Mirzoune et Ciboulette SGSC
Bienvenue sur Mirzoune et Ciboulette!
Derniers sujets
» Transition vers moins de féculents
par darky35 Aujourd'hui à 9:52

» Fairvital de mauvaise foi
par darky35 Hier à 10:17

» Joyeux anniversaire Chriscool
par Proserpine Mar 7 Juil 2020 - 9:55

» Hopovac Présentation
par Hopovac Dim 5 Juil 2020 - 15:33

» Yoga & douleurs dorsales
par Luc Sam 4 Juil 2020 - 9:41

» Affiner les Apports journaliers recommandés
par darky35 Ven 3 Juil 2020 - 11:40

» Tactique Coronavirus
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 11:58

» Presentation Tachilamo
par darky35 Jeu 2 Juil 2020 - 10:06

» Dioxyde de titane & Excipients ds Vitamines B
par darky35 Mar 30 Juin 2020 - 9:41

» Agents naturels pour lutter contre le biofilm bactérien
par Luc Sam 27 Juin 2020 - 21:13

» Coronavirus - actualités
par Luc Jeu 25 Juin 2020 - 11:39

» Notre équipe
par Mpj48 Mer 24 Juin 2020 - 17:30

» Présentation Alzian
par Alzian Lun 22 Juin 2020 - 20:32

» Biofilm Advanced phase 2
par darky35 Dim 21 Juin 2020 - 18:34

» Cleo SIBOMAN
par Luc Dim 21 Juin 2020 - 14:33

» Histoire drôle en image & Funny clip 9
par Hérode Dim 21 Juin 2020 - 10:22

» darky35-Journal de suivi sibo hydrogène/méthane
par Luc Mer 17 Juin 2020 - 10:05

» images png
par darky35 Dim 14 Juin 2020 - 11:33

» Laissez-moi sortir
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 14:57

» "Tubes" à partager 1 - clips musique, videos, danse
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:56

» Mona lisa en speed Photoshop
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 14:11

» Faire son beurre clarifié (ghee)
par Luc Sam 13 Juin 2020 - 13:27

» créer un gif
par darky35 Sam 13 Juin 2020 - 13:01

» Présentation Pascale
par Proserpine Ven 12 Juin 2020 - 8:48

» Quand les symptômes s'aggravent: Désencrassage, effet rebond, crise de guérison?
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 9:59

» Présentation
par Luc Mer 10 Juin 2020 - 8:19

» Bonne fête à toutes les mamans
par Proserpine Dim 7 Juin 2020 - 11:04

» Présentation Sylvain - SIBO et Hashimoto
par SIBO_Sly Ven 5 Juin 2020 - 20:14

» FUT2 sécrétor ou non sécretor ?
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 13:15

» Traiter l’intolérance à l’histamine
par darky35 Lun 1 Juin 2020 - 12:22

» Bon anniversaire Chantal
par Chantal Mar 26 Mai 2020 - 10:30

» Les Associations alimentaires
par darky35 Sam 23 Mai 2020 - 14:25

» Booster le processus de remyelinisation naturelle
par darky35 Mer 20 Mai 2020 - 10:00

» Les 7 principes du stress. Ori Hofmekler
par Luc Dim 17 Mai 2020 - 9:06

» Bon anniversaire Céline 57
par Celine57 Jeu 14 Mai 2020 - 15:48

» Faire connaissance avec le clair ressenti
par Proserpine Mar 12 Mai 2020 - 15:10

» Phagothérapie: Les phages et les lysines, contre les bactéries résistantes
par darky35 Mar 12 Mai 2020 - 12:27

» Petit déjeuner de Patiloup
par Anthodu89 Mar 12 Mai 2020 - 9:55

» Petit dej de Luc
par Anthodu89 Lun 11 Mai 2020 - 15:36

» Bon anniversaire Filou68
par Proserpine Dim 10 Mai 2020 - 10:39

» Asthme: ventoline, sélénium et N-Acétylcystéine
par Luc Sam 9 Mai 2020 - 22:43

» Bon anniversaire breizh29
par darky35 Ven 8 Mai 2020 - 9:59

» Présentation Emma
par alexenforme Jeu 7 Mai 2020 - 12:01

» Quand l’énergie fait défaut: Œdème & hypertension
par Luc Mer 6 Mai 2020 - 11:58

» Corriger le déséquilibre hormonal: Excès d'estrogènes
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 11:14

» Présentation Lee Loo - Nouvelle abonnée
par Luc Lun 4 Mai 2020 - 9:27

» Péri-ménopause et ménopause. Sérénitude
par Luc Dim 3 Mai 2020 - 8:21

» Comment supporter & digérer les aliments si intestins irrités. IBS
par darky35 Sam 2 Mai 2020 - 12:59

» Les goguettes et Brel
par darky35 Ven 1 Mai 2020 - 15:16

» Jude sibo pas cool
par Proserpine Jeu 30 Avr 2020 - 17:47

» Bon anniversaire Patiloup
par patiloup Mer 29 Avr 2020 - 16:33

» Bon anniversaire Rouly
par Proserpine Mer 29 Avr 2020 - 8:54

» Présentation de Luc, alias Nestor345
par MichelDoc Lun 27 Avr 2020 - 20:39

» Je me présente: MichelDoc
par Chantal Lun 27 Avr 2020 - 13:17

» Contribuez à notre banque de gifs et smileys animés!
par MichelDoc Lun 27 Avr 2020 - 12:02

» Bonjour, moi c'est Myosotis
par Luc Lun 27 Avr 2020 - 10:52

» Journal d'un confiné - Vu par Pablo Andres
par darky35 Dim 26 Avr 2020 - 15:37

» coronavirus et vaccination
par Hérode Lun 20 Avr 2020 - 11:55

» Hello de Darky- j'ai le sibo - + fucosyl transferase 2 (FUT2)
par darky35 Dim 19 Avr 2020 - 15:18

» Nos amis les bêtes et le virus
par Hérode Ven 17 Avr 2020 - 17:32

» La quercétine protège contre les effets nocifs des pesticides
par Hérode Mer 15 Avr 2020 - 16:28

» Vaccins : un rapport parlementaire italien explosif
par Luc Mer 15 Avr 2020 - 11:09

» The salt Fix
par Luc Mar 14 Avr 2020 - 8:51

» Vitamine C liposomée
par Chantal Dim 12 Avr 2020 - 13:44

» Effet du lait sur l'arthrose : tous les types de lait ?
par Gaffal Dim 12 Avr 2020 - 13:26

» Les tons flingueurs
par Luc Sam 11 Avr 2020 - 17:36

» Histoire drôle en image & Funny clip 8
par Luc Mer 8 Avr 2020 - 8:31

» Bon anniversaire Augustine
par Luc Mar 7 Avr 2020 - 9:10

» Anabolisme et synthèse des protéines - SPM
par Anthodu89 Dim 5 Avr 2020 - 11:53

» Présentation Anthony
par Anthodu89 Dim 5 Avr 2020 - 11:25

» Joyeux anniversaire ma frangine!
par Hérode Ven 3 Avr 2020 - 11:17

» Bon anniversaire Aimee
par Proserpine Mar 31 Mar 2020 - 9:40

» Presse économique - Par temps de crise
par Luc Lun 30 Mar 2020 - 17:01

» Les huiles végétales et apports équilibrés
par Luc Jeu 26 Mar 2020 - 20:41

» Les graisses originelles et les ersatz. T. Lauwers
par Luc Mer 25 Mar 2020 - 11:32

» Bon anniversaire Philipou
par Luc Mar 24 Mar 2020 - 9:53

» panique attestée ?
par Luc Sam 21 Mar 2020 - 21:04

» Bon anniversaire Mamoun69
par Luc Jeu 19 Mar 2020 - 8:48

» Propriétés santé et usages du bouleau
par Hérode Mer 18 Mar 2020 - 11:14

» acides gras trans et enzymes
par Ln Mer 18 Mar 2020 - 10:41

» Alerte Rouge sur paracétamol
par Hérode Dim 15 Mar 2020 - 18:41

» Jus de Grenade fermenté
par Luc Mer 11 Mar 2020 - 9:19

» Cholestérol et Graisses Saturées – Les mythes et les faits
par Luc Mar 10 Mar 2020 - 22:03

» Chaque jour que je passe sur ce forum...
par Proserpine Lun 9 Mar 2020 - 16:53

» vitamine D : zyma D ou...?
par Luc Dim 8 Mar 2020 - 16:39

» Protéine mTOR, acné et cancers
par Luc Sam 7 Mar 2020 - 8:46

» Bon anniversaire Joséphine
par Luc Mar 3 Mar 2020 - 12:37

» À méditer...
par Luc Lun 2 Mar 2020 - 18:39

» Bon anniversaire Nathalie
par Luc Dim 1 Mar 2020 - 10:35

» Joyeux anniversaire, Mirzoune,
par Proserpine Dim 1 Mar 2020 - 10:31

» Aliments anti-coup de froid & coupe-feu
par Luc Sam 29 Fév 2020 - 9:35

» Et si la maladie se cachait dans votre bouche ?
par Luc Ven 28 Fév 2020 - 12:18

» Le sucre de canne complet est une arnaque
par Luc Jeu 27 Fév 2020 - 17:09

» Les dents dévitalisées sont sources majeures de maladies graves
par Flo Jeu 27 Fév 2020 - 14:08

» Blagues et histoires drôles. Halte aux inquisiteurs 1 !
par Luc Mer 26 Fév 2020 - 7:54

» Booster le microbiote avec le sushi
par Luc Mar 25 Fév 2020 - 14:35

» Vit K Mk4 Vs Mk7 update 02 2020
par Luc Sam 22 Fév 2020 - 11:10

» Remodelage osseux & ostéocalcine
par Luc Lun 17 Fév 2020 - 16:50

» Vous voyez flou, des taches apparaissent…
par Luc Dim 16 Fév 2020 - 12:03

Le Deal du moment :
Réduction sur la console Nintendo Switch Lite
Voir le deal
196.29 €

Protéine mTOR, acné et cancers

Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Protéine mTOR, acné et cancers

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 7:41

Stimulation de la croissance et prolifération cellulaire via la voie mTor
Protéine mTOR, responsable de l’acné… et de certains cancers ?
L’acné ne serait pas une simple affection de l’adolescence mais peut-être le premier pas vers le cancer. En cause, la protéine mTOR qui, trop stimulée, jouerait un rôle dans la croissance des cellules, saines ou pathogènes. Et notre alimentation moderne serait, encore une fois, la grande responsable de cette surexcitation maladive…
Source : SCE 03.2020 par Didier Le Bail, naturopathe; il est  journaliste santé et auteur de plusieurs ouvrages, dont un de référence sur la vitamine D. 
Son site : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

L ’acné est une affection cutanée à ce point répandue chez les adolescents qu’elle apparaît presque comme un passage obligé de cette période de l’existence. En réalité, l’acné n’a rien d’une maladie de peau univer­selle. Elle afflige effectivement 8 à 9 adolescents sur 10… mais uniquement dans les pays développés. Le contraste avec les sociétés non occidentalisées est saisissant. Chez les peuples premiers demeurés fidèles à leur mode de vie ancestral, comme le peuple Aché, au Paraguay, ou le peuple Kitavan, en Papouasie Nouvelle-Guinée, on n’observe tout simplement aucun cas d’acné ! De quoi ranger l’acné dans la catégorie des maladies de « civilisa­tion », au même titre que le diabète, l’obésité ou le cancer (1).

Notre alimentation : la vraie responsable de l’acné
Une fois admis le caractère non « naturel » de l’acné, il reste à déter­miner pourquoi cette affection a pris des allures de véritable épidémie au sein de toutes les sociétés converties au mode de vie moderne. Et c’est là qu’entre en jeu le facteur nutri­tionnel. En effet, on s’est aperçu que la fréquence de l’acné avait tendance à sérieusement augmenter chez les Inuits ou les habitants de l’archipel d’Okinawa après qu’ils aient délais­sé leur alimentation traditionnelle au profit de l’alimentation moderne, laquelle nous conduit à manger trop gras et trop sucré, bref trop « riche ».
Pour le dermatologue Bodo Melnik, de l’Université d’Osnabrück (Al­lemagne), le doute n’est plus per­mis : l’acné est une maladie de peau étroitement liée à la façon dont on s’alimente dans les pays industriali­sés. Selon lui, trois grandes familles d’aliments font « flamber » l’acné :
         Les glucides raffinés (sucre, céréales…)
         Le lait et les produits laitiers (yaourt, fromage…)
         Les graisses, sachant que le pro­blème ne se résume pas uniquement à une question de quantité, mais aussi à la nature des graisses ingérées, en l’occurrence trop de graisses satu­rées et hydrogénées, et pas assez de graisses insaturées de type oméga-3.
mTOR : son rôle clé dans la croissance des cellules ! L’ensemble concourt à augmenter l’activité de la protéine mTOR, qui joue un rôle déterminant dans la régulation de la croissance et de la prolifération des cellules.
Pour prendre l’exemple des globules rouges, la protéine mTOR détermine leur rythme de croissance en fonction de la quantité de fer disponible. Elle est à ce point incontournable que si l’on donne un médicament inhibiteur de mTOR à des souris, celles-ci ne tardent pas à développer une anémie, heureusement réversible à l’arrêt du traitement.

À l’inverse, une stimulation pro­longée de mTOR n’est pas non plus souhaitable dans la mesure où cela peut favoriser le développement de certains types de cancer. Des études conduites à la fois in vitro et in vivo ont montré qu’il était possible de stopper la croissance des cellules cancéreuses en employant un mé­dicament inhibiteur de mTOR, en l’occurrence de la rapamycine. On note une activité élevée de mTOR dans plus de la moitié des cancers du sein et dans quasiment tous les cancers de la prostate déjà parvenus à un stade avancé

De l’acné au cancer… À l’échelle d’une existence, la sti­mulation prolongée de la protéine mTOR peut d’abord se manifester par une puberté précoce et de l’acné, avant de contribuer ultérieurement à l’éventuelle survenue de maladies de civilisation telles que le diabète « gras », l’obésité et les cancers (2).
Le fait que l’acné puisse constituer la première marche vers une maladie aussi grave que le cancer, a incité de nombreux scientifiques à rechercher l’existence d’un lien entre acné à l’adolescence et risque de cancer à l’âge adulte. Les conclusions de leurs travaux sont, dans l’ensemble, assez contradictoires, mais il y a tout de même de quoi être intrigué par les résultats d’une étude suédoise de très grande envergure publiée récemment. Le suivi sur quatre dé­cennies de près de 250 000 sujets de sexe masculin a permis d’établir une corrélation nette entre acné et déve­loppement ultérieur d’un cancer de la prostate. Chez les hommes ayant souffert d’acné, les chercheurs ont ainsi mis en évidence :
         Un risque 1,5 fois plus élevé de développer un cancer de la prostate ;
         Un risque 2,5 fois plus élevé de développer un cancer de la prostate de forme agressive ;
         Et surtout, un risque 6 fois plus élevé de développer un cancer de la prostate au sein du sous-groupe d’hommes ayant souffert d’acné sévère à l’adolescence (3).

Image : cellule 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Selon les chercheurs, on pourrait stopper la croissance de cellules cancéreuses en inhibant l’activité de mTOR.

La liste rouge alimentaire Certains aliments vont avoir pour effet de stimuler la protéine mTOR et augmentent ainsi le risque d’acné et de maladies telles que le cancer.
1. L’insuline
La consommation de produits sucrés, de céréales raffinées, de pommes de terre sous forme de frites ou de purée, fait grimper l’index glycémique (IG). Un repas ou une collation à l’index glycémique élevé provoque une aug­mentation rapide du taux de glucose dans le sang, ce qui a pour effet d’induire une sécrétion importante d’insuline.
Bien que l’index glycémique du lait de vache soit bas, il provoque néanmoins une sécrétion importante d’insuline, liée à sa haute teneur en acides ami­nés branchés, leucine en tête (4). D’où l’index insulinémique élevé du lait, qu’il soit entier ou écrémé.

2. L’IGF-1
L’IGF-1 (Insulin-like growth factor) est un facteur de croissance jouant un rôle déterminant dans la croissance de l’enfant et de l’adolescent, mais aussi dans la pathogenèse de l’acné ! Les taux d’IGF-1 commencent à décliner à la fin de la puberté.
À cause d’une mutation génétique, les personnes atteintes du syndrome de Laron souffrent d’un déficit sé­vère en IGF-1 dès leur enfance, ce qui contrarie sérieusement leur crois­sance mais les préserve de l’acné et des autres maladies de civilisation.
Le lait de vache – tiens, le revoilà ! – contient de l’IGF-1, mais à des doses qui n’influent qu’à la marge sur les taux circulants d’IGF-17. Les casé­ines du lait stimulent directement la synthèse de l’IGF-1.
Pourtant, des chercheurs ont mis en évidence une élévation de ces taux à la suite de la consommation de lait. Elle s’explique par la présence importante de certains acides aminés dans le lait de vache, qui boostent la synthèse hépatique d’IGF-1. La leucine se trouve à nouveau montrée du doigt ! Le lait de vache contient trois fois plus de leucine que le lait maternel (76 % des protéines du lait de vache, contre 37 % dans le lait maternel).
Le lait de vache n’est plus un aliment adapté à l’humain au-delà de la petite enfance. Compte tenu de son impact sur les taux circulants d’IGF-1, le fait de continuer à en boire au-delà de cette période peut contribuer à favoriser l’apparition d’une puberté précoce, mais aussi expliquer la persistance de l’acné chez le jeune adulte consommateur de lait.
Parmi les personnes fréquentant les salles de gym, certaines n’hésitent pas à se supplémenter en protéines de petit-lait ( 8 ) dans le but d’augmenter leur masse musculaire. Les protéines de petit-lait contiennent six facteurs de croissance, dont le fameux IGF- 1. Par ailleurs, les acides aminés composant ce produit sont principa­lement les acides aminés branchés, dont la leucine (9). La consommation de ce type de produit est clairement associée à l’apparition ou l’aggrava­tion de l’acné.
Dans une étude réalisée au Brésil auprès de jeunes adultes sportifs (18 à 30 ans) se supplémentant en protéines de petit-lait depuis peu, il est apparu que la moitié d’entre eux présentaient de légères lésions acnéiques au début de l’étude. Deux mois plus tard, le mal s’était répan­du puisqu’ils souffraient désormais tous d’acné, dont 30 % d’acné plutôt sévère ! Cet effet indésirable s’était fait sentir dès les premières semaines de prise du produit10.
De manière générale, les protéines sont très prisées par les pratiquants de la musculation ou par les sportifs en phase d’entraînement intensif, que ce soit en vue d’augmenter la masse musculaire ou d’accélérer la régénération du tissu musculaire endommagé par l’effort. Certains choisissent de se supplémenter di­rectement en acides aminés branchés (leucine, isoleucine, valine), lesquels représentent à eux seuls le tiers du volume musculaire !

Image : cruche de lait.
Légende : croissance IGF-1, à l’origine de maladies

Syndrome de Laron : ces immunisés du cancer ! (encadré)
Le syndrome de Laron a été identi­fié pour la première fois en 1950. Il s’agit d’un désordre génétique très rare qui affecte à ce jour 350 per­sonnes dans le monde, dont une centaine vit au sein de communau­tés isolées en Équateur.
Les personnes atteintes par ce syndrome sont de très petite taille. Leur croissance a été stoppée dans l’enfance à cause d’un déficit sé­vère en IGF-1. Curieusement, ces personnes ne développent jamais d’acné et sont également protégées contre les maladies de civilisation, notamment le diabète et le cancer.
Pour preuve, en Équateur, parmi la population touchée par ce syn­drome, une seule personne est décédée d’un cancer ces trente dernières années5 ! On peut penser que la carence en IGF-1 a pour effet de prévenir la croissance incontrôlée de cellules déviantes susceptibles de se transformer en cellules cancéreuses6.
Fin de l’encadré.

3. La leucine
Pas la peine de vous faire un roman sur la leucine. À la lumière de ce qui précède, vous avez déjà saisi le rôle déterminant que joue la leucine dans la stimulation de mTOR. À noter que cet acide aminé stimule aussi la libération de l’insuline. Les meilleures sources alimentaires de leucine sont les viandes, les poissons et les légumineuses.
S’il n’est pas question de se priver de la leucine apportée par l’alimen­tation, attention, en revanche, à la supplémentation. Les médecins sont tentés de donner de la leucine aux patients cancéreux souffrant de ca­chexie (11) afin de les aider à refaire du muscle. Mais une étude sur des souris atteintes d’un cancer du pancréas a montré qu’une supplémentation en leucine stimulait la croissance de leur tumeur (12) !

4. L’acide palmitique (C16:0)
L’acide palmitique active lui aussi la voie mTOR. Il s’agit d’un acide gras saturé à chaîne longue. Les aliments les plus riches en acide gras saturés à chaîne longue sont notamment le beurre, le beurre de cacao, le lait de vache entier, l’huile de palme, l’huile de coco… et le lait maternel !

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Re: Protéine mTOR, acné et cancers

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 7:45

Commentaire NDLR : Il ne faut pas faire une association entres acides gras saturés et acides gras palmitique (C16.0). Il faut regarder la longueur de la chaîne carbonée (C16.0 et C18.0 contre C12.0 et en-dessous.
L’huile de palme contient 44 % d’acide palmitique (C16.0) 17 .
Pas une grosse différence pour la palme et le coco pour l’acide laurique C12.0 (48 >< 47%) mais bien sur la répartition globale au niveau de la longueur de la chaîne carbonée des AG saturés : L’huile de coco contient 50 % d’acides gras à chaîne moyenne (MCT) (C8 à C12.0). Or,  Les MCT sont métabolisés différemment des acides gras à longue chaîne. Ils sont plus facilement absorbés et métabolisés. C8 et C10 n’ont pas besoin d’être émulsionnés. Et nous savons aussi que certains acides gras à chaîne courte (AGCC) ont un impact sur le fonctionnement gastro-intestinal. Les AGCC (acides acétique C2, propionique C3 et butyrique C4) sont rapidement absorbés par la muqueuse colique. Le butyrate est presque totalement métabolisé après son absorption dans les colonocytes et représente le principal substrat énergétique des cellules de l'épithélium colique. Les AGCC, principalement le butyrate, exercent un effet trophique sur l'épithélium de l'intestin grêle et du côlon, alors que le butyrate est capable d'inhiber la prolifération des cellules cancéreuses colorectales et d'agir comme agent différenciant. (*1)
*1. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comparaison de la chaine carbonée (*2) : C12 + C14 + C16 + C18
Coco : 47 + 18 + 9 + 3 = 30 LCFA + 47 C12.0
Palme : 48 + 1 + 44 + 5 = 50 LCFA + 48 C12.0
*2 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Abréviation: LCFA = Long Chain Fatty Acids (C14-18)

Longueur des chaînes carbonées
Les acides gras à chaîne courte (AGCC) sont des acides gras avec des queues de moins de six atomes de carbone, comme l’acide butyrique C4:0. 
Les acides gras à chaîne moyenne (AGCM) sont des acides gras avec des queues de 6 à 12 atomes de carbone, qui peuvent former des triglycérides à chaîne moyenne (MCT).
Les acides gras à longue chaîne (AGCL) sont des acides gras avec des queues de 13 à 21 carbones.
Les acides gras à très longue chaîne (AGTLC) sont des acides gras avec des queues de plus de 22 carbones.

Acides gras dans l’huile de coco :
Acide butyrique C4:0 (0.4%) AGCC (1 à 4 C)
Acide caprylique C8:0 (7.5 %) AGCM ou MCT (6 à 12 C)
Acide caprique C10:0 (6%)
Acide laurique C12:0 (44.6%)

Comparaison coco vs palme vs beurre (% d’AG)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Fin de la parenthèse NDLR.


Dernière édition par Luc le Dim 8 Mar 2020 - 0:22, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Re: Protéine mTOR, acné et cancers

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 8:41

Les graisses saturées ont été diabo­lisées à tort pendant des décennies, d’où un certain assouplissement de la position des autorités sanitaires françaises ayant abouti, en 2010, à une révision des apports nutrition­nels conseillés (ANC) en graisses saturées, avec une limite haute dé­sormais fixée à 12 % pour un apport énergétique total de 2000 calories par jour, au lieu de 8 % pour un apport énergétique total de 2000 calories par jour.
Il ne faut cependant pas s’arrêter à cette question des apports. Sans doute l’ignoriez-vous, mais les acides gras saturés à chaîne longue ne proviennent pas uniquement de l’alimentation. C’est le cas de l’acide palmitique, largement synthétisé par le foie à partir des glucides. Donc, quand on consomme beaucoup de glucides, surtout ceux à digestion rapide – autrement dit ceux à index glycémique élevé –, on stimule la synthèse hépatique d’acides gras saturés, en particulier celle de l’acide palmitique (15) !

En conclusion, évitez de manger TROP sucré, TROP lacté et TROP gras !
Moduler mTOR : le protocole alimentaire (encadré)
La littérature scientifique fait apparaître une série d’ingrédients naturels capables d’atténuer l’activité de la voie mTOR de manière directe ou indirecte (13). Le plus souvent, ces ingrédients se distinguent par leurs propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses. Les phyto-composés de la famille des polyphénols sont à l’honneur, en particulier la curcumine.
Voici donc la liste de ces ingrédients naturels qui va, sans nul doute, vous inciter à consommer dorénavant davantage de poissons gras et d’aliments riches en polyphénols :




Famille des polyphénols Curcumine (curcuma)
Resvératrol (raisin, vin rouge) Epigallocatéchine-3-gallate ou EGCG (thé vert) Acide gallique (thé vert)14
Punicalagine (grenade)
Silymarine (chardon-Marie)
Famille des indoles Di-indolylméthane ou DIM (crucifères)
Famille des acides gras Oméga-3 EPA/DHA (poissons gras)
Famille des vitamines Vitamine D (poissons gras)
Fin de l’encadré.


Dernière édition par Luc le Mar 28 Avr 2020 - 8:03, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Okinawa ou Paléo : choisissez votre camp!

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 8:43

Okinawa ou Paléo : choisissez votre camp
Le régime Okinawa : le ventre à moitié plein
Les habitants de l’archipel d’Oki­nawa (Japon) sont mondialement connus pour leur longévité excep­tionnelle. Ils s’imposent une règle de frugalité alimentaire baptisée hara hachi bu. Cette règle consiste à cesser de manger juste avant d’être rassasié. L’expression hara hachi bu signifie littéralement « estomac plein aux huit-dixièmes ». Le régime Okinawa est donc hypocalorique. Il apporte environ 300 à 500 calories de moins par jour que chez nous.
La protéine mTOR régule le méta­bolisme cellulaire en fonction des ressources nutritionnelles dispo­nibles. Plus le régime alimentaire est hypercalorique, hyperprotéiné et hyper-insulinémiant, plus mTOR active l’anabolisme et in fine la crois­sance des cellules et des tissus (tissu musculaire, tissu adipeux… mais aussi tissu tumoral !).
Les données issues de l’Étude des centenaires d’Okinawa, commencée en 1976, montrent que les décès liés aux cancers sont beaucoup moins importants dans l’archipel japonais d’Okinawa par rapport à ceux dé­nombrés dans les pays occidentaux.

Principales caractéristiques du ré­gime Okinawa :
         Apport calorique réduit, mais sans privation grâce à la grande consom­mation de végétaux.
         Apports élevés en oméga-3 grâce à la consommation de poisson.
         Faibles apports en graisses satu­rées et sucres rapides par l’évitement des aliments industriels.
         Apports élevés en fibres, en polyphénols, notamment au travers des légumes, du thé vert et des épices comme le curcuma.
La prévention des maladies de civi­lisation liées à la dysrégulation de la voie mTOR passe obligatoirement par l’assiette.

Le régime paléolithique : adieu les céréales !
De son côté, le dermatologue Bodo Melnik encourage les patients souf­frant d’acné à adopter un régime le plus proche possible du régime paléolithique, qui correspond au régime d’avant l’ère laitière et cé­réalière et, a fortiori, d’avant l’ère industrielle. Cela implique un sévère rééquilibrage alimentaire, sachant que nos ancêtres de l’époque paléo­lithique ne consommaient ni produits transformés, ni produits laitiers, ni produits céréaliers, ni viandes grasses, ni aliments salés, ni sucre, ni boissons gazeuses !
Les aficionados du régime « paléo » soutiennent, non sans raison, que nous demeurons génétiquement programmés pour un mode de vie de chasseur-cueilleur, et donc pour le régime alimentaire qui va avec. Taty Lauwers, spécialiste des ré­gimes santé, a parfaitement résumé la situation :
« Cent mille générations ont vécu de la chasse et de la cueillette, cinq cents générations d’agriculture, dix ont connu l’essor industriel. Cela fait seulement deux générations que nous expérimentons une alimentation de produits raffinés, de longue conserva­tion, chargés de molécules de synthèse, consommés par des êtres stressés, polymédicamentés et polyvaccinés, vivant dans un environnement très pollué. »
Le régime paléolithique, qui met l’accent sur la consommation de fruits, légumes, viandes maigres, volailles, abats, œufs, poissons, crus­tacés, champignons, noix, graines, herbes et épices, est cependant tellement éloigné des habitudes ali­mentaires actuelles des adolescents, que je conseillerais volontiers au Dr Melnik de plutôt les aiguiller vers le régime Okinawa, surtout s’ils sont passionnés de mangas (16) – et c’est justement le cas de beaucoup d’entre eux !
Image : Le régime Okinawa (poisson, légumes et thé vert ...) est idéal pour prévenir les maladies telles que : acné, obésité, cancer...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Didier Le Bail
Voir aussi plus bas les liens additionnels sur la voie mTOR.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Luc le Sam 7 Mar 2020 - 8:46, édité 1 fois

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Re: Protéine mTOR, acné et cancers

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 8:44

Sources et références
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
1 Cordain L, Acne vulgaris : a disease of Western civilization, Arch Dermatol, 2002 Dec
2 Laplante M, « mTOR signaling in growth control and disease », Cell, 2012 Apr
3 Ugge H, « Acne in late adolescence and risk of prostate cancer », Int J Cancer, 2018 Apr
4 Les acides aminés sont les briques élémentaires constituant les protéines.
5 Constat établi par l’endocrinologue Jaime Guevarra-Aguirre, qui suit cette population depuis trois décennies.
6 Dernière minute : suite à l’analyse des données médicales de 200 000 hommes référencés dans la Biobank britannique, des taux élevés d’IGF-1 dans le sang sont désormais considérés comme un facteur de risque du cancer de la prostate.
7 Une personne en bonne santé fabrique entre 3,5 et 10 mg d’IGF par jour. À comparer avec l’apport en IGF d’un litre de lait, qui ne représente qu’entre 0,1 et 0,4 % de la production hépatique quotidienne.
8 Également appelé lactosérum.
9 On trouve presque deux fois plus de leucine dans les protéines de petit-lait que dans la viande de bœuf !
10 Carvalho Pontes T, « Incidence of acne vulgaris in young adult users of protein-caloric supplementation in the city of Joao Pessoa – PB », An Bras Dermatol, 2013
11 La cachexie est un état pathologique caractérisé par une maigreur extrême et une atteinte grave de l’état général.
12 Liu KA, « Leucine supplementation differentially enhances pancreatic cancer growth in lean and overweight mice », Cancer Metab, 2014 Mar
13 Tan HK, « The mTOR signaling pathway in cancer and the potential mTOR inhibitory activities of natural phytochemicals », Asian Pac J Cancer Prev, 2014 ; Lisse TS, « Vitamin D – A new player in the world of mTOR signaling », Cell Cycle, 2015 Jun
14 Le thé qui contient le plus d’acide gallique et d’EGCG est le thé vert Long Jing, d’origine chinoise.
15 Comme rien n’est jamais simple en matière de nutrition, l’acide palmitique a aussi son utilité, par exemple en tant que brique élémentaire du PEA, puissant antidouleur naturel auquel j’ai récemment consacré un long article dans Santé Corps Esprit (décembre 2019).
16 Les mangas sont des bandes dessinées japonaises particulièrement appréciées par le public français, au point que la France est devenue le deuxième pays au monde où on en lit le plus, après le Japon.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty mTOR comme régulateur du métabolisme

Message  Luc le Sam 7 Mar 2020 - 8:46

Liens intéressants sur la voie mTor :
*) [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
1. Rôle mécanique de mTOR
mTOR détecte les nutriments, l'énergie, l'insuline, les facteurs de croissance, et les indices environnementaux et transmet des signaux à des cibles en aval, ce qui induira / entrainera une réponse cellulaire et métabolique.
2. Rôle de signalisation
mTOR agit comme un régulateur central du métabolisme, de la croissance, de la prolifération cellulaire et de la progression du cycle cellulaire. C’est à la fois un initiateur et un modérateur selon les circonstances (anabolisme / catabolisme).
3. Voies mTOR et métabolisme
Il a été démontré que mTOR agit comme un commutateur principal entre la synthèse des protéines (anabolisme), d'une part, et l'autophagie, ce qui est révélateur d'un état catabolique d'autre part.


*) AMPK comme senseur de la croissance cellulaire
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
=> AMPK est un régulateur central de la croissance cellulaire et du métabolisme.

*) Comment faire pour stimuler la voie Nrf2 ?
Au centre même de notre voie de protection cellulaire se trouve une protéine appelée « Nrf2 » qui agit comme un «maître-régulateur » de la réponse anti-oxydante de l’organisme. Vous pourriez considérer Nrf2 comme un « thermostat » au sein de nos cellules qui détecte le niveau de stress oxydatif et d’autres facteurs de stress, et met en marche les mécanismes internes de protection.

_________________
LucH

« La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. »
Albert Einstein

« Dans la vie, il y a 2 catégories d'individus : ceux qui regardent le monde tel qu'il est et se demandent pourquoi; ceux qui imaginent le monde tel qu'il pourrait être et se disent : pourquoi pas ? »
G.B. Shaw.
Luc
Luc
Irrécupérable en chef
Irrécupérable en chef

Messages : 9647
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 66
Localisation : LIEGE

Revenir en haut Aller en bas

Protéine mTOR, acné et cancers   Empty Re: Protéine mTOR, acné et cancers

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum