Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Blagues et Funny clips 13
par Luc Mer 22 Mai 2024 - 11:16

» English Corner: Anti-Stress & Neuro-Protective Effects of Thiamine (B1)
par Luc Dim 5 Mai 2024 - 9:41

» Démangeaison et Histamine – Journal de Suivi 2
par Luc Mar 23 Avr 2024 - 12:23

» Impact réversible ou non des émulsifiants sur le microbiome
par Luc Lun 15 Avr 2024 - 8:16

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Lun 8 Avr 2024 - 10:56

» Effets anti-thyroïde des oméga-3
par Luc Lun 1 Avr 2024 - 15:49

» Les acides gras pour les nuls
par Luc Ven 29 Mar 2024 - 16:38

» Changement d'heure
par Luc Ven 29 Mar 2024 - 14:04

» Démangeaison & Histamine – Journal de suivi 1
par Luc Lun 25 Mar 2024 - 9:38

» Question d'orthographe
par Luc Dim 24 Mar 2024 - 21:18

» English corner: B6 leads to decrease of cytokines in neuropathy
par Luc Sam 16 Mar 2024 - 12:03

» Sujet "libre" connexe à l'annexion de l'Ukraine
par Luc Ven 15 Mar 2024 - 9:40

» English corner: High dose manganese
par Luc Ven 15 Mar 2024 - 8:22

» English corner: Altered GABA levels in MS patients
par Luc Lun 11 Mar 2024 - 17:02

» Neuropathie sensitive modérée par la Vit B6
par Luc Lun 11 Mar 2024 - 16:50

» English corner: B6, Brain inflammation and Quinolinate: The kynurenine pathway
par Luc Jeu 7 Mar 2024 - 10:22

» Régime protéiné & ratio Vit B6, biotine et molybdène
par Luc Lun 4 Mar 2024 - 22:26

» Additifs : Carraghénanes & Monoglycérides et Diglycérides d’Acides Gras
par Luc Ven 1 Mar 2024 - 18:41

» English corner. Potential roles of Vit B6 in inflammation and immunity
par Luc Ven 1 Mar 2024 - 10:54

» English Corner – Vit B6: How much is too much?
par Luc Mar 27 Fév 2024 - 21:39

» Effets de la Vitamine B6 sur les Neurotransmetteurs
par Luc Ven 23 Fév 2024 - 8:33

» Haute dose de B6 P5P contre algodystrophie et SCC
par Luc Dim 18 Fév 2024 - 11:29

» The English corner: Gerson therapy analyzed and somewhat criticized
par Luc Jeu 15 Fév 2024 - 17:20

» Annexion de l'Ukraine
par Luc Lun 12 Fév 2024 - 21:19

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Dim 11 Fév 2024 - 23:18

» The English corner: Fix the gut
par Luc Lun 5 Fév 2024 - 11:30

» Présentation Tiphoun
par Luc Lun 5 Fév 2024 - 0:01

» Pourquoi la choline est importante en nutrition
par Luc Mar 30 Jan 2024 - 19:11

» Histoire drôle & Funny clip 12
par Luc Lun 29 Jan 2024 - 10:57

» Nutriments favorables à la respiration mitochondriale
par Luc Dim 28 Jan 2024 - 14:41

» Comment Booster votre Énergie
par Luc Dim 28 Jan 2024 - 14:14

» Pathologies d’encrassage : Fibro – Tendinite – Arthrose – Ostéoporose – Goutte – Etc.
par Luc Dim 14 Jan 2024 - 11:38

» The English Corner: Auto immune reaction
par Luc Ven 12 Jan 2024 - 18:19

» Maladie de Crohn ou Côlon Irritable (IBS) : Comment apaiser et s’en sortir ?
par Luc Ven 12 Jan 2024 - 11:00

» Contenir le candida albicans avec la phytothérapie
par Luc Mar 9 Jan 2024 - 22:08

» Le paradoxe de la vitamine B6
par Luc Sam 6 Jan 2024 - 19:15

» Bon Noël & Meilleurs Vœux
par Luc Dim 31 Déc 2023 - 10:07

» Petit dej de Luc
par Luc Ven 29 Déc 2023 - 10:37

» Quels types de Vit. B? Diffusion passive
par Luc Jeu 28 Déc 2023 - 12:51

» Coronavirus - actualités
par Luc Mar 19 Déc 2023 - 15:05

» This could be a game changer!
par Luc Lun 18 Déc 2023 - 12:23

» Jeu Wordle et Sutom
par Luc Lun 18 Déc 2023 - 7:02

» La musique que j'écoute / partage ...
par Luc Dim 17 Déc 2023 - 13:13

» English language corner 1: Liposoluble vitamins
par Luc Ven 15 Déc 2023 - 11:16

» Vaut le détour : *** It's worth the détour!
par Luc Jeu 7 Déc 2023 - 9:26

» Nouveau et envie de prendre soin de ma santé. manoelle974
par Luc Jeu 30 Nov 2023 - 14:19

» Bactérie AKK gardienne des maladies auto-immunes et témoin de votre bonne santé intestinale
par Luc Dim 26 Nov 2023 - 16:59

» Johnny et ses douleurs
par johnny-bak Lun 20 Nov 2023 - 21:43

» Nouvelles de bak
par johnny-bak Lun 20 Nov 2023 - 20:37

» Faire circuler le Qi pour palier le manque d'énergie
par Luc Dim 19 Nov 2023 - 10:08

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Ven 17 Nov 2023 - 10:01

» Probiotiques à éviter en cas d’histamine / allergie
par Luc Mar 14 Nov 2023 - 9:12

» Mucus et Gène FUT2
par Luc Mer 8 Nov 2023 - 18:54

» Effet anti-thiamine du café ?
par Luc Sam 4 Nov 2023 - 11:07

» Le magnésium influe sur l’assimilation de la vit D3
par Luc Mer 1 Nov 2023 - 18:22

» Smoothie mangue épinard fruits rouges
par Luc Mar 31 Oct 2023 - 9:38

» Thyroïde & rT3 trop élevé / Mauvaise conversion de T4 en T3 ?
par Luc Dim 29 Oct 2023 - 9:52

» Impact de la bile sur le microbiote et le transit
par Luc Jeu 26 Oct 2023 - 20:09

» Personne souffrant de dysbiose et de transit irrégulier
par Luc Lun 23 Oct 2023 - 11:51

» La solution que vous attendiez tous....
par Luc Jeu 19 Oct 2023 - 21:34

» Renforcer le mucus intestinal en cas de MICI
par Luc Jeu 19 Oct 2023 - 18:50

» Inhiber les endotoxines LPS
par Luc Lun 16 Oct 2023 - 9:27

» Microbiote info diverse
par Luc Ven 6 Oct 2023 - 23:02

» Motilité Intestinale et Déficit en Thiamine B1
par Luc Jeu 5 Oct 2023 - 14:07

» Suppléments pris par Luc
par Luc Mer 4 Oct 2023 - 18:46

» Thiamine et Niacine pour Libérer la Production d'Énergie
par Luc Mar 3 Oct 2023 - 12:13

» Sport contre les addictions
par Luc Jeu 28 Sep 2023 - 8:49

» Boisson HE effets recherchés
par Luc Lun 25 Sep 2023 - 10:50

» Trop d’oméga-3 déprime le système
par Luc Dim 20 Aoû 2023 - 20:12

» Jeûne intermittent ou Peak Fasting
par Luc Ven 18 Aoû 2023 - 16:50

» Privilégier les cuissons à basse température: Pourquoi?
par Luc Ven 18 Aoû 2023 - 8:30

» Prévention des pathologies neurodégénératives
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 22:28

» Le point sur les omega 3: sources naturelles et compléments
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 18:18

» Présentation mmm
par Luc Mer 16 Aoû 2023 - 16:53

» Présentation Laura
par Luc Lun 7 Aoû 2023 - 22:44

» Comment pratiquer en voyage ?
par Madame Shiitake Lun 7 Aoû 2023 - 22:28

» Argent Colloïdal
par Invité Lun 7 Aoû 2023 - 19:53

» Comment traiter le Sibo / Sifo avec prokinétique et HE
par Luc Jeu 27 Juil 2023 - 8:24

» re - bonjour pomme bleue n24swd
par pomme bleue Jeu 6 Juil 2023 - 10:51

» Testez votre Q.I.
par Luc Mar 4 Juil 2023 - 6:31

» musique therapeutique
par Proserpine Sam 1 Juil 2023 - 15:22

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par Invité Ven 16 Juin 2023 - 13:00

» Présentation Joyce
par Luc Ven 9 Juin 2023 - 19:59

» Gut bacteria causes rheumatoid arthritis and likely all other autoimmune conditions
par Luc Lun 5 Juin 2023 - 22:01

» Détox Foie
par Chantal Lun 22 Mai 2023 - 12:57

» Comment limiter la conversion des nitrites en nitrosamines cancérigènes
par Luc Sam 20 Mai 2023 - 12:13

» Combinaison gagnante : Phytothérapie efficace contre le cancer !
par Luc Jeu 18 Mai 2023 - 12:00

» Des veines en bon état
par Luc Ven 12 Mai 2023 - 11:36

» Sibo et nutriments utiles dans un shake
par Invité Ven 5 Mai 2023 - 0:06

» conseils nutritionnels pour maigreur
par Luc Dim 30 Avr 2023 - 18:55

» Vitamine E: Besoins réels
par Luc Lun 24 Avr 2023 - 10:33

» Iode et iodure de potassium – À contre-courant
par Luc Sam 22 Avr 2023 - 18:57

» Hydrolat de romarin CT verbenone
par Luc Lun 10 Avr 2023 - 12:02

» Quels probiotiques pour pour pallier le manque d'énergie
par Luc Lun 3 Avr 2023 - 10:59

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Sam 1 Avr 2023 - 22:35

» Le rôle de la vitamine K1 et K2 dans la coagulation sanguine
par Luc Sam 25 Mar 2023 - 10:24

» Meilleurs nutriments pour les mitochondries
par Luc Jeu 23 Mar 2023 - 18:31

» Taflo111 - Journal de suivi
par Taflo111 Ven 10 Mar 2023 - 13:07

» Prolamines et glutélines dans les céréales et pseudo céréales.
par Luc Lun 6 Mar 2023 - 22:35

Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

Mucus et Gène FUT2

Aller en bas

Mucus et Gène FUT2 Empty Mucus et Gène FUT2

Message  Luc Mer 8 Nov 2023 - 18:51

Mucus – 1ère ligne de défense
« Le mucus est la sentinelle silencieuse de nos organes face aux assauts du monde extérieur, et l’abris d’innombrables alliés microscopiques, essentiels à notre bien-être ».
Dr Carole Minker – Mucus : bichonnez votre première ligne de défense
SCE 11/2023
Carole Minker est Dr en pharmacie et pharmacognosie, diplômée en micro-nutrition et aromathérapie et formée en homéopathie.
Article
Imaginez votre organisme comme un château-fort munis de douves par lesquelles des allergènes ou des micro-organismes essayent de pénétrer. Dans ces douves est continuellement déversé un gel, comme une 1ère ligne de défense, en vue de piéger et faciliter l’évacuation des intrus.
Dans ce gel (mucus) des micro-organismes occupent le territoire et vivent en harmonie.
Un liquide visqueux considéré (à tort) comme indésirable
Le mucus joue un rôle fondamental, largement sous-estimé. En effet, on l’a longtemps diabolisé (parce qu’on avait mal compris son rôle), en parti­culier quand il était produit en excès dans les voies respiratoires et donc considéré comme indésirable. En réalité, le mucus est un liquide de protection visqueux et clair qui recouvre en fine couche semi-perméable les parois de divers organes en contact avec l’extérieur (1) d’où proviennent de possibles micro-organismes ou autres agents patho­gènes.
Le mucus est partout !
Le mucus est produit par des cellules dites « sécrétoires » ou « glandulaires » spécialisées (sous forme d’épithé­liums  sécrétoires) (2) – comme par exemple les cellules caliciformes (3) –, et que l’on trouve dans :
- L’appareil respiratoire et ORL : des fosses nasales aux poumons.
- Le tube digestif : de la bouche au côlon-rectum.
- Le système génital féminin : au niveau du col de l’utérus.
- Les yeux : à la surface de la cornée.
En temps normal, nous n’avons pas conscience de sa présence malgré une production continue. C’est surtout en cas de pathologie que l’on remarque sa présence, car il est alors produit en excès pour lutter contre les envahisseurs : on peut observer des expectorations ou des leucor­rhées (pertes blanches), par exemple.
Des sécrétions qui intéressent les scientifiques (encart)
De nombreuses affections des muqueuses sécrétoires (maladies pulmonaires chroniques obstructives, syndrome de l’œil sec, ulcères, MICI, etc.) sont liées à une modification de sécrétion de mucus et de production de mucines. Même si la structure et le comportement complexes des mucus rendent leur étude difficile, la facilité d’accès à certaines muqueuses sécrétoires (bouche, trachée, nez, vagin, rectum) permet d’envisager que, dans le futur, les mucus et les cellules qui les produisent puissent servir de marqueurs biologiques. La recherche clinique ambitionne de mieux comprendre ces fluides complexes pour proposer des solutions thérapeutiques, en modifiant leurs caractéristiques physico-chimiques et leur sécrétion, en cas de MICI ou de mucoviscidose notamment. (Fin de l’encart).
Regardons-le au microscope
Le mucus est composé d’eau (95 à 97%), de mucines (1%) – voir ci-après –, mais aussi de sels minéraux, de lipides (1 à 2%) et parfois de protéines de défense (4). La struc­ture gélifiée du mucus est liée à la présence de mucines dites « géli­fiantes » (celles qui constituent les mucus) (5). Au nombre de cinq découvertes jusqu’à présent chez l’homme, ces glycoprotéines de très grande taille sont composées d’une partie peptidique (protéine) minoritaire, et d’une partie majo­ritaire de sucres (plus de 80%) (6). D’autres composants s’associent aux mucines afin de donner une structure viscoélastique au mucus :
·      Des peptides, dont ceux dits « en trèfle » (du fait de leur structure 3D) : principalement présents dans le tube digestif, où ils protègent et réparent l’épithélium intestinal (un type de tissu).
·      Des lipides qui :
-     Créent une barrière hydrophobe (chassant l’eau) protectrice à la surface du mucus.
-     Permettent d’augmenter la clai­rance mucociliaire (processus de nettoyage des éléments étrangers dans l’arbre respiratoire).
-     Aident à lutter contre l’inflam­mation de la muqueuse digestive.
-     Limitent l’évaporation du film lacrymal à la surface de l’œil.
·      Le FcGBP (IgG Fc binding protein), qui intervient dans l’im­munité des muqueuses en four­nissant un point d’ancrage aux anticorps spécifiques de certains agents pathogènes.
·      Les transglutaminases : des enzymes impliquées dans le maillage du gel de mucus et dans la protection des mucines (qui contiennent une partie de type proté­ine) contre la protéolyse (destruc­tion des protéines par des enzymes).
Les trois missions du mucus
Les mucus respiratoire, diges­tif, génital féminin et oculaire remplissent tous trois fonctions capitales dans notre organisme :
1. Véritables gels d’hydratation, ils humidifient et lubrifient les muqueuses, qui ne doivent pas se dessécher.
2. Ils protègent notre organisme des éléments étrangers venant de l’extérieur : a. par des propriétés mécaniques : en formant un maillage dense qui capture les micro-organismes qui entrent dans notre organisme ; b. par des propriétés anti-infectieuses et anti-protéases ;
3. En lien avec l’environnement et donc non stériles, ils hébergent et nourrissent nos microbiotes, participant à leur bonne santé et au soutien de leurs fonctions. Les mucus sont d’autant plus importants qu’ils régulent les popula­tions de ces différents microbiotes en recrutant certaines espèces de micro-organismes (7). Le mucus (par l’intermédiaire des mucines), les cellules sécrétrices de mucus et les microbiotes s’influencent mutuellement. Les mucus exercent aussi d’autres fonctions plus spécifiques en fonc­tion des tissus qui les produisent.
Dans les voies aériennes et ORL
Des cellules ciliaires sont présentes à la surface de la trachée, des bronches, de la cavité nasale (sinus) et de l’oreille moyenne. Leurs millions de cils battent en permanence pour évacuer vers l’extérieur le mucus contenant les pathogènes qui y sont piégés. Ce mucus souillé, appelé « glaires », est remonté au niveau du pharynx et du larynx voire du nez, puis natu­rellement évacué par crachat, par mouchage ou par déglutition puis digestion. Ce processus global est appelé « épuration mucociliaire ». Le mucus de l’arbre respiratoire est présent en fine couche en situa­tion normale. Lors d’une agression physique, chimique ou microbiolo­gique (bactéries, virus…), la sécré­tion de mucus est augmentée afin d’éliminer la menace et de proté­ger les cellules des muqueuses en surface, et un mécanisme supplé­mentaire se met en action pour évacuer le mucus souillé : la toux. Lorsque le mucus devient trop épais, il obstrue les voies respira­toires et favorise la survenue d’in­fections et d’inflammations. Cela arrive dans des pathologies :
- D’origine génétique : en cas de fibrose kystique pulmonaire par exemple, l’hyperconcentra­tion et la stagnation du mucus engendrent un cercle vicieux d’in­fections chroniques (par présence constante d’agents pathogènes) et d’inflammation qui entretiennent la maladie. ( 8 )
- D’origine infectieuse : dans la pneumonie à mycoplasmes (Mycoplasma pneumoniae) souvent développée par les enfants et les jeunes adultes, le déséquilibre du microbiote (excès de mycoplasmes) pourrait être à l’origine de la forma­tion de bouchons de mucus : les enfants présentant des bouchons de mucus dans les bronches ont plus de mycoplasmes que ceux qui n’ont pas de bouchons, ce qui a un impact négatif sur l’évolution de la maladie (9).
Des anomalies de production de mucines (avec modifications du mucus) peuvent aussi interve­nir dans des cas d’otites, de sinu­sites, de rhinites allergiques ou d’asthme (10).
Dans le tube digestif
Le mucus est présent du début à la fin du tube digestif – de la bouche au côlon –, et présente des diffé­rences selon les organes considérés :
·      Dans la bouche : le mucus lubri­fie les aliments et facilite leur descente vers l’estomac.
·      Dans l’estomac : la structure du mucus est très complexe car il doit protéger la muqueuse épithé­liale de l’estomac du pH acide du suc gastrique afin d’éviter son autodigestion.
·      Dans l’intestin grêle : le mucus est plus fin, et forme une barrière semi-perméable qui permet le passage des nutriments des aliments tout en empêchant l’absorption des éléments pathogènes.
·      Dans le côlon, le mucus, divisé en deux sous-couches très organi­sées, exerce deux fonctions prin­cipales :
-     il facilite le transit des selles vers l’anus par lubrification ;
-     il constitue la niche écologique du microbiote et un support nutritif aux bactéries de la flore commen­sale.
Dans l’intestin, l’enzyme FUT2 (fucosyltranférase 2), attachée aux cellules de la surface de la muqueuse, est importante pour ajouter des molécules sucrées aux mucines afin d’augmenter la viscoélasticité (11) du mucus. Ces mucines servent de nourriture aux « bonnes » bactéries du microbiote et jouent un rôle essentiel dans la résistance et la tolérance de notre organisme pour éviter les infections par des microbes indigènes (que nous hébergeons naturellement) ou des pathogènes opportunistes (qui proviennent de l’extérieur). (12)
Quand la FUT2 est en panne (encart)
Chez environ 20% de la population (appelée « FUT2 non sécrétrice »), l’enzyme FUT2 est défectueuse ; les mucines ne sont pas suffi­samment « sucrées », ce qui induit par ricochet une modification de la composi­tion du microbiote, alors très appauvri en bifidobactéries et lactobacilles. Pour cette population, le risque de déve­lopper certaines infections ou des maladies inflamma­toires chroniques de l’in­testin (MICI) est augmenté. Heureusement, il est possible d’avoir recours à des complé­ments alimentaires de 2-fucosyllactose pour réduire l’impact de cette mutation. (Fin de l’encart).
Dans les voies génitales féminines
Chez la femme menstruée, le col de l’utérus produit un mucus qui descend par gravité jusque dans le vagin. Ce mucus cervico-vaginal (appelé aussi glaire cervicale) est soumis à une fluctuation de composition et de texture en lien avec les variations hormonales du cycle. Il remplit diverses fonc­tions selon le moment considéré :
- En période fertile (péri-ovulatoire), il est filant et liquide afin d’aider les éventuels sper­matozoïdes à se déplacer pour atteindre la trompe.
- En période non fertile (en-dehors de l’ovulation), il est compact et épais, pour bloquer les spermatozoïdes et les éventuels germes du sperme afin qu’ils ne pénètrent pas dans l’utérus et les trompes, cela dans le but d’éviter une infection gynécologique.
- Pendant la grossesse, le mucus est indispensable à la formation du bouchon muqueux dans le canal endocervical pour protéger le bébé des infections vaginales ; les bouchons muqueux défectueux sont associés à des naissances prématurées.
On sait maintenant que les micro-organismes du système génital féminin (en particulier du vagin) (13) sont un facteur critique pour son état de santé, et notamment sa fertilité, mais le rôle du mucus cervico-vaginal dans la régula­tion des populations de ces micro-organismes est largement inex­ploré. Les interactions entre ceux-ci et le mucus pourraient expliquer la prédominance de certaines espèces spécifiques, et inversement, les bactéries pourraient influencer les propriétés du mucus et ses effets sur la santé reproductive. (14) Ainsi, la présence d’une flore vagi­nale saine (en lien avec un mucus sain) permet d’éviter les infec­tions et de mener une grossesse à terme. (15) Inversement, une vaginose bactérienne (c’est-à-dire une flore bactérienne vaginale déséquilibrée) réduit la fonction de barrière natu­relle du mucus cervico-vaginal, ce qui augmente par exemple la mobi­lité des particules virales du virus HIV-1 et augmente donc de 60% le risque de développer le sida. (16)
Dans les yeux
Moins connu que les autres, le mucus oculaire est néanmoins indis­pensable à une bonne fonction des yeux. Les mucines sont un compo­sant essentiel du film lacrymal. Le mucus ophtalmique exerce deux fonctions :
- Il capte les poussières, pollens et potentiels agents pathogènes pour les éliminer par le conduit naso-lacrymal.
- Il protège la cornée des éven­tuels dommages causés par les frictions répétées dues au battement des paupières.
Ce mucus ophtalmique intervient dans certaines pathologies de l’œil. Il a par exemple été montré dans un modèle animal de sécheresse oculaire que l’application d’un collyre à base d’IL-13 (interleukine 13) permet d’augmenter la densité des cellules à mucus et donc de réhumidifier l’œil. (18)
Les œstrogènes influencent le mucus cervico-vaginal (encart)
La texture et la quantité de mucus cervico-vaginal, tout comme la production de mucines le compo­sant (17), varient en lien avec la sécrétion d’œstrogènes par les ovaires durant la phase folliculaire (1re phase du cycle menstruel). Ces hormones sont responsables d’un mucus cervical fluide et liquide et expliquent que l’on présente une hypersécrétion en cas d’hyperoestrogénie (présence d’oestrogènes en excès) et une sécheresse vagi­nale lors de la ménopause, lorsque la sécrétion d’œstrogènes est tota­lement à l’arrêt. (Fin de l’encart).
Anomalie de mucosités : Testez les plantes « à mucilages »
En cas de maladie chronique ou génétique, une prise en charge médicale est indispensable. Cependant, en complément et dans les autres cas, l’utilisation médici­nale de plantes à mucilages (mauve, guimauve, plantain…) peut aider à réguler nos propres sécrétions de mucus, que cela soit en cas d’ex­pectorations (excès de produc­tion de mucus respiratoire) ou de sécheresse vaginale (insuffisance de production de mucus cervico-vagi­nal), par exemple. On note d’ailleurs des analogies de structure entre ces polysaccharides (molécules sucrées de grande taille) d’origine naturelle et la partie sucrée de nos mucines. (19) Les études ont montré que les muci­lages de la mauve sylvestre (Malva sylvestris) sont capables de préve­nir et traiter les ulcères gastriques (20) et la rectocolite hémorragique (21) en augmentant la production de mucus. Le même mécanisme d’action est à l’œuvre au niveau respiratoire dans l’action antitussive des mucilages de guimauve (Althaea officinalis). (22)
Prenez soin de votre mucus en hiver
Si vous souffrez d’une affection bénigne aiguë respiratoire ou ORL, suivez ces conseils simples :
- Buvez beaucoup d’eau ou de tisanes.
- Faites des lavages de nez et mouchages réguliers au sérum physiologique.
- Réalisez des inhalations humides avec ou sans plantes.
- Disposez un humidificateur d’air dans la chambre.
- Ne tentez pas de lutter contre la toux, qui est un processus naturel de défense, mais soutenez-la avec des plantes à mucilages !
Carole Minker


Dernière édition par Luc le Mer 8 Nov 2023 - 18:59, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Mucus et Gène FUT2 Empty Re: Mucus et Gène FUT2

Message  Luc Mer 8 Nov 2023 - 18:51

Sources et références
 1. Desseyn et al., « Différenciation des cellules à mucus et régulation de la mucine gélifiante Muc5b : un nouvel outil pour des études ex vivo et précliniques in vivo », médecine/sciences (2017)
2. D’après le dictionnaire Le Robert : « Tissu formé de cellules juxtaposées qui recouvre la surface du corps ou qui tapisse l’intérieur de tous les organes creux ».
3. D’après le dictionnaire Larousse : « Cellules glandulaires qui, gonflées pendant l’acte sécrétoire, se rompent quand elles ont atteint un certain volume ».
4. Taoufik, « Physiologie et physiopathologie de l’épuration du mucus des voies aériennes », medixdz.com
5. Il existe aussi d’autres mucines, constituant le glycocalyx.
6. Demouveaux et al., « La structure des mucines conditionne les propriétés viscoélastiques des gels de mucus », médecine/sciences (2018)
7. Driouich et al., « Root cap-derived cells and mucilage : a protective network at the root tip », Protoplasma (2021)
8. Batson et al., « Cystic Fibrosis Airway Mucus Hyperconcentration Produces a Vicious Cycle of Mucin, Pathogen, and Inflammatory Interactions that Promotes Disease Persistence », Am J Resp Cell Mol Biol (2022)
9. Xu et al., « Airway microbiota in children with bronchial mucus plugs caused by Mycoplasma pneumoniae pneumonia », Resp Med (2020)
10. Desseyn et al., « Différenciation des cellules à mucus et régulation de la mucine gélifiante Muc5b : un nouvel outil pour des études ex vivo et précliniques in vivo », médecine/sciences (2017)
11. Propriété physique d’une substance combinant celles d’un fluide visqueux et d’un solide élastique.
12. Bergstrom et al., « The barrier and beyond: Roles of intestinal mucus and mucin-type O-glycosylation in resistance and tolerance defense strategies guiding host-microbe symbiosis », Gut Microbes (2022).
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
13. Desseyn et al., « Différenciation des cellules à mucus et régulation de la mucine gélifiante Muc5b : un nouvel outil pour des études ex vivo et précliniques in vivo », médecine/sciences (2017)
14. France et al., « Towards a deeper understanding of the vaginal microbiota », Nature Microbiol (2022)
15. Vagios et al., « Mutual Preservation: A Review of Interactions Between Cervicovaginal Mucus and Microbiota », Front Cell Infect Microbiol (2021)
16. Mendling, « Vaginal microbiote », in Microbiota of the Human Body, Advances in Experimental Medicine and Biology book series (AEMB,volume 902) (2016)
17. Hoang et al., « The cervicovaginal mucus barrier to HIV-1 is diminished in bacterial vaginosis », Plos Pathogens (2020)
18. D’après le dictionnaire Le Robert : « Tissu formé de cellules juxtaposées qui recouvre la surface du corps ou qui tapisse l’intérieur de tous les organes creux »
19. Driouich et al., « Root cap-derived cells and mucilage : a protective network at the root tip », Protoplasma (2021) ?
20. Sleiman et al., « Malva sylvestris water extract: A potential anti-Inflammatory and anti-ulcerogenic remedy », Planta Med (2009)
21. Hamedi et al., « Effects of Malva sylvestris and Its Isolated Polysaccharide on Experimental Ulcerative Colitis in Rats », J Ev-Based Integr Med (2015)
22. Sutovksa et al., « Possible mechanisms of dose-dependent cough suppressive effect of Althaea officinalis rhamnogalacturonan in guinea pigs test system », Int J Biol Macromol (2009)

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Mucus et Gène FUT2 Empty Mucus & Polymorphisme du gène FUT2

Message  Luc Mer 8 Nov 2023 - 18:54

Mucus & Polymorphisme du gène FUT2
Environ 20% des Caucasiens produisent une enzyme FUT2 non fonctionnelle. Ils sont appelés non-sécréteurs.
Cela entraine donc un déséquilibre du microbiote intestinal (avec ballonnements, gaz, diarrhée/constipation, lourdeurs, maldigestion, reflux…) et, par conséquent, un risque accru de développement de pathologies impliquant des interactions homme-microbiote (candidoses, maladies inflammatoires chroniques...).
Dr Carole Minker dit:
« Dans l’intestin, l’enzyme FUT2 (fucosyltranférase 2), attachée aux cellules de la surface de la muqueuse, est importante pour ajouter des molécules sucrées aux mucines afin d’augmenter la viscoélasticité du mucus. (11)  Ces mucines servent de nourriture aux « bonnes » bactéries du microbiote et jouent un rôle essentiel dans la résistance et la tolérance de notre organisme pour éviter les infections par des microbes indigènes (que nous hébergeons naturellement) ou des pathogènes opportunistes (qui proviennent de l’extérieur). » (12)
11. Propriété physique d’une substance combinant celles d’un fluide visqueux et d’un solide élastique.
12. Bergstrom et al., « The barrier and beyond: Roles of intestinal mucus and mucin-type O-glycosylation in resistance and tolerance defense strategies guiding host-microbe symbiosis », Gut Microbes (2022).
DOI: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Abstract
Over the past two decades, our appreciation of the gut mucus has moved from a static lubricant to a dynamic and essential component of the gut ecosystem that not only mediates the interface between host tissues and vast microbiota, but regulates how this ecosystem functions to promote mutualistic symbioses and protect from microbe-driven diseases. By delving into the complex chemistry and biology of the mucus, combined with innovative in vivo and ex vivo approaches, recent studies have revealed novel insights into the formation and function of the mucus system, the O-glycans that make up this system, and how they mediate two major host-defense strategies - resistance and tolerance - to reduce damage caused by indigenous microbes and opportunistic pathogens. This current review summarizes these findings by highlighting the emerging roles of mucus and mucin-type O-glycans in influencing host and microbial physiology with an emphasis on host defense strategies against bacteria in the gastrointestinal tract.
Quand la FUT2 est en panne
Carole Minker dit :
« Chez environ 20% de la population (appelée « FUT2 non sécrétrice »), l’enzyme FUT2 est défectueuse ; les mucines ne sont pas suffisamment « sucrées », ce qui induit par ricochet une modification de la composi­tion du microbiote, alors très appauvri en bifidobactéries et lactobacilles. Pour cette population, le risque de déve­lopper certaines infections ou des maladies inflamma­toires chroniques de l’in­testin (MICI) est augmenté. Heureusement, il est possible d’avoir recours à des complé­ments alimentaires de 2-fucosyllactose pour réduire l’impact de cette mutation. »
Vocabulaire : Les mucines ne sont pas suffisamment « sucrées ».
Le mucus subit une glycosylation, soit l’incorporation d’un sucre – ici le fucose – mais dans le cas d’un dysmorphisme génétique (gène modifié / altéré) l’enzyme fucosyltransferase 2 n’est pas fonctionnelle.

Info utile sur l’impact d’une défectuosité
*) The role of mucin O-glycans in microbiota dysbiosis, intestinal homeostasis, and host-pathogen interactions
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mucin O-linked glycans are important mediators of host-microbiota-pathogen interactions in the gastrointestinal tract. (…)
Glycosylation of secretory gel-forming mucins has an enormous impact on intestinal barrier function, microbial metabolism, and mucus colonization by both pathogenic and commensal microbes. Mucin O-glycans and glycan-derived sugars may be degraded and used as a nutrient source and may regulate microbial gene expression and virulence. Short-chain fatty acids, produced as a by-product of glycan fermentation, can regulate host immunity and goblet cell activity and are important for host-microbe homeostasis. Mucin glycans may also act as microbial binding sites, influencing intestinal colonization and translocation through the mucus gel barrier. 
*) Le polymorphisme du gène FUT 2
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le gène FUT2 code pour l’enzyme fucosyltransférase 2. Cette enzyme permet l’inclusion du fucose, un sucre particulier proche du fructose, au niveau des muqueuses. La glycosylation en surface des cellules épithéliales de l’intestin, particulièrement avec des résidus de fucose, va permettre de créer une interface permettant une collaboration avec les microbes amis de notre intestin ainsi que de réduire la colonisation et l’activité des mauvaises bactéries. Ce milieu symbiotique est favorable à la croissance des bactéries probiotiques, principalement les bifidobactéries. 
Vocabulaire : glycosylation 
Opération qui consiste à ajouter un type de glucide à une chaîne, combiné à une protéine ou un lipide.
Ces molécules composés de glycoprotéines et / ou de glycolipides sont impliquées dans la formation de l’antigène H et des antigènes d’histocompatibilité AB au niveau des muqueuses.
Exprimé plus simplement, la muqueuse a la capacité de tolérer ou rejeter les intrus.
Lorsque nos enzymes FUT2 fonctionnent correctement, nous sommes typés sécréteurs. Càd qui secrète normalement.
Environ 20% des occidentaux sont non sécréteurs et par conséquent 80% sont sécréteurs.  Il faut savoir que le polymorphisme du gène FUT2 est transmis par nos parents, si la mère et le père ont un gène FUT2 non sécréteur, l’enfant présente une forme dite homozygote et la fonction de l’enzyme codant pour ce gène peut être réduite entre 75 à 90% alors que si un des parents seulement a un gène FUT2 non sécréteur, on parle d’une forme hétérozygote, dans ce cas la fonction de l’enzyme est réduite de 25 à 40%.
Vocabulaire : polymorphisme
Lorsque nous parlons de polymorphisme génétique, cela signifie que certains gènes qui codent pour une fonction sont soit partiellement, soit complètement modifiés / altérés. Des séquences d’ADN ont été modifiées …
En cas de profil non sécréteur, une supplémentation en fucosyllactose permet de pallier la non fonctionnalité de l’enzyme FUT2. Cette complémentation serait facile à mettre en place, peu coûteuse, et pourrait radicalement améliorer le confort digestif et la santé des personnes FUT2 non sécrétrices.
Précision : L’apport de 2’-Fucosyllactose (2’-FL) ne va pas permettre de rendre le mucus à nouveau de type sécréteur (1) mais va permettre de palier une déficience, soit un mucus bifidoprive. Le mucus sera donc ensemencé par les bactéries ad hoc et cela facilitera une meilleure étanchéité intestinale. Ainsi, le 2′-FL va permettre de retrouver une bonne population bactérienne intestinale de bifidobactéries, et tendre vers l’eubiose. En effet, 2’-FL est considéré comme bifidogénique et butyrogénique (2), càd qui facilite la survie de bactéries de type bifidus et aptes à fabriquer de l’acide butyrique.
1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
2. Impact of 2′-Fucosyllactose on Gut Microbiota Composition in Adults with Chronic Gastrointestinal Conditions: Batch Culture Fermentation Model and Pilot Clinical Trial Findings
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  Nutrients. 2021. Ryan J. J. et al.
3. 2′-Fucosyllactose Promotes the Production of Short-Chain Fatty Acids and Improves Immune Function in Human-Microbiota-Associated Mice by Regulating Gut Microbiota. J. Agric. Food Chem. 2022, 70, 42, 13615–13625
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


*) Supplémentation en 2’-fucocyllactose si Enzyme Fut2 déficiente
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Nutrixeal propose la gamme Prebiolife avec une supplémentation en 2’-fucocyllactose.


*) Malva sylvestris Inhibits Inflammatory Response in Oral Human Cells. An In Vitro Infection Model. doi: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
The chloroform fraction was the most effective in reducing the bacterial colonization (p< 0.05) and controlling inflammatory mediators, and promoted the down-regulation of genes including IL-1beta, IL-6, IL-10, CD14, PTGS, MMP-1 and FOS as well as the reduction of the IL-1beta, IL-6, IL-8 and GM-CSF protein levels (p< 0.05). Malva sylvestris and its chloroform fraction minimized the Aactinomycetemcomitans infection and inflammation processes in oral human cells by a putative pathway that involves important cytokines and receptors. Therefore, this natural product may be considered as a successful dual anti-inflammatory–antimicrobial candidate.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 12603
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 70
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Mucus et Gène FUT2 Empty Re: Mucus et Gène FUT2

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum