Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!

Rejoignez le forum, c’est rapide et facile

Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Achat de vitamine C et caractéristiques
par Luc Aujourd'hui à 13:45

» Où achetez-vous vos compléments alimentaires ?
par Luc Aujourd'hui à 11:37

» Histoire drôle en image & Funny clip 10
par Luc Hier à 21:47

» Analyse thyroïde
par Matogato Hier à 20:48

» Thyroïdite d’Hashimoto, un fléau mondial
par darky35 Hier à 9:53

» Spiruline, chorella et problèmes respiratoires
par Luc Mar 12 Oct 2021 - 8:49

» L'argile qui guérit - Raymond Dextreit
par Luc Lun 11 Oct 2021 - 21:13

» Bon anniversaire Matogato
par Matogato Jeu 7 Oct 2021 - 9:40

» Spaghettis de courgette crue, tomate fraîche basilic, ail, huile d'olive.
par Flo Mer 6 Oct 2021 - 15:11

» coronavirus et vaccination
par Flo Mer 6 Oct 2021 - 12:11

» Laissez-moi sortir
par Flo Mar 5 Oct 2021 - 20:10

» Comment lutter contre la psychose collective
par Flo Mar 5 Oct 2021 - 12:28

» Joyeux anniv Mezame
par Mezame Dim 3 Oct 2021 - 22:27

» Alternative santé News
par darky35 Dim 3 Oct 2021 - 16:08

» Coronavirus - actualités
par darky35 Ven 1 Oct 2021 - 0:46

» Fascias Libérés, Santé retrouvée.
par Flo Lun 27 Sep 2021 - 15:55

» La respiration
par Luc Lun 27 Sep 2021 - 11:00

» Intestins gonflés : questions Sibo and Co
par darky35 Ven 24 Sep 2021 - 13:27

» Arthrose: Mécanismes d'apparition-Alternatives aux anti-inflammatoires
par Luc Mer 22 Sep 2021 - 11:58

» Infos santé. Divers SCE 2
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 20:59

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:57

» Intolérance: Le syndrome d’activation mastocytaire
par darky35 Dim 19 Sep 2021 - 11:34

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:26

» Tactique Coronavirus
par Luc Dim 19 Sep 2021 - 10:21

» Bon anniversaire Herode
par Proserpine Jeu 16 Sep 2021 - 10:36

» Bon anniversaire Florence
par Nell74 Ven 10 Sep 2021 - 14:46

» Bon anniversaire Anthodu89
par Anthodu89 Jeu 9 Sep 2021 - 9:41

» Vitamines liposolubles A, D, E, K. Quelles proportions?
par Luc Dim 5 Sep 2021 - 18:00

» Prostate: Traitement naturel de l'hyperplasie bénigne
par Luc Sam 4 Sep 2021 - 10:54

» Omega-3 : Comment choisir ?
par Luc Sam 4 Sep 2021 - 9:26

» Dossier arthrose et compléments
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 19:33

» Avis sur chrondo , gluco et msm
par Luc Dim 29 Aoû 2021 - 18:57

» Impact de la vit D sur les cellules Treg
par Luc Mar 24 Aoû 2021 - 11:12

» La Vitamine D module la réponse du système RAAS.
par Luc Lun 23 Aoû 2021 - 12:15

» Vitamines B Complexes & Dioxyde de titane ...
par Luc Mer 18 Aoû 2021 - 22:10

» Thé vert et prévention AVC et Alzheimer
par Luc Mar 17 Aoû 2021 - 22:16

» Vous voyez flou, des taches apparaissent: DMLA ...
par Luc Sam 14 Aoû 2021 - 11:05

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Jeu 12 Aoû 2021 - 7:48

» Bicarbonate et inflammation - Mise au point
par Luc Lun 9 Aoû 2021 - 12:31

» Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable
par darky35 Ven 6 Aoû 2021 - 14:15

» Crampes & ions mal équilibrés
par Luc Mer 4 Aoû 2021 - 10:58

» Quel airco choisir?
par Luc Lun 2 Aoû 2021 - 10:11

» Divers 1 - Santé et écologie
par Luc Dim 1 Aoû 2021 - 7:53

» Infos santé. Divers SCE 1
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 9:00

» Divers 1: Économie & politique.
par Luc Sam 31 Juil 2021 - 8:19

» Vitamines de grossesse pas indispensables
par Luc Mer 28 Juil 2021 - 10:01

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Nell74 Jeu 22 Juil 2021 - 17:00

» Bon anniversaire lmichelle
par Luc Mer 14 Juil 2021 - 11:11

» Comprendre les fascias
par Luc Ven 9 Juil 2021 - 9:47

» La minute du rire 1
par Luc Ven 25 Juin 2021 - 18:45

» Cancer : avec le sport, combattez plus fort !
par Luc Jeu 24 Juin 2021 - 9:55

» Promo Bulkpowder
par Luc Lun 21 Juin 2021 - 16:49

» Dialogue intestins/cerveau
par Luc Mer 16 Juin 2021 - 9:16

» Anti calcaire & Salle de bain propre ?
par Luc Sam 5 Juin 2021 - 7:41

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Dim 30 Mai 2021 - 8:19

» Cancer (myélome)
par darky35 Ven 28 Mai 2021 - 11:55

» Coco boisson
par Luc Lun 24 Mai 2021 - 9:26

» compléments protéinés en poudre
par darky35 Ven 21 Mai 2021 - 0:04

» Retour d'expérience commande douane
par Luc Sam 15 Mai 2021 - 8:25

» Bon anniversaire Céline 57
par Luc Ven 14 Mai 2021 - 13:21

» Index glycémique des laits végétaux
par Luc Jeu 13 Mai 2021 - 17:35

» Calmer le psoriasis de l'intérieur par le dr raphaël Perez
par Anthodu89 Mar 11 Mai 2021 - 9:49

» Bon anniversaire breizh29
par Proserpine Sam 8 Mai 2021 - 11:19

» Bonsoir à tous - letruc
par Anthodu89 Ven 7 Mai 2021 - 8:12

» HE et lombalgie
par Luc Lun 3 Mai 2021 - 9:46

» Détox ML: Quels suppléments?
par Luc Dim 2 Mai 2021 - 10:05

» Vaccins & hydroxyde d'aluminium
par Luc Sam 1 Mai 2021 - 11:05

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Ven 30 Avr 2021 - 16:39

» Quels Probiotiques pour les Allergies, les Colites et Autres Pathologies
par Luc Mar 20 Avr 2021 - 7:50

» Divers inclassables
par Proserpine Sam 10 Avr 2021 - 14:50

» chien fan de Météo
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 15:37

» Voie de détoxification & CYP450
par Luc Lun 5 Avr 2021 - 10:44

» Allergies et Huiles essentielles
par Luc Dim 4 Avr 2021 - 13:08

» 50% des gens souffrent d'inflammation des gencives
par Luc Mar 30 Mar 2021 - 9:04

» Changement d'heure
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 11:16

» Hospitalisation et HE – Prévention contre les Germes
par Luc Dim 28 Mar 2021 - 10:06

» Les AG saturés – À contre-courant
par Luc Sam 27 Mar 2021 - 11:23

» Hypo-thyroïdie malgré des analyses normales
par Luc Ven 26 Mar 2021 - 10:14

» 10 excellentes raisons d’utiliser les huiles essentielles « antibiotiques ».
par Luc Mar 9 Mar 2021 - 10:22

» Nigelle & miel combinés - Bénéfices santé
par Luc Ven 5 Mar 2021 - 17:12

» Notre équipe
par Luc Jeu 4 Mar 2021 - 19:52

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Anthodu89 Mar 23 Fév 2021 - 10:02

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Dim 21 Fév 2021 - 11:39

» Qu’est-ce qui rend la taurine si importante ?
par Luc Mar 16 Fév 2021 - 12:37

» Quelle eau minérale choisir ?
par Luc Ven 12 Fév 2021 - 12:57

» Bonjour à tous, de lyn fm
par Proserpine Jeu 11 Fév 2021 - 15:06

» Présentation frim1
par darky35 Mar 9 Fév 2021 - 10:39

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Lun 8 Fév 2021 - 9:40

» Maladie de Dupuytren
par Luc Lun 8 Fév 2021 - 9:28

» Bon anniversaire Laure
par Proserpine Sam 30 Jan 2021 - 10:06

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Luc Ven 29 Jan 2021 - 19:33

» Bon anniversaire Proserpine
par Proserpine Mar 26 Jan 2021 - 17:44

» Joyeux anniversaire Keditchi
par Luc Mar 19 Jan 2021 - 10:40

» Vit K Mk4 Vs Mk7 update 02 2020
par Luc Mar 12 Jan 2021 - 11:05

» La sérotonine comme booster ou downer?
par darky35 Lun 11 Jan 2021 - 10:54

» XTRA-PC redonne une jeunesse à votre PC en un instant
par darky35 Sam 9 Jan 2021 - 15:39

» Bon anniversaire MichelDoc
par darky35 Jeu 7 Jan 2021 - 11:58

» Avant d'aller dormir...
par Proserpine Lun 4 Jan 2021 - 15:15

» Joyeuses fêtes à tous
par Hérode Sam 2 Jan 2021 - 10:18

-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable

3 participants

Aller en bas

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable Empty Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable

Message  yoz Jeu 5 Aoû 2021 - 12:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable (ajout des commentaires du Pr Boeckxstaens)

LOUVAIN 22/01 - Des chercheurs de la KU Leuven ont identifié un mécanisme biologique causant le syndrome du côlon irritable. Cette découverte, qui fait l'objet d'une publication dans la revue Nature, ouvre la voie à un traitement plus efficace contre ce phénomène et des intolérances alimentaires. Voici les commentaires du Professeur Dr Guy Boeckxstaens, gastro-entérologue à la KU Leuven et à l'UZ Leuven, et auteur principal de l'étude.

Jusqu'à 20% de la population mondiale souffre du syndrome du côlon irritable (SCI), qui provoque des douleurs à l'estomac ou de graves malaises après les repas. Ce phénomène affecte leur qualité de vie. Les régimes sans gluten et autres peuvent apporter un certain soulagement, mais la raison pour laquelle cela fonctionne reste un mystère, car les patients ne sont ni allergiques à l'aliment en question ni atteints d'une pathologie connue telle que la maladie cœliaque.

« Ces patients ne sont souvent pas pris au sérieux par les médecins. L'absence de réaction allergique est utilisée comme argument pour dire que tout se passe dans leur tête et qu'il n'y a pas de problème au niveau de leur physiologie intestinale, » explique le Professeur Dr Guy Boeckxstaens, gastro-entérologue à la KU Leuven et à l'UZ Leuven, et auteur principal de l'étude. « Grâce à ces nouvelles connaissances, nous apportons la preuve qu'il s'agit d'une réelle maladie. »

Histamine

Les études cliniques et de laboratoire de son équipe révèlent un mécanisme qui lie certains aliments à l'activation des cellules qui libèrent de l'histamine (appelées mastocytes), ainsi qu'à la douleur et à l'inconfort qui en résultent. Des travaux antérieurs du Professeur Boeckxstaens et de ses collègues ont montré que le blocage de l'histamine, un élément clé du système immunitaire, pouvait soulager les personnes présentant un SCI.

Dans un intestin sain, le système immunitaire ne réagit pas à la nourriture. La première étape de l'étude consistait donc à comprendre ce qui provoque la dégradation de cette tolérance. Comme les personnes présentant un SCI signalent souvent que leurs symptômes ont commencé après une infection gastro-intestinale, telle qu'une intoxication alimentaire, les chercheurs sont partis de l'idée qu'une infection contractée par un individu lorsqu'un certain aliment est dans l'intestin pourrait rendre le système immunitaire sensible à cet aliment.

Ils ont inoculé une grippe intestinale à des souris et leur ont en même temps administré de l'ovalbumine, une protéine présente dans le blanc d'œuf et souvent utilisée comme antigène dans ce type d'expérience pour provoquer une réponse immunitaire. Une fois l'infection disparue, les souris ont reçu à nouveau de l'ovalbumine, afin de voir si leur système immunitaire y était devenu sensible. L'ovalbumine a en effet provoqué l'activation des mastocytes, la libération d'histamine et l'apparition d'une intolérance digestive. Cela n'a pas été le cas chez les souris qui avaient reçu de l'ovalbumine mais qui n'avaient pas été infectées par la grippe intestinale.

Un spectre de maladies immunitaires liées à l'alimentation

Les chercheurs ont ensuite pu retracer les différentes étapes de la réponse immunitaire qui liait la prise d'ovalbumine à l'activation des mastocytes. Fait remarquable, cette réponse immunitaire ne s'est produite que dans la partie de l'intestin qui était infectée par la bactérie perturbatrice. D'autres symptômes plus généraux d'une allergie alimentaire n'ont pas été observés.

Le Professeur Boeckxstaens pense que cela peut indiquer un spectre de maladies immunitaires liées à l'alimentation. « À l'une des extrémités du spectre, la réponse immunitaire à un antigène alimentaire est très localisée, comme dans le SCI. À l'autre extrémité, se trouve l'allergie alimentaire : un trouble généralisé d'activation sévère des mastocytes avec un impact sur la respiration, la pression sanguine, etc. »

    Le fait que nous connaissions désormais le mécanisme qui conduit à l'activation des mastocytes est crucial. Cela conduira à de nouvelles thérapies pour ces patients (Prof. Dr Guy Boeckxstaens,  gastro-entérologue à l'UZ Leuven).

Les chercheurs ont ensuite cherché à savoir si les individus atteints du SCI réagissaient de la même manière. Ils ont injecté des antigènes alimentaires associés au SCI (gluten, blé, soja et lait de vache) dans la paroi intestinale de douze patients souffrant du SCI. Les patients ont présenté des réponses immunitaires localisées similaires à celles des souris. Aucune réaction n'a été observée chez les volontaires sains.

Combinés à l'étude clinique antérieure qui montrait une amélioration durant le traitement par antihistaminiques des patients atteints de SCI, les résultats sont significatifs. « Il s'agit d'une preuve supplémentaire que le mécanisme que nous avons identifié a une pertinence clinique, » déclare le Professeur Boeckxstaens. Toutefois, en raison du nombre relativement faible d'individus ayant participé à l'étude, l'examen des résultats doit être poursuivi.

Une étude clinique plus large sur le traitement par antihistaminiques est actuellement en cours à l'UZ Leuven. « Le fait que nous connaissions désormais le mécanisme qui conduit à l'activation des mastocytes est crucial. Cela mènera à de nouvelles thérapies pour ces patients, » poursuit-il. « Les mastocytes libèrent beaucoup plus de composés et de médiateurs que la seule histamine. Dès lors, si l'on peut bloquer l'activation de ces cellules, je pense que le traitement sera beaucoup plus efficace. »

Les résultats de l'étude ont été publiés dans la revue de référence scientifique Nature.

Etude dispo ici : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
yoz
yoz
Bien attaqué
Bien attaqué

Messages : 468
Date d'inscription : 30/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable Empty Activation des mastocytes à l'origine de l'intolérance

Message  Luc Jeu 5 Aoû 2021 - 15:08

Décodage et mise en évidence :
Une infection contractée par un individu lorsqu'un certain aliment est dans l'intestin pourrait rendre le système immunitaire sensible à [la protéine de] cet aliment.
Une fois l'infection disparue, la personne reste sensible à ce type de protéine (effet mémoire). La réponse immunitaire à un antigène alimentaire est très localisée via l’activation des mastocytes, la libération d'histamine et l'apparition d'une intolérance digestive (comme dans le SCI).
Ne pas confondre avec l'allergie alimentaire, à l'autre extrémité de l’échelle d’intolérance: un trouble généralisé d'activation sévère des mastocytes avec un impact sur la respiration, la pression sanguine …
Le mécanisme qui conduit à l'activation des mastocytes est crucial. Reste plus qu’à trouver la parade pour calmer l’excès de réaction des mastocytespirat
Interprétation perso :
Ce n’est donc pas un "problème génétique" mais une infection, probablement combinée à une inflammation de bas grade latente, qui entraîne une réaction du système immunitaire, leurré.
La surstimulation des entérocytes rend les parois particulièrement irritables à pas mal d'aliments. D'où une alimentation problématique ... Mais si on arrive à calmer les mastocytes (et l'excès d'histamine), on retrouvera une meilleure tolérance globale. 
Décodage: On ne m'enlèvera quand même pas l'idée que la surstimulation de la barrière en brosse va aboutir à une intolérance plus loin dans le colon. Intrus ou aliment mal digéré, fermentation et tutti quanti.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 10720
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 67
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable Empty Re: Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable

Message  darky35 Jeu 5 Aoû 2021 - 18:30

Comme les personnes présentant un SCI signalent souvent que leurs symptômes ont commencé après une infection gastro-intestinale, telle qu'une intoxication alimentaire, les chercheurs sont partis de l'idée qu'une infection contractée par un individu lorsqu'un certain aliment est dans l'intestin pourrait rendre le système immunitaire sensible à cet aliment.
C'est parfois le cas, mais pas toujours, les intolérances alimentaires, les anti-nutriments, le stress,  l'hypothyroïdie (+ hashimoto), l'hypochlorydrie, diverticules post-opératoires, une alimentation ultra-transformée contenant des additifs néfastes au microbiote (axe intestin cerveau), polysorbates, triclosan, antibiotiques à large spectre, édulcorants nourrissant exclusivement et durablement les espèces opportunistes du microbiote, une alimentation déséquilibrée comprenant trop de certain types de nourriture (orientation glucidique : amidons, pâtes, pain, pizzas, gâteaux, etc... etc...) : autant de pièces du puzzle que beaucoup de gens mettent en place sans s'en rendre-compte et qui, souvent combinées au bout d'un certain temps, produisent des conditions favorables au développement d'un SIBO/SIFO
Qui de l'oeuf ou de la poule ? Ca dépend...
Voici un parallèle avec la recherche Américaine :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Le test IBS check mis au point par le Pr Pimentel et son équipe, recherche des anticorps contre la toxine Cdt-b et des anticorps contre la vinculine. Lorsqu'un événement d'intoxication alimentaire se produit, certaines personnes seront exposées à une toxine produite par E. coli, Salmonella, Shigella ou Campylobacter, appelée toxine Cdt-B (Cytolethal Distending Toxin B). Lorsqu'ils sont exposés à cette toxine - la toxine Cdt-b, les gens souffrent de diarrhée aqueuse. Les anticorps produits par certaines personnes pour attaquer la toxine Cdt-b attaqueront également une protéine dans la muqueuse du tractus intestinal, appelée vinculine. Cela crée une réaction auto-immune, où les anticorps que vous créez s'attaquent à vous-même. Le groupe du Dr Pimentels estime qu'environ 20% des personnes exposées à cette toxine développeront le SIBO, avec des symptômes continus du SCI et que cela prend environ trois mois à se développer.
Ce n’est donc pas un "problème génétique" mais une infection, probablement combinée à une inflammation de bas grade latente, qui entraîne une réaction du système immunitaire, leurré.
La surstimulation des entérocytes rend les parois particulièrement irritables à pas mal d'aliments. D'où une alimentation problématique ... Mais si on arrive à calmer les mastocytes (et l'excès d'histamine), on retrouvera une meilleure tolérance globale. 
Décodage: On ne m'enlèvera quand même pas l'idée que la surstimulation de la barrière en brosse va aboutir à une intolérance plus loin dans le colon. Intrus ou aliment mal digéré, fermentation et tutti quanti.
D'après les experts mondiaux (toujours les mêmes : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], etc...), 60 à 80% des IBS sont post-infectieux, c'est à dire dont l'origine provient d'une infection, qu'elle soit bactérienne (e.coli, salmonnella, shigella, enterococcus, etc...), fongique (candida, levures, etc...) ou issue de micro-organismes (archées). Ce qui n'empêche pas les 20-40% restant de contracter à leur tour un IBS post infectieux par la suite vu que l'irritabilité du grêle (le grêle est bcp plus fragile que le colon (épaisseur des parois, défenses bactériennes, stagnation des déchets, etc...), conduit inévitablement à une inflammation proportionnelle des parois : bordure en brosse, cellules épithéliales, etc...

  • L'inflammation peut conduire à une hyper-perméabilité et par conséquent un passage des toxines et macro-mollécules dans le sang, ce qui active une fois de plus le système immunitaire, conduisant à une voire plusieurs intolérances alimentaires (immunoglobulines de typê G = igG --> voir ma signature "permea")
  • Cette irritation + inflammation peut neutraliser localement les défenses (par endroit de plus en plus en plus étendus au fur et à mesure que l'infection gagne du terrain) : mucus inopérant localement (trous), ce qui met littéralement les parois du grêle à poil
  • Certaines condition dites sous-jacentes viennent alimenter le phénomène : le stress qui déprime notamment la thyroïde (hypothyroïdie = entrainant souvent une hypo-chlorydrie = mauvaise digestion des graisses, des oligo-éléme,nts et de certaines vitamines + changement du PH du grêle) + déprime du nerf vague (responsable de la connection de laxe intestin cerveau et du séquençage de la digestion (rien que ça...), le tout autorisant dorénavant la sédentérisation d'espèces dans le grêle qui auront du mal à y rester tant que le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sera suffisamment efficace (phase 3)
  • Outre les intolérances, la nourriture est problématique, soit par ce qu'elle est fermentescible (FODMAPs) et alimente la stase, soit à cause des anti-nutriments : notamment les lectines et saponines --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • Certains aliments ont des prédispositions particulières, en plus de leurs anti-nutriments, pour alimenter à bas bruit un IBS, notamment le gluten et les caséines de lait (de vache surtout), en provoquant des allergies masquées : à cause de certains composants très bénéfiques pour les intestins qu'il contient (mais pas que, puisque la glutamine peut être transformée en glutamate afin d'alimenter le GABA (interrupteur du système nerveux central = condition essentielle du bien-être), ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), ce qui contribue à masquer temporairement le phénomène d'intolérance. Le gluten et les caséines disposent en outre de dérivés opioïdes qui, agissant sur le cerveau, diminuent le péristaltisme, donc favorisent la stase, particulièrement la nuit. En plus ce sont des aliments collants, qui ne circulent pas bien. Voila pourquoi les adeptes de musculation parlent de "protéine lente".
  • Le stress va provoquer des tensions [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et du diaphragme au niveau abdominal (mais pas que, dorsalgies possibles en perspective, vu que le poids de la sédimentation grandissant, additionné aux ligatures du grêle (6 à 7 m de long...), va occasionner des tiraillements et desz douleurs projetées, alimentant par la même le stress (errance médicale --> anxiété)
  • Inévitablement, à la longue l'IBS va devenir post infectieux (s'il ne l'est pas déjà au départ) : certaines bactéries (ou dits opportunistes de manière générale, car ils n'ont rien à faire dans le grêle si ce n'est survivre en interceptant toute les micronutriments de passage, au détriment de leur hote (carences B12, fer, zinc, cuivre, sélénium, magnésium, vit D, A, etc...). L'e.coli est une experte pour ça : elle dispose d'une flagelle pour se mouvoir et des franges pour s'accrocher et elle est la 1ere bactérie à coloniser l'intestin humain : c'est une recruteuse qui envoie des signaux chimiques en vue de modifier les comportement d'autres bactéries de passage ("bonnes ou mauvaises"), afin de les faire adhérer aux biofilms déjà existants --> voila la raison qui fait que prendre des probiotiques en cours de sibo, dans beaucoup de cas (dépendants des espèces en présence et notamment l'e.coli), alimente l'infection davantage en créant plus de diversité (de nouvelles espèces même bénéfiques) rendent les biofilms encore plus résistants, polyvalents et... pathogènes, tout en produisant encore plus de fermentations toxiques à la fois pour les villosités mais aussi entravant la bonne circulation du bol alimentaire/déchets (ce qui permet aux opportunistes de s'alimenter davantage, surtout grace au méthane, qui peut ralentir de péristaltisme de 85 % ! --> défauts d'absorption (pour l'hote c'est à dire le patient) des nutriments, acides gras, vitamines et autres et dérèglements importants des hormones : sérotonine, mélatonine, dopamine, etc...)
  • Certaines bactéries (shigalike : e.coli, shigella, salmonnella et... je crois campylobacter ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] voir[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) disposent d'une toxine spécifique qui mime (protéiniquement parlant), la vinculine (protéine associée à la motilité du complexe moteur migrant : cette association, détectée par le système immunitaire, provoque la mise en branle d'une anti-toxine (l'anti-vinculine) puisque le système immunitaire (trompé) et armé les prend en chasse. La suite est une réaction auto-immune contre le complexe moteur migrant, ce qui aboutit à un grêle qui n'évacue plus suffisamment les déchets (c'est ce que j'ai) : cet état favorise la stase donc la prolifération anaérobie (dont e.coli est bénéficiaire puisqu'elle se plait aussi bien an aero qu'en anaérobie)

La partie de pétanque se déroulant dans le grêle provoque un certain remue-ménage :

  • Problème d'absorption des nutriments, dont les acides gras --> carence et perte de poids selon que l'on a un  IBS diarrhéique (hydrogène) ou constipatoire (méthane)n sachant que le diarrhéique peut se transformer en constipatoire, notamment à cause de l'atteinte du complexe moteur migrant.
  • Les opportunistes disposent d'endotoxines (ma signature LPS), qui passeront dans le sang et iront surcharger les émmonctoires + les reins (une fois les reins surchargés, la peau prendra le relai : problèmes de peau = relai de l'excrétion rénale). Le foie sera à sont tour surchargé, dépendamment également des traitements qui sont hépato-toxiques (aromathérapie, etc...). Les endotoxines provoqueront de l'inflammation de bas grade
  • Les atteintes des parois du grêles (abrasions, inflammation, etc... provoqueront l'emballement du systèmme immunitaire et des pics d'histamine (et de D-lactate), qu'il sera de plus en plus difficile de contrôler, car certaines bactéries telle l'e.coli sont productrices d'histamine 24h/24, le tout cumulé au bol alimentaire qui contient lui aussi beaucoup d'élément histaminiques, pro-histaminiques et stimulateurs des fonction mastocytaireset --> allergies alimentaires en vue voire plus si affinité.
  • Dérèglements enzymatiques et hormonaux (les surrénales/thyroïde sont trop sollicitées) + mauvaise digestion
  • Au fur et à mesure de la colonisation, incrémentée par de nouvelles espèces promues par la nourriture de type produits laitiers (même à pâte dure et pasteurisé puisqu'on rajoute des ferments lactiques dedans = je cuit mon fromage = moins de gaz et de stase) et autres produits contenant des ferments (charcuteries entre autre), il se crée un nouvel environnement dans le grêle qui favorise les opportunistes (terraformation) --> il en résulte un ersatz, pâle copie d'un microbiote en dysbiose (c'est peu dire), qui, contrairement à son cousin du colon, ne travaille que pour lui-même, au détriment de l'hôte (ce que j'ai). Plus ce pseudo-microbiote progresse, plus il est difficile de l'éradiquer : les opportunistes colonisent les parois du grêle en profondeur (cryptes) et il est très difficile de les déloger car inexpugnable aux agents de traitement (sédimentation et mucus contaminé en rempart rendant les squatters 1000x plus résistantes) --> il faut alors développer de nouvelles idées de traitement prenant en considération cette problématique et "lessiver" son mucus tous les jours afin de mettre les opportunistes à poil, les rendant peui à peu plus perméables aux agents de traitement.
  • Les intolérances devront êtres gérées à l'instar de toutes les autres causes sous-jacentes, faute de quoi, pas de guérison possible. La finalité outre l'avènement d'un pseudo-microbiote en roue libre dans le grêle avec des risques divers de sténose/occlusion intestinale, septicémie et autres joyeusetés est de ne plus pouvoir rien manger du tout ! Plus les biofilms se diversifient et plus ils deviennent importants et pathogènes, en saturant les émonctoire et l'immunité de toxines et d'intolérances alimentaires : il en résulte des fermentations à tout, l'eau étant un vecteur comburant (sans eau plus de fermentations) : La solution (celle que j'applique actuellement) dans ce cas consiste à saturer le corps d'eau de source (dans ce cas de figure on a très très soif = tout simplement par ce qu'il y a une atteinte toxique importante du corps et que ce dernier cherche à la diluer pour en limiter les effets = écouter son corps et faire ce dont il a besoin) pour diluer les toxines et faire en sorte de les évacuer tout en contaminant cette eau avec un complexe d'agents qui vont rendre peu à peu impossible les fermentations : c'est un calcul audacieux, onéreux et risqué surtout lorsqu'on a un colon (ce qui n'est pas mon cas), puisque le rôle du colon est d'"essorer" le bol alimentaire (= réabsorber les sucs biliaires) --> il faut donc s'assurer d'y adjoindre un agent de purge qui permette une évacuation, tant des agents de traitement, que des toxines, surtout en présence de certaines huiles essentielles couramment utilisées : cannelle de ceylan, origan vulgaire, menthe poivrée, clou de girofle, arbre à thé, etc... (hépatotoxicité + neurotoxicité). Ce n'est pas le sujet de cette rubrique, mais je tenais à préciser mon point de vue Wink


Et le colon dans tout ça ?
Il fait ce qu'il peut et récolte tout ce que les opportunistes ont rejeté : métabolites, toxines, sucs biliaires contaminés et autres. Il va essayer de prendre ce qu'il peut et va lui aussi encaisser sa part de problèmes (gérer les fermentations c'est son rôle mais il a des limites), sachant qu'il a de fortes chances de subir un déséquilibre du microbiote puisque le PH du grêle aura changé, ainsi que certaines conditions normalement nécessaires au bon fonctionnement de l'ensemble. Il rejettera des selles de différentes couleur, formes et souvent malodorantes, témoins d'une digestion qui ne s'est pas faite correctement et totalement.

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1500
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable Empty Re: Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable

Message  darky35 Ven 6 Aoû 2021 - 14:15

Le mécanisme qui conduit à l'activation des mastocytes est crucial. Reste plus qu’à trouver la parade pour calmer l’excès de réaction des mastocytes
Moducare C peut aider --> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]&[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 1500
Date d'inscription : 05/08/2019
Age : 55
Localisation : Au crottarium ou au crottodrome ça dépend...

Revenir en haut Aller en bas

Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable Empty Re: Découverte du mécanisme causant le syndrome du côlon irritable

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum