Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Affiner les Apports journaliers recommandés
par Luc Sam 11 Juil 2020 - 11:52

» Coronavirus - actualités
par Luc Sam 11 Juil 2020 - 8:13

» Transition vers moins de féculents
par darky35 Jeu 9 Juil 2020 - 9:52

» Fairvital de mauvaise foi
par darky35 Mer 8 Juil 2020 - 10:17

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Mar 7 Juil 2020 - 9:55

» Hopovac Présentation
par Hopovac Dim 5 Juil 2020 - 15:33

» Yoga & douleurs dorsales
par Luc Sam 4 Juil 2020 - 9:41

» Tactique Coronavirus
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 11:58

» Presentation Tachilamo
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 10:06

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par darky35 Mar 30 Juin 2020 - 9:41

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par Luc Sam 27 Juin 2020 - 21:13

» Notre équipe
par Mpj48 Mer 24 Juin 2020 - 17:30

» Présentation Alzian
par Alzian Lun 22 Juin 2020 - 20:32

» Biofilm Advanced phase 2
par darky35 Dim 21 Juin 2020 - 18:34

» Cleo SIBOMAN
par Luc Dim 21 Juin 2020 - 14:33

» Histoire drôle en image & Funny clip 9
par Hérode Dim 21 Juin 2020 - 10:22

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Mer 17 Juin 2020 - 10:05

» images png
par darky35 Dim 14 Juin 2020 - 11:33

» Laissez-moi sortir
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 14:57

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:56

» Mona lisa en speed Photoshop
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:11

» Faire son beurre clarifié (ghee)
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 13:27

» créer un gif
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 13:01

» Présentation Pascale
par Proserpine Ven 12 Juin 2020 - 8:48

» Quand les symptômes s'aggravent: Désencrassage, effet rebond, crise de guérison?
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 9:59

» Présentation
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 8:19

» Bonne fête à toutes les mamans
par Proserpine Dim 7 Juin 2020 - 11:04

» Présentation Sylvain - SIBO et Hashimoto
par SIBO_Sly Ven 5 Juin 2020 - 20:14

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 13:15

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 12:22

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Mar 26 Mai 2020 - 10:30

» Les Associations alimentaires
par darky35 Sam 23 Mai 2020 - 14:25

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par darky35 Mer 20 Mai 2020 - 10:00

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par Luc Dim 17 Mai 2020 - 9:06

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Jeu 14 Mai 2020 - 15:48

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Proserpine Mar 12 Mai 2020 - 15:10

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par darky35 Mar 12 Mai 2020 - 12:27

» Petit déjeuner de Patiloup
par Anthodu89 Mar 12 Mai 2020 - 9:55

» Petit dej de Luc
par Anthodu89 Lun 11 Mai 2020 - 15:36

» Bon anniversaire Filou68
par Proserpine Dim 10 Mai 2020 - 10:39

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Luc Sam 9 Mai 2020 - 22:43

» Bon anniversaire breizh29
par darky35 Ven 8 Mai 2020 - 9:59

» Présentation Emma
par alexenforme Jeu 7 Mai 2020 - 12:01

» Quand l’énergie fait défaut: Œdème & hypertension
par Luc Mer 6 Mai 2020 - 11:58

» Corriger le déséquilibre hormonal: Excès d'estrogènes
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 11:14

» Présentation Lee Loo - Nouvelle abonnée
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 9:27

» Péri-ménopause et ménopause. Sérénitude
par Luc Dim 3 Mai 2020 - 8:21

» Comment supporter & digérer les aliments si intestins irrités. IBS
par darky35 Sam 2 Mai 2020 - 12:59

» Les goguettes et Brel
par darky35 Ven 1 Mai 2020 - 15:16

» Jude sibo pas cool
par Proserpine Jeu 30 Avr 2020 - 17:47

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Mer 29 Avr 2020 - 16:33

» Bon anniversaire Rouly
par Proserpine Mer 29 Avr 2020 - 8:54

» Présentation de Luc, alias Nestor345
par MichelDoc Lun 27 Avr 2020 - 20:39

» Je me présente: MichelDoc
par Chantal Lun 27 Avr 2020 - 13:17

» Contribuez à notre banque de gifs et smileys animés!
par MichelDoc Lun 27 Avr 2020 - 12:02

» Bonjour, moi c'est Myosotis
par Luc Lun 27 Avr 2020 - 10:52

» Journal d'un confiné - Vu par Pablo Andres
par darky35 Dim 26 Avr 2020 - 15:37

» coronavirus et vaccination
par Hérode Lun 20 Avr 2020 - 11:55

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Dim 19 Avr 2020 - 15:18

» Nos amis les bêtes et le virus
par Hérode Ven 17 Avr 2020 - 17:32

» La quercétine protège contre les effets nocifs des pesticides
par Hérode Mer 15 Avr 2020 - 16:28

» Vaccins : un rapport parlementaire italien explosif
par Luc Mer 15 Avr 2020 - 11:09

» The salt Fix
par Luc Mar 14 Avr 2020 - 8:51

» Vitamine C liposomée
par Chantal Dim 12 Avr 2020 - 13:44

» Effet du lait sur l'arthrose : tous les types de lait ?
par Gaffal Dim 12 Avr 2020 - 13:26

» Les tons flingueurs
par Luc Sam 11 Avr 2020 - 17:36

» Histoire drôle en image & Funny clip 8
par Luc Mer 8 Avr 2020 - 8:31

» Bon anniversaire Augustine
par Luc Mar 7 Avr 2020 - 9:10

» Anabolisme et synthèse des protéines - SPM
par Anthodu89 Dim 5 Avr 2020 - 11:53

» Présentation Anthony
par Anthodu89 Dim 5 Avr 2020 - 11:25

» Joyeux anniversaire ma frangine!
par Hérode Ven 3 Avr 2020 - 11:17

» Bon anniversaire Aimee
par Proserpine Mar 31 Mar 2020 - 9:40

» Presse économique - Par temps de crise
par Luc Lun 30 Mar 2020 - 17:01

» Les huiles végétales et apports équilibrés
par Luc Jeu 26 Mar 2020 - 20:41

» Les graisses originelles et les ersatz. T. Lauwers
par Luc Mer 25 Mar 2020 - 11:32

» Bon anniversaire Philipou
par Luc Mar 24 Mar 2020 - 9:53

» panique attestée ?
par Luc Sam 21 Mar 2020 - 21:04

» Bon anniversaire Mamoun69
par Luc Jeu 19 Mar 2020 - 8:48

» Propriétés santé et usages du bouleau
par Hérode Mer 18 Mar 2020 - 11:14

» acides gras trans et enzymes
par Ln Mer 18 Mar 2020 - 10:41

» Alerte Rouge sur paracétamol
par Hérode Dim 15 Mar 2020 - 18:41

» Jus de Grenade fermenté
par Luc Mer 11 Mar 2020 - 9:19

» Cholestérol et Graisses Saturées – Les mythes et les faits
par Luc Mar 10 Mar 2020 - 22:03

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Proserpine Lun 9 Mar 2020 - 16:53

» vitamine D : zyma D ou...?
par Luc Dim 8 Mar 2020 - 16:39

» Protéine mTOR, acné et cancers
par Luc Sam 7 Mar 2020 - 8:46

» Bon anniversaire Joséphine
par Luc Mar 3 Mar 2020 - 12:37

» À méditer...
par Luc Lun 2 Mar 2020 - 18:39

» Bon anniversaire Nathalie
par Luc Dim 1 Mar 2020 - 10:35

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Proserpine Dim 1 Mar 2020 - 10:31

» Aliments anti-coup de froid & coupe-feu
par Luc Sam 29 Fév 2020 - 9:35

» Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
par Luc Ven 28 Fév 2020 - 12:18

» Le sucre de canne complet est une arnaque
par Luc Jeu 27 Fév 2020 - 17:09

» Les dents dévitalisées sont sources majeures de maladies graves
par Flo Jeu 27 Fév 2020 - 14:08

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Mer 26 Fév 2020 - 7:54

» Booster le microbiote avec le sushi
par Luc Mar 25 Fév 2020 - 14:35

» Vit K Mk4 Vs Mk7 update 02 2020
par Luc Sam 22 Fév 2020 - 11:10

» Remodelage osseux & ostéocalcine
par Luc Lun 17 Fév 2020 - 16:50

» Vous voyez flou, des taches apparaissent…
par Luc Dim 16 Fév 2020 - 12:03

Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
52 €

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  Mirzoune le Mar 7 Mar 2017 - 19:00

Les phages, ces virus qui viennent à bout des bactéries résistantes:

25 000 morts pourraient être évitées chaque année grâce à la phagothérapie. 
Les "phages", ces virus mangeurs de bactéries, sont la solution de la dernière chance pour les personnes résistantes aux antibiotiques. 
Pratique délaissée puis interdite en Europe dans les années 1980, les miracles de la phagothérapie sont aujourd'hui remis au goût du jour !

Alain Dublanchet, microbiologiste, plaide depuis des années pour le retour à la phagothérapie qui consiste à injecter dans l'organisme, des virus capables de venir à bout des bactéries résistantes.

Ce microbiologiste, ancien chef de service à l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges, en banlieue parisienne, se bat afin de rendre ses lettres de noblesse à une thérapeutique capable, à ses yeux, de résoudre l'épineux problème de l'antibiorésistance: la phagothérapie.  

La technique ne date pas d'hier, plutôt d'avant-hier, mais elle n'est pas autorisée dans l'Union européenne. Cette thérapeutique, élaborée au début du XXe siècle, lorsque les chercheurs ont découvert un remède naturel contre les infections bactériennes - la phagothérapie - consiste à utiliser un certain type de virus, les phages, dans le but d'éradiquer les bactéries.  

L'essor des antibiotiques, dans les années 1940, renvoya ce traitement au fond des tiroirs à pharmacie. Aujourd'hui que les "superbactéries" résistantes se répandent sur la planète, il est temps de lui rendre justice. C'est du moins ce que pense le Dr Dublanchet, désormais rejoint par certains représentants du monde médical.

Les premiers arguments de cet opiniâtre docteur à la retraite sont ses patients. Caroline, victime d'une chute, ne pouvait plus marcher. Henri, tombé d'un toit, souffrait de multiples fractures. Tous deux risquaient l'amputation. Après plusieurs opérations, leurs blessures s'étaient infectées et aucun antibiotique ne parvenait à les guérir. En leur injectant des phages, le Dr Dublanchet les a tirés d'affaire. C'était à la fin des années 2000. Depuis, ni l'un ni l'autre n'ont connu de récidive.

Des exemples comme ceux-là, Alain Dublanchet affirme en avoir "une bonne vingtaine" dans ses classeurs. Le retraité a aussi une flopée d'histoires rocambolesques en annexe. Plusieurs fois, il passe la douane lesté de fioles de bactériophages qu'il a rapportées sous le manteau de Géorgie ou de Russie, les deux rares pays où l'on peut encore en trouver en pharmacie pour l'équivalent de quelques euros.  

Sur son temps libre, il réalise des opérations en toute discrétion, épaulé par des chirurgiens qui tiennent à rester anonymes. "Un jour, l'infirmière de bloc chargée de rédiger le compte rendu opératoire nous a demandé ce que nous avions utilisé à la fin de l'intervention. Nous lui avons répondu: 'De l'eau stérile', ce qui était faux, bien entendu", raconte-t-il, avec un demi-sourire.

Le Dr Dublanchet a longtemps prêché dans le désert, dans l'indifférence de ses pairs. Quand il ne s'agissait pas d'une franche hostilité: "Il y a quelques années, le Lien, l'association de défense des victimes d'infections nosocomiales, avait voulu m'inviter à son premier colloque, mais les membres de son conseil scientifique, tous universitaires, avaient menacé de démissionner en bloc si je faisais une conférence", se souvient-il.  

Avec la montée de l'antibiorésistance, l'histoire pourrait finir par lui donner raison. Une start-up, Pherecydes Pharma, mène actuellement un essai clinique cofinancé par Bruxelles sur l'utilisation des phages chez les brûlés, en collaboration avec l'hôpital militaire Percy et des établissements belges et suisses. L'Institut Pasteur a relancé des études sur la phagothérapie. Mieux, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) commence à s'intéresser à ces virus. Juste au moment où, ironie de l'histoire, Alain Dublanchet, bientôt 75 ans, compte cesser de traiter des patients, malgré les demandes qui s'empilent...
Source: L'Express

Les phages et les lysines: derniers recours contre les bactéries résistantes. Un reportage Arte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
l'incroyable histoire des tueurs de bactéries


Bactériophages, des virus qui sauvent des vies:

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sacro-iliite en rémission avec une alimentation sans gluten ni laits animaux, le moins possible de sucres, des huiles vierges et bio, beaucoup de cru et la natation qui me fait le plus grand bien.
Mirzoune
Mirzoune
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 3815
Date d'inscription : 30/09/2015
Age : 57
Localisation : Paris

https://plus.google.com/u/0/107938879463292017661

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Phage complete VS E.coli (crohn/RCH/SIBO)

Message  darky35 le Ven 9 Aoû 2019 - 1:00

Très bon article, en espérant qu'on va se bouger davantage pour faire plus de recherche la dessus, car avec la resistance croissante aux antibio...

J'en profite pour mettre sur le tapis un probiotique special que j'ai essayé sur 1 mois et demi : phage complete de the gut health protocol de john Heron (60 capsules à effet retardé) : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

1-J'ai été obligé de virer tous les liens sources de l'article, le reglement ne m'autorise pas encore à poster des liens.
2-Le complexe fait effectivement effet dès les premières heures, je ne m'etais pas senti aussi bien depuis longtemps et ça a duré à peu près 3 jours. Je me suis rendu-compte au bout d'un mois et demi que je faisais fausse route. Si j'avais eu un sibo avec uniquement de l'E.coli, ça aurait marché --> donc ce produit est très certainement efficace pour les gens atteint d'une maladie de crohn ou d'une rectocolite hemorragique dont pour un certain nombre, la présence notamment des 2 souches virulentes d'E. coli est plus que suspectée. Mais dans mon cas ça n'a pas été concluant car je n'ai pas que de l'E.coli mais aussi des archée methanogènes et c'est bien ça le probleme car à mon sens c'est incompatible avec le rhamnosus GG --> constipation du grêle + le fait que la potentielle sédentérisation des matières (perturbation du MMC importante en cas de sibo méthane, donc transit intestinal très lent) fait que les souches du phage complete se repaissent des cadavres d'e. coli (croissance des bonne espèces et diminution des colibacilles). Cette prolifération de bonne bactéries est contre productive, car elles fermentent les fibres et amidons pour produire des acides gras à courte chaine et ces fermentations, dont de l'hydrogène, sont la nouriture de prédilection des archées. Le résultat est que les archées deviennent dominantes et la constipation gagne du terrain, avec pour conséquence un sibo renforcé.
3-Je retiens que les souches assemblées sont peu productrices d'histamine, donc en adequation d'une prolifération bacterienne à base d'E.coli et que le complexe contient en plus des phages, du bacillus subtilis.
4-Je ne regrette pas cette experience qui m'a au final éclairé sur mon état et la dépense de 2 flacons est plus que correcte 97,65 euros frais de port USA/FRance inclus ! mais + 20 euros de taxes douanières (117,65 euros tout compris) compte-tenu de l'assemblage des différents complexes qui separement seraient plus chers et du fait que les flacons sont à 60 gelules. Obligation d'en commander 2
5- Si vous connaissez des gens qui ont des problemes de symptomes intestinaux non resolus depuis des années, faire le teste FUT2 chez LIMS bnext en belgique, (les appeler) et envisager cette prise de probiotique, si l'origine des symptomes est l'E coli, (en cas d'intolérance chronique à l'histamine, entres autres) une prise sur 6 mois au moins peut resoudre le probleme.
6- Je suis convaincu qu'il s'agit d'un bon produit et john Heron ne se montre pas gourmand, c'est tout à son honneur  Cool

Phage Complete:

  • Contient un complexe de phages totalement sûr qui a été scientifiquement prouvé pour tuer sélectivement certaines souches de «mauvaises» bactéries, ne nuit pas à nos bactéries bénéfiques et soutient   un microbiome plus sain.  Les cellules des bactéries mortes servent d’aliment prébiotique à nos bactéries bénéfiques pour l’intestin!  PreforPro® favorise la croissance de bactéries bénéfiques dans l'intestin grâce à un nouveau prébiotique qui n'est ni à base de fibres ni d'amidon, et nécessite une posologie nettement inférieure à celle des prébiotiques classiques.
  • Scientifiquement prouvé, il amplifie considérablement le nombre de bactéries bénéfiques dans le côlon et aide à rééquilibrer le microbiome bactérien de l'intestin grêle.  Voir la figure 1.
  • Les études démontrent que les études démontrent que plusieurs maladies peuvent être améliorées, telles que: intestin fuyant, prolifération bactérienne, malabsorption du fructose acquise, inflammation intestinale, ballonnements, et considérées comme bénéfiques pour toutes les affections impliquant le microbiome. 

  • Contient Bacillus subtilis, une bactérie sporulée qui se trouve normalement dans un intestin sain.  Cette souche peut persister dans le tractus gastro-intestinal, en augmenter le nombre et se re-sporuler.  Le complexe de phage améliore ce processus.
  • La capsule à libération retardée garantit aux probiotiques de voyager en toute sécurité dans les conditions difficiles de l'estomac jusqu'à leur lieu de résidence, dans les intestins.
  • Très gentil avec vous, mais commence à travailler en quelques heures!  Pas de fibres ballonnements ou prébiotiques.
  • Comparez à d'autres produits;  Phage Complete ne contient AUCUNE maltodextrine , AUCUN ingrédient sans OGM, AUCUNE glycérine, AUCUN stéarate de magnésium, AUCUN gluten / œufs / soja / maïs / noix / produits laitiers / lactose / sucre * et son régime végétalien est sans danger.  Peu d'autres produits peuvent le dire!
  • Une bouteille de Phage Complete constitue un approvisionnement de deux mois pour la plupart des gens et coûte beaucoup moins cher que des probiotiques similaires (deux capsules par jour peuvent être prises au cours de la phase de destruction et de guérison).  Nous vous invitons à comparer Phage Complete au probiotique que vous avez pris.
  • Souches probiotiques non productrices d’histamine, cette formule ne provoque pas d’inflammations / réactions liées à l’histamine.  Cela favorise grandement la guérison, car de nombreuses personnes intestinales sont sensibles à l'histamine.  L'inflammation provoque des fuites dans l'intestin et une inflammation et des fuites dans l'intestin peuvent provoquer de nombreux symptômes et ralentir la guérison.  En fait, certaines des souches de Phage Complete contribuent à la dégradation de l'histamine ou à la guérison des conditions d'intolérance à l'histamine.
  • Pas de d-lactate (acide d-lactique) produisant des souches probiotiques.  La plupart des probiotiques contiennent des souches qui produisent des quantités importantes de d-lactate, ce qui peut entraîner une série de symptômes chez de nombreuses personnes.
  • Les souches probiotiques de cette formule produisent des vitamines naturelles (notamment la vitamine K2 et le folate) qui sont plus faciles à absorber et à utiliser que les pilules synthétiques de vitamines.  Cela peut aussi profiter aux gens
    Certifié indépendamment par l'une des plus grandes sociétés de certification approuvées par la FDA au monde.   avec certaines conditions génétiques (telles que MTHFR) où certaines voies biochimiques, qui convertissent les vitamines synthétiques en leur forme naturelle, peuvent être gênées.
  • Formule sans danger pour le régime FODMAP, ne contient pas de FOS, d'inuline ou d'autres prébiotiques ballonnements.  Ces fibres particulières sont les "F" dans FODMAP.  Certaines formules probiotiques contiennent également de la glycérine, qui est un polyol, le polyol étant le «P» de FODMAP.  Phage Complete ne contient pas de FODMAP et ne provoque pas de gaz, de ballonnements ni de flatulences.
  • Aucune réfrigération requise, 11 milliards d'UFC au moment de la fabrication, formulés pour maintenir au moins 7,5 milliards d'UFC au bout de 18 mois (à compter de la date de fabrication) dans des conditions de stockage normales.  En raison du complexe de phage prébiotique inclus dans cette formule, un nombre plus élevé d’UFC probiotiques ne serait pas recommandé.  Voir plus de détails ci-dessous.
  • Conçu pour améliorer les avantages d'autres probiotiques et
    GMP certifié pour répondre à toutes les exigences de la FDA.   d aliments fermentés.  L'augmentation des UFC de certains probiotiques a été mesurée à x100 ou plus par rapport au même probiotique sans phages.  Voir Figure 1. Il n'est jamais recommandé de consommer d'autres probiotiques avec un nombre élevé d'UFC (en particulier des producteurs d'histamine et de d-lactate).
  • Les déséquilibres microbiens sont liés à de nombreuses maladies et affections.  Cela inclut, sans toutefois s'y limiter: diarrhée, constipation, «brouillard cérébral», dépression, anxiété, fibromyalgie, fatigue chronique, niveaux d'énergie médiocres, SIB, SIBO, maladies auto-immunes et de nombreuses maladies normalement liées au système immunitaire.  Équilibrer le microbiome peut aider votre corps à se débarrasser de ces conditions ou à les prévenir au préalable.
  • Commence à travailler en heures, pas en jours ou en semaines.  Il y a une garantie de remboursement de 30 jours. Si vous ne constatez aucun résultat positif dans les 30 jours, renvoyez-le pour un remboursement complet à l'adresse indiquée sur la bouteille.  Veuillez inclure une copie de votre reçu PayPal, tous les remboursements seront effectués via PayPal (soit sur votre compte PayPal, soit sur la carte de crédit que vous avez utilisée pour acheter).
  • Moins de 1 $ / jour
  • Formulé par l'auteur du protocole Gut Health Protocol, john Heron
  • Fabriqué dans une usine américaine conforme aux bonnes pratiques de fabrication (BPF), inspecté indépendamment par NSF




 Ces déclarations n'ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration.  Ce produit n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque.
 

Complexe de phages




Il a été démontré que le complexe de phages inclus dans cette formule amplifie les avantages de nombreuses souches bactériennes probiotiques.  Les phages fonctionnent comme un complément de destruction très sélectif ainsi que comme un prébiotique très efficace.  Pourtant, il le fait sans les effets secondaires des suppléments de destruction traditionnels ni des prébiotiques à base de fibres / amidon.
Les bactéries suivantes ont présenté une croissance significative lorsque ce complexe phage était co-administré, par rapport au témoin: L. rhamnosus, B. bifidum, B. longum, B. subtilis.  Ces souches sont également incluses dans Phage Complete.  Ces souches ont toutes des avantages pour la santé intestinale, comme décrit ci-dessous.
Les phages sont absorbés par les mauvaises bactéries correspondantes, déstabilisant (lysant) la paroi cellulaire bactérienne, ce qui entraîne la libération de nutriments dans l'environnement intestinal, qui peuvent ensuite être utilisés par les probiotiques et les bonnes bactéries du tractus gastro-intestinal.  En raison de la nature nouvelle du produit et de son statut en instance de brevet, les détails complets n'ont pas été révélés.  Les réglementations de la FDA ne permettent pas non plus au fabricant (ni à nous) de commercialiser des suppléments d’une manière qui induit un traitement de la maladie. Par conséquent, les souches bactériennes pathogènes tuées par les phages inclus ne sont pas disponibles pour la libération.  Mais ils ont été sélectionnés pour apporter le plus grand bénéfice au microbiome.  Les phages de PreforPro® ont été reconnus par la FDA comme étant généralement reconnus comme étant sans danger (GRAS) et sont généralement présents dans notre environnement (ils ne sont pas des OGM).
PreforPro est un nouveau prébiotique qui soutient la croissance de bactéries saines dans l'intestin par le biais d'un mécanisme qui n'est pas à base de fibres ou d'amidon.
Les avantages incluent:
[list="text-align: justify;"]
[*]il est efficace à petites doses (15 mg) et commence à agir en quelques heures (et non en plusieurs jours),
[*]il fonctionne à la fois dans le petit et le gros intestin,
[*]il ne provoque pas de flatulences ou de ballonnements,
[*]n'est pas affecté par des environnements intestinaux variables,
[*]il fonctionne avec un large spectre d'espèces probiotiques (telles que celles incluses dans le kéfir, le kimchi, la choucroute, etc.).  Nous avons inclus 5 probiotiques qui ont été spécifiquement testés pour bénéficier de ce complexe de phage;  ces probiotiques sont discutés ci-dessous.
[/list]


 

Lactobacillus plantarum



L. plantarum est une bactérie anaérobie à Gram positif.  On le trouve couramment dans les aliments végétaux fermentés (tels que la choucroute et le kimchi) et les matières végétales.

  • Non-production d'histamine
  • Non D-lactate produisant
  • Peut atténuer les symptômes après une antibiothérapie
  • Peut produire de la vitamine folate dans l'intestin


Des études de recherche ont démontré que cette souche protège contre la perméabilité intestinale (fuites intestinales).
«Ces données démontrent que le prétraitement avec L. plantarum 299v, une bactérie probiotique, protège contre l'augmentation de la perméabilité intestinale induite par E. coli, et que L. plantarum 299v seul n'a aucune influence sur la perméabilité intestinale.  Ainsi, cette étude soutient le concept que les probiotiques peuvent exercer des effets bénéfiques sur le tractus gastro-intestinal. "- 
«L’administration de L. plantarum 299v contrecarre le passage normalement accru du mannitol au travers de la paroi de l’intestin grêle induit par une souche non pathogène d’E. Coli… L. plantarum 299v administré pendant une semaine dans l’eau de boisson pourrait protéger d’E. Coli. perméabilité induite… dans une étude contrôlée par placebo portant sur des patients gravement malades traités par antibiotiques, il a été prouvé que L. plantarum 299v réduit la colonisation de Clostridium difficile… L. plantarum 299v a été administré à des essais contrôlés par placebo randomisés, en double insu, par des patients, avec où ils ont ressenti un soulagement de leurs symptômes, y compris beaucoup moins de ballonnements et de douleurs abdominales »- 
«L.  plantarum dans la fonction épithéliale intestinale et ses effets thérapeutiques dans les mécanismes cellulaires et moléculaires du dysfonctionnement de la barrière intestinale et de l'inflammation intestinale et justifie l'utilisation dans les troubles inflammatoires, ce qui est important tant pour les domaines biotechniques que cliniques.  L. plantarum peut protéger contre le dysfonctionnement de la barrière épithéliale intestinale »- 
Une étude IBS & SIBO “… a montré qu'un traitement de 4 semaines par Lactobacillus plantarum atténuait les symptômes tels que la douleur et la flatulence chez les patients atteints du SII et que ces effets persistaient pendant un an.  L. plantarum a été trouvé dans les fèces (84%) et la muqueuse rectale (34%) uniquement dans le groupe traité.  Ce résultat a montré que les probiotiques pourraient modifier la composition du microbiote intestinal de l’hôte en améliorant les symptômes du SII… Une autre étude similaire portant sur 40 patients atteints du SII a considérablement amélioré la douleur abdominale et tous les symptômes du SII par rapport au placebo. ”- 
"Il a été démontré que L plantarum 299v supprime l'augmentation de la perméabilité intestinale chez les rats exposés à Escherichia coli." - DOI: 10.1016 / j.jpeds.2004.06.068
«Les preuves provenant d'études expérimentales sur des animaux indiquent systématiquement que les probiotiques exercent des effets renforçant la barrière, antibactériens, immunomodulateurs et anti-inflammatoires, tous qui pourraient être bénéfiques pour la prolifération bactérienne de l'intestin grêle et l'insuffisance intestinale… L plantarum 299v peut prévenir ou retarder les symptômes récurrence après une antibiothérapie »- doi: 10.1053 / j.gastro.2005.11.046
“Lactobacillus plantarum constitue une exception parmi les lactobacilles, car il est capable de produire du folate” - 

Lactobacillus rhamnosus



L. rhamnosus est une souche de bactéries bénéfiques à Gram positif communément utilisée dans les probiotiques.  On le trouve également dans le kéfir et le lait non pasteurisé.  Il est acide et stable à la bile et contribue à maintenir l’environnement intestinal sain en produisant de l’acide L-lactique.  Lactobacillus rhamnosus GG survit au transit gastro-intestinal et ne produit pas de D-lactate.  Bien qu’il ne s’agisse pas d’une véritable souche «résidente», on pense qu’elle a la capacité de s’attacher à la lumière intestinale et de rester à travers plusieurs selles.  L. rhamnosus est l'une des souches probiotiques les plus étudiées au monde avec plus de 800 études scientifiques.

  • Non-production d'histamine
  • Non D-lactate produisant
  • Stabilisateur d'histamine et de mastocytes
  • Peut aider à prévenir la diarrhée associée aux antibiotiques
  • Peut produire de la vitamine K2 dans l'intestin



«La durée médiane de la diarrhée était significativement plus courte (P <0,001) chez les enfants recevant la souche de L rhamnosus… Un jour après la première administration probiotique, le nombre quotidien de selles était significativement plus faible (P <0,001) chez les enfants recevant la souche de L rhamnosus» - 
Nous concluons que la supplémentation en Lactobacillus (rhamnosus) GG est bien tolérée et peut réduire la fréquence des diarrhées sévères et des malaises abdominaux liés à la chimiothérapie à base de 5-FU.  - 
«Les patients ayant reçu Lactobacillus avaient moins de diarrhée de grade 3 ou 4 (22 vs 37%, p = 0,027), avaient moins de malaises abdominaux, avaient besoin de moins de soins hospitaliers et avaient moins de réductions de doses de chimiothérapie en raison de la toxicité intestinale.  Aucune toxicité liée aux lactobacilles n'a été détectée… Nous concluons que la supplémentation en GG de lactobacilles (rhamnosus) est bien tolérée et peut réduire la fréquence des diarrhées sévères et des malaises abdominaux liés à la chimiothérapie à base de 5-FU. ”- 
«À l'aide de méta-analyses, trois types de probiotiques (Saccharomyces boulardii, Lactobacillus rhamnosus GG et des mélanges de probiotiques) ont considérablement réduit le développement de la diarrhée associée aux antibiotiques." - 
«Le traitement par L. rhamnosus JB-1 entraîne une inhibition significative de la libération de médiateur mastocytaire en réponse à divers stimuli, notamment l'activation médiée par les IgE… Ces études démontrent que l'ingestion de L. rhamnosus JB-1 conduit à la stabilisation des mastocytes chez le rat et KCa3.1 en tant que cible immunomodulatrice pour certains lactobacilles.  Ainsi, les effets systémiques de certains probiotiques candidats peuvent inclure la stabilisation des mastocytes et de telles actions pourraient contribuer à l’effet bénéfique de ces organismes dans les troubles allergiques et autres troubles inflammatoires. ”- 
Lactobacillus rhamnosus «a un potentiel de protection contre la carcinogenèse du côlon;  induisant l’apoptose et améliorant l’inflammation, ce qui pourrait être prometteur en tant qu’agent diététique biotherapeutique . »
"Production de ménaquinones, ou vitamine K, qui est une capacité qui semble unique pour L. rhamnosus dans le genre Lactobacillus" 

Bifidobacterium bifidum



Ne produit pas d'histamine ni d'acide d-lactique, Gram positif.  Une fois que les bébés sont nés, B. bifidum est l’un des premiers colonisateurs de l’être humain.  Dans un tube digestif adulte en bonne santé, cette souche persiste toute notre vie.

  • Non-production d'histamine
  • Non D-lactate produisant
  • Protège la paroi intestinale et renforce la fonction de barrière épithéliale.  Améliore et épaissit la couche de mucus de l'intestin.
  • Aide à lutter contre l'hy. Pylori et soulage partiellement les dommages causés aux tissus gastriques.
  • Améliore les jonctions intestinales, aide à réparer et à prévenir les fuites intestinales.


«L’activité de dégradation de la mucine opérée par B. bifidum pourrait déclencher la sécrétion de mucine colique supplémentaire, augmentant ainsi l’épaisseur totale de la couche de mucus recouvrant l’intestin et renforçant ainsi la fonction de barrière épithéliale, ce qui constitue une caractéristique importante, en particulier chez ces sujets. affecté par le syndrome du côlon irritable… La capacité à utiliser efficacement le mucus est une caractéristique typique d'Akkermansia muciniphila, une espèce intestinale humaine qui a été associée à la santé de l'intestin et à la prévention des maladies »- 


«Ces résultats, ainsi que la diminution du rapport de pathogénicité de H. pylori chez les animaux traités avec des bifidobactéries, indiquent que la souche B. bifidum CECT 7366 est un probiotique potentiel, exerçant une activité antagoniste in vivo contre H. pylori.  De plus, des tests in vivo ont démontré qu'il atténue partiellement les lésions des tissus gastriques causées par l'agent pathogène. ”
«Renforcement de la jonction épithéliale intestinale étroite par Bifidobacterium bifidum… Ces résultats suggèrent que les espèces de Bifidobacterium améliorent la fonction de barrière épithéliale intestinale» 
«Bifidobacterium bifidum améliore l'intégrité intestinale chez un modèle d'entérocolite nécrosante (NEC) chez le rat… l'administration de B. bifidum protège le NEC chez le rat néonatal.  Cet effet protecteur est associé à une réduction de la réaction inflammatoire dans l'iléon, à la régulation des composants principaux de la couche de mucus et à l'amélioration de l'intégrité de l'intestin… Le traitement par B. bifidum semble améliorer le développement et la formation de TJ fonctionnels… un modèle de distribution modifié de ces deux TJ Les protéines contribuent à une augmentation de la perméabilité intestinale et au désassemblage des JT, ce qui entraîne une rupture de la barrière muqueuse chez les animaux NEC.  Le traitement avec B. bifidum empêche ces changements pathologiques en protégeant l'intégrité de la barrière intestinale, bloquant ainsi la translocation des toxines luminales dans la circulation systémique. ”- 
«Nous avons montré que la restauration de la barrière épithéliale TJ (Tight Junction) induite par B. bifidum peut être attribuée à une production accrue d'acétate et de formiate, comme démontré dans les cocultures de cellules de B. bifidum et Caco-2… B. bifidum WU12 exerçait le plus haut Effet restaurateur TER sur les monocouches de cellules Caco-2 parmi les souches de Bifidobacterium testées. ”- 

Bifidobacterium longum




  • Non-production d'histamine
  • Non D-lactate produisant
  • Améliore éventuellement la cognition
  • Convertit les sucres en acide L-lactique, qui s'est avéré créer un environnement inhospitalier pour de nombreuses mauvaises souches bactériennes et hospitalier pour des souches bénéfiques.
  • Favorise l'activation adéquate des mastocytes.
  • Peut aider à réduire l'inflammation dans l'intestin.
  • Peut être bénéfique pour les personnes atteintes de malabsorption du fructose, étant donné que B.longum utilise un excès de fructose comme source de nourriture (sans aucun sous-produit nocif).


«Bifidobacterium longum atténue les allergies alimentaires par la suppression des mastocytes.  - 2016 
«L’effet de BL (Bifidobacterium longum) a été évalué d’abord sur deux modèles différents.  En utilisant un modèle d'explant de peau humaine ex vivo, nous avons constaté une amélioration statistiquement significative par rapport au placebo pour divers paramètres associés à l'inflammation, tels que la diminution de la vasodilatation, l'œdème, la dégranulation des mastocytes et la libération de TNF-alpha. ”- 
«De plus en plus de preuves suggèrent l'existence d'un axe microbiome cerveau-intestin qui pourrait jouer un rôle majeur dans la modulation du comportement.  Cependant, le rôle de cet axe dans la cognition reste relativement inexploré.  Il a été démontré que les probiotiques, des bactéries commensales offrant des avantages potentiels pour la santé, diminuent les comportements liés à l'anxiété, à la dépression et à la douleur viscérale… Les souris traitées par B. longum 1714 ont commis moins d'erreurs que les autres groupes, ce qui suggère un meilleur apprentissage.  Dans le climat peur, le groupe traité par B. longum 1714 a également montré un meilleur apprentissage et une meilleure mémoire »- 
“B.  Les probiotiques longum ont supprimé la destruction inflammatoire de l'intestin »- 
«Un certain nombre d’études ont indiqué que les bactéries du côlon utilisaient les glucides résistants dans la biosynthèse du folate, en particulier Bifidobacterium bifidum et Bifidobacterium longum… Un certain nombre d’autres vitamines du groupe B synthétisées par les membres de la microbiota La riboflavine, la vitamine B12, la niacine et la pyridoxine peuvent être produites dans l'intestin »- 
"Inhibe la croissance de C. albicans et de certaines bactéries pathogènes." - 
«Le traitement synbiotique à court terme (Bifidobacterium longum) de la CU active a permis d'améliorer l'aspect clinique complet de l'inflammation chronique chez les patients recevant cette thérapie.» - 
«La goutte est une maladie inflammatoire aiguë caractérisée par la présence de cristaux d'acide urique dans l'articulation… le traitement par voie orale BL (Bifidobacterium longum) a réduit la réponse inflammatoire dans un modèle murin expérimental de goutte, ce qui suggère qu'il pourrait être utile comme traitement adjuvant chez les patients la goutte. "- 
«Les chercheurs ont découvert que les souris colonisées par une sous-espèce de bifidobacterium, B. longum, étaient capables de survivre en nourrissant la bactérie pathogène E. coli O157, tandis que les souris GF sans la bactérie sont décédées des suites d'une infection en 7 jours… L'acteur clé de ce mécanisme est un transporteur d'hydrates de carbone codé par les gènes présents dans certaines souches de bifidobactéries telles que B. longum, ce qui permet à ces bactéries d'utiliser le fructose pour produire de l'acétate dans le côlon distal. "-
«Bifidobacterium longum peut réguler négativement les expressions d'IL-18 et d'IL-1β (cytokines proinflammatoires)… réduit ainsi l'hypersensibilité viscérale de PI-IBS (syndrome du côlon irritable postinfectieux).» - 


 Ces déclarations n'ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration.  Ce produit n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque.

Bacillus subtilis - DE111 ®




  • Non-production d'histamine
  • Non D-lactate produisant
  • Peut améliorer la santé des villosités
  • Peut atténuer les symptômes après une antibiothérapie
  • Formation de spores, reste dans les intestins 30 à 60 jours
  • Le DE111 favorise la décomposition normale des glucides complexes et des lipides, en favorisant une digestion et une absorption appropriées des nutriments.
  • Communiquer avec les cellules intestinales pour maintenir la fonction de barrière intestinale 
  • La prolifération des bactéries pathogènes et le maintien d'une flore intestinale saine 



Bacillus subtilis a été découvert par des soldats allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.  Un grand nombre de soldats allemands mouraient de dysenterie alors qu'ils se battaient en Afrique et il n'existait que peu ou pas de médicaments.Des scientifiques allemands ont découvert que les habitants de la région avaient recours à un traitement qu'ils utilisaient depuis au moins des centaines d'années. Quand quelqu'un tombait malade de la dysenterie, il mangeait une petite quantité de crottin de chameau frais. Il a été découvert par la suite que ces excréments contenaient une très grande quantité d'une bactérie appelée Bacillus subtilis. Bacillus subtilis a ensuite été cultivé commercialement et utilisé par l'armée allemande pour soigner la dysenterie. Après la guerre, de nombreux pays occidentaux ont commencé à utiliser B. subtilis pour soigner les maladies de l’intestin et des voies urinaires.
“B.subtilis favorise la profondeur moins profonde des cryptes, ce qui se traduit par des villosités plus longues, une plus grande surface des villosités et des cellules épithéliales plus absorbantes. En outre, une profondeur de cryptographie moins profonde favorise le renouvellement épithélial rapide en réponse à une inflammation causée par une bactérie pathogène… Des modifications de la morphologie de l'intestin grêle et en particulier une augmentation de la hauteur des villosités et du rapport VH: CD chez les canards recevant une alimentation complétée de B. subtilis indiquent une amélioration de la santé intestinale et de la capacité digestive ”- 
"On pense que l'ingestion de quantités importantes de B. subtilis rétablit la flore microbienne normale après une utilisation intensive d'antibiotiques ou une maladie" - 
«Les expériences ont montré que 70 à 90% des spores de Bacillus complétées par des aliments germent dans la partie proximale du tractus gastro-intestinal du porc… Les souches de Bacillus peuvent rester temporairement dans le système gastro-intestinal, mais ne pourront pas coloniser le tractus gastro-intestinal de façon permanente.» - Doi : 10.1111 / j.1365-2672.2007.03633.x
“B.La souche subtilis peut être considérée comme non pathogène et sans danger pour la consommation humaine. ”- 

«CONCLUSIONS: Bacillus indicus et B. subtilis doivent être considérés comme sûrs pour un usage oral» - 

«Bacillus subtilis R0179 utilisé dans plusieurs produits probiotiques du marché… Des souches ont été ensuite dépistées pour la présence d'entérotoxines et de facteurs de virulence et ont été soumises à des essais répétés de toxicité orale à fortes doses chez le rat. En utilisant une telle approche détaillée, aucun facteur de risque ou activité aberrante n'a été identifié. Ainsi, les deux microbes ont été jugés présenter un risque faible pour le consommateur et, par conséquent, sans danger pour une utilisation en tant que probiotiques. »- 
«Les spores de l'espèce Bacillus se trouvent dans le sol, la poussière et l'eau, ainsi que dans l'air (27). Cependant, leur principal réservoir a longtemps été considéré comme un sol, et on peut même le trouver en abondance… nous avons utilisé une approche moléculaire pour prouver que les spores de B. subtilis administrées par voie orale germent, prolifèrent puis se respirent à nouveau dans l'intestin »- doi : 10.1128 / JB.188.7.2692–2700.2006
«La sécurité des espèces de Bacillus a été largement examinée ailleurs (de Boer et Diderichsen, 1991; Ishibashi et Yamazaki, 2001; Logan, 2004; Osipova et al., 1998; Sanders et al., 2003; SCAN, 2000a) et la plupart des cas. de maladies associées à Bacillus semblent résulter d'infections opportunistes ou de diagnostics erronés. Des études animales approfondies comprenant des tests de toxicité aiguë et subchronique ainsi que des études in vitro ont maintenant été effectuées sur un certain nombre d'espèces, dont B. subtilis var. Natto (Hong et al., 2008), Bacillus indicus (Hong et al., 2008), B. coagulans (Endres et al., 2009) et B. subtilis 2335 (Sorokulova et al., 2008) et B. licheniformis 2336 (Sorokulova et al., 2008). Tous semblent ne montrer aucun indicateur d'effets indésirables.Des études montrent que ces bactéries sont capables de se développer dans le tractus intestinal et peuvent éventuellement être considérées comme des résidents temporaires. Cela est important car cela montre que ces bactéries ne sont pas des étrangers, mais peuvent plutôt avoir une relation symbiotique unique avec leur hôte. »- DOI: 10.1016 / j.fm.2010.03.007


Dernière édition par darky35 le Jeu 2 Avr 2020 - 10:50, édité 17 fois (Raison : i)
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 848
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Manuel de phagothérapie

Message  darky35 le Sam 14 Sep 2019 - 6:50

Interview du docteur paul hervé riche + manuel de phagothérapie tiré de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Plus bas, il est fait référence d'un yaourt spécifique au lait fermenté : Le K-phillus ou lait fermenté de madame Klein se trouve entre autres chez scarabée biocoop en vache, chèvre et brebis ( [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ). Il contient entre autres du rhamnosus GG, une souche probiotique de choix . Historique et détails sur la fabrication du K-phillus [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce qu'en pense le Dr bruno Donatini (specialiste français du sibo) en cas de dysbiose/sibo (mais pas que...) la prise de pré ou de probiotiques agrave les choses [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

marion Kaplan a écrit:
Les bactériophages : nos amis pour la vie
Partager - Twitter Facebook Lien


C’est maintenant de notoriété publique nous sommes plus bactériens qu’humains! Notre flore intestinale contient 100 trillions de bactéries. Cela représente 10 fois plus de bactéries que de cellules dans notre corps entier. Ces milliards de bactéries se répartissent entre environ 1000 espèces différentes qui vont former notre microbiote ou ce qu’on appelait notre flore intestinale.
Cette flore, pour être en bonne santé, doit être équilibrée. La qualité de notre flore intestinale est définie dès la conception par la flore buccale de la mère, puis selon le type d’accouchement, elle va être définie dans les premiers jours de notre vie et elle va évoluer en fonction de notre alimentation, de nos maladies, des médicaments que l’on va consommer, des antibiotiques qui vont la malmener parfois de façon irréversible etc.
Nous avons déjà largement étudié ce qui pouvait altérer cette flore : alimentation raffinée, transformée, riche en sucres, en céréales, en gluten, bref, toute l’alimentation industrielle, les polluants environnementaux, les antibiotiques, les métaux lourds et le stress en général.

LES BACTÉRIOPHAGES





J’ai rencontré le docteur Paul Hervé Riche* il y a quelques années. Médecin à la retraite hors-pair, humaniste et surtout spécialiste des bactériophages dont il a écrit un livre. Il a par ailleurs participé au congrès de Tous mutants demain.
Voici notre entretien :

« - MK: Au vingtième siècle on a découvert la pénicilline et les antibiotiques qui nous ont rendu de grands services…





- PHR: La pénicilline a été découverte en 1897 par un médecin lyonnais militaire qui s’appelait Docteur Ernest Duchesne. Il avait testé sur des souris atteintes de la typhoïde et il s’est rendu compte qu’en donnant des moisissures comme le pénicillium glaucom, il arrivait à éradiquer cette maladie. Il est mort en 1914 d’une pneumonie alors qu’il avait découvert la pénicilline! Quelque temps plus tard Monsieur Fleming a « inventé » la pénicilline! Il avait dû avoir accès à ces documents et il a monté tout un scénario pour faire croire que c’était lui l’inventeur.. Ceci est une autre histoire…
En 1917 un nommé Félix D’Herelle a travaillé avec le professeur Roux de l’institut Pasteur et a découvert les mécanismes du bactériophage. Il va décrire une destruction bactérienne et tout dans ses écrits démontre qu’il avait compris les mécanismes du bactériophage. Le bactériophage est un virus qui est présent dans l’intestin de tous les êtres vivants, de tous les mammifères, les poissons, même dans les végétaux il y a un équilibre qui se fait entre les bactéries et les bactériophages, qui sont des virus qui mangent les bactéries.
Un virus est 100 fois plus petit qu’une bactérie. Dès les premières tétées du nourrisson, la mère n’a pas encore de lait, elle a du colostrum. Ce liquide va installer la flore intestinale c’est-à-dire présence de Colibacilles et de virus qui vont ensemencer le duodénum puis à partir de là, l’intestin.

–MK: Alors, quand tu es né par césarienne et que tu n’as pas été allaité, comment les bactériophages vont-ils pouvoir se développer ?





– PHR: À ce moment-là tu n’as pas de bactériophages au départ et tu vas les développer plus tard. Au bout de 3 jours le lait va apparaitre pour remplacer le colostrum, et en réaction à la présence du calcium du lait, l’enfant va sécréter de l’acide chlorhydrique dans l’estomac.

– MK: Ah bon ! Le calcium du lait va stimuler l’acide chlorhydrique dans l’estomac ?





– PHR: Oui, le calcium c’est du calcaire et cela stimule la sécrétion d’acide chlorhydrique dans l’estomac, ce qui va verrouiller la flore intestinale.
À partir de cet ensemencement de flore intestinale dans le duodénum de l’enfant, avec la circulation lymphatique , le bactériophage va se promener dans le corps de tout l’être humain. Si des bactéries arrivent, elles sont assaillies immédiatement par un ou 2 bactériophages qui vont se fixer dessus, (ça ressemble à un petit Lem, vous savez ces petites capsules spatiales), il va injecter son acide nucléique à travers la paroi de la bactérie, utiliser le mécanisme de reproduction de la bactérie pour se reproduire lui-même et la bactérie va éclater en libérant une centaine d’autres bactériophages qui vont chercher le même type de bactérie pour la manger et se reproduire. Ce qui fait que en 2 ou 3 jours toutes bactéries pathogènes entrant dans un corps humain est naturellement détruite si le bactériophage est efficace.

– MK: Qu’est-ce qui va altérer le développement du bactériophage ?





– PHR: Il faut d’abord comprendre une chose. Il y a des théories fumeuses en médecine, qui ont encore cours aujourd’hui, du genre l’enfant est protégé par les anticorps maternel, pourquoi le prématuré ne l’est pas ? On met le prématuré en couveuse en évitant toute contamination. Et s’ils naissent un mois plus tard ils sont protégés par les anticorps maternels! Quel mystère ! C’est parce qu’ils ne veulent pas reconnaître l’importance du bactériophage qui est un moyen de défense naturel du corps humain.

– MK: Donc, le nourrisson même s’il n’a pas de contact avec le lait maternel ou la mère, va quand même développer des bactériophages ?





– PHR: Il le développera au hasard des rencontres. Les mains des infirmières, les objets qu’il touche.. Si vous avez une bactérie qui est infectée par du bactériophage, il va automatiquement se reproduire dans votre corps! Il y a d’ailleurs souvent des pathologies liées à l’excès d’hygiène, car on tue ainsi les bactériophages.

– MK: Donc ce virus est hyper important et on ne peut pas s’en passer!





– PHR: Même dans la nature. Par exemple les légumineuses fixent l’azote dans leurs racines. Ce sont les bactéries qui fermentent et qui fabriquent l’azote au niveau des racines. S’il n’y a pas de bactériophages, les bactéries vont foisonner, cela va acidifier le milieu, cela va tuer le bactériophage et les racines pourrissent à cause de bactéries. Inversement s’il n’y a pas assez de bactéries, les bactériophages meurent car il se nourrissent des bactéries, on appelle cela la fatigue de la Luzernière. Il faut alcaliniser le terrain avec du bicarbonate de soude et vous aurez de nouveau un terrain fertile.

– MK: Est-ce qu’il y a plusieurs types de bactériophages ?





– PHR: Non un bactériophage est polyvalent au départ. Il a besoin de se reproduire et il va donc se fixer sur une bactérie.  Au fur et à mesure du passage sur cette même bactérie il va développer une spécificité par rapport à elle. Il vit en symbiose avec le Colibacilles dans l’intestin. Par exemple s’il arrive un staphylocoque dans le flux sanguin, le bactériophage va se fixer sur ce staphylocoque ainsi que les enfants qui vont naître du développement de cette bactérie. Le bactériophage va être plus rapidement attiré par cette bactérie et petit à petit il va acquérir une spécificité, une caractéristique tellement extrême, que les bactériophages vont se fixer sur cette bactérie en 10 secondes, alors qu’ils mettront peut-être une demi-heure à être attirés par une autre sorte de bactérie.

- MK: donc quand tu arrives dans un nouveau pays et que tu as la fameuse tourista, cela ne sert à rien de prendre un traitement ?





- PHR: en effet, il faut environ 3 jours pour que le bactériophage réussisse à enrayer l’infection. Pour le confort du patient, on peut lui faire boire un peu d’eau de cuisson du riz et faire baisser la fièvre en le mettant dans un bain à température de sa fièvre et laissez couler un filet d’eau froide jusqu’à arriver à 37°. Jamais d’aspirine pendant l’infection car cela tue les bactériophages! N’oublions pas que l’acidité tue les bactériophages!

MK: Quand une personne est malade, pourquoi elle s’infecte ?





- PHR : Il y a 3 conditions pour qu’une personne s’infecte :

Première condition : Le taux de sucre






Le sucre favorise la prolifération bactérienne qui en même temps va acidifier le milieu et donc tuer le bactériophage.

– MK: L’acidité tue le bactériophage!





– PHR: Oui, c’est ce que je viens d’expliquer. Le pH normal du sang et entre pH 7. 2 et 7. 4 il est légèrement alcalin. Si vous avez un sang qui est trop acide du fait que vous mangez trop de sucre, vous faites des boutons avec du staphylocoque, de l’acné, et vous allez à terme, décompenser sous forme de diabète car vous aurez épuisé votre pancréas. Le bactériophage va être tué par l’excès de sucre qui va faire fermenter les bactéries, ce qui va acidifier le milieu. Les diabétiques décompensent en acidose. C’est la raison pour laquelle les diabétiques s’infectent si facilement et qu’ils cicatrisent très mal. Il faut d’abord surtout équilibrer le diabète avant de faire quoi que ce soit d’autre. Quel que soit le traitement les diabétiques qui commencent à avoir des nécroses, il faut les mettre sous insuline de façon à mettre leur pancréas au repos. Il faut absolument régler les flèches d’hyperglycémie.
Quand je fais un traitement à un malade infecté je lui dis de boire au moins 1 l d’eau de Vichy, c’est-à-dire une eau riche en bicarbonates ce qui contribue à alcaliniser le milieu.

– MK: On m’a toujours dit que l’estomac devait être acide !





– PHR: Oui et quand tu rajoutes du bicarbonate de soude tu vas sécréter un peu plus d’acide chlorhydrique pour équilibrer le contenu digestif.

- MK: C’est donc bon de prendre un peu de bicarbonate de soude ?





– PHR: Oui, pendant le traitement pour éliminer l’infection , ce qui peut durer un ou 2 mois. Ensuite il faut reprendre l’alimentation normale. Il faut pas en prendre tout le temps sinon tu vas emballer ton estomac!

– MK: Comment faire pour avoir une bonne acidité de l’estomac ?





– PHR: Un jus de citron au réveil dans un peu d’eau cela ne peut pas faire de mal. Utilisez également un peu de choucroute bio, de préférence cuite à la vapeur car il faut avoir de bonnes dents pour la mâcher crue!

– MK: Doit-on prendre des probiotiques ?





– PHR: Non, ça sert pas à grand-chose, c’est en général industriel. Je préfère un bon yaourt K philus. Le K philus apporte beaucoup de protéines et il a un pH très particulier à plus de 8.2! Je m’en suis beaucoup servi pour les personnes sous chimiothérapie. Cela les aidait beaucoup sur le plan intestinal. Je leur disais également de prendre 2 cuillères à soupe de choucroute cuite le matin à jeun. Il suffit de préparer des petites quantités placées dans un film de plastique et les mettre au congélateur.

Deuxième condition : le terrain acide tue le bactériophage.  
La Malbouffe, les céréales, tous les amidons, la viande rouge, l’alcool, le stress, les polluants de toutes sortes, les métaux lourds tous ces éléments contribuent à acidifier l’organisme. Il va donc falloir alcaliniser le terrain une fois qu’on a équilibré le sucre. C’est-à-dire adopter un régime plutôt végétarien, beaucoup de légumes, pas de viande rouge absolument, en revanche du poisson, du poulet, des œufs. Pendant le traitement on évitera la banane qui est trop riche en sucres et en amidon.

- MK: tu parles de régime végétarien et pourtant tu dis de manger du poisson, du poulet je ne comprends pas ?





- PHR: oui, un régime végétarien contient beaucoup de légumes, à peu près 70 % et cela contribue à alcaliniser le milieu. Mais je n’ai jamais dit de supprimer les protéines animales. Ce qu’il faut c’est alterner les sources de protéines animales. Par exemple des œufs une ou 2 fois par semaine, de la volaille une ou 2 fois par semaine, du poisson une ou 2 fois par semaine, du fromage de chèvre ou de brebis une ou 2 fois par semaine toujours accompagnés de beaucoup de légumes. Attention aux fruits qui sont très sucrés. Il vaut mieux pendant le traitement en manger peu. Ceux à index glycémique bas comme les fraises et les petites baies ne posent pas de problème.

– MK: Que penses-tu de cette vague de personnes qui veulent tout manger cru ?





– PHR: Ça n’a pas de sens. Il y a plusieurs types de progrès qui ont été faits dans l’alimentation humaine depuis la Préhistoire. Au départ l’Homme préhistorique mangeait tout cru mais il avait un certain nombre de maladies, car dans la nature il n’y a pas que des bactéries amies. Notre planète est dangereuse et il y a de nombreuses bactéries pathogènes! Actuellement on serait incapable de manger ce que mangeaient nos ancêtres! Ils mangeaient par exemple au Moyen Âge, des oiseaux qui étaient tellement pourris, que la tête se détachait toute seule ! Ils arrivaient à digérer ça ! Aujourd’hui on n’en serait incapable et on mourrait de septicémie. Notre intestin s’est fragilisé et absorbe plus de toxines qu’autrefois. C’est l’évolution de l’espèce. Il y a beaucoup moins de fibres et de ballast qu’avant. On a diminué notre capacité d’absorption ainsi que le volume de ce que l’on mangeait car c’est davantage raffiné. C’était courant à l’époque de manger les légumes avec un petit peu de sable ce qui contribuait à renforcer la paroi intestinale. Aujourd’hui notre paroi intestinale est tellement fine, du fait du raffinage intensif, de l’alimentation molle et aseptisée, que le moindre toxique passe la paroi qui devient perméable et c’est la porte ouverte à l’imprégnation de nombreux toxiques qui vont envahir l’organisme via le flux sanguin. C’est comme si tu avais toujours porté des chaussures et que tout d’un coup je te demande de marcher pieds nus pendant des heures dans un sous-bois bourré de pierres et de branchages pointus. Tes pieds seraient ensanglantés ! Pour renforcer sa paroi intestinale il faut donc y aller progressivement en mélangeant des légumes crus et cuits à la vapeur douce, mais surtout en mâchant rigoureusement ces aliments avant de les avaler.
Le premier progrès a donc été la cuisson et l’autre bon en avant qui a libéré le corps humain, ça a été la fermentation! La fermentation des féculents sous forme de levure etc., la fermentation du lait avec l’apparition des fromages qui permettaient de conserver les laitages pendant les périodes de famine, et la fermentation des fruits avec les alcools qui ont amené aussi une amélioration à partir du moment, bien entendu, qu’on n’en abuse pas.
Donc pas d’excès de cru, la cuisson vapeur est recommandée. En revanche les légumes racines sont meilleurs crus. On évite les mauvaises huiles, les grillades etc. de tout un peu, pas de religion en alimentation !

Troisième condition : Les anti-phages

- PHR: Nous avons abusé des antibiotiques. Les antibiotiques actuels de synthèse, sont cytotoxiques et s’attaquent aux cellules à reproduction rapide, c’est-à-dire les bactéries mais aussi les cellules intestinales. Les antibiotiques, contrairement à ce que l’on croit, ne tuent pas les bactéries. Ils les stérilisent. C’est-à-dire qu’ils ont un effet pilule. Les bactéries ne pouvant plus se reproduire meurent et affaiblissent le bactériophage. Quand l’effet pilule est passé plusieurs mois après, vous aurez de nouveau des infections récidivantes. C’est comme cela qu’on se retrouve avec des cystites chroniques! Les bactéries, au bout d’un certain temps, deviennent résistantes à tout. La dernière condition pour que la phagothérapie soit efficace est de supprimer les anti phages du sérum sanguin. On utilise pour cela l’auto hémo thérapie qu’il vaut mieux pratiquer avec une personne du corps médical. Je donne la technique dans mon livre page 231.
Pendant le traitement il faudra boire beaucoup d’eau alcaline, Vichy, Vittel ou de l’eau avec une pincée de bicarbonate de soude par litre d’eau pour que les reins puissent fonctionner correctement et éliminer l’urée résultant du catabolisme des protéines issues du conflit bactéries/bactériophages. Tout peut rentrer dans l’ordre en quelques heures.

– MK:  Comment trouver des bactériophages en France ?





- PHR: On en trouvait jusqu’en 1980 mais depuis ils ont été interdits. Il faut aller dans les pays de l’Est pour en trouver… Sinon, si vous habitez au bord de la mer, vous prélevez un petit verre à Porto le matin avant le lever du soleil et cette eau contiendra des bactériophages. Il n’y en a plus dès que le soleil se lève!
Vous voyez qu’il est inutile d’utiliser des thérapeutiques lourdes pour venir à bout d’infections parfois graves. La thérapeutique par bactériophages est une guérison naturelle dirigée mise au point en France avec une certitude totale de succès quand elle est comprise et bien menée.

Marion Kaplan
*MK: Marion Kaplan
*PHR: Paul Hervé Riche
*Docteur Paul Hervé riche, ancien attaché des hôpitaux du CHU de Montpellier, a soutenu sa thèse à la faculté de médecine de Montpellier il y a plus de 30 ans, en juillet 1976, sur ce sujet : « l’utilisation du bactériophage en thérapeutiques anti infectieuse ». Le docteur Riche a utilisé avec succès cette méthode sur des malades présentant des infections résistantes en service de neurochirurgie et réanimation.
Bibliographie :
« Manuel de Phagothérapie pratique à l’usage des médecins du XXI eme siècle » du Docteur Paul Hervé Riche et Philippe Garrigues,[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Paléobiotique« , de Marion Kaplan aux éditions Thierry Souccar, sorti le 25 novembre

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Gersed/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Aliments histamine&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 848
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Bactériophages et phagothérapie

Message  Luc le Sam 14 Sep 2019 - 11:30

Intéressant ce point de vue de Marion Kaplan. Merci pour cette belle trouvaille Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes 4179239413
Je connaissais la phagothérapie car je venais justement de lire un article dans SCE. Mais pas les ramifications du processus.
J'ai cet article en stock:
Les bactériophages (également dénommés phages) sont des virus qui infectent spécifiquement les bactéries. Puisque ces virus sont capables de tuer une espèce de bactérie, pourquoi ne pas les utiliser pour éliminer une bactérie pathogène? C’est la base de la phagothérapie.
Littéralement : bactériophages = mangeurs de bactéries.

La phagothérapie qui est bien connue dans de nombreux pays de l’Est. Bien maîtrisée en Russie, bien que cette technique soit un peu passée au second plan avec l’émergence de la glasnost et la libération des intérêts pharmaco-économiques pour les antibiotiques.
Chaque type de phages reconnait une espèce, voir une sous-espèce de bactérie. Un bactériophage ne va donc pas infecter et éliminer toutes les bactéries mais uniquement celles qui vont être reconnues par le phage et permettre sa multiplication. [En phagothérapie, il faut une analyse bactériologique pour déterminer le type de phage spécifique, approprié.]
De par sa grande spécificité, un bactériophage ne pourra [presque] jamais infecter une de nos propres cellules. Ça, c’est la situation normale. Mais dans des circonstances particulières (déséquilibre prolongé du microbiome défavorables à certaines bactéries), certaines souches vont se lyser/ se détruire et répandre leur progéniture (ADN).
Certains types particuliers de bactériophages sont également capables d’intégrer leur matériel génétique dans le génome de la bactérie hôte. On parle alors de phages lysogènes. La bactérie hôte ne sera pas lysée mais son génome va contenir et exprimer des gènes du phage. Ceux-ci peuvent coder pour de dangereuses toxines. Certaines souches d’E. coli ou le Vibrio cholera, par exemple, deviennent pathogènes grâce à l’ADN d’un phage intégré dans leur génome. En conditions défavorables pour la bactérie, le phage lysogène redevient lytique (avec capacité de lyse / auto-destruction).
Lyse : Une centaine de virus sera ainsi produit par la bactérie qui va finir par lyser pour laisser sortir les bactériophages.
Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Illustration d'un phage:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Sources et références
*) Bactéries résistantes aux antibiotiques : sauvés par les phages ?
SCE 08/2019. Article dans lequel Marie-Céline Ray est interviewée par Annie Casamayou, pour le magazine Santé-Corps-Esprit. MC Ray est docteur en microbiologie moléculaire, journaliste et auteure de « Infections, le traitement de la dernière chance », aux éditions Thierry Souccar.
*) Bactériophages et phagothérapie: utilisation de virus naturels pour traiter les infections bactériennes. F. Ravat et al. 2015 March. PMID: 26668557
Ann Burns Fire Disasters.
=> L’émergence de bactéries multi-résistantes et le risque de revenir à l’ère pré-antibiotique ont fait ressortir la phagothérapie de l’oubli injuste auquel elle avait été confinée. La biologie et la place du bactériophage dans la nature sont décrites ici. les tenants et les aboutissants de la phagothérapie et les conditions de son retour sur le devant de la scène sont explicitées.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9657
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  Luc le Sam 14 Sep 2019 - 11:40

*) Illustration de la lyse par un phage et réplication (cycle lytique)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
NB: Il y a une vidéo qui montre bien les différentes étapes de la colonisation, réplication.
En anglais mais c'est surtout visuel. Si vous captez quand le narrateur parle de lyse, lysogène (lysogène vs lytique).
lysogène: qui a la capacité de se lyser (se décomposer : se détruire).
lytique: qui est en train de se lyser.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9657
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  Luc le Sam 14 Sep 2019 - 11:44

Info utile : Le centre mondial de référence sur la phagothérapie a été créé en 1923 en Géorgie, c’est l’Institut Eliava de Tbilissi. Il porte le nom de son fondateur, George Eliava, qui avait été un disciple et un ami de Félix d’Hérelle. On considère que Félix d’Hérelle, un chercheur de l’Institut Pasteur au parcours atypique, est l’inventeur de la phagothérapie. En 1910, il se trouvait au Mexique et il faisait des recherches pour trouver un moyen de lutter contre les invasions de sauterelles qui ravageaient la région. Il a eu l’idée de rechercher s’il existait une maladie naturellement susceptible de les tuer. C’est comme ça qu’il a réussi à trouver une bactérie capable de s’attaquer aux sauterelles. (…)

Association Phages sans frontières
Cette association aide les patients à savoir s’ils sont éligibles au traite¬ment par les phages : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Se soigner en Géorgie
Cette agence facilite l’organisation du séjour médical :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9657
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty L'auto hémo thérapie

Message  darky35 le Ven 25 Oct 2019 - 22:42

Dans mon post précédent, Marion kaplan fait référence à l'auto hémo thérapie : voici ce qu'il est est sur le net

Alternative santé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:"Voilà une ressource thérapeutique à coût très faible, simple, qui se résume à enlever 10 ml de sang d'une veine et à l’appliquer dans un muscle quelconque, stimulant ainsi le Système Réticulo-endothélial (qui fabrique les anticorps), en quadruplant les macrophages dans tout l’organisme." (Dr Luiz Moura).

Cette production de macrophages par la moelle osseuse, s’effectue parce que le sang dans le muscle fonctionne comme un corps étranger qui doit être rejeté ; et ce sont justement les macrophages qui se chargent de ce travail « grand nettoyage ». Ils éliminent les bactéries et virus pathogènes, ainsi que les cellules cancéreuses (néoplasiques), sans oublier la fibrine du sang coagulé. Tant qu'il y a du sang dans le muscle le Système Réticulo-Endothélial est activé. Cette activation se termine au bout de 5 jours.

Articles connexes :

  • [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
  • L'histoire du Dr Moulinier vs conseil de l'ordre (très intéressant ![Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Gersed/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Aliments histamine&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 848
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  Proserpine le Sam 26 Oct 2019 - 17:22

Jusqu'au 31/12/2019 sur Arte : 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Il ne faut pas demander que les événements soient comme tu le veux, 
mais il faut les vouloir comme ils arrivent .

Épictète


Ne jamais renoncer
Proserpine
Proserpine
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 1513
Date d'inscription : 19/12/2015
Age : 65
Localisation : Seine et Marne

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  darky35 le Lun 11 Mai 2020 - 8:59

Email du site de john Heron reçu ce matin (traduction plus bas)

JH a écrit:

What is "Die-Off"

Most of us hear the term "Die-Off" used all the time. I've even seen it used to explain why people were feeling sick after drinking a vegetable juice smoothie!  Trust me, what ever the reason the person felt bad from the smoothie, it wasn't "die-off".  People get confused by the term as it is also sometimes called a "healing crisis"; but simply "healing" does not cause die-off! After a little history, this article will focus mostly on die-off related to bacteria and yeast in the gut.
 

A Little History

The medical term for "die-off" is Jarisch–Herxheimer Reaction (JHR). The term was first coined after two scientists (Adolf Jarisch and Karl Herxheimer) discovered the reaction while treating syphilis in the late 1800s to early 1900s. Regardless of what drug they used to kill the syphilis the patients almost always had additional symptoms from the treatment itself. Yet healthy people receiving the same drugs did have these symptoms. Most drugs at the time had their own nasty side effects so this wasn't given a lot of thought at the time. But in the 1940s antibiotics were developed. These drugs had fewer immediate side-effects and often worked quite well to cure many different bacterial infections (including syphilis), but these new drugs also caused die-off symptoms, often within the first 24 hours.  If the person had a heavy load of a particularly nasty bacteria (e.g. as with sepsis or syphilis) the die-off could be quite severe and could even be life threatening on its own. The term "healing crisis" comes from the fact that the drug was helping to heal the person of the underlying disease, but the die-off symptoms were causing a health crisis.
 

Causes

Die-off can be defined as the symptoms caused by toxins released in the course of bacteria or yeast dying from a treatment. It is not caused by the treatment itself. In the gut, the primary toxin of concern is lipopolysaccharide (LPS). LPS is a component of the outer shell membrane of most gram-negative bacteria, in the gut the most common bacteria of concern is Escherichia coli (E.coli), klebsiella, and salmonella. E.Coli and klebsiella are the most common causes of chronic intestinal diarrhea issues in western countries. Both of these species can release LPS and histamine (they can also trigger our own mast cells to release histamine), they can also lead to autoimmune conditions. Both are also hydrogen gas producers and are a common cause of SIBO.
 

Symptoms

My unique probiotic (Phage Complete) can sometimes trigger die-off symptoms. This is because the phages can kill LPS producing E.coli bacteria rather quickly. Though this is a good thing, some people have symptoms from it (it depends on a person's underlying health, and the amount of LPS bacteria they have in their gut). For that reason I put together an FAQ that lists the symptoms and what a person can do to manage die-off. Some of the recommendations help prevent LPS absorption in the gut, other recommendations help deal with the symptoms after it is absorbed. There is also a video on that page that explains die-off and leaky gut. I highly recommend reading this FAQ even if you are not taking Phage Complete. (btw: If you have any symptoms from Phage Complete this almost always means you have unwanted E.coli bacteria in your gut)

The list of possible symptoms from LPS die-off is quite long. But the most common outcome of intestinal LPS is leaky gut, and leaky gut causes a wide range of the possible symptoms. The FAQ above lists the most common symptoms. Also, bacteria are dying all the time (even without treatment) so most of your symptoms can be caused the the natural death of the bacteria and the LPS they release. Our immune systems generate a strong immune response to LPS.

Elevated levels of LPS in the blood is indicative of intestinal permeability (leaky gut) and systemic inflammation. Leaky gut allows undigested food antigens and LPS molecules into the system environment. This triggers an immune response and the production of pro-inflammatory cytokines and the release of histamine. This can make leaky gut worse and lead to an array of health issues (even obesity).

"LPS has been found to induce inflammation resulting in development of obesity. In a comparative study, it has been shown that when low doses of LPS were administered to mice for 4 wk, they developed obesity similar to 4 wk of a high-fat diet." -- PubMed ID#PMC4644874

"Recently, we defined gut microbiota-derived lipopolysaccharide (LPS) (and metabolic endotoxemia) as a factor involved in the onset and progression of inflammation and metabolic diseases. In this review, we discuss mechanisms involved in the development of metabolic endotoxemia such as the gut permeability... LPS play a major role in the onset the diseases associated with obesity" -- PubMed ID#PMC3463487

 

High Fat Diet

You will sometimes see references that a high fat diet leads to metabolic endotoxemia (blood levels of LPS), with the cause and effect getting confused. A high fat diet can not cause metabolic endotoxemia, only LPS producing bacteria can cause it. However, when you have high levels of this bacteria in your intestine (which you do not want) consuming a high fat diet can facilitate the LPS in passing through the intestinal wall. However, a low carbohydrate diet can help control (help us kill this bacteria). It does not take much dietary fat to do this so a low fat diet is unlikely to help very much (a no fat diet is not an option, people need fat in their diet to survive). It is far better to get rid of the LPS producing bacteria. If this bacteria is allowed to stay in the intestine the LPS will eventually cause leaky gut and at that point it doesn't need fat to get absorbed through the small intestine.

The exception to this is when taking something that kills LPS producing bacteria very quickly, such as certain antibiotics or a supplement containing phages that kill this bacteria (such as Phage Complete). Phage Complete starts killing LPS producing e.Coli bacteria* in as little as two hours!  So if you experience die-off symptoms you should take it on an empty stomach (especially away from food containing fat). In this case you can eat a low carb / high fat diet (or eat normally) and take Phage Complete on an empty stomach between meals. This way there will be no fat in the small intestine to facilitate LPS passing through the intestinal wall. You get the best of both diets (low carb to help kill the bacteria, then low fat to prevent LPS absorption).

 

Conclusion

Die-off is caused by certain bacteria and, to a lesser degree, yeast dying rapidly. When this bacteria dies it releases toxins that can cause damage to the intestinal integrity (leaky gut) and enter the systemic environment. Fruit and vegetables do not cause die-off and will not cause bacteria to die fast enough to cause it. If a kill supplement causes die-off it is most likely not very specific and kills a lot of beneficial bacteria as well (this is certainly not something you want). Die-off is a good sign, it means you are killing bad bacteria (LPS endotoxin producing bacteria = bad), but the die-off needs to be managed.

 
Stay safe and be well.
 
Sincerely,
John G. Herron
Author of The Gut Health Protocol and Cancer: Improving Your Odds

p.s. I continue to update the Improving Your Odds against COVID-19 page. If you have not read this information I highly recommend it. There are scientifically verified things that we can do to improve our immune response against it.

*These statements have not been evaluated by the Food and Drug Administration. This product is not intended to diagnose, treat, cure, or prevent any disease
Traduction brute Google (pas le temps de fignoler) :

Qu'est-ce que "Die-Off"

La plupart d'entre nous entendons le terme "Die-Off" utilisé tout le temps. Je l'ai même vu utilisé pour expliquer pourquoi les gens se sentaient malades après avoir bu un smoothie au jus de légumes! Croyez-moi, quelle que soit la raison pour laquelle la personne se sentait mal avec le smoothie, ce n'était pas "le die off". Les gens sont déconcertés par le terme car il est aussi parfois appelé «crise de guérison»; mais simplement "guérir" ne provoque pas le die off! Après un peu d'histoire, cet article se concentrera principalement sur la mortalité liée aux bactéries et aux levures dans l'intestin.
 
Un peu d'histoire
Le terme médical pour "Die-off" (mort entraînant une évacuation) est la réaction de Jarisch – Herxheimer (JHR). Le terme a été inventé pour la première fois après que deux scientifiques (Adolf Jarisch et Karl Herxheimer) ont découvert la réaction lors du traitement de la syphilis de la fin des années 1800 au début des années 1900. Quel que soit le médicament utilisé pour tuer la syphilis, les patients présentaient presque toujours des symptômes supplémentaires liés au traitement lui-même. Pourtant, les personnes en bonne santé recevant les mêmes médicaments présentaient ces symptômes. La plupart des médicaments à l'époque avaient leurs propres effets secondaires désagréables, donc cela n'a pas été beaucoup réfléchi à l'époque. Mais dans les années 40, des antibiotiques ont été développés. Ces médicaments ont eu moins d'effets secondaires immédiats et ont souvent bien fonctionné pour guérir de nombreuses infections bactériennes différentes (y compris la syphilis), mais ces nouveaux médicaments ont également provoqué des symptômes de décès, souvent au cours des 24 premières heures. Si la personne était lourdement chargée d'une bactérie particulièrement méchante (par exemple, comme dans le cas de la septicémie ou de la syphilis), le décès pourrait être assez grave et même menacer la vie de lui-même. Le terme «crise de guérison» vient du fait que le médicament aidait à guérir la personne de la maladie sous-jacente, mais les symptômes de la mort provoquaient une crise de santé.
 
Les causes
La mort peut être définie comme les symptômes causés par les toxines libérées au cours de la mort de la bactérie ou de la levure lors d'un traitement. Elle n'est pas causée par le traitement lui-même. Dans l'intestin, la principale toxine préoccupante est le lipopolysaccharide (LPS). Le LPS est un composant de la membrane externe de la membrane de la plupart des bactéries gram-négatives, dans l'intestin les bactéries les plus courantes sont Escherichia coli (E. coli), klebsiella et salmonella. E.Coli et klebsiella sont les causes les plus courantes de problèmes de diarrhée intestinale chronique dans les pays occidentaux. Ces deux espèces peuvent libérer du LPS et de l'histamine (elles peuvent également déclencher la libération d'histamine par nos propres mastocytes), elles peuvent également conduire à des conditions auto-immunes. Les deux sont également des producteurs d'hydrogène gazeux et sont une cause fréquente de SIBO.
 
Symptômes
Mon probiotique unique (Phage Complete) peut parfois déclencher des symptômes de décès. En effet, les phages peuvent tuer les bactéries E.coli productrices de LPS assez rapidement. Bien que ce soit une bonne chose, certaines personnes en ont des symptômes (cela dépend de la santé sous-jacente d'une personne et de la quantité de bactéries LPS qu'elles ont dans leur intestin). Pour cette raison, j'ai préparé une FAQ qui répertorie les symptômes et ce qu'une personne peut faire pour gérer cette mort. Certaines des recommandations aident à prévenir l'absorption du LPS dans l'intestin, d'autres recommandations aident à gérer les symptômes après leur absorption. Il y a aussi une vidéo sur cette page qui explique le lien entre les LPS et la perméabilité intestinale. Je recommande fortement de lire cette FAQ même si vous ne prenez pas Phage Complete. (A propos: si vous avez des symptômes de "Phage Complete", cela signifie presque toujours que vous avez des bactéries E. coli indésirables dans votre intestin)

La liste des symptômes possibles de la mort du LPS est assez longue. Mais le résultat le plus courant du LPS intestinal est une fuite intestinale, et une fuite intestinale provoque un large éventail de symptômes possibles. La FAQ ci-dessus répertorie les symptômes les plus courants. De plus, les bactéries meurent tout le temps (même sans traitement), de sorte que la plupart de vos symptômes peuvent être à l'origine de la mort naturelle des bactéries et du LPS qu'elles libèrent. Notre système immunitaire génère une forte réponse immunitaire au LPS.

Des niveaux élevés de LPS dans le sang indiquent une perméabilité intestinale (intestin qui fuit) et une inflammation systémique. Les intestins qui fuient laissent pénétrer des antigènes alimentaires non digérés et des molécules de LPS dans l'environnement du système. Cela déclenche une réponse immunitaire et la production de cytokines pro-inflammatoires et la libération d'histamine. Cela peut aggraver l'intestin qui fuit et entraîner un éventail de problèmes de santé (même l'obésité).

«Le LPS s'est révélé induire une inflammation entraînant le développement de l'obésité. Dans une étude comparative, il a été démontré que lorsque de faibles doses de LPS étaient administrées à des souris pendant 4 semaines, elles développaient une obésité similaire à 4 semaines d'un régime riche en graisses. . " - ID PubMed # PMC4644874

"Récemment, nous avons défini les lipopolysaccharides dérivés du microbiote intestinal (LPS) (et l'endotoxémie métabolique) comme un facteur impliqué dans l'apparition et la progression de l'inflammation et des maladies métaboliques. Dans cette revue, nous discutons des mécanismes impliqués dans le développement de l'endotoxémie métabolique tels que le perméabilité intestinale ... Le LPS joue un rôle majeur dans l'apparition des maladies associées à l'obésité "- PubMed ID # PMC3463487

Régime riche en graisses
Vous verrez parfois des références selon lesquelles un régime riche en graisses conduit à une endotoxémie métabolique (taux sanguins de LPS), la cause et l'effet se confondant. Un régime riche en graisses ne peut pas provoquer d'endotoxémie métabolique, seules les bactéries productrices de LPS peuvent le provoquer. Cependant, lorsque vous avez des niveaux élevés de cette bactérie dans votre intestin (ce que vous ne voulez pas), une alimentation riche en graisses peut faciliter le passage du LPS à travers la paroi intestinale. Cependant, un régime pauvre en glucides peut aider à contrôler (nous aider à tuer cette bactérie). Cela ne prend pas beaucoup de graisses alimentaires pour ce faire, donc un régime faible en gras est peu susceptible d'aider beaucoup (un régime sans graisses n'est pas une option, les gens ont besoin de graisses dans leur alimentation pour survivre). Il est préférable de se débarrasser des bactéries productrices de LPS. Si cette bactérie est autorisée à rester dans l'intestin, le LPS finira par provoquer une fuite intestinale et à ce stade, il n'a pas besoin de graisse pour être absorbé par l'intestin grêle.

L'exception à cela est lorsque vous prenez quelque chose qui tue très rapidement les bactéries productrices de LPS, comme certains antibiotiques ou un supplément contenant des phages qui tuent cette bactérie (comme Phage Complete). Phage Complete commence à tuer les bactéries e.Coli productrices de LPS * en aussi peu que deux heures! Donc, si vous ressentez des symptômes de mort, vous devez le prendre à jeun (en particulier loin des aliments contenant des graisses). Dans ce cas, vous pouvez suivre un régime pauvre en glucides / riche en graisses (ou manger normalement) et prendre Phage Complete à jeun entre les repas. De cette façon, il n'y aura pas de graisse dans l'intestin grêle pour faciliter le passage du LPS à travers la paroi intestinale. Vous obtenez le meilleur des deux régimes (faible en glucides pour aider à tuer les bactéries, puis faible en gras pour empêcher l'absorption du LPS).

 
Conclusion
La mort est causée par certaines bactéries et, dans une moindre mesure, par la levure qui meurt rapidement. Lorsque cette bactérie meurt, elle libère des toxines qui peuvent endommager l'intégrité intestinale (intestin qui fuit) et pénétrer dans l'environnement systémique. Les fruits et légumes ne provoquent pas de mort et ne feront pas mourir les bactéries assez rapidement pour la provoquer. Si un supplément pour tuer provoque la mort, il n'est probablement pas très spécifique et tue également de nombreuses bactéries bénéfiques (ce n'est certainement pas quelque chose que vous voulez). La mort est un bon signe, cela signifie que vous tuez les mauvaises bactéries (bactéries productrices d'endotoxines LPS = mauvaises), mais la mort doit être gérée.

 
Restez en sécurité et soyez bien.
 
Cordialement,
John G. Herron
Auteur du protocole sur la santé intestinale et du cancer: améliorer vos chances

p.s. Je continue de mettre à jour la page Améliorer vos chances par rapport à COVID-19. Si vous n'avez pas lu cette information, je la recommande fortement. Il y a des choses scientifiquement vérifiées que nous pouvons faire pour améliorer notre réponse immunitaire contre elle.

* Ces déclarations n'ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration. Ce produit n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir toute maladie

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Gersed/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Aliments histamine&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 848
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Phages et régime avec graisses

Message  Luc le Mar 12 Mai 2020 - 10:28

LPS die-off (par John Heron)
Mise en évidence

High Fat Diet
=> Régime riche en graisses
Vous verrez parfois des références selon lesquelles un régime riche en graisses conduit à une endotoxémie métabolique (taux sanguins de LPS), la cause et l'effet se confondant. Un régime riche en graisses ne peut pas provoquer d'endotoxémie métabolique, seules les bactéries productrices de LPS peuvent le provoquer. Cependant, lorsque vous avez des niveaux élevés de cette bactérie dans votre intestin (ce que vous ne voulez pas), une alimentation riche en graisses peut faciliter le passage du LPS à travers la paroi intestinale. Cependant, un régime pauvre en glucides peut aider à contrôler (nous aider à se débarrasser de cette bactérie). Il ne faut pas beaucoup de graisses alimentaires pour le faire, donc un régime faible en gras est peu susceptible d'aider vraiment (un régime sans gras n'est pas une option ; les gens ont besoin de graisses dans leur alimentation pour survivre). Il est préférable de se débarrasser des bactéries productrices de LPS. Si cette bactérie réussit à rester dans l'intestin, le LPS finira par provoquer une fuite intestinale et à ce stade, il n'a pas besoin de graisse pour être absorbé par l'intestin grêle.

L'exception à cela est lorsque vous prenez quelque chose qui tue très rapidement les bactéries productrices de LPS, comme certains antibiotiques ou un supplément contenant des phages qui tuent cette bactérie (comme Phage Complete). Phage Complete commence à tuer les bactéries e.Coli productrices de LPS en aussi peu que deux heures! Donc, si vous ressentez des symptômes dus à la mort des bactéries (die-off symptoms), vous devez prendre ce supplément à jeun (en particulier loin des aliments contenant des graisses). Dans ce cas, vous pouvez suivre un régime pauvre en glucides / riche en graisses (ou manger normalement) et prendre Phage Complete à jeun entre les repas. De cette façon, il n'y aura pas de graisse dans l'intestin grêle pour faciliter le passage du LPS à travers la paroi intestinale. Vous obtenez le meilleur des deux régimes (faible en glucides pour aider à tuer les bactéries, puis faible en gras pour empêcher l'absorption du LPS).

Décodage et Mise en évidence
Lorsque certaines bactéries meurent ou sont tuées, des résidus LPS sont évacués.
LPS : Lipopolysaccharides issus de la membrane externe de certaines bactéries. En soi, les LPS ne sont pas antigéniques. C’est lorsqu’il y a un excès et que ces résidus sont marqués comme agents pathogènes par le système immunitaire. Une réaction dite de Herxheimer s’ensuit. On l’appelle souvent crise de guérison.
Ici, c’est légèrement différent. Laissons ce point de côté.

Nous avons 2 cas de figure :
- Production accrue de LPS après la prise d’antibiotiques ou de Phage Complete. Dans ce cas, il faut éviter que les résidus LPS entre dans la circulation sanguine. On évite de manger trop gras car les graisses servent de véhicule d’évacuation. Il va y avoir saturation et une réaction de Herxheimer. Afflux trop rapide.  
=> On dissocie la prise de phages et de graisse (pas en même temps). Ainsi on évite la stagnation dans l’intestin grêle.
- Production normale de LPS. Il faut un véhicule pour évacuer les résidus. Les oméga-3 facilitent le transport. L’huile de coco avec modération, dans un 1er temps. Il y a controverse sur l’huile de coco mais cette interprétation est due au timing de la mesure. Il y aura régularisation différée.

Info utile sur les LPS :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9657
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  darky35 le Mar 12 Mai 2020 - 12:27

Cependant, un régime pauvre en glucides peut aider à contrôler

Et une diète prenant en compte le coté fermentescible des aliments (= les fibres, étroitement liées aux glucides = fruits, légumes, céréales, oléagineux, légumineuses), car les fermentations nourrissent souvent les indésirables et/ou favorisent leur développement (+ production de stase/entravement de la motricité colique = prolifération)) et contribuent aussi à l'hyper-perméabilité, puisque le grêle n'est pas étudié, contrairement au colon, pour encaisser la toxicité des gaz (hydrogène/méthane = atrophies villositaires --> absorption nutriments défaillante), la surpression occasionnée par l'entrelacement de matières pas censées se compacter dans le grêle (avec les mouvements coliques, effets de coups de bélier proportionnels à l'amplitude des mouvements coliques et de la longueur des segments en stase)
A ce jour, à ma connaissance, la diète la plus aboutie prenant en compte ces aspects est celle du Dr nirala Jacobi [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] voir approche nirala Jacobi

_________________
|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Gersed/[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|Aliments histamine&teneurs|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]|
darky35
darky35
Irrécupérable
Irrécupérable

Messages : 848
Date d'inscription : 05/08/2019

Revenir en haut Aller en bas

Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes Empty Re: Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum