Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» coronavirus et vaccination
par Luc Aujourd'hui à 8:59

» Présentation Ronan
par darky35 Hier à 1:07

» Laissez-moi sortir
par Flo Mer 20 Oct 2021 - 15:14

» Omega-3 : Comment choisir ?
par Luc Mar 19 Oct 2021 - 8:43

» Achat de vitamine C et caractéristiques
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 13:45

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Luc Sam 16 Oct 2021 - 11:37

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Ven 15 Oct 2021 - 21:47

» Analyse thyroïde
par Matogato Ven 15 Oct 2021 - 20:48

» Thyroïdite d’Hashimoto, un fléau mondial
par darky35 Ven 15 Oct 2021 - 9:53

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Luc Mar 12 Oct 2021 - 8:49

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Luc Lun 11 Oct 2021 - 21:13

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 7 Oct 2021 - 9:40

» Spaghettis de courgette crue, tomate fraîche basilic, ail, huile d'olive.
par Flo Mer 6 Oct 2021 - 15:11

» Comment lutter contre la psychose collective
par Flo Mar 5 Oct 2021 - 12:28

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 3 Oct 2021 - 22:27

» Alternative santé News
par darky35 Dim 3 Oct 2021 - 16:08

» Coronavirus - actualités
par darky35 Ven 1 Oct 2021 - 0:46

» Fascias Libérés, Santé retrouvée.
par Flo Lun 27 Sep 2021 - 15:55

» La respiration
par Luc Lun 27 Sep 2021 - 11:00

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par darky35 Ven 24 Sep 2021 - 13:27

» Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires
par Luc Mer 22 Sep 2021 - 11:58

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 20:59

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:57

» Intolérance: Le syndrome d’activation mastocytaire
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:26

» Tactique Coronavirus
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:21

» Bon anniversaire Herode
par Proserpine Jeu 16 Sep 2021 - 10:36

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Ven 10 Sep 2021 - 14:46

» Bon anniversaire Anthodu89
par Anthodu89 Jeu 9 Sep 2021 - 9:41

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Dim 5 Sep 2021 - 18:00

» Prostate: Traitement naturel de l'hyperplasie bénigne
par Luc Sam 4 Sep 2021 - 10:54

» Dossier arthrose et compléments
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 19:33

» Avis sur chrondo , gluco et msm
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 18:57

» Impact de la vit D sur les cellules Treg
par Luc Mar 24 Aoû 2021 - 11:12

» La Vitamine D module la réponse du système RAAS.
par Luc Lun 23 Aoû 2021 - 12:15

» Vitamines B Complexes & Dioxyde de titane ...
par Luc Mer 18 Aoû 2021 - 22:10

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Mar 17 Aoû 2021 - 22:16

» Vous voyez flou, des taches apparaissent: DMLA ...
par Luc Sam 14 Aoû 2021 - 11:05

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Jeu 12 Aoû 2021 - 7:48

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Lun 9 Aoû 2021 - 12:31

» Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable
par darky35 Ven 6 Aoû 2021 - 14:15

» Crampes & ions mal équilibrés
par Luc Mer 4 Aoû 2021 - 10:58

» Quel airco choisir?
par Luc Lun 2 Aoû 2021 - 10:11

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Dim 1 Aoû 2021 - 7:53

» Infos santé. Divers SCE 1
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 9:00

» Divers 1: Économie & politique.
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 8:19

» Vitamines de grossesse pas indispensables
par Luc Mer 28 Juil 2021 - 10:01

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Nell74 Jeu 22 Juil 2021 - 17:00

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mer 14 Juil 2021 - 11:11

» Comprendre les fascias
par Luc Ven 9 Juil 2021 - 9:47

» La minute du rire 1
par Luc Ven 25 Juin 2021 - 18:45

» Cancer : avec le sport, combattez plus fort !
par Luc Jeu 24 Juin 2021 - 9:55

» Promo Bulkpowder
par Luc Lun 21 Juin 2021 - 16:49

» Dialogue intestins/cerveau
par Luc Mer 16 Juin 2021 - 9:16

» Anti calcaire & Salle de bain propre ?
par Luc Sam 5 Juin 2021 - 7:41

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Dim 30 Mai 2021 - 8:19

» Cancer (myélome)
par darky35 Ven 28 Mai 2021 - 11:55

» Coco boisson
par Luc Lun 24 Mai 2021 - 9:26

» compléments protéinés en poudre
par darky35 Ven 21 Mai 2021 - 0:04

» Retour d'expérience commande douane
par Luc Sam 15 Mai 2021 - 8:25

» Bon anniversaire Céline 57
par Luc Ven 14 Mai 2021 - 13:21

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Jeu 13 Mai 2021 - 17:35

» Calmer le psoriasis de l'intérieur par le dr raphaël Perez
par Anthodu89 Mar 11 Mai 2021 - 9:49

» Bon anniversaire breizh29
par Proserpine Sam 8 Mai 2021 - 11:19

» Bonsoir à tous - letruc
par Anthodu89 Ven 7 Mai 2021 - 8:12

» HE et lombalgie
par Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:46

» Détox ML: Quels suppléments?
par Luc Dim 2 Mai 2021 - 10:05

» Vaccins & hydroxyde d'aluminium
par Luc Sam 1 Mai 2021 - 11:05

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Ven 30 Avr 2021 - 16:39

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Mar 20 Avr 2021 - 7:50

» Divers inclassables
par Proserpine Sam 10 Avr 2021 - 14:50

» chien fan de Météo
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 15:37

» Voie de détoxification & CYP450
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 10:44

» Allergies et Huiles essentielles
par Luc Dim 4 Avr 2021 - 13:08

» 50% des gens souffrent d'inflammation des gencives
par Luc Mar 30 Mar 2021 - 9:04

» Changement d'heure
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 11:16

» Hospitalisation et HE – Prévention contre les Germes
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 10:06

» Les AG saturés – À contre-courant
par Luc Sam 27 Mar 2021 - 11:23

» Hypo-thyroïdie malgré des analyses normales
par Luc Ven 26 Mar 2021 - 10:14

» 10 excellentes raisons d’utiliser les huiles essentielles « antibiotiques ».
par Luc Mar 9 Mar 2021 - 10:22

» Nigelle & miel combinés - Bénéfices santé
par Luc Ven 5 Mar 2021 - 17:12

» Notre équipe
par Luc Jeu 4 Mar 2021 - 19:52

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Anthodu89 Mar 23 Fév 2021 - 10:02

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Dim 21 Fév 2021 - 11:39

» Qu’est-ce qui rend la taurine si importante ?
par Luc Mar 16 Fév 2021 - 12:37

» Quelle eau minérale choisir ?
par Luc Ven 12 Fév 2021 - 12:57

» Bonjour à tous, de lyn fm
par Proserpine Jeu 11 Fév 2021 - 15:06

» Présentation frim1
par darky35 Mar 9 Fév 2021 - 10:39

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Lun 8 Fév 2021 - 9:40

» Maladie de Dupuytren
par Luc Lun 8 Fév 2021 - 9:28

» Bon anniversaire Laure
par Proserpine Sam 30 Jan 2021 - 10:06

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Luc Ven 29 Jan 2021 - 19:33

» Bon anniversaire Proserpine
par Proserpine Mar 26 Jan 2021 - 17:44

» Joyeux anniversaire Keditchi
par Luc Mar 19 Jan 2021 - 10:40

» Vit K Mk4 Vs Mk7 update 02 2020
par Luc Mar 12 Jan 2021 - 11:05

» La sérotonine comme booster ou downer?
par darky35 Lun 11 Jan 2021 - 10:54

» XTRA-PC redonne une jeunesse à votre PC en un instant
par darky35 Sam 9 Jan 2021 - 15:39

» Bon anniversaire MichelDoc
par darky35 Jeu 7 Jan 2021 - 11:58

» Avant d'aller dormir...
par Proserpine Lun 4 Jan 2021 - 15:15

Le deal à ne pas rater :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch – Précommande à ...
49.99 €
Voir le deal

HE et lombalgie

Aller en bas

HE et lombalgie  Empty HE et lombalgie

Message  Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:40

Vous en avez plein le dos ? Secrets d’aroma contre les lombalgies.
Partie I
Audelà des organes essentiels du cerveau ou du coeur, le dos tient une place centrale, tant par sa position que par ses fonctions. « Faire le dos rond », « En avoir plein le dos », les expressions populaires sont nombreuses et soulignent à quel point notre environnement a un retentissement sur la santé de notre dos. Voici comment le soulager enfin naturellement.
Source: SCE mai 2021 – Alexandra Ochando,  Docteur en pharmacie et rédactrice web santé, elle est spécialisée en phytothérapie et nutrition.

La colonne vertébrale est une chaîne composée d’os de taille moyenne. Elle est responsable de notre position et protège la moelle épinière qui passe dans le canal vertébral, formé par l’ensemble des trous de chaque vertèbre. Elle est caractérisée par une extrême résis­tance et une grande mobilité.
Des maillons pas si faibles
La chaîne vertébrale se compose de 24 os mobiles, dits libres, puis d’une colonne de vertèbres soudées séparée en deux parties que sont le sacrum et le coccyx. On distingue quatre zones anatomiques liées aux caractéristiques des vertèbres.
-     Tout en haut, on va trouver la colonne cervicale, formée de 7 os nommés de C1 à C7. Cette zone présente une courbure appelée lordose.
-     En dessous, se trouve la colonne dorsale (ou thoracique), composée de 12 vertèbres allant de T1 à T12. Cette zone présente une courbure appelée cyphose, inverse à la précédente.
-     La zone lombaire, juste en dessous, se compose quant à elle de 5 vertèbres nommées de L1 à L5. C’est la zone la plus robuste et présentant les vertèbres de plus grosse taille, car c’est à cet endroit que le poids à supporter va être le plus important.
-     Enfin, après L5, on retrouve la zone sacro-coccygienne composée des dernières vertèbres soudées.
L’ensemble des courbures de notre rachis forme une sorte de S à l’en­vers, permettant de répartir aussi harmonieusement que possible le poids de notre corps tout en assu­rant la mobilité nécessaire.
Les vertèbres qui composent notre rachis ont des particularités struc­turales en fonction des zones dans lesquelles on les trouve, mais elles présentent aussi des similitudes. À l’exception des deux premières vertèbres cervicales, on va trou­ver un corps vertébral dans la partie antérieure, puis trois parties osseuses plus allongées appelées processus et formant l’arc vertébral autour du foramen, l’espace dans lequel passera la moelle épinière.
Les vertèbres sont ensuite dispo­sées les unes sur les autres et sépa­rées par le disque intervertébral. Ces disques se composent d’une partie centrale, le nucléus, entouré d’une partie fibreuse présentant une multitude de lamelles dans diffé­rents plans.
Ces disques jouent le rôle de cous­sin amortisseur à chacun de nos pas.
Cependant, il arrive parfois que les chocs qu’on leur fait subir soient trop importants et qu’ils ne puissent plus remplir leur fonction correctement.
Il en résulte un certain nombre de troubles et maux de dos qui peuvent avoir de lourdes répercussions sur notre bien-être quotidien.
L’approche classique : des antalgiques et de la kiné (encadré)
Quand la lombalgie donne lieu à une consultation médicale, le traitement habituel repose sur la prise d’antalgiques et d’antiinflammatoires. Elle est parfois associée à des myorelaxants.
Les traitements alternatifs vont reposer sur l’application de chaleur sur la zone concernée et des massages. Des manipulations appro­priées chez un kinésithérapeute ou un ostéopathe sont envisageables, mais nécessiteront une imagerie préalable pour vérifier l’état des vertèbres et l’intégrité des disques intervertébraux.
Les huiles essentielles ont toute leur place dans le cas de lombal­gies bénignes ou en supplémenta­tion d’un accompagnement médi­cal, pour renforcer son efficacité.
(Fin de l’encadré).
Quand vous en avez « plein le dos » : la lombalgie
La lombalgie est une pathologie très fréquente, en France et à travers le monde. Aussi communément appe­lée « tour de rein » ou « lumbago », elle est une des dix causes de plaintes les plus fréquentes. Sa prévalence reste cependant difficile à évaluer, car toutes les lombalgies ne font pas systématiquement l’objet d’une consultation. On sait toutefois que 75 % des gens entre 20 et 90 ans en souffriront au moins une fois dans leur vie.
Une douleur brutale et parfois diffuse
La lombalgie est une douleur d’appa­rition brutale dans la région lombaire ou le bas du dos. Très douloureuse, mais le plus souvent bénigne, elle va s’accompagner d’une limitation de la mobilité de la colonne vertébrale.
Dans plus de 80 % des cas, les lombal­gies guérissent d’elles-mêmes, sans besoin d’avoir recours à un médecin. Ce sont généralement des lombalgies simples ou non spécifiques. Parfois, la douleur dorsale s’accompagne d’irradiation dans les membres infé­rieurs ; on parle alors de lombos­ciatalgie (douleur du pli de la fesse jusqu’au genou).
On observe aussi, dans certains cas, des syndromes radiculaires avec des localisations différentes ; à la zone vertébrale touchée va correspondre une douleur au niveau du dermatome (zone de peau associée).
La lombosciatique associe la douleur lombaire à un syndrome radicu­laire en L5 ou S1 et la lombo-cruralgie est une lombalgie associée à un syndrome radiculaire en L2, L3 ou L4. Enfin, certaines lombal­gies spécifiques font référence à des atteintes particulières du rachis lombaire.
En fonction de la persistance des douleurs, on distingue les lombalgies aiguës qui évolueront favorablement dans les six semaines suivant l’ap­parition des symptômes, des lombal­gies subaiguës qui peuvent durer jusqu’à environ douze semaines. Dans le cadre de douleurs persis­tantes au‑delà de trois mois, on parlera de lombalgies chroniques.
Causes variables, conséquences invalidantes
Un certain nombre de facteurs de risque ont été identifiés comme étant à l’origine du lumbago, notam­ment un mauvais positionnement ou certaines tâches répétitives, souvent au travail, ou encore des chocs ; il peut en résulter un écrasement plus ou moins important d’un ou plusieurs disques intervertébraux avec parfois une extrusion du nucleus pulposus. C’est ce que l’on appelle une hernie discale.
Les douleurs aiguës, voire la perte de mobilité, peuvent aussi résulter de l’écrasement de racines nerveuses consécutif à la perte d’une partie de l’espace vertébral. En plus de la douleur intense, on va trouver au niveau local une inflammation d’in­tensité variable et, bien souvent, des contractures musculaires locali­sées. Bien que courantes, les lombal­gies ne doivent pas être ignorées ou sous-estimées, car leur impact sur la vie de tous les jours est réel. De l’ar­rêt de travail à l’incapacité de réali­ser des actes de la vie courante en passant par des troubles du sommeil, de l’humeur, voire une dépression, il convient d’avoir une approche multidisciplinaire et de ne négliger aucun aspect.


Dernière édition par Luc le Lun 3 Mai 2021 - 9:47, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10729
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 67
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

HE et lombalgie  Empty Protocole HE anti-lumbago

Message  Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:46

Partie II
Protocole aroma anti-lumbago
Une approche naturelle consistera à utiliser les huiles essentielles en massage pour soulager l’inflam­mation locale, réduire la douleur et décontracter les muscles. Cette approche peut s’envisager de manière isolée.
Une attention particulière doit toute­fois être portée sur les massages. Des massages légers seront suffi­sants pour faire pénétrer les huiles essentielles. Un massage appuyé n’aura pas une plus grande effica­cité et pourra, au contraire, aggraver les douleurs dans le cadre de hernies discales par exemple.

Reine antiinflammatoire : la gaulthérie
Image : Puissant antidouleur, la gaulthérie soulage toutes les tensions musculaires.
Cette huile essentielle est l’antiinflammatoire naturel par excel­lence. Alors que les huiles essentielles sont en général composées d’un très grand nombre de molécules différentes, la gaulthérie (Gaulthe­ria procumbens L.) contient du sali­cylate de méthyle quasi pur, à 99 % !
Cette plante, originaire des montagnes de l’Ouest américain, présente des feuilles vertes persistantes, d’où son nom anglais de Wintergreen. Ses fruits sont de fausses baies rouges qui durent tout l’hiver.
Bien que sa principale propriété soit son action anti-inflammatoire, on lui reconnaît aussi une action anticoagu­lante et anti-agrégante plaquettaire. Elle est idéale dans tous les cas de traumatismes avec ou sans héma­tomes. Idéale aussi sur des rhuma­tismes, des crampes, des tendinites.
La gaulthérie agit surtout dans le cadre de pathologies aiguës. Elle sera donc particulièrement indiquée dans le traitement d’une lombalgie, en massages légers et répétés plusieurs fois par jour pendant quelques jours.
NDLR : Exprimé plus simplement, la gaulthérie possède une action antidouleur, via le salicylate de méthyle (95%),  substance similaire à l'aspirine (qui contient de l'acide acétylsalicylique).
Il convient cependant d’être prudent en évitant l’application sur des zones étendues et en testant une éventuelle allergie au niveau du pli du coude ou de l’intérieur du poignet avant de l’utiliser pour des massages. Elle est contre‑indiquée si vous êtes aller­gique à l’aspirine dont la molécule est presque structurellement iden­tique.

Duo antidouleur de choc : lavande et laurier
La lavande aspic, en application locale
Cette huile essentielle (Lavan­dula latifolia) est polyvalente. Elle présente une liste d’indications très variées. Celles qui nous inté­ressent ici vont être son effet antal­gique important et un léger effet anti-inflammatoire. Elle est parfaite pour une application locale cutanée.
D’autre part, n’hésitez pas à la respirer en plus de l’appliquer, vous bénéficierez ainsi de ses propriétés relaxantes.

Le laurier noble pour les articulations
À ne surtout pas confondre avec ses cousins le laurier-cerise et laurier-rose, le laurier noble (Laurus nobi­lis L.) est aussi connu en cuisine sous le nom de laurier sauce.
Il est antalgique et sera intéressant dans les cas d’arthrose, d’arthrite ou de rhumatismes. Il peut avoir toute sa place ici pour soulager les douleurs au niveau des articulations vertébrales.

Ces deux huiles décontractent vos muscles
L’eucalyptus citronné pour calmer aussi la tête 
Grand arbre à l’écorce blanche, il est le seul des eucalyptus dont l’huile essentielle (Eucalyptus citriodora) ne contient pas d’eucalyptol. Sa spécificité biochimique, c’est‑à‑dire la molécule qui le caractérise, est le citronnal. Elle lui confère une odeur citronnée.
L’huile essentielle d’eucalyptus citronné est anti-inflammatoire et antalgique. Elle va être indiquée dans les douleurs articulaires et muscu­laires notamment.
On lui reconnaît aussi une action myorelaxante, ce qui fait d’elle une huile essentielle de choix dans la lombalgie.
Pour finir, ses actions calmantes et relaxantes sur le système nerveux central seront les bienvenues dans le cadre de douleurs aiguës.

Le romarin à camphre très efficace
Le romarin à camphre (Rosma­rinus officinalis camphoriferum) est un arbrisseau que l’on retrouve sur le pourtour méditerranéen. Ses spécificités biochimiques sont le 1,8 cinéole, l’alpha-pinène ainsi que le camphre qui lui confère une odeur très caractéristique.
Le camphre est une cétone, une molécule neurotoxique à forte dose. L’huile essentielle de romarin à camphre est donc contre-indiquée chez les enfants de moins de 30 mois ainsi que pour les femmes enceintes ou allaitantes.
Utilisée dans le respect des doses usuelles, elle sera efficace et sans risque particulier.
L’huile essentielle de romarin à camphre est un puissant décontrac­tant et relaxant neuromusculaire. Elle présente aussi des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires à moindre échelle, d’où sa place dans cette synergie.

Pour parfaire cette synergie : deux excipients antalgiques
                        L’huile végétale de calophylle est une huile de couleur verte qui sera intéressante ici pour ses propriétés anti-inflammatoires sur le système ostéo-articulaire. Associée à l’extrait lipidique de millepertuis, elle aura aussi une action antalgique.
                        L’extrait lipidique de milleper­tuis (Hypericum perforatum) est obtenu par macération de la plante entière fleurie dans de l’huile de noisette ou de tournesol. Ce n’est donc pas à proprement parler une huile végétale.
Le millepertuis présente une action antalgique particulièrement inté­ressante dans le cadre des douleurs neurologiques ainsi qu’un effet antiinflammatoire, d’où son choix dans cette synergie.
Ces excipients ne sont pas choisis au hasard, mais au contraire dans le but de renforcer l’action de cette syner­gie. Cependant, si vous rencontrez des difficultés pour vous les procurer, ou afin d’optimiser vos stocks, vous pouvez les remplacer par de l’ex­trait lipidique d’arnica ou toute autre huile végétale ; le principal de l’activité antalgique, anti-inflammatoire et myorelaxante provient des huiles essentielles elles-mêmes.
Pour renforcer l’action des huiles essentielles, après application vous pouvez recouvrir la zone d’un cous­sin ou d’une serviette tiède pendant environ dix minutes. Attention toute­fois au risque de brûlures avec de vieilles bouillottes remplies d’eau bouillante. Une ceinture lombaire peut aussi être d’un grand secours en voiture ou au cas où vous devriez exécuter des gestes qui risquent d’ag­graver vos douleurs. Pensez dans tous les cas à vous baisser sur vos jambes plutôt que de vous pencher en avant.

Et n’oubliez pas… de bouger !
Malgré les douleurs, il est fortement conseillé de ne pas rester en posi­tion assise ou allongée trop long­temps. La marche et le mouvement sont vos meilleurs amis dans le cadre des lombalgies.
Enfin, une fois la crise passée, et surtout s’il s’agit d’un problème récurrent pour vous, pratiquez une activité physique du type Pilates, yoga, fitness ou natation, si possible encadrée si vous n’êtes pas spor­tif, afin de renforcer vos muscles abdominaux, transverses et dorsaux. Ensemble, ils assureront un meil­leur soutien de toute la zone dorsolombaire, tel que le ferait une cein­ture lombaire. Ce type d’exercice peut aussi être pratiqué chez un kiné­sithérapeute.
Alexandra Ochando
La puissance de la synergie anti-lombalgie (encadré)
Vous le savez certainement, les huiles essentielles donnent toute leur puissance quand elles sont utilisées en synergie plutôt que seules. L’avantage d’une synergie est qu’elle va permettre d’agir sur plusieurs aspects de la douleur ou plusieurs origines.
Ici, on cherche non seulement à diminuer la douleur mais aussi et surtout à réduire l’inflammation et à décontracter les muscles de la zone concernée.
Pensez à toujours tester les nouvelles huiles essentielles sur une petite zone de peau (généra­lement l’intérieur du poignet ou le pli du coude) avant d’appliquer sur de plus larges zones.


Votre synergie anti-lombalgie
- Huile essentielle de lavande aspic : 2 ml ;
- Huile essentielle de gaulthérie couchée: 2,5 ml ;
- Huile essentielle de romarin à camphre : 1,5 ml ;
- Huile essentielle d’eucalyptus citronné : 1,5 ml ;
- Huile essentielle de laurier noble : 1,5 ml ;
- Huile végétale de calophylle : 21 ml ;
- Huile végétale de milleper­tuis : 20 ml.
Mélangez avant chaque usage et appliquez [1 à 2 noisettes] sur le bas du dos
en massage doux 2 à 3 fois par jour pendant la durée des symptômes.
Au‑delà de 10 jours, respectez une fenêtre thérapeutique de 3 jours
avant de renouveler l’application si nécessaire.
Fin de l’encadré.
PS: Pour rendre l'application + aisée, on ajoutera un gel de massage, conjointement

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10729
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 67
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum