux.

En hiver, il n’y a pas que les bronches qui souffrent !
Durant l’hiver, notre organisme est soumis à rude épreuve : le froid est un stress très important pour notre corps et pour tous nos différents métabolismes.
Notre organisme doit lutter en permanence pour assumer, malgré le froid externe, une température interne d’environ 37°C. C’est le phénomène d’homéostasie : une régulation de notre corps, comme pour beaucoup d’autres phénomènes, notamment la glycémie.
Bien entendu, cette lutte permanente engendre un affaiblissement de nos réserves protidiques, glucidiques, vitaminiques, minérales et enzymatiques.
Cela se traduit par de la fatigue générale et un affaiblissement de notre système immunitaire. Il est affaibli par manque de vitamines et d’oligo-éléments, par un excès de travail dû à la présence, en hiver, de souches virales et bactériennes résistantes au froid : en effet, les virus aiment le froid et détestent le chaud !
De plus, cette lutte permanente contre le froid, en plus de déprimer l’organisme en vitamines et oligo-éléments, engendre des radicaux libres. Or, le corps a besoin, lui aussi, de vitamines et oligo-éléments pour lutter contre les effets pernicieux de ces radicaux libres. 
Au final, vous voyez, on tourne en rond.

Voie respiratoire : la voie de secours pour seconder le foie
En effet, on peut se demander pourquoi les maladies hivernales interviennent uniquement pendant cette période. Vous l’aurez remarqué, il n’y a pas de grippe en été.
Alors qu’est-ce qui nous rend spécialement vulnérable à ce type d’affections en hiver ? C’est en réalité à cause de notre foie et, plus exactement, du blocage hépatique.
Le foie est l’organe le plus chaud du corps : le sang rentre dans le foie à 38/39°C et ressort à près de 42°C.
Or, quand le foie est soumis au froid et que sa température interne baisse, il n’est plus suffisamment irrigué et cela engendre une insuffisance hépatique et un blocage de certaines de ses fonctions, principalement celle de filtrage.
Normalement, les humeurs chargées des toxines alimentaires et/ou métaboliques se font filtrer par le foie : 2400 litres de sang passent dans le foie par 24 heures.
Le foie rejette le résultat de cette filtration à l’extérieur, sous forme de bile.
La bile est un déchet, mais un déchet utile : elle émulsionne les graisses, alcalinise le duodénum pour permettre aux sucs pancréatiques d’être actifs, lubrifie le bol fécal permettant ainsi un transit et une évacuation intestinale plus aisés. Cela permet également la synthèse de la vitamine K (vitamine de la coagulation).
Mais quand il y a blocage hépatique (par le froid par exemple), ces hu¬meurs prennent une voie de secours pour se faire filtrer.
Cette voie de secours est la voie respiratoire ainsi que les muqueuses de la face qui n’ont pas été prévues pour effectuer ce travail excédentaire de filtrage humoral.
Bien souvent, pour aider les voies respiratoires surchargées, le corps provoque une fièvre libératrice afin de brûler les toxines et provoquer une transpiration salvatrice qui favorise l’épuration et nuit aux virus qui n’apprécient pas la chaleur.
On est donc, en hiver, face à un terrain humoral encrassé qui se trouve être un lieu propice pour le développement des microbes (virus, bactéries, champignons…). Toutefois, le microbe ou le virus est une conséquence de la maladie et non la cause première.

Le vrai pouvoir du froid (encadré)
- Le froid a pour conséquence de ralentir les échanges cellulaires (alimentaires, d’oxygène et épuratif), ce qui entraîne un épuisement cellulaire d’un point de vue nutritif et respiratoire et un encrassement humoral, que le corps cherchera tant bien que mal à évacuer.
- Le froid est agressif pour nos poumons qui, eux aussi, se fragilisent. Cela permet alors à des hôtes agressifs et pathogènes de proliférer sur cette muqueuse, d’autant que, rappelons-le, le système immunitaire est faible.
- L’hiver est une période où notre alimentation est moins riche en vitamines et minéraux. C’est également une période où l’on consomme davantage de chocolat, d’alcool et d’autres mets de Noël, qui, s’ils sont réconfortants, ne sont pas les meilleurs alliés de notre santé !
- Cette période hivernale est très difficile d’un point de vue nerveux et, bien souvent, on assiste à des dépressions hivernales saisonnières, ce qui est encore un signe dépressif du système immunitaire.
- Dernier point et certainement, à mon sens, le plus important : le froid est l’ennemi N°1 de notre foie.
Fin de l’encadré.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 9:53

Votre organisme est-il agressé de l’extérieur ou miné de l’intérieur ?
Pour expliquer la genèse de ces maladies et ainsi pouvoir les guérir réellement (et non se contenter de les soigner) il faut comprendre l’origine de la maladie en général.
Il existe deux conceptions, deux théories sur l’origine de la maladie qui conditionne

Le patient passif
C’est celle qui est officiellement admise. Elle est enseignée dans les facultés de médecine, c’est la théorie des microbes, des virus : le mal vient de l’extérieur et donc il faut faire face à cet agent extérieur responsable de notre mal. Cette théorie a été mise en évidence par Pasteur et est basée sur la notion de symptômes, de diagnostics, de médicaments, de vaccinations et stérilisations.
C’est une théorie qui généralement est admise par le grand public car elle déresponsabilise et qu’elle donne à l’autre, c’est-à-dire le médecin, le pouvoir de nous soigner. Ce dernier détient le savoir, la connaissance.
Pour lui, les germes, les microbes sont dans l’air où ils vivent normale¬ment. Quand ces parasites pénètrent dans notre organisme, ils engendrent diverses maladies telles que les ma-ladies hivernales dites infectieuses et contagieuses.
Dans cette théorie, les germes pathogènes sont les causes uniques de nos maladies. Donc le thérapeute visera essentiellement à éliminer cet intrus responsable. Mais comment expliquer que certaines personnes passent des hivers sereins, même en présence de malades ?
Image : Promeneuse dans la neige + légende : Préservez votre foie, une des clés pour passer un hiver en bonne santé.
Cette théorie semble ne pas tout à fait tenir la route, d’autant que nous vivons en parfaite harmonie avec des microbes, certains se trouvent dans notre organisme (peau, intestins, vagin…). De plus, notre système im¬munitaire est un système de défense extraordinaire. Il est plus judicieux de travailler à le renforcer, le rendre plus apte à combattre et le soutenir quand il est affaibli.
« Si la théorie des microbes était si juste, il ne devrait plus y avoir personne pour en parler »
P. V. Marchesseau, père de la naturopathie française (1911-1994)

La théorie endogène : nos actes provoquent la maladie
La théorie endogène part du principe que ce sont nos erreurs de vie qui encrassent nos humeurs, c’est-à-dire nos liquides nourriciers et éboueurs. Lorsque nous rompons l’équilibre de notre organisme, il y a des débordements qui s’observent, avec plus ou moins de force, de puissance selon la nature du sujet, son âge, sa constitution, etc.
La seule prévention consiste à ne pas détériorer ses tissus en adoptant une hygiène de vie parfaite. Si, accidentellement, un désordre cellulaire se produit, l’organisme possède les moyens pour y remédier et s’autoguérir.
Béchamp et Tissot sont à l’origine de cette théorie : quand le terrain humoral et cellulaire est souillé, perturbé, que sa constitution, son électromagnétisme sont faussés, alors, à ce moment, les organistes de la cellule sont libérés, ils ne sont plus tenus en suspension et ils deviennent des microbes-virus dits pathogènes. C’est cette théorie que suivent les nathuropathes.
Les maladies hivernales sont des maladies centrifuges (des maladies d’autodéfense) comme les maladies infantiles. La puissance de ces maladies dépend de la force vitale disponible de l’individu. Plus la réaction de l’organisme, pour se débarrasser de ses déchets, est intense et généralisée, plus cela sera favorable à l’autoguérison. Il convient alors, et c’est le rôle du praticien naturopathe, de comprendre et contrôler le processus pathologique et, le cas échéant, d’aider l’organisme à y faire face.

Êtes-vous en train de saboter vos défenses immunitaires ?
À l’inverse de la théorie exogène préconisée par l’approche allopathique, la vision naturopathe de la santé part du principe que ce sont nos actes qui engendrent un terrain immunitaire favorable à l’installation et la prolifération de microbes, virus, bactéries, champignons, etc. Il en va ainsi avec :
- Les excès alimentaires :
Trop de graisses (beurre, sauces, fromages), de sucres et d’éléments (alcool, tabac) qui altèrent la fonction hépatique et intestinale.
Les acides gras parvenus dans l’intestin sont absorbés :
- Pour 40 % par le système sanguin porte. Ils vont vers le foie (acides gras à petite chaîne)
- Les 60 % restants (acides gras à longue chaîne) sont véhiculés par le système lymphatique intestinal puis passent dans le canal thoracique (gros tronc lymphatique central).
Cette lymphe «graisseuse» se déverse ensuite dans le sang au niveau de la veine sous-clavière gauche et rejoint ainsi la circulation san¬guine pour alimenter le coeur. Puis ce sang-lymphe est envoyé au niveau pulmonaire via l’artère pulmonaire. C’est alors que les lipides en excès sont oxydés par le poumon, créant ainsi un terrain favorable à l’implantation d’un microbe.
- Le blocage des émonctoires hépatiques et intestinaux :
Les pathologies hivernales sont des pathologies liées au froid et engendrent un blocage hépatique.
Nous sommes tous (!) physiologiquement des insuffisants hépatiques, soit de par notre hérédité, soit à cause de notre alimentation dénaturée, surcuite, chimique ou bien par les stress de la société de consommation et de surtechnologie. C’est-à-dire que notre foie, dont les fonctions sont multiples telles que filtrage, antitoxines, antimicrobiennes, antiinfectieuses, ne peut plus effectuer correctement son travail. De là découle le fait que nos émonctoires annexes doivent prendre la relève, notamment la fonction respiratoire. Or, cette voie respiratoire, vous en conviendrez, n’a pas été prévue à cet effet : la voie respiratoire n’a été conçue que pour permettre des échanges gazeux entre le milieu extérieur et le milieu intérieur (cellule).
Il en résulte que la voie respiratoire va tenter, tant bien que mal, ce filtrage de secours avec pour conséquence des catarrhes, des écoulements… Bref : les poumons sont pris et cela constitue un terrain favorable à une éventuelle colonisation microbienne… Mais vous constaterez que ce ne sont pas les microbes qui sont fautifs… Comme le disait le père de la naturopathie française, P. V. Marchesseau :
« C’est le marécage qui engendre les moustiques et non les moustiques qui engendrent le marécage. »
- La dégradation de la flore intestinale physiologique :
Les plaques de Peyer, amas lymphoïdes des villosités intestinales constituent la première barrière immunologique de notre organisme en produisant certains lymphocytes (globules blancs spécialisés) et certaines immunoglobulines IgA.
Un dérèglement de cette flore, pour diverses causes (présence de champignons comme les Candida albicans, si fréquents de nos jours, ou encore une constipation opiniâtre, une mauvaise hygiène alimentaire ou encore la prise d’antibiotiques et autres médicaments à visée anti-symptomatique, entravent la barrière immunologique de notre organisme.

Une rancœur, logée dans le poumon (encadré)
Les pathologies hivernales engendrent, certes, des désagréments de l’odorat mais elles représentent également symboliquement la tristesse, la mélancolie, les soucis, la déprime qui habitent cet organe.
Les problèmes du système respiratoire nous parlent de notre difficulté à nous protéger face au monde extérieur, à trouver des réactions adaptées face aux agressions éventuelles, réelles ou imaginaires.
Ils peuvent signifier aussi que nous n’arrivons pas, ou nous ne voulons pas, refermer certaines plaies de notre vie. Ces pathologies disent également quelque chose de nos éventuelles tristesses, rancunes ou rancœurs, de notre difficulté ou refus d’oublier, de pardonner, voire de notre désir de régler des comptes ou, pire encore, de se venger.
Plusieurs expressions illustrent ces malaises symboliques, liés à l’énergie du poumon :
- Les atmosphères étouffantes
- J’ai l’impression d’étouffer dans cette société
- Je manque d’air dans cette famille
- Il me pompe l’air
Chez les enfants, les angoisses maternelles excessives, les atmosphères familiales lourdes, se traduisent par des fragilités pulmonaires puis éventuellement des allergies respiratoires ou cutanées. Ainsi, il est possible de relier l’angine ou l’asthme comme des signes, des cris, montrant que ce qui se passe n’est pas satisfaisant, que la situation est analysée comme une agression, que la personne a besoin de protection (amour et présence) sans être étouffée.
L’énergie poumon a la charge de ces sentiments et si ceux-ci sont trop excessifs, le poumon s’épuise.
Donc l’excès, ou le fait de cultiver la tristesse pour entretenir le souvenir de quelque chose ou de quelqu’un, peuvent se manifester par une fragilité pulmonaire.
Fin de l’encadré.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 9:55

8 perturbateurs immunitaires à surveiller
1. Agents extérieurs : tabac, germes, allergènes… qui dépriment le système immunitaire et qui font chuter les antioxydants, notamment vitamines C et E.
2. Environnement : poussières, allergènes, air conditionné, air sec ou humide, vent, froid, inhalation de produits toxiques et agressifs…
3. Problèmes psychologiques engendrant des maladies auto-immunes par exemple. Mais aussi le fameux ras-le-bol : « j’étouffe », « je ne veux pas entendre » (otite) ou encore, « je suis incapable d’entendre et de dire » (angine). Là encore, tous ces éléments psychologiques peuvent engendrer un blocage hépatique.
4. Mauvaise gestion des stress qui peut engendrer, là encore, un blocage hépatique ainsi qu’une action sur le système nerveux et sur le système endocrinien.
5. Baisse du potentiel immunitaire par utilisation abusive de médicaments, de vaccination, de perturbateurs endocriniens…
6. Iatrogène (médication, antibiothérapie outrancière)…
7. Manque d’exercice physique et respiratoire, ce qui entraîne un blocage diaphragmatique et donc des problèmes respiratoires.
8. Colonne vertébrale et cloison nasale déviées : en effet, s’il y a déviation vertébrale avec des conséquences sur la cloison nasale (et inversement), un des deux poumons pourra être plus ou moins atrophié et ainsi présenter un terrain favorable à une pathologie.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 10:00

Les 13 stratégies naturopathiques qui contrent le froid
Image : Une alimentation riche en fibres préserve votre microbiote intestinal et assure la fonction hépatique, essentielle pour rester en pleine forme.
1. Entreprendre une réforme alimentaire
 Éviter la prise chronique et importante de sucre à index glycémique élevé, dont le miel, très prisé en hiver mais créant une hypoglycémie réactionnelle néfaste pour notre système immunitaire.
 Éviter de trop utiliser les graisses animales saturées (huile, lait, fromages (sauf chèvre ou brebis), chocolat, friture…) qui sont une source de mucosités.
 Préférer les graisses insaturées contenant des acides gras essentiels (huile vierge biologique de 1re pression à froid), sans excès néanmoins.
 Éviter l’excès de protéines animales source d’acides gras saturés.
 Consommer des aliments de qualité, non raffinés.
 Éviter les produits fumés qui accaparent notre système immunitaire.
 Limiter ou éviter les aliments poison (café, alcool, tabac, coca-cola…).
 Augmenter la ration de fruits, légumes, céréales, œufs, poissons et volailles pour un apport de vi¬tamines, oligo-éléments, enzymes, minéraux.
 Augmenter la ration de fibres alimentaires pour faciliter le transit intestinal.
 Éviter, si présence de Candida albicans, les aliments fermentés et les sucres qui perturbent notre système immunitaire.
 Limiter les aliments acides qui chélatent nos minéraux.
 Veiller à la mastication et au calme durant les repas.
 Cuisson vapeur à privilégier.
 Éviter les régimes yo-yo.
 Entreprendre des monodiètes (compote de pommes, légumes cuits…).
 Pratiquer un jeûne sec (en 2 jours de jeûne sec, on peut épurer 10 litres de lymphe).
2. Débloquer les émonctoires du foie
 Cataplasme : chaud, ou bouillotte chaude sur la région hépatique, ou bain chaud.
 Plantes hépatiques pour drainer : artichaut, pissenlit, radis noir (attention aux calculs biliaires), fumeterre, boldo.
 Plantes régénérantes du foie : desmodium, chardon-Marie, Chrysantellum americanum.
 L’huile de Haarlem (mélange d’huiles essentielles de thérébenthine, de soufre organique et d’huile de lin et de chlorophylle) est un excellent draineur.
3. Réharmoniser la flore intestinale
 Probiotiques 10 MD (Lab Copmed) : inuline de chico¬rée, mélange de ferments lactiques (Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium animalis ssp. Lactis, Bifidobacterium longum, Bifidobacterium breve, Lactobacillus paracasei, Lactobacillus plantarum ; Lactobacillus rhamnosus).
 1 gélule par jour, de préférence le matin ou le midi avant les repas avec un verre d’eau.
 Candinat (Lab Copmed) : extrait de feuille d’olivier, chardon-Marie, propolis, lithothamne, chlorophylle.
 2 gélules par jour, de préférence avant les repas avec un verre d’eau.
 Perméal régul + (Lab Copmed) : L-glutamine, L-méthionine, marc de raisin, extrait de curcuma, vitamines B, curcuma, mélisse, myrtille, spiruline.
 ½ sachet par jour, pendant 1 semaine, puis 1 sachet par jour dilué dans un peu d’eau.
4. Réduire les risques dus à l’environnement : poussières, allergènes, air conditionné, air sec ou humide, vent, froid, inhalation de produits toxiques et agressifs… qui provoquent une irritation chronique des muqueuses.
5. Régler les problèmes psychologiques.
6. Gérer son stress (relaxation, détente, visualisation…).
7. Éviter toute médication abusive (sauf urgence).
8. Supprimer ou réduire les agents extérieurs responsables de déséquilibres (tabac, germes…).
Pour cela, utiliser des huiles essentielles en aérosols ou diffuseur telles que Eucalyptus radiata, Eucalyptus globulus ou Ravinsara aromatica. Consommer de la propolis (lab. La Royale).
Attention aux appartements trop chauffés (notamment attention au chauffage au sol pour les bébés qui jouent par terre).
9. Pratiquer régulièrement de l’exercice physique et respiratoire en plein air.
10. Faire vérifier la colonne vertébrale et la cloison nasale (chez un ostéopathe).
11. Retirer les mucosités nasales (coton tige, mouche-nez, sérum de Quinton, lota…).
12. Remonter le potentiel immunitaire (liste non exhaustive) :
- Vitaminothérapie : Une cure de vitamine C permet de diminuer la sévérité et la durée des symptômes de la grippe et rhume d’environ 23 %.
Vitamine C liposomale (lab Copmed) : 1 c. à café/jour à prendre pure ou diluée.
Oligothérapie : zinc (tueur de virus et stimulateur de l’immuni¬té), cuivre, or, argent (agissent en stimulant les défenses naturelles), magnésium, soufre.
Antioxydants : vitamine C, vitamine E, sélénium.
Phytothérapie : échinacéa, shiitaké, plantain (anti-inflammatoire, antitussif, antihistaminique), cassis (antihistaminique + vit C et cortisone-like), pulmonaire, guimauve, bourgeons de pin, bouillon blanc, violette, tussilage.
- Gemmothérapie : elle sera particulièrement utile dans le cas de rhinopharyngites à répétition chez l’enfant. On préconise alors :
Ribes nigrum bourgeons mac. glyc. 1D. (cassis )
Rosa canina bourgeons mac.glyc. 1D. (églantier )
Abies pectinata bourgeons mac. glyc. 1D. (sapin )
Betula verrucosa bourgeons mac. glyc. 1D. (bouleau verruqueux )
Carpinus betula bourgeons mac. glyc. 1D. (charme )
Vitis vinifera bourgeons mac.glyc. 1D. (vigne )
Juglans regia bourgeons mac.glyc. 1D. (noyer )
Viburnum bourgeons mac.glyc. 1D. (viorne )
Drosera T.M. (drosera )
Tussilago T.M. (tussilage )
Papaver rhoeas T.M. (coquelicot )
Althaea officinalis T.M. (guimauve )
- Aromathérapie :
Huiles essentielles Ravinsara aromatica et niaouli derrière les oreilles et sur l’oreiller, Eucalyptus radiata, sarriette des montagnes, origan à inflorescence compact, girofle, cannelle…
Attention : ce sont des phénols qui sont dermocaustiques et hépatotoxiques.
- Aromabiotique (Lab Copmed) : extrait de racine d’angélique, racine de bardane, feuille de thym, propolis, fleur d’oranger citron. 3 c. à café par jour dans un peu d’eau
EPP Pamplemousse synergisé (Lab Copmed) : extrait de pépin de pamplemousse citron, gentiane carvi. 15 gouttes 1 à 3 fois par jour dans un peu d’eau
Granuphytol (Lab Copmed) : thym, achillée millefeuille, ail, an¬gélique, olivier, eucalyptus globulus, échinacea, ginseng, ortie piquante, pin, romarin. 2 sticks par jour à faire fondre sous la langue pendant 5 jours.

Du poulet pour vos poumons ! (encadré)
Prenez tous les soirs un bouillon de poulet. Le poulet contient en grande quantité de la cysté¬ine, un acide aminé. La cystéine ressemble à un médicament, l’acétylcystéine. Or ce dernier est prescrit dans les cas de bronchites et de sinusites. Ainsi, le poulet décongestionne les voies respiratoires ! (Fin de l’encadré).

13. Balnéothérapie/hydrologie : bain ou sauna.
Les maladies hivernales sont des maladies volcaniques, c’est à dire des réactions d’élimination émonctorielles au niveau des voies respiratoires ou des muqueuses de la face.
Ce sont des maladies d’autodéfense.
Alors, pour guérir, ou mieux encore, pour provoquer l’autoguérison, il faut renverser la vapeur, faire basculer l’élimination vers le bas.
La grande réforme consiste donc à motiver le foie, la bile et les intestins et pour cela, la première médecine, la première thérapie sera de modifier sa :
 Façon de vivre ;
 Façon de penser ;
 Façon de sentir ;
 Façon de croire ;
 Façon d’aimer ;
 Façon de se nourrir.
Pour conserver, améliorer ou augmenter son capital santé, il faut donc impérativement soigner son :
 Hygiène alimentaire ;
 Hygiène neuropsychique ;
 Hygiène émonctorielle.
Christian Brun
Fin de l'article.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Proserpine le Lun 25 Fév 2019 - 10:43

Luc a écrit:3. Réharmoniser la flore intestinale
 Probiotiques 10 MD (Lab Copmed) : inuline de chico¬rée, mélange de ferments lactiques (Lactobacillus acidophilus, Bifidobacterium animalis ssp. Lactis, Bifidobacterium longum, Bifidobacterium breve, Lactobacillus paracasei, Lactobacillus plantarum ; Lactobacillus rhamnosus).
 1 gélule par jour, de préférence le matin ou le midi avant les repas avec un verre d’eau.
 Candinat (Lab Copmed) : extrait de feuille d’olivier, chardon-Marie, propolis, lithothamne, chlorophylle.
 2 gélules par jour, de préférence avant les repas avec un verre d’eau.
 Perméal régul + (Lab Copmed) : L-glutamine, L-méthionine, marc de raisin, extrait de curcuma, vitamines B, curcuma, mélisse, myrtille, spiruline.
 ½ sachet par jour, pendant 1 semaine, puis 1 sachet par jour dilué dans un peu d’eau. 

Tout ça à la fois ?

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 64
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Luc le Lun 25 Fév 2019 - 10:55

Proserpine a écrit:
Luc a écrit:3. Réharmoniser la flore intestinale
 - Probiotiques 10 MD
 - Candinat (Lab Copmed) : .
 - Perméal régul + (Lab Copmed) :
Tout ça à la fois ?
Non. Pas à mon sens.
Rappel: On ne prend pas de probiotiques si ça grouille déjà. Il faut d'abord assainir, calmer le jeu. De préférence, pas en zigouillant tout sur son passage.
Il y a un post qui en parle: Gélules d'huiles essentielles pour assainir, calmer puis réimplanter.
Candidat Lab, c'est pour une suspicion de candidose.
Voir sur ce post aussi:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Permeal regul, c'est en 2ème salve.
PS: Vous avez les 2 réunis avec Dysbios'aroma (salvia nutrition) (gamme 3 x) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 6880
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 65
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Proserpine le Lun 25 Fév 2019 - 11:15

Merci

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1250
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 64
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boostez votre terrain immunitaire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum