Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Blagues et Funny clips 13
par Luc Mer 22 Mai 2024 - 11:16

» English Corner: Anti-Stress & Neuro-Protective Effects of Thiamine (B1)
par Luc Dim 5 Mai 2024 - 9:41

» Démangeaison et Histamine – Journal de Suivi 2
par Luc Mar 23 Avr 2024 - 12:23

» Impact réversible ou non des émulsifiants sur le microbiome
par Luc Lun 15 Avr 2024 - 8:16

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Lun 8 Avr 2024 - 10:56

» Effets anti-thyroïde des oméga-3
par Luc Lun 1 Avr 2024 - 15:49

» Les acides gras pour les nuls
par Luc Ven 29 Mar 2024 - 16:38

» Changement d'heure
par Luc Ven 29 Mar 2024 - 14:04

» Démangeaison & Histamine – Journal de suivi 1
par Luc Lun 25 Mar 2024 - 9:38

» Question d'orthographe
par Luc Dim 24 Mar 2024 - 21:18

» English corner: B6 leads to decrease of cytokines in neuropathy
par Luc Sam 16 Mar 2024 - 12:03

» Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine
par Luc Ven 15 Mar 2024 - 9:40

» English corner: High dose manganese
par Luc Ven 15 Mar 2024 - 8:22

» English corner: Altered GABA levels in MS patients
par Luc Lun 11 Mar 2024 - 17:02

» Neuropathie sensitive modérée par la Vit B6
par Luc Lun 11 Mar 2024 - 16:50

» English corner: B6, Brain inflammation and Quinolinate: The kynurenine pathway
par Luc Jeu 7 Mar 2024 - 10:22

» Régime protéiné & ratio Vit B6, biotine et molybdène
par Luc Lun 4 Mar 2024 - 22:26

» Additifs : Carraghénanes & Monoglycérides et Diglycérides d’Acides Gras
par Luc Ven 1 Mar 2024 - 18:41

» English corner. Potential roles of Vit B6 in inflammation and immunity
par Luc Ven 1 Mar 2024 - 10:54

» English Corner – Vit B6: How much is too much?
par Luc Mar 27 Fév 2024 - 21:39

» Effets de la Vitamine B6 sur les Neurotransmetteurs
par Luc Ven 23 Fév 2024 - 8:33

» Haute dose de B6 P5P contre algodystrophie et SCC
par Luc Dim 18 Fév 2024 - 11:29

» The English corner: Gerson therapy analyzed and somewhat criticized
par Luc Jeu 15 Fév 2024 - 17:20

» Annexion de l'Ukraine
par Luc Lun 12 Fév 2024 - 21:19

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Dim 11 Fév 2024 - 23:18

» The English corner: Fix the gut
par Luc Lun 5 Fév 2024 - 11:30

» Présentation Tiphoun
par Luc Lun 5 Fév 2024 - 0:01

» Pourquoi la choline est importante en nutrition
par Luc Mar 30 Jan 2024 - 19:11

» Histoire drôle & Funny clip 12
par Luc Lun 29 Jan 2024 - 10:57

» Nutriments favorables à la respiration mitochondriale
par Luc Dim 28 Jan 2024 - 14:41

» Comment Booster votre Énergie
par Luc Dim 28 Jan 2024 - 14:14

» Pathologies d’encrassage : Fibro – Tendinite – Arthrose – Ostéoporose – Goutte – Etc.
par Luc Dim 14 Jan 2024 - 11:38

» The English Corner: Auto immune reaction
par Luc Ven 12 Jan 2024 - 18:19

» Maladie de Crohn ou Côlon Irritable (IBS) : Comment apaiser et s’en sortir ?
par Luc Ven 12 Jan 2024 - 11:00

» Contenir le candida albicans avec la phytothérapie
par Luc Mar 9 Jan 2024 - 22:08

» Le paradoxe de la vitamine B6
par Luc Sam 6 Jan 2024 - 19:15

» Bon Noël & Meilleurs Vœux
par Luc Dim 31 Déc 2023 - 10:07

» Petit dej de Luc
par Luc Ven 29 Déc 2023 - 10:37

» Quels types de Vit. B? Diffusion passive
par Luc Jeu 28 Déc 2023 - 12:51

» Coronavirus - actualités
par Luc Mar 19 Déc 2023 - 15:05

» This could be a game changer!
par Luc Lun 18 Déc 2023 - 12:23

» Jeu Wordle et Sutom
par Luc Lun 18 Déc 2023 - 7:02

» La musique que j'écoute / partage ...
par Luc Dim 17 Déc 2023 - 13:13

» English language corner 1: Liposoluble vitamins
par Luc Ven 15 Déc 2023 - 11:16

» Vaut le détour : *** It's worth the détour!
par Luc Jeu 7 Déc 2023 - 9:26

» Nouveau et envie de prendre soin de ma santé. manoelle974
par Luc Jeu 30 Nov 2023 - 14:19

» Bactérie AKK gardienne des maladies auto-immunes et témoin de votre bonne santé intestinale
par Luc Dim 26 Nov 2023 - 16:59

» Johnny et ses douleurs
par johnny-bak Lun 20 Nov 2023 - 21:43

» Nouvelles de bak
par johnny-bak Lun 20 Nov 2023 - 20:37

» Faire circuler le Qi pour palier le manque d'énergie
par Luc Dim 19 Nov 2023 - 10:08

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Ven 17 Nov 2023 - 10:01

» Probiotiques à éviter en cas d’histamine / allergie
par Luc Mar 14 Nov 2023 - 9:12

» Mucus et Gène FUT2
par Luc Mer 8 Nov 2023 - 18:54

» Effet anti-thiamine du café ?
par Luc Sam 4 Nov 2023 - 11:07

» Le magnésium influe sur l’assimilation de la vit D3
par Luc Mer 1 Nov 2023 - 18:22

» Smoothie mangue épinard fruits rouges
par Luc Mar 31 Oct 2023 - 9:38

» Thyroïde & rT3 trop élevé / Mauvaise conversion de T4 en T3 ?
par Luc Dim 29 Oct 2023 - 9:52

» Impact de la bile sur le microbiote et le transit
par Luc Jeu 26 Oct 2023 - 20:09

» Personne souffrant de dysbiose et de transit irrégulier
par Luc Lun 23 Oct 2023 - 11:51

» La solution que vous attendiez tous....
par Luc Jeu 19 Oct 2023 - 21:34

» Renforcer le mucus intestinal en cas de MICI
par Luc Jeu 19 Oct 2023 - 18:50

» Inhiber les endotoxines LPS
par Luc Lun 16 Oct 2023 - 9:27

» Microbiote info diverse
par Luc Ven 6 Oct 2023 - 23:02

» Motilité Intestinale et Déficit en Thiamine B1
par Luc Jeu 5 Oct 2023 - 14:07

» Suppléments pris par Luc
par Luc Mer 4 Oct 2023 - 18:46

» Thiamine et Niacine pour Libérer la Production d'Énergie
par Luc Mar 3 Oct 2023 - 12:13

» Sport contre les addictions
par Luc Jeu 28 Sep 2023 - 8:49

» Boisson HE effets recherchés
par Luc Lun 25 Sep 2023 - 10:50

» Trop d’oméga-3 déprime le système
par Luc Dim 20 Aoû 2023 - 20:12

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 18 Aoû 2023 - 16:50

» Privilégier les cuissons à basse température: Pourquoi?
par Luc Ven 18 Aoû 2023 - 8:30

» Prévention des pathologies neurodégénératives
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 22:28

» Le point sur les omega 3: sources naturelles et compléments
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 18:18

» Présentation mmm
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 16:53

» Présentation Laura
par Luc Lun 7 Aoû 2023 - 22:44

» Comment pratiquer en voyage ?
par Madame Shiitake Lun 7 Aoû 2023 - 22:28

» Argent Colloïdal
par Invité Lun 7 Aoû 2023 - 19:53

» Comment traiter le Sibo / Sifo avec prokinétique et HE
par Luc Jeu 27 Juil 2023 - 8:24

» re - bonjour pomme bleue n24swd
par pomme bleue Jeu 6 Juil 2023 - 10:51

» Testez votre Q.I.
par Luc Mar 4 Juil 2023 - 6:31

» musique therapeutique
par Proserpine Sam 1 Juil 2023 - 15:22

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par Invité Ven 16 Juin 2023 - 13:00

» Présentation Joyce
par Luc Ven 9 Juin 2023 - 19:59

» Gut bacteria causes rheumatoid arthritis and likely all other autoimmune conditions
par Luc Lun 5 Juin 2023 - 22:01

» Détox Foie
par Chantal Lun 22 Mai 2023 - 12:57

» Comment limiter la conversion des nitrites en nitrosamines cancérigènes
par Luc Sam 20 Mai 2023 - 12:13

» Combinaison gagnante : Phytothérapie efficace contre le cancer !
par Luc Jeu 18 Mai 2023 - 12:00

» Des veines en bon état
par Luc Ven 12 Mai 2023 - 11:36

» Sibo et nutriments utiles dans un shake
par Invité Ven 5 Mai 2023 - 0:06

» conseils nutritionnels pour maigreur
par Luc Dim 30 Avr 2023 - 18:55

» Vitamine E: Besoins réels
par Luc Lun 24 Avr 2023 - 10:33

» Iode et iodure de potassium – À contre-courant
par Luc Sam 22 Avr 2023 - 18:57

» Hydrolat de romarin CT verbenone
par Luc Lun 10 Avr 2023 - 12:02

» Quels probiotiques pour pour pallier le manque d'énergie
par Luc Lun 3 Avr 2023 - 10:59

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Sam 1 Avr 2023 - 22:35

» Le rôle de la vitamine K1 et K2 dans la coagulation sanguine
par Luc Sam 25 Mar 2023 - 10:24

» Meilleurs nutriments pour les mitochondries
par Luc Jeu 23 Mar 2023 - 18:31

» Taflo111 - Journal de suivi
par Taflo111 Ven 10 Mar 2023 - 13:07

» Prolamines et glutélines dans les céréales et pseudo céréales.
par Luc Lun 6 Mar 2023 - 22:35

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine

3 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Re: Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine

Message  Luc Sam 24 Juin 2023 - 12:28

La fin du conflit arrivera quand la douma russe en aura marre de la dictature de Poutine et de ses délires au sujet la réunification de l’empire russe….
Poutine a probablement trouvé qu’il n’avait plus besoin de Prigojine (Milice Wagner) et que ce dernier devenait encombrant car il revendique la direction d’un Etat balte. Concurrent à éliminer.
Guerre en Ukraine : coup d’Etat, rébellion, que s’est-il passé en Russie ce vendredi ?
Source : RTBF 23/06/23
Un "coup de poignard dans le dos". C’est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] samedi le revirement du chef de la milice Wagner, Evgueni Prigojine, contre l'état-major. Vendredi, ce dernier, dont les combattants étaient un soutien important du Kremlin sur le front ukrainien, a dénoncé des frappes venues selon lui de l’armée régulière russe, et qui visaient ses propres troupes. Depuis, il a annoncé vouloir "stopper" les responsables militaires du pays, et affirmé être prêt à "aller jusqu’au bout" et à "détruire tout ce qui sera mis" sur sa route pour déloger les chefs de l’état-major russe.
Dans la nuit de vendredi à samedi, les troupes de Wagner, au nombre de 25.000 hommes selon Prigojine, ont donc quitté l’Ukraine et ont pris le contrôle de Rostov-sur-le-Don. Une ville d’un million d’habitants, située à moins de 100 km de la frontière ukrainienne, qui sert de base arrière aux Russes et qui n’est "qu’à" 950 km de Moscou. D’après [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], les miliciens auraient pris en otage des généraux russes dans la ville. De plus, un hélicoptère aurait déjà été abattu, comme le montrent certaines images qui circulent sur Twitter.
 
Rébellion de Wagner : Moscou promet de garantir la sécurité des paramilitaires s'ils se dissocient de Prigojine.
Le ministère russe de la Défense a promis samedi de "garantir la sécurité" des combattants du groupe paramilitaire Wagner s'ils se dissocient de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Suite. 24/06/23
Analyse : pourquoi la rébellion de Wagner est vécue comme "une tentative de coup d’Etat" par Vladimir Poutine ?
Une trahison. Voilà comment le président russe Vladimir Poutine a qualifié la rébellion du groupe paramilitaire Wagner. Dans une allocution télévisée, le chef du Kremlin a assuré qu’il a donné les "ordres nécessaires" pour contrer cette "menace mortelle" pour la Russie.
Le fondateur du groupe Wagner, Evguéni Prigojine affirme avoir pris le contrôle de Rostov-sur-le-Don, un important centre de l’armée russe dans le sud du pays. Des mercenaires se seraient également emparés de bases militaires dans la ville de Voronej, à 500 km au sud de Moscou.
Dans une vidéo diffusée ce matin, Evguéni Prigojine s’est déterminé à "aller jusqu’au bout" pour que le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le chef d’état-major Valéry Guerrasimov rendent des comptes.
Pour comprendre la portée des événements de ces dernières heures, l’analyse de Nicolas Gosset, chercheur à l’Institut Royal de défense.
Entretien
Quelle est aujourd’hui la puissance du groupe paramilitaire Wagner ? Son leader, Evguéni Prigogine, affirme disposer de 25.000 hommes.
La puissance de Wagner a toujours été l’objet de beaucoup de discussions, parce qu’il y avait peu de sources. Encore au début du mois, les services de renseignement britanniques parlaient d’une force de 50.000 hommes. Ce qui semble être vraiment la fourchette haute, parce que Wagner a pu rassembler, au pic de la bataille de Bakhmout, 70.000 hommes. Mais on croit généralement, vu le volume de leurs pertes, qu’aujourd’hui 50.000 semble être une surestimation.
En revanche, la fourchette donnée par Prigogine lui-même, de 20-30.000 semble être assez réaliste. Sans compter des ralliements potentiels car il semble que son entreprise actuelle vise à rallier des soldats des forces armées régulières russes.
Poutine prend ça comme une tentative de coup d’Etat, quelque chose qui cible directement sa personne et qu’il entend réduire.
Vous parliez à l’instant de la bataille de Bakhmout. Quel est le rôle du groupe Wagner dans le conflit en Ukraine ? Comment sont-ils déployés par rapport à l’armée régulière ?
Wagner a été l’instrument parallèle de la puissance militaire russe en Ukraine depuis le début de la guerre. A chaque fois que les forces armées régulières diminuaient en initiative ou simplement en capacités, on voyait Wagner monter en puissance. Effectivement, la bataille de Bakhmout a été leur pièce maîtresse à l’intérieur de cette guerre puisqu’ils ont été quasiment en "lead" de cette bataille pendant plusieurs mois. […] Ils étaient placés sous une forme de commandement parallèle conjoint des forces armées. Et nous avons vu au cours des mois les communications d’Evguéni Prigogine se transformer en assauts de plus en plus vocaux, de plus en plus directs contre l’état-major, contre le leadership politique du ministre de la Défense Sergueï Choïgou. […] D’ailleurs, dans les mots de Prigogine cette nuit, il dit "ceci n’est pas un coup d’État, c’est une marche pour la justice". C’est le mot qu’il utilise pour, en gros, aller chercher la tête de Choïgou. Il a posé les choses en ces termes. Il n’a jamais cité Poutine. Et Vladimir Poutine, dans sa communication aux Russes ne mentionne ni Wagner, ni Prigogine. Mais tout dans cette communication est directement adressé à Prigogine lui-même.
D’où viennent toutes ces tensions entre le leader de Wagner et l’armée russe et le ministre de la Défense en particulier ? C’est un manque de reconnaissance ?
Evguéni Prigogine, et aussi tous ceux qu’on appelle la sphère des partisans Z, les ultra-militaristes, les partisans d’un effort maximaliste dans la guerre en Ukraine ont toujours considéré qu’ils n’avaient pas des moyens suffisants pour permettre un succès des opérations militaires. Encore il y a quelques jours, ils ont contesté la thèse officielle de l’état-major selon laquelle l’effort de défense russe tenait le coup et que la contrainte sur la contre-attaque ukrainienne ne donnait aucun résultat. Le chef du groupe Wagner nuançait cela très fortement. Donc effectivement, Prigogine a, de manière très vocale, fréquemment dit qu’il n’était pas satisfait du soutien, de la reconnaissance qu’il obtenait de la tête de l’état-major et du ministère de la Défense, avec un message subliminal à Vladimir Poutine, mais dont on pouvait discuter la portée directe.
On a finalement un Frankenstein qui est hors de contrôle de son maître.
Aujourd’hui, Evguéni Prigogine affirme être rentré dans le territoire russe avec ses hommes et d’avoir pris un important centre militaire dans le sud du pays. Quel est son objectif avec cette action ?
Si ça se confirme, il faut d’abord mettre les choses en proportion. Rostov-sur-le-Don, c’est une très grande ville, plus grande que Bruxelles, qui est le siège du district militaire Sud de la Fédération de Russie. Si les images qui ont été diffusées de cette réunion entre Prigogine et des leaders militaires russes se confirment et qu’effectivement ils tiennent des installations militaires dans cette ville, c’est un développement majeur. Il y a également des vidéos, de l’information – à confirmer – selon lesquelles des éléments de Wagner seraient aussi dans une deuxième très grosse ville russe, plus à l’intérieur du pays que Belgorod qui s’appelle Voronej. Tout ça étant situé sur une autoroute en direction de Moscou. Il y a un état d’alerte qui est déclaré à Moscou même. On déploie de l’infrastructure militaire, des équipements. Donc il semble que l’hypothèse de vouloir remonter sur Moscou soit une option qui est considérée en tout cas par des éléments chez Wagner et par d’autres. Rien ne préjuge que cela soit le cas, que cela soit possible, mais en tout cas, il y a une volonté d’aller dans cette direction et le simple fait, s’il se confirme et honnêtement, c’est quasiment certain, que des infrastructures militaires centrales sont contrôlées à Rostov, c’est un développement majeur.
En quoi c’est un développement majeur ? Cela veut dire que Prigogine ne cherche pas simplement à faire tomber des têtes au niveau de l’armée mais viserait directement Vladimir Poutine ?
Mais de toute façon, quelle que soit l’intention de Prigogine, qu’elle vise seulement des têtes à l’intérieur de l’armée, Poutine a rendu clair dans sa communication que pour lui, c’est une trahison. C’est un coup de couteau dans le dos de la nation, du peuple russe, que donc Prigogine est un traître. Et quand on labellise officiellement, publiquement un individu comme traître, sans en citer le nom, il n’y aura pas de retour en arrière dans le traitement. Donc Poutine prend ça comme une tentative de coup d’Etat, quelque chose qui cible directement sa personne et qu’il entend réduire. Il faut considérer les faits. Moi, j’attendais le discours de Vladimir Poutine avec impatience pour voir comment il se positionnait, s’il y avait des faux-semblants, s’il y avait des nuances. Il n’y en a aucune. Il a été catégorique. C’est de la traîtrise. Il parle même d’apostasie, de reniement à la foi dans la nation russe à laquelle il s’assimile. C’est la seule chose qui compte. À partir du moment où c’est considéré comme tel par le président Poutine, ça sera traité comme tel. Et donc c’est un développement majeur dans l’histoire politique russe contemporaine.
Ça voudrait dire que pour Evguéni Prigogine, les heures sont comptées ?
En tout cas, il semble que Vladimir Poutine n’entend pas laisser les choses se développer davantage. […] Nous sommes tous conscients de la nature de Prigogine et du groupe Wagner. On a finalement un Frankenstein qui est hors de contrôle de son maître dans son intention. Et ça, c’est quand même quelque chose qui est particulièrement spectaculaire.

Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Re: Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine

Message  Invité Dim 25 Juin 2023 - 3:37

Un "coup de poignard dans le dos". C’est [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] samedi le revirement du chef de la milice Wagner, Evgueni Prigojine, contre l'état-major. Vendredi, ce dernier, dont les combattants étaient un soutien important du Kremlin sur le front ukrainien, a dénoncé des frappes venues selon lui de l’armée régulière russe, et qui visaient ses propres troupes. Depuis, il a annoncé vouloir "stopper" les responsables militaires du pays, et affirmé être prêt à "aller jusqu’au bout" et à "détruire tout ce qui sera mis" sur sa route pour déloger les chefs de l’état-major russe.
Lol-Mdr Si ces psychopates criminels de guerre se tuent entre eux,  c'est une bonne chose Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 4179239413

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty La défaite de l’Ukraine ?

Message  Luc Mer 13 Déc 2023 - 8:06

La défaite de l’Ukraine serait inévitablement aussi celle des Européens
Source : L’Echo – 13/12/23 – par Fréderic MAURO
Fréderic Mauro est avocat et chercheur associé à l'IRIS où il est spécialiste des questions de défense européenne.
Alors que la situation s'enlise en Ukraine, le contexte international joue en faveur de la Russie qui mise désormais sur une stratégie du pourrissement. Mais, serait-ce si grave si l’Ukraine tombait?
Les évènements au Proche-Orient ont fait passer la guerre en Ukraine au second plan médiatique. La mobilisation émotionnelle en faveur des Ukrainiens s’en est trouvée amoindrie et avec elle, la nécessité de les aider.
Par ailleurs, l’échec de la contre-offensive ukrainienne et "l’impasse" dans laquelle se trouvent les cobelligérants marque un tournant. Le président Poutine n’a plus eu de succès depuis longtemps, mais il se délecte de l’insuccès de l’Ukraine. Le temps joue à son profit et sa machine de guerre tourne à plein régime, nourrie par les recettes obtenues en contournant les sanctions, grâce, en particulier, à des pays comme la Turquie, pourtant supposés faire partie de l’Alliance atlantique.
Le fait est que nous sommes entrés de plain-pied dans une guerre longue qui, sauf surprise stratégique, ne trouvera pas d’issue avant plusieurs années. C’est une guerre d’attrition, où la stratégie joue un rôle moins important que les masses de soldats mobilisables, les équipements et les munitions disponibles ainsi que la capacité industrielle de les produire.
Si les Occidentaux ne donnent pas – de façon urgente — les moyens à l’Ukraine de compenser qualitativement son désavantage quantitatif, alors la Russie avancera à nouveau. Sans sa fronde, David n’a aucune chance face à Goliath.

Vladimir Poutine n'a en rien renoncé
À ce stade, rien ne sert d’appeler à des négociations, car si négociations il y a, elles ne peuvent être conclues que par les belligérants. Or, ni Vladimir Poutine ni Volodymyr Zelensky n’en veulent, car tous deux espèrent encore gagner par les armes sur le champ de bataille.
En supposant que les Occidentaux forcent le président Zelensky à négocier, cela signerait la capitulation de l’Ukraine et la victoire d’un régime criminel, dictatorial et génocidaire
Est-ce vraiment cela que nous voulons? D’autant que si la guerre s’arrêtait aujourd’hui, la Russie, tel un boa constrictor qui prend le temps de digérer sa proie, en profiterait pour se réarmer et mieux attaquer dans quelques années. De son propre aveu, Vladimir Poutine n’a renoncé ni à Kiev ni à Odessa, ni à la Moldavie.


Un géant économique européen qui tremble
Deuxième élément à prendre en compte: la mauvaise santé de nos démocraties et plus particulièrement de la démocratie américaine. Désormais, la victoire de Donald Trump aux élections de novembre 2024 semble non seulement possible, mais probable. Or ce dernier a fait part de ses plans au monde entier: fin de l’aide à l’Ukraine, redéfinition du rôle de l’Otan (ou à défaut retrait américain de l’Alliance), mesures protectionnistes massives.
Dans un monde où les règles ne sont plus respectées, la force fait la loi et tout différend devient conflit. Quel sera le prochain?


Les Européens se retrouveraient donc seuls à aider l’Ukraine. Le peuvent-ils? Le souhaitent-ils, comme ils viennent de le réaffirmer, la main sur le cœur au dernier sommet de l’Otan? Et si oui, que font-ils pour s’y préparer? La réponse tient en un mot: rien, ou bien peu de choses. Le géant économique européen tremble devant le nain russe et détourne ses vingt-sept paires d’yeux ailleurs.

Défendre le droit international
Mais tâchons de nous poser la question avec le recul qui s’impose: pourquoi devrions-nous tout mettre en œuvre pour aider l’Ukraine? Serait-ce si grave si l’Ukraine tombait?
La première raison qui vient à l’esprit est la mise à bas de tout l’édifice du droit international. Si un État peut envahir impunément son voisin le plus proche et déclarer siens les territoires dont il s’est emparé, alors c’est la Charte des Nations unies et avec elle, les principes de souveraineté, d’intangibilité des frontières et du règlement pacifique des conflits qui disparaissent.
Vladimir Poutine se nourrit du chaos. Il le provoque, le répand et en saisit toutes les opportunités. Or, dans un monde où les règles ne sont plus respectées, la force fait la loi et tout différend devient conflit. Quel sera le prochain?

« La Russie nous avait déclaré la guerre depuis longtemps, une guerre hybride certes, mais une guerre tout de même»
L'illusion d'un "empire" fantasmé
La deuxième raison est d’ordre moral. Comment reprendre les affaires avec un État dont le dirigeant est un menteur invétéré doublé d’un mythomane cynique, qui n’a aucun respect pour la vie humaine et qui a enfermé son peuple dans une prison mentale, quand ce n’est pas derrière des barreaux d’acier?
Le peuple russe est zombifié. Il suit Vladimir Poutine comme les enfants d’Hamelin suivaient le joueur de flûte, enivré qu’il est par l’illusion d’un "empire" fantasmé dans lequel serait chaque jour célébrées les noces sanglantes de la guerre et du mensonge patriotique. Quelles sont les valeurs communes de notre Europe avec cette barbarie révisionniste et réactionnaire? Aucune. Quelles sont les valeurs communes de notre Europe avec l’Ukraine? La liberté, pour commencer.

Une guerre hybride avec la Russie
La troisième raison tient à la défense de nos intérêts. Nous n’avions pas pris conscience que nous étions en guerre avec la Russie, mais la Russie nous avait déclaré la guerre depuis longtemps, une guerre hybride certes, mais une guerre tout de même.
Ses dirigeants se sont efforcés de modifier le résultat de nos élections, ont corrompu certains de nos décideurs, se sont ingérés sournoisement dans nos vies publiques et ont séduit des idiots utiles par troupeaux entiers.

« Le président Poutine nous a attaqués sur tous les fronts: politique, social, économique et international. Et nous nous sommes laissé faire»
Nous continuons à nous payer de mots, comme l’annonce du passage de l’économie française en "économie de guerre". Quelle blague! Cela est d’autant plus ridicule que, comme le montre l’exemple américain, tout l’argent dépensé dans l’aide militaire à l’Ukraine bénéficie principalement à l’industrie américaine. Qu’attendons-nous pour en faire de même, au lieu de freiner les initiatives de la Commission européenne pour que les États membres achètent et produisent des armes en commun?
La réponse est donc simple: oui, cette guerre est aussi notre guerre. Nous ne pouvons donc rester les bras ballants en attendant que l’Ukraine s’effondre, car sa défaite serait aussi notre défaite. Si nous ne le faisons pas pour nos valeurs, faisons-le au moins pour nos intérêts.  Avant qu’il ne soit trop tard.

Frédéric Mauro
Avocat
Chercheur associé à l'IRIS spécialiste des questions de défense européenne

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Re: Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine

Message  Luc Jeu 14 Déc 2023 - 7:07

L’opposant russe Alexeï Navalny a disparu de prison, juste après avoir lancé une campagne contre Vladimir Poutine
Source : RTBF 14/12/23
Tout a commencé par une panne électrique. Alexeï Navalny devait comparaître devant la justice par vidéo conférence depuis le centre de détention IK-6. Un ennui technique n’aurait pas permis à l’opposant russe de participer à son procès pour vandalisme qui aurait pu lui rajouter encore trois années de prison supplémentaires. C’était il y a sept jours. Depuis, ni la porte-parole de Navalny, ni ses avocats n’ont de nouvelle de lui.
Des avocats qui se sont rendus vendredi puis, hier lundi, dans "deux colonies pénitentiaires" de la région de Vladimir à l’est de Moscou. Sur place, ils ont appris qu’il ne figurait plus sur leurs registres. "Un employé du centre IK-6 a déclaré qu’Alexeï avait quitté leur colonie mais ne savait pas où il avait été transféré"voilà le dernier message publié sur Twitter par Kira Iarmich, proche et porte-parole de Navalny.
Cette disparition a provoqué un échange de déclarations tendues entre les États-Unis appelant à libérer l’opposant et la Russie arguant de leur droit à faire appliquer une sanction décidée par la justice.
Image : Colonie pénale IK-6 où Sergueï Navalny était détenu jusque début décembre. © AFP – Natalia KOLESNIKOVA.
Probablement transféré vers une colonie à régime spécial
Les familles des détenus en Russie le savent, lors d’un transfert de prisonnier vers une colonie à régime spécial, le voyage se fait en train et peut être long. Parfois les proches restent sans nouvelle pendant plusieurs semaines. Les collaborateurs d’Alexeï Navalny se préparaient à son éventuel transfert dans une colonie au régime plus sévère, après sa condamnation en août à une peine supplémentaire de 19 ans de prison.
Sa disparition intervient au moment même où débute la campagne pour l’élection présidentielle. Vladimir Poutine a déclaré briguer un nouveau mandat de six ans, la semaine dernière.
Image : Free Navalny now (avec portrait)
Actif et en campagne pour 2024 depuis sa prison
"Jamais un détenu, placé à l’isolement depuis plus d’un an, n’avait eu une vie sociale et politique si riche", a ironisé l’opposant avant sa disparition. Depuis son emprisonnement en janvier 2021, Alexeï Navalny communique via des messages transmis à ses avocats et publiés en ligne. Ses collaborateurs ont lancé la semaine dernière une campagne sur les réseaux sociaux pour appeler les Russes à voter contre Vladimir Poutine à la prochaine présidentielle prévue à la mi-mars 2024.
De grands panneaux publicitaires sont apparus dans les grandes villes russes. "Russie Bonne Année" écrit en grand avec un hashtag renvoyant vers un site internet qui précise alors "Russie sans Poutine". Ce site baptisé neputin.org, (traduction : pas de Poutine.org) est une attaque frontale très risquée contre le pouvoir. On peut y lire "Pour Poutine, les élections de 2024 sont un référendum sur l’approbation […] de la guerre. […] Les résultats du vote seront falsifiés mais notre tâche est de faire comprendre à tous que la Russie n’a plus besoin de Poutine." Une défiance orchestrée par Alexeï Navalny et ses collaborateurs qui n’a probablement pas plu en haut lieu.
Image : Un russe prend une photo d’un panneau publicitaire, avec un message et un lien internet.
Alexeï Navalny avait échappé de peu à la mort lorsqu’il avait été empoisonné en août 2020, passant plusieurs mois de convalescence en Allemagne. La Russie applique une répression croissante des voix critiques depuis le début de l’invasion de l’Ukraine en février 2022.
La quasi-totalité des opposants d’envergure ont été emprisonnés ou poussés à l’exil et des milliers de citoyens russes sont poursuivis pour avoir manifesté leur désaccord avec le Kremlin, y compris sur les réseaux sociaux.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Dire ce qu’on pense

Message  Luc Ven 29 Déc 2023 - 13:56

Dire ce qu’on pense pourrait exposer le forum à une attaque de déni ou un ransomware 
Il ne fait pas bon dire ce qu’on pense dans certaines régions du globe...
Quoi qu'il en soit...

Une alliée d’Alexeï Navalny condamnée à 9 ans de prison, selon ses soutiens
Source : RTBF 29/12/2023.

Une alliée de l’opposant russe emprisonné Alexeï Navalny, accusée d’avoir "créé une organisation extrémiste", a été condamnée vendredi à 9 ans de prison à Tomsk en Sibérie, ont annoncé ses soutiens, dans un contexte de répression sans précédent en Russie.

Le tribunal Sovetski de Tomsk "a infligé 9 ans de prison à Ksenia Fadeïeva", une ancienne députée municipale, ont indiqué ses soutiens sur Telegram, en assurant que sa défense "va bien sûr faire appel de cette décision". Accusée d’avoir "créé une organisation extrémiste" et de "participation à une organisation portant atteinte aux droits des citoyens", Ksenia Fadeïeva, 31 ans, dont le procès s’est ouvert en août, avait dirigé l’équipe de M. Navalny dans la ville de Tomsk.

Alexeï Navalny avait été empoisonné à Tomsk en 2020 lors d’une visite de soutien pré-électorale à ses collaborateurs locaux. Gravement malade, il avait ensuite été transféré pour des soins en Allemagne puis arrêté et condamné à la prison à son retour en Russie. Mme Fadeïeva avait été élue en 2020 au conseil municipal de Tomsk avec d’autres militants indépendants en Sibérie, un rare succès pour l’opposition russe à l’époque.

En 2021, les équipes de campagne de M. Navalny ont été déclarées "extrémistes" par les autorités, exposant les sympathisants et collaborateurs de l’opposant à des risques de poursuites pénales. Si nombre d’entre eux ont quitté la Russie, Ksenia Fadeïeva avait refusé de s’exiler et a été arrêtée en décembre 2021 pour avoir organisé un groupe "extrémiste".

PS: Si le forum devait être pris en otage, il n'est pas question de négocier. Il restera alors fermé, jusqu'à la chute des feuilles ou une intervention du St Esprit.  geek
PS2: Ne répondez pas à ce message. Inutile de faire le buzz.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Erreur colossale: Des millions de R u s s e s s'opposent ...

Message  Luc Jeu 14 Mar 2024 - 9:50

"Des millions de Russes s'opposent viscéralement à la guerre lancée contre Kiev"
Interview de Sergei Guriev, économiste russe, exilé.
L'économiste russe Sergei Guriev, fraîchement nommé doyen de la London Business School, a été contraint, en 2013, à choisir la voie de l'exil après avoir été étiqueté "agent de l'étranger" par le Kremlin.
Source : l’Echo – 14/03/2024
À la veille des prochaines élections présidentielles en Russie, cet ancien conseiller économique de Vladimir Poutine, grand ami de l'opposant politique Alexeï Navalny, regarde son pays natal avec un douloureux réalisme mêlé d'un soupçon d'optimisme.
Comment la Russie se porte-t-elle après deux ans de sanctions occidentales?
Je dirais à la fois bien et mal. L'économie russe n'est pas dans un état catastrophique et ne connaît pas de crise majeure. Le pays enregistre même une croissance du PIB, mais, attention, cette évolution est due en grande partie à l'accélération de l'effort de guerre. Or, la production d'armements, de munitions et de chars influe positivement sur la richesse nationale même si, peu après, ces mêmes chars sont détruits par l'armée ukrainienne.
D'où la difficulté de mesurer les forces et les faiblesses du système économique d'un pays en guerre…
Il est, en effet, très difficile de comprendre comment se porte réellement l'économie russe. Mais si on analyse l'évolution de l'inflation, nous pouvons détecter les failles de la stratégie du Kremlin qui ne cesse d'imprimer des roubles pour financer son industrie de défense, payer les soldats et leurs familles… Pour faire face à ces engagements, la banque centrale russe a été contrainte d'augmenter de façon significative son taux directeur. Il est passé de 7,5%, au mois de juillet dernier, à 16% aujourd'hui.
Avec quelles conséquences pour la population?
Le secteur civil de l'économie en souffre considérablement. Il doit payer le coût des capitaux et des salaires, qui ne cessent d'augmenter en raison d'une pénurie de main-d'œuvre causée par l'envoi de soldats en Ukraine... Et il faut prendre en compte un autre indicateur fondamental: l'évolution du déficit budgétaire national. Face aux contraintes budgétaires croissantes, le Kremlin va être obligé de diminuer les dépenses sociales, les investissements dans le domaine de la santé et de l'éducation.
Les Russes protesteront et la répression va, par conséquent, devenir encore plus sanglante. L'imposition des sanctions pétrolières occidentales a, en effet, eu un impact très lourd: les revenus pétroliers russes ont diminué de moitié. Vladimir Poutine a, toutefois, rapidement trouvé le moyen de contourner ces mêmes sanctions.
Ioulia Navalnaïa, la veuve de Navalny, a donc raison quand elle explique que, pour vaincre Poutine, "il ne faut pas se limiter à des sanctions qui ressembleraient à celles déjà adoptées"?
Il faudrait, à mon avis, poursuivre sur cette voie tout en essayant d'asphyxier les chemins de contournement identifiés par le Kremlin, notamment dans le domaine énergétique et technologique. Par ailleurs, l'Occident devrait continuer à armer l'Ukraine, ce qui obligerait Poutine à alimenter son économie de guerre en épuisant les ressources nationales, tout à la fois économiques et humaines.
Dans les années '90 et 2000, les mères des soldats russes tués en Tchétchénie ont réussi à exercer une influence significative sur le Kremlin. Quelles sont, aujourd'hui, les réactions de celles qui voient revenir les corps de leurs fils tués en Ukraine?
De plus en plus de manifestations, organisées par les mères et les épouses des soldats mobilisés au front, ont lieu en Russie. À l'époque des guerres en Tchétchénie, les soldats engagés étaient très jeunes. Aujourd'hui, ce sont des hommes de 30, 40, voire 50 ans qui sont envoyés en Ukraine. Les femmes de ces soldats demandent le retour de leurs hommes, bloqués dans le pays voisin depuis près de deux ans. Mais, pour permettre une rotation des militaires, il faudrait une nouvelle vague de mobilisations. Or, Poutine rechigne à procéder en ce sens parce que cela représenterait une décision très impopulaire.
La mort de Navalny marque-t-elle la fin ou le début d'une vraie force d'opposition politique en Russie?
La mort de Navalny représente une perte énorme pour l'opposition russe parce qu'il était un homme extraordinaire d'un point de vue humain et politique. C'était un leader extrêmement intelligent, charismatique, irremplaçable.
Qui pourrait prendre le relais?
Sa veuve a déjà commencé à incarner une nouvelle opposition. Elle s'est toujours tenue aux côtés de son mari, avec discrétion et sensibilité. Elle est habitée par un courage hors pair: s'opposer frontalement à Poutine peut être fatal, même lorsqu’on est contraint de vivre en exil. Notre mission est de faire comprendre que Ioulia Navalnaïa sera même plus insidieuse pour le Kremlin que ne l'a été son mari.
Les Russes qui ont déposé des fleurs à la mémoire de Navalny ont été arrêtés. Cette répression absurde n'est-elle pas le signe d'un régime de plus en plus inquiet?
Exactement. Poutine a tué Navalny parce qu'il avait peur de cet adversaire aussi déterminé et déterminant, même derrière les barreaux. Le président russe est visiblement plus fragile aujourd'hui qu'il y a seulement un an. La mort de Navalny représente donc une perte énorme pour les forces de la démocratie en Russie, mais elle révèle aussi les failles d'un système qui commence à douter de lui-même.  
Les derniers choix de Poutine sont-ils le fruit d'un esprit lucide ou commençant, au contraire, à être gangrené par le germe de l'irrationalité?
Poutine est un homme rationnel et lucide, mais qui est contraint, par son entourage, à prendre des décisions sur la base d'informations inexactesSes généraux lui mentent tout le temps. Il le sait, mais il n'arrive pas toujours à mesurer la nature et l'étendue des mensonges proférés. Aujourd'hui, il comprend qu'il a commis une erreur colossale en déclenchant cette guerre contre l'Ukraine.
Comment ce conflit pourrait-il prendre fin?
Je commence à être très inquiet. Kiev a besoin de munitions, de renforts et de nouveaux armements, qui n'affluent pas assez rapidement dans le pays. L'Europe peut soutenir l'Ukraine d'un point de vue politique et financier, mais ce sont les États-Unis qui sont appelés à la soutenir vigoureusement dans le domaine militaire. Or, tout dépendra du prochain locataire de la Maison-Blanche
La Suède vient de devenir le 32ᵉ membre de l'Otan. Le Kremlin semble avoir obtenu exactement le contraire de ce qu'il espérait: un affermissement de l'Europe et un réveil de ses stratégies de défense collective…
Poutine se fiche complètement de la Finlande et de la Suède! Tout ce qui l'intéresse, c'est l'Ukraine. La soi-disant menace représentée par les dernières vagues d'élargissement de l'Otan en Europe centrale et orientale n'était qu'un prétexte utilisé par le Kremlin pour justifier la guerre. Et l'Ukraine a été attaquée justement parce qu'elle ne bénéficiait pas de la protection de l'Otan. Cela dit, la Suède, la Finlande, la Norvège et le Danemark représentent, ensemble, une force aérienne militaire permettant de garantir aujourd'hui un certain niveau de sécurité en mer Baltique. Il s'agit là d'une excellente nouvelle pour les Pays baltes et la Pologne
Nombreux sont ceux qui défendent Poutine puisqu'il a réussi à "redonner à la Russie son statut de grande puissance mondiale"…
Cette idée de la grandeur russe, intimement liée à l'existence d'un empire, est effectivement très populaire auprès d'une bonne partie de mes concitoyens. Il y a des Russes qui, encore aujourd'hui, sont habités par une certaine nostalgie post-impériale et qui regrettent la fin de l’Union soviétique. Mais il y a aussi des millions de Russes qui s'opposent viscéralement à cet expansionnisme meurtrier et à la guerre lancée contre Kiev.
La dernière tsarine, Alexandra Feodorovna, écrivait dans l'une de ses lettres à son mari, le tsar Nicolas II, que les Russes ne comprenaient que le langage de la force. La démocratie est-elle destinée à rester un mirage dans votre pays? 
La démocratie ne relève pas de la génétique. La prédisposition à la liberté n'est pas un don de naissance! Tout est question d'évolution historique. Je me trouve à Paris où, au XVIIᵉ siècle, le roi Louis XIV aurait déclaré: "L'État, c'est moi", en dessinant les contours d'une monarchie absolue. Or, aujourd'hui, la France est une grande démocratie libérale. Nombreux sont ceux qui soutiennent que ce système est imparfait, fragile et ne fonctionne pas pour tout le monde. Mais connaissez-vous des migrants qui rêvent d'aller vivre en Russie, en Corée du Nord ou en Chine? On n'a soif que d'Amérique ou d'Europe!
Le président russe remportera certainement les prochaines élections, mais il n'est pas immortel. À quoi ressemblera l'après-Poutine?
Pendant quelques années, la Russie pourrait être dirigée par une dictature collégiale. Poutine ne sera pas remplacé par un seul homme aux commandes, puisqu'il n'a pas de dauphins. Il s'est délibérément entouré de collaborateurs fades, veules, faibles. Mais, après ce passage difficile, le pays connaîtra probablement un nouveau printemps, une sorte de Perestroïka 2.0.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Cette élection est une mascarade

Message  Luc Ven 15 Mar 2024 - 9:40

L'élection présidentielle russe, "une mascarade"?
Les Russes sont appelés aux urnes à partir de ce vendredi, jusqu'à dimanche. Pour l'ancien officier du KGB Sergueï Jirnov, cette présidentielle n'est pas crédible, les principaux candidats d'opposition ayant été éliminés et les citoyens russes étant tenus par la peur.
Source : L’Echo 15/03/24 –  Interview de Sergueï JIRNOV, ancien espion du KGB, écrivain et réfugié politique.
"Les Russes sont habitués à l'idée d'avoir un tsar", a dit un jour l'écrivain ukrainien Andreï Kourkov, pour résumer la fatalité avec laquelle le peuple russe accueille chaque élection présidentielle. Depuis 1999, Vladimir Vladimirovitch Poutine incarne, tel un tsar, le pouvoir en Russie. Comme président durant 20 ans, et comme Premier ministre lors d'un bref intermède pendant lequel il confia les rênes à son homme de paille, Dmitri Medvedev. Le maître du Kremlin s'apprête à rempiler pour un nouveau mandat de six ans, au terme d'un scrutin de trois jours qui démarre ce vendredi, et dont le résultat est couru d'avance.
Poutine, âgé de 71 ans, n'est pas près de lâcher prise. Dans son costume de seigneur de guerre, taillé sur mesure par la propagande, et qu'il revêt depuis l'invasion de l'Ukraine, il se présente comme "le sauveur de la patrie", adulé par les siens et craint par les autres.
Pourtant, la vie en Russie sous son règne n'est pas facile. Les guerres d'agression successives menées en Tchétchénie, en Géorgie et en Ukraine ont entraîné la mort de centaines de milliers d'hommes. En dépit d'une croissance économique prévue à 2,6% cette année, dopée par l'industrie militaire, l'inflation est galopante et le pouvoir d'achat en berne.
Malgré tout, les sondages récents des instituts pro-Kremlin donnent à Poutine 82% des suffrages. Seul le Centre analytique Levada apporte une note dissonante en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
"Une mascarade"
"Cette élection est une mascarade", lâche Sergueï Jirnov, ancien officier du KGB et écrivain russe réfugié en France." La Constitution de 1993 interdit plus de deux mandats présidentiels consécutifs. En 2020, Poutine a modifié le texte en annulant la prise en compte de ses précédents mandats. Il repart à zéro, vierge de tout mandat, pour cette élection."
Pour beaucoup d'observateurs, la popularité de Poutine est un leurre. "Cela fait 25 ans que les instituts de sondage prétendent que 82% des gens soutiennent Poutine. Mais quand Evgueni Prigojine a fait son putsch en juin 2023, avez-vous vu 82% des Russes sortir pour défendre le régime ? Non. Il n'y avait personne. Prigojine a démontré que Poutine n'a pas de soutien."
Le président russe a besoin d'une participation massive aux élections pour valider sa présence au pouvoir et la guerre menée en Ukraine. Ces dernières semaines, les médias russes ont assené les invitations à voter. Un clip de campagne est allé jusqu'à menacer les abstentionnistes d'un retrait de leurs avantages sociaux. Dans l'est de l'Ukraine, illégalement annexé, la population est forcée à voter.
Dans certaines localités, on annonce l'organisation d'une loterie dans les bureaux de vote où l'on pourra gagner des appareils ménagers. Ailleurs, on promet que la vodka coulera. "C'est une tradition soviétique, datant de Brejnev, pour inciter à voter. Mais cela ne touche que les plus âgés", dit Jirnov.
Commentaire radio RTBF  ce 15/03/24 : Les citoyens travaillant ou en lien (parents) avec les administrations sont contraints de voter électroniquement s’ils ne veulent pas perdre leur statut.
Les habitants des régions annexées en Ukraine sont "invités" à voter, pour confirmer leur statut de bons citoyens ...
L'opposition muselée
Les candidats crédibles susceptibles de faire de l'ombre à Poutine ont été éliminés. Le libéral Boris Nemtsov a été assassiné le 27 février 2015 à Moscou. Alexeï Navalny vient de mourir en prison en Sibérie. Selon son épouse, Yulia Navalnaya, il a été assassiné "sur ordre du Kremlin". Des dizaines de milliers de personnes se sont recueillies à Moscou lors des funérailles de Navalny.
Yekaterina Duntsova, une journaliste populaire âgée de 40 ans, a vu sa candidature refusée par la commission électorale. Boris Nadejdine, le dernier candidat crédible, a subi le même sort.
Photo : Sergueï Jirnov
Légende : "C'est sûr et certain qu'il y aura un bourrage des urnes. On votera durant trois jours, au lieu d'un, ce qui leur laissera du temps", estime Sergueï Jirnov, ancien espion du KGB et écrivain.
            "Nadejdine est un personnage charismatique, plus de 200.000 personnes s'étaient présentées pour lui donner leur signature. On l'a constaté sur des vidéos. Mais la présidente de la commission électorale a dit qu'elle n'avait rien vu", dit Sergueï Jirnov. "Nadejdine, Navalny et Prigojine ont démontré que de nombreux Russes sont opposés à Poutine. C'est cela le seul vrai sondage."
L'appel de Navalny
Pour l'ancien espion du KGB, le scrutin n'est pas fiable. "C'est sûr et certain qu'il y aura un bourrage des urnes. On votera durant trois jours, au lieu d'un, ce qui leur laissera du temps. Les nouvelles machines électroniques, contrôlées par le pouvoir, ne sont pas fiables", ajoute Jirnov.
Avant de mourir, Navalny avait invité ses partisans à se présenter en masse aux urnes dimanche à midi pour saturer le système et faire une démonstration de force.
Mais l'opposition peine à faire descendre les Russes dans la rue. "C'est la nature humaine. Les gens sont opposés, mais pas révolutionnaires. Personne ne veut risquer sa vie", conclut Sergueï Jirnov. En Russie, le simple fait d'évoquer une "guerre" contre l'Ukraine, ou, pire, de la contester, est passible d'une peine allant jusqu'à 15 ans de prison.

Le résumé
§  L'élection présidentielle russe démarre ce vendredi pour trois jours. Vladimir Poutine est assuré d'être réélu, après 20 ans de mandat présidentiel, sur fond de guerre en Ukraine et de menace nucléaire.
§  Pour beaucoup d'observateurs, cette élection est peu crédible. L'écrivain russe et ancien espion du KGB Sergueï Jirnov y voit "une mascarade", vu l'élimination des opposants et le soutien manifesté à leur égard en dépit du danger.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine - Page 2 Empty Re: Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum